Etre femme ET zèbre

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Etre femme ET zèbre

Message par Invité le Jeu 2 Fév 2017 - 23:50

Asperzebre:
Pas gagné mais pas impossible  Wink Je comprends cette quête en tout cas ! Et j'espère qu'elle aboutira  Very Happy (si ça peut te rassurer, mon ex, bien que très très féminine - toute en courbes à la Rubens ^^ - était, selon en tout cas les stéreotypes en vigueur - assez "mec" dans sa tête ; donc oui c'est possible  Smile )

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre femme ET zèbre

Message par Invité le Jeu 2 Fév 2017 - 23:58

à la Rubens ?





C'était pas le plus fortiche pour peindre la féminité !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre femme ET zèbre

Message par Invité le Jeu 2 Fév 2017 - 23:59

Chacun ses gouts, très cher Smile
L'argument d'autorité, hein Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre femme ET zèbre

Message par -Benoit- le Ven 3 Fév 2017 - 0:23

J'aime bien attendre un peu avant de répondre : non seulement j'ai pas le temps de tout lire, mais en plus, des tas des réponses ont été apportées.
Bon, comme d'hab, je ramène ma fraise avec la même idée, encore et encore :
Une fois qu'on a fait le tour de la question de l'identité , de la confiance en soi, de la connaissance de soi, tout ça tout ça, on arrive a un stade ou le regard des autres ne nous atteint même plus . Ou presque plus.
Ce qui est curieux, et corrigez moi si je me trompe, c'est que j'ai l'impression que les filles ont la fâcheuse tendance de "souffrir en silence", de s'écraser, de pas la ramener ...

Pour en revenir au sujet de départ , je trouve le terme zèbre parfois mal utilisé. Le sujet serait vraiment différent si on avait commencé par "être femme et hypersensible" , par exemple ?

En attendant, j'ai pas assez d'amiEs zèbres pour répondre a votre question lol cat
avatar
-Benoit-
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 785
Date d'inscription : 30/10/2016
Age : 24
Localisation : Je travaille à cahors (46), mais je suis aussi là : 24, 31, 34, 84, 87, bref, toute la moitié sud du pays !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre femme ET zèbre

Message par Mabac le Ven 3 Fév 2017 - 15:15

J'ai pris le temps de presque tout lire et cela m'a bien plu ! Merci ! Smile

Je vais tenter de répondre aux idées que j'ai cru voir soulevées, avec très certainement des omissions et oublis !

Effectivement, je ne vois pas l'intérêt du débat porté sur "Est-ce mieux d'être un homme ou une femme ?" car on n'apportera jamais une réelle réponse à cette interrogation.

Izo a écrit:Étrangement, étant je ne me focalise pas sur ce que je suis, femme, surdouée, grande, brune (houuu je me dévoile...), je ne me vois pas, ni me considère, constamment trop occupée sans doute à regarder au dehors de moi, aussi je deporte toutes mes questions sur cet au dehors que j'examine comme un système vivant et variant dans lequel je dois entrer au mieux.
Mon identité ne m'est pas aussi prégnante.
Cela doit tenir à ma conception identitaire bâtie au fil de ma vie et pour laquelle j'accorde une importance relative.
Ce positionnement, ce parti pris me donnent pour le coup un air inconsistant et insaisissable mais ils me donnent l'avantage de ne pas m'arrêter parfois à outrance sur de tels critères.

Je ne me vois pas en femme agissante, en mère agissante, je coordonne mes actes seulement en fonction de tout ce que je reçois,perçois et à partir des buts que je m'assigne et qui alimentent mon moi

Je suis ravie pour toi que tu ne ressentes pas les contraintes d'une société patriarchale. Et je pense qu'il n'est pas si aisé de dépasser son genre et les attributs sociétaux qu'on n'y acolle aussi facilement que ça. En effet, si on propose une analogie un peu bêta : tu peux te prendre pour un chat et te comporter comme tel, la communauté de chats ne te reconnaîtra pas comme l'un des leurs (techniquement, l'exemple du chat est pourri puisqu'ils auraient tendance à croire que les humains sont aussi des gros matous idiots... un jour, ils domineront le monde - je m'arrête là ^^). Et si tu coordonnes tes actes en fonction de ce que tu reçois, nécessairement, autrui te renvoie au fait que tu es une femme. Après, on peut probablement parvenir en s'en détacher. Il s'agit d'une histoire de personne, de travail sur soi et compagnie.

Godzilla a écrit:Sauf que des hommes auraient préférés être femme
Asperzebre a écrit:Après, j'admets volontiers que je peux moi-même être victime de ce biais, que je réalise probablement mal les difficultés liées à la féminité, et que l'herbe est toujours plus verte ailleurs s'applique peut-être aussi à moi.
J'entends tout à fait ce que vous souhaitez dire et je pense que l'injonction masculine est aussi difficile : sois beau, grand, fort, intelligent et riche + avec le monde moderne : sois sensible, un bon père de famille, macho mais pas trop, protecteur mais pas trop, jaloux mais pas trop blablabla. Je pense qu'il est aussi compliqué, aujourd'hui, d'être un homme. Subsite que l'oppression féminine a laissé davantage de traces sur les femmes encore aujourd'hui que les actuelles pseudo-exigences des femmes envers les hommes. Je pense que oui, être une femme de manière générale dans notre société reste compliqué, surdouée ou non.

Asperzebre a écrit:Le problème ici, comme pour tout un tas de sujets,  c'est les idées reçues et les préjugés. Attention à ne pas reproduire ce que vous subissez, ce n'est pas parce que CERTAINS hommes méprisent les femmes qu'il faut généraliser, sinon vous devenez à votre tour méprisantes envers les autres hommes (ceux qui vous respectent).
Je ne me reconnais point du tout dans le mépris de l'autre dans sa globalité, je n'ai donc aucun mépris envers les femmes. Et je tiens même à souligner que les femmes entre elles me semblent être leur pire ennemi. Cependant, ce sont justement ces idées reçues et ces préjugés que je me prends en pleine face et m'interroge. Si j'ai souhaité mettre en évidence les deux termes "femme" et "surdouée", c'est que la société place la femme dans une position inconfortable, dans lesquelles nous (je m'y inclue grandemment) acceptons de rester. Exemple pregnant pour moi : les femmes victimes d'abus sexuels dans le milieu de la politique. N'est-ce pas extraordinaire que des femmes ayant un niveau d'études élevé qui leur a offert une ouverture et une compréhension du monde aïgue acceptent, au nom du machisme en politique, de se tairent ?

Narkyss a écrit:Donc un homme à (comme chacun) de l'orgueil et il le pratique le plus souvent sur son "intelligence". donc étant zèbre, je suppose que ça peut froisser pas mal de mec.
Chuna56 a écrit:Un homme fort malin m'a dit "attention à ne pas trop montrer ton intelligence, certains hommes pourraient se sentir en danger"

On touche ici l'un des points, il me semble, qui rejoint le plus mon questionnement. Etre une femme zèbrée, c'est devoir apprendre à se taire pour ne pas froisser la gent masculine.
Personnellement, je n'avais pas subi cette prégnance masculine intellectuelle jusqu'à mon arrivée dans le milieu professionnel où clairement, si je ne posais pas mes c... sur la table ou que je ne braillais pas plus fort, je pouvais aller me rhabiller. Je ne parle pas non plus du nombre de fois où l'on m'a expliqué que j'étais une "jeune femme" et que, par conséquent, mon raisonnement n'était emprunt que d'immaturité et d'ignorance. J'aurais pu argumenter calmement ou même lâcher prise en méprisant l'individu. Seulement, ma condition semble amener mon cerveau à être dans l'incapacité complète à gérer l'injustice. Je m'excite, je paraîs hystérique (merci Freud de nous avoir collé cet attribut pour encore un paquet d'années) et je continue d'engendrer ce genre de pensées puisque je suis incapable de dépasser mon émotion qui débarque en mode tornade et tsunami à la fois. Je ne peux m'empêcher de penser que, si j'avais été un homme, je serais écouter davantage... peut-être est-ce encore cette histoire d'herbe plus verte aussi... ?

Izo a écrit: A vous lire, je me dis que finalement je ne me reconnais pas dans l'archétype féminin. je regarde mes paires et ne m'y retrouve pas : je n'ai pas ce pointillisme, cette délicatesse dans les gestes, cette élégance légère, ces gestes féminins que je trouve parfois subtilement surfaits et maniérés.

Je dénote tous ces détails chez mes paires et reste vraiment admirative de ce souci (du détail) que je ne partage pas avec elles. Aussi, en réunions, je constate les postures qui se démarquent pour être favorablement vues des hommes, les jeux de séduction implicites, mais n'y rentre pas.

Je me pose quand même la question de l'œuf et de la poule : est-ce la femme qui induit ces stéréotypes, (se comportant en femme quitte à surjouer) du fait de son comportement ou est-ce véritablement attendu par l'homme au point de s'y conformer ? Qui se met la pression ?

C'est intéressant @Izo que tu réussisses à te défaire totalement de cet archétype. Et je me pose aussi la question du rôle de la femme dans cette histoire. Est-elle son propre bourreau ?

Personnellement, je vis de manière quasi schizophrénique mon genre de naissance et ma posture de femme. Je ne me sens pas être "classique" : je ne suis pas douce et délicate (comme tu le notais) mais plutôt en mode "brute". Je ne parle pas doucement ou délicatement, je m'exprime haut et fort. J'ai plus une attitude de "mec" (attention, ici je joue sur la dichotomie pour forcer le trait et proposer une image plus parlante) avec un look de nana. Je mets de jolies petites robes avec mes escarpins et fais de jolies bouclettes dans mes cheveux blonds, en prenant soin de bien me maquiller. J'ai tout appris de manière méthodique : les couleurs qui me vont le mieux, les techniques de maquillage de professionnels (pareil pour la coiffure) etc. Un vrai robot qui "joue" à se déguiser en ce que l'on attend d'une fille. Cependant, reste ma personnalité et surtout, cette spécificité qui me rend plus "atypique". Je détone et je vois bien que mes interlocuteurs ne savent guère comme faire avec ce que je suis. Et ce regard emplit de grands yeux ronds me ramène à chaque fois à cette problématique de sentir que, malgré tout mes efforts, je sors de la case que ce soit par mes intérêts (mécanique, informatique, jeux vidéos, bricolage) et ma façon d'être.
Il faut m'imaginer un instant dans un groupe (mise en situation ^^) : je suis heureuse d'être entourée de gens sympathiques, les discussions vont bon train et je suis "dedans" (en opposition à ces instants où je suis totalement hors du groupe mentalement), bref, c'est fort sympathique d'être "dedans". Dans un jeu de commentaires à la volée, bam ! Je lance un commentaire à connotation sexuel et vulgaire (de surcroît). Les yeux ronds me fixent en se demandant bien comme une "jeune fille aux airs de poupée" peut bien balancer une chose pareille. Et hop, c'est la rupture. Une femme ne peut avoir de propos vulgaires et sexuels ni parler trop longtemps de mécanique à d'autres hommes qui finissent par se sentir menacés. Mais comme je me sens plutôt hermaphrodite, je vois pas le souci... jusqu'à voir voir la tronche de mes camarades... Je ne suis pas certaine d'être franchement clair... scratch

doc-pisto-colle a écrit:Ce qui est curieux, et corrigez moi si je me trompe, c'est que j'ai l'impression que les filles ont la fâcheuse tendance de "souffrir en silence", de s'écraser, de pas la ramener ...

C'est aussi un autre point qui me questionne. On sait par les stats d'aujourd'hui que les petits garçons sont deux fois plus testés que les petits filles, comme si les parents et les adultes en général peinaient à entendre qu'une petite fille peut aussi être surdouée. Je parle en connaissance de cause pour être passée à travers toutes les mailles de tous les filets tandis que tout le monde s'interrogeait sur mon frère. Finalement, après avoir demander explications à la génétrice, j'ai obtenu comme réponse "Tu n'avais pas de problèmes"  Colère rentrée

doc-pisto-colle a écrit:Pour en revenir au sujet de départ , je trouve le terme zèbre parfois mal utilisé. Le sujet serait vraiment différent si on avait commencé par "être femme et hypersensible" , par exemple ?
A mon sens, ce n'est pas indissociable de ce fil puisque être surdoué = être hypersensible. Indéniablement, c'est une partie qui ne peut être mise de côté. Ce qui m'amène aussi à l'autre enjeu de cette histoire : les relations amoureuses (après les relations sociétales). Je vois bien que je "fais peur" aux pauvres garçons qui osent s'approcher de moi. Je ne remplis pas réellement le cliché de l'amoureuse et je sens bien que je ne peux combler certaines parties de leurs attentes en termes d'affectivité.

Après relecture, suis pas certaine d'être encore très concise ou explicite. Et j'ai toujours plein de questions dans le crâne Rolling Eyes

@Merci d'avoir pris la peine de mettre certains commentaires en mode "spoiler", c'est très symathique Wink
avatar
Mabac
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 67
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 30
Localisation : Dijon / Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre femme ET zèbre

Message par Asperzebre le Ven 3 Fév 2017 - 21:37

Mabac:

Mabac a écrit:
Asperzebre a écrit:Le problème ici, comme pour tout un tas de sujets,  c'est les idées reçues et les préjugés. Attention à ne pas reproduire ce que vous subissez, ce n'est pas parce que CERTAINS hommes méprisent les femmes qu'il faut généraliser, sinon vous devenez à votre tour méprisantes envers les autres hommes (ceux qui vous respectent).
Je ne me reconnais point du tout dans le mépris de l'autre dans sa globalité, je n'ai donc aucun mépris envers les femmes. Et je tiens même à souligner que les femmes entre elles me semblent être leur pire ennemi.

Je souhaite juste revenir sur ce point, si tu le veux bien, car j'ai l'impression qu'on s'est mal compris.
Premier point important: je n'ai jamais voulu sous-entendre que tu étais méprisante (je ne suis pas du tout certain que tu penses que j'ai voulu sous-entendre ça, mais ça va tellement vite les interprétations, je préfère m'assurer qu'on ait pas interprété de travers mes propos).
Ensuite, je ne parlais pas du mépris que certaines femmes pourraient avoir entre elles, mais du mépris de certains hommes envers les femmes, et de celui de certaines femmes envers les hommes.

En fait, ce message était une réaction aux commentaires précédents sur ce fil.
Celui là déjà:
Narkyss a écrit:
chuna56 a écrit:En quoi il serait difficile d'être une femme ? Embarassed
(enfin plus qu'un homme si je comprends bien)

Mais enfin, réfléchis bon sang !

Tu crois c'est pas plus difficile de devoir se taper les soldes, pendant que ces messieurs, stp , sont posés devant la télé ?

Nan sérieusement, tu troll ?
Que j'ai compris en gros de la manière suivante: "Etre une femme c'est beaucoup plus difficile que d'être un homme, tu ne peux pas être sérieuse quand tu écris que ce n'est pas le cas."
Je ne suis pas très fan, surtout associé au cliché du mec posé devant sa télé avec la bière et les chips pendant que la femme fait tout: typiquement le beauf de base qu'une grande part des féministes semble considérer comme représentatif de la gente masculine.

Et ensuite rebelotte:
Narkyss a écrit:Oh pitié God, épargne nous tes fantasmes.
En réponse à:
Godzilla a écrit:Sauf que des hommes auraient préférés être femme
Que j'ai compris en gros comme "Des hommes voulant être des femmes? Impossible, ça n'existe pas". (ce qui est cohérent avec l'idée exprimée au message précédent qu'être un homme c'est forcément mieux qu'être une femme).

C'est principalement pour ça que je suis intervenu pour montrer d'une part des difficultés liées au genre masculin et protester contre le cliché "la vie des femmes c'est dur, celle des hommes c'est super", et d'autre part pour dire de faire attention aux généralisations abusives sur les hommes qui peuvent être blessantes.
Ça partait un peu trop à mon goût dans les clichés sexistes entretenus par certaines féministes.

Après, je sais bien que les femmes qui disent des trucs sur les hommes ne le font généralement pas dans l'intention de blesser: elles ont vécu des trucs pas très sympa avec des hommes, et partagent leur vécu en généralisant un peu trop facilement: "les hommes sont comme ci, comme ça...", et ne se rendent pas compte des conséquences de ces généralisations.
Je me doute bien que Narkyss ne cherchait pas à être blessante (et d'ailleurs j'ai réussi à passer 'au dessus' de ce que je percevais à la base comme une agression, donc je ne me suis pas senti blessé), mais j'avais peur que le fil continue sur cette lancée (tu pourrais me dire: "de quoi tu te mêles, ce n'est pas ton fil", et tu n'aurais pas tort, mais j'ai du mal à me retenir d'intervenir sur des sujets qui me tiennent à cœur).
C'est pour ça que je suis intervenu, mais que j'ai écrit:
Attention à ne pas reproduire ce que vous subissez [...] sinon vous devenez à votre tour méprisantes
Plutôt qu'un truc du genre "tu te rends compte que c'est méprisant ce que tu écris là?"

Certains hommes ont du mépris envers les femmes, tu en donnes de jolis exemple dans ton dernier message, comme par exemple ici:
Je ne parle pas non plus du nombre de fois où l'on m'a expliqué que j'étais une "jeune femme" et que, par conséquent, mon raisonnement n'était emprunt que d'immaturité et d'ignorance.
Je tenais juste à faire remarquer que tous les hommes ne sont pas comme ça, et que la généralisation est blessante (en l’occurrence, ici tu n'as pas fait de généralisation, je me sers juste de ta phrase comme exemple pour illustrer ma pensée)
J'espère que je ne t’embrouille pas trop, le message que je suis en train d'écrire est compliqué, j'ai du mal à faire une mise en forme qui me satisfasse.  Rolling Eyes

Par exemple, si à la place de la phrase précédente tu avais écrit: "les hommes considèrent que comme je suis une jeune femme mon raisonnement n'est emprunt que d'immaturité et d'ignorance", ça aurait été blessant.
Il y en a surement des comme ça (et je les place au niveau "gros con" sur l'échelle de mes valeurs), mais dire que les hommes sont tous comme ça reviendrait à dire qu'à l'échelle de mes valeurs les hommes sont tous des gros cons (et étant un homme je me sentirais inclus par la remarque).
Donc ça reviendrait presque au même pour moi que si tu avais écrit directement "Asperzebre est un gros con" (à la différence près que dans le premier cas je peux parfois réussir à intellectualiser et à passer 'au dessus' du ressenti, alors que dans le second il ne fait aucun doute que je suis visé).

Ça revient un peu au même que si je disais à une femme sincèrement amoureuse de son riche mari et qui considère que celles qui se mettent en couple uniquement pour des raisons financières sont méprisables: "de toutes façons les femmes qui se mettent avec des mecs riches ne font ça que pour le pognon".
Il y en a qui sont comme ça, mais pas toutes, et je suppose que ça serait blessant pour elle d'entendre ça, car à l'échelle de ses valeurs ça reviendrait à lui dire: "tu es méprisable".

Ça n'a pas été trop loin sur ce fil dans le thème on tape sur les hommes, mes remarques étaient surtout préventives.
En ce qui te concerne Mabac, je n'ai pas grand chose à redire, je ne suis pas du tout blessé par tes propos Smile
Mabac a écrit:Etre une femme zèbrée, c'est devoir apprendre à se taire pour ne pas froisser la gent masculine.
Ça à la rigueur, c'est le seul truc un peu limite.
Je ne dis pas que tu ne l'a pas vécu, c'est juste que c'est trop généralisateur à mon goût, j'aurais préféré "apprendre à se taire pour ne pas froisser certains hommes".
Mais c'est vraiment histoire de chercher la petite bête hein, je ne me suis pas senti mal en lisant ça.


Dernière édition par Asperzebre le Sam 4 Fév 2017 - 0:23, édité 1 fois (Raison : orthographe)
avatar
Asperzebre
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1247
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre femme ET zèbre

Message par Invité le Ven 3 Fév 2017 - 21:53

Asperzebre:
Narkyss est cool, mais personne ne comprends un broc de ce qu'elle raconte, en général Wink Je sais jamais si elle est au 1er, au 36eme ou au 45000eme degré, donc ben te prends pas trop la tête ^^

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre femme ET zèbre

Message par izo le Ven 3 Fév 2017 - 22:33

Mabac a écrit: Je suis ravie pour toi que tu ne ressentes pas les contraintes d'une société patriarchale
Je les ressens je te rassure, mais j'ai décidé de ne pas jouer ce jeu là, de ne pas mettre les c....... sur la table, parce que je ne sais pas.... faire et que je n'en n'ai pas envie.

J'ai en fait un gros défaut qui est une qualité en somme. Le pouvoir ne m'intéresse pas, je n'ai donc pas à en montrer.

Ensuite si je n'accentue pas mes attributions féminines, c'est bien pour me défendre voire me préserver. J'ai vécu durant mes études un harcèlement clair et net de la part de mon directeur d'études : c'était clair et la pression était forte. Si je couchais, je devenais quelqu'un : « je suis votre unique chance » me disait-il. J'ai bien évidemment dis non, sans l'ombre d'une hésitation, à sa grande surprise (c'est un une personne publique connue et de haut vol).  J'ai taché de dénouer la situation avec tact et souplesse pour éviter les dommages collatéraux (je voulais mon diplôme quand même en fin d'année tout en disant adieu à mon hypothétique carrière de chercheuse au sein d'un prestigieux établissement). J'ai alors compris les règles du jeu.

Mon objectif est de comprendre les situations, car je ne les vois pas forcément venir (il m'invitait au restaurant quand même ..), je n'ai pas par exemple compris cet harcèlement comme en relevant, c'est lors d'un entretien sans équivoque  et direct que j'ai compris où il voulait en venir car son intention à mon égard s'est alors clairement signifiée. Il croyait que je savais et croyait à mon consentement. Mon refus l'a donc stupéfait. En suivant, nous avons eu à chaud une discussion étonnante sur ma façon d'envisager les choses qui fait maintenant résonance avec cette touche aspie que je détecte en moi. « Très bien partez avec votre innocence et votre étrangeté ma t-il dit ».

Durant l'année scolaire qui a suivie j'ai sollicité à froid un entretien pour lui indiquer que je poursuivais mes études sous sa conduite mais que je me soustrayais de tout jeu de nature extra-scolaire si je peux dire. J'insistais sur le fait que j'avais compris que mon avenir se trouvait subjectivement entre ses mains mais que mon investissement scolaire n'allait pas en pâtir. J'ai eu mon diplôme et suis partie sans candidater pour le doctorat. Nous avons toutefois à son initiative correspondu ensuite sans entache, restant sur le registre purement intellectuel.

Je reconnais ce noli me tangere que j'affecte au boulot désormais, ayant compris la leçon. Ce qui fait que je me positionne pas sur le registre séduction et ni sur les enjeux de pouvoir. J'affecte un je m'en foutiste déstabilisant je pense.
avatar
izo
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1246
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre femme ET zèbre

Message par chuna56 le Ven 3 Fév 2017 - 22:33

Non mais Narkyss elle plaisantait, hein ^^

et ya toutes les chances qu'elle vienne ensuite répondre que non histoire d'embrouiller encore plus les esprits, et c'est ce qui est drôle Smile (enfin à mes yeux lol)
avatar
chuna56
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4483
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 36
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre femme ET zèbre

Message par Invité le Ven 3 Fév 2017 - 22:43

ça va, je survis.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre femme ET zèbre

Message par Invité le Ven 3 Fév 2017 - 22:46

Les louves ne sont pas concernés par ce sujet, voyons

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre femme ET zèbre

Message par Plurebati le Ven 3 Fév 2017 - 23:12

Une femme intelligente cela n'existe pas, c'est bien connu. Donc quand une d'entre elles montre ce dont elle est capable, c'est qu'elle n'est pas vraiment une femme, lorsqu'elle obtient un poste c'est grâce à un homme avec lequel elle a des relations particulières, lorsqu'elle éduque bien ses enfants c'est parce qu'elle a l'instinct maternel...
Les femmes intelligentes comme les autres vivent dans une société organisée par et pour les hommes. (pour celles et ceux qui en douteraient, un exemple : lorsqu'on achète une voiture puissante, les vendeurs vous disent que les ceintures sont réglables en hauteur. Position basse pour les hommes de taille moyenne, position haute pour les grands hommes. Les femmes moyennes se font cisailler le cou par la ceinture réglable.) Comme les autres femmes les femmes intelligentes trouvent des stratégies pour y vivre le mieux possible. Mais elles ressentent encore plus fort le plafond de verre, puisqu'elles sont en capacité de reconnaitre les faiblesses des personnes qui prennent les places qu'elles pensent être capables de tenir, elles ressentent encore plus fort la difficulté de trouver un conjoint puisque les hommes aussi intelligents qu'elles sont rares et encore plus rares sont les hommes qui acceptent d'être en couple avec une femme qui ne cache pas qu'elle est plus intelligente qu'eux.
Voilà bien des généralités, mais sur ce forum je gage que chacune d'entre nous aurait un exemple à donner pour montrer que ces généralités reflètent une expérience de vie réelle.

Mabac, tu nous dit que ta mère ne voyait pas pourquoi se questionner puisque tu "n'avais pas de problème". Tu étais probablement comme la plupart des filles, tu acceptais les règles, et tu t'adaptais aux attentes de ton entourage. Et c'est adulte que tu t'es retrouvée face aux difficultés, comme les autres filles, lorsque tu as brigué un poste à ton niveau d'intelligence : les avantages de l'intelligence associée à l'éducation d'une fille dans la capacité d'être à l'école et les facilités dans la poursuite d'études deviennent un handicap dans le monde professionnel.

Le fait de ne pas savoir quelles sont ses capacités représente un obstacle pour les filles, parce qu'elles n'ont pas assez confiance en elles, elles n'osent pas assez.( http://www.france24.com/fr/20170127-enfants-education-etude-sciences-filles-garcons. )
avatar
Plurebati
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 176
Date d'inscription : 24/01/2014
Age : 57

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre femme ET zèbre

Message par Anarkyss le Ven 3 Fév 2017 - 23:56

Asperzebre a écrit:En fait, ce message était une réaction aux commentaires précédents sur ce fil.
Celui là déjà:
Narkyss a écrit:
chuna56 a écrit:En quoi il serait difficile d'être une femme ? Embarassed
(enfin plus qu'un homme si je comprends bien)

Mais enfin, réfléchis bon sang !

Tu crois c'est pas plus difficile de devoir se taper les soldes, pendant que ces messieurs, stp , sont posés devant la télé ?

Nan sérieusement, tu troll ?
Que j'ai compris en gros de la manière suivante: "Etre une femme c'est beaucoup plus difficile que d'être un homme, tu ne peux pas être sérieuse quand tu écris que ce n'est pas le cas."
Je ne suis pas très fan, surtout associé au cliché du mec posé devant sa télé avec la bière et les chips pendant que la femme fait tout: typiquement le beauf de base qu'une grande part des féministes semble considérer comme représentatif de la gente masculine.

J'ai jamais parlé de bière et de chips... t'es vraiment rempli de clichés !
avatar
Anarkyss
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4974
Date d'inscription : 07/06/2011
Localisation : Tao

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre femme ET zèbre

Message par Invité le Sam 4 Fév 2017 - 0:08

Plurebati a écrit: propos intéressant mais je sais pas j'ai envie d'y réagir de manière random

J'ai été amoureux 2 fois dans ma vie (10 ans de relation dans un cas, un gros fail dans l'autre), de 2 femmes nettement plus intelligentes que moi, ça ne me posait pas le moindre problème de le reconnaitre...

@Narkyss : ouais parlons de ça plutôt ^^


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre femme ET zèbre

Message par DrawinG le Sam 4 Fév 2017 - 0:32

izo a écrit:A vous lire, je me dis que finalement je ne me reconnais pas dans l'archétype féminin. je regarde mes paires et ne m'y retrouve pas : je n'ai pas ce pointillisme, cette délicatesse dans les gestes, cette élégance légère, ces gestes féminins que je trouve parfois subtilement surfaits et maniérés.

Ma manière d'être vise plutôt un confort. Mais je peux être douce mais je reste je crois sans style.

Ryuzaki dit justement que le look importe beaucoup : je ne fais même pas cet effort à par exemple faire claquer la jupe. Si je porte une jupe, c'est parce que j'en ai envie que je m'y sens bien. Je porte rarement des jeans, mais ne soigne pas spécialement mon look au point d'appareiller  bijoux et accessoires avec la couleur du chemisier et des chaussures !!!! ;

Je dénote tous ces détails chez mes paires et reste vraiment admirative de ce souci (du détail) que je ne partage pas avec elles. Aussi, en réunions, je constate les postures qui se démarquent pour être favorablement vues des hommes, les jeux de séduction implicites, mais n'y rentre pas. Je passe pour un individu sans danger avec lequel on peut sans feindre ; de la même manière je peux mettre à l'aise et mal à l'aise étant inclassable : on me fout la paix et c'est ce que je recherche en fin de compte.

je me pose quand même la question de l'œuf et de la poule : est-ce la femme qui induit ces stéréotypes, (se comportant en femme quitte à surjouer) du fait de son comportement ou est-ce véritablement attendu par l'homme au point de s'y conformer ? Qui se met la pression ?

La femme a besoin de l'homme et donc s'adapte à ses désirs (pas toutes hein, j'essaie d'émettre une hypothèse).
Je crois que c'est attendu par les hommes et que les femmes s'y conforment de par ce besoin d'être désirées.
Quand tu regardes les stars adulées dans l'inconscient collectif masculin, tu retrouves des nanas très apprêtées style Kim Kardashian, Nabilla, etc..
Bref des femmes qui savent se mettre en valeur "physiquement" par l'apprêtement, le maniérisme, mais à qui il manque également quelques cases.
Tout bêtement parce que l'homme est visuel donc pour qu'il vienne accoster une femme, il faut qu'il soit séduit dès le premier regard.

DrawinG
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 70
Date d'inscription : 17/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre femme ET zèbre

Message par Invité le Sam 4 Fév 2017 - 0:35

DrawinG a écrit:
Quand tu regardes les stars adulées dans l'inconscient collectif masculin, tu retrouves des nanas très apprêtées style Kim Kardashian, Nabilla, etc..

Merci d'avance de ne pas généraliser Courbette

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre femme ET zèbre

Message par DrawinG le Sam 4 Fév 2017 - 0:37

Godzilla a écrit:
DrawinG a écrit:
Quand tu regardes les stars adulées dans l'inconscient collectif masculin, tu retrouves des nanas très apprêtées style Kim Kardashian, Nabilla, etc..

Merci d'avance de ne pas généraliser Courbette
Relis moi. Je parle d'inconscient collectif masculin, pas de tous les hommes.
C'est pas parce que tu n'es pas comme ça qu'une bonne partie des hommes ne sont pas attirées par ce type de femmes..

DrawinG
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 70
Date d'inscription : 17/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre femme ET zèbre

Message par Invité le Sam 4 Fév 2017 - 0:54

Oui, désolé, j'avais compris en fait, mais j'ai réagis un peu vite, en mode "émotion avant réflexion" Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre femme ET zèbre

Message par Anarkyss le Sam 4 Fév 2017 - 0:57

Godzilla a écrit:en mode "émotion avant réflexion" Smile

Avec un avatar comme le tiens, on n'en doute pas.
avatar
Anarkyss
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4974
Date d'inscription : 07/06/2011
Localisation : Tao

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre femme ET zèbre

Message par Numero6 le Sam 4 Fév 2017 - 0:58

izo a écrit:je ne me reconnais pas dans l'archétype féminin. je regarde mes paires et ne m'y retrouve pas

Je me demande si ce n'est pas la plus extraordinaire coquille que je n'ai jamais lue.
avatar
Numero6
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 6635
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 57

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre femme ET zèbre

Message par ortolan le Sam 4 Fév 2017 - 1:01

Si je puis me permettre une broutille remarque, cher n°6, la coquille concerne le "s" et non le "e". Quand je regarde ma paire, je m'y retrouve tout à fait.
avatar
ortolan
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4665
Date d'inscription : 31/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre femme ET zèbre

Message par tieutieu le Sam 4 Fév 2017 - 1:03

Y a un truc qui m'interroge sur ce fil : des femmes parlent des spécificités zebro-féminines et des hommes interviennent pour 'modérer' leurs propos jugés sexistes.
Les gars, on vous connaît, on sait qu'il n'y a pas plus antisexistes que vous, mais on pourrait pas laisser passer 2-3 trucs si on veut apprendre quelque chose. Sans remettre en cause notre droit de vote ou notre droit d'avorter...Ouais je m'enflamme mais vous avez compris l'idée. Wink
avatar
tieutieu
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 734
Date d'inscription : 20/05/2016
Age : 40
Localisation : LA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre femme ET zèbre

Message par Invité le Sam 4 Fév 2017 - 1:17

Narkyss a écrit:
Godzilla a écrit:en mode "émotion avant réflexion" Smile

Avec un avatar comme le tiens, on n'en doute pas.

J'peux te prêter cette peluche, hein, si elle te fait craquer ^^

La réflexion a amené Hiroshima
L'émotion, Beethoven

Et toc

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre femme ET zèbre

Message par izo le Sam 4 Fév 2017 - 10:23

Numero6 a écrit:
izo a écrit:je ne me reconnais pas dans l'archétype féminin. je regarde mes paires et ne m'y retrouve pas

Je me demande si ce n'est pas la plus extraordinaire coquille que je n'ai jamais lue.

Oh tu sais quoi, N6, je l'ai vue aussi et je l'ai trouvée assez évocatrice, comme si je me lançais des petits signaux, du coup je ne l'ai pas corrigée.
avatar
izo
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1246
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre femme ET zèbre

Message par Numero6 le Sam 4 Fév 2017 - 10:45

@Narkyss, rhooo, c'est encore meilleur. C'est une perle, ce truc.

Ton post a été repris plusieurs fois, et personne ne le signalait. J'ai attendu, pour voir, et puis non, alors je n'ai pas pu m'empêcher d'applaudir. Trop bien.
avatar
Numero6
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 6635
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 57

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre femme ET zèbre

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum