Douance et apparente normalité, possible ?

Aller en bas

Douance et apparente normalité, possible ?

Message par Tana le Mer 5 Avr 2017 - 17:20

Faut-il avoir forcément eu une enfance difficile pour être zèbre ?

Ma question est pleine de provocation, je le sais, mais c'est qu'à vous lire, je me demande si on peut avoir une enfance quasiment classique et être surdoué?

Pas de harcèlement scolaire, quelques amis, pas d'échec scolaire sans être premier de la classe non plus, bref, un-e élève moyen, dans ses résultats comme dans sa vie ?
avatar
Tana
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 32
Date d'inscription : 01/04/2017

Revenir en haut Aller en bas

douance

Message par Belena le Jeu 6 Avr 2017 - 21:38

Il faudrait définir d'abord la normalité, je pense.
être normal est avoir quelques amis? être moyen? … oui peut-être.
C'est bien possible, car la réussite est peu liée à la douance.  
Le contraire est vrai: on peut avoir beaucoup d'amis, être le premier de la classe , populaire et ne pas être HPI… par exemple.
C'est toute la complexité des personnes HPI. L'intelligence ne se voit pas toujours et peut rester cachée.
Pour quoi? ça dépend de la personnalité je pense, c'est mon avis. Il y a des personnalités qui assument mieux la différence ( et être intelligent l'est), d'autres non, d'autres ne le savent pas ( ils/ elles ont un  problème d'auto estime)...
avatar
Belena
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 701
Date d'inscription : 30/05/2016
Age : 44
Localisation : Brest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Douance et apparente normalité, possible ?

Message par Invité le Jeu 6 Avr 2017 - 22:34

Tana a écrit:Faut-il avoir forcément eu une enfance difficile pour être zèbre ?

Ma question est pleine de provocation, je le sais, mais c'est qu'à vous lire, je me demande si on peut avoir une enfance quasiment classique et être surdoué?

Pas de harcèlement scolaire, quelques amis, pas d'échec scolaire sans être premier de la classe non plus, bref, un-e élève moyen, dans ses résultats comme dans sa vie ?


oui bien sur on peut être surdoué et ne pas avoir une enfance difficile il y en a même plein

j'ai passé ma scolarité sans grands problèmes , ma vie par contre est un peu plus complexe , d'ailleurs je ne me savais pas surdoué, je ne l'ai su qu'en 2015 , avec un indice d'intelligence en 1999 mais tardif, je me sentais différent sans savoir en quoi , mais j'ai su m'adapter à l'école et aux autres

donc oui on peut être surdoué et ne pas avoir de difficultés scolaires et semblé bien intégré dans le système, en réalité je ne l'étais pas vraiment mais tout le monde s'en foutait , il y aussi un facteur chance je présume et de caractère, j'ai un caractère fort, on me laisse donc tranquille aussi pour d'autres motifs

il ya toutes sortes de surdons en réalité , de parcours. .pas vraiment de règles , quelques points communs mais pas universels non plus

faut essayer de savoir ce qu'on est , c'est déjà cela, on comprends comment on fonctionne et quels liens on peut lier ou non

certains surdoués sont repérés très tôt et ont un soutien familial et social , cela arrive aussi et c'est très bien ainsi je trouve

donc no stress si on échoue  pas aux études ce n'est pas graaav  :-)) on peut être un fameux une fameuse surdoué(e) quand même na !

j'en suis un exemple vivant

jamais doublé, jamais performé , niveau universitaire sans trop me forcer finalement.. intégré, même pas désintégré, je n'en fais qu'à ma tête en fait sur le plan du surdon , puis en réalité j'apprends sans cesse bien avant l'école et bien après





Dernière édition par Zebulon252 le Jeu 6 Avr 2017 - 22:37, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Douance et apparente normalité, possible ?

Message par Kadjagoogoo le Jeu 6 Avr 2017 - 22:35

Je pense que c'est parfaitement possible ; et même que c'est le schéma le plus récurrent, en fait - si si. Moi, par exemple, j'étais le gamin sans histoires, celui que personne remarque, penché sur sa feuille, sur un coin de table, qui dessinait inlassablement. (En fait, je crois que j'aimais dessiner parce que cela me permettait de faire discrètement d'autres choses en même temps, comme réfléchir ou écouter les conversations des adultes.) Le gosse discret, pour ne pas dire invisible, qui ne fait pas "son intéressant" devant les grands, qui n'agresse pas ses camarades (sauf une fois,à la maternelle, avec une aiguille comme aimantée par la fesse du môme trop charismatique et populaire pour être honnête... Gêné Diable ) et n'importune pas ses profs. Je suis persuadé que l'écrasante majorité des gens que j'ai croisé dans ma vie n'a aucun souvenir de moi. Je n'étais qu'un figurant, éternellement spectateur. Bref, je me suis complu dans l'observation, tandis qu'on distribuait rôles décisifs et médailles (diplômes).
Par contre, j'ai connu l'échec scolaire. Ou en tout cas, j'ai cessé d'aller à l'école, sans trop souffrir par elle. Nous n'avions pas grand-chose à voir ensemble, l'académie et moi, alors la rupture fut naturellement consommée, sans amertume ni regrets. Car durant ma scolarité, bien au chaud dans le ventre mou de la classe, j'étais pas malheureux ; seulement absent à ce qui se tramait là, pas concerné, pas passionné. Et comme je ne fonctionne qu'à la passion...
J'étais pas là, voilà.
Plus tard, j'ai été fonctionnaire - donc plutôt classique, pas "anormal", comme profession. Et ma chef de service m'avait alors gratifié de ce qu'elle envisageait sans doute comme un compliment : "Ce qui est appréciable avec vous, c'est que vous êtes lisse." Elle entendait par là valoriser mon humeur, toujours égale. Et j'étais effectivement un bon petit soldat, qui ne faisait pas de vagues, du genre que la hiérarchie chérit.

Et puis tout à changer. Mais ça, c'est une autre histoire, plus actuelle, authentique et intéressante. Car j'ai rarement eu le sentiment de produire un témoignage aussi creux et inutile que celui-là. Neutral
Mais bon, j'espère que j'aurais aidé à te laisser envisager que l'on peut être un HP trop bien caché. Mais pas "normal" pour autant - ou pour toujours, plus exactement.
avatar
Kadjagoogoo
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 899
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Lyon (Dabrowski Point)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Douance et apparente normalité, possible ?

Message par Tana le Ven 7 Avr 2017 - 13:05

Merci pour vos messages.

J'ai été une bonne élève longtemps, pour les maths jusqu'en 4e, et pour le reste jusqu'au lycée. Ensuite, je me suis transformée en cancre de luxe. Je ne savais (sais toujours pas?) pas travailler, je n'avais pas de méthode et ça a perduré à la fac. J'ai eu mon master, mais j'ai l'impression que les profs me l'ont donné parce qu'ils ont eu pitié de moi bref, j'ai galéré entre temps et je ne me trouve pas intelligente, même si petite, on me le disait beaucoup. En fait j'aimais (et j'aime toujours) énormément apprendre, alors j'aimais l'école. J'ai un tempérament de rêveuse, je suis un peu "perchée", on me dit souvent "originale". Par contre j'ai vite compris qu'il fallait uniquement partager des trucs "communs" pour continuer à évoluer tranquillement. Je n'ai pas eu de problèmes particuliers durant ma scolarité, et réussir mes études était important pour moi. Les interactions avec les professeurs se passaient plus ou moins bien, comme tout le monde. J'avais quelques amis, et voilà. C'est vrai cependant que mon rêve, adolescente, c'était d'être "comme tout le monde", et mon ambition était de me fondre dans la masse (sur fond de mésestime de soi), je pense que j'ai bien réussi.

J'ai toujours eu ce sentiment de ne pas réussir à me connecter avec les gens, qu'il y avait comme un mur entre les autres et moi. En faisant des recherches, j'ai passé un test MBTI en ligne, et j'ai découvert que j'étais INFP. Ce qui expliquait tout à mes yeux: les bizarreries de mon caractère, ce besoin de créativité, mon côté passionné, le fait de me sentir à part (peu de gens ont ce type de personnalité).

J'ai commencé récemment à rencontrer quelques problèmes, que ce soit dans mon apprentissage ou ma vie pro. C'est ce qui m'a mené à d'abord penser que j'avais un TDA. J'explore désormais la piste éventuelle du surdon, ce qui me permettrait de justifier, en quelque sorte, mon train de vie "hyperactif", et de peut-être, trouver des arrangements.
avatar
Tana
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 32
Date d'inscription : 01/04/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Douance et apparente normalité, possible ?

Message par Csilla le Mar 11 Avr 2017 - 22:19

Je pense que si l'enfance se passe bien, on ne se pose pas forcément la question de la douance. Beaucoup font la démarche du diagnostic pour mettre un mot sur un mal-être, mais s'il n'y a pas de mal-être, on ne ressent pas le besoin de faire cette démarche. Donc on n'entend peut-être pas trop parler de surdoués qui ont eu une enfance "normale" parce qu'ils ne savent pas qu'ils sont surdoués tout simplement.

Personnellement, j'ai eu une enfance plutôt normale. J'avais de très bons résultats, quelques amis. J'ai eu quelques problèmes "sociaux" à l'école mais ce n'est jamais allé jusqu'au harcèlement. C'est au cours des études supérieures que je me suis écroulée, que ma sensibilité est ressortie (en y pensant maintenant, je me demande si je n'avais pas réussi à cacher cette sensibilité, autant à moi qu'aux autres, ce qui m'a permis d'avoir cette enfance "normale"), et que je me suis retrouvée complètement bloquée dans la vie. J'ai été une petite fille parfaite, qui suivait sans poser de questions le chemin qu'on avait tracé pour elle, jusqu'à mes 18 ans. Je me demande même aujourd'hui si je ne suis pas devenue surdouée à 18 ans tellement je suis devenue différente. Mais je sais que ce n'est pas possible... Donc la seule solution c'est que pendant 18 ans je me suis menti à moi-même ? Enfin bon ce n'est pas le sujet.

Donc oui, on peut être surdoué et avoir une enfance "normale". Et si j'ai eu une "entrée dans l'âge adulte" difficile, cela ne veut pas dire que ce sera le cas de tous les surdoués qui ont eu une enfance normale. Bien sûr. C'était juste pour parler un peu de moi Smile Je pense que certains surdoués mènent une vie tout à fait "normale" du début à la fin. Comment ils font, c'est une autre question...

Csilla
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 93
Date d'inscription : 20/02/2017
Age : 22
Localisation : Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Douance et apparente normalité, possible ?

Message par -Benoit- le Mar 11 Avr 2017 - 23:23

Nous vivons dans un certain contexte, dans un certain milieu, avec certaines personnes.
Nous réagissons de façon consciente ou inconsciente pour nous adapter a notre milieu.
Du coup, être un zèbre , ça peut faire des vagues, ou pas.
avatar
-Benoit-
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 934
Date d'inscription : 30/10/2016
Age : 25
Localisation : Je travaille à cahors (46), mais je suis aussi là : 24, 31, 34, 84, 87, bref, toute la moitié sud du pays !

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum