Ecriture = drogue.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ecriture = drogue.

Message par Thewilltodream le Sam 17 Juin 2017 - 13:17

Salutation peuple de Zebrascrossing.

Me voilà bien embêtée, dans une spirale infernale qui ne peut plus s'aretter, j'explique ;

Depuis 2mois j'écris chaque jour, quand je suis stressé cela me permet de me reconnecter à moi-même et je ressend cette puissance chaque jour d'avoir le besoin de créer! Alors oui j'écris mais ca ne suffit pas il me faut partager, me connecter aux autres absoluement, ca me prend comme une envie stressante d'exister. Donc je partage, ce qui me satisfait sur le moment.
Le réel problème est... que je n'arrive absoluement pas à être satisfait de ce que jecris de mes poèmes ou de mes textes.... ce qui me pousse à reécrire ! Vous voyez un peu la boucle ?

J'aimerai être moins exigeante avec moi meme et savoir travailler longuement un texte sans me hater de le partager je pense..
Comment faire ? Pour que tout ceci reste agréable ce qui ne l'est pas actuellement et pourtant comme une drogue je recommence ineluctablement avec envie.
Peut etre devrais-je d'avantage relativiser? Me trouver quelqun IRL qui écris aussi pour être en confiance ?

Merci d'avance pour vos réponses. Bonne journée

Thewilltodream
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 6
Date d'inscription : 15/06/2017
Age : 18
Localisation : Mont de marsan

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ecriture = drogue.

Message par Zamzam le Sam 17 Juin 2017 - 23:47

Si l'envie d'écrire, l'urgence est là, c'est déjà pas mal. Deux heures par jour, bravo !

Si j'ai bien compris, ce qui te soucie c'est l'empressement à partager tes textes et puis les relire et les trouver imparfaits ?

Pourquoi pas ? Les retours peuvent permettre de te rendre compte des réécritures à faire. Sachant que l'important est de le réécrire jusqu'à ce qu'il tienne debout tout seul, pas de le livrer tout parfait aux bêta lecteurs. L'écriture étant en grande partie de la réécriture.

Pour l'IRL, il peut y avoir des ateliers d'écritures, soit animés par des pro mais pas donnés, soit entre personnes de bonne volonté.

Ou bien, les forums d'écriture qui permettent d'avoir un retour, et le principe étant de partager, tu combines à la fois le plaisir d'écrire, de partager, et de retravailler grâce aux avis critiques mais bienveillants (en principe).

J'aime bien celui-ci : http://monde-ecriture.com/forum/
Population plutôt jeune et dynamique, des jeux, des défis, du soutien pour les écrivains en galère.
J'ai pu y lire des trucs vraiment très bien, et quelques membres réussissent à être publiés dans des revues ou par des éditeurs. Je ne participe pas, mais j'aime bien le lire de temps en temps.

Zamzam
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 20
Date d'inscription : 27/04/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ecriture = drogue.

Message par cracocrac le Mar 20 Juin 2017 - 1:09

Je sais pas. Continue t'auras du style.
avatar
cracocrac
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 101
Date d'inscription : 08/03/2017
Age : 37
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ecriture = drogue.

Message par cracocrac le Mar 20 Juin 2017 - 1:10

Non mais euh. La perversion... t'es fou ou t'es un pervers ? (etcaetera dans les têtes)
avatar
cracocrac
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 101
Date d'inscription : 08/03/2017
Age : 37
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ecriture = drogue.

Message par Bleuenn le Mer 21 Juin 2017 - 13:20

La réécriture et l'insatisfaction, malheureusement, c'est un peu le risque lorsque l'on écrit, ça fait partie du jeu comme les fautes qu'on retrouve en se demandant comment on a pu écrire ça (genre une phrase écrite qui se répète trois lignes après). Je te conseille de lire Ecriture Mémoire d'un métier de Stephen KING, il donne des conseils concrets pour la relecture et l'écriture en général; si tu ne veux pas l'acheter il y a de très bons résumés des idées clé de ce livre sur internet.

Personnellement, à un moment, je me dis stop: c'est un premier jet, une relecture avec correction des fautes flagrantes et surlignage des zones à retravailler; correction, relecture juste pour les fautes et c'est tout pour un petit texte.
Pour les textes très longs à plusieurs chapitres, j'ai décidé de ne pas aller au-delà de la V4 (la V1 étant le premier jet corrigé des fautes flagrantes). Parce que ce n'est pas facile de publier (même en ligne) et à mon sens, ça peut aussi être une excuse pour mettre un projet dans un tiroir à prendre la poussière et ne jamais le sortir.

Sinon, il y a plein de plateformes en ligne qui te permettent de publier et d'avoir des retours, tu peux tenter. Tu te rendras peut-être compte que ce n'est pas si mal même si tu n'es pas passé vingt fois sur ton texte. Et tu auras des conseils et du soutien. Personnellement, je suis sur Le conteur et le forum annexe, j'y ai trouvé beaucoup de bienveillance. Je trouve ce système mieux qu'un blog où tu laisses les commentaires ouverts car l'anonymat peut mener les gens à se lâcher. Et ça permet de se confronter aux textes des autres, il y a beaucoup mieux et aussi des textes nettement moins bien qui plaisent à des lecteurs.

Personnellement, ce qui me sauve, c'est que j'ai tant de projets en tête que l'envie de passer au suivant me pousse à ne pas faire mille corrections sur un texte, quitte à ce qu'on me signale des fautes et des erreurs. Sinon, je me dis que je peux passer ma vie sur un seul texte et au fond, c'était avant de commencer à publier, un bon prétexte pour ne pas me confronter aux avis.

Et je pars du principe qu'écrire s'apprend, tu vois sûrement une évolution dans tes textes, ça prend du temps, il est normal qu'au début, ce ne soit pas génialissime. Et les auteurs publiés (en livre, car à mon sens les publications internet ont la même valeur) eux-mêmes réécrivent leurs livres (on voit des "deuxième édition", "édition augmentée et corrigée", preuve que l'on peut toujours mieux faire). Et de toutes manières, rien ne t'empêche de remanier un texte par la suite s'il ne te plaît vraiment pas.
avatar
Bleuenn
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 414
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 33
Localisation : Nantes

http://www.zebrascrossing.net/t21892-presentation-bleuenn

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ecriture = drogue.

Message par Thewilltodream le Lun 26 Juin 2017 - 14:35

Merci beaucoup.

Thewilltodream
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 6
Date d'inscription : 15/06/2017
Age : 18
Localisation : Mont de marsan

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ecriture = drogue.

Message par Cleore le Lun 26 Juin 2017 - 14:46

Réécrire fait partie de l'écriture, c'est normal et même nécessaire pour arriver à quelque chose dont on sera vraiment satisfait. Je me souviens avoir fait plus de 100 versions d'un premier chapitre, dont finalement j'ai coupé toute une partie en relisant les chapitres suivants. C'est ça, l'écriture, c'est une refonte permanente, ça n'est presque jamais bon du premier coup. Je dis "presque" parce dans ce premier chapitre j'ai conservé miraculeusement tout le début que j'avais fait d'un jet, je n'y ai jamais rien trouvé à redire malgré des tas de relectures. Si tous les chapitres étaient comme ça, ce serait merveilleux, mais sans doute si simple et facile que je finirais par m'ennuyer. J'aime me prendre la tête un moment avant d'y arriver.
avatar
Cleore
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1017
Date d'inscription : 13/01/2014
Age : 53
Localisation : complètement à l'ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ecriture = drogue.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum