Sentiment de Puissance et Déception

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sentiment de Puissance et Déception

Message par Betapi le Mer 25 Mai 2011 - 15:18

Salut à tous,

En tant que zèbre (et THQI dans mon cas) j'ai le sentiment de pouvoir déformer le monde à ma volonté, c'est à dire pouvoir faire changer les événements et les diriger, pouvoir être au commandes de tout ce que je touche comme si je pouvais aller jusqu'à modifier la substance de toute chose au gré de mes envies. Il résulte de cela un sentiment de puissance très fort qui me pousse à aller encore et encore de l'avant comme si je pouvais rendre le monde meilleurs rien qu'en y pensant un peu comme un rêveur dans le film Inception pour ceux qui l'ont vu.

Malheureusement cela ne se passe que rarement, les gens sont terrifiés par l'idée du changement ce qui provoque en moi un sentiment très profond de déception comme si se battre pour améliorer les choses ne servait à rien parce que les gens (le plus souvent les non zèbres) feront tout ce qu'ils peuvent pour faire en sorte que rien ne change.

J'ai le sentiment que les gens aiment à se maintenir dans un perpétuel état de routine pour s'éviter d'avoir à penser et à se rendre compte que leur situation est absurde ou triste, le zèbre semble porter en permanence un regard critique sur le monde et d'abord sur lui même en cherchant la petite bête qui échappe à sa logique comme si celui ci devait être celui qui guide son existence sous la forme d'un quête de perfection vers une sorte de béatitude. Je ne sais pas si c'est une bonne chose d'opposer les zèbres et les non zèbres sur ce sujet mais la caractéristique des zèbres est qu'ils ne s'arrêtent jamais de penser, ils passent leur temps à analyser le monde qui les entoure pour en saisir le sens profond.

Au fond ne faut-il pas être zèbre pour imaginer de grand projets pour un pays ou même le monde, pour vouloir tout transformer autour de soi, pour vouloir repeindre le monde de mille couleurs n'existant que dans son esprit, pour vouloir bâtir un monde avec "des tas de fenêtres et presque par de murs" (Jacque Brel).

Finalement le changement au sens large est il une caractéristique des zèbres et la déception de ne pas les voir se concrétise en est-elle une également?


Dernière édition par betapi le Mer 29 Juin 2011 - 11:13, édité 1 fois

Betapi
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2144
Date d'inscription : 15/03/2011
Age : 27
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sentiment de Puissance et Déception

Message par Koshka Chät le Mer 25 Mai 2011 - 15:28

Hitler devait etre zèbre aussi,
mais je partage pas son engouement du monde meilleur. lol!

Je crois que le vrai probleme c'est que souvent les zèbres ont des projets, qu'ils n'osent pas toucher de peur d'etre trop nul et de pas y arriver,
ou d'aller dans un extreme qui au final aura raison du projet initial.

C'est très certainement une caractèristique du Zèbre d'etre rêveur, imaginatif et surtout que se soit réalisable sans pouvoir le toucher.
Mais a mon avis, y a quand meme pleins de "non zèbre" qui font des choses bien.
Je pense qu'en tant que non zèbre j'suis quelqu'un de bien, qui fait tous les jours un p'tit peu pour un monde meilleur.
Et puis tout dépend de ta vision du monde meilleur non ?

Bisous

Koshka Chät
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 104
Date d'inscription : 25/05/2011
Age : 29
Localisation : Nord(59)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sentiment de Puissance et Déception

Message par ptiSatan le Dim 29 Mai 2011 - 21:57

J'aime bien ton idée de "quête de perfection", je n'ais jamais osé la formuler en publique parce qu'on m'aurais encore taxée de prétencieuse.

Je suis contente de te voire aborder ce sujet qui je dois bien l'avouer me fait peur. Je crois que pas mal de zèbres sont concernés par ce désir de changement, et que comme tu le dis, le non zèbre aprécie sa petite routine rassurante.

Comme toi, j'adorerai pouvoir remodeler le monde "à ma sauce", et comme toi mes espoirs sont anéantis par les quelques personnes à qui j'ai envie d'exposer mes idées.

Il y avait quelque chose dans TIPEH sur ce sujet, que les zébrés avaient des projets pharaoniques et étaient super déçus quand ils comprenaient qu'ils ne pouvaient pas les réaliser pour telle ou telle raison.

Toute puissance et Impuissance sont des phases qui s'alternent chez moi, j'ai l'impression que c'est un peu ton cas aussi.

Voilou voilou, mais koshka minet a raison aussi, beaucoup de non zèbres se débrouillent bien, heureusement d'ailleurs parce que nous ne sommes pas majoritaires loin de là !

ptiSatan
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 47
Date d'inscription : 18/05/2011
Age : 25
Localisation : Strasbourg

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sentiment de Puissance et Déception

Message par mr.mars le Dim 29 Mai 2011 - 23:24

je suis dans le mêm cas que vous!!! je souhaiterai changer le monde, pouvoir partager et accomplir mes idées...
J'essaye de m'en donner les moyens et je ne pense pas que c'est pretentieux, c'est juste croire en ses idées! Je suis tellement content d'etre un rêveur et d'avoir une immagination débordante, sinon je pense que je m'ennuierai à mort! Sleep

mr.mars
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 71
Date d'inscription : 27/05/2011
Age : 23
Localisation : L'île aux enfants

http://www.polaroide.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sentiment de Puissance et Déception

Message par volcan auvergnat le Dim 29 Mai 2011 - 23:27

j'ai préparé une lettre pour cécile duflot pour lui dire que j'voulais l'aider activement pour la campagne 2017 Very Happy

J'étais a fond en l'écrivant.
Et puis le soufflet est retombé, j'me suis rendu compte du caractère comment dire. Naif, puéril et inutile, de la démarche.

volcan auvergnat
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 256
Date d'inscription : 24/05/2011
Age : 40
Localisation : Au centre de notre beau pays.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sentiment de Puissance et Déception

Message par Invité le Jeu 23 Juin 2011 - 2:03

Tiens voilà ce que j'ai écrit le matin de mes 21 ans, comme quoi commencer la journée par une petite réflexion c'est toujours charmant =) Question

"C’est l’anniversaire de l’oiseau aujourd’hui. Il pourrait étendre ses ailes hors de son nid bien chaud et s’envoler très loin, pour crier sa joie d’être en vie. Il préfère se laisser tomber, presque sans étendre ses ailes, et choir comme une plume au milieu de la foule humaine. Il les regarde, ces lamentables pantins. Ces étourneaux qui ne le savent même pas. Alors qu’il est l’aigle, l’aigle au regard perçant, l’aigle au regard perçant qui ne voit rien tellement il pleure.
Il a vingt et un an.
Qu’est-ce qu’il est jeune !
Dans son espèce on est fier d’atteindre en moyenne soixante-dix, quatre-vingt ans, alors pensez s’il est jeune notre oiseau !
Il est si jeune qu’il a l’impression d’avoir le cœur taillé dans du diamant et regarder les hommes s’agiter depuis des millénaires.
Des hommes qui agissent tous pareil, parce que l’âge est censé polir les différences et donner quelque chose de bien lisse, de bien joli, qui fait bien, qui fait « convenu » et qui a du « sens » ; faudrait pas rester enfant toute sa vie quand même. Mieux vaut se dépêcher de grandir, de se précipiter vers les problèmes, et ne pas les résoudre. Vivre au milieu d’une société qu’on traîne dans la boue, qu’on insulte ; mais prendre garde à TOUJOURS tirer son épingle du jeu, se détacher du politique une fois qu’on l’a bien sali, une fois qu’on a bien gobé toutes leurs histoires mais qu’on se croit suffisamment intelligent pour arriver au constat « on nous prend pour des cons » ; mais règle numéro un : ne RIEN faire. Laisser les rouages de cette machine monstrueuse déchirer les corps et les âmes (pas ceux de notre pays), mettre même un peu d’huile parfois pour la relancer, toujours dans le même sens, changer ne sert à rien.
D’ailleurs, vous rappelle t’on quand on fête votre anniversaire que l’on célèbre votre naissance, qu’on est heureux que vous soyez en vie, de partager ce présent d’être sur la même planète, sur la même terre et de vivre ensemble ?
Non, on vous offre un cadeau, des cadeaux (même s’ils ne servent à rien) parce que la fête est un peu la seule chose qu’on peut, en toute légitimité, encenser et vénérer pour redorer son blason. "

Ne serait-il pas inutile de préciser que l'oiseau c'est moi ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sentiment de Puissance et Déception

Message par liya le Lun 27 Juin 2011 - 21:50

Pareil. Moi aussi, une grande rêveuse avec une imagination débordante. C’est d’ailleurs assez particulier d’avoir une telle lucidité sur la vie, sur soi-même, d’être si conscient des limites des autres, de ses propres failles également mais d’être en même temps si « naif ». J’ai parfois la certitude que je peux tout faire, que tout est possible. J’ai tellement d’idées, de projets qui pour la plupart ne verront sans doute jamais le jour.

Je suis une idéaliste comme disent mes parents. Malheureusement, à leurs yeux c’est loin d’être une qualité. C’est surtout perçu par ceux qui nous entourent comme de la folie. J’essaie alors de me comporter en grande personne, d’être sérieuse, (travailler, payer mes impôts…), je m’en veux d’avoir des rêves irréalisables, de ne pas me contenter de ce qui semblent satisfaire les autres, j’essaie de garder les pieds sur terre, mais je crois encore malgré moi qu’il y a quelque chose de magique, d’hors du commun qui m’attend.

liya
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 18
Date d'inscription : 22/06/2011
Age : 35
Localisation : Pantin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sentiment de Puissance et Déception

Message par Benjamin le Mar 28 Juin 2011 - 22:01

Personnellement, j'ai cessé de vouloir changer le monde. Mais je n'en ai pas pour autant étouffé mes rêves. Jamais je ne pourrai faire cesser la guerre dans le monde, annihiler les inégalités, découvrir le secret des trous noirs ou rendre Sarkozy moins excité.

Mais, même si j'ai un job alimentaire qui ne me passionne pas forcément, j'ai toujours mon rêve d'enfant que je cultive : écrire des livres et les partager avec mes lecteurs. Et finalement, ça me suffit : j'accomplis un rêve, je fais sens. Comme certains font sens en enseignant, et en suscitant peut-être la vocation chez un enfant de trouver le courage d'assumer la voie qui est la sienne.

Alors trouvons des rêves à notre portée, remplissons-les de notre énergie et de notre puissance, puissent-ils faire sens, et nous en redonner. Qu'importe la portée réelle, c'est le symbole qui compte. J'aime beaucoup une phrase de Romain Rolland : "Même sans espoir, la lutte est encore un espoir". Alors, même quand il n'y a pas de pouvoir concret, l'intention d'agir est le plus beau des pouvoirs Wink.

Benjamin
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 269
Date d'inscription : 10/05/2011
Age : 34
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sentiment de Puissance et Déception

Message par Invité le Lun 18 Juil 2011 - 13:24

Oui, c'est un sentiment qui est aussi diffus en moi. De part ma profession, j'ai une certaine influence sur la partage d'informations et je crois sincèrement avoir la possibilité d'orienter leur diffusion vers plus de transparence et de véracité. Plus d'acuité, plus de ... plus de ...
Effectivement, je suis aussi préoccupé par le terme de perfection. Il m'en vient même une obsession parfois.

Alors, comme Betapi, ma frustration devant l'inertie est portée à son comble. Et je fais le boulot, met en avant la possibilité d'atteindre les objectifs dont j'ai parlé et aussi vite que prévu.

Quel bazar alors !!!!

Là ou je rejoins liya, c'est que cette envie de faire frise souvent la naïveté. Naïveté accompagnée de cette si grande lucidité sur soi et sur les autres. Il nous semble si bien connaitre les défauts que nous avons tous que nous n'en tenons plus compte. nous ne regardons pas si les autres sont blessés, jaloux. Nous le savons juste et c'est tout. Et, comme c'est un phénomène acquis, un des paramètres que nous avons compris, nous nous fichons de la suite. Et puis on se reprend le retour dans la gueule parce qu'on est passé à autre chose, à cette poursuite de notre idéal, un peu nombriliste il faut l'avouer.
Je dis nous, exprès pour provoquer . Pour inciter à la réponse, à l'argumentation, simplement Smile
Ceci étant, il me semble qu'un trait qui nous caractérise est cette impatience mâtinée de rêve, sorte d'échappatoire à cette civilisation dans laquelle nous ne sous reconnaissons pas trop, pour ne pas dire pas du tout pour certains.
Et j'ai envie de rebondir sur la citation de Benjamin en lui proposant une de celles de Guillaume d'Orange : "Rien ne sert d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer".
Je crois quand même que, si dur et aride qu'il puisse être, notre parcours à un sens. Ouvrir les yeux de ceux qui nous entourent sur un peu de la fatuité de ce monde qui veut tout régenter, tout compartimenter, tout formater. Chacun à sa place et une place pour chacun. Des règles identiques pour le Pecum Vulgum. Pas de vagues ...
Comment voulez-vous alors que des rèveurs utopiques (n'est-ce pas elle qui à toujours fait avancer le monde --> "On ne savait pas que c'était impossible, alors on l'a fait. John Fitzgerald kennedy") se reconnaissent dans le sentiment de défaitisme ambiant oà le temps est pris comme une marchepied au lieu d'être un facteur d'évolution ?

Je continue à croire que nous pouvons offrir des choses. N'est-ce pas ce besoin de don que vous exprimez aussi derrière toutes les phrases que vous écrivez ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sentiment de Puissance et Déception

Message par dj87 le Lun 18 Juil 2011 - 14:57

Betapi, je me permets de mettre un lien vers mon topic car j'y vois une similitude, mais ptet que je me trompe :

http://www.zebrascrossing.net/t3343-l-homme-qui-sait-comment-gouverner-l-univers#137276

dj87
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 305
Date d'inscription : 15/07/2011
Age : 33
Localisation : Limoges

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sentiment de Puissance et Déception

Message par Invité le Lun 18 Juil 2011 - 20:51

Ben euh personnellement j'ai commencé à vouloir changer le monde quand j'avais 15 ans et je me suis engagée à 16 1/2 dans un parti politique qui n'a rien d'idéal, comme j'ai eu le temps de m'en rendre compte, mais dont je fais toujours partie. J'ai fait un Institut d'Etudes Politiques pour travailler dans la fonction publique territoriale et être dans une collectivité qui est censée essayer un peu de changer le monde. Et je rêve de faire une thèse en sociologie politique aussi. Pareil pour réfléchir un peu à comment on peut le changer le monde.
J'ai l'impression qu'on va tous se bousculer pour avoir le poste de dictateur du monde qui va faire le Bien Laughing Laughing

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sentiment de Puissance et Déception

Message par Catre le Mer 26 Oct 2011 - 20:42

Se rendre de compte à la fois de sa puissance et de son impuissance ne devrait pas nous faire passer d’un complexe de supériorité à un complexe d’infériorité. (qu’on soit zèbre ou non)

C’est juste nous rendre compte de notre place dans le monde et nos points forts et faibles.

Ne vous sentez pas coupables ou tentés de faire les choses à la place des autres, ces idiots (zèbres ou non)qui ne veulent pas faire d’efforts pour améliorer le monde mais ne se tanne pas d’en chialer pour autant.

Je pense que je fais bien avancer certaines choses même si c’est trop lent à mon goût.


La sagesse d’accepter les choses qu’on ne peut changer, et la force de changer celles qu’on peut changer.

Je crois aussi que le monde changera sans nous : on est aussi éternel que les dinosaures n’est-ce pas?

Catre
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1983
Date d'inscription : 14/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sentiment de Puissance et Déception

Message par Porcelaine le Ven 17 Fév 2012 - 0:12

Bonsoir!

Je voudrais rebondir sur ce que tu disais au sujet des non zèbres Betapi, sur le fait que tu es gêné face à cette sorte d'inertie de leur part. Je pense que l'univers de la plupart des gens est bancal; du coup, si un changement se produit, même s'il est positif, c'est comme si l'on retire une pierre d'un édifice chancelant: ce changement, même s'il est positif en lui même je le répète, va remettre en question beaucoup de choses, une façon de voir la vie, de se voir soi-même,etc. Et l'édifice peut s'écrouler parce que le changement aura induit un regard neuf qui remettra en cause tout ce qui a été construit avec l'ancien regard. Je pense que les non zèbres sentent cela, même s'ils n'en ont qu'une perception assez floue et ils ont peur parce que l'inconnu les angoisse et qu'au fond ils ne se sentent pas assez forts pour se mesurer à leurs contradictions. La routine les arrange pour éviter de penser, certes. Mais peut-être n'en sont-ils pas capables parce que leur perception n'est pas assez fine ou peut-être, selon les cas, l'évitent-ils par instinct de survie parce qu'ils sentent que penser les entrainerait dans des épreuves qu'ils se sentent incapables de supporter. D'ailleurs cette pensée n'est pas forcément consciente à mon avis. Ceci dit, tout cela est très général, il y a aussi des non zèbres qui pensent, qui ont envie de changements et d'expériences, et ce qui les distingue des autres selon moi est le fait d'être construits intérieurement, c'est à dire d'avoir à la fois plus de solidité et plus de ressources pour affronter les épreuves, les changements ou les remises en cause.
Je ne sais pas si j'ai été très claire, étant moi-même un peu embrumée ces temps-ci.

Au plaisir de poursuivre cet échange d'idées!

Porcelaine
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 51
Date d'inscription : 15/01/2012
Age : 28
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sentiment de Puissance et Déception

Message par Invité le Mar 2 Oct 2012 - 14:29

-


Dernière édition par Théodicée le Jeu 14 Fév 2013 - 2:08, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sentiment de Puissance et Déception

Message par AlessB le Mar 2 Oct 2012 - 19:25

Mais totalement, j'ai aussi ce sentiment de puissance en moi, que tout m'est accessible et réalisable si je le souhaite.
L'obstacle est le fait que je me pousse trop en avant dans mes projets et n'y vois au final que les inconvénients et les difficultés que je devrais affronter, ce qui conduit à l'abandon... avant même d'avoir commencé; une mort dans l'oeuf.
C'est comme si je créais des univers parralléles dans lesquels j'avais choisis une option différente de celle de la réalité, une particule émergeant du vide quantique avant de disparaître.

AlessB
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 120
Date d'inscription : 16/09/2012
Age : 27
Localisation : Kadath

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sentiment de Puissance et Déception

Message par Mimolette-Radioactive le Mar 2 Oct 2012 - 19:32

Mjöllnir a écrit:
Là ou je rejoins liya, c'est que cette envie de faire frise souvent la naïveté. Naïveté accompagnée de cette si grande lucidité sur soi et sur les autres. Il nous semble si bien connaitre les défauts que nous avons tous que nous n'en tenons plus compte. nous ne regardons pas si les autres sont blessés, jaloux. Nous le savons juste et c'est tout. Et, comme c'est un phénomène acquis, un des paramètres que nous avons compris, nous nous fichons de la suite. Et puis on se reprend le retour dans la gueule parce qu'on est passé à autre chose, à cette poursuite de notre idéal, un peu nombriliste il faut l'avouer.
Je dis nous, exprès pour provoquer . Pour inciter à la réponse, à l'argumentation, simplement Smile
Ceci étant, il me semble qu'un trait qui nous caractérise est cette impatience mâtinée de rêve, sorte d'échappatoire à cette civilisation dans laquelle nous ne sous reconnaissons pas trop, pour ne pas dire pas du tout pour certains.
Et j'ai envie de rebondir sur la citation de Benjamin en lui proposant une de celles de Guillaume d'Orange : "Rien ne sert d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer".
Je crois quand même que, si dur et aride qu'il puisse être, notre parcours à un sens. Ouvrir les yeux de ceux qui nous entourent sur un peu de la fatuité de ce monde qui veut tout régenter, tout compartimenter, tout formater. Chacun à sa place et une place pour chacun. Des règles identiques pour le Pecum Vulgum. Pas de vagues ...
Comment voulez-vous alors que des rèveurs utopiques (n'est-ce pas elle qui à toujours fait avancer le monde --> "On ne savait pas que c'était impossible, alors on l'a fait. John Fitzgerald kennedy") se reconnaissent dans le sentiment de défaitisme ambiant oà le temps est pris comme une marchepied au lieu d'être un facteur d'évolution ?

Je continue à croire que nous pouvons offrir des choses. N'est-ce pas ce besoin de don que vous exprimez aussi derrière toutes les phrases que vous écrivez ?

Je suis totalement d'accord.
Comme vous le sentiment d'impuissance m'envahie. Et oui, j'aimerais pouvoir voir tout dans le monde, tout apprendre, devenir sage et changer les choses, essayer de les améliorer, ne pas être impuissante... On aime annalyser, imaginer, s'imaginer en créateur c'est quelque chose de tout à fait naturel, comme ne pourrait-on pas le vouloir, vu que nous ne sommes pas satisfaits du monde où nous vivons, vous que nous nous y sentons étrangés?

On passe des heures à penser, on a mal à la tête à force d'y retourner mille et une choses ,de cherche à comprendre, à apporter nos conclusions...Mais evidemment que tout cela peut servir. Et oui, nous pouvons offrir des choses. C'est cela même qui me réconcilie avec cette idée, qui me fait penser que toutes ces pensées ne sont pas vaines.

Mimolette-Radioactive
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 10
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 19
Localisation : Pôle Nord

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sentiment de Puissance et Déception

Message par florangeté le Mer 3 Oct 2012 - 0:54

Tout ce que je capte fait du monde un monde, l'inertie c'est de ne pas y être, croire ou savoir, ou sentir y être, comme on compte les détails pour faire un monde de détail, les grandes choses, les instants non-fragmenté me semblent si rare, les instant ou les choses sont en somme.. je comprends ce coup de gueule, et en ce moment les mots spectateur, spectacle et spectaculaire rai/ésonnent bizarrement. et le pré-voir aussi..l'hésitation de la "bonne intuition" et la geste. le sentiment de puissance est toujours, pour moi, incontrôlée, je ne sais pas faire.. Sad il y a toujours une fatigue

florangeté
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 531
Date d'inscription : 19/02/2011
Localisation : Bordeaux

http://www.hotu.fr/page/atelier.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sentiment de Puissance et Déception

Message par Harpo le Mer 3 Oct 2012 - 6:59

Je n'aime pas ce sentiment de puissance, je me défend de l'avoir. Je fais ce que je peux dans mon petit monde, essaye d'être meilleur, et y arrive parfois, mais si peu. Avec le vain espoir de propager dans ce petit monde bonté, compréhension et bienveillance.
Bien sur beaucoup me désole, me fatigue, mais ça passe d'abord par moi, ma propre quête pour être meilleur. Et ce sentiment de puissance est un frein à cette quête. Je prônerais plutôt l'humilité.

Harpo
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5769
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 54
Localisation : En Flandre

http://la-maison-et-le-monde.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sentiment de Puissance et Déception

Message par Invité le Mer 3 Oct 2012 - 8:11

Avant même d'être informé de ma douance, j'ai connu une première phase où je me préoccupais de "changer le monde"... plus simplement, dans un domaine très précis, je pensais que notre action (je faisais partie d'une association, et je pensais à son rôle et son importance plutôt qu'à la mienne propre) pouvait, dans ce domaine, parvenir à faire naître quelque chose qui ait réellement de l'ampleur, et qui aurait été beau, fort, et paisible. Je m'y suis épuisé, j'y ai fait la première moitié de mon double burn-out, et il n'y a pas eu les résultats escomptés parce qu'autour, il y a eu de l'inertie.
Mais je ne regrette pas de l'avoir fait.
Quand j'ai appris ma douance, alors que je n'étais même pas encore bien remis de la dépression conséquente à ce double burn-out, j'ai ressenti comme tout le monde cette espèce d'ivresse où "tout devient possible" mais je le voyais plus comme un immense éventail de possibles étincelants que comme une puissance pour changer le monde. Reste que, dans mes projets, mon boulot aussi (l'environnement), je reste habité par le rêve que, peut-être, ce à quoi je m'attelle avec d'autres sera, comme le premier projet, un jour, une plante qui poussera aux dimensions d'un arbre gigantesque offrant l'abri et l'ombre à beaucoup. C'est peut-être de la volonté de toute-puissance. D'un autre côté, ça s'appelle plus simplement l'espoir. On plante une petite graine de sénevé et on s'occupe avec soin de la petite plante, et on espère. On fait preuve de bonne volonté et on croit que les hommes de bonne volonté peuvent faire pousser de grands arbres. Quelquefois, de grands arbres poussent. Alors, autant entreprendre en espérant, autant se souvenir de ses réussites pour persévérer. Cela ne mange pas de pain et je pense que ça a plus de chances de réussir. J'ai deux fois dix-huit ans, je commence à penser, régulièrement, que de toute façon, même si j'assiste à de grands bouleversements, si les graines que j'ai participé à semer deviennent des arbres, je ne les verrai pas grandir jusqu'au bout. Il faut bien s'y faire. Alors, on renonce à vouloir "changer le monde à soi tout seul" au sens de le bouleverser de fond en comble, mais des entreprises modestes, limitées, peuvent le changer grandement, et la simple naissance d'un groupe d'une trentaine de personnes animées de bonne volonté peut déjà être un miracle. On rêve de devenir importants, référents, influents, on constate qu'on n'y arrivera guère, alors on continue quand même notre chemin et peut-être qu'un jour, ça marchera quand même.
Prenez un tableau tout gris, posez-y une seule goutte colorée, il est changé de fond en comble. Je pense qu'on peut entreprendre des choses très simples, à notre échelle, sans rêve de maîtrise et de pouvoir, et induire des changements d'une manière et d'une ampleur que nous ne pouvions pas prévoir. (En tant que croyant je suppose que c'est l'Esprit qui s'occupe de ces choses-là). L'humilité ne doit pas nous pousser à abandonner sous prétexte de s'interdire de voir trop grand. Je reste sur la métaphore de l'arbre. Je peux semer une graine, c'est à ma portée. Je peux soigner cette plante, idem. (Plus elle grandira plus j'aurai besoin d'aide). Cette plante peut mourir ou devenir un arbre. Je peux espérer l'arbre. Des arbres. Une forêt. Je ne suis pas obligé de crier partout que je suis Dieu ou Elzéard Bouffier.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sentiment de Puissance et Déception

Message par Invité le Mer 3 Oct 2012 - 11:52

...Et bien je tenais à m'exprimer sur le sujet...Mais alors là...pas mieux! ça reflète vraiment ce que je ressens aussi...j'étais moi-même engagée dans une association (et beaucoup dans le travail aussi) jusqu'à il y a quelques mois...et même ressenti que toi! Conclusions similaires ... Mais ça c'est peut être parce que j'ai deux fois 18 ans aussi!! Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sentiment de Puissance et Déception

Message par nikoku74 le Mer 3 Oct 2012 - 15:28

notre vie doit être faite de hauts et de bas beaucoup plus marqués que pour la moyenne des gens. je suis capable d'être très sûr de moi, zen (la puissance n'est pas le mot juste), avoir du plaisir à prendre du recul sur la société et puis ce recul qui m'a donné beaucoup de bonheur me bouffe notamment dans le milieu professionnel car je culpabilise de ne pas pouvoir en prendre!!!

nikoku74
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1041
Date d'inscription : 22/06/2012
Age : 41
Localisation : Haute-Savoie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sentiment de Puissance et Déception

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:12


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum