SOS, dépression lourde

Aller en bas

SOS, dépression lourde

Message par Aude Source le Dim 19 Mar 2017 - 20:01

Bonsoir,
Je serai brève : mon mari est englué depuis des années dans de lourdes difficultés, je pense à une dépression hyper sévère. Problème, il n'a aucune confiance ni dans un médecin, encore moins dans un psy, il est persuadé que personne ne peut l'aider, donc refuse de consulter.
Je me vois hyper mal le faire interner dans l'hôpital psy du coin pour qu'on le gave de Prozac après l'avoir préalablement mis en camisole.
Il a trois écarts types, fait ses propres analyses sur ses problèmes psychologiques, est porté à mépriser direct un psy qui pour lui est soit un dealer de médocs, soit un imbécile qui répète les escroqueries de Freud en boucle. Pas de commentaires svp, ce n'est pas la question.
Alors, quelques questions :
- peut-on guérir une maladie psy très complexe (mélange de dépression, troubles autistiques, borderline...) avec un internement forcé ?
- qqn connaît-il un psychiatre pour surdoué ? à défaut un médecin ?
- qqn a-t-il une bonne adresse de clinique psychiatrique, même s'il faut débourser des milliers d'euros en Suisse ?

Je précise que le risque suicidaire est plutôt faible, mais la souffrance morale est extrême au quotidien...

Aude Source
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 2
Date d'inscription : 19/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: SOS, dépression lourde

Message par Fata Morgana le Dim 19 Mar 2017 - 20:12

Les médicaments !

Perso j'ai un lourd passé psy (déscolarisation, HP pendant 10 ans et diagnostic de bipolarité unipolaire (versant dépressif)
Il y a des molécules aujourd'hui (recapture de la sérotonine) qui n'assoment pas et te permettent tout simplement de vivre et de laisser vivre les autres. J'ai assui un fils autiste de Kanner qui a fait une "dépression" l'année dernière avec de gros accès de violence, a été placé sous contention avec Loxapac, Valium, zoloft, etc.

Il va super bien !

Les médecins ne sont PAS des dealers, bien sûr on peut donner des traitements inadaptés à la gravité des cas, mais en cas de besoins réels, pourquoi supporter des tourments stériles, alors que la solution existe et ne fait de personne un zombie (ça c'était il y a trente ans !)
Une dépression dure six mois sans traitement, mais le risque de passage à l'acte existe et c'est lui que les psychiâtres évaluent en premier lieu. Si ton conjoint à a faire à une "vraie" crise, il demandera lui-même l'hopital tellement c'est absolument insuportable.

Je suis sous traitement depuis l'âge de 4 ans, et bien ça ne m'empêche pas d'être surdoué et père de deux enfants, heureux en couple, même si je n'ai jamais pu travailler à cause des bascules d'humeur violentissimes.

Voilà. Les psychiâtres ne sont pas dealers ! Voilà l'idée à faire passer.
avatar
Fata Morgana
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 61
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: SOS, dépression lourde

Message par Aude Source le Dim 19 Mar 2017 - 21:08

Bonsoir,
Merci pour ta réponse. C'est absolument insupportable, il en pleure de souffrance et tient parfois des discours d'une violence extrême, mais il est persuadé que les AD vont lui transformer le cerveau en compote sans le faire guérir pour autant.
Par contre ça fait bien des années que ça dure, pas juste six mois...
Donc selon toi un internement forcé pourrait être bénéfique ?

Aude Source
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 2
Date d'inscription : 19/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: SOS, dépression lourde

Message par Fata Morgana le Dim 19 Mar 2017 - 21:11

Comment veux-tu que je réponde à une question pareille ?

Je sais qu'il y a des lois: Il me semble qu'il faut passer par un juge des libertés pour éviter les placements arbitraires.
(Avec saisine par les justiciables, donc c'est à toi de faire la demande.)
De même lors de l'hospitalisation le patient a droit la visite d'un avocat pour vérifier la légitimité du placement.

il est persuadé que les AD vont lui transformer le cerveau en compote sans le faire guérir pour autant.
C'est une idée reçue. Par contre selon le type de dépression, on ne la guérit pas, mais on la soigne. Je suis sous traitement à vie et j'avoue que je ne vois pas très bien comment faire autrement.
J'écris, je compose et joue de la musique, je philosophe, j'ai une vie spirituelle, je lis, je pense, j'ai des opinions et sais à peu prêt les défendre, j'ai un niveau de connaissance nettement supérieur aux étudiants dont mon épouse s'occupe...Donc bon, cerveau ramolli, je n'y crois guère.
(Bon certains ici diront le contraire mais c'est de bonne guerre ! Razz )
avatar
Fata Morgana
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 61
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: SOS, dépression lourde

Message par Ardel le Dim 19 Mar 2017 - 22:45

(C'est juste l'âge, ça ! Razz )

Blague à part, je ne saurais mieux dire tout ce que Fata a dit. On tombe toujours sur des praticiens moins bons, et on entend parler d'erreurs diagnostiques, mais les services psychiatriques sont très éloignés des images d’Épinal à la "Vol au-dessus d'un nid de coucou".

Pour répondre à ta question : tel que tu le décris, il me semble important que ton mari rencontre un ou des professionnels, échange avec eux et puisse réviser son jugement sur eux et ce qu'ils peuvent lui apporter. Et le grand avantage d'une hospitalisation est la fréquence de ces échanges, qui sont journaliers, au contraire de consultations extérieures. Après, je ne sais pas si une hospitalisation forcée permettrait d'établir un tel contact : c'est toi qui le connait le mieux, cela ne risquerait-il pas de le braquer encore plus ?

Sur les ADs et le cerveau en compote, je pense qu'on peut trouver ici de très nombreuses personnes qui ont pris de tels ADs pendant des périodes plus ou moins longues (moi compris) et qui ne trouvent pas avoir été privés de leurs capacités Smile
avatar
Ardel
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4758
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 30
Localisation : Marseille

http://www.zebrascrossing.net/t10090-six-mois-apres-mon-inscript

Revenir en haut Aller en bas

Re: SOS, dépression lourde

Message par Chouetterox le Mar 18 Avr 2017 - 23:07

Dans certaines villes, il existe aussi des groupes de parole pour les dépressifs, gérés par les malades eux-mêmes je crois. Ce serait déjà un premier pas.

Chouetterox
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 21
Date d'inscription : 05/04/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: SOS, dépression lourde

Message par Bulle de Puce le Sam 13 Mai 2017 - 8:34

Audret Source, quoi de neuf?

Seuls les psychiatres peuvent prescrire des medicaments. Aller voir un psychologue ou un psychothérapeute ne devrait pas faire peur a ton mari puisque il ne pourra pas recevoir de médicaments de cette manière, mais pourra commencer à parler

Uen autre voie plus douce et plus protectrice pour le moment, si ton mari eprouve le besoin de parler de sa souffrance, peut etre un coup de fil a SOS Amitié ou à une ligne d'acoute en ligne, ca ne guérit pas et ne remplace pas un psy mais comme c'est disponible 24/24 7/7 cela peut soulager "au moment".. cela marche aussi pour toi d'ailleurs car c'est lourd a porter

En ce qui concerne les AD, je suis sortie de depression sans. Mais en parlant et en evacuant aupres de différents psy) qui se sont succédés en fonction des attentes que j'avais. J'ai seulement pris du Seroplex lors du déces de mes parents, et j'en prenais tres tres peu (1/2 dose minimale, c'est a dire un jour sur deux) mais cela m'a fait du bien en apaisant l'anxiété. Apres, avec un cerveau HP, rien n'est pareil

Je connais des bons psy HP en belgique et en france, je peux leur demander si ils otn des noms en Suisse si cela t'einteresse toujours.
Bon courage
avatar
Bulle de Puce
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 242
Date d'inscription : 11/03/2017
Age : 52
Localisation : délocalisée

Revenir en haut Aller en bas

Re: SOS, dépression lourde

Message par Fikey Po Safjoyn le Sam 13 Mai 2017 - 10:42

Effectivement, il est dur de faire confiance au psychiatre de nos jour. Là plus part des medicaments sont des stupéfiant comme les autres et on de sérieux effet secondaire, comprennant l'addiction. Médicalement un traitement ne doit d'ailleurs pas excédé 3 mois " période sur là quels, il faut faire un travaille psychologique".
Il y a une molecule que je considère assez bien du fait d'une faible intéraction sur le physique " hormis une grosse fatigue et devoir faire des effort mental pour des chose simple en cas de surdosage ", c'est la Rispéridone.
La Rispéridone n'est pas addictif et n'a pas d'effet de buzz, elle calme voir bloque le mecanisme de la penser sous-jacente, ce qui peu permettre de vivre sans être dans la constente reflexion.
J'en ai moi-même consomer sur une periode de 3 semaines, ce qui m'a évité de partir en sucette à un moment où ma pensée devenait plus proche du délire " cause de stresse intense " et que j'étais incapable d'y mettre un terme moi-même. Après l'arrêt, ma penser ne c'est pas remballer à nouveau ce qui ma agréablement surpris Smile
Je ne pose pas de diagnostique, ni quoi que ce soit pour ton mari, mais un psy pourrait lui prescrire. Si j'en suis arriver à la Rispéridone, c'est que je ne souhaiter aucun médicament pouvant causer une addiction, y étant très sensible.

Fikey Po Safjoyn
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 49
Date d'inscription : 01/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: SOS, dépression lourde

Message par Gabriel le Sam 13 Mai 2017 - 11:07

Je ne pense pas qu'Aude source ait continuer sur le forum plus d'une journée.

Un jour j'évoquerai ma relation à la dépression et aux médocs. Quoique totalement réticent à ceux-ci, j'ai constaté récemment une nette amélioration de mon humeur en prenant un anti dépresseur très ancien et très peu prescrit (au point que les pharmacies doivent le commander et qu'en hôpital il ne soit jamais disponible). Cela m'a peut-être sauvé. Mais ce n'est pas que le médoc qui a eu un effet bénéfique.
avatar
Gabriel
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2311
Date d'inscription : 10/12/2015
Age : 46
Localisation : 59

Revenir en haut Aller en bas

Re: SOS, dépression lourde

Message par Fikey Po Safjoyn le Sam 13 Mai 2017 - 11:23

Ah.. c'est triste :/
Je suis curieux, peu tu me dire le noms de ce médicament en MP Gabriel? Smile

Fikey Po Safjoyn
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 49
Date d'inscription : 01/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: SOS, dépression lourde

Message par Gabriel le Sam 13 Mai 2017 - 14:01

Fikey Po Safjoyn a écrit:Ah.. c'est triste :/
Je suis curieux, peu tu me dire le noms de ce médicament en MP Gabriel? Smile

Il n'y a rien de secret. Par contre, j'appelle à la prudence : il n'y a pas de recette magique, ou de solution ultime. Tout s'inscrit dans un contexte et un cheminement, avec plus ou moins de chance. Tout ça pour dire que si l'Anafranil me convient, ce ne sera pas le cas pour quelqu'un d'autre.
avatar
Gabriel
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2311
Date d'inscription : 10/12/2015
Age : 46
Localisation : 59

Revenir en haut Aller en bas

Re: SOS, dépression lourde

Message par Fikey Po Safjoyn le Sam 13 Mai 2017 - 15:07

La demande est uniquement par curiositer sur une molecule que je ne connaissait mais çelà s'arrête là. Je ne vois aucun intérêt de sauter sur tout ce qui bouge Smile

Fikey Po Safjoyn
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 49
Date d'inscription : 01/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum