Sensibilité HPI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sensibilité HPI

Message par romain29610 le Mer 14 Déc 2016 - 1:01

Bonjour à toutes et à tous Smile.

Je me pose une question concernant la sensibilité du HPI. J'ai été diagnostiqué zèbre mais je n'ai pas l'impression d'avoir une grande sensibilité où alors je l'ai enfoui avec le temps qui passe pour mieux m'adapter "aux autres" je ne le sais pas, toujours est il que j'ai dû mal à l'exprimer.
Par exemple je n'ai jamais pleuré à un enterrement : même pas à celui de mon grand père, ni celui de mon meilleur amis d'enfance que je ne fréquentais plus trop. J'ai même un souvenir que je n'oublierais jamais quand j'étais plus jeune : mon grand père était à l’hôpital, dans un état pas top (cancer duquel il est décédé) et j'ai dit à mes parents dans sa chambre "bon on y va", j'en avais marre d'être là, et je l'ai entendu répondre,je me souvient plus très bien mais un truc du genre "bon allez y alors !". En y repensant je trouve ça atroce de dire ça devant son grand père qui est mourant, c'est sur que je le regrette mais si j'avais vraiment une grande sensibilité, logiquement je n'aurais jamais pu faire cela si ?
Et aujourd'hui je vient d'apprendre que ma mère à un cancer de la peau : pareil pas de pleurs ni rien... Mais j'ai l'impression que ma lucidité à un lien avec cela aussi. Puisque là je me dit : " elle à une Echographie a passer, ça se trouve le cancer ne s'est pas propagé il y a juste "le bouton" à enlevé et puis c'est bon ! Et il faut que je soit fort allez de l'avant se battre avec elle ! Je ne peu pas me permettre d'être pessimiste et d'être abattu !" C'est exactement ça que je me dit dans ma tête.
J'ai pourtant beaucoup d'empathie mais après sensibilité je doit vous avouez que j'ai un doute... à part lorsque l'on me fais des réflexions sur mon physique ou mon comportement un peu décalé. ^^ Mais dans tout les cas je vais être triste et intérioriser. Bizarre pourtant c'est moins grave que la mort. Mais je pense que ça a un lien avec ma période collège : je n'étais pas rejeté mais j'avais beaucoup de moquerie sur mon physique car j'étais très maigre et pas spécialement beau (à l'époque ça à changer depuis lol Wink ) "tu es anorexique ?" et tout le bla-bla. Je n'ai jamais parlé de cela à mes parents et je me suis adapté avec l'humour et l'auto derision mais il est vrai que j'ai souffert...

Je me demande donc si je suis vraiment zèbre ? Est-il possible d'en être un sans avoir une grande sensibilité ?

romain29610
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 9
Date d'inscription : 05/12/2016
Age : 22
Localisation : Morlaix

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sensibilité HPI

Message par Mark Larx le Mer 14 Déc 2016 - 8:35

Je suis comme toi, j'ai de grandes difficultés à éprouver de la sensibilité voire de l'empathie sur un certain nombre de sujets. Ce n'est pas que j'en ai jamais eu, j'ai été très sensible lorsque j'était enfant. Mais les petites phrases répétées qui forcent à "s'endurcir", la volonté de me protéger en permanence de tout ce que je percevais m'ont fait développer un faux self intouchable très puissant. Le revers de cette médaille, c'est que je me suis peu à peu asséché derrière cette armure.
J'apprends aujourd'hui à essayer de doser ce qui me protège et donc que je rejette car cela à moins d'importance et ce qui m'ouvre aux autres parce que cela me fait du bien et me rend vivant. C'est un vrai parcours, mais plutôt "réservé" aux HPI si j'en crois Raymonde HAZAN. En tout cas, c'est, dans mon cas, le fruit d'une construction que j'apprends à comprendre et à équilibrer.
avatar
Mark Larx
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 153
Date d'inscription : 03/11/2016
Age : 36
Localisation : sud deux sèvres

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sensibilité HPI

Message par chuna56 le Mer 14 Déc 2016 - 10:25

Romain : ça te dérange d'être ainsi?
Et le fait de ne pas être zèbre te perturbe-t-il?
avatar
chuna56
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2952
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 35
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sensibilité HPI

Message par romain29610 le Mer 14 Déc 2016 - 12:50

Merci de ton témoignage Mark, c'est peut etre un faux self que j'ai developpé aussi alors car quand j'étais petit je pleurais bcp egalement mais comme tu dis tres puissant : une armure impenetrable sur certains sujets dont la mort pour moi apparement.

Chuna56 bah à certains moment certaines personnes peuvent se dire que j'ai pas de coeur je pense... Mais après si cela me dérange vraiment je ne sais pas... Ça évite d'être trop vulnérable au monde en quelque sorte, un monde dans lequel l'argent et le pouvoir son plus important que l'humain. Je me souvient quand j'étais petit je pleurais beaucoup par contre mais maintenant plus du tout... (j'ai 22 ans)
Bah lorsque j'ai appris que j'étais zèbre, ça a permis de comprendre, de savoir pourquoi j'agit d'une certaine manière, pourquoi j'arrivais pas à m'intégrer exploité mon potentiel avec mon ancien employeur. Pourquoi je ne sais pas dire non, pourquoi je ne supporte pas que l'on ne m'aime pas, pourquoi je suis trop gentil... Et pourquoi je pense tout le temps, se qui me rend un peu perché de temps en temps lol. Et le fais de l'être je dois bien l'avouer que ça me dérange un peu aussi lol, ça me fait peur d'être incompris, d être seul même si j ai des amis et de la famille mais on est en quelque sorte seul non ? Et depuis j'ai tendance à tout analyser encore plus "est ce que j'agit comme un zèbre là ?"
Mais depuis et malgré le diagnostic de la psy et du test de Q.I supérieur à 130. Je me demande si je le suis vraiment, notamment à cause de cette notion de sensibilité que je ne pense pas retrouver chez moi, puis le fait que cela soit héréditaire, sans vouloir être arrogant je ne vois pas qui pourrais l être dans ma famille... Smile

romain29610
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 9
Date d'inscription : 05/12/2016
Age : 22
Localisation : Morlaix

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sensibilité HPI

Message par izo le Mer 14 Déc 2016 - 13:14

Il est incommodant ce zèbre là qui tel un commandeur réclamerait que l'on soit ainsi et ainsi. C'est nier notre diversité.
Le zèbre n'est pas un étalon...
Sinon, si effectivement ton indifférence t'ennuie tu peux la travailler et la positionner à ta guise comme un curseur sur l'échelle que tu dois bâtir : c'est ça grandir (profites en car après on dira vieillir).
Bref suis ta ligne et fies toi à toi en faisant attention aux tiens comme tu sembles le suggérer à bas mots.
avatar
izo
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1049
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sensibilité HPI

Message par LePoulpe le Mer 14 Déc 2016 - 13:24

Ton anecdote, Romain, me rappelle une histoire que j'ai vécu quand j'avais 5 ou 6 ans. Ma mère m'avait emmené aux funérailles d'une grande-tante éloignée que je connaissais un peu sans avoir de liens affectifs forts. J'avais été impressionné par le cérémonial, les rideaux placés devant la porte de l'église (avec l'écusson portant l'initiale de la défunte), le corbillard, le minibus noir pour emmener les gens au cimetière, etc... Une fois rentré à la maison, je me suis mis à dessiner, inspiré par ce que j'avais vu, et j'ai fièrement montré le dessin à mère en lui disant quelque chose du genre "Regarde Maman, j'ai dessiné un bel enterrement !". La réaction de ma mère... Ce fut un grand moment de solitude pour moi Laughing . Je pense qu'on a pas les mêmes réactions face à la mort quand on est enfant, et que certains adultes (qui ont oublié qu'ils ont été des enfants) prenne ça à tort pour de l'indifférence ou du cynisme.

LePoulpe
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 93
Date d'inscription : 23/09/2016
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sensibilité HPI

Message par izo le Mer 14 Déc 2016 - 13:33

En fait je suis "plus pire" que ça : aux enterrements c'est la musique qui à la rigueur me ferait pleurer ... j'ai du mal à pleurer sur le sort malheureux il est vrai du défunt :on ne peut plus rien pour lui... c'est cynique mais j'assume. Aussi je comprends ta réaction Romain.
avatar
izo
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1049
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sensibilité HPI

Message par Maxim le Jeu 15 Déc 2016 - 22:12

Merci romain,
Cela faisait un moment que je voulais écrire un sujet sur l hypersensibilité, tu m enleve l épine du pied. Difficile en effet de juger sa propre sensibilité puisque nous sommes notre unique référence. Quand j ai découvert les caractéristiques zebresques j avais et j ai du mal avec cette notion floue dont seul les hyperémotifs ou ceux dont les sens sont vite troublés peuvent se reconnaitre facilement.

J ai moi aussi plutôt tendance à intérioriser, à museler mes émotions. Je pensais m être endurci en les mettant de coté. J ai même affirmé récemment avec conviction: "Les émotions sont une faiblesse." à ma psy. Alors moi hypersensible? Je ne le pensais pas vraiment. Mais j ai remarqué que je me souvenais plutot bien d événements où j ai pu/cru faire du tort à quelqu un malgré ma mémoire hypersélective. L histoire avec ton grand père m y fais penser; ne serais ce pas là une forme de sensibilité? Je me reconnais pour ma part sensible à la culpabilité. Peut etre pourrais tu questionner ta mémoire.

L une des réponses possible à un enfant avec une forte sensibilité ne serait elle pas cette "carapace". Difficile de se situer dans tout ca. Sinon je ne saurais trop te conseiller d aménager des espaces où tu peux exprimer tes émotions sinon ca finira par sortir de manière incontrolée. Tout est affaire d équilibre comme dit plus haut. Et qu importe si notre sensibilité ne s exprime pas comme les gens le voudraient; ca ne se commande pas ces choses là. J espere que ta mère se portera bien.
avatar
Maxim
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 116
Date d'inscription : 20/04/2016
Age : 34
Localisation : Dans la lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sensibilité HPI

Message par Fiohepnaburn le Ven 16 Déc 2016 - 3:23

Bonjour, le fait que tu te dises "il faut que je sois fort pour l'accompagner et ne pas me permettre d'être abattu" prouve ta sensibilité, seulement tu as une autre façon de la montrer. Ne pas pleurer est un problème, car tu n'évacues pas, j'ai un peu ce problème et je suis aussi venue chercher du soutien ici il y a quelques temps. Pour ton grand-père, peut-être que tu étais jeune et que tu ne te rendais pas compte de sa fin qui approchait. Essaies de retrouver tes sensations de l'époque.

Perso, la seule chose qui me fait pleurer c'est : la mort, la perte définitive, la destruction, la maladie, la guerre, le feu le sang des pays en guerre, la faim le froid dans le monde. Alep me fait pleurer, Bagdad me fait pleurer, Gaza me fait pleurer (je vais pas tous les citer, trop long), j'ai donc un degré à atteindre pour les pleurs. J'ai compris cela. Je ne pleure pas devant un film, une musique ou un truc du genre, je peux être "émue" mais c'est tout. Peut-être qu'en analysant ce qui te fait pleurer tu arriveras à comprendre ton "degré". Comme une sorte de limite. Ne pas pleurer pour tout et rien n'a rien à voir avec l'empathie,  je suis une intuitive et j'ai beaucoup d'empathie, je "sens" les personnes, et j'ai les sens "sensibles", la sensibilité ne s'arrête pas à "pleurer".  Toi aussi puisque tu te poses la question mais je considère que certaines situations ne "mérite" pas autant de désespoirs et de larmes (perte d'emploi, problèmes quotidiens, trucs à la con etc...) Je me sens en marge aussi. Tu ne pleures pas mais tu as mal quelque part ou tu somatises peut-être? (ce qui n'est pas une solution), c'est un travail à faire. Moi c'est mon plexus solaire qui prends. C'est une piste car il faut bien que tu sortes ça quelque part. J'espère que ta maman ira mieux.

Pour ton coté "maigrichon" ne t'inquiètes pas, moi aussi petite j'étais "maigrichonne" attends 25/30, ça m'arrive de reperdre en cas de coup dur mais je reprends ensuite, tu verras, tu auras une élégance que les autres n'auront pas, la loi de l’apesanteur, il n'y a rien de plus élégant qu'un corps mince et ferme avec l'âge (selon moi), penses à ton avenir  Very Happy , l'élégance et le charme sont ce qui reste du corps "physique" à 50, pas besoin de gaine, je n'ai jamais autant plu qu'à partir d'un certain âge. Et c'est valable pour les hommes aussi, les hommes très musclés à 20/30, ouai c'est joli mais attends 45/50, sans entretien, tout ceci tombera comme peau de chagrin, alors que toi tu auras aussi "forci" avec le temps mais avec une base "sèche" et tu pourras te pavaner façon Richard Berry dans ton petit jean ! Again! Smile

Fiohepnaburn
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 336
Date d'inscription : 01/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sensibilité HPI

Message par Maxim le Lun 19 Déc 2016 - 17:35

Petit ajout concernant l hypersensibilité émotionnelle:
https://www.youtube.com/watch?v=AYh5LygPBs4
On parle dans cette video du possible refoulement de la sphère émotionnelle.
avatar
Maxim
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 116
Date d'inscription : 20/04/2016
Age : 34
Localisation : Dans la lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sensibilité HPI

Message par romain29610 le Mar 20 Déc 2016 - 23:23

Merci de vos témoignages qui m'éclairent un peu Smile. Izo tu as raison on est tous différents mais je doit avouer que j'ai du mal a faire la distinction avec les traits de personnalités globaux du zèbre et ma personnalité propre depuis que j'ai été diagnostiqué. Et puis je me pose toujours des questions depuis dans ma tête, "est ce que j'agit comme un zèbre là ?"
Maxim : mais de rien Wink. Des espaces aménagé où je pourrais exprimer mes émotions tu entends quoi par là ? Parce que de toute façon je ne sais pas comment les faire sortir.
Fiohepnaburn : Moi je ne pleure pas sur le monde, je suis plutôt en colère contre le monde dans lequel on vie...
Ahah oui ça va déja mieu maintenant Wink


romain29610
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 9
Date d'inscription : 05/12/2016
Age : 22
Localisation : Morlaix

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sensibilité HPI

Message par Bimbang le Mar 20 Déc 2016 - 23:52

Perso, je n'ai vraiment "intégré la mort" étant jeune que lorsqu'une voisine est décédée dans un accident de voiture. Elle avait un an de plus que moi, et je me suis projetée vraiment lorsqu'on est allé à la veillée mortuaire.
Ça reste comme virtuel tant qu'on n'a pas vu.
On évite souvent aux enfants de voir les morts, pour leur éviter un choc, mais ça me semble important justement de nous mettre en face les réalités, même les difficiles. C'est ça, la vie. On meurt vraiment un jour.

Il y a une sorte de déni qui s'installe du coup. On n'y croit pas vraiment, ou on ne veut pas y croire. On gomme la chose, comme si on voyait un film justement, ou comme dans les jeux. La raison nous dit que c'est la réalité, mais on n'a pas constaté vraiment.
avatar
Bimbang
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1246
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sensibilité HPI

Message par Maxim le Jeu 22 Déc 2016 - 1:18

"Des espaces aménagé où je pourrais exprimer mes émotions tu entends quoi par là ? Parce que de toute façon je ne sais pas comment les faire sortir."
Remarque judicieuse, en effet c est plus facile à dire qu à faire. A vrai dire je cherche toujours pour moi-même. Je pense qu il s agit de faire des efforts; de faire part de nos ressentis même si on en doute et qu on craint de leurs répercutions vis à vis des autres et de soi-même.

Par exemple je craignais de faire part de mes interrogations à propos de la mort d un être cher à ma soeur. C est ma psy qui m a incité à le faire. Sur le moment et même ensuite je n étais pas sur de l interet de "remuer" ce sujet et craignais à la fois mes réactions et celles de ma soeur. Au final je pense que c est bénéfique de faire sortir certains ressentis et de les partager; de ne pas toujours garder tout pour soi. Même si ces ressentis n amènent à priori pas de réponses rationnelles et de bienfaits directs.

Exposer ainsi mes ressentis représente en quelque sorte une mise en danger pour moi en considérant les incertitudes de leurs conséquences. Il s agira donc de réapprivoiser ces émotions, de les légitimer quand bien même elles semblent irrationnelles/inappropriées. De les exprimer et constater qu on en meurt pas et que les autres sont à même de s adapter à elles. D apprendre à leur faire confiance en somme.

La difficulté étant d apprendre à identifier ces émotions qu on a eu l habitude de mettre de coté inconsciemment en fuyant dans le rationnel.
avatar
Maxim
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 116
Date d'inscription : 20/04/2016
Age : 34
Localisation : Dans la lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sensibilité HPI

Message par Mark Larx le Jeu 22 Déc 2016 - 17:56

Je partage entièrement ce que tu dis Maxim.
Renouer avec ses émotions, surtout quand elles sont exacerbées, n'est pas très simple. J'apprends aujourd'hui à réouvrir un peu mes barrières... progressivement avec le temps... parce que si les autres doivent s'adapter à ces changements, je dois aussi m'y réadapter... Il n'est pas simple de déconditionner près de 20 ans de camouflage...
Je dois aussi apprendre à ne pas tout laisser tomber d'un coup car avec ma façon un peu exacerbée de réagir, je dois auss me protéger. Aujourd'hui, c'est bien de trouver cet équilibre qui m'importe...
C'est un long chemin, intéressant, passionnant mais ô combien questionnant... parce qu'il faut toujours se réadapter au contexte... Cela rajoute parfois un peu de difficulté quand on se pose déjà toujours des questions pour entrer en relation aux autres...
avatar
Mark Larx
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 153
Date d'inscription : 03/11/2016
Age : 36
Localisation : sud deux sèvres

Revenir en haut Aller en bas

Sensibilité

Message par Belena le Ven 20 Jan 2017 - 22:51

Moi, c'est le contraire!!!


Dernière édition par Belena le Ven 20 Jan 2017 - 22:57, édité 1 fois
avatar
Belena
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 502
Date d'inscription : 30/05/2016
Age : 43
Localisation : Brest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sensibilité HPI

Message par Belena le Ven 20 Jan 2017 - 22:53

Moi, c'est le contraire, j'ai toujours accepté mes émotions, mon empathie, et pas de tout mon côté intello, froid et analytique…
J'ai mis du temps à pouvoir utiliser mon intelligence pour réussir mes projets et pour ma vie. Et elle avait presque disparu un moment donné, je ne lisais plus, je ne voulais pas étudier, je pensais seulement, tout le temps, mais c'est tout… Surtout je ne voulais pas être une intello… Je ne voulais pas être populaire non plus, différente...
Moi, je voulais écrire, critiquer tout, le pouvoir, les gens… pour moi un intello était quelqu'un froid, calculateur, égoïste…
Et c'est pour ça, que j'ai eu du mal à accepter mes réussites, mes notes, et surtout que j'aimais m'instruire, lire… apprendre… et J'ai écris mieux maintenant que j'ai pu unir le côté intellectuel et les émotions.
avatar
Belena
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 502
Date d'inscription : 30/05/2016
Age : 43
Localisation : Brest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sensibilité HPI

Message par Invité le Ven 20 Jan 2017 - 23:09

Maxim merci pour la video



étant hypersensible j'ai remarqué qu'elle posait un écran de neutralité apparente alors qu'en fait elle patine dans la choucroute plusieurs fois

manière de poser sa personne sans doute lol

sur le fonds le fait de dissocier l'hypersensibilité extrovertie ou intravertie avec risques associés de replis ou de boucliers est intéressante mais ne fait que constater que l'hypersensibilité est mal perçue ou mal intégrée par les autres

et le conseil classique, allez voir un psy pour vous faire soigner et/ou controler votre sensibilité, la faire taire en quelque sorte ou la ramener à un niveau socialement acceptable et qui vous cause moins de douleur dans l'écart

mouais bof.. ce discours, va gommes toi me parait suspect et ne règle rien

l'excès inverse qui consiste à ne rien réguler ne vas pas non plus bien évidemment

je pense donc que on peut aussi utiliser son hypersensibilité pour découvrir les autres et le monde autrement , un regard particulier

je vois donc cela comme un outil de plus et non une tare à gommer à tout prix



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sensibilité HPI

Message par Belena le Sam 21 Jan 2017 - 20:42

Jajajaj J'ai vu cette vidéo !! J'ai pensé la même chose!!! Je me suis dit, elle est très sensible et intelligente! Elle doit parler aussi d'elle même…
Elle essaye de rester hieratique et froide… Je pense qu'elle réussi ….
avatar
Belena
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 502
Date d'inscription : 30/05/2016
Age : 43
Localisation : Brest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sensibilité HPI

Message par Invité le Dim 22 Jan 2017 - 0:35

je devrais faire une vidéo hiératique pour comparer :-)

étape 1 trouver une écharpe de vieux et me l'enrouler autour du cou

marrant son œil gauche esquisse un sourire par moment tandis que le droit reste assez neutre

c'est imperceptible mais néanmoins

mais je ne suis pas très doué pour interpréter les expressions de visage en fait

un paradoxe de plus

mais je ne suis pas certain par dessus le marché

je "sens" plus que je ne regarde les gens en fait , j'observe plein de choses mais ce mécanisme de curiosité ne fonctionne pas avec les gens , une sorte de timidité naturelle , d'ailleurs quand je regarde quelqu'un longuement cela m'empêche de penser, c'est dire

y a ptet un truc à creuser la dedans

mais bon

http://www.psychologies.com/Therapies/Vivre-sa-therapie/Commencer/Interviews/Premiere-seance-Je-ne-peux-pas-regarder-les-gens-en-face

"C’est curieux ce que vous dites, parce que j’ai l’impression que votre technique pour être aimée, c’est en fait une technique pour être reconnue. Or, ce n’est pas la même chose. Si vous êtes la première de la classe, ce que vous pouvez obtenir, c’est une reconnaissance, mais cela ne signifie pas que vous allez être aimée. Voyez-vous ce que je veux dire ? J’ai l’impression que vous mélangez un peu les genres, non ?"

bon ok reconnaissance....

https://nospensees.fr/regarde-moi-te-parle/

"Comme le dit Chen lui-même, «le contact visuel est un mécanisme si primitif qu’il peut générer de nombreux changements physiologiques ayant de lourdes conséquences»."

hypersensibilité aussi donc

elle se niche dans bien des choses





Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sensibilité HPI

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum