......................

Aller en bas

...................... Empty ......................

Message par Fireblue35 le Dim 14 Mai 2017 - 21:30

x


Dernière édition par Fireblue35 le Ven 26 Mai 2017 - 11:48, édité 1 fois
Fireblue35
Fireblue35

Messages : 619
Date d'inscription : 11/04/2017
Age : 20
Localisation : Rue ULM

Revenir en haut Aller en bas

...................... Empty Re: ......................

Message par Fireblue35 le Dim 14 Mai 2017 - 21:37

x


Dernière édition par Fireblue35 le Ven 26 Mai 2017 - 11:48, édité 1 fois
Fireblue35
Fireblue35

Messages : 619
Date d'inscription : 11/04/2017
Age : 20
Localisation : Rue ULM

Revenir en haut Aller en bas

...................... Empty Re: ......................

Message par Pieyre le Jeu 18 Mai 2017 - 16:50

Cela pose la question de la relativité des valeurs. Mais tout n'est pas relatif au même degré. Sur le plan esthétique, il peut y avoir une relativité assez grande; mais, sur le plan moral, c'est déjà plus douteux, dans la mesure où l'on ne trouvera pas une société qui imposera des valeurs totalement opposées aux autres; et alors sur le plan intellectuel cela se produit encore moins. En effet, dans ce dernier cas, il y a tout de même un certain consensus concernant l'intelligence, qui correspond au fait d'être plus ou moins capable, quand on est confronté à un problème, d'y répondre en fournissant ce qui est reconnu comme une solution, que ce soit de façon formelle ou simplement comme une adaptation.

Pieyre

Messages : 20532
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

...................... Empty Re: ......................

Message par RoyJade le Jeu 18 Mai 2017 - 17:58

C'est entre autre pour ça que certains ont tenté de définir plusieurs intelligences, pas toujours liées les unes aux autres et regroupant un maximum de pans des possibilités humaines.

"Intelligence" est un terme que je sens biaisé, car l'idée commune (du moins en France) veut qu'il n'y en aie qu'une et quasi-universelle. "Haut potentiel" est déjà plus précis, ou plus flou selon les points de vues, ce qui lui permet de correspondre à plus de profil et donc d'être plus "exact".


Reste que ça confirme deux de mes points de vues : d'un, l'humain ne sais définir et se définir que par comparaison, de deux la seule quête absolue qui en vaut la peine n'est pas celle de l'intelligence ou de quoi que ce soit d'autre qui varie suivant les avis locaux mais celle du bonheur, qui n'est entièrement définissable que par soi (malgré les interactions que ça implique avec les variables extérieures).
RoyJade
RoyJade

Messages : 467
Date d'inscription : 15/11/2016
Age : 27
Localisation : Généralement chez moi

Revenir en haut Aller en bas

...................... Empty Re: ......................

Message par Pieyre le Jeu 18 Mai 2017 - 18:34

Qu'il y ait plusieurs formes d'intelligence, sans doute : entre une personne qui se représente une scène au point la dessiner de façon précise, une autre qui a suffisamment d'ascendant sur autrui pour concilier des conflits et une troisième qui se représente une nouvelle loi physique, ce n'est pas la même chose. Il n'empêche qu'il est difficile dire qu'il n'y a pas des corrélations positives entre ces trois formes, ou d'autres. Ainsi, certaines personnes, qui ont un profil homogène, pourront être assez remarquables sur ces différents plans et d'autres très remarquables seulement sur l'un d'eux, mais sans qu'il y ait une répartition aléatoire des capacités d'un point de vue général.

Quant à ce qui est absolu, c'est douteux. Le bonheur est personnel, alors que l'intelligence est reconnue quand elle est utile à autrui. Ce n'est donc pas facilement comparable.

Pieyre

Messages : 20532
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

...................... Empty Re: ......................

Message par 2nothingspecial2 le Jeu 18 Mai 2017 - 23:05

S'agissant de l'approche d'intelligence multiple elle est sans doute inévitable non seulement pour ce qui a été cité - le regroupement "de pans de possibilités humaines" - et aussi par rapport au fait des intérêts individuels.

S'agissant de la théorie développée, je dirais que les critères - ceux établis dans les tests de QI pour qualifier les individus de  "surdoués" / "précoces" avec une association des termes "intelligences"/"haut potentiel" les caractérisant - devraient être élargis (avec la multiplicité des "intelligences" et la façon de répondre aux tests - cf ci-dessous).
Comment les individus sont-ils parvenus à acquérir ses critères pour être qualifié ainsi ?
 > Doit-on considérer que le seul aspect quantitatif du test soit suffisant pour de tels qualificatifs ?
 > Doit-on prendre en compte si les réponses aux questions du tests (ou d'une moins une partie d'entre elles) résultent de connaissances déjà acquises ?
 > Doit-on prendre en compte les activités habituelles de la personne et notamment celles lui permettant de transposer les connaissances résultant de celles-ci pour répondre à ces tests (lui permettant ou non de valider les réponses attendues).
 > Devrait-on pas plus se focaliser sur la façon dont les individus arrivent aux résultats ?

Pourquoi les individus sont-ils qualifié ainsi ?

  Je trouve l'idée de départ intéressante, ça me fait penser à la perception qu'ont les habitants d'une région de l'Inde s'agissant d'individus que l'on qualifierait de schizophrènes en France par exemple. Ces individus en Inde, sont perçu positivement (si mes souvenirs sont bons ils deviennent des guides spirituels ou chefs de villages ou alors perçu comme des divinités.....résultat : ils ne vivent pas leurs états de manière désastreuse). Pour l'anecdote il me semble que cette perception indienne de la schizophrénie à inspirée la création d'une association " les entendeurs de voix" (ou quelquechose du genre).

  Personnellement s'agissant du sujet, je pense à une théorie depuis quelques temps et qui pourrait compléter celle-ci :
j'en viens à me demander si finalement être "surdoué/précoce/intelligent/haut potentiel,..." ne serait pas être comme un être humain l'étant plus ou moins profondément avec une moindre soumission aux conditionnements/normes/... qui serait le marqueur du fait d'être totalement humain (attention je dis pas que les autres sont inhumain, j'évoque la profondeur et la totalité s'agissant d'une autonomie relative de l'esprit).
Alors certes il y a un respect des critères du test de QI s'agissant de ces personnes et qui ferait consensus (revoir ceci dit plus haut mes interrogations s'agissant de la façon dont les test sont passés).
Parallèlement, les traits de comportements renvois assez souvent à des caractéristiques qui justement n'intègrent pas des critères relevant la norme d'une société (je vais pas de nouveau lister les sentiments de décalage ect car je crois que j'ai fais une overdose de ce type de liste). Ce sont ces caractéristiques qui me poussent à pensée cette moindre soumission aux conditionnements/normes.
J'en viens à me demander si les capacités de l'Homme ne seraient pas finalement étouffés par une série (ou devrais-je dire une surreprésentation ?) de normes sociales/de conditionnements.
Cette théorie jaillie dans mon esprit notamment quand je vois certaines expériences en psychologie, voici de mémoire l'une d'entre elles :
L'expérience est réalisée sur deux groupes d'une classe (ayant des capacités intellectuels -définies par certains critères - diverses).
On présente à un groupe un exercice comme relevant de la géométrie, à l'autre comme relevant du dessin.
Résultats : le groupe où l'exercice était présenté comme relevant du dessin fût celui qui obtient les meilleurs résultats.
Conclusion sur l'expérience : "les perceptions communes" (désoler je peine à trouver le terme exacte) ont un impact sur la résolution de tâches


Mais qu'est-ce qui fait que certains individus échappent à tout cela ?

Je finis par quelques idées en vrac de Georges Canguilhem :

La moyenne n'est pas la norme mais peut-être un signe de celle-ci.
C'est par l'existence du normal que l'anormal est évoqué.
La normativité ...cette capacité à se créer de nouvelles normes.

En espérant nourrir la discussion.

2nothingspecial2

Messages : 35
Date d'inscription : 12/06/2015

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum