Doit-on prendre en compte le résultat d'un test qui s'est mal déroulé ?

Aller en bas

Doit-on prendre en compte le résultat d'un test qui s'est mal déroulé ? Empty Doit-on prendre en compte le résultat d'un test qui s'est mal déroulé ?

Message par Invité le Lun 16 Jan 2017 - 18:09

Bonjour,

La question du titre ci-dessus tourne en boucle dans ma tête depuis deux mois car je regrette d'avoir passé le test.

1 - Je n'étais pas du tout à l'aise (anxiété : Level 862 826)
2 - La psychologue m'a dit des phrases qui m'ont déstabilisé pendant la passation (voici quelques exemples)

-> Pendant l'anamnèse (20min) :
Je présente mon parcours : dépression, diagnostique borderline à 15 ans (j'explique que des psys m'ont dit que c'était surement un diagnostique fourre-tout dans mon cas, car je n'avais pas du tout l'air de l'être).
Je lui explique que je ne pense pas être malade mais elle me dit "Oui, enfin, vous étiez malade, les gens ne comprennent pas forcément bien ce qu'on leur dit." (ton sec)

-> Pendant le subtest calcul :
Très stressée par les mathématiques, les larmes me sont montées aux yeux dès les premières questions.
Voyant mon visage se fermer, elle me dit "On va pas pleurer pour des chiffres, hein ?"

-> Lors de la restitution :
Effondrée, je lui explique que j'ai eu la sensation d'être au plus bas de mes capacités. Elle me dit que les chiffres ne font pas ressortir ce que je pensais. Je lui explique que mon compagnon (zèbre confirmé) est persuadé que je suis zèbre (ainsi que ma famille & mes ami(e)s) mais elle me dit clairement que l'on peut être opposé en terme de capacités intellectuelles et s'aimer (sur un ton que j'ai trouvé méprisant).

=> J'étais très stressée pendant le test.
=> Le bilan ne donne aucune réponse claire car il est trop hétérogène.
=> J'ai l'impression d'être complètement stupide (et mal évaluée, mais j'ai l'impression de passer pour une idiote en disant ceci).
=> Selon la psy je ne suis pas surdouée "parce que les chiffres ne le disent pas". => Elle ne m'a pas du tout parlé de l'anamnèse
=> Sauf que mon entourage dit le contraire
=> Je disjoncte What a Face

Votre avis ?
Dois-je prendre en compte un test qui s'est mal déroulé/que j'ai mal vécu ?
Mon entourage me dit d'oublier tout ceci.
Comment se défaire de ce sentiment d'être nulle/bonne à rien/c*nne ?

Désolée pour ce post confus mais je suis perdue et je deviens folle.
J'ai pris rdv avec une neuropsychologue afin d'en parler.
J'espère ne pas avoir fait de fautes dans ce post.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Doit-on prendre en compte le résultat d'un test qui s'est mal déroulé ? Empty Re: Doit-on prendre en compte le résultat d'un test qui s'est mal déroulé ?

Message par Hugo PidiPiou le Lun 16 Jan 2017 - 19:47

Il m'est d'avis que les psy sont autant sujets que nous à la haine, la jalousie, les erreurs et la bêtise...

Je sais qu'on accorde tjrs beaucoup d'importance aux psys parce qu'ils ont la capacité probable de lire dans nos têtes mais au même titre que deux illustrateurs dessinent plus ou moins bien, deux psys peuvent être très mauvais et très bon. J'ai passé (presque) mon test et ça c'est très bien passé pour moi, aussi je sais que des compagnons à moi ont passé de très mauvais tests aussi... La réponse que je te donnerais c'est qu'avant d'être ce que cette mauvaise psy t'a dit, tu es toi. Juste toi. Peu importe que tu soit zèbre ou pas, tu es toi-même et c'est ce qu'il faut que tu te dises.

Ensuite rien te t'empêche de profiter des choses qui te sont apparues pendant le test, je m'explique, ayant passé le test et notamment les image des Rorschach, j'ai découvert des trucs sur moi et mon inconscient et j'ai trouvé ça très intéressant indépendamment des résultats que je n'ait pas encore ^^

Ce qu'il faut que tu te dises c'est qu'avant d'être mal testée tu était toi même et sans complexe tu avançais dans la vie sans te soucier de tes capacités numériques intellectuelles... Aussi rien te t'empêche de continuer à vivre sans te soucier de ces valeurs qui sont à mon goût arbitraires et sans intérêt. D'autant plus que la zébritude ne réside pas dans le Q.I. mais plutôt dans le fonctionnement intellectuel... Rien ne t'empêche d'avoir (surement pas) un Q.I. bas mais d'être un zèbre ^^

PS : t'es une zèbre, coupine, quelqu'un d'autre n'aurait pas compris autant de chose ou analysé avec une telle profondeur les possibilités multiples d'un tel test ^^
Hugo PidiPiou
Hugo PidiPiou

Messages : 239
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 20
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Doit-on prendre en compte le résultat d'un test qui s'est mal déroulé ? Empty Re: Doit-on prendre en compte le résultat d'un test qui s'est mal déroulé ?

Message par Boitachat le Mar 17 Jan 2017 - 12:54

Le positionnement de la personne qui fait passer le test peut avoir une grande incidence sur l'état de la personne qui le passe.
Donc, non, n'en tiens pas compte (du moins en terme de résultats purs, car tu peux quand même en apprendre beaucoup). Le test que tu as passé aura du sens si tu repasses la WAIS avec psychologue bienveillant qui aura su te mettre à l'aise. Dans ce cas tu pourras analyser les résultats du premier de façon plus pertinente. La comparaison des 2 t'apportera probablement beaucoup, ne serait-ce que pour prendre conscience de l'incidence des affects sur les capacités intellectuelles !

_________________
"Le savant n'est pas l'homme qui fournit les vraies réponses ; c'est celui qui pose les vraies questions" - Claude Lévi-Strauss, Le cru et le cuit
"Whatever it is, I'm against it." - Groucho Marx, Horse Feathers
Boitachat
Boitachat

Messages : 1532
Date d'inscription : 31/07/2013
Age : 39
Localisation : Au fond du couloir, à gauche de l'infini.

http://www.defilmince.com

Revenir en haut Aller en bas

Doit-on prendre en compte le résultat d'un test qui s'est mal déroulé ? Empty Re: Doit-on prendre en compte le résultat d'un test qui s'est mal déroulé ?

Message par mango-woman le Mar 17 Jan 2017 - 14:28

Hugo PidiPiou a écrit:D'autant plus que la zébritude ne réside pas dans le Q.I. mais plutôt dans le fonctionnement intellectuel... Rien ne t'empêche d'avoir (surement pas) un Q.I. bas mais d'être un zèbre ^^

Hugo, c'est fréquent les cas où on a un QI relativement bas mais où l'on est zèbre quand même ? (et sans être Asperger, ce qui pourrait aussi avoir un impact sur les résultats du test)

mango-woman

Messages : 172
Date d'inscription : 11/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Doit-on prendre en compte le résultat d'un test qui s'est mal déroulé ? Empty Re: Doit-on prendre en compte le résultat d'un test qui s'est mal déroulé ?

Message par Hugo PidiPiou le Mar 17 Jan 2017 - 14:35

Je ne suis pas expert en ce domaine mais je sais que le Q.I n'est surement pas le facteur principal de la zébritude... Aussi notre Q.I lorsqu’il est testé est souvent sujet à notre affect et peux varier et change rau moment du test, ce qui ne nous empêche pas tout le reste du temps d'être "plus intelligent" que les chiffres nous le disent...
Hugo PidiPiou
Hugo PidiPiou

Messages : 239
Date d'inscription : 15/07/2015
Age : 20
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Doit-on prendre en compte le résultat d'un test qui s'est mal déroulé ? Empty Re: Doit-on prendre en compte le résultat d'un test qui s'est mal déroulé ?

Message par Boitachat le Mer 18 Jan 2017 - 12:59

Hugo PidiPiou a écrit:Je ne suis pas expert en ce domaine mais je sais que le Q.I n'est surement pas le facteur principal de la zébritude...

Sauf que le terme "Zèbre" vient de quelqu'un qui définit en grande partie la douance en terme de QI. Et qui plus est par quelqu'un qui en fait un sacré fond de commerce. Un mot fourre-tout qui ne dit pas grand chose de la douance, mais parle de certains HP, ceux qui consultent (en gros, se reconnaître dans les bouquins ne veut pas dire qu'on est surdoué, mais qu'on a besoin de voir un psychologue. Et encore...)
Va faire un tour là pour avoir un autre regard (salvateur !) : Tigrisme by Kalthu



_________________
"Le savant n'est pas l'homme qui fournit les vraies réponses ; c'est celui qui pose les vraies questions" - Claude Lévi-Strauss, Le cru et le cuit
"Whatever it is, I'm against it." - Groucho Marx, Horse Feathers
Boitachat
Boitachat

Messages : 1532
Date d'inscription : 31/07/2013
Age : 39
Localisation : Au fond du couloir, à gauche de l'infini.

http://www.defilmince.com

Revenir en haut Aller en bas

Doit-on prendre en compte le résultat d'un test qui s'est mal déroulé ? Empty Re: Doit-on prendre en compte le résultat d'un test qui s'est mal déroulé ?

Message par Gigi le Mer 18 Jan 2017 - 19:12

Connectassoulie a écrit:
1 - Je n'étais pas du tout à l'aise (anxiété : Level 862 826)
2 - La psychologue m'a dit des phrases qui m'ont déstabilisé pendant la passation (voici quelques exemples)

Effectivement, cette interaction n'a pas semblé au top côté mise en confiance, ce qui est pourtant primordial.

Connectassoulie a écrit:
Votre avis ?
Dois-je prendre en compte un test qui s'est mal déroulé/que j'ai mal vécu ?

Quand les performances au test son excellentes, on conclut à la douance sans difficulté.
Quand les performances ne le sont pas, en contradiction avec des éléments d'anamnèse, on s'interroge sur les origines possibles de ce décalage, sachant que de nombreux facteurs peuvent entraîner, le jour J, des performances inférieures aux capacités de la personne : état de santé (dépression, fatigue...), état émotionnel (anxiété), troubles dys, troubles de l'attention, etc. L'impact de ces facteurs peut être très important.

Ici je dirais que tu as de quoi t'interroger sérieusement sur le fait que tes résultats reflètent correctement tes capacités, et que demander l'avis d'un autre professionnel comme tu prévois de le faire est le plus approprié. Tu pourras peut-être aussi repasser le test plus tard, quand les conditions seront meilleures.

Connectassoulie a écrit:
Mon entourage me dit d'oublier tout ceci.

Il me semble que ce serait quand même bien d'aller au bout de la démarche, que ce soit pour obtenir une évaluation plus juste, ou pour accepter que les résultats ne soient pas ceux escomptés.

Connectassoulie a écrit:
Comment se défaire de ce sentiment d'être nulle/bonne à rien/c*nne ?

Ne pas oublier que les résultats d'un test de QI ne sont qu'une évaluation faillible et partielle de quelques compétences, à un instant t, et que la vie comporte beaucoup d'autres facettes Smile

Imparfaits, libres et heureux: Pratiques de l'estime de soi de Christophe André.
Gigi
Gigi

Messages : 889
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 46
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Doit-on prendre en compte le résultat d'un test qui s'est mal déroulé ? Empty Re: Doit-on prendre en compte le résultat d'un test qui s'est mal déroulé ?

Message par Shamrock le Mer 18 Jan 2017 - 20:39

Effectivement, c'est à un instant T, où on n'est pas au mieux. C'est le minimum de ce qu'on peut faire. Usain Bolt n'est pas champion tous les jours, et ne vaut guère mieux qu'un autre s'il a la grippe/une entorse/un fils fugué/ou je ne sais quoi. Laughing

Ta psy était incompétente dans le sens où elle n'est pas censée montrer ses sentiments pendant la passation, que tu n'aies pas confiance en toi ou que tu réalises la meilleure perf' qu'elle n'aie jamais vu. Bon, là, quand tu as pleuré, elle aurait te soutenir.  Crying or Very sad

Une manière de savoir si tu es surdouée : fréquente des surdoués. Va aux rencontres IRL vers chez toi. Tu verras vite si tu es "en résonance" avec les autres.
Tu peux aussi passer le test de Mensa, c'est peu cher (20 ou 40€) et c'est des petites épreuves dans une salle façon salle d'examens. Tu es seule face à ta feuille, avec personne pour te faire des remarques, ni personne après pour te donner des commentaires méchants sur ton résultat. Sans parler du petit café au début et à la fin pour détendre l'atmosphère. Ca n'a pas la précision d'un Wais (encore faut-il qu'il soit bien fait...) mais ça te donne au moins une idée pour savoir à quoi t'en tenir.

Moi aussi j'ai eu un mauvais test. A l'époque j'avais une maladie qui entraine des troubles cognitifs. J'ai passé le test pour un autre problème (troubles de la coordination), même si le surdon ça a été la suite. J'étais limite surdoué. Sauf que dans son rapport elle a parlé de "QI confortable" ( Shocked  Evil or Very Mad  Rolling Eyes ). Et elle m'avait dit qu'elle allait étudier "mon fonctionnement cognitif", donc moi en bonne scientifique, je lui ai expliqué ce qu'il se passait dans ma tête, notamment mes troubles de mémoire ; elle a pris ça pour un dénigrement de moi-même. Bref, avec tout ça et d'autres trucs, elle a tout pris de travers pour conclure que j'avais de gros troubles de confiance et "qu'un suivi psychologique ou psychiatrique était nécessaire" (sic  Shocked )
Shamrock
Shamrock

Messages : 920
Date d'inscription : 13/12/2012
Age : 34
Localisation : Colmar

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum