L'impression de n'être à sa place nulle part.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'impression de n'être à sa place nulle part.

Message par Invité le Lun 26 Déc 2016 - 22:47

.


Dernière édition par Nevahe le Mer 10 Mai 2017 - 20:14, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impression de n'être à sa place nulle part.

Message par Invité le Lun 26 Déc 2016 - 23:18

Nevahe a écrit: Je trouverais malheureux de finir seule comme une ermite et de s'en contenter. :/

Non, non, personne ne se contente vraiment de ça. Il arrive simplement un moment ou c'est trop tard, c'est plié.
Et là, faut bien donner le change en affirmant qu'on s'en contente. Un reste du fichu orgueil Cool

Ca va, perso, j'ai encore une vague chance d'échapper à cette "fin". Mais va falloir mouliner un max (et compter aussi sur un miracle ? Laughing )

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impression de n'être à sa place nulle part.

Message par Invité le Lun 26 Déc 2016 - 23:41

Tout ce que je vais dire relève d'un simple avis, je ne suis pas une psychologue ou autre spécialiste de la douance, voilà:

Il faut cesser de vouloir etre "comme les autres" ou même s'identifier aux autres (dans un sens stricte).
Je suis depuis quelques mois sur ce forum, j'ai participé à des irl, rencontré des personnes formidables, pourtant, je ne m'identifie à aucun d'eux...

Essayer de savoir ce qui te manque le plus, le lien social ou la longévité d'une relation...

Relativiser (c'est facile à dire, je sais mais il faut essayer). Ça arrive de perdre des amis, en réalité, il peut arriver que cela se renouvèle au fil des années (je sais de quoi je parle). Je pense qu'il n'y pas une sorte de "timing" et qu'on n'est pas obligé d'avoir tous rencontré ses "vrais" amis à l'école, au collège, ou à la fac...Ça peut se faire à n'importe quel moment de la vie.

Enfin, il est possible de "se contenter" d'apprécier quelques aspects d'une personne, pas besoin d'être sur la même longueur d'ondes pour tout. Pour ma part, j'ai par exemple, un groupe d'amis dont chacun m'apporte une chose bien précise ( de la sensibilité pour l'une, de la culture pour une autre, une passion commune, etc)...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impression de n'être à sa place nulle part.

Message par izo le Mar 27 Déc 2016 - 1:08

Dans ton propos Nevahe tu parles de quelqu'un dont la rencontre serait susceptible de "bouleverser ta vie". Ma première conclusion est peut être précipitée mais elle relève le fait que tu sembles attendre beaucoup de l'autre, ce qui est normal - je dirai à ton âge. D'où sans doute les déceptions ressenties à l'issue de rencontres qui n'ont pas été effectivement à cette hauteur là. Car comme tu le dis "il faut te donner envie"...de construire une relation durable. la réciproque est vraie aussi. Ce qui renvoie au second point que voici : tu parles du mur de glace que tu semblerais afficher auprès de tiers qui peut être perçu comme un marqueur implicite de distance (j'étais ainsi sans m'en apercevoir pour tout te dire, il m'a fallu attendre que quelqu'un me le dise pour que je travaille cet aspect afin de me rendre accessible).
Enfin une rencontre ne se décrète pas elle a lieu selon des lois étranges et mystérieuses qui font qu'un jour ça colle, les longueurs d'onde s'accordant. Je pense néanmoins qu'il faut au préalable en avoir le désir et donc d'être prêt à risquer de mettre en danger ou de perturber cette paisible tranquillité qu'on apprécie en étant seul...
avatar
izo
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1280
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impression de n'être à sa place nulle part.

Message par -Benoit- le Mar 27 Déc 2016 - 1:35

Salut
Les codes sociaux, tout ça, c'est pas mon truc.
J'ai longtemps alimenté un mensonge : j'ai longtemps cru que j'aimais la solitude. En fait non, je fuyais simplement le jugement des autres.
Maintenant que je m'accepte et que je m'aime, j'arrive à faire la paix avec les autres. Je les pardonne . Je les aime. Même s'ils se moquent de moi. Même s'ils sont cons.
J'ai longtemps cru que ma différence se situé dans le fait d'être zèbre.
J'ai longtemps cru que les gens devaient être des zèbres - gentils -altruistes pour avoir le droit d'être amis avec moi.
J'ai longtemps cru que, si j'avais la chance de rencontrer l'âme soeur, celle ci serait obligatoirement comme moi. Donc zèbre.
J'ai juste totalement tort.
Il faut sortir de nos propres croyances, nos propres idées reçues, nos propres attentes. Il faut juste accueillir la vie.
La réponse a ta question vient du plus profond de toi.
Elle viendra dès que tu auras décidé de te réconcilier avec toutes tes facettes (le moi rationnel, le moi émotionnel, le moi inconscient, le moi philosophe, le moi spirituel... Tous les "moi" possibles)

J'en ai le parfait exemple avec mes parents et mes amis actuels :
Je me sens toujours comme un étranger au sein de ma famille. Je suis constamment en train de me demander "ok, cette personne m'aime vraiment ? " .
J'ai un exemple récent ou je jugeait une personne. Je l'aimait bien, mais j'avais jugé qu'elle et moi, ça pourrait pas coller. Les années passent, nous évoluons chacun de notre côté. Nous vivons ensemble mais nous ne nous connaissons pas vraiment , finalement. Et un jour, c'est le déclic. J'accepte. J'accueille. Et je reçois l'amour de cette personne. Cette personne, c'est juste soi-même.

avatar
-Benoit-
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 821
Date d'inscription : 30/10/2016
Age : 24
Localisation : Je travaille à cahors (46), mais je suis aussi là : 24, 31, 34, 84, 87, bref, toute la moitié sud du pays !

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impression de n'être à sa place nulle part.

Message par Invité le Jeu 29 Déc 2016 - 9:25

.


Dernière édition par Nevahe le Mer 10 Mai 2017 - 20:15, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impression de n'être à sa place nulle part.

Message par -Benoit- le Jeu 29 Déc 2016 - 12:20

C'est pourtant la leçon qu'on doit tirer de la vie : aimer, toujours.
Dans la pratique, ça ne veut pas dire qu'il faut tendre la joue. Mais il est urgent de chercher la paix dans ce moment, quel qu'en soit le prix.
avatar
-Benoit-
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 821
Date d'inscription : 30/10/2016
Age : 24
Localisation : Je travaille à cahors (46), mais je suis aussi là : 24, 31, 34, 84, 87, bref, toute la moitié sud du pays !

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impression de n'être à sa place nulle part.

Message par Bimbang le Jeu 29 Déc 2016 - 13:54

J'essaie de te "visualiser" et je vais te dire ce que je perçois sans aucune assurance que ce soit vraiment ça. D'accord ?

Je ne vois qu'un problème d'enfance pour générer un souci comme le tien. Quel modèle t'ont apporté tes parents ? J'imagine quelque chose d'assez rigide et austère. Froid et cassant.
Accueillir l'autre, c'est créer en soi un espace d'ouverture et de bienveillance. C'est laisser l'autre nous apprendre, nous faire évoluer.
Tu cherches des points communs, vraiment ? Si c'était le cas, tu en trouverais à la pelle. On en a tous plus ou moins.
Tu cherches un autre toi-même ?
Je crois plutôt que quelque chose en toi juge les autres, ne les laisse pas entrer. C'est toi qui fermes ta porte. Peut être de façon protectrice ? ou par automatisme ?

Il faut que tu réapprennes les choses qui te font plaisir, et que tu laisses les autres faire quand ils veulent te les donner, même s'ils ne sont pas parfaits, même si tu ne t'identifies pas à eux. Laisse toi t'émouvoir par les autres pour ce qu'ils sont, imparfaits mais bôô, pas pour ce qu'ils pourraient te donner.
Le début d'une communication commence par un partage, et ensuite on s'identifie plus ou moins. Je ne pense pas qu'on puisse faire l'inverse.

Je me trompe peut être complétement, j'en ai conscience.
C'est juste une tentative pour t'aider.
avatar
Bimbang
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1912
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impression de n'être à sa place nulle part.

Message par Invité le Jeu 29 Déc 2016 - 14:09

Nevahe a écrit:les miracles n'existent pas.

C'est pas moi qui te contredirait la dessus ^^ C'est pour ça que j'avais mis le smiley qui rigole d'ailleurs.
Tout n'est qu'hasard, mais il est permis d'appeler (métaphoriquement...) "miracle" un hasard heureux, celui qu'on attendait plus. (oulah c'est bien abstrait tout ça, je sais pas ce qui m'arrive aujourd'hui Laughing )

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impression de n'être à sa place nulle part.

Message par izo le Jeu 29 Déc 2016 - 14:31

Nevahe a écrit: en société, je suis mademoiselle tout-le-monde. Mais je ne garde pas de liens en dehors de sorties tout simplement parce que je n'en ai pas envie et même en essayant, cela ne m'apporte aucune satisfaction. Dois-je me forcer.

C'est quoi, qui ""mademoiselle tout le monde" ? Je ne vois personne quand on me dit cela. C'est comme avec "on", c'est une expression qui arrange qui l'emploie à la façon d'une décharge. Avec "tout le monde" c'est pareil : on met en touche renvoyant ce faisant la question à un hypothétique comportement standard qui n'existe en fait pas.

A moins que cela soit une manière de dire que tu portes constamment un masque une fois en groupe.
Ce qui doit être épuisant et triste car ton effort est peu récompensé et rarement compensé pour le coup. D'où la démotivation.

Ensuite tu parles de "satisfaction" envers les autres, donc d'attentes explicites et implicites. Peut être attends-tu qu'ils se comportent comme tu te comportes avec eux, en fournissant des efforts surmoimêmenesques. C'est alors supposer ou espérer à la base que tout le monde pourrait fonctionner comme toi  (je pousse le trait à son extrême, je suis dans une démonstration, je n'attaque pas, d'accord). Or j'ai bien peur de t'annoncer que non. Rares peuvent être ces personnes qui fonctionnent à partir d'autrui. Elles ont du mal en général à fonctionner par elles mêmes, se réfugiant souvent ou se servant de codes après quoi elles osent fonctionner à partir et seulement en fonction de ce qu'elles sont. Ce qui peut nous satisfaire ou pas. Ensuite tu peux orienter le lien vers cette satisfaction en donnant quelques indices, ce que tu dois probablement faire. Or toute tentative parait vaine puisque aucune réponse ne t'apporte la satisfaction espérée. Aussi tu te poses des questions dont la dernière :

Nevahe a écrit:Dois-je me forcer ?

La réponse est non car elle viendrait à te sur-forcer et à risquer d'ajouter des attentes supplémentaires au prorata des efforts fournis. Ce serait l'escalade car ton insatisfaction toucherait ses extrêmes et deviendrait insoutenable.
Par conséquent, te voilà devant des choix à opérer face à un fonctionnement qui n'atteint manifestement pas le résultat escompté.

Sachant que tu ne peux pas changer les gens, une seule variable t'es donc à ta portée, à savoir toi-même.... Deux paramètres sont impliqués : le niveau de satisfaction, ton masque. Quatre possibilités :
1) tu cesses de jouer à mademoiselle tout le monde
2) tu revisites ton échelle d'exigences envers les autres
3) tu cesses de jouer à mademoiselle tout le monde et tu revisites ton échelle d'exigences envers les autres
4) tu ne fais rien
5) tu me renvoies c.... (en option hein Smile ).

Je dis tout cela à partir des seuls éléments que tu donnes. J'ai parfaitement conscience de leurs extrêmes limites.

Je pose seulement des pions sur l'échiquier que tu nous présentes Smile
avatar
izo
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1280
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impression de n'être à sa place nulle part.

Message par Invité le Ven 30 Déc 2016 - 22:51

Re-bienvenue Nevahe! Joli pseudo Very Happy

Nevahe a écrit:Mais voilà, je ne me sens à ma place nulle part, ni parmi les hauts potentiels, ni parmi les ''autres'' et pour ne rien vous cacher, ça m'inquiète.
Durant la période où je me cherchais encore, j'ai appartenu à plusieurs clubs/ communautés en pensant que cela me correspondait puis au fil du temps, je me suis rendue compte que j'étais encore très différente.

C'est quelque chose que je ressens aussi régulièrement. J'ai essayé de faire partie de plusieurs associations, groupes, réseaux... mais ça ne fonctionne jamais très longtemps. Je ne m'y sens pas à mon aise, et surtout je n'y adhère jamais totalement. Un peu comme si c'était trop restrictif pour moi. J'ai don pris le parti d'être un peu "touche-à-tout", de mettre un pied dans plusieurs endroits sans y être complètement à chaque fois, avec l'espoir d'ainsi parvenir à combler mes différentes aspirations et mes différents besoins. Je ne peux pas encore te dire si ça marche, je viens de déménager et tout est à (re)construire...

Nevahe a écrit:Je ne m'identifie à personne, j'ai énormément de mal à nouer des liens. J'ignore comment font les gens pour être amis pendant des années. Un vrai mystère.
J'ai de très bonnes connaissances, je suis sociable mais je peux très bien vivre sans amis.

Je me demandais, qu'est-ce qu'un ami pour toi? Et que t'apportent les "bonnes connaissances" dont tu parles? Peut-être qu'il en faudrait peu pour que ces "bonnes connaissances" deviennent de véritables amis, non? En tous cas, si tu es sociable, la cause est loin d'être perdue...  Very Happy

Nevahe a écrit:La solitude me plait, même si elle est parfois pesante.  Pourtant, je ne souhaite que ça : pouvoir trouver la ou les personnes qui sauront me donner envie de construire une relation stable mais peu de gens jusqu'ici ont réussi à traverser ce mur de glace qui m'emprisonne  dans ma propre vie; le plus effrayant étant qu'en ayant pas mal déménagé, j'ai rencontré des personnes exceptionnelles et extraordinaires. Mais rien à faire.

Je me reconnais là aussi. J'aime la solitude, le calme et ma propre compagnie. Et j'aime aussi les relations fortes, le partage, la reconnaissance de l'autre en soi et inversement, les rires et.. euh, non... pas les disputes. Wink  J'ai aussi ce mur de glace qui empêche les autres de parvenir jusqu'à moi, et inversement. C'est une façon de me protéger, je vis très mal la violence inhérente aux relations "ordinaires" de notre société, et j'ai été très marquée par les maltraitances que j'ai subies dans ma famille. Pour autant, plusieurs fois dans ma vie, la magie (le miracle? ^^ ) s'est opérée et j'ai pu construire de belles relations stables (au moins pendant plusieurs années, c'est déjà pas mal, non?) avec des personnes évidemment exceptionnelles et extraordinaires (mais pas forcément HP)...

Nevahe a écrit:Je ne sais pas ce qui cloche chez moi. Je ne suis pas compatible avec les êtres humains, d'ailleurs, je ne dois pas en être une. La vie, les gens... tout me lasse et m'exaspère depuis ma plus tendre enfance. Comme s'il manquait une couleur à ma vie ou une saveur.

Est-ce que tu dirais que tu es en lien avec tes émotions? Ce que tu écris me rappelle ce que je ressentais parfois il y a 10-15 ans (je me rappelle notamment m'être dit que j'avais un coeur de pierre, ce qui est loin d'être vrai), jusqu'à ce que je prenne conscience que j'avais depuis longtemps (toujours?) perdu le fil de mes émotions (pour me protéger, là encore), et que cela me donnait le sentiment de ne pas vivre vraiment, de ne pas être humaine...

Nevahe a écrit:C'est horrible de ne se retrouver et de ne s'identifier à personne, de rencontrer des gens formidables sans que cela ne bouleverse notre vie

Là encore, le fait que tu trouves des gens "formidables" me semble assez prometteur: j'ai l'impression qu'il ne manque pas grand-chose pour que tu puisses tendre la main vers eux (ou l'un d'eux) et nouer une relation plus intime et plus stable... Qu'en penses-tu?

Nevahe a écrit:Des années que ça dure et malgré mes efforts pour m'intégrer, aller vers les autres, rien ne change.

Courage, je suis sûre que tu progresses malgré tout! Ça ne se voit pas encore, mais ça va venir... Je croise les doigts pour toi! Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impression de n'être à sa place nulle part.

Message par Invité le Jeu 9 Mar 2017 - 17:22

.


Dernière édition par Nevahe le Mer 10 Mai 2017 - 20:15, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impression de n'être à sa place nulle part.

Message par Invité le Ven 10 Mar 2017 - 0:47

.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impression de n'être à sa place nulle part.

Message par Invité le Lun 17 Avr 2017 - 19:50


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impression de n'être à sa place nulle part.

Message par Yoda300 le Mar 18 Avr 2017 - 23:33

Bienvenue !
avatar
Yoda300
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 999
Date d'inscription : 12/06/2016
Age : 44
Localisation : Lot-et-Garonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impression de n'être à sa place nulle part.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum