Perce-voir la profondeur d'un ciel étoilé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Perce-voir la profondeur d'un ciel étoilé

Message par soto² le Mar 14 Mar 2017 - 11:51

J'ai fait à plusieurs reprises dans ma vie une expérience extraordinaire que j'aimerai partager, avec l'espoir que cela m'arrive de nouveau et peut-être que quelqu'un d'autre puisse aussi l'expérimenter à son tour.

Quand je regarde habituellement le ciel la nuit, que je le veuille ou non, je ne peux pas m'empêcher de le limiter, de le voir comme un dôme au dessus de moi. Je sais très bien intellectuellement que l'espace au dessus de moi n'est pas limité, mais je ne le perçois pas comme çà. Inconsciemment, ma perception est bornée, limitée par ce "dôme" mental au dessus de moi. Peut-être parce que dans la journée, les nuages dans le ciel produisent ce conditionnement. Or il m'est arrivé de changer temporairement cette perception. Et là, ce que j'ai vécu fait partit des grands moments de conscience de ma vie. Tout d'un coup, je "voyais", je percevais sensoriellement et émotivement, pas abstraitement, la profondeur infinie de l'espace intersidéral. J'étais devant le spectacle ineffable de l'univers. Je me souviens d'un vertige et d'une conscience aigüe de ma petitesse durant ces prodigieux moments. Tout d'un coup, on se perçoit comme étant sur une petite planète, un petit bout de rocher, comme au bord d'un précipice qui est l'espace inter-sidéral et c'est à la fois effrayant et merveilleux. Je pense que cela doit être proche de la sensation d'être au sommet d'une très haute montagne. Je vais essayer de vous détailler les conditions qui m'ont permis de faire ce saut perceptif, en espérant que vous pourrez faire la même expérience.

Tout d'abord, les conditions idéales sont bien sûr en été, ou en tout cas par une nuit parfaitement claire et très étoilée. La mois d'août est parfait pour çà. Dans mon cas c'était la première fois en été, allongé sur une plage, et je dois avouer que j'avais fumé un peu d'herbe, mais j'ai pu refaire l'expérience sans aucune drogue et ce n'est pas du tout important. L'important est que le ciel soit sans nuages, et que les étoiles soient très visibles. Car ce sont les étoiles qui vont nous servir de points de leviers pour faire basculer notre perception.

A ce moment là, je m'initiais au dessin et à la peinture, et j'avais lu les Cahiers de Léonard de Vinci ou il décrit l'art de la perspective. Il expliquait notamment une règle de base bien connue des artistes picturaux pour créer artificiellement un effet de profondeur dans l'image : plus un objet est lumineux et brillant, plus nous avons tendance à le percevoir comme proche. Je me suis donc servi de cette recette en regardant le ciel, même si du coup, intellectuellement, je savais pertinemment qu'elle était fausse dans ce contexte, peu importe. La clef, c'est donc de regarder le ciel étoilé, et de considérer mentalement que plus les étoiles sont brillantes, plus elles sont proches. Et là, à force d'essayer de percevoir les étoiles avec cette convention, qui est très instinctive, le ciel au dessus de moi s'est tout d'un coup approfondie et j'ai pu assister à ce petit miracle, car l'impression que cela a produit sur moi a été extrêmement forte et intense, un grand moment existen-ciel !

Pour vous donner des analogies perceptives du processus, c'est un peu comme un "gestalt shift", comme dans le cas d'une image telle que celle là, lorsque l'on passe de la perception des tâches :



...à celle du chien.

Ou de regarder un film classique en 2D sur un écran et passer à la 3D. Une autres analogie perceptive qui me vient à l'esprit est, pour celles et ceux qui l'on déjà expérimenté, lorsque les images en 3D dans ce type de dessins apparaissent :

Mode d'emploi des auto-stereogramme : image en relief visible sans aucun accessoire (contrairement à celles qui nécessitent l'emploi de lunettes aux verres bleus et rouges). Le truc pour voir une telle image est de coller l'image à son nez, ce qui nous fait loucher, et de reculer l'image en continuant à loucher légèrement, donc sans se focaliser sur l'objet mais plutôt sur notre propre tension visuelle. La "bonne" distance est généralement aux environs de 15 cm de l'image. Avec un peu d'expérience, on arrive à le faire en se décontractant, ce qui permet au système visuel de tout seul s'accomoder pour trouver la tension adaptée pour avoir cette image 3D nette.

[Faire Ctrl et "+" pour agrandir l'image]


Dans l'exemple ci-dessus, vous deviez voir la forme d'un coeur se détacher du fond au centre. Le motif, lui, reste le même.
Vous en trouverez pleins sur le net avec ce mot clef.


NB : J'ai aussi pu refaire cette expérience de perception sur un mode plus sophistiqué, mais cela n'a duré qu'une seonde ou deux. Cette fois, la convention était que notre façon de percevoir le monde est très catégorisé par les mots que employons pour désigner ces choses. Or dans la réalité, les "choses" ne sont pas stables dans le temps et il se produit de nombreuses interactions avec l'environnement. Mais à notre échelle humaine, de temps et d'espace, les objets et les êtres nous semblent relativement stables. J'étais donc cette fois dans un train à m'ennuyer, dans un état de conscience un peu hypnotique, et j'ai tenté la même expérience en regardant les arbres qui défilaient et en essayant de supprimer la distinction mentale que je faisait par exemple entre la terre et l'arbre, et essayer de percevoir la continuité, de percevoir les arbres comme des sortent d'émanations cristallines faisant interface entre terre et air.


Si vous aussi vous avez fait cette expérience de perce-voir la profondeur du ciel étoilé, ou peut-être même cela vous semble-t-il banal, ou encore si vous avez eu une expérience similaire, merci de laisser un commentaire.


Dernière édition par soto² le Mar 14 Mar 2017 - 18:04, édité 1 fois
avatar
soto²
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2160
Date d'inscription : 07/12/2016
Localisation : Non, processus parallèles & distribués

Revenir en haut Aller en bas

Re: Perce-voir la profondeur d'un ciel étoilé

Message par Invité le Mar 14 Mar 2017 - 16:47

Profond heurt dit simulé
Les toits l'illuminent et un vice y bleuit, si.
h t t p s : / / w w w .sciencesetavenir.fr/espace/astrophysique/carte-pollution-lumineuse-combien-d-etoiles-dans-votre-ciel_34751

Mais oui.
Les pas s'emboitent, faut s'y dépêcher.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Perce-voir la profondeur d'un ciel étoilé

Message par Armulis le Jeu 13 Avr 2017 - 13:58

J'ai jamais perçu la profondeur de l'espace, mais je me souviens avoir quelquefois perçu le volume et la distance qui me séparait de la Lune. C'est très impressionnant comme sensation.
avatar
Armulis
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 21
Date d'inscription : 13/04/2017
Age : 26
Localisation : Jura bernois (Suisse)

https://michaelbaracco.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Perce-voir la profondeur d'un ciel étoilé

Message par soto² le Jeu 13 Avr 2017 - 14:23

Merci de ta participation Armulis. Oui, c'est çà : percevoir au sens de ressentir physiquement ce volume et cette distance. Si tu l'as senti pour la lune, alors je pense que tu as de grande chance de pouvoir l'expérimenter avec la "recette" que je propose, quand le ciel de nuit sera propice.
avatar
soto²
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2160
Date d'inscription : 07/12/2016
Localisation : Non, processus parallèles & distribués

Revenir en haut Aller en bas

Re: Perce-voir la profondeur d'un ciel étoilé

Message par Anarkyss le Jeu 13 Avr 2017 - 15:40

soto² a écrit:J'ai fait à plusieurs reprises dans ma vie une expérience extraordinaire que j'aimerai partager, avec l'espoir que cela m'arrive de nouveau et peut-être que quelqu'un d'autre puisse aussi l'expérimenter à son tour.

Quand je regarde habituellement le ciel la nuit, que je le veuille ou non, je ne peux pas m'empêcher de le limiter, de le voir comme un dôme au dessus de moi. Je sais très bien intellectuellement que l'espace au dessus de moi n'est pas limité, mais je ne le perçois pas comme çà. Inconsciemment, ma perception est bornée, limitée par ce "dôme" mental au dessus de moi.

Etant en région parisienne il m'est bien difficile de même deviner les étoiles.
J'ai grandi en campagne "profonde", regarder le ciel et l'admirer et admirer aussi quand en été, nombre de filantes apparaissent ne m'est pas vraiment inconnu.
Cependant, l'année dernière je du aller chez mon frère dans la Loire pour son anniversaire. Pendant qu'il continuait à fêter ça pas du tout sobrement, je suis aller me reposer dans son van. Sur la route je me suis arrêtée, me suis allongée sur un banc juste pour le plaisir de contempler le ciel étoilé que j'ai si peu l'occasion de voir aujourd'hui.
Et c'était évident, ce dôme, cette expérience presque angoissante.
Je ne l'ai pas pris comme un "dôme mental", je me suis dit que cet effet venait surement du fait de la terre. Je veux dire de cette sorte d’attraction / "spirale" qu'elle générerait en tournant sur elle même (je n'ai peut-être pas les bon mots et j'ai un peu de mal à retranscrire).

Mais à cet instant, cette sorte de vérité et conscience du lieu ou l'on est, de ce qu'est l'univers. D'imaginer, de voir et de ressentir cette petite bille sur laquelle nous sommes.
Bien que n'ayant que peu de culture sur l'espace et l'univers, c'est une chose qui me fascine et mon imagination me laisse vite aller à des représentations, peut-être simpliste et niaise, du cosmos.
Imaginer un système solaire comme un atome, se demander si les trous noirs n'ont pas une utilité importante et qu'elle serait-elle ? Imaginer la création, un zéro rempli de tout, de se demander si il y a eu un commencement, et si oui, alors il n'y avait pas de couleur avant, était-ce transparent avec cette petite lumière au milieu qui s'agitait ? et si c'était transparent, pouvais-je imaginer un kaléidoscope ?  et tant d'autre abstraction / imagination.

Ça me fascine vraiment, souvent/parfois avec un peu d'angoisse. Des rêveries qui cherche le réel.

Bref, pour dire que je comprends complètement cette sensation physique devant ce dôme et cette immensité que ça nous laisse comprendre / apparaître.
Et la prochaine fois, je m’appliquerais d'avantage à ta méthode, je ne suis pas certaine d'avoir vécu la même expérience que toi, d'être allé aussi loin finalement.

J'imagine que j'ai du me disperser dans ce bavardage, dsl.

un grand moment existen-ciel !

I love you  Bisous
avatar
Anarkyss
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4782
Date d'inscription : 07/06/2011
Localisation : THQI

Revenir en haut Aller en bas

Re: Perce-voir la profondeur d'un ciel étoilé

Message par Zèbracorne le Jeu 13 Avr 2017 - 16:37

Merci pour ce partage soto² ! Et merci pour l'image, je n'avais jamais réussit à voir quoique ce soit avant, c'est une expérience merveilleuse je trouve, voire même hypnotisante !

Pour ce qui est du ciel étoilé, j'ai souvent cette sensation. J'aime beaucoup regarder les étoiles et m'imaginer ce qu'il y a au delà de ce que l'on voit, au delà de ce que l'oeil peut percevoir. Ayant un frère qui s'est intéressé à l'astronomie, j'ai pu observer cet immense univers par un télescope.. Je n'ai qu'un mot : magique. Et depuis, j'aime ressentir comme tu dis cet immensité de l'univers, cette profondeur. C'est à chaque fois un moment de sérénité, de joie, de mystère. Et c'est beaucoup mieux que la sensation gênante de voir un dôme au dessus de soi.

Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven
avatar
Zèbracorne
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 149
Date d'inscription : 16/03/2017
Age : 22
Localisation : Au pays des merveilles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Perce-voir la profondeur d'un ciel étoilé

Message par soto² le Jeu 13 Avr 2017 - 16:39

@ Narkyss : bonjour Narkyss et merci de partager ton expérience. C'est en effet difficile de décrire ce genre d'expérience intérieure qui touchent à un changement qualitatif et du coup à une intensité ressentie. Je ne sais pas bien sur si notre vécu est similaire... Ce que j'ai ressenti est comparable à un phénomène de vertige (j'y suis très sensible) que je ne ressent pas normalement en regardant le ciel, comme si je développait en temps normal une forme de limitation inconsciente à ma perspective pour m'en protéger : c'est ce que j'appel l'effet de "dôme mental".
avatar
soto²
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2160
Date d'inscription : 07/12/2016
Localisation : Non, processus parallèles & distribués

Revenir en haut Aller en bas

Re: Perce-voir la profondeur d'un ciel étoilé

Message par soto² le Jeu 13 Avr 2017 - 16:45

@ Zebracorne : oui, les effets d'images 3D sont très hallucinantes, comme si on passait tout d'un coup derrière le miroir. Je pense que c'est principalement dû au fait qu'il faut légèrement loucher.

Pour la perception de la profondeur du ciel, on est d'accord, je ne parle pas de la simple observation du ciel de nuit, avec ou sans instruments, spectacle par ailleurs magnifique et inspirant, je parle ici d'un "shift" perceptuel, justement comparable à regarder une image classique (en perspective cavalière ou photographique) vs l'expérience de l'image en 3D précédente. On ne ressent pas du tout la même chose : une expérience est une banalité perceptive, l'autre est extra-ordinaire.
avatar
soto²
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2160
Date d'inscription : 07/12/2016
Localisation : Non, processus parallèles & distribués

Revenir en haut Aller en bas

Re: Perce-voir la profondeur d'un ciel étoilé

Message par Zèbracorne le Jeu 13 Avr 2017 - 16:51

Oui je ne parle pas de ça non plus, je parle de voir le ciel en prenant en compte son infinie profondeur, en étant entièrement conscient de ce qu'il y a autour de nous. Mais il est possible que nous ne parlions pas de la même chose en effet. La prochaine fois que j'aurais l'occasion de voir un ciel étoilé j'essaierais de suivre tes indications, je reviendrais faire une mise à jour de mon ressentis !
avatar
Zèbracorne
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 149
Date d'inscription : 16/03/2017
Age : 22
Localisation : Au pays des merveilles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Perce-voir la profondeur d'un ciel étoilé

Message par Anarkyss le Jeu 13 Avr 2017 - 16:55

@soto : Ayant peur du vide et des hauteurs, j'associe le mot vertige à cette expérience / sensation qui se trouve comme "derrière les yeux". Si c'est de ça ce dont tu parles, non ce n'est pas tellement l'effet que ça m'a procuré.
Plutôt une "déstabilisation", avec la sensation de vide oui (la forte image sur la petite bille qu'était la terre), mais pas comme si je regardais en bas, mais comme un ensemble.
Comme peut-être l'équilibriste qui n'aurait pas peur (non pas avec cette sensation derrière les yeux qui le ramène près de "la syncope"). La sensation était plutôt "envahissante". Je ne sais pas comment dire c'est vrai.
Mais je ne me suis pas moi fixé sur une étoile. Ce que je tenterais à ma prochaine sortie de Paris.
avatar
Anarkyss
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4782
Date d'inscription : 07/06/2011
Localisation : THQI

Revenir en haut Aller en bas

Re: Perce-voir la profondeur d'un ciel étoilé

Message par soto² le Jeu 13 Avr 2017 - 17:04

Narkyss a écrit:Mais je ne me suis pas moi fixé sur une étoile
Je pense a priori que l'idéal est de se concentrer sur un pattern d'environ 4-5 étoiles, que l'on peux embrasser dans un même regard (pour limiter les mouvements), qui ont des intensités lumineuses différentes, pour baliser l'illusion de profondeur. J'attends avec impatience l'été pour tenter moi aussi d'en refaire l'expérience. drunken
avatar
soto²
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2160
Date d'inscription : 07/12/2016
Localisation : Non, processus parallèles & distribués

Revenir en haut Aller en bas

Re: Perce-voir la profondeur d'un ciel étoilé

Message par Hydrolat de Neroli le Jeu 13 Avr 2017 - 17:13

la profondeur infinie de l'espace intersidéral

La question d'un scientifique qui un jour posa cette question: "pourquoi le ciel est-il noir ?"
Car s'il était infini, il devrait être blanc étant donné qu'il y aurait des étoiles à l'infini. Donc l'univers est fini.
avatar
Hydrolat de Neroli
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 18780
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Perce-voir la profondeur d'un ciel étoilé

Message par Invité le Jeu 13 Avr 2017 - 21:02

Je trouve que ça n'a pas de sens de le penser infini ou fini.
Pour moi c'est ce qui est, et en ce sens il n'a pas d'extérieur, de bornes au delà-desquelles existerait un non-être (absurde). En ce sens il est pour moi les deux à la fois, fini car sa densité varie (en expansion), et infini pour ça aussi et dans le sens où il n'a pas d'extérieur.

Mais mes trips sont plus métaphysiques que scientifiques (j'y connais rien)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Perce-voir la profondeur d'un ciel étoilé

Message par Viva le Ven 14 Avr 2017 - 23:09

J'ai toujours été "attirée" par le ciel, déjà petite j'observais le ciel à la paire de jumelles, et en ayant parfois l'occasion d'être à la campagne, c'est toujours un plaisir de contempler la lune, les étoiles, et d'autant plus la voie lactée.

Ma réaction directe vis à vis du ciel est différente de la tienne Soto : même s'il est vrai qu'enfant j'observais souvent une seule étoile, fascinée par sa brillance et ses changements subtils de couleur ; j'observe aujourd'hui le ciel dans sa globalité, je ne peux m'empêcher de penser à la "relation" entre chaque astre (surtout dans la voie lactée qui porte bien son nom de voie je trouve, quel beau chemin ! ). Quasiment à chaque fois je pense au fait que ce ciel n'est qu'un et que d'autres sur cette planète sont peut être en train de lever la tête comme moi et de voir à peu près la même chose, ce qui me fait me sentir bien d'un côté, minuscule d'un autre.

En revanche, j'en ressens du coup comme toi cette dimension de profondeur du ciel, et je ressens également ce vertige que je peux également ressentir en étant sur une berge (port, fleuve) la nuit : l'eau m'attire telle un aimant et me déséquilibre légèrement, me donnant l'impression de pouvoir y tomber à tout moment. Quelque part ça me donne une sensation d'ivresse, mais d'ivresse agréable..

En bref le ciel est fascinant !
avatar
Viva
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 21
Date d'inscription : 09/03/2017
Age : 26
Localisation : Somewhere over the rainbow

Revenir en haut Aller en bas

Re: Perce-voir la profondeur d'un ciel étoilé

Message par Mzlk le Sam 29 Avr 2017 - 17:47

@soto2 : J'ai déjà ressenti l'infini de l'univers, en regardant le ciel étoilé sur une plage, une nuit d'été.
C'est comme si j'avais était "aspirée" dans l'immensité, c'est grisant, ça donne le vertige sans décoller du sol.

Et quelques jours avant ça, j'ai vécu ce qu'on appelle une expérience paroxystique.
En plein après midi, comme ça, d'un coup.
Je marchais en pleine nature, le vent a soufflé, je l'ai perçu, entendu.
J'ai levé la tête vers la cime des arbres, je l'ai vu.
Et soudainement, le temps s'est arrêté, ça a duré quelques seconde mais ça me semblait une éternité, et là, j'ai ressenti que tout ce qui m'entourait et moi étions la même chose, et que j'étais tout ce qui m'entourait.
J'ai ressenti l'unité. J'étais super bien, apaisée, en profonde harmonie avec toute chose puis ça c'est arrêté.

Je n'ai plus jamais revécu telle sensation.
avatar
Mzlk
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 15
Date d'inscription : 25/04/2017
Age : 37
Localisation : Béthune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Perce-voir la profondeur d'un ciel étoilé

Message par Gonnosuke le Mer 10 Mai 2017 - 18:00

soto² a écrit:J'ai fait à plusieurs reprises dans ma vie une expérience extraordinaire que j'aimerai partager, avec l'espoir que cela m'arrive de nouveau et peut-être que quelqu'un d'autre puisse aussi l'expérimenter à son tour.

....
Si vous aussi vous avez fait cette expérience de perce-voir la profondeur du ciel étoilé, ou peut-être même cela vous semble-t-il banal, ou encore si vous avez eu une expérience similaire, merci de laisser un commentaire.

affraid

Toi t'es mon pote !

C'est fou le nombre de gens qui ont les mêmes expériences "hors du commun" que moi. J'ai bien fait de m'inscrire sur ce site Very Happy

Ce que tu décrit ça m'est arrivé 2 fois, et depuis je cherche à "rentrer en contact" avec l'Univers (bon, c'est un grand mot, aller, l'Univers Visible... Ok... La Voie Lactée Laughing )

Depuis cette expérience, l'Univers me fascine.

C'était dans le village d'origine de mon père dans le sud-Est marocain. Une province perchée à près de 1300 mètres d'altitude, et connue pour son ciel étoilé dénué de toute pollution visuelle. J'étais allongé sur le toit en terrasse de la maison et regardant le spectacle étoilé. Puis à force de concentration, j'ai ressenti une sensation de clarté. Tout était devenu clair, mais cette sensation de clarté n'as pas duré longtemps, quelques secondes pour ma part, ça m'avais foutu les pétoches la première fois. Une autre fois j'ai réessayé sans succès, jusqu'au jours où cette sensation est revenue mais moins fort que la première fois. La prochaine fois je retente l'expérience  rabbit

Depuis, l'Univers et le ciel étoilé me fascine. Mon dernier tableau est une représentation d'une exoplanète avec son étoile.

avatar
Gonnosuke
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 42
Date d'inscription : 13/01/2017
Age : 34
Localisation : Nord

Revenir en haut Aller en bas

Re: Perce-voir la profondeur d'un ciel étoilé

Message par Hormé le Jeu 25 Mai 2017 - 1:17

Je vais essayer de décrire mon expérience qui me semble être assez proche des votre :
Ressentir l'univers c'est bien pour moi une sorte d'état modifié de conscience, mais qui ouvre bien une conscience plus profonde et plus aiguë du réel, où les simplifications nécessaires de nos repères habituels d'homme terrestre, se retrouvent momentanément démasqués. Il n'y a plus ni haut, ni bas, ni ouest, ni est, ni avant, ni après... dans l'immensité de l'univers. Devant l’expérience saisissante de l'univers, il n'y a plus que Univers, fascination et saturation total de la conscience. Cette expérience est sublime pour soi (au sens freudien du mot : sublimation), car elle est absolument paradoxale et nous déborde : d'un coté on ne peut que se ressentir comme si humblement minuscule, ma vie ne tenant que dans le fusil et insignifiant battement de cils futile de cette immensité. Mais d'un autre coté, qui sommes nous donc, nous, éphémères créatures de l'univers, pour avoir ce pouvoir extraordinaire de faire correspondre dans l'intimité même de notre conscience, l'indomptable immensité du monde ? En d'autres mots, comment est-ce possible que la profondeur d'un ciel étoilé puisse trouver une correspondance dans une simple conscience humaine pourtant si limitées ?
avatar
Hormé
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 52
Date d'inscription : 14/05/2017
Age : 33
Localisation : Lieu dit "La Terre" ds Syst Solaire, banlieue de Voie Lactée, UNIVERS (principal)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Perce-voir la profondeur d'un ciel étoilé

Message par lunette le Dim 11 Juin 2017 - 12:30

J’ai pleuré en fait en vous lisant. Alors j’ai relu…
Les quelques impressions que vous décrivez sont celles que j’ai besoin de verbaliser et dont je n’ose pas parler à un thérapeute.

soto² a écrit:Tout d'un coup, on se perçoit comme étant sur une petite planète, un petit bout de rocher, comme au bord d'un précipice qui est l'espace inter-sidéral et c'est à la fois effrayant et merveilleux.
presque l’image du Petit Prince assis sur sa planète…
Depuis que j’ai trouvé un moyen de revenir sans encombre, j’aime aller me “percher” sur ce caillou au fond de l’univers.
Je te remercie pour l’expression de ““shift” perceptuel” que je ne connaissais pas, elle correspond vraiment à l’idée que j’ai de l’impression de perce-voir cette profondeur.

Je ne pense pas “prendre en compte son infinie profondeur” comme Zèbracorne mais d’en faire partie, d’être en un instant une “particule de ciel”. Je suis soudain “au fond de la galaxie”, sans aucune idée de comment j’en suis arrivée là… (comme je l’ai dit, je n’ai plus peur de me perdre :-) )

Comme Mzlk, j’ai été aspirée. J’ai pu recommencer l’expérience, et c’est ce qui me pose un problème: je ne parviens pas à l’expliquer.
Ma logique peut me permettre de comprendre l’expérience comme un résultat d’une stimulation par l’imagination des zones de perceptions. Forcément, moi, je me demande aussi si cette stimulation est “réellement” venue de moi…
Et comme là, je ne vais plus être claire...
Bref, ce sujet m’intéresse vraiment, j’y reviendrais !

lunette
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 69
Date d'inscription : 25/05/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Perce-voir la profondeur d'un ciel étoilé

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum