Ma vocation d'enseignant... ou comment changer le monde !

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Ma vocation d'enseignant... ou comment changer le monde !

Message par Anthousa le Mar 7 Mar 2017 - 20:05

@Parisette: oui heureusement qu'il y a des établissements où il fait bon vivre, même dans certains quartiers chauds du 93! Et tant mieux, sinon ça serait vraiment très inquiétant! Je viens du 93 aussi, j'y ai grandi (Drancy, Blanc-Mesnil, Aulnay, Bobigny), alors pour le coup je peux te dire qu'il y a des établissements meilleurs dans le 93 que certains à Paris! Et d'ailleurs, le privé auquel je pensais qui faisait ses tarifs en fonction des revenus des parents se trouve justement à Bobigny. Bon faut savoir aussi qu'il y a des établissements plus chauds avec quelques profs tabassés ou égorgés comme à Bondy, mais c'est la culture locale qui veut ça.

@Benoît: attention à l'idéalisme.. ça peut tuer dans certains pays. Pas encore chez nous heureusement, mais... je ne sais pas si la déchéance professionnelle et la dépression ne sont pas des assassinats en soi? Faudrait demander aux personnes concernées ce qu'elles en pensent. Ce qui m'inquiète un peu dans ton discours, c'est le terme "réfugier". Que veux-tu fuir?

@Isis75: nop, je parlais bien de l'école publique. Ceci dit, je n'ai pas dit que je les enverrais dans le privé non plus ^^ J'ai une idée bien plus intéressante: l'éducation à domicile, avec des profs de l'EN, et sûrement en petits groupes présentiels au CNED en plus (ça paraît paradoxal??).

@Lemonum: parfois ce ne sont pas les élèves qui nous désabusent, mais les ordres qu'on reçoit d'au-dessus (genre laisser faire les gamins quand ils se battent ou qu'ils n'écoutent pas, sous prétexte qu'on s'en débarrassera un jour ou l'autre). Moi ça me semble être contradictoire avec la grande publicité que fait la ministre... (enfin je dis ça, mais c'est sûrement très dur d'être ministre, elle doit forcément s'emmêler les pinceaux parfois).

Tiens d'ailleurs, est-ce que quelqu'un aurait lu son dernier livre? J'aurais bien voulu un retour là-dessus voir si c'est utile que je dépense davantage de sous pour elle ou pas.
avatar
Anthousa
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 79
Date d'inscription : 20/02/2017
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma vocation d'enseignant... ou comment changer le monde !

Message par -Benoit- le Mar 7 Mar 2017 - 20:55

Anthousa a écrit:

@Benoît: attention à l'idéalisme.. ça peut tuer dans certains pays. Pas encore chez nous heureusement, mais... je ne sais pas si la déchéance professionnelle et la dépression ne sont pas des assassinats en soi? Faudrait demander aux personnes concernées ce qu'elles en pensent. Ce qui m'inquiète un peu dans ton discours, c'est le terme "réfugier". Que veux-tu fuir?
.

Hmmm. Bonne question ! Non désolé

J'ai envie d'idéaliser, ça me donne un cap à suivre. Après, j'ai pas vraiment d'attente : je ferais de mon mieux, et advienne que pourra. Je pense pas qu'on me démonte facilement. Après, j'en sais rien, j'aurais forcément des mises à l'épreuve dans ma vie, et pour être honnête, j'ai hâte ! Je considère les difficultés comme un challenge. Tant que les répercussions ne sont pas "graves" , évidemment Wink
(mazochiste, le mec ? )

Et "réfugier", ça signifie juste que c'est le plan B : si j'ai des difficultés pour avoir la place que je veux, je me résignerais a faire une matière "pas ouf" mais qui me tient plus à coeur
-j'suis bon en anglais et français, mais c'est pas dit que ça me plaise de l'enseigner.
-je ferais bien prof de musique et d'arts plastique au collège, mais je verrais bien si ça me lasse ou pas.

Je considère que la matière n'est qu'un prétexte pour interagir avec les gamins.
La matière en elle même, je m'en fiche pas mal Wink Surtout au collège, j'veux dire, c'est pas trop trop dur de se mettre à niveau pour changer de matière (je me trompe ? )
avatar
-Benoit-
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 904
Date d'inscription : 30/10/2016
Age : 25
Localisation : Je travaille à cahors (46), mais je suis aussi là : 24, 31, 34, 84, 87, bref, toute la moitié sud du pays !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma vocation d'enseignant... ou comment changer le monde !

Message par Cerise le Mar 7 Mar 2017 - 22:00

Sinon, as-tu essayé de donner des cours particulier pour essayer? Que ce soit par petite annonce, dans un cadre "pro" (acadomia) ou en asso (il me semble que bleu blanc zèbre propose d'aider des enfants en difficulté).
avatar
Cerise
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 947
Date d'inscription : 08/05/2012
Localisation : Toulouse :)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma vocation d'enseignant... ou comment changer le monde !

Message par Anthousa le Mer 8 Mar 2017 - 12:40

Je trouve ça drôle, car on dirait moi quand j'étais jeune :p J'ai hésité entre Arts Plastiques et Histoire au moment de choisir ma licence, mais finalement j'ai choisi les langues anciennes en me disant que je pourrais toujours enseigner le reste après une mise à niveau rapide, donc je comprends bien l'idée du plan B. Changer de matière ne me semble pas difficile du tout si tu maîtrise les bases.

Je rejoins Cerise, si tu ne l'as pas encore fait, donnes des cours particuliers, au moins pour voir si tu arrives à transmettre et à aider tes élèves à progresser. Le travail qu'on fait avec un élève, il faut le multiplier par 30 ensuite...
Et quand tu seras sûr de toi (c'est peut-être déjà le cas), tu peux postuler comme contractuel à temps partiel ou à temps plein pour voir ce que cela donne face à des classes entières. Tu pourras même postuler pour plusieurs matières et choisir le poste qui t'intéresse le plus.
avatar
Anthousa
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 79
Date d'inscription : 20/02/2017
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma vocation d'enseignant... ou comment changer le monde !

Message par -Benoit- le Mer 8 Mar 2017 - 13:24

L'idée ne m'avait pas traversé l'esprit. C'est fou, non ?
Super, merci pour cette piste !
avatar
-Benoit-
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 904
Date d'inscription : 30/10/2016
Age : 25
Localisation : Je travaille à cahors (46), mais je suis aussi là : 24, 31, 34, 84, 87, bref, toute la moitié sud du pays !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma vocation d'enseignant... ou comment changer le monde !

Message par REGBEL le Mer 8 Mar 2017 - 20:16

Bonjour,

J'ai suivi des études d'ingénieur, puis j'ai enseigné pendant deux ans en Tunisie dans une école d'ingénieurs (c'était mon service militaire en fait)
J'ai travaillé pendant 17 ans en entreprise, puis à 40 ans, j'ai repris des études pour être prof de maths. Je viens de terminer ces études et je commence donc mon parcours professionnel dans l'enseignement.
Ce que je peux te dire sur le métier d'enseignant :

  • C'est un métier formidable, qui apporte de grandes satisfactions au niveau personnel. J'ai travaillé en promotion sociale avec des adultes qui n'avaient jamais aimé les maths, on a réussi à construire quelque chose, ils ont pris plaisir à réfléchir, c'était génial. Après une journée réussie, on sort du boulot avec le sourire jusqu'aux oreilles.


  • Tes collègues ne sont pas des concurrents (ce qui devient assez rare de nos jours...)


  • On dispose d'une assez grande liberté, tu peux exprimer ta créativité (idem, assez rare actuellement)


  • Dans les stages, on m'a souvent indiqué que je suis trop gentil avec les élèves (ce qu'on m'a également indiqué tout au long de ma carrière). Je ne sais pas trop ce que ça donnera avec des classes difficiles, qui sont habituées aux sanctions et à l'hystérie de certains profs


  • La formation c'est plus du formatage qu'autre chose (en Belgique en tout cas, mais idem en France je pense). Il faut apprendre à se taire, pour pouvoir faire ce qu'on veut ensuite. Ce que tu apprendras de pratique viendra de ton expérience ou de tes collègues

Bon courage à toi !!!
avatar
REGBEL
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 115
Date d'inscription : 07/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma vocation d'enseignant... ou comment changer le monde !

Message par Alaintuitif le Mer 8 Mar 2017 - 20:18

-Benoit- a écrit:L'idée ne m'avait pas traversé l'esprit. C'est fou, non  ?
Super, merci pour cette piste !

C'est en effet surprenant que tu n'aies pas jusqu'à présent trouvé des occasions de te confronter à l'envie d'enseigner que tu évoques.
Si surprenant que ça mériterait peut-être d'être approfondi lorsque tu envisages aussi d'être ... éducateur spécialisé.
C'est à se demander quel besoin personnel ça satisferait chez toi ?  Je m'explique : on a tous eu envie d'être à l'initiative de la renaissance du cercle des poètes disparus mais finalement, dans le film, ça se termine mal.
De plus, tu dis que tu n'aimerais a priori pas enseigner le français. Quant aux disciplines artistiques, il y a pléthores de candidatures et si peu d'élus en raison du faible nombre de vacations par collège, qu'il vaut mieux ne pas trop y penser...

Creuse ton sujet, l'ami ! Ta motivation première me semble juste mais la concrétisation de cette aspiration n'est pas forcément de devenir prof et ainsi enseigner, à longueur de journées, une matière pour laquelle tu n'aurais pas une vraie passion ou du moins un fort intérêt.

Essaie de te projeter, essaie de comprendre ce qui sous-tend ton envie, quel lien fais-tu par exemple entre enseignant et éduc' spé ? Suspect
avatar
Alaintuitif
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1077
Date d'inscription : 24/05/2016
Age : 50
Localisation : Bordeaux Cestas

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma vocation d'enseignant... ou comment changer le monde !

Message par -Benoit- le Jeu 9 Mar 2017 - 0:09

Les cours à domicile , je connaissais pas. Une amie m'a mis la puce à l'oreille mais ça n'a pas fait tilt tout de suite.
Justement, j'essaie de percer ce flou.


Mes axes évoluent a une très grande vitesse et je sais que ma volonté d'aujourd'hui ne sera pas la même demain :
J'ai des outils pour aider les zèbres , mais je ne voudrais pas me restreindre à ça (mes valeurs ne concernent pas le QI, vous non plus).
J'étais très motivé pour être prof montessori en primaire, et puis j'hésite encore entre primaire et collège. Mais au collège, je n'aurais pas la liberté d'inventer des matières comme "réorganisation du monde" ou "philosophie du bonheur" . Le programme, c'est le programme ...

Ce qui me plait chez les éducateurs spécialisés :
énergie déployée au cas par cas. Je peux accompagner les enfants d'une façon peut être plus évidente, plus personnalisée, plus complète.

Ce qui me plait en tant que prof :
possibilité de mettre un cadre (c'est ça que j'adore dans la péda montessori) où les enfants se développent eux même, dans le bon sens.
Mais après les heures de cours , rien ne m'autorise à aller jusque chez les parents pour voir comment ça se passe à la maison.
Bon dans les écoles privées, je dis pas, surtout montessori... Mais les autres écoles, rien ne me garanti que les parents sont des bonnes personnes, pleine d'amour, et de valeurs seines.

Vu l'énergie à déployer pour reprendre les études (bien mince par rapport à ma capacité d'apprentissage, faut être honnête) ça me dirait bien de me taper 3 ans en cumulant Master1 : psychologie de l'enfant, M2 : enseignement , en même temps : professeur des écoles, mise à niveau montessori, et... éduc spé ! J'en ai pour 10 ans d'études ?
Bon voilà, c'est le bordel, faut juste que je me lance. Merci pour vos pistes, et merci Alain Wink
Je ne sais pas si je n'ai pas intérêt à voyager un peu, faire des stages à l'étranger, pour prendre du recul.
avatar
-Benoit-
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 904
Date d'inscription : 30/10/2016
Age : 25
Localisation : Je travaille à cahors (46), mais je suis aussi là : 24, 31, 34, 84, 87, bref, toute la moitié sud du pays !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma vocation d'enseignant... ou comment changer le monde !

Message par Anthousa le Sam 11 Mar 2017 - 11:25

Si tu as la volonté et que tu es bien organisé, tu peux peut-être cumuler certaines formations. D'un autre côté, je t'invite à vérifier la nécessité de ces formations (exemple: ça sert à rien d'apprendre 30 langues si tu ne peux jamais en pratiquer qu'une seule dans ta vie). Avec les études c'est un peu pareil. J'ai vu pas mal de double licences et quelques doubles master obligés de choisir une seule spécialité pour trouver un boulot (et parfois un boulot qui n'avait de rapport avec aucune de leurs spécialités), et donc regretter un peu de ne pas s'être concentré sur une seule filière.
Dans mon cas j'ai choisi de me concentrer uniquement sur les Lettres car ça m'ouvre plusieurs branches de métiers. A côté de ça, j'apprends tout ce que je veux en auto-didacte et je réfléchis de plus en plus à ce que je pourrais faire de tout ça (y a pas moyen, il faut que je fasse plein de trucs en même temps, sinon je m'ennuie et je deviens dingue -__-').

Dans ton cas:
-Mise à niveau montessori (ça se fait en fonction des places disponibles et c'est souvent sur les vacances scolaires, tu peux déjà t'y inscrire)
-Formation éducateur spécialisé (comme pour le CRPE, tu peux regarder les sujets des années passées et voir si ça te plaît. Y a une formation de 3 ans derrière)
-CRPE (tu peux déjà regarder les sujets des années passées voir si ça te branche et tu peux t'y inscrire dès le master 1)
-Master 1: psychologie de l'enfant
-Master 2: MEEF (je suppose que c'est de cela dont tu parles en disant "enseignement"

Tu peux déjà faire la formation Montessori (en tout cas regarder les dates et les lieux car ça se remplit très vite).
Donc si tu gères bien, et en partant du principe que tu as déjà ta licence (je le suppose d'après ce que tu dis), tu en as pour seulement 2 ans si tu te contentes du master/montessori/crpe. Pour éducateur spécialisé, ça vaut peut-être le coup de le faire soit en même temps (mais vu le nombre d'heures, ça me semble très difficile), soit après, pour profiter des équivalences.

Enfin ça c'est à condition que tu veuilles absolument tout faire. L'idéal ça serait quand même de cibler le métier final et de t'en tenir à la formation requise pour y parvenir. D'où les cours particuliers, pour tester et voir comment tu t'en sors face à un public restreint puis contractuel pour faire face à un public plus imposant.

Et si les cours particuliers te plaisent, j'ai une idée qui devrais t'intéresser (j'en parle sur ton poste où tu proposes de créer une école pour surdoués).

avatar
Anthousa
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 79
Date d'inscription : 20/02/2017
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma vocation d'enseignant... ou comment changer le monde !

Message par ISIS75 le Sam 11 Mar 2017 - 12:36

@benoit : tu veux faire des stages de quoi à l'étranger ?
avatar
ISIS75
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2532
Date d'inscription : 28/01/2014
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma vocation d'enseignant... ou comment changer le monde !

Message par Céleste25 le Dim 12 Mar 2017 - 7:14

Bonjour,

J'ai parcouru une bonne partie des postes. ..

J'ai eu mon capes d'allemand en 2015. Je suis devenue stagiaire à la rentrée suivante. ..et le suis en théorie toujours, car je n'ai pas terminé.

Je dirais attention, cette année de stage est très dure à vivre. La charge de travail est énorme, la pression forte. ..et la formation pas à la hauteur de manière générale, et là où je suis nos formateurs ont été humainement détestables (jusqu'à devoir faire intervenir la direction de l'espé, et la hiérarchie au dessus de Mme l'inspectrice)
La moitié de notre promo à fait des arrêts pour dépression.
En dehors de ça, je n'ai pas trouvé ma place au lycée ni au collège, et j'ai fini par comprendre que je m'ennuie et je le regrette car dans les classes, on se retrouve face à des élèves dont on sent toutes la richesses, les capacités etc. Ils sont beaux, riches.
Je crois aussi que l hypersensible en moi ressent aussi trop de choses!
Par ailleurs, il faut arriver à s'imposer, à poser un cadre et à les faire bosser même si par moment, franchement devant leur fatigue, je n'avais qu'une envie, les laisser partir. ..si seulement on avait pu faire mon heure le lendemain LOL

Pour revenir sur la formation, on passe du capes au terrain sans transition. ..un examen n'est pas une classe. Et quand au début on ne sait pas faire, c'est compliqué avec les élèves. Les réponses ne venaient pas en formation, à part pour nous dire que ce qu'on faisait n'était pas bon...mais quand à savoir ce qu'il aurait fallu faire. ..on s'est bien gardé de nous le dire.

Certain posts parlait de rentrer dans le rang. Je n'y crois pas pour les élèves, à nous de les prendre comme ils sont, de leur montrer qu'ils sont intelligents (petit questionnaire sur les intelligences multiples notamment ) mais par contre le sentiment qu'on veut faire des stagiaires de bons petits soldats !
avatar
Céleste25
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 8
Date d'inscription : 10/03/2017
Age : 28
Localisation : Grenoble

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma vocation d'enseignant... ou comment changer le monde !

Message par Anthousa le Mar 14 Mar 2017 - 10:03

Je suis entièrement d'accord avec toi Céleste, puisque je vis la même chose (mais chut, il paraît qu'il ne faut pas se plaindre et que c'est normal qu'on nous plombe, l'idée générale étant: "si les stagiaires ne supportent pas, c'est qu'ils ne sont pas fait pour le métier"). En vérité c'est loin d'être vrai. Ils ont titularisé des profs qui étaient incapables de gérer leur classe, ni même de construire un cours et encore moins une séquence ou une progression annuelle (et j'en connais même un qui a déjà frappé un élève et qui a pourtant été titularisé sans soucis). A côté de ça, tu as d'excellents stagiaires à qui on a trouvé une faille (oui une seule, même soit disant pas importante, ça suffit à te faire radier), parmi les défauts précités, et d'après ce que j'ai pu observer (ainsi que les syndicats), ces stagiaires se sont souvent mis à dos une des personnes chargées de leur formation (ça peut être le tuteur terrain ou espe, le directeur, l'inspecteur). Il suffit d'un seul avis négatif pour être recalé, alors que selon les textes, l'avis de l'inspecteur, du directeur et de l'espe comptent à égalité... Donc 2 avis positifs ont permis à certains d'être titularisés, mais pas d'autres, avec des dossiers similaires (en gros c'est à la tête du client ou de l'influence de la personne que tu t'es mis à dos).

Enfin ça c'est les problèmes liés au système qui n'est pas géré comme il faut.
Concernant l'envoi des stagiaires au champ de bataille, c'est un peu pour ça qu'on conseille à Benoît de commencer par faire des cours particuliers et contractuel, car ça lui permettra de faire ses armes petit à petit au lieu d'être plongé direct dans le grand bain (on ne l'a pas encore dit, mais les profs des écoles sont actuellement bien plus à plaindre que les profs de collège).
Pour ma part, quand je vois des stagiaires qui débutent réellement et à qui on n'explique même pas comment s'installer dès le début de l'année, ça m'énerve (et c'est pas les trois jours de formation qu'on a avant la rentrée qui sont utiles...). C'est mauvais pour le stagiaire et pour les élèves. Et le pire c'est que si le stagiaire démarre mal son année, il est tout de suite catalogué en mauvais prof et c'est fini pour lui, alors qu'on est censé être évalué sur l'année entière! o.O

Moi dans mon cas, on m'avait conseillé de faire tête basse et d'appliquer tout ce qu'on me disait (et d'oublier mes méthodes efficaces, car le public n'en veut pas), sauf que maintenant que j'ai tout bien fait, on me reproche de m'être laissée faire et de n'avoir aucun répondant??? Bref, faut pas chercher, soit tu passes, soit on te casse (soit tu les casses, mais alors là ça revient à déclencher une guerre) ^^ Que les élèves, les parents, les collègues soient satisfaits de ton travail, au-dessus ils s'en fichent, ils trouveront toujours un argument pour te casser. L'argument ultime étant de dire que le stagiaire n'a pas la posture du prof (= il n'a pas la tête de l'emploi).

A noter que les plus mauvais mauvais sont bien sûrs éjectés tout de suite (mais qu'est-ce qu'ils entendent par mauvais profs? quand je vois certains néo-titulaires, ça craint franchement).

Petite anecdote amusante: un de mes amis stagiaires l'an dernier a eu pour tuteur terrain un néo-titulaire qui venait de finir son stage. C'est mon ami qui a dû lui apprendre à gérer sa classe et à organiser ses cours, car l'autre, bien que titularisé, était incapable de se débrouiller face à sa classe...

Enfin heureusement qu'il y a les élèves pour nous faire oublier tout cela Very Happy

Un de mes élèves, venant me parler après une inspection: "Madame pourquoi le monsieur il est arrivé avec une demi-heure de retard et on lui dit rien, alors que nous, quand on a 5min de retard, on doit aller chercher un mot???"
Il a rajouté d'autres choses concernant l'odeur et les activités peu catholiques de monsieur l'inspecteur au fond de la classe et j'avoue que ça m'a beaucoup fait rire! xD Pour lui, l'inspecteur était "un très mauvais élève". Pété de rire
avatar
Anthousa
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 79
Date d'inscription : 20/02/2017
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma vocation d'enseignant... ou comment changer le monde !

Message par ophe le Mer 15 Mar 2017 - 12:58

Bonjour,

Je suis moi-même tombé dans l'enseignement par hasard ! Et je suis passionnée par le fait de transmettre, et surtout accompagner.
Cela fait 17 ans que je travaille dans l'enseignement, et plus particulièrement dans l'enseignement professionnel. Des 4è et 3è, des CAP, des Bac pro, des adultes en reconversion. Pour beaucoup d'entre eux, en échec scolaire ou ayant une sainte horreur de l'école ! En 4è et 3è, nous avions notamment des jeunes qui étaient en rupture au collège, qui venaient chercher dans la formation par alternance un sens au fait d'apprendre. A un âge magique (l'adolescence !) où face aux transformations que l'on subit, qui nous interrogent, on nous parle de tout sauf de ce qui nous préoccupe.
C'est dans ce contexte que j'ai commencé à travailler sur les intelligences multiples, la formation par compétences et non par connaissance, et surtout la relation notamment dans des contextes informels (repas, récréation, partie de baby-foot ....). Par le vivre ensemble, le plaisir de l'échange sur tout, sur rien, on en apprend tellement beaucoup plus sur les jeunes, et on brise cette barrière prof - élève.
Puis dans l'enseignement, il faut se renouveler sans cesse, ce n'est pas tant de transmettre ce que l'on sait, mais créer les conditions d'un environnement favorable, et aider chacun à apprendre à apprendre.

J'ai pu lire que tu étais mécanicien en aéronautique, dans l'enseignement on recherche aussi dans des filières professionnelles des compétences techniques, puis il existe des réseaux de formation sous contrat avec l'Etat qui sont plus souples sur les niveaux de diplôme, et qui privilégies les compétences et la motivation.

ophe
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 36
Date d'inscription : 14/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma vocation d'enseignant... ou comment changer le monde !

Message par ifness le Sam 18 Mar 2017 - 3:08

Salut à vous.
J'suis vieux Smile  mais j'ai un parcours dans l'enseignement.

Faut dire que j'suis d'une famille d'instits.
Ma tante. Mon papa. (Instit, puis spé, puis prof en ENI, puis direct d'IMP.) Ma conjointe.
Ca fait beaucoup.

J'ai été prof d'hist-géo (sans Capes) dans toutes années de collège, puis par demi-choix, instit. (J'étais 6 mois trop vieux pour postuler à l'état de prof de je sais plus quoi, vive l'administration!)

J'ai pas changé le monde. Idiot, ce titre.

J'ai animé des classes.
J'ai aimé des élèves pas aimables.
J'ai fait de la pédagogie. Ce que mon papa m'avait appris à aimer lorsque j'étais enfant puis ado.

C'est bien.
Au soir de mon état je me dis que
oui, j'ai transmis,
mais si j'ai transmis c'est parce que j'étais moi,
que mes élèves m'ont aimé.

Certains ont eu l'occasion de me le le dire, a posteriori.
Certaines aussi, que j'ai eues via facemachin, que j'ai du coup déserté.

Voilà.
J'ai bossé, j'ai galéré chaque matin pour faire face (c'est pas mon truc, en fait)
mais j'ai aimé.
Et je sais que j'ai été aimé. Même anonymement, je m'en fous.

L'éducation nationale est une vaste machinerie.
Je me suis trouvé coincé en elle à 2 reprises. C'est "dépressivant".

Je n'ai pas changé le monde, mais aimé des élèves peu aimés.
C'est pourquoi le métier d'instit' (prof des écoles)
est préférable à celui de prof tout court.

Bon, mon rêve fut d'être prof en fac, "Maître-Assistant", disait-on.

J'ai râté.

Un HQI râte souvent, dit-on.

J'écris des  poèmes et des nouvelles.
Je crée des collages/peintures.

Je vais mourir, un de ces jours.
Je n'ai pas peur. Du tout.
avatar
ifness
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1137
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 94
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma vocation d'enseignant... ou comment changer le monde !

Message par jolindien le Sam 18 Mar 2017 - 7:34

J'ai redoublé mon année d'iufm car je m'étais mis à dos le directeur, faut ramper un temps devant leurs inepties (il était vraiment médiocre celui-là).
La deuxième année j'ai été validé par deux inspecteurs (non liés à l'iufm, procédure utilisée en cas de redoublement) sinon c'était encore mort.

jolindien
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1226
Date d'inscription : 05/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma vocation d'enseignant... ou comment changer le monde !

Message par Doom666 le Sam 18 Mar 2017 - 8:31

Bonjour,
Je me retrouve dans vos écrits. J'ai passé le concours en 2004 et j'ai également eu des démêlés avec l'IUFM. Il a fallu qu'un ponte descende d'Orléans afin que je sois stagiairisé alors que j'avais tout validé avec avis très favorable. Vous allez rire...c'est la formatrice en arts plastiques que j'avais froissée, une espèce d'artiste ratée totalement nulle. Mais avec le bras long visiblement... Rolling Eyes
Je crois qu'un des problèmes majeurs est que le système est conçu pour que ce soit surtout les plus incompétents (qui sont souvent les plus veules) qui montent dans la hiérarchie ou se retrouvent dans la formation. Ben oui, ils n'assurent pas en classe, il faut bien en faire quelque chose...
avatar
Doom666
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 948
Date d'inscription : 23/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma vocation d'enseignant... ou comment changer le monde !

Message par jolindien le Sam 18 Mar 2017 - 8:48

Exactement, ce directeur fut un prof médiocre  casé là pour recyclage...J... de son prénom, pas saint du tout...
Il faut des marionnettes facilement contrôlables.
A t-on jamais voulu que cela soit une ouverture d'esprit?

jolindien
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1226
Date d'inscription : 05/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma vocation d'enseignant... ou comment changer le monde !

Message par Alaintuitif le Sam 18 Mar 2017 - 9:32

- M et mme Eymaredeutoi ont un fils Comment l'appellent t-ils?
- Jean

elephant
avatar
Alaintuitif
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1077
Date d'inscription : 24/05/2016
Age : 50
Localisation : Bordeaux Cestas

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma vocation d'enseignant... ou comment changer le monde !

Message par ISIS75 le Sam 18 Mar 2017 - 10:53

"Et si Monsanto enseignait à vos enfants comment préserver la biodiversité ? C’est un peu l’objet du partenariat que viennent de signer les Éditions Nathan et le GNIS, un syndicat national de semenciers regroupant quelques-unes des multinationales les plus dangereuses du marché.

C’est un membre de SumOfUs qui nous a alertés sur cette collaboration de la honte. L’éditeur de manuels scolaires et le GNIS travaillent à la publication d’une revue intitulée « Mille et une graines » pour accompagner professeurs et lycéens sur des thèmes tels que « la biodiversité » ou « nourrir l’humanité ». Un comble!

En réalité, vu les intérêts et l’hégémonie du GNIS, il s’agira de vanter à nos chères têtes blondes, brunes et rousses, les mérites des OGM et des pesticides pour la planète.

Les Éditions Nathan pensaient sûrement pouvoir mener à bien cette collaboration dans la plus grande discrétion. C’était sans compter la vigilance de certains d’entre vous. Mettons-on leur la pression pour qu’ils abandonnent ce projet de propagande.

Demandez aux Éditions Nathan de cesser immédiatement cette collaboration avec les multinationales du toxique.

Le Groupement National Interprofessionnel des Semences (GNIS) a été créé sous Vichy dans le but « d’organiser la production et la commercialisation des semences et plants ». Depuis les années 60, ses prérogatives se sont élargies conduisant à de nombreux conflits d’intérêts. Placé sous tutelle du Ministère de l’Agriculture, le groupement veille aux intérêts des grandes entreprises du secteur....même quand elles vont à l’encontre du respect de notre environnement.

C’est, par exemple, le GNIS qui détermine et répertorie dans un catalogue officiel les variétés de semences qui peuvent être commercialisées. Évidemment, celles qui sont choisies favorisent les grandes industries agroalimentaires au détriment des petits paysans mais aussi de la biodiversité. Ainsi, entre 1955 et aujourd’hui, ce sont près de 80% des variétés végétales comestibles ont disparu de ce fameux catalogue.

Quelle ironie donc de confier un projet pédagogique sur la biodiversité aux groupes qui mettent en danger notre alimentation et notre climat!

Par expérience, nous savons que la mobilisation des membres de SumOfUs peut obliger les grandes entreprises à revoir leurs plans. Les Éditions Nathan n’auront pas d’autre choix que de renoncer à ce partenariat dangereux qui est en totale contradiction avec les valeurs de notre enseignement public.

Dites aux Éditions Nathan que l’école ne doit pas devenir un lieu de propagande pour les entreprises irresponsables.

Merci pour tout ce que vous faites,
Nabil, Fatah et le reste de l'équipe SumOfUs "

je mets exprès pas le lien pour la pétition. Soit vous le retrouvez via internet, soit vous me le demandez par mp Wink
avatar
ISIS75
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2532
Date d'inscription : 28/01/2014
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma vocation d'enseignant... ou comment changer le monde !

Message par ifness le Sam 18 Mar 2017 - 17:07

C'est très riche, vos débats. Très.

De fait : difficile de dire, sauf à pondre des pavés, ce que je refuse de faire sur ce site.

Oui, c'est très ambigu, cette histoire d'enseignement.
Il existe (de manière évidente) une idéologie qui sous-tend la volonté.
En France, les diktats de l'Educ' Nat' sont frappants.
(Je peux raconter des scènes ridicules situées dans un village amérindien; par exemple)

Je pense (je suis retraité, donc ayant des années à mon actif, prof de collège, prof des écoles)
que le moteur premier de l'enfant/l'ado est sa famille.
que "changer le monde" est une utopie (et un rêve un peu fascisant, non ?), il suffit de "marquer" de notre empreinte des individus, marquer par notre bienveillance, notre sourire, qui se situent hors du Système, notons-le.

Mon papa se situait dans une génération (50/80) assez idéaliste.
Il enseignait Montessori (ouah ! la mode actu ! c'te blague !) et Freinet.
(Tout ça me fait Smile  il préparait ses cours à côté de l'if ado Razz )

Un enseignant doit penser (selon moi) qu'il a face à lui des
individus
et qu'il ne faut pas rêver,
il influera (ou pas) sur ces individus si

Quant à "changer le monde" : quelle idée !!!

@isis
Un enseignant intelligent ne dépend pas des publications Nathan , ou autres.
Encore un beau point de discut'.

Moralité de mon intervention : je pense que la paresse (intellectuelle) domine ce monde.
Et pis cé toute.
avatar
ifness
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1137
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 94
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma vocation d'enseignant... ou comment changer le monde !

Message par ifness le Sam 18 Mar 2017 - 17:15

PS. Citer André Breton comporte un risque.

Il a dit, et commis, pas mal de bêtises.
Et se situait volontiers comme un (mauvais *) donneur de leçons,
LE Maître de la pensée surréaliste (un peu mégalo/prétentieux *)
comme un "excluant", aussi.
* (c'est moi qui dis)

Pas une référence, surtout cité ainsi, dans un domaine qu'il ne maîtrise pas. Bien sûr on peut se resituer dans le contexte de l'époque, il n'en reste pas moins que.
Pas de Bible, tel est mon programme Wink
avatar
ifness
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1137
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 94
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma vocation d'enseignant... ou comment changer le monde !

Message par -Benoit- le Sam 18 Mar 2017 - 18:18

Merci à tous cat

Isis, j'ai oublié de te répondre : je voudrais faire des stages (en touriste) pour être immergé quelques semaines dans différents milieux (écoles publiques, montessori, primaire, collège, lycée, centres spécialisés, la liste est très longue) , dans différents pays.
J'ai déjà fait ça légalement avec quelques papiers signés ça et là par pole emploi, j'espère pouvoir recommencer !

le moteur premier de l'enfant/l'ado est sa famille.
que "changer le monde" est une utopie (et un rêve un peu fascisant, non ?), il suffit de "marquer" de notre empreinte des individus, marquer par notre bienveillance, notre sourire, qui se situent hors du Système, notons-le.


Oui, et bien disons qu'aller vers le haut, c'est déjà changer le monde. Que ce soit de façon visible ou non, quelle différence ? Faut-il un politicien bien-pensant pour changer le monde ? ça aiderait surement. Mais cette aide serait "visible" et immédiate (à court terme ? ).
Après, ça ne m'intéresse pas de me battre contre des moulins à vent : je laisserais les enfants libre de décider ce qu'ils veulent faire de leur vie, mais je leur donnerait le maximum d'outils et d'informations pour qu'ils fassent leur choix en toute conscience : Certains ont envie d'avoir une vie riche , d'autres pas.
Avoir toutes les cartes en main , le plus tôt possible, permettra aux enfants d'être libres de tout conditionnement, et d'être à la fois heureux de vivre, mais d'influer le monde pour le faire avancer.
Car si nous n'avons pas tous le rêve profond de changer le monde, beaucoup gardent secrètement cette utopie en ligne de mire, et je ne permettrais plus jamais qu'on abuse de l'ignorance des gens (adultes ou enfants).



PS : du coup, ifness, développes un peu ? C'est quoi le problème avec Montessori ?
C'est à la mode ? C'est pas l'impression que j'ai Non désolé
J'ai l'impression que l'état ne finance que les établissements publics, donc l'éducation nationale... Montessori n'est qu'un systeme alternatif comme un autre : pas parfait, certes, mais plutot pas mal ! De là à lui donner le monopole , bon, on peut se poser la question a 2 fois... Moi ça me dérange pas Dent pétée
avatar
-Benoit-
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 904
Date d'inscription : 30/10/2016
Age : 25
Localisation : Je travaille à cahors (46), mais je suis aussi là : 24, 31, 34, 84, 87, bref, toute la moitié sud du pays !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma vocation d'enseignant... ou comment changer le monde !

Message par ISIS75 le Dim 19 Mar 2017 - 0:38

@ifness : c'est dans le cadre de la pensée globale autant pour la pétition que la citation Wink.

Pour ma part c'est clairement mes profs et non mes instit qui ont essayé de m'aider...
avatar
ISIS75
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2532
Date d'inscription : 28/01/2014
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma vocation d'enseignant... ou comment changer le monde !

Message par ifness le Dim 19 Mar 2017 - 15:25

Pour ma part j'étais totalement indifférent aux un(e)s comme aux autres.

J'ai eu des bons enseignants.
Je n'avais pas besoin d'aide.

@ISIS : J'accepte ta décla, mais je re-re-relis la citation, elle me semble belle et bien totalement fausse -et bien idéologique : pensée formatée. Ah cet André, on n'a jamais pu le changer...

@ Benoît : tu dis des tas de trucs intéressants, mais j'ai lu une interv' sur un autre fil où une personne ( Wink ) te donnait gratos et gentiment le conseil suivant :
ne parle pas autant.
Chuis d'accord : les "pavés" c'est un peu pénible, parce qu'on ne sait pas en faire ensuite.
J'avoue que tu réveilles ma fainéantise.
C'est trop prise de tête de te répondre.
....
Juste sur Montessori : pas de problème... je disais que j'avais un petit sourire parce que mon papa enseignait ça il y a 50 ans.(entre autres).
A entendre certains medias actus, ouaaah! c'est super ! Smile
Je pratique l'humour et la distanciation. J'ai l'impression que toi tu as besoin de "croire" pour tenir debout et avancer. Je te dis ça gentiment (et avec humour). Et que tu désires convaincre. Smile
Quant à l'Etat, il ne finance pas les établissements, mais paie les enseignants (qui passent leurs diplômes officiels) si l'établissement est déclaré "sous contrat d'association".
avatar
ifness
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1137
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 94
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma vocation d'enseignant... ou comment changer le monde !

Message par Anthousa le Lun 20 Mar 2017 - 19:05

Hihi j'aime bien vous lire, car je me retrouve vraiment dans tout ce que vous dites ( c'est même très perturbant! Et je comprends mieux pourquoi j'avais de mauvaises sensations en ouvrant les manuels Nathan nouvelle génération. ceci dit je ne les boycotterais pas tant qu'ils publient la Ragon-dain).

Pour faire court, je dirais que je pensais comme toi Benoît, il y a peu, concernant notre rôle dans l'évolution du monde, mener les esprits jusqu'à la liberté intellectuelle etc...
Sauf que, je suis maintenant plus proche de l'avis d'ifness, de part les expériences que j'ai malheureusement subies. 

(ceux qui ont la flemme de lire peuvent sauter le passage suivant pour aller directement à la conclusion)
En temps qu'élève, je me suis toujours demandée pourquoi d'une année sur l'autre, d'un prof à l'autre, on nous disait tout et son contraire. Il m'est arrivé souvent de devoir "désapprendre" une méthode qui ne plaisait pas au prof suivant (ça commence par des trucs bêtes du genre certains préfèrent une marge et un cadre sur la copie, tandis que d'autres n'imposent que le titre; plus tard, c'est carrément la méthode de l'argumentation qui est à revoir car certains préfèrent qu'on impose les arguments au texte tandis que d'autres préfèrent que l'on chercher les arguments de l'auteur...). Et souvent bien sûr, l'ancien prof était qualifié de "mauvais" par le nouveau ("hein quoi? il vous disait de faire ça?"). 
En temps que prof, ayant déjà eu la "chance" de remplacer et de me faire remplacer, j'ai dû admettre qu'on ne peut pas y faire grand chose: ce qu'on apprend à nos élèves tant que l'on est là, c'est bien, ça fonctionne, ils progressent. Mais rien ne dit que le prof suivant ne va pas méticuleusement tout démonter parce que votre façon de faire ne lui plaît pas (pour citer un exemple, parmi tant d'autre, y a des profs qui ne tolèrent pas qu'un élève de "bas niveau social" ait plus de 10, qu'il soit bon ou pas. "ces gens-là ne peuvent pas s'élever dans la société, il faut bien leur faire comprendre" m'a-t-on expliqué!). 
J'ai eu des élèves qui sont revenus me voir en catastrophe car ça n'allait pas avec leur nouveau prof. A ceux-là, j'ai expliqué un truc qu'un prof ne devrait jamais expliquer à un élève (mais tant pis, mes élèves, même anciens passent avant mon orgueil professionnel), c'est-à-dire comment se débrouiller sans prof! Depuis ça va mieux pour eux et ils ont réussi à faire ce qu'ils voulaient (quelques zèbres reconnus parmi eux, je soupçonne les autres de l'être aussi). Mais pour les autres... et bien ils deviennent ce qu'ils peuvent selon les possibilités qu'on leur a laissé. Et tout le travail qu'on a accompli ensemble est au fond d'un placard, recouvert d'une tonne d'autre chose qu'on leur a appris depuis.

Conclusion: l'Enfer c'est les Autres! Cela résume assez bien le problème: on peut souhaiter faire les choses bien, le résultat ne dépend pas seulement de nous, mais de toutes les personnes qui sont concernés. Dans le cas d'un élève, ça fait du monde: les profs de la maternelle au lycée, les parents, les amis, les amis des parents, les camarades de classes, le personnel des établissements scolaires, la hiérarchie de l'EN, la tv, internet, les gens rencontrés dans la rue... 
Et chacun y met volontairement ou non son grain de sel, positivement ou non. C'est tout cela qui va le former, qui nous a formé. Après, la seule différence c'est que certains vont avoir la volonté de "rattraper" ce qu'ils ont perdu, et d'autres se contenteront de ce qu'ils ont. 
J'ai connu comme ça un élève excellent qui voulait reprendre la boucherie de son père. Sur le moment j'ai trouvé cela triste, car il aurait pu briller dans les études. Puis j'ai réalisé que ça lui plaisait vraiment, car c'était son "rêve".

Je pense que c'est tout de même bien d'idéaliser un peu, car ça donne des convictions fermes et un but. Ceci dit, je crois qu'il faut aussi savoir rester réaliste (à moins d'être maso et d'adorer les déconvenues), et ne pas trop se prendre la tête quand on n'arrive pas à "changer le monde". Wink Après tout, chaque être vivant est libre d'évoluer ou non. Je ne pense pas que l'on ait le droit de reprocher à quelqu'un d'avoir fait les mauvais choix, s'il les a fait sciemment: s'il assume et qu'il n'a pas de regrets, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles, non?

Pour ceux en revanche qui sont un peu perdus ou qui ont des regrets, là oui, je suis d'accord pour leur fournir davantage d'aide. Au moins pour qu'ils puissent avoir un vrai choix. Et tant pis s'ils oublient tout le lendemain: au moins j'aurais essayé! Certains diront que c'est du temps perdu, mais moi j'ose croire qu'il y a encore de l'espoir Smile (voui je suis trèèèès optimiste malgré les claques que je me suis prises).
avatar
Anthousa
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 79
Date d'inscription : 20/02/2017
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma vocation d'enseignant... ou comment changer le monde !

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum