Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Page 25 sur 28 Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26, 27, 28  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Mer 8 Mar 2017 - 8:23

J'utilise une excuse, la cigarette.
avatar
Numero6
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 6422
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 57

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par L'individu le Mer 8 Mar 2017 - 8:42

Chacun ses pudeurs.
avatar
L'individu
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 18174
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Suce ces p'tits Bleus ! le Mer 8 Mar 2017 - 9:04

Comment être heureux en étant THQI :
avatar
Suce ces p'tits Bleus !
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 10001
Date d'inscription : 28/03/2013
Localisation : Une note de musique qui débite en 74.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par soto² le Mer 8 Mar 2017 - 11:02

N6 a écrit:Les zèbres sont les rois du camouflage, leurs rayures les protègent des tigres, leurs idoles redoutées. Ce qui prouvent bien qu'ils sont nullosses en géographie et qu'ils continueront à servir de mafé aux THQI, ces hyènes qui chassent en meute.

Qu'en pensez-vous ?
J'en pense que vous êtes d'une prose machiavélique mon prince. Twisted Evil
avatar
soto²
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1430
Date d'inscription : 07/12/2016
Localisation : Non, processus parallèles & distribués

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par L'individu le Mer 8 Mar 2017 - 23:10

Moi aussi !
Moi aussi j'ai eu une histoire IRL aujourd'hui !!!  bounce

Figurez-vous mon bon que je m'aperçus hier au soir que j'avais zappé l'achat d'un médicament dont la qualité première est de me permettre de dormir plus de deux heures. Deux heures étant devenu mon rythme de sommeil normal...
Donc nuit en l'air.
Ratatam. Ce matin à potron minet, en rasant les murs pour ne pas croiser celles qui n'arrêtent pas de te collisionner, je me dirige, les yeux en néons et les oreille fumantes vers la pharmacie. J'ai les nerfs qui moussent. Il faut savoir que sans ça, on jurerait que je suis sous amphèts.
Je tends ma petite ordonnance. Regards soupçonneux...
On finit par me tendre mon petit paquet de drogue quand la taulière en mal de contact social avec un énergumène hirsute et agité
me demande avec toute la condescendance que mérite un junkie qui tourne aux abrutisseurs les plus renommés:
"Et ça vous fait du bien ? Vous voyez un mieux avec ça ?"
Écoutez madame, j'ai commencé ces pilules là, les bleus, à l'âge de quinze ans. Je sais qu'il ne faut jamais dépasser les quatre semaines de prise mais le bleu est ma couleur préférée."
Alors, ma vie irl, elle est t-y pas aussi palpitante que la tienne chez Auchan ?  Very Happy
avatar
L'individu
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 18174
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Mer 8 Mar 2017 - 23:21

Top délire !

Ton truc sur érotisme/pornographie c'est juste sublime, je ne sais pas quoi ajouter. Cette dialectique du fantasme nécessaire pour tendre vers la crudité espérée, je peux le paraphraser dans tous les sens, je ne ferais que l'amoindrir.
Ça fait une éternité que j'essaye de traduire ça, trop compliqué. Plusieurs tartines finirent à la corbeille. Ternes. Ou inutilement emphatiques.

Deux phrases, et boum, emballé c'est pesé. T'es vraiment un enculé. Putain que c'est bon.
avatar
Numero6
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 6422
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 57

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par L'individu le Jeu 9 Mar 2017 - 16:12

Top délire !
Oui ma vie sociale est de l'ennui le plus mortel... pale
avatar
L'individu
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 18174
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Le Don qui Chante le Lun 20 Mar 2017 - 1:04

Bisous

avatar
Le Don qui Chante
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1159
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par L'individu le Jeu 23 Mar 2017 - 18:37

Où il est ? Il est resté coincé dans une chatte ? Shocked
avatar
L'individu
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 18174
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Pola le Jeu 23 Mar 2017 - 18:44

avatar
Pola
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4122
Date d'inscription : 22/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Kass le Jeu 23 Mar 2017 - 19:09

avatar
Kass
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 5716
Date d'inscription : 26/03/2014
Localisation : Sweetzerland

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Ven 24 Mar 2017 - 11:30

avatar
Numero6
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 6422
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 57

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par L'individu le Ven 24 Mar 2017 - 13:57

Une ch'tite croquette, et hop, il arrive... Wink
Je me demandais seulement si tout allait bien.

avatar
L'individu
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 18174
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Ven 31 Mar 2017 - 19:42




L'ennemi c'est pas le 93 c'est le 115.


Depuis son origine le test de QI est calibré pour détecter les défaillances cognitives, Alfred Binet avait été mandaté pour chiffrer ce truc impalpable qu'on appelle l'intelligence.
Dommage que cette faculté soit aussi inodore, incolore et sans saveur. Si l'intelligence sentait la chatte négligée ou le prépuce chargé au reblochon, on arrêterait de s'astiquer les neurones au papier de verre pour tenter de deviner si l'autre blédard en face ne serait pas un peu trop chargé en facteur G.

Du genre " faut se méfier ". Celui-là qui évoque vaguement quelque chose en rapport avec de l'humain, va savoir, pas impossible que cette gueule de con t'étripe à l'Opinel dans un ego-trip soufflé au crack, ou bien te claque la rime façon Maupassant, en Nike et Fred Perry, te lacérant ta bolossitude méthode bantou.

Mais au départ le test de QI c'était une question de rentabilité, écarter de l'investissement d'une éducation couteuse tous les crétins des Alpes et des monts d'Arrée.
Si vous discutez avec un neuropsychologue sincère, vous verrez que la branlette du haut potentiel l'intéresse à peu près autant que Macron un programme de gouvernement. Tu vois qu'il veut bien faire semblant pour dire de pas vexer les apprentis boloss, mais c'est vraiment pas son truc. Un neuropsychologue c'est comme un mécanicien, sa fierté reste le diagnostic de la panne. Quand le moteur tourne rond, il s'en branle, 6000 tours ou 15000 tours/minutes, pour lui ça baigne dans l'huile tant que ça ronronne.

Heureusement il y a les branleurs, les gazelles du système, les psychologues. Des hordes de feignasses qui inondent les amphis de la science la plus molle, mémères avant l'âge, qui tricotent du concept quand elles sont faites pour la layette et la tétine, besogneuses petite fourmis, méticuleuses de mouches de l'ICV, mais plus encore des RTT et des vacances à Pornichet.
Tu veux du sans-gluten, de la thérapeutique en harmonie avec Gaïa, comprendre pourquoi tes super-pouvoirs t'isolent du reste de l'humanité, pourquoi toujours ce sentiment de différence ?

La psychologue est là, elle va te délivrer le visa, elle va tamponner ton passeport pour l'Olympe de la différence, elle va te sacrer roi de l'inutile, l'Ulysse du haut potentiel, la Diane affutée de l'hypersensibilité. C'est quasiment donné ! Que sont 300 roros quand il s'agit de démontrer son appartenance à l'élite de la pensée, mieux, le Graal moderne, la confirmation quantifiée de sa différence ?

Un vieux fond de scrupules les atteint parfois les vendeuses de points, c'est pas que ça leur plaise, faut faire tourner la boutique avant tout, mais bon, parfois, même en " interprétant " les résultats comme des sondages avant les élections, même avec une mauvaise foi sans limite, ben, quand même, non, le 130 c'est pas vraiment ton truc mon gamin.
Mais ces putes " n'écartent en rien l'hypothèse de la douance ", stress, dépression, sub-tests, la dyspraxie ou l'autisme sans doute, ces hyènes de la douance, ces carnassières du point de QI, ces saloperies ont sûrement faussé le test, et c'est pas du complotisme, c'est prouvé.

Magie du gogo, merveille de l'esprit humain, tu lâches 300 euros pour te faire sucer le neurone, tu t'en tires avec une branlette famélique, et tu vas clamer à qui veut l'entendre que la prestation était sublime. Ton 120 signifie en réalité 132, et très probablement 148, mais sans doute plus, un thermomètre est-il qualifié pour estimer l'azur ?

Le test de QI est très fiable tant qu'on reste dans la zone d'une déviation standard. Quand on approche des deux déviations standards on frôle la zone d'incertitude.
Si je compare des individus, chacun évalués à 130, certains me paraissent des génies et d'autres des personnes capables de croire qu'aux élections on vote pour un programme. C'est chaud, frère, t'es sûr qu'ils sont de la téci les golmons ?

Le 95-105 jamais il ne te fera chier à la sournoise, il sait sans aucun problème t'identifier comme plus intelligent. Il sait qu'il va pas falloir mollir s'il veut obtenir sa part du gâteau. Tu es trèèèès intelligent, ma caille ? Ben moi j'ai la haine ! Et je ne te ferais pas de cadeau !
Le contrat est honnête, les règles claires et chacun a ses chances sur les sentiers de la gloire. En plus tu pars avec un énorme avantage, t'as juste à te sortir les doigts du cul, ma caille, alors ton délire victimaire, c'est tout à fait ça, au fond et bien à droite.
Pour peu que tu te décides à bien vouloir livrer combat, l'autre n'a aucune chance. Et il le sait. Il ne te fera pas de cadeau. Il va bosser, sucer le boss, médire en ton absence, il veut pas ta mort, il veut ton poste.

Une moche ne va pas pleurer le maquillage et les attitudes voluptueuses, pour appâter du mâle enthousiasmant elle dépose une offrande quotidienne sur l'autel de Sainte Sephora. Le coup de la beauté intérieure, si ça marchait ça se saurait depuis le temps.
Un nain atavique tapera dans la bottine surcompensée pour se hisser au-dessus du niveau du mamelon. Lui au moins souhaite sincèrement te regarder dans les yeux, j'ai dit dans les yeux.
Un modeste de la boite crânienne se livrera sans vergogne à la plus atroce stratégie, l'immonde technique qui donne l'illusion de son intelligence : il va fermer sa gueule et t'écouter. C'est limite nauséabond. Va pas croire qu'il t'aime, il te subit.
C'est pourquoi le 95-105 réussit dans la vie, il a trop conscience de ce qui lui est interdit par naissance. Il se concentre sur l'utile et l'efficace. Le 95-105, faut bien avouer, il fait pas chier, il est sincère : il veut ta peau, il veut ta place. C'est une créature honnête, la fourberie, la médisance, la force du groupe sont ses armes. Il s'oppose à la fatalité de la génétique cérébrale. Respect. Toujours le tenir en laisse, bien court.

Le 115 est la véritable crevure. C'est le pilier de tous les systèmes établis, suffisamment futé pour se sortir les doigts du médian, et pas assez pour douter du dogme. Le 115, c'est l'esclave puissant, volontaire. Le Pitbull rageux de tous les systèmes. Il engloutit les règles comme un avaleur de sabre, le réflexe nauséeux c'est pas trop son truc.
Le plus grand contempteur de l'illusion d'une époque, c'est lui, le 115.
C'est le petit bourgeois de l'intelligence par excellence. Il aime les normes, les règles, il consolide sans fin les systèmes de chaque époque, ceux qu'il est parvenu à maitriser, bien mieux que la sinistre moyenne du populo consanguin, que les règles font chier par instinct.
Et toujours mieux que le vrai surdoué perclus de nausée à la moindre absurdité, dégueulant ses tripes à la moindre incohérence.

Le bourgeois est un suceur de tendance. Il est patriote en temps de guerre et multiculturaliste quand l'Europe l'exige. Il mange bio et se goinfre d'omega-3, respecte la nature en limitant ses apports azotés d'origine animale. Il est pour la diversité culturelle et baisse les yeux quand il croise un renoi dans le métro.

Le 115 c'est le le con absolu, le 115 c'est l'ennemi de classe, la véritable intelligence lui procure de l'effroi, le génie doit nettoyer ses chiottes, pas lui piquer son trône. Il est impossible de trouver nulle part ailleurs esprit plus conformiste, plus ringard, plus intransigeant quand il s'agit de défendre des organes de presse flagellants comme autant de bites de retraités, c'est le suceur de roue par excellence, il est obligé de prendre l'aspi d'esprits plus percutants que le sien, alors il suce la roue de ceux qui roulent à peu près à son rythme, le nez dans le guidon, il mouline en danseuse. Il est vaillant dans l'effort.
En 2017 le bourgeois du 115 sera socialiste, favorable à la mixité sous toute ses formes, soutiendra la thèse du réchauffement climatique, dénoncera les frontières et s'opposera par instinct à toute forme de contre-culture. Toujours le bourgeois se prétendra novateur, à la pointe du progrès, social ou sociétal.
Aujourd'hui l'intelligence et la contre-culture ont basculé dans le camp de la droite, du bon-sens populaire ancestral, des valeurs tradi, la réaction a capté la novation, aujourd'hui c'est là que ça pulse et que ça rigole.

Toujours il fera pitié le bourge. C'est son destin. Les 95-105 lui jettent des pierres car il les méprise, et lui n'y voit que la rancœur des vilains, des gueux, des ploucs. Eux roulent tranquille en profitant du paysage, une petite bière dans la musette, bien, quoi. Ils éclatent de rire quand le 115 les traite de loser, il ne gagnera jamais rien, ni la sympathie ni les palmes académiques, jamais, mais avec détermination il rampera jusqu'au paradis du bourgeois : le confort. Pas de haute gastronomie ni d'odorants barbecues, le bourgeois se tape sa salade de Quinoa et sa soupe au miso. Fier de se croire différent. Confort matériel ou intellectuel, mais confort, sentir que l'on pense bien, bien comme il faut.

Les esprits nobles le regardent suer à grosses gouttes en bas de la côte, déjà essoufflé, les poumons en feu, quand eux moulinent tranquilles à l'approche du col, décontractés du braquet, la pédale souple, pétant de la contrepèterie et de l'humour de chambrée, pendant que le laborieux morigène la rigueur, insiste sur la diététique, déblatère sur la qualité du matériel, il veut être devant, toujours, c'est sa place, à la pointe.
Tous ceux qui le précédent sont suspects, shootés à l'EPO, esprits instables, malfaisants, chaotiques, la règle, la règle, ils ne respectent pas les règles, disqualifiés ils sont.

Vu d'en bas ou vu d'en haut, le destin du 115 c'est de faire pitié et de se faire maudire. La nature est bien faite, il y excelle. Il le revendique même. Chacun prend son plaisir là où il le trouve, lui c'est de croire inspirer la jalousie. Le 115 c'est le tâcheron qui se lève tous les matins, courageux, infatigable, chaque jour il se ruinera la santé jusqu'à obtenir sa récompense : " putain, mais ferme ta gueule, putain, tu saoules espèce de débile ". Si on le bafoue c'est bien la preuve que son intelligence dérange.
Mes frères vous tous qui ici vivez, ayez pitié, vévé, et claquez-lui le beignet avec générosité, pitié et crachats il réclame, c'est la seule chose qui lui donne la banane, il le dit, il le clame, il le revendique,  c'est ce qui lui tient lieu d'organe. Supérieur il se croit, incompris il se doit, jalousé forcément.

Le plus impossible à lui faire entendre c'est qu'on ne le jalouse pas.
Le mépris du 115 c'est comme un adulte en trottinette ou un parisien en chaussette blanche dans ses sandales, ça mérite la guillotine tellement ça heurte l'entendement. Il suffit de renoncer à la tentation de leur faire sentir notre mépris, ils ne comprendraient pas.

Le seul reproche que je me sens en mesure de justifier à son égard, c'est la redoutable tentation du mépris, celle qui guette les plus beaux esprits, source de honte et d'ulcères à l'ego. Pas à son égard, le mépris est une obligation biologique dans son cas, la preuve d'un bon équilibre mental. Non, le risque est d'étendre ce mépris spontané à d'autres, tellement il nous fait nous sentir supérieurs.

J'avais envie de vous parler de ces deux chausses-trappes, ces saloperies de Booby trap qui nous pètent à la gueule dés que notre vigilance se relâche, dés qu'on a le malheur de délaisser le doute, tant l'arrogance est stimulée pour contrer le mépris des 115.
Notre vigilance s'abaisse ainsi que notre garde, et on finit sodomisés à sec par nos deux ennemis héréditaires : l'intelligence académique et la sagesse populaire.

Houlà, mais qu'elle fait mal au fion la justesse subtile énoncée par le notable, implacable, l'institution n'héberge pas que des cons, c'est traitre. Et que dire de la candeur meurtrière d'un être simple qui vous abat sans sommation d'une simple remarque de bon sens, quand votre intelligence légendaire s'attendait à une reddition sans condition. Putain, mais que je suis con ! C'est-y pas dieu possible.

C'est quelque chose que notre époque a totalement oublié, la sagesse populaire, la somme phénoménale de connaissances dont disposait la moindre agricultrice mère de quatre enfants. Être pauvre et con sont deux luxes incompatibles.
Ceux-là, ils s'en branlent du niveau de QI, mais je t'assure qu'il ne faut pas les prendre pour des cons, faut pas. Le lettré pouvait rapidement se faire pièger.
L'instituteur ne savait rien aux saisons, rien aux plantes, rien aux bêtes, mais comme il apprenait les livres aux enfants, on le laissait dans son illusion, monsieur l'instituteur, celui qui croit que le monde se trouve dans les livres, ça l'aide dans son sacerdoce. A partir d'une forme de saine tolérance, certains pignoufs enseignants se sont crus investis du respect éternel accordé au savoir. Bouffons. Ils ne savent rien.

Mais il existe aujourd'hui une autre forme de mépris, et des personnes à l'esprit plein et mal fait nous y incitent régulièrement, surtout les vieux pontifiants malheureusement, ils nous font tomber dans le piège, celui du mépris de l'intelligence académique, parfois vive et vaillante comme la zézette d'un polytechnicien.
Pour bien comprendre le phénomène, il suffit d'oter à ces armées de crétins pompeux et séniles la supposition de l'intelligence pour ne retenir que l'académique. Il n'y aucune gloire à tirer d'une quelconque supériorité, elle est trop facilement acquise, à vaincre sans tonneau, on triomphe sans boire.

Tous ne sont pas comme ça, des surdoués s'épanouissent aussi dans l'institution, souvent discrets, souvent modestes, parfois impitoyables. Il existe de la très belle intelligence académique, les professeurs ne sont pas tous des crétins pontifiants.
Si une pensée vous a traversé l'esprit, il faut bien comprendre qu'elle a pu faire de même avec eux, et qu'en plus ils l'ont affinée sur la pierre de Xénon l'Ancien et sur le code Napoléon. Et quand ils débattent sur la pression islamique dans le 9-3, la bataille de Lépante et l'arrogance de l'empire Ottoman sur l'Europe Chrétienne leur fournissent des guide-lines qui génèrent de la punch-line de l'enfer de sa mère la pute. Y a du bâtard chez ces gens-là, quelque part.
L'habit vert ou le costard-cravate ne signent pas obligatoirement le QI à deux chiffres, de temps en temps il y a du lourd, il y a du pesant, tu baisses ta garde, tu te crois intelligent et tu te prends un uppercut signé Tyson, pas Fury, Mike. T'es à terre, la mâchoire en sang, à poil sans tes bottes, tu peux toujours sourire niaisement c'est trop tard, plus moyen de trouver une chute rigolote.

C'est un effort constant, l'intelligence, jamais baisser sa garde. Le moindre relâchement et on tombe dans la fosse à tigres. Toujours humble, toujours affuté, de la renoi du 9-3 au monarque de L’École Normale Supérieure, gaffe mec, en face, tu n'es jamais garanti d'avoir affaire à un 100 % crétin, la bêtise n'est qu'une option, pas une certitude.

J'adore ce challenge, j'adore ma détermination, c'est un effort, rien n'est acquis. Toujours je me méfie de l'intelligence de l'autre, comme un révolver tenu dans son dos, le coup peut partir à tout moment.
Je me tape des érections à cette transparence. Ma formulation était imparfaite à traduire ma pensée, elle était paresseuse ? Blam, ces enculés ne voient que ça, ils dégainent et défouraillent sans pitié. Ils sentent la faiblesse logique comme d'autres reniflent la peur, un relâchement et tu te prends deux bastos en plein front.
Ah les bâtards, je les adore, c'est limite orgasmique. Dés que ma pensée baisse son froc, c'est sodomie royale servie sur assiette, harissa en prime. Mais peu importe, c'est trop bon d'affronter des bons. Tout plutôt que les 115.

Parce que dans le domaine de l'esprit je perçois une sorte de magie, les grands esprits se rencontrent. Mais putain que c'est vrai.
Un 115 restera à jamais un tâcheron de l'esprit, un besogneux, un gagne-petit, cet esprit-là est destiné à nous faire succomber à la tentation de nous penser intelligent. Même après 40 jours sans connexion Wifi, il est toujours là pour tester notre foi, ne jamais céder à la tentation du mépris, toujours douter, toujours lutter. Le 115 est l'incarnation du malin, il est tellement facile de se croire intelligent quand il apparait.

Putain, qu'est-ce qu'il faut pas faire pour vous inciter à profiter de cette vidéo ! La rappeuse Casey qui tient conférence à l'ENS ! Encadrée à sa droite par Benoît Dufau, au bel académisme rigoureux, savant, encyclopédique sur le rap, capable de faire s'interroger la blackette sur la signification de ses propres rimes féminines, lui soumettant l'interprétation du philosophe Jacques Rancière sur la récupération du champ lexical des méprisants par les méprisés, pour reprendre le contrôle de son identité. C'est à 01:23:00.

Ces deux-là sont puissants, chacun à leur manière, ils se comprennent, l'un par un académisme accompli et rigoureux, l'autre par son génie aromatisé au 9-3.

Ce qui me plait dans tout ça c'est de sentir que j'applique par instinct les mêmes stratégies face au mépris haineux. Tu me traites de sexiste ? Je n'assume pas, pas du tout, je m'en fous, je m'en branle de tes conneries, tu vas manger sévère, saloperie, je te renvoie à ta cuisine, connasse, tu as raison de te méfier des patriarches, je suis ton cauchemar, morue.

Le discours victimaire et post-colonial me saoule particulièrement, trop convenu, trop mainstream.
Mais au bout du compte je retrouve exactement les mêmes mécanismes, les mêmes réactions, la même attitude mentale face à un gusse convaincu que sa peur du patriarche stéréotypé vient de moi, pas de lui.
Pareil, je fais exactement pareil. TU as peur, gère-le. Moi, frère, ta peur, je m'en bats les couilles. C'est TA peur. Si tu insistes lourdement, la seule chose dont j'ai envie c'est de l'accentuer tellement tu m'insultes avec ta peur.
Plus je sens que tu veux m'accuser de tes cauchemars, plus je grimace comme une gargouille de Notre-Dame. Tu croyais connaitre la peur ? Je vais t'enseigner la terreur.

C'est ce qui me frappe avec le véritable esprit, métisse d'une culture hétérogène ou représentant du white cis privilege, les réactions sont les mêmes, on amplifie la peur pour s'épargner l'agression.

La mère Casey c'est pas vraiment ma tasse de thé en matière vestimentaire ou idéologique, mais putain, je suis sous le charme, je sens de la vraie pensée en action.
La pourtant motivée Emmanuelle Carinos qui se tient à sa gauche ne suit pas, elle est dépassée par les évènements. Ses limites fanent son attrait, elle n'est pourtant pas vilaine la jeunette.
Et ce que je trouve encore plus fabuleux c'est que la caillera de banlieue le sait, le sent.
Et ce qui la rend la scène sublime, c'est que la mère Casey a une telle paire de couilles qu'elle n'hésite pas à s'abaisser au niveau de son interlocutrice, elle sent instinctivement que la charmante Emmanuelle nous fait du scolaire convenu, le Kebab sauce blanche de la rue d'Ulm ça reste du gluten-free pour babtous fragiles, ça te prépare pas vraiment à traiter du malien en réunion à grands coups d’allitérations dans ta gueule.

C'est extraordinaire, la rappeuse tient conférence à l'ENS ! Et ils sont tous au garde-à-vous, parce qu'ils ne sont pas cons dans l'ensemble, parce qu'ils sentent qu'elle envoie du lourd l'antillaise qui rappe. Quand l'excellence de l'académisme tient sa garde haute face à la menace d'un direct au plexus d'une blackos en survêt. La plus grosse paire de couilles de toute l'assemblée, c'est elle, et ils le sentent.

Sortir de Louis Legrand, ça suppose des parents et du QI, c'est un privilège autant qu'une élite. Mais terrasser du malien et du normalien avec ton flow quand t'es né métisse à Rouen-sur-Bronx, on atteint le level Tyson, celles où les grosses têtes hésitent à engager le combat, l'adversaire n'est pas seulement valeureux, il est redoutable, y en a qu'on essayé, l'arbitre a du ôter leur protège-dents en urgence.

A sa place j'aurais été liquide, je me serais fait dessus, mes sphincters auraient été à l'agonie. Et Casey surjoue la racaille, amplifie ses gestes de caillera, mime l'instinct, tente de faire sentir comment nait le verbe, elle surjoue la blackette pour ne pas froisser l'intelligence d'Emmanuelle Carinos, élite privilégiée qui surfe sur la tendance du moment, mais qui ne s'y intéresse pas vraiment, qui est incapable de s'y intéresser vraiment. Elle n'a tout de toute manière pas le niveau, ni en rage, ni en académisme.
Casey la ménage, c'est l'hallu totale, elle cherche à la mettre en confiance, pas trop la dominer, pas l'humilier, réflexe de survie acquis dans le 9-3.

N'empêche. Il n'empêche. L'Emmanuelle aussi sait. Comme les 95-105, elle sait que c'est la rappeuse qui a le flow, elle a cette modestie. Elle prend note de la formule de Casey, en bonne élève appliquée, quand elle lui lâche " j'écris pas comme je parle, quand j'écris c'est dans une autre langue ".
Putain, autre langue, ça lui cause à l'Emmanuelle, elle pressent du formel. Elle note.
Bien.
J'aime bien quand chacun accepte sa place, tient son rôle naturel.

Chacun à sa place au royaume de l'intelligence, je retrouve régulièrement cette tendance à l'harmonisation au sein des groupes, cet équilibre invisible qui étend sa toile en toute discrétion. Tout est possible, tout se négocie, tout s'imbrique comme il convient.

Cet équilibre est perturbé quand les plus doués font trop chier à refuser de se la péter, la modestie ça va vient bien un moment, mais ça saoule, fais péter, mec, porte tes couilles, c'est ton boulot, tu crains avec ta modestie. Si toi t'es modeste moi je suis le restant d'étron dans la cuvette après la chasse, alors t'es mignon, tu prends de la coke, tu te laches, tu te prends pour qui tu veux de génial, nous les vrais modestes on s'en branle, c'est ton problème, mais TU-FAIS-PE-TER, sinon c'est la bite au cirage.

On reste dans le domaine du gérable. C'est le sublime beau gosse qui fait baver tout l'étage, intimidé par la première ingénue, quand toutes les femelles se retiennent de lui sauter dessus toute poitrine offerte. C'est trop meugnon, on l'adore le choupinet, on veut pas l'abimer. Mais merde, si seulement il voulait bien sortir sa bite on pourrait enfin attaquer le concours de la meilleure suceuse du département, la pudeur s'efface devant la qualité de l'enjeu, y a de la joie, et y en aura pour tout le monde, à ce niveau-là te vient des envies de partage. Et les paris engagés dépassent le PIB du Zimbabwe.

Il y a bien pire, il y a l'atroce, il y a la hyène putride, la gerbance en marche, le dégueulis acide : le vieux beau. C'est ingérable, aucun groupe, aucune pensée ne résiste à cette calamité, l'ancienne gloire qui brandit sa nouille fripée, cette espèce de sombre merde rongée par les outrages du temps, cette vieille coquette accusatoire : toutes ces salopes n'en veulent qu'à son menhir. Rien de pire que ces vieux cons persuadés qu'on en a quelque chose à foutre de leur pine de colibri spasmophile ou de leur pensée sublime.

C'est le drame. Les femelles retiennent leur nausée en souriant pour ne pas vomir, les mecs se déguisent en castrés pour compenser, c'est qu'il en faut de la pudeur et de la modestie pour équilibrer les déambulations grotesques et obscènes du bouffon.
Même lui shooter dans les couilles t'as pas envie, c'est au-delà, toute marque d'attention provoque la nausée. Personne ne se risquerait à lui éclater les glaouis, personne, pas même les alaouites si habiles au projeté de babouches, la nausée est trop forte, elle neutralise l'énergie punitive, tu vomis avant d'ajuster ta savate.
Personne n'a envie.
Personne.
Enfin... presque.


C'est vraiment le pire drame de tous, ce renoncement par soumission veule, on ne parle plus de faux-selfs à ce niveau, c'est une forme de suicide sous les caméras du Loft, de l'euthanasie qui n'en finit plus.
Quand le 140 se fait 115 de trop de soumissions à la pensée dominante, goéland englué dans la marée noire, les cavaliers de l'apocalypse se mettent en RTT, chevaucher dans le cambouis ça craint pour le prestige et ça parle pas au lavage cette merde.

La soumission finale, l'amputation de la honte, la castration quotidienne, tout honneur bu à jamais, il ne reste plus que les anathèmes du supplicié qui refuse de mourir.
A quoi bon douter ? Baisser les bras, plus lourds que le glaive lui-même. A bout de forces, vaincu, il renonce au doute, il abjure sa foi, cite Libé ou le Hufington Post, dans une vaine tentative de s'extraire de la poix, il régurgite la mélasse qui le noie, avec le cri du cochon qu'on égorge.

Il tente de se convaincre que sa pensée est encore vivante, alors qu'elle ne tient plus debout que par sa gangue bitumineuse. Son esprit est déjà un fossile mais il ne le sait pas encore, l'ambre se referme sur lui, l'esprit des 115 est son tombeau, l'horreur absolue. Pour ne pas s'avouer empoisonné, il se prétend apothicaire, il crache du 115 comme un vieux moteur deux-temps son panache blanc, la culasse rongée par la corrosion.

Quand le doute n'est plus accessible, quand l'esprit a abdiqué, vaincu, aveugle, quand il ne sait plus qu'affirmer ce qu'il subit, érodé par l'âge et les doctrines assimilées, nous avons quitté depuis déjà longtemps les rivages du vieux-connisme. Quand l'esprit n'est plus qu'une arthrose en souffrance perpétuelle, croulant sous la charge des poncifs, qui réclame son droit au respect comme un vieillard sa soupe et son pichet de rouge, vétéran lyophilisé radotant les Dardanelles et le golfe du Tonkin. Quand le sermon tient lieu de rage, quand l'appel à la soumission veule pue de la gueule, toute honte bue, il s'annonce, il apparait :

Blackmail.


avatar
Numero6
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 6422
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 57

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Godzilla le Ven 31 Mar 2017 - 20:00

T'as tout un lot de nouveaux juifs pour la saison, wouhou ^^
Je te cache pas qu'on espérait plutôt un article sur les 69, avec le beau temps et les hormones qui reviennent, mais soit ^^

avatar
Godzilla
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 864
Date d'inscription : 13/02/2017
Age : 39
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Ven 31 Mar 2017 - 20:26

C'est le printemps, j'avais envie d'une bonne grosse bouffonnerie des familles. Mais sérieux les frères, la vidéo mérite vraiment l'attention, la problématique surdouée transparait à l'évidence.

Ce qui m'a le plus accroché c'est quand elle décrit sa réaction face aux petits profs tout plein d'attention humaniste pour les pauvres malheureux issus de la diversité, le racisme officiel.

C'est quand même de la gonzesse hors norme, et j'aime bien les gonzesses hors norme.
avatar
Numero6
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 6422
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 57

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Kass le Ven 31 Mar 2017 - 20:35

n6 a écrit:Plus je sens que tu veux m'accuser de tes cauchemars, plus je grimace comme une gargouille de Notre-Dame. Tu croyais connaitre la peur ? Je vais t'enseigner la terreur.

casey à peu près (vers 1:30:00) a écrit:la peur que tu peux susciter c'est une agression en soi, alors t'en joues, on se fait plus méchant qu'on ne l'est alors qu'on est tout gentils, tu te vexes, ou t'en joues - ça pour les ados, c'est le côté ado, maintenant t'es plus vieux tu joues plus avec ces codes-là

*gni*
avatar
Kass
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 5716
Date d'inscription : 26/03/2014
Localisation : Sweetzerland

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par I am so sure le Ven 31 Mar 2017 - 20:44

Numero6 a écrit:
Ah bon t'as les yeux bleus ? je t'avais pas du tout, du tout, imaginer comme ça, et pourtant je suis dotée d'imagination il paraîtrait  cat
avatar
I am so sure
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 5696
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation : Dunkerque

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par I am so sure le Ven 31 Mar 2017 - 20:51

Oui mais alors si un gars doué me demande : suces moi le neurone ? c'est comment que ça se passe si on n'est pas testée ? Ca n'est même édité pas le Kama - QI, "il faut attendre que le bouquin sorte", je répondrais.  Il me manque des infos moi... encore que la base de la douance ça serait quand des gens du Nord de la France postent des émissions Suisses sur la douance... un début de piste quand même, après il faut enquêter à savoir si un début de piste hors piste dans la piste ou hors piste tout court pour faire court quand c'est long, encore qu'il paraîtrait que plus c'est long c'est bon Arrow  et ça ça va prendre des années de recherche... et le temps de trouver un stagiaire surdoué... pour faire toutes les photocopies... on va devoir en boire des Husky avant d'aller mieux... je dis ça je dis rien.  cat
avatar
I am so sure
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 5696
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation : Dunkerque

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par I am so sure le Ven 31 Mar 2017 - 20:55

Godzilla a écrit:T'as tout un lot de nouveaux juifs pour la saison, wouhou ^^
Je te cache pas qu'on espérait plutôt un article sur les 69, avec le beau temps et les hormones qui reviennent, mais soit ^^


Et euh si c'est pas indiscret, elles t'envoient une carte postale tes hormones quand elles sont parties ?
avatar
I am so sure
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 5696
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation : Dunkerque

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par L'individu le Ven 31 Mar 2017 - 21:00

J'en ai rien à foutre qu'un mec soit pour ou contre moi. Il a tort.
Ce que je veux c'est qu'il Balance des hypothèses qui me font marrer.
avatar
L'individu
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 18174
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par I am so sure le Ven 31 Mar 2017 - 21:05

Fata Morgana a écrit:J'en ai rien à foutre qu'un mec soit pour ou contre moi. Il a tort.
Ce que je veux c'est qu'il Balance des hypothèses qui me font marrer.

S'il est gémeaux ça peut aussi ? Il aurait tout de même un ascendant sur ton rire ? Il faut être précis et être astro logique aussi sinon on perd le Nord du Petit Suisse...
avatar
I am so sure
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 5696
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation : Dunkerque

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par I am so sure le Ven 31 Mar 2017 - 21:10

Spoiler:


http://sante.lefigaro.fr/social/insertion/accueil-durgence-115/quelle-est-procedure-prise-charge

Le 115 c'est pas le Capue, c'est le Samu, il faut faizer gaffe, un coup de fil un peu bordel line et tout peut vite basculer.

C'était un message de Mr Code Social International.


avatar
I am so sure
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 5696
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation : Dunkerque

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par L'individu le Ven 31 Mar 2017 - 21:11

Du moment qu'on parle de cul, et de la manière de le dire, tout me va. Je suis en paix avec ça et les délires de l'un n'influencent pas
mes rapports avec le beau sexe. Je sais pertinement ce qu'on peut en attendre et ce qui est de l'ordre du fantasme. Very Happy
avatar
L'individu
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 18174
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par I am so sure le Ven 31 Mar 2017 - 21:25

Fata Morgana a écrit:Du moment qu'on parle de cul, et de la manière de le dire, tout me va. Je suis en paix avec ça et les délires de l'un n'influencent pas
mes rapports avec le beau sexe. Je sais pertinement ce qu'on peut en attendre et ce qui est de l'ordre du fantasme. Very Happy

Est ce qu'on doit dire à un vieux ancien que ce forum est sur le cul I ou pas ? il paraîtrait que le surdoué ne respecte pas les GOD sociaux ... donc je préfère la question sinon après je mélange les sujets et ça peut faire Paul et Mickey, je suis Peace and Love  Razz Wink cat
avatar
I am so sure
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 5696
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation : Dunkerque

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 25 sur 28 Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26, 27, 28  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum