Etre insensible aux biais cognitifs.

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: Etre insensible aux biais cognitifs.

Message par noir le Mar 7 Nov 2017 - 19:22

Kuo a écrit:Je ne peux pas les reprendre un par un, mais celui-là m'a fait marrer, c'est le "biais pro-endogroupe". Expérience réalisée en 1993, qui démontre que celui qui est bilingue est moins ethnocentré que celui qui est bilingue. A l'heure de la mondialisation, c'est quand même rigolo. Et curieusement, celui qui a mené l'étude, n'a pas jugé utile de demander l'avis aux Amérindiens, aux Bretons, aux Catalans, aux Inuits, aux Tibétains, aux Alsaciens, aux Basques, à tous ceux qui sont bilingues mais qui, bon, il semblerait qu'il soit quand même attaché à leur culture d'origine...
Si le biais pro-endogroupe te fait marrer,
il n'y aura pas que lui qui puisse faire marrer sur ce forum ^ Razz

pourtant, au lieu de déjà demander plusieurs fois aux autres des infos
tu disposais bien d'un ordi et d'une connexion internet, avec moteur de recherche de ton choix.

Ici sera une simple supposition, et une extrapolation, aussi possiblement ferai-je une projection car c'est ce que moi je ferai / fais quand je recherche des infos et compléments.
Nota: peut-être que d'autres font de même ??
et les chercheurs ou équivalents en sciences cognitives / psychologie / neuropsychologie ne sont peut-être en ce moment-même non plus en très grand nombre sur ce forum ??

Dit en passant, depuis Platon, c'est quand même passé 2-3 bricoles en matière d'approche et de compréhension.

Sur le biais pro-endogroupe, (là encore : x4 ??) tu te cantonnes à un exemple

et après s'être retrouvés en Bretagne suite à cette assertion :
Kuo a écrit:Dans le cas d'un biais cognitif, on suggère quand même que l'individu a un problème psychologique..
et ce fameux « bretonnisme » dixit, apparut à la 12ème ligne (de justification???^^^^) nous revoilà embarqués aux 4 coins du monde avec aucun développement sur ce biais si ce n'est qu'un exemple te fait marrer.

Merci du bon temps que tu fais passer quand après une journée de boulot on rentre, on se connecte et l'on trouve cela sur ce forum. Ca fait achement décompresser, aussi je proposerai que tu puisses être remboursé par la Sécu
(tu as des dons inexploités et c'est pas donné à tout le monde).
Razz

Et sur ce biais pro-endogroupe, les chercheurs vont un peu plus loin que ton « retour /compte-rendu » de cet unique exemple..

Tu peux te pencher déjà sur les pages 192 à 200 de ce bouquin avec accès de lecture :
https://books.google.fr/books?id=JozaLzr6lkwC&pg=PA194&lpg=PA194&dq=biais+cognitif+endogroupe&source=bl&ots=w4qrdfeLww&sig=h1LEn4BRFgUJLFxIB9PkAVZC0tE&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjEqOPM-6zXAhWRJhoKHWddCD4Q6AEIPDAD#v=onepage&q=biais%20cognitif%20endogroupe&f=false

j'ai parcouru, pas tout lu en tous détails à cet instant, mais c'est bien intéressant ;

je n'ai mis que qq dizaines de secondes de recherche,
alors si tu n'es pas à la pièce et overbooké, pourrais-tu possiblement trouver encore d'autres développements / études ??
Bon courage,
ne sois pas défaitiste
et n'oublie pas que l'émancipation est aussi importante ! (enfin, je crois ^)

Nota : il n'est pas question de Platon ni d'aucun philosophe dans ce bouquin, au moins des parties lues.

Et ce bouquin est : " Stéréotypes, discrimination et relations intergroupes "

Auteurs : Richard Y. Bourhis a obtenu un doctorat en psychologie sociale de l’Université de Bristol en Angleterre (Ph. D.). Il a été professeur au Département de psychologie de l’Université Mc Master en Ontario et il s’est joint au Département de psychologie de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), où il est professeur à ce jour. Richard Y. Bourhis a publié plusieurs volumes et plus de 150 articles et chapitres en anglais et en français dans les domaines de la discrimination et des relations intergroupes;  l’acculturation et l’intégration des immigrants;  la communication interculturelle et l’aménagement linguistique. Il a été directeur à l’UQAM de la Chaire Concordia-UQAM en études ethniques de 1996 à 2006. De 2006 à 2009, il a été directeur du Centre d’études ethniques des universités montréalaises (CEETUM). Il a reçu en 2010 un doctorat Honoris causa des Universités de Lorraine à Metz en France.

Jacques-Philippe Leyens : Psychologue. Professeur de psychologie sociale expérimentale à l'Université catholique de Louvain, Belgique (en 1992). Éditeur en chef de "l'European journal of social psychology" (en 1992).

noir
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1940
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 41
Localisation : Asperland, sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre insensible aux biais cognitifs.

Message par Invité le Mar 7 Nov 2017 - 19:29

J'ai découvert les biais en tombant sur émission toute bête "BrainGame", bon c'était tard le soir et franchement fatigué, ils faisait quelques exos interractifs avec le télélobotomisé et ils visitaient des labos qui montrait leur boulot. C'était très amusant.

Et cela ne m'a pas rassuré sur mes capacités

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre insensible aux biais cognitifs.

Message par Invité le Mar 7 Nov 2017 - 20:23

.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre insensible aux biais cognitifs.

Message par korosion le Mer 21 Mar 2018 - 15:59

Je ne pense pas qu'être (T)HQI immunise totalement la personne des biais cognitifs.
Mais il est peut-être protégé en partie par sa capacité à élargir le champ d'observation et de pensée.

Ma théorie de comptoir de la neuroscience en herbe : la plupart des biais cognitifs sont des raccourcis empruntés par une pensée linéaire afin d'obtenir un résultat avec le moins d'effort possible. La pensée arborescente serait logiquement la meilleure stratégie pour les parer, puisqu'elle emploie au contraire de nombreux chemins différents et une énergie disproportionnée à la résolution du problème.

Ex : dans l'expérience de la baleine bleue, on introduit une valeur arbitraire qui s'ancre comme référence et permet de faire l'économie de la recherche d'une valeur mémorisée.
Ex : dans l'exemple de l'abri a vélo, la focalisation sur des détails insignifiants permettent d'éviter (ou reporter) une tâche plus difficile et fatigante.
Ex : le biais du risque zéro (consistant à privilégier la position la moins risquée même si elle est moins rentable) permet d'augmenter le sentiment de sécurité et de réduire l'investissement cognitif de la tâche.
Ex : l'effet de halo, qui est vraisemblablement un fonctionnement instinctif de survie (identifier rapidement un ennemi) beaucoup plus simple à déclencher qu'une analyse consciente et extensive de la personne.

Idem pour l'effet de récence, de primauté ou de pic-fin qui sont des informations, supposément plus simple à aller chercher que les détails mineurs.

Mais on n'est pas infaillible, et on peut totalement tomber dans la panneau quand on baisse la garde ou qu'il s'agit de se protéger soi-même...

Si je prend l'exemple du coût irrécupérable. Quand ça ne me concerne pas directement, je contourne quasi-systématiquement le biais.
Conseiller à un ami de mettre fin à une relation amoureuse en dépit de sa longue durée ou à un collègue de mettre fin à un projet coûteux et chronophage au-delà de son retour sur investissement, pas de problèmes.
Par contre je peux me forcer à regarder la fin d'un navet parce que, quand-même, c'est con d'avoir vu les 3/4 et de zapper la fin.

Le phénomène de halo ne nous est pas non plus étranger, mais notre sens de l'observation et de l'analyse devrait rapidement l'atténuer par un ensemble d'informations factuelles, ou une superposition d'effet halo

Enfin, il y a des biais qui échappent totalement à cette logique.

Par exemple :
Phénomène de Baader-Meinhof : on a tendance à plus souvent remarquer dans la vie quotidienne une chose récemment découverte/acquise. A chaque fois que je change de voiture, j'ai l'impression que comme par miracle le nombre de modèles identiques explosent. Depuis que j'ai donné un prénom à ma fille, je ne fais que rencontrer des personnes qui le portent.

Je pense également que l'aversion à la dépossession touche également les personnes indépendamment du QI dès lors que l'expérience ferait abstraction totale de toute information extérieure (par exemple, la connaissance du prix moyen d'une tasse dans l'exemple le plus souvent cité).
avatar
korosion
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 87
Date d'inscription : 16/03/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre insensible aux biais cognitifs.

Message par Xav06 le Ven 13 Avr 2018 - 0:14

Bonjour  Asperzebre

Le sujet que tu exposes est très interessant.
Ayant lu ton sujet sur les perceptions sociales des aspi, je ne suis pas étonné que tu ne sois pas sensible aux biais cognitifs.

Je ne pense que la sensibilité à ces biais cognitifs dépends
- de la capacité de raisonnement
- de la certitude de nos réponses
- d'une certaine capacité d'abstraction
- de la sensibilité à la suggestion ( dans le sens "être influençable")

Pour l'histoire de la baleine de 142m,

Asperzebre a écrit:Prenons une personne lambda, monsieur X, qui pense comme moi que la baleine bleue mesure environ 30 mètres.
On lui pose la question: "la baleine mesure-elle plus ou moins de 900 mètres?"
Il pense qu'elle fait 30 mètres, donc répond 'moins' (jusque là, pas de différence avec moi).

On lui pose ensuite la question: "quelle est votre estimation de la longueur d'une baleine bleue?"
Et c'est là que (si mon hypothèse est juste) nos processus cognitifs diffèrent.
Monsieur X, contrairement à moi, va prendre en compte que son interlocuteur lui ait en premier lieu demandé si la baleine faisait plus ou moins de 900 mètres.
Il va donc supposer que son interlocuteur considère que la baleine mesure environ 900 mètres.
L'aspect 'relations sociales' de son processus cognitif va lui imposer de prendre cet élément en considération, et il va chercher un bon compromis entre ce qu'il pense: 30 mètres, et ce que son interlocuteur lui dit: 900 mètres, d'où la réponse moyenne de 142 mètres.

Je ne crois pas que le processus soit celui là.
Je pense plutôt que l'énoncé des 900 mètres brouille la capacité de raisonnement.
Je pense que l'énoncé des 900 mètres agit à peu près de cette manière là :
Tout le monde est capable de se représenter 20 cm, 1m, 2m.. ce sont des mesures à l'échelle humaine. Si on ne donne aucune indication et qu'on demande à Monsieur X la taille d'une baleine,
- soit il la connait, et il va faire appel à sa mémoire.
- Soit il ne la connait pas, et il va essayer de juger dans la taille d'une balaine, puis de faire correspondre cette taille à une meusure qu'il peut se représenter en fonction de son référenciel, qui est principalement composé de proportions à son échelle et de choses qu'il peut comparer. C'est là qu'il va commencer un processus conscient du genre "une baleine, ça doit faire à peut près la hauteur de 10 étages, une étage ça fait 3m, donc 10 x 3 = 30; donc la baleine fait 30m".

Lorsqu'on pose les 900m dans la question, le réferenciel inconscient des distances est ajusté à la question. Il se passe inconsciemment dans le cerveau de Monsieur X quelque chose comme ça : "Houlaa ! 900m c'est grand, je ne sais pas ce que ça représente car je n'ai jamais mesuré 900m ! Bon, mes référenciels de bases ne me servent à rien pour cette question, je les mets à la poubelle. Pour raisonner, je vais partir de la mesure arbitraire de 900m que j'ai pourtant du mal à me représenter !"
A partir de là, la capacité de représentation de la baleine de Monsieur X devient très imprécise, et il va devoir "découper" les 900m pour arriver à la taille de sa baleine.
Dans la tête de Monsieur X, le calcul devient quasiment impossible, le raisonnement volontaire est presque annulé, il se passe quelque chose comme ça "900m, c'est très très grand, la baleine doit être plus petite, donc 'très très grand' divisé par 'plus petite'.... aucune idée, je ne sais pas faire ce calcul absurde ! Disons 142m, car reste dans les centaines mais c'est plus petit, et c'est un joli chiffre."

Comme tu dis, l'aspect 'relations sociales' de son processus cognitif va lui imposer de prendre cet élément en considération, mais pas en cherchant un compromis. (Personne ne lui a dit que son interlocuteur pense que la baleine fait 900m, on lui a juste donné un chiffre au hasard).
Ce qu'il se passe, c'est qu'on a mis un nouvel élément dans son "champs des possibles". C'est un peu comme si on lui avait donné une liste de choix à un seul élément avec lequel il devient obligé de composer. Cet élément remplace en quelque sorte ceux qu'il aurait pris spontanément pour élaborer sa réponse.

Tu es insensible à la plupart des biais cognitif car tu n'es pas influençable. Et tu n'es pas influençable car tu ne décodes pas les comportements sociaux. Donc ton raisonnement se borne à la partie logique et factuel de la question, sans perturbation sociale. Le fais que tu sois HQI n'y change rien, c'est seulement ton manque de décodage humain qui te sauve de ces pièges.

Cela ne te protège pas pour autant. Je pense qu'il doit être très facile de te tromper à partir du moment où on a compris à quoi tu n'es pas sensible, et ce à quoi tu réagis.

Je ne connaissais pas vraiment les biais cognitif. Je me rends compte maintenant que c'est un outil puissant de manipulation pour les esprits non critiques.
En ce qui concerne les biais de raisonnement logiques, pour ce coup là, il me semble c'est seulement le QI qui compte, puisqu'il s'agit de pure logique.

Personnellement, les biais cognitifs vont me toucher, mais le raisonnement logique et la remise en cause prendra le dessus la majorité du temps.
Dans le cas des questions sur la taille de la baleine, à la 2ème question, je me demanderais forcement pourquoi on m'a posé la première question, qui était à priori inutile dans l'enchainement des questions. Cela me mettra instinctivement sur la défensive, a la recherche du piège qu'on me tends.
avatar
Xav06
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 367
Date d'inscription : 10/04/2018
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre insensible aux biais cognitifs.

Message par bepo le Ven 13 Avr 2018 - 13:59

Sujet très intéressant (sauf peut être les règlements de compte, quoiqu'il y ait peut être quelque chose à en retirer) merci de l’avoir déterré.

Moi j'ai fait le bon choix de cartes. Pour les autres biais je n'ai pas joué le jeu en étant spectateur passif donc je suis incapable de savoir dans quelle mesure j'y suis sensible.

Par contre j'ai lu il y a plusieurs années un article portant sur le sens commun en matière de physique. Pet-scan à l'appui, il démontrait qu'alors qu'on aurait pu supposer qu'un physicien était insensible aux erreurs d’interprétation guidées par l'intuition, son cerveau émettait en réalité d'abord une prédiction erronée, mais une seconde zone cérébrale s'allumait pour inhiber la première et permettre ainsi la bonne interprétation physique, néanmoins contre-intuitive. Je ne me rappelle que peu des détails ce qui limite la portée de ce que je dis (j'ai un talent inné pour générer des biais cognitifs qui me desservent lol).
En tous cas cela prouve que contourner les biais cognitifs s'apprend. Donc probablement que le QI dont la mesure a été conçue pour repérer ceux qui apprennent le mieux, doit se corréler positivement à l'insensibilité aux biais cognitifs.

Sinon en ce qui concerne l’évaluation de la taille de la baleine, je voulais dire à Asperzebre que contrairement à sa façon de procéder, et comme le décrit Xav06, il me semble que dans un premier temps je ne cherche pas à me remémorer la taille exacte de la baleine (taille exacte que j'ignore d'ailleurs) pour la comparer à la valeur fournie dans la question. Je compare uniquement un ordre de grandeur plausible à la valeur fournie. Ce n'est que lors de la seconde question que je cherche à émettre une valeur précise. D'où le fait que la trace cérébrale du chiffre lu (900m par ex) puisse inconsciemment influencer le verdict.
Je précise que je ne pense pas être Asperger
Spoiler:
(bien que les traits composant ce syndrome soient probablement aussi multiples que le nombre de gènes impliqués, ce qui m'empêche donc de savoir dans quelle mesure je n'ai pas quelques traits autistiques)
.
Donc en fait, si j'étais sensible à ce biais, je ne renoncerais pas à une connaissance dans le but conscient de ne pas choquer.
Par contre il me semble très possible que la sensibilité sociale soit responsable de ce biais, mais pas sur le moment, mais en amont parce qu'elle façonne le cerveau lors de l'enfance, pendant la phase d'apprentissage. A cette période (sauf enfant particulièrement curieux et indépendant intellectuellement parlant qui chercherait des informations seul) :
-le flux d'information provient beaucoup des autres (adultes, pairs), ne serait que parce que les autres guident les centres d’intérêt (constaté)
-l'enfant procède beaucoup par une succession d'essai/erreurs
-il est souvent mu par une motivation forte propre à cette période qui se traduit par cette soif de vie, cette agitation, que tout adulte peut constater chez les enfants, et donc il a une propension à agir ou parler avant de réfléchir longuement.
Donc il se trouve confronté fréquemment à évaluer la pertinence de ses opinions ou actes grâce aux réactions des autres. J'émets donc l'hypothèse, que faute de référentiel fiable chez les autres, et par le processus d'essai erreur, l'enfant cherche la bonne réponse de la même façon que l'on chercherait à trouver un nombre entre 500 et 600 par exemple face à un programme qui réponds + ou -. Ainsi ce mode de recherche de la bonne réponse se grave petit à petit dans le cerveau, et lorsque le champ de recherche est implicitement fourni par l'entourage, l'enfant a intérêt à fournir ses réponses aux alentours. Dans le cas contraire les adultes ne manquerait pas de rire, même avec bienveillance.
Donc voilà c'est presque la même hypothèse que toi Asperzèbre, sauf que la pression sociale ne serait pas forcément incluse dans le mécanisme du biais, mais présiderait de "l’extérieur" à la constitution des réseaux neuronaux qui tiennent compte du contexte, quelque soit sa pertinence.
D’où la traîtrise de ce biais, puisque ces causes sont inconscientes.

Par contre je t'avoue que parfois j'aimerais être asperger, car il est difficile d'être allergique à toutes ces opinions populaires, de devoir supporter le fait d'être souvent le ridicule de la bande comme tu l'as peut être été lors de l'épisode scolaire dont tu parles, tout en sachant que fondamentalement je ne suis probablement pas exempt des mêmes réflexes cognitifs. Difficile de reprocher définitivement aux autres ce que l'on fait soi même, mais peut être dans une moindre mesure.
Je dis cela sous forme de boutade parce que je suis incapable de me représenter réellement en quoi l’identité d'Asperger est difficile à vivre.
Cela dit je pense qu'à mon âge, il est désormais certain que j'ai un déficit (impossible à expliquer par un simple manque de chance), qu'il soit déterminé l'acquis ou l'inné, en matière de stratégie sociale.

Xav06 très joli post. Mais donc je crois bien que "le champ des possibles" dont tu parles est un apprentissage social en grande partie. Et je pense que le QI augmente les possibilités d'échapper aux biais, à posteriori par une inhibition des intuitions fausses tel le physicien que je cite, et à priori en favorisant l’indépendance intellectuelle en bas âge, ce qui permet d'échapper en partie au facteur social.

bepo
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2561
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 48

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre insensible aux biais cognitifs.

Message par Asperzebre le Ven 13 Avr 2018 - 14:41

Merci d'avoir déterré ce fil, et pour vos contributions intéressantes.
Chacun y va de son hypothèse, à défaut de savoir laquelle est la bonne ça permet déjà de réaliser qu'il y a différentes approches du problème.

L'approche proposée par Xav06 à propos de l'estimation de la taille de la baleine me semble tout à fait stupide.
Ce n'est pas les propos tenus par Xav06 qui sont stupides à mes yeux (au contraire, je les trouve intéressants), mais la façon dont, selon lui, une personne normale réagirait en étant exposée à l'annonce de "900 mètres".
Je ne parviens pas à trouver de raison cohérente à ceci:
"Houlaa ! 900m c'est grand, je ne sais pas ce que ça représente car je n'ai jamais mesuré 900m ! Bon, mes référenciels de bases ne me servent à rien pour cette question, je les mets à la poubelle. Pour raisonner, je vais partir de la mesure arbitraire de 900m que j'ai pourtant du mal à me représenter !"
Réagir ainsi est totalement irrationnel, si cette hypothèse est juste c'est assez stupéfiant.

HS: bepo, concernant Asperger, voilà deux petits liens qui, je pense, vont te faire passer l'envie de l'être:
Suicide:
http://les-tribulations-dune-aspergirl.com/2014/06/26/les-adultes-atteints-du-syndrome-dasperger-ont-plus-didees-suicidaires-psychomedia-juin-2014/
Chômage:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Emploi_des_personnes_autistes


Dernière édition par Asperzebre le Ven 13 Avr 2018 - 15:36, édité 1 fois
avatar
Asperzebre
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1715
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre insensible aux biais cognitifs.

Message par bepo le Ven 13 Avr 2018 - 15:06



Je pense que Xav06 a raison, ce mode de raisonnement est probablement assez commun. Les gens s'approprient d'ailleurs aussi bien les mérites des autres que leurs erreurs.
C'est stupéfiant mais pas impossible à comprendre.
Il faut aussi garder en mémoire que le biais est statistique.
Fort peu de gens on vu une baleine, et très peu de gens on une bonne mémoire des chiffres dont ils ne se servent que rarement.
Donc pour quelqu'un qui ne connaît pas du tout la taille de la baleine, le chiffre de 900m a le mérite d'exister et de représenter une matière première.
Il faut se remettre dans le contexte du raisonnement d'une personne prise au dépourvu, ignorante, et que l'on somme néanmoins de fournir une évaluation qui forcément ne servira concrètement à personne à part dans le but de l'étude.
Cette situation est par elle même stupéfiante pour un cerveau.
Dans pareil cas, sans la pression de l’expérimentateur, toute personne normalement constituée s'abstiendrait.


Dernière édition par bepo le Sam 14 Avr 2018 - 0:43, édité 1 fois

bepo
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2561
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 48

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre insensible aux biais cognitifs.

Message par Xav06 le Ven 13 Avr 2018 - 16:58

Asperzebre a écrit:
Je ne parviens pas à trouver de raison cohérente à ceci:
"Houlaa ! 900m c'est grand, je ne sais pas ce que ça représente car je n'ai jamais mesuré 900m ! Bon, mes référenciels de bases ne me servent à rien pour cette question, je les mets à la poubelle. Pour raisonner, je vais partir de la mesure arbitraire de 900m que j'ai pourtant du mal à me représenter !"
Réagir ainsi est totalement irrationnel, si cette hypothèse est juste c'est assez stupéfiant.

Il n'y a pas de raison cohérente à chercher là dedans. Le cerveau humain n'est pas un programme informatique qui suis systématiquement un schema explicable. Il compose des raccourcis pour s'adapter aux besoins, aux circonstance, se protéger, se faciliter la vie etc.. Il ne faut pas cherche toujours une logiques aux choses. Il y a toujours une explication, même si on ne la trouve pas forcement, mais l'être humain est fondamentalement arbitraire, ce n'est pas un robot, voilà tout.
avatar
Xav06
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 367
Date d'inscription : 10/04/2018
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre insensible aux biais cognitifs.

Message par ISIS75 le Lun 11 Juin 2018 - 8:50

" j'associe 'pub' à 'trop cher' (on ne paye pas le juste prix en achetant un produit vanté dans les campagnes marketing: une partie du prix que l'on paye sert à financer ces publicités qui nous agressent à longueur de journée).
" : si tu achètes BIO à un petit producteur, il n'y a aura pas ou moins de manipulation Wink cqfd
et suis d'accord avec ce qui a été dit plus haut : nous sommes TOUS subjectifs à un degré ou un autre et nous nous trompons TOUS (même si certains, (bien) plus que d'autres) Wink
avatar
ISIS75
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2731
Date d'inscription : 28/01/2014
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum