Choses diverses et variées que vous voulez partager !

Page 5 sur 36 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 20 ... 36  Suivant

Aller en bas

Re: Choses diverses et variées que vous voulez partager !

Message par offset le Sam 28 Jan 2017 - 19:17

avatar
offset
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 7509
Date d'inscription : 11/11/2013
Localisation : virtuelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Choses diverses et variées que vous voulez partager !

Message par Onagre le Lun 30 Jan 2017 - 11:42

En 2015, Edward Dutton (université d’Oulu, Finlande) et Richard Lynn (université d’Ulster, Royaume-Uni) publiaient, dans la revue Intelligence, une étude, passée inaperçue, mais dont les journaux auraient, peut-être, pu faire quelques manchettes. L’affaire est en effet d’une importance cardinale : les deux chercheurs documentaient, pour la première fois, une chute du quotient intellectuel (QI) moyen en France. Selon leurs estimations, ce dernier aurait perdu près de quatre points entre 1999 et 2009. A l’échelle d’une population, c’est énorme.
Cette tendance est globale : elle s'applique aussi à nos voisins européens.

http://www.lemonde.fr/pollution/article/2016/06/20/le-cerveau-assiege_4953797_1652666.html#Lc6FwYmXR4BtG14K.99

Il me semble que le contenu de cette étude a déjà été abordé ici mais je n'en ai pas retrouvé la trace, sinon à travers des propos qui s'y référaient de manière implicite.
Les hypothèses expliquant ces résultats semblent crédibles pour un profane bien que plus ou moins controversées (moindre fertilité des femmes les plus intelligentes, par exemple). Reste un problème de taille : "les auteurs ont fondé leurs calculs sur un petit échantillon de quatre-vingts personnes."Quoiqu'il en soit, les perturbateurs endocriniens constitueraient la 1ère cause affectant les capacités intellectuelles.

[...] les hypothèses les plus sérieuses sont l'environnement, la chaîne alimentaire et l'accélération du rythme de vie. Dans Le Cerveau endommagé, l'endocrinologue Barbara Demeneix est alarmiste sur la dégradation des capacités intellectuelles des générations futures. L'universitaire braque les projecteurs sur les perturbateurs endocriniens présents dans notre environnement (pesticides et plastiques) et notre alimentation (additifs et contaminants). Ils nuiraient au développement neurologique. Les effets sont connus et dénoncés depuis les années 1970, mais la législation européenne continue à les minimiser, comme le rapporte l'étude menée en 2015 par les professeurs Flynn et Dutton qui regrettent les seuils élevés de Bruxelles pour qualifier une substance de « perturbateur endocrinien ».

http://www.lepoint.fr/science/l-inversion-de-la-courbe-du-q-i-23-06-2016-2049092_25.php#

Onagre
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 445
Date d'inscription : 27/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Choses diverses et variées que vous voulez partager !

Message par Switch71 le Lun 30 Jan 2017 - 11:54

http://www.fairerevenirletreaime.com/

Switch71
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 3181
Date d'inscription : 29/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Choses diverses et variées que vous voulez partager !

Message par Fata Morgana le Lun 30 Jan 2017 - 12:17

* Les résultats ne sont pas garantis à 100 % et peuvent varier d’un individu à l’autre

C'est la preuve que c'est un baltringue ! Wink

Fata Morgana
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 19918
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 60
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Choses diverses et variées que vous voulez partager !

Message par Onagre le Lun 30 Jan 2017 - 12:18

@Switch71:
tu fais de la pub pour un pote ? :-)

Onagre
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 445
Date d'inscription : 27/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Choses diverses et variées que vous voulez partager !

Message par Switch71 le Lun 30 Jan 2017 - 12:21

Onagre a écrit:tu fais de la pub pour un pote ? :-
Non, c'est pour moi, je suis micro-entrepreneur.

Switch71
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 3181
Date d'inscription : 29/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Choses diverses et variées que vous voulez partager !

Message par Invité le Lun 30 Jan 2017 - 18:12

Albert Einstein a écrit:J'ai toujours eu le sentiment que les liens de Marie Curie avec la vie étaient plus profonds et plus sérieux que les miens.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Choses diverses et variées que vous voulez partager !

Message par Fata Morgana le Lun 30 Jan 2017 - 19:05

Je suis très fier que miss univers soit frânçaise. Très.

Fata Morgana
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 19918
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 60
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Choses diverses et variées que vous voulez partager !

Message par Invité le Mar 31 Jan 2017 - 11:58

cette capacité de dire avec nuance j'adore

https://www.youtube.com/watch?v=y8w4OrwrXgY



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Choses diverses et variées que vous voulez partager !

Message par Fata Morgana le Mar 31 Jan 2017 - 12:02

je suis micro

J'en étais sûr !

Fata Morgana
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 19918
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 60
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Choses diverses et variées que vous voulez partager !

Message par Kolyma le Mar 31 Jan 2017 - 18:50

Ils ont fait assassiner l'ex-chef du renseignement russe qui a fait fuiter la golden shower de trump.

(ils savent viser finalement)

Kolyma
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 971
Date d'inscription : 28/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Choses diverses et variées que vous voulez partager !

Message par I am so sure le Mar 31 Jan 2017 - 22:21

http://www.cerveauetpsycho.fr/ewb_pages/a/actu-les-fondements-cerebraux-de-l-aveuglement-politique-38148.php
avatar
I am so sure
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 9533
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 47
Localisation : Dunkerque

http://www.zebrascrossing.net/t32051-go-west-continuite-deviatio

Revenir en haut Aller en bas

Re: Choses diverses et variées que vous voulez partager !

Message par soto² le Mer 1 Fév 2017 - 15:23

avatar
soto²
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2750
Date d'inscription : 07/12/2016
Localisation : Au delಠ(31)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Choses diverses et variées que vous voulez partager !

Message par Kolyma le Ven 3 Fév 2017 - 13:18


Kolyma
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 971
Date d'inscription : 28/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Choses diverses et variées que vous voulez partager !

Message par Invité le Ven 3 Fév 2017 - 13:26

Pété de rire Loic ce héros ^^

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Choses diverses et variées que vous voulez partager !

Message par Mildiou le Ven 3 Fév 2017 - 18:32

Je me suis acheté un petit booster Magic aujourd'hui, Je suis tombé sur ça Very Happy
Elle cote 30€ quand même !

avatar
Mildiou
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 601
Date d'inscription : 26/10/2016
Age : 37
Localisation : Rouen

Revenir en haut Aller en bas

Re: Choses diverses et variées que vous voulez partager !

Message par I am so sure le Dim 5 Fév 2017 - 0:24

Allez on y va on va poster sa tronche en biais, en large, en travers, histoire de montrer aux autres qu'on est pire pour leur donner du courage  
avatar
I am so sure
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 9533
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 47
Localisation : Dunkerque

http://www.zebrascrossing.net/t32051-go-west-continuite-deviatio

Revenir en haut Aller en bas

Re: Choses diverses et variées que vous voulez partager !

Message par I am so sure le Dim 5 Fév 2017 - 13:14

I am so sure a écrit:
Allez on y va on va poster sa tronche en biais, en large, en travers, histoire de montrer aux autres qu'on est pire pour leur donner du courage  
avatar
I am so sure
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 9533
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 47
Localisation : Dunkerque

http://www.zebrascrossing.net/t32051-go-west-continuite-deviatio

Revenir en haut Aller en bas

Re: Choses diverses et variées que vous voulez partager !

Message par Invité le Dim 5 Fév 2017 - 15:34

s


Dernière édition par Woodpecker le Ven 7 Avr 2017 - 8:33, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Choses diverses et variées que vous voulez partager !

Message par Kolyma le Lun 6 Fév 2017 - 16:01

un peu dégueu:

Chelou à la fin.

Kolyma
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 971
Date d'inscription : 28/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Choses diverses et variées que vous voulez partager !

Message par I am so sure le Mer 8 Fév 2017 - 19:49

Spoiler:


[size=40]Clément, lycéen et surdoué : "Ma différence est une force"[/size]

Maria Poblete

Publié le 08.02.2017





  • 24





  • 0



  • 0











// © Olivier GUERRIN pour L'Étudiant
Clément a été diagnostiqué à haut potentiel intellectuel à 6 ans. Avec un an d’avance, et après un an passé dans un dispositif spécialisé au collège, il poursuit ses études, à 14 ans, en seconde au lycée Édouard-Branly, à Lyon, comme les autres. La seule différence ? Il va parfois plus vite… ou plus lentement !

"Il faut que je vous dise ce que j'ai. Cela nécessite une mise au point. J'en ai marre de lire des trucs du style : 'Il est surdoué, il a des lunettes, il passe sa vie à lire, il est asocial, etc.' Cette image de l'adolescent surdoué est un cliché. Les surdoués n'ont pas tous des lunettes, certains vivent cachés, d'autres ont de grosses difficultés parce qu'ils ne sont pas reconnus. Cette image est aussi véhiculée par les séries américaines : elles montrent des jeunes à haut potentiel qui portent des chemises à carreaux, croulent sous les cahiers... Ce n'est pas la vraie vie. On nous voit comme des bêtes de foire, pas comme des êtres normaux. La vraie vie, c'est différent."

Pratique


  • Annuaire Organismes soutien scolaire

  • Révisez avec Boite à docs

  • Tests - Pour quelles études êtes-vous fait ?



"Nous pensons trop vite, et cela crée une frustration chez les autres"


"Être surdoué, c'est un trouble. Mon cerveau fonctionne autrement. Nous, les surdoués, nous pensons trop vite, nous anticipons, nous sautons des étapes et cela crée une espèce de frustration chez la personne en face. Elle se demande : 'Pourquoi il ne répond pas à ma question, pourquoi il ne réagit pas ?' En réalité, elle ne va pas à la même vitesse. Ce décalage crée des difficultés de relation, une impatience, et de l'ennui. En cours, par exemple, le professeur de mathématiques explique un concept. Moi, on m'a donné l'information et ça y est, c'est bon, j'ai compris, je la range dans ma tête. À la limite, je vais m'entraîner avec un ou deux exercices d'application, pas plus. Les autres élèves ont besoin que le professeur leur réexplique et ils devront répéter des exercices. Il m'arrive donc de m'ennuyer. Et quand je m'ennuie, je parle à mes voisins, je me fais remarquer. C'est loin d'être simple."

"J'ai souffert à l'école. Jusqu'en cinquième, je n'avais pas d'amis"


"Comme j'ai toujours été décalé, j'ai souffert à l'école, surtout en primaire. Et jusqu'en classe de cinquième, je n'avais pas d'amis. Les autres élèves me trouvaient différent, bizarre. Je me sentais rejeté. Et concrètement, j'étais rejeté... puisque personne ne voulait être avec moi. J'étais hypertriste. Cela n'allait pas du tout. Cette situation provoquait des problèmes importants. Le matin, au moment d'aller à l'école, j'avais mal au ventre. J'avais envie de vomir, parfois je vomissais vraiment ! Le soir, cela n'allait pas mieux parce que je commençais à penser au lendemain, moment où, invariablement, je n'aurais pas envie d'aller en cours. Vous imaginez le niveau de stress ? Dans la journée, j'avais des tas de problèmes, des disputes. Les élèves disaient carrément : 'Ne traîne pas avec nous, reste tout seul !' C'était compliqué. Non, ce n'était pas compliqué, c'était l'horreur !"





"Ma vie a été bouleversée quand j'ai changé de collège"


"Une fois le diagnostic de ma précocité intellectuelle établie, ma mère a adhéré à une association pour les enfants surdoués. Elle avait quelques idées sur la question. Elle a trouvé comment me sortir de ce marasme. Et en fin de cinquième, je suis parti dans un collège spécialisé à Lyon. Celui-ci accueille des jeunes intellectuellement précoces et a mis en place un dispositif d'accompagnement pédagogique. Il s'appelle Les Battières. Et là, hourra ! Ma vie a été bouleversée. Je me suis senti mieux. Enfin, j'étais reconnu !

Clément a décidé d'apprendre le chinois. C'est la complexité de la langue qui le séduit. // © Olivier Guerrin pour L'Étudiant

Les professeurs nous donnaient des exercices supplémentaires. Je pouvais prendre un livre, en plein cours. Au moins, je ne faisais pas semblant. Ce sont des détails, mais tellement importants. J'ai commencé l'année de quatrième, et, après un trimestre, en janvier, je suis passé directement en troisième. Je ne m'ennuyais plus du tout, les cours m'intéressaient et j'ai cessé de bavarder. Surtout je n'étais plus la bête curieuse ni celui que le groupe a envie de harceler.

Je voulais prendre le chinois en deuxième langue vivante mais, en troisième, les autres avaient fait trois ans de chinois. Je les ai rattrapés en quelques semaines à raison de 3 cours hebdomadaires de 2 heures. J'aime cette langue, parce que c'est une langue complexe avec des caractères et des traits précis. Si on dévie un petit trait, le mot change de sens, c'est passionnant."

"Je me sens davantage à ma place avec des gens plus âgés"


"Maintenant, je suis en seconde, dans un lycée classique et public, sans prise en charge particulière. C'est bien parce que les professeurs sont au courant de mon haut potentiel. Nous sommes plusieurs surdoués venant du même collège. Socialement, ça va bien. Je me sens davantage à ma place avec des gens plus âgés, donc plus matures. On parle de choses intéressantes, de sujets politiques, de la société. Je suis curieux et, si un thème suscite mon intérêt, j'achète un journal ou un livre sur la question. Franchement, du côté des relations amicales, c'est vraiment bien. J'ai maintenant plein de copines. Je peux dire que je souffle."

"J'ai du mal à exprimer ma pensée et mon raisonnement"


"Pour le côté purement scolaire, c'est moins évident. J'ai des difficultés dans certaines matières. En français, par exemple, parce qu'il faut argumenter. J'ai du mal à exprimer ma pensée et mon raisonnement. Quand on me pose une question, je ne réponds pas complètement. Je pense qu'une réponse courte suffira. Je me dis que je n'ai pas besoin de donner toute la démonstration puisque je connais le résultat. Or le professeur a vraiment besoin de savoir comment j'y suis parvenu ! Je dois apprendre à démontrer.

Clément apprend à être patient, avec les autres élèves et avec les professeurs. Pour lui, c'est difficile de décortiquer un raisonnement... parce que tout paraît simple et évident. // © Olivier Guerrin pour L'Étudiant

Tous les mardis, je prends un cours au lycée avec la référente des élèves à haut potentiel. On fait des exercices sur l'argumentation. Je dois expliquer pourquoi j'énonce tel point de vue. Je m'entraîne à écrire pas à pas. C'est comme si le professeur était un enfant à qui on doit expliquer une idée. Cela m'énerve parce que je ne suis pas patient ! Mais je ne désespère pas, j'y arrive un peu mieux qu'auparavant. J'apprends également à contrôler mon impatience avec mes amis."

"J'ai toujours suivi beaucoup d'activités extrascolaires"


"Depuis que je suis tout petit, j'ai besoin de bouger énormément. Jusqu'à récemment, je faisais de la danse de salon en compétition, je m'entraînais 8 heures par semaine. J'ai toujours suivi beaucoup d'activités extrascolaires. C'est fortement conseillé aux surdoués parce qu'ils sont tellement malheureux à l'école qu'on leur recommande de se passionner pour autre chose ! Actuellement, je pratique un sport collectif, le hand, et je suis un cours de théâtre une fois par semaine. Comme je me sens mieux au lycée, c'est suffisant. Et je garde du temps pour pratiquer l'amitié !"

Précocité : pour en savoir plus
Le diagnostic. Quand un enfant est surdoué, les spécialistes conseillent d'abord de lui faire passer des tests de quotient intellectuel chez un professionnel.
Une scolarité adaptée. Dans chaque académie, un référent est nommé pour aider les élèves surdoués à s'orienter. À la demande des parents, il se charge de placer ceux dont la précocité entraîne un mal-être ou des troubles de l'apprentissage dans des établissements où l'équipe pédagogique est sensibilisée à leurs problèmes. Au collège Georges-Brassens à Paris, par exemple, ces élèves suivent la même scolarité que leurs camarades du même âge, mais ils se retrouvent entre eux pour certaines activités. Dans l'enseignement public, les parents peuvent prendre contact avec le chef d'établissement pour demander que leur enfant saute une classe.
Des établissements spécifiques de la primaire au lycée. Vous pouvez également vous tourner vers l'enseignement privé. Le plus connu est le lycée privé Michelet à Nice (06), où rien n'empêche un élève de quatrième de suivre un cours de terminale s'il a le niveau. Les collégiens peuvent y effectuer leur cursus en 2 ans au lieu de 4. Citons également Le Bon Sauveur, au Vésinet (78), qui propose des filières spécifiques de la sixième à la troisième.
Sites d'informations et d'accompagnements pour les surdoués et leurs parents :
Ministère de l'Éducation nationale pour les élèves intellectuellement précoces.
Association française pour les enfants précoces.
Association Zebra destinée aux enfants et adolescents intellectuellement précoces.



Prekos, association nationale d'établissements privés.
http://www.letudiant.fr/lycee/seconde/clement-lyceen-et-surdoue-ma-difference-est-une-force.html


http://www.ledauphine.com/ardeche/2017/02/05/autiste-asperger-il-est-surdoue-au-piano
https://nospensees.fr/on-voler-vos-idees-jamais-talent/
avatar
I am so sure
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 9533
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 47
Localisation : Dunkerque

http://www.zebrascrossing.net/t32051-go-west-continuite-deviatio

Revenir en haut Aller en bas

Re: Choses diverses et variées que vous voulez partager !

Message par Kass le Jeu 9 Fév 2017 - 12:27

Aujourd'hui, Guy Parmelin veut dépenser près d'un milliard de francs pour le programme d'armement 2017, qui prévoit notamment d'équiper les avions FA/18 de bombes, relate jeudi le Tages-Anzeiger.

...ça doit être pour aller apporter la démocratie et la liberté à la frouzie clown
avatar
Kass
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 6954
Date d'inscription : 26/03/2014
Localisation : Sweetzerland

Revenir en haut Aller en bas

Re: Choses diverses et variées que vous voulez partager !

Message par Kass le Jeu 9 Fév 2017 - 13:11

Comme le montraient les psychologues Diana Tamir et Jason Mitchell dans une étude publiée en 2012, le fait de divulguer des informations à propos de soi active de manière puissante le système de récompense dans le cerveau. Les gens veulent être écoutés, et même s’ils ne font que mentir, on peut utiliser le pattern de leurs mensonges pour découvrir l’information.
https://www.letemps.ch/sciences/2017/02/08/torture-ne-fonctionne
avatar
Kass
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 6954
Date d'inscription : 26/03/2014
Localisation : Sweetzerland

Revenir en haut Aller en bas

Re: Choses diverses et variées que vous voulez partager !

Message par I am so sure le Jeu 9 Fév 2017 - 16:44

http://www.lepetitjournal.com/istanbul/accueil/actualite/270250-prix-couilles-au-cul-2017-ramize-erer-je-suis-encore-plus-motivee-a-dessiner


https://www.kaizen-magazine.com/arthur-h-le-chant-des-colibris/
avatar
I am so sure
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 9533
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 47
Localisation : Dunkerque

http://www.zebrascrossing.net/t32051-go-west-continuite-deviatio

Revenir en haut Aller en bas

Re: Choses diverses et variées que vous voulez partager !

Message par I am so sure le Jeu 9 Fév 2017 - 19:34

Spoiler:


P&P n°248 : Ensemble repenser l'autisme (fév 2017)


 
 
Les différentes communications des organismes tutélaires de santé confirment que l’autisme est un enjeu important de santé publique et ce thème fait l’objet de nombreux débats aussi bien en ce qui concerne le diagnostic, l’étiologie que les différentes modalités de soin.
Il est encore difficile par ailleurs de dégager une formulation théorique de l’autisme qui pourrait à la fois en donner la définition, expliquer le fonctionnement, prévoir l’évolution et décrire toutes les manifestations comportementales.
D’importantes évolutions ont eu lieu ces dernières années et il est demandé aux professionnels d’intégrer dans leur pratique certains éléments plus spécifiquement que d’autres, ce qui n’est pas sans susciter de nouvelles questions et difficultés.
Aucune des hypothèses ne semble prendre en compte tous les signes rencontrés, ce qui est un argument de plus en faveur d’une hétérogénéité des étiologies. Étant donné la précocité des symptômes, chacun des déficits initiaux apporte sa résonance au niveau de l’expérience individuelle des personnes et peut entraîner une cascade d’autres troubles sur les plans cognitif, affectif ou relationnel. On note une grande hétérogénéité et le pronostic d’évolution des sujets est lui aussi très variable.
 
 
 
Quelle que soit l’origine de l’autisme il n’en reste pas moins que la subjectivité du patient doit être prise en compte dans la proposition de soins.
Toutes les approches peuvent sans doute apporter des éléments intéressants dans la prise en soin des patients autistes et de leur famille. Il ne s’agit pas d’un savoir figé et il est dommage- et sans doute dommageable- de faire l’économie des apports des autres disciplines dans la compréhension de l’autisme.
Quels choix constitueraient un objectif plus intéressant, pour tous, professionnels et personnes autistes:
- Refuser de réduire l’autisme à la seule dimension déficitaire et sa prise en charge, à la seule approche rééducative, et promouvoir la place des personnes autistes dans la société sans se référer à une norme
sociale ou comportementale ?
- Travailler à la possibilité d’offrir aux familles un choix éclairé parmi des options diverses, dans le respect des orientations de prise en charge différentes, en privilégiant les parcours fondés sur l’articulation de toutes les dimensions éducative/thérapeutique/ pédagogique ?
 
 
Les professionnels, quelles que soient leurs références théoriques, ne doivent pas se déconnecter de la réalité des autistes qu’ils accompagnent ; il est essentiel qu’ils restent ouverts à de nouvelles pratiques, s’intéressent aux outils cognitifs qui sont employés maintenant dans les structures de soin, quand ils ont montré leur efficacité.
Une approche psychodynamique du développement et de la construction psychique n’implique pas de nier l’ancrage corporel dans les investissements psychiques et relationnels des enfants autistes, ni de se priver d’outil cognitif, par exemple ceux conçus pour structurer le temps et les représentations, pour établir des correspondances diverses entre objet réel et représentation imagée (photos, pictogrammes) et bien d’autres notions essentielles à la communication.
La prévalence des approches dites conformes aux recommandations dans les institutions, la coexistence de pratiques diverses et de modèles d’explication dont certains frisent le farfelu dans les espaces de communication, réseaux sociaux...
l’augmentation du nombre d’associations, à l’initiative de parents et/ou de professionnels, et les batailles de représentativité entre elles : tout ceci contribue à une atmosphère de suspicion et de rivalité délétères.
La diversité et la complexité de l’autisme peuvent justifier différentes approches. Au lieu de cela, dans ce contexte si particulier nombre de cliniciens travaillent dans l’empêchement, éprouvent des difficultés à parler de leur clinique.
 
 
Dans ce climat on observe une souffrance au travail accrue chez les psychologues, des difficultés à écrire sur leur pratique alors que nos outils en matière de psychothérapie (y compris ceux issus de la psychanalyse) fonctionnent, que la psychologie est une science humaine établie sur un modèle différent des autres sciences mais un modèle viable.
 
 
Après le premier volet paru en décembre, nous continuons à donner la parole à des collègues exerçant avec des approches différentes. Le comité de rédaction est animé par le souci d’équilibrer des courants dans ce dossier, et donne ainsi au lecteur, tout au moins l’espéronsnous, la possibilité de se faire sa propre opinion et d’aiguiser son esprit critique.
Marie-Josée Cordeau défend l’importance d’avoir un diagnostic pour l’évolution de la personne autiste, nous montrant à travers sa propre histoire les impacts de la non connaissance de son fonctionnement  sur la vie quotidienne, l’estime de soi, ainsi que le poids du développement de stratégies pour faire face aux nombreux écueils rencontrés.
Franck Ramus, Directeur de recherches au Cnrs, apporte un éclairage scientifique essentiel concernant la composante génétique de l’autisme et la prévalence de l’autisme.
Ghislain Magerotte, Professeur à l’Université de Mons, décline les activités du psychologue dans le processus du diagnostic et décrit la manière dont l’annonce peut être pensée en prenant en considération la famille et ses réactions.
Ani Dilanian présente une recherche concernant l'évaluation des techniques psychothérapiques à laquelle elle a participé en l’associant à une vignette clinique qui illustre la créativité des patients, l’importance de l’alliance thérapeutique et de l’ajustement du thérapeute, déterminants dans l’évolution du patient.
Alexandra Lecestre, psychologue formée à la méthode Aba, nous décrit la façon dont elle construit son intervention.
Isabelle Millet et Tiziana Zalla, toutes deux chercheurs au Cnrs, traitent de l’état des recherches concernant la capacité de reconnaissance émotionnelle chez les autistes. 
Nathalie Vesely présente son travail psychothérapeutique en cabinet libéral avec un très jeune enfant autiste, amenant le lecteur à comprendre comment peu à peu se tisse une relation permettant l’accès au langage, le travail de symbolisation.
Lucie Fayolle et Michèle Benhaïm traitent de la relation que le sujet autiste entretient avec l’Autre à travers le récit d’une prise en charge d’un jeune enfant dans un groupe Conte. Elles interrogent le rôle de l’imitation dans cette clinique spécifique et montrent en quoi le plaisir à imiter et être imité peut initier et soutenir la rencontre.
Solène EkizianA Lucero, E Parlato de Oliveira et Marie-Christine Laznik présentent un travail franco-brésilien autour de l’élaboration d’outils communs dans la prise en soin précoce de bébés à risque d’autisme.
Serge Kalicki pose les relations familiales et l’écoute centrée sur le sujet autiste comme vecteur de l’inclusion, convoquant l’intelligence collective et la confiance de tous les acteurs les uns vis-à-vis des autres pour construire un vrai projet d’inclusion.
Christine Gintz met en lumière la difficulté des choix à faire pour les parents et reprend les questions qui l’ont animée. Elle nous démontre que les connaissances actuelles ne permettent pas de privilégier tel ou tel type de prise en charge et que l’intérêt des familles est de rester du côté de l’ouverture afin de faire le choix le plus adapté à leur enfant.
Serge Lesourd se situe dans l’actualité et montre les risques que comporte la demande de trancher par la Loi ce qui concerne les pratiques thérapeutiques. Il développe son propos évoquant ce que la démarche de rejet exclusive et autoritaire a convoqué dans l’Histoire et soutient la complémentarité des approches et l’ouverture à l’Autre.
 
 
Nous entrevoyons à travers ces témoignages à quel point il importe de cesser d’alimenter les clivages entre les théories au détriment du dialogue sachant que cela conduit souvent à nous rendre sourds à ce que vivent réellement les autistes que nous accompagnons.
Les recherches comportementalistes, cognitivistes, celles basées sur d’autres approches, construisent
des modèles intéressants. Les professionnels travaillant dans le champ de l’autisme devraient sans doute plus s’impliquer dans les travaux en cours, travailler en équipe, en partenariat avec les autres intervenants (même si ce n’est pas évident lorsqu’on travaille en libéral) pour faire exister et évoluer la pensée... et ne pas s’épuiser.
Il serait sans doute plus judicieux de défendre un système de soins organisé davantage autour de la question des besoins que de la question du diagnostic, d’offrir la possibilité aux familles d’exercer un choix éclairé parmi des options diverses, afin que chacun puisse réellement recevoir une prise en charge adaptée, personnalisée.
Refusons les techniques qui posent des problèmes éthiques et restons ouverts aux propositions d’éclairage divers. Défendons une garantie de la liberté des orientations de recherche, car c’est dans la liberté et la multidisciplinarité que se font les avancées sociales et scientifiques !
Difficile pour les parents, les familles, les professionnels, de s’y retrouver, de garder le cap ! Dans le climat actuel, sortir de la zone de confort en lien avec les recommandations issues des plans de santé publique, oser aller au-delà des pistes conventionnelles, comporte le risque de ne pas être bien compris, voire d’être exclus...
Alors que tant de progrès restent à faire dans l’accompagnement des adolescents et des adultes, quant à l’orientation professionnelle par exemple et que nous avons tous besoin d’une clinique libre d’inventer, de créer.
A nous d’ouvrir des perspectives nouvelles !
 
Patricia Perrier

Psychologue, membre du comité de rédaction

 
http://psychologues.org/la-revue-du-snp-psychologues-et-psychologies/p-amp-p-n-deg-248-ensemble-repenser-l-autisme-fev-2017

avatar
I am so sure
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 9533
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 47
Localisation : Dunkerque

http://www.zebrascrossing.net/t32051-go-west-continuite-deviatio

Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 36 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 20 ... 36  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum