Raisonnement global et intuitif ?

Aller en bas

Raisonnement global et intuitif ?

Message par Silas92 le Mer 28 Juin - 21:05

Bonsoir,

Je lis beaucoup de livres et articles sur la zébritude et une caractéristique qui revient souvent est le fait que nous utiliserions plus l'hémisphère droit de notre cerveau, si j'ai bien compris, dans lequel le raisonnement est global et intuitif (on sait sans savoir pourquoi). On sent les choses.

Bon, je me suis accepté zèbre depuis à peine 2 mois, du coup il me reste un long chemin à parcourir. Mais j'aimerais vos retours sur ce sujet car je ne me reconnais pas (encore?) dans ce type de raisonnement. C'est sûrement parce que je ne le comprends pas encore, je ne comprends pas ce que cela doit vouloir dire.

Vous reconnaissez vous dans un raisonnement global et intuitif?

Qu'en-est il de votre intuition ?
Comment savez-vous que c'est votre intuition qui vous parle, et pas votre mental ou votre égo ?
Comment reconnaître son intuition ?

Auriez vous des exemples professionnels qui montrent un raisonnement global ?

Je vous remercie

Silas92

Messages : 19
Date d'inscription : 08/05/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raisonnement global et intuitif ?

Message par PapyYuNyu le Ven 30 Juin - 4:38

Salut,

Je n'ai pas d'accents/cedille.

Je suis meme pas sur d'etre un zebre, et je suis en pleine crise identitaire en ce moment donc je me prend pour un equide depuis quelques semaines mais bon, je vais tenter une reponse avec des exemples de ma vie, parce que meme si je n'ai aucune idee de si je suis surdoue ou non, j'ai eu l'impression de me retrouver dans ces descriptions de "raisonnement global intuitif".

Comme je n'ai que 21 ans, je ne suis pas encore dans le monde pro donc je vais surtout utiliser des exemples tires de ma scolarite (Bac S, Prepa MP, actuellement a Centrale) et de ma vie courante.

Au cours de ma scolarite j'ai eu de tres nombreuses occasions d'utiliser l'intuition dont tu parles. Les premieres fois, c'etait lors du debut du moment ou on voyait les additions : le plus souvent, quand il fallait faire une addition a deux ou trois chiffres, le resultat m'apparaissait un peu comme un souvenir qui remonte a la surface lors d'une confrontation avec un element declencheur. Parfois ce "souvenir" etait un peu flou (les bons chiffres dans le desordre par exemple), et surtout il ne durait jamais longtemps, comme un reve : si tu le notes pas direct, tu l'oublies tres vite. Pour etre sur, je recalculais toujours le resultat lentement, et le plus souvent je retombais dessus. Quand j'ai essaye de comprendre comment je fonctionnais, je me suis appercu que les chiffres etaient associes a des couleurs, et que - par je ne sais quelle magie- ils se melangeaient pour donner les couleurs du resultat. Ce phenomene a continue avec les multiplications, divisions... mais rien de complique pour le moment.
C'est a ce moment la ou j'ai commence a faire une distinction entre mon cerveau (rapide) et moi (lent). Bref je suis fou ^^

Le truc, c'est que ca a continue pendant le lycee et, plus tard, la prepa. Comme j'avais pris de mauvaises habitudes pour ne pas etre trop en avance et me faire taper dessus, et que meme durant la prepa je ne m'en etais pas defait, j'avais une connaissance parfois (souvent) insuffisante du cours. Cependant, je reussissais tres bien mes controles, en particulier les questions "Prouver qu'il existe une fonction/suite/serie/ect telle que..." : la plupart du temps, je me "souvenais" d'une fonction particuliere, pas vue dans le cours ou autre, et quand je la testais, bah elle verifiait toutes les proprietes. Du coup, au lieu de descendre un raisonnement de 2 pages pour prouver que ca existe, je sortais juste une fonction qui marchait de mon chapeau... ce qui avait le don d'exasperer mon prof ^^
De maniere plus generale, dans tous les raisonnements mathematiques/logiques/physiques/..., j'ai tres souvent une idee de la direction globale sans savoir ou je vais. Par exemple, je vais trouver un raisonnement plus "beau" qu'un autre et celui ci va, au final, mener a la solution et pas l'autre; ou je vais appliquer un theoreme "juste pour voir" ou des trucs comme ca.

Quelques exemples de ma vie de tous les jours : les jeux. C'est bete a dire, mais dans tous les jeux de societes qui ne sont pas uniquement axes sur la chance, on me dit chanceux, voir tres chanceux. Et on sait tous que dans les jeux des cartes par exemple, la chance a une influence ideniable, mais a petite echelle seulement. Il est possible de gagner une partie de tarot/belotte/ect parce qu'on a eu de meilleures cartes, voir plusieurs. Mais quand toute la famille joue tous les soirs pendant 2 semaines, et que 2/3 des parties sont gagnes par la meme personne (a 4 ou 5 joueurs), ce n'est pas de la chance. Et quand je me suis interroge sur la maniere dont je gagne des parties, c'est souvent parce que soit je compte les cartes consciemment, soit j'ai juste le "feeling" de ce qui va se passer. C'est pas forcement clair ou quoi, mais des fois j'ai la sensation diffuse qu'il y a un truc qui cloche, sans trop savoir pourquoi. Et souvent dans ces cas la, y avait une piege.
Un autre exemple : l'humeur des gens. J'arrive souvent a percevoir precisemment l'humeur reelle des gens (surtout dans le spectre de la tristesse ceci dit) quand je les croise. Et souvent c'est un tas de details auxquels je fais pas forcement gaffe consciemment comme un ongle ronge alors que le vernis est different de celui de la veille, une posture non verbale en contradiction avec le message verbal... En ce moment je vais pas assez bien pour etre aussi attentif qu'avant aux autres car - egoistement - j'essaie deja de voir chez moi ce qui va pas, mais au lycee je percevais ca comme des "auras" diffuses de couleurs differentes selon l'humeur que je deduisais inconsciemment. Bon en l'ecrivant ca me fait bizarre donc je vais arreter la avant de me faire interner  Prisonnier

Bref bref bref, je precise a nouveau que je n'ai aucune certitude de savoir si je suis surdoue ou pas (j'espere me faire depister de retour en France), donc que peut-etre tout ca n'a aucun sens et est juste hors sujet et je suis juste un Papy senile. Pour ce qui est de savoir qui de mon cerveau, ma pensee, mon ego ou moi fait les raisonnement, je pars -peut etre a tort- du postulat que si ca me prends plus de temps de trouver pourquoi je suis arrive a un resultat/une conclusion que le temps qu'il m'a fallu pour avoir ce resultat, c'est que mon cerveau a bosse tout seul dans son coin et que ni mon ego/pensee/moi n'y avont contribue.

Des bisous ~

Papy  Papy


Dernière édition par PapyYuNyu le Ven 30 Juin - 4:48, édité 1 fois (Raison : Gramere, komjugaizom ai aurtaugrafe)

PapyYuNyu

Messages : 39
Date d'inscription : 22/06/2017
Age : 83

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raisonnement global et intuitif ?

Message par PapyYuNyu le Mar 4 Juil - 6:54

.


Dernière édition par PapyYuNyu le Ven 9 Mar - 21:58, édité 1 fois

PapyYuNyu

Messages : 39
Date d'inscription : 22/06/2017
Age : 83

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raisonnement global et intuitif ?

Message par Silas92 le Mar 4 Juil - 10:19

Salut,

moi j'attendais d'autres interventions pour ouvrir un peu la vision Smile

Justement ce sujet m'intéresse beaucoup puisqu'il sous entend un fonctionnement complètement différent que celui que j'appliquerais depuis toujours...enfin que je me forcerais alors à appliquer ?

Silas92

Messages : 19
Date d'inscription : 08/05/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raisonnement global et intuitif ?

Message par Fireblue35 le Mar 4 Juil - 10:49

PapyYuNyu a écrit:
Salut,



Le truc, c'est que ca a continue pendant le lycee et, plus tard, la prepa. Comme j'avais pris de mauvaises habitudes pour ne pas etre trop en avance et me faire taper dessus, et que meme durant la prepa je ne m'en etais pas defait, j'avais une connaissance parfois (souvent) insuffisante du cours. Cependant, je reussissais tres bien mes controles, en particulier les questions "Prouver qu'il existe une fonction/suite/serie/ect telle que..." : la plupart du temps, je me "souvenais" d'une fonction particuliere, pas vue dans le cours ou autre, et quand je la testais, bah elle verifiait toutes les proprietes. Du coup, au lieu de descendre un raisonnement de 2 pages pour prouver que ca existe, je sortais juste une fonction qui marchait de mon chapeau... ce qui avait le don d'exasperer mon prof ^^
De maniere plus generale, dans tous les raisonnements mathematiques/logiques/physiques/..., j'ai tres souvent une idee de la direction globale sans savoir ou je vais. Par exemple, je vais trouver un raisonnement plus "beau" qu'un autre et celui ci va, au final, mener a la solution et pas l'autre; ou je vais appliquer un theoreme "juste pour voir" ou des trucs comme ca.



J'ai exactement la même, j'ai l'intuition en français, tu raisonnement global à suivre. Par exemple, pour démontrer qu'une série est divergente, je sais qu'il faut montrer que les deux suites de la séries divergent puis les coupler. Or, c'est ce raisonnement là qui vient, je doit le formaliser après et quand je ne connais pas les méthodes (j'ai 18 ans), et bah ça reste à ce stade là.
Tu m'as tout l'air d'être un zèbre, et comme toi je n'ai appris à faire confiance à mon intuition que récemment. Depuis que je dis, sur mes contrôles, la première chose qui me vient, j'ai tout le temps juste, après je part dans le hors sujet, comme sur ce forum où je ne l'utilise pas.

https://www.youtube.com/watch?v=sSfg-rpvO2M&t=885s Je te laisse regarder cette vidéo, il explique cette fameuse intuition mathématique.

Pour la crise identitaire j'y suis passé aussi, cela a duré quelque semaines, où je suis passé par tout et rien niveau personnalité. Artiste, magicien... avant de m'affirmer comme voulant faire des sciences.

Pour l'auteur, le raisonnement global c'est quand par exemple tu fais de l'histoire, il te pose une question en contrôle, et toi tu y réponds dans les grandes lignes, sans développer.
avatar
Fireblue35

Messages : 619
Date d'inscription : 11/04/2017
Age : 19
Localisation : Rue ULM

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raisonnement global et intuitif ?

Message par Fireblue35 le Mar 4 Juil - 10:52

L'intuition, c'est quand on te donne un énoncé, il y a une chose qui apparaît d'un coup. Une pensée, c'est la première qui arrive dans ton esprit, la toute première.

Il faut apprendre à l’écouter mais aussi la prouver pour pas tomber dans des pièges. Notamment en mécanique quantique où les résultats sont bien souvent contre-intuitifs.
avatar
Fireblue35

Messages : 619
Date d'inscription : 11/04/2017
Age : 19
Localisation : Rue ULM

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raisonnement global et intuitif ?

Message par EnBleuEnNoir le Ven 7 Juil - 23:42

Bonjour Silas92,
Les raisonnements global et intuitif sont deux choses différentes mais qui fonctionnent ensemble, enfin du moins dans mon "cerveau". Je dirais que l'intuition peut fonctionner seul et que le raisonnement global inclue l'intuition. En fait, je vais répondre par rapport à comment je vois le raisonnement global et intuitif et comment il fonctionne ou s'enclenche en moi. C'est dans mes études que j'ai pris conscience de ce phénomène qui était déjà présent avant et que je l'ai le mieux perçu.

Je suis architecte et quand j'étais étudiante, voilà comment je réfléchissais: j'étudiais ou tenais compte de toutes les données factuelles, perceptibles ou sensorielles et intuitives: le programme, le terrain, l'environnement proche direct, l'environnement plus large, ce qui pouvait faire résonnance au projet: sensation, matières, impression, émotion... , j'observais beaucoup: tout: les activités, les gens, les déplacements, les configurations...Et au fur et à mesure que j'incluais ces données, les choses arrivait dans mon cerveau: la connexion entre les données, mon imagination qui se déployait, s'accélérait et se multipliait, tout ça de manière spontanée ,en même temps je commençais aussi ma réflexion, c'est à dire mon action de penser par rapport au projet. Et tout ça se déroulait jusqu'à ce que j'aie une vision nette de l'ensemble. Et à ce moment là, j'avais une vision globale et intuitive de la direction que devait prendre le projet architectural. C'est à partir de là que je me mettais à dessiner et concevoir le projet qui pouvait déboucher sur une à une plusieurs propositions en fonction de ce qui était demandé. Sur des projets où l'on devait imaginer des hypothèses d'évolution, ce raisonnement global et intuitif m'amenait au delà de ce qui était attendu en général.

J'étais un peu la seule à fonctionner comme ça. C'était à la fois jubilatoire car il se déclenche une sorte d'excitation genre "Euréka j'ai trouvé" et à la fois un peu déroutant quand je voyais les autres qui avançaient dans leur projet ou esquisse et que moi j'en étais toujours à réfléchir. Après, j'ai fait en fonction de mon cerveau, j'ai essayé de comprendre ce fonctionnement, son mécanisme et de me créer une "méthode personnelle de travail" pour être plus efficace.
Petite parenthèse: j'ai eu de la chance, le professeur qui m'avait suivi sur plusieurs années avait parfaitement compris mon fonctionnement (je pense qu'il savait que j'étais zèbre sans me l'avoir dit directement). Par contre, j'ai eu deux profs qui ne comprenait pas pourquoi je prenais autant de temps pour réfléchir avant de me lancer et de montrer des esquisses ou début de projet.

Pour résumé, je dirai ceci: le raisonnement global et intuitif associe un ensemble de choses à la fois concrètes et intuitives qui surviennent spontanément à une réflexion pour aboutir à une vision d'ensemble qui va au delà de ce que la moyenne des gens conclurait, en général. Je dirai aussi que les mots qu'on pourrait y associer sont: ensemble, intuition, perception, spontané, réflexion, connexion et lien, évolution, transformation, développement, accélération, trouvaille, futuriste, visionnaire...
Silas92 a écrit:Qu'en-est il de votre intuition ?
Comment savez-vous que c'est votre intuition qui vous parle, et pas votre mental ou votre égo ?
Comment reconnaître son intuition ?
Alors, mon intuition, que j'aime autant que mon cerveau (soit dit en passant...), Elle est présente depuis toujours. Et elle intervient à différents niveaux: rencontres, situations, décisions, réflexions, actions...
Je n'ai pas un égo surdimensionné, c'est même quelque chose qui ne me parle pas beaucoup. Mon mental, je pense que tu veux parler de l'action de penser; je n'ai jamais donné cette qualification à mon cerveau, son fonctionnement ou ses caractéristiques. Mon intuition n'a rien avoir avec mon action de penser. Elle vient de manière spontanée, indépendamment de ma pensée, je la ressens à la fois dans mon cerveau, de manière localisée en bas (juste au dessus de la nuque), et dans mon corps (en général les bars l'abdomen et le haut des cuisses). L'intensité de ce ressenti est douce et l'impression bienveillante. Elle peut se manifester de trois manières: un ressenti fort et particulier, une pensée ou parfois se matérialiser par le son d'une voix toujours calme, douce et bienveillante (la même voix féminine, proche de ma voix en pensée mais différente, en fait, elle est beaucoup plus affirmée que la pensée, parfois je peux même la qualifier de "voix intérieure"). C'est comme ça que je sais que c'est mon intuition.
Après, rien ne m'empêche de penser (donc de solliciter le mental comme tu le dis) pour évaluer la pertinence de mon intuition. Mon intuition est souvent juste et quand je ne l'ai pas écouté, j'ai été dans l'erreur. Cela ne m'empêche pas bien évidement de continuer de réfléchir car, le doute faisant partie de la vie, je préfère pour les choses importantes réfléchir sur ce que mon intuition me dit.

Pour donner des exemples:
Au quotidien, C'est avoir le choix entre deux modes de transport en choisir un et la petite voix intérieure qui dit "prend l'autre". Et je prends l'autre et là, une annonce indique que sur le premier choix de transport, il y a un problème technique qui ralentit fortement la ligne. Donc, merci ma voix intérieure de m'avoir fait gagné du temps!
Dans le relationnel: C'est rencontrer une personne est percevoir exactement qui elle est. Exemple: une copine m'avait présenté son nouveau petit copain de l'époque et j'ai ressenti ceci: il est alcoolique, drogué et bat les femmes. Je me suis tout de suite je me trompe surement sur "il bat les femmes" par contre il a bien les yeux d'un alcoolique et d'un drogué (mental ou réflexion). Cette copine étant les pieds sur terre, il a forcément des qualités et ne se serait pas mis avec sans raison. Le doute faisant partie de la vie, je ne peux pas le juger sur "il bat les femmes" puisqu'au final, je ne le connais pas. Malheureusement, mon intuition était bonne et heureusement, elle l'a quitté. Alors, je précise que certaine personne "ferme les écoutilles" et donc ne rien percevoir d'elle.
Dans des situations: C'est en colo, s'apprêter à jouer au Base Ball et en touchant la balle, avoir un violent ressenti de "non, je dois m'éloigner de cette balle" dans une sorte de crise de panique. Évidement, personne ne comprend pourquoi je ne veux pas jouer et pourquoi je veux m'éloigner de l'aire de jeu. Que même en regardant la partie derrière une vitre, je ne me sentirai pas en sécurité. Pour finalement, décider de participer quand même et finir par recevoir la balle en plein dans la mâchoire, et une fois rentrer, aller chez le dentiste qui me dit que une de mes dents est morte, il faut la remplacer par une couronne. (Mon cousin a eu une expérience similaire: il allait faire de la voile avec des amis, arriver sur place devant le bateau, il a un mauvais pressentiment, dit que finalement il ne veut pas faire de la voile, ces amis ne comprennent pas, insiste pendant une demi-heure, du coup il accepte et se retrouve à l'hôpital, il s'était demis l'épaule, opération et tout le tintouin...)

En gros... Voilà, comment ça fonctionne chez moi.

@PapyYuNyu: tu n'as absolument pas jeté un froid. Au contraire...  Smile Et par rapport à ton questionnement sur ta possible zébritude, je peux dire une chose, c'est que tu as une des caractéristiques de la zébritude qui est la synesthésie, c'est à dire le fait d'associer les chiffres à des couleurs et chez toi, ça c'est présenté tôt et de manière développé (je dis ça par rapport à ce que tu as écrit). Et moi aussi, cela m'est arrivé quand j'étais jeune pas de manière aussi avancée que toi car j'ai tout bloqué: j'étais tellement contente que les chiffres et les couleurs, que j'aime, s'associent de manière si évidente, en plus d'y associer des idées, que j'en ai parlé à mes copines qui m'ont bien entendues trouver "bizarre".
Donc je ne pourrais pas dire que tu es surdoué. J'ajouterai juste que j'ai parfaitement compris tout ce que tu voulais dire... Notamment
PapyYuNyu a écrit:C'est a ce moment la ou j'ai commence a faire une distinction entre mon cerveau (rapide) et moi (lent). Bref je suis fou ^^
Non, tu n'es pas fou parce que sinon, moi aussi  je suis folle et je ne me considère "absolument" pas comme folle.  Very Happy Par contre, les autres et même certains zèbres ont du mal à comprendre quand je dis qu'il y a "moi et mon cerveau": mon cerveau fonctionne indépendamment de moi-même, c'est à dire de mon moi conscient. Ce que tu résumes très bien par "cerveau (rapide) et moi (lent)".
avatar
EnBleuEnNoir

Messages : 165
Date d'inscription : 20/05/2017
Age : 37
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raisonnement global et intuitif ?

Message par PapyYuNyu le Sam 8 Juil - 2:24

@Fireblue : Quand je parlais de crise identitaire c'est plus de me demander qui je suis, ce que je suis, ce que je veux etre (bon celle la elle est facile : heureux, mais apres reste la question du "Comment")... Je me pose des questions sur la douance, si je suis un PN ou si je cherche juste de l'aide...
@EnBleuEnNoir : Wow, je me retrouve vraiment beaucoup dans ce que tu dis, notamment dans ton 1er paragraphe sur le fait d'accumuler un maximum de pieces d'information et voir le puzzle se faire tout seul, en ayant une idee de a quoi ressemblent les pieces manquantes, ou dans la maniere de voir les gens. ^^ 
EnBleuEnNoir a écrit:
tu as une des caractéristiques de la zébritude qui est la synesthésie
C'est la le probleme, c'est que je me retrouve dans pas mal de caracteristiques zebresques, mais comme j'ai ete eduque a me prendre pour de la m*rde, bah tant qu'une personne exterieure medicalement competente ne m'aura pas dit "Tu es un zebre, Harry", je n'arrive pas a me considerer comme tel sans me sentir coupable et pretentieux. Par contre, ca 
EnBleuEnNoir a écrit:
"moi et mon cerveau": mon cerveau fonctionne indépendamment de moi-même, c'est à dire de mon moi conscient
, ca me rassure pas mal quand a ma sante mentale ! Je me balade sur zc depuis un mois, et j'avais pas encore vu de gens qui fonctionnaient comme moi a ce niveau la ^^ C'est pour cette raison que je me posais des questions sur ma sante mentale, meme si, j'en conviens, le terme "fou" etait sans doute un peu cavalier. Du coup, j'ai plein de questions a te poser qui me viennent, trop pour en faire la tour, donc je vais en mettre quelques unes, ne te sens pas obligee d'y repondre, certaines sont sans doute intrusives ou deplacees... je suis juste content de trouver quelqu'un dont la maniere de raisonner fait echo a la mienne Wink
As-tu passe un test type wais ? Et si oui, es-tu surdouee ? Est-ce que tu es heureuse dans ta vie grace a/malgre cette capacite a (trop) percevoir ? As-tu aborde le sujet de la douance avec tes proches ? Comment ? Leurs reactions ? Est-ce que tu aimes la tarte aux pommes ? As-tu eu des problemes durant ta scolarite lies a ta maniere de raisonner ? Dans tes relations aux autres ? ...
Bref ! Pardon pour le mitraillement de questions ci dessus, mais en tant que jeune Papy, je me demande juste quel regard tu as sur tout ca avec 15 ans d'experience et de recul en plus.
Bisous tous doux, Papy Papy


Dernière édition par PapyYuNyu le Jeu 5 Oct - 9:49, édité 2 fois (Raison : Un texte justifie, c'est plus joli que juste aligne a gauche :3)

PapyYuNyu

Messages : 39
Date d'inscription : 22/06/2017
Age : 83

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raisonnement global et intuitif ?

Message par EnBleuEnNoir le Mar 18 Juil - 18:27

Bonjour à tous et à PapyYuNyu à qui je vais répondre dans ce post.

Je tiens à m'excuser auprès de Silas92 et de la modération de sortir du sujet "raisonnement global et intuitif", excepté une question "As-tu eu des problemes durant ta scolarite lies a ta maniere de raisonner ?".
Quoique, la manière de penser et celle de répondre aux questions utilisent justement ce raisonnement. Il m'a fallu à certain temps pour formuler certaines réponses car il y aurait tant à dire...  Wink

PapyYuNyu a écrit:"C'est la le probleme, c'est que je me retrouve dans pas mal de caracteristiques zebresques, mais comme j'ai ete eduque a me prendre pour de la m*rde, bah tant qu'une personne exterieure medicalement competente ne m'aura pas dit "Tu es un zebre, Harry", je n'arrive pas a me considerer comme tel sans me sentir coupable et pretentieux."
Je comprends que tu es envie de savoir (le test) maintenant que tu as l'explication.
J'ai toujours eu du mal à comprendre qu'on ne valorise pas les enfants. Il y a une chose dont je me souviens: en tant qu'enfant, j'avais toujours cette impression que les adultes me considérait comme inférieure et bête. J'ai toujours trouvé ça injuste et frustrant. Alors que moi, je ne me trouvais ni inférieure, ni bête, juste curieuse ayant l'envie de savoir et d'apprendre.
PapyYuNyu a écrit:"ca me rassure pas mal quand a ma sante mentale ! "
Mdr...  Laughing  Parce que je me suis posée la même question quand j'étais jeune en constatant le fonctionnement de mon cerveau. Ca m'arrivait et m'arrive encore de me dire "Mais qu'est-ce qui se passe encore?".  Je ne trouve pas que l'emploi de "fou" soit si cavalier. Pour ma part, j'ai bien failli y croire mais heureusement mon "cerveau bien aimé" m'a fait déduire que non. Donc je comprends que tu aies envie et besoin qu'une " personne exterieure medicalement competente" te le dise.

> Je ne me sens pas folle mais différente, donc je suis...?
PapyYuNyu a écrit:"Bref ! Pardon pour le mitraillement de questions ci dessus, mais en tant que jeune Papy, je me demande juste quel regard tu as sur tout ca avec 15 ans d'experience et de recul en plus."
Pas de problème. Pour moi ZC est un lieu d'échange et de partage sur nos caractéristiques ou préoccupations. Par conséquent, ça ne me dérange pas de parler de mon ressenti, etc.
Comme on me reprochait beaucoup de choses dont mon incapacité à gérer mes émotions (sans m'expliquer comment faire... évidement), j'ai beaucoup réfléchi sur moi, j'ai observé ce qui se passait dans mon cerveau et mon corps pour essayer de comprendre et de me comprendre. C'est pour ça que je suis arrivée à décrire ce qui se passe en moi. Parfois c'était de manière totalement intuitive. L'idée était aussi d'essayer d'être mieux comprise et acceptée par mes proches et/ou les autres. Le fait de savoir aujourd'hui et d'avoir les explications me font prendre encore plus conscience du pourquoi du comment. Et aussi, j'ai des souvenirs qui sont remontés à la surface (c'est assez impressionnant, la mémoire). Donc, Je dirais qu'aujourd'hui, j'ai 30ans de recul sur mon fonctionnement.
Les questions:

"As-tu passe un test type wais ? Et si oui, es-tu surdouee ?"
Je n'ai pas passé de test WAIS ou autres mais je suis bien "surdouée". Pour l'instant, je n'envisage pas de le passer. En fait, je sais que je le suis.
Je m'en suis rendue compte quand j'étais petite (à partir du CP), que j'étais différente et avec de bonnes capacités voire parfois des capacités de réflexion au dessus des autres enfants et même des adultes. Mais c'est vraiment à l'adolescence que c'était clair. Aussi, mon cousin a été diagnostiqué "surdoué" en CP.  Étant très différente de lui, je n'aurais jamais pu me qualifier de "surdouée". C'était pour moi quelque chose de similaire et en parallèle.
Il y a deux mois, j'ai affirmée ma "douance" (enfin pas en ces termes) et on m'a conseillé de lire ce livre "difficultés et souffrances de l'adulte surdoué" de Cécile Bost qui a tout confirmé. Ça a vraiment été un soulagement et aussi, je me suis sentie faisant partie intégrante de la société avec ma différence. En faisant des IRL via ZC, il n'y a pas d'ambigüité. Je peux m'exprimer comme je suis sans que l'on me regarde de travers ou fronce les sourcils. Par exemple, je peux parler de ma "petite" synesthésie sans qu'on me trouve bizarre.

"Est-ce que tu es heureuse dans ta vie grace a/malgre cette capacite a (trop) percevoir ? "
Je remplacerai "heureuse" par "bien". Je m'explique brièvement: mon but dans la vie est de me sentir bien et d'aller bien. Aujourd'hui, oui sans hésiter. Je me sens bien avec moi-même. Et, je suis confiante dans mes choix et mes capacités/aptitudes.
Mon raisonnement est le suivant: je n'ai pas le choix de qui je suis, c'est à dire ma nature, je suis comme ça avec ma personnalité, mon tempérament et mon cerveau particulier. Autant s'aimer soi-même, parce qu'on est avec soi-même tout au long de sa vie. (Alors, attention, je fais bien la différence entre qui je suis et mon comportement.) Rétrospectivement, dans l'ensemble ça a été: j'ai eu des moments difficiles et très durs et des moments sympas et très joyeux. C'est à dire que le "malgré" c'est exprimé par des atteintes à ma personne avec un ressenti négatif et violent intense et que le "grâce à" a été ma capacité à réfléchir, accuser le coup, m'adapter et rebondir ainsi qu'à apprécier et profiter.
Je peux aller plus loin en disant que c'est voir le verre à moitié plein et à moitié vide. Quand on a des soucis et/ou problèmes, il est normal pour moi de le voir à moitié vide, c'est à dire de prendre conscience de ses problèmes pour les comprendre, les affronter et les régler. Ensuite, il faut le voir à moitié plein, c'est à dire prendre conscience qu'il y a aussi des moments "regular" en espagnol (c'est à dire des situations qui se passent comme elles doivent se passer, sans heurts émotionnels ni "up", ni "down") et de moments sympas et joyeux. L'idée pour moi est d'essayer de prendre conscience des deux à la fois: le verre à moitié plein et le verre à moitié vide.
Après la question est (ou plutôt plusieurs questions): comment j'ai envie d'être, qu'est-ce que je veux pour moi, qu'est-ce que je veux faire de ma vie et comment je veux être perçue par les autres (cette dernière question est importante pour moi, car j'ai souvent été perçue négativement et à l'opposé de qui je suis.)

As-tu aborde le sujet de la douance avec tes proches ? Comment ? Leurs reactions ?
Oui et Non. Je vais m'expliquer. Pour moi, la "douance" est quelque chose de personnel, c'est à dire que ça a à avoir avec soi. Donc, c'est à chacun de voir si on en a besoin /si c'est nécessaire / etc. ou pas. De mon point de vue, je pense que l'âge où l'on apprend ou sait (prise de conscience) est important. Quand on est jeune (enfant/adolescent ou jeune adulte), ça peut valoir le coup de le dire aux proches de manière à être compris, d'avoir un échange sain autour de ça (si on peut l'avoir) et à se construire en fonction. En tant qu'adulte, je dirais que c'est moins nécessaire.
Non pour mes parents: ils me connaissent déjà et je ne pense pas que cela changerait nos rapports. En tout cas, je n'en vois pas la nécessité pour le moment. Non pour ma famille.
Oui avec mon partenaire de vie : confiance, honnêteté et de toute façon les conséquences: sensible aux bruits et aux odeurs, centres d'intérêts multiples, il ne pourra pas y échapper.
Pour les amis, c'est variable:
Oui à une amie qui est zèbre elle-aussi parce qu'elle est à l'écoute, tolérante et bienveillante et que je me suis toujours sentie à l'aise avec elle.
Non pour nombres d'entre eux parce qu'ils ont des aprioris sur la douance et me jugeraient ou verraient autrement.
Eventuellement oui pour certains qui m'ont fait la remarque suivante: "tu es intelligente et douée": c'est à dire si un jour le sujet est abordé, si ce sont des personnes qui savent rester dans la confidence et ne sont pas des commères.
Non Professionnellement: tout simplement parce que cela peut être mal perçu par les collègues et la hiérarchie (peur, préjugé, jugement hâtif, exploitation...).

As-tu eu des problemes durant ta scolarite lies a ta maniere de raisonner ?
Réellement 2 fois par rapport à ma manière de raisonner :
1/ en CP où j'ai demandé à l'institutrice de continuer son cours de français parce que ça commençait à être "intéressant", ce qui voulait dire que mon cerveau tournait à plein régime et que passer à un autre cours me demandait un effort de "bifurcation" cérébrale conséquent. Au bout de la troisième fois, je lui ai proposé une autre approche des syllabes et des mots dans "l'espace" ou "les airs" pour les faire interagir les uns les autres... J'ai été culottée, je lui ai demandé d'aller au tableau pour lui expliquer mon raisonnement et elle a accepté un peu déconcertée (dans mon souvenir). Evidemment, elle n'a rien compris. Je ne peux pas lui en vouloir après avoir fait 3 tentatives d'explications relativement confuses. La conséquence est que je n'ai plus posé de question en primaire et que je me suis désintéressée du français.
2/ A l'universitaire, des profs qui ne comprenaient pas pourquoi j'étais longue à produire mon projet alors que j'étais encore dans la réflexion. On a dû chacun fournir un effort de compréhension. Je ne m'étends pas car je l'ai expliqué dans mon premier post.
Ce qui m'a vraiment gêné dans mon parcours scolaire étaient: deux harcèlements (CP et 2ème année de fac); le manque de savoir vivre et de tolérance à l'école primaire: j'ai toujours considéré que c'était la "jungle"; la période collège: agressivité, jugement et moquerie, surtout en 3ème avec des qq actes de violence. Ce qui m'a permis de tenir a été deux prises de conscience: CM2 où j'ai décidé de rattraper mon retard et de me remettre à niveau, et la 5ème où j'ai décidé d'avoir la moyenne et de me fixer les objectifs suivants: bac + études universitaires (ou équivalent) et surtout, pour choisir mon orientation scolaire et ne pas subir le "placement forcé" dans une voie qui ne me convenait pas.

" As-tu eu des problemes " Dans tes relations aux autres ?
Oui, C'est toujours ce qui m'a posé problème finalement. L'incompréhension, cette sensation d'être à part ou extraterrestre; le débordement émotionnel très difficile à être compris et accepté; l'ennui très problématique; les pensées qui permettent de pallier à cet ennui et la réflexion qui est là de toute façon.
Le débordement émotionnel: mes parents étaient fatigués de mes sur-réactions, dans le cadre scolaire et relationnel, l'incompréhension totale par rapport à ce qui se passait et comment je prenais les choses, j'ai dû m'adapter, me taire ou bien j'expliquais quand c'était nécessaire. Les amis, ça dépendait de la situation : parfois ils comprenaient et parfois pas. C'est vrai que je me suis souvent sentie seule. Ce qui est dérangeant, c'est d'avoir le sentiment de solitude quand on est entouré et paradoxalement, ne pas avoir ce sentiment en étant seule.
Ensuite, j'avais vu que les "autres" aiment faire parti d'un groupe alors que moi, pas spécialement et surtout, que je considérais les personnes de manière indépendante et individuelle. J'étais souvent mal à l'aise au sein d'un groupe dans lequel chacun avait une place et un rôle à jouer. Les groupes dans lesquels ça passait bien étaient ceux où la place qui était donnait à chacun dépendait de leur personnalité: moi par exemple, j'étais la personne joyeuse, enthousiaste et qui m'était l'ambiance. Pour les autres groupes, je me sentais en marge.
Aujourd'hui, ce point est en cours de "restructuration"... c'est à dire que ce qui a marché, je le garde et je remets en question mon comportement et positionnement de manière à trouver ma place, surtout dans le cadre professionnel.

Est-ce que tu aimes la tarte aux pommes ?
Difficile...! Mais où veut-il en venir? Je peux répondre simplement par oui. Je peux préciser que je préfère avec un appareil : œuf, crème, lait, sucre avec une pâte brisée. Après, je me demande à quoi tu fais référence pour poser cette question dans ce contexte: là j'ai deux référentiels: l'un, une personne qui posait des questions incongrues aux candidats lors d'entretiens d'embauche et l'autre un référentiel de film genre Americain Pie, mais là, je crois qu'on sort du  sujet...! Ensuite, ça peut être... Je m'arrête là car si je m'étends, je rajoute deux paragraphes!
Wink

Si tu as d'autres questions, il est préférable de m'envoyer en MP, même si je ne doute pas que tes interrogations et mes réponses puissent intéresser d'autres membres ou visiteurs de ZC.
avatar
EnBleuEnNoir

Messages : 165
Date d'inscription : 20/05/2017
Age : 37
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raisonnement global et intuitif ?

Message par Fireblue35 le Mar 18 Juil - 19:09

Merci pour ta description intuitive, sans doute, de l'intuition EnbleuEnNoir, je ne savais pas exactement ce que j'avais mais il semble que ce soit le même phénomène qui se présente dans nos têtes.

Moi aussi c'est cette apparition qui est semble t-il, juste mais je ne savais pas ce que c'était exactement, dès que je répondais à une question d'un prof par le mental, j'avais tout le temps faux.

Mes épreuves du bac, que j'ai pas bossé et que j'ai fait sans utiliser mon mental, sont les mieux réussies. Les autres ont été ratées.

Merci également pour ta  méthode "juger par le mental l'intuition" excellente que je m'empresserais d'utiliser quand je "réfléchirais".

Reste le problème que je n'ai pas vraiment l'impression d'entamer une reflexion quand je l'utilise, comme si elle ne venait pas de moi.
avatar
Fireblue35

Messages : 619
Date d'inscription : 11/04/2017
Age : 19
Localisation : Rue ULM

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raisonnement global et intuitif ?

Message par Fireblue35 le Mar 18 Juil - 19:13

EnBleuEnNoir

Quand tu as passé le test de qi, tu as utilisé l'intuition, ou ton mental ?

Là aussi, un test sur internet avec le mental, 120+ de qi, avec l'intuition; 140+ de qi
avatar
Fireblue35

Messages : 619
Date d'inscription : 11/04/2017
Age : 19
Localisation : Rue ULM

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raisonnement global et intuitif ?

Message par PapyYuNyu le Jeu 20 Juil - 8:58

@EnBleuEnNoir : Meric pour avoir pris le temps de faire un roman pour chaque question, c'etait vraiment pile poil ce dont j'avais besoin :precis et complet <3
     Ca donne un espoir de voir que tu vas bien ! J'adore quand les gens vont bien. Et il parait meme c'est contagieux des fois en plus...
     
des syllabes et des mots dans "l'espace" ou "les airs" pour les faire interagir les uns les autres...

Bwahahahaha ! Au college je faisais pareil, danser les mots, les chiffres en l'air. Et quand ils sortaient de mon champs de vision, ils se reorganisaient pour faire une phrase, un resultat. J'avais essaye d'expliquer ca a ma voisine et j'avais fini sur la seule table monoplace au 1er rang ^^"

Je me rappelle pas la derniere fois que j'ai fait une tarte avec appareil! D'habitude je me contente de faire une compote de pomme et de faire une ou plusieurs couches compote/pomme genre lasagnes, c'est super bon et plus leger ! Ce n'est pas une reference a un truc exterieur, juste une pensee qui m'a traverse l'esprit parce que j'avais soif en ecrivant (soif -> fatigue -> ressentir la gravite un peu trop -> Newton -> Pomme ?) et parce que trop de questions serieuses d'un coup, il fallait bien equilibrer ^^


Mok, j'enverrai peut-etre un mp un jour eventuellement si j'y arrive Razz


Dernière édition par PapyYuNyu le Ven 21 Juil - 2:08, édité 1 fois (Raison : Pwet)

PapyYuNyu

Messages : 39
Date d'inscription : 22/06/2017
Age : 83

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raisonnement global et intuitif ?

Message par EnBleuEnNoir le Jeu 20 Juil - 19:45

@Fireblue35: je n'ai pas passé de test de qi, ni le waisIV. Par contre, je fais des tests de logique, j'utilise principalement le mental, bien que l'intuition soit souvent présente, c'est le mental qui valide.

@PapyYuNyu: je suis contente que le "pavé" ne t'aies pas rebuté.Very Happy
J'avais essaye d'expliquer ca a ma voisine et j'avais fini sur la seule table avec une seul place au 1er rang ^^"
Je ne sais pas pourquoi ça fait fuir les gens quand on explique ce qui se passe dans notre tête...! Wink
C'est vrai que la tarte compote / pomme est plus légère qu'avec l'appareil œuf/crème/sucre.
avatar
EnBleuEnNoir

Messages : 165
Date d'inscription : 20/05/2017
Age : 37
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum