November's Girl and roses

Page 18 sur 29 Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19 ... 23 ... 29  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Dim 27 Nov 2016 - 13:56

« La normalité est de s’habiller avec des vêtements achetés pour le travail et de conduire à travers la circulation dans une voiture pour laquelle vous êtes encore en train de payer – de manière à arriver au travail dont vous avez besoin pour payer les vêtements, la voiture, et la maison que vous laissez vide toute la journée, afin de pouvoir vous permettre d’y vivre. » – Ellen Goodman
----------------------------------------------------------------
https://vimeo.com/121128908

http://sain-et-naturel.com/changer-votre-vie.html

Texte de la Vidéo:


--------------------------------------------------------------

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Dim 27 Nov 2016 - 13:57

Raison - Philosophie 

24/08/08

La raison, c'est l'intelligence en exercice; l'imagination c'est 



l'intelligence en érection 
(Victor Hugo)






Comme bien d’autres ici, cette citation me parait juste; elle est en 
même temps et probablement une expression plus ou moins intuitive, plus ou 
moins raisonnée.
La première proposition exprime une relation étroite entre les concepts 
de « raison » et d’ « intelligence ». A mon sens, ces deux mots sont non 
seulement étroitement liés, mais équivalents (bien qu‘il y ai des nuances 
comme entre tous les synonymes). Il me parait en effet que l’intelligence 
comme la Raison est ce qui nous permet de comprendre les choses et les 
faits. Et cette faculté fait appel à celle d’établir des relations entre les choses, 
et d’effectuer des raisonnements. Elle nous permet donc également de porter 
des jugements sur les choses, et (dans le principe) de distinguer le vrai du 
faux.
La deuxième proposition: Il y a lieu ici de préciser, d’en expliquer les 
termes: « Érection », intuitivement, dans une démarche littéraire 
et/ou poétique, parait exprimer la notion d’exacerbation; l’exacerbation 
de l’intelligence, qui serait l’ « imagination ». Mais l’imaginaire dont 
il s’agit ici est à mon sens différent du sens d’ « imaginaire de rêve » 
qu’on lui donne très (trop) souvent aujourd’hui. C’est la capacité d’aller 
au-delà de ce que l’on peut percevoir. Ce serait en quelque sorte la 
capacité de « voir » mentalement ce que l’on ne perçoit pas, mais 
qui existe « réellement ». Et c’est précisément, dans le principe, ce que 
permet l’intelligence.
L’ensemble des deux propositions semble vouloir dire que l’imagination 
(« réaliste »!), serait de l’intelligence plus exacerbée que la Raison, 
comme atteint dans un état d’excitation…

http://www.gillesguerin.com/philo/raison/citations-proverbes/15.htm

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Dim 27 Nov 2016 - 13:58

http://tempsreel.nouvelobs.com/en-direct/a-chaud/30525-tv-robert-menard-tom-villa-beziers-thierry-ardisson-compare.html



Le petit prince et le ménard... Very Happy

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Dim 27 Nov 2016 - 13:59

Dans son livre « Guérir le stress, l’anxiété et la dépression« , David Servan-Schreiber nous transmet une méthode pour pratiquer une « écoute avec le cœur » et aider les personnes de notre entourage submergées par leurs émotions.


Cette méthode est celle de Marian Stuart et Joseph Lieberman, psychothérapeute et psychiatre. Ils l’ont établie en observant des médecins qui avaient un don particulier pour l’écoute de leurs patients.
Il existe un moyen mnémotechnique pour se rappeler de la méthode : Les Questions de l’ELFE.
Prêt à acquérir une technique qui va changer positivement votre vie et celle de votre entourage ?

Les Questions de l’ELFE


Q pour Question : « Que s’est-il passé ? »
C’est la base de la connexion : demander ce qui est arrivé à la personne en face de vous. Posez cette question simple et laissez parler votre interlocuteur en l’interrompant le moins possible pendant 3 minutes. Ceci évitera que vous vous perdiez dans les détails. N’oublions pas que le principe de l’écoute avec le cœur est d’aider à gérer les émotions.
E pour Emotion : « Quelle émotion as-tu ressentie ? ». 
A ce stade, il sera peut-être nécessaire d’aider à la verbalisation en reformulant « en miroir » pour poser les mots qui représentent le mieux le ressenti. Vous trouverez les liens vers les outils nécessaires à cela à la fin de l’article.
L pour Le plus difficile : « Qu’est-ce qui a été le plus difficile pour toi ?« . 
Cette question est efficace car elle permet à votre interlocuteur de se focaliser sur l’origine exacte de la souffrance.
F pour Faire face : « Qu’est-ce qui vous aide le plus à faire face ?« . 
Ainsi, l’attention est maintenant tournée vers les ressources pour sortir de cette épreuve. Cette étape est primordiale car la personne se concentre volontairement sur les solutions à sa portée. Elle entre en action pour régler son problème. En se substituant à quelqu’un pour lui trouver une solution, on ne l’aide pas à apprendre à s’appuyer sur ses forces.
E pour Empathie : « Je suis désolé de ce qui t’est arrivé. J’étais ému en t’écoutant.« .
Exprimez avec des mots ce que vous avez éprouvé en écoutant l’autre.
 
Pour compléter ce sujet, je vous invite à vous familiariser avec des outils pour exprimer les émotions car le vocabulaire des émotions mériterait vraiment d’être enseigné à l’école, à la maison et même en entreprise.
 
Je vous conseille également de lire cet article à propos de l’écoute bienveillante avec les enfants.
 
 

« Guérir le stress, l’anxiété et la dépression » de David Servan-Schreiber


http://anti-deprime.com/2015/05/18/comment-aider-quelquun-submerge-par-ses-emotions-apprenez-a-ecouter-avec-le-coeur/

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Dim 27 Nov 2016 - 14:00

Outils : vocabulaire et cartographie des émotions
PAR JEFF · PUBLICATION AVRIL 27, 2015 · MIS À JOUR OCTOBRE 13, 2015





Comment vous sentez-vous ?


Cette question anodine peut mener à une véritable libération pour peu que nous sachions comment y répondre (et que nous nous en donnions le droit).
Car verbaliser ce que nous ressentons est un moyen de mieux vivre, de diminuer un affect négatif ou de sublimer un affect positif, d’éviter que les émotions reviennent avec encore plus de force plus tard (émotions élastiques), et surtout, d’identifier le besoin qui se cache sous l’émotion.
 

Exprimer ses émotions est bénéfique 


« Exprimer ses émotions désagréables nous apaise en calmant l’amygdale cérébrale, centre de la peur qui provoque la sécrétion de molécules de stress. L’amygdale cérébrale est alors moins active et nous sommes moins stressés.
Exprimer ses émotions, celles des autres, comprendre leurs causes renforcent la sociabilité, le souci des autres, l’entraide. » (via « Vivre heureux avec son enfant » de Catherine Gueguen).
Et pour les enfants :


3 outils pour vous aider en tant qu’adulte ou parent :


1) le vocabulaire des émotions pour poser des mots sur ce que vous ressentez.
2) la cartographie des émotions pour localiser et imaginer vos émotions (nature et intensité)
3) Le sentimètre pour situer et mesurer vos propres émotions.
 

« Les mots pour le dire… »


 
J’ai compilé pour vous plusieurs mots relatifs à l’expression des 4 émotions fondamentales : la peur, la colère, la tristesse et la joie.


Pour pourrez les utiliser dans le cadre d’une communication non-violente , dans un journal personnel comme le conseille Christophe André ou encore avec des enfants pour les aider à développer leur intelligence émotionnelle.



Peur :


anxieux, timoré, modeste, confus, désorienté, craintif, fragile, défensif, émotif, faible, coupable, effrayé, harcelé, démuni, agité, perdu, nerveux, paniqué, plein d’appréhension, pessimiste, chancelant, tendu, angoissé, timide, incertain, coincé, troublé, dévalorisé, honteux, accablé, affolé, angoissé, anxieux, apeuré, atterré, broyé, défait, désemparé, déstabilisé, épouvanté, hébété, horrifié, inhibé, inquiet, insécurité, méfiant, paralysé, perplexe, terrorisé.
 

Colère :


fâché, contrarié, amer, énervé, rebelle, furieux, renfrogné, hostile, plein de haine, jaloux, mesquin, insatisfait, distant, sous pression, protestataire, provocant, rancunier, révolté, rageur, belliqueux, brutal, mécontent, trompé, trahi, détesté, frustré, dur, critique, agacé, froid, dégoûté, agacé, agressif, aigri, amer, contrarié, désagréable, destructeur, énervé, enragé, exaspéré, fâché, frustré, haineux, horripilé, hystérique, irrité, ulcéré, vindicatif, violent.
 

Tristesse :


apathique, plein de regret, abattu, vaincu, déprimé, désespéré, dépité, détaché, découragé, embarrassé, vide, humilié, blessé, inadéquat, isolé, léthargique, malheureux, négligé, nostalgique, rejeté, triste, bête, affligé, désolé, fatigué, laid, inintéressant, mal à l’aise, seul, dépressif, abattu, affligé, bouleversé, cafardeux, chagriné, déçu, démoralisé, démotivé, éploré, esseulé, fatigué, impuissant, mélancolique, misérable, morne, nostalgique, pessimiste, piteux, résigné, triste, vain.
 

Joie :


affectueux, agréable, confortable à l’aise, chanceux, tendre, enthousiaste, exubérant, en harmonie, libre, en communion,  amical, en forme, bon, reconnaissant, heureux, gai, plein d’espoir, ravi, intense, allègre, joyeux, aimé, merveilleux, en sympathie, optimiste, passionné, décontracté, satisfait, chaleureux, accompli, affectueux, à l’aise, assouvi, bienveillant, chaleureux, comblé, détendu, émerveillé, enchanté, enjoué, enthousiasmé, motivé, optimiste, ravi, revigoré, serein, soulagé, vif, vivant.
 

La cartographie des émotions :


De chercheurs finlandais sont parvenus à établir une cartographie des émotions à partir des témoignages de centaines de volontaires : voici la localisation des sensations et leur intensité pour chaque état émotionnel. Il s’agit d’un précieux outil pour les identifier et y associer le vocabulaire spécifique :


Le sentimètre : mesurer ses émotions.


Je vous propose de tester un excellent outil proposé par Yves-Alexandre Thalmann: le sentimètre. Il s’utilise ainsi : disposez un point pour déterminer votre état émotionnel.
Cette représentation aide à visualiser votre état émotionnel.

Et pour compléter, demandez-vous quelle est l’intensité de l’émotion ressentie sur une échelle de 1 à 10.
 

Pour aller plus loin :






  • 22 informations essentielles sur nos émotions

  • les émotions « élastique »

  • Ces sanglots qui libèrent.

  • Comment fonctionnent nos émotions.




 
Sources :
Livres :
Le décodeur des émotions de Yves-Alexandre Thalmann.
L’intelligence émotionnelle de Daniel Goleman.
Trouver son propre chemin d’Isabelle Filliozat.
 
Sites web :
Cartographie des émotions.

http://anti-deprime.com/2015/04/27/outil-vocabulaire-et-cartographie-des-emotions/


I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Dim 27 Nov 2016 - 14:01

Le syndrome d’Anna Karénine









Lev Nicolaïevich Tolstoï, ou Léon Tolstoï, a laissé à la postérité un roman qui n’est pas seulement devenu l’un des plus grands classiques de la littérature mondiale, mais qui est le reflet de la passion amoureuse, si intense, si dangereuse, et parfois si tragique : Anna Karénine.

Lorsque nous évoquons le syndrome Anna Karénine, nous ne nous référons pas au dénouement tragique qu’a choisi la protagoniste féminine du livre, mais plutôt à la passion, à l’union affective qu’elle a vécu, et dans laquelle elle a repoussé ses propres limites.





Dans cet article, nous allons vous parler des dangers de ces relations obsessionnelles dangereuses pour notre santé, desquelles nous sortons souvent plus blessés que grandis.


1. L’amour passionné et ses dangers



Celui ou celle qui a vécu un amour passionné dans le passé, continue de chérir cette sensation brute, malgré le mal qu’a pu lui faire la perte de cet amour.
Les relations obsessionnelles nous font nous sentir vivants, pleins d’émotions toutes plus puissantes les unes que les autres, comme l’attraction physique, l’union émotionnelle, l’engagement mutuel, et l’obsession, cette sensation capable de faire du « toi et moi » la chose la plus importante de l’univers.
Cependant, il y a une série de dangers inhérents à ce type de relations, qu’il vous faut prendre en compte : 





  • Le syndrome d’Anna Karénine est ressenti par des personnes qui sont dans un état autre que celui du simple amour. Elles souffrent en réalité de ce qu’on appelle un trouble affectif obsessionnel, qui se caractérise par une perte de contrôle sur soi, et par une dépendance absolue dans laquelle les limites de la personne sont sans cesse repoussées.
    Elle devient capable d’abandonner sa famille pour la personne aimée, de renoncer à ce qui la définit et de se soumettre au contrôle de l’autre pour le garder avec elle.





  • Cet amour n’offre pas de bonheur véritable, car il est une grande source d’angoisse provoquée par le fait de ne pas avoir en permanence la personne aimée à ses côtés, la méfiance, la peur d’être abandonné ou trompé, la crainte que l’autre ne soit pas autant impliqué dans la relation, etc.
    Tous ces éléments créent un état d’anxiété permanent, duquel il est difficile de s’extirper.





  • Petit à petit, la personne perd son estime personnelle, son intégrité et son équilibre émotionnel. Elle va centrer sa vie autour de la personne qu’elle aime, de manière si obsessive qu’elle perd un peu de se propre existence. C’est une passion totalement destructrice.






2. Comment gérer l’amour passionné ?




Nous savons tous que dans les premières phases de l’amour, il est habituel de ressentir cette passion si intense et si indescriptible.
Pourtant, il y a une série de facteurs que nous devons tous prendre en compte pour éviter de tomber dans le piège du dangereux syndrome d’Anna Karénine.


Nous vous invitons à réfléchir sur les points suivants:



  • Ne cherchez jamais à combler des vides lorsque vous entrez dans une relation. La recherche de l’autre moitié peut être un leurre.
    Toute notre vie nous avons entendu que le seul objectif qui vaille est de trouver sa moitié. Mais, avant cela, il faut s’épanouir individuellement, devenir une personne équilibrée et mature, capable d’être heureuse toute seule, et de donner du bonheur aux autres.
    Ne recherchez pas quelqu’un pour combler vos vides et vos peurs. L’amour et le couple sont fondés sur l’enrichissement mutuel.





  • Faites attention à ne pas établir avec votre partenaire une relation qui vous prive de liberté, qui vous empêche de vous épanouir, et qui vous fait perdre tout ce qui vous caractérisait jusqu’à présent.
    Aimer c’est gagner et grandir, et non pas perdre et se limiter. Les obsessions ne sont jamais bonnes, car elles mettent des limites à notre vie.
    Lorsque la plus grande priorité de notre vie est une seule et même personne, on perd plein de choses, car on laisse de côté ses passions, ses amis, ses valeurs.
    Rappelez-vous que la passion absolue pour le comte Vronsky d’Anna Karénine, l’a amenée à abandonner son enfant.





  • Ne commettez jamais l’erreur d’aimer aveuglément. Aimez avec le cœur et les yeux grands ouverts, aimez d’un mode conscient, en sachant ce que vous faites, et en reconnaissant tout ce que l’autre personne fait pour vous.
    Respecte-t-elle vos besoins ? Vous écoute-t-elle suffisamment ? Vous permet-elle de grandir en tant que personne ? Vous permet-elle de grandir en tant que couple ?
    L’amour véritable n’est pas une obsession, c’est un bonheur quotidien, un équilibre au sein duquel les deux personnes cherchent à résoudre les problèmes, à s’écouter, à respecter leurs engagements.
    C’est un monde dans lequel la jalousie, la méfiance et le chantage n’existent pas.




Gardez à l’esprit que le syndrome d’Anna Karénine est toujours très présent de nos jours. Pour cette raison, aimez avec intensité, avec passion, mais jamais aveuglément.


https://amelioretasante.com/le-syndrome-danna-karenine/?

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Dim 27 Nov 2016 - 14:02

[size=30]Reconnaître les personnes émotionnellement intelligentes[/size]

Les personnes émotionnellement intelligentes savent gérer et contrôler leurs émotions. Heureusement, l'intelligence émotionnelle est quelque chose que l'on peut apprendre et acquérir avec le temps.






La conception que nous avons des personnes émotionnellement intelligentes varie tout le temps, selon les époques.

Aujourd’hui, nous comprenons l’intelligence émotionnelle comme la capacité que nous avons tous à pouvoir gérer nos émotions et nos sensations lorsque nous communiquons avec les autres.


Même s’il existe des capacités innées, l’intelligence émotionnelle peut s’optimiser et s’améliorer avec le temps
Les personnes peuvent se classer en deux groupes : celles qui ont appris à bien gérer cette capacité et celles qui n’ont pas réussi à le faire.
Dans cet article, nous allons voir certaines caractéristiques des personnes émotionnellement intelligentes.

Le court et le moyen terme chez les personnes émotionnellement intelligentes



Les objectifs à moyen et long terme sont souvent les plus intéressants et les plus réconfortants.
Les gens se laissent souvent envahir par l’anxiété lorsqu’il s’agit d’atteindre un objectif, ou de réaliser un rêve.
Les personnes émotionnellement intelligentes sont capables de ne pas se laisser séduire par les récompenses les plus proches et attirantes, qui ne seront pas profitables à long terme.

Le contrôle de ses propres émotions


Pour les personnes émotionnellement intelligentes, il est facile d’identifier leurs propres émotions et de les relier avec leur origine.
Cette identification des émotions propres est ce qui facilite le contrôle ultérieur, reconnaissant les facteurs qui ont influé sur l’apparition d’un état émotionnel déterminé, positif ou négatif.
Avec cette bonne connaissance de soi et des expériences qu’elles ont vécues, ces personnes savent interpréter correctement leur vie et utilisent cette qualité pour les expériences futures.

Lisez aussi : Découvrez comment stimuler votre mémoire en soignant vos émotions


L’empathie


L’une des qualités les plus importantes aujourd’hui est la capacité de ressentir de l’empathie pour les autres, de nous mettre à leur place et d’essayer de mieux comprendre leurs positions.
La connexion aux autres à travers l’empathie rend plus facile l’émergence d’un dialogue constructif.

L’extériorisation des émotions


Il est très important d’avoir la capacité d »exprimer aux autres ce que nous pensons. 
Que ce soit de manière orale ou écrite, utiliser n’importe quel langage pour démontrer aux autres les arguments et les raisons que nous voulons exposer est un avantage communicatif.

Avoir des attitudes positives



Pour les personnes émotionnellement intelligentes, il est important de diriger ses pensées vers des attitudes de santé mentale et spirituelle qui gèrent bien ce qui se passe dans l’esprit.
Elles ne se laissent pas entraîner par des pensées négatives car elles sont capables de faire cesser ce type d’idées et de les remplacer par d’autres dans leur esprit.
Les personnes intelligentes émotionnellement savent bien qu’il n’existe aucun état émotionnel mauvais en soi.

La motivation


Une autre qualité importante que l’on voit chez les personnes intelligentes émotionnellement est la fameuse « motivation intrinsèque ».
Ce type de motivation a un double sens : d’un côté, avoir une motivation personnelle, et de l’autre savoir transmettre cette motivation aux autres.
Ce type de capacité, lié à la motivation des personnes de notre entourage, peut faire de cette personne un authentique leader.

L’importance de l’affection


Une autre compétence importante est de savoir identifier les états affectifs chez les autres êtres humains, ainsi que chez soi-même.
Il y a beaucoup de concepts qui sont considérés comme rationnels mais qui sont liés aux souvenirs. Par exemple, la mémorisation, les sensations liées à la prise de décisions etc.



Le changement



Il y a quelque chose qui caractérise aussi les personnes émotionnellement intelligentes : la gestion des changements dans la vie.
La peur du changement a souvent un effet paralysant pour de nombreuses personnes. Cependant, celles qui sont considérées comme intelligentes émotionnellement savent comment changer cette sensation.
Il s’agit de comprendre le changement comme un défi.

La capacité de juger


Il n’est pas simple de savoir juger. Il faut avoir la possibilité de faire la différence entre les préjugés et l’objectivité pour évaluer les comportements et les opinions des autres.

Ne pas prendre tout mal


Il y a des personnes qui sont tout particulièrement susceptibles et qui se sentent offensées très facilement.
Au contraire, les personnes émotionnellement intelligentes étudient bien les situations qui s’offrent à elles.
Dans la plupart des cas, la supposée offense provient d’autres personnes qui se trouvent dans une situation difficile vis à vis d’un sujet déterminé.

Consultez aussi cet article : Personne ne doit être suffisamment important pour gâcher votre vie


Savoir dire non


Même si cela semble facile, nous n’avons pas toujours le courage de savoir dire non à des invitations, des exigences etc.
Savoir dire non est aussi une preuve de sérénité et d’intelligence. 


https://amelioretasante.com/reconnaitre-les-personnes-emotionnellement-intelligentes/

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Dim 27 Nov 2016 - 14:03

7 caractéristiques des personnes très séduisantes
de Sandra Véringa | 24 novembre 2016

7 caractéristiques des personnes très séduisantes







Voici le secret de la loi de l’attraction: Dans la vie, vous n’attirez pas ce que vous voulez, vous attirez ce que vous êtes.
– Dr. Wayne Dyer

Petite question: Vous êtes-vous déjà demandé ce qui rend une personne séduisante?

Il est devenu courant de mettre un accent particulier sur certaines choses – l’intelligence, l’apparence, l’humour, etc – et pour de bonnes raisons. Les êtres humains sont prédisposés à rechercher certains attributs chez l’autre au moment de déterminer qui ils invitent dans leurs vies.
Mais pour beaucoup d’entre nous, il est tout simplement difficile d’expliquer ce qui rend une personne séduisante. Et certains d’entre nous « l’incarnent simplement ». Vous pouvez appeler cela de la conviction profonde, mais nous savons reconnaître une personne séduisante dès que nous en rencontrons une. L’attraction est une chose vaste et complexe. Elle peut être intime ou platonique; physique ou émotionnelle; Rationnelle ou émotionnelle.
Certains d’entre nous sont attirés par des gens qui pourraient les blesser – ce qui est en effet troublant et inexplicablement séduisant en même temps. D’autres personnes sont attirées par des gens qui limitent leurs valeurs, leurs aspirations et leur but. Certaines de nos tendances et opinions évoluent au fil du temps, y compris sur ce qui rend quelqu’un séduisante ou pas.
À part les tendances individualistes, il y a certains comportements qui ont tendance à attirer plus les gens que de les repousser. La plupart d’entre nous conviendrons que passer du temps avec quelqu’un de négatif et pessimiste n’est pas une chose plaisante. Nous sommes repoussés par ces types de comportements, qui sont peu attrayants, voir pas du tout.
D’autre part, nous apprécions les gens dans nos vies qui affichent des comportements et des attitudes réellement optimistes. Cela nous amène à l’objet de l’enquête: Qu’est-ce qui caractérise une personnalité séduisante.

VOICI 7 CARACTÉRISTIQUES DES PERSONNES TRÈS SÉDUISANTES:


1. Le sens de l’humour





La vie peut être difficile par moments. Nous devons parfois faire face à divers défis qui mettent à l’épreuve même pour les plus forts d’entre nous. Ainsi, la capacité de se détendre et de rire de temps en temps est un attribut important.
Ce rire peut être partagé avec les autres ou avec vous-même, tant que cela repose sur de bonnes intentions. Inutile de dire que le sens de l’humour est incroyablement séduisant – tant chez les amis que chez les partenaires potentiels. Qui veut être autour d’une personne rigide ?


2. Une passion pour la vie





La plupart d’entre nous apprécient la passion que les autres incarnent. La passion engendre l’objectif, qui à son tour engendre l’orientation et l’enthousiasme. Il n’est pas exagéré de dire que la vie n’est rien sans un regard passionné – nous avons tous besoin de quelque chose pour vivre, et même de lutter pour quelque chose.
La passion est séduisante parce qu’elle est souvent désintéressée. Nous pouvons naviguer entre les écueils de la vie lorsque nous croyons profondément en notre dessein – que ce soit en matière d’amis, de famille, d’amour, du travail ou autre chose.


3. La capacité à prendre des décisions





La détermination est séduisante parce qu’elle révèle une orientation. Cet attribut est peut-être plus séduisante chez un partenaire potentiel, car la capacité de prendre une décision difficile est quelque chose qui finira par arriver.
La précipitation, d’autre part, n’est pas séduisante. L’esprit logique de décision est très séduisant, mais c’est un trait de plus en plus rare à trouver chez une personne.

4. La bonté envers les autres et envers soi





Nous aspirons à être autour de gens qui sont bons envers les autres. Pour beaucoup d’entre nous, ce n’est pas seulement un facteur d’attractivité, mais une exigence.
Il s’agit d’être gentille envers les étrangers et les amis. Montrer de l’empathie et avoir des gestes de bonté spontanés; c’est ce que signifie être un bon être humain.


5. Un esprit ouvert





L’étroitesse d’esprit est un signe d’ignorance – quelque chose que la plupart d’entre nous déteste. Pourquoi nombre d’entre nous pensent-ils que la politique et la religion organisée sont un fardeau émotionnel?
Parmi ces raisons figure la division entre les groupes de personnes. Un esprit ouvert peut résoudre un grand nombre de ces divisions – si seulement nous sommes disposés à examiner plus largement la notion en tant que société.


6. Afficher de l’assurance





Cela peut se révéler difficile à appliquer dans la pratique. La plupart (tous?) d’entre nous ont des insécurités, mais certains sont capables de se concentrer sur les choses qui font d’eux des bonnes personnes.
En outre, nous voulons être autour de personnes qui ont de l’assurance, car ils sont souvent en mesure de faire oublier aux autres leurs propres insécurités. La confiance n’est pas seulement séduisante, elle est  aussi contagieuse.


7. L’acceptation des autres





Beaucoup de problèmes du monde actuel peuvent être imputés à une chose: l’incapacité d’accepter les gens pour ce qu’ils sont.

Combien de conflits se déroulent actuellement en raison de ceux qui ne peuvent accepter d’autres personnes?
Inutile de dire que ceux qui acceptent les autres ont tendance à attirer à eux des personnes du même genre. Quand quelqu’un est accueillant, il a plus tendance à manifester de l’amour envers les autres.

Source : www.powerofpositivity.com

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Dim 27 Nov 2016 - 14:04

http://www.mercialfred.com/topos/vrais-hommes-inegalites-sexes

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Dim 27 Nov 2016 - 14:07



image: http://nospensees.fr/wp-content/uploads/2016/11/mujer-con-mariposas-azules-en-el-cabello.jpg








Une meilleure communication passe par le silence
Généralement, nous pensons que le silence de l’autre dans une discussion nous donne raison, mais ce qui est certain, c’est que ce silence nous permet de réfléchir et de nous écouter, surtout si notre discours est plein de reproches.
Tenez compte du fait que qui ne dit mot ne consent pas toujours, mais que parfois le silence vous permet de vous rendre compte des dégâts pouvant être causés par les mots que vous lancez sans y réfléchir au cours d’une dispute.
Se taire et écouter ne devraient pas être des signes de faiblesse mais plutôt d’intelligence, de respect et de compréhension envers l’autre ; si tout le monde crie, alors personne n’écoute ni n’apprend.

Si tout le monde crie, nous perdons la raison, nous parlons sans peser nos mots, qui perdent alors tout leur sens ou, pire encore, qui deviennent des projectiles emplis de critiques qui ne nous apportent rien, et qui ne font que nous blesser.





«Le chemin vers toutes les grandes choses passe par le silence»

-Friedrich Nietzsche-





Nous sommes esclaves de nos mots


Souvent, les mots ne sont pas portés par le vent, mais s’enfoncent comme des poignards dans le coeur de celui à qui ils sont adressés.
N’essayez pas de panser un coeur blessé, percé par vos mots, taisez-vous avant qu’il soit trop tard, réfléchissez et mettez-vous à la place de l’autre.

image: http://nospensees.fr/wp-content/uploads/2016/11/no-vuelves-a-ser-tu-768x538.jpg




Quand les disputes se ressemblent et se répètent sans qu’on n’arrive jamais à un accord, bien souvent, se produit ce qu’on appelle une «escalade émotionnelle».
Cette escalade consiste à reprocher la raison de votre colère sans pour autant cesser d’écouter le point de vue de l’autre.
Finalement, le ton votre «adversaire» monte, ses réponses prennent la même forme que les vôtres, et la communication effective est alors rendue impossible.
Si l’un se tait, il écoute mais ne se montre pas soumis ; il réfléchit, essaie de faire preuve d’empathie, et parviendra à améliorer la communication.
Pour ce faire, le silence peut être un grand allié. Dîtes-vous qu’une personne qui sait communiquer a recours au silence afin de voir en quoi elle s’est trompé et comment elle peut améliorer sa prochaine réponse.





«Le silence est le bruit le plus fort, peut-être le plus fort de tous les bruits.»

-Miles Davis-





Dans le silence, les mots acquièrent la valeur qu’ils méritent


Le silence, si tant est qu’il ne soit pas mal interprété, permet d’apaiser les tensions. Il y a déjà eu un temps pour la réflexion, et on a déjà cherché un point de rencontre avec l’autre, ce qui nous mène à communiquer avec l’autre et à lui faire part de ce qui nous dérange.
C’est alors que nous comprenons que notre point de vue n’est pas le même que celui de notre «adversaire communicatif», et qu’on ne ressent pas la même chose parce que nous sommes tous deux des personnes différentes.
C’est pourquoi nous devons expliquer notre façon de voir les choses le plus clairement possible, et exprimer nos émotions sans blesser l’autre. Pour ce faire, le recours aux «messages-je» est très utile.

Les messages-je ne comportent aucun reproche, mais viennent de ce que nous (je) ressentons, pensons, opinons ou désirons. Ainsi, on met de côté la culpabilisation de l’autre sans pour autant cesser de manifester ce que nous ressentons.










image: http://nospensees.fr/wp-content/uploads/2016/11/Mujer-soplando-estrellas.jpg


Par exemple, un message-je peut se traduire par des formules telles que «je pense/je sens/je crois que…», qui viennent dont remplacer les typiques «parce que tu as fait/tu as dit/tu m’as fait ressentir…».
Ces messages sont des moyens de communication complète.
Autrement dit, on peut commencer par décrire la situation ou ce que fait l’autre sans pour autant porter un quelconque jugement, puis introduire le message-je, et enfin terminer avec une éventuelle forme alternative de ce qui est arrivé.
Voici un exemple complet :


  • Description de la situation : hier soir, quand nous avons dîné avec nos amis à la maison, tu ne m’as pas aidé à mettre la table.
  • Message-je : j’ai l’impression d’être un enfant à ton service plutôt que ta femme.
  • Forme alternative de ce qui est arrivé : j’aurais aimé que tu mettes la table avec moi.


Adopter un tel mode de communication, c’est une question d’habitude. Ecouter, réfléchir un moment en silence et répondre, cela ne sera pas automatique pour nous au départ sans un minimum d’entraînement.
Si on passe toute notre vie à communiquer différemment, il n’est pas étonnant qu’au départ, cela ne soit pas naturel pour nous.
On peut même avoir l’impression de perdre quelque chose, mais avec le temps, nous serons en mesure d’établir des relations avec les autres bien plus ouvertes et bien plus fluides.


En savoir plus sur http://nospensees.fr/meilleure-communication-passe-silence/#wWLjkLb4sPYef9vZ.99



-------------------------------------------------------------------------------------






Ca tombe s'il a mis 18 ans  Very Happy c'est parce qu'il était doué ? en errance ? on n'a jamais su s'il avait passé un test...

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Dim 27 Nov 2016 - 14:08

La procrastination*, fille de l’urgence ?

Quand l’urgence vient taper sur l’amygdale (cérébrale), notre talon d’Achille (hypersensibles vous êtes hyper-concernés)

Urgence” débridée , hyper connexion et hyper information bombardent nos sens à longueur de journée. Or l’un des premiers organes à être sollicité par cette stimulation permanente est l’amygdale (celle du cerveau limbique). C’est elle qui gère les informations liées à la peur et aux émotions. Elle est identifiée comme étant à l’origine du processus de procrastination et des stratégies d’évitement qui vont avec. Nous allons naviguer loin, bien loin de l’image de fainéantise qui est encore associée à la procrastination et aborder un moment les rives de l’hypersensibilité. Et, surtout, sentez-vous à l’aise, tout le monde procrastine, à un moment donné, sur un sujet donné.

Petit éclaircissement sur la procrastination

Il fut un temps (lointain) où la procrastination était valorisée : celui ou celle qui pouvait se permettre de prendre le temps de reporter ses décisions était soit un sage, soit une personne qui avait de l’argent et n’avait donc pas besoin de décider en courant.
Chez un individu ou dans une organisation deux formes de procrastination peuvent donc cohabiter :

  • Une procrastination choisie et active : je remets à plus tard parce que je le décide. Je procrastine alors “à dessein” : je prends du recul ou je décide d’agir plus tard en sortant du mode réflexe* / inconscient / “urgent”. C’est une stratégie utilisée, entre autre, par les “multiplicateurs” qui optimisent au maximum l’utilisation de leur temps pour démultiplier les effets.

  • Une procrastination passive ou subie : je remets à plus tard parce que je suis rentré.e dans une stratégie d’évitement que je ne maîtrise pas. Et là c’est subtil parce que le cerveau est le champion des stratagèmes.


Procrastiner n’a donc pas de connotation négative en soi. Il s’agit simplement de repousser au lendemain. Cela peut être voulu et même souhaitable, à dose modérée, notamment pour développer sa créativité.
A noter aussi que le mot “procrastination” était peu utilisé avant le 19e siècle et sa fameuse révolution industrielle. Tiens donc !
Rappel sur le fonctionnement de la procrastination



Les étapes du processus de procrastination “subie”.

Une demande (Work Begins) va être perçue comme une MENACE (très important pour la suite). Elle va déclencher des stratégies d’évitement (Fuck Off) pendant lesquelles une personne, ou une organisation, va éviter de réaliser le travail demandé ou nécessaire en utilisant son temps à tout autre chose (les procrastinateurs sont productifs, mais pas sur le sujet demandé). S’ensuit une phase de panique (Panic) à l’approche de la deadline (Deadline), puis la réalisation du travail dans des conditions “critiques”(All The Work While Crying) .

Menace ? Vous avez dit menace ?

Mais qu’est-ce qui, de nos jours, peut encore être perçu comme une menace ? Vous allez être surpris/e, beaucoup, beaucoup,… beaucoup plus de choses qu’on ne l’imagine. Car oui, un devoir de math, une demande appuyée de descendre la poubelle, ou de faire des changements dans le fil rouge de l’animation de votre prochain atelier peut être vécu comme une potentielle “menace” ! Et entraîner de magnifiques stratagèmes d’évitement (N’hésitez pas à partager des pépites dans les commentaires, je vous en prie !).
Liste (non exhaustive) de facteurs qui peuvent déclencher la procrastination dans nos vies professionnelles / personnelles :

  • Une tâche motivante — voire le graal — qui active un manque d’estime de soi, aussi bien liée à la peur d’échouer, qu’à la peur de réussir. C’est aussi le moment où le perfectionnisme trouve parfois judicieux de vous rendre une petite visite.

  • Un projet assez conséquent et/ou complexe quand il est perçu comme un bloc monolithique. Impossible alors de le détailler le projet en tâches activables et à les hiérarchiser pour trouver par quoi commencer.

  • Un désintérêt (monumental) pour la tâche / mission à accomplir. 
    Soit parce que celle-ci est bien en dessous de vos compétences, soit parce qu’elle manque totalement d’intérêt et/ou de sens pour vous (nous avons une étiquette pour cela maintenant : le brown-out)


  • Un tâche monotone et répétitive que vous n’aimez pas, une demande qui arrive au dernier moment et qui vous met sur la sellette …

  • Un demande de changement, une interruption, même simple ou petite, surtout si elle est insistante

  • Plusieurs de ces options qui se combinent créant un super-bloquant


Vous pouvez rajouter à cela les informations majoritairement anxiogènes qui arrivent à longueur de journée sur les téléphones portables (news, mails, tweets etc…), les infos sur le marché du travail où il n’y a plus de travailces injonctions à trouver sa voie ou mourirà être heureux, à trouver le bonheur…et pour les citadins, les sollicitations des panneaux publicitaires qui leur rappellent tout ce qu’ils devraient acheter et consommer. Ca n’arrête pas, …en fait.
Tout cela vient surcharger nos sens, et titiller notre amygdale (cérébrale) qui gère tout ce qui nous préoccupe*



C’est de cette amygdale là qu’il s’agit, pas de celles dans le cou !

Adieu la fainéantise, bonjour la peur, l’ennui et l’influence de l’environnement !
Votre collègue de bureau a peut-être un poil dans la main, mais, si à l’approche de la date de remise du dossier il ou elle se réveille et appuie fortement sur la pédale d’accélération, je pencherais plutôt pour de la procrastination. 
Si c’est le cas, il va falloir se poser d’autres questions.
Mais qu’est-ce que l’urgence a à voir la dedans, me demanderez-vous ?

Des millions d’années d’évolution et c’est toujours notre cerveau reptilien qui est aux commandes.

Dans le post précédent je proposais une prise de recul sur l’” urgence” et même le T.T.U (Très Très Urgent), et je mentionnais ceci :
Dans les pathologies de l’urgence on retrouve : la dépression, la corrosion du caractère, le burn out, les désordres psycho somatiques, les désajustements temporels.
Des symptômes que l’on retrouve (en partie) à la suite d’une trop forte sollicitation de l’amygdale cérébrale. Coïncidence ? Je ne crois pas.



Procrastination. L’habitude se crée aussi via l’addiction, notamment au shoot d’adrénaline du final ! Smile

L’amygdale cérébrale permet de déterminer ce qu’il y a dans notre environnement immédiat et d’adapter notre réponse sachant ce qu’il y a.Cela englobe les potentielles menaces, mais aussi tout ce qui nous préoccupe. Pour le Dr Luiz Pessoa* (Director, Maryland Neuroimaging Center et auteur de The Cognitive-Emotional Brain: From Interactions to Integration (MIT Press) “l’amygdale travaille sur la valeur de survie pour l’organisme au regard des informations. Sachant que selon ses recherches “l’attention des sujets à certains aspects de leur environnement va déterminer ce qui rentre ou non dans l’amygdale”.
Le souci, c’est que notre amygdale est toujours régie comme s’il était encore possible de voir surgir un tigre dents de sabre au coin de la rue ou du couloir du bureau. Que ce ne soit pas possible ne lui fait ni chaud, ni froid. Combien de fois avez-vous “flippé” pour une situation que vous aviez élaborée de toutes pièces ? (la magie de notre cerveau capable d’élaborer des représentations mentales sophistiquées et totalement inutiles).
“C’est Urgent !” est une menace, simplement parce que vous pouvez percevoir cette injonction comme une menace !
La procrastination “passive”* — quand la décision de remettre au lendemain n’est pas choisie mais subie — est une réponse de fuite face à une tâche vécue comme une menace. Nous sommes dépassés par notre mode limbique qui prend la main et court-circuite littéralement notre accès au raisonnement (situé dans le cortex). Nous passons alors en mode réflexe — à l’insu de notre plein gré, en quelque sorte.
Nous allons alors tenter de réguler en allant chercher des activités qui vont générer un afflux de neurotransmetteurs la dopamine (associée au plaisir et à une potentielle récompense), et aussi — et surtout, selon moi — le shoot d’adrénaline juste avant la date buttoir.
La répétition de ce qui relève du réflexe peut se muer en habitude : même stimulation (ou identifiée comme identique) même réponse..
Au passage, l’actualisation de vos fils de médias sociaux, les notifications, etc.sont des dealers de dopamine. Si vous êtes sans arrêt en train de les consulter et de tout interrompre quand vous avez une notification, vous êtes peut-être accroc à votre shoot (comme si vous preniez de la coke, en fait !).

Les hypersensibles plus affectés par l’urgence et la procrastination

L’amygdale des hypersensibles — tout comme celle des altruistes — est plus développée et réagit beaucoup plus facilement aux stimuli extérieurs. Face à un environnement perçu et jugé comme agressif et épuisant (bruit, bavardages, odeurs, compétition, manque de sens, se présenter en networking…) les hypersensibles — surtout ceux qui se méconnaissent — auront tendance à se retrouver en “hyperstimulation”.
S’ensuit un besoin de réguler qui, s’il n’est pas conduit par le cortex-contrôle, peut se transformer en réaction de fuite, combat ou inhibition (ou action, mais pas nécessairement la meilleure puisque réalisée en mode “survie”).
Dans le mécanisme de procrastination, aller chercher des activités satisfaisantes (qui apportent de la dopamine) reste un bon moyen (instinctif) de réguler ou de retrouver un niveau de stimulation acceptable, ou d’éviter la sur-stimulation.
Rappelez-vous que l’ennui et le manque de sens peuvent aussi provoquer la procrastination, qui vous donne alors des informations précieuses sur l’état de votre job ou votre vie ! Quant à la procrastination par manque d’estime de soi, elle est certainement très familière aux multipotentiels super-équipés d’un sentiment d’imposture.
Rajoutez à cela l’ “urgence” qui vient taper, elle aussi, sur l’amygdale et ,“le compte est bon”.
Notre société “moderne” produit donc ce qu’elle finit ensuite par critiquer. Tout autant qu’elle crée les conditions pour que les profils les plus “réceptifs” et aussi les plus sensibles et créatifs se grillent dans des environnements non adaptés — alors qu’elle leur demande d‘être de plus en plus d’être “créatifs”. Autrement dit, nous ne sommes pas loin de la schizophrénie ! Ou de l’injonction paradoxale ! 
Vouloir changer de culture serait vouloir gravir la face nord de l’Everest à main nue. Changer le climat est plus accessible, mais ne peut se faire sans “empowerment”.
Auteur : Véronique Teurlay, fondatrice d’Oktopod, Clarificatrice, consultante en créativité (résolution de problèmes et recherche d’opportunités) et en développement de posture créative et curiosité. 
Les piliers d’Oktopod : Empowerment, ingéniosité et l’altruisme (raisonné)
Et la suite ? Vous pouvez 
Rejoindre le groupe Facebook “Urgent Pour quand” que j’ai ouvert suite au post précédent.
Vous inscrire à la Newsletter des Curieux & des Optimistes (par Oktopod) pour recevoir les informations sur la form’Action Web à venir.V
Vous abonnez à ce fil pour de prochains articles sur ce sujet ou tout ce qui tourne autour de la créativité.
Articles en lien 
C’est urgent ! Oui, mais urgent pour quand 
[url=https://medium.com/@vteurlay/productivit%C3%A9-vs-procrastination-et-si-on-arr%C3%AAtait-de-les-opposer-fa56a56f36a6#.ulkicfbri]Tout ce que vous avez manqué sur la procrastination en lisant (trop) les medias
[/url]
====
NB : A la lecture de cet article, je vous invite à la nuance et à suspendre votre envie de juger et de ranger les personnes dans des boites avec des étiquettes dessus ! Ces réactions sont subtiles et complexes à la fois. La sensibilité de notre amygdale et les réponses qu’elle génère sont modulées par l’environnement dans lequel nous avons vécu, les difficultés que nous avons surmontées et si nous avons suivi un entrainement. Aucune personne ne réagit de la même manière et il est heureusement tout à fait possible de modifier en partie la réponse que l’on apporte à une situation. Ça demande un peu de travail, cela dit. Et de préciser qu’il suffira que quelque chose vienne perturber le fonctionnement du cortex-contrôle pour que la partie limbique reprenne le dessus. Le mode essai — échec — bienveillance — est notre ami.
======
Notes
*Au mois d’octobre j’ai animé une conférence sur le thème de la procrastination pour les Entrepreneurs Evolutionnaires (70 personnes).
*L’introversion relève du tempérament (fonctionnement physiologique)et pas du caractère (comportement), à ne pas confondre avec la timidité, donc
* Luiz Pessoa, The Cognitive-Emotional Brain: From Interactions to Integration (MIT Press)
[color:b00a=rgba(0, 0, 0, 0.Cool]https://medium.com/@vteurlay/la-procrastination-fille-de-lurgence-6e018dcf0fae#.536sd8fj0

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Dim 27 Nov 2016 - 14:09




I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Dim 27 Nov 2016 - 14:10


I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Dim 27 Nov 2016 - 14:13

Guess What? Les Zèbres SONT des héros!

La Révolution de l’Ecole grâce aux DYS

Ceci n’est pas un pari sur l’avenir. Ceci n’est pas une prédiction lue dans le marc de café de ma machine à expresso, ce n’est pas une vision idyllique apparue un beau matin dans ma boule de cristal accrochée au plafond de ma salle de bains. Non, non! Je vous assure que je ne prends pas mes désirs pour des réalités! Ma réalité n’est peut-être pas celle de tout le monde, mais je ne l’échangerais pour rien … au monde!
Je vous l’affirme bien haut, la vraie révolution de l’école qui commence à bouillonner a de vrais héros. Ils n’écrivent pas de traité de pédagogie et ne passent pas à la télé, pourtant ce sont eux qui ont déjà tout changé. Les vrais héros de la révolution de l’éducation à la sauce des neurosciences, ce sont les DYS, les Zèbres et Zatypiques. Sans eux, les pauvres Freinet, Montessori et autres fameux précurseurs des pédagogies dites alternatives seraient restés des marginaux oubliés dans leur boîte en carton empoussiérée depuis les années 30. Pourquoi?
Souvenez-vous des histoires que vous racontaient vos parents…
Le héros est par définition un être à part, parfois étrange, toujours hors norme.
Le héros, par définition, ne sait pas vraiment qu’il est un héros, en tout cas au début de l’histoire. Il est même assez fréquent que le héros n’ait pas du tout envie d’être un héros. Ça lui tombe dessus sans qu’il n’ait rien choisi, il est bien obligé de faire avec.
Le héros est aussi celui qui souffre, qui en bave au milieu des gens normaux. La première raison en est qu’il est incompris et méconnus de tous. La deuxième raison procède de la grande difficulté des gens normaux à le reconnaître, non pas en tant que héros, mais en tant que personne au même titre qu’eux.
Le héros a ceci de particulier qu’il ressemble à première vue aux gens normaux, si bien qu’il est assez délicat de le reconnaître. Mettre une cape, une culotte rouge et un masque a pu être une option, mais mon petit doigt me dit que c’est assez stigmatisant tout de même, et pas toujours de bon goût, question assortiment des couleurs. Le héros moderne préfère user d’autres moyens moins voyants, ce qui rend sa reconnaissance plus ardue mais plus libératrice quand elle a lieu.
Le héros arrive à faire le bien de tous, malgré tous, à l’insu de tous, à commencer par lui-même. Mais il faut qu’il trouve des alliés qui comprennent la nature de sa force, alors il parvient à dompter sa force pour qu’elle serve à tous.
Certains prétendent qu’il n’y a plus de véritables héros aujourd’hui. Et bien, tenez-vous bien, ce n’est pas un ou deux héros que je vois. En réalité, ils sont des milliers, des millions sur la planète. Les estimations oscillent entre 2,5 et 5% de la population. Mes héros, ce sont les dys. Les dys-lexiques, les dys-phasiques, les dys-calculiques, les dys-praxiques…
Quand on y regarde bien, ils possèdent tous les traits caractéristiques du héros. Différents mais pareils, acculés à accepter leur condition, acculés à en baver jusqu’à ce qu’ils trouvent des alliés, heureux d’être reconnus comme de bonnes personnes, ils ont tous l’étoffe des héros. Beaucoup s’ignorent, beaucoup s’en veulent, beaucoup se cachent, beaucoup cherchent à se fondre dans le paysage de la normalité et s’y perdent en chemin. Ce n’est pas très étonnant tant il est difficile de saisir ce qu’est la normalité quand tous ceux qui se disent normaux sont d’une incroyable diversité. La planète des gens normaux est tout de même bien étrange…
Je vais vous révéler un secret de polichinelle. Il existe une planète invisible aux contours flous, cachée dans une quatrième dimension de l’espace Terrien. Les spécialistes l’appellent la planète DYS. Elle s’entoure d’une constellation d’astéroïdes dévissant parfois de leur orbite, et qui jaillissent à notre vue comme des OVNI. Les observateurs avertis savent maintenant les nommer. Ils les appellent HP (Haut Potentiel), TDA/H (Trouble du Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité), TSA (Trouble du Spectre Autistique). Une petite galaxie existe parmi nous, invisible et souffrante, cherchant des alliés pour sauver…l’humanité.
Oh!oh! Ok, je me calme! Le pitch du héros sauveur de l’Humanité, ce n’est pas pour cette histoire. Sauver l’école, ce serait déjà pas mal quand même! Croyez-moi, c’est ce qu’ils font!
A côté de la galaxie DYS, pardon pour les fans, Krypton me semble un peu ridicule. Superman est quand même le seul survivant d’une planète pas très excitante, alors que DYS enfante génération après génération des milliers et des milliers d’individus dotés de vrais super-pouvoirs. Mais, on ne le sait pas. Pire, on veut les parquer dans des ghettos ou les claque-murer dans leurs soit-disant incompétences terriennes.
Il existe encore aujourd’hui un secret que les spécialistes et observateurs avertis de la planète DYS essayent vaillamment de révéler à la société. Petit à petit, avec le bouche-à-oreille, ce secret devient une rumeur qui enfle, mais il se diffuse encore sous le manteau, en chuchotant.
Dans les milieux officiels, on se contente de lâcher des communiqués laconiques reconnaissant l’existence de cette étrange planète. Ces mêmes communiqués en minimisent systématiquement l’importance et cherchent à marginaliser ses habitants, car il ne faudrait tout de même pas faire peur à la ménagère de moins de 50 ans nageant dans le bonheur de la consommation en masse. Il vaut mieux pour notre société que les minorités aux marges des courbes de Gauss de la normalité restent des marginaux, asociaux, éventuellement distrayants, si le but est de maintenir à tout jamais cette société à l’image des trente glorieuses.
Pourtant, aujourd’hui, les milieux officiels sont bien embêtés car ils se rendent compte que leurs communiqués ne vont pas endiguer la vague qui pointe le bout de son nez. Pour l’instant, ils ne changent rien, ils sont juste bien embêtés. Comment dealer avec la science, se disent-ils… Comment faire oublier cette montagne de connaissances accumulées par tous ces chercheurs en neurosciences, cherchant à comprendre le cerveau? Comment freiner tous ceux qui veulent changer les humains-robots en hommes intelligents en leur proposant une meilleure éducation? La solution de la marginalisation reste la meilleure option visiblement. Ils ont aussi un plan parallèle pour décrédibiliser les neurosciences. Laisser occuper le terrain par les tenants du transhumanisme est un excellent moyen pour faire peur aux braves gens ou les faire s’en détourner en se gaussant du scientifique fou. Le risque est pris, de toute façon. Let’s wait and see, n’est-ce pas?
Les habitants de la planète DYS sont des héros depuis plus de 20 ans. Ils sont les héros involontaires et invisibles d’une longue et lente marche vers la connaissance des principes fondamentaux de l’apprentissage chez les êtres humains. C’est parce que la planète DYS a été identifiée dans les télescopes des chercheurs que des modèles explicatifs de plus en plus élaborés ont pu émerger. C’est en étudiant ces drôles de cerveaux pas comme les autres qu’ils comprennent de mieux en mieux comment le cerveau fonctionne en général. Pendant tout ce temps, les dys, HP, TDA/H et TSA ont continué à vivre comme des extraterrestres montrés du doigt, parfois rejetés et violentés, mais ils ont commencé à trouver des alliés. Les plus impliqués d’entre eux ont été les orthophonistes. Pardon d’avoir l’air de tirer la couverture à moi, mais je n’ai pas choisi mon métier par hasard. Après les parents, les meilleurs alliés au quotidien des DYS et autres Zèbres sont les Zorthos depuis que les Zorthos Zexistent.
J’ai la chance extraordinaire d’être à la fois une observatrice privilégiée de cette planète et d’en faire partie. Je suis une HP mâtinée d’un bon nombre de traits autistiques (pardon les pro, je sais que vous n’aimez pas du tout cette locution), et pourtant je prends en charge des patients souffrant de troubles de la communication. J’ai fini par me rendre compte de cette situation parce que j’ai pu choisir d’être le meilleur allié de moi-même. Ce que je vois aujourd’hui me réjouis et m’énerve en même temps, mais je mets ma main à couper qu’il faut parier sur la galaxie DYS!
Haut les cœurs! Les Zèbres de demain seront les Dieux du stade!
Il est temps maintenant de révéler les super-pouvoirs de ces héros qu’on qualifie pourtant d’handicapés. Vous aimez les histoires de pirates?
Le pirate d’antan avait une jambe de bois, un crochet à la place de la main, un cache-œil sur l’orbite énucléé. C’était un hideux handicapé pillard pour son unique profit. C’était le vilain chasseur de butin qu’on adore malgré tout quand il est rusé, intelligent et qu’il oblige le nanti à rendre ce qu’il ne mérite pas de posséder.
Le pirate moderne est un hacker. Il est geek. Il est le jeune surdoué qui entube la NSA. Il est le révélateur des secrets que les très grands vilains cherchent à tout prix à garder pour continuer leur vilaine entreprise de domination du monde. Le héros moderne est un pirate.




Imaginez que les Dys sont des pirates. Imaginez que la planète DYS toute entière est une gigantesque entreprise de piraterie. Quel sera le butin? Qu’est donc le butin de ces héros modernes? L’école est le premier lieu de leur entreprise de piraterie, et je veux vous montrer que ces pirates seront vos héros.
Vous vous souvenez de Star Wars…
Quand un DYS va à l’école, il se fait très vite remarquer. Il est impossible de ne pas se rendre compte qu’il n’apprend pas comme les autres. La réaction la plus fréquente, il y a quelques décennies, était de le mettre au placard avec les “débiles”. Fort heureusement, l’école a compris que cela n’était plus possible, grâce à l’action de tous les alliés de la planète DYS. Il va falloir encore pousser un peu plus le mouvement pour les astéroïdes-autistes, leur cas est franchement honteux. Mais l’exemple des dyslexiques montre que la triple alliance scientifiques-parents-acteurs de terrain peut être efficace pour obliger l’école à intégrer ses enfants différents. J’ose espérer qu’il ne viendrait plus jamais à l’esprit d’un enseignant de considérer un élève dyslexique comme un attardé mental. Pour en arriver là, il a fallu toutefois user d’un stratagème avec effet pervers. Pour obtenir la reconnaissance des DYS dans l’école normale, il a fallu surfer sur la loi de 2005 obligeant le système scolaire à accueillir en son sein de la manière la plus inclusive possible tous les enfants porteurs de handicap. Les dys ont donc du accepter l’étiquette du handicap.
C’est à ce moment que l’effet pirate commence. Entrer par effraction dans l’étoile noire pour la faire imploser….
Les DYS et autres Zèbres n’ont pas besoin d’être inclus dans l’école normale puisqu’ils sont déjà dedans! Ce sont tous des enfants en apparence normaux, sans culotte rouge ni jambe de bois, qui commencent leur carrière d’élèves comme n’importe quel autre enfant. Ils sont dans la classe, donc dans la place, et il faut bien s’en occuper. Pour y rester, pour qu’on veuille bien s’intéresser à leurs besoins particuliers, les DYS et leurs parents n’ont pas eu d’autre choix que d’accepter cette étiquette. Il y a beaucoup d’inconvénients à ce stratagème à titre individuel: la lenteur du processus de reconnaissance, la stigmatisation, la violence renforcée, la douleur de se vivre comme amputé.
A titre collectif, ce stratagème se met à fonctionner de mieux en mieux. L’école et les maisons dédiées aux handicapés (chères MDPH…) se retrouvent débordées par l’afflux de demandes de reconnaissance du Handicap Invisible Pirate, autrement appelé trouble spécifique des apprentissages. Face à ce déferlement de dys étiquetés dans chaque école (statistiquement 1,5 élève dys par classe de 30), il y a deux grands courants dans le milieu scolaire.
Je ne peux contester la tendance assez forte de vouloir circonscrire drastiquement le champ de handicap, voire une tendance à nier la véracité du trouble. Il n’est pas rare t’entendre des voix mettre en doute l’existence même des troubles neuro-développementaux. Dans ce courant, la branche dure considère que la dyslexie ne serait qu’une invention pour tirer au flanc, bien pratique pour être tranquille, et surtout bien pratique pour les parents. Car, bien évidemment, la dyslexie serait un très bon moyen de se défausser de ses responsabilités parentales quand le gamin est nul à l’école. Bon, ils oublient un peu de regarder qu’avoir un enfant dys, sur la planète TERRE dans le petit pays FRANCE dans l’école de la République, c’est franchement pas du gâteau! Malheureusement, on aurait beau faire des milliers d’émissions Vie ma vie de parent d’enfant autiste, dyslexique, hyperactif etc.. que cette branche dure ne changerait rien à son opinion! Parce que cette branche dure, canal historique, préfère avoir des opinions plutôt que de lire des articles scientifiques… Soit.
Mais, dans le même temps, une frange minoritaire d’enseignants s’est penché très sérieusement sur la question des aménagements pédagogiques nécessaires aux progrès de ces petits pirates. Ils ont décidés de se former et de transformer leur pratique pédagogique. Par un deuxième effet pirate, cette frange d’enseignants pionniers a été contaminée par la démarche des scientifiques. Ils ne pouvaient que se rendre à l’évidence que chercher à comprendre comment apprennent les DYS revient à chercher à comprendre comment le cerveau fonctionne en général. Figurez-vous qu’ils se sont rendus à une autre évidence encore plus époustouflante! Tous les pionniers que j’ai rencontrés me l’ont dit avec une émotion palpable, épatés d’avoir ouvert la boîte de pandore et découvert le trésor. Tous disent, ébahis:
“C’est extraordinaire! Tout ce que je propose pour mon dys dans ma classe, ça marche pour tous les autres! Même les plus en difficulté!”
Personnellement, j’adore ce moment de l’histoire où le changement d’échelle arrive, et où le fléau de la balance “destinée” bascule. J’espère que vous allez aimer vous aussi!
Le problème de tous ces élèves auxquels on prête des besoins pédagogiques particuliers est qu’ils font rétorquer aux professeurs, en général, qu’ils ne peuvent pas individualiser l’enseignement. Si on s’arrête à cette assertion, on imagine qu’ils ont raison. Ils sont la raison. L’enseignement à l’école est pensé à titre collectif, pas du tout individuel. Sauf qu’il suffit de leur montrer qu’il ne s’agit pas de besoins particuliers. Sauf qu’il suffit de leur monter que ce qu’ils envisagent comme une particularité, une exception, n’est en réalité rien d’autre qu’une variable commune. Quand je dis “il suffit”, je ne dis pas que c’est facile. Je dis qu’il suffit de le démontrer par l’expérience. Les chercheurs en neurosciences nous disent tous la même chose: la variabilité du cerveau humain, et donc de l’apprenant, représente davantage la norme que l’exception.
La variabilité du cerveau humain représente davantage la norme que l’exception.
Que faire avec cette idée, si ce n’est d’arrêter d’envisager la pédagogie en terme de norme et d’exceptions?
Voilà que débarque au Québec la conception universelle de l’apprentissage. Regardez cette petite vidéo, cela vaut mieux qu’un paragraphe. C’est le design de l’inclusion qui gagne, parce qu’il se propage, et qui va gagner parce qu’il montre que ça marche.









Les Dys sont dans la classe, dans la place. Et ils vont y rester. Confondre le trouble avec le handicap est une ineptie. On ne peut pas guérir de dyslexie, d’autisme, ou d’hyperactivité. On peut au mieux en minimiser les symptômes, mais on le reste jusqu’à la fin de ses jours. Il ne suffit pas que le trouble existe pour qu’il y ait handicap. Le handicap naît aussi de l’environnement. Si on veut minimiser le handicap, c’est aussi et surtout l’environnement qu’il faut modifier. Quand on modifie l’environnement pour que les Dys apprennent, tout le monde apprend. Quand on met des couleurs dans les cahiers, des polices de caractères pondérées et aérées, quand on fait des cartes mentales, quand on fait des dictées à trous, quand on permet aux bons lecteurs de lire les consignes aux mauvais lecteurs, quand on permet aux “bons élèves” d’expliquer aux moins bons comment ils font, quand on multiplie les modalités d’expression des habiletés, quand on abandonne l’évaluation normative pour une évaluation formative, tous les élèves apprennent, même les meilleurs!
Les porteurs du Handicap Invisible Pirate ont un seul super-pouvoir, mais non des moindres: ils poussent l’école, aujourd’hui, et la société toute entière peut-être, vers un AVENIR.
Rien n’est plus stérile que la sclérose. Rien n’est plus excitant que l’imagination. Mes pirates sont mes héros parce qu’ils forcent l’imagination de tant de gens a priori sclérosés dans leurs idées toutes faites. Mes pirates sont mes héros parce qu’ils bousculent les idées préconçues et deviennent des moteurs. Mes pirates sont mes héros parce qu’ils nous emmènent vers demain.
Demain sera réellement divergeant, inclusif, et créatif si l’école parvient à inclure tous les enfants, si elle parvient à se transformer en un environnement pour les apprentissages, avec toute la richesse et la diversité qu’un environnement vivant peut offrir. Si elle commence par devenir la meilleure alliée des Zèbres, nous allons tous y gagner!
J’ai beaucoup pensé en écrivant ce texte à Céline AlvarezFrançois TaddeiIdriss AberkaneFranck Ramus, car leur travail de communication est admirable, inspirant et absolument nécessaire. Lisez-les! Suivez-les si ce n’est déjà fait!
https://medium.com/@CatherineLeduc/guess-what-les-z%C3%A8bres-sont-des-h%C3%A9ros-5c18446799a9#.94is074er

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Dim 27 Nov 2016 - 14:14

Cette idée que les autres ont déjà eue

Petite réflexion sur la démarche entrepreneuriale et la valeur des idées


Il y a de grands principes de base qu’on apprend très vite quand on passe quelques années dans une startup sérieuse menée par un fou qui sait où il va.
[list=postList]
[*]Une idée à elle seule n’a absolument aucune valeur. Il faut des talents, de la sueur, du temps (et donc du cash) pour construire quelque chose. Il vaut mieux avoir ça qu’une idée, d’ailleurs, à choisir.

[*]Rester sur ton idée de départ est la pire chose que tu peux faire. Même si ça veut dire jeter un, deux ou trois ans de boulot à la poubelle, virer la moitié du staff ou un département entier, il faut absolument écouter ce que les utilisateurs disent. Il faut adopter une posture naïve et rester concentré sur les métriques.

[*]If you don’t fuck anything up, you’re not working the right way. Céline Alvarez n’arrête pas de le dire au sujet des enfants, c’est en se trompant qu’on apprend. Si on ne se trompe pas dans une startup, ça veut dire qu’on bosse mal. Et donc on n’apprend rien. Et donc on perd du temps, et donc on perd du cash.

[/list]


La vraie méthode du lean startup n’est pas si compliquée. Je schématise ? Avant de te ruer sur le prochain meetup de The Family, laisse moi te briefer.
Toute innovation scalable (et donc valable) requiert une connaissance approfondie du contexte. Cette connaissance peut venir d’une carrière passée à évoluer dans le même milieu professionnel, la même industrie ou la même culture. Si tu n’as pas 20 ans devant toi, alors il faut prendre des risques énormes et y aller à tâton, en avançant sur la base d’une intuition et de quelques connaissances de base.

[list=postList]
[*]Démarre dans ton garage, bosse gratoss, sort un truc. Va chercher des sous pour faire un truc mieux, sur la base du potentiel de ton truc déjà fait et de ta capacité à convaincre des investisseurs qu’ils vont s’enrichir (un jour) grâce à toi.

[*]Avec les sous, embauche deux ou trois stars. Fait un truc mieux. Balance le dans le monde réel, teste-le avec des vrais clients. Jette tout ce qui leur a déplu, et fait tapis sur le seul truc qui leur a plu. Si rien ne leur a plu, retourne à l’étape précédente, et mets une belle chemise pour convaincre ton investisseur que cette fois-ci, tu tiens le truc. Ou change d’investisseur.

[*]Teste ton truc numéro 3. Jette tout ce qui ne convainc pas, mise tout ce qui te reste sur le truc qui marche. Et ainsi de suite jusqu’à ce que ton produit ne ressemble en rien à ton idée de départ, qui était la tienne et donc forcément la mauvaise, car biaisée. Pour scaler, il faut faire de l’universel, pas du (trop) spécifique. La réponse au problème peut être hyper précise (une seule fonctionnalité), mais il faut que le problème soit quand même assez répandu pour que “ça lève”.

[*]Le défi étant de trouver un truc qui décolle avant d’avoir épuisé tous tes leviers de financement. Tu dois donc avoir une connaissance extrêmement pointue de ton marché et des besoins de tes utilisateurs avant que le compte à rebours se termine, mais aussi et surtout la capacité de répondre au besoin avec un produit simple, précis, scalable et qui fonctionne.

[/list]


Une fois que ça décolle, tu auras d’autres problèmes. Mais il y aura une solution quand il y aura un problème.
C’est une méthode très particulière et très spécifique au monde de la tech. Elle a le mérite d’introduire la notion de cycle itératif (et donc une démarche de recherche appliquée) dans la chaîne de production, et ce sur des rythmes beaucoup plus rapides que dans toutes les autres industries. Dans une société établie, le département R&D s’occupe de réfléchir, pendant que 98% des ressources sont prises par le fait de continuer à gagner de l’argent sur le modèle déjà établi (fabriquer, vendre, gérer, croître). La plupart des gens qui fabriquent et vendent le produit n’ont aucune idée de ce que fait la tête (la R&D). Une startup est un département R&D ET une chaîne de production qui fonctionnent ensemble, en temps réel. Plus le produit devient rentable (et donc abouti), plus la part de la R&D se réduit, le reste étant occupé par la production.
Bon en fait, je te recommande quand même d’aller au prochain meetup de The Family, parce qu’en France ce sont les seuls à maîtriser pleinement cette méthode avec son intelligence de fond et pas seulement de forme.

Oui, mais on va me voler mon idée !


Rentrée en France en 2014, après cette expérience fulgurante et instructive outre-Atlantique, j’ai constaté un engouement tout frai pour les startups et la tech ici. Chic alors. J’ai donc fait comme tout le monde et perdu quelques soirées au NUMA à entendre quelques perchés parler de leurs “projets révolutionnaires”, ou quelques précheurs ramer pour essayer d’expliquer la culture startup en français. Moi qui débarquait d’un TGV lancé contre un mur, brûlant des millions de dollars par an, je me retrouvais dans une micheline branlante et timide, au départ de Brive la Trouillarde.
Bon. 
“Au moins, il y a un train”.
J’ai essayé de comprendre ce qui existait, les possibilités, les structures, les accompagnements, les réseaux. Je me suis entretenue avec une quantité tout à fait impressionnante d’apprentis experts qui ont voulu me vendre des accompagnements “méthode lean startup” sans même me demander si c’était là le chemin que je voulais prendre. On m’a dit de lire tel bouquin. De faire tel concours. De postuler pour tel incubateur. De me faire coacher par untel. De faire un p**** de business plan. De payer pour que quelqu’un me fasse un p**** de busines plan. Comment ? Vous n’avez pas d’étude de marché ?!
On ne m’a jamais écouté.
Ce qui montre qu’on n’a toujours pas compris l’essentiel.
J’ai aussi participé à quelques ateliers pour apprentis entrepreneurs, dans des contextes divers et franchement avariés, tels que le Pôle Emploi et son parcours pour “accompagner” les demandeurs d’emploi souhaitant monter une entreprise, les couveuses et leur contrat CAPE, les institutions pour entrepreneurs sociaux, les CCI, les coworking qui veulent t’aider à hacker ta life.
BREF.
Dans ces assemblées, on repère facilement ceux qui savent pourquoi ils sont là, et les autres. Et puis, il y a toujours le traditionnel (et très drôle) type qui dit : “Oh moi, je ne peux pas parler de mon projet devant tout le monde. Je ne veux pas qu’on me vole mon idée”. Celui-là est déjà foutu.
Plus tard, j’ai (un peu) contribué à la création d’un coworking et d’une agence digitale collaborative. Un peu de concours de circonstance, un peu de curiosité, un soupçon de WTF. Vous n’imaginez pas le nombre de clients qui se pointent pour faire réaliser une application, un site ou un produit digital, sans aucune notion technique, aucune vision, pas de cash, et pire, aucune idée. Ils ne résolvent aucun problème. Leur solution n’en n’est donc pas une. Ils ont un business plan et une étude de marché avec couverture plastifiée qui leur a coûté un livret A, mais pas de contexte, pas de connaissances, pas de démarche. Pourquoi tu veux entreprendre ? Ben, pour m’enrichir ! 
OK, c’est mal parti.

Un entrepreneur est avant tout une personne pragmatique, qui cherche à résoudre un problème pragmatique.


Les meilleures “idées” sont des solutions efficaces à des problèmes concrets. Annuaire d’amis interactif. Partager et regarder des vidéos. Pouvoir partager des petits textes de n’importe où. Partager et trouver des images. Trouver un covoiturage. Trouver un appart où rester en voyage. 
Problèmes simples et concrets. 
Solutions hyper complexes mais produits simples et précis. 
Facebook, Youtube, Twitter, Pinterest, Blablacar, Airbnb.
Si ton problème est un vrai problème pour beaucoup de gens, il n’y a pas de raison que ta solution (si elle tient la route) ne soit pas un succès.
Innover, ça peut être apporter une solution nouvelle (qui marche) à un problème connu.
Ca peut aussi consister à améliorer les solutions actuelles en les rendant moins coûteuses et plus intelligentes.
Ca peut encore être la mise en lumière d’un nouveau problème, encore mal cerné ou mal connu. 
Ca peut être enfin d’apporter une solution à un problème que les gens ne pensaient pas avoir, jusqu’à ce qu’on leur apporte une solution dont ils ne pourront plus se passer. Hello l’électricité, internet, le wifi, les smartphones !
Bon là, c’est du très sérieux.

Travaille dur et soit feignant


L’essentiel est donc de ne jamais perdre de vue son problème.
Ce n’est pas l’idée de départ qui compte. Ni le business plan. Ni le prévisionnel. Ni la couverture plastifiée. En fait, si tu commences et que tu connais déjà tout ça, ton produit est mort-né. Il n’est ni précis, ni évolutif. Si demain un type trois fois plus riche que toi se penche sur le même problème, tu vas mourir parce qu’il va faire mieux et plus vite. Et oui, il s’en fout, il a les moyens que tu n’as pas encore.

Il faut impérativement continuer à faire de la R&D à part égale avec la production tant que la production n’est pas assez rentable.


Faire, tester, améliorer, recommencer.
Tout le monde n’a pas besoin de le faire à hauteur de millions de dollars. On peut très bien commencer par une petite solution, humble mais efficace. On teste l’intérêt, on prend la mesure du vent, on ajuste. On ne va chercher des fonds que si nécessaire. Si on peut avancer sans s’endetter, même si c’est plus long, ça peut valoir le coup.
Tout le monde n’a pas besoin de sprinter ni de résoudre un problème monstrueux à l’échelle du globe. On peut s’inspirer de cette méthode à tous les rythmes et pour tous les types de produits. Ce qui compte n’est d’ailleurs pas le produit, mais l’adéquation de la solution avec le problème. Pour cela, il faut rester extrêmement pointu sur son problème et continuer de le décrire, de l’observer, de le décortiquer.

Les bonnes idées ne sortent pas de nulle part. Elles proviennent d’une connaissance sans cesse approfondie et améliorée d’un problème concret.


Voilà pourquoi il faut travailler (très) dur, car la recherche en soi coûte du temps et de l’argent, mais n’en rapporte pas tant qu’elle ne s’est pas concrétisée en produit. Voilà aussi pourquoi il faut être feignant (et donc intelligent), et automatiser ou déléguer tout ce qui ne relève pas directement de l’intelligence (la vision) et de la réalisation du produit.
En tant que fondateur, ta place est au gouvernail. Et pour maintenir le cap, il faut savoir un peu avant les autres où tu vas. Et il n’y a pas 36 solutions pour faire ça, il faut garder le nez dans la matière pendant que les autres regardent ton doigt.












Géographe de formation, Anne-Laure Fréant est la fondatrice deretourenfrance.fr et l’auteur duGuide du retour en France 2016. Elle anime une communauté de 6000 personnes revenues de l’étranger sur les média sociaux, conseille quotidiennement ceux qui “reviennent d’ailleurs”, écritdes articles sur les intelligences atypiques, la mobilité, le travail de demain et anime aussi unpodcast qui parle des “Z’atYpiques” !
Lui écrire : annelaure@retourenfrance.fr
https://medium.com/france/cette-id%C3%A9e-que-les-autres-ont-d%C3%A9j%C3%A0-eu-8f5a5194b039#.n7qvj044w

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Dim 27 Nov 2016 - 14:15

Emile Coué est le précurseur de nombreux courants de développement personnel actuels. Il a testé avec succès le principe d’autosuggestion, que l’on peut nommer effet placebo, scientifiquement vérifié depuis.
En réalité, nous assistons là à « une manifestation de notre propre pouvoir d’autopersuasion. L’esprit active certaines aires corticales liées à l’attente, à la conviction qu’un soulagement ou une récompense sont à venir, ce qui déclenche une sécrétion d’endorphines et de dopamine dans notre cerveau, inhibant finalement la douleur. Quand l’anticipation d’un soulagement tient de la prophetie autoréalisatrice en quelque sorte… » comme nous l’explique Michel Le Van Quyen dans son livre « les pouvoirs de l’esprit« .
Mais la méthode Coué, en s’appuyant sur l’inconscient permet aussi de travailler sur d’autres aspects de notre vie pour améliorer notre épanouissement personnel. Besoin d’avoir plus confiance en vous ? de réussir dans vos projets ? d’être plus heureux ? Lisez la suite.
 

La méthode Coué en 2 postulats et 5 lois

Dans le dernier livre sur la méthode Coué préfacé par Luc Teyssier d’Orfeuil, nous découvrons la genèse et l’esprit de la méthode avec notamment les 2 postulats et les 5 lois de Coué.
Postulat 1 : Toute pensée que nous avons en tête devient réalité (dans la limite du raisonnable)
Postulat 2 : Contrairement à ce que l’on enseigne, ce n’est pas notre volonté qui nous fait agir, mais notre imagination. S’il nous arrive souvent de faire ce que nous voulons, c’est que nous pensons en même temps que nous pouvons.
 
Les 5 lois de Coué sont les suivantes :

[list="margin-right: 0px; margin-bottom: 15px; margin-left: 30px; padding-right: 0px; padding-left: 0px; border: 0px; font-variant-numeric: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 18px; line-height: inherit; font-family: Titillium, Arial, sans-serif; vertical-align: baseline; list-style: none; color: rgb(102, 102, 102); background-color: rgb(255, 255, 255);"]
[*]
La première faculté de l’homme, c’est l’imagination

[*]
Quand la volonté et l’imagination sont en lutte, c’est toujours l’imagination qui l’emporte, sans aucune exception.

[*]
Dans le conflit entre la volonté et l’imagination, la force de l’imagination est en raison directe du carré de la volonté

[*]
Quand la volonté et l’imagination sont d’accord, l’une ne s’ajoute pas à l’autre, mais l’une se multiplie à l’autre.

[*]
L’imagination peut être conduite.

[/list]
 
Ainsi, tout repose sur l’imagination en lien étroit avec l’inconcient puisque c’est lui que nous « imprimons » quand nous pratiquons l’autosuggestion. La volonté, elle, demeure consciente. Or, nous savons que l’inconscient est aux commandes de notre vie 95% du temps (vous avez pensé à respirer depuis le début de cet article ?). Ce choix d’influer sur l’inconscient est par conséquent plus que judicieux.
Carl Jung écrivait « En chacun de nous existe un autre être que nous ne connaissons pas ».
Et cet être semple accessible par l’autosuggestion. Faisons-en un ami !
 

Comment construire une auto-suggestion

Le livre de la méthode Coué que j’évoquais plus haut et dont je vous recommande la lecture décrit comment construire une autosuggestion :
[list="margin-right: 0px; margin-bottom: 15px; margin-left: 30px; padding-right: 0px; padding-left: 0px; border: 0px; font-variant-numeric: inherit; font-stretch: inherit; font-size: 18px; line-height: inherit; font-family: Titillium, Arial, sans-serif; vertical-align: baseline; list-style: none; color: rgb(102, 102, 102); background-color: rgb(255, 255, 255);"]
[*]
commencer par « je ».

[*]
Utiliser le présent ou le futur proche (verbe aller au présent + verbe d’action à l’infinitif).

[*]
Formuler la décision, la demande ou l’objectif positivement.

[*]
Répondez avec le plus de précision possible à ces questions pour avoir une image nette : Avec qui  ? Quoi ? Où ? Quand ? Comment ?

[/list]
 

Pratiquer l’autosuggestion et exemples d’autosuggestion

Une fois votre phrase établie, répétez-la 20 fois à haute voix sans y penser et ce tous les jours (voire plusieurs fois par jour).
Vous pouvez dessiner ou vaquer à une occupation manuelle en récitant (Emile Coué conseillait l’utilisation d’un chapelet). Ainsi, votre attention consciente sera occupée et l’inconscient recevra les messages directement. Afin d’augmenter l’effet, tenez-vous droit ou dans une posture du pouvoir.
 
Testons maintenant :
Voici quelques exemples d’autosuggestion à précéder d’une des formules « De jour en jour » ou « A partir de maintenant » :
Santé

  • Je vais de mieux en mieux. Je suis en bonne santé et ma forme s’améliore

  • Je suis de plus en plus détendu

  • Je me déplace facilement et sans fatigue

  • Je dors d’un sommeil profond et réparateur

  • J’ai de plus en plus d’énergie


Développement personnel

  • Je développe mon aisance et ma confiance en moi

  • Je m’apprécie et je prends soin de moi

  • J’ose exprimer mes sentiments

  • Je suis libre et je me libère du passé

  • Je souris à la vie et la vie me sourit


 
La plus célèbre est :
« Tous les jours, à tous les points de vue, je vais de mieux en mieux. »
A lire :

La Méthode Coué : La maîtrise de soi-même par l’autosuggestion consciente
http://anti-deprime.com/2016/11/26/20-autosuggestions-tester-methode-coue/

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Dim 27 Nov 2016 - 14:16

COMMENT BIEN VIVRE SA SITUATION D'ADULTE SURDOUÉ ?
Par L'équipe Cosmopolitan.fr
Publié le 14/11/2016 à 00:00













Surdoué un jour, surdoué toujours ! On n'y pense pas forcément, mais les enfants intellectuellement précoces grandissent inévitablement et deviennent des adultes dotés d'un quotient intellectuel également supérieur à la normale. Mais grandir en étant en dehors de la moyenne est-il un atout ? Etre un adulte surdoué est-il un gage de réussite ?





Reconnaitre sa différence en tant qu'adulte surdoué


Si de nombreux enfants font l'objet d'un diagnostic au cours de leur cursus scolaire, certaines personnes, en revanche, passent entre les mailles du filet et ne trouvent de réponses à leurs questions qu'à l'âge adulte.
En attendant, ils évoluent dans une société au sein de laquelle ils se sentent profondément différents sans, pour autant, savoir pourquoi. La révélation de leur quotient intellectuel supérieur à la moyenne est, pour eux, un véritable soulagement.
Enfin, on reconnaît cette particularité qu'ils ressentent au plus profond d'eux depuis leur enfance.

Gérer son hypersensibilité


Les personnes surdouées sont généralement dotées d'une extrême sensibilité. C'est d'ailleurs l'un de leurs principaux traits de caractère. Oui mais voilà, plus on grandit, plus la vie devient difficile. Il faut savoir affronter la réalité et faire preuve de distances vis-à-vis des émotions négatives que l'on peut tous ressentir à certains moments.
Mais chez les surdoués, ce n'est pas aussi facile puisqu'ils sont, par essence, émotionnellement vulnérables et à fleur de peau. En effet, ils doivent apprendre à composer avec leur grande émotivité qui peut, lorsqu'elle n'est pas suffisamment conditionnée, entraver leurs relations avec les autres.

Ne pas tomber dans la spirale de l'échec


En règle générale, les adultes surdoués ont dû composer avec l'incompréhension que la société ressent à leur égard et vice versa. Lorsqu'il n'a pas fait l'objet d'une prise en charge psychologique, ce sentiment peut se cristalliser à l'âge adulte et altérer tout le pan de la vie sociale et professionnelle de l'adulte.
C'est la raison pour laquelle de nombreux surdoués ne parviennent pas, paradoxalement, à construire une carrière professionnelle, ni, bien souvent, à nouer des relations sentimentales durables.
Ce type de situation survient principalement chez les personnes qui n'ont pas réussi à appréhender correctement leur spécificité et qui, au final, ne savent pas véritablement qui elles sont. Pour y remédier, elles doivent nécessairement engager un travail introspectif.

Avoir confiance en soi quand on est surdoué


S'ils peuvent apparaître comme sûrs d'eux et un brin supérieurs aux autres, ce n'est, en réalité, qu'une posture que les adultes surdoués ne maîtrisent, bien souvent, pas du tout. Il s'agit plutôt d'une sorte d'inadéquation ou d'une mauvaise appréhension des codes sociétaux.

Mais derrière ces attitudes considérées, à tort, comme étant hautaines, se cache un terrible manque de confiance en soi. Ce n'est pas parce que le cerveau fonctionne vite et bien que l'on possède forcément une bonne image de soi.


5 minutes par jour pour reprendre confiance en soi

Dans la plupart des cas, les surdoués doivent travailler dur pour améliorer leur estime d'eux-mêmes. Cela passe par le regard bienveillant des autres mais également par une acceptation de leur condition.

http://www.cosmopolitan.fr/,comment-bien-vivre-sa-situation-d-adulte-surdoue,1978357.asp

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Dim 27 Nov 2016 - 14:17

Levee /// Subway Therapy : Mots pour maux – New York
Par vidos, 26 novembre 2016
Levee
Installation, New York, USA

A l’initiative du street artiste Matthew Chavez, aka Levee, les new yorkais sont invités à surmonter le stress traumatique provoqué par l’élection de Trump en écrivant des messages positifs sur des post-it collés dans les couloirs du métro.

.

Subway Therapy, New York // photo © Matthew « Levee » Chavez

« express yourself »

Quelques heures après l’annonce de la victoire de Trump, Levee descend dans le métro (station Union Square) et propose des post-it aux new yorkais pour y écrire des messages optimistes. Il s’agit pour lui de neutraliser le stress causé par l’élection du candidat inattendu, d’offrir un espace d’expression plus chargé émotionnellement qu’un simple bulletin de vote.
Il affiche un panneau « express yourself », propose post-its colorés et stylos, et invite les passants à poser des mots sur leur émotion. « It’s catharsis » !

Subway Therapy, New York // photo © Matthew « Levee » Chavez

Le mur compte aujourd’hui plusieurs milliers de messages, régulièrement renouvelés. Cette initiative a fait le tour de la planète via Instagram.

« subway therapy », une démarche artistique

Levee (en anglais, ça veut dire « digue ») se revendique « street artist » et agit depuis plusieurs années dans le domaine de l’installation de rue interactive .
Son « travail » ? Décharger les passants de leurs émotions négatives, et les faire sourire, rire et destresser. Il s’est donné pour mission d’endiguer les énergies négatives, en leur laissant un terrain d’expression original : en général, il descend dans le métro, installe un mini stand « Subway therapy » et invite les passants à partager leurs émotions avec lui. Il n’est pas thérapeuthe… du tout. Mais il aime l’interaction, l’échange et le soulagement que cela procure aux inconnus de se délivrer de leur « bad mood ».
L’idée des post it est donc une nouvelle forme de son art. Il fallait un dispositif « de masse » pour laisser libre cours au stress post-electoral ».

Des mots partagés pour surmonter les maux

Cette initiative interactive, à travers les mots partagés, fait penser aux murs « before I die » de Candy Chang, où elle demande aux passants d’écrire et de partager ce qui est important pour eux, sur de grands tableaux…en continuant cette phrase « before I die, I want to… »
Ces premiers murs installés à New Orleans après le passage de Katarina ont essaimé partout dans le monde.

Before I Die… photo © beforeidie

Texte : Marie Ben, Les mots sont des cadeaux
Suivre Matthew « Levee » Chavez (crédit photos)
www.subwaytherapy.com
www.instagram.com/subwaytherapy
www.facebook.com/subwaytherapy

Matthew « Levee » Chavez


Les message sont ramassés tous les soirs. Plus de 10 000 sur cette table !

http://www.street-art-avenue.com/2016/11/levee-subway-therapy-mots-maux-new-york-17315

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Dim 27 Nov 2016 - 14:30







Danse, danse autour de la Terre
Dans des airs en sons et lumière
Danse, danse autour de la Terre
Viens dans notre univers
Danse, danse autour de la Terre
Tout en rond dans notre chanson
Farandole autour de la Terre
Attention nous partons
Dans ce bazar un peu magique
Viens faire un tour en musique
 
Petite baby va bien danser le rock 'n' roll
Donne-moi la main, tu verras: tu t'envoles
Queue de cheval au vent
Balance bien dans le temps
J'tinvite à faire un tour de rock
On sera tout chic et choc
On joue les rockers avec nos belles guitares
Un blouson de cuir, look banane à star
Sur un air du King
On se déhanche et on swingue
Encore un tour autour du rock
Un tour avec vous
Un tour et c'est tout
Oui le rock nous rend fous
Yeah !
 
Danse, danse autour de la Terre
Tout en rond comme des fanfarons
Farandole autour de la Terre
Attention nous partons.
Dans ce bazar un peu magique
Viens faire un tour en musique
 
Venez valser à Vienne
Comme au temps des dentelles
La valse nous entraîne
On vole, on a des ailes
Grand-mère, les larmes aux yeux
Dit "Je connais ces airs
J'ai rencontré grand-père
Sur le Danube Bleu"
 
Danse, danse autour de la Terre
Tout en rond comme des électrons
Farandole autour de la Terre
Attention nous partons
Dans ce bazar un peu magique
Viens faire un tour en musique
 
Sois pas triste
Viens avec nmoi, on va danser le twist
Who, who, who
Pas la peine
Je veux pas refaire Twist again, who ho ho ho
C'est pas triste
Il suffit de bien bouger sur la piste
Who, who, who
Sans problème
On se fait le twist à la chaîne
 
Danse, danse autour de la Terre
Tout en rond comme des fanfarons
Farandole autour de la Terre
Attention nous partons
Dans ce bazar un peu magique
Viens faire un tour en musique
 
T'es disco-folie, tu t'éclates bien
Tu planes dans ton walkman
Oh ho ho
Maman est ravie, elle n'entend rien
Papa fait pas de drame
Oh ho ho
Ils te regardent étonnés quand tu bouges en silence
Oh ho ho
Tu les regardes amusé, branché dans ta danse
Oh ho ho
Ta disco qui balance dans ton mini Flashdance
 
Danse, danse autour de la Terre
Tout en rond comme des électrons
Farandole autour de la Terre
Attention nous partons
 
Danse, danse autour de la Terre
Tout en rond comme des fanfarons
Farandole autour de la Terre
Attention nous partons
 
Danse, danse autour de la Terre
Tout en rond comme des électrons
Farandole autour de la Terre
Attention nous partons
 
Danse, danse autour de la Terre
Tout en rond dans notre chanson
Farandole autour de la Terre
Attention nous partons
 
Danse, danse autour de la Terre
Tout en rond dans notre chanson
Farandole autour de la Terre
Attention nous partons...






-------------------------------------------------------------------------------------------------

Quand on pense qu'on veille à ne pas se prendre de fiente de mouette ..... alors qu'à tout moment on peut se prendre un caca spatial ? ça replace les perspectives quand même non ? Chacun son niveau, chat perché ou caca perché ? astro know me ?


Le meilleur QI c'est celui qui QI court le plus vite  Very Happy cat

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Dim 27 Nov 2016 - 14:53




cat cat cat Very Happy Very Happy Very Happy Hein hein hein hein hein Hein hein hein hein hein Hein hein hein hein hein Hein hein hein hein hein Hein hein hein hein hein Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy cat cat cat  

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Dim 27 Nov 2016 - 15:01

Il faut être au fait de tout et de tout le monde dans la réalité et du terrain pour pouvoir parler à un gamin ou une gamine que j'ai été aussi donc ça tombe bien Wink
Personne ne se fera jamais écharper avec moi, le mini mire fait le maximum avec le maximum que je lui donne, maxi môme, mini mum  Very Happy Wink cat albino bounce
De toute façon j'ai toujours raison et si parfois j'ai tort je trouve toujours quelqu'un qui a raison mieux que moi.
Au dessus, en dessous Smile à l'envers, à l'endroit Smile à coté coté cour ou coté jardin Smile je reste une flow her power  bounce queen flower

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Dim 27 Nov 2016 - 15:22

à urner à ma lune, de toute façon je connais la chanson l'air de rien, soyons desseins volts

A se changer en Roi
A hurler à la lune
A traquer la fortune
Tout ça pour traîner son poids

Au risque de s'why plaire
Au moment de s'why croire
Sonnez les courants d'aire
Faites donner l'exutoire
Il faudrait qu'on s'élève
Au fond il a d'la classe
Ou alors qu'on prenne la sève

Comme elle vient
Encore et encore

Tu la vois la belle bleue
Des feux de l'artifice
Et tu la sens même un peu mieux
A la faveur d'une éclipse
On voit do jour au lendemain
Que ça ne s'invente pas
Instantanément comme ça
Reprendre de volée d'aussi loin

Comme elle vient
Encore et encore

Comme elle vient
Comme on peut
see'est cruel et sans fard
Ça choisit pas, merci pour eux
Comme une flèche
Comme un pieux
see'est bon pour la mémoire
Ça vous fait quoi d'être au milieu ?
Hé camarade
Si les jeux sont faits
Au son des mascarades
On pourra toujours se marrer
Et tout le long des courants d'air
On voit des amoureux
Que savent encore changer leurs nerfs
En un bouquet délicieux
On en aura des saisons
Des torrides et des blêmes
Je peux encore garder ton nom
Je peux aussi dire que je l'aime


I love you I love you I love you







I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Dim 27 Nov 2016 - 15:51

ortolan a écrit:Merci Iam pour les reportages Punk à chien et SH. Je ne savais pas que les SH avaient une origine commune avec le punk (punk et ska je savais), et j'avais le préjugé SH = raciste.

Un petit magnéto serge (lui n'est pas d'accord ?....)



De l'importance d'être d'accord avec soi pendant que plein d'autres ne sont pas d'accord avec eux mêmes, les autres, voire même sur qui sont les autres de où en partant de quoi ? pour aller vers où ?....... de l'importance de savoir aussi où en est au présent  Very Happy comment faire simple quand on a des complications avec l'espace temps, par contre magnéto serge ne dit rien sur le luc de Lucchini sur la plage, dommage  Very Happy
Avoir côtoyer le milieu musicien, en fait c'est un peu faire sondeur ? la hiérarchisation des pensées en fait c'est bien aussi pour s'y retrouver vis à vis des personnes qui s'y retrouvent parfois plus dans leurs pensées, ça m'a fait bien bosser mon coté hardi son ?

Il y a des personnes intelligentes qui ne sont pas toujours pavés de bonnes intentions Smile De l'intérêt du pavé argumentaire de deux mots Wink et de l'acu et la curiosité bien placée Smile Quand j'ai croisé un jeune Victor de 20 ans (doué Smile) étudiant qui me disait tout naturellement : politiquement je suis fasciste..... je suis heureuse de savoir quoi lui répondre et Qi je suis Smile Ca fait un bon test les rencontres Smile 

les SH avaient une origine commune avec le punk (punk et ska je savais)




De l'art de bien savoir dissocier les domaines  Very Happy cat

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Dim 27 Nov 2016 - 16:16



Et comme en 1992 je n'étais pas née Smile je n'ai aucune expérience de politique de vie sur le sujet Smile Parler des sujets tabous, je pense que c'est les rendre moins tabous, j'ai quand même préféré que ce gamin m'en parle Smile C'est quand un comble, tu fais pas d'enfants Smile et tu dois quand même ressortir tes archives pour pouvoir répondre à leurs questions Smile On ne peut pas tricoter tranquille à coté de sa verveine  Wink cat tongue Du coup il m'a fait un joli cadeau pour mon anniversaire pour me remercier et il a enregistré m'a t il dit des infos qu'il ne comprend pas aujourd'hui mais dont il sait déjà qu'elles lui serviront pour demain Smile Comme quoi Smile
Un jour j'irai en déni Smile je n'y aurai plus un patch work  Very Happy et je pourrai faire du canevas Smile Ca m'a fait un peu rencontre du troisième type, creuser à fond ou ne pas creuser mais avoir un avis déjà, parfois dans la rue j'ai l'impression de retourner à l'école Smile Alors je parle encore de mon école Delarue  Very Happy cat

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Dim 27 Nov 2016 - 16:18

Sinon je ne fais pas de politique, je suis une fille  Very Happy

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:22


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 18 sur 29 Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19 ... 23 ... 29  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum