Qu'est ce qui est si libérateur à se savoir surdoué ?

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Qu'est ce qui est si libérateur à se savoir surdoué ?

Message par Pieyre le Ven 6 Jan 2017 - 19:08

Lawliet, à ton âge, ce ne doit pas être si déprimant. Je parlais surtout pour les adultes du forum, enfin ceux qui ont dépassé 30 ans. Pour répondre à Narkyss, il me semble qu'un potentiel, cela doit s'actualiser avant cet âge, ou alors c'est assez compromis.

Pieyre
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 18630
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est ce qui est si libérateur à se savoir surdoué ?

Message par Invité le Ven 6 Jan 2017 - 19:10

Je vais me chercher de la glace.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est ce qui est si libérateur à se savoir surdoué ?

Message par Invité le Ven 6 Jan 2017 - 19:20

lol narkyss! oui ça fait mal

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est ce qui est si libérateur à se savoir surdoué ?

Message par Pieyre le Ven 6 Jan 2017 - 19:22

Non, mais franchement, ce forum pourrait être autre chose qu'un lieu d'accueil. Ce n'est déjà pas mal; je ne dis pas. Mais, enfin, regardons les initiatives actuelles ! Sur Youtube des gens qui font de la pédagogie scientifique, à Nuit debout, des bobos qui attirent au moins des personnalités publiques, sur le site de la primaire citoyenne, des personnes qui s'engagent, ailleurs des initiatives artistiques, etc.

Pieyre
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 18630
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est ce qui est si libérateur à se savoir surdoué ?

Message par Invité le Ven 6 Jan 2017 - 19:27

qui te dit que ce sont pas les mêmes personnes qu'ici?
On en sait rien.
Tu me sembles un peu erratique, je t'offre un verre ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est ce qui est si libérateur à se savoir surdoué ?

Message par Asperzebre le Ven 6 Jan 2017 - 19:32

@HQS:
Tout comme Lawliet, un QI de 130, 2% de la population, je ne trouve pas ça extraordinaire.
Statistiquement, dans le moindre petit patelin de 1000 habitants, il y a environ 20 personnes surdouées.
Réunis 35 personnes choisies aléatoirement (à peine plus que l'effectif d'une classe), il y a plus d'une chance sur deux qu'il y ait un surdoué dans le lot (50.7% de chances)
En fait les surdoués, dès que tu sors un peu de chez toi, tu en côtoies tous les jours sans t'en rendre compte.
Un surdoué en fait, c'est assez banal, le mot est trompeur.

Surdoué a deux sens pour moi: le sens général (QI>130, pour simplifier), et le sens personnel (l'idée que je me fais d'un surdoué), qui correspond probablement à un QI de 160-170, voire plus.
J'ai longtemps ignoré le sens général du mot surdoué, et j'étais persuadé de ne pas être surdoué, en me basant sur mon sens personnel du mot.
Depuis que j'ai découvert le sens général du mot, je sais être surdoué selon ce sens, c'est pour moi une évidence.
J'assume être surdoué (au sens général), je ne fais rien pour le cacher, bien au contraire, et pourtant je ne me sens toujours pas surdoué (je me vois toujours à travers ma vison personnelle d'un surdoué).
J'ai fait les tests par curiosité lorsque l'occasion s'est présentée à moi (dépistage d'Asperger), pour avoir une sorte de mesure de mon décalage par rapport aux autres (dans un but de compréhension, pour travailler mon adaptation sociale), et aussi pour voir si par hasard je serais surdoué à mon sens (j'y crois peu, mais sait-on jamais, je n'exclus pas du tout la possibilité d'avoir 160 de QI, même si je m'attends à moins).

Je penses que tu as toi aussi ta propre définition d'un surdoué, d'où le "un vrai surdoué" de tes messages, qui signifie en fait "un surdoué tel que je le conçois".
C'est tout à ton honneur d'avoir ta vision personnelle, mais il faut savoir faire une place au sens général du mot, par égard pour les autres: on n'impose pas sa vision comme ça parce qu'on l'a décrété.

Si je m'accrochais trop à ma version personnelle du mot surdoué, je considérerais ne pas être sur un forum de surdoué: je n'en ai vu aucun pour le moment, il y a tromperie sur la marchandise.
J'ai vu pas mal de gens dont l'intelligence ne fait aucun doute.
J'ai vu des gens me semblant plus intelligents que moi sur certains points, mais moins que moi sur d'autres.
Certains d'entre eux, plus rares, me semblent globalement plus intelligents que moi, mais pas suffisamment pour que je les voies comme des surdoués.

Je n'ai vu personne ayant une pensée si extraordinaire que je me sens tout petit devant elle.
Une seule personne a été proche de me faire cet effet sur certains sujets, mais j'ai mis (à tort ou à raison, je ne sais pas) notre différence de profondeur de pensée sur une plus grande expérience de la vie et une plus grande sagesse, plutôt que sur des capacités cognitives supérieures.

Je n'ai pas parlé à tout le monde non plus, je suis probablement passé à côté d'esprits brillants, peut-être même que certains correspondent à mon image du surdoué.
Mais honnêtement, je pense que le nombre de personnes sur ce forum qui correspondent à mes critères se compte sur les doigts d'une main, et peut-être même qu'il y en a zéro, ça ne serait pas si surprenant.

Pourtant, je continue de venir sur ce forum, j’apprécie les gens qui y participent.
Je les accepte comme des gens surdoués, au sens commun du terme, je ne leur dis pas qu'ils ne sont pas de vrais surdoués car ils ne correspondent pas à ma définition propre.

Une personne qui se pense non-surdouée, et qui découvre qu'elle l'est (au sens général du terme), je ne vois pas de quel droit je pourrais me permettre de lui dire qu'elle ne l'est pas car elle ne rentre pas dans mes critères.
avatar
Asperzebre
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1418
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est ce qui est si libérateur à se savoir surdoué ?

Message par Invité le Ven 6 Jan 2017 - 19:37

Moi non plus, j'en ai pas rencontré un seul plus intelligent que moi, pas un seul !

Je me langui, ah triste solitude !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est ce qui est si libérateur à se savoir surdoué ?

Message par Invité le Ven 6 Jan 2017 - 19:39

Narkyss, on parle?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est ce qui est si libérateur à se savoir surdoué ?

Message par Invité le Ven 6 Jan 2017 - 19:41

J'ai 193,7 cherches pas.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est ce qui est si libérateur à se savoir surdoué ?

Message par Invité le Ven 6 Jan 2017 - 20:12

ouai mais tu mets des s a la deuxieme personne de l'impératif, tu perds 40, 7 points.

on parle?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est ce qui est si libérateur à se savoir surdoué ?

Message par Invité le Ven 6 Jan 2017 - 20:15

(surtout pour un verbe du 1er groupe, parce que avec le 3eme groupe, ca peut arriver parfois)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est ce qui est si libérateur à se savoir surdoué ?

Message par Invité le Ven 6 Jan 2017 - 20:16

Eauvive a écrit:ouai mais tu mets des s a la deuxieme personne de l'impératif, tu perds 40, 7 points.

on parle?

Ok.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est ce qui est si libérateur à se savoir surdoué ?

Message par Invité le Ven 6 Jan 2017 - 20:17

Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est ce qui est si libérateur à se savoir surdoué ?

Message par -Benoit- le Ven 6 Jan 2017 - 20:31

Parisette a écrit:
Enfin je me sens pas comme vous en fait. Aucune facilité chez moi.

(j'ai pas tout lu sur le forum, et en plus, j'ai pas encore lu cécile bost )
Mais rassures toi, t'es pas seule.

Je dirais avec le recul que j'ai eu des facilités jusqu'a la fin du primaire. Au collège ça s'est dégradé sérieusement : j'avais commencé un processus de déni bien avancé, ou je ne reconnais pas du tout le fait d'être un zèbre.
Mais en dehors des phases de déni, j'ai remarqué que mes facilités d'apprentissages ne fonctionnent que si je suis intéressé, stimulé... Et en plus, on a beaucoup d'intelligences différentes. A l'école, comme dans la vraie vie, on ne nous demande que d'utiliser la logique, la mémoire etc... Que ce soit voulu ou pas, conscient ou pas, si ça t'intéresse pas, tu ne peux pas avoir de facilité pour apprendre santa Enfin, je suppose. T'en penses quoi ? study
avatar
-Benoit-
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 896
Date d'inscription : 30/10/2016
Age : 25
Localisation : Je travaille à cahors (46), mais je suis aussi là : 24, 31, 34, 84, 87, bref, toute la moitié sud du pays !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est ce qui est si libérateur à se savoir surdoué ?

Message par izo le Ven 6 Jan 2017 - 22:09

En même temps, c'est bien que nous ayons une vision propre du surdoué, j'ai la mienne aussi, extrêmement exigeante (performante, ondoyante, souple ...), il y a la votre multiple limite identitaire en effet parce qu'elle remplit en outre l'impérieux besoin de n'être pas tout le temps seul notamment. Puis il y a celle qui est irréfutable, expression d'une pensée unique fondée selon une approche rationnelle, scientifique et indiscutable (un indicateur), je parle du QI.

Je pense que l'on ne doit pas forcément se limiter à une seule réalité (la mienne, la votre , la Notre normée, quitée, waisée) pour appréhender et définir les choses. Se laisser influencer par les autres idées pour apprécier, discerner l'amplitude peut être utile, après quoi si on le souhaite (et parce que l'on a du caractère !), on peut décider de définir les choses et les êtres pour les qualifier. Nous qualifions beaucoup, c'est ainsi que nous approchons le monde. Nous éprouvons trop ce besoin de nous considérer et de nous comparer. Or autant des choses peuvent être examinées de manière objective (ex la performance comptable d'une entreprise, c'est imparable, mathématique), d'autres ne le peuvent pas et sont vues suivant une approche quand même subjective, dont l'intelligence (ce qui explique la présence du psy lors des tests).

Enfin, bref, tout ceci pour dire que la définition ultime de l'intelligence et du surdouée n'existe pas. On aura beau se casser les dents, elle n'existe pas, elle sera toujours partielle, incomplète, amputée. Elle est donc comprise en chacun de vos mots... et c'est riche. Après on pourrait dire, à quoi bon débattre (c'est la question qui ne vient souvent...je vous la laisse).
avatar
izo
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1538
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est ce qui est si libérateur à se savoir surdoué ?

Message par L'Homme qui Sait le Ven 6 Jan 2017 - 22:46

Lawliet Ryuzaki a écrit:Pour cela, il faudrait déjà que ces interlocuteurs soient un minimum renseignés sur la douance non? Pour ma part, il y a encore un an, je ne savais pas que 2% de la population était surdouée. Je me trouvais plutôt intelligente (j'avais des facilités à l'école) mais je ne m'étais jamais imaginée surdouée et même quand je il m'arrivait de rencontrer des gens qui clairement étaient plus intelligents que moi, je ne les considérais pas non plus comme surdoués, seulement très intelligents.

Le mot "surdoué" était tellement extrême à mes yeux que je pensais que seule 1 personne sur 1000 000 l'était ou au plus, 1 personne sur 10 000. Au final, si 1 personne sur 50 est HQI, il n'y a rien d'extraordinaire à l'être.
Tout à fait.

Pieyre a écrit:À mon avis, il vaudrait mieux en revenir à cette conception. L'acception moderne de la notion de surdoué correspond surtout à une mesure de certaines performances, notamment le QI, qui, en nous situant, permet de flatter un peu notre amour-propre ou, de façon plus positive, nous apaise quand on n'a rien fait d'exceptionnel dans la vie. Ainsi, quand je suis dans une rame de métro avec une cinquantaine de personnes, je peux me dire que, s'il y avait un problème et qu'une certaine forme d'intelligence ou d'indépendance d'esprit était requise, eh bien, malgré mon apparence ordinaire, je serais peut-être le plus qualifié pour le résoudre. Pas grand-chose de plus, mais c'est déjà ça...
Pieyre a écrit:Non, mais il ne faut pas se faire d'illusions : la plupart d'entre nous ne sont que des ratés de la douance, une partie bizarrement émergée d'un iceberg dont la base agit parce qu'en prise directe avec la fluidité de l'invention ou de la création.
Tout à fait.

Asperzebre a écrit:@HQS:
Tout comme Lawliet, un QI de 130, 2% de la population, je ne trouve pas ça extraordinaire.
Statistiquement, dans le moindre petit patelin de 1000 habitants, il y a environ 20 personnes surdouées.
Réunis 35 personnes choisies aléatoirement (à peine plus que l'effectif d'une classe), il y a plus d'une chance sur deux qu'il y ait un surdoué dans le lot (50.7% de chances)
En fait les surdoués, dès que tu sors un peu de chez toi, tu en côtoies tous les jours sans t'en rendre compte.
Un surdoué en fait, c'est assez banal, le mot est trompeur.

Surdoué a deux sens pour moi: le sens général (QI>130, pour simplifier), et le sens personnel (l'idée que je me fais d'un surdoué), qui correspond probablement à un QI de 160-170, voire plus.
J'ai longtemps ignoré le sens général du mot surdoué, et j'étais persuadé de ne pas être surdoué, en me basant sur mon sens personnel du mot.
Depuis que j'ai découvert le sens général du mot, je sais être surdoué selon ce sens, c'est pour moi une évidence.
J'assume être surdoué (au sens général), je ne fais rien pour le cacher, bien au contraire, et pourtant je ne me sens toujours pas surdoué (je me vois toujours à travers ma vison personnelle d'un surdoué).
J'ai fait les tests par curiosité lorsque l'occasion s'est présentée à moi (dépistage d'Asperger), pour avoir une sorte de mesure de mon décalage par rapport aux autres (dans un but de compréhension, pour travailler mon adaptation sociale), et aussi pour voir si par hasard je serais surdoué à mon sens (j'y crois peu, mais sait-on jamais, je n'exclus pas du tout la possibilité d'avoir 160 de QI, même si je m'attends à moins).

Je penses que tu as toi aussi ta propre définition d'un surdoué, d'où le "un vrai surdoué" de tes messages, qui signifie en fait "un surdoué tel que je le conçois".
C'est tout à ton honneur d'avoir ta vision personnelle, mais il faut savoir faire une place au sens général du mot, par égard pour les autres: on n'impose pas sa vision comme ça parce qu'on l'a décrété.

Si je m'accrochais trop à ma version personnelle du mot surdoué, je considérerais ne pas être sur un forum de surdoué: je n'en ai vu aucun pour le moment, il y a tromperie sur la marchandise.
J'ai vu pas mal de gens dont l'intelligence ne fait aucun doute.
J'ai vu des gens me semblant plus intelligents que moi sur certains points, mais moins que moi sur d'autres.
Certains d'entre eux, plus rares, me semblent globalement plus intelligents que moi, mais pas suffisamment pour que je les voies comme des surdoués.

Je n'ai vu personne ayant une pensée si extraordinaire que je me sens tout petit devant elle.
Une seule personne a été proche de me faire cet effet sur certains sujets, mais j'ai mis (à tort ou à raison, je ne sais pas) notre différence de profondeur de pensée sur une plus grande expérience de la vie et une plus grande sagesse, plutôt que sur des capacités cognitives supérieures.

Je n'ai pas parlé à tout le monde non plus, je suis probablement passé à côté d'esprits brillants, peut-être même que certains correspondent à mon image du surdoué.
Mais honnêtement, je pense que le nombre de personnes sur ce forum qui correspondent à mes critères se compte sur les doigts d'une main, et peut-être même qu'il y en a zéro, ça ne serait pas si surprenant.

Pourtant, je continue de venir sur ce forum, j’apprécie les gens qui y participent.
Je les accepte comme des gens surdoués, au sens commun du terme, je ne leur dis pas qu'ils ne sont pas de vrais surdoués car ils ne correspondent pas à ma définition propre.

Une personne qui se pense non-surdouée, et qui découvre qu'elle l'est (au sens général du terme), je ne vois pas de quel droit je pourrais me permettre de lui dire qu'elle ne l'est pas car elle ne rentre pas dans mes critères.
Tout à fait.

izo a écrit:En même temps, c'est bien que nous ayons une vision propre du surdoué, j'ai la mienne aussi, extrêmement exigeante (performante, ondoyante, souple ...), il y a la votre multiple limite identitaire en effet parce qu'elle remplit en outre l'impérieux besoin de n'être pas tout le temps seul notamment. Puis il y a celle qui est irréfutable, expression d'une pensée unique fondée selon une approche rationnelle, scientifique et indiscutable (un indicateur), je parle du QI.

Je pense que l'on ne doit pas forcément se limiter à une seule réalité (la mienne, la votre , la Notre normée, quitée, waisée) pour appréhender et définir les choses. Se laisser influencer par les autres idées pour apprécier, discerner l'amplitude peut être utile, après quoi si on le souhaite (et parce que l'on a du caractère !), on peut décider de définir les choses et les êtres pour les qualifier. Nous qualifions beaucoup, c'est ainsi que nous approchons le monde. Nous éprouvons trop ce besoin de nous considérer et de nous comparer. Or autant des choses peuvent être examinées de manière objective (ex la performance comptable d'une entreprise, c'est imparable, mathématique), d'autres ne le peuvent pas et sont vues suivant une approche quand même subjective, dont l'intelligence (ce qui explique la présence du psy lors des tests).

Enfin, bref, tout ceci pour dire que la définition ultime de l'intelligence et du surdouée n'existe pas. On aura beau se casser les dents, elle n'existe pas, elle sera toujours partielle, incomplète, amputée. Elle est donc comprise en chacun de vos mots... et c'est riche. Après on pourrait dire, à quoi bon débattre (c'est la question qui ne vient souvent...je vous la laisse).
Tout à fait.




Pfffff... Je m'ennuie sur ce forum... Je n'ai rien à contredire Crying or Very sad
avatar
L'Homme qui Sait
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 400
Date d'inscription : 25/10/2016
Age : 30
Localisation : Rôde autour de Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est ce qui est si libérateur à se savoir surdoué ?

Message par izo le Ven 6 Jan 2017 - 22:52

HQS a écrit: Pfffff... Je m'ennuie sur ce forum... Je n'ai rien à contredire Crying or Very sad
Ben quoi des vacances c'est pas magnifique !
avatar
izo
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1538
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est ce qui est si libérateur à se savoir surdoué ?

Message par schmetterling le Sam 7 Jan 2017 - 14:46

Salut, c'est une question intéressante. J'ai senti une sorte de libération, mais ça n'a pas vraiment changer grand chose (comme toi ?)

À la lecture des réponses, je me dis que L'Homme qui Sait a sans doute raison Very Happy

Cette caractéristique n'est pas commune mais affecte statistiquement 2% de n'importe quelle population à des degrés divers. Pour les HP francs en queue de distribution, ce n'est peut-être pas aussi libérateur que pour la grande majorité des 2% plus proche des « neurotypiques » (je ne sais plus qui a employé ce terme, que j'ai découvert à la lecture de ce forum). La reconnaissance dans les effets associés à la douance a alors une vertu apaisante, expliquant certaines choses (donnant des excuses ?). Cela permet aussi de ne pas se sentir si anormal et moins seul parce que 2% ce n'est pas rien.

Personnellement depuis ma lecture de « Trop intelligent pour être heureux ? », j'ai plus de phases lors desquelles je me sens extérieur aux scènes de ma vie, à m'observer dans mon environnement (souvent à sentir mes pieds pris dans le tapis Pfiu )

schmetterling
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 9
Date d'inscription : 31/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est ce qui est si libérateur à se savoir surdoué ?

Message par L'Homme qui Sait le Dim 8 Jan 2017 - 0:58

izo a écrit:Ben quoi des vacances c'est pas magnifique !
Smile Oui, évidemment j'étais ironique et ça me fait extrêmement plaisir de voir de vraies analyses, vrais arguments. Et aussi des gens qui lisent bien ce que j'écris avant de me contredire.

Ça me fait vraiment chaud au cœur, je ne regrette pas de m'être inscrit sur ZC Smile Ça me fait réfléchir et grandir.
avatar
L'Homme qui Sait
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 400
Date d'inscription : 25/10/2016
Age : 30
Localisation : Rôde autour de Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est ce qui est si libérateur à se savoir surdoué ?

Message par Invité le Dim 8 Jan 2017 - 1:07

faut dire que ce fil réunit la crème de zc !

J'ai honte , je n'ai pas lu, mais je te crois ! Certains que je découvre méritent une attention particulière, mais je multiplie les contacts, et perds en qualité d'approfondissement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est ce qui est si libérateur à se savoir surdoué ?

Message par Roger le Dim 8 Jan 2017 - 16:35

Mykeul a écrit:Ma seule question pour l'instant est : Mais pourquoi semble-t-il si libérateur de se savoir surdoué (/zèbre/HPI et autres surnoms débiles dont aucun ne reflète l'aspect négatif) ?

À quoi ça sert de connaître sa pointure ? À savoir choisir ses souliers. À ne pas avoir mal aux pieds.

Mais la pointure ne fait pas tout. Un chaussant peut-être plus ou moins large, plus ou moins saillant par endroit. Une paire de chaussures peut servir à courir, à danser, à marcher, à faire le beau au bureau, à satisfaire tout une tripotée de convenances sociales.

Et bien le QI c'est pareil. En tout cas, tu m'as l'air d'avoir les petons sensibles. Tu seras encore plus avancé quand je te dirais que la meilleur manière de porter des souliers, c'est de marcher pieds nus.
avatar
Roger
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 395
Date d'inscription : 19/08/2010
Localisation : région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est ce qui est si libérateur à se savoir surdoué ?

Message par Mykeul le Mar 10 Jan 2017 - 12:45

Bonjour,

Le mieux est donc probablement de retirer ma question.
Merci de m'avoir offert une vue d'ensemble des différentes personnalités présentes dans tout groupe social, le perché, le compétiteur de concours de b..., l'inutile, le posé, le modeste, le vrai utile, l'à-coté de la plaque et j'en passe. (Je retire volontairement certains comme le dominant etc, pour éviter les discussions inutiles, et pardon pour le masculin intégral, le but est de gagner en clarté).

Merci à ceux qui ont répondu de façon calme et modeste, je pense que ma question était trop directe, j'aurais dû y prêter le contexte.

Je vais juste répondre sur un point : savoir qu'on est réellement surdoué est une bonne nouvelle ? c'est toujours mieux que bipolaire ou autre ? ... mais alors ce n'est pas du tout ce que je ressens !
Il me serait allé parfaitement bien d'_entendre_ "Asperger", au mieux le mot, et j'insiste le mot, "autiste" permet a minima d'expliquer à une personne extérieure que ce n'est pas positif en tous points; ça dit même "je suis différent, tu ne m’intéresses pas, tais-toi et comprends". (Attention, je ne réduis pas le syndrome d'Asperger à une pathologie simple et agréable, je parle uniquement du mot).
Là, je me retrouve avec un épithète complètement biaisé, ultra positif dans toute tête et tout livre commun, où la seule réponse que j'obtiens si j'en parle est "Oui, bah je l'ai toujours su que tu l'étais, et alors ?". Même la psychologue est incapable de donner un mot, disons commençant par hyper ou hypo, qui permettrait de transmettre tout le véçu négatif subi.

Bref, merci pour vos réponses.

Bonne journée,

Mykeul
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 8
Date d'inscription : 08/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est ce qui est si libérateur à se savoir surdoué ?

Message par -Benoit- le Mar 10 Jan 2017 - 12:57

salut Mykeul.
T'as soulevé un point important.
C'est qu'on appelle pas les choses par leur "vrai nom".
D'ailleurs, même si , techniquement parlant, je ne pense être "que" surdoué (mais le doute subsiste en absence de test complémentaires), j'hésite pas à utiliser le mot "autiste" pour me décrire auprès de mon entourage (copains, collègues, amis, familles...)

Le mot "surdoué" a du mal a passer , rien que pour chacun d'entre nous . Alors pourquoi pas se réfugier derrière une étiquette différente, comprise par tous ?
avatar
-Benoit-
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 896
Date d'inscription : 30/10/2016
Age : 25
Localisation : Je travaille à cahors (46), mais je suis aussi là : 24, 31, 34, 84, 87, bref, toute la moitié sud du pays !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est ce qui est si libérateur à se savoir surdoué ?

Message par Mykeul le Mar 10 Jan 2017 - 15:18

Bonjour,

Merci pour la réponse, je me suis déjà posé la question, mais il n'est pas dans ma nature, ni mon système de valeurs, de mentir, et ce même si c'est plus positif que négatif, donc j'évite autant que faire se peut. Néanmoins c'est une bonne idée.
J'ai récemment, pour justifier de l'impossibilité à rester dans une pièce trop bruyante pour moi, mis ostensiblement des boules Quiès jaunes en me résolvant à dire que j'avais un problème d'oreilles, mais la question n'est pas venue; ce qui m'a arrangé.
Pourquoi ne pas pousser plus loin et aller dans ton sens, oui ... mais je ne sais pas si j'arriverai à le tenir. (ici j'ai pensé "tenir" et ai écrit "dire", corrigé à la relecture)

Cette situation est par ailleurs un très bon exemple de pourquoi "surdoué" ne convient pas à décrire le vécu. Dans une pièce "bruyante de monde" pour moi, où dans la réalité simplement 4 ou 6 personnes discutent vivement, je ressens une panique monter, et le mot est choisi, une véritable panique qui monte, et 2 solutions s'offrent à moi : fuir ou affronter.
Pour avoir essayé les 2, clairement fuir est la solution la plus simple; s'isoler 10 minutes dans une pièce calme pour pouvoir revenir serein. Essayer de rester à tout prix, donc affronter, s'est soldé par un relâchement brutal de toute la pression et donc j'ai crié et envoyer ... disons paître ... tout le monde et ce fut un traumatisme. Avec le recul, c'est assez logique : (simplification:) acculez une vache ou un cheval dans un coin et s'il ne peut pas fuir, il vous piétinera.

Bref, je vais y réfléchir. Merci.

Mykeul
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 8
Date d'inscription : 08/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est ce qui est si libérateur à se savoir surdoué ?

Message par Ryuzaki L le Mar 10 Jan 2017 - 17:04

Mykeul a écrit:
Merci de m'avoir offert une vue d'ensemble des différentes personnalités présentes dans tout groupe social, le perché, le compétiteur de concours de b..., l'inutile, le posé, le modeste, le vrai utile, l'à-coté de la plaque et j'en passe. (Je retire volontairement certains comme le dominant etc, pour éviter les discussions inutiles, et pardon pour le masculin intégral, le but est de gagner en clarté).
Sympa ce classement pour ceux qui ont pris la peine de te répondre.
avatar
Ryuzaki L
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 496
Date d'inscription : 27/04/2016
Age : 25
Localisation : Mende

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est ce qui est si libérateur à se savoir surdoué ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum