Elke fles bevat 180 g watervrij betaïnepoeder.

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Elke fles bevat 180 g watervrij betaïnepoeder.

Message par Futrak le Ven 30 Juin 2017 - 9:26

こんにちは! ここの新入り(、そして同じくもう1つのシマウマ - 縞模様の、少し左のフォーラムにしばしば行くことは helas します)、私は私が読んだものが好きでした、私は笑いました、そして私は影響を与えられた(触れられました)、私はそこ(に・で)私自身を識別します、それから私はこっそり動きます。
私はCVではなく、私の匿名を持ちます、家柄について、ワクチン接種証明書とノーが(ここで存在するリンク がまだ私に許さなかった嘘)を3位以内に入賞する以外に顔を持っているもの、 、中年の危機であると数値化します。

私は、強さで、山のようなもの(トリック)が好きです。..
ギリシャ神話、天文学 - 論理的に音楽(収捨選択したしかしスタイルを)とただダンス(idem)旅行を私に占星術(私が主題に関して替わる用意ができています、しかし私が改革運動で - 私が のフォーラムの管理者です - それから(ガード)をあなたの小石、 Wink 、にしておかなくに来ます)に導いたものがセンス(指示)の文化的なダンピングでです(私は感覚を持っているスポンジです、そして私はそうです
avatar
Futrak
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 145
Date d'inscription : 28/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elke fles bevat 180 g watervrij betaïnepoeder.

Message par Futrak le Ven 30 Juin 2017 - 9:34

Les messages qui proviennent de l’écriture automatique sont les résultats d’une communication établie entre un médium et un esprit de l’au-delà. Ces textes peuvent être des messages concernant une ou plusieurs personnes, l’univers ou encore l’humanité tout entière. Chaque personne dispose en son for intérieur des dons psychiques, mais il n’est pas donné à tout le monde de les reconnaitre et encore moins de savoir s’en servir.

La pratique de l’écriture automatique requiert une harmonie totale de la tête, de l’âme et de l’esprit du médium. Aucune pensée trouble ni négative ne doit y pénétrer et entacher les résultats. Par ailleurs, le recours à l’écriture automatique ne doit pas être personnel. Le médium devra mettre en avant sa pureté et sa foi et mettre de côté tout ce qui peut nuire à l’efficacité de la pratique. C’est une méthode spirituelle et sérieuse qui ne doit pas être prise à la légère. Il se peut que lors d’une séance, un esprit bas puisse entrer en contact avec le médium, ce qui serait très dangereux pour lui et le consultant. À noter que les esprits bas sont souvent menteurs et moqueurs. Toutefois, dans la majorité des cas, les communications établies mettent en relation avec des esprits de lumière, aussi appelés esprits élevés, ils sont inoffensifs, et partagent des messages intéressants au médium.

Comment pratiquer l’écriture automatique

Par ailleurs, la patience est la meilleure arme avec l’écriture automatique. Cela prend du temps pour établir un contact avec un esprit, retranscrire un message clair venant de l’au-delà peut prendre plusieurs semaines, ce qui signifie qu’il faut prendre son temps et attendre que cela arrive. Pour la pratique de l’écriture automatique, le mieux est de recourir à un bon nombre de feuilles de papier. Préférez un crayon de bois bien taillé à un style ou à un porte-mine, car le bois est un conducteur d’énergie plus efficient par rapport au métal ou encore au plastique. L’écriture automatique a recours à l’énergie. Ce qui signifie que pour arriver à déployer un maximum d’énergie pendant le rituel, le médium devra être en bon état de forme et ne pas être affecté par n’importe quelle affection ou maladie. Une perte d’énergie ne permet pas d’avoir toutes ses capacités durant la séance, à cette étape, il est conseillé de remettre la séance à plus tard.

Pour accéder à des informations véridiques, il est conseillé de pratiquer la méditation avant de commencer l’écriture automatique. Chaque personne a sa propre manière de se détendre et de méditer. Toutefois, pour accéder à une paix intérieure et faire le vide de sa tête en toute sérénité, il est indiqué de s’installer dans un endroit calme où les bruits extérieurs ne pourraient perturber l’ambiance. Les bougies et les encens sont aussi de bons porteurs d’énergies positives. Elles détendent et apportent une certaine harmonie utile à la pratique. Veillez à mettre des pièces décontractées et amples, pour faciliter vos mouvements. Le dos bien droit, il faut vous asseoir le plus confortablement possible. Les yeux clos, ne croisez pas les jambes et détendez-vous au maximum, commencez ensuite à écouter votre respiration. Il se peut que des pensées involontaires viennent troubler votre calme, mais elles ne sont que passagères. Concentrez-vous de nouveau et remettez-vous à réécouter votre respiration. Au cours de votre respiration, veillez à inspirer doucement en comptant jusqu’à trois et en gonflant votre abdomen, expirez ensuite de la même manière.

Une fois détendu, il est conseillé de faire une prière de protection avant de commencer l’écriture automatique. La prière de protection consiste à demander à Dieu de vous aider à entrer en contact avec un être de lumière, d’amour et de paix, mais aussi de vous protéger pendant la séance. N’oubliez pas surtout de le remercier d’avance pour l’aide qu’il va vous apporter. Après la prière à Dieu, demandez à votre ange gardien de vous apporter sa protection contre les esprits bas. Et de la même manière, remerciez-le d’avance pour son soutien. Après les prières, vous pourrez commencer. Armée d’un crayon de bois, posez votre main très légèrement, de manière à ce que le crayon touche le papier. Vous pouvez faire appel à un esprit que vous connaissez d’un proche disparu, mais pour commencer, le mieux est de faire appel à un esprit de lumière et le laisser venir à vous.

Une fois que le contact avec l’esprit est établi, une sorte d’électricité va passer dans vos bras. C’est en quelque sorte, l’énergie qui circule entre vous et l’esprit. Petit à petit, vos doigts vont s’agiter et votre crayon va tracer des traits, des gribouillis à première vue incompréhensibles, mais qui vont, peu à peu, se transformer en lettres, puis en des mots, puis en des phrases qui reflètent les messages que l’esprit souhaite transmettre. Assurez-vous qu’un esprit de lumière soit présent. Posez-lui des questions sur son identité et sur l’authenticité de celui-ci. Si les réponses sont satisfaisantes alors, vous êtes en sécurité sinon, vous êtes peut-être en présence d’un esprit moqueur. Si tel est le cas alors, il suffit de le renvoyer vers la lumière sans montrer de peur, de le saluer gentiment et de poser votre crayon.

La pratique de l’écriture automatique ne peut être efficace que si vous êtes une personne équilibrée, car la technique peut représenter un réel danger psychologique. Par ailleurs, il n’est conseillé de pratiquer l’écriture automatique que si l’on est en grande forme physique et mentale.
avatar
Futrak
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 145
Date d'inscription : 28/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elke fles bevat 180 g watervrij betaïnepoeder.

Message par Futrak le Ven 30 Juin 2017 - 9:37

avatar
Futrak
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 145
Date d'inscription : 28/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elke fles bevat 180 g watervrij betaïnepoeder.

Message par Futrak le Ven 30 Juin 2017 - 9:38

avatar
Futrak
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 145
Date d'inscription : 28/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elke fles bevat 180 g watervrij betaïnepoeder.

Message par Futrak le Ven 30 Juin 2017 - 9:40

avatar
Futrak
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 145
Date d'inscription : 28/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elke fles bevat 180 g watervrij betaïnepoeder.

Message par Futrak le Ven 30 Juin 2017 - 9:44



avatar
Futrak
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 145
Date d'inscription : 28/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elke fles bevat 180 g watervrij betaïnepoeder.

Message par Futrak le Ven 30 Juin 2017 - 9:47





avatar
Futrak
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 145
Date d'inscription : 28/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elke fles bevat 180 g watervrij betaïnepoeder.

Message par Futrak le Ven 30 Juin 2017 - 10:00

DE VOLTAIRE.

A Ferney, 15 Novembre 1768.



Madame, j’eus l’honneur de dépêcher à votre majesté impériale, le 15 mars dernier, à l’adresse du sieur B. Le Maistre, à Hambourg, un assez gros ballot, marqué I.D.R., N° 1.



Votre majesté a des affaires un peu plus importantes que celles de ce ballot. D’un côté elle force les Polonais à être tolérants et heureux en dépit du nonce du pape ; et de l’autre elle paraît avoir affaire aux musulmans, malgré Mahomet. S’ils vous font la guerre, madame, il pourra bien leur arriver ce que Pierre-le-Grand avait eu autrefois en vue, c’était de faire de Constantinople la capitale de l’empire russe. Ces barbares méritent d’être punis, par une héroïne, du peu d’attention qu’ils ont eue jusqu’ici pour les dames. Il est clair que des gens qui négligent tous les beaux-arts, et qui enferment les femmes, méritent d’être exterminés. J’espère tout de votre génie et de votre destinée. Moustapha ne doit pas tenir contre Catherine. On dit que Moustapha n’a point d’esprit, qu’il n’aime point les vers, qu’il n’a jamais été à la comédie, et qu’il n’entend point le français ; il sera battu, sur ma parole.



Je demande à votre majesté impériale la permission de venir me mettre à ses pieds, et de passer quelques jours à sa cour, dès qu’elle sera établie à Constantinople ; car je pense très sérieusement que si jamais les Turcs doivent être chassés de l’Europe, ce sera par les Russes. L’envie de vous plaire les rendra invincibles.



Que votre majesté daigne agréer les souhaits et le profond respect de votre admirateur, de votre très zélé, très ardent serviteur.




DE L’IMPERATRICE


A Pétersbourg, 6/17 décembre.



Monsieur, je suppose que vous me croyez un peu d’inconséquence : je vous ai prié, il y a environ un an (1), de m’envoyer tout ce qui a jamais été écrit par l’auteur dont j’aime le mieux à lire les ouvrages ; j’ai reçu au mois de mai passé le ballot que j’ai désiré, accompagné du buste de l’homme le plus illustre de notre siècle.



J’ai senti une égale satisfaction de l’un et de l’autre envoi : ils font depuis six mois le plus bel ornement de mon appartement, et mon étude journalière ; mais jusqu’ici je ne vous en ai accusé ni la réception, ni fait mes remerciements. Voici comme je raisonnais : un morceau de papier mal griffonné, rempli de mauvais français, est un remerciement stérile pour un tel homme ; il faut lui faire mon compliment par quelque action qui puisse lui plaire. Différents faits se sont présentés ; mais le détail en serait trop long : enfin j’ai cru que le meilleur serait de donner par moi-même un exemple qui pût devenir utile aux hommes. Je me suis souvenue que par bonheur je n’avais pas eu la petite-vérole. J’ai fait écrire en Angleterre pour avoir un inoculateur : le fameux docteur Dimsdale s’est résolu de passer en Russie. Il m’a inoculée le 12 octobre. Je n’ai pas été au lit un seul instant, et j’ai reçu du monde tous les jours. Je vais tout de suite faire inoculer mon fils unique.



Le grand-maître de l’artillerie, le comte Orlof (2), ce héros qui ressemble aux anciens Romains du beau temps de la république, et qui en a le courage et la générosité, doutant s’il avait eu cette maladie, est à présent entre les mains de notre Anglais, et le lendemain de l’opération il s’en alla à la chasse dans une très grande neige. Nombre de courtisans ont suivi son exemple, et beaucoup d’autres s’y préparent. Outre cela, on inocule à présent à Pétersbourg dans trois maisons d’éducation, et dans un hôpital établi sous les yeux de M. Dimsdale.



Voilà, monsieur, les nouvelles du pôle. J’espère qu’elles ne vous seront point indifférentes.



Les écrits nouveaux sont plus rares. Cependant il vient de paraître une traduction française de l’instruction russe donnée aux députés qui doivent composer le projet de notre code. On n’a pas eu le temps de l’imprimer. Je me hâte de vous envoyer le manuscrit, afin que vous voyiez mieux de quel point nous partons. J’espère qu’il n’y a pas une ligne qu’un honnête homme ne puisse avouer.



J’aimerais bien vous envoyer des vers en échange des vôtres ; mais qui n’a pas assez de cervelle pour en faire de bons, fait mieux de travailler de ses mains. Voilà ce que j’ai mis en pratique : j’ai tourné une tabatière que je vous prie d’accepter. Elle porte l’empreinte de la personne qui a pour vous le plus de considération ; je n’ai pas besoin de la nommer, vous la reconnaîtrez aisément.



J’oubliais, monsieur, de vous dire que j’ai augmenté le peu ou point de médecine qu’on donne pendant l’inoculation, de trois ou quatre excellents spécifiques que je recommande à tout homme de bon sens de ne point négliger en pareille occasion. C’est de se faire lire l’Ecossaise, Candide, l’Ingénu, l’Homme aux quarante écus, et la Princesse de Babylone. Il n’y a pas moyen, après cela, de sentir le moindre mal.





P.S. : La lettre ci-jointe était écrite il y a trois semaines. Elle attendait le manuscrit ; on a été si longtemps à le transcrire et à le rectifier, que j’ai eu le temps, monsieur, de recevoir votre lettre du 15 novembre. Si je fais aussi aisément la guerre contre les Turcs que j’ai eu de facilité à introduire l’inoculation, vous courez risque d’être sommé à tenir bientôt la promesse que vous me faites de venir me trouver dans un gîte où, dit-on, se sont perdus tous ceux qui en ont fait la conquête. Voilà de quoi faire passer cette tentation à qui la prendra.



Je ne sais si Moustapha a de l’esprit ; mais j’ai lieu de croire qu’il dit : Mahomet, ferme les yeux (3) ! quand il veut faire des guerres injustes à ses voisins. Si le succès de cette guerre se déclare pour nous, j’aurai beaucoup d’obligations à mes envieux : ils m’auront procuré une gloire à laquelle je ne pensais pas.



Tant pis pour Moustapha s’il n’aime ni la comédie ni les vers. Il sera bien attrapé si je parviens à mener les Turcs au même spectacle auquel la troupe de Paoli joue si bien (4). Je ne sais si ce dernier parle français, mais il sait combattre pour ses foyers et son indépendance.



Pour nouvelle d’ici, je vous dirai, monsieur, que tout le monde généralement veut être inoculé, qu’il y a un évêque qui va subir cette opération, et qu’on a inoculé ici dans un mois plus de personnes qu’à Vienne dans huit.



Je ne saurais, monsieur, vous témoigner assez ma reconnaissance pour toutes les choses obligeantes que vous voulez bien me dire, mais surtout pour le vif intérêt que vous prenez à tout ce qui me regarde. Soyez persuadé que je sens tout le prix de votre estime, et qu’il n’y a personne qui ait pour vous plus de considération que Caterine.



Je prends encore une fois la plume pour vous prier de vous servir de cette fourrure contre le vent de bise et la fraîcheur des Alpes, qu’on m’a dit vous incommoder quelquefois. Adieu, monsieur ; lors de votre entrée dans Constantinople, j’aurai soin de faire porter à votre rencontre un bel habit à la grecque, doublé des plus riches dépouilles de la Sibérie. Cet habit est bien plus commode et plus beau que les habits étriqués dont toute l’Europe fait usage, et donc aucun sculpteur ne veut ni ne peut vêtir ses statues, crainte de les faire paraître ridicules et mesquines.





1 – On n’a pas la lettre où se trouve cette prière. (G.A.)



2 – Grégoire Orloff, amant de Catherine. (G.A.)



3 – Les Trois sultanes de Favart. (G.A.)



4 – En Corse. (G.A.)
avatar
Futrak
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 145
Date d'inscription : 28/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elke fles bevat 180 g watervrij betaïnepoeder.

Message par Futrak le Ven 30 Juin 2017 - 10:02

DE VOLTAIRE.



A Ferney, Février 1769.



Cette belle et noire pelisse

Est celle que perdit le pauvre Moustapha,

Quand notre brave impératrice

De ses musulmans triompha ;

Et ce beau portrait que voilà,

C’est celui de la bienfaitrice

Du genre humain qu’elle éclaira.



Voilà ce que j’ai dit, madame, en voyant le cafetan dont votre majesté impériale m’a honoré, par les mains de M. le prince Kosloftsky, capigibachi de vos janissaires, et surtout cette boite tournée de vos belles et augustes mains, et ornée de votre portrait.



Qui le voit et qui le touche

Ne peut borner ses sens à le considérer ;

Il ose y porter une bouche

Qu’il n’ouvre désormais que pour vous admirer.



Mais quand on a su que la boite était l’ouvrage de vos propres mains, ceux qui étaient dans ma chambre ont dit avec moi :



Ces mains, que le ciel a formées

Pour lancer les traits des Amours,

Ont préparé déjà ces flèches enflammées,

Ces tonnerres d’airain dont vos fières armées

Au monarque sarmate (1) assurent des secours ;

Et la Gloire a crié, de la tour byzantine,

Aux peuples enchantés que votre nom soumet :

Victoire à Catherine !

Nazarde à Mahomet !



Qu’est devenu le temps où l’empereur d’Allemagne aurait, dans les mêmes circonstances, envoyé des armées à Belgrade, et où les Vénitiens auraient couvert de vaisseaux les mers du Péloponèse ? Eh bien ! madame, vous triompherez seule. Montrez-vous seulement à votre armée vers Kiovie, ou plus loin, et je vous réponds qu’il n’y a pas un de vos soldats qui ne soit un héros invincible. Que Moustapha se montre aux siens, il n’en fera que de gros cochons comme lui.



Quelle fierté imbécile dans cette tête coiffée d’un turban à aigrette ! Tous les rois de l’Europe ne devraient-ils pas venger le droit des gens, que la Porte ottomane viole tous les jours avec un orgueil si grossier (2) ?



Ce n’est pas assez de faire une guerre heureuse contre ces barbares, pour la terminer par une paix telle quelle ; ce n’est pas assez de les humilier, il faudrait les reléguer pour jamais en Asie (3).





1 – Au roi de Pologne. (G.A.)



2 – Ayant arraché du résident russe l’aveu que, malgré des promesses réitérées, l’impératrice n’avait pas encore donné à ses troupes l’ordre d’évacuer la Pologne, le sultan l’avait fait enfermer aux Sept-Tours et avait déclaré qu’il allait entrer en campagne avec cinq cent mille hommes. (G.A.)



3 – Voltaire avait envoyé à l’impératrice, dans cette même lettre, un mémoire d’un officier français qui proposait de renouveler dans la guerre des Turcs l’usage des chars de guerre, absolument abandonné par les anciens depuis l’époque de la guerre Médique. (K.)

DE VOLTAIRE.



A Ferney, 26 Février.



Madame, quoi ! Pendant que votre majesté impériale se prépare à battre le grand-turc, elle forme un corps de lois chrétiennes. Je lis l’instruction préliminaire qu’elle a eu la bonté de m’envoyer. Lycurgue et Solon auraient signé votre ouvrage, et n’auraient pas été capables de le faire. Cela est net, précis, équitable, ferme, et humain. Les législateurs ont la première place dans le temple de la gloire, les conquérants ne viennent qu’après. Soyez sûre que personne n’aura dans la postérité un plus grand nom que vous ; mais, au nom de Dieu, battez les Turcs, malgré le nonce du pape en Pologne, qui est si bien avec eux.



De tous les préjugés destructrice brillante,

Qui du vrai dans tout genre embrassez le parti,

Soyez à la fois triomphante

Et du saint-père et du mufti.



Eh ! Madame, quelle leçon votre majesté impériale donne à nos petits-maîtres français, à nos sages maîtres de Sorbonne, à nos Esculapes des écoles de médecine ! Vous vous êtes fait inoculer, avec moins d’appareil qu’une religieuse ne prend un lavement. Le prince impérial a suivi votre exemple. M. le comte Orlof va à la chasse dans la neige, après s’être fait donner la petite-vérole : voilà comme Scipion en aurait usé, si cette maladie, venue d’Arabie, avait existé de son temps.



Pour nous autres, nous avons été sur le point de ne pouvoir être inoculés que par arrêt du parlement. Je ne sais pas ce qui est arrivé à notre nation, qui donnait autrefois de grands exemples en tout ; mais nous sommes bien barbares en certains cas, et bien pusillanimes dans d’autres.



Madame, je suis un vieux malade de soixante et quinze ans. Je radote peut-être, mais je vous dis au moins ce que je pense ; et cela est assez rare quand on parle à des personnes de votre espèce. La majesté impériale disparaît sur mon papier devant la personne. Mon enthousiasme l’emporte sur mon profond respect.
avatar
Futrak
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 145
Date d'inscription : 28/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elke fles bevat 180 g watervrij betaïnepoeder.

Message par Futrak le Ven 30 Juin 2017 - 10:03

DE VOLTAIRE.



A Ferney, … Avril. (1)



Madame, un jeune homme des premières familles de Genève, qui, à la vérité, a près de six pieds de haut, mais qui n’est âgé que de seize ans, assistant chez moi à la lecture de l’instruction que votre majesté impériale a donnée pour la rédaction de ses lois, s’écria : « Mon Dieu, que je voudrais être Russe ! » Je lui dis, en présence de sa mère : « Il ne tient qu’à vous de l’être ; Pictet, qui est plus grand que vous, l’est bien ; vous êtes plus sage et plus aimable que lui. Madame votre mère veut vous envoyer dans une université d’Allemagne apprendre l’allemand et le droit public ; au lieu d’aller en Allemagne, allez à Riga ; vous apprendrez à la fois l’allemand et le russe ; et à l’égard du droit public, il n’y en a certainement point de plus beau que celui de l’impératrice. »



Je proposai la chose à sa mère, et je n’eus pas de peine à l’y faire consentir. Ce jeune homme s’appelle Galatin ; il est de la plus aimable et de la plus belle figure ; sa mémoire est prodigieuse ; son esprit est digne de sa mémoire, et il a toute la modestie convenable à ses talents. Si votre majesté daigne le protéger, il partira incessamment pour Riga, après avoir commencé à suivre votre exemple en se faisant inoculer. Je suis fâché de n’offrir à votre majesté qu’un sujet ; mais je réponds bien que celui-là en vaudra plusieurs autres.



Oserai-je prendre la liberté de demander à votre majesté à qui il faudra que je l’adresse à Riga ? Sa mère ne peut payer pour lui qu’une pension modique. J’ose me flatter qu’il n’aura pas été un an à Riga, sans être en état de venir saluer votre majesté en russe et en allemand. Qu’est devenu le temps où je n’avais que soixante ans ? Je l’aurais accompagné.



Si votre majesté va s’établir à Constantinople, comme je l’espère, il apprendra bien vite le grec ; car il faut absolument chasser d’Europe la langue turque, ainsi que tous ceux qui la parlent. Enfin, madame, au nom de toutes vos bontés pour moi, j’ose vous implorer pour le jeune Galatin, et je puis répondre qu’il méritera toute votre protection.



J’attends les ordres de votre majesté impériale.








1 – Lettre inédite, publiée, pour la première fois, par MM. de Cayrol et A. François. (G.A.)
avatar
Futrak
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 145
Date d'inscription : 28/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elke fles bevat 180 g watervrij betaïnepoeder.

Message par Futrak le Ven 30 Juin 2017 - 10:04

DE L’IMPERATRICE.



Le 13/24 Auguste.





Monsieur, quoique très plaisamment vous prétendiez être en disgrâce à ma cour, je vous déclare que vous ne l’êtes point : je ne vous ai planté là ni pour Diderot, ni pour Grimm, ni pour tel autre favori. Je vous révère tout comme par le passé ; et quoi qu’on vous dise de moi, je ne suis ni volage, ni inconstante.



Le marquis de Pugatschef m’a donné du fil à retordre cette année ; j’ai été obligée, pendant plus de six semaines, de m’occuper de cette affaire avec une attention non interrompue, et puis vous me grondez, et vous me dites que, de votre vie, vous ne voulez plus aimer d’impératrice. Cependant, il me semble que pour avoir fait une si jolie paix avec les Turcs (1) vos ennemis et les miens, je méritais de votre part quelque indulgence, et point de haine.



Malgré mes occupations, je n’ai point oublié l’affaire de Rose le Livonien, votre protégé. Son sauf-conduit n’a pu être expédié à Lubeck comme vous le désiriez, parce que Rose, outre ses dettes, s’est sauvé de prison, malgré les saufs-conduits, qui ne sont guère en usage chez nous. Je n’ai point reçu d’autres lettres depuis plusieurs mois que celle au sujet de ce Rose, et par conséquent, je n’ai aucune connaissance du Français dont vous me parlez dans votre lettre du 9 de ce mois.



Mais en vérité, monsieur, j’aurais envie de me plaindre à mon tour des déclarations d’extinction de passion que vous me faites, si je ne voyais, à travers votre dépit, tout l’intérêt que l’amitié vous inspire encore pour moi.



Vivez, monsieur, et raccommodons-nous ; car aussi bien il n’y a pas de quoi nous brouiller : j’espère bien que dans un codicille en ma faveur, vous rétracterez ce prétendu testament si peu galant. Vous êtes bon Russe, et vous ne sauriez être l’ennemi de CATERINE.





1 – Paix de Kaynardgi, signée le 21 Juillet. (G.A.)
avatar
Futrak
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 145
Date d'inscription : 28/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elke fles bevat 180 g watervrij betaïnepoeder.

Message par Futrak le Ven 30 Juin 2017 - 10:05

DE VOLTAIRE.



A Ferney, ce 6 Octobre.





L’amour fit le serment, l’amour l’a violé. (Rac., Bajazet.)





Je pardonne à votre majesté impériale, et je rentre dans vos chaînes. Ni le grand-turc ni moi, nous ne gagnerions rien à être en colère contre vous ; mais je mettrais, si j’osais, une condition au pardon que j’accorde si bénignement à votre majesté ; ce serait de savoir si le marquis de Pugatschef est agent ou instrument. Je n’ai pas l’impertinence de vous demander son secret ; je ne crois pas le marquis instrument d’Achmet IV, qui choisissait si mal les siens, et qui, probablement, n’avait rien de bon à choisir. Pugatschef ne servait pas le pape Ganganelli, qui est allé trouver saint Pierre, avec un passeport de saint Ignace (1) ; Il n’était aux gages ni du roi de la Chine, ni du roi de Perse, ni du grand-mogol. Je dirais donc avec circonspection à ce Pugatschef : Monsieur, êtes-vous maître ou valet ? Agissez-vous pour votre compte ou pour celui d’un autre ? Je ne vous demande pas qui vous emploie, mais seulement si vous êtes employé : quoi qu’il en soit, monsieur le marquis, j’estime que vous finirez par être pendu : vous le méritez bien, car vous êtes non seulement coupable envers mon auguste impératrice, qui vous ferait peut-être grâce, mais vous l’êtes envers tout l’empire, qui ne vous pardonnera pas. Laissez-moi maintenant reprendre le fil de mon discours avec votre souveraine.



Madame, quoi ! Dans le temps que vous êtes occupée du sultan, du grand vizir, de son armée détruite, de vos triomphes, de votre paix si glorieuse et si utile, de vos grands établissements, et même de Pugatschef, vous baissez les yeux sur le Livonien Rose ! Vous avez deviné que c’est un escroc, un fripon ! Votre majesté impériale a très bien deviné, et j’étais un imbécile de m’être laissé séduire par sa face rebondie.



Je ne puis, cette année, grossir la foule des Européans et des Asiatiques qui viennent contempler l’admirable autocratrice, victorieuse, pacificatrice, législatrice, la saison est trop avancée ; mais je demande à votre majesté la permission de venir me mettre à ses pieds l’année prochaine, ou dans deux ans ou dans dix. Pourquoi n’aurais-je pas le plaisir de me faire enterrer dans quelque coin de Pétersbourg, d’où je pusse vous voir passer et repasser sous vos arcs de triomphe, couronnée de lauriers et d’oliviers ?



En attendant, je me mets à vos pieds de mon trou de Ferney, en regardant votre portrait avec des yeux toujours étonnés, et un cœur toujours plein de transport. Le vieux malade.





1 – Clément XIV venait de mourir empoisonné, dit-on, par les jésuites dont il avait supprimé l’ordre. (G.A.)
avatar
Futrak
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 145
Date d'inscription : 28/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elke fles bevat 180 g watervrij betaïnepoeder.

Message par Futrak le Ven 30 Juin 2017 - 10:07

DE VOLTAIRE.



A Ferney, 16 Décembre.



Madame, c’était donc un diable d’homme que ce marquis de Pugatschef ? Et il faut que le divan soit bien bête pour ne lui avoir pas envoyé quelque argent. Il ne savait donc pas plus écrire que Gengis-kan et Tamerlan ? Il y a eu même, dit-on, des gens qui ont fondé des religions, sans pourvoir seulement signer leur nom (1). Tout cela n’est pas à l’honneur de la nature humaine : ce qui lui fait honneur, c’est votre magnanimité. Votre majesté impériale donne de grands exemples, qui sont déjà suivis par le prince votre fils. Il vient de donner une pension à un jeune homme de mes amis, nommé M. de La Harpe (2), qu’il ne connaît que par son mérite trop méconnu en France. De tels bienfaits, répandus à propos, enflent la bouche de la renommée, et passent à la postérité.



Je crois que votre majesté, qui sait lire et écrire, va reprendre le bel ouvrage de sa législation, quoiqu’elle n’ait plus auprès d’elle le pauvre Solon nommé La Rivière, qui était venu vous donner des leçons, et qu’elle n’ait pas encore pour premier ministre cet avocat sans cause nommé Duménil, qui vient enseigner la coutume de Paris à Pétersbourg de la part de son parrain.



Vous serez réduite à donner des lois sans le secours de ces deux grands personnages ; mais je vous conjure, madame, d’insérer dans votre code une loi expresse qui n’accorde la permission de baiser les mains des prêtres qu’à leurs maîtresses. Il est vrai que Jésus-Christ se laissa baiser les jambes par Madeleine, mais ni nos prêtres ni les vôtres n’ont rien de commun avec Jésus-Christ.



J’avoue qu’en Italie et en Espagne les dames baisent la main d’un jacobin ou d’un cordelier, et que ces marauds-là prennent beaucoup de libertés avec nos femmes. Je voudrais que les dames de Pétersbourg fussent un peu plus fières. Si j’étais femme à Pétersbourg, jeune et jolie, je ne baiserais que les mains de vos braves officiers, qui ont fait fuir les Turcs sur terre et sur mer, et ils me baiseraient tout ce qu’ils voudraient. Jamais on ne pourrait me résoudre à baiser la main d’un moine, qui est souvent très malpropre. Je veux consulter sur cette grande question le parrain du sieur Duménil.



En attendant, madame, permettez-moi de baiser la statue de Pierre-le-Grand (3) et le bas de la robe de Catherine plus grande. Je sais qu’elle a une main plus belle que celle de tous les prêtres de son empire ; mais je n’ose baiser que ses pieds, qui sont aussi blancs que les neiges de son pays.



Je la supplie de daigner conserver un peu de bonté pour le vieux radoteur des Alpes.



1 – Allusion à Jésus-Christ. (G.A.)

2 – La Harpe fut le correspondant littéraire du grand-duc, de 1774 à 1789. (G.A.)

3 – De Falconet. (G.A.)

4 – Il fut écartelé, bien que la peine de mort fût censée bannie de la législation russe. (G.A.)
avatar
Futrak
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 145
Date d'inscription : 28/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elke fles bevat 180 g watervrij betaïnepoeder.

Message par Futrak le Ven 30 Juin 2017 - 10:10

DE VOLTAIRE.



A Ferney, 18 Octobre 1775.



Madame, après avoir été étonné et enchanté de vos victoires pendant quatre années de suite, je le suis encore de vos fêtes. J’ai bien de la peine à comprendre comment votre majesté impériale a ordonné à la mer Noire de venir dans une plaine auprès de Moscou. Je vois des vaisseaux sur cette mer, des villes sur les bords, des cocagnes pour un peuple immense, des feux d’artifice, et tous les miracles de l’Opéra réunis.



Je savais bien que la très grande Catherine II était la première personne du monde entier ; mais je ne savais pas qu’elle fût magicienne.



Puisqu’elle a tant de pouvoir sur tous les éléments, que lui en aurait-il coûté de plus pour m’envoyer la flèche d’Abaris, ou le carrosse du bon homme Elie, afin que je fusse témoin de toutes vos grandeurs et de tous vos plaisirs ?



On croit, dans mon pays, que tout cela est un songe. J’en aurais certifié la vérité ; j’aurais dit à mes compatriotes, qui font les entendus : Messieurs, les fêtes sur la mer Noire sont encore fort peu de chose, en comparaison des établissements pour les orphelins et pour les maisons d’éducation ; ces fêtes passent en un jour, mais ces maisons durent tous les siècles.



Je me jette aux pieds de votre majesté impériale, pour lui demander bien humblement pardon d’avoir osé l’interrompre par toutes mes importunités misérables.



Je demande pardon d’avoir laissé partir le tableau d’un peintre de la ville de Lyon.



Je demande pardon d’avoir parlé d’un vice-consul de Cadix, nommé Widellin, et d’un autre qui se présente pour exercer la suprême dignité du vice-consulat.



Je demande pardon d’avoir proposé une autre dignité de consul à Marseille.



J’ai honte de dire qu’il se présentait encore un autre consul à Lyon.



L’empire romain ne donnait jamais que deux consulats à la fois : mais tout le monde veut être consul de Russie. Tous ceux qui entrent chez moi et qui voient votre portrait s’imagines que j’ai un grand crédit à votre cour. Ils me disent : Faites-nous consuls de cette impératrice qui devrait être souveraine de tout ce globe, mais qui en possède environ un quart. Je tâche de réprimer leur ambition.



Je ferais mieux, madame, de réprimer ma bavarderie. Je sens que j’ennuie la conquérante, la législatrice, la bienfaitrice : il m’est permis de l’adorer, mais il ne m’est pas permis de l’ennuyer à cet excès. Il faut mettre des bornes à mon zèle et à mes témérités, il faut se borner malgré soi au profond respect.
avatar
Futrak
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 145
Date d'inscription : 28/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elke fles bevat 180 g watervrij betaïnepoeder.

Message par Futrak le Ven 30 Juin 2017 - 10:11

DE VOLTAIRE.



24 Janvier 1777.



Madame, votre sujet, moitié Suisse, moitié Gaulois, nommé Voltaire, était près de mourir il y a quelques jours : son confesseur catholique apostolique romain, c’est-à-dire universel, coureur de Rome, vint pour me préparer au voyage ; le malade lui dit : Mon révérend père, Dieu pourrait bien me damner. Et pourquoi cela, vieux bonhomme ? me dit le prêtre. Hélas ! lui répondis-je, c’est qu’on m’a accusé auprès de lui d’être un ingrat. J’ai été comblé des bontés d’une autocratrice qui est une de ses plus belles images dans ce monde, et je ne lui ai point écrit depuis plus d’un an. Qu’est-ce qu’une autocratrice ? me dit mon vilain. Eh pardieu ! lui dis-je, c’est une impératrice. Vous êtes un grand ignorant ; et cette impératrice fait du bien depuis le Kamtschatka jusqu’en Afrique. Oh ! Si cela est, repartit le prêtre, vous avez bien fait ; elle n’a pas de temps à perdre. Il ne faut pas ennuyer une autocratrice-impératrice-bienfaitrice, occupée du soir au matin tantôt à battre les Turcs, tantôt à leur donner la paix, ou bien à couvrir de vaisseaux la mer Noire, et qui s’amuse à faire fleurir onze cent mille lieues carrées de pays. Allez, allez, je vous donne l’absolution.
avatar
Futrak
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 145
Date d'inscription : 28/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elke fles bevat 180 g watervrij betaïnepoeder.

Message par Futrak le Ven 30 Juin 2017 - 10:15

racontemoilhistoire.com/2016/02/13/catherine-ii-de-russie/
avatar
Futrak
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 145
Date d'inscription : 28/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elke fles bevat 180 g watervrij betaïnepoeder.

Message par Futrak le Ven 30 Juin 2017 - 10:17

racontemoilhistoire.com/2013/04/19/catherine-ii-de-russie-pouvoir-sexe/
avatar
Futrak
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 145
Date d'inscription : 28/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elke fles bevat 180 g watervrij betaïnepoeder.

Message par Futrak le Ven 30 Juin 2017 - 10:19





avatar
Futrak
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 145
Date d'inscription : 28/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elke fles bevat 180 g watervrij betaïnepoeder.

Message par Futrak le Ven 30 Juin 2017 - 10:20

Makine, Une femme aimée.

C'est mieux que légende de racontars.
avatar
Futrak
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 145
Date d'inscription : 28/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elke fles bevat 180 g watervrij betaïnepoeder.

Message par Zebulon252b le Ven 30 Juin 2017 - 11:50

oui oui bienvenue toussa, crise de la quarantaine musique astronomie, et la bouteille contient 180 gr de poudre de betaine sans eau, je me ballade moi aussi dans des langues multiples depuis longtemps, en vrac, latin grec allemand hollandais anglais français , wallon, un peu d'espagnol et d'italien un chouia de russe et de chinois et un zeste d'hebreux

du coup inderdaad 't is moeilijk om te zeggen, und nein Leben ist nicht Leicht , at all, indeed, it's almost a shitty state of mind , à oui je cause aussi binaire et un peu informatique, après tout babel oued

ce qui est intéressant dans les langues c'est qu'elles obligent à penser autrement, à voir autrement et connaitre d'autres points de vue que celui de sa culture ambiante

je ne me considère d'ailleurs pas spécialement doué en langue, tout juste la moyenne dans certaines, et après avoir fait 4 ans d'allemande mes profs turque puis autrichienne , éclairage amusant sur la culture allemande actuelle m'avait dit, à moi et aux 7 autres, vous avez un niveau juste moyen, et c'était vrai

être poli glotte est finalement assez rare , les parfaits bilingues apprennent le plus souvent sur l'oreiller ou parce qu'ils sont immergés dans le pays et qu'il faut bien y vivre

je me demande parfois ce que serait le monde sans la tour de babel

serait ce même un bien ?

Ik weet het niet precies






avatar
Zebulon252b
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 550
Date d'inscription : 03/06/2017
Age : 55
Localisation : namur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elke fles bevat 180 g watervrij betaïnepoeder.

Message par Futrak le Ven 30 Juin 2017 - 12:24

Malheureusement je ne baragouine que le françois.
avatar
Futrak
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 145
Date d'inscription : 28/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elke fles bevat 180 g watervrij betaïnepoeder.

Message par Futrak le Ven 30 Juin 2017 - 12:50


- La légendaire étymologie du verbe « baragouiner »

 


La légende populaire est certainement née d’une coïncidence linguistique au lendemain de la guerre de 1870. A cette époque, les parlers de France se rencontraient… et ne se comprenaient pas toujours ! On a ainsi affirmé que « baragouin » viendrait du breton « bara », pain et « gouin »/ « gwin », vin ; ce que les soldats bretons auraient réclamé souvent sans se faire comprendre, rendant le terme synonyme de « parler indistinctement, d’une manière incompréhensible ». Une note de M. Roulin au Littré évoque également une autre hypothèse proche : « Composé, non de « bara », pain, et « guin », vin, mais de « bara », pain, et « gwenn », blanc, les miliciens de la Basse-Bretagne, qui arrivaient à Rennes ou à Laval, et qui étaient logés et nourris chez les bourgeois, témoignant leur surprise et leur satisfaction à la vue du pain blanc et répétant « bara gwenn ».
N’y aurait-il pas une pointe de mépris dans cette étymologie un peu facile ? Le terme est en fait plus ancien : en 1580, Montaigne l’utilise dans Les Essais (Livre II), non sans dérision, évoquant un « livre basty d’un espagnol baragouiné en terminaisons latines ». Et même avant lui Rabelais faisait affirmer à Pantagruel au chapitre 9 de l’œuvre éponyme « Mon amy, ie n’entens poinct ce barragouin ». Remontons enfin le cours de l’Histoire de la langue de quelques siècles pour trouver la forme attestée de « barragouyn » chez Du Cange en 1391 (« Beaux seigneurs, je ne suis point Barragouyn : mais aussi bon chrestian ») alors synonyme de « sauvage », « grossier » ou « barbare ».

Ainsi l’histoire étonnante du mot a une origine bien plus lointaine mais toute aussi orgueilleuse : si l’on convient que le mot provient du latin « barbarus » emprunté lui-même au grec « β α ́ ρ ϐ α ρ ο ς » (dont le bégaiement interne habille le mot de ridicule), il signifie donc à l’origine « étranger », c’est à dire « n’étant pas grec » et, par extension, « non-civilisé » !

Nous pouvons achever cette petite recherche étymologique sur une autre coïncidence aux allures de vengeance : en effet en breton, « baragouiner » se dit « GREGACHat, -iñ » et signifie littéralement « parler grec »…
avatar
Futrak
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 145
Date d'inscription : 28/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elke fles bevat 180 g watervrij betaïnepoeder.

Message par Futrak le Ven 30 Juin 2017 - 16:47





avatar
Futrak
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 145
Date d'inscription : 28/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elke fles bevat 180 g watervrij betaïnepoeder.

Message par SØnDay le Dim 2 Juil 2017 - 19:04

Merci pour l'info, je ne connaissais pas gregachat, j'aurais appris un mot en breton ! Laughing

J'ai retrouvé les sources ! Wink

http://www.leslyriades.fr/spip.php?article605

http://medium-gratuit.eu/ecriture-automatique-un-outil-au-service-de-la-voyance-et-de-la-prediction-mediumnique/  (?)

Salud deoc'h !

SØnDay
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 334
Date d'inscription : 15/05/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elke fles bevat 180 g watervrij betaïnepoeder.

Message par Futrak le Lun 3 Juil 2017 - 9:49





avatar
Futrak
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 145
Date d'inscription : 28/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elke fles bevat 180 g watervrij betaïnepoeder.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum