[Jeu de Rôle] Une main tremblante pousse la porte...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Jeu de Rôle] Une main tremblante pousse la porte...

Message par Bimbang le Jeu 24 Nov 2016 - 23:56

(HRP : le topic de régles et de régulation entre joueur est ici )


Ansgarde.

La porte de la taverne s’ouvre sur une pièce rustique contenant une dizaine de personnes tout au plus. Odeurs de sueur et relents de cuisine, accompagnés de rires gras venant du fond de la salle.
La brune s'arrête l’espace d’un instant, hésitant légèrement sur le seuil, puis rapidement, se faufile vers une table éloignée. Elle fait un signe de la main au tavernier, puis pose son séant sur un tabouret. La fatigue de la route se fait ressentir et elle compte bien se reposer un instant.

Elle observe un moment les lieux, ouvrant quelque peu sa cape noire élimée, laissant apparaître des frusques de couleur sombre trop grandes pour elle. Son visage respire la jeunesse. Elle a tout au plus une vingtaine d’année et les joues rougies par le froid.
Un feu crépite dans l’immense cheminée sur sa gauche. La température est nettement plus agréable qu’à l’extérieur. Le vent l’avait saisie jusqu’aux os tout au long du chemin. Discrètement sous la table, elle frotte ses pieds nus l’un contre l’autre, tentant de les dégeler en douceur.

Un peu plus loin, deux voyageurs taquinent une donzelle un peu trop éméchée, qui repousse en riant une main posée sur sa cuisse avant de reprendre la conversation comme si de rien n'était. Elle pose son regard sur eux, sans que son visage ne marque un quelconque intérêt.

Le tavernier se pointe devant Ansgarde, l'air goguenard, et repart sitôt sa commande. Rapidement il revient et sans même un regard, dépose devant elle un verre dégoulinant sur la table crasseuse. Quelques écus changent de main, la bourse trop maigre de la brune retourne dans sa poche, sous la cape.

Elle s'adosse lentement contre le mur, et se relâche un bref instant. Elle boit à petite gorgée sa bière, les yeux dans le vide.

Soudainement, la porte d’entrée claque, laissant s’engouffrer une bande de gosses, vêtus de haillons, qui entrent en criant. Le plus vieux d'entre eux gueule sur  les autres d'une voix stridente. Les autres s'éparpillent et courent entre les tables, sourires narquois sur leurs lèvres. Le ton monte et les bâtons se croisent, sous le regard furieux de l'homme derrière le comptoir. D'une voix forte, il râle et agite un torchon menaçant.


Fichez moi l'camp ! Et plus vite que ça…
Ou alors installez vous, mais fermez vos gueules !


Sans même trop savoir pourquoi, Ansgarde a reposé son verre et s'est mise debout.
Brusquement, une envie de se joindre aux enfants l'a saisie. Elle reste là, subjuguée, à les regarder.
Une impression de déjà vue. Des rires enfantins qui remontent dans les brumes de son cerveau.

Les gosses s'assoient bruyamment à une table. Ils sont tous sales, presque crottés. Elle sent presque l’odeur de leur crasse d’où elle est. Ou est-ce son imagination ? Le calme revient doucement, mais la brune est toujours debout, blanche comme un linge... ignorée de tous.
Perdue.


Dernière édition par Bimbang le Ven 25 Nov 2016 - 13:23, édité 1 fois (Raison : fautes !!)
avatar
Bimbang
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2197
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Jeu de Rôle] Une main tremblante pousse la porte...

Message par Invité le Ven 25 Nov 2016 - 8:57


Ysa

Ysa repousse encore une fois la main du voyageur sur sa cuisse, mais moins mécaniquement que les fois précédentes.
L'irruption des enfants ne la touche pas particulièrement, mais cette étrangère aux pieds nus, debout, pâle, la perturbe...
L'expression de terreur muette de cette femme déclenche en elle des souvenirs qu'elle se doit de garder à distance. Tout comme elle évite de regarder le feu de cheminée trop longtemps.
Tout cela serait nuisible à son but à court terme. Pourtant son numéro est bien rodé : boire avec des voyageurs, leur faire miroiter un plaisir charnel pour lequel ils seraient prêts à tout, attendre le bon moment pour subtiliser leurs bourses.
C'est sa vie depuis si longtemps maintenant, qu'elle a parfaitement intégré comment jouer sa couverture, cette fille légère au rire facile.
Pourtant, depuis que l'étrangère est rentré dans la taverne, quelque chose cloche. Jouer les filles éméchés lui devient presque odieux, quand elle regarde la jeune femme, qui ne doit être guère plus jeune qu'elle. Mais tellement plus fragile.
Elle pèse un moment le pour et le contre, puis prends sa décision.
Qui n'est pour une fois, pas rationnel. Elle sent qu'elle doit protéger cette jeune femme, quitte à détruire son opération en cours.
Heureusement, ses deux compagnons du jour sont eux, réellement prêts à rouler sous la table. Elle parvient à les abandonner sans qu'ils ne réagissent outre-mesure, à part quelques protestations de pure forme.
Ignorant les deux soulards, Ysa se dirige vers l'étrangère. Elle ne parvient pas, cependant, à l'approcher de trop près. Quelque chose la retient. Malgré tout, elle lui lance, d'une voix bien moins assurée qu'à son accoutumée :


Tu es toute pâle, l'étrangère. Je t'en prie, viens à notre table, assied-toi, tu me fais peur...


Dernière édition par Godzilla le Ven 25 Nov 2016 - 9:05, édité 2 fois (Raison : or tau graff)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Jeu de Rôle] Une main tremblante pousse la porte...

Message par perenico le Ven 25 Nov 2016 - 14:01



Maurin

Le vent qui a soufflé toute la journée a eu raison de sa bienséance, il ne se formalise donc pas des regards qui se tournent vers lui alors qu'il ouvre la porte violemment, la faisant cogner dans un fracas le mur en pierres grises de crasse. La bise s'engouffre un peu plus dans cette auberge dans laquelle lui et ses acolytes ont fait une halte, bien malgré eux. Le tavernier hurle de refermer la porte, Maurin s'exécute sans un regard au tenancier.

Se retournant, il embrasse la salle d'un regard et apperçoit sans mal ces deux imbéciles qu'Érik lui a collé dans les pattes. Apparemment éméchés tant ils rient à gorge déployées, il ne leur a fallu qu'une heure pour en arriver à cet état là alors que lui, seul, s'est arrangé avec le palefrenier du bourg pour qu'il garde le cheval et en prenne soin jusqu'au lendemain. Ces deux idiots ne l'ont pas attendu, bien entendu, et ils ont déjà bu et ripaillé à outrance.

Grand, empourpré par le froid, sa cape en velours vert, bordée de fourrure, ses chausses vertes et ses brodequins ne le font pas passer pour un gars du cru. Il est dans le commerce depuis toujours, raccourci facile pour éluder les questions embarrassantes. Sa barbe de quelques jours, sombre, lui donne plus d'années qu'il n'a en réalité. Subterfuge indispensable aux yeux de ses clients, il doit passer pour expérimenté. Son père lui ayant tout appris de sa spécialité avant ses 14 ans, il est l'exemple vivant que la valeur n'attend pas le nombre des années, son employeur peut tout à fait en témoigner.

Alors qu'il s'avance vers la table de ses associés pour le voyage, il remarque que le plus grand des deux, le plus hardi aussi, jette des regards d'envie au postérieur d'une jeune femme debout, qui lui tourne le dos. Effectivement, il y a de quoi soutenir un regard. En soupirant, il se dirige vers la tablée et s'assied.


Thibert, Louis, pourquoi ne pas m'avoir attendu au moins pour manger... Vous dépensez déjà sans compter la solde que je vous ai donné tantôt, que vont dire vos femmes ?

Peu habitué à la compagnie, ce voyage est devenu un calvaire tant la compagnie de ces deux soulards mal emboutis lui fait regretter chaque jour qui passe qu'il n'aurait pas dû accepter l'offre d'Érik. Que lui est-il donc passé par la tête de vouloir lui imposer à tout prix ces deux minables. Soupirant à nouveau, il fait signe au tavernier, dessinant dans l'air, au dessus de la table un cercle avec le doigt pointé vers le bas. L'aubergiste hoche la tête en signe de compréhension.

Une situation attire son regard pendant qu'il gesticule à l'adresse de l'aubergiste, deux jeunes femmes, debout, se toisent. Curieux il s'attache alors à essayer de distinguer ce qu'elles peuvent se dire, sans succès. La fille qui lui tourne le dos, plus vulgaire que l'autre pourrait passer pour quelconque si quelque chose dans sa manière de bouger ne déclenchait pas le tocsin au fond de lui.
avatar
perenico
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 284
Date d'inscription : 14/11/2016
Age : 39
Localisation : Franche-comté

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Jeu de Rôle] Une main tremblante pousse la porte...

Message par Bimbang le Ven 25 Nov 2016 - 20:55


Ansgarde.

Elle sursaute violemment et commence à lever un bras protecteur alors qu’une ombre s’approche d’elle dans son angle mort, mais se ressaisit presque aussitôt, pinçant les lèvres et passant ses mains dans son dos. Ansgarde calme toi ! C’est rien !
Sa cape s’ouvre un peu plus, dévoilant une chainse sale engoncée dans des braies noires beaucoup trop larges, retenues elles même par une ficelle de chanvre. Une lanière de besace traverse son torse, mettant un peu plus en valeur la frêle poitrine qui pointe sous le chanvre. Elle n'a pas eu le temps de sauver quoique ce soit d'autre pendant l’incendie. Et puis, les robes de bure auraient surement retenu l'attention bien plus encore.

Ses yeux noirs se plantent un instant dans ceux d’Ysa, les jaugeant un instant, puis filent se poser sur la table du fond.
Oui, assurément, c’est celle qui se faisait tripoter là-bas.

Elle incline un peu le visage de coté, tout en réfléchissant à la réponse qu’elle doit lui faire. Aucun risque semble t’il qu’elle ait des accointances avec les sœurs du couvent.
Sa poitrine se soulève légèrement, alors qu’elle reprend pied avec la réalité du moment, soulagée.


Pardon, si je vous ai fait peur...

Son visage se tourne un instant vers les gosses attablés, puis se retourne aussitôt vers la femme avec un sourire sincère, cherchant à expliquer son comportement étrange.

J’ai seulement cru… Enfin, ça n’est pas…

Un bref coup d’œil est porté vers la porte alors qu’un homme vêtu de vert, entre, faisant claquer la porte violemment, avant de répondre en frissonnant sous le courant d’air :

Oui ! Pourquoi pas ! Allons y donc. Après tout, ça me fera du bien de causer un peu.
On m’appelle Ghâsh. Vous venez souvent ici ?


Tout en parlant, sa dextre a saisi sa chope, et tandis qu’elle se tourne vers la table qu’elle doit rejoindre, elle constate avec un léger plissement d’yeux que la cape verte a rejoint les deux ivrognes du fond. Elle se fige un peu, observant Ysa pour savoir ce qu’elle compte faire.


Dernière édition par Bimbang le Sam 26 Nov 2016 - 9:59, édité 1 fois (Raison : pour fautes pfff)
avatar
Bimbang
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2197
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Jeu de Rôle] Une main tremblante pousse la porte...

Message par Invité le Ven 25 Nov 2016 - 21:42




Ysa a reprit d'un coup ses esprits.

La situation se corse, songe-t-elle. Cet homme qui vient de faire une entrée fracassante a immédiatement redirigé son attention vers ses compagnons soulards.

Mais qui c'est, celui-là ? Dire que j'étais sur le point de pouvoir passer à l'action, ces andouilles étaient au bord du coma... et voila que je me complique la tâche avec cette fille... et que cet homme débarque... il va falloir jouer serré.

Ysa réfléchit rapidement, comme à son habitude. Elle s'en veux déjà de ne plus être aussi réceptive à la solitude de la jeune femme ...

Saleté de besogne... Est-ce que tu peux te permettre d'aider toute les inconnues que tu croise ? Comment ces misérables vont-ils réagir ?
Et cet homme... leur chef ? Il semble de plus noble extraction, c'est certain... après tout, je peux peut-être encore tourner la situation à mon avantage ? Mais que faire de cette fille ? La mêler à mes combines n'était peut-être pas une bonne idée...
Tant pis. De toute façon, ça ne pourrait pas être pire...

Toute cette réfléxion s'est faite en un éclair. D'une voix chaleureuse, elle dit à l'étrangère :

- Ici... ailleurs... quelle importance... viens donc boire avec nous... ça te réchauffera ! Ghâsh, hein ? Ysa. Tu te promènes souvent pieds nus, ma belle ? Allez, viens t'asseoir, il y a de la place !

Le ton est un habile mélange entre sa couverture de fille de taverne, et sa volonté d'être rassurante envers l'étrangère.

Pas sûre de garder le contrôle, mais après tout je n'ai rien à perdre.
Les affaires ont été plutôt bonnes ces derniers temps... et une bonne action ça ne mange pas de pain...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Jeu de Rôle] Une main tremblante pousse la porte...

Message par perenico le Ven 25 Nov 2016 - 22:12

Les feux femmes s'échangent quelques mots, il croit reconnaître un prénom au milieu du brouhaha : Ysa.
Ne les quittant pas des yeux, il observe tour à tour ces deux étrangères. La première, qui lui tourne le dos à l'air d'être d'ici, même si quelque chose cloche. La deuxième par contre a l'air bien perdue.


Inutile de s'en faire, ce ne sont que des femmes, il n'y a rien à craindre d'elles, autant profiter de la chaleur des lieux, boire une chope, manger un morceau de ragoût et profiter de la nuit pour se reposer. Il sera bien temps de penser à la fortune qui l'attend lors que ce voyage sera terminé.

Se tournant vers Thibert il chuchote

Thibert, tu as bien réservé deux chambres pour ce soir, n'est-ce pas ?

Oui monsieur répond-il avec déférence. Selon vos désirs monseigneur ajoute-il d'un air moqueur.

Cesse tes simagrées et va plutôt demander à l'aubergiste 2 chopes de plus si ces dames se joignent à nous. Peut-être aurons-nous l'occasion de nous délasser ce soir, en bonne compagnie.

Oui Maurin, la soirée s'annonce bonne, ça nous changera des bivouacs en plein forêt dans le froid et l'humidité.


Dernière édition par perenico le Sam 26 Nov 2016 - 11:14, édité 1 fois
avatar
perenico
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 284
Date d'inscription : 14/11/2016
Age : 39
Localisation : Franche-comté

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Jeu de Rôle] Une main tremblante pousse la porte...

Message par Bimbang le Sam 26 Nov 2016 - 10:48


Ansgarde.

Un léger sourire se dessine sur ses lèvres, pourtant au fond d’elle-même, ses sens sont passés en mode vigilance extrême. Le « nous » employé, la positionne un peu plus dans son rôle d’étrangère, et déjà elle pressent qu’elle va devoir expliquer beaucoup de choses dont elle n’a pas vraiment envie de causer.


Enchantée, Ysa.

Un coup d’œil sur ses pieds nus, noirs de saleté bien entendu, avant de continuer avec un peu de malice dans les yeux

Oui, c’est pas l’opulence, ces temps-ci...

C’était peu que de le dire, mais ça suffirait bien pour l’instant. Éludant un développement plus complet sur sa condition ô combien précaire, ses yeux retournent se poser sur la table qu’il leur faut à présent rejoindre. Diable ! Il allait falloir à présent affronter le regard de ces trois hommes qui ne manqueraient pas de s’interroger également.
Imperceptiblement, elle inspire un grand bol d’air et relève le menton.

Ansgarde, c’est ça la vraie vie. Autant t’y mettre de suite, pas vrai ?

Déjà ses pieds ont fait quelques pas, presque malgré elle, mais plus elle se rapproche, plus sa volonté vacille. Son regard se baisse sur le contenu de sa chope qu’il lui faut surveiller, lui évitant ainsi d’affronter les regards masculins.
Allez bouge toi, ma belle ! Ils ne vont pas te bouffer !

Le bonjour ! J’suis Ghâsh, de passage par ici.

Elle s’incline un peu, se maudissant aussitôt intérieurement de ce réflexe d’un autre lieu, puis pose sa chope en face les trois hommes. Elle évite autant que possible de dévisager les présents, puis glisse son postérieur délicatement sur la chaise la plus proche.
avatar
Bimbang
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2197
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Jeu de Rôle] Une main tremblante pousse la porte...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum