Le chômage de longue durée

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le chômage de longue durée

Message par Abonné absent le Mar 14 Fév 2017 - 11:35

Il n'y a pas de salon dédié au chômage, ce qui est logique, mais un salon dédié à l'emploi, ce qui est un thème connexe. Je poste donc ici, qu'on m'en pardonne, en me demandant si on va m'en blâmer.
L'an dernier j'ai entendu des politiciens alsaciens avoir des propos sévères sur les chômeurs et les traiter un peu en esclaves à remettre au boulot.
J'ai un entourage qui a des propos amicaux à mon égard et qui se partagent entre ceux qui me conseillent de reprendre un boulot au plus vite, quitte à ce que je fasse une dépression nerveuse parce que je serais en souffrance, et ceux qui me conseillent de trouver un job qui m'aille mais avec des méthodes qui ne sont pas les miennes.
Au final je me sens un peu comme Tom Hanks sur son île déserte et je tente que ce fil soit mon Wilson car je débloque un peu à force d'être seul.
Et vous aurez peut-être des idées que je n'ai pas eues, et qui pourront servir à d'autres.

Situation : Senior, deux masters, un début de doctorat, 17 emplois tenus, dans diverses fonctions. Multi-sectoriel. Spécialisé en sciences de gestion (options finance et systèmes d'information). Une expatriation et carrière relativement internationale. En "province" et pas envie d'aller bosser à Paris.
Envie de travailler comme consultant-chercheur (job qui n'existe pas à priori). Au chômage depuis 13 mois.

Je précise : je ne viens pas chercher de la compassion mais des idées. Ou une proposition de taf si par miracle c'était possible.

Merci d'avance de votre participation. Smile

Abonné absent
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2098
Date d'inscription : 21/12/2014
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chômage de longue durée

Message par mouetterieusequiritpas le Mar 14 Fév 2017 - 12:26

Te mettre en libéral ou en micro société en tant que Consultant RH international spécialisé Zèbres avec création d'un logiciel de gestion eco spécifique.
En gros, tu pourras faire de la gestion, un peu de finance (et développement de projet ?), du conseil et surtout de l'humanitaire Smile.
Si cela peut t'apporter une piste...

mouetterieusequiritpas
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 22
Date d'inscription : 09/02/2017
Age : 33
Localisation : sur le rivage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chômage de longue durée

Message par Abonné absent le Mar 14 Fév 2017 - 13:23

mouetterieusequiritpas a écrit:Te mettre en libéral ou en micro société en tant que Consultant RH international spécialisé Zèbres avec création d'un logiciel de gestion eco spécifique.
En gros, tu pourras faire de la gestion, un peu de finance (et développement de projet ?), du conseil et surtout de l'humanitaire Smile.
Si cela peut t'apporter une piste...
C'est une excellente piste I love you et de fait j'ai commencé de l'explorer, avec les aléas qui jalonnent les démarches exploratoires.
Je me heurte actuellement à un obstacle que je n'arrive pas à contourner : Je me suis rendu compte que quand on monte une boite, quelle qu'en soit sa taille, les premiers clients, ceux qui justifient la création de la boite et l'espoir d'en trouver d'autre, sont des amis, des potes.
Les inconnus ne veulent pas vous faire bosser en premier, probablement de peur que vous soyez un charlatan ou un guignol.
Or j'ai un problème de réseau. Mes vieux potes sont à la retraite et mes potes plus récents sont employés, pas décideurs.
Comment faire ? Proposer une offre B2C ?

Abonné absent
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2098
Date d'inscription : 21/12/2014
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chômage de longue durée

Message par Abonné absent le Mer 15 Fév 2017 - 16:24

Et hop, une job interview qui tourne au fiasco car le job est le contraire de ce que m'a présenté le recruteur qui m'a chassé.
Il doit y avoir un truc pourri dans mon CV qui fait que les recruteurs croient que je suis tel profil alors que j'en suis un autre.

Abonné absent
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2098
Date d'inscription : 21/12/2014
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chômage de longue durée

Message par THQIsansdéconner le Mer 15 Fév 2017 - 18:03

Zut alors ! Ca c'est pas cool. Il faut que tu demande des avis pour savoir pourquoi ils ne comprennent pas. Ou peut-être qu'il est vraiment pas sérieux. Ca arrive aussi. Y'en a qui lisent pas les CV, et meme si c'est clair : 80% des gens comprennent et pas eux... Ahahaha. demande à d'autres pour voir si c'est pas clair ou si c'est juste un con.

THQIsansdéconner
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 171
Date d'inscription : 15/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chômage de longue durée

Message par Abonné absent le Mer 15 Fév 2017 - 18:49

J'ai causé au recruteur, c'est un quiproquo entre eux et leur client. Je ne suis pas en cause (ouf !) Smile

Néanmoins je crois qu'il faut que je trouve des conseils pour reformuler le CV. De nos jours on emploie des tournures abstraites plutôt que lister les tâches effectuées. Le but (parait-il) est de décrire les compétences mises en oeuvre. Du genre on ne dit pas "passé la serpillière dans les bureaux", on dit "assurer (singulier) la propreté des lieux de travail".
Ça me soule...

En plus un zèbre, je pense, à tendance à être multi-compétences. Du coup ça agace le recruteur qui pense que tu cherches à le fumer.

Abonné absent
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2098
Date d'inscription : 21/12/2014
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chômage de longue durée

Message par zenitude le Mer 15 Fév 2017 - 19:36

Pourquoi pas formateur pour adulte dans une boîte de formation continue type Cegos, Demos qui ont des agences à Lyon… Il me semble que ça se rapproche du métier de consultant et vous avez 2 (à 4) palettes à proposer : finance, systèmes d'information (et peut être management, anglais). Bon, côté chercheur, c'est limité, mais vous pouvez être amené à bâtir des formations sur mesure pour des demandes spécifiques.

J'ai fait des formations d'1 jour ou 2 avec eux et le job m'a semblé intéressant et indépendant (avec l'avantage de ne pas créer sa boîte dans un premier temps, donc moins de risques). Mais je n'ai pas de relations avec eux, donc pas de piston à proposer… Ceci dit, les clients qui passent commande sont divers, de l'association à la grosse entreprise, et ça permet de se constituer un réseau pour après.

C'est quoi votre spécialité en systèmes d'informations : programmation, réseau, installation, sécurité…

zenitude
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 17
Date d'inscription : 22/01/2017
Age : 57
Localisation : Mâcon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chômage de longue durée

Message par Abonné absent le Mer 15 Fév 2017 - 19:55

J'ai effectivement donné quelques formations lorsque j'étais + jeune. Ça portait sur de l’ingénierie informatique et programmation (à l'époque sur mainframe). Ce qui était pas mal c'est que j'étais un expert de ce que j'enseignais et j'avais un public de professionnels qui faisaient le même métier que moi.
Aujourd'hui j'ai d'autres expertises que je pourrais effectivement enseigner à des gens qui font le métier vers lequel j'ai évolué.
Par exemple enseigner la programmation VBA (Excel) à des contrôleurs de gestion.
Mais mon catalogue serait (comme quand j'étais jeune) trop restreint pour procurer un plein temps. Ça serait plus un complément de revenus. Et une clientèle probablement très occasionnelle.

Par contre, enseigner le b-a-ba d'Excel à des newbies, argh ! pale

Au niveau informatique, ce qui reste encore "vendable" c'est la direction de projet, l'AMOA, l'architecture logicielle, et la conception de logiciels.
Techniquement (programmation) je ne suis plus dans le coup. Et le réseau ne m'a jamais intéressé.

Abonné absent
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2098
Date d'inscription : 21/12/2014
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chômage de longue durée

Message par Abonné absent le Jeu 16 Fév 2017 - 9:04

Salut Wilson ! Comment vas tu ce matin ?

J'ai réfléchi hier soir à ce qui motive mon énergie et je vais essayer de te le formuler :
En Droit les entreprises sont considérées comme des personnes morales. Aux origines des sciences de gestion (1916) on parlait du staff comme formant un corps social. J'aime bien me représenter une entreprise comme un être doté d'organes. Et je voudrais contribuer à ce que ces êtres aillent mieux. Par exemple lutter contre la mortalité infantile des PME.
Mais aujourd'hui les gens se représentent les entreprises comme étant des boites. Un peu comme si ton foie ou ta rate considérait ton corps comme une boite, du fait qu'il peut changer de boite.
Néanmoins je crois que la boite a une conscience, formée par la conscience collective des employés et de celle de ses dirigeants. Cette conscience n'est pas toujours très humaniste ou respectable mais elle existe.
Et puis la boite a un instinct de conservation, surtout quand elle a un comité d'entreprise ou des syndicats, qui sont un peu ses Jiminy Cricket.
Ma difficulté dans cette démarche est, je pense, le fort individualisme propre à la culture française. J'entends plus les gens se revendiquer de leur métier et commenter leurs relations avec leur hiérarchie et leurs clients, que se revendiquer d'être un acteur au sein de l'entreprise qui les emploie. Comme si le foie se plaignait de ce que lui envoie l'estomac, sans considération pour le bien-être général de sa boite qui se délecte d'un cassoulet arrosé d'un merlot.
Peut-être devrais-je me réorienter vers les métiers de la RH ?
Qu'en penses tu Wilson ?

Abonné absent
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2098
Date d'inscription : 21/12/2014
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chômage de longue durée

Message par Amethyste le Jeu 16 Fév 2017 - 10:27

Bonjour Abonné absent,

Je rebondis sur le conseil de Zenitude de devenir formateur avec mon témoignage personnel.
J'ai le même âge que toi et j'ai perdu mon emploi il y a quelques années, à 45 ans.
Malgré mes qualifications, une licence universitaire en sciences économiques et environ 20 ans d'expérience dans l'audit, la comptabilité, les RH et le secrétariat à des postes de niveaux de responsabilité très divers et dans des domaines très variés puisque j'ai changé d'emploi à de nombreuses reprises, j'ai été considérée par les employeurs comme trop âgée et trop qualifiée!?!? et je n'ai plus retrouvé d'emploi pendant 4 ans...
Je suis donc d'abord arrivée en fin de droit de chômage, puis j'ai glissé jusqu'à l'aide sociale...
Jamais je n'avais pensé pouvoir en arriver jusque-là avec tout mon bagage, mais voilà nous vivons une époque où ça devient courant...même en Suisse, puisque c'est là que je vis !
Le problème en Suisse, c'est qu'il n'y a aucune aide à la reconversion professionnelle si on a passé un certain âge et qu'on est déjà très qualifié...donc on nous conseille simplement de chercher, chercher et chercher encore dans le domaine où visiblement plus personne ne veut de nous...

Étant une grande idéaliste et ayant le besoin de me sentir utile, j'ai choisi de me lancer dans diverses activités bénévoles à la fois pour ne pas rester chez moi à ne rien faire toute la journée, pour me sentir utile, pour avoir encore des contacts humains et pour apprendre de nouvelles choses.
Je me suis donc lancée comme bénévole pour donner des cours de français pour non-francophones et j'y ai trouvé beaucoup de plaisir. Par le biais de cette association, j'ai ensuite appris qu'une autre association recherchait des formateurs de français pour non-francophones, mais cette fois-ci salariés . J'ai été engagée pour 2 soirs par semaine. Pour que je puisse travailler plus je devais avoir un certificat de formatrice d'adultes. J'ai donc entrepris cette formation financée par mes parents (merci à eux!) puisqu'il n'y avait plus aucune autre aide pour cela pour moi.
Et depuis 3 ans, je reconstruis peu à peu ma vie professionnelle avec différents employeurs : 2 soirs par semaine pour un employeur, 2 autres soirs pour un autre, puis 2 matins par semaine dans un centre de requérants d'asile, puis on m'a également proposé de donner un cours de maths de base pour des réfugiés.

Ce sont des emplois très précaires parce que payés à l'heure enseignée, quel que soit le temps de préparation des cours et je ne suis pas payée si le cours ne peut être donné par exemple si je suis malade et pendant toutes les périodes de vacances scolaires où il n'y a pas de cours. Ce sont pour la plupart des contrat de mandat de 4-5 mois, dont je ne sais jamais s'ils seront renouvelés ou non, car cela dépend du nombre d'inscriptions. A cela s'ajoutent encore de nombreux trajets parce que les jobs sont tous dans des villes ou villages différents.
En fait, je me retrouve dans une situation proche de celle d'un indépendant, même en étant salariée.
C'est très précaire et financièrement serré, mais je travaille à nouveau, j'ai beaucoup de plaisir dans ce nouveau métier, difficile mais tellement plus humain que ne l'était la comptabilité, et surtout qui a du sens pour moi par rapport à mes valeurs personnelles.
Je travaille un peu façon puzzle, avec divers employeurs, il faut donc un bon sens de l'organisation, car chacun demande autre chose, mais je n'ai plus un patron sur le dos toute la journée.
J'ai aussi retrouvé une autonomie financière pour le moment...espérons que ça va durer, car là je viens d'apprendre que le cours de maths n'aura pas lieu ce semestre faute d'inscriptions suffisantes...mais j'aurai peut-être d'autres opportunités, alors on verra...

Je pense que rien n'arrive jamais par hasard. Si je ne parvenais pas à retrouver d'emploi dans mon domaine (que je n'aimais d'ailleurs plus parce que l'univers de ces entreprises heurtaient trop mes valeurs personnelles) malgré (ou peut-être à cause) de mes compétences, c'est probablement que mon chemin devait continuer dans une autre direction...mais laquelle ?
Il m'a fallu du temps, beaucoup d'énergie et un grand cheminement intérieur, en particulier au niveau de mes peurs par rapport à l'insécurité que représente ce nouveau mode de vie avec des jobs précaires, mais en accord avec mes valeurs (j'ai aussi accepté des mandats qui se sont révélés en contradiction avec mes valeurs, mais j'ai choisi de ne pas les renouveler) et qui m'ont permis de retrouver mon autonomie financière (aussi une valeur importante pour moi), car la dépendance des services sociaux me pesait beaucoup.
Je sais que je risque de devoir y retourner si je devais avoir un problème de santé important ou plusieurs mandats non-renouvelés, mais j'ai choisi de faire confiance à la Vie et de vivre l'instant présent, un pas après l'autre et on verra bien...

Évidemment en France, le système est différent, mais peut-être que mon parcours t'inspirera et t'encouragera à t'accrocher malgré la situation difficile que tu vis en ce moment et que toi aussi tu trouveras le chemin qui te conviendra le mieux et pourquoi pas également dans la formation d'adultes dans ton domaine ou dans un autre...
Je te souhaite tout le Meilleur !

Amethyste
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 14
Date d'inscription : 15/05/2013
Age : 52
Localisation : Jura suisse, Franches-Montagnes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chômage de longue durée

Message par Abonné absent le Jeu 16 Fév 2017 - 11:39

Merci pour ton témoignage Améthyste, c'est un bel exemple de rebond dans un contexte difficile.

Il doit y avoir un mécanisme dans la société de renouvellement des cellules potentiellement cancéreuses... ou vues comme telles.
Pas facile pour ladite cellule de se retrouver une place.

Parmi les domaines qui m'attirent en ce moment, il y a la philosophie et la sociologie. Je pourrais éventuellement suivre des formations diplômantes. Mais je ne vois pas du tout à quels métiers elles m'ouvriraient.

Sinon j'ai encore eu un appel pour un poste ce matin. C'est vraiment surprenant comme j'ai l'impression d'être un voilier dans une forte houle. Quelquefois je suis dans un creux de vague et le vent ne porte plus (aucun job à l'horizon) et à d'autres les demandes pleuvent en simultané. Vraiment étrange.
Le hic dans ce job du jour, c'est que le client va vouloir me rencontrer et que je sais qu'il va refuser ensuite de me prendre. Je suis clairement surqualifié pour le rôle et je mettrais mon manager dans une situation inconfortable, d'avoir à manager une personne qui peut lui donner des conseils pour mieux faire son travail.

Abonné absent
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2098
Date d'inscription : 21/12/2014
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chômage de longue durée

Message par Abonné absent le Ven 17 Fév 2017 - 11:14

Salut Wilson,

Bon, apparemment l'interview de mercredi n'était pas si mauvaise et le recruteur m'a fait passer un test d'évaluation psychologique.
Hormis que le procédé est assez moyen d'un point de vue éthique, je suis assez content du résultat dans la mesure où je m'y retrouve.
C'était un questionnaire de 70 questions à répondre par A ou B, sachant que plein de fois tu as envie de répondre 'ni l'un ni l'autre' ou 'les deux'. Le truc pénible. Mais leur analyse me semble néanmoins perspicace.
Le piège de ces profilage est que tu te retrouve vite catalogué 'inapte'. Un peu comme au service militaire quand tu étais exempté selon les critères SYGICOP et que ça te fermait ensuite l'accès à certains métiers. On présume de relations de cause à effet sans tenir compte de la complexité de l'être humain et des exceptions à la règle que ça génère.
En plus faire ce test pour un job de 4 mois, y'a de l'abus ! On bureaucratise la psychologie, Freud voudrait hurler (j'espère).

Abonné absent
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2098
Date d'inscription : 21/12/2014
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chômage de longue durée

Message par THQIsansdéconner le Ven 17 Fév 2017 - 12:03

J'en ai rempli un dans une agence d'interim mais c'était des questions type : " A votre avis à partir de quelle durée considere-t-on que la personne est en retard ? " là, je vois parfaitement où ils veulent en venir, donc c'est facile de répondre.
C'était quoi le type de questions ?

THQIsansdéconner
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 171
Date d'inscription : 15/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chômage de longue durée

Message par Abonné absent le Ven 17 Fév 2017 - 13:12

Je n'ai pas mémorisé les questions. La mémoire n'est pas mon fort.
Ils en ont dégagé 7 compétences qu'ils prétendent "universelles" qui sont : Efficacité, Organiser, S'imposer, Innover, S'adapter, Écouter, Interagir.
Plus 6 "ressources" qui sont : Créativité, Optimisme, Tolérance à l'incertitude, Précision et méthode, Sensibilité à autrui, et Confiance en soi.

En compétences je suis assez moyen partout, avec un léger moins en efficacité (4,4/10) et des plus en écoute et interaction (7/10).
Les ressources sont plus marquées avec 8/10 en créativité, 10/10 en incertitude et sensibilité, et 2/10 en précision et méthode.

Je n'ai pas cherché à deviner les bonnes réponses et travestir ma personnalité. Je suis comme je suis. Tu prends ou tu laisses.
D'une part le commerce (vendre à tout prix) est un truc qui me gave, et d'autre part ma sensibilité fait que je ne veux pas tomber malade en prenant un job insupportable.

Abonné absent
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2098
Date d'inscription : 21/12/2014
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chômage de longue durée

Message par Abonné absent le Ven 17 Fév 2017 - 13:57

Je pourrais peut-être me lancer dans une carrière de médium ou d'astrologue ?
Un gars me l'avait proposé une fois, me disant que je ferais un carton ! Razz

Abonné absent
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2098
Date d'inscription : 21/12/2014
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chômage de longue durée

Message par THQIsansdéconner le Ven 17 Fév 2017 - 17:56

Un métier d'avenir justement Wink

THQIsansdéconner
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 171
Date d'inscription : 15/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chômage de longue durée

Message par Stauk le Ven 17 Fév 2017 - 19:49

THQIsansdéconner a écrit:Un métier d'avenir justement Wink
Chomeur, ou Astrologue ?

Stauk
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 5243
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chômage de longue durée

Message par Kalthu le Ven 17 Fév 2017 - 19:55

J'avais fait un bon petit moment de chômage à un moment donné, après j'avais aussi besoin de souffler à ce moment là....
Puis bon j'ai rencontré ma chérie, il fallait que je bouge près de chez elle, donc j'ai passé un concours et au final que du bon Smile !
Ouais ça apporte pas grand chose, sauf que voilà il y a des oportunité des trucs qui arrivent qui motivent Wink

_________________
IMPERATOR•KALTHU•CAESAR•DIVVS
Pour plus d'infos cliquez là -> Appel tigres XXX Règles de courtoisie XXX pour les nouveaux XXX C'est quoi les Tigres ? <-

Kalthu
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 17521
Date d'inscription : 02/12/2012
Age : 37
Localisation : Koriban

http://www.zebrascrossing.net/t14849-qu-est-ce-que-le-tigre#6200

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chômage de longue durée

Message par Pola le Ven 17 Fév 2017 - 19:57

Stauk a écrit:
THQIsansdéconner a écrit:Un métier d'avenir justement Wink
Chomeur, ou Astrologue ?

facepalm

Pola
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 3866
Date d'inscription : 22/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chômage de longue durée

Message par EtoileduParadoxe le Ven 17 Fév 2017 - 20:01

Chomeur, ou Astrologue ? a écrit:

Les deux font la paire: dans un cas il est question des Astres,
et dans l'autre pour l'embauche: Désastre !

cat

EtoileduParadoxe
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 332
Date d'inscription : 02/10/2015
Age : 27
Localisation : dans l'univers, dans les étoiles, sous la lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chômage de longue durée

Message par Abonné absent le Sam 18 Fév 2017 - 9:18

Salut Wilson,

J'ai discuté du test psychotechnique avec une vieille amie qui est une professionnelle de la RH et elle m'a dit qu'elle ne me retrouvait pas dans les scores. Comme quoi ces scores reflètent ce que je pense de moi-même mais pas ce que je suis réellement. Du coup sa pertinence est nulle.

Je suis face à un problème d'équation à résoudre et il me faudrait l'aide d'un matheux pour me fournir des méthodes d'analyse.
Comment à partir de compétences en gestion qui relèvent de groupes cotés je peux réussir à développer une activité en free lance ? J'ai l'impression que c'est impossible mais que certains y arrivent.
Surtout que mes compétences sont franchement généralistes. C'est pas comme si j'étais un expert sur une question spécifique.

Ce qui me fait penser que je pourrais modéliser la gestion d'entreprise sous forme d'axiomes et de théorèmes. Je me note d'y travailler un jour. D'autres ont déjà dû essayer de le faire.

Abonné absent
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2098
Date d'inscription : 21/12/2014
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chômage de longue durée

Message par RoyJade le Sam 18 Fév 2017 - 10:01

Mon avis vaut ce qu'il vaut, mais pour tes compétences généralistes, c'est un atout potentiellement énorme en free-lance surtout si couplé à une bonne adaptabilité. Un client sera souvent pointu dans un domaine mais inapte dès qu'il fait un pas de côté, et c'est là que tu rentre en jeu : après une étude du cas client et de son domaine, tu pourrai adapter ou conseiller sur du plus large et apporter au client la souplesse ou l'axe dont il a besoin.

Après, je suis très loin d'être un spécialiste du domaine, et je n'en ai même pas une idée claire. Je connais juste quelques personnes (moi compris) qui ont une connaissance très large mais peu pointue, et qui à partir d'une pointe sont capable de faire de la mise en relation très large, ce qui est utile pour des analyses de viabilité ou de sécurité, par exemple.

RoyJade
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 83
Date d'inscription : 15/11/2016
Age : 25
Localisation : Généralement chez moi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chômage de longue durée

Message par Abonné absent le Sam 18 Fév 2017 - 10:37

Je suis d'accord sur le principe. J'ai une certaine capacité à voir la "big picture" dans un monde où chacun est focalisé sur son petit bout de lorgnette. Toutes choses égales par ailleurs, je ne suis pas un génie de l'entrepreneuriat.

L'idée d'être formateur fait son chemin dans ma tête. Je pourrais être formateur pour les créateurs d'entreprise. Public adulte, ciblé, un peu loufoque créatif, désirant être dans du concret, et gagner de l'argent à coup sûr.

Ce qui m'amène à une autre question, Wilson, à laquelle tu sauras peut être répondre :
J'ai suivi des cours a) en école d'ingénieur, b) en fac, c) en Nouvelle-Zélande.
Ce qui est frappant en France c'est que généralement le prof conseille des livres à lire mais n'impose pas de le faire pour suivre ses cours. Du coup il débite son laïus, son prêche, sans que les élèves aient moyen de vérifier si ce qu'il raconte est véritable ou délirant. On doit lui faire une confiance aveugle sur sa déontologie et son savoir.
Alors que ce que j'ai vu des anglo-américains c'est qu'ils donnent à lire un livre/bouquin qui vient étayer leur cours par des démonstrations et des exemples. Le prof ne faisant finalement que donner une explication de texte sur le ou les ouvrages.
Le risque restant que le livre peut être idiot mais la maison d'édition garantit un peu la qualité de l'ouvrage.
Comment se fait-il dans ce pays qu'on s'accorde le risque d'être totalement naïf et gober n'importe quoi ?

Abonné absent
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2098
Date d'inscription : 21/12/2014
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chômage de longue durée

Message par Abonné absent le Sam 18 Fév 2017 - 13:11

Il y a peut-être un rapport avec le catholicisme v protestantisme.
Les protestants lisent la bible et peuvent (?) évaluer si le prêtre raconte des bêtises. Les catholiques se basent sur un enseignement oral du catéchisme.
Ça a peut-être déteint sur les techniques d'enseignement nationales ?

Abonné absent
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2098
Date d'inscription : 21/12/2014
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chômage de longue durée

Message par Abonné absent le Dim 19 Fév 2017 - 12:12

Bon, après mure réflexion, la formation n'est pas une bonne idée. Je pense que vous serez d'accord qu'opter pour une carrière qui va vous conduire à avoir envie de mettre fin à vos jours n'est pas une bonne idée.
Or dans la formation, le principe est d'éclairer des idiots avec votre savoir pour qu'ils soient moins bêtes. J'aime bien faire ça occasionnellement, ponctuellement, mais en faire une routine irait contre mes principes qui sont de considérer que les gens ont de la valeur. J'apprends généralement par moi-même et je ne fais appel à un formateur que quand je veux gagner du temps pour combler un domaine où je suis trop idiot. Or faire gagner du temps aux autres n'est pas une thématique qui me motive.

Par contre créer des choses nouvelles m'éclate. Apporter une solution quand tout le monde est bloqué est une grande source de satisfaction. Ou améliorer une situation existante qui n'est pas pleinement satisfaisante. Et autrement j'aime exercer les arts que je maîtrise. Le problème de nos jours est que les métiers ne sont plus perçus comme des arts mais comme des fonctions, des sources de coûts et de revenus. Et les secteurs relatifs à la création sont passablement bouchés. On ne créé plus, on innove.

Abonné absent
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2098
Date d'inscription : 21/12/2014
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chômage de longue durée

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum