Comment parler à son fils de 25 ans de son éventuelle douance ?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Comment parler à son fils de 25 ans de son éventuelle douance ?

Message par Confiteor le Dim 2 Avr 2017 - 15:49

Bonjour,

Si par hasard un fil a été ouvert abordant ce sujet merci de me le faire savoir je le lirai avec plaisir.
Je suis néophyte dans l’usage de ce forum et j’espère ne pas faire d’impair ni contrevenir aux usages en ouvrant un nouveau fil alors que je suis newbie.
J’aurais besoin du retour d’expérience ceux qui ont été confrontés à une situation comparable ou de l’avis de tous ceux qui en ont un !

Je suis diagnostiqué (sur la base d’un test des années 1970 et donc non Wais) et j’ai hélas vécu avec les caractéristiques habituellement associées.
J’ai longtemps fait comme si je ne le savais pas et de toute façon à cette époque très ancienne pas « d’assistance » possible ni même de vague « mode d’emploi » formulé, donc …
Je m’intéresse (très vaguement !) au sujet depuis 2 ou 3 ans.

Mon fils est âgé de 25 ans.
Je le suspecte fortement d’avoir un QI>130 (il n’a jamais été testé) et observe chez lui la cohorte des traits de caractère zèbre.
Du point de vue social et professionnel, il est « intégré en apparence » mais, de façon manifeste, sa vie n’est pas simple et je reconnais chez lui bien des difficultés que j’ai rencontrées.

Nos relations ont été très intenses voire parfois fusionnelles durant son enfance (j’ai pris un congé parental) puis très étroites et riches durant son adolescence.
Elles se sont distendues lors de ses études supérieures (cause éloignement géographique, manque de temps, légitime prise de distance lors de sa découverte de la vie d’adulte, etc.).
Depuis nous avons retrouvé une réelle affection réciproque mais il « refuse » de rétablir une relation intime explicite (et je ne l’y contrains pas, c’est son droit, même si je le regrette un peu).

J’ai à peu près géré le cours de ma vie (cf ma présentation), mais j’en ai vraiment bavé pour me supporter et vivre avec ma « différence » et toutes ses conséquences.
Très tôt, j’ai suspecté mon fils d’être porteur de la même particularité.
J'ai un peu honte de devoir le reconnaître mais, par une sorte de pensée magique à la con du type si on ne s'en occupe pas, ça va passer tout seul et du coup il n'aura pas à affronter les difficultés qui ont été les miennes, je ne lui en ai jamais parlé frontalement.

Je culpabilise et ne sais plus comment « réparer ».
Je ne sais même pas si c’est une bonne idée d’essayer, mais j’ai le fort sentiment qu’il pourrait être utile qu’il prenne conscience de sa singularité afin de mieux la gérer d’autant qu’il semble aujourd’hui exister du matériel pour le faire (je découvre ces temps JSF, votre forum, mensa, etc.).

Je « regrette » (même si ça n’a pas de sens !) de ne pas l’avoir fait tester lors de sa jeunesse.
Je ne me vois pas l’envoyer d’autorité (!) chez le psy à l’âge de 25 ans et je ne sais même pas comment aborder un tel sujet avec lui.

Déso pour la longueur du post, mais je ne sais pas faire court et merci d’avance pour vos avis ou conseils !
avatar
Confiteor
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 310
Date d'inscription : 01/04/2017
Age : 58
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment parler à son fils de 25 ans de son éventuelle douance ?

Message par Pat Redwey le Dim 2 Avr 2017 - 19:12

Une idée serait de lui montrer une vidéo ou un reportage qui parle de douance ("tiens, je suis tombé sur cette vidéo l'autre jour, elle est très intéressante, tu devrais la regarder").

Avec un peu de chance, il se reconnaîtra dans ce qui est décrit et cherchera naturellement à en savoir plus, ce qui ouvrira le dialogue à ce sujet.
avatar
Pat Redwey
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 84
Date d'inscription : 27/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment parler à son fils de 25 ans de son éventuelle douance ?

Message par Mily le Dim 2 Avr 2017 - 19:48

Tu lui as parlé de ton cas à toi ?
Peut-être qu'en commençant par là, il reconnaîtra des similitudes.
avatar
Mily
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 831
Date d'inscription : 20/02/2017
Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment parler à son fils de 25 ans de son éventuelle douance ?

Message par Confiteor le Dim 2 Avr 2017 - 20:15

Il a évidemment remarqué que je suis un peu (!) spé.
Ce fut, et c'est encore, un sujet de rigolade en famille.
Mais je n'ai jamais abordé frontalement et analytiquement cet aspect de "mon cas" avec lui.

Par contre ma fille (NP, étudiante en médecine) sait très bien ce qu'il en est et, pour le reste, partage largement ma "suspicion" quant à son frère ainé.
Elle ne souhaite pas aborder le sujet avec lui, ce que je comprends aisément.
Dès que je dépasse ma pudeur (qui est faible, je suis évidemment assez désinhibé), presque facile de parler de douance avec elle qui n'est pas concernée.

Plus compliqué de l'autre côté : il me semble avoir transmis à mon fils la même forme de déni que celle qui fut longtemps la mienne tant à mon sujet que par la suite au sien !
Je ne suis pas son thérapeute mais son père et je crains une forme de choc en retour en le confrontant à une réalité complexe qu'il préfère ignorer.
C'est une part du noeud gordien.

Je ne sais même pas si c'est souhaitable.
Vos deux interventions semblent tacitement le sous-entendre.
avatar
Confiteor
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 310
Date d'inscription : 01/04/2017
Age : 58
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment parler à son fils de 25 ans de son éventuelle douance ?

Message par Pat Redwey le Dim 2 Avr 2017 - 20:50

C'est souhaitable.

C'est pas quelque chose de facile à vivre à court terme, mais sur le long terme ça change la vie.
avatar
Pat Redwey
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 84
Date d'inscription : 27/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment parler à son fils de 25 ans de son éventuelle douance ?

Message par Trèfle le Dim 2 Avr 2017 - 22:09

Bonjour,
Je me permets de te demander quelques éclaircissements.
Ressent-il les difficultés que tu perçois chez lui? En parle-t'il? Est-ce un problème pour lui?
Avez-vous déjà abordé la possibilité d'aide, d'accompagnement (psy ou autres) de façon générale?

Trèfle
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 240
Date d'inscription : 30/08/2012
Age : 49
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment parler à son fils de 25 ans de son éventuelle douance ?

Message par Fata Morgana le Dim 2 Avr 2017 - 22:50

"La vérité rend libre."

Tu as entre les mains le moyen de libérer deux personnes d'un coup, toi et lui. Le pire, c'est les non-dits.
avatar
Fata Morgana
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 19554
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 60
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment parler à son fils de 25 ans de son éventuelle douance ?

Message par Confiteor le Dim 2 Avr 2017 - 22:57

Nous vivons à 500 km de distance depuis 6 ans ! Il est assez secret et je respecte son choix.

Cependant lorsque nous sommes ensemble, j'observe chez lui une recherche de stimulus intellectuels permanents jusqu'à l'épuisement qui ressemble fort à de la fuite en avant, à une tentative d'oubli de soi (que j'ai bien connue à la même époque de la vie).
Il court d'une expo, à un ciné avec toujours un livre à la main pour la file d'attente, entre temps s'entraîne au marathon lorsqu'il n'est pas dans l'avion.
Lorsque je me rassure je feins d'être fier de le voir accumuler tant de savoir et de culture !
Je pourrais faire semblant de croire qu'il jouit de la vie par tous les trous, mais le vieux père que je suis ressent un désarroi implicite ...

Il est globalement trop facilement irritable, à vif.
Souvent, il fait part de ses déceptions professionnelles alors que quiconque serait plus que satisfait dans son cas, du manque d'intérêt d'une vie dont la richesse objective laisserait sans voix une large majorité, se montre désabusé et sans illusion sur l'avenir, etc.
Pour ce que j'en sais (c'est un sujet tabou), sa vie sentimentale semble chaotique (ou pourquoi pas, cahotique ce serait un mot bien joli !), avec des attentes sans doute trop ambitieuses pour être satisfaites.
Cet hiver, je l'ai vu en larmes, très désemparé et s'en confier à moi presque par inadvertance.
Dis de manière naïve : je ne le sens pas heureux (*)

Mes quelques tentatives, sans doute maladroites, mais comment pourrait-il en être autrement, pour aborder le sujet sont restée vaines.
Alors de là à lui conseiller l'aide d'un tiers expert !



(*) Le bonheur, ce drôle de truc dont la recherche semble tellement préoccuper les NP tandis que que je ne suis même pas certain de comprendre le sens du mot.
avatar
Confiteor
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 310
Date d'inscription : 01/04/2017
Age : 58
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment parler à son fils de 25 ans de son éventuelle douance ?

Message par Confiteor le Dim 2 Avr 2017 - 23:00

@L'individu : laconique mais efficace !

As-tu été concerné par cette situation ?
avatar
Confiteor
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 310
Date d'inscription : 01/04/2017
Age : 58
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment parler à son fils de 25 ans de son éventuelle douance ?

Message par Fata Morgana le Lun 3 Avr 2017 - 0:01

Peut-être à d'autres pires !

Je crois néanmoins que te concernant c'est la seule option.

C'est quand même gentil de ne pas avoir sous-entendu que je suis... brutal... Wink
avatar
Fata Morgana
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 19554
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 60
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment parler à son fils de 25 ans de son éventuelle douance ?

Message par Godzilla le Lun 3 Avr 2017 - 0:15

Je plussoie L'individu ^^

Bon, Confiteor, je te connais pas, mais je suis (vaguement : j'ai connu pire ^^) bourré, donc cash

Chépas, grosso modo tu semble "délicat" envers ton fils.
C'est tout à ton honneur !
Bref, tu l'aime.
Mon père est pas... mouais : pas méchant on va dire. (*resumé*)
Mais de son propre aveu : il aurait été "tellement plus heureux" qu'on naisse pas, ma soeur et moi...

Donc ben quelque soit ta décision...
Tu ne PEUT PAS faire fausse route...
Wink
avatar
Godzilla
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2962
Date d'inscription : 13/02/2017
Age : 40
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment parler à son fils de 25 ans de son éventuelle douance ?

Message par Fata Morgana le Lun 3 Avr 2017 - 0:44

Je plussoie godzi. Non pas pour ce qu'il dit mais parce que c'est un pote. Razz
avatar
Fata Morgana
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 19554
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 60
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment parler à son fils de 25 ans de son éventuelle douance ?

Message par Godzilla le Lun 3 Avr 2017 - 1:26

L'individu a écrit: pas pour ce qu'il dit mais parce que c'est un pote. Razz

Pété de rire

Si je devenais célébre (pour mon art ^^), ce serait le titre idéal pour mon biopic Pété de rire
avatar
Godzilla
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2962
Date d'inscription : 13/02/2017
Age : 40
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment parler à son fils de 25 ans de son éventuelle douance ?

Message par -Benoit- le Lun 3 Avr 2017 - 2:23

(Je n'ai pas pris le temps de lire les réponses apportées, désolé pour le doublon)

En effet la discussion a déjà été mise sur le tapis , mais chaque cas est particulier.

Mes parents m'ont toujours encouragé à aller "dans le bon sens" , et malgré ça, j'ai longtemps rongé mes ongles en leur reprochant de m'avoir trop couvé, ou de ne pas m'avoir donné le mode d'emploi de la vie (de surdoué ? ). Mais c'est trop facile de jeter la faute sur les autres, alors...

Des fois les gens restent bloqués simplement car on ne peut pas instaurer le dialogue, alors... ne culpabilise pas.

Personne n'a le mode d'emploi, tu as cru bien faire, et peut être que tu t'es trompé, peu importe. L'erreur est humaine. Pourquoi toujours chercher un coupable ?

Ce qui permet d'être un zèbre heureux, c'est (dans l'ordre)

-d'instaurer le dialogue
-donner des pistes pour comprendre nos particularités
-accepter ces particularités
-choisir de vivre heureux car ça n'a pas de sens de se fouetter gratuitement
-être curieux
-vouloir chercher
-avoir un contexte favorable...
-de faire la paix avec soi même
-de faire la paix avec sa famille
.
Bref, je pourrais écrire un livre, mais pas trop le temps I love you
avatar
-Benoit-
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 842
Date d'inscription : 30/10/2016
Age : 25
Localisation : Je travaille à cahors (46), mais je suis aussi là : 24, 31, 34, 84, 87, bref, toute la moitié sud du pays !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment parler à son fils de 25 ans de son éventuelle douance ?

Message par Confiteor le Mar 4 Avr 2017 - 16:24

En fait je me demande si je n'avais pas seulement besoin de poster la question ?

Dans le fond, la réponse est si simple : "Et bien qu'attends-tu pour lui en parler paisiblement, ça doit se pouvoir !"

Dès que ce sera fait (mais pour des raisons techniques pas avant 5 oui 6 semaines) je vous raconterai.

Merci pour vos réponses qui m'ont aidé à formuler la mienne, parfois on regarde le doigt et pas la lune !
avatar
Confiteor
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 310
Date d'inscription : 01/04/2017
Age : 58
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment parler à son fils de 25 ans de son éventuelle douance ?

Message par Confiteor le Lun 15 Mai 2017 - 13:04

Bon ... Je reviens vers vous qui avez eu la gentillesse de me répondre.

De retour de voyage (Heureux qui comme Ulysse ...) mon fils a passé le we avec nous et j'ai réussi à  aborder la question.
Ça s'est passé de manière assez sereine, comme quoi on flippe parfois pour rien.

Il est dans le déni apparent.

Il justifie par exple ne pas se sentir HQI en expliquant avoir rencontré des personnes qu'il juge plus intelligentes que lui (ce qui est d'ailleurs sans doute vrai, son cercle de relation pro est pour partie X Pont Mine ...).
Genre syndrome de l'imposteur.
D'ailleurs il m'a expliqué ne jamais avoir été brillant ; hum ... la veille il m'a fait à brûle pourpoint un cours sur la régulation énergétique en Europe d'un niveau et d'une hauteur de vue qui m'ont laissé coi.
Il a prétendu avoir été incapable de faire une thèse : normal puisque pour lui si un papier n'est pas au niveau +++ alors il le juge médiocre et se sentirait humilié d'en être l'auteur. Pas facile de se lancer avec de telles ambitions, c'est pour le moins castrateur !
(Ça n'a jamais été source de tension entre-nous, je n'ai jamais projeté sur lui, etc. et son intégration pro sans doctorat est très honorable !)

Il explique ne pas être envahi par ses émotions ce qui est en apparence vrai mais est en réalité sans doute un "acquis éducatif".
Pour être moins débordé, j'ai "inventé", pour moi-même, des mécanismes de contrôle des émotions, en particulier par le retour à la rationalité face aux situations.
Ça finit par être contreproductif et marginalisant socialement.
Par exemple certaine bonne âme se déclare au bord des larmes en apprenant un accident de la route tragique survenu dans notre commune. Je pose la question "Connais-tu un des protagoniste ou des victimes ?" A la réponse négative, je déclare spontanément, et sans même la volonté de provoquer, "Ben alors tout va bien, c'est pas grave, je ne comprends pas pourquoi tu sembles affectée".
Ce qui me semble objectivement rationnel : la proximité géographique n'induit pas pour moi une augmentation de la perception de gravité des faits.
Je présume que par imitation il a adopté des modes de fonctionnement un peu similaires.
Je perçois néanmoins que ce n'est qu'apparence et dispositif de régulation.

Ce déni ne m'a pas étonné puisqu'il est en quelque sorte également le résultat d'une "éducation".
J'ai beaucoup souffert des difficultés relationnelles et d'intégration sociale que peuvent induire le HQI d'autant que mon enfance s'est passée dans un climat émotionnel et affectif très lourd. Dans mon cas, la composante génétique de l'hypersensibilité a été fortement amplifiée par un environnement familial pas très favorable à la stabilité.
Pendant la plus grande part de ma vie j'ai "fait semblant" de ne pas établir de relation de cause à effet entre le diag qui remonte à mon enfance (lointaine ... presque 60 ans !) et mes difficultés à vivre. Mais, dans un petit coin de mon esprit, je ne doute pas que j'en ai eu inconsciemment conscience (si vous m'autorisez cette liberté avec la langue !).

C'est la raison (mauvaise, mais bon ...) qui m'a amené à nier l'éventualité du HQI de mon fils alors que dans le fond j'en ai eu très vite la suspicion.
D'une certaine façon, en niant cette hypothèse, je pensais naïvement le prémunir contre les difficultés psychologiques qui peuvent être associée à cette différence.
Faut être con, obtus et bien éloigné d'une relation sincère à soi-même pour sombrer dans des biais de pensée aussi trash !
C'est comme ça ... Le HQI ne protège pas de tout (et bien loin de là !).
Du coup, j'ai "transmis" à mon môme le mécanisme de déni.
Il aurait été plus malin de le faire tester à l'adolescence et de le faire accompagner par un psy averti qui l'aurait aidé à gérer sa singularité. Trop tard !

Il a accepté d'écouter avec attention et a semblé troublé, ému lorsque j'ai parlé de la cohorte de syndromes qui accompagne souvent le HQI et des difficultés qui peuvent s'en suivre.
Je lui ai demandé de s'intéresser un peu au sujet et de rechercher par lui-même de l'info.
Le fera-t-il ? Je n'en sais rien mais je suis certain qu'il ne pourra pas oublier la conversation.
Je ne le sens pas prêt à se faire tester, mais dans le fond est-ce indispensable ou urgent ?
S'il se documente un peu sur le "package HQI" ce serait déjà pas si mal !

On ne "répare" jamais le passé mais on peut espérer améliorer le présent.
C'est ce que j'ai essayé de faire.
Seul le temps me permettra de mesurer les résultats.
avatar
Confiteor
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 310
Date d'inscription : 01/04/2017
Age : 58
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment parler à son fils de 25 ans de son éventuelle douance ?

Message par Invité le Lun 15 Mai 2017 - 13:50

Tu as déjà rompu avec le déni en ayant cette conversation.
Il t'a écouté avec la confiance qu'il t'accorde. Il fera son chemin avec. L'avoir été reconnu par son père lui suffira peut-être sans qu'il ait besoin d'aller plus en introspection psy. Je crois que ça peut avoir plus de valeur qu'une reconnaissance extérieure via un psy.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment parler à son fils de 25 ans de son éventuelle douance ?

Message par -Benoit- le Lun 15 Mai 2017 - 20:04

Coucou
Pas trop le temps de répondre, et désolé de la forme...
Connaissez vous (toi et ton fils)
-les intelligences multiples
-la relation a soi
-les livres de Cristel petit colin

Pour que j'arrête de me prendre pour quelqu'un d'idiot et d'incapable, mes parents ont eu la bonne idée de me faire voir le film "will hunting", où le personnage principal est un génie matheux en plein déni de ses capacités.
Dans mon cas, ça m'a réconforté dans le fait que j'étais idiot , puisque j'étais littéraire, et non matheux. Et dans l'esprit des gens, l'intelligence est ,depuis la maternelle : mathématique... Quel dommage What a Face
avatar
-Benoit-
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 842
Date d'inscription : 30/10/2016
Age : 25
Localisation : Je travaille à cahors (46), mais je suis aussi là : 24, 31, 34, 84, 87, bref, toute la moitié sud du pays !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment parler à son fils de 25 ans de son éventuelle douance ?

Message par Confiteor le Ven 26 Mai 2017 - 8:55

10 jours plus tard ...

Je reçois ce matin un SMS.
Il a parlé du sujet avec un de ses amis qu'il suspecte "d'en être" ...
Ils sont convenus que des questions se posent.

Ma parole a porté, mon objectif est atteint, il s'en occupe !
avatar
Confiteor
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 310
Date d'inscription : 01/04/2017
Age : 58
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment parler à son fils de 25 ans de son éventuelle douance ?

Message par Fille d'Agar le Sam 27 Mai 2017 - 10:22

Spoiler:
Confiteor,

Je voulais simplement te dire que je te trouve très touchant. Je sens une pointe de remords dans tes écrits (du fait de n'avoir pas parlé à ton fils plus tôt de son éventuelle douance) mais je trouve ton attitude, ta bienveillance très enviable.
Tu as l'air d'être un père aimant et c'est beau
avatar
Fille d'Agar
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 91
Date d'inscription : 07/03/2017
Localisation : Pantin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment parler à son fils de 25 ans de son éventuelle douance ?

Message par Confiteor le Sam 27 Mai 2017 - 16:44

Merci, c'est super gentil, Fille d'Agar !

Je crois sentir que tu as connu d'autres cas de figure ...

Connerie inside :

A la première lecture ton pseudo m'a fait envisager que tu sois une sorte d'amibe, à cause de l'agar-agar.

J'ai tout de même douté que ce soit le cas et grâce à toi j'ai appris qui était Agar
avatar
Confiteor
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 310
Date d'inscription : 01/04/2017
Age : 58
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment parler à son fils de 25 ans de son éventuelle douance ?

Message par Fille d'Agar le Dim 28 Mai 2017 - 3:37

Spoiler:
Ah oui, j'ai connu complètement autre chose ... Et ça marque d'où mon pseudo Wink Sinon, tu n'es pas le premier qui penses que mon pseudo est par rapport à l'agar agar. En fait, l'histoire d'Agar a résonné en moi, voilà pourquoi j'ai choisi d'être sa fille virtuelle.
avatar
Fille d'Agar
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 91
Date d'inscription : 07/03/2017
Localisation : Pantin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment parler à son fils de 25 ans de son éventuelle douance ?

Message par Ezar le Dim 28 Mai 2017 - 6:56

je penses qu'en parlé ne ferai qu’alourdir sa vie d'un poids qu'il lui serai favorable de ne pas le lui ajouté !
Pourquoi chercher dehors ce que l'on sait a l'intérieur ?!
J'comprend pas les gens comme ça perso, ceux qui cherche constamment a se voir expliquer de l’extérieur ! alors que les clefs sont vraiment a l'intérieur !...

Ezar
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 58
Date d'inscription : 12/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment parler à son fils de 25 ans de son éventuelle douance ?

Message par Confiteor le Dim 28 Mai 2017 - 12:27

Je ne suis par certain de comprendre le sens de ton intervention. Acceptes-tu être plus explicite ?

Pourquoi chercher dehors ce que l'on sait à l'intérieur ?
Voici ce qu'il me semble comprendre de ce que tu dis : dans le fond de lui-même, il a toujours su être HQI et donc il est inutile de lui en parler.
Alors pourquoi serait-ce un poids nouveau de lui en parler ?


Par contre il me semble détecter un quiproquo dans :
J'comprends pas les gens qui cherchent constamment à se voir expliquer de l’extérieur
Mon fils n'est, à l'origine, pas demandeur, c'est plutôt ma démarche qui a été intrusive.
avatar
Confiteor
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 310
Date d'inscription : 01/04/2017
Age : 58
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment parler à son fils de 25 ans de son éventuelle douance ?

Message par alexiscool le Dim 28 Mai 2017 - 13:13

Ezar a écrit:je penses qu'en parlé ne ferai qu’alourdir sa vie d'un poids qu'il lui serai favorable de ne pas le lui ajouté !
Pourquoi chercher dehors ce que l'on sait a l'intérieur ?!
J'comprend pas les gens comme ça perso, ceux qui cherche constamment a se voir expliquer de l’extérieur ! alors que les clefs sont vraiment a l'intérieur !...

Au contraire,
mettre un mot là dessus et pouvoir assumer toutes les particularités du HPI l'aidera à avancer plutôt que de continuer à "vivre la vie d'un canard alors qu'on est un cygne" ( citation thierry brunel ) car si son père sent quelque chose en lui notamment des capacités mais surtout des difficultés c'est surement parce qu'elles y sont.
Et je salue ton initiative de lui en parler, même s'il semblait dans le déni dans un premier temps ça commence à faire son petit bout de chemin en lui. Il doit maintenant se saisir de tout ça et devenir acteur de cette démarche dont il n'est pas à l'origine

alexiscool
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 5
Date d'inscription : 28/05/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment parler à son fils de 25 ans de son éventuelle douance ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum