Le désir plus suave que l'acte

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le désir plus suave que l'acte

Message par Fata Morgana le Sam 25 Fév 2017 - 9:26

Avec un titre putaclic comme ça je devrais avoir à subir rapidement des allusions à la sexualité qui intéresse tellement les gens.
C'est franchement répugnant.  Wink
Mais ce n'est pas le sujet que j'ai en vue.
Je prends mon exemple n'en n'ayant pas de meilleur sous la main:

J'ai dans ma bécane un certain nombre de jeux vidéo. Des jeux dont l'esthétique m'attire énormément.
Mais je ne joue pas. J'y pense très fort avec un grand plaisir, je reste sur le mode du désir.
Je caresse l'objet en pensée sans l'utiliser.
Comme si la chose pensée avait plus de valeur, provoquait plus d'excitation, que la chose réelle.
Comme si l'objet de ma convoitise avait plus de réalité dans ma tête que dans les faits.
L'idée des choses plus prégnante que les choses elles-mêmes.

Est-cela être un "intellectuel ?

Il en va de même pour tout un tas d'objets que j'aime dans ma vie.
Ainsi les synthétiseurs. J'y pense énormément, mais ne les allume pas si souvent que ça.

Comme si le vrai régal consistait à vivre les choses en pensée plutôt que concrêtement.

Fata Morgana
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 19918
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 60
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le désir plus suave que l'acte

Message par Bimbang le Sam 25 Fév 2017 - 11:54

Je parle souvent de mon jeu de rôle, mais il m'a fait découvrir un peu ça. Lorsque mon perso était amoureux, je l'étais aussi. En moi, tout changeait. La vie prenait une autre couleur. Le filtre du réel se teintait de couleurs merveilleuses, et j'aimais ça.
L'"idée de" est devenu un élément plus intéressant que mon réel. Et puis le rêve qu'on a, sera toujours plus beau que le réel.

Ta réflexion rejoint aussi (je trouve) celle de Guy Corneau que je suis en train de lire ("le meilleur de soi").
Il parle du pouvoir de l'imagination sur nos états intérieurs. Je préfère le citer plutôt que de le dénaturer possiblement.

"Tous ces jeux nous rappellent finalement que, si l'on peut se rendre malade aussi bien avec des soucis réels qu'avec des soucis imaginaires, on peut se rendre heureux avec des bonheurs imaginaires aussi bien qu'avec des bonheurs réels. La vérité est que le cerveau ne fait pas la différence entre l'imaginaire et le réel. Ce qui est vrai pour le cerveau, c'est l'état dans lequel nous sommes. Il opère à partir de cela. Alors, autant choisir en fonction de ce que l'on souhaite plutôt que de laisser le personnage le faire en fonction des blessures du passé." [...]

"Il y a des tyrans à l'intérieur de soi. Il y a des conditionnements qui dictent leurs lois et qui engendrent des destinées. Il y a des pauvres, il y a des sans-abri. Il y a des gens qui se prostituent pour un peu d'attention. Ce n'est pas grave d'abriter toute cette faune. La question est plutôt : que faire avec elle ? Vous vous laissez envahir pour mieux jouer à la victime ou vous tentez de lui donner du sens ?
Il se peut que vous n'ayez rencontré que des injustices dans votre vie. Que pouvez vous y faire ? Vous ne pouvez changer le passé. Ne vaut-il mieux pas constater comment, à la suite de ces injustices, vous êtes devenu injuste envers le meilleur de vous-même, secrètement convaincu que vous n'étiez pas à la hauteur ? Alors, pourquoi ne pas commencer à imaginer tout de suite comment il pourrait en être autrement si vous vous respectiez ?" '[...]

"Alors que la première perspective maintient l'être dans une dépendance et dans une quête constante de reconnaissance pour se confirmer à ses propres yeux qu'il existe, la seconde consiste en une prise de conscience de notre existence indépendamment des conditions environnantes.
Dans la première perspective, nous quémandons le droit d'exister dans les yeux de chacun, nous sommes asservi par nos besoins de reconnaissance, et nous ne trouvons rien qui réponde à nos peurs fondamentales. Dans la seconde perspective, nous goûtons à l'existence, même sans raison. Nous ne nous demandons pas si nous existons, nous savourons le fait d'exister à travers tous les états et toutes les manifestations de notre être.
Inspiré par la seconde perspective, en fermant les yeux pour vous intérioriser, vous ne cherchez pas de l'amour, vous goûtez à l'amour qui est déjà là et par votre simple souffle vous l'exprimez, vous  le laissez émaner de vous. Pour quelques instants, pour quelques minutes ou quelques heures la quête est terminée, vous touchez à une paix profonde. Vous vous en abreuvez comme à un puits, comme à une source pure et inépuisable. Vous êtres dans le jardin où tout est satisfait. Pourtant, rien n'a changé, rien n'a bougé."

Tu pourras peut être aussi rapprocher tout ça, de notre discussion sur la foi, et où j'en suis personnellement.

La marche d'après serait que nos états intérieurs à tous se rejoignent pour créer quelque chose. Un élan ?
Plus difficile de le prouver, mais l'idée me séduit. Et si c'était ça, le mystère ?
avatar
Bimbang
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2296
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le désir plus suave que l'acte

Message par Fata Morgana le Sam 25 Fév 2017 - 11:59

Le fait est que rien n'est plus facile à duper que le cerveau. La masturbation en apporte la preuve remarquable !
Je parle sérieusement. La plupart du temps, il s'y croit ! Il est à fond.
J'arrive par exemple à ressentir un frisson musical rien qu'en regardant le shéma d'une forme d'onde. Pas tout le temps hein, mais ça m'est arrivé.

Fata Morgana
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 19918
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 60
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le désir plus suave que l'acte

Message par Bimbang le Sam 25 Fév 2017 - 12:21

L'important est la satisfaction à y trouver.
Je me regarde dans la glace sans mes lentilles de contact, et je me trouve belle. C'est ça l'important. Je suis belle et je souris. Comme je souris, les gens me sourient en retour. Les gens sont beaux quand ils se sentent beaux. Tout le reste est du pipeau.

Je pense qu'on avait ces yeux là dans le temps. Pourquoi aujourd'hui, les gens veulent-ils se faire opérer, se transformer réellement, alors que leur beauté est à l'intérieur ?
On leur fait croire ce qu'on veut, même à oublier leurs idéaux, en leur démontrant la réalité par a + b, alors qu'on pourrait changer justement la réalité en les faisant rêver d'autre chose. Paradoxe.
avatar
Bimbang
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2296
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le désir plus suave que l'acte

Message par Fata Morgana le Jeu 2 Mar 2017 - 17:58

Ce sujet est assez peu relayé, mais je l'estime intéressant. Je lui trouve quelque chose de révélateur en matière de (dys?) fonctionnement de l'intelligence.
J'ai un exemple de ceci juste à coté de moi. On m'a offert à Noël un volume sexy de la pléiade concernant Philippe Jaccottet.
Il est posé là en ce moment même juste là à coté de moi.
Mais je suis incapable de me précipiter pour le lire, alors qu'au fond j'en ai envie. Je me content d'ouvrir une ou deux fois par jour une page au hasard que je lis du coin de l'œil, comme si je me refusais de me jeter à corps perdu dans les textes de cet auteur que j'estime inégalable.

Fata Morgana
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 19918
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 60
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le désir plus suave que l'acte

Message par Godzilla le Jeu 2 Mar 2017 - 18:53

Très intéressant ce que vous avez écrit.
Ca me le fait pour les voyages, par exemple.
Une sainte horreur de voyager en vrai (pourquoi claquer du pèze pour aller voir ailleurs si on y est, en polluant copieusement au passage ? Le Mr Dupond d'à coté est-il fondamentalement différent de celui des antipodes ? ).
Mais les voyages "intérieurs" sont une de mes spécialités (par la musique / un bon documentaire / et éventuellement un petit ingrédient tabou-rigolo comme kérosène ^^).
Plus rapides, plus variés, tellement plus intenses, et moins cher ^^ Et un bon lit ou canapé, ça vaut tout les Hilton de la Terre.
avatar
Godzilla
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 3490
Date d'inscription : 13/02/2017
Age : 40
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le désir plus suave que l'acte

Message par Asperzebre le Jeu 2 Mar 2017 - 20:20

L'excitation des idées, ça je connais bien, et c'est vrai que c'est souvent supérieur à la pratique.

Je prends beaucoup de plaisir à théoriser, à changer le monde fictivement, à imaginer des choses intéressantes, sans les faire.
J'adore les animaux, je peux passer des journées devant des documentaires animaliers sans me lasser, mais je n'ai pas le besoin ni l'envie d'aller en contact direct avec les animaux.
Les admirer dans un zoo, oui, mais ça s'arrête là (à condition que ce soit un zoo éthique, j'ai vu pas mal de protestations sur les pratiques condamnables de capture d'animaux sauvages pour les exposer dans des cages, ça je ne cautionne pas, à côté il y a des zoos qui participent à des plans de réintroduction d'espèces menacées, ça je cautionne).
Et encore, l'idée d'aller dans un zoo les admirer m'apporte beaucoup de plaisir, et j'y pense beaucoup plus souvent que je ne le fais réellement (plusieurs fois par semaine en pensée, contre 1 fois par an environ en actes).

J'ai des livres, que j'adore, qui m'ont réellement fait plaisir quand ils m'ont été offerts, et que je n'ai jamais lu, mais je suis tout de même content de les avoir, je les regarde exposés sur une étagère, et j'ai parfois l'envie d'en feuilleter quelques pages.

Pour les jeux vidéos c'est un peu pareil.
J'ai eu des périodes où je jouais beaucoup, mais j'ai aussi passé des heures à faire des théories d'optimisation, à m'imaginer la partie parfaite, où à concevoir des scénarios de jeu, sans pour autant jouer derrière.
Certains jeux auxquels je n'ai pas touché depuis des années me viennent régulièrement à l'esprit, je prend du plaisir à m'en remémorer les moindres détails, sans y jouer...

C'est d'ailleurs un problème que j'ai identifié chez moi: je suis trop dans ma tête, dans mes idées, et pas assez dans le concret.
Dans le concret, je ne fais rien, ou presque, j'attends que la vie passe, j'attend que quelqu'un s’intéresse à moi et me propose une activité en commun, ce qui va me donner de la motivation pour bouger...motivation qui retombera rapidement une fois l'activité terminée.

Est-ce ça être 'intellectuel', je ne m’avancerais pas trop.
Mais d'une manière réductrice, je dirais qu'on peut classer les gens en deux catégories: les gens d'actes et les gens de pensées (avec des gens plus ou moins à cheval entre les deux), et je me situe dans la catégorie 'pensée', probablement trop d'ailleurs.
avatar
Asperzebre
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1487
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le désir plus suave que l'acte

Message par Fata Morgana le Jeu 2 Mar 2017 - 20:38

Et bien je me sens moins seul.

Fata Morgana
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 19918
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 60
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le désir plus suave que l'acte

Message par soto² le Jeu 2 Mar 2017 - 21:31

Ce que tu dit Fata sur la tension désir/acte ressemble fort pour moi à ce que j'avais tenté d'exprimer sur le fil "Erotisme et pornographie" :

soto² a écrit:Dans l'un des premiers livre de SF que j'ai lu, je me souviens que (çà commence...) l'auteur parlait d'une notion, le "spannunbogen" (?), qu'il proposait de travailler, et qu'il définissait comme étant le délai que l'on met entre un désir et les actions que nous allons mettre en œuvre pour le satisfaire. Cette invitation à la sublimation m'a ensuite conduit à la "technique de soi" de la suspension du jugement. De laisser les polarités du dipôle flotter en apesanteur et d'oser parfois regarder en face mon anxiété viscérale.
C'est une affaire d'électricité et de magnétisme. L'érotisme, pour moi, c'est laisser à la tension du désir le temps de se déployer pour tendre l'espace, pour en faire un champ magnétique dans lequel je me sent vibrer et pulser plus intensément, un savoir vivre la peau en étincelles, qui bat, qui bat. La pornographie, c'est le circuit court, le court-circuit, la décharge, la tyrannie de l'immédiateté, le moult immédiat, le coup de foudre sans foudre, la fusion bestiale et barbare, régressif, s'en foutre partout, paniqués comme des porcs-charcutiers couinants, avant que Thanatos, elle, finalement ne nous nique, et bien profond. Qui bat, qui bat. Avale, me dis-je.

Pour moi cette art de la tension du désir est l'essence de l'érotisme. En tout cas jusqu'à un certain point, et je ne vous rejoint pas sur le culte de l'imaginaire. Je pense qu'il y a un moment opportun où il faut passer à l'acte, que c'est sain.

Pour cet aspect, je suis apparemment complètement à contre-courant de ce que j'ai compris que vous exprimez. Pas de pb, hein, chacun sait mieux que quiconque ce qui est bon pour lui et fait ce qu'il veux. Mon soucis, c'est le réel, déconstruire les erreurs et les illusions qui nous en sépare. Pour moi l'imaginaire est une résidence de vacances, et il faut en prendre de temps à autre, mais ce n'est que çà. D'ailleurs j'ai tendance à penser que le réel est bien plus riche et intéressant que l'imaginaire, qu'il nous déborde, aussi bien à l'extérieur qu'à l'intérieur, puisque nous habitons ensembles. Que sans lui, nous sommes seuls, enfermés et aveuglés par nos projections égotiques. Donc je pense que je peux dire que toute ma vie est tendue par cette quête de "l'aveuglante proximité du réel" (Bitbol).
avatar
soto²
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2421
Date d'inscription : 07/12/2016
Localisation : Non, processus parallèles & distribués

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le désir plus suave que l'acte

Message par Godzilla le Jeu 2 Mar 2017 - 22:03

soto² a écrit: je ne vous rejoint pas sur le culte de l'imaginaire. Je pense qu'il y a un moment opportun où il faut passer à l'acte, que c'est sain.
[...] le réel est bien plus riche et intéressant que l'imaginaire

Oui, oui, certes Smile  Mais dans le domaine de l'érotisme, on passe pas à l'acte en claquant des doigts, hein (pour un célib' longue durée s'entend ^^).
"Quand on a pas ce qu'on aime, on aime ce qu'on a", et si on a au moins son imagination, c'est mieux que rien (?)...

Plus généralement, pourquoi opposer forcement réel et imaginaire, pourquoi l'un serait meilleur que l'autre ? D'ailleurs... l'imagination (en tant qu'activité cérébrale "mesurable") fait partie du réel Razz
avatar
Godzilla
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 3490
Date d'inscription : 13/02/2017
Age : 40
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le désir plus suave que l'acte

Message par soto² le Jeu 2 Mar 2017 - 22:16

J'entendais cette dimension érotique d'une manière un peu générale, comme un certain art de vivre. Après, pour les contingences relationnelles (...) et plus particulièrement pour les relations de couple, oui, on fait comme on peux, on en est (presque) tous et toute là, mais je ne vois pas grand intérêt à entretenir une relation imaginaire fantasmée, projetée avec finalement... moi-même. Ce qui m'attire et m'intéresse dans l'autre, c'est justement qu'il est autre. En clair, j'ai pas besoin de l'autre pour me branler.
avatar
soto²
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2421
Date d'inscription : 07/12/2016
Localisation : Non, processus parallèles & distribués

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le désir plus suave que l'acte

Message par chuna56 le Jeu 2 Mar 2017 - 22:23

Je rejoins Soto pour avoir passé une bonne partie de ma vie dans ma tête. Alors qu'il n'aurait pas fallu grand chose pour que je passe à l'acte.

Et je dirais aussi que justement, le passage à l'acte peut être pour le coup décevant si l'imagination a été trop forte.
Voilà probablement pourquoi il arrive de préférer rester dans sa tête, dans son désir. (du moins chez moi, hein)
avatar
chuna56
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 6065
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 36
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le désir plus suave que l'acte

Message par Godzilla le Jeu 2 Mar 2017 - 22:28

soto² a écrit: En clair, j'ai pas besoin de l'autre pour me branler.

Pas clair, pour moi drunken Vu le sujet je te fais grâce d'une demande d'éclaircissements (et puis les hypothèses sont plus rigolotes ^^)

soto² a écrit: Ce qui m'attire et m'intéresse dans l'autre, c'est justement qu'il est autre.

... et d'autre cherchent un parfait miroir, et d'autres une sorte de compromis, bref, chacun cherche son chat.
avatar
Godzilla
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 3490
Date d'inscription : 13/02/2017
Age : 40
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le désir plus suave que l'acte

Message par soto² le Jeu 2 Mar 2017 - 22:30

@ Chuna : moi aussi je me suis fait des plans sur la comète... avec grosse claque à l'arrivée. Heureusement, je les ai fait dans la vingtaine, et à force, j'ai appris. Aujourd'hui, je ne passerai pas à l'acte si je ne sent pas que la relation est équilibrée, pas trop dissymétrique dans la connaissance l'un de l'autre des attentes et des désir réels. C'est une question de respect de soi et de l'autre. Sinon, si je constate que j'ai poussé le bouchon fantasmatique trop loin, je suis capable de déconstruire mon phantasme pour revenir sur une relation plus saine et plus légère. C'est mon expérience en tout cas.
avatar
soto²
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2421
Date d'inscription : 07/12/2016
Localisation : Non, processus parallèles & distribués

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le désir plus suave que l'acte

Message par Godzilla le Jeu 2 Mar 2017 - 22:36

Je comprends pas vos histoires de fantasmes "exagérés", là Perplexe

Bon, quelqu'un d'un peu "actif", ayant du succés, OK il sera en position de pouvoir être déçu puisqu'il peut faire des comparaisons, etc.
Un miséreux des relations, faut quand même qu'il soit un peu concon pour se "plaindre" d'un contact humain intime et chaleureux, genre oasis dans le désert, et même si c'est pas l'extase le 1er soir ça peut s'arranger ^^
Parce que ouais l'imaginaire c'est bien, mais effectivement ça vaut pas le réel la-dessus, une nuit d'amour même si pas "5 étoiles" c'est toujours mieux qu'une simulation.
(un peu HS mais bon : si les fantasmes coincidaient avec ce qu'on attend du réel, ça se saurait. J'emploie pas le mot "fantasme" quand je pense au contact charnel avec la personne désirée, et d'ailleurs j'y pense pas vraiment généralement. Les fantasmes c'est pour moi bien plus vaste et "bizarre", c'est ce qui en fait le prix, c'est irréalisable.)


Dernière édition par Godzi le Jeu 2 Mar 2017 - 22:42, édité 2 fois
avatar
Godzilla
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 3490
Date d'inscription : 13/02/2017
Age : 40
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le désir plus suave que l'acte

Message par soto² le Jeu 2 Mar 2017 - 22:37

Suaves dreams:
avatar
soto²
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2421
Date d'inscription : 07/12/2016
Localisation : Non, processus parallèles & distribués

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le désir plus suave que l'acte

Message par Invité le Jeu 2 Mar 2017 - 22:46

Godzi, j'ai une très bonne histoire de fantasmes exagérés... Ahahah, c'est pas moi, hein, c'est une copine.
6 mois de fantasmes sur un mec, qui au final a été une étoile de mer donnant des instructions... ah non je vous arrête il n'était pas tétraplégique !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le désir plus suave que l'acte

Message par chuna56 le Jeu 2 Mar 2017 - 22:46

Un miséreux des relations, faut quand même qu'il soit un peu concon pour se "plaindre" d'un contact humain intime et chaleureux, genre oasis dans le désert, et même si c'est pas l'extase le 1er soir ça peut s'arranger ^^

Je n'en suis pas si sure, ce genre de relation pour combler, ça peut faire beaucoup de dégâts...
Justement parce qu'on a des attentes.

Parce que ouais l'imaginaire c'est bien, mais effectivement ça vaut pas le réel la-dessus, une nuit d'amour même si pas "5 étoiles" c'est toujours mieux qu'une simulation.

Ben heuuuuu.... Non. pas toujours.


Je peux prendre des exemples moins sexuels (ce qui respecterait plus le sujet de Fata). Imaginons la jeune fille qui rêve d'avoir son cheval ( Dent pétée ) depuis des années. Elle en a rêvé, elle l'a fantasmé. Elle a imaginé les 1001 choses qu'elle pourrait faire avec lui.
Puis la réalité : ça coute cher, plus que prévu, le cheval n'est pas si bien dressé et l'envoie au tas régulièrement, il boite elle peut plus le monter...

La personne qui a désiré très fortement de s'installer avec le conjoint. Finalement, faut partager, supporter les manies de l'autre, les chaussettes qui trainent et l'abattant des cabinets pas rabaissé Shocked Razz
avatar
chuna56
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 6065
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 36
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le désir plus suave que l'acte

Message par chuna56 le Jeu 2 Mar 2017 - 22:49

Là où je rejoins Fata, c'est pour des choses plus futiles, je vais dire.
Des fois, je peux me prendre l'envie de m'acheter un bouquin, par ex. (on va jouer les gens sérieux lol et pas parler de fringues ou de bijoux ^^)
je vais hésiter, mille fois, réfléchir encore et encore, faire le tour du net pour le trouver au meilleur prix, après avoir relu 15 fois le résumé...
puis je l'achète pas. Mais ça m'a fait du bien tout le cirque autour de mon envie (je vous dis pas avec les bestioles le nombre de fois par mois que ça me le fait)
avatar
chuna56
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 6065
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 36
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le désir plus suave que l'acte

Message par Invité le Jeu 2 Mar 2017 - 22:50

Il y a plein d'exemple : fantasmer sur une belle journée de ski au soleil... Et ainsi éviter le trajet en bagnole, l'attente aux remontées...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le désir plus suave que l'acte

Message par Invité le Jeu 2 Mar 2017 - 22:54

Et un gros avantage du rêve : ça ne pollue pas, on évite les accidents, et au final : on fait exactement ce qu'on veut...
Ca fait quand même du bien de s'épargner des déceptions. Bien sûr on n'a qu'une "vraie" vie. Mais finalement, quand je rêve, je me dis que j'ai en fait eu plusieurs vies, oniriques, certes, mais tout de même, c'était agréable !
Alors je vous l'accorde il ne faut pas vivre uniquement dans le rêve, mais parfois ça fait du bien...
Pourquoi tant de gens jouent au loto, c'est juste pour s'autoriser à rêver, pour 2 euros.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le désir plus suave que l'acte

Message par Godzilla le Jeu 2 Mar 2017 - 23:05

chuna56 a écrit:
Je n'en suis pas si sure, ce genre de relation pour combler, ça peut faire beaucoup de dégâts...
Justement parce qu'on a des attentes.

Oui, mais il doit y a avoir des nuances entre la nuit toute pourrie avec un thon triso paraplégique, et l'explosion orgasmique avec Hugh Grant ou Monica Belluci ^^
Perso je trouve souvent les attentes des gens un peu grande dans le domaine, comme s'ils cherchaient plus un Dieu/une Déesse que simplement un être humain Shocked
Deux épidermes animés de tendres et sincères intentions, c'est magnifique, selon moi... pas besoin d'en faire des tonnes ^^

chuna56 a écrit:
Ben heuuuuu.... Non. pas toujours.

Je peux prendre des exemples moins sexuels (ce qui respecterait plus le sujet de Fata). Imaginons la jeune fille qui rêve d'avoir son cheval ( Dent pétée ) depuis des années. Elle en a rêvé, elle l'a fantasmé. Elle a imaginé les 1001 choses qu'elle pourrait faire avec lui.
Puis la réalité : ça coute cher, plus que prévu, le cheval n'est pas si bien dressé et l'envoie au tas régulièrement, il boite elle peut plus le monter...

Cette mauvaise foi, j'y crois pas  Razz
Ben oui c'est sûr, si on oppose des attentes un peu élevés, avec toutes les catastrophes potentielles qui peuvent se produire... ça donne pas tellement envie ^^
Mais le cheval il est là, on peut voir sa bouille et le gratter partout, c'est déjà ça !


chuna56 a écrit:
La personne qui a désiré très fortement de s'installer avec le conjoint. Finalement, faut partager, supporter les manies de l'autre, les chaussettes qui trainent et l'abattant des cabinets pas rabaissé Shocked Razz

Ben en étant tout seul, faut que je supporte mes manies et mes chaussettes qui trainent, alors je vois pas de différence ^^


Dernière édition par Godzi le Ven 3 Mar 2017 - 14:16, édité 1 fois
avatar
Godzilla
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 3490
Date d'inscription : 13/02/2017
Age : 40
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le désir plus suave que l'acte

Message par chuna56 le Jeu 2 Mar 2017 - 23:12

Mais le cheval il est là, on peut voir sa bouille et le gratter partout, c'est déjà ça !

Moi ça m'est jamais arrivé, mais j'ai vu des tonnes de nanas revendre leur cheval tellement rêvé... (souvent pour mauvais choix initial, cheval trop dur, et manque de remise en question)
Ya vraiment des fois des rêves qui ne se réalisent pas.

Je ne donne que des exemples, en fait, du décalage entre réalité et fantasme.

Ce qui m'a le plus dérangé, perso, sur ce sujet, c'est que pendant des années, je me suis contentée de mes rêves, sans les vivre, et que mes personnages imaginaires (mes amoureux dans ma tête) m'ont donné l'impression que j'étais comblée niveau relationnel.
C'était faux...

Puis des fois la déception dans les relations sexuelles.

Le souci n'étant pas de désirer/fantasmer, mais de mal le faire, et d'exagérer...
avatar
chuna56
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 6065
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 36
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le désir plus suave que l'acte

Message par Godzilla le Jeu 2 Mar 2017 - 23:20

chuna56 a écrit:
Le souci n'étant pas de désirer/fantasmer, mais de mal le faire, et d'exagérer...

Vrai. C'est marrant comment sur n'importe quel sujet, on en vient presque toujours à dire que tel truc n'est jamais le problème, seulement son exagération/déformation. Tout est dans la mesure, mais c'est ça qui est difficile à fixer... (à part par l'expérience ?)
(enfin le souci est que le plaisir est dans l'excès, au moins avant d'avoir acquis un peu de sagesse, ce qui peux prendre du temps, ou ne jamais venir ^^)
avatar
Godzilla
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 3490
Date d'inscription : 13/02/2017
Age : 40
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le désir plus suave que l'acte

Message par soto² le Sam 4 Mar 2017 - 7:58

Godzi a écrit:le souci est que le plaisir est dans l'excès
J'adoooore les excès ! Twisted Evil  Néanmoins, force est de constater le plaisir est directement lié à son contraire, le déplaisir. Et parfois j'avoue être un peu fatigué de jouer au yoyo plaisir <--> déplaisir. Alors j’apprends le diabolo, si possible de bonne heure Wink  !! Ya aussi le symbolo, mais c'est un tout autre jeu...

avatar
soto²
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2421
Date d'inscription : 07/12/2016
Localisation : Non, processus parallèles & distribués

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le désir plus suave que l'acte

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum