Un poisson parmi les hommes : s'adapter et être vide...Être soi mais être seul...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un poisson parmi les hommes : s'adapter et être vide...Être soi mais être seul...

Message par Geai Moqueur le Dim 5 Mar 2017 - 14:10

Je sais pas trop ce que je cherche en postant ce texte mais bon, j'imagine qu'il y a d'autres personnes qui ressentent la même chose que moi alors peut être qu'elles se reconnaîtront  
 

Il y a le vrai moi, le moi "inné"
Qui me pose des questions sur la vie et sur moi-même
Qui observe les gens et qui les trouve surprenant
Qui passe des soirées à contempler les étoiles
Des journées à écrire, dessiner, lire et composer dans mon propre monde
C'était le moi de mon enfance et de mon adolescence
Un moi créatif, un moi "plein"

Puis il y a eu le dilemme :
Le vrai moi est seul,
Si seul.
Le vrai moi est différent,
Incompris.
Le vrai moi est jugé.
Asocial.
S'ennuie avec les gens et perd son énergie
Introverti
Il ne sait pas comment "divertir" les gens ; a peur d'inviter.
Il est "indirect" avec sa famille et ses amis.
Il a "un coeur de pierre" (m'a t-on dit) ; il rêve d'amour
Il est "hautain" (m'a t-on dit), "intimidant"
De ce fait, le vrai moi finit par se haïr
Et haïr tout le monde autour
A en devenir presque...misanthrope.


Ca, c'était le dilemme de mon enfance jusqu'au lycée.

Il y a eu enfin la résolution du dilemme : le moi "acquis"
Le "faux moi" a appris :
La communication non verbale, les expressions "communicantes"
Les sourires chaleureux
Le "small talk"
Le faux moi sort souvent le soir, la journée
Prend souvent des nouvelles
A appris la compassion, l'empathie
A appris des manières de réagir face aux "sentimentaux", qui n'écoutent que trop peu  la raison
Il n'est plus seul
Je ne suis plus du tout seule.
Mais je suis vide. Seule avec moi-même.


Mais aujourd'hui je me rends compte de ce que je perds.
Je perds mon intégrité : il y a vraiment "deux" moi complètement opposés et même mes amis les plus proches ne connaissent pas le second moi.
Entre l'être et le paraître, j'ai l'impression de me noyer dans le paraître
Le cercle vicieux, c'est que lorsque je me sens submergée par le paraître, je redeviens moi-même (soit : un ours) et là, tout le monde remarque direct que je suis "bizarre", que j'ai deux facettes.
Et malgré tous mes efforts, mon être transparaît quand même.
J'ai appris à mettre de l'empathie dans mon regard (c'est étrange dit comme ça) : grand regard, yeux qui sourient...bref
Mais y a toujours un moment où mon regard se perd toujours dans le vague lors d'une discussion et immédiatement, on me pose la question que je HAIS "A quoi tu penses ?" ou pire : "ça va ?"
Le jugement. J'ai l'air "triste"
Nan... je me perds dans mes pensées, c'est tout
Quand je suis fatiguée, j'abandonne les efforts
Dès fois j'entends une taquinerie "elle nous snobe !"
Non c'est juste que je m'ennuie, je ne sais pas où mettre mon regard, je ne sais pas comment me comporter
Ou alors je surprends quelqu'un que je connais qui me fixe l'air de dire "hummm elle est bizarre" pendant que j'essaye de suivre toutes les discussions et de réagir; et je me sens percée à jour. C'est agressif.
Un des pires trucs qu'on ait pu me dire (plusieurs fois) : c'est marrant, t'es super forte en cours mais juste en cours... t'as une intelligence scolaire..
C'est dit sous forme de taquinerie mais ça montre bien de quelle manière on me perçoit. On croit que y a rien au delà des cours.
Alors que je sépare volontairement les deux moi.
C'est dégradant.

Finalement, ce que je remarque, c'est qu'en construisant ce "faux self" je deviens LA PLUS MALADROITE DES PERSONNES.
C'est presque drôle en fait.
En tout cas, je suis "rigolote".
Je suis la caricature d'une personnalité INTP : je m'intéresse qu'au global, aux concepts et je zappe les détails.
Sauf que les détails peuvent être importants. Les détails, pour moi, c'est parfois manger ahah.
Bref, nan j'exagère, mais en tout cas j'ai une culture négative en terme de trucs du quotidien très concrets ; je suis pas débrouillarde du tout mais c'est parce que je m'en fous en fait, je suis pas du tout difficile à satisfaire, je veux juste survivre ahah. Même en essayant, mon cerveau refuse d'y accorder de l'intérêt (pour le malheur de mes parents qui croient que je ne les écoute pas alors que même en essayant je n'y arrive pas)
Et du coup, j'apparais ENCORE PLUS BIZARRE aux yeux des autres, qui finissent par me prendre pour une fille "perchée" (l'adjectif qui revient le plus souvent et je dis souvent que c'est pour ça que j'ai pas besoin de drogue.), avec zéro sens de l'orientation et qui sait rien faire.
Je prends aussi souvent les choses au 1er degré, pas vous ? J'ai un humour bien à moi, complètement absurde (j'ai déjà ris au larmes parce qu'une tranche de gruyère était hors de son emballage et qu'elle me paraissait absurde et que son existence n'avait pas de sens mais bon ça je vous l'accorde c'était VRAIMENT bizarre) mais quand il s'agit des blagues "sociales" ou du sarcasme, ou des taquineries j'ai souvent du mal à savoir quand les gens sont sérieux ou pas. Du coup en général je pose la question "hum j'imagine que c'est du second degré ?" ou alors mes amis m'expliquent direct parce qu'ils savent que j'ai du mal ahah.
En gros mes amis sont un peu mes "parents", ils me guident dans ma vie sociale parce que, certes, je comprends des trucs hyper abstraits, mais les choses les plus essentielles et débiles de la vie en société me paraissent HYPER DIFFICILES à maîtriser. Je sais qu'il y a plein de règles implicites que je suis censée connaitre sauf que je ne les connais pas intuitivement et ça me STRESSE du coup je suis hyper anxieuse avant des soirées/fêtes/après midi "organisées" ; et quand je suis mal à l'aise je tape du pied tout le temps et j'ai le regard fuyant et ça me rend encore plus BIZARRE.

Un poisson ne sait pas marcher


Je me suis éloignée du sujet.
Aujourd'hui je constate simplement que je suis de plus en plus intégrée socialement grâce à mon "moi acquis"
Je connais des expériences vraiment enrichissantes, je me rapproche des gens, je rigole beaucoup
Je ne veux pas retourner à mon moi "sauvage", ce n'était pas une vie.
Les gens arrivent à me coller une étiquette donc ça les rassure, je leur envoie les signaux pour ça. C'est une sorte de compromis
Mais y a toujours un moment où je sature et là, aucune des personnes dont je me suis rapprochée ne peut comprendre car ils ne savent même pas que cette partie de moi existe.
Quand je suis seule, j'ai peur du regard des autres, j'ai peur de croiser des gens que je connais car je vous jure, quand je suis seule, j'ai l'air d'une autre personne ; j'ai l'air distante et froide, je n'ai plus d'expressions, je rêve... Mais je veux pas intimider/faire peur...
En amour, j'ai l'impression que mon esprit et mon corps peuvent se séparer ; j'intellectualise trop, une phrase que j'ai retenu "Humm qu'y a t-il dans la tête de [Geai Moqueur] ? C'est marrant j'arrive à cerner les gens d'habitude, mais toi non." *rire nerveux* "Tu n'aimerais pas savoir..."
C'est quand la personne essaye de creuser que je panique, et je transmets une image défaillante de moi
Après coup je me dis : MERDE tu passes pour une fille qui a des problèmes...
Je tombe amoureuse de personnes simples et chaleureuses, puis je les rejette parce qu'elles sont simples et chaleureuses.

Avec mes deux "moi", les gens ne me cernent pas.
Extravertie ou introvertie...coincée ou pas du tout...Mystérieuse, intelligente, débile, joyeuse, fade ? Originale, conventionnelle...
Je continue à intimider.
Et moi je commence à me dire que je deviens maître en l'art de jouer avec mes facettes.
Je sépare le travail et les amis. Au travail, je suis sérieuse et je donne le meilleur de moi-même. Avec mes amis, je ne parle JAMAIS boulot ni de trucs intellectuels.
La rationnelle et la sentimentale sont distinguées.
Mais ça m'inquiète justement, de n'être pas intègre. Comment faire confiance à quelqu'un qui n'est pas intègre ?
Mais je si l'étais... je serais aussi seule qu'avant
Sauf que finalement... il n'y a qu'une seule partie de moi que je stimule, et j'inhibe l'autre.
Donc j'ai l'impression de louper des opportunités.


J'ai découvert l'ennui dès que j'ai commencé à inhiber mon intellect. Avant, je ne m'ennuyais jamais avec moi même.
Du coup je me sens perdue. Parfois, quand je réfléchis (comme maintenant) je me demande si je sais où je vais.
Je suis dans un domaine d'étude (le droit) qui s'éloigne des originaux AU MAXIMUM.
J'ai peur de perdre le "droit" d'oser
Et de ne jamais pouvoir stimuler la partie de moi qui pense...autrement

Pour reprendre ma métaphore, je sens que je passe à côté d'un domaine où je pourrais être "comme un poisson dans l'eau"
Je suis un poisson ridicule parmi les hommes.
Baudelaire utilisera la métaphore de l'Albatros (qui est plus classe, on l'admet)
C'est la même chose
Je boîte sur la terre mais je ne suis pas exclue.



J'aimerais des témoignages, est-ce que vous vous reconnaissez un peu dans ce que je dis ? Vous arrive t-il d'avoir l'impression de louper quelque chose ? D'avoir deux facettes ?
Je sens que je m'éloigne de moi...  Arrow
avatar
Geai Moqueur
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 21
Date d'inscription : 26/04/2016
Age : 19
Localisation : Au soleil

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un poisson parmi les hommes : s'adapter et être vide...Être soi mais être seul...

Message par Cypapaw le Mar 7 Mar 2017 - 9:43

Je viens de te lire et vraiment merci ... je me reconnais totalement !

J'ai déjà eu toutes tes réflexions mais je n'arrive pas à passer le cap de trop m'adapter aux autres pour être moins seule car ça me fatigue énormément et je mute très vite en restant silencieuse et en me mettant volontairement de côté pendant les événements de groupe par exemple => elle est bizarre

Pour garder le peu que j'ai, je suis même prête à garder certaines personnes dans ma vie malgré que je n'éprouve pas le besoin de les voir ni de demander des nouvelles régulièrement ... mais je suis quand même seule au final car ces relations sont juste des décors que je me crée pour que la solitude paraisse moins grande !

Mes relations de couples sont aussi avec des gens simples et positifs, mais c'est aussi pour ça que je pars car je ne me reconnais pas en eux et je me sens incomprise et dépressive avec certaines remarques "essaye d'être plus positive, c'est pas si compliqué", "ne te prends pas autant la tête" ... comment avoir l'impression d'être avec son "âme-soeur" dans ces cas là ...

Bref si tu veux qu'on en parle en mp ce sera avec plaisir !
avatar
Cypapaw
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 8
Date d'inscription : 06/12/2016
Age : 26
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un poisson parmi les hommes : s'adapter et être vide...Être soi mais être seul...

Message par mouetterieusequiritpas le Mar 7 Mar 2017 - 10:51

Sachez qu'à 34 ans, c'est pareil...

Vous avez l'avantage de vous en être rendu compte assez vite (poser un mot, un terme sur votre décalage social), y'a plus qu'à essayer de trouver un équilibre (oui je sais c'est facile à dire).

De toute manière, vous vous sentirez toujours différents, seuls et incompris (je parle au masculin pour généraliser, désolée) alors il va falloir faire avec. Je vous conseille juste de rencontrer de temps à autre d'autres zèbres. Ainsi :

-Soit vous vous rendrez compte qu'il ne sont pas si différents des "autres"
-Soit vous relativiserez car vous vous rendrez compte qu'on est plus d'un million en France à ressentir ce que vous éprouvez

Côté amour : même avec quelqu'un "un peu comme vous", vous aurez autant de difficultés qu'avec les autres. Ce qu'on gagne en partage de points de vue, de soif d'apprendre, d'émotions sensorielles,..., on le perd par des prises de tête propres aux zèbres.
Bon et là je vais tenter un truc débile (car je suis pourtant féministe dans le sens combat pour l'égalité femme-homme) mais je crois que nous les filles, sommes vraiment plus sensibles et faisons bien plus attention aux détails linguistiques, gestuels, etc, que les hommes...
Mon mari est zèbre aussi mais purée il réagit tellement parfois comme un non-zèbre !!!


Ne perdez pas espoir, tenez bon, on est tou(te)s au même point Smile

mouetterieusequiritpas
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 110
Date d'inscription : 09/02/2017
Localisation : sur le rivage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un poisson parmi les hommes : s'adapter et être vide...Être soi mais être seul...

Message par Alaintuitif le Mar 7 Mar 2017 - 12:12

mouetterieusequiritpas a écrit:je crois que nous les filles, sommes vraiment plus sensibles et faisons bien plus attention aux détails linguistiques, gestuels, etc, que les hommes...
Mon mari est zèbre aussi mais purée il réagit tellement parfois comme un non-zèbre !!!

Je partage ton hypothèse... d'un point de vue totalement opposé. elephant
avatar
Alaintuitif
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1077
Date d'inscription : 24/05/2016
Age : 50
Localisation : Bordeaux Cestas

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un poisson parmi les hommes : s'adapter et être vide...Être soi mais être seul...

Message par mouetterieusequiritpas le Mar 7 Mar 2017 - 12:14

Ahah, c'est bien alors qu'il y ait des exceptions, ça donne de l'espoir Smile

mouetterieusequiritpas
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 110
Date d'inscription : 09/02/2017
Localisation : sur le rivage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un poisson parmi les hommes : s'adapter et être vide...Être soi mais être seul...

Message par Labouclette le Mar 7 Mar 2017 - 15:13

Je n'aurais jamais pu écrire aussi que ce que tu as fait pour me décrire moi même, je me reconnais incroyablement dans TOUT ce que tu dis j'en suis même déboussolée, soulagée aussi. Je te remercie, j' ai 32 ans et je n' avais pas conscience de tout cela à ton âge, j' étais trop impliquée dans mon faux self c'est seulement depuis environ 1 an que je me découvre progressivement, et depuis quelques mois, la confusion entre mon vrai moi et ce faux moi devient trop épuisante je n'en peux plus.

En tout cas, oui je ne connais que trop cette façon de passer de l'un à l'autre qui, du coup provoque pas mal de malentendus, dans ces cas là les gens (mes collègues entre autres ) ne savent plus comment me cerner et interprètent cela à leur façon...forcément.
avatar
Labouclette
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 28
Date d'inscription : 19/01/2017
Age : 32
Localisation : Compiègne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un poisson parmi les hommes : s'adapter et être vide...Être soi mais être seul...

Message par ballondetouteslescouleurs le Mer 22 Mar 2017 - 9:04

Je suis dans le même cas de figure et ce qui me déboussole le plus, ce que je n'arrive pas à gérer c'est le faux-self, d'ailleurs ça doit se voir sur ma tronche que j'y arrive pas, c'est tellement horrible de faire semblant, c'est fatigant. ça demande une énergie que j'investis beaucoup au travail, parce-que le travail me permet de survivre, c'est alimentaire mais c'est essentiel, donc j'investis beaucoup au détriment du reste, si bien que j'en perds des plumes, je me sens comme sclérosée, coincée dans ce truc, dans un costume mal taillé, tout étriqué. Un costume social, bref, c'est très bizarre pour moi, si l'on ajoute à cela, l'incompréhension totale des codes sociaux, malgré de diverses expériences dans le domaine du travail et un malaise constant, parce-que je ne parviens pas à être MOI, des problèmes relationnels inhérents à ma propre histoire de vie, ça donne une fille un peu perdue, mais qui croit très fort qu'un jour ça ira mieux "si elle s'en donne les moyens", se donner les moyens sans avoir peur, sans se soucier des autres, un peu comme un enfant qui joue sans porter attention au regard ébahi de toute sa famille qui l'observe en silence. Si tout le monde le regarde, c'est peut-être que tout le monde l'envie

ballondetouteslescouleurs
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 23
Date d'inscription : 15/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un poisson parmi les hommes : s'adapter et être vide...Être soi mais être seul...

Message par mouetterieusequiritpas le Mer 22 Mar 2017 - 9:48

Je viens de relire tous les messages. Je n'avais pas bien saisi ce que tu voulais dire Gaie Moqueur.

Voilà, suite à une pathologie particulière (il m'arrive régulièrement de ne pas trouver des mots, c'est le gros blanc dans ma tête. Il m'arrive aussi de me tromper de mot : je mélange deux adjectifs pour n'en former qu'un) j'ai enfin lu sur le facebook resteint Mensa (j'y suis depuis 1 mois) que plusieurs personnes avaient ce problème.

Et quelques uns nous ont dit de nous rapprocher d'un syndrome particulier. J'espère que ce sera une révélation pour vous comme ça l'a été pour moi ce week end :

JE PENSE QUE NOUS AVONS LE SYNDROME D'ASPERGER.

Lisez bien tous les blogs et articles sur les Aspergirls et les "Asperger au féminin".

Je sais maintenant pourquoi je suis HQI mais pas que...
La pièce du puzzle qui manquait...

Dites moi si vous vous sentez concernées aussi, ça me ferait plaisir.

La seule caractéristique qui me faisait douter était que je suis quand même de nature très altruiste et parfois spontanée (je vais instinctivement aider une personne à terre), mais une autre Mensane m'a écrit en mp pour me parler de son parcours et elle confirme que les femmes asperger+hqi sont très difficile à être diagnostiquées car plus nuancées que leur camarade masculin.

Bref, en l'espace d'1 mois, je peux dire une phrase qui me paraissait sans sens et même d'un nullité extrême : Libéeeeeeeeréeeee, Délivréeeeeeeee

mouetterieusequiritpas
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 110
Date d'inscription : 09/02/2017
Localisation : sur le rivage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un poisson parmi les hommes : s'adapter et être vide...Être soi mais être seul...

Message par Alaintuitif le Mer 22 Mar 2017 - 10:36

mouetterieusequiritpas a écrit: JE PENSE QUE NOUS AVONS LE SYNDROME D'ASPERGER.

Ca semble plausible, en effet.
avatar
Alaintuitif
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1077
Date d'inscription : 24/05/2016
Age : 50
Localisation : Bordeaux Cestas

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un poisson parmi les hommes : s'adapter et être vide...Être soi mais être seul...

Message par ballondetouteslescouleurs le Mer 22 Mar 2017 - 20:58

ça y ressemble en effet, je sais pas trop quoi penser de tout ça...ce que je sais c'est qu'au quotidien c'est pas facile à gérer

ballondetouteslescouleurs
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 23
Date d'inscription : 15/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un poisson parmi les hommes : s'adapter et être vide...Être soi mais être seul...

Message par -Benoit- le Mer 22 Mar 2017 - 21:58

Salut tout le monde .
Héhé, je vois que ça avance doucement doucement.

Il y a plusieurs paramètres à prendre en compte...
Faut faire un compromis. Ou plutot un choix.
A force de vouloir se faire intégrer par les autres, on utilise le faux-self beaucoup trop souvent, et on finit par oublier qui on est.
Vous avez de la chance, la surdouance , l'hypersensibilité et le syndrome d'asperger sont répandus et reconnus.
Mais dites vous bien que si vous aviez un handicap mental, ce serait pareil. Vous êtes seul face à vous même, et vous devez prendre la décision de vous assumer et de vous aimer tel que vous êtes, ou alors d'y renoncer, en espérant être mieux accepté par les autres.
Faire la paix avec soi même , c'est une grande étape.
Vous ne pourrez pas changer le regard des autres sur vous, même si vous trichez avec le faux-self.
Il faudra travailler, encore et encore, pour réussir à être moins impacté par le regard des autres.
Désormais, le " t'es bizarre comme mec " est une phrase que j'entends moins souvent qu'avant, à la différence près, qu'avant ça me blessait beaucoup, et maintenant ça me fait sourire.
Mon boss me dit souvent "mais qu'est ce qu'il t'arrive, t'es largué ce matin ou quoi ?" Et je souris en disant "non , je suis juste moi, il m'arrive d'avoir ce comportement, c'est normal" .
Après tout, que je sois rêveur, ou asperger, quelle différence ?
Nous avons le droit de vivre heureux, peu importe le regard des autres.
Essayez de passer du temps à comprendre le fonctionnement des émotions, de l'hypersensibilité, de l'asperger etc. Vous y trouverez des points commun qui vous valideront et vous aurez ainsi la curiosité et la volonté nécessaire pour creuser davantage (youtube et "4k youtube to mp3 " sont mes meilleurs outils Wink )

J'ai été comme toi, comme vous. Un jour il y a eu un moment de remise en question, et j'ai commencé à me chercher. C'est à partir ce moment là que je me suis autorisé à vraiment chercher qui je suis. Autrement, j'aurais simplement répété le même schéma, et je serais passé à côté de ma vie.
Sans vouloir être un exemple ni m'envoyer des fleurs, je peux désormais vous dire que j'ai cerné ce comportement, et j'en joue comme je veux. Et si ça m'épuise d'utiliser le faux self, je ne l'utilise pas, et j'assume. ça se surmonte !

(J'aurais pu moi aussi écrire mot pour mot ce post , à la différence près, que les relations amoureuses sont.. inexistantes Laughing )
avatar
-Benoit-
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 880
Date d'inscription : 30/10/2016
Age : 25
Localisation : Je travaille à cahors (46), mais je suis aussi là : 24, 31, 34, 84, 87, bref, toute la moitié sud du pays !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un poisson parmi les hommes : s'adapter et être vide...Être soi mais être seul...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum