Fifty shade of Zèbre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fifty shade of Zèbre

Message par Mekrijärvi le Jeu 20 Avr 2017 - 23:31

Oui, je sais, ce topic commence par un jeu de mot pourrit, désolée albino

C'est chiant d'avoir passé les tests et de pas savoir. Visiblement on est nombreux à se sentir au milieu de nulle part, encore plus perdu après. Enfin juste après parceque après 6 mois c'est pas plus clair d'en ma tête mais ça prend moins de place. Mes résultats je m'y attendais tellement. Je plane. Pas lente d'esprit mais j'aime quand ça fonctionne doucement. IL ne faut pas me brusquer et ne pas faire trop de bruit sinon je peu plus réfléchir. C'est chiant ça aussi mais je m'adapte ;-)

QI incalculable donc avec des écarts vertigineux. C'est chiant parcequ'on sait que c'est débile d'y accorder de l'importance et qu'on a lu tout les topics, les articles, les sujets possibles et imaginables sur le web et dans les bouquins et qu'on est donc très au point sur les limites du tests, autant que sur ses points forts à décrypter des choses intéressantes... C'est chiant de ne pas réussir à s'en foutre complètement. Mais vraiment j'ai finis par être soûlée d'y réfléchir (il était temps)

Voilà, 50 nuances de zèbres. C'est ce qu'on trouve ici, toutes les variations possibles et imaginables du continuum de la courbe de Gauss avec des chiffres mais surtout des histoires, des personnalités (très) particulières. TOus les sujets sur "à partir de combien est on zèbre ou pas" m'énerve par ce que les résultats sont issus d'un outil, d'une construction humaine qui n'a rien à voir avec l’extrême complexité du monde au même titre qu'une frontière sur une carte nest pas ressentie brutalement par le marcheur qui traverse le paysage.

Je n'ai trouvé nul part le même ton, le même humour, les mêmes prises de têtes, la même beauté. Tout est tellement plus décalé ici qu'ailleurs. C'est si bon.

Suis donc zèbre, reconnue comme telle par les psys que je croise, mais dont le QI seul n'est pas un indicateur. Je le suis donc pas non plus. Enfin un peu. Pour l'IAG oui mais c'est tout et ça ne m'avance pas à grand chose. Mais je ne regrette pas d'avoir passé le test avec le recul. J'ai appris des choses utiles. Sans doute qu'un OUi franc est aussi complexe à digérer si ça se trouve?

Alors à ceux qui se posent des questions, passez les tests si ça vous titille. Puis laissez faire le temps et aimez vous en tant qu'être unique et  inclassable cat


Et un truc qui n'a vraiment rien à voir, un bonus pour ceux qui m'aurons lu jusqu'au bout: j'ai lu un bouquin extraoirdinaire récemment, alors je partage:
Le Grand Marin de Catherine Poulin, petit bout de femme incroyable partie pêcher en Alaska
avatar
Mekrijärvi
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 32
Date d'inscription : 27/07/2015
Age : 38
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fifty shade of Zèbre

Message par danslesétoiles le Ven 21 Avr 2017 - 14:42

..


Dernière édition par danslesétoiles le Dim 10 Déc 2017 - 5:51, édité 1 fois
avatar
danslesétoiles
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 801
Date d'inscription : 08/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fifty shade of Zèbre

Message par Invité le Sam 22 Avr 2017 - 11:45

Ceci est une réponse par rapport à des idées que j'ai trouvé de façon récurrentes sur le forum et ce topic semble idéal pour y répondre de façon non-personnelle.
J'insiste donc sur le fait que c'est non-personnel, j'attaque personne en particulier, c'est une sorte de sort d'aggro, à chacun de réagir si il veut ou d'ignorer si il veut.


Si j'étais une forme géométrique je serais peut être l’archétype du carré, je sais pas, je serais peut être tellement carré qu'on m'utiliserait comme équerre. Le fait est que d'un point de vue [de] carré:

de deux choses l'une

soit,

=> les zèbres sont définis comme un groupe de gens dont le point commun est d'avoir un QI à l’extrémité haute de la courbe de Gauss (avec des petites souplesses sur les QI non-homogènes et la limite autour de 130 qui peut être 125)

Dans ce cas ils sont donc tous différents puisqu'ils peuvent ressentir et exprimer comme ils peuvent / veulent cette intelligence particulière.

soit,

=> les zèbre sont définis comme un groupe de gens dont le point commun est de correspondre au portrait type /caractéristique du zèbre tel que décrit par Jeanne Siaud Facchin et Christel Petitcollin

Dans ce cas il sont donc tous vachement semblables puisque le portrait type il est super précis


Les deux possibilités sont aussi valides l'une que l'autre, on peut toujours créer des concepts et mettre ce qu'on veut dedans, les deux interprétations peuvent coexister (on peut être zèbre d'après la théorie de mensa ou zèbre d'après la théorie de Jeanne Siaud Facchin, suffit de préciser de quoi on parle), mais elles ne peuvent pas être fusionnées en un seul méta-concept:

ça peut pas être "si tu te reconnais dans le portrait dressé par Jeanne Siaud Facchin c'est que tu es zèbre même si tu as pas passé le WAIS parce que les tests c'est bateau ça veut rien dire mais Jeanne Siaud Facchin parle bien des surdoués donc si tu te reconnais dans son portrait c'est sur que t'as plus de 130 au WAIS parce qu'il y a qu'une seule définition des surdoués même si tu as pas 130 au WAIS" parce que ça veut plus rien dire là. C'est comme si on essayait de faire rentrer 500 ml de pâte à modeler dans une boite de 400 ml qui a des trous: on peut toujours rajouter un commentaire pour remettre dans la boite ce qui en a été expulsé.


Le message de @Mekrijärvi en substance va dans le sens que les mots ne sont pas nécessaires parce qu'il faut viser une connaissance de la réalité telle qu'elle est vraiment et que les concepts et généralités conceptuelles nous empêchent de l'atteindre.
Je sais pas quoi penser de cette idée puisque je pense que personnellement je ne peux penser que par le langage.
Quoi qu'il en soit on ne peut rien dire à quelqu'un qui pense au delà des mots (dans les deux sens de "on ne peut rien dire", d'une part c'est une position au delà de toute critique, il n'y a rien à opposer à cette attitude, d'autre part on ne peut techniquement pas entrer dans un débat verbal avec quelqu'un qui pense au delà des mots).

Donc d'accord, certaines personnes s'acceptent et acceptent les autres dans leurs vérités ineffables.
Mais pas d'accord de donner à des mots des sens insaisissables par des contradictions irrésolubles dans les définitions qu'on leur donne.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fifty shade of Zèbre

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum