Test ou pas test, that is the question

Aller en bas

Test ou pas test, that is the question Empty Test ou pas test, that is the question

Message par Caramelito le Dim 29 Jan 2017 - 1:57

Bonsoir tout le monde,

Je suis petite nouvelle sur le forum, que je ne fréquente pas (encore) de manière assidue.
Alors voilà, depuis petite je me suis toujours sentie différente, mal intégrée, dans un autre monde : de bonnes relations interpersonnelles, mais incapable d'exister au sein d'un groupe. Sensibilité à fleur de peau, des épreuvres à l'adolescence (anorexie il y a 3 ans 1/2, et une boulimie qui dure depuis), mais un parcours scolaire impeccable sans bosser des masses. J'essaye tant bien que mal de "faire comme les autres" : je sors tout de même très peu par rapport aux autres de mon âge, 20 ans, je me sens beaucoup plus matûre qu'eux, et c'est un décalage qui ne m'a jamais quitté.
J'ai un jour vu une psy pour ma trichotillomanie (ben oui, on est névrosé jusqu'au bout des ongles ou on ne l'est pas), et elle m'a instantanément dit, en m'écoutant parler, que je devais être "surdouée" et que je devrais faire des tests.
Depuis, ça me stresse. Je ne sais vraiment pas si je dois le faire. J'ai peur des deux conclusions, en réalité : si il s'avère que je suis "surdouée" ou whatever, mon décalage sera avéré, je serais donc vraiment différente, et l'espoir que "ça change" est finalement réduit à néant. De l'autre côté, si je ne le suis pas, impossible de faire autrement que de me dénigrer et de me dire "t'es vraiment bizarre, fais un effort, intègre-toi, sois comme eux."

J'aurais donc voulu vous demander ce que vous aviez vraiment retiré de ce diagnostic, ce qu'il vous a apporté, ou au contraire, ses inconvénients..

En écrivant ce texte, je me rends compte que le premier problème c'est peut-être cette idée que je me fais de la "norme". Mais voilà, j'ai 20 ans, et pas toujours facile d'assumer une originalité, ou une singularité, surtout quand on est peu confiante en soi...

Merci d'avoir pris le temps de lire ce pavé,

Et ravie de vous "rencontrer"

Caramelito

Messages : 6
Date d'inscription : 26/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Test ou pas test, that is the question Empty Re: Test ou pas test, that is the question

Message par Yuushi le Dim 29 Jan 2017 - 2:36

Bonsoir Smile

Clairement, je peux comprendre que ça te stresse, surtout à un point ou tu es déjà bien avancé dans ta vie (contrairement à si tu le savais depuis ta naissance ou presque).
Le mieux serait sans doute que tu le fasses une fois que tu te sentes prête, maintenant tu vas me dire que tu le seras peut-être jamais :p

D'un point de vue perso, je te le conseillerais quand même, pour moi savoir que je suis "surdoué" a apporté infiniment plus d'avantages que d'inconvénients. Comme tu l'as souligné en conclusion, je pense qu'il faut pas vraiment essayer de se changer, c'est impossible et contre-nature pour nous. Il y a même des fois ou tu seras peut-être contente d'être comme ça, d'avoir ce mode de fonctionnement, de pensée. Évidemment c'est pas tout les jours facile de se sentir en décalage mais perso je me suis posé la question "est-ce que tu aimerais être dans la norme?". Et clairement pas, en fait je pense que l'un des pires trucs que l'on pourrait me dire c'est "tu es comme les autres".
Je ne sais pas si c'est pareil pour toi après mais bon..

J'aimerais bien te dire de cultiver ta différence et d'essayer d'en faire une force. C'est pas de tout repos c'est sûr mais quelque part pour nous qui avons une pensée en arborescence c'est davantage "plus facile" de se mettre à leur niveau qu'inversement. Le plus dur étant en général de trouver ces quelques personnes qui sont là pour nous aussi, puisque se mettre à la place des autres tout le temps est fatiguant ^^

Je ne sais pas si j'ai aidé, mais voilà dans un premier temps ce qui m'est venu à l'esprit, et courage surtout Smile
Yuushi
Yuushi

Messages : 8
Date d'inscription : 28/01/2017
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Test ou pas test, that is the question Empty Re: Test ou pas test, that is the question

Message par Caramelito le Dim 29 Jan 2017 - 2:50

Bonsoir Yuushi,

Merci beaucoup de ta réponse tardive (je suis au Canada, donc c'est encore tôt pour moi Very Happy)
C'est ça, disons que ça expliquerait vraiment beaucoup de choses, mais d'un autre côté, j'ai quand même plutôt géré l'insertion sociale (dans le sens où certains surdoués décrochent carrément, moi ça n'a pas du tout été le cas, au contraire).

Effectivement, je n'aimerais pas être dans la norme, et quand je vois le peu de choses qui rendent mes ami-e-s curieu-x/ses, je me dis que j'ai bien de la chance, et que aça peut en effet être un atout.

"cultiver ta différence et d'essayer d'en faire une force" : c'est bien là que le bât blesse. T'aurais le manuel d'instructions étape par étape stp ? :p Et c'est ça, quand je suis en soirée, je me sens tellement en décalage, j'ai l'air d'un oiseau tombé dans l'eau par erreur et qui sais pas bien ce qu'il fout là, mais qui essaye de faire bonne figure. C'est moche, mais sur ce plan là, j'avoue que l'alcool m'aide à être davantage 'comme les autres' - c'est vraiment triste à dire, finalement, ceci étant dit. Mais oui, c'est souvent éreintant de toujours faire semblant de pas avoir l'air trop originale/perchée.

Où en es-tu de ton côté Yuushi ?

Caramelito

Messages : 6
Date d'inscription : 26/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Test ou pas test, that is the question Empty Re: Test ou pas test, that is the question

Message par Yuushi le Dim 29 Jan 2017 - 18:18

Les réponses dans la nuit ça me connaît ne t'en fais pas Smile

C'est une bonne chose déjà si tu as plutôt bien géré l'insertion sociale, c'est le premier gros pas à faire je trouve ^^ Effectivement tu as bien noté où le bât blesse c'est bien pour ça que j'ai commencé par "J'aimerais bien te dire". Car s'il y avait un manuel d'instructions ça se saurait je pense :p
De mon côté je n'aime pas tout ce qui est soirée et alcool et justement j'évite un maximum ça car je veux pas me perdre à travers ça, oublier ce que j'ai fait la veille etc.

Le mieux que j'ai trouvé c'est d'essayer de trouver des personnes (IRL ou non) qui ont plus ou moins le même fonctionnement que toi, avec qui tu pourras partager certains loisirs et qui seront là pour toi si jamais tu en as besoin. Du coup lorsque je vais en cours à ma fac par exemple c'est devenu assez naturel de pas montrer ce côté original car en soi je veux pas le montrer à tout le monde non plus. "Suffit" de trouver les quelques personnes qui sont assez réceptives et compréhensives pour pouvoir ensuite leur dévoiler ce côté là.
Avec de gros guillemets si je devais résumer c'est de se dire que c'est pas si grave d'être en décalage avec la majorité des personnes. Tu vis un petit peu avec eux (puisqu'on est pas 100% en décalage tout le temps non plus) et pour les besoins plus privées etc. En parler avec ce cercle de personnes dont je parlais ^^

Mais en effet c'est là où ça peut être difficile aussi :p
Yuushi
Yuushi

Messages : 8
Date d'inscription : 28/01/2017
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Test ou pas test, that is the question Empty Re: Test ou pas test, that is the question

Message par Caramelito le Dim 29 Jan 2017 - 21:47

C'est drôle, jusqu'à y a pas longtemps, j'avais le même raisonnement sur les soirées. Et puis, petit à petit, je me suis prise au jeu en me disant "et pourquoi pas", en lachant prise sur ce décalage que je suis parfois la seule à ressentir - c'est pas écrit sur notre front, en fait ! Et je ne te parle pas de grosse débauche nocturne à base d'orgies dionysiaques haha, jusque là je me suis toujours souvenue de tout :p (ceci étant dit je ne fais en rien l'apologie de l'alcool, l'abstinence est un choix respectable, mais juste remettre les choses à leur juste niveau :p )

Oui, c'est sage, essayer de ne pas trainer qu'avaec ces gens "comme nous" pour éviter le cloisonnement, mais toute la difficulté consiste à trouver ces personnes - alors que j'ai plutôt tendance, dès qu'un climat de confiance s'instaure, à devenir un vrai moulin à paroles existentiels...qui peut souler, j'avoue - même moi je me fatigue parfois.

En tout cas c'est sympa de rencontrer des gens qui semblent en phase avec ce qu'on peut vivre

Caramelito

Messages : 6
Date d'inscription : 26/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Test ou pas test, that is the question Empty Re: Test ou pas test, that is the question

Message par Yuushi le Dim 29 Jan 2017 - 22:17

Au niveau des soirées il n'y a que les grosses soirées où le but principal est de boire le plus contre lequel j'ai quelque chose. Des soirées tranquille avec de l'alcool j'ai rien contre au contraire Smile

Je suis un peu comme ça aussi et c'est vrai que je ressens très vite que la personne peut se sentir oppressée, après c'est un de nos défauts que l'on peut corriger avec le temps et avec la personne aussi. Car j'estime que s'il y a un climat de confiance alors la personne devrait comprendre tes défauts et te laisser le temps de les corriger Smile

Si tu parles de moi je ne sais pas si on peut vraiment dire que je suis en phase avec ce qu'on peut vivre ahah Very Happy Je parle surtout de ce que je pense qu'il faut faire et de ce que j'essaye. Dans l'application il y a des jours où ça va et d'autres ou ça va moins. C'est d'ailleurs ça qui rend la chose si compliquée car nos émotions vont souvent du tout ou rien alors que si c'était plus ou moins stable avec des petits pics par ci par là ça serait bien moins compliqué ^^
Après n'hésite pas à venir parler, même en privé si des choses te chagrinent ou que tu te sens vraiment trop en décalage avec tout le monde
Yuushi
Yuushi

Messages : 8
Date d'inscription : 28/01/2017
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Test ou pas test, that is the question Empty Re: Test ou pas test, that is the question

Message par Caramelito le Lun 30 Jan 2017 - 1:34

C'est trop gentil ! Non, je voulais dire, c'est agréable de rencontrer des gens qui comprennent de quoi on parle et tout

Caramelito

Messages : 6
Date d'inscription : 26/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Test ou pas test, that is the question Empty Re: Test ou pas test, that is the question

Message par Yuushi le Lun 30 Jan 2017 - 1:40

C'est plus ou moins le but du forum de ce que j'ai cru comprendre Smile
Si j'ai pu t'aider, j'en suis ravi en tout cas ^^
Yuushi
Yuushi

Messages : 8
Date d'inscription : 28/01/2017
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Test ou pas test, that is the question Empty Re: Test ou pas test, that is the question

Message par Caramelito le Lun 30 Jan 2017 - 1:41

Oups, j'avais écrit un message beaucoup plus long, mais presque tout s'est effacé !!!! la suite demain :p

Caramelito

Messages : 6
Date d'inscription : 26/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Test ou pas test, that is the question Empty Re: Test ou pas test, that is the question

Message par Weirdo le Ven 10 Fév 2017 - 21:49

Pour répondre à la question initiale selon mon avis , test ou pas test pour moi la réponse est formelle:
   Le test me paraît indiqué quelle que soit ta personnalité , vie antérieure identité ressenti et niveau de stress car il permet d'avoir accès a une partie de soi , question d'intégrité , d'honnêteté envers soi même.

   Pour ce qui est de mon expérience personnelle face au diagnostic , à l'époque ou je l'ai passé , j’étais au lycée , j'avais sauté une classe au collège et je n'allais plus en cours depuis 6 mois , mon prof de maths voulait en savoir plus sur moi car je restais premier de la classe malgré ça et à voulu me faire passer ces tests par un psy , au début l'idée d'être HPI était absolument exclue de mon esprit , comme inconcevable certes j'avais toujours été premier de classe jusque là mais il me semblait être dans des écoles/collèges/lycées de ZEP dans lequel la plupart des gens n'étaient pas investis dans leurs études ou dont le niveau était globalement bas , puis je suis arrivé devant la psychologue qui m'a fait passer le test , j’étais plutôt stressé , le délai entre l'annonce du RDV et ce dernier m'avait laissé le temps de me poser des questions et de douter de mon identité. Je suis donc arrivé devant elle stressé , armé de ma peur des psychologues , et de ma peur du temps (chronométrage etc.) mais j'ai vite été surpris par le test a lequel on me soumettait , je l'ai trouvé reposant et calme , des réponses parfois évidentes et parfois un peu moins mais toujours une impression de stimulation assez agréable.
J'ai réussi a garder une attitude de calme et de maîtrise le long du test ( qui a été , dans mon cas très long car chaque item de chaque subtest a dû être passé) pour a la fin me retrouver face a une psy que je connaissais depuis quelques heures seulement qui m'a annoncé sans chiffres ( le calcul final n'est pas une simple moyenne et prend un certain temps ) que malgré des irrégularités dans mes résultats elle en concluait un large THPI.

Voilà pour l'expérience du test maintenant on aborde l'impact sur ma vie de celui-ci :

   En sortant du test j'étais plutôt choqué de m'être trouvé une facette de moi inconnue jusque là , je suis resté dans ma tête sur l'affirmation de la psy et finalement j'ai reçu les résultats assez vite , ma mère a directement voulu les lire mais j'ai mis plus d'un an a me résoudre à le faire , continuant ma vie d'élève absentéiste.
Après environ 1 an , en cherchant du papier pour écrire une lettre , je suis tombé sur le fameux dossier par hasard et je l'ai lu , j'ai regardé le chiffre inscrit en bas de la page et j'ai commencé a m’intéresser au haut potentiel intellectuel et à ses implications sur la vie quotidienne/rapport social. La première chose que j'ai faite était de rechercher le fameux chiffre la courbe de gauss relative a l’échelle de Weschler , à ce moment dans ma tête c’était un peu le big bang , je me suis dit " Quoi ?!? , aussi peu de gens ? " puis j'ai fait quelques recherches sur internet à ce sujet , lu des articles sur les problèmes que cela engendrait , l'incompréhension quand je ne me reconnaissait pas dans la plupart des cas abordés . Une seule chose me faisait peur dans ces articles : les gens "normaux" auraient un fantasme du surdoué qui peut "tout faire mieux qu'eux" qui finalement pouvait se changer en jalousie malsaine infondée et les poussaient a rabaisser ou écarter les HPI.J'en ai conclu que finalement les impacts de ce diagnostics ne pouvaient qu'être bénéfiques sur ma vie pour ma connaissance de moi même tant que ça restait assez discret pour que les autres ne s'en rendent pas compte.

En voyant le verre a moitié plein , que du bon donc , à part ça ce test m'a permis de sauter une classe (encore une  Very Happy  !) et ainsi raccourcir d'un an mes études ( j'ai une sorte d'intolérance au système scolaire , une inaptitude a m'y adapter mais contraint de rentrer dans le "système" des grandes études). Cette année en moins a sonné comme un magnifique soulagement malgré la différence d'age avec mes pairs qui commençait a devenir notable.

ça en fait des lignes pour raconter sa vie ! Very Happy de mon expérience , le test me paraît donc indiqué , positif ou négatif? je pense c'est a toi d'articuler ces résultats en ta faveur.
Weirdo
Weirdo

Messages : 46
Date d'inscription : 03/02/2017
Age : 20

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum