J'intellectualise tout... mais vraiment tout.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

J'intellectualise tout... mais vraiment tout.

Message par man on the moon le Ven 3 Juin 2011 - 23:06

Je n'ai donc accès qu'à peu d'émotion.

Tout est intellectualisé ; une promenade, jouer avec le chien, bricoler, faire l'amour, conduire, travailler, rire...

Alors pas de place à grand chose d'autre. Ceci depuis le plus loin que je puisse me souvenir. C'est mon fonctionnement.

J'ai 37 ans et je peux dire que je n'ai jamais été heureux, en paix, même un peu content. Je sens la vie comme un fardeau dans laquelle je dois tout mettre sous contrôle.

Le revers de la médaille est qu'on ne m'aide pas, bien au contraire car je suis quelqu'un d'attirant parce que j'apaise, je comprend vite, je suis celui qui aide les autres et pas celui qu'on aide parce qu'inaccessible.

J'ai eu bcp de psy (chiatres et chologues) et la dernière (spécialisée) met bien le doigt dessus.

Mais et après ? comment m'en empécher et arrêter la machine. En fait c'est du lacher prise qu'il me faut et c'est ce qui est pour moi inaccessible.

Alors voilà, pour moi la vie n'a pas de plaisir, c'est un lourd fardeau que je traine. Le monde est médiocre, les gens encore pire que ça, je n'ai rien à faire ici et tout et tout...

Pouvez vous m'aider à m'aider pour me sortir de ça ?

man on the moon
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 110
Date d'inscription : 12/11/2010
Age : 42
Localisation : Ca change trop souvent

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'intellectualise tout... mais vraiment tout.

Message par nans le Ven 3 Juin 2011 - 23:48

man on the moon a écrit:

Pouvez vous m'aider à m'aider pour me sortir de ça ?

Pour répondre à ta question, heu.... non !!

Par contre je peux te dire que je ressens la même chose que toi, c'est handicapant et pénible, j'ajouterais que c'est certainement le cas de nombreuses personnes ici (peut être même qu'ailleurs aussi...).

Je te dirais aussi, sois confiant, nous allons nous en sortir, nous allons trouver un moyen de régler ça et tout ira mieux beaucoup mieux...
Avec encore un peu d'optimisme, je finirais en te disant que cette "fameuse" intelligence qui est apparemment la notre est un atout merveilleux qui nous permettra de franchir tous ces obstacles.

Je ne suis pas certain que tout ça t'aide beaucoup, et je ne suis même pas certain d'avoir raison. Mais au moins, continuons à y croire, c'est déjà pas mal, non ?

nans
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 67
Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 38
Localisation : La Seyne sur mer

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'intellectualise tout... mais vraiment tout.

Message par man on the moon le Ven 3 Juin 2011 - 23:55

Oui, je crois que tu as raison de penser que tu n'as pas raison.

Aller, on dit qu'on y croit encore un peu ?

man on the moon
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 110
Date d'inscription : 12/11/2010
Age : 42
Localisation : Ca change trop souvent

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'intellectualise tout... mais vraiment tout.

Message par volcan auvergnat le Sam 4 Juin 2011 - 0:01

t'es payé par carrefour ?

volcan auvergnat
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 256
Date d'inscription : 24/05/2011
Age : 40
Localisation : Au centre de notre beau pays.

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'intellectualise tout... mais vraiment tout.

Message par Prosopeion le Sam 4 Juin 2011 - 2:05

Peux-tu expliquer davantage ce que tu appelles tout intellectualiser ?

Connais-tu des joies "simples" comme un repas ou des plats qui te réjouissent ?
Éprouves-tu des envies, même rudimentaires, vers quelque chose d'apaisant ou d'agréable ?
As-tu des émotions esthétiques ?
Pratiques-tu des activités sportives et si oui, au point de devoir être à l'écoute de ton corps ?

Parler de la vie comme d'un fardeau implique que tu en éprouves une souffrance, de quel ordre ?

A mon sens, la première chose que tu vas devoir entendre pour avancer, c'est que là où il y a déception (monde médiocre, etc) il y a un plaisir et une attente contrariés. Une vision neutre et détachée ne fait pas souffrir. Donc ton cerveau est demandeur de plaisir, ce sont probablement (n'étant pas médecin...) seulement tes représentations qui t'empêchent d'accéder aux émotions. Et c'est à ça qu'il va falloir t'attaquer...

Prosopeion
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1054
Date d'inscription : 04/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'intellectualise tout... mais vraiment tout.

Message par Invité le Sam 4 Juin 2011 - 15:27

Man on the moon,

tout d'abord rester rationnel tout le temps est un fardeau que je comprends et partage parfois, souvent même, mais parfois s'est un atout, ainsi quand ma compagne s'inquiète pour notre bébé en cas maladie ou bobo, dans ma tête il y a immédiatement la procédure : "paniquer est anti-productif en la circonstance" et je deviens plus froid, j'agis je l'espère efficacement et rapidement pour le bien de tous.

Je suis moi aussi dans l'hyper-Control et l'hyper rationalisation mais pour contrer mon hyper-émotivité. Je pense que les 2 sont liées, l'une est sur développée pour maîtriser les débordements de l'autre.

Peut être la vie t’apparaît-elle un fardeau épuisant car maintenir se contrôle rationnel est épuisant ?

Moi j'ai peur de me laisser émouvoir, de me laisser aller car j'ai peur ne ne pouvoir m’arrêter une fois lancé. Certains films et certaines musiques m'émeuvent et cela permet de lâcher la pression ce qui fait du bien.

Le sport aussi jusqu’à l'épuisement faut sauter certains verrou et on peu se mettre à rire de nervosité mais cela fait du bien, tu peux essayer.

L’humour absurde, quand je le vois ou que je l'invente (voir la section "discussions diverses") me fait rire tout seul, ce qui fait du bien.

J'ai penser aussi que faire du théâtre par exemple en jouant des personnages passionnés pourrait être certes épuisant mais curatif et surtout socialement accepté puisque c'est un rôle de théâtre. Il faudrait que je tente. Et toi ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: J'intellectualise tout... mais vraiment tout.

Message par man on the moon le Sam 4 Juin 2011 - 16:10

Prosopeion a écrit:Peux-tu expliquer davantage ce que tu appelles tout intellectualiser ?

Connais-tu des joies "simples" comme un repas ou des plats qui te réjouissent ?
Éprouves-tu des envies, même rudimentaires, vers quelque chose d'apaisant ou d'agréable ?
As-tu des émotions esthétiques ?
Pratiques-tu des activités sportives et si oui, au point de devoir être à l'écoute de ton corps ?

Parler de la vie comme d'un fardeau implique que tu en éprouves une souffrance, de quel ordre ?

A mon sens, la première chose que tu vas devoir entendre pour avancer, c'est que là où il y a déception (monde médiocre, etc) il y a un plaisir et une attente contrariés. Une vision neutre et détachée ne fait pas souffrir. Donc ton cerveau est demandeur de plaisir, ce sont probablement (n'étant pas médecin...) seulement tes représentations qui t'empêchent d'accéder aux émotions. Et c'est à ça qu'il va falloir t'attaquer...

Tout intellectualiser veux dire pour moi réfléchir intensément à quelque chose (même sans importance) tout le temps. Même si je me réveille la nuit à cause d'une envie de pipi ou qu'il fait trop chaud, je n'ai pas cette létargie que tout le monde a au réveil vers 4 heures du mat. Moi je ne vais pas à moitié endormi au vc, je suis déjà hyper réveillé et je cogite direct. C'est comme si j'etais à fond tout le temps.

Je n'ai pas de joie simple, je crois que je n'en ai pas même envie. Les joies simples me font ch... je hais les repas en famille car je dois là encore etre à fond pour me montrer le meilleur (fils, gendre, beauf...) et puis c'est facile tellement je trouve les gens bien moins performants, intelligents, sensés... ils sont dans l'émotion, ce que je n'ai pas. Ils aiment se prendre dans les bras quand ils ne se sont pas vus depuis 15 jours. Moi j'aime pas qu'on me touche.

J'ai des émotions esthétiques, j'aime la peinture et la photo (j'en fais un peu et elles sont jolies). J'aime aussi les beaux objets et oui, l'esthétique me plait.

Je n'aime pas mon corps, si on me le retirait et posait ma tete sur la table, ça m 'arrangerait. Je n'aime pas le sport car je n'y vois que les inconvénients (ca prend du temps, de l'énergie, ca demande le l'effort, c'est pas confortable...) et je ne sens absolument rien de positif. Ou alors une partie de foot ou de tennis ou je vais bien me marrer car là c'est pas du sport, c'est jouer. Tout ce qui est physique me fout en rage : bricoler, peindre, me promener, jardiner. Tout ça c'est de la punition (car pas cognitif alors ça me permet de consacrer ce temps à penser et là je me fous la rage). Je dois pour être bien sous traiter mes pensées grace à un film, un reportage, une émission de radio, la musique. Seul avec mon esprit, j'explose.

J'adore rire mais c'est surtout faire rire que je sais faire, comme la personne du message suivant, tout est bon pour un bon mot.

Pour le théatre, il m'est impossible d'en faire, moi je trouve que ça n'a pas de sens, je n'aime pas ça rien qu'en spectateur, je ne rentre pas assez dans le jeu, je reste impassible et n'oublie pas, surtout pas que je suis dans une salle, que ce sont des acteurs, que la salle est vieillissante, pourquoi il n'y a pas la clim ? et puis y a que des vieux, ils toussent tout le temps, font chier. Et puis quel budget minable, quand on a pas les moyens, on met pas en scène... Il est beau mon esprit.

Enfin quelle souffrance je ressens ? je n'ai envie de rien. J'ai pas envie de sortir au resto ce soir, pas envie de mon dimanche ou je vais m'ennuyer en attendant que lundi, le boulot me trouve une occupation. J'ai pas envie de ma semaine prochaine car le travail me gave, je le trouve sans intérêt et il n'est qu'alimentaire pour moi (alors que je pense que c'est le meilleur boulot que je me sois trouvé)... Je m'ennuie tout le temps et je crois que j'attend de vieillir sans plaisir. Et ça a toujours été comme ça, même petit.

man on the moon
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 110
Date d'inscription : 12/11/2010
Age : 42
Localisation : Ca change trop souvent

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'intellectualise tout... mais vraiment tout.

Message par Demandred le Sam 4 Juin 2011 - 18:10

Pouvez vous m'aider à m'aider pour me sortir de ça ?.

J'avais (et j'ai toujours ^^) la même habitude de tout intellectualiser, de tout observer d'un point de vue logique, froid et detaché, des choses les plus simples aux choses les plus horribles (du genre enterrement etc...).

J'ai réflechis à la question, et la réponse que j'ai trouver est la suivante:

Un manque de confiance en soi/ dans les autres. En effet, intellectualisé est aprés tout ce qu'on sais faire de mieux nous les zébres. Donc on se réfugie dans la maitrise intelectuelle d'une situation car on ne sais pas la gérer emotionnellement.
Pour moi, cela vennait du fait que j'avais peur de comment mes réactions pouvaient étre interprétés par autruit, si ils allaient se moquer, si j'allais passer pour un idiot. Alors je réflechissait en profondeur pour annalyser la situation, et trouver quoi dire, quoi faire, comment réagir.
Puis un jour, je me suis rendu compte que j'avais des amis qui allais pas se moquer de moi si je disais ou fesais quelque chose de bizarre, inabituel pour eux. J'ai pris confiance en moi, et j'ai essayer d'etre plus spontané, d'assumer mes réactions un peu "bizarre" parfois.
Et ça va beaucoup mieux depuis, je suis toujours capable d'intellectualiser les situtations, mais je vais plus loin: des fois je me dis:
- bon tu as compris le truc d'un point de vu cérebrale, c'est bien, mais on s'en fiche c'est pas forcement ce qui compte, on oublie et on s'attaque au truc d'un point de vue "sentimental".
Alors ça fait pas des miracles en 1 jours, mais je trouve que au fil du temps, on arrive à des résultats vraiment sympa!

Wink

Demandred
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 667
Date d'inscription : 17/12/2010
Age : 24
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'intellectualise tout... mais vraiment tout.

Message par man on the moon le Sam 4 Juin 2011 - 18:47

Merci de ta réponse, elle me plait bien.

Tu peux me donner des exemples concrets ? parce que moi je suis embourbé là dedans depuis si longtemps...

man on the moon
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 110
Date d'inscription : 12/11/2010
Age : 42
Localisation : Ca change trop souvent

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'intellectualise tout... mais vraiment tout.

Message par régalégal le Sam 4 Juin 2011 - 19:25

t'aider, non on ne peut pas mais t'avancer des pistes :
couper les robinets des émotions c'est un système que tu as trouvé pour gérer les trop pleins
tes parents ne t'ont pas montré que la vie c'était des plaisirs au quotidien
tes parents sont coupés de leurs émotions
tu penses que tu te fragilises à ressentir
tu crois que c'est mal/ sale de ressentir
tu as peur de te laisser aller car tu as peur d'aller trop loin
tu ne veux pas que les autres voient que tu ressens

y a pas une petite porte par laquelle tu pourrais entrer pour plonger doucement dans le bain ? des choses sensuelles : escalade, danser, les descentes en vélo, un cours de cuisine, les mains dans la peinture ou l'argile.
faire ça seul ou à plusieurs...
...
en tout cas je vois bien ce dont tu parles.

régalégal
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 222
Date d'inscription : 13/03/2011
Age : 42
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'intellectualise tout... mais vraiment tout.

Message par Invité le Sam 4 Juin 2011 - 20:03

régalégal a écrit:
couper les robinets des émotions c'est un système que tu as trouvé pour gérer les trop pleins
tes parents sont coupés de leurs émotions
tu crois que c'est mal/ sale de ressentir
tu as peur de te laisser aller car tu as peur d'aller trop loin
tu ne veux pas que les autres voient que tu ressens

Je ressens aussi cela d'une certaine façon.
Mes parents sont toxiques pour moi même si ils ne sont pas mauvais ou méchants délibérément loin de là.
Extérioriser mes émotions qui sont souvent fortes me met très mal à l'aise, je me sens honteux je crois et j'ai peur que les gens ne m'aiment plus après une grosse colère de ma part, surtout si elle est disproportionnée par rapport aux évènements.
En même temps, faisant de gros efforts pour me maîtriser et supporter/tolérer les autres, je n'arrive pas à m'excuser quand quelque chose va de travers, d'autant que je suis perfectionniste et plein de petites attentions que les gens ne remarquent pas.
En effet je dois trouver quelque part que c'est indécent d’exhiber certaines de mes émotions, d'ailleurs quand je suis furieux, je fuis les gens et je me défoule sur un objet.

Mais j'ai mis au point une sorte de code d'hygiène mentale, il faut que je prenne le temps de l'écrire, si je l'applique systématiquement, je passerais peut être pour quelqu'un de trop sensible ou pas très rigolo ou ne comprenant pas le 2ème degré, mais je pense que cela ménagera mes nerfs le tout en douceur vis à vis des autres.
Il est vraiment délicat de devoir justifier, expliquer aux autre comment on fonctionne et que ce n'est pas une lubie ou du mauvais caractère mais une réelle souffrance et quelque chose que l'on subit.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: J'intellectualise tout... mais vraiment tout.

Message par Lanza le Sam 4 Juin 2011 - 20:07

man on the moon a écrit:Tout ce qui est physique me fout en rage : bricoler, peindre, me promener, jardiner. Tout ça c'est de la punition (car pas cognitif alors ça me permet de consacrer ce temps à penser et là je me fous la rage).
Frustration parce que le corps est plus lent que l'esprit ?

Lanza
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1908
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 40
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'intellectualise tout... mais vraiment tout.

Message par man on the moon le Dim 5 Juin 2011 - 0:22

Je ne sais pas et je n'y avais pas pensé Lanza. Mais pourquoi pas...

Moi je pense que ce qui est uniquement du manuel et qu'avec une lobotomie tu pourrais le faire (quoi que monter un meuble ikea faut un peu de neurones et beaucoup de nerfs) me permet de penser (comme une balade a pied).

Mais c'est vrai que ça ça me fout dans une rage un peu débile parce que, je connais des choses qui mériteraient de la colère et que je ne montre pas.

man on the moon
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 110
Date d'inscription : 12/11/2010
Age : 42
Localisation : Ca change trop souvent

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'intellectualise tout... mais vraiment tout.

Message par mimibisca le Sam 25 Mai 2013 - 14:43

Ce que tu dis résonne (et raisonne) dans mon ventre...

Je vis exactement comme toi, une ballade m'ennuie, je hais le jardinage (en plus ca salit), je m'ennuie (et donc cogite sur mes idées noires et mon ennui) et me retrouve "grognon", etc...
Et le plus culpabilisant, je m'ennuie tellement avec mes enfants que je m'en fais des crises d'angoisse...

De plus, je ne sais plus agir avec les gens, je ne suis plus à l'aise avec eux...
Bien sur, je donne le change, et plutôt bien apparemment puisque j'ai appris récemment qu'ils me trouvaient entre autre zen et sure de moi (une des meilleures blagues jamais entendues!).
Même avec mon mari, j'essaie d'être moi même et en même temps pas dans le "trop" pour ne pas le faire fuir et cette double personnalité m'use, m'use, m'use... et m'angoisse...

J'ai lu avec avidité les réponses qui t 'ont été apportées, personnellement, étant mère de 2 jeunes enfants, je manque cruellement de temps pour me faire plaisir, au point que les rares fois ou j'en ai, j'ai l'impression d'avoir oublié ce qui m'apporterait du bien être ou de la plenitude...

Je sais que ma reponse ne t'apporte rien, mais je souhaitais juste dire que tu n'es pas seul dans ce marasme, il parait qu'à plusieurs on est plus fort, qui sait, peut être quelques idées pourront elles émerger...

mimibisca
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 66
Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 32
Localisation : Biscarrosse (40)

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'intellectualise tout... mais vraiment tout.

Message par ciboulette le Lun 27 Mai 2013 - 10:32

Et pourquoi pas prendre le problème à l'envers et ... trouver du plaisir à cette intellectualisation et rationalisation? En jouir, s'en amuser, jouer avec , le prendre comme une part de toi et t'éclater ainsi?

j'intellectualise aussi beaucoup et ça m'éclate et me fait marrer ! je joue avec le chien de ma soeur, exemple con.

En jouant, j'intellectualise (bon je schématise , c'est bateau ce qui va suivre, en vérité mon esprit part en vrilles) : tient le chien aime jouer. il est comme un enfant. quelle différence avec un enfant? lui reste ainsi toute sa vie. Et si nous restions des enfants toute notre vie? Bien ou pas bien? quelles conséquences? et les pensions? .... et paf , je pars dans 25 milliards de direction à chaque fois.

Et ça m'amuse moi-même de me dire "mince, d'une simple partie de "ba-balle" avec le chien, j'en suis arrivée aux fonds de pensions" et franchement ça me fait rire et j'y prends plaisir.

Quand je suis de corvée pour activités chiantes (repas de famille, réunions de parents d'élèves, ...) mon esprit me permet de m'évader et d'être à des années lumières de là et j'adore !!
Alors oui, je n'ai pas tiré plaisir "du repas en famille" mais j'ai tiré plaisir du moment de ce repas chiant pour "m'éclater dans la tête". Si les autres avaient la moindre idée du feu d'artifice dans ma tête pendant qu'ils parlent de la recette de la quiche lorraine !! ;o))

Intellectualiser tout, c'est comme si ton esprit jonglais en permanence et jongler c'est amusant, non?

ciboulette
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 29
Date d'inscription : 20/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'intellectualise tout... mais vraiment tout.

Message par Lucile11 le Sam 3 Aoû 2013 - 12:55

Man on the moon,

Je ne sais pas si ce que je vais dire peut t'aider un tant soit peu. Je suis une cérébrale, mais certes aussi une rêveuse. D'ailleurs "Man on the moon" ne veut-il pas dire que tu as la tête dans la lune quelque part, ou que tu le souhaiterais ?
Quand on réfléchit tout le temps, le système nerveux est toujours en action, et en ce qui me concerne, je suis passée par tout un tas de symptômes d'anxiété jusqu'à la crise de panique avec cette peur de mort imminente.
Pour me soigner, il m'a fallu absolument apprendre à me détendre.
Bien sûr, on peut te proposer de faire du yoga, de vider ton esprit, mais dur dur... car je pense que tu as du mal et que le vide t'ennuie. Ton cerveau doit avoir besoin de penser pour se sentir exister. En fait, plus tu n'ennuies à faire le vide, et plus cela veut dire qu'il faut que tu travailles cela. Mais je te vois arrivé d'ici me disant : "je n'y arriverai jamais, ce n'est même pas la peine d’essayer.
Le fait de penser tout le temps t’enferme je pense et laisse peu de place aux émotions, et tu ressens la vie comme un fardeau. En fait, ton intellect pèse trop lourd, comme un fardeau.

Alors, une solution possible pour toi serait de t’intéresser à ce qui relaxe ton esprit. Certes, au début, tu vas tout intellectualiser, essayer peut-être de comprendre comment ça fonctionne, te poser des questions. Mais, ce faisant, tu ne vas pas te rendre compte que tu est en train d’intégrer ce qui peut relaxer ton esprit.

Moi, je me suis intéressée à l’astrologie. Bien sûr, au début, j’ai tout intellectualisé. Mais progressivement, ce que je comprenais m’apprenais à RESSENTIR, donc à développer l’aspect émotionnel.
Essaie peut-être de choisir une des méthodes que tes psy t’ont proposées pour de détendre, éveiller tes émotions. Intellectualise-là, puisque c’est ce que tu vas sûrement faire au début. Mais progressivement, ton mental va comprendre ce que veut dire ressentir.

Lucile11
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 76
Date d'inscription : 27/07/2013
Age : 44
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'intellectualise tout... mais vraiment tout.

Message par Ungeziefer le Sam 3 Aoû 2013 - 13:17

J'ai aussi le même problème de ne pas pouvoir m’arrêter de penser (et je ne peux pas m’arrêter de bouger - j'ai le syndrome des jambes sans repos - à cause de mes insomnies). Le seul truc que j'ai trouvé, c'est de se visser sur le crane un bon gros casque avec de la musique classique en continue.
Le problème, c'est que tu risques d'analyser la musique après, et ça c'est pas cool ... ("ô ce magnifique contrepoint !!). Mais au moins la musique "accompagne" la pensée, et elle est devient plus supportable, à la longue.

Perso, Bach a sauvé ma vie, et comme disait ce bon vieux Nietzsche (surdoué de chez surdoué), "la vie serait impossible sans musique".

Ungeziefer
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 32
Date d'inscription : 03/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'intellectualise tout... mais vraiment tout.

Message par jice le Lun 5 Aoû 2013 - 19:16

Parti du même point de départ, je pense pouvoir citer trois éléments qui m'ont aidé.

1. mon boulot actuel nécessite souvent une bonne agitation de neurones. Ce n'est pas encore parfait, je dois supporter des collègues ou clients médiocres, mais au moins je ne me lasse pas. Et le soir il m'arrive même parfois d'avoir envie de faire autre chose qu'une gesticulation mentale. J'en dors mieux, et à présent je peux enfin aller pisser à moitié endormi.

2. le théâtre. Je te rassure, je n'apprécie pas plus que toi les points que tu as cités. Un jour un pote m'a demandé si j'étais intéressé de jouer un petit rôle dans une pièce qu'ils étaient en train de monter. Un peu gêné, je lui ai répondu que ce n'était pas truc, etc, mais il m'a convaincu d'essayer. Et finalement j'y ai découvert que de jouer un rôle qui n'est pas le sien était à la fois complexe et prenant. Enfin un défi à relever, lors d'une période très creuse côté boulot. J'ai essayé de rejoindre les cours par la suite, mais ça n'était pas mon truc. Toutefois, je serai assez tenté de me relancer dans une telle aventure si j'en ai l'occasion, et j'y ai retrouvé le goût du jeu et de la dérision (de bonne foi).

3. l'aéromodélisme. Je plafonnais au taquet sur le plan cérébral, le boulot me gavait et j'avais envie de tenter une nouvelle expérience. Je me suis acheté une télécommande et un modèle réduit. Ensuite j'ai découvert le planeur, une discipline que je trouve à la fois esthétique et au-delà de mes capacités de raisonnement. J'y vois la magie d'un appareil qui se sustente avec grâce dans les airs. Bon, ça n'empêche pas que je n'aime pas trop bricoler non plus, et que ça a été la prétexte pour me construire une CNC, pour faire le job à ma place. Et au bout du compte, j'adore voire voler ces appareils, c'est ce qui compte.

Soyons clair, tous ces points sont subjectifs et me sont personnels, et il y aurait une montagne de déficiences que je pourrais citer. Cependant il est nécessaire de reposer de temps en temps la machine. Le burn-out nous guette tous. Je ne pourrais plus concevoir la vie sans avoir des activités où je me sente en phase et des moments de plénitude. J'en ai trop souffert.

Quant à si nous pouvons t'aider, la réponse est évidemment non. Il n'y a pas de formule magique, sans quoi aucun de nous ne serait sur ce site. Chacun doit entamer son propre chemin et affronter ses propres démons. En échange, je pense que si tu arrives à laisser un peu de place au jeu (incalculable, hors interprétation) et trouver au moins une activité dans laquelle tu te sentes dans tes pompes, sans te sentir forcé, tu ne t'en sentiras pas plus mal. Expérimente, assouvis ta curiosité, même si cela demande de se donner un coup de pied au derrière. La vie est trop courte pour tout essayer, mais bien trop longue pour celui qui n'a plus foi en rien.

jice
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 6
Date d'inscription : 03/08/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'intellectualise tout... mais vraiment tout.

Message par Soren le Mar 18 Fév 2014 - 17:47

@man on the moon

Les Soviétiques et les Nazis avaient mille et un remède pour arrêter la mécanique cérébrale , des intellectuels et des contestataires!!!
Sinon remède plus soft regarder tout les jours la TV 17 h par jour publicité incluses !!!

Non sans déconner tu n'arrêteras jamais d'intellectualiser , a moins de tomber dans une camisole chimique

Je peut difficilement donner de conseils en te disant de faire ci et faire ça et de suivre une voie qui ne sera pas la tienne

Il m'est arrivé dans le passé , d envier les crétins, les ignares, les moutons ou les X , parce qu il ne connaisse pas cette contrainte extrême et épuisante d avoir un cerveau qui tourne 24/24

Mais franchement ne soit pas complexé par ca, c'est ta force , c'est comme dans le film Matrix lol nous nous sommes réveillés dans un monde absurde
Tu vois je suis comme toi mon intellect tourne constamment par contre avec les années j ai réussi a séquencer l activité de mon cerveau et a la moduler en fonction de ce que je fait

Si tu tournes tout le temps a plein régime trouves toi un mur pour projeter tes pensées, ce mur ca peut être plein de truc, le sport, le jardinage, les arts, tout les arts..

Soit créatif et fait un tri entre tes pensées parasites et celles que tu juges importantes, celles la balance les quelques part et reviens dessus a la fin de la semaine pour y méditer dessus

Tu va y voir plus clair et tu va comprendre que beaucoup de tes pensées étaient brutes , sauvages et gourmandes en influx nerveux alors qu'elles n étaient pas intéressantes

Voila ce que je peut dire a propos de mon expérience en espérant avoir pu t aider au mieux

Soren
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 582
Date d'inscription : 14/02/2014
Age : 39
Localisation : Dans un monde absurde

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'intellectualise tout... mais vraiment tout.

Message par Princeton le Lun 10 Mar 2014 - 12:10

Salut,

Je me suis reconnu à 100% dans ta description de ce fil de pensées (stream of consciousness en littérature) qui ne s'arrête jamais et qui est tellement fatiguant et en même temps amusant, comme ciboulette l'a relevé, parce qu'il procure une sorte de plaisir intellectuel, je ne sais pas bien comment. Moi ce n'est pas toujours rationnel, parfois j'imagine des scènes, et je les ressens très bien, comme si elles étaient réelles, mais je suis hypersensible, je peux me créer de la tristesse ou de la joie ou de la colère sur demande, c'est très étrange. Les autres activités sont moins intéressantes parce qu'elles ne sont pas aussi rapides que la pensée, elles sont lentes et procurent moins de plaisir. Idem pour les personnes, elles t'ennuient parce que leur intelligence est moindre, leur pensée est lente. Longtemps j'enrageais contre les personnes car je les trouvais bêtes, mais il faut changer le curseur : elles ne sont pas bêtes, c'est toi qui est plus intelligent. Je me demande vraiment comment c'est dans le cerveau d'une personne normale, ça doit être plus lent, plus poussif. Je pense que je n'aimerais pas. En revanche j'ai dépassé cette colère : l'intelligence m'importe moins maintenant, mais un grand coeur me plaît, et ça on le trouve chez toutes les personnes. Comme a écrit Christian Bobin, "je n'aime pas ceux qui savent, j'aime ceux qui aiment".

Personnellement, je n'ai pas trouvé de moyen d'arrêter ce fil de pensées, sauf quand je sors et/ou que je me drogue (MDMA), ce ne sont pas des solutions que je conseille. Sinon, il est possible de l'atténuer en mettant des distractions, de la musique, un film etc. S'il y a assez de stimulations extérieures, mon être est occupé à les assimiler et je pense moins. J'aime bien lire aussi, ça occupe mon esprit. Je relis souvent les mêmes choses.

Quant à lâcher prise, et prendre du plaisir, je ne sais pas quoi répondre. J'ai l'impression que ton "surmoi" a envahi ton "moi" et supprimé ton "ça", selon la terminologie freudienne, ou bien que tu n'as pas de "ça", mais ça (haha) m'étonnerait, sinon tu ne ressentirais pas ce mal-être.

Princeton
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1282
Date d'inscription : 09/03/2014
Age : 28
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'intellectualise tout... mais vraiment tout.

Message par Raflo le Jeu 13 Mar 2014 - 11:52

Je vais partir dans la même direction que ciboulette, trouve du plaisir à ce qui te fais tout détester.

Je n'aime pas mon corps, si on me le retirait et posait ma tete sur la table, ça m 'arrangerait.

Werber a écrit une nouvelle sur un homme se retirant de son corps. Sa femme entretenait son cerveau, mis dans un coin du salon. L'homme reste ainsi pendant 3 générations. Il pense et va dans chaque recoin de sa tête, il découvre des choses que personne n'a jamais découvert. Mais il ne peut les partager. Pour clore son séjour à l'intérieur de lui même, il se fait manger par un chien. Et ses découvertes partent avec lui...

C'est un fardeau de tout intellectualiser, tu peux cependant en faire un atout. En partageant tes découvertes avec des gens capables de les écouter et capables de les faire partir encore plus loin

Raflo
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 48
Date d'inscription : 08/10/2013
Localisation : Lyon

http://unfairfairytale.tumblr.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'intellectualise tout... mais vraiment tout.

Message par loop le Mer 4 Juin 2014 - 22:23

Et bien.. un de plus dans la liste !

Je m'ajoute à la longue liste existante de ceux qui intellectualisent tout, tout le temps.

Je me retrouve dans beaucoup de ce que tu as ecrit Man of the Moon, et je n'ai evidemment pas de solution miracle, simplement
un témoignage..

Quelques pistes ont été données, à essayer si le coeur t'en dis..

De mon coté, j'ai essayé plein d'activités aussi diverses que :
sports, engagement politique, bricolage, jardinage, cuisine, musique, travail à fond pendant des années, jeux de cartes, etc...

Il en ressort tjrs la meme chose : je ne suis pas fait pour des activités en commun (je ne sourit que rarement, et encore, sous la
torture..) et les copains autour ne comprennent pas cet état de fait. Donc, on est montré plus ou moins du doigt, et rapidement,
on se sent à l'écart. Donc : sports, politique, musique ---> exit.
Comme toi, l'attitude des benets ou moutons (on les appelle comme on veut) me soule, donc il ne reste que des activités que l'on
peut faire seul.
ça reduit déjà pas mal le champ d'action..
La cuisine, j'aime bien la faire (recettes de grand mère et tout et tout..), mais problème : c'est bien de la partager ! bounce 

Comme j'ai pas trouvé de solution à tout ça, je m'occupe l'esprit tout seul.
Musique : je joue de plusieurs instruments, enregistre pistes après pistes, et fait mes morceaux !
Cuisine : quand j'ai le temps, je cuisine pour moi et ma moitié, on se régale, et c'est très bien comme ça !
Jardinage : comme j'aime bien les bons produits, je fais des choses simples qui ne demandent pas d'etre expert : tomates, courgettes,
radis, haricots verts, concombres. C'est un vrai plaisir que de cuisiner et manger de vrais et bons légumes.

Voilà, en fait, j'ai appris (et apprend tjrs) à me contenter de petits bonheurs simples.
La vie est simple, et c'est nous qui la compliquons.

Facile à dire hein !??
Nous sommes des gens mal - heureux, pas malheureux en un seul mot ! Mais nous ne savons pas etre heureux.
J'ai 45 balais, et voilà ou j'en suis ! Shocked 



loop
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 25
Date d'inscription : 05/08/2011
Age : 47
Localisation : centre

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'intellectualise tout... mais vraiment tout.

Message par Plume Z le Ven 25 Juil 2014 - 19:29

Eh bien, voilà que je m'ajoutes à cette petite liste (enfin petite!)
Je suis daccord avec Demandred, je penses que le comportement des parents y est pour beaucoup, du moins avec certains. Les miens semblent être dans la complainte constante, c'est assez perturbant.
Pas de repères, d'où une obsession à se les créer.
Et par créer, j'entends reprendre des petites bribes de concepts entendus par les autres mais pas réellement vécus.
D'où les nombreuses impasses.
(Ha, le flot de connaissances, ce labyrynthe!)

Parallèlement je pense, que c'est pour ça que certaines taches comme celles citées par loop soulagent vraiment dans ce sens car elles ne demandent pas tant d'intellectualisation. On plante des légumes, on les mange: on sait que ce que l'on fait sera utile pour la suite en fait et ça ne va pas plus loin, c'est sain dans le concept Smile
Ce qu'il faut faire idéalement, c'est simplifier les taches. Du coup, je rejoins loop là dessus.

Pour le reste, que dire?
J'ai pas de parade en ce qui concerne le commencement de mes intellectualisations intempestives (récemment j'ai même passé mon temps à retourner dans tout les sens des activités qui me plaisaient auparavant, comme la musique entre autres, et je suis absolument frustré de ne pas pouvoir comprendre comment chacune d'entre elle fonctionne clairement!)

C'est comme si on m'avait poussé à regarder au dos de mes propres émotions en fait.
C'est très désagréable comme ressentit.

Cependant, ce qui me sauve le plus souvent et mets momentanément un terme à cette manie, c'est un espèce de "mouvement de l'égo" où je retournes à ma place en me disant: ça c'est que tu penses toi avec ton petit cerveau coincé dans ses petits schémas de pensées et conditionné.

J'ai en effet eu des parents un peu paumés, ayant divorcés (qui m'ont même respectivement avoués s'être trouvés à cause de leur manque de confiance! Quelle idée d'avoir des enfants si on est pas sûr de nos actions!) Du coup, je me ne poses plus de question sur l'origine de cette habitude, il semble qu'au bout d'un moment il y a eu prise de relais par mes frères et moi.

Et je confirme les propos de Raflo.
La communication semble m'avoir sauvé dans le sens où j'apprends à voir les choses autrement que par moi-même. Et c'est un dialogue qui m'a vraiment manqué quand j'étais plus jeune...
Reste à trouver des gens avec qui partager ce genre de ressentis et c'est pas une mince affaire tant notre société actuelle renferme les gens sur eux-mêmes.

La preuve est que c'est d’ailleurs dans la solitude que cette intellectualisation est la plus pesante. Comme quoi!

Plume Z
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 30
Date d'inscription : 13/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'intellectualise tout... mais vraiment tout.

Message par Invité le Mar 12 Aoû 2014 - 15:55


Intellectualisé n'est pas un mal. Contrairement à ce que te dirons ceux qui en sont incapable (par jalousie/incompréhension).
Mais, comme toute chose, il ne faut pas en abuser, et cela se pratique avec un bon encadrement (pas n'importe comment).


Dernière édition par Tibo le Jeu 8 Oct 2015 - 3:05, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: J'intellectualise tout... mais vraiment tout.

Message par Lumiere33 le Lun 15 Déc 2014 - 7:48

Cher Man on the moon,
Ton témoignage me touche car je m'y reconnais, du moins celle que j'étais avant.
Heureuse d'avoir pu commencer à dépasser cet état permanent d'hyperintellectualisation , d'ultra contrôle empechant toute spontanéité et toute créativité dans la vie qui ne demande qu'à sortir.
Le mental est une entité autonome surdéveloppée parfois pour cadrer l'emotionnel débordant.
Le mental aime régner. A l'état d'équilibre il a sa place comme un outil que tu choisis ou non d'utiliser. Je me suis rendu compte de cet terreur qu'il entretenait sur ma vie ( je l'image volontairement comme un roi..un roi aveugle (le Petit Prince)) lorsque j'ai été capable de l'observer. Sa principal limite est qu'il m'empêchait de passer à l'action.


Lumiere33
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 5
Date d'inscription : 15/12/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'intellectualise tout... mais vraiment tout.

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 16:45


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum