Messieurs : et si vous nous parliez de vos mères ?

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Messieurs : et si vous nous parliez de vos mères ?

Message par Cuicui le Mer 26 Avr 2017 - 19:17


C'est vrai que je trouve intéressant d'entendre les hommes parler de leur mère.
avatar
Cuicui
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1000
Date d'inscription : 23/04/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messieurs : et si vous nous parliez de vos mères ?

Message par Nexwally le Mer 26 Avr 2017 - 22:39

Hey salut,
Bah pour ma part c'est simple, ma mère est une schizophréne doublée d'une perverse narcissique
Voili voilou, c'était plutôt mignon comme ambiance à la maison XD
avatar
Nexwally
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 18
Date d'inscription : 15/08/2016
Age : 23
Localisation : Quelques part entre deux univers

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messieurs : et si vous nous parliez de vos mères ?

Message par Cuicui le Mer 26 Avr 2017 - 23:01

Bah, imagine qu'en plus elle ait eu des puces... T'en aurais chopé.
avatar
Cuicui
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1000
Date d'inscription : 23/04/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messieurs : et si vous nous parliez de vos mères ?

Message par ortolan le Mer 26 Avr 2017 - 23:06

Je vais en rajouter une couche. Je ne sais plus qui disait qu'il ne fallait pas médire de ses parents, mais dans le domaine du "qui aime bien châtie bien", j'ai été bien servi et même plus que choyé. De même qu'écrit précédemment, elle a vécu des choses bien difficiles jusqu'au mariage qui lui a permis de quitter le foyer parental. Elle a tenu bon des décennies durant (la triple vie des femmes) et s'est battue bec et ongles pour défendre et élever ses enfants comme l'aurait fait une lionne, peut-être une façon pour elle de conjurer le sort : la réussite de sa vie de mère au détriment de son épanouissement dans sa vie de femme. Je sais que je lui dois une bonne partie de mes connaissances, de ma façon d'être aux autres, de mes valeurs en somme. J'ai eu sous les yeux pendant des années un modèle de courage, d'humilité et d'abnégation. Même s'il en résulte un manque de confiance en moi du fait des coups et des brimades, je n'en garde pas moins respect et admiration pour cette femme qui en a fait et vécu bien plus que moi sans jamais vraiment profiter de la vie.
avatar
ortolan
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4394
Date d'inscription : 31/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messieurs : et si vous nous parliez de vos mères ?

Message par Cuicui le Jeu 27 Avr 2017 - 11:33


Spoiler:
Freud lui-même fut perplexe devant ce qu’il appela sa « réaction singulière » à « ce grand événement ». Il n’en a laissé qu’une description succincte dans deux lettres écrites à ses amis Jones et Ferenczi presqu’aussitôt après la mort de sa mère. À Jones il écrivit le 15 septembre : « Je ne vous cacherai pas que ma réaction à cet événement, par suite de circonstances singulières, a été elle aussi singulière. Certes, there is no saying, quant à ce qu’une telle expérience peut provoquer dans les couches les plus profondes mais superficiellement je ne ressens que deux choses : l’accroissement de liberté personnelle que j’ai acquis car de penser qu’elle apprendrait ma mort m’a toujours effrayé et, deuxièmement, la satisfaction de lui voir enfin échue une libération à laquelle elle avait droit après une si longue vie. Sinon, pas de deuil comme en montre avec tant de douleur mon frère de dix ans plus jeune que moi. Je n’étais pas à l’enterrement. Anna m’a de nouveau représenté, comme à Francfort. Son importance pour moi ne saurait plus guère augmenter. [4]
[4] Sigmund Freud-Ernest Jones, Correspondance complète,...
»
5

À Ferenczi, le jour suivant, 16 septembre, Freud disait : « Ce grand événement m’a affecté d’une façon toute particulière. Pas de douleur, pas de regret, ce qu’expliquent probablement les circonstances accessoires : son grand âge, la pitié qu’inspirait vers la fin sa détresse et, en même temps, un sentiment de délivrance, d’affranchissement, dont je crois comprendre aussi la raison. C’est que je n’avais pas le droit de mourir tant qu’elle était encore en vie, et maintenant j’ai ce droit. D’une façon ou d’une autre, les valeurs de la vie seront sensiblement modifiées dans les couches profondes. Je n’ai pas été à l’enterrement, là aussi Anna m’a représenté [5]
[5] S. Freud, Correspondance 1873-1939, Nrf, Gallimard,...
. »
avatar
Cuicui
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1000
Date d'inscription : 23/04/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messieurs : et si vous nous parliez de vos mères ?

Message par Oliv'yeah le Ven 28 Avr 2017 - 23:09

Et bien moi, j'ai une très bonne relation avec ma mère. En même temps, j'ai grandi dans une famille globalement équilibrée avec des parents présents (surtout elle parce qu'elle a participé plus directement à notre éducation), elle est déterminée et très protectrice, mais elle accepte bien l'humour. Elle a toujours un avis sur ce qu'il faudrait faire ou pas (même s'il est parfois un peu biaisé en faveur de ses enfants vis à vis du reste de la société), mais elle n'ira pas jusqu'à empêcher les autres d'expérimenter et d'échouer. En bref, je crois que je lui dois beaucoup, (même si son soutien a pu m'empêcher de devenir indépendant plus rapidement) et je l'aime, on peut parler (et souvent rire) de tout (ou presque) avec elle. Voilà voilà
avatar
Oliv'yeah
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 87
Date d'inscription : 25/04/2017
Localisation : Lagwyann

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messieurs : et si vous nous parliez de vos mères ?

Message par Cuicui le Sam 29 Avr 2017 - 11:09

Oliv'yeah a écrit:Et bien moi, j'ai une très bonne relation avec ma mère. En même temps, j'ai grandi dans une famille globalement équilibrée avec des parents présents (surtout elle parce qu'elle a participé plus directement à notre éducation), elle est déterminée et très protectrice, mais elle accepte bien l'humour. Elle a toujours un avis sur ce qu'il faudrait faire ou pas (même s'il est parfois un peu biaisé en faveur de ses enfants vis à vis du reste de la société), mais elle n'ira pas jusqu'à empêcher les autres d'expérimenter et d'échouer. En bref, je crois que je lui dois beaucoup, (même si son soutien a pu m'empêcher de devenir indépendant plus rapidement) et je l'aime, on peut parler (et souvent rire) de tout (ou presque) avec elle. Voilà voilà

Ouf !
Mercis !
Ça nettoie le "quoi-qu'on-fasse, ils-seront-jamais-contents, ils-auront-quelque-chose-à-nous-reprocher !"
avatar
Cuicui
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1000
Date d'inscription : 23/04/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messieurs : et si vous nous parliez de vos mères ?

Message par tieutieu le Sam 29 Avr 2017 - 11:29

Je reproche à la mienne de ne rien avoir à dire sur ce fil parce qu'elle a bien réussi son coup en faisant de moi quelqu'un d'autonome et responsable, elle s'est assurée que je ne lui rejette pas la responsabilité de mes actes et difficultés.
Mon père, c'est pas mieux, il l'a encouragée et soutenue : des malades!
Mon espoir c'est que cette vision se transforme avec le temps : parler de ses parents, ça en dit plus sur soi que sur eux.

Pour Freud, je n'ai pas de conseils à recevoir d'un mec qui veut tuer son père.
avatar
tieutieu
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 713
Date d'inscription : 20/05/2016
Age : 40
Localisation : LA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messieurs : et si vous nous parliez de vos mères ?

Message par Cuicui le Sam 29 Avr 2017 - 12:00



Donc à vous lire, si ça se passe bien, c'est pas forcément anormal ou louche...
Et votre môman n'est pas nécessairement la cause de vos malheurs...
Et vous avez réussi à survivre à de telles idées dans cette ambiance délétère et invivable qu'a créée la lecture dogmatique de tonton Freud, papa Jacques et Carlito... Vous seriez pas un peu zarbis dans vos têtes, vous ? Razz
Je ne suis donc pas obligée de m'autolyser avant les 20 ans de mon fils pour qu'il puisse faire sa vie en paix ?
Vous êtes sûrs ?
avatar
Cuicui
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1000
Date d'inscription : 23/04/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messieurs : et si vous nous parliez de vos mères ?

Message par tieutieu le Sam 29 Avr 2017 - 12:11

C'est bien ça, mais si ça te rassure, il n'est pas trop tard pour le traumatiser : principe de précaution.
Ça te permettra d'être certaine qu'il ne t'oublie pas parce que c'est pas facile pour une mère poule de voir ses enfants quitter le nid. Loin des yeux, loin du cœur, toussa.
Tu veux en parler ?

Spoiler:
Freud a été visionnaire en tant que père de la psychanalyse parce que les critiques dont il fait l'objet sont très oedipiennes finalement.

Alice l'ermite, j'apprécie la façon dont tu parles des enfants.  sunny
avatar
tieutieu
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 713
Date d'inscription : 20/05/2016
Age : 40
Localisation : LA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messieurs : et si vous nous parliez de vos mères ?

Message par Cuicui le Sam 29 Avr 2017 - 12:55

Tu veux en parler ?
Nan, ça ira...
J'attendrai pour ça que les tiens quittent le nid... Razz
avatar
Cuicui
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1000
Date d'inscription : 23/04/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messieurs : et si vous nous parliez de vos mères ?

Message par tieutieu le Sam 29 Avr 2017 - 18:44

Alice l'ermite a écrit:
Tu veux en parler ?
Nan, ça ira...
J'attendrai pour ça  que les tiens quittent le nid... Razz
Dent pétée
Soyons sérieux, ça n'arrivera pas, ils resteront des bébés. Razz
avatar
tieutieu
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 713
Date d'inscription : 20/05/2016
Age : 40
Localisation : LA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messieurs : et si vous nous parliez de vos mères ?

Message par T-HeoriquementOui le Sam 29 Avr 2017 - 22:01

https://www.youtube.com/watch?v=lzq54ymcO8c

T-HeoriquementOui
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 23
Date d'inscription : 24/10/2014
Age : 37
Localisation : Grenoble

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messieurs : et si vous nous parliez de vos mères ?

Message par Cuicui le Dim 30 Avr 2017 - 12:54


J'ai le son de mon ordi qui m'arrache les tympans aussi j'ouvre rarement les youtube musique.
Ça dit quoi de ta môman ?
avatar
Cuicui
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1000
Date d'inscription : 23/04/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messieurs : et si vous nous parliez de vos mères ?

Message par Sarella le Dim 30 Avr 2017 - 13:33

Personnellement, je me suis dernièrement intéressé à la théorie de l'attachement, et je serais plutôt un craintif/évitant.
Donc ma mère n'aurait pas répondu correctement à mes besoins étant bébé. Il paraît que je pleurais toutes les nuits, j'en manquais pas une, ça parait cohérent.
Avec ça, j'ai un TOC du couple sévère. Ce qui est congruent aussi.

De mes souvenirs d'enfance, il y avait un gros gros manque de communication dans ma famille, ce qui n'est déjà pas bon.
Mon père, un fantôme, passons.
Plus spécifiquement, ma maman est très, très, très angoissée. Et évidemment, comme vous pouvez le deviner, le sentant, je m'attelait à l'éviter/ne pas m'appuyer sur elle.
Elle n'était pas forcément mauvaise mère, mais elle était trop anxieuse pour faire quoi que ce soit.
De plus, à l'adolescence, elle s'est beaucoup occupé de mes cousins. Je ne sais pas si ça a eu un impact.
En tout cas, je sais que je me sentais pas autorisé à avoir mes problèmes étant donné l'ampleur des leurs.
Elle avait aussi une tendance inconsciente à obtenir ce qu'elle voulait par la culpabilité.
Pour abaisser son angoisse, en gros, elle nous culpabilisait (probablement sans s'en rendre compte) pour qu'on arrête de lui en causer.
Je ne me rappelle pas de câlin, ni de tendresse diverse, mais pourtant elle n'est pas froide, comme si elle n'osait pas...
avatar
Sarella
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 189
Date d'inscription : 02/06/2016
Age : 28
Localisation : Lyon 2

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messieurs : et si vous nous parliez de vos mères ?

Message par T-HeoriquementOui le Dim 30 Avr 2017 - 19:41

Alice, je ne me sens pas prêt pour parler de ma maman ici.
Je me défilais un peu en postant cette musique, je les ai trouvé tellement touchants ces deux grands hommes!
Il y a aussi ce livre (que je n'ai pas lu mais qui me permet de me dérober une nouvelle fois) qui me touche déjà beaucoup:
https://www.youtube.com/watch?v=SUOFLtHGUKw

T-HeoriquementOui
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 23
Date d'inscription : 24/10/2014
Age : 37
Localisation : Grenoble

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messieurs : et si vous nous parliez de vos mères ?

Message par Cuicui le Dim 30 Avr 2017 - 21:40

Oui, rien que le titre en dit long... J'ai lu son livre sur sa dépression (La traversée)...

La théorie de l'attachement est intéressante pour comprendre certains vides mais faut pas s'arrêter à ces constats. Une fois qu'on a pigé, on peut s'adapter à ce qu'on est devenu. J'en sais quelque chose.
avatar
Cuicui
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1000
Date d'inscription : 23/04/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messieurs : et si vous nous parliez de vos mères ?

Message par Mystère Blue le Lun 1 Mai 2017 - 22:05

Elle m'a fait chier dans les grandes largeurs, j'ai mis de la distance, quand je la revoie, où que je l'ai au téléphone, il suffit de 5 mn pour qu'elle me refasse chier, donc je l'envoie chier, si vous vous dites qu'on a une relation de merde, vous êtes dans le vrai, elle est malade ! Dent pétée

PS : Elle est constipée chronique !


Dernière édition par Mystère Blue le Lun 1 Mai 2017 - 22:18, édité 1 fois
avatar
Mystère Blue
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1333
Date d'inscription : 04/04/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messieurs : et si vous nous parliez de vos mères ?

Message par chuna56 le Lun 1 Mai 2017 - 22:14

C'est sûr qu'une relation où on passe son temps à cher, c'est une relation de merde, et ça coûte une blinde en PQ Sad
avatar
chuna56
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4037
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 36
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messieurs : et si vous nous parliez de vos mères ?

Message par petroletted le Mar 9 Mai 2017 - 21:50

Cuicui a écrit:Jusqu'à présent, vous avez tous dit la même chose... Ça m'interroge... Vous avez la même ?

Il y a probablement un profil de mère qui fait que seuls leurs fils en parlent de la même façon :-)

Quant à la mienne, je me demande encore si ma vie aurait pu être pire si je ne l'avais pas eue.

petroletted
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 7
Date d'inscription : 29/04/2017
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messieurs : et si vous nous parliez de vos mères ?

Message par Cuicui le Mar 9 Mai 2017 - 21:56

Il y a probablement un profil de mère qui fait que seuls leurs fils en parlent de la même façon :-)
Ouais, je crois que c'est à cause du mythe marial. Ça fout des trucs pas très catho dans la tête. Mais c'est pas bien de le dire.
avatar
Cuicui
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1000
Date d'inscription : 23/04/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messieurs : et si vous nous parliez de vos mères ?

Message par lepetitprince le Lun 19 Juin 2017 - 0:48

s'il y a une personne que je ne regrette pas dans cette vie , c'est ma mère, elle m'a transmis le courage, la vérité, la justice, la politesse, la générosité, la patience , elle m'a tout simplement enseigné la foi.
avatar
lepetitprince
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 108
Date d'inscription : 19/07/2012
Localisation : Grenoble

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messieurs : et si vous nous parliez de vos mères ?

Message par JT le Lun 19 Juin 2017 - 7:16

Ma mère a été comme toutes les mères.
Elle a endossé ce rôle mais n'a pas réussi à mes yeux.
Aurais je fait mieux qu'elle en y mettant tout ses ingrédients à elle?
C'est la base de ce qui fait nos différences.
Des encodages différents dans chacun de nous.

avatar
JT
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 34
Date d'inscription : 08/01/2017
Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messieurs : et si vous nous parliez de vos mères ?

Message par PapyYuNyu Aujourd'hui à 7:04

Ma mere souhaitait m'avorter, n'a pas pu, a fait son possible pour nier ce que j'etais, ce que je ressentais (au point de refuser de me donner de la ventoline en pleine crise d'asthme). Puis elle a trompe mon pere avec une femme, a divorce en emportant les economies de mon pere, sa voiture, sa maison alors meme que tout ceci avait ete paye par mon pere ingenieur et non ma mere au foyer. Et puis la garde alternee, ou elle preferait me faire attendre une semaine si j'etais malade pour que ce soit mon pere qui paye le medecin. Et enfin, un soir elle a repris les cles de la maison et m'a mis dehors, puis m'a fait un proces (pour violence contre ma petite soeur, ce qui est faux et a ete dementi par ma soeur de 7 ans a l'epoque) pour ne pas passer pour une mauvaise mere.

Depuis 2 ans maintenant je ne lui ai plus parle, meme par sms ou telephone. J'essaie de me soigner, mais elle a laisse certaines marques trop profondes.

La seule chose que je retiens d'elle sont ses phrases vicieuses, toujours tournees pour etre destructrices, mais sans en avoir l'air, son deni absolu de toute verite et faits qui ne servent pas sa cause, son art de manipuler les autres avec le sourire.
Si je devais faire une analogie, ses phrases ne sont pas des balles. Ce sont autant de petits nuages empoisonnes qui ne font que peu d'effet sur le moment, mais incurable au long terme.

J'essaie de me reconstruire en ce moment. J'ai arrete d'avoir gout a la mort, mais je n'ai pas retrouve celui de la vie. Toutes les meres ne sont pas des anges, mais ce n'est que mon avis.

Des bisous,
Papy

PapyYuNyu
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 2
Date d'inscription : 22/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messieurs : et si vous nous parliez de vos mères ?

Message par chuna56 Aujourd'hui à 7:45

Courage, papy.

Pour le coup, ce que tu décris ressemble fortement à de la perversion narcissique tel que décrite dans les bouquins.

Il est totalement incompréhensible pour un enfant de ne pas recevoir l'amour dont il a droit, cet amour inconditionnel dont les mères sont normalement dotées.

Ces blessures profondes sont guérissables, j'en suis certaine, même si c'est long. Je te souhaite de retrouver le plus vite possible le goût de la vie.
avatar
chuna56
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4037
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 36
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messieurs : et si vous nous parliez de vos mères ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum