Le Zèbre répond aux tigres

Page 1 sur 11 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant

Aller en bas

Le Zèbre répond aux tigres

Message par Fata Morgana le Mar 21 Fév 2017 - 12:50

J'était encore bien jeune quand plutôt que de suivre les leçons en classe, je laissais mon esprit divaguer vers des considérations philosophiques qui touchaient à la métaphysique. Je trouvais le fondement de l'enseignement accordé tellement matérialiste que j'en éprouvais un dégoût profond. Je ne CROYAIS pas ce que les maîtres m'enseignaient à l'école, c'était en totale contradiction avec mon ressenti et je sentais déjà qu'il y avait dans cette approche quelque chose de faux, de partiel, de méprisable. A 10 ou 11 ans, c'est dur.
Je cherchais à communiquer autour de ça avec des camarades, mais je n'avais pas vraiment de copain, je gardais tout ça pour moi. Il était évident à mes yeux que la motivation première de l'enseignement scolaire était de nous adapter au monde tel qu'il était et de nous faire croire qu'il était le seul possible. A 10 ou 11 ans c'est dur.
A la maison, parce que j'étais un "doux rêveur", un "fada" selon l'expression de mon père, on se moquait de moi sans arrêt. On me traitait de con et de bon à rien, et on me filait des tartes. Pour moi, si ces gens étaient les fruits de l'éducation que l'on tentait de m'inculquer, ils étaient la preuve vivante que cette éducation était nuisible et nocive.
Il me semblait dans toutes les leçons qu'on restait accroché à la périphérie, à la surface des choses. On me disait que deux et deux font quatre, mais sans jamais parler de ce que vivre dans un monde où deux et deux font quatre implique tangiblement. J'étais frustré de devoir apprendre le cadre sans qu'on ne me dise jamais rien de ce que ce cadre contenait. A cause de ça je suis devenu nul en maths: on devait apprendre des trucs par cœur mais sans jamais décortiquer le système. Alors ma mère me frappait pour que je fasse mes devoirs, qui me pesaient de manière insupportable. J'aurais voulu parler de la "vérité", de la vie sur d'autres planètes, des mystères du temps, de ce qui suit la mort physique, des idées pacifistes dont de lointains échos parvenaient au village de montagne que j'habitais. Mais non, rien que la routine d'un gavage qui me semblait bien plus idéologique que scientifique, et qui de toute façon faisait l'impasse sur les questions que je me posais: l'origine de la vie, le cosmos, les atomes...

Je n'avais pas de camarade à l'école. Les grands me tapaient. Plus jeunes ils me donnaient des coups dans les jambes avec des élastiques de bocaux de confiture. Plus tard j'ai un copain manouche bâti comme schwartzenneger qui est devenu mon garde du corps et plus personne n'a osé ne serait-ce que me regarder de travers tellement ce garçon, Patrick en imposait, y compris aux adultes !
Je ne savais pas me comporter dans cette société. Les jeunes de mon âge étaient fascinés par les motos ou les mobylettes !
Ils buvaient des pastis au bistrot pour jouer aux grands, alors j'en buvais plus qu'eux pour me faire accepter. J'étais comme eux en pire. Mais derrière toutes ces attitudes outrancières, ce n'était que le mode d'emploi que je cherchais. J'imaginais ainsi devenir le plus normé des tenants de cette norme. Mais durant tout ce temps, mes questions continuaient, toujours métaphysiques, la vie, la mort, l'existence, le cosmos, l'origine et la finalité de la vie. Simplement dans tout ce minuscule village, personne ne se posait ce genre de questions, et j'étais alors bien trop peu mûr pour pouvoir les affronter seul. Une instit avait dit à mes parents "lui, il lui faut une école à lui tout seul". je me questionnais sur cette remarque bizarre, sans comprendre. A 11/12 ans, je lisais de la science fiction, espérant trouver des signes de cet autre monde auquel j'aspirais. L'école était le principal obstacle à mon éducation. Elle était violente, je veux dire le système, avec ses notes et sa discipline me paraissait fondé sur la violence. Un peu plus tard, après avoir été quasiment déscolarisé, je lisais des livres que les autres lisent ou découvrent en fac. Je cherchais des auteurs qui m'ouvriraient des horizons. Mais ayant un préjugé très défavorable concernant l'éducation, je me faisais fort de ne lire que des auteurs non recensés par le "système". Ce qui m'a fermé beaucoup de portes.
Entre 11 et 12 ans, je connaissais l'angoisse métaphysique de l'absurde décrit par Sartre. C'est bien jeune pour une promenade en enfer. Mais personne ne m'apportait de réponse ou même seulement un peu d'oxygène. Je n'avais personne à qui parler. Je rêvais d'être enlevé par des extra terrestres. On répondait à ma singularité par des "médicaments". Ma famille était avide de norme, elle tenait plus à son statut de notables qu'à son statut de parent. On me reléguait parmi les "originaux" au sens péjoratif en faisant tout pour ignorer mes réflexions, pour les considérer comme les lubies d'un fou. Aucun de mes camarades ne s'intéressait à tout cela, qui était un peu brouillon dans ma tête. Filles, mobylettes, canons à boire, sport. Mon père posait sur moi un regard désolé qui voulait dire "mon pauvre ami on ne peut rien faire de toi". Un jour où je lui avais demandé de dessiner un homme idéal, il avait dessiné un musclor. A l'époque j'étais si rachitique qu'on m'appelait "gras d'os". Ça m'aurait étonné qu'il dessine Einstein...
Je sentais d'ores et déjà que le monde ne trounait pas rond. Qu'il était sur une pente (la dimension industrielle) qui l'amenerait forcément à des ravages. J'avais 11 ou 12 ans, peut-être 13. je pensais déjà à la pollution, sans avoir rien lu dessus (ma mère lisait "bonne soirée" et mon père des bouquins sur les armées durant la dernière guerre). Au feeling. Je sentais que ça pouvait tout détruire, que ce n'était pas viable.
J'étais différent de mon milieu: il a essayé, physiquement, de me tuer. J'étais différent des autres écoliers, on a essayé de me tuer socialement. Dans les centres de réinsertion sociale, s'il y avait bien des délinquants ou délinquants potentiels, on ne répondait pas plus à ma soif de savoir. Dans les hopitaux, on m'assomait pour éviter le suicide. A la maison, on me laissait dans un placard tant que je me tenais tranquille.
Ce n'est là qu'un vague aperçu de ce qu'a signifié pour moi être différent à une période donnée de ma vie.

Fata Morgana
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 19918
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 60
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Zèbre répond aux tigres

Message par Kass le Mar 21 Fév 2017 - 13:07

Je rêvais d'être enlevé par des extra terrestres.

c'est marrant, avec un vécu totalement différent... je rêvais pourtant de la même chose.
la nuit je me faufilais en douce sur le balcon, et je regardais les étoiles en les appelant silencieusement.
n'ayant accès à rien dans ce trou perdu, je me suis mise à étudier ce que j'avais sous la main: mes semblables.
ça m'a occupée quelques années. et quand je les ai bien compris, je me suis mise à boire Dent pétée
avatar
Kass
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 6954
Date d'inscription : 26/03/2014
Localisation : Sweetzerland

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Zèbre répond aux tigres

Message par Invité le Mar 21 Fév 2017 - 13:08

Moi j'attends toujours.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Zèbre répond aux tigres

Message par Invité le Mar 21 Fév 2017 - 13:10

On peut faire comme eux :

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Zèbre répond aux tigres

Message par Kass le Mar 21 Fév 2017 - 13:16

t'as qu'à laisser tes coordonnées à zebulon, il t'avertira si y'a un slot.
avatar
Kass
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 6954
Date d'inscription : 26/03/2014
Localisation : Sweetzerland

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Zèbre répond aux tigres

Message par Invité le Mar 21 Fév 2017 - 13:17

Un slot ? Qu'est-ce que c'est ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Zèbre répond aux tigres

Message par Kass le Mar 21 Fév 2017 - 13:19

pardon my english une place qui se libère.
pour les slut c'est chez jcvd
avatar
Kass
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 6954
Date d'inscription : 26/03/2014
Localisation : Sweetzerland

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Zèbre répond aux tigres

Message par Fata Morgana le Mar 21 Fév 2017 - 13:28

Vous êtes cons... Very Happy

Fata Morgana
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 19918
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 60
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Zèbre répond aux tigres

Message par Kass le Mar 21 Fév 2017 - 13:30

mais euh... normalement cons ou atypiquement cons ? Dent pétée
avatar
Kass
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 6954
Date d'inscription : 26/03/2014
Localisation : Sweetzerland

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Zèbre répond aux tigres

Message par Fata Morgana le Mar 21 Fév 2017 - 13:32

Vous me renvoyez à l'école. Wink

Ce que je dis là est un manifeste. Il y a des tentations de récup. Je dis non.

Fata Morgana
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 19918
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 60
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Zèbre répond aux tigres

Message par Invité le Mar 21 Fév 2017 - 13:36


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Zèbre répond aux tigres

Message par Fata Morgana le Mar 21 Fév 2017 - 13:39

L'orgueil de palo alto, haut lieu du matérialisme "cool" et de la machinisation de l'homme (avant commercialisation ) est largement surestimé. La preuve: http://www2.cnrs.fr/presse/communique/2360.htm?theme1=8
7500 ans avant JC: "a nécessité l'utilisation de techniques de polissage complexes permettant d'obtenir des qualités de poli à l'échelle du nanomètre, dignes de celles de nos lentilles de télescope"

(je précise que c'est bien avant JC et non avant JCVD.)

Fata Morgana
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 19918
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 60
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Zèbre répond aux tigres

Message par Invité le Mar 21 Fév 2017 - 13:55

Je ne peux pas mettre le lien mais la fontaine d'Ollantaytambo est intéressante aussi. Plus récente, c'est vrai, mais c'est toujours la meme espèce homo sapiens non ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Zèbre répond aux tigres

Message par Pieyre le Mar 21 Fév 2017 - 14:01

J'étais rêveur moi aussi, et turbulent, voire indiscipliné. Mais j'avais des parents bienveillants, j'aimais bien le principe de l'école même si je m'y ennuyais, et j'avais une capacité d'accepter les règles en ce qu'elles me paraissaient avoir un sens. J'étais dissipé, comme on disait, mais timide; peu travailleur, mais au moins conscient d'un résultat à obtenir en classe, tout en préférant m'amuser avec les enfants du quartier. Pourtant, dans mes amusements, il fallait que j'introduise du sens, sinon ce n'était pas si plaisant.

Est-ce que j'aurais été différent si j'avais connu des conditions plus difficiles ? C'est une question à laquelle je n'ai pas de réponse. Sur certains plans, oui, parce que je n'aurais pas bénéficié de la même instruction. Mais ce n'est pas forcément cela qui est le plus important désormais, dans la mesure où je ne fais pas grand-chose de ce que j'ai appris, sinon en conserver des bribes structurantes. J'ai souvent l'impression d'avoir beaucoup appris de mes ratages, voire même de les avoir provoqués, sans pourtant très bien savoir ce que je faisais.

Pieyre
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 19663
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Zèbre répond aux tigres

Message par Invité le Mar 21 Fév 2017 - 14:04

et moi je les étudie depuis longtemps

des fois je pense qu'ils m'aiment bien

des fois non

dans l'espace il y a les alliés, les neutres et les méchants, à ce jour une possibilité de 80 espèces différentes et si on creuse au moins une dizaine plus documentées

c'est tabou, c'est élusif, mais cela existe aussi



Dernière édition par Zebulon2.52 le Mar 21 Fév 2017 - 23:47, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Zèbre répond aux tigres

Message par Invité le Mar 21 Fév 2017 - 14:09

non t'es logique il te faut une soucoupe ou une navette pour aller dans les étoiles, un avion ça quitte pas l'atmosphere

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Zèbre répond aux tigres

Message par Invité le Mar 21 Fév 2017 - 14:11

Des parents bienveillants, c'est sur que ça change tout. ce serait pas çale facteur qui fait passer de zebre à tigre d'ailleurs ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Zèbre répond aux tigres

Message par Fata Morgana le Mar 21 Fév 2017 - 14:12

Pieyre turbulent ! Shocked

Plutôt que turbulent, je faisais aux autres l'impression de vivre dans un monde parallèle. J'avais mes valeurs et ne faisais aucune concession.. l'école a été mon pire cauchemar, c'est à cause d'elle que je vivais un enfer à la maison. Ainsi je vivais entre deux enfers, l'école, et chez "moi". Il ne me restait plus d'espace pour respirer, alors j'envoyais tout promener, je me défoulais dehors et c'était dangereux. je n'avais aucune liberté. Avez-vous pensé à ce qu'est l'espace de liberté d'un jeune à l'école ? Néant. Il n'a que des devoirs.


Dernière édition par Fata Morgana le Mar 21 Fév 2017 - 14:20, édité 1 fois

Fata Morgana
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 19918
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 60
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Zèbre répond aux tigres

Message par Fata Morgana le Mar 21 Fév 2017 - 14:13

THQIsansdéconner a écrit:Des parents bienveillants, c'est sur que ça change tout. ce serait pas çale facteur qui fait passer de zebre à tigre d'ailleurs ?

Oui j'en ai parlé ailleurs.  Mais la probabilité pour que des parents dépassés accumulent les conneries sont grandes.
Je me suis renseigné sur les écoles pour surdoués. Ça m'a donné une nostalgie... Purée, si j'avais eu ça ! Crying or Very sad

Fata Morgana
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 19918
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 60
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Zèbre répond aux tigres

Message par Invité le Mar 21 Fév 2017 - 14:17

du coup je tourne en rond, mais je reviens toujours à : détection précoce et extraction du milieu, création d'un espace meme temporaire de liberté intellectuelle.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Zèbre répond aux tigres

Message par Invité le Mar 21 Fév 2017 - 14:18

x


Dernière édition par Zebulon2.52 le Mar 21 Fév 2017 - 23:48, édité 3 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Zèbre répond aux tigres

Message par Invité le Mar 21 Fév 2017 - 14:24

THQIsansdéconner a écrit:du coup je tourne en rond, mais je reviens toujours à  : détection précoce et extraction du milieu, création d'un espace meme temporaire de liberté intellectuelle.

oui je pense cela aussi c'est pour cette raison que nier les problèmatiques ciblées me gêne tellement

moi j'avais un truc simple pour m'évader, lire lire lire

en particulier le dictionnaire qui ouvrait tellement d'horizons ou les livres d'histoire ou d'espace

point commun ? l'étendue !



Dernière édition par Zebulon2.52 le Mar 21 Fév 2017 - 23:48, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Zèbre répond aux tigres

Message par Invité le Mar 21 Fév 2017 - 14:27

Je sais pas vous mais je pense plutot etre un hybride, un zebigre ou un tigrebre ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Zèbre répond aux tigres

Message par Pieyre le Mar 21 Fév 2017 - 14:31

THQIsansdéconner :
Des parents bienveillants, c'est sur que ça change tout. ce serait pas çale facteur qui fait passer de zebre à tigre d'ailleurs ?
Pour moi ce n'a pas été le cas. Il y a des enfants qui avaient un caractère dominateur, et qui pouvaient s'imposer aux autres y compris par une forme de violence potentielle, de menace. Je n'ai jamais compris comment c'était possible.

Fata Morgana :
Pieyre turbulent !
Il m'arrivait d'insulter mes parents. Une fois je les ai traités de cons. Ma mère m'a dit : si nous le sommes, alors tu dois l'être aussi. Ce n'est pas comme une gifle, qui m'aurait au moins enseigné le respect, mais cela m'a peut-être atteint plus profondément... Ou alors j'étais on ne sait où avec une bande de copains, en ayant oublié l'heure, et mon père devait partir me chercher, en solex, entre inquiétude et colère... Il était impulsif, colérique parfois, mais pas méchant; et ma mère pardonnait presque tout. Une fois mon père m'a dit que plus tard je regretterais qu'ils aient été aussi peu sévères; et il est vrai qu'ils ne l'ont vraiment pas été. C'était un bien et c'était un mal.


Dernière édition par Pieyre le Mar 21 Fév 2017 - 14:41, édité 1 fois

Pieyre
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 19663
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Zèbre répond aux tigres

Message par Invité le Mar 21 Fév 2017 - 14:32

je me considère depuis longtemps comme à moitié martien

mi homme mi extraterrestre

donc oui hybride me parle, j'ai des côtés fonceurs et revendicateurs et des faiblesses abyssales, fort et faible en même temps donc


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 11 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum