Relations amoureuses... 2 phases .

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Relations amoureuses... 2 phases .  - Page 2 Empty Re: Relations amoureuses... 2 phases .

Message par Invité le Sam 10 Déc 2016 - 22:54

Bon alors, j'ai lu tout le post et je dois dire que… je n'y ai pas compris grand-chose. Il y est question de différentes choses je pense (comme souvent me direz-vous).

Pour ce qui est du vécu de Paradoxa dans ses relations amoureuses, je dois dire que je ne m'y retrouve pas du tout. Je pense que ce qui est en jeu ici est l'intensité émotionnelle. J'y vois quelque chose de passionnel, qui ne parvient pas à s'inscrire dans la durée. Avec peut-être, en-dessous, un certain manque d'estime de soi, au vu des souffrances et remises en question décrites ?

Pieyre a écrit:C'est un phénomène typiquement féminin, permettez-moi de le dire... Non pas qu'il existe chez toutes les femmes ni qu'aucun homme n'y soit sujet (au point que dans un couple la situation puisse être inversée). C'est juste assez logique chez les femmes, donc plus fréquent chez elles.

Où est la logique ?

Pieyre a écrit:Voici, c'est simple : nous sommes déterminés, que ce soit les hommes ou les femmes – de ce côté il n'y a pas de différence – à avoir des enfants. Pour certains, non; mais, sinon de façon indirecte, ils n'ont pas transmis grand-chose. Cela reste donc résiduel.

Ici ? Hummm, je ne trouve pas...

Pieyre a écrit:C'est pourtant simple, chère Cilule : une personne plus exigeante quant à ce qu'elle attend d'un couple va y mettre fin plus rapidement si cela ne débouche pas sur ce qu'elle attend.

Là non plus...

Pieyre a écrit:Sans doute es-tu au courant : avant la contraception, c'était un enjeu beaucoup plus important pour une femme que pour un homme d'entrer dans une relation sexuelle avec un partenaire. Aussi il fallait bien que les femmes soient un peu plus exigeantes, sinon c'était pour elles le risque de connaître une situation dramatique.

Tu combines cela avec des milliers de génération, et cela s'inscrit dans la nature des femmes. Aussi à l'heure actuelle cela reste valable. Heureusement, l'être humain est capable de s'adapter bien plus que les autres espèces, d'où le fait qu'il y ait des individus chez lesquels un tel conditionnement est moins sensible. Mais il y a des limites.

Je ne comprends toujours pas. Pourrais-tu expliciter ton propos Pieyre ? Nous n'avons pas le même cerveau ^^

En tout cas si tu fais allusion à la théorie de l'évolution dans ton explication, pour l'avoir étudiée et connaître sa complexité, je trouve ton raisonnement vraiment simpliste. C'est peut-être pour ça que je ne le comprends pas.

Pieyre a écrit:J'en ai été surpris à plusieurs reprises; je n'aurais pas dû; mais il est difficile de s'abstraire de ses propres déterminations. Quand j'aime une fois, c'est pour toujours, même si au départ je ne donne pas l'impression d'être très épris, parce que je tiens à mon indépendance.

Mark Larx a écrit:Je suis d'accord avec Pieyre...
Quand j'aime c'est à fond ! Même quand l'autre dit ne plus m'aimer...
Je pense même que je pourrai aimer de vieilles relations amoureuses ou apprécier des amis perdus de vue...

Euh… Moi aussi les gars… C'est grave, docteur ? L'évolution a du se tromper avec moi, je suis une fille avec des comportements de mec… Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Relations amoureuses... 2 phases .  - Page 2 Empty Re: Relations amoureuses... 2 phases .

Message par frednh le Dim 11 Déc 2016 - 0:08

Je me reconnais plutôt bien dans ce que dit Paradoxa (mince, je suis un mec, et un mec hétéro encore).

Ce n'est pas tant que je ne ressens plus rien pour l'autre. Il reste une tendresse, quoique souvent cela disparait derrière l'agacement, qui semble venir d'un constat soudain: "mais qu'est-ce je fous là ?".

Ceci dit, Chuna a mis le doigt sur quelque chose d'important: clairement, je me sur-adapte au début. Sûrement parce que je ne suis pas sûr de moi, sûrement parce que c'est une manière facile de recevoir de l'affection. Et lorsque je reprends ma capacité à m'affirmer, ça clashe systématiquement.

Bref, je plussoie Chuna.

Quand aux théories genrées... Ouais, désolé... Là, en l'occurrence, je trouve que les généralités sont une mauvaise idée. Surtout lorsqu'on tire une généralité issue des mœurs normatives sur des personnes qui, justement, se sentent en décalage vis à vis des normes Smile . Enfin bon, les hommes, les femmes, toussa toussa...

frednh

Messages : 49
Date d'inscription : 03/03/2016
Age : 37
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Relations amoureuses... 2 phases .  - Page 2 Empty Re: Relations amoureuses... 2 phases .

Message par Pieyre le Dim 11 Déc 2016 - 21:03

MerQuiBrasse :
je dois dire que… je n'y ai pas compris grand-chose.
Moi non plus.

Il y est question de différentes choses je pense (comme souvent me direz-vous).
Au sujet desquelles il serait préférable d'argumenter.

Où est la logique ?
Je me demande aussi.

L'évolution a du se tromper avec moi, je suis une fille avec des comportements de mec… Wink
Cela arrive; je ne vois pas où est le problème.

Pieyre

Messages : 20532
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Relations amoureuses... 2 phases .  - Page 2 Empty Re: Relations amoureuses... 2 phases .

Message par Cilule le Dim 11 Déc 2016 - 21:29

Ouaip! Tou(te)s pareil(le)s quewa...

Trinquons

Cilule

Messages : 35
Date d'inscription : 04/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Relations amoureuses... 2 phases .  - Page 2 Empty Re: Relations amoureuses... 2 phases .

Message par Mark Larx le Lun 12 Déc 2016 - 13:35

Scott Peck explique dans "le chemin le moins fréquenté", qu'il y a dans toute relation amoureuse deux phases : celle de l'amour passion et celle de l'amour construit. Réussir une relation amoureuse, c'est réussir à passer de l'un de l'autre, à dépasser ses peurs pour avancer. Je vous conseille ce livre qui est super intéressant. J'aime aussi sa définition de l'amour que je vous laisserai découvrir. Bonne lecture...
Mark Larx
Mark Larx

Messages : 223
Date d'inscription : 03/11/2016
Age : 38
Localisation : sud deux sèvres

Revenir en haut Aller en bas

Relations amoureuses... 2 phases .  - Page 2 Empty Re: Relations amoureuses... 2 phases .

Message par Paradoxa le Lun 12 Déc 2016 - 20:04

Merci pour ton message et ta suggestion de livre, je compte bien m'y intéresser en tout cas Smile . Il est vrai que ces deux phases sont assez " connues " , cependant il n'étais pas exactement question de passion puis d'attachement ensuite dans mon tout premier post...

Paradoxa

Messages : 223
Date d'inscription : 11/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Relations amoureuses... 2 phases .  - Page 2 Empty Re: Relations amoureuses... 2 phases .

Message par Mark Larx le Mar 13 Déc 2016 - 9:06

Si je reprends ton premier post, Scott Peck explique ce qui permet de passer d'un stade à un autre ou ce qui nous empêche d'y passer en décrivant notamment un certain nombre de peurs ou de fonctionnements à dépasser. Je ne me suis pas retrouvé dans toutes ces peurs ou fonctionnement, d'autres m'ont plutôt bien parlé.
Juste une petite précaution par contre, j'ai fait l'erreur la première fois que j'ai eu ce livre et comme je le fais à chaque fois, de piocher des bouts de texte à partir du sommaire. Je n'avais riens compris au livre. Et puis, j'ai décidé de le lire en entier, dans l'ordre (il a fallu que je me force) et finalement cela m'a ouvert beaucoup de perspectives...
Mark Larx
Mark Larx

Messages : 223
Date d'inscription : 03/11/2016
Age : 38
Localisation : sud deux sèvres

Revenir en haut Aller en bas

Relations amoureuses... 2 phases .  - Page 2 Empty Re: Relations amoureuses... 2 phases .

Message par Eleven le Ven 6 Jan 2017 - 6:42

Salut,

Je me permet de remonter ce post. Aujourd'hui, je pense que je peux apporter un point de vue différent, ou du moins celui de "l'autre côté", celui qui vit ce rejet, sur ce post.

Après une relation assez douloureuse et un mois et demi de torture psychologique (personnalité avec des troubles, agressive, "fuis moi je te suis, suis moi je te fuis", très forte dépendance affective de ma part) j'ai fais la rencontre d'une fille de ma promo et là, l'amour fou, vous connaissez ce sentiment de passion et de fusion extrême, cette impression d'âme sœur. Tout semblait pareil pour elle et je ne doute pas de sa sincérité.

En parlant avec la demoiselle (que je sais et ressens zébré) elle m'explique qu'après être passé dans une phase de passion extrême, elle ressent un violent dégoût et un profond désintérêt envers ces partenaires. Paradoxalement, elle reste très attachée à ces exs une fois la relation finie, garde le contact et manifeste une forme de nostalgie assez étrange. Elle m'explique donc ce processus (sauf pour sa relation à ses exs, ça c'est moi qui l'ai remarqué, et c'est vraiment profond), je lui montre ce post du forum et bingo : elle se reconnaît parfaitement.

Malgré tout, j'ai cru, avec mon côté zèbre au cœur tendre et idéaliste (je dis ça ironiquement mais je reste quelqu'un qui crois au grand Amour même si ils sont plurielles) à cette histoire. Elle habite à deux rues de chez moi en semaine, on est étudiante et on vit chacunes dans notre appartement, au final on a presque vécue ensemble pendant deux mois. Là, on a un mois de vacances et on est séparée.

Ça n'a pas loupé, on c'est revue pour nouvel an et après avoir réussie à lui tirer les vers du nez et malgré ses tentatives pour paraître dans son état habituel (vous connaissez les avantages du côté "éponge" : ressentir ce que l'autre ne dit pas) j'ai compris que ce désintérêt et ce détachement était en train de se faire envers moi.

On a clairement eu une histoire différente de ces précédentes, partagée des choses qu'elle n'avait jamais partagée avant, je pense pouvoir affirmer que je suis la personne qui la connaît le mieux. Sauf que je suis dépendante affective, avec un symptôme abandonnique vraiment puissant.

J'ai pas envie de revivre une rupture subie et de baigner dans mes larmes pendant des mois, surtout qu'on se voit à la FAC tout les jours et il reste trois mois. Je vis mes ruptures aussi intensément que mon amour. Ça prend le pas sur tout, je suis incapable de vivre.

J'ai vraiment l'impression d'avoir une autre personne en face de moi et le pire, c'est que rationnellement je ne peux rien lui reprocher. Je sais ce qu'elle ressent puisqu'on en a parlé. Je suis en train d'essayer de feindre l'indifférence, je ne lui met aucune pression et laisse les choses se faire. Mais j'hésite, j'hésite à partir de moi même pour ne pas être encore plus blesser, pour ne pas voir tout ce qu'il reste, aussi infime que ce soit, mourir.

Donc oui, personnellement j'ai vraiment l'impression que l'autre change de visage du jour au lendemain, c'est une autre personne.

Après émotionnellement je suis dans l'incompréhension, mais rationnellement vu que je sais son fonctionnement, non.


Voir que l'autre en face n'est pas triste, ou du moins pas parce que la relation se termine, accentu le chagrin. Même si je sais et sens en elle le désespoir de ne jamais trouver personne avec qui "ça marche".

Enfin bref, un joyeux bordel

Eleven

Messages : 28
Date d'inscription : 18/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum