..............

Aller en bas

.............. Empty ..............

Message par Invité le Jeu 19 Jan 2017 - 16:19

.


Dernière édition par danslesétoiles le Lun 2 Avr 2018 - 20:13, édité 4 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

.............. Empty Re: ..............

Message par Fata Morgana le Jeu 19 Jan 2017 - 16:41

Ce qui me viendrait à l'esprit ce serait de la prendre dans mes bras et de lui dire:" Telle que tu es je t'aime et je t'aimerai toujours."
Ce n'est pas une remarque provocatrice ! J'aurais tellement voulu entendre ça dans mon enfance ! Sad
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 61
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

.............. Empty Re: ..............

Message par Invité le Jeu 19 Jan 2017 - 16:46

.


Dernière édition par danslesétoiles le Dim 10 Déc 2017 - 5:11, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

.............. Empty Re: ..............

Message par Fata Morgana le Jeu 19 Jan 2017 - 16:52

En fait, à terme, on ne sait pas au juste pour lequel des deux la situation est la plus risquée...
Il faut peut-être faire passer le concept d'injustice vers celui de diversité.

Par contre interpréter des tests, je laisse ça aux pros. Moi ces trucs m'ont toujours paru, comment dire...approximatifs.
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 61
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

.............. Empty Re: ..............

Message par izo le Jeu 19 Jan 2017 - 17:04

Je ne sais pas traduire ces données, pas pro en la matière. Mais ce que tu dis est intéressant.
1/ je ne pense pas me tromper en affirmant que les garçons sont souvent valorisés par rapport aux filles (j'ai pour exemple mon cas personnel où mon frère bien que maladroit, scolairement en difficultés récoltait toutes les éloges alors que moi nenni bien que mon parcours scolaire ait été moins jeu de l'oie, etc etc : des exemples à la pelle). A la rigueur, il ne fait rien c'est bien, je ne fais rien, c'est quoi cette feignasse ?
2/ Valoriser par le biais d'une interprétation chiffrée de données induisant des niveaux de performances ou un "point parlant" me ...gène. Je préfère valoriser la personne par ce qu'elle fait sur l"instant et non au regard d'un potentiel. Aussi voici mon petit trois.. je l'avoue,
3/ je ne valorise pas beaucoup, parce que je ne sais pas faire. Je fais des efforts avec mes fils (7 et 8 ans) mais sans grande conviction, j'ai l'air si peu naturel... L'astuce ? ne pas attendre d'eux des...performances. Quand ils réussissent quelque chose je leur demande s'ils sont contents d'eux. Cela l’avantage de rapporter l'effort et la réalisation d'une chose directement à ce qu'il en retirent. Je ne rentre pas en jeu de cette façon. De plus nous mettons positivement l'accent sur l'erreur et la bêtise, que nous jugeons primordiaux voire très formateurs.
Enfin comme tu dois le faire, nous évitons de dire le fameux "comme ton frère" afin de considérer les enfants dans leur individualité et leur particularité. Enfin je pense aussi que la frustration quand elle est cadrée peut également être riche en enseignements, je dis cela car le cadet a eu... l'outrecuidance Smile de savoir nager avant l'ainé le mettant en rage Tu vas voir ta gueul . Nous lui avons expliqué que nous allions certainement pas priver son frère de notre joie pour amoindrir sa rage, nous avons évoqué la bonne ambiance générale que cette nouvelle mettait et qu'il était dommage qu'il n'en profite pas lui aussi.

izo
izo

Messages : 3156
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

.............. Empty Re: ..............

Message par Invité le Jeu 19 Jan 2017 - 17:35



la problématique de notre fille vient essentiellement de l'école.


Dernière édition par danslesétoiles le Sam 21 Jan 2017 - 21:59, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

.............. Empty Re: ..............

Message par Invité le Ven 20 Jan 2017 - 10:33

alors je vais te répondre de façon intuitive puisque je ne connais pas ta princesse.

La petite est peut être plus contemplative et plus "dans son monde" que son frère.

Ton comportement est des plus appropriés, il me semble que l'objectif à fixer est le suivant : qu'elle traverse la période scolaire le moins mal possible; et valoriser, accompagner, rendre l'apprentissage un peu ludique (et là t'es content d'avoir un peu d'imagination quand elle doit s'enquiller une leçon sur les régions, les communes, le rôle du maire et du conseil municipal, ou même l’intérêt de l'orthographe et de la conjugaison). Toujours contextualiser et expliquer le monde.

Il me semble qu'il ne faut pas minimiser les capacités relationnelles du frère, mais mettre en lumière ses forces à elle : imagination, créativité? Si les gens ne savent pas la voir, tu peux alors parler d'elle, devant elle, lui montrant ainsi qu'elle a de la valeur y compris en société, être le lien.

Voilà quelques idées en vrac.


Dernière édition par Eauvive le Ven 20 Jan 2017 - 10:48, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

.............. Empty Re: ..............

Message par Fata Morgana le Ven 20 Jan 2017 - 10:38

la problématique de notre fille vient essentiellement de l'école.

Un problème venant de l'école ? Penses-tu ! Asociale ! Very Happy
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 61
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

.............. Empty Re: ..............

Message par Invité le Ven 20 Jan 2017 - 10:49

lol!

merci de vos réponses. vraiment.



Dernière édition par danslesétoiles le Sam 21 Jan 2017 - 21:59, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

.............. Empty Re: ..............

Message par izo le Ven 20 Jan 2017 - 11:28

Si je peux me permettre aussi danslesétoiles, je me demande si une pression silencieuse ne se met pas en route dans la famille (pas nodale, mais alentour) et à l'école auprès du "mini Einstein", l'obligeant à devoir répondre à cette attente implicite, ce qui détecté par sa sœur la mettrait en porte à faux à cet égard...et ce qui vécu par l"intéressé en personne le mettrait en obligation de sur-performer tout le temps - c'est sur la durée que l'exposition risque d'être dommageable. D'après ce que je lis cela ne semble pas être le cas, mais je préfère poser la question.
izo
izo

Messages : 3156
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

.............. Empty Re: ..............

Message par Mabac le Ven 20 Jan 2017 - 11:42

Bonjour,

J'ai eu envie de te répondre car je reconnais assez mon histoire dans celle que tu décris. J'étais exactement ce genre de petite fille (l'expression "mini amazone guerrière" me parle énormément) avec une très grande avance sur toutes les acquisitions "standards" : marcher, parler, autonomisation, compréhension. J'étais aussi une enfant rapide, vive, brouillonne et mes bulletins scolaires n'ont cessé d'être marqué par la mention "erreur d'inattention". Je ne suis pas une "matheuse" mais une littéraire, contrairement à mon frère. Mon frère était un enfant discret, observateur avec certains troubles du langage et instinctivement très mathématicien. Il était le brillant quand j'étais la "brasse bouillon". Il a fait les filières scientifiques (élitiste dans ma famille) quand j'ai fait une section littéraire. Je me souviens ressentir une profonde injustice face au regard des adultes, surtout à l'école où j'étais aussi considérée comme "normale" alors que je savais bien qu'il y avait quelque chose de différent en moi. Cependant, ma peine était davantage liée à l'environnement extérieur qu'à la maison. J'ai été aimée et choyée, encouragée et félicitée bien que mes parents aient dû passer un temps fou à me "conditionner" pour le monde extérieur en me forçant à intégrer les codes et les cases (et je pense qu'ils ont eu raison, on ne peut vivre en marge de la société et inadapté).

Cependant, de mon point de vue, mes parents ont fait quelques erreurs dont je peux te parler (bien entendu, tous les parcours de vie sont différents, il s'agit d'un unique partage d'expérience). Tout d'abord, lorsque je suis rentrée à l'école (2 ans et demi mais j'étais déjà prête et apte à 2), mes parents ont remarqué rapidement que ce système n'était pas entièrement adapté à ma personnalité. Ils ont tenté de trouver une place dans une école de pédagogies actives (ici, un mélange de Montessori/Freinet) sans succès pour des raisons de place. Ils ont abandonné et n'ont jamais retenté par la suite. A mon sens, ils auraient dû persister pour m'éviter les petites souffrances inexistantes pour les uns et douloureuses pour les autres. Je n'ai pas de difficulté à dire que l'école m'a à la fois bridée et cassée, de la maternelle au lycée. Je me suis épanouie à l'université où j'étais libre de choisir mon éducation et ma méthode d'apprentissage, où les enseignants n'ont plus besoin de prouver qu'ils sont les chefs et où les débats fusent sans jugement de valeurs. Je ne peux que vous encourager à trouver une école alternative pour qu'elle subisse le moins le carcan scolaire.

La comparaison avec son frère, tu n'y pourras rien pas plus que la peine qu'elle peut ressentir, son exigence et son sentiment "d'être nulle". C'est une marque de fabrique, et une souffrance continuelle. Cela peut être apaisé par des activités qui donnent satisfaction et aide à la confiance en soi. Trouver des astuces pour qu'elle se sente aussi spéciale ; par exemple, j'ai passé un bac littéraire et théâtre (c'est ma mère qui a fait des recherches de filières plus spécifiques et m'a encouragé), je me suis sentie spéciale d'avoir intégrée une section sélective et atypique (bien que ce ne fut pas un épanouissement de chaque jour). Mes parents ont été d'une grande patience et d'un grand encouragement face à mon immense manque de confiance en moi. Ils ont cherché pour moi les établissements scolaires et les options qui me conviendraient le mieux. Ils m'ont poussé, parfois un peu forcé (à raison) pour que j'ose me dépasser.
Tu peux aussi lui rappeler quotidiennement ce qu'elle réussit (regarde tous les amis que tu as, tu as constaté la rapidité que tu as pour finir ce puzzle, tu as une mémoire très impressionnante etc.). Cela mettra des années à rentrer et sûrement qu'elle te dira à l'adolescence qu'elle n'est bonne à rien mais qu'importe, continue à lui démontrer ses qualités (sur des faits concrets et des exemples prégnants, sinon, ça n'a aucune prise). Il ne faut jamais oublier non plus que, sous des airs "brouillons" et "volcaniques", elle est en réalité très mature et observe le monde avec grande acuité.

Je souhaitais revenir sur ce côté "amazone guerrière" dont tu parles qui m'apparaît important. J'étais un "garçon manqué" tout en étant une vraie fille, c'est à dire que je pouvais monter des mécanos et jouer avec mes poupées (aujourd'hui, je bricole ma voiture en talons sans aucun état d'âme, lis des articles sur les régimes en bidouillant mon PC... ^^). Quand mes copines s'identifiaient aux princesses Disney standard, je vénérais Mulan pour sa témérité et son refus d'être définie par son statut de femme (on ne se refait pas ^^). Ta petite fille va sûrement aussi ressentir cet autre carcan sociétal et y être fort à l'étroit dedans. Encourage-la à être différente ! Encourage-la à être une femme indépendante et autonome, une rebelle féministe et une guerrière volcanique. Rappelle-lui qu'elle peut être qui elle veut et faire ce qu'elle désire sans condition de genre. Il est difficile quand on observe le monde en tant que petite fille de voir combien les gens nous rappellent que les petites filles ne tirent pas la langue, qu'elles ne crient pas, qu'elles ne grimpent pas dans les arbres, qu'elles doivent être sages etc. J'ai aussi eu la chance d'avoir des parents qui n'ont jamais considéré le genre comme un facteur déterminant.  

Bref, je ne sais pas si cela peut t'aider (je l'espère un peu). Je sais qu'il y a une certaine fatalité dans mes propos simplement parce que j'ai déjà étudié mon parcours de vie et imaginé comment cela aura pu être différent. Mais ce n'était pas "à la maison" que c'était compliqué (et cela à l'air aussi valable pour ta fille qui semble être entourée de parents aimants et compréhensifs) mais à "l'extérieur" quand les adultes choisissaient de me cataloguer et de me cantonner à l'image qu'ils se faisaient de cette gamine trop vive à leur goût.


Dernière édition par Mabac le Ven 20 Jan 2017 - 17:30, édité 1 fois
Mabac
Mabac

Messages : 69
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 32
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

.............. Empty Re: ..............

Message par Invité le Ven 20 Jan 2017 - 11:51

Merci  Mabac, pour cette lecture.
Ma petite fille est de celles-la, elle s'habille avec les fringues de son frère, lui prend même ses caleçons, se sent bien en garçon. Elle s'habille parfois en fille mais pour étonner ses amies et leur faire une pirouette.
Elle refuse déjà, de cette façon, d'être catégorisée.
Mais ce fil n'est pas pour conter son histoire ;)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

.............. Empty Re: ..............

Message par Invité le Ven 20 Jan 2017 - 12:57

.


Dernière édition par danslesétoiles le Dim 10 Déc 2017 - 5:11, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

.............. Empty Re: ..............

Message par Invité le Ven 20 Jan 2017 - 13:05

.


Dernière édition par danslesétoiles le Dim 10 Déc 2017 - 5:11, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

.............. Empty Re: ..............

Message par -Benoit- le Ven 20 Jan 2017 - 13:53

Il existe des outils qui pourraient lui faire ouvrir les yeux sur "qui elle est" et ce qu'elle vaut vraiment.
Mais le plus difficile, c'est de faire en sorte qu'elle veuille se regarder dans une glace.
Alors , je vois 3 ou 4 solutions :
-Lui faire rencontrer d'autres personnes comme elle (pas forcément surdoué, là il s'agit de l'acception de soi, c'est un autre process.) Donc soit des écoles spécialisées HP, soit écoles montessori (l'approche des enseignants et des autres élèves sur une ou deux journées peuvent entamer le processus de déblocage , donc d'acception de soi. )
-Lui mettre a disposition des livres qui parlent indirectement des surdoués, de sorte qu'elle ne soit pas bloquée par le sens commun qu'on donne à ce mot (la connotation du petit génie).
-La mettre dans un contexte ou elle doit aider une copine à se sentir mieux dans ses baskets (s'il s'agit d'un zèbre, d'un hypersensible, l'effet miroir peut fonctionner ? )
-Essayer quand même de négocier pour qu'elle regarde le forum , ou des articles ou des vidéos sur les surdoués ? Personnellement, cette vidéo m'a débloqué : https://www.youtube.com/watch?v=q6Sfijh0hek&t=628s
Mais j'étais déjà dans une démarche ou je me cherchais, donc ... Retour à la case départ !
-Benoit-
-Benoit-

Messages : 970
Date d'inscription : 30/10/2016
Age : 26
Localisation : Je travaille à cahors (46), mais je suis aussi là : 24, 31, 34, 84, 87, bref, toute la moitié sud du pays !

Revenir en haut Aller en bas

.............. Empty Re: ..............

Message par Mabac le Ven 20 Jan 2017 - 14:01

eauxvives a écrit:Mais ce fil n'est pas pour conter son histoire Wink
Il m'a semblé que cette maman cherchait des explications cartésiennes et aussi de l'aide. Mon histoire faisait écho, j'ai trouvé ça intéressant de parler de mon ressenti.

danslesétoiles a écrit:Un immense merci, n'hésite pas à compléter si d'autres réflexions te viennent à l'esprit
Je serai ravie de pouvoir continuer en MP si vous le souhaitez. Cela restera mon histoire et mon vécu, ainsi que mes ressentis. Ceci dit, si mon expérience peut éviter à une petite jeune fille de passer par les difficultés que j'ai rencontré, j'en suis ravie Smile.

@doc-pisto-colle : Je suis tout à fait d'accord avec toi, la confiance en soi reste un facteur primordiale.


Dernière édition par Mabac le Ven 20 Jan 2017 - 17:25, édité 1 fois
Mabac
Mabac

Messages : 69
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 32
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

.............. Empty Re: ..............

Message par nikko76 le Ven 20 Jan 2017 - 14:11

danslesétoiles a écrit:Bonjour,


quelles capacités ou particularités pourrions-nous mettre en avant ?
est-il possible de la valoriser avec un point plus "parlant" ?

Je sais pas, mais il me semble que la meilleure façon de valoriser un enfant, c'est de l'aimer, tout simplement. De l'aimer tel qu'il est, avec ses qualités et ses défauts - de lui faire sentir, en quelque sorte, que quelles que soient ces mêmes qualités et défauts, (ses points forts et ses points faibles...) il est, en un sens fort - un sens affectif, émotionnel, hors toute "objectivation" par un test de qi - l'enfant idéal, celui dont on rêvait avant même sa naissance. Et cela, l'enfant le perçoit très bien dans vos regards, dans vos gestes, dans la tendresse que vous manifestez à son égard....C'est cela, cela seul, qui compte, à mon sens....
Tout le reste ("quelle capacité ou particularité mettre en avant ?" pour vous citer.) je trouve cela pour ma part artificiel - parceque trop "conscientisé", trop "calculé"....
A la limite, et pour finir avec humour, avec les questions que vous posez, on a plutôt l'impression d'avoir affaire à un directeur d'entreprise qui se demande ce qu'il va pouvoir mettre en avant dans le travail de l'un de ses salariés, lors de son entretien annuel d'évaluation....

nikko76

Messages : 637
Date d'inscription : 29/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

.............. Empty Re: ..............

Message par -Benoit- le Ven 20 Jan 2017 - 14:14

D'ailleurs, je me suis égaré. Zebre ou pas zebre, ce n'est pas si important.
C'est une des portes de déblocage, mais loin d'être la seule.
Il suffit qu'elle s'observe et qu'elle s'accepte telle qu'elle est. Sinon, les handicapés mentaux, on en ferait quoi ? Ils ne peuvent pas s'identifier à une étiquette "trop classe" . C'est trop facile de chercher à s'identifier derrière l'étiquette du zèbre. Tout le monde a le droit d'être qui il est. Sur ce, les pistes sont infinies : Peut être qu'on peut imaginer une situation, ou ta fille voudrait aider son frère , ou du moins ou elle voudrait mieux comprendre son fonctionnement. Si elle éprouve de la jalousie, cela marche quand même, à mon sens.
Dans cette situation, on peut lui faire lire JSF ou Cécile Bost, ou d'autres classiques qui n'ont rien à voir avec la surdouance... Du moment qu'elle sait lire, et qu'elle en a envie , je suppose que c'est jouable ?
-Benoit-
-Benoit-

Messages : 970
Date d'inscription : 30/10/2016
Age : 26
Localisation : Je travaille à cahors (46), mais je suis aussi là : 24, 31, 34, 84, 87, bref, toute la moitié sud du pays !

Revenir en haut Aller en bas

.............. Empty Re: ..............

Message par -Benoit- le Ven 20 Jan 2017 - 14:17

[quote="nikko76"]
danslesétoiles a écrit:Bonjour,


quelles capacités ou particularités pourrions-nous mettre en a

Je sais pas, mais il me semble que la meilleure façon de valoriser un enfant, c'est de l'aimer, tout simplement....

Absolument.

Mais avant, faut bien admettre qu'elle fonctionne en mode miroir : c'est le regard des autres qui compte. Et les autres, c'est la société, l'école... Pas seulement la famille silent Donc avant tout, faut qu'elle s'aime elle -même.

Il faut une 3 eme personne de confiance, ou alors un support (livre...) . D'autres idées ? bounce
-Benoit-
-Benoit-

Messages : 970
Date d'inscription : 30/10/2016
Age : 26
Localisation : Je travaille à cahors (46), mais je suis aussi là : 24, 31, 34, 84, 87, bref, toute la moitié sud du pays !

Revenir en haut Aller en bas

.............. Empty Re: ..............

Message par nikko76 le Ven 20 Jan 2017 - 14:47

Elle fonctionne bien à l'école ? (pas de souci d'adaptation ? pas de mauvais résultats ? elle ne  s'ennuie pas non plus , ni n'a de comportements perturbateurs ?)
Elle a des copains /copines, avec lesquels elle joue avec plaisir, la encore sans s'ennuyer, en raison d'un décalage ?   (c'est ce qui semble ressortir du post initial, en tout cas.)
Est ce qu'elle se plaint, elle même ? Est ce qu'elle trouve qu'elle n'est pas valorisée ?
Parce que là, je trouve que vous parlez beaucoup du regard que vous avez sur elle, de vos inquiétudes par rapport à son HP, ou de vos attentes implicites (le saut de classe, par exemple) et pas beaucoup de ce que ressent ou dit votre fille - d'elle-même, de l'école, de ses rapports avec son frère - HP "parfait", pour reprendre vos mots.

Je reviens sur ce saut de classe :  qu'en pense t-elle, d'ailleurs, de ce saut de classe ? Si elle ne s'ennuie pas, qu'elle est bien intégrée, sociable, avec de bons résultats scolaire, à quoi sert un saut de classe, au juste ? Perso, je connais plein de surdoués qui n'ont pas sauté de classe et ne s'en sont jamais plaint...

Ajout : ce qui ressort tout de même, maintenant que j'ai lu en détail votre deuxième post, c'est que, de fait, son petit frère semble en effet dans la position de  l'enfant "idéal" à vos yeux, celui qui satisfait toutes vos attentes de parent (calme, très intelligent, un petit einstein etc....) ce qui n'est pas le cas de  votre fille, malgré toutes les "qualités" que vous mettez en avant la concernant : elle, elle vous épuise, monopolise l'attention de la famille etc etc.... donc peut être que le vrai souci, ce n'est pas de  "valoriser" telle ou telle qualité, mais de lui faire sentir qu'elle est tout aussi "aimable" que son frère, même si elle est très différente, quant à sa personnalité,  de lui.


Dernière édition par nikko76 le Ven 20 Jan 2017 - 15:03, édité 2 fois

nikko76

Messages : 637
Date d'inscription : 29/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

.............. Empty Re: ..............

Message par Mildiou le Ven 20 Jan 2017 - 14:57

Bonjour,
Mon petit point de vue.
comparaison jamais de notre fait, cela s'entend
Je pense qu'elle observe cependant comment vous observez la comparaison qui n'est jamais de votre fait.
Elle en souffre, c'est-à-dire ? En tant que telle, dans un schéma de course à la performance ? Qui c'est l'ainé dans la fratrie ?
D'après les résultats du test, elle est forte en tout et c'est homogène. ( elle me met la misère dans 4/5 des items  Triste ) Elle aurait presque qu'à choisir ce qui lui plait et persévérer pour être tranquille professionnellement parlant.
J'essaierai de leur inculquer à chacun le respect de l'un et de l'autre. Une saine compétition peut émuler la mobilisation des ressources intellectuelles.
Soutenir le narcissisme uniquement par la thématique de la douance... m'ouais, je suis plutôt pas pour sans pour autant nier.
Mildiou
Mildiou

Messages : 655
Date d'inscription : 26/10/2016
Age : 39
Localisation : Rouen

Revenir en haut Aller en bas

.............. Empty Re: ..............

Message par Invité le Ven 20 Jan 2017 - 15:03

@Mabac, c'était ma façon de dire que je pourrais parler d'elle longtemps. Mais je n'en éprouve pas le besoin, ni l'envie, une pirouette qui se voulait élégante, et en aucun cas un quelconque préjugé à l'encontre de ceux qui ressentent un besoin de partage différent du mien.
Partage qui m'a été utile de lire, puisque tu as toi du recul sur tout cela. Moi je suis en plein dedans avec mon petit bouchon (elle a 8 ans).

Et oui pour le fonctionnement en miroir, c'est un être en pleine construction, mais elle est toute petite, et les choses passent énormément par les parents à son âge. Ce sont eux, le lien. Lui tenir la main comme vous le faites.

L'attitude doit être adaptée à l'age du bouchon (à 6 ou 7 ans , la prise en charge par l'enfant de ses faiblesses et la prise de conscience est trés différente de celle qu'on adoptera vis à vis d'un enfant âgé de 11 ou 12 ans).



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

.............. Empty Re: ..............

Message par Invité le Ven 20 Jan 2017 - 17:15

un grand merci à tous de vos réponses


Dernière édition par danslesétoiles le Sam 21 Jan 2017 - 22:00, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

.............. Empty Re: ..............

Message par Mabac le Ven 20 Jan 2017 - 18:24

@danslesétoiles, c'est amusant que je suis aussi l'aînée et j'ai deux années d'écart seulement avec mon frère. Nous avons toujours eu une sorte de compétition finalement saine, étant plutôt des moteurs l'un pour l'autre. Les querelles fraternelles appartiennent aux fratries selon moi, et d'ailleurs, nous n'aimions pas que nos parents s'immiscent dans notre monde.

danslesétoiles a écrit:mais est aussi : incapable de tenir en place (les repas sont un enfer), de réaliser une tâche sur une simple demande, laisse déborder de manière +++ toute émotion, parle fort, se plaint et se victimise même si elle a plus, a besoin d'un cadre et de règles hyper fortes : je la cite hier soir encore "ben moi si vous me forçez pas je fais rien, hein..."
bref elle nous épuise.

J'ai bien ris en lisant la réflexion de votre fille. J'étais pareille et pour être honnête, je le suis toujours. Je ne fais rien avant d'être au pied du mur notamment scolairement ce qui m'a valu d'être une élève moyenne une partie de ma scolarité. Un autre conseil que j'aurais aimé que mes parents suivent, c'est me mettre en difficulté intellectuelle. Je m'explique. J'ai aimé l'école autant que je l'ai détesté. J'ai appris à m'adapter et prendre ce qui me plaisait, laissant en plan ce qui me désintéressait. Comme je le disais, l'université a été source de plaisir incroyable et inépuisable. Je dois cependant admettre que j'étais un peu feignasse et qu'en somme, je bossais mes dix partiels en une dizaine de jours et ça passait. Cependant, je me suis vraiment découverte lorsque j'ai intégré une préparation aux concours de la fonction publique (dans un IPAG). L'exigence et la rigueur demandées m'ont stimulé à un tel point que j'en ai été grisée. La feignante que j'étais s'est mise à travailler seule, et durement. J'ai pris un plaisir incommensurable à évoluer au milieu d'élèves et d'enseignants brillants qui n'ont cessé de stimuler mon cerveau, m'obligeant à repousser mes limites intellectuelles et à me saisir de nouveaux concepts. Au final, j'ai obtenu un concours mais surtout, j'ai découvert (et mes parents aussi), que ce qui m'avait manqué toute ma scolarité, c'était ça : la stimulation. Et j'avais déjà 28 ans... J'ai eu le sentiment de me découvrir et j'ai pris plaisir à me lancer des défis intellectuels par la suite. Finalement, je pense que j'aurais été plus heureuse dans des sections exigeantes avec des enseignants que j'admire et qui me bluffe. Ceci dit attention, il m'est nécessaire que ce soit une compétition saine, c'est à dire que, pour moi, il s'agit d'un défi avec moi-même. Les autres m'inspirent et me poussent à me dépasser mais ne sont pas des points de comparaison néfaste. Après, peut-être ai-je été capable d'avoir cette vision-là justement parce que j'avais déjà 28 ans.

Pour l'agitation, cela ne s'arrêtera pas non plus. Il y a trop d'énergie dans ce petit corps et il y en aura toujours. J'ai usé mes parents à chaque période de ma vie : je parlais trop, je bougeais trop puis je pensais trop, j'angoissais trop etc. Je touchais à tout, je démontais tout, je faisais plein de bêtises plutôt par souci de l'expérience que la bêtise en elle-même. Ce mot "trop", je l'ai tellement entendu que je ne le supportait plus. J'ai longtemps eu le sentiment d'être inadaptée puisque j'étais "trop". Aujourd'hui, je préfère le mot "intense" qui me paraît moins décalé.
Le sport reste inconditionnellement une échappatoire dont je ne pourrais me passer. Je pratique l'escalade depuis peu qui convient parfaitement à mon tempérament et comprend de beaux avantages : du défi, du physique, de la réflexion, de la persévérance et de la satisfaction de réussir une voie.
Lorsqu'elle se victime, elle demande de l'attention et appelle à l'aide. Je le faisais tout le temps, mes parents ne répondaient pas alors je continuais encore et encore jusqu'à me persuader que, puisqu'ils ne répondaient pas, mes analyses devaient être bonnes finalement (sinon, ils m'auraient contredit).

Je m'arrête là car il y aurait tellement à dire. Les commentaires sur la distinction inconsciente que vous faites avec son frère sont vrais. Subsiste que je ne sais pas comment éviter cela chez des parents qui sont obligés, un moment donné, de faire le jeu des comparaisons même involontairement. Je peux simplement vous conseiller de tendre l'oreille et de ne pas prendre à la légère les petites phrases qu'elle vous dit, même sur le ton de l'humour ou avec le sourire. Il y a toujours de la vérité derrière cela. Veillez à être attentif à ces instants où elle est heurtée et n'hésitez pas à en parler avec elle pour évacuer le sujet et la rassurer. Mettez-lui des livres entre les mains sur les sujets qu'elle se pose (la collection Oxygène pour les ados et jeunes ados m'avaient beaucoup servis ainsi que la collection de BD Tendre Banlieue - peut être plus pour le collège) pour qu'elle s'analyse mieux et se comprenne mieux. Proposez-lui des personnages auxquels s'identifier (l'héroïne de Buffy a guidé toute mon adolescence Wink) et s'appuyer (il a été démontré que nos héros sont aussi des guides pour grandir).

Je renouvelle mon aide si besoin, je suis réellement très heureuse de pouvoir vous apporter une aide modeste dans votre parcours de parents.

Mabac
Mabac

Messages : 69
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 32
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

.............. Empty Re: ..............

Message par -Benoit- le Ven 20 Jan 2017 - 18:29

(J'ai les idées dans le désordre, c'est pourquoi je reviens ramener ma fraise Smile )

J'ai fait un petit flashback, et il se trouve que mes parents aussi, étaient quand même plein de bonne volonté. A l'époque, on m'a diagnostiqué "enfant précoce" à 5 ans et j'ai mis 20 ans à me rappeler d'où venait mon mal être : j'avais pas compris qui j'étais.
Mes parents et moi n'avions jamais pris le temps de décortiquer les livres de JSF ou autre, qui m'auraient mis sur la voie. Pire : ils m'ont bassiné à me dire que j'étais un "bon garçon", que j'étais intelligent , que je devais avoir confiance en moi et que je pouvais faire ce que je voulais. Mais non, je ne pouvais pas l'avaler, il a fallu que je passe dans un déni bien épais, et que mon inconscient oublie complètement le diagnostique.

Donc c'est un peu "dangereux" de juste donner un diag. Avant, il faut préparer le terrain.

Tout commence avec l'envie de se connaitre, l'envie de faire par soi même. Et c'est là que la pédagogie montessori entre en jeu : ça consiste simplement à donner de l'autonomie aux enfants. A leur donner au fond d'eux même, des valeurs fondamentales comme le respect, la confiance en soi, la volonté, la conscience , la paix ... ! Alors je dis pas de la mettre forcément dans une école montessori (ou peu importe les autres variantes, freiner, steiner etc sont très bien il parait) Mais juste lire des bouquins là dessus, franchement ça m'a juste aidé à me réconcilier avec l'enfant que j'ai été. ça ma aidé à comprendre tout, et à ne plus rejeter la faute sur mes parents ou sur l'école ...
PS : dans le privé, y a de tout. J'ai eu des écoles fantastiques alors que tous les élèves étaient parfois des cassos, mais l'ambiance était saine et stimulante ! Alors que dans d'autres , c'était l'enfer, a part que mes parents payaient l'année une blinde. Dans le public, a la limite, c'était une prison en primaire, un lieu de jeu au collège, et une torture mentale au lycée (de mon propre chef, personne n'était responsable) What a Face

C'est dur d'être un bon parent : en aimant nos enfants, on les couve " trop ", et on leur donne des conseils qui ne peuvent juste pas entendre.

Les conseils qu'on veut leur donner ne peuvent pas forcément venir de nous.
C'est pour ça que je me dis, si ça se trouve, il suffit de laisser trainer un bouquin sur la table de la cuisine, ou alors de mettre une vidéo qui parle des surdoués à la télé, mais en faisant en sorte que l'image colle davantage avec ta fille . Par exemple j'ai vu des conférences de JSF en rediffusion, je ne savais même pas que ça allait parler de moi. A la limite je m'identifiais + dans l'autisme que chez les surdoués (j'ai commencé à me chercher en septembre l'an dernier... Et je suis encore en train de me trouver , c'est pas fini !  )
-Benoit-
-Benoit-

Messages : 970
Date d'inscription : 30/10/2016
Age : 26
Localisation : Je travaille à cahors (46), mais je suis aussi là : 24, 31, 34, 84, 87, bref, toute la moitié sud du pays !

Revenir en haut Aller en bas

.............. Empty Re: ..............

Message par Invité le Ven 20 Jan 2017 - 23:29

.


Dernière édition par danslesétoiles le Dim 10 Déc 2017 - 5:12, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

.............. Empty Re: ..............

Message par Sun Simiao le Sam 21 Jan 2017 - 20:39

Arrêtez de vouloir la stimuler !
(Par contre, c'est génial qu'elle s'éclate en-dehors de l'école Smile )
Arrêtez de vouloir la "mettre en valeur", ça ne fait que renforcer une compétition absurde.
Aimez-la !

Peut-être parce que je suis un homme, je me soucierais autant voire plus de votre fils dans ses rapports à lui-même et aux autres. Il n'est pas dit qu'à l'adolescence, votre fille trouve plus facilement des amis, et sa voie.

Sun Simiao
Sun Simiao

Messages : 730
Date d'inscription : 04/08/2016
Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

.............. Empty Re: ..............

Message par Invité le Dim 22 Jan 2017 - 7:45

.


Dernière édition par danslesétoiles le Dim 10 Déc 2017 - 5:12, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

.............. Empty Re: ..............

Message par jolindien le Dim 22 Jan 2017 - 8:40

Quand l'absurdité nous étreint, la colère et la tristesse sont de mise.
L'absurde, étrange pensée qui nous tient, et malgré toute l'intelligence que l'on peut avoir nous sommes tôt ou tard confronté à notre ignorance.

Il arrive ce qu'il doit arriver, et faire de son mieux, c'est déjà ça.

jolindien

Messages : 1379
Date d'inscription : 05/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

.............. Empty Re: ..............

Message par Bimbang le Dim 22 Jan 2017 - 10:21

Mlle B est dans une mauvaise passe réalisant qu'elle n'est pas satisfaite par son travail. Elle va donc chercher des solutions, faire le tour de la question, en tentant d'exprimer son ressenti pour essayer de comprendre pourquoi elle n'aime pas son travail.
Un jour, elle comprendra que son travail ne peut pas la rendre heureuse, que le bonheur se situe ailleurs, au fond d'elle-même.

En attendant, M. A va faire du mieux possible pour l'accompagner sur ses questionnements. Car l'important dans tout ça, c'est qu'il soit persuadé qu'elle va finir par trouver. Car si M. A en est sûr, et reste confiant, alors Mlle B saura que ce n'est qu'une histoire de temps, mais qu'il y a une solution. La sienne.
Bimbang
Bimbang

Messages : 4393
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

.............. Empty Re: ..............

Message par wamms le Dim 22 Jan 2017 - 14:17

Bonjour, j'apporte moi aussi ma petite pierre à l'édifice.
Concernant ta première question (comment l'aider à voir du positif dans son HQI): ce qui a "soulagé" mon fils, c'est lorsque je lui ai expliqué l'hypersensibilité ; c'est à cause de ça qu'il réagit plus fort, élément négatif au quotidien lorsqu'il s'agit de frustration etc , mais positif , car il est aussi un peu plus content, émue, enchanté etc.

En tant qu'ex enfant HP, ayant fait un gros travail sur moi même , je peux dire que ce qui m'a pesé dans mon éducation (pourtant très bienveillante auprès d'une famille aimante): mes parents, avaient , bien malgré eux,une certaine "distance" face à moi. Ma réflexion, mon côté décalé devait les déstabiliser.De fait, on ne me cadrait aps toujours (pas au sens du respect des règles etc , mais d'une contenance parentale qui rassure). Comme je comprenais "tout "mes parents ont eu l'impression que je gérais, ce qui n'était pas le cas.
Du coup, je suis très vigilante à ce niveau là avec mon fils.
wamms
wamms

Messages : 52
Date d'inscription : 21/03/2016
Localisation : gard

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum