Emma, petite vie à 19 ans.

Aller en bas

Emma, petite vie à 19 ans. Empty Emma, petite vie à 19 ans.

Message par Emmouche le Jeu 15 Juin 2017 - 17:14

Salut, je suis nouvelle ici et je viens poster un message (un nouveau sujet) sur ma vie et peut-être récolter des réponses qui pourront nourrir cette pulsion de savoir, pour rien. Ou bien que certaines personnes puissent s'y reconnaître. Ce sera long donc j'espère que vous kiffez la lecture! Laughing

Bonjour/Bonsoir Razz

J'ai été diagnostiqué surdouée hétérogène ou complexe en mars, je suis en terminale scientifique, je passe actuellement le bac, j'ai su passé toujours tout juste dans ma scolarité (environ 10-11-12 de moyenne générale) et j'ai fais très rarement preuve de motivation qui m'a permis de travailler et d'obtenir de jolies notes. (très rarement héhé)

Actuellement, j'espère avoir ce bac car je me sens pressée comme un citron (fatigue psychique, envie de rien foutre...)

En fait, je compte aller en médecine l'année prochaine, donc commencer par la première année commune aux études de santé, j'ai EXTRÊMEMENT envie de réussir d'autant plus qu'elle est dure dans le sens où il faut une bonne organisation, un mental de plomb, une bonne mémoire, bref tout les atouts d'un robot. Tout ce que je ne suis pas. Ma vie est merdique ? Oui. jocolor

Je sais que ce que je vais vous raconter et assez contradictoire avec le cursus que je souhaite étudier, mais étonnement, j'ai une très grande motivation, première fois de ma vie, cependant j'ai beaucoup de peurs qui viennent me faire la bise et se coller à moi comme des sangsues.

Quand j'entends et que je lis, que les surdoués ont tous une très bonne mémoire: j'ai dû mal à y croire. Dans mon cas personnel, bien entendu.
Si on a une bonne mémoire, pourquoi elle est pas aussi développée? Même si on travaille pas?
Pour moi, mon soi disant potentiel supérieur est au niveau zéro. Rien n'est développé, enfin c'est l'impression que j'ai, c'est dur.

Je cherche en vain à me connaître par rapport à cette différence qui aujourd'hui m'empêche d'avancer, me gâche la vie alors que j'ai tout pour réussir. Je suis fatiguée de la vie que je mène à 19 ans. Déjà? vous me direz. Eh bah oui, c'est ça d'être pressée comme un citron, ou un pamplemousse, comme vous voulez. albino

J'en ai marre, les surdoués doivent s'adapter aux autres pour se faire accepter, et ça me révolte... On essaye de s'adapter à des gens qui n'ont pas la même intelligence, qui ne nous comprennent pas, et nous, on PERD littéralement NOTRE TEMPS, NOTRE VIE à s'adapter!!! Mais quel gâchis!!! Le problème c'est que même quand on le sait, on CONTINUE.
Donc moi j'en ai marre, j'ai perdu trop de temps déjà, je sais je suis encore jeune mais je vous assure, j'ai l'impression d'avoir 40 ans, d'avoir déjà tout vécu alors que je n'ai absolument rien vécu.

Je me livre ici car j'en ai besoin, au fond je ne sais pas ce qu'est concrètement la douance, j'ai l'impression de la voir dans chaque personne que je rencontre, un petit détail par ci et par-là. Enfin bref.

J'en parle ici car je me dis qu'ici sûrement des surdoués se reconnaîtront dans ce petit résumé. Ne pas se faire comprendre par les gens c'est complètement démotivant, ça nous rabaisse... même ma famille ne comprend pas, ils me trouvent insupportable avec toutes mes questions farfelues, ils en viennent à soupirer quand je débute ma phrase. Je fatigue les gens ? Très bien. Comment ne pas être assez développée intellectuellement si on a pas notre nourriture de savoir ? Enfin pour moi, c'est plutôt des réponses à des questions qui n'en finissent plus, elles font des montagnes russes dans ma tête, comme des enfants qui font 100 fois la même attraction en une journée. J'en peux plus, je suis anxieuse de tout, peur de tout et de rien, même quand quelqu'un me surprend pour blaguer, je sursaute et ils me disent "tu as quelque choses à cacher, ahah?" scratch

Je pleure assez souvent ces dernières années, une sorte de burn-out de la vie, le test a répondu à mes questions mais au final, elles aiment revenir souvent ces petites sottes!

Ce qui me déplaît le plus dans ma vie, alors que je sais qu'il y a des personnes qui se sont faites diagnostiquées tard, et je pense que certains se reconnaîtront mais clairement, j'ai l'impression d'avoir gâcher les 19 premières années de ma vie, j'ai l'impression que ma vie est déjà gâchée pour le restant de ma vie, j'ai envie de faire tellement de choses, devenir médecin, ne plus être fragile/sensible, savoir gérer mes émotions et bah non, je ne sais pas faire ça, quand je lis les consignes à l'école c'est toujours compliqué, un de mes prof m'a même dit que j'avais un raisonnement bizarre, que je "compliquais" les choses. J'aimerai être la MEILLEURE version de moi-même, mais je me bloque. Pourquoi c'est si dur... ou alors c'est moi qui le voit comme étant dur. Vous allez sûrement vous dire "Non mais elle se prend pour qui celle ci, elle a tout pour elle et elle casse les pieds!", enfin c'est surtout ce que je pense de moi. On m'a trop souvent reproché ce que je suis... J'en ai les larmes aux yeux... En fait les gens se rendent pas compte, ils nous reprochent ce que nous sommes. Pour ma part, j'ai limite la peur "d'exister". Quelle triste vie, vie pourrie sans mon consentement, en plus.

Alors certes, je reproche aux gens parce que je me dis qu'on m'a pas assez considérée. Leurs aides étaient extrêmement rudimentaires, vous vous rendez compte qu'en CE1 on m'a quand même sorti "tu sais il faut que tu prennes confiance en toi", pouahaha tu vas sortir ça à un gamin de 8 ans qui ne connaît rien à la vie et tu crois qu'il va répondre "oh bah, oh bah ouais t'as raison, allez hop, j'ai confiance, génial, la vie c'est cool, c'est génial, c'est super"... J'exagère même pas, ça me sidère.

Si c'est pour vivre une vie vide, avec des difficultés comme telles, dû à la douance (et encore, c'est peut-être juste car je suis nulle), et bien j'aurai préféré être une moule accrochée à son rocher. Ou une algue. alien

Toutes mes soi-disant capacités intellectuelles sont enfouis au fond d'un trou noir invisible, c'est ABSURDE, nous avons besoin de ces capacités, c'est celles qui nous nourrissent, qui nous remplies, celles qui nous singularise.
Et en plus, elles sont élevées. héhé
Mais malheureusement il y a toujours l'envers du décor, bah oui parce que sinon c'est pas marrant. scratch

D'ailleurs, j'en ai marre aussi de me poser trop de questions, non mais sérieusement elles nous bloquent! À quoi elles servent à part nous rendre fous et nous empêcher d'avancer! Bon c'est vrai j'ai l'air exténuée, mais au fond je suis contente de l'être, car on est différents des autres, et c'est un beau fonctionnement tout de même sauf quand on le voit par le mal...

La mémoire, la concentration, l'attention ne sont pas au rendez-vous! En fait ça me frustre de savoir que j'ai des capacités mais qu'elles ne sont pas développées. C'est frustrant parce que les études supérieures sont compliquées et moi avec ma petite personne qui pense d'une façon étrange, va être perdue.

Voilà, je me suis plainte de ma vie minable, je sais que dans le monde il y a pire et vraiment je le sais, mais vivre une vie normale avec un sentiment de vide, de non accomplissement personnel, c'est quand même horrible et invivable à force.

Merci d'avoir lu, si vous voulez répondre et raconter des trucs, ne vous gênez pas, je serai ravie de vous lire!

Allez kisssaaaaan! What a Face


Emmouche

Messages : 22
Date d'inscription : 30/03/2017
Age : 21

Revenir en haut Aller en bas

Emma, petite vie à 19 ans. Empty Re: Emma, petite vie à 19 ans.

Message par boule-d-ombre le Jeu 15 Juin 2017 - 18:59

bonjour, c'est bizarre comme toi quand j'ai accepté ma différence la même question m'est venue :" pourquoi je n'arrive à rien ?" mémoire qui flanchait, cerveau au point mort (ou parti très loin). rien ne marchait comme je le voulais. puis un jour vint où l'idée que je m'y prenais comme une buse me tomba dessus (et j'avais pas de casque aie  Cocard) de là est venu une habitude : je testais toutes les situations où j'abattais les murs  Se tape la tête cont  facilement et quand on me prenait pour superman. je me suis rendu compte que la mémoire est un peu comme une 'machine' elle s'entretient, et, quand tu veux l'utiliser lire la notice avant est conseillé (sauf qu'un crétin à oublié la notice Assomme) pour les capacités 'zèbresques' même chose ça demande de l'entrainement(les méthodes 'normales' sont à oublier). donc bah bonne chance pour tes examens courage et tout et tout.
boule-d-ombre
boule-d-ombre

Messages : 1259
Date d'inscription : 02/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Emma, petite vie à 19 ans. Empty Re: Emma, petite vie à 19 ans.

Message par RoyJade le Jeu 15 Juin 2017 - 19:50

Ah, des douleurs que je connais bien. La majeure partie ne me touchent plus, grâce à l'expérience et je pense à un certain détachement. Oh, et à une vision extrêmement pragmatique du monde.

Je vois la douance comme un outil. Un outil qui nous est greffé au corps, à la place d'une main. Et ce, dans un monde où d'un, on ne voit pas les mains (ou les outils), et de deux la quasi totalité des gens ne savent pas que cet outil existe.
Résultat ? On te demande de faire les choses d'une certaines façon, qui requiert tes deux mains. Tu as une main en moins, remplacée par cet outil encombrant et lourd, dont tu n'as jamais appris à te servir. Et on t'en veut pour ne pas savoir faire les choses comme tout le monde, on te le fais bien sentir, on te répète que rien d'autre n'existe. Tu ne te rend même pas compte que le problème vient de cet outil, que tu n'as même pas conscience d'avoir. Tu crois que cet outil est naturel, mais que toi seul ne sais pas l'utiliser, et que les autres le maitrisent naturellement. Et tu te sens nul. Et on t'écrase toujours plus avec ça.
Jusqu'au jour où tu comprend. Souvent, ça passe par quelqu'un qui connais cet outil, et qui t'apprend que tu as cette particularité. Mais on te dit rarement comment l'utiliser, même en sachant qu'il est là Tu le vois comme une verrue, un ulcère qui te gêne encore et encore, dont tu ne peux pas te débarrasser, et qui t'empêche de faire les choses comme tout le monde.
Et si c'était là le vrai problème ? Si en fait, plutôt que de subir cet outil, tu apprenais à l'utiliser ? Si à défaut de ne pas savoir faire comme tout le monde, tu pouvais faire différemment, arriver à des résultats similaire, ou des résultats complémentaires ? C'est là à mes yeux qu'un zèbre devient entier : quand il accepte d'être différent, et qu'il trouve le moyen d'exploiter sa propre différence pour progresser et atteindre son but. Il n'y a pas de recette miracle, le but dépend de chacun et les moyens aussi. Mais à mes yeux, la première étape cruciale de la prise de confiance (qui ne sera jamais absolue, c'est notre nature de douter, et rejeter un outil qui bien utilisé peux nous faire avancer serai du gâchis), c'est accepter d'être différent.
C'est dur, surtout seul, encore plus contre tous. Mais ça vaut le coup, d'expérience.

Tout ça pour dire que j'ai avancé quand j'ai dit "flûte" à la normalité, quand j'ai écrasé mon masque et que j'ai accepté d'être moi. Ça voulait dire accepter d'être seul la majeure partie du temps, voir d'être rejeté par beaucoup. Mais de manière très froide, entre baigner dans un environnement toxique et devoir marcher seul, un seul est viable.


C'était mon avis, ou du moins son début ! J'espère que tu as appréciée, voir mieux : que ça t'a aidée Smile
RoyJade
RoyJade

Messages : 470
Date d'inscription : 15/11/2016
Age : 27
Localisation : Généralement chez moi

Revenir en haut Aller en bas

Emma, petite vie à 19 ans. Empty Re: Emma, petite vie à 19 ans.

Message par Emmouche le Jeu 15 Juin 2017 - 20:15

boule-d-ombre a écrit:je testais toutes les situations où j'abattais les murs  Se tape la tête cont  facilement et quand on me prenait pour superman. je me suis rendu compte que la mémoire est un peu comme une 'machine' elle s'entretient, et, quand tu veux l'utiliser lire la notice avant est conseillé (sauf qu'un crétin à oublié la notice Assomme) pour les capacités 'zèbresques' même chose ça demande de l'entrainement(les méthodes 'normales' sont à oublier). donc bah bonne chance pour tes examens courage et tout et tout.

Merci beaucoup pour avoir répondu, ça me fait plaisir!

Ce que j'ai mis en rouge, c'est ce que je souhaiterai que tu détailles si possible (comme tu veux What a Face ), par exemple: quelles situations en particulier?; et qu'entends-tu par "méthode normale"?

Du coup, je visualise le haut potentiel comme un génie non exploité (pour certains), mais au final on doit s'entraîner quand même, mais alors cet entraînement développera la mémoire spécifique du surdoué, ce que je veux dire, sera t-elle néanmoins spécifique?
Je m'embrouille les pinceaux!

Emmouche

Messages : 22
Date d'inscription : 30/03/2017
Age : 21

Revenir en haut Aller en bas

Emma, petite vie à 19 ans. Empty Re: Emma, petite vie à 19 ans.

Message par Emmouche le Jeu 15 Juin 2017 - 20:24

RoyJade a écrit:Ah, des douleurs que je connais bien. La majeure partie ne me touchent plus, grâce à l'expérience et je pense à un certain détachement. Oh, et à une vision extrêmement pragmatique du monde.

Je vois la douance comme un outil. Un outil qui nous est greffé au corps, à la place d'une main. Et ce, dans un monde où d'un, on ne voit pas les mains (ou les outils), et de deux la quasi totalité des gens ne savent pas que cet outil existe.
Résultat ? On te demande de faire les choses d'une certaines façon, qui requiert tes deux mains. Tu as une main en moins, remplacée par cet outil encombrant et lourd, dont tu n'as jamais appris à te servir. Et on t'en veut pour ne pas savoir faire les choses comme tout le monde, on te le fais bien sentir, on te répète que rien d'autre n'existe. Tu ne te rend même pas compte que le problème vient de cet outil, que tu n'as même pas conscience d'avoir. Tu crois que cet outil est naturel, mais que toi seul ne sais pas l'utiliser, et que les autres le maitrisent naturellement. Et tu te sens nul. Et on t'écrase toujours plus avec ça.
Jusqu'au jour où tu comprend. Souvent, ça passe par quelqu'un qui connais cet outil, et qui t'apprend que tu as cette particularité. Mais on te dit rarement comment l'utiliser, même en sachant qu'il est là Tu le vois comme une verrue, un ulcère qui te gêne encore et encore, dont tu ne peux pas te débarrasser, et qui t'empêche de faire les choses comme tout le monde.
Et si c'était là le vrai problème ? Si en fait, plutôt que de subir cet outil, tu apprenais à l'utiliser ? Si à défaut de ne pas savoir faire comme tout le monde, tu pouvais faire différemment, arriver à des résultats similaire, ou des résultats complémentaires ? C'est là à mes yeux qu'un zèbre devient entier : quand il accepte d'être différent, et qu'il trouve le moyen d'exploiter sa propre différence pour progresser et atteindre son but. Il n'y a pas de recette miracle, le but dépend de chacun et les moyens aussi. Mais à mes yeux, la première étape cruciale de la prise de confiance (qui ne sera jamais absolue, c'est notre nature de douter, et rejeter un outil qui bien utilisé peux nous faire avancer serai du gâchis), c'est accepter d'être différent.
C'est dur, surtout seul, encore plus contre tous. Mais ça vaut le coup, d'expérience.

Tout ça pour dire que j'ai avancé quand j'ai dit "flûte" à la normalité, quand j'ai écrasé mon masque et que j'ai accepté d'être moi. Ça voulait dire accepter d'être seul la majeure partie du temps, voir d'être rejeté par beaucoup. Mais de manière très froide, entre baigner dans un environnement toxique et devoir marcher seul, un seul est viable.


C'était mon avis, ou du moins son début ! J'espère que tu as appréciée, voir mieux : que ça t'a aidée Smile

Effectivement, j'apprécie l'attention que tu as porté à mon message, de plus, je suis tout à fait d'accord avec ton message spirituel cat , il est vrai que c'est très dur de s'accepter quand on nous prend pour des gens qui se prennent trop la tête et susceptible pour en rajouter une couche...
Mais j'admire le fait d'arriver à tout balancer comme ça, le regard des autres, à être soi! Cela m'a l'air si abstrait!

As-tu été suivi par une psychologue, psychothérapeute pour t'aider?

J'ai envie d'entrer dans le côté éclairé de la force de la douance Laughing

Merci encore!

Emmouche

Messages : 22
Date d'inscription : 30/03/2017
Age : 21

Revenir en haut Aller en bas

Emma, petite vie à 19 ans. Empty Re: Emma, petite vie à 19 ans.

Message par boule-d-ombre le Jeu 15 Juin 2017 - 20:45

re déjà le rabâchage (répétition= apprentissage) ça marche effectivement... mais très mal, les méthodes mathématiques(alors là heu pauvre prof de math). la plupart des capacités 'zèbres' marchent quand l'envie et la nécessité sont réunies(la capacité à discuter avec son inconscient est plutôt agréable et utile). le plus dur c'est qu'en général quand on découvre sa différence les méthodes utilisées découlent des méthodes normales, or celles-ci ne marchent que modérément avec nous. les zèbres sont souvent des gens qui avancent au ressenti(et non pas à la raison comme le mythe le dit). en gros si ton 'cœur' est d'accord tes capacités suivront.
    ah aussi fait attention en regardant tes résultats il n'est pas rare que ce qui pour toi semble 'merveilleux', 'super-dur' et autres qualificatifs synonymes soit pour les autres... banal, alors qu'inversement l'exercice que tu as réalisé sans problèmes(voir même souvent sans y réfléchir) soit du miracle pour les autres. donc le mieux est d'avoir un cobaye 'neurotypique' (non ce n'est pas une insulte)(et oui je sais ça tient de la place un corps humain dans ses bagages surtout s'il est encore vivant)pour savoir comment il voit les choses
boule-d-ombre
boule-d-ombre

Messages : 1259
Date d'inscription : 02/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Emma, petite vie à 19 ans. Empty Re: Emma, petite vie à 19 ans.

Message par RoyJade le Jeu 15 Juin 2017 - 22:47

Alors j'ai été aidé, mais ce n'est pas les psy qui m'ont donné ces clefs. Ils ont plus ou moins confirmés que j'avais le droit d'être moi, mais j'avais déjà cette conclusion.
J'ai toujours été d'un naturel solitaire, à ne vivre qu'avec ma famille (surtout mes deux frères) et deux ou trois personnes extérieure grand maximum. J'ai très vite considéré qu'être "comme les autres" était inutile, quand je voyais à quel point ça ne se basais sur rien de solide. Je veux dire, je voyais ces "ténors" monter en popularité force d'imitation et de trahison de leur propre identité, et redescendre aussi vite pour un rien. Ça me semblais juste ridicule, inutile, une perte de temps. Cette impression sur le masque en société n'a guère changé, sinon que j'en vois l'utilité parfois (quand il est totalement maitrisé).

Je suis heureux avec une petite poignée de gens, et je me fiche de l'opinion des autres. J'ai appris à me défendre si besoin, et à utiliser mes talents en synergie avec ceux des autres pour obtenir avec deux talents différents mieux que ce que chacun séparé aurait pu faire. Je crois que ça a fait une très grosse partie de ma force ^^
Et je dois avouer qu'avoir trouvé du travail et être estimé pour mon efficacité plutôt que pour ma façon d'être m'aide bien, même si j'allais déjà pas mal avant.
RoyJade
RoyJade

Messages : 470
Date d'inscription : 15/11/2016
Age : 27
Localisation : Généralement chez moi

Revenir en haut Aller en bas

Emma, petite vie à 19 ans. Empty Re: Emma, petite vie à 19 ans.

Message par Emmouche le Ven 16 Juin 2017 - 15:59

boule-d-ombre a écrit:re déjà le rabâchage (répétition= apprentissage) ça marche effectivement... mais très mal, les méthodes mathématiques(alors là heu pauvre prof de math). la plupart des capacités 'zèbres' marchent quand l'envie et la nécessité sont réunies(la capacité à discuter avec son inconscient est plutôt agréable et utile). le plus dur c'est qu'en général quand on découvre sa différence les méthodes utilisées découlent des méthodes normales, or celles-ci ne marchent que modérément avec nous. les zèbres sont souvent des gens qui avancent au ressenti(et non pas à la raison comme le mythe le dit). en gros si ton 'cœur' est d'accord tes capacités suivront.
    ah aussi fait attention en regardant tes résultats il n'est pas rare que ce qui pour toi semble 'merveilleux', 'super-dur' et autres qualificatifs synonymes soit pour les autres... banal, alors qu'inversement l'exercice que tu as réalisé sans problèmes(voir même souvent sans y réfléchir) soit du miracle pour les autres. donc le mieux est d'avoir un cobaye 'neurotypique' (non ce n'est pas une insulte)(et oui je sais ça tient de la place un corps humain dans ses bagages surtout s'il est encore vivant)pour savoir comment il voit les choses

Ah oui d'accord! C'est vrai que quand on a envie d'étudier, vaut mieux le faire quand on a envie, effectivement on retient beaucoup mieux.
Cependant, avec une bonne motivation et avoir un sens à ce qu'on fait aident aussi, non ?
En tout cas, remerci ahah c'était très bien expliqué Like a Star @ heaven

Emmouche

Messages : 22
Date d'inscription : 30/03/2017
Age : 21

Revenir en haut Aller en bas

Emma, petite vie à 19 ans. Empty Re: Emma, petite vie à 19 ans.

Message par Emmouche le Ven 16 Juin 2017 - 16:03

RoyJade a écrit:Alors j'ai été aidé, mais ce n'est pas les psy qui m'ont donné ces clefs. Ils ont plus ou moins confirmés que j'avais le droit d'être moi, mais j'avais déjà cette conclusion.
J'ai toujours été d'un naturel solitaire, à ne vivre qu'avec ma famille (surtout mes deux frères) et deux ou trois personnes extérieure grand maximum. J'ai très vite considéré qu'être "comme les autres" était inutile, quand je voyais à quel point ça ne se basais sur rien de solide. Je veux dire, je voyais ces "ténors" monter en popularité  force d'imitation et de trahison de leur propre identité, et redescendre aussi vite pour un rien. Ça me semblais juste ridicule, inutile, une perte de temps. Cette impression sur le masque en société n'a guère changé, sinon que j'en vois l'utilité parfois (quand il est totalement maitrisé).

Je suis heureux avec une petite poignée de gens, et je me fiche de l'opinion des autres. J'ai appris à me défendre si besoin, et à utiliser mes talents en synergie avec ceux des autres pour obtenir avec deux talents différents mieux que ce que chacun séparé aurait pu faire. Je crois que ça a fait une très grosse partie de ma force ^^
Et je dois avouer qu'avoir trouvé du travail et être estimé pour mon efficacité plutôt que pour ma façon d'être m'aide bien, même si j'allais déjà pas mal avant.

D'accord, je vois un peu mieux, en fait c'est un "tout" qui fait qu'on va mieux, mais il faut le vouloir n'est-ce-pas? Et mettre en oeuvre certaines choses?
En tout cas, ça fait toujours du bien et c'est motivant de voir que beaucoup de surdoués apprennent et réussissent à se sentir mieux... Very Happy

Emmouche

Messages : 22
Date d'inscription : 30/03/2017
Age : 21

Revenir en haut Aller en bas

Emma, petite vie à 19 ans. Empty Re: Emma, petite vie à 19 ans.

Message par RoyJade le Ven 16 Juin 2017 - 16:38

Oui, pour aller mieux il faut le vouloir ^^
"Tout est dans la tête", dit-on souvent. Ce n'est pas toujours à prendre au premier degré, mai force est de constater que notre façon de voir les choses, nos objectifs fixés et notre volonté de les atteindre font largement plier le sens des événements qui nous arrivent. Quasiment rien n'est totalement positif ou négatif, il faut savoir tirer un avantage de tout. On apprend en se relevant de nos chutes et en observant nos moments sans chutes !

Et après, c'est bien un tout. Une personne classique fonctionne déjà avec tout un tas de paramètres, alors quelqu'un qui va surréagir à l'intégralité des stimulus possibles, tu imagine bien !
Pour ce qui est à mettre en œuvre, c'est bien plus complexe. Ça dépend énormément de toi, de ton vécu, de ton environnement, de tes objectifs… Pas facile de donner une solution, même partielle ^^'
RoyJade
RoyJade

Messages : 470
Date d'inscription : 15/11/2016
Age : 27
Localisation : Généralement chez moi

Revenir en haut Aller en bas

Emma, petite vie à 19 ans. Empty Re: Emma, petite vie à 19 ans.

Message par boule-d-ombre le Ven 16 Juin 2017 - 18:00

avec les gens "normaux" ça motive, avec nous c'est comme mettre le turbo d'être motivé et d'avoir un besoin. disons qu'une des différences c'est l'intensité des réactions les nôtres sont souvent très fortes(voir même carrément extrêmes parfois, en gros je me considère comme 'normal' quand pas motivé et au calme(bon à quelques petites différences près Long hug(petites hein )ouai bon je ne vois pas du tout les choses de la même manière) et quand j'ai un but et l'envie de l'atteindre les autres sont souvent laissés sur place.

j'oubliais la mémoire humaine marche mieux quand on utilise des associations d'idées.(si si ça marche bien bon le plus dur après c'est de rester stoïque quand tu recherches des infos (surtout si t'es comme moi : dotée d'un solide sens de l'humour))
boule-d-ombre
boule-d-ombre

Messages : 1259
Date d'inscription : 02/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Emma, petite vie à 19 ans. Empty Re: Emma, petite vie à 19 ans.

Message par Emmouche le Ven 16 Juin 2017 - 18:13

RoyJade a écrit:Oui, pour aller mieux il faut le vouloir ^^
"Tout est dans la tête", dit-on souvent. Ce n'est pas toujours à prendre au premier degré, mai force est de constater que notre façon de voir les choses, nos objectifs fixés et notre volonté de les atteindre font largement plier le sens des événements qui nous arrivent. Quasiment rien n'est totalement positif ou négatif, il faut savoir tirer un avantage de tout. On apprend en se relevant de nos chutes et en observant nos moments sans chutes !

Et après, c'est bien un tout. Une personne classique fonctionne déjà avec tout un tas de paramètres, alors quelqu'un qui va surréagir à l'intégralité des stimulus possibles, tu imagine bien !
Pour ce qui est à mettre en œuvre, c'est bien plus complexe. Ça dépend énormément de toi, de ton vécu, de ton environnement, de tes objectifs… Pas facile de donner une solution, même partielle ^^'

Quelle sagesse Razz
Après il est aussi possible de rester bloquer, enfin pour ma part, j'ai complétement cette impression, ou alors ma vie n'est pas assez trépidante ? Quand un surdoué s'ennuie il a peut-être tendance à déprimer, enfin comme tout le monde au final...
Pour moi le haut potentiel c'est totalement différent d'une personne normale mais peut-être pas tant que ça Question

Je sais pas si c'est le mot mais tout ce que je vois dans tes messages, même si je comprends que y'a pas de recettes miracles, j'ai l'impression que c'est quelque chose d'abstrait, que je peux pas attraper. Tu ressentais ça toi?  confused

Emmouche

Messages : 22
Date d'inscription : 30/03/2017
Age : 21

Revenir en haut Aller en bas

Emma, petite vie à 19 ans. Empty Re: Emma, petite vie à 19 ans.

Message par Emmouche le Ven 16 Juin 2017 - 18:22

boule-d-ombre a écrit:avec les gens "normaux" ça motive, avec nous c'est comme mettre le turbo d'être motivé et d'avoir un besoin. disons qu'une des différences c'est l'intensité des réactions les nôtres sont souvent très fortes(voir même carrément extrêmes parfois, en gros je me considère comme 'normal' quand pas motivé et au calme(bon à quelques petites différences près Long hug(petites hein )ouai bon je ne vois pas du tout les choses de la même manière) et quand j'ai un but et l'envie de l'atteindre les autres sont souvent laissés sur place.

j'oubliais la mémoire humaine marche mieux quand on utilise des associations d'idées.(si si ça marche bien bon le plus dur après c'est de rester stoïque quand tu recherches des infos (surtout si t'es comme moi : dotée d'un solide sens de l'humour))

Après, il faut être sûr d'avoir un neurotypique devant soi héhé! Parfois j'ai l'impression de percevoir des détails de surdouance chez eux comme dit dans le résumé de ma vie clown, mais des caractéristiques spécifiques par exemple! Deviendrais-je folle Shocked

Oui, les réactions sont totalement démesurées effectivement, mais alors cela signifierait (si j'ai bien compris pig ) que les neurotypiques quand ils sont motivés, le seraient moins que les HP? Perplexe
Si la réponse est oui, alors on est d'accord que les surdoués ont une FORCE en eux, plus que tout, plus que les neurotypiques. C'est une de mes fréquentes questions.

Emmouche

Messages : 22
Date d'inscription : 30/03/2017
Age : 21

Revenir en haut Aller en bas

Emma, petite vie à 19 ans. Empty Re: Emma, petite vie à 19 ans.

Message par boule-d-ombre le Ven 16 Juin 2017 - 18:39

non la motivation peut être la même c'est juste le résultat qui est différent. d'ailleurs 20% de la population(enfin d'après certaines sources) sont dit hypersensibles donc ils réagissent dans les mêmes extrêmes que nous et souvent tu auras avec eux la sensation d'avoir un surdoué devant toi alors qu'il n'aura pas les même caractéristiques. nous avons en plus certaines caractéristiques (comme par exemple la pensée en arborescence) qui donne en plus des résultats différents.
boule-d-ombre
boule-d-ombre

Messages : 1259
Date d'inscription : 02/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Emma, petite vie à 19 ans. Empty Re: Emma, petite vie à 19 ans.

Message par Tanatlock le Ven 16 Juin 2017 - 18:44

Emmouche a écrit:Quand un surdoué s'ennuie il a peut-être tendance à déprimer, enfin comme tout le monde au final...

A priori, de ce que j'ai compris, à cause du système de pensée qui du coup carbure à 100 à l'heure quand il n'est pas occupé, ben c'est bien supérieur chez le surdoué. En gros, l'explication que j'ai eu sur ce point, c'est que lorsqu'on se fait chier, notre cerveau va aller chercher la pire idée (super facile à trouver quand il fonctionne en arborescence), et la décortiquer dans tout les sens. Donc forcément ça induit de la déprime par la suite.
Tanatlock
Tanatlock

Messages : 67
Date d'inscription : 02/06/2017
Age : 30
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Emma, petite vie à 19 ans. Empty Re: Emma, petite vie à 19 ans.

Message par RoyJade le Ven 16 Juin 2017 - 18:51

Emmouche a écrit:Quelle sagesse Razz

Merci ^^
(même s'il m'en manque énoooooormément encore !)


Emmouche a écrit:Après il est aussi possible de rester bloquer, enfin pour ma part, j'ai complétement cette impression, ou alors ma vie n'est pas assez trépidante ? Quand un surdoué s'ennuie il a peut-être tendance à déprimer, enfin comme tout le monde au final…
Pour moi le haut potentiel c'est totalement différent d'une personne normale mais peut-être pas tant que ça Question

La définition même du "potentiel" implique à mes yeux un multiplicateur. Tu prend un élément de base, et tu le multiplie par le potentiel. Nous ne sommes pas différents des autres, nous avons juste des particularités démultipliées : vitesse de raisonnement sur certains sujets, émotions, sensations, questionnement, regard acéré et critique… Ça va avec des avantages et des défauts. Mais comme l'être humain ne sais réellement se définir que par comparaison, que tu ne vois pas d'autres personnes exprimant les avantages mais que les défauts tu les voit très bien, ça donne l'impression qu'il n'y a que du problème et du décalage.
Au final, le seul point important (encore une fois à mes yeux) est de trouver le bonheur. Ça se fait qu'on soit surdoué ou pas, donc dans le summum de l'objectif nous sommes identiques. Ce sont les voies, les chemins suivis, les possibilités d'avancée qui vont varier Wink


Emmouche a écrit:Je sais pas si c'est le mot mais tout ce que je vois dans tes messages, même si je comprends que y'a pas de recettes miracles, j'ai l'impression que c'est quelque chose d'abstrait, que je peux pas attraper. Tu ressentais ça toi?  confused

Oui. Cet espèce d'énorme gouffre noir, où se trouve un chemin tout aussi ténu qu'invisible, et où le moindre faux pas semble vouloir t'emporter dans l'oubli. Et en plus, y avais du brouillard.
Comment j'ai avancé ? Franchement, je ne sais pas. Il y a une période où j'ai écouté mon cœur, je ne sais pourquoi ni comment. Je ne réfléchissais plus tant à mes pas qu'à mon identité. Et sans trop m'en apercevoir, je me suis retrouvé sur le bon chemin, ou du moins ce qui semble l'être.
Maintenant j'essaie d'allumer une lumière pour guider d'autres personnes, tout en avançant. Et le trou que je craignais, je ne l'ai jamais vu malgré quelques pas de côté.
RoyJade
RoyJade

Messages : 470
Date d'inscription : 15/11/2016
Age : 27
Localisation : Généralement chez moi

Revenir en haut Aller en bas

Emma, petite vie à 19 ans. Empty Re: Emma, petite vie à 19 ans.

Message par Dagadil le Sam 17 Juin 2017 - 10:01

Salut Emmouche, et bienvenue ici !

Même si j'ai envie de tout commenter sur ce topic, je ne répondrais pour commencer qu'a ton 1er message, sinon je vais devenir écrivain  Very Happy

Emmouche a écrit:
J'ai été diagnostiqué surdouée hétérogène ou complexe en mars, je suis en terminale scientifique, je passe actuellement le bac, j'ai su passé toujours tout juste dans ma scolarité (environ 10-11-12 de moyenne générale) et j'ai fais très rarement preuve de motivation qui m'a permis de travailler et d'obtenir de jolies notes. (très rarement héhé)
Actuellement, j'espère avoir ce bac car je me sens pressée comme un citron (fatigue psychique, envie de rien foutre...)
J'ai été "diagnostiqué" bien plus tôt que toi et il ne faut pas croire que ça fait tout. Alors certes j'ai ressenti tôt cet intense soulagement de savoir que je n'étais pas selon mes propres mots "attardé ou fou" et donc il est vrai que ça aide beaucoup à (re)construire son estime de soi. Cependant vient après les questions sur soi-même: et pourquoi je suis différent, et pourquoi les autres font,etc... tu es toujours "exclus", différent, pas sur la même longueur d'onde, et hélas tu sais maintenant que ça ne se soigne pas et que tu vas devoir l'accepter.
Ainsi donc j'ai comme toi passé eu des notes passables pendant ma scolarité, le bac à été une franche plaisanterie pour moi (mal orienté, bac inintéressant) et je l'ai eu avec a peine plus de la moyenne sans franchement réviser. Donc être surdoué ne fait pas que l'on réussit mieux. Il faut aussi pouvoir être motivé, intéressé et bien dans sa tête pour réussir, ce qui du fait de notre différence, est compliqué dans la vie de tous les jours.

Emmouche a écrit:
En fait, je compte aller en médecine l'année prochaine, donc commencer par la première année commune aux études de santé, j'ai EXTRÊMEMENT envie de réussir d'autant plus qu'elle est dure dans le sens où il faut une bonne organisation, un mental de plomb, une bonne mémoire, bref tout les atouts d'un robot. Tout ce que je ne suis pas. Ma vie est merdique ? Oui.  jocolor
Je sais que ce que je vais vous raconter et assez contradictoire avec le cursus que je souhaite étudier, mais étonnement, j'ai une très grande motivation, première fois de ma vie, cependant j'ai beaucoup de peurs qui viennent me faire la bise et se coller à moi comme des sangsues.
Je ne vois aucune contradiction là dedans, la motivation c'est la clé pour réussir de mon point de vue. Avec, tu peux tout faire, tu es nulle qqpart? bam motivation: tu bûches, tu bûches, tu travaille plus que les autres,etc et résultat: tu deviens meilleure. Avec de la motivation, tu peux devenir un robot si ça te chante, je me considère comme tel actuellement donc je peux t'assurer que c'est possible ^^
Donc si tu es vraiment motivée, pourquoi ne pas essayer ? La motivation c'est ce qui m'a fait tenir cette année (repassage d'un autre bac) et comme dirait ma prof "le résultat est là !", pas premier mais presque alors que sans motivation j'ai toujours été bon moyen voir moyen moins dans mes précédentes années. J'avais peur d'échouer au début mais avec presque que des bonnes notes qui viennent, l'estime remonte et c'est plus facile d'y croire.

Emmouche a écrit:
Quand j'entends et que je lis, que les surdoués ont tous une très bonne mémoire: j'ai dû mal à y croire. Dans mon cas personnel, bien entendu.
Si on a une bonne mémoire, pourquoi elle est pas aussi développée? Même si on travaille pas?
Pour moi, mon soi disant potentiel supérieur est au niveau zéro. Rien n'est développé, enfin c'est l'impression que j'ai, c'est dur.
Une bonne mémoire ? Tu as lu ça où ?! Faut que j'aille voir ça ^^ J'ai une très mauvaise mémoire ! Plus exactement, une mémoire très sélective: que ce qui m’intéresse vraiment. Je ne retiens que difficilement les dates et prénoms par exemple. Au point que je suis incapable de parler de chanteur, musicien, acteur dans des séries, etc.. car je connais que leur musique ou visage mais pas leur nom.
Alors franchement, je le vis mal, c'est pas faute d'essayer d'enregistrer. Cependant si tu arrives à rendre qqchose intéressant, ça rentre tout seul. (d'où mes nombreuses questions en math&cie du genre: mais à quoi ça sert  ? si c'est utile, ça m’intéresse et ça rentre, sinon ça ne rentre pas ou très difficilement )
Emmouche a écrit:
Je cherche en vain à me connaître par rapport à cette différence qui aujourd'hui m'empêche d'avancer, me gâche la vie alors que j'ai tout pour réussir. Je suis fatiguée de la vie que je mène à 19 ans. Déjà? vous me direz. Eh bah oui, c'est ça d'être pressée comme un citron, ou un pamplemousse, comme vous voulez.  albino

J'en ai marre, les surdoués doivent s'adapter aux autres pour se faire accepter, et ça me révolte... On essaye de s'adapter à des gens qui n'ont pas la même intelligence, qui ne nous comprennent pas, et nous, on PERD littéralement NOTRE TEMPS, NOTRE VIE à s'adapter!!! Mais quel gâchis!!! Le problème c'est que même quand on le sait, on CONTINUE.
Donc moi j'en ai marre, j'ai perdu trop de temps déjà, je sais je suis encore jeune mais je vous assure, j'ai l'impression d'avoir 40 ans, d'avoir déjà tout vécu alors que je n'ai absolument rien vécu.
Fatiguée de ce que tu vis ou blasée ? Pendant très longtemps à force de vouloir m'adapter, je n'ai plus été "moi" et au final je n'en ai tiré pas grand bénéfice, être accepté et intégré mais à quel prix ?
Cette colère de voir que le monde n'est pas aussi accueillant qu'on le souhaiterait, mal foutu, etc c'est assez normal je pense. Surtout quand tu te rends compte que tu voulais en faire parti pendant un moment, quel gâchis alors qu'il pourrait être amélioré et plus agréable pour tous Smile Garde en tête que malgré tout, les HP sont une minorité, le monde tel qu'il est est adapté à la majorité. (Ce qui ne veut pas dire qu'il faut l'accepter tel qu'il est). Tu es encore jeune et surtout tu as cette envie de "rhaa il faut faire qqchose" qui te tient à cœur, je peux t'assurer que tu n'as pas tout vécu ! (vraiment l'effet "40ans" ça me rappelle moi pendant ma période post bac " hyper blasé" haha)

Emmouche a écrit:
Je me livre ici car j'en ai besoin, au fond je ne sais pas ce qu'est concrètement la douance, j'ai l'impression de la voir dans chaque personne que je rencontre, un petit détail par ci et par-là. Enfin bref.

J'en parle ici car je me dis qu'ici sûrement des surdoués se reconnaîtront dans ce petit résumé. Ne pas se faire comprendre par les gens c'est complètement démotivant, ça nous rabaisse... même ma famille ne comprend pas, ils me trouvent insupportable avec toutes mes questions farfelues, ils en viennent à soupirer quand je débute ma phrase. Je fatigue les gens ? Très bien. Comment ne pas être assez développée intellectuellement si on a pas notre nourriture de savoir ? Enfin pour moi, c'est plutôt des réponses à des questions qui n'en finissent plus, elles font des montagnes russes dans ma tête, comme des enfants qui font 100 fois la même attraction en une journée. J'en peux plus, je suis anxieuse de tout, peur de tout et de rien, même quand quelqu'un me surprend pour blaguer, je sursaute et ils me disent "tu as quelque choses à cacher, ahah?"  scratch

[....]

La mémoire, la concentration, l'attention ne sont pas au rendez-vous! En fait ça me frustre de savoir que j'ai des capacités mais qu'elles ne sont pas développées. C'est frustrant parce que les études supérieures sont compliquées et moi avec ma petite personne qui pense d'une façon étrange, va être perdue.

Voilà, je me suis plainte de ma vie minable, je sais que dans le monde il y a pire et vraiment je le sais, mais vivre une vie normale avec un sentiment de vide, de non accomplissement personnel, c'est quand même horrible et invivable à force.
Continue de te renseigner sur qui tu es, garde en tête que malgré tout, être HP ou pas, on reste humain, nous sommes tous différents, tu ne trouveras probablement pas un reflet fidèle de toi même ici (ce que je ne te souhaite pas non plus ^^ ). Pense à rencontrer et à parler avec des HP, IRL ou pas, j'ai remarqué que parler vocalement ou par tchat avec des HP permet de beaucoup en apprendre sur soi-même (en remarquant les similitudes), un peu comme sur le forum mais en plus rapide et précis.

Être HP n'est pas facile, surtout avec les autres, le pire c'est avec les gens proches, il y a une certaine mise à l'écart (par les autres ou par soi-même!!), paroles et critiques blessantes qui vont soit faire monter la colère soit créer une coquille. Avis perso: Ne cherche pas à les satisfaire, ils projettent ce qu'ils aimeraient voir chez toi qu'ils n'ont pas chez eux, ils ne seront jamais satisfait. J'ai terriblement souffert de vouloir être comme on m'a dit qu'il fallait être, perdu que j'étais, précoce largué dans les "normopensant" sans bouée, avant de me rendre compte que c'était idiot et que les autres n'étaient pas si enviable que ça. Être HP c'est aussi certaines qualités qu'il faut apprendre à connaitre et à exploiter (sisi ^^ ). Améliore-toi pour toi même, en te demandant ce qui est le mieux pour toi et aussi pour les autres (j'imagine que devenir médecin ce n'est pas un choix au hasard Wink ). Avec le temps tu arriveras à mieux te connaitre et à mieux te "contrôler"

Bon, certes, je fais de la psychologie de comptoir mais c'est des conseils sincères, par rapport à mon vécu. Il ne faut rien prendre comme parole d'évangile, forme toi par toi même en utilisant ta conscience et ton ressenti, écoute les autres mais ne les laisse pas te dicter qui tu dois être.

Ps: je suis un gros râleur qui aimerait souhaite changer le monde et s'y faire une petite place sans renier qui il est Wink
Dagadil
Dagadil

Messages : 14
Date d'inscription : 10/06/2017
Age : 28
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Emma, petite vie à 19 ans. Empty Re: Emma, petite vie à 19 ans.

Message par Dagadil le Sam 17 Juin 2017 - 10:15

RoyJade a écrit:Ah, des douleurs que je connais bien. La majeure partie ne me touchent plus, grâce à l'expérience et je pense à un certain détachement. Oh, et à une vision extrêmement pragmatique du monde.

Je vois la douance comme un outil. Un outil qui nous est greffé au corps, à la place d'une main. Et ce, dans un monde où d'un, on ne voit pas les mains (ou les outils), et de deux la quasi totalité des gens ne savent pas que cet outil existe.
Résultat ? On te demande de faire les choses d'une certaines façon, qui requiert tes deux mains. Tu as une main en moins, remplacée par cet outil encombrant et lourd, dont tu n'as jamais appris à te servir. Et on t'en veut pour ne pas savoir faire les choses comme tout le monde, on te le fais bien sentir, on te répète que rien d'autre n'existe. Tu ne te rend même pas compte que le problème vient de cet outil, que tu n'as même pas conscience d'avoir. Tu crois que cet outil est naturel, mais que toi seul ne sais pas l'utiliser, et que les autres le maitrisent naturellement. Et tu te sens nul. Et on t'écrase toujours plus avec ça.
Jusqu'au jour où tu comprend. Souvent, ça passe par quelqu'un qui connais cet outil, et qui t'apprend que tu as cette particularité. Mais on te dit rarement comment l'utiliser, même en sachant qu'il est là Tu le vois comme une verrue, un ulcère qui te gêne encore et encore, dont tu ne peux pas te débarrasser, et qui t'empêche de faire les choses comme tout le monde.
Et si c'était là le vrai problème ? Si en fait, plutôt que de subir cet outil, tu apprenais à l'utiliser ? Si à défaut de ne pas savoir faire comme tout le monde, tu pouvais faire différemment, arriver à des résultats similaire, ou des résultats complémentaires ? C'est là à mes yeux qu'un zèbre devient entier : quand il accepte d'être différent, et qu'il trouve le moyen d'exploiter sa propre différence pour progresser et atteindre son but. Il n'y a pas de recette miracle, le but dépend de chacun et les moyens aussi. Mais à mes yeux, la première étape cruciale de la prise de confiance (qui ne sera jamais absolue, c'est notre nature de douter, et rejeter un outil qui bien utilisé peux nous faire avancer serai du gâchis), c'est accepter d'être différent.
C'est dur, surtout seul, encore plus contre tous. Mais ça vaut le coup, d'expérience.

Tout ça pour dire que j'ai avancé quand j'ai dit "flûte" à la normalité, quand j'ai écrasé mon masque et que j'ai accepté d'être moi. Ça voulait dire accepter d'être seul la majeure partie du temps, voir d'être rejeté par beaucoup. Mais de manière très froide, entre baigner dans un environnement toxique et devoir marcher seul, un seul est viable.


C'était mon avis, ou du moins son début ! J'espère que tu as appréciée, voir mieux : que ça t'a aidée Smile
Ha! C'est sacrément bien expliqué ! La douance est un outil dont il faut connaitre l’existence, qu'il faut apprendre à connaitre et à utiliser. Accepter d'être différent pour aller de l'avant et aider les autres. yeah!

Je me considère comme peu sensible maintenant, voir froid, la seule chose qui transpire est la colère parfois. Je suis devenu très pragmatique avec le temps, voir ce smiley face à ce que font les "autres" =>  -_-
C'est ma tête quasi H24.

Je me rends compte que ça me pèse et que ce n'est pas sain de refuser les sensations/sentiments en bloc ou de ne rien laisser transpirer pour ne pas souffrir. Certes on peut souffrir assez souvent par notre sensibilité mais si on ne ressent plus rien, quel intérêt de vivre alors ?? Avancer dans la vie sans profiter, en s'interdisant les choses qui pourraient nous faire plaisir et souffrir. C'est peut-être pour ça en réalité que mon cerveau est en mode off, parce que ne l'autorise plus à se nourrir !

Je viens sur un topic pour répondre à quelques questions et je repars avec 50 questions, c'est cool Very Happy
Dagadil
Dagadil

Messages : 14
Date d'inscription : 10/06/2017
Age : 28
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Emma, petite vie à 19 ans. Empty Re: Emma, petite vie à 19 ans.

Message par Emmouche le Sam 17 Juin 2017 - 10:54

boule-d-ombre a écrit:non la motivation peut être la même c'est juste le résultat qui est différent. d'ailleurs 20% de la population(enfin d'après certaines sources) sont dit hypersensibles donc ils réagissent dans les mêmes extrêmes que nous et souvent tu auras avec eux la sensation d'avoir un surdoué devant toi alors qu'il n'aura pas les même caractéristiques. nous avons en plus certaines caractéristiques (comme par exemple la pensée en arborescence) qui donne en plus des résultats différents.

Ah oui, je comprends mieux. Cool En fait ce sont des choses que je sais mais je sais pas pourquoi quand une personne me l'explique ça donne un sens x)
Et par exemple, pour un concours/examen, le fait d'avoir "plusieurs résultats", ça se manifeste comment dans ce cas là?

Emmouche

Messages : 22
Date d'inscription : 30/03/2017
Age : 21

Revenir en haut Aller en bas

Emma, petite vie à 19 ans. Empty Re: Emma, petite vie à 19 ans.

Message par Emmouche le Sam 17 Juin 2017 - 10:57

Tanatlock a écrit:
Emmouche a écrit:Quand un surdoué s'ennuie il a peut-être tendance à déprimer, enfin comme tout le monde au final...

A priori, de ce que j'ai compris, à cause du système de pensée qui du coup carbure à 100 à l'heure quand il n'est pas occupé, ben c'est bien supérieur chez le surdoué. En gros, l'explication que j'ai eu sur ce point, c'est que lorsqu'on se fait chier, notre cerveau va aller chercher la pire idée (super facile à trouver quand il fonctionne en arborescence), et la décortiquer dans tout les sens. Donc forcément ça induit de la déprime par la suite.

Exactement, mais alors le fait de "déprimer", c'est à cause du cerveau qui se met en mode négatif? J'ai vu quelque part, une étude qui disait que le cerveau était à 70% négatif pale
Et est ce que ça peut changer ? Malgré le processus d'arborescence?

Emmouche

Messages : 22
Date d'inscription : 30/03/2017
Age : 21

Revenir en haut Aller en bas

Emma, petite vie à 19 ans. Empty Re: Emma, petite vie à 19 ans.

Message par Emmouche le Sam 17 Juin 2017 - 11:03

RoyJade a écrit:
Emmouche a écrit:Quelle sagesse Razz

Merci ^^
(même s'il m'en manque énoooooormément encore !)


Emmouche a écrit:Après il est aussi possible de rester bloquer, enfin pour ma part, j'ai complétement cette impression, ou alors ma vie n'est pas assez trépidante ? Quand un surdoué s'ennuie il a peut-être tendance à déprimer, enfin comme tout le monde au final…
Pour moi le haut potentiel c'est totalement différent d'une personne normale mais peut-être pas tant que ça Question  

La définition même du "potentiel" implique à mes yeux un multiplicateur. Tu prend un élément de base, et tu le multiplie par le potentiel. Nous ne sommes pas différents des autres, nous avons juste des particularités démultipliées : vitesse de raisonnement sur certains sujets, émotions, sensations, questionnement, regard acéré et critique… Ça va avec des avantages et des défauts. Mais comme l'être humain ne sais réellement se définir que par comparaison, que tu ne vois pas d'autres personnes exprimant les avantages mais que les défauts tu les voit très bien, ça donne l'impression qu'il n'y a que du problème et du décalage.
Au final, le seul point important (encore une fois à mes yeux) est de trouver le bonheur. Ça se fait qu'on soit surdoué ou pas, donc dans le summum de l'objectif nous sommes identiques. Ce sont les voies, les chemins suivis, les possibilités d'avancée qui vont varier Wink


Emmouche a écrit:Je sais pas si c'est le mot mais tout ce que je vois dans tes messages, même si je comprends que y'a pas de recettes miracles, j'ai l'impression que c'est quelque chose d'abstrait, que je peux pas attraper. Tu ressentais ça toi?  confused

Oui. Cet espèce d'énorme gouffre noir, où se trouve un chemin tout aussi ténu qu'invisible, et où le moindre faux pas semble vouloir t'emporter dans l'oubli. Et en plus, y avais du brouillard.
Comment j'ai avancé ? Franchement, je ne sais pas. Il y a une période où j'ai écouté mon cœur, je ne sais pourquoi ni comment. Je ne réfléchissais plus tant à mes pas qu'à mon identité. Et sans trop m'en apercevoir, je me suis retrouvé sur le bon chemin, ou du moins ce qui semble l'être.
Maintenant j'essaie d'allumer une lumière pour guider d'autres personnes, tout en avançant. Et le trou que je craignais, je ne l'ai jamais vu malgré quelques pas de côté.

Le but ultime de l'être humain c'est de trouver son bonheur (alors qu'on la souvent entre les mains), je suis d'accord Razz
Mais c'est ça en fait, à force de lire des articles disant qu'on est trop trop trop différents, je me dis bah du coup on est des super-héro? Alors que non on est simplement humain avec un multiplicateur à l'intérieur en fait Laughing
Il faut oublier ce gouffre noir et avancer malgré les déluges si je comprends bien et le plus important "écouter son coeur"=ce qu'on a envie réellement..., mais parfois le doute vient toquer à la porte Shocked

Emmouche

Messages : 22
Date d'inscription : 30/03/2017
Age : 21

Revenir en haut Aller en bas

Emma, petite vie à 19 ans. Empty Re: Emma, petite vie à 19 ans.

Message par Tanatlock le Sam 17 Juin 2017 - 11:36

Emmouche a écrit:
Tanatlock a écrit:
Emmouche a écrit:Quand un surdoué s'ennuie il a peut-être tendance à déprimer, enfin comme tout le monde au final...

A priori, de ce que j'ai compris, à cause du système de pensée qui du coup carbure à 100 à l'heure quand il n'est pas occupé, ben c'est bien supérieur chez le surdoué. En gros, l'explication que j'ai eu sur ce point, c'est que lorsqu'on se fait chier, notre cerveau va aller chercher la pire idée (super facile à trouver quand il fonctionne en arborescence), et la décortiquer dans tout les sens. Donc forcément ça induit de la déprime par la suite.

Exactement, mais alors le fait de "déprimer", c'est à cause du cerveau qui se met en mode négatif? J'ai vu quelque part, une étude qui disait que le cerveau était à 70% négatif pale
Et est ce que ça peut changer ? Malgré le processus d'arborescence?

En fait, tu ne peux pas changer le fait que ton cerveau va aller chercher la pomme pourrie, par contre tu peux l’empêcher d'aller la chercher en le nourrissant avec des choses que tu choisis toi. Il faut qu'il soit occupé par des choses (complexes si possible). Pour ma part, j'ai toujours essayer de ne me laisser aucun temps mort. Là, je ne peux pas trop te dire quoi faire, mais trouve toi des occupations qui te plaisent et qui t’empêchent de penser à autre chose.

Je peux te parler de mon expérience à la limite, si ça peut t'aider à trouver une piste. Généralement, je varie régulièrement en fait. J'ai du mal à me focaliser sur quelque chose, donc j'écris un peu, puis je fais du montage vidéo (cinéma oblige), je prépare un scénario de JdR... L'avantage de tout ça, c'est que tu peux continuer d'y penser même quand t'es pas devant, tu peux réfléchir à ce que tu vas écrire la prochaine fois que tu te mettras devant ta page blanche alors que t'es dans la voiture par exemple, ce qui évite les divagations. Le jeu vidéo demande aussi une bonne dose de concentration.

J'ai un peu l'impression d'énoncer des choses basiques, mais j'espère que ça pourra t'aider.
Tanatlock
Tanatlock

Messages : 67
Date d'inscription : 02/06/2017
Age : 30
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Emma, petite vie à 19 ans. Empty Re: Emma, petite vie à 19 ans.

Message par boule-d-ombre le Sam 17 Juin 2017 - 11:52

ça peut mais quand je parle de 'plusieurs résultats' c'est par exemple je tente de me rappeler une info et j'aurais l'info ainsi que tout ce l'entoure et quand j'associais une info à quelqu'un j'avais la personne, l'info, et... toutes les bêtises auxquelles je pensais à ce moment là (crois moi rester stoïque à ce moment est parfois difficile(ah les moments de solitudes Pété de rire )). d'ailleurs j'avais pris l'habitude de mémoriser l'info et comment la retrouver (très utile en math, sciences diverses, ainsi que tout processus logique)
boule-d-ombre
boule-d-ombre

Messages : 1259
Date d'inscription : 02/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Emma, petite vie à 19 ans. Empty Re: Emma, petite vie à 19 ans.

Message par Emmouche le Sam 17 Juin 2017 - 12:06

Tanatlock a écrit:
Emmouche a écrit:
Tanatlock a écrit:
Emmouche a écrit:Quand un surdoué s'ennuie il a peut-être tendance à déprimer, enfin comme tout le monde au final...

A priori, de ce que j'ai compris, à cause du système de pensée qui du coup carbure à 100 à l'heure quand il n'est pas occupé, ben c'est bien supérieur chez le surdoué. En gros, l'explication que j'ai eu sur ce point, c'est que lorsqu'on se fait chier, notre cerveau va aller chercher la pire idée (super facile à trouver quand il fonctionne en arborescence), et la décortiquer dans tout les sens. Donc forcément ça induit de la déprime par la suite.

Exactement, mais alors le fait de "déprimer", c'est à cause du cerveau qui se met en mode négatif? J'ai vu quelque part, une étude qui disait que le cerveau était à 70% négatif pale
Et est ce que ça peut changer ? Malgré le processus d'arborescence?

En fait, tu ne peux pas changer le fait que ton cerveau va aller chercher la pomme pourrie, par contre tu peux l’empêcher d'aller la chercher en le nourrissant avec des choses que tu choisis toi. Il faut qu'il soit occupé par des choses (complexes si possible). Pour ma part, j'ai toujours essayer de ne me laisser aucun temps mort. Là, je ne peux pas trop te dire quoi faire, mais trouve toi des occupations qui te plaisent et qui t’empêchent de penser à autre chose.

Je peux te parler de mon expérience à la limite, si ça peut t'aider à trouver une piste. Généralement, je varie régulièrement en fait. J'ai du mal à me focaliser sur quelque chose, donc j'écris un peu, puis je fais du montage vidéo (cinéma oblige), je prépare un scénario de JdR... L'avantage de tout ça, c'est que tu peux continuer d'y penser même quand t'es pas devant, tu peux réfléchir à ce que tu vas écrire la prochaine fois que tu te mettras devant ta page blanche alors que t'es dans la voiture par exemple, ce qui évite les divagations. Le jeu vidéo demande aussi une bonne dose de concentration.

J'ai un peu l'impression d'énoncer des choses basiques, mais j'espère que ça pourra t'aider.

Et ça c'est spécifique au surdoué? Je pose ce genre de questions pour en connaître plus sur les caractéristiques évidemment, pas pour me rassurer (enfin peut-être un peu) rabbit
Mais c'est vrai que les scénarios digne de film d'horreur peuvent aller loin, d'où le défaitisme constant, enfin pour ma part. Je comprends mieux.
ça évite les divagations et en plus ça rajoute des éléments au sujet qu'on étudie qui pourront donner un déclic

Oui je vois! Généralement j'écoute de la musique ou je parle beaucoup aux gens enfin ça part loin à chaque fois :/ Gros moment de solitude aussi dans ces moments héhé, les gens font minent d'écouter mais sont fixés sur leur portable Dent pétée

Et d'ailleurs, est-ce que c'est possible qu'on est pas envie de travailler des choses théoriques (comme les cours) car on divague? Franchement je pense que c'est un de mes problèmes, enfin quand je suis pas intéressée, ou que j'ai un moment d'inattention j'ai du mal à contrôler. Groumph

Ah oui, et pourquoi nous devons chercher des choses "complexes"? Par exemple? Horreur

Emmouche

Messages : 22
Date d'inscription : 30/03/2017
Age : 21

Revenir en haut Aller en bas

Emma, petite vie à 19 ans. Empty Re: Emma, petite vie à 19 ans.

Message par Emmouche le Sam 17 Juin 2017 - 12:07

boule-d-ombre a écrit:ça peut mais quand je parle de 'plusieurs résultats' c'est par exemple je tente de me rappeler une info et j'aurais l'info ainsi que tout ce l'entoure et quand j'associais une info à quelqu'un j'avais la personne, l'info, et... toutes les bêtises auxquelles je pensais à ce moment là (crois moi rester stoïque à ce moment est parfois difficile(ah les moments de solitudes Pété de rire )). d'ailleurs j'avais pris l'habitude de mémoriser l'info et comment la retrouver (très utile en math, sciences diverses, ainsi que tout processus logique)

Ah oui, comme tu m'as dis, ce sont les associations d'idées! ça s'est pas mal pour les choses qu'on aurait du mal a mémoriser du coup. cyclops


Emmouche

Messages : 22
Date d'inscription : 30/03/2017
Age : 21

Revenir en haut Aller en bas

Emma, petite vie à 19 ans. Empty Re: Emma, petite vie à 19 ans.

Message par Tanatlock le Sam 17 Juin 2017 - 12:52

Je vais limiter les citations, parce que 6 niveaux c'est le maximum Smile

Emmouche a écrit:Et ça c'est spécifique au surdoué? Je pose ce genre de questions pour en connaître plus sur les caractéristiques évidemment, pas pour me rassurer (enfin peut-être un peu)

Spécifique aux surdoué, si tu parles du fait de zapper d'une chose à l'autre, non, il y a aussi les hyperactifs qui font ça. Sinon, je crois que oui (je suis nouveau dans le monde des HPs, je ne me suis découvert que depuis moins de 6 mois et testé depuis 1, donc pas forcément super renseigné, si ce n'est par ce que me dit ma psy ou ce que je lis sur la toile/livres). Par contre pour le fait de décortiquer la pomme pourri, il me semble que c'est assez spécifique. Du au fonctionnement en arborescence (là c'est une explication de ma psy), en fait tu vas forcément dériver, jusqu'à trouver quelque chose de bien merdique à décortiquer.

Emmouche a écrit:je parle beaucoup aux gens enfin ça part loin à chaque fois :/ Gros moment de solitude aussi dans ces moments héhé, les gens font minent d'écouter mais sont fixés sur leur portable

Je sais que je ne vais faire qu’énoncer une banalité, mais essaie de faire simple. Quand tu parles aux gens, si tu vois que tu dévies du sujet d'origine, recentre toi. Moi mon truc, quand je pars en vrille, c'est de dire : "Bref, on s'en fout...", et de repartir sur le sujet d'origine. Et là t'as plusieurs réactions possible soit ils te disent : "Ben non, continue" et tu peux tenter de continuer, soit ils ne disent rien, donc ils s'en foutent vraiment et il vaut mieux recentrer. J'ai fait une petite expérience avec mon père il y a peu, j'ai parlé normalement, et au bout de 30s de conversation il ne savait plus de quoi je parlais et était perdu. Normal du coup, si tu parles de la même manière que moi que tes interlocuteurs décrochent.
Le "Bref on s'en fout", me permet de tâter le terrain et de voir un peu si mes interlocuteurs sont ouvert ou pas.

Emmouche a écrit:Et d'ailleurs, est-ce que c'est possible qu'on est pas envie de travailler des choses théoriques (comme les cours) car on divague?

Il m'arrive de décrocher, mais peut-être pas autant que toi, là je pense qu'on est tous assez différents et pas égaux devant ça. Pour ma part quand j'étais en terminale, je passais 8h le samedi et 8h le dimanche à faire des maths et de la physique. Après c'est des choses que j'aime bien, (ou aimais, parce qu'à ce jour je ne pense plus être capable de faire une analyse de suite numérique) donc ça dépend sans doute de si ça t'intéresse ou pas. Et quand ça ne m'intéresse pas ou que je ne suis pas motivé, je me force à faire les choses.
Les moments d'inattentions qui te font partir, ça par contre j'en ai eu récemment justement le problème, mais c'est surtout parce que je traverse une période pas mal triste, du coup c'est compliqué par moment de me concentrer (par exemple difficulté à me concentrer devant un film, ce qui ne m'arrive pas normalement).

Quand tu perds ta concentration, c'est peut-être que ce que tu faisais n'était pas assez complexe justement. On a tendance à arriver à mieux se focaliser sur des problèmes complexes et à mieux arriver à résoudre ces problèmes que des choses simples. Et c'est ce qui absorbe le plus de tes capacités cérébrales. Quand tu fais le ménage, tu es occupé, mais c'est simple, et ton cerveau peut tranquillement continuer à divaguer pendant que tu passes l'aspirateur, idem quand tu conduis (ceci dit, tu ne conduis peut-être pas).

Là ce que je dis c'est surtout, comme précisé plus haut des ressentis persos et des explications données par ma psy ou lues.
Tanatlock
Tanatlock

Messages : 67
Date d'inscription : 02/06/2017
Age : 30
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Emma, petite vie à 19 ans. Empty Re: Emma, petite vie à 19 ans.

Message par Emmouche le Mar 20 Juin 2017 - 15:04

Tanatlock a écrit:Je vais limiter les citations, parce que 6 niveaux c'est le maximum Smile

Emmouche a écrit:Et ça c'est spécifique au surdoué? Je pose ce genre de questions pour en connaître plus sur les caractéristiques évidemment, pas pour me rassurer (enfin peut-être un peu)

Spécifique aux surdoué, si tu parles du fait de zapper d'une chose à l'autre, non, il y a aussi les hyperactifs qui font ça. Sinon, je crois que oui (je suis nouveau dans le monde des HPs, je ne me suis découvert que depuis moins de 6 mois et testé depuis 1, donc pas forcément super renseigné, si ce n'est par ce que me dit ma psy ou ce que je lis sur la toile/livres). Par contre pour le fait de décortiquer la pomme pourri, il me semble que c'est assez spécifique. Du au fonctionnement en arborescence (là c'est une explication de ma psy), en fait tu vas forcément dériver, jusqu'à trouver quelque chose de bien merdique à décortiquer.

Je vais écrire en rouge pour que tu ne te perdes pas car je ne sais pas comment on fait pour répondre autrement. ^^
Après oui quand je dis "spécifique aux surdoués", enfin quand je dis ce genre de choses c'est pour comparer avec les "neurotypiques".
En effet, ça fait pas longtemps!  Like a Star @ heaven
Mais justement, ce fonctionnement en arborescence je trouve que ça déconcentre, enfin par exemple quand j'essaye de réviser, je fixe souvent un point sans m'en rendre compte et là je divague complètement. (Après y'a quelque chose d'intéressant que tu as dis mais c'est à la fin)


Emmouche a écrit:je parle beaucoup aux gens enfin ça part loin à chaque fois :/ Gros moment de solitude aussi dans ces moments héhé, les gens font minent d'écouter mais sont fixés sur leur portable

Je sais que je ne vais faire qu’énoncer une banalité, mais essaie de faire simple. Quand tu parles aux gens, si tu vois que tu dévies du sujet d'origine, recentre toi. Moi mon truc, quand je pars en vrille, c'est de dire : "Bref, on s'en fout...", et de repartir sur le sujet d'origine. Et là t'as plusieurs réactions possible soit ils te disent : "Ben non, continue" et tu peux tenter de continuer, soit ils ne disent rien, donc ils s'en foutent vraiment et il vaut mieux recentrer. J'ai fait une petite expérience avec mon père il y a peu, j'ai parlé normalement, et au bout de 30s de conversation il ne savait plus de quoi je parlais et était perdu. Normal du coup, si tu parles de la même manière que moi que tes interlocuteurs décrochent.
Le "Bref on s'en fout", me permet de tâter le terrain et de voir un peu si mes interlocuteurs sont ouvert ou pas.

Oui là je vois complètement ce que tu veux dire, j'ai déjà vécu ces situations, c'est hyper frustrant mdr! Mais oui cette technique je me rends compte que je le fais aussi. N'empêche on se sent mal après :/

Emmouche a écrit:Et d'ailleurs, est-ce que c'est possible qu'on est pas envie de travailler des choses théoriques (comme les cours) car on divague?

Il m'arrive de décrocher, mais peut-être pas autant que toi, là je pense qu'on est tous assez différents et pas égaux devant ça. Pour ma part quand j'étais en terminale, je passais 8h le samedi et 8h le dimanche à faire des maths et de la physique. Après c'est des choses que j'aime bien, (ou aimais, parce qu'à ce jour je ne pense plus être capable de faire une analyse de suite numérique) donc ça dépend sans doute de si ça t'intéresse ou pas. Et quand ça ne m'intéresse pas ou que je ne suis pas motivé, je me force à faire les choses.
Les moments d'inattentions qui te font partir, ça par contre j'en ai eu récemment justement le problème, mais c'est surtout parce que je traverse une période pas mal triste, du coup c'est compliqué par moment de me concentrer (par exemple difficulté à me concentrer devant un film, ce qui ne m'arrive pas normalement).

Quand tu perds ta concentration, c'est peut-être que ce que tu faisais n'était pas assez complexe justement. On a tendance à arriver à mieux se focaliser sur des problèmes complexes et à mieux arriver à résoudre ces problèmes que des choses simples. Et c'est ce qui absorbe le plus de tes capacités cérébrales. Quand tu fais le ménage, tu es occupé, mais c'est simple, et ton cerveau peut tranquillement continuer à divaguer pendant que tu passes l'aspirateur, idem quand tu conduis (ceci dit, tu ne conduis peut-être pas).

Alors là oui je vois, je me suis déjà posée ce genre de questions, par exemple quand je lis, quand j'écris, souvent je suis entrain de penser à pleins de trucs en même temps, mais ça tout le monde le fait, non? (Quand je dis tout le monde, cette fois ci j'inclus les neurotypiques.)
Effectivement ça devait t'intéresser pour passer 16 heures par week-end ^^ après oui le fait de s'intéresser on ne compte plus les heures je suis d'accord.
Quand tu te forces quand t'es pas motivé, tu y arrives?
Alors donc là je trouve ça intéressant le fait que "ce soit pas aussi complexe", parce que j'ai jamais vu les choses comme ça, je me suis jamais dite "c'est complexe donc je comprends mieux". J'irai voir des articles là dessus car c'est spécial je trouve... Pour moi complexe c'est des sujets hyper dur justement.
D'ailleurs, est-ce que ce côté complexe se reflète quand on analyse quelque chose même dans tout? Par exemple, comme dis dans mon sujet, je disais qu'en svt mon prof m'avait dit que j'avais un raisonnement bizarre qui consistait à rendre tout ce que j'analyse/j'observe, compliqué.

Après je sais que t'es pas encore un expert dans la matière, mais on sait jamais si t'as un avis sur ça!
Merci pour ta réponse! Smile  Sois cool !


Là ce que je dis c'est surtout, comme précisé plus haut des ressentis persos et des explications données par ma psy ou lues.

Emmouche

Messages : 22
Date d'inscription : 30/03/2017
Age : 21

Revenir en haut Aller en bas

Emma, petite vie à 19 ans. Empty Re: Emma, petite vie à 19 ans.

Message par RoyJade le Mer 21 Juin 2017 - 1:21

Ah, attention : complexe ne veut pas dire compliqué Wink
Quelque chose de complexe prend en compte nombre de paramètres imbriqués et s'oppose plus à "linéaire" ou "simpliste" qu'à "simple". C'est souvent dur à comprendre, mais pas toujours.
Compliqué, en revanche, est "dur". Et ça peut être simpliste, mais compliqué à faire, tenir ou comprendre.

Exemples :
Une montre est un objet simple d'utilisation. Tu regarde l'indication des aiguilles (pour une montre non numérique), et si tu sais lire l'heure tu as rapidement et sans effort l'information utile donnée par l'objet. Par contre, la montre elle même est très complexe. Pas obligatoirement compliqué à comprendre, mais l'imbrication millimétré des rouages et mécanismes n'est pas ce qu'on peut appeler "simpliste". La complexité tend vers une perfection épurée et simple : la lecture aisée de l'heure où qu'on soit.
Porter un poids de 80 kilo est compliqué. C'est une action extrêmement simple dans son déroulement, mais difficile à mettre en œuvre. On remarquera que là où la notion de "complexe" est peu variable, la notion de "compliqué" est bien plus dépendante des gens et de leurs capacités.


Un surdoué va souvent aller chercher le complexe. Pire, il va l'établir, le créer. Mais cherche t'il vraiment le compliqué ? Eh bien de mon expérience et par l'observation de beaucoup de personnes, non. À mes yeux, la perfection à laquelle j'aspire et je tend est un assemblage d'absolument toute les données possibles dans une structure complexe à finalité épurée, extrêmement simple. C'est l'une des raisons pour lesquelles je suis scientifique, j'admire beaucoup comment des scientifiques peuvent chercher à créer un objet complexe qui au final va leur simplifier la vie et accélérer des tâches auparavant compliquées. On a même là une opposition : le complexe est là pour annuler la complication.
Et ça, c'est pas en s'éloignant de tout ce qui est complexe (même difficile à comprendre, donc en apparence "compliqué" pour beaucoup de monde) qu'on y arrive Wink
RoyJade
RoyJade

Messages : 470
Date d'inscription : 15/11/2016
Age : 27
Localisation : Généralement chez moi

Revenir en haut Aller en bas

Emma, petite vie à 19 ans. Empty Re: Emma, petite vie à 19 ans.

Message par Emmouche le Mer 21 Juin 2017 - 17:17

RoyJade a écrit:Ah, attention : complexe ne veut pas dire compliqué Wink
Quelque chose de complexe prend en compte nombre de paramètres imbriqués et s'oppose plus à "linéaire" ou "simpliste" qu'à "simple". C'est souvent dur à comprendre, mais pas toujours.
Compliqué, en revanche, est "dur". Et ça peut être simpliste, mais compliqué à faire, tenir ou comprendre.

Exemples :
Une montre est un objet simple d'utilisation. Tu regarde l'indication des aiguilles (pour une montre non numérique), et si tu sais lire l'heure tu as rapidement et sans effort l'information utile donnée par l'objet. Par contre, la montre elle même est très complexe. Pas obligatoirement compliqué à comprendre, mais l'imbrication millimétré des rouages et mécanismes n'est pas ce qu'on peut appeler "simpliste". La complexité tend vers une perfection épurée et simple : la lecture aisée de l'heure où qu'on soit.
Porter un poids de 80 kilo est compliqué. C'est une action extrêmement simple dans son déroulement, mais difficile à mettre en œuvre. On remarquera que là où la notion de "complexe" est peu variable, la notion de "compliqué" est bien plus dépendante des gens et de leurs capacités.


Un surdoué va souvent aller chercher le complexe. Pire, il va l'établir, le créer. Mais cherche t'il vraiment le compliqué ? Eh bien de mon expérience et par l'observation de beaucoup de personnes, non. À mes yeux, la perfection à laquelle j'aspire et je tend est un assemblage d'absolument toute les données possibles dans une structure complexe à finalité épurée, extrêmement simple. C'est l'une des raisons pour lesquelles je suis scientifique, j'admire beaucoup comment des scientifiques peuvent chercher à créer un objet complexe qui au final va leur simplifier la vie et accélérer des tâches auparavant compliquées. On a même là une opposition : le complexe est là pour annuler la complication.
Et ça, c'est pas en s'éloignant de tout ce qui est complexe (même difficile à comprendre, donc en apparence "compliqué" pour beaucoup de monde) qu'on y arrive Wink

Oui je comprends mieux, j'ai mélangé le compliqué au complexe, du coup je suis allée reregarder la définition, effectivement c'est pas la même chose.
Donc ainsi, un HP va chercher plusieurs informations pour faire simple? Mais comment cela se reflète t-il dans nos apprentissages dans le sens ou comme tu me la dis, ils nous arrivent de nous déconcentrer car ce n'est pas assez "complexe".
Oui je vois totalement! Dans le domaine scientifique, c'est très bien expliqué ^^

Emmouche

Messages : 22
Date d'inscription : 30/03/2017
Age : 21

Revenir en haut Aller en bas

Emma, petite vie à 19 ans. Empty Re: Emma, petite vie à 19 ans.

Message par RoyJade le Mer 21 Juin 2017 - 21:57

Ça, dans l'apprentissage j'ai la forte impression que la façon dont on enseigne (en tout cas en général en France) ne laisse nulle part à la réflexion et à la complexification. Toi, tu va chercher à te simplifier la vie en te la complexifiant au préalable, ce que les autres appellent généralement "te compliquer la vie". Parce que tu cherche à améliorer, et pour améliorer il faut décortiquer, et que ça prend du temps et que généralement c'est dur… au moins pour les autres, peu habitués à l'exercice. Et ça rend les choses dures pour toi, car on t'oppose un mur.
Est ce que l'exercice serait compliqué sans personne pour te freiner ? Ça, bonne question, mais je pense sans me tromper pouvoir dire que ça le serai moins, sinon pas.

Un HP, du fait de la pensée en arborescence, va plus facilement voir les différentes racines d'une même donnée. Et pour peu que son esprit soit allumé, il va bien souvent tenter d'en extraire la perfection, la simplification. L'optimisation pure. Et ce, parfois par utilité, parfois pour le sport, et je dirai même souvent les deux ^^
RoyJade
RoyJade

Messages : 470
Date d'inscription : 15/11/2016
Age : 27
Localisation : Généralement chez moi

Revenir en haut Aller en bas

Emma, petite vie à 19 ans. Empty Re: Emma, petite vie à 19 ans.

Message par Emmouche le Mar 4 Juil 2017 - 17:19

RoyJade a écrit:Ça, dans l'apprentissage j'ai la forte impression que la façon dont on enseigne (en tout cas en général en France) ne laisse nulle part à la réflexion et à la complexification. Toi, tu va chercher à te simplifier la vie en te la complexifiant au préalable, ce que les autres appellent généralement "te compliquer la vie". Parce que tu cherche à améliorer, et pour améliorer il faut décortiquer, et que ça prend du temps et que généralement c'est dur… au moins pour les autres, peu habitués à l'exercice. Et ça rend les choses dures pour toi, car on t'oppose un mur.
Est ce que l'exercice serait compliqué sans personne pour te freiner ? Ça, bonne question, mais je pense sans me tromper pouvoir dire que ça le serai moins, sinon pas.

Un HP, du fait de la pensée en arborescence, va plus facilement voir les différentes racines d'une même donnée. Et pour peu que son esprit soit allumé, il va bien souvent tenter d'en extraire la perfection, la simplification. L'optimisation pure. Et ce, parfois par utilité, parfois pour le sport, et je dirai même souvent les deux ^^

Je comprends beaucoup mieux ^^, enfin cela m'ouvre les yeux sur certains aspects du sujet! C'est des choses tellement subtiles qu'il est difficile de s'en rendre compte par soi-même, ou du moins, cela prend du temps.

Merci pour tes réponses!

Emmouche

Messages : 22
Date d'inscription : 30/03/2017
Age : 21

Revenir en haut Aller en bas

Emma, petite vie à 19 ans. Empty Re: Emma, petite vie à 19 ans.

Message par RoyJade le Mar 4 Juil 2017 - 23:33

Ça, il m'a fallu beaucoup d'observation, énormément de détachement et une grande quantité de témoignages et d'exemples pour commencer à dégager cette idée. Et à mes yeux, elle reste brute et affinable ^^

Content de t'avoir aidé Very Happy
RoyJade
RoyJade

Messages : 470
Date d'inscription : 15/11/2016
Age : 27
Localisation : Généralement chez moi

Revenir en haut Aller en bas

Emma, petite vie à 19 ans. Empty Re: Emma, petite vie à 19 ans.

Message par pullman le Mer 6 Juin 2018 - 7:38

Bonjour Emmouche, j'espere que tu vas bien et que tu arrives un mieux maitriser le flow d'idées qui viennent de partout. pour ma part j'y suis arrivé en partie je intérioriser un peu faute de trouver tout le temps ou devrais dire rarement avec qui l’extérioriser vu que je privilegie les relation de qualité aux nombres quantitatif et superficiel. donne nous de tes news bis

pullman

Messages : 6
Date d'inscription : 06/06/2018
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum