La Boite à Sauces Sures (dans le mille, doux, on s’emboîte mode Tétris)

Page 37 sur 37 Précédent  1 ... 20 ... 35, 36, 37

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La Boite à Sauces Sures (dans le mille, doux, on s’emboîte mode Tétris)

Message par Tokamak le Dim 13 Aoû 2017 - 23:18

Spoiler:






avatar
Tokamak
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1018
Date d'inscription : 24/05/2017
Localisation : Wonderland

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Boite à Sauces Sures (dans le mille, doux, on s’emboîte mode Tétris)

Message par I am so sure le Dim 13 Aoû 2017 - 23:49

Spoiler:

Tokamak a écrit:
Spoiler:







avatar
I am so sure
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 7469
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation : Chez moi

http://www.zebrascrossing.net/t29569-la-boite-a-so-sure-dans-le-

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Boite à Sauces Sures (dans le mille, doux, on s’emboîte mode Tétris)

Message par Tokamak le Lun 14 Aoû 2017 - 2:13

avatar
Tokamak
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1018
Date d'inscription : 24/05/2017
Localisation : Wonderland

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Boite à Sauces Sures (dans le mille, doux, on s’emboîte mode Tétris)

Message par I am so sure le Lun 14 Aoû 2017 - 11:06

Spoiler:


Bon courage à ceux qui bossent et bonne semaine aux autres, dont moi Smile

Et ça n'a pas manqué depuis déjà 4 ans en plus, on me l'a dit : toi, ne pas bosser, c'est très bizarre Smile

Donc la dite douance au quotidien n'est donc pas la même pour tout le monde.
Cela dit, me disais je ? après tout en quoi et pour quelle raison faudrait il l'utiliser constamment ? Pour ma part j'ai plus le sentiment qu'elle m'a servie un peu près dans tout, tous les jours et de façon indissociable donc.

Le fait de pouvoir réfléchir de façon horizontale et verticale à plusieurs niveaux, la possibilité de pouvoir "souffrir" plus ou moins moralement tout en pouvant injecter du positif ? et se sortir en un clin d'oeil du négatif.
Le fait de pouvoir cerner un peu les autres et donc de s'y adapter plus facilement et plus rapidement permet de faire glisser sans être atteint et en profondeur et m'a permis de voir venir.
Le fait de pallier probablement à des petits tocs, tics, avoir la capacité de s'expliquer,
d'être choquée aussi mais de pouvoir s'auto soigner en même temps ? il est vrai que cela fait un peu des loopings mentaux.
Dans mon cas de redoublante beaucoup et de mon bep, cette fameuse douance m'a alors permis de me mettre en contact plus particulier avec des personnes avec qui je n'aurai pas pu le faire. Aussi de ne pas avoir de doutes, trop longtemps.
Les choses plus négatives qui en viendraient m'ont permis de me dépasser sur pas mal de points.
C'est si très très loin. L'époque où je me disais vouloir "vomir" de la tête. Je pense que "vomir" venait aussi probablement du fait que je pouvais me retrouver au contact de personnes qui me mettaient à l'esprit des choses négatives tout du moins pour moi.
Peut être que cela dit ça la scène de Midnight Express. Comme je parlais de F, qui est avec F, enseignante pour sourds et muets, je me suis souvenue que cette copine d'enfance, je passais souvent du temps avec elle en bas de chez elle alors qu'elle était "enfermée" dans sa chambre. En fait elle pouvait ou pas moins sortir que moi.
Je relisais Aimant sur le fil "amour et résilience" que j'avais ouvert naguère ici et effectivement il parlait à juste titre de l'être (sans même savoir qu'on l'est alors ou du moins le pas le voir comme ça) et donc d'aller donner les billes qu'on a trouvé à d'autres.
Les photos que j'ai posté hier représente un peu ça. Une vie avec une seule ardoise,
parfois deux, parfois trois, ... ect... et l'essentiel, finir par pouvoir s'asseoir sur son tabouret.
Ah ben oui ça fait une sacrée "donnée" de base. Et lorsque je dis ça je repense à mes 20 ans je crois, aux cornflakes milka chocolat, ce rayon de supermarché et cette pensée fulgurante soudain ce jour là précis. Même en me mouvant à fond la caisse mode camion, je me suis sortie de mes pensées ? pour les voir en extérieur et revoir l'action, telle personne me dit ça, ça me rappelle ça et zou je fonce vers la solution qui a l'époque fort était le chocolat. Et je me retrouve dans ce rayon. Et ça me fait alors tilt, mon père est le sac de noeud, du moins pour moi, je sors donc du sac de noeuds et mon père de mes réflexions et je vais aller plutôt faire des choses et pas des noeuds ailleurs avec d'autres personnes.
Je croisais avant hier l'une de mes voisines, à qui je parlais il y a environ plus de 7 ans des relations trop empathiques et là je peux lui dire mieux que ça fait "en pâte" tics.
J'ai du arriver jeune, alors à des bouquins de développement personnel, basiques ou pas, selon l'avis de chacun, et puis les trouver légers et me retrouver à lire Boris et autres.
Et détaches moi de Rufo. C'est positif je trouve de pouvoir lire autant de choses, vite, de pouvoir croiser les infos.
Quelques années après me dire que j'ai écrit à J. : "alors tu existes vraiment ?". Ne pas creuser serait donc alors aussi, ne pas analyser.
Je n'ai pas fait ou pratiqué toutes les choses que je poste mais je constate effectivement la variété que Chuna avait souligné à une époque ici. Ca donne aussi je pense la possibilité d'entrer en contact avec n'importe qui, n'importe où, n'importe quand. Où justement de ne pas le faire.
Sauf je sais pas quoi je suis donc à la retraite, au contact de jeunes je vais être vieille et sinon je ne percute pas, pour percuter il me faudrait des vieux croulants, et le souci est que, et de même de mon professionnel, je croise des anciens mais qui ne croulent pas du tout en fait.
Une des personnes que je trouve des plus sym pathiques l'est, parce que c'est un 18 tonnes qui se gère en tous points.
Je trouve pour ma part qu'un problème dure moins longtemps si on est déjà allé y chercher une solution ou la personne qui l'a.
Beaucoup de choses effectivement m'ont parlée dans ces livres, évidemment je l'avais déjà dit, personnes sauf exception ne peut écrire de livres sur personnes et encore moins sur des fonctionnements propres à chacun et encore moins ++ sur des fonctionnements cérébraux. Par travaux pratiques, si fonctionnement un peu global commun, j'entends, que dis je je vois.
Cette fameuse page sur le fonctionnement des dits np (regarder un jour quelqu'un que vous connaissez sous un autre jour, en vous demandant, bon alors est ce qu'il normo pense ? ou il atmosphère ?), alors une grande majorité de personnes que j'ai connu tiendraient dans une seule page, c'est curieux. Il y a effectivement sur cette courbe de Gauss des histoires de QI. Mais de ma vie, moi je n'y lis pas, il y a donc des attardés mentaux.
J'ai eu la chance et encore aujourd'hui de croiser des personnes bien plus douées que moi dans certaines choses du quotidien par rapport à ce qu'elles voient chez moi de spécial, de soi disant génial. Deux entonnoirs et un  elephant .
Les images ressources, les magma, les volcans, moi ça me parle bien. Ensuite c'est pour moi délicat à écrire, mais j'ai vraiment un bol phénoménal. Un Bol d'Or.






Piloter ses sensations, et ses pensées.... les personnes à qui on peut tout dire, même s'il y en a paraît il pas beaucoup et qui transportent alors ou ouvrent l'esprit de façon plus large, ne retirent pas le fait qu'il y a plein de personnes à qui on peut dire, avec qui on peut échanger dans des sphères plus petites.

Aussi loin que je regarde devant, en arrière (ah ben oui ça fait des phrases comme ça désormais parfois) que je regarde physiquement devant, mais en home cinéma en bloc en arrière à savoir dans le passé, donc j'ai là le passé devant moi, bien que je regarde plutôt la vie devant moi ! tu vois on peut être compliqué de façon simple Smile



Merci plein de gens dis donc.











Epiderme actif et pachyderme.

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89piderme_(anatomie)
http://www.cnrtl.fr/definition/pachyderme
.../...
" P.anal. Personne lourde, pesante aussi bien dans sa démarche que dans ses comportements. Une allure, une démarche de pachyderme. Dans sa pose, il y a une gravité et une dignité de pachyderme, quelque chose de ruminant et de pacifique (Goncourt,Journal,1862, p.1049).".../...

"− En partic. Appellation courante de l'éléphant. M. Thibault, ramassé sur lui-même, gardait une immobilité massive; il faisait songer à ces pachydermes dont la puissance reste cachée tant qu'ils sont au repos; de l'éléphant d'ailleurs, il avait les larges oreilles plates, et aussi, par éclairs, l'oeil rusé (Martin du G.,Thib.,Pénitenc., 1922, p.723)..../...

"T'es beau comme un camion"...





cat
 
avatar
I am so sure
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 7469
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation : Chez moi

http://www.zebrascrossing.net/t29569-la-boite-a-so-sure-dans-le-

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Boite à Sauces Sures (dans le mille, doux, on s’emboîte mode Tétris)

Message par Tokamak le Lun 14 Aoû 2017 - 15:32

Spoiler:
Rien de tel que les routes de montagne.
Il voulait pas être en retard au pique-nique. Very Happy

avatar
Tokamak
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1018
Date d'inscription : 24/05/2017
Localisation : Wonderland

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Boite à Sauces Sures (dans le mille, doux, on s’emboîte mode Tétris)

Message par I am so sure le Lun 14 Aoû 2017 - 16:59

Spoiler:

Tokamak a écrit:
Spoiler:
Rien de tel que les routes de montagne.
Il voulait pas être en retard au pique-nique. Very Happy





avatar
I am so sure
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 7469
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation : Chez moi

http://www.zebrascrossing.net/t29569-la-boite-a-so-sure-dans-le-

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Boite à Sauces Sures (dans le mille, doux, on s’emboîte mode Tétris)

Message par I am so sure le Lun 14 Aoû 2017 - 17:00

Spoiler:


Là ça dit, si trop mats, trouves d'autres cordages/accordages et mets les voiles...














Et là j'ai encore du manger des mots quand j'ai tenté holophrasé ma demande de péniche pour me sauver en cas de guerre mondiale....
















avatar
I am so sure
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 7469
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation : Chez moi

http://www.zebrascrossing.net/t29569-la-boite-a-so-sure-dans-le-

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Boite à Sauces Sures (dans le mille, doux, on s’emboîte mode Tétris)

Message par Tokamak le Lun 14 Aoû 2017 - 17:11

Spoiler:



avatar
Tokamak
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1018
Date d'inscription : 24/05/2017
Localisation : Wonderland

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Boite à Sauces Sures (dans le mille, doux, on s’emboîte mode Tétris)

Message par I am so sure le Lun 14 Aoû 2017 - 17:48

Spoiler:








Ajoutée le 12 juil. 2016
Avez-vous déjà entendu parler de « la plante qui danse » ? De nom botanique Codariocalyx motorius (ou anciennement Desmodium gyrans), c’est une plante sensitive rare dont les feuilles produisent un mouvement visible à l’œil nu, ce qui donne l’impression qu’elle danse, d’où son appellation commune de « Plante qui danse » ou encore de « Plante télégraphe ». Pour en savoir plus ou pour acheter des graines rendez-vous dans la jardinerie en ligne Alsagarden.


avatar
I am so sure
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 7469
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation : Chez moi

http://www.zebrascrossing.net/t29569-la-boite-a-so-sure-dans-le-

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Boite à Sauces Sures (dans le mille, doux, on s’emboîte mode Tétris)

Message par Mildiou le Lun 14 Aoû 2017 - 22:34



Spoiler:
A un moment y'a une chaussure (@6:40)
avatar
Mildiou
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 561
Date d'inscription : 26/10/2016
Age : 37
Localisation : Rouen

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Boite à Sauces Sures (dans le mille, doux, on s’emboîte mode Tétris)

Message par I am so sure le Mar 15 Aoû 2017 - 14:20

Spoiler:

Mildiou a écrit:

Spoiler:
A un moment y'a une chaussure (@6:40)



Mis en boîte. Very Happy

Tu as senti que je réfléchissais à un titre d'un nouvel fil ? et je me dois d'y remettre Mille, doux ? dedans ? Very Happy

"Mille séquences et 50 nuances de briques roses ?"... Mille dit où Smile Ca nous fait Mille-Feuilles. Et les perles qui arborent dans les Harbor essence (Harbor si ça perles tri, i, ça fait Haribo, c'est beau la vie Smile C'est l'histoire d'une fraise qui fait ...





avatar
I am so sure
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 7469
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation : Chez moi

http://www.zebrascrossing.net/t29569-la-boite-a-so-sure-dans-le-

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Boite à Sauces Sures (dans le mille, doux, on s’emboîte mode Tétris)

Message par I am so sure le Mar 15 Aoû 2017 - 14:26

Spoiler:

Du matin. Emotions douces, fortes. Le . négatif... Lâcher prise. Photograph. Particularités de boute en train, entrain. La même gare. Simply.
Accepter de ressenti. Que ça glisse tout seul. "Voilà le beau père" m'avait dit P. Et ce "dauphin" à mon cou, qui alors prenait un tout autre sens. Exit. Corbeille. Vider la corbeille. Are you sure. Confirmed.
Voir les démons, sortir les fantômes. La pêche, dans une kermesse.

Percevoir les rares. Images innées. J'aurai aimé que cela se passe mieux. Des images ressources. Des musiques. Des concerts. Des mots. "Nath". P. J. M. JP. P. Laisser partir comme c'est venu.

Points de repères. Cette rue, cette affiche, les hérétiques et ce "Jésus revient". F.

Dire "il est parti" c'est trop tard, il ne reviendra plus. Il est trop envahi. Rien que ça. Infesté de souvenirs au point d'y être encore, au présent. Il n'y avait pas de prise, pas d'issue. Comme pour Ja et ces histoires d'oncles et de vieux écrans de télé qui explosent subitement.

Plus intense que les intenses habituels. Mesurer ainsi une intensité. Je revois juste après l'avoir vu cette scène sur le trottoir, il lui disait être avec moi et je suis remontée dans ce qui aurait été jugé par d'autres comme d'une phénoménale froideur et une indifférence des plus inhumaines. Il n'en été rien. Ce n'était pas mon combat, ce n'était pas mon rôle, ce n'était pas mon passé et ils étaient bien dissociés ces passés là.

Et poser les données sereinement. Les souvenirs plus présents que le présent. Deux close to me, I"m openning over. Game over.

S et son tee-shirt "Ghosbuters". Ambiance. Et son texto "tu ne vois pas que je te chauffe ?". Sorry I don"t have le mode Gambas sur la plaque chinoise. Try again.

Les trois soeurs ou les Triplettes de Belleville. Mr O. raffiné et son petit foulard. Le bouton de chemise de P. Et les protèges manches de pull de J.  Comme moi. Ce que l'on capte ou pas dans les "accélérations". Justement. Si t'es cru, t'es cuit, et tu n'es pas cru, les carottes sont cuites, je répète, les carottes sont cuites.

Instant tanés. Mode diagnostic. Glacé et sans états d'âme. "Tu es au taquet", "tu t'aiguises". Se faire décliner son identité. P. avait dit : "je m'en vais alors reviser ma copie". "Vous êtes venus" et vous avez trouvé l'étage d'office ! Ben quand y'en a plusieurs, j'appuies sur un et je vois ce qui se passe, autant alors commencer les recherches par le milieu. "Il est bon de rire". "Venez au bout du bout". Ce sable sur ces vitres au fronton de mer.

"Si cela ne vous dérange pas, pourriez vous couper la musique ? sinon je vais me concentrer dessus plutôt que sur vous. Captée mais non dits et finalement n'est pas là déjà un refus de mise en ambiance ?

Laisser ses palais mentaux se mouvoir et se modifier au gré des événements, mais être au présent, à l'instant.

Cette phrase plus qu'abominable, abo minable, le Tétris des phrases simples, les mots supplémentaires qu'on y met ou pas en superposé, il y a lire entre les lignes, mais aussi lire autour des lignes. La musique. Les gammes. Poser le diapason. Et attendre.
Le souci est quand le méchant dit qu'il voit un autre méchant... ça fait un gentil et deux méchants ou un cercle vicieux qui n'en finit plus.

Des boites d'allumettes. Les mobiles. Maisons du monde et Casa. Cette station de métro à Londres. Le car et le Musée Van Gogh à Amsterdam. Les petits chimistes.Et Ostende. The sea.

La résilience. Les groupes sociaux. Les étapes, mais plutôt des étages. L'abstraction mentale. Les dialogues de sourds. La diagonale du flou. Prendre la tangente. Trait d'union et coin de perpendiculaire.

Ce grand lac et ses allemands. Voir souvent des échiquiers partout. Ce fou et son salut nazi. Il n'est pas méchant. Si. Cette paille et ce carnaval. Poursuite, cours Forrest,
cours. Ne vous laissez pas faire, je ne le dirais plus, puisqu'en fait quand je le pose,
la situation est donc déjà posée. Ce bleu incandescent de la combustion de ces petits bouts de coton. Le craquement des marches et l'endroit précis où il se produit.

Tous les soirs on regardait alors la planète. Elle ne l'a pas dit, car elle savait ce qui se produisait plus exactement et le verbaliser à n'importe qui, aurait donné lieu à des interprétations fausses et condamnantes. Le compteur final. Et alors un autre conteur de début, de débulles...

Le paradoxe entre un regard scrutateur et être parfois constamment scrutée. Voir cette jubilation mais qui n'est pas de joie, mais de demande abusive abusée de reconnaissance. Ca explique tout, ça explique mieux. Avoir senti depuis toujours.Et chuchoter un mot, un seul. S'il l'entend et se retourne, je lui dirais. Et il s'est retourné.
Il semblerait que j'ai fait alors une autre déclaration que celle que je faisais d'habitude.

Parfois les filles ça veut que certaines personnes ne sont pas tristes. J'étais sur un trottoir dans mes pensées mais bien là les pieds sur terre, mais c'est une perception différente, et un bout d'imper à quelques mètres. Une attitude différente, plus contrariée, et voyant sur les pavés de ce central historique, c'est écrit dessus donc ça doit l'être, percevoir un air interrogateur et une sensation d'un ressenti d'une défaite... que je ne peux laisser comme tel, que va faire le Petit Columbo pour son Grand ?



The machine s'est relevé de toute sa puissance et s'est remis en route. La petite souris et son éléphant. Les pavés, les chemins qui menaient à Rome, et cet arôme.

Elle avait commencé une conversation qui allait durer des lustres, et toute une vie de Versailles. Le roi Soleil. Si c'est plus intense que ce que j'écoute... c'est au dessus. C'est alors extrêmement fort et extrêmement sensible. Mais c'est tout. Association de billes un jour. Inconnues de tous/toutes. Deux dominos, qui s'accordent. Un pacte. Qui prendrait un sens des années plus tard.

Alors quasi jamais de triangles, plutôt des carrés, voire même des rectangles. Savoir, plus jeune, ce qui vit plus vieux, et laisser passer le temps et les cheminements, trop tôt c'est trop tôt, juste après c'est déjà trop tard. Saisir le moment sans en avoir conscience. Assemblage de données, mise en cohérence, conclusion, c'est maintenant, elle avait alors un plan depuis longtemps. Dimensionnelle. Dimensions, elles. Un cube. Des cubes. Un ph m'avait dit : dans une autre ville. Hors de question, ici se trouve ma source d'inspiration, intarissable, tares, hissables.

"Te faire confiance" avait dit J. Un autre langage. Lents, gages. Pas de gages, si pas de jeux de pouvoirs. Et de suite, voir et pouvoir. Un grand plan dimensionnel. Venu d'on ne sait où, aucun sens et en fait un grand plateau d'élastiques. Pas des dossiers. Autre chose. Un visuel plus fourni, d'office. Office. Bureau. Les sens ations. Ascensionnel.

La télé portation. Rétro projecteur. Un salon de thé, une certaine ambiance musicale et Fox trot. Guinguettes et Miss Tinguette. Il fallait veiller, sans mal de mer, à ne pas se prendre cette protubérance d'acier dans ce bois, sur l'eau. Ce qui faisait la carcasse.

Jamais de brouillard en fait. Le ressenti et la confiance. Plans pour plans. Limpide. Limpit biscuit.



Et la le prof écrirait : 0 mais dans la marge : vous êtes doué. Mais doué dans la marge. Pas de cadre. Des lignes, de vie. Ce bleu particulier comme ce coton qui brûle. Avant de se noircir, rétrécit. Ré, traits, si. Et ce rose. Ces lignes pré formatés et y ajouter des notes. Déjà, faire ses gammes. Lignes de vie, lignes de main. Et avec sa plume, y ajouter la note, qui ferait l'ensemble léger comme une plume.

Ex pirer, un spire, breathe.

La paix du coeur via le baume au coeur. Bourrasques mentales dans un désert, ces barbelés, barbes les, ou pas. Justement. Pa m'avait dit : on ne sait pas comment te prendre. Ces signes politiques partout chez lui et il avait tout retiré subitement, comme JP avait débarrassé subitement son bureau. Tout était passé d'armoires à deux immenses poubelles bleues. Stokage, destockage. Camion poubelle, il y a des camions-poubelles, où tout est à jeter mais qui roulent.

Une feuille morte, qui attend la prochaine brise. Les feuilles mortes se ramassent à la pelle et se mettent ensuite à la poubelle. Ne chantez pas la mort, c'est un jeu morbide, dit Léo. Les gens confondent toujours mort et morbide. Une simple phrase alors prononcée peut déjà si on s'arrête pour écouter, donner l'intersection. Avec O. cela était venue de cette simple 2 CV. Idem pour H. à Lille, avec l'histoire des bongos.

Il existe un réel plaisir non sadique, à savoir que... et à ne pas le dire... avoir posé un jalon, et wait, and push it to the limit..., wait and see, but you don't know, I almost see you.

"Jouer le jeu" est ce une redondance, la rebond danse. Ne pas dire, ne pas intervenir, ou si. Ca dépend. S'aiguiser. Alors pres sentir que je vais être plus que tranchante ? Win, nit l'ourson. Tigrou et le pot de miel. Ambiance. Reset.

Tirer les vers du nez. Ca ne veut rien dire. Et tu n'as qu'à avoir, un mouchoir ? Des heures avec Mano, en solo. Jo et cette dentelle verte. Et son esprit alors bien supérieur au popper. Cette lucidité. C. s'est comme subitement éloigné alors qu'on était à table à moins d'un mètre.

Il venait subitement pour être plus proche, de trahir un proche, de surcroît, décédé. Des cds, une liste, des données. Imaginer le pire scénario possible et le calquer à une situation, pour voir les réactions. Et là on voit le Narcisse ou le légo. Et le recul se met en route. C'est puissant et je ne l'entends déjà plus, il est comme projeté dans des limbes. Sans bouger et sans dire un mot, je le vois partir en enfer pendant qu'il sourit pensant avancer. Se rapprocher.

Tout cela n'est pas grave et s'explique. La répétition géante des scénarios. J'ai donc croisé Glouton hier. Pas de don de billes, des bises. Il a déjà changé d'attitude par rapport à la fois où je l'ai croisé il y a une semaine, devant mon nouveau lieu de sand witch crabe. "Il ne faut plus y aller". "Je n'irais plus".

Des quartiers, des jeux de rôles. Des plateaux de vie entières. être une équation, dans d'autres équations, ne se concentrer que sur celles qui nous concernent. Et trouver la donnée inconnue même si un jour elle provient d'un soi disant inconnu qui s'avérera finalement un familier.

Familier, tapir, se tapir, ne pas voir les poussières sous les tapis, là est le piège, mais là est la réponse. Percevoir les fantômes et les démons des autres au détour d'une action, d'un propos. Mon sandwich crabe, c'est A. qui m'a dit d'aller là.

Guimauve, mode guimauve et alors voir aussi les petites filles méchantes qui se pensent magiciennes. Cette danse pour jeter un sort, et penser que je ne le perçois pas. Ca pétille, je le vois, mais de négatifs. Et de volonté d'enfermement. Vu de dehors c'est comique. Ca lance des éclairs qui se voudraient cruels et en fait, ça se déroule sur d'autres sphères. C'est la sur phère. Si orageux et sur de soi de l'intérieur au point de ne pas percevoir la tornade qui arrive et qui peu en un clin d'oeil s'abattre en mode tac tac.



, les lits superposés. Boules magiques, boules à facettes.

La douceur ferme.











Lucarne, ambiance, enfant, vigile, deuil, un autre couloir, asile, un autre asile et l'odeur toute particulière et le goût d'un café en grains, lucarnavale.

Se penser "être une muse" alors qu'au fond, déjà ton Shaman m'a recontactée, en prenant cette voix, me disant qu'il avait pris cette autre voie, rien de tes autres réalités ne m'a amusée, celle du présent-réel tu n'avais déjà pas captée. Retournes jouer dans ta cour, où tu voies si court, que tu n'en es pas intelligemment maligne. Tu n'est déjà plus dans ma ligne de mire. Cette fascination, cet air, ce regard.

La peste et le choléra. Ce cumul que tu penses que je ne vois pas.

Toujours bien choisir ses intercalaires. Laisser passer les ongles, aux noms inutiles et futiles, qui sont d'un autre classeur, qui n'ont encore pas trouvé l'heure de la classe....
















Fragments de certitude. Are you sure ? sure.

Natteachats. cat
avatar
I am so sure
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 7469
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation : Chez moi

http://www.zebrascrossing.net/t29569-la-boite-a-so-sure-dans-le-

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Boite à Sauces Sures (dans le mille, doux, on s’emboîte mode Tétris)

Message par I am so sure le Mar 15 Aoû 2017 - 14:29

Spoiler:
Lune cogne l'autre... Arrow



Loup read :


cat
avatar
I am so sure
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 7469
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation : Chez moi

http://www.zebrascrossing.net/t29569-la-boite-a-so-sure-dans-le-

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Boite à Sauces Sures (dans le mille, doux, on s’emboîte mode Tétris)

Message par I am so sure le Mar 15 Aoû 2017 - 20:37

Spoiler:




Sabre laser



A poils. A vapeur.



Jet d'I.

Be care foule, car naval.

Spoiler:
A poil
Lui disait, puta, puta la mano negra,
Nous on dit puta, puta les wampas,
Lui disait puta, puta les parabellum,
Nous on dit puta, puta les wampas,
Lui disait puta, puta les ludwig,
Nous on dit puta, puta les wampas,
Lui disait puta, puta la souris déglinguée,
Nous on dit puta, puta les wampas,
Lui disait puta, puta les garçons bouchers,
Nous on dit puta, puta les wampas,
Lui disait puta, puta oui oui,
Nous on dit puta, puta les wampas,
Lui disait puta, puta les soucoupes violentes,
Nous on dit puta, puta les wampas,
Lui disait puta, puta les satellites,
Nous on dit puta, puta les wampas,
Tout le monde à poil !
A poil !
Tout le monde à poil !
Lui disait puta, puta les coronados,
Nous on dit puta, puta les wampas,
Lui disait puta, puta les carayos,
Nous on dit puta, puta les wampas,
Lui disait puta, on est tous une bande de copains,
Nous on dit puta, puta les wampas,
Lui disait, quelle joie le rock'n'roll,
Nous on dit puta, puta les wampas !
Tout le monde à poil !

Tender, structures ta phrase, mets toi en phase.  Razz   Arrow et vice versa.



15 août poil à mazout.









Tchak Tchak, 1, fait ce qu'il lui plaît.



Sont dans un bât haut Smile



















avatar
I am so sure
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 7469
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation : Chez moi

http://www.zebrascrossing.net/t29569-la-boite-a-so-sure-dans-le-

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Boite à Sauces Sures (dans le mille, doux, on s’emboîte mode Tétris)

Message par I am so sure le Mar 15 Aoû 2017 - 21:06

Spoiler:







---------------------------------

Ajoutée le 9 janv. 2013
Exercice de vulgarisation technique à Ingémédia de La Garde.

La consigne était de vulgariser un concept technique sur le thème de notre choix. Pour répondre au mieux à cette demande, nous nous sommes basés sur l'émission "C'est pas sorcier", dont le but est d'expliquer des concepts et des techniques compliqués avec des mots simples, pour toucher le plus grand nombre.

Pour répondre au mieux à cette demande, nous avons préféré prendre un sujet totalement inconnu, tant par nous que pour le commun des mortels : le cerveau. Véritable oridnateur et coordinateur du corps humain, nous n'avons encore que très peu d'informations le concernant, malgré son importance.

Ce sujet permet donc de développer notre connaissance dans ce milieu, afin d'en saisir les données nécessaires pour ensuite les transcrire au spectateur. En réalisant ce travail, nous pourrons donc analyser et simplifier les termes utilisés dans le jargon de l'étude cérébrale, pour les retranscrire avec des mots compréhensibles par le plus grand nombre.

On suis le plan suivant :

1 ) Comment s'interprète la pensée / l'émotion ?
- a ) Le cerveau
- b ) La naissance d'une pensée

2 ) Qu'est ce qu'une onde cérébrale
- a ) Qu'est ce qu'une onde ?
- b ) les différents types d'ondes
- c ) Comment le cerveau émet des ondes ?

3 ) La captation des ondes cérébrale
- a ) Les capteurs
- b ) L'interprétation

4 ) L'application concrète
- a ) Actuel

----------------------------------------------------------


----------------------------------------------------

Ajoutée le 17 juin 2015
Description : Beaucoup connaissent cette mélodie, écrite au 16ème siècle par Canon Pachalbel.
Il a été découvert scientifiquement ceci :
Cette musique relaxante à la particularité d'avoir huit notes correspondant exactement aux fréquences d'activité des huit acides aminés primordiaux chez l'homme. On sait aujourd'hui que chaque acide aminé possède sa propre fréquence qui se fixe en oscillation dans la cellule.

Ces huit notes essentielles font partie de notre chaîne polypeptidique (chaîne de 10 à 100 acides aminés reliés) Son écoute pénètre notre corps et va stimuler dans la protéine d'activation de la GTPase. Cette activation permet aux circuits enzymatiques de réguler le métabolisme de la biosynthèse, toutes les réactions chimique de notre corps, gestion du chaud et du froid, digestion, rythme cardiaque, etc.

Elle est extraordinaire dans sa composition ou Canon Pachalbel a voulu s'assurer qu'elle fasse du bien quelque soit le moment où on l'écoute, en lui attribuant de nombreux couplets sur des rythmes différents. Les basses ayant une fréquence de résonance choisie par Pachelbel , elles viennent réconforter le thème initial au niveau du rapport entre les fréquences. La protéine nourrie par cette musique produit un puissant anti stress pour l'homme.
Un seul conseil... écoutez- le le plus souvent et vous verrez...
A contrario une recherche démontre également, une musique très populaire construit sur les mêmes bases que le Canon de Pachelbel c'est à dire, huit notes et couplets. Mais avec un effet top dans le négatif.
Explication sur mon site, http://terrevivante.e-monsite.com/pag...
http://terrevivante.e-monsite.com/pag...
http://terrevivante.e-monsite.com/pag...
http://terrevivante.jimdo.com/



-----------------------------------------------------

Ajoutée le 17 déc. 2015
Description :
Musique / Shiatsu Llewelleyn
Texte/ Michel GAUTIER
Dans un moment difficile ou si quelque chose vous rend malheureux, il faut devenir simplement silencieux, et ce silence vous rendra absolument puissant parce que ce silence n'est pas le vôtre. Quand vous êtes dans le silence, vous êtes dans le silence du cosmos et des vibrations qui agissent pour vous, vous êtes en relation avec le cosmos. C'est dans le silence que la reliance se fait entre votre moi supérieur et votre mot inférieur, et c'est ainsi que vous deviendrez plus clairvoyant de vous-même et du monde qui vous entoure.
Il faut bien comprendre ce qu'est le Pouvoir omniprésent du silence ; c'est une énergie qui flotte autour de nous, comme des ondes que nous recevons sans forcément les percevoir.
Sachez que le silence est loin d'être vide, il est même très dense. Il est difficile de comprendre avec notre entendement d'humain comment ce pouvoir agit sur nous. C'est pourtant dans le silence, dans la solitude et la nature que les plus grandes révélations de connaissance intérieures s'effectuent.
Personnellement je resterais des heures dans le silence, car c'est dans le silence que l'on peut ressentir le souffle de l'éternité. Plus on s'éveille, plus on besoin de silence
Les fréquences du silence sont magiques, très puissantes et ignorées. La particularité de ces fréquences est de nourrir par les infrasons est de nous mettre en résonance avec le champ unitaire ou le grand tout. Seulement, nous avons d’énormes difficultés à l’utiliser dans notre quotidien. Notre culture fuit le silence car il est source d’ennui, de solitude, de tristesse ou d’isolement. Nous allons jusqu’à mal supporter un silence dans une conversation, en l’escamotant de banalités ou encore le besoin d’une radio allumée. Cette évidence à vouloir tuer le silence est aussi paradoxale car elle conduit à se couper des autres, à rester dans son monde en faisant abstraction du reste qui est en fait une sorte d’isolement. Pour le plus grand nombre, être seul est un cauchemar et être dans le silence une pure torture.
Aujourd’hui nous remarquons que nous sommes devenus plus sensibles au monde bruyant qui nous entoure. Pourtant, il existe un richissime silence qui répète inlassablement les mêmes sons, les mêmes mélodies, les mêmes harmoniques, mais nous sommes malentendants. Extrait du livre, "Connaissez-vous votre fréquence, votre vibration ".de Michel Gautier
http://terrevivante.e-monsite.com/pag...
http://terrevivante.jimdo.com/





--------------------------------------------

Ajoutée le 30 août 2011
Version .pps sur mon site : www.lapetitedouceur.org / Après s'être entendu répéter pendant des années et des années qu'il ne fallait surtout pas déranger les autres, il est plutôt surprenant de lire qu'au contraire, il faut apprendre à « déranger »...



http://www.huffingtonpost.fr/2017/02/21/voici-le-premier-croquis-du-symbole-peace-and-love-cree-en-195_a_21718458/
-----------------------------------------------------------------------------------

Ajoutée le 14 janv. 2017
Pendant longtemps, le cerveau humain a été perçu comme un organe rigidement organisé, peu apte à se réparer suite à une lésion anatomique et placé, pour son développement, sous le contrôle d'un fort déterminisme génétique. Depuis 20 ans cependant, nombre de données tant cliniques que fondamentales ont conduit à une sérieuse remise en cause de ce dogme originel. Certes, notre architecture cérébrale est minutieusement ordonnée. Toutefois, cet ordre n'est en rien figé. Il est doté d'une remarquable capacité à se ré-agencer pour palier toute atteinte physique et/ou répondre aux pressions fonctionnelles du milieu.

Michel Desmurget est directeur de recherche au sein de l'Institut des Sciences Cognitives Marc Jeannerod de Lyon (CNRS). Avec son équipe il étudie la plasticité cérébrale et essaye de comprendre, chez l'homme, comment le cerveau s'organise durant le développement et se répare en réponse à une atteinte lésionnelle







avatar
I am so sure
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 7469
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation : Chez moi

http://www.zebrascrossing.net/t29569-la-boite-a-so-sure-dans-le-

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Boite à Sauces Sures (dans le mille, doux, on s’emboîte mode Tétris)

Message par Mildiou le Mar 15 Aoû 2017 - 21:28

T'intitules ta tarentule comme tu l'entends.
Flatté d'avoir contribué. Cité en encadrement.
Je te remet des cubes pour ton divertissement. biz

avatar
Mildiou
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 561
Date d'inscription : 26/10/2016
Age : 37
Localisation : Rouen

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Boite à Sauces Sures (dans le mille, doux, on s’emboîte mode Tétris)

Message par I am so sure le Mar 15 Aoû 2017 - 22:42

Merci !
avatar
I am so sure
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 7469
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation : Chez moi

http://www.zebrascrossing.net/t29569-la-boite-a-so-sure-dans-le-

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Boite à Sauces Sures (dans le mille, doux, on s’emboîte mode Tétris)

Message par I am so sure le Mar 15 Aoû 2017 - 23:43

avatar
I am so sure
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 7469
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation : Chez moi

http://www.zebrascrossing.net/t29569-la-boite-a-so-sure-dans-le-

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Boite à Sauces Sures (dans le mille, doux, on s’emboîte mode Tétris)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 37 sur 37 Précédent  1 ... 20 ... 35, 36, 37

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum