révélation

Aller en bas

révélation

Message par fanny fanfan le Jeu 2 Mar 2017 - 21:02

Aujourd’hui je me rend compte que cela fait maintenant plus d’un an que je suis face à un chamboulement dans ma vie.
Cela commence par un burnout, par une remise en question, par des attaques de paniques successives qui au final me bouffent la vie.
Je réalise que j’ai un quotient intellectuel et un quotient émotionnel plus élevés que la normale. Est-ce-que j’en suis fière? Je devrais? Pourtant je ne le suis pas.
A mes yeux cela me pourris plus la vie qu’autre chose. La seule satisfaction que j’en retire c’est de comprendre le pourquoi du comment. De comprendre enfin pourquoi je me suis sentie telle un ovni tout au long de mon enfance, de mon adolescence. De comprendre d’où vient mon tempérament anxieux. De comprendre pourquoi je suis une éponge à émotions.
Ma seule reconnaissance de cette découverte c’est d’avoir enfin trouvé la source de ce mal-être qui me pèse depuis tant d’années.

Cependant, je me sens prisonnière de cette qualité. Je n’y vois pas d’aspect positif. Est-ce-que le seul moyen de m’en sortir c’est finalement de l’accepter? Comment?
J’aurais franchement préféré être bête et insouciante.
Tout le temps en train d’analyser le comportement de chacun; tout le temps en train de m’exiger ce rôle de fille parfaite. Mais pourquoi au final?

Même si j’explique ce problème à mon entourage, en réalité ils ne sont même pas aptes à me comprendre et à réaliser le mal être que cela m’apporte. La seule réponse qu’ils pourraient m’apporter c’est « tu réfléchis trop, ne te prends pas la tête ». Mais c’est justement là qu’ils ne réalisent pas à quelle point ma tête est en ébullition constante et que cela ne se contrôle pas. Ils ne comprennent pas à quel point ma sensibilité est excessive et que chaque évènement ou action va avoir une influence sur mes pensées ou mon bien-être.
Tout cela est tellement épuisant!! J’ai cette impression de lutter constamment pour enfin trouver un havre de paix. A croire qu’en réalité cela n’existe pas.

Oui, mon travail me permet de briller; d’avoir une certaine importance auprès de beaucoup de monde. Mais finalement ce n’est qu’artificiel, ce n’est qu’un masque qui montre l’image que je veux donner mais qui cache ce que je suis vraiment. Mon angoisse première et de révéler qui je suis vraiment. Cette fille anxieuse et déprimante. Quel intérêt à la fréquenter? Elle n’est pas drôle, elle est fatiguant et trop complexe.

J’ai d’abord essayé la technique de l’appel SOS auprès de mes amis pour ne pas les perdre. Mais ils en ont payé les pots cassés et ont subis tout autant que moi mon mal être. Au final, on en conclu qu’un lien s’est brisé et que c’est devenu lassant à la longue.
Ensuite j’ai essayé de le cacher. Pour au final me rendre compte que sans passer de message, finalement ils ne se rendent même pas compte que je ne vais pas bien. Raisonnement final : ils ne s’intéressent pas vraiment à moi et ne sont même pas en mesure d’être présent quand il le faut.
Je me fais peut-être des idées, je crée peut-être ma propre interprétation. Mais sans action, comment pourrais-je penser autrement?
Quand une amie que je vois tous les jours ne se rend même pas compte que je ne vais pas bien depuis plus d’un mois. N’ai-je pas des questions à me poser?

Je déteste la solitude mais à contrario m’isole de tout et ne laisse entrer personne de peur d’être découverte telle que je suis. De peur d’être au final rejetée « finalement elle n’est pas si intéressante que ça… elle n’a rien à m’apporter »

Cette volonté d’être parfaite, de viser la perfection dans n’importe quel domaine est concrètement épuisant. Bref un vrai cauchemar.
Oui je me prend en main. Oui je cherche toutes les solutions possibles pour aller mieux. Un psy, la méditation, des exercices de respiration, des coloriages anti-stress, et j’en passe.
Mais d’un autre côté voici mon analyse : je passe mon temps à lutter. Est-ce vraiment ça la vie? Passer son temps à lutter? Est-ce-que ça vaut le coup? Car ce n’est franchement pas drôle.

Oui à côté de ça je vis de très bons moments et profite un maximum de la vie. Mais la réalité revient au galop et m’envahit le cerveau.
J’ai complètement l’impression au final de ne jamais être tranquille. Comment trouver la paix? Telle est la question! Bref comme je le disais, c’est pas si facile d’être une surdouée!

fanny fanfan
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 1
Date d'inscription : 02/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum