Wais et phobie sociale

Aller en bas

Wais et phobie sociale  Empty Wais et phobie sociale

Message par Turangalîla le Sam 27 Mai 2017 - 23:26

Bonjour tout le monde,

je voulais savoir si certains d'entre vous avaient passé une wais malgré une phobie sociale (ou, dans une moindre mesure, une grande timidité). Si oui, quelles ont été vos impressions ?
Pour ma part, le désir de passer ce test me taraude, mais s'agissant précisément d'une situation d'évaluation (chronométrée même parfois... brrrr), je sais d'avance que l'angoisse me paralysera et inhibera mes facultés cognitives : devant une paire d'yeux et un chronomètre, le moindre exercice deviendra une épreuve insurmontable.
Bref, j'ai l'impression que pour être sûr que le résultat évalue mes capacités effectives, il me faudrait passer le test seul chez moi...
D'ailleurs, j'ai connu pas mal de psys, qui m'ont pas vraiment aidé... et parler était déjà très difficile, donc... je me sens quelque peu pris dans une situation insoluble.

Des idées ? des témoignages ? En tous cas, je serais preneur.
Turangalîla
Turangalîla

Messages : 14
Date d'inscription : 06/05/2017
Age : 38
Localisation : Grand Est

Revenir en haut Aller en bas

Wais et phobie sociale  Empty Re: Wais et phobie sociale

Message par Happily le Jeu 1 Juin 2017 - 21:47

Bonsoir,
J ai passé le test il y a un mois, conseillée par ma psy. J avoue que c est stressant, j avais tout fait pour ne pas arriver stressée et j étais détendue en arrivant. Du retard pour mon rendez vous, des enfants qui chuchotent fort dans la salle, la radio trop forte, cocktail pour bien me stresser... Je suis rentrée dans le cabinet complètement tendue. J ai eu du mal à me concentrer, stressée aussi par le chronomètre, par cette petite voix qui me disait t es nulle franchement qu est ce que tu fais là ! Ce qui m a aidée et mis en confiance c est la relation de confiance et surtout de non jugement avec la psy qui me suit depuis plusieurs mois. J ai eu l impression de louper, de ne pas être à la hauteur, d être concentrée puis de papilllonner...
Je pense , en tout cas je parle pour moi, qu il est important d avoir une bonne relation avec la psy, j arrive à lui parler

Happily

Messages : 5
Date d'inscription : 05/04/2017

Revenir en haut Aller en bas

Wais et phobie sociale  Empty Re: Wais et phobie sociale

Message par Turangalîla le Mar 6 Juin 2017 - 0:09

Merci pour le partage de ton ressenti.

J'imagine bien que c'est en soi une épreuve stressante. Et encore, tu es arrivée détendue au rdv, pour ma part je sais que l'anxiété d'anticipation sera au maximum.

Tu pointes un élément intéressant : le fait de se sentir à l'aise avec le/la psy compte probablement beaucoup. Je pensais en voir un simplement pour passer le test, mais là je réalise que ce sera encore pire.

J'ai plus qu'à en trouver un/une avec qui je me sente suffisamment à l'aise pour me lancer. Mais là... je désespère un peu Rolling Eyes
Turangalîla
Turangalîla

Messages : 14
Date d'inscription : 06/05/2017
Age : 38
Localisation : Grand Est

Revenir en haut Aller en bas

Wais et phobie sociale  Empty Re: Wais et phobie sociale

Message par Sherryn le Mar 6 Juin 2017 - 11:37

J'ai fait une phobie sociale il y a une dizaine d'années et je suis absolument certaine que je n'aurais pas pu passer le test à cette époque, le seul fait d'être dans la même pièce que quelqu'un me paralysait totalement... Désolée ça ne t'aide pas beaucoup je sais Rolling Eyes . Mais de mon côté, même si la question s'était posée vu qu'à l'époque je ne soupçonnais absolument pas ma douance, le seul moyen aurait été d'abord de guérir la phobie sociale sinon ç'aurait été complètement contreproductif je pense. Peut-être que commencer par test Mensa pourrait t'aider, s'il y a d'autres personnes dans la même pièce et que le regard de l'examinateur ne serait pas fixé sur toi ? ça te permettrait au moins d'avoir une première idée. Sinon tu devrais peut-être demander au psy en expliquant ta situation particulière, peut-être aura-t-il une solution...
Sherryn
Sherryn

Messages : 133
Date d'inscription : 30/05/2017
Age : 32
Localisation : Lausanne, Suisse

Revenir en haut Aller en bas

Wais et phobie sociale  Empty Re: Wais et phobie sociale

Message par Turangalîla le Mar 6 Juin 2017 - 23:30

Merci pour ce témoignage.

Je sais que je n'arriverais pas à faire les démarches pour me rendre à une session de test Mensa : prendre contact, puis me retrouver dans la même pièce que plusieurs autres personnes, devoir interagir, etc... l'angoisse !

Plus j'y songe et plus un passage prochain du test me paraît impossible, voire même comme tu le disais si justement, "contreproductif".

Mais, en espérant ne pas être trop indiscret, comment penses-tu t'être sortie de ta phobie sociale ?
Turangalîla
Turangalîla

Messages : 14
Date d'inscription : 06/05/2017
Age : 38
Localisation : Grand Est

Revenir en haut Aller en bas

Wais et phobie sociale  Empty Re: Wais et phobie sociale

Message par Bronstein_Chirac le Mer 14 Juin 2017 - 11:32

[quote= Mais, en espérant ne pas être trop indiscret, comment penses-tu t'être sortie de ta phobie sociale ? [/quote]

Nouveau sur le forum, je me suis senti doublement concerné par ton topic: je pense souffrir d'une forme de "défiance" sociale prononcée (à défaut d'éprouver de la peur, sauf peut-être au niveau professionnel), et j'hésite à passer le WAIS. Bien que je me sois inscrit pour un test au mois de juin, j'ai décidé de tout mettre est en attente car je dois déjà faire confirmer un diagnostic de syndrome Asperger. Personnellement, je pense que mon psychiatre est trop concentré sur ses manuels pour comprendre que j'ai développé cette méfiance à cause d'une sensibilité et d'une timidité à fleur de peau que j'ai cru devoir réprouver durant ma jeunesse. Si tu veux connaitre ma méthode, suis les *** Wink

A part pour les autistes "profonds" ou les "psychopathes", j'ai observé que beaucoup de sociopathes et grands timides possèdent bien plus d'acuité que la plupart des "neurotypiques", sans pour autant bien m'y connaitre d'un point de vue théorique et académique sur le sujet. Je pense que beaucoup d'entre eux s'inhibent car ils comprennent que beaucoup de leurs congénères cachent bien des tourments derrière le vernis des bienséances, souvent sans savoir d'où leur vient cette intuition lorsqu'ils sont jeunes. Dans mon cas, je pense que c'est le grand écart entre ma perception de ce que ressentaient les gens et les interactions formalisées que je me devais d'avoir avec eux qui m'a petit à petit découragé de développer mon réseau social.

Quand la défiance s'installe durablement et et empoisonne toutes type d'interaction sociale, je pense que les personnes tourmentées comme moi ont tendance à mettre tout le monde dans le même panier, alors qu'ils savent bien que beaucoup de personnes restent foncièrement bienveillantes. Je l'avais déjà compris et pourtant je suis retombé récemment dans mes vieux travers, avec l'appui très malsain de mon "meilleur ami" qui "m'aidait" surtout pour tirer profit de mon isolement afin de réaliser un projet professionnel qu'il n'avait pas eu le courage de lancer jusqu'à maintenant. J'ai fini par bazarder cet ****** qui avait souillé la confiance et l'intimité que nous avions construite depuis de nombreuses années. Mais ce genre d'affaires est comme une écorchure pour les personnes qui souffrent déjà d'isolement et de manque de confiance en les autres, parce que ça confirme justement leurs craintes les plus profondes.

** Bref, le seul conseil que je te donnerai est de procéder par étapes. J'ai d'abord pris contact avec une section locale des Verts car je m'intéresse beaucoup à la politique. Mais j'ai vite compris que la dimension sociale de cet engagement constituait un trop grand défi à ce moment-là car je me décommandais à la dernière minute pour les assemblées générales et autres actions de rue. Étant au chômage, j'ai récemment décidé de reprendre mes jobs d'étudiants dans la vente, qui me permettent d'interagir de manière formelle avec la clientèle (ce qui est plus facile et moins impactant en cas de remarque vexante) même si ces jobs ne m'intéressent plus du tout.

SURTOUT, lorsque j'ai quitté cet ami toxique, j'ai repris contact avec des gens qu'il avait descendus. Je côtoie ces personnes depuis suffisamment longtemps pour pouvoir leur expliquer les raisons de mon isolement, en ne niant pas mes défaillances sociales. Il est important de sélectionner les personnes à qui tu te confies, mais je suis sûr que tu as dans ton entourage des gens dont tu sais qu'elles ne te jugeront pas, au-delà des remarques qu'elles feront. Si tu manques de confiance, tu peux comme moi commencer par te confier à un thérapeute, mais je pense qu'il est important, dans un second temps, d'arriver à le faire auprès de personnes de ton entourage. C'est comme ça que j'arrive petit à petit à reprendre confiance en les gens, même si j'avoue que je suis encore trop révolté par d'autres phénomènes de société pour arriver à faire la part des choses dans des sphères comme le travail, en particulier de l'orientation professionnelle, ou la caste des psychologues professionnels...

En espérant que ça t'aide, je remarque aussi qu'il est important de s'exprimer car c'est comme cela qu'on prend conscience des pas que l'on fait en direction de la guérison et de la paix de l'âme Wink
Bronstein_Chirac
Bronstein_Chirac

Messages : 13
Date d'inscription : 07/05/2017
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Wais et phobie sociale  Empty Re: Wais et phobie sociale

Message par Gigi le Mer 14 Juin 2017 - 20:37

Turangalîla, il me semble effectivement que le mieux serait d'améliorer en priorité ton souci de phobie sociale, afin de pouvoir par la suite passer le test dans des conditions normales.
Tu connais surement déjà, mais au cas où, Christophe André a écrit un livre pas mal sur la phobie sociale : "La peur des autres".

Sinon, il faudrait que tu trouves un(e) psychologue avec qui tu te sentes en confiance, que tu arrives à percevoir comme une alliée qui va travailler avec toi pour regarder ensemble comment tu fonctionnes sur le plan des performances cognitives. Bref, passer d'une situation d'évaluation voire de jugement à une situation de curiosité partagée.

A l'extrême, elle pourrait te faire passer les tests d'une façon un peu différente de ce qui est prescrit, avec un minimum d'interactions. C'est facile par exemple pour les matrices, où tu pourrais être seul dans la pièce et noter tes réponses sur une feuille. Idem pour information. Pour code et symboles, la psychologue pourrait te donner les instructions et un minuteur et sortir pendant les 2 minutes que durent les tests. Mais pour les autres sous-tests c'est plus problématique, l'interaction est nécessaire. Pas impossible à supprimer mais cela ferait perdre des infos ou risquerait de fausser le résultat.
Gigi
Gigi

Messages : 889
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 46
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum