Les problèmes d'identité, de définitions

Aller en bas

Les problèmes d'identité, de définitions Empty Les problèmes d'identité, de définitions

Message par paela le Sam 18 Juin 2011 - 19:35

Je poste ce message à la suite de la lecture de celui d'un membre qui a décidé de quitter le forum et qui soulevait un point qui me semblait important.
C'est le sujet de l'intelligence, de la douance, et d'autres caractéristiques (mots) que l'on associe au zèbres. J'espère qu'il n'existe pas d'autre topic identique, mais cela m'étonnerais, s'il vous plait lisez jusqu'à la fin si vous avez un doute.

Le problème est que l'utilisation de ces mots est stigmatisante à tort ou à raison alors je crois nécessaire de mettre tout ça au point.
Tout d'abord, voici un essai de définitions, d'après ce que j'ai compris:

intelligence
: Faculté de compréhension, d'adaptation. [source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Intelligence ]

facultés intellectuelles: Facultés constituant l'intelligence: raisonnement, mémoire, empathie, curiosité. [source: mon cours de philo et un peu de réflexion ça compte? ^^]

QI: Résultat chiffré de tests homologués de "mesure" des capacités intellectuelles ou plus généralement cognitives.

surdoué: Individu possédant des capacités intellectuelles supérieures à la moyenne. On est diagnostiqué surdoué à la suite d'un test de QI (en fonction du résultat). Il existe plusieurs termes associés mais je ne les connais pas bien donc pour l'instant passons sur HQI, THQI et autres. [source: http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/tlfiv5/advanced.exe?8;s=1671199620; ]

zèbre: Mot inventé par JSF pour remplacer le terme "surdoué" qui était
selon pas mal de gens connoté, et en plus inadapté vu que dans beaucoup
de domaines, les surdoués sont dits et se disent "sousdoués".
C'est aussi un étrange animal, à mi-chemin entre un cheval et un code-barre. [source: Jeanne Siaud Facchin dans Trop intelligent pour etre heureux ]


Les problèmes posés par ces termes: clairement il y a un décalage entre d'une part QI et capacités intellectuelles, et d'autre part intelligence, douance et zébritude, et ce sans parler de ce qui échappe au QI tout en faisant partie des facultés intellectuelles.
Tout d'abord, le décalage est factuel: les surdoués ont du mal à s'adapter, ne sont pas doués dans tous les domaines, ne comprennent parfois pas le monde qui les entoure [voir témoignages dans les rubriques Présentations et Vie de zèbre] (surtout que plus il y a de questionnement, plus il y a de probabilités d'incompréhension, c'est-à dire qu'un questionnement mène à un autre, plus complexe). Et de plus, les facultés intellectuelles ne correspondent pas toujours à ce que l'on veut mettre derrière le terme "intelligence", elles peuvent aussi etre inhibées, détournées, tellement exacerbées qu'elles passent à coté de ce qu'on veut souvent dire par "intelligence". Si bien qu'on peut posséder beaucoup de facultés intellectuelles sans etre intelligent au sens propre du terme. Cela vient du fait qu'on peut avoir des facultés intellectuelles énormes qui combinées à d'autres qualités rendent difficiles compréhension et adaptation.
L'intelligence semble etre une valeur humaine à laquelle on tient beaucoup, on veut parfois la faire synonyme de sagesse, de capacité à suivre la vertu, alors que ce n'est pas du tout ce que le mot signifie. Chercher un mot qui exprime cela pose un problème moral.

Ensuite, il faut savoir qu'il y a des corrélations positives entre les facultés intellectuelles et ce qui est mesuré par les tests de QI, meme l'empathie, la sensibilité, l'attirance pour l'art sont plus naturellement présentes chez les surdoués à ce qu'il me semble [ source: http://wiki.zebras-crossing.org/doku.php?id=articles:adulte-surdoue ], mais ça ne veut pas dire qu'elles n'existent que dans une moindre intensité chez les autres (heureusement); voilà pourquoi je trouve plus sage de ne pas en faire les caractéristiques primaires des surdoués. J'insiste, je ne dis pas qu'elles sont une dimension négligeable des caractéristiques des surdoués mais seulement que meme si elles sont impliquées par le fait d'etre surdoué, elles ne lui rendent pas l'implication. (à cause de la définition, souvenez-vous)

Je pense qu'une grande partie des questionnements que les membres anciens ou nouveaux ont sur ce qu'ils sont vient de ces problèmes finalement de sémantique. Il faut clarifier les choses: il n'y a ni mérite ni honte à etre surdoué, intelligent, hypersensible, hyperémotif, ou pas, très empathique, etc... (de meme pour "sage" mais c'est à ce niveau très subjectif, remarquez que les autres mots ne le sont pas, ils sont simplement comparés à une norme instituée). Il est parfaitement légitime de dire qu'un de ces termes nous correspond tant que c'est le cas. Je considère que je suis intelligent, surdoué, ni hyperémotif ni hypersensible, très empathique, très sensible à la musique, avec une légère déficience motrice (le terme est peut etre un peu fort) grand, jeune, tout cela plus que la moyenne. C'est aussi simple que cela et ça veut dire ce que cela veut dire. Toute considération de "meilleur/mieux" ou de "moins bon/bien" est ensuite l'affaire de chacun, d'autant plus qu'une partie de ces qualités sont innées.

Pour conclure, les gens qui viennent sur ce forum ont il me semble une caractéristique en commun: ils se posent des questions sur eux et sur les autres. Ils cherchent des réponses et de l'aide ici, certains viennent par curiosité, pour parler à des gens un peu comme eux, et tous se posent des questions. C'est pour moi une condition suffisante à assumer sa légitimité à etre sur ce forum. Pour ce qui est des mots qui posent problème, il faut savoir que se décrire zèbre, hypersensible, et autres, n'est pas important, ce qui compte personnellement est de connaitre nos caractéristiques, c'est seulement à partir de là qu'on peut y associer les mots correspondants. Ce qui pose problème n'est pas de s'y prendre dans l'autre sens, c'est de s'arreter au fait de savoir qu'on est zèbre ou non.
Meme si on trouve un bénéfice à savoir pourquoi on est différent, ou rejeté, trouver le mot qui nous décrit ne nous apporte pas d'une part une autre réponse que "c'est ce que nous sommes' mais ce n'est pas de la folie" (je comprends que c'est préférable à "c'est parce que je suis un problème, c'est ce que je suis"), et d'autre part bien que cela nous amène face au problème avec un peu plus de moyens de le régler, cela n'a pas d'utilité effective tant qu'on agit pas en fonction. Et pour ça je trouve que se caractériser par des termes moins généraux permet de mieux trouver ses solutions.
A peu près tout le monde est capable de reconnaitre ces caractéristiques chez soi, et pourtant beaucoup de personnes attendent le test de QI comme si il allait apporter la validité des termes généraux qui seule possèderait une valeur.
Ca n'a pour moi pas plus de valeur qu'une simplification, une généralisation, et une certaine force communicative dans le fait qu'elle parle à tout le monde et qu'elle permet une rupture avec les difficultés de la vie passée (se découvrir surdoué est plus marquant que trouver qu'on a une bonne mémoire). Mais entraine en définitive une complexification des dialogues sur ce forum, une tendance à penser que tous les zèbres se ressemblent plus que c'est le cas, ce qui met une certaine distance avec les non-zèbres et néglige un part de ce que nous sommes. Bon c'est pas non plus notre essence, mais c'est une partie de notre fonctionnement.

Ce message s'est avéré beaucoup plus long que prévu, j'espère qu'il ne découragera la lecture de personne! Smile
Pour post-conlure, si vous avez un avis sur la question, des idées pour mieux définir les mots, des connaissances dans des domaines pouvant éclaircir le sujet, exprimez-vous! (J'ai notamment vu plusieurs fois sans y attacher d'importance des notions neurologiques qui semblent avoir leur place ici, puisque leur utilisation pourrait se généraliser dans l'avenir.)


Edit: Excusez la pauvreté de ma méthode de sourcification, j'ai eu du mal à trouver des sources citables.


Dernière édition par paela le Jeu 21 Juil 2011 - 20:54, édité 1 fois (Raison : il faut des sources!!!)
paela
paela

Messages : 2344
Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 26
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Les problèmes d'identité, de définitions Empty Re: Les problèmes d'identité, de définitions

Message par Invité le Sam 18 Juin 2011 - 20:02

C'est intéressant merci d'avoir pris le temps de partager toute ta réflexion avec nous Smile

Je te rejoins sur le fait que aucun mot ne me semble recouvrir vraiment ce que je suis.

J'ajoute "prodige" à ta liste parce que j'ai découvert ce mot dans le livre "surdoués, mythes et réalités" de Ellen Willer.
Je cite "Un prodige est simplement une variante plus extrême de surdoué, un enfant doué au point qu'il ou elle atteint dans l'un ou l'autre domaine un niveau de performance adulte".

Idem pour le QI qui n'est pour moi qu'une référence sur une échelle de grandeur dont on se sert parce que c'est le seul système quantifiable et pour des raisons pratiques ("prouver" à un enseignant rebelle que son enfant est différent par ex).Je n'attends pas le test de QI. Par contre il y a une petite peur du test du QI aussi je pense (pour être honnête).

Pour reprendre l'idée d'échelle, si on visualise, on est forcément chacun a notre niveau donc plus ou moins zébré que le voisin. Je suppose que certains sont sur la frontière zèbre/pas zèbre, donc on n'a pas fini de se poser des questions Wink

J'ai eu l'occasion de croiser quelques personnes "comme moi" sur Internet, et c'est arrivé que je me dise "oulha il est "pire" que moi" Very Happy d'une personne qui se dit peut-être la même chose Wink Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Les problèmes d'identité, de définitions Empty Re: Les problèmes d'identité, de définitions

Message par paela le Sam 18 Juin 2011 - 20:59

Oui j'ai pensé à génie ou d'autres mots de ce genre à un moment mais comme très peu de gens les utilisent sur ce forum je me suis dit que je n'allais pas le rajouter.

J'ai passé un test de QI assez jeune donc je n'ai pas eu le temps de l'appréhender, en plus c'était surtout pour savoir si j'eus du sauter une classe ou pas donc il n'y avait pas de question existentielle derrière. Du coup je comprends très bien qu'il est humain d'avoir un petit stress à cet égard. Et j'aime ton honneteté Smile

Je suis d'accord pour l'échelle mais justement si on se croit dans la limite, on doit voir que les mots eux-memes sont limités. Il ne faut pas rester bloqué pour ce genre de choses, mais plutot savoir reconnaitre ses caractéristiques spécifiques, meme si ça nous empeche de pouvoir utiliser le mot zèbre et ses synonymes. Se dire sans fin "je suis zèbre ou pas zèbre?" ne sert pas à grand chose, et surtout j'ai l'impression que ça limite la confiance qu'on a en notre droit d'etre sur ce forum.

Je ne sais pas si j'ai déjà rencontré une personne qui me ressemble vraiment. J'espère que quand ça arrivera je pourrai la reconnaitre! Very Happy
paela
paela

Messages : 2344
Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 26
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Les problèmes d'identité, de définitions Empty Re: Les problèmes d'identité, de définitions

Message par Invité le Sam 18 Juin 2011 - 23:32

des mots? là->un listing de soubriquets

Je te plussoie et honnêtement, je me fou de tout ses termes qui sont plus des stéréotype qu'autre choses.
Je ne remet pas en causes l'archétype, juste l'aspect réducteur (et de nature a fourvoyer soi ou les autres), de cette notion d'intelligence ainsi que du gribouillage qu'on voudrait faire d'un portrait de HP.

A force de discutions sur ce sujet, un mot~concept c'est imposé a moi: ample
je suis ample de bétise et d'intelligence,
je suis ample dans ma vison du monde, des autres et de moi
je suis ample sur mon ressenti et ma perception
je suis ample entre ce que j'accepte chez les autre et ce que je refuse chez moi
je suis ample face à mes certitudes et à mes doutes
je suis ample dans l'inaction et dans cette force qui arrive à me mouvoir vers des sommets
je suis ample d'inadaptation et de savoir inutile
je suis ample dans ma curiosité et ma compréhension
je suis ample de futilité et de nécessité

je suis ample ....

Je pourrais continuer la liste longtemps...
mais un dernier point que je voudrait noter:
je suis tellement ample que ma propre amplitude peut me donner le vertige...
au point de me perdre... au point de m'apeurer...
du dégout à la pédance, du mépris a la suffisance, de la folie à la sagesse, des possibles....

Je suis ample et je ne suis pas le seul et voir cette amplitude réduite dans des stéréotypes erronés?
beurk... Evil or Very Mad

et vouloir définir un esprit par une intelligence, c'est comme vouloir comprendre les vents par la hauteur des vaguelettes que certains créent en effleurant un lac d'huile pale

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Les problèmes d'identité, de définitions Empty Re: Les problèmes d'identité, de définitions

Message par augenblick le Sam 18 Juin 2011 - 23:49

paela a écrit:J'espère qu'il n'existe pas d'autre topic identique, mais cela m'étonnerais, s'il vous plait lisez jusqu'à la fin si vous avez un doute.
C'est une plaisanterie je suppose Razz.
augenblick
augenblick

Messages : 6243
Date d'inscription : 05/12/2009
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Les problèmes d'identité, de définitions Empty Re: Les problèmes d'identité, de définitions

Message par paela le Dim 19 Juin 2011 - 8:52

@augenblick: Des topics sur le sujet oui, j'en ai d'ailleurs lu un avant de me lancer dans celui-ci mais je voulais dire que je pensais que le contenu, hors strictes définitions, était nouveau, et comme je voulais présenter de nouvelles définitions, des nouvelles bases pour raisonner ben voilà Smile

@tramber: merci pour les mots, je ne pensais pas qu'il en existait autant ^^'
Et l'amplitude ben j'y avais pas du tout pensé mais effectivement ça colle très bien avec la façon dont les gens du forum se décrivent. Je mettrais ça du coté de "se poser des questions", comme caractéristique suffisante à entrer sur le forum: nouvelle appellation "forum amplitude" Wink
paela
paela

Messages : 2344
Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 26
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Les problèmes d'identité, de définitions Empty Re: Les problèmes d'identité, de définitions

Message par augenblick le Dim 19 Juin 2011 - 10:44

De nouvelles bases pour raisonner, bonne idée ! et si tu cherches à avoir tous les éléments du sujet ici existant, tu pourras trouver plusieurs topics, avec des gentillesses sémantiques, des batailles, et même une contribution pour 1/3 à la scission de ce forum. Historiquement parlant, c'est du lourd — pour éclairer ma précédente remarque, nocturne. Razz
augenblick
augenblick

Messages : 6243
Date d'inscription : 05/12/2009
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Les problèmes d'identité, de définitions Empty Re: Les problèmes d'identité, de définitions

Message par Invité le Dim 19 Juin 2011 - 18:03

Vu que les gens arrivent à la suite en début de parcours découverte le plus souvent, normal que les questions reviennent.. A moins de faire une table des matières je ne vois pas comment éviter les redites. De toute façon ce n'est jamais deux fois le même échange.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Les problèmes d'identité, de définitions Empty Re: Les problèmes d'identité, de définitions

Message par paela le Dim 19 Juin 2011 - 20:31

Je suis d'accord avec cramique et avec moi-meme Wink
paela
paela

Messages : 2344
Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 26
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Les problèmes d'identité, de définitions Empty Re: Les problèmes d'identité, de définitions

Message par mag2 le Jeu 23 Juin 2011 - 19:09

ah ok moi aussi je me trouve "ample", ou alors je dirais "trop" et "trop peu" à la fois
je suis exagérée quoi....bouh que c'est dur !! trop dur ! ;-) et trop peu de compréhension, de respect.

je crois par contre que ce pays là ne contribue pas à accepter des personnes qui sont en dehors du cadre prévu et conçu par nos chers cadres de santé ( surtout psychanalystes), cadres de l'education nationale coachés par ces memes psychanalystes, elitistes....
mag2
mag2

Messages : 94
Date d'inscription : 30/03/2011
Age : 46
Localisation : grenoble

Revenir en haut Aller en bas

Les problèmes d'identité, de définitions Empty Re: Les problèmes d'identité, de définitions

Message par Overload le Sam 30 Juil 2011 - 21:05

Moi aussi certains termes ont tendance à me faire grincer des dents.
Je trouve que surdoué, précoce, haut potentiel donnent une image un peu trop....enfin disons que les gens qui ne connaissent pas par quoi on passe s'imaginent tout de suite la réussite et nous voient comme des têtes-d'ampoules.

Il y a un terme que j'ai lu sur quelques sites qui me parle plus, c'est "surefficience mentale", qui nous définit donc comme étant des "surefficients".
Bon après chacun en pense ce q'il veut Wink
Overload
Overload

Messages : 106
Date d'inscription : 30/07/2011
Age : 30
Localisation : Suisse

Revenir en haut Aller en bas

Les problèmes d'identité, de définitions Empty Re: Les problèmes d'identité, de définitions

Message par Mélanie le Sam 30 Juil 2011 - 21:29

Dans surefficience, il y a "sur" et c'est toujours à cette syllabe que les sourcils se froncent. Pour les quelques personnes à qui j'ai avoué ma douance, certains se sont retenus de rire.
Je trouve comme mag2 que l'exagération remplace bien le "sur". Je suis exagérément sensible, exagérément crédule, exagérément concernée, exagérément belle, exagérément intelligente.
Ce sera tout pour aujourd'hui.
Faut pas exagérer.
Mélanie
Mélanie

Messages : 1246
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 39
Localisation : Banlieue parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Les problèmes d'identité, de définitions Empty Re: Les problèmes d'identité, de définitions

Message par Overload le Sam 30 Juil 2011 - 21:37

le "sur" me dérange aussi, mais je trouve que "surefficient" donne en fait cette impression de trop penser alors que "surdoué" me fait l'effet d'être prétentieuse si je le dis comme ça. "Précoce", ça laisserait penser que ça disparait à l'âge adulte. Et "haut potentiel" me donne aussi l'impression d'une sorte de fausse supériorité. Parler de zèbre entre nous ça va, on se comprend, mais l'utiliser comme terme formel c'est pas très représentatif.
Quel terme plus adapté on pourrait trouver ? C'est vrai que ça reste assez délicat.
Overload
Overload

Messages : 106
Date d'inscription : 30/07/2011
Age : 30
Localisation : Suisse

Revenir en haut Aller en bas

Les problèmes d'identité, de définitions Empty Re: Les problèmes d'identité, de définitions

Message par paela le Dim 31 Juil 2011 - 21:40

Hé, Morphéon et Mélanie, ce que vous dites est en contradiction avec ce que j'ai écrit plus haut en fait ^^

Si les gens prennent le fait de se dire surdoué comme de la vantardise, il suffit de leur expliquer ce que le mot veut dire et ce que se dire surdoué implique (une seule chose: avoir obtenu un certain score à un test approprié).

Et si vous n'arrivez pas à trouver de mot satisfaisant pour résumer votre différence, peut-etre est-ce parce qu'elle ne l'est pas, car tous les surdoués sont différents...? Bref si on veut expliquer aux gens comment nous fonctionnons à ce niveau, je trouve plus logique d'éviter les termes génériques qui rendent nos caractéristiques floues.
paela
paela

Messages : 2344
Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 26
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Les problèmes d'identité, de définitions Empty Re: Les problèmes d'identité, de définitions

Message par Overload le Lun 1 Aoû 2011 - 8:23

Paela, c'est très jute mais faire changer le regard des gens est très difficile. Pour ça il faudrait faire campagne massive de prévention. En plus les gens sont très mal informés et dans ce cas, on a tendance à coller une étiquette beaucoup plus vite. Et souvent cette étiquette c'est surdoué = génie = réussite, ce qui ne facilite pas vraiment les choses non plus.

Je me rappelle d'une conversation entre mamans qui parlaient d'un jeune surdoué. Et franchement ça jasait. Non seulement ce jeune avait été loin d'être premier de classe pendant sa scolarité, mais en plus il avait ratté son diplôme intermédiaire et viviait chez ses parents en cherchant des petits jobs pour joindre les deux bouts en attendant de se décider sur son avenir. (=> ça ressemble un peu à mon propre parcours...hum...ça doit jaser pareil à mon sujet maintenant que j'y pense). Donc, ce jeune homme ne devait très certainement pas être surdoué, les psy avaient du dire aux parents ce que les parents avaient voulu entendre et puis des surdoués de toutes façons si on écoute les psys, ça pousse comme des champignons, dès qu'un élève a des problèmes de comportement on va le diagnostiquer surdoué. (selon ces mêmes commères, ce n'est pas du tout ce que moi je pense, hein !)

Overload
Overload

Messages : 106
Date d'inscription : 30/07/2011
Age : 30
Localisation : Suisse

Revenir en haut Aller en bas

Les problèmes d'identité, de définitions Empty Re: Les problèmes d'identité, de définitions

Message par paela le Mar 2 Aoû 2011 - 14:04

Ben c'est une bonne occasion de faire changer les mentalités non? En plus ce n'est ici pas un problème de mentalité mais surtout un déficit d'information et de réflexion.

Il est assez facile et souvent efficace de faire réfléchir ces deux femmes par exemple sur ce qu'elles affirment en leur demandant simplement "Pourquoi vous dites ça?", à quoi elles répondront une évidence "Ben si il était surdoué il galèrerait pas" qui laissera la place à l'information "Mais vous savez il y a beaucoup de surdoués qui sont en "échec social", beaucoup plus que vous le pensez; et les tests de qi sont faits de telle façon qu'il y aura environ 2.2% de la population considérée surdouée".

Et puis comme il y a à ce qu'il parait une pointe de jalousie ou de méchanceté gratuite dans leurs dires, un petit "Pourquoi avez-vous l'air de vous réjouir de l'échec de ce jeune homme ou de l'erreur des psys qui l'ont diagnostiqué?".

Après, c'est pas la meilleure façon de se faire des amis... Wink
paela
paela

Messages : 2344
Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 26
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Les problèmes d'identité, de définitions Empty Re: Les problèmes d'identité, de définitions

Message par Invité le Dim 27 Juil 2014 - 23:13

Intelligence :
wiki a écrit:L'intelligence est l'ensemble des facultés mentales permettant de comprendre les choses et les faits, de découvrir ces relations entre elles et d'aboutir à la connaissance conceptuelle et rationnelle (par opposition à la sensation et à l'intuition). Elle permet de comprendre et de s'adapter à des situations nouvelles et peut en ce sens être également définie comme la faculté d'adaptation. L'intelligence peut être également perçue comme la capacité à traiter l'information pour atteindre ses objectifs.

Le terme est dérivé du latin intellegentia, « faculté de comprendre », dont le préfixe inter- (« entre »), et le radical legere (« choisir, cueillir ») ou ligare (« lier ») suggèrent essentiellement l'aptitude à lier des éléments entre eux.

L'intelligence pratique est la capacité d'agir de manière adaptée aux situations. La compréhension ne peut se concevoir sans un système de codification diversifié. On aboutit donc à l’intelligence conceptuelle, inséparable d'une maîtrise du langage (et donc des « mots ») permettant le raisonnement complexe ; le raisonnement étant l’opération mentale d’analyse permettant d'établir les relations entre les éléments. Enfin, et à ce même niveau, l'objet de l'intelligence est la connaissance conceptuelle et rationnelle.

QI :
wiki a écrit:Le quotient intellectuel ou QI est le résultat d'un test psychométrique qui, lorsqu'il est corrélé avec les autres éléments d'un examen psychologique, entend fournir une indication quantitative standardisée liée à l'intelligence abstraite. Le résultat fournit un indice sur la vivacité intellectuelle de l'enfant ou de l'adulte, que les parents ou éducateurs sont libres d'utiliser ou non. En effet, la construction des tests de QI est empirique : aucune théorie complète ne la sous-tend. Des psychologues ne fondant leurs consultations que sur la mesure du QI seraient en revanche désinvoltes, ce facteur ne constituant qu'un élément de la personnalité.
Le QI constitue un élément de la personnalité ?? C'est quoi cette ânerie ??
personnalité:

wiki a écrit:Une personnalité est une combinaison de caractéristiques émotionnelles, d'attitude et de comportement d'un individu. Elle a suivi tout un parcours déterminé par les idées des siècles qu'elle traversait et encore aujourd'hui il serait difficile de trouver un concept plus solidaire des écoles et des attitudes des auteurs qui en font usage. Il existe au moins deux approches différentes de la personnalité : les théories du type et du trait.

Surdoué :
wiki a écrit:Un surdoué est un enfant — aussi dit « enfant intellectuellement précoce » ou « à haut potentiel » — ou un adulte dont les capacités intellectuelles dépassent la norme.

Zèbre :
les-tribulations-dun-petit-zebre a écrit:Le terme de "zèbre" est un mot poétique & imagé visant tout simplement à remplacer les usuels :

- surdoué (néologisme employé pour la première fois en 1946 par le neuropsychiatre espagnol Julian de Ajuriaguerra);
- doué (souvent préféré à "surdoué", le "sur" véhiculant de fait une notion de supériorité dérangeante);
- EIP (Enfant Intellectuellement Précoce, terme très trompeur, mais qui a la faveur des autorités françaises, sans aucun doute car très politiquement correct. C'est donc celui retenu pour les rapports & notes de l'Education Nationale, les textes de loi);
- précoce;
- intellectuellement précoce;
- HP (à Haut Potentiel);
- HPI (à Haut Potentiel Intellectuel);
- HQI (Haut Quotient Intellectuel);
- THQI (Très Haut Quotient Intellectuel, se rapporte généralement aux gens ayant un QI à partir de 145);
- sentinelle (terme inventé par Olivier REVOL);
- APIE (Atypique Personne dans l'Intelligence et l'Emotion, selon le terme inventé par Jean-François LAURENT);
- HN (Hors Norme);
- surefficient intellectuel (ou également surefficient mental).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Les problèmes d'identité, de définitions Empty Re: Les problèmes d'identité, de définitions

Message par Invité le Lun 28 Juil 2014 - 0:32

paela a écrit:Les problèmes posés par ces termes: clairement il y a un décalage entre d'une part QI et capacités intellectuelles, et d'autre part intelligence, douance et zébritude, et ce sans parler de ce qui échappe au QI tout en faisant partie des facultés intellectuelles.
Tout d'abord, le décalage est factuel: les surdoués ont du mal à s'adapter, ne sont pas doués dans tous les domaines, ne comprennent parfois pas le monde qui les entoure [voir témoignages dans les rubriques Présentations et Vie de zèbre] (surtout que plus il y a de questionnement, plus il y a de probabilités d'incompréhension, c'est-à dire qu'un questionnement mène à un autre, plus complexe).
Comme pour tout le monde.

paela a écrit:Et de plus, les facultés intellectuelles ne correspondent pas toujours à ce que l'on veut mettre derrière le terme "intelligence", elles peuvent aussi etre inhibées, détournées, tellement exacerbées qu'elles passent à coté de ce qu'on veut souvent dire par "intelligence". Si bien qu'on peut posséder beaucoup de facultés intellectuelles sans etre intelligent au sens propre du terme. Cela vient du fait qu'on peut avoir des facultés intellectuelles énormes qui combinées à d'autres qualités rendent difficiles compréhension et adaptation.
Pas d'accord. Le fait de ne pas sembler intelligent par rapport à la vision la plus partagée ne remet pas directement en cause l'intelligence de la personne concernée. La conclusion est aussi mauvaise. Si les capacités ne correspondent pas à ce que les gens entendent usuellement par "intelligence", les capacités existent néanmoins, et elles relèvent de capacités de compréhension et d'adaptation, mais pas de celles qui seront remarquées et appréciées de la majorité.

paela a écrit:L'intelligence semble etre une valeur humaine à laquelle on tient beaucoup, on veut parfois la faire synonyme de sagesse, de capacité à suivre la vertu, alors que ce n'est pas du tout ce que le mot signifie. Chercher un mot qui exprime cela pose un problème moral.
Ce ne serait pas politiquement correct, mais tellement banal en même temps... Tout le monde veut être exceptionnel.

Ensuite, il faut savoir qu'il y a des corrélations positives entre les facultés intellectuelles et ce qui est mesuré par les tests de QI, meme l'empathie, la sensibilité, l'attirance pour l'art sont plus naturellement présentes chez les surdoués à ce qu'il me semble [...], mais ça ne veut pas dire qu'elles n'existent que dans une moindre intensité chez les autres (heureusement); voilà pourquoi je trouve plus sage de ne pas en faire les caractéristiques primaires des surdoués. J'insiste, je ne dis pas qu'elles sont une dimension négligeable des caractéristiques des surdoués mais seulement que meme si elles sont impliquées par le fait d'etre surdoué, elles ne lui rendent pas l'implication. (à cause de la définition, souvenez-vous)


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum