Obnubilée par la mort

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Obnubilée par la mort

Message par Asperzebre le Mer 11 Jan 2017 - 16:04

J'avais pas vu ce fil.
Godzi, si tu veux que je passe te faire un coucou à Dijon, faut être un peu plus vendeur, ça ne donne pas trop envie votre description Razz

Pour ne pas faire un total HS, parlons de la mort.
C'est un sujet connoté triste, donc je comprend parfaitement (sans l'approuver) la réaction type "merci de plomber l'ambiance".
Peut-être aussi que c'est un sujet que certaines personnes ne peuvent pas/refusent d'affronter?

Il y a des choses comme ça dont on ne peut pas parler, sans forcément de raisons rationnelles.
Pour ma part, c'est tout ce qui a trait à la douleur, la souffrance (au sens physique, car parler de la souffrance psychologique ne me dérange pas).
Par exemple dans une interaction sociale, si quelqu'un se met à raconter l'anecdote de quand il a eu une écharde, qu'il commence à expliquer dans les détails la boucherie qu'il a fait en creusant dans sa chair pour essayer d'aller la retirer, qu'il parle du sang qui a giclé etc...ça va me mettre très mal sur le plan physique, j'aurais une douleur forte dans les jambes ainsi que la sensation d'être paralysé, comme si elles ne répondaient plus, je pourrais presque en faire un malaise (c'est peut-être ce qu'on appelle avoir les jambes en coton?)
Dans cette situation je n'ai qu'une envie c'est de lui crier "la ferme!", je m'efforce de ne pas le faire car je sais que ce n'est pas une attitude acceptable.

D'ailleurs c'est rigolo, mais si c'est moi qui décris ça (en particulier à l'écrit), cette sensation ans les jambes ne me vient pas.

Il me semble totalement envisageable que certains aient le même problème avec la mort que moi avec la douleur.
Tu n'y es pour rien, c'est juste que parler de ta passion de la mort n'est pas compatible avec passer un bon moment avec ton interlocuteur, il faut faire avec.


Dernière édition par Asperzebre le Mer 11 Jan 2017 - 22:15, édité 1 fois

Asperzebre
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 838
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Obnubilée par la mort

Message par izo le Mer 11 Jan 2017 - 21:14

Asperzèbre a écrit:c'est tout ce qui a trait à la douleur, la souffrance (au sens physique, car parler de la souffrance psychologique ne me dérange pas).
Par exemple dans une interaction sociale, si quelqu'un se met à raconter l'anecdote de quand il a eu une écharde, qu'il commence à expliquer dans les détails la boucherie qu'il a fait en creusant dans sa chair pour essayer d'aller la retirer, qu'il parle du sang qui a giclé etc...ça va me mettre très mal sur le plan physique,

Cela me fait sourire car moi je tombe dans les...pommes.
Ex : Une collègue me racontait son accident de voiture minerve au cou, je me suis affaissée pendant qu'elle me narrait ses tonneaux. Au lycée bien qu'amie avec l'infirmière je me réfugiais dans ses pièces privées dès qu'un gamin surgissait la tête en sang. C'est donc les dommages sur l'intégrité d'un corps qui me fait défaillir : sitôt que je vois un teint jaune, gris, je me sens virer au gris aussi Smile J'en ris pas mal.

J'aurais sincèrement aimer faire médecine après le bac, mais non, pas possible....

Sinon, la mort ne m'effraie pas, disons que j'ai eu le temps de l'approcher et de la voir agir - aussi, je la vois en œuvre en chacun de nous chaque jour : "plus je m'allonge, plus elle m'écourte" disait Cocteau. D'ailleurs dès que j'ai su être enceinte, j'ai pensé à la mort aussi amusée de me dire que donnant la vie je donnais aussi la mort. Dernièrement une connaissance est décédée, je n'ai pas été attristée car cette personns souffrait énormémen, j'étais même très soulagée : sensation que je me suis bien gardée d'exprimer. Parfois voyant les gens pleurer un défunt, je me demande qui, sur qui ils pleurent, eux ou lui qui n'est plus ?

Cependant je crois que je ne survivrai pas si j'étais la cause directe d'une mort...

izo
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1025
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Obnubilée par la mort

Message par Phar@on le Ven 13 Jan 2017 - 13:34

C'est une réflexion intéressante sur plusieurs points, allant du point de vue spirituel, philosophique ou politique jusqu'au domaine psychologique et personnel, et bien d'autres...
La question que je me pose porte sur l'étymologie du mot "obnubilé", et le sens qu'on lui accorde.
Chacun il me semble est libre de penser consciemment avec son raisonnement propre sur ce sujet si banal.
Et oui, j'utilise le mot banal, car du moment ou on prends conscience qu'on est que poussière, (je ne sais plus ou j'ai lu que dès approximativement 2/3 mois de naissance un nourrisson savait déjà ce qu'était la mort) alors peut être, et c'est mon cas, on s'efforce d'y penser de temps en temps.

D'ailleurs une autre interrogation me vient à l'esprit, naît-on pour mourir ou meurt-on pour naître ?
Bref en tout cas mis à part la multitude de probabilités de finalités que beaucoup de gens se posent sur la grande faucheuse, j'admets qu'à moi aussi elle me fait peur.

C'est son symbolisme premier d'ailleurs, la faux et le squelette, alors vu que nous sommes vendredi 13, et que paraît-il c'est la journée du trèfle à quatre feuille, je vais juste croiser les doigts pour qu'elle ne m'emporte pas aujourd'hui...

Phar@on
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 557
Date d'inscription : 22/04/2015
Age : 35
Localisation : Pyrénées

Revenir en haut Aller en bas

Re: Obnubilée par la mort

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum