November's Girl and roses

Page 6 sur 29 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 17 ... 29  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Mer 16 Nov 2016 - 21:21



Soyez chouettes Smile

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Mer 16 Nov 2016 - 22:29



Le son, le texte, l'image, l'émotion, la sensation, la vision grand large, 
faux self ?  Very Happy

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Mer 16 Nov 2016 - 22:32



Rencontre au milieu de tous les milieux

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par ortolan le Mer 16 Nov 2016 - 23:38

On a un Français qui fait ça aussi :

ortolan
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1595
Date d'inscription : 31/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Jeu 17 Nov 2016 - 1:46

D'aussi loin que je me souvienne 
Bribes d'enfances, bouts de scène 
Tes yeux, ton visage et ta main dans ma main 
Et nos pas sur le même chemin 

Oh, nous n'étions pas très bavards 
Un peu bizarre, un peu à  part 
J'aimais tes silences et tu aimais les miens 
Muets, nous nous entendions bien 

Tu étais un peu différent 
Et moi, je n'étais pas comme eux 
Un peu méprisant pour tous leurs jeux d'enfants 
Nous pleurions les yeux dans les yeux 

J'ai reçu tes premiers poèmes 
Comme on berce de quelques mots 
Nos rires étaient rires et nos peines étaient peines 
Chacun touchant l'autre en écho 




Je t'ai joué mes premières notes 
Tu écoutais les yeux mi-clos 
Simples et malhabiles, un peu fausses, un peu sottes 
Je n'entendais que tes bravos 
En saluant devant le piano 

On a commencé à  se perdre de vue à  l'adolescence 
Je te trouvais un peu trop austère 
Un peu trop sérieux, un peu trop secret 
Moi, j'avais besoin de musique, de lumière 
Et de futilité 
Et aussi des autres 
Ton amitié était exigente, entière, exclusive 
Et puis, tu as commencé à  être absent 
Souvent, puis, plus longtemps 
Ta mère nous disait que tu partais en vacances 
Elle ne mentait pas quand j'y repense 
En vacances de vie, en vacances d'envie 
Et puis la vérité, celle qu'on suppose 
Celle qu'on cache, celle qu'on chuchote 
Celle qui dérange, celle qu'on élude 
Ton autre chemin {2x} 

Dis-moi les voix, les envies qui te mènent 
Dis-moi les vents, les courants qui t'entraînent 
Les idées fixes et les clous qui te rivent 
En quelles errances, immobiles dérives 
Dis-moi les songes qui frappent à  ta porte 
Les illusions, les diables qui t'emportent 
Vers quel ailleurs, mirage sans angoisse 
Sans temps perdu, sans seconde qui passe 
A quoi tu penses quand revient le soir ? 
Tes quatre murs renferment quelques espoirs ? 

Que doit-on lire dans ton sourire idiot ? 
D'autres désirs, sans paroles et sans mots ? 
Montre-moi ton autre chemin {3x} 
Décris-moi ton autre chemin 
Dis-moi tes signes et dis-moi ton langage 
Les horizons des barreaux de ta cage 
Vois-tu le blanc, le bleu-ciel et le rose 
Que vois-tu quand tes paupières se closent ? 

Et puis me voilà , te parlant de ma vie 
De son niveau, ses ennuis, ses envies 
Sa course vaine et mon manque d'amis 
A tes yeux vides, ton absence ahurie 

Montre-moi ton autre chemin {3x} 
Décris-moi ton autre chemin




I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Jeu 17 Nov 2016 - 13:36

Comment vivre avec une personne égocentrique ?

Comment vivre et réussir à supporter un homme égocentrique ?


Comment vivre avec une personne égocentrique ? Nos astuces !





Les personnes égocentriques sont difficiles à supporter, car elles sont obsédées par elles-mêmes et ont besoin de se sentir admirées par autrui, mais en retour elles ne s'intéressent pas aux autres. Cela peut donc s'avérer incompatible avec les relations d'amour et d'amitié.

Les caractéristiques du conjoint égocentrique





Un égocentrique, appelé également narcissique, a une très haute opinion de lui-même. Il aime parler de lui et de tous les problèmes qu'il rencontre. En revanche, il ne vous écoute pas et trouve toujours une parade afin de parler de lui lorsque vous êtes en train de lui raconter quelque chose. Face à votre compagnon, vous avez le sentiment de ne plus exister, car vos besoins, vos soucis, vos doutes n'ont aucune valeur et aucune importance pour lui. De plus, si votre conjoint est un égocentrique, il va exiger beaucoup de vous, vous blâmer et vous dévaloriser. S'il émet des critiques sur vous, il ne supporte pas que vous puissiez émettre un seul jugement sur lui. Il sait vous faire culpabiliser et se faire passer pour une victime. Cependant, tout cela cache un manque d'estime de soi et une identité fragile où l'égocentrique doute beaucoup de lui et a besoin d'être aimé, même si, lui, n'aime pas les autres.

Vivre avec un conjoint égocentrique





Il est possible de vivre avec un égocentrique même si cela s'avère compliqué. Pour commencer, vous devez connaître la vulnérabilité de votre conjoint afin d'être plus tolérante face à ses attitudes narcissiques. L'empathie constante doit être votre meilleure arme afin de le comprendre. En revanche, tout en étant plus tolérante, vous devez vous affirmer et lui montrer les effets qu'a son comportement sur ses proches. Même si son attitude égocentrique vous est difficile à supporter, vous devez prendre sur vous et essayer de ne pas vous opposer à lui, car la tension va monter. Par ailleurs, lorsque vous le trouvez sincère, montrez-lui que vous approuvez son comportement. Enfin, vivre avec un égocentrique, c'est aussi accepter qu'il détienne toujours le premier rôle et vous faire discrète sur vos réussites et avantages afin qu'il ne ressente pas un sentiment d'injustice qui peut avoir des répercussions sur votre couple.

Agir face à la personnalité égocentrique pour qu'elle ne vous détruise pas





Face à une personnalité égocentrique, les rapports sont difficiles, les membres de la famille souffrent et les vies de couple et de famille peuvent être insoutenables sur la durée. L'égocentrique vit en oubliant l'autre, ce qui est donc un obstacle à une relation de couple et à une vie de famille. Vous devez convaincre votre conjoint de consulter un psychologue. Ce dernier peut l'aider à identifier les manques et les souffrances à l'origine de son trouble narcissique afin de lui permettre de se rebâtir et de trouver du plaisir à vivre des relations positives avec autrui, même si cela s'avère très long et compliqué selon le degré d'égocentrisme. Si, après de multiples tentatives et un suivi psychologique, rien n'y fait et que cette vie n'est plus possible pour vous, vous devez prendre la décision de quitter votre conjoint pour votre bien-être et celui de vos enfants.

http://pratique.leparisien.fr/couple/psycho/amour-sexualite/comment-vivre-avec-une-personne-egocentrique-1170000220#xtref=https%3A%2F%2Fwww.google.fr%2F

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Jeu 17 Nov 2016 - 13:36

Comment communiquer avec les narcissiques, les égocentriques, les « je suis le centre du monde », les « après moi, les mouches » sans y laisser son estime de soi ?


Article posté le : 1st août, 2013 par Si-Trouille 26 Commentaires
41 142 views
 
   Ce soir, resto avec Marc. Je me réjouis. Ça fait des lustres que je ne l’ai pas vu. Je sais qu’il est parti en vacances en Irlande et j’ai hâte qu’il me raconte son voyage. De mon côté, récemment,  j’ai emménagé dans ma nouvelle maison, commencé des travaux de rénovation, quitté mon boulot ennuyeux pour un autre bien plus stimulant, bref la soirée s’annonce enjouée.
 
   Hier, resto avec Marc. Bon. La soirée a effectivement été emplie d’histoires et de photos. Marc a, comme prévu, raconté en long et en large son séjour en Irlande avec moult détail. Moult et moult. Il parlait avec emphase, quiconque passait devant notre table pouvait voir dans ses yeux, le reflet de ses joyeux souvenirs.
Il ne s’est pas un instant intéressé à ma nouvelle maison, ni à ma nouvelle vie professionnelle, et quand je tentais d’aborder le sujet, il détournait la conversation avec un délicat : « oui, c’est comme moi qui… », avant d’enchaîner avec une anecdote de ses vacances.
Marc, Benoit, Jeanne, Stéphanie, vous et moi, peut-être,  les « parlez-moi de moi », les narcissiques, sont légion.
 
 
– Ce sont ceux qui vous interrompent quand vous évoquez vos soucis amoureux.
– Ceux qui élèvent la voix pour ramener la conversation dans leur filet.
– Ceux qui détournent le regard pour vous faire comprendre que « bon, vos histoires ça va un moment mais là quand même ! » alors que vous avez prononcé deux phrases.
– Ceux qui vous abreuvent de leurs tourments pendant votre repas de midi, oui, même si vous n’avez que 20 minutes pour avaler un sandwich assis à votre bureau tout en envoyant un mail, et en terminant de lire et compléter votre dossier super urgent à rendre euh… maintenant.
– Ceux qui se valorisent à travers leur récit, amplifiant leur impact et la façon spectaculaire avec laquelle ils ont mouché le policier qui les a arrêté pour excès de vitesse en pleurnichant au volant, mouché le caissier du cinéma qui n’a même pas vu qu’ils étaient deux, mouché ce crétin de boss qui n’a même pas compris qu’il avait fait le travail en une heure au lieu de huit et qu’il a quitté le bureau à 10h, « Ah comme je suis génial ! »
– Ceux qui vous coincent au téléphone et se lancent dans une plainte logorrhéique à propos de leur patron tyrannique, leurs employés feignants, leur garagiste exécrable, leur mère possessive, leurs voisins bruyants tellement injustes, sans vous demander une fois comment vous allez après votre rupture houleuse avec Kathy, votre cancer du côlon ou l’enterrement de votre père.
– Bref, ce sont ceux qui font de leurs préoccupations une priorité pour le monde entier. Même et surtout quand ce n’est pas le moment. Ils n’en ont cure.
Dans son livre : « Face aux narcissiques »(voir ci-dessous), Wendy Behary les décrit de la sorte : « Les narcissiques, hommes ou femmes, sont faciles à démasquer. Amoureux de leur propre voix, ils recherchent sans cesse sur le visage de leur auditoire l’expression d’une admiration sans borne. Ils exigent un soutien permanent, et très vite leurs plaintes et leurs critiques deviennent épouvantables. Car si c’est vous qui avez besoin d’eux, ils ne vous voient ni ne vous entendent plus ; pour eux, au fond, vous ne pouvez être qu’un miroir. »
Précisons que dans cet article, nous parlons des narcissiques « classiques », évidents. L’égocentrique que nous croisons souvent. Et non pas des pervers narcissiques, qui sortent largement du champ de la communication relationnelle.
Paradoxalement, si le Narcisse agace et exaspère, mettant en péril l’échange et le rapport amical ou professionnel sain et équilibré, il est souvent attachant. Gais et animés, ses récits semblent enflammés, c’est qu’il y met du cœur. Normal, il évoque son sujet préféré : lui. Et ça l’enchante.
On aimerait pourtant qu’il  nous demande de nos nouvelles de temps en temps. Et qu’il écoute la réponse. Jusqu’au bout. Voire qu’il rebondisse sur un détail de notre vie en posant quelques questions. On peut rêver…
 

Ce que vous mourrez d’envie de dire : 


 
Le regarder droit dans les yeux et hurler : « Marc, le miroir que tu tiens en main en permanence ne rend pas justice à la réalité.
Ton attitude est une coulée de lave d’égocentrisme, ton écoute est abjecte. Tu es indifférent au malheur d’autrui, tu es ingrat et insensible. Seul ton reflet t’anime, tu es incapable de descendre de ton piédouche où tu te hisses fièrement chaque jour, mû par l’arrogance qui a envahi tes émotions. »
Il y a beaucoup de chance pour que notre Narcisse n’entende pas ces mots. Soit, comme il le fait si bien, il tournera les talons à  la conversation, soit il brocardera votre diatribe (ça va sûrement lui rappeler une histoire qu’il a vécue la semaine précédente) soit il va se mettre en colère devant votre manque d’empathie. Un comble !
Cette attitude dédaigneuse pour vous provoquera soit de la colère, l’envie de fuir, peut-être même la honte (je ne mérite pas son attention), mais aussi et surtout la rigidité dans la relation…
 

Ce à quoi il faut réfléchir avant d’agir : 


 
Comme dans toute relation, le meilleur moyen pour communiquer c’est de se connecter aux besoins/désirs de l’autre. Si on entre dans la tête du narcissique, qu’y trouve-t-on ?
On le remarque au premier coup d’œil, le narcissique a besoin de se valoriser. Il n’aime pas seulement se vanter pour jouir de toutes les facettes de l’image qu’il renvoie, c’est un réel besoin. Le Narcissique sans miroir flatteur s’éteint.
Et derrière certains besoins, il y a une faille.
Une des cause possible et fréquente de la naissance du narcissisme évoquée par  Wendy Behary dans le livre cité ci-dessus, est celle de l’amour parental conditionnel : l’amour dépend de la performance de l’enfant. On ne t’aime que si tu es parfait, si tu réponds à certaines exigences. La situation devient plus compliquée si les deux parents ont des attitudes différentes : l’un aime à condition, l’autre surprotège. L’enfant est à la fois gâté et obligé de performer. Il développe donc sa construction personnelle, sans l’aide de l’autre, n’apprend pas le partage ni l’empathie, et il construit patiemment un mur autour de ses émotions.
 

Finalement, comment agir face à des personnalités narcissiques ?


 

Dans leur livre « Comment gérer les personnalités difficiles »(voir ci-dessous), François Lelord et Christophe André proposent de renoncer à l’opposition systématique (qui peut renforcer le conflit) pour privilégier l’approbation et le compliment, mais uniquement s’il est sincère. De même que l’humilité : le narcissique supporte mal les réussites des autres.
Personnellement, j’ai un faible pour le « maintenant, ça suffit » quand vous êtes à bout. Trois mots qui ont fait leurs preuves.
 

Maintenant ça suffit !
J’ai bien compris que tu voulais parler de tes vacances pendant tout le repas.
Je me sens frustré parce que tu ne me poses pas de questions et que j’ai aussi envie et besoin de te parler.
J’aimerais que tu t’intéresses à moi maintenant.
 

Maintenant, ça suffit !
J’ai compris que vous avez brillé dans la situation que vous me décrivez avec vos collègues.
Je constate que vous dévalorisez le travail de vos collègues au bénéfice du vôtre, en les raillant sans cesse
J’aimerais que vous me parliez un peu de leurs atouts.
 

Maintenant, ça suffit !
J’ai compris que tu étais malheureux à cause du dentiste qui t’a fait mal ce matin. Je l’ai même bien compris parce que ça fait deux heures que tu me tiens au téléphone pour te plaindre.
J’ai l’impression que tu utilises mon oreille comme un déversoir sans fond, prêt à cesser toute activité pour entendre tes plaintes.
Je vais raccrocher maintenant et la prochaine fois que tu m’appelles, tu me demandes de mes nouvelles.
 

Sauf exception (mais ne voyez pas trop vite votre situation pour une exception), on a tout intérêt à reprendre les rênes de la relation au lieu d’en subir les conséquences.
Je me souviens d‘une personne à qui j’ai dit, de façon assez brutale d’ailleurs, tant ma patience était mise à rude épreuve, qu’il serait bon qu’elle cesse de parler d’elle tout le temps et qui a changé net et durablement de comportement. Un bonheur surprenant. Mais salutaire pour notre relation amicale et professionnelle.
Reste le dernier recours, si vos nerfs vous lâchent, si le narcissique vous a sucé jusqu’à la moelle, pompant au passage votre estime de vous-même : la fuite !
Mais gardez-vous bien de retomber dans les filets d’un autre Narcisse : les nombrilistes sont plutôt nombreux.
 
http://www.si-trouille.com/communication-difficile/comment-communiquer-avec-les-egoistes-les-narcissiques-les-egocentriques-les-je-suis-le-centre-du-monde-les-apres-moi-les-mouches-sans-y-laisser-son-estime-de-soi/

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Jeu 17 Nov 2016 - 13:37

Comment repérer à coup sûr une Personne Égocentrique ?
Article Publié Par Michaël LIZEN
..
Ce que vous devez savoir sur la personnalité égocentrique


Par définition, la personne égocentrique se croit le centre du monde. Elle ne se soucie de personne d’autre qu’elle-même. Sa façon de penser est « nombriliste ». Elle est incapable de penser aux autres, leur accorder de l’attention ou leur montrer un intérêt.
 
Personne Égocentrique
.

Voici comment repérer une personne égocentrique




Les personnes égocentriques sont de véritables moulins à paroles qui monopolisent la parole et ont l’art de ramener toutes les discussions vers leur propre personne. Cela au lieu d’écouter et d’apprécier ce que les autres ont à leur dire.
Leur communication est systématiquement tournée vers elles-mêmesavec usage fréquent de mots tels que « moi », « je », « ma », « mon » « nous »…
« Ce que je vais vous dire est mon opinion et n’engage que
moi. Si on m’écoutait, j’en suis sûr, je n’aurais pas tous
ces problèmes… »
Elles sont incapables de s’oublier, de mettre leur « égo » dans leur poche et de parler d’autre chose que d’elles-mêmes. Par conséquent, on a pas vraiment envie de continuer à les écouter !
L’égocentrique ne s’intéresse jamais sincèrement aux autres personnes. Il est incapable de faire quelque chose pour les gens qui ont besoin d’aide.
L’égocentrique croit qu’il est le seul à savoir comment faire. Il est inflexible dans sa façon de faire les choses et il déteste lorsque les autres prennent les commandes…
La personne égocentrique est jalouse envers les réussites des autres.Elle ne comprendra pas pourquoi ce n’est pas elle qui est félicitée !
Elle vit dans l’attente de recevoir des compliments de la part des autres.Parce qu’elle pense être extraordinaire…
En groupe, l’égocentrique est un compétiteur qui aura tendance à se battre pour se montrer plus intéressant que les autres. Son but est d’avoir raison quitte à générer une dispute.
Il se met facilement sur la défensive et souvent en colère.
L’égocentrique passe beaucoup de temps à se demander ce que les autres pensent de lui et à réfléchir à ce qu’il va dire…
Les personnes égocentriques ont tendance à ne pas faire confiance aux autres.
Les égocentriques n’acceptent pas leurs erreurs, ils ont naturellement tendance à accuser les autres lorsqu’il se passe un problème.
On dit généralement qu’un égocentrique est égotiste et égoïste c’est à dire qu’il ne vous écoute pas et ne vous laisse pas parler. Sa qualité d’écoute est quasi nulle et cela se remarque par le fait qu’il est inattentif et qu’il ne vous regarde pas lorsque vous lui parlez. Il va aussi vous interrompre et vous imposer SON point de vue. Votre point de vue ne l’intéresse pas ; d’ailleurs il ne demandera jamais l’avis des personnes qui sont autour de lui.
L’égocentrique narcissique est celui qui vous prétendra qu’il est le plus beau, le plus intelligent et le meilleur !
Les personnes égocentriques sont impatientes envers les autres et incapables de gérer leur colère.
L’égocentrique a souvent la mémoire courte, il ne se souvient pas des dates anniversaires et les évènements importants dans la vie des autres.
Les gens égocentriques n’aiment pas passer leur temps avec des personnes extraverties, bruyantes ou qui ont beaucoup d’amis. La personne égocentrique préfère rester seule sous les projecteurs…
Les personnes qui souffrent d’égocentrisme détestent la compagnie de personnes plus belles ou plus intéressantes qu’elles. Elles rechercheront plutôt la compagnie de personnes discrètes et timides pour pouvoir leur voler la vedette.
Les personnes égocentriques ont tendance à être impolies ou maltraitantes envers les autres, car elles ne leur prêtent pas de valeur. Elles parlent souvent froidement ou ne respectent pas leurs engagements (délais, rendez-vous, promesses,…).
Les personnes égocentriques ne se préoccupent pas d’avoir blessé les autres parce qu’elles ne sont pas toujours conscientes des sentiments des autres.
Si vous avez affaire à un manipulateur égocentrique dans le couple, vous aurez l’impression d’être ignoré(e) ou carrément invisible ! Ce qui est désagréable en particulier si vous êtes une femme et avez affaire à un homme égocentrique.
Il est alors difficile d’aimer une personne égocentrique.
Au delà du fait qu’il vous ignore royalement, dans certains cas, le manipulateur égocentrique peut devenir un vrai tyran et être complètement insensible à votre souffrance.
Fondamentalement, le problème de la personne égocentrique vient qu’elle manque d’estime personnelle et a un énorme besoin de se sentir importante, écoutée, considérée et intéressante.
Elle manque de compassion pour elle-même autant que pour les autres.
Une petite citation pour conclure :
« Qui ne parle que de soi est un nombriliste,
qui écoute les autres est un homme de cœur ».
Simon de Bignicourt
http://www.marre-des-manipulateurs.com/personne-egocentrique/

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Jeu 17 Nov 2016 - 13:38

Mère Castratrice : Comment S’en Sortir ?
Article Publié Par Michaël LIZEN
..
Quand votre mère est castratrice, voici comment réagir !


Est-il bien vrai que la mère est la première femme dans la vie d’un homme ?
Oui, il est parfaitement vrai que la mère est la toute première femme de la vie d’un homme et c’est d’ailleurs pour cela que les mères ont une si grande influence sur toute la vie sentimentale et amoureuse de leur(s) fils.
Ce sera malheureusement le cas pour une mère « castratrice » qui cherche en permanence à diriger et dominer ses enfants.
La mère castratrice empêche ses enfants de s’affirmer dans leur rôle.
Le fils notamment ne prendra pas son rôle masculin.
Dans cet article, nous allons voir comment réagir et s’en sortir quand on a unemère castratrice.
Mère Castratrice
.

Qu’est-ce qui ne va pas chez une mère castratrice ?




Le problème des mères castratrices est très simple à comprendre :
Elles veulent dominer les hommes. Les faire « marcher à la baguette » et de ce fait, elles leur imposent leurs propres limites.
Ainsi, pour asseoir son pouvoir et son autorité sur son fils (ou sa fille), la mère castratrice va entrer régulièrement en conflit avec lui (ou elle).
.

Voici quelques comportements typiques d’une mère castratrice :



  • La mère castratrice mène ses enfants à la baguette: elle va constamment leur rappeler que c’est elle qui dirige « ici c’est moi qui commande »C’est elle qui décide tout; elle exige de donner son accord pour toutes les décisions à prendre…
  • elle va être très sévère et se comporter de façon tyrannique: elle ne donne pas le droit à la parole et reste complètement fermée au dialogue ou à la discussion.
  • Elle est réfractaire aux changements et aux idées nouvelles.
  • Si l’enfant n’obéit pas, elle va le menacer (verbalement ou physiquement) et faire du chantage affectif par exemple pour que l’enfant vienne la voir régulièrement.
  • La mère castratrice va vouloir contrôler la vie d’adulte de son enfant (qu’il vienne habiter près de chez elle, qu’il lui donne le double des clés de son appartement, elle donne son avis défavorable sur ses choix d’adulte : les femmes qu’il fréquente, etc.).
  • De façon générale, la mère castratrice est très critique vis-à-vis de ses enfants (dénigrements)
  • Elle ridiculise et culpabilise ses enfants.
  • Une mère castratrice est possessive et intrusive c’est à dire qu’elle n’a pas de limites et envahi la vie privée de ses enfants.
  • Pour mieux « castrer » ses enfants, la mère castratrice se mettra en colère(en particulier lorsque quelque chose lui échappe).
  • Elle ne prend habituellement pas en compte les désirs des uns et des autres(égocentrique et narcissique).
  • Elle ne laisse pas d’initiative à ses enfants jusque dans le choix de leurs vêtements. De toute façon, il n’y a qu’elle qui a bon goût !
  • Une mère castratrice est toxique, menteuse et manipulatrice quand il s’agit de dominer l’autre personne.
  • Cette mère va être « surprotectrice » avec ses enfants (maman poule) se sentant obligée de les protéger en permanence, jusqu’à tout faire à leur place, « pour leur bien », car « ce sont des incapables ».

Voici une phrase qui résume la domination et la castration morale:
« Tais-toi et fais ce que je te dis de faire ! »
.

Quel sont les conséquences avec une mère castratrice ?




L’enfant castré va naturellement rentrer dans un rôle « dominé » et se soumettre à sa mère toxique. Il n’osera pas exprimer de sentiments d’hostilité ou d’agressivité vis à vis de sa mère car il se sent en permanence menacé.
Mais ce n’est pas tout…
.

Les conséquences pour l’enfant – surtout le fils – qui a une mère castratrice seront multiples:


Premièrement, l’enfant qui ne peut pas se confronter à sa mère toxique va développer un complexe de culpabilité et avoir un manque d’estime de soi (sentiment d’être un moins que rien) et plus tard il va perdre confiance en lui et en son propre jugement.
Deuxièmement, le fils sera un homme qui a peur des femmes. Il ne sera jamais confiant, bien dans sa masculinité et à l’aise avec les femmes. La peur d’être désapprouvé et le sentiment d’infériorité vont perturber sa vie sexuelle.
Troisièmement, le fils va (inconsciemment) rechercher une compagne qui sera la copie conforme de sa mère. Il entrera alors dans une relation amoureuse toxique avec des rapports de force où l’épouse sera « la dominante » et lui « le dominé ». Petit à petit, l’homme va perdre de son autonomie au profit de son épouse pour se positionner comme inférieur et redevenir le petit enfant dépendant et dominé exactement comme il était dans la relation avec sa mère toxique.
Quatrièmement, étant asphyxié dans sa relation de couple, l’homme aura tendance (pour s’échapper) à devenir soit un mari infidèle soit un mari violent. S’il a subit trop d’humiliations, certains hommes finiront par vouloirse venger vis-à-vis des femmes castratrices.
Cinquièmement, l’enfant victime risque d’être affecté par divers troubles d’ordre psychologique.
Vous l’avez compris, la mère castratrice est une personne très toxique qui peut véritablement pourrir toute la vie de ses enfants en les empêchant de s’épanouir et être heureux (en couple notamment).
.

Comment échapper à l’emprise d’une mère castratrice ?




De son côté, la mère castratrice qui voit ses enfants lui échapper va se sentir très démunie et peut devenir dépressive.
Mais de leur côté, les enfants victimes vont avoir de grosses difficultés à sortir de cette emprise maternelle.
Car l’emprise est forte et ils sont très dépendants de leur mère !
L’omniprésence de cette mère dans la vie de ses enfants fait qu’ils souffriront de peurs, d’angoisses ou d’anxiété dès lors qu’ils n’auront plus la « surprotection » de leur mère qui n’a eu de cesse de les mettre en garde lorsqu’ils étaient plus jeunes.
Si vous souffrez d’angoisses ou d’anxiété après avoir eu une mère castratrice, lisez ceci.
Pour le fils, l’erreur à éviter serait d’épouser une femme castratrice, ce qui serait la source d’un nouvel étouffement castrateur.
Au début de la relation, tout est ok mais le problème apparaîtra lorsque le mari adoptera (toujours inconsciemment) une position « inférieure » vis-à-vis de cette épouse et qu’il deviendra de plus en plus sensible à ses critiques, ses réprimandes ou ses reproches.
☞ Ne tombez pas dans le piège de donner toujours raison à une épouse castratrice ! Pour éviter cela, il « suffit » de rester un homme !
Pour la fille, l’erreur à ne pas commettre serait de reproduire avec son mari et ses enfants (ou ses collègues !) le schéma qu’elle a reçu de la mère castratrice avec sa fille.
 Ne devenez pas à votre tour une femme castratrice pour les personnes de votre entourage !
Qu’il s’agisse d’une mère castratrice avec son fils ou d’une femme castratrice avec son mari, dans les deux cas, il faut s’affirmer, fixer clairement ses limites et être capable de s’opposer fermement et dire « NON ».
Dans tous les cas, il faut éviter de se réfugier dans les addictions !
Enfin, vous pouvez vous libérer de l’emprise inconsciente du parent castrateur – et devenir « adulte » – en demandant l’aide d’un psychologue ou thérapeute expérimenté (psychiatre).
http://www.marre-des-manipulateurs.com/mere-castratrice/

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Jeu 17 Nov 2016 - 13:38

Comment Réagir Face à un Perfectionniste : 10 Conseils
Article Publié Par Michaël LIZEN
..

Qui ne s’est jamais retrouvé face à la pression d’un perfectionniste ?


Un perfectionniste est quelqu’un qui recherche la perfection dans tout ce qu’il fait. Tout doit être parfait, tout le temps. Et les autres doivent être parfaits, eux aussi…
Pour commencer, voyons…
Comment reconnaître un perfectionniste ?
Le perfectionniste se reconnaît aisément :

  • Le Perfectionniste Toxique

    il est perpétuellement insatisfait



  • il cherche à s’améliorer et recommence jusqu’à ce que tout soit parfait
  • il apporte un soin extrême dans la finition de son travail
  • il a peur d’échouer et reste frustré devant l’échec
  • il a tendance à vouloir toujours en faire plus
  • il a tendance à remettre à plus tard (procrastination)
  • il est extrêmement exigeant à l’égard des autres
  • il ne fait pas confiance aux autres (ne délègue pas ses tâches)
  • il est rigide et inflexible
  • il veut tout contrôler (y-compris les autres…)
  • il a tendance à vouloir être le meilleur (écraser les autres)
  • il peut devenir un véritable tyran…

.

Pourquoi une personne perfectionniste est-elle dangereuse ?




Le perfectionniste est dangereux et toxique pour lui-même mais aussi pour les autres.
Voici 5 explications :
1. Premièrement, en étant trop exigeant envers lui-même, le perfectionniste ne cesse de s’auto-critiquer et se dévaloriser :
« je ne suis pas assez fort »
« je ne suis pas assez intelligent »
« je ne suis pas assez beau »
« je ne suis pas assez rapide »
etc.
La perfection recommande de se fixer la barre trop haute ce qui génère inévitablement du stress et de l’anxiété.
Malheureusement, ce niveau d’exigence est appliqué également aux personnes de l’entourage. Le perfectionniste est rigide, inflexible et intransigeant.
Attention, son niveau élevé d’exigence envers les autres peut faire du perfectionniste un vrai tyran ! Il sera alors très stressant et pénible à vivre pour son entourage.
C’est pourquoi le perfectionniste finit par avoir des relations difficiles et conflictuelles avec les personnes de son entourage.
2. Deuxièmement, en ayant peur d’échouer, le perfectionniste aura tendance à ne pas agir (c’est le piège de la procrastination pathologique). C’est une des raisons pour lesquelles il se condamne à manquer de confiance en lui.
Comme vous le savez si vous avez lu cet articleune personne qui manque de confiance en elle est une personne toxique qui n’hésitera pas àmanipuler son entourage.
3. Troisièmement, le perfectionniste est extrémiste dans ses émotions : Il ne connait pas de juste milieu mais les extrêmes : il est soit euphorique, soit déprimé… soit rempli d’espoir, soit complètement désespéré… soit enthousiaste, soit défaitiste… Des états d’âmes extrêmes qui en font une personne imprévisible et déstabilisante pour son entourage qui finit par ne plus savoir sur quel pied danser.
4. Quatrièmement, le perfectionniste doute de lui-même et de ses capacités. C’est un perpétuel insatisfait qui peut devenir pessimiste et défaitiste. Il peut très facilement faire douter les personnes de son entourage.
5. Cinquièmement, le perfectionniste est constamment en défi avec lui-même et prêt à tous les sacrifices pour atteindre son idéal de perfection. Le perfectionniste consacre très peu de temps à ses proches et il peut ainsi les délaisser et les faire souffrir.
Si vous-même pensez être une personne perfectionniste, je vous recommande de lire cet article (vous pourrez faire le test de dépistage):
☞  Le Perfectionniste et le Manque de Confiance en Soi : Les 4 Étapes à Suivre Pour S’en Sortir…
.

Comment réagir avec un perfectionniste ?




Si vous êtes confronté à ce type de personnalité toxique, voici 10 conseils :
1- La priorité sera de lui faire comprendre que son comportement est néfaste pour lui et pour son entourage. La prise de conscience est une première étape très importante.
2- Ensuite, il faut savoir que beaucoup de perfectionnistes sont narcissiques. Ils ont tendance à se valoriser au travers de leur travail et de leurs performances. Par conséquent, il faut aider le perfectionniste à remettre en question son système de valeur. Il faut principalement lui faire comprendre que sa valeur personnelle n’est pas liée à ses actes. Tout être humain a de la valeur même s’il subit l’échec !
3- Très important, il faut aider le perfectionniste à changer sa façon de penser :

  • Certains pensent qu’ils doivent être parfaits pour qu’on les aiment.
  • Le perfectionniste a un mode de pensé du style « tout ou rien » : « Si mon travail n’est pas parfait, alors je ne vaux rien ».
  • Le perfectionniste a tendance à généraliser les événements isolés. Un échec et il croit qu’il ne va jamais y arriver…
  • Le perfectionniste à tendance à trop se responsabiliser. Son dialogue intérieur est composé de phrases qui commencent par : « je dois » ou « il faut que je… ».

4- Certains visent la perfection parce qu’ils ont terriblement peur d’échouer. Dans ce cas, il peut être utile de leur montrer que l’échec n’est pas si grave… Les perfectionnistes oublient qu’il est normal de faire des erreurs et de connaître des échecs.
« Seuls ceux qui prennent le risque d’échouer spectaculairement réussiront brillamment ». Robert Fitzgerald Kennedy
5- Certains veulent être parfaits parce qu’ils ont peur d’être critiqué. Dans ce cas, il peut être utile de leur donner la reconnaissance même si ce qu’ils font n’est pas parfait…
6- Certains ne font pas confiance aux autres et veulent tout contrôler eux-mêmes. Dans ce cas, il peut être utile de leur monter que vous méritez leur confiance…
7- Le perfectionniste est une personne qui gère mal son temps et ses priorités. Il s’attarde souvent sur ce qui n’est pas essentiel. Dans ce cas, il peut-être utile de lui rappeler ses objectifs prioritaires… et lui montrer qu’il n’a pas accompli ce qui était le plus important. Aidez-le à mieux gérer son temps.
8- Le perfectionniste est parfois tellement occupé à vouloir atteindre l’inaccessible et battre des records qu’il en oublie de prendre du plaisir… Dans ce cas, rappelez-lui qu’il est important de prendre du plaisir dans la poursuite de son but.
9- Vous pouvez l’aider à sortir du piège de la procrastination en le poussant à agir immédiatement.
10- Enfin, la plupart des perfectionnistes sont de nature anxieuse. Rassurez-les !
http://www.marre-des-manipulateurs.com/comment-reagir-perfectionniste-10-conseils/

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Jeu 17 Nov 2016 - 13:39

Femme Manipulatrice : 20 Signes Pour la Reconnaître (à Coup Sûr)
Article Publié Par Michaël LIZEN
..
Pouvez-vous repérer d’un coup d’oeil une femme manipulatrice ?


Combien de fois vous êtes-vous interrogé sur les femmes manipulatrices ?
Imaginez que vous puissiez être parmi les tout premiers à repérer la présence d’une femme manipulatrice…
Imaginez que vous puissiez la contrer rapidement et sans avoir à subir ses attaques ou à tomber sous son emprise…
Dans cet article, je vous propose de découvrir les 20 signes qui vous permettront de détecter facilement les femmes manipulatrices.
 
Femme Manipulatrice
.

Les manipulateurs ne sont pas tous des hommes !




On a souvent tendance à associer le comportement manipulateur à l’homme. Mais il est bien évident que les femmes peuvent aussi se montrer cruelles envers les hommes.
Ainsi, les femmes manipulatrices mais aussi les femmes perverses narcissiques seraient beaucoup plus nombreuses que certains le pensent…
Le phénomène n’est pas nouveau et les hommes sont de plus en plus nombreux à se rendre compte qu’ils sont la victime d’une femme manipulatrice en amour.
Avec une femme perverse narcissique, la manipulation peut apparaître dès la phase de séduction ou plus tard durant la période de couple ou encore après une séparation en cas de rupture sentimentale.
Quand un homme est victime d’une femme manipulatrice, le sentiment de honte peut prendre une place importante et rendre plus difficile d’en parler et s’en sortirLes conséquences peuvent être dramatiques.
Le problème lorsqu’on est manipulé par une femme est le même que pour la femme victime d’un homme manipulateur : la souffrance psychologique et la difficulté à sortir de l’emprise.
D’autant plus que dans le couple, la femme manipulatrice en amour profite de la dépendance affective : l’homme continue d’aimer sa femme manipulatrice même si celle-ci le fait souffrir !
.

Comment reconnaître une femme manipulatrice ?




Une femme manipulatrice se reconnaît principalement à son comportement qui vise à dominer et contrôler l’homme. Son but est de le contraindre à faire uniquement ce qu’elle veut (la femme castratrice est un bel exemple).
La femme perverse narcissique ira plus loin encore et son but sera de détruire l’homme à son profit (on parle alors de femme manipulatrice destructrice).
Quels sont les signes que vous devez surveiller pour ne pas tomber sous l’emprise d’une femme manipulatrice ?
.

Voici les 20 signes qui vous permettront de reconnaître toutes les femmes manipulatrices




1- Une femme manipulatrice ne reconnaît pas ses torts et ne se remet jamais en question.
2- Elle vous fait constamment douter de vous au point que vous finissez par vous demander si ce que vous faites est bon ou pas.
3- La femme qui manipule s’applique à faire des reproches pour culpabiliser les autres. Elle a toujours quelques chose à vous redire et parvient à vous faire croire que tout est de votre faute. (même son comportement manipulateur est à cause de vous !)
4- La femme manipulatrice exploite à fond votre problème de dépendance affective. Par exemple, elle abuse de votre « gentillesse » et profite de vos peurs : peur de lui déplaire, de perdre son amour. Elle sait que sans elle votre vie n’aurait plus de sens, que vous en ferez toujours plus pour elle, que vous l’excuserez toujours de ses excès, etc.
5- Les manipulatrices n’hésiteront pas à maltraiter physiquement les hommes qui sont alors victimes de violences et agressions physiques.
6- La femme manipulatrice en amour joue avec les sentiments de son conjoint. Elle abuse de ses atouts de charme pour mettre l’homme sous emprise. Elle détourne les sentiments pour asseoir son pouvoir. Elle remet en cause les sentiments que vous avez pour elle. Elle fait du chantage affectif.
7- Il s’agit d’une femme qui entretient des relations toxiques et difficilesavec la plupart des personnes de son entourage (conjoint mais aussi amis, collègues, parents, enfants,…)
8- Les femmes manipulatrices exploitent vos faiblesses : vos défauts, vos échecs, vos blessures narcissiques, votre mauvaise estime de vous, votre caractère « faible », votre manque de confiance en vous, votre complexe d’infériorité, vos difficultés à vous affirmer, etc.
9- La femme manipulatrice cherche à instaurer une relation de pouvoiravec pour but de vous contrôler et vous soumettre devant elle. Elle a le don de vous faire sentir faible et impuissant face à elle. Dans le couple, la manipulatrice va détourner la sexualité pour en faire un jeu de pouvoir sur son partenaire. L’homme se retrouve en position d’infériorité.
10- La relation toxique avec la femme manipulatrice vous embrouille le cerveau et vous épuise (physiquement et moralement).
11- La manipulatrice cherche à prendre le contrôle de votre vie en vous isolant des personnes qui vous sont chères pour que vous deveniez complètement dépendant d’elle. Si elle le peut, elle vous rendra financièrement dépendant d’elle.
12- La femme manipulatrice se montre insatisfaite et ne vous accepte pas comme vous êtes. Vous êtes la mauvaise personne et elle cherche à vous changer. Vous avez un sentiment de ne jamais être à la hauteur. Au final, vous doutez complètement de vous !
13- La femme manipulatrice destructrice vous attaque personnellement : critiques, dévalorisations, dénigrements, humiliations, moqueries, rabaissements,…
14- Elle vous stresse, vous met mal à l’aise, mal dans votre peau, vous décourage et vous n’êtes pas heureux. Petit à petit, vous perdez le contrôle de votre vie.
15- La femme manipulatrice vous fait souvent sentir que vous avez bien de la chance qu’elle s’intéresse à vous…
16- La femme manipulatrice narcissique est égocentrique, elle ne parle que d’elle-même et ne s’intéresse pas aux autres (manque d’empathie).
17- La femme manipulatrice perverse narcissique éprouve de la jouissance face à la souffrance d’autrui.
18- La manipulatrice souffle le chaud et le froid ; elle envoie des messages contradictoires : « je t’aime » puis « casse-toi idiot ! »
19- Les femmes qui manipulent leur conjoint sont souvent menteuses, jalouses, calculatrices ou infidèles. Il n’est pas rare qu’elles aient été déçues antérieurement et veulent prendre leur revanche sur les hommes.
20- Les femmes manipulatrices se reconnaissent par leur manque d’estime et de confiance en elles. En prenant le pouvoir sur les hommes, elles veulent se protéger, se rassurer et compenser leur vide intérieur.
http://www.marre-des-manipulateurs.com/femme-manipulatrice-20-signes/

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Jeu 17 Nov 2016 - 13:40

Êtes-Vous un Parent Toxique ? Testez-vous !
Article Publié Par Michaël LIZEN
..
Êtes-vous un Parent Toxique pour vos enfants ? 


Sur cette page, je vous propose de faire un test pour vérifier si vous êtes un parent toxique pour vos enfants.
Le saviez-vous ?
Être un parent toxique peut gâcher la vie de vos enfants.
Vous aimeriez savoir comment cela est possible ?
Vous aimeriez savoir si vous êtes un parent toxique pour vos enfants ?
C’est justement le but de ce test en ligne.
 
Être un Parent Toxique…
Mais avant, vous devez savoir plusieurs choses…
.

Parents toxiques, qui sont-ils ?




Des parents toxiques, c’est quoi au juste ?
Ce sont un peu des parents manipulateurs c’est à dire des parents qui adoptent à longueur de temps des comportements qui pourrissent la vie de leurs enfants et peuvent les empêcher de réussir et être heureux. Bien sûr, ils le font sans même s’en rendre compte et la plupart du temps, les parents sont « inconsciemment toxiques »; ce sont des mécanismes inconscients qui rendent des parents toxiques pour leurs enfants (leurs beaux-enfants ou petits enfants).
Souvent, les parents toxiques ont tendance à continuer à « mal se comporter » même quand leurs enfants sont devenus adultes.
Voici 5 cas de parents toxiques parmi les plus fréquents :
.

1/ Le parent toxique qui culpabilise son enfant depuis son plus jeune âge et durant toute son éducation.


Ce parent formule des accusations et des reproches ou fait du chantage affectif : « tu aurais dû savoir que… »« à cause de toi,… », « si tu ne le fais pas,…», « excuse-toi ! », « comment peux-tu me faire autant de peine… », « après tout ce que j’ai fait pour toi,… », « à ta place, j’aurais fait comme ça… », etc.
.

2/ Le parent toxique qui met l’accent uniquement sur les défauts ou les erreurs de ses enfants.


Il s’agit parfois d’un manque de bienveillance (absence d’encouragements ou de félicitations) ou d’un niveau d’exigence qui est trop élevé (l’enfant n’est jamais à la hauteur ou assez bien aux yeux de ses parents).
.

3/ Le parent toxique empêche son enfant d’exprimer sa vraie personnalité.


Leurs enfants n’ont pas le droit de s’affirmer : « tais-toi ! », d’exprimer leurs émotions : « ne pleure pas ! » ou pire encore, ils se font rabaisser et humilier : « tu es une idiote ! » ou « tu n’es qu’un bon à rien ! ».
.

4/ Le parent toxique a le mauvais réflexe de comparer ses enfants et ainsi les mettre en compétition.


Il compare ses enfants entre eux : « regarde ton frère, lui au moins il n’est pas… » ou il compare ses enfants avec d’autres enfants. Dans certains cas, les parents se comparent eux-mêmes à leurs enfants et n’ont de cesse de les rabaisser pour s’assurer qu’ils ne les surpasseront pas (enfants qui n’ont pas le droit de mieux réussir que leurs parents).
.

5/ Les parents toxiques assomment quotidiennement leurs enfants avec des petites phrases assassines :


 « dépêche-toi ! »« fais plaisir à… », « sois parfait », « ne pleure pas », « tu n’es rien sans moi », « pense aux autres… » Etc.
.

Parents toxiques : quelles sont les conséquences ?




Le parent toxique va influencer négativement ses enfants et ceux-ci deviennent alors victimes du comportement toxique du parent.
Voici 6 conséquences parmi les plus fréquentes :

  • Des enfants qui sont rongés par le sentiment de culpabilité (dont voici la liste des signes et symptômes)

  • Des enfants qui n’ont pas confiance en eux et sont complexés

  • Des enfants qui n’ont pas une bonne estime d’eux-mêmes

  • Des enfants inhibés, introvertis, timides ou honteux d’exprimer leurs sentiments à l’âge adulte

  • Des enfants qui souffrent de la peur du regard et du jugement des autres (blemmophobie)

  • Des enfants perfectionnistes qui ont une grande pression sur les épaules avec un sentiment d’insatisfaction perpétuelle (voici comment reconnaître un perfectionniste).

  • Et beaucoup d’autres…


.

Comment vérifier si vous êtes un parent toxique ? (père toxique, mère toxique mais aussi grand-parent toxique, beau-parent toxique ou belle-mère toxique)




Si vos enfants sont encore petits, ça peut valoir la peine de vous poser cette question :
Suis-je un parent toxique ?
Faites le test et réfléchissez-y !
Veuillez indiquer votre Prénom et votre Email dans ce formulaire :.../...
http://www.marre-des-manipulateurs.com/quiz-parent-toxique/

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Jeu 17 Nov 2016 - 13:40

Comment Calmer ses Nerfs : 2 Manières Efficaces
Article Publié Par Michaël LIZEN
..
Comment calmer ses nerfs rapidement et rester calme en toutes circonstances


Vous l’avez certainement vérifié par vous-même, quand vous êtes énervé, angoissé ou en colère, cela se ressent dans votre corps.
Comment Calmer ses Nerfs
Votre cœur explose, vous avez une boule dans la poitrine ou à la gorge, une sensation de chaleur dans le visage, le ventre qui se noue, la respiration qui s’accélère, les mains qui deviennent moites, etc.
Alors, que vous soyez énervé, en colère, furieux, enragé, révolté, exaspéré, irrité ou même angoissé, vous allez trouver dans cet article comment calmer vos nerfs naturellement, rapidement et durablement.
.

Les 2 manières efficaces de calmer ses nerfs






Comme vous allez le découvrir, il y a deux manières de calmer ses nerfs.
La première manière vous montre comment combattre les nerfs en phase de crise d’urgence.
La deuxième manière vous aidera à prévenir les crises d’énervements.
.

1/ Voici comment vous pouvez décharger votre « trop-plein » d’énervement




Si vous êtes sur les nerfs, le moins qu’on puisse dire c’est que vous avez trop d’émotions.
Alors voici comment pratiquer la « décharge émotionnelle ».
La décharge émotionnelle qui vous permettra d’y voir plus clair, de « lâcher prise » et de retrouver le calme.
Tout d’abord, voici les 2 choses que vous ne devez pas faire :
1. Réprimer votre énervement
2. Décharger vos nerfs sur une autre personne.
Et voici maintenant ce que vous devriez faire :
☞ Exprimer vos émotions de manière efficace pour « vider » le vase qui déborde…
Oui, mais comment calmer sa nervosité concrètement ?
Pour calmer ses nerfs, il faut commencer par prendre du recul, s’isoler et trouver un endroit bien tranquille où personne ne viendra vous déranger.
Ensuite, il faut respirer bien profondément et laisser sortir tout son énervement.
Il y a plusieurs manières comment calmer sa colère :

  • en tapant des pieds
  • en serrant les poings
  • en pleurant
  • en criant
  • en écrivant tout ce que vous ressentez
  • en frappant un coussin ou n’importe quel autre objet du moment que vous ne vous blessez pas

Vous pouvez aussi faire du sport, promener votre chien ou faire de la danse qui sont d’excellentes activités pour calmer ses nerfs.
Probablement que vous aurez à recommencer la manœuvre plusieurs fois jusqu’à l’évacuation complète de votre énervement.
Faites-le toujours en respirant bien à fond et continuez jusqu’à ce qu’il n’y ait plus rien à rejeter comme si vous deviez vomir toute votre rage.
Quand vous serez vidé complètement de ces émotions négatives, vous serez naturellement envahi par une vague de calme et de sérénité.
.

2/ Voici comment calmer ses nerfs durablement




Si vous voulez éviter de subir de nouvelles crises d’énervement, vous devez changer vos croyances et vos habitudes de penser.
Parce que si aujourd’hui vous avez du mal à contrôler vos émotions, il y a fort à parier que vous n’ayez pas les bonnes croyances suite à vos expériences passées ou à votre éducation.
Les croyances, ce sont les petites voix intérieures qui nous poussent à rester calme où à nous énerver systématiquement.
Voici le genre de croyances « négatives » qui obligent à devoir calmer ses nerfs si on ne les transforment pas en croyances plus positives.
« ça ne marchera pas, je ne réussirai jamais »
« je ne sais pas comment me calmer mes nerfs »
« je ne peux rien faire face à ce problème »
« c’est trop difficile pour moi »
« J’ai besoin de me mettre en colère pour me sentir fort (e) »
« Sans mon stress et mes angoisses, je me sentirais vide »
« ça finira bien par s’arranger tout seul »
« si je ne m’énerve pas, je me sens perdu ou vide »
« je réagit comme ça depuis si longtemps que… »
« j’ai peur de perdre le contrôle si je ne me fâche pas… »
« que penseront-ils si je change ? »
« à quoi servirait-il de changer? »
etc.
Comme vous le savez sans doute, tout est une question d’habitude.
Ainsi, si vous êtes de ceux qui cherchent comment calmer ses nerfs, c’est simplement que vous avez pris l’habitude de vous mettre dans cet état.
Heureusement, toute nos habitudes peuvent être changées.
Et pour changer vos habitudes, vous devez commencer par modifier vos croyances.
1. Il faut le vouloir et le décider consciemment.
2. Il faut agir sur le subconscient de la bonne manière pour que le calme devienne ou redevienne une nouvelle habitude chez vous.
L’objectif doit être de prendre – un peu plus chaque jour – le contrôle de vos pensées pour ne pas laisser toute la place aux automatismes inconscients.
Lisez attentivement ceci, vous êtes sur le point de découvrir le programme audio qui va vous permettre de reprogrammer vos pensées pour garder votre calme en toutes circonstances.
http://www.marre-des-manipulateurs.com/comment-calmer-ses-nerfs/

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Jeu 17 Nov 2016 - 13:41

Blessure Narcissique : D’où vient-elle ? Qu’est-ce qui ne va pas ?
Article Publié Par Michaël LIZEN
..
Des millions de gens ont une blessure narcissique – mais ne le découvrent jamais…


Avez-vous remarqué que certains d’entre nous semblent avoir toujours des relations heureuses et épanouissantes, alors que d’autres échouent rapidement et systématiquement les échanges qu’ils entreprennent ?
D’où cela vient-il ?
Cela vient tout simplement de l’estime de soi.
.
Blessure Narcissique
 
Qu’est-ce que cela signifie ?
Cela veut dire qu’il y a beaucoup de personnes qui ont une blessure narcissique plus ou moins profonde en eux alors que d’autres n’ont pas cette fragilité narcissique.
Avoir une « blessure narcissique » ou une « faille narcissique », qu’est-ce que cela signifie ?
On peut dire que votre narcissisme est blessé lorsque…

  • vous avez un manque d’estime de soi, parfois même un mépris de soi
  • vous avez un déficit d’amour de soi
  • vous avez une mauvaise image de soi (trop négative ou fausse)
  • vous avez le sentiment de ne rien valoir (ou pas grand chose)
  • vous avez difficile à vous sentir important
  • vous ne vous trouvez pas intéressant
  • vous avez un sentiment de honte
  • vous avez tendance à vous « auto-culpabiliser »
  • vous remettez en question votre propre personnalité
  • vous vous comparez sans cesse à d’autres personnes
  • vous n’avez pas confiance en vous
  • vous vous posez souvent ce genre de questions :

« suis-je vraiment à la hauteur ? »
« qu’ai-je de moins que lui ? »
« que va-t-on encore me reprocher ? »
« pourquoi ne s’intéressent-ils pas à moi ? »
« ce sera encore de ma faute… »
.

Comment se forme la blessure narcissique ?




Dès son plus jeune âge, un enfant construit son estime de lui. Ce sont ses parents qui ont le rôle le plus important dans l’acquisition d’une bonne estime de soi par l’enfant.
Ainsi, pour ne pas avoir affaire à un narcissisme défaillant, l’enfant doit commencer par avoir des parents qui ont une bonne estime d’eux-mêmes.
L’enfant doit aussi sentir qu’il compte aux yeux de ses parents, c’est-à-dire qu’il est important dans la vie de ses parents et surtout qu’il rend ses parents heureux.
Mais ce n’est pas tout…
L’enfant doit encore sentir qu’il est un individu unique et valorisé par ses parents pour sa différence par rapport aux autres et en particulier ses frères et sœurs.
Un enfant continuellement dévalorisé par des parents toxiques portera en lui une blessure narcissique qui sera plus ou moins profonde.
Ce sera le cas par exemple,

  • d’une fillette dont les parents répètent sans arrêt qu’ils auraient voulu un garçon…
  • d’une enfant qui grandit et malgré cela, que l’on continue à prendre pour un bébé…
  • d’un enfant qui se voit dénigré par ses parents « tu es un idiot », «  tu es vraiment trop nul… »
  • d’un enfant dont l’avis ne compte jamais « tais-toi, tu racontes toujours n’importe quoi ! »…
  • d’un enfant dont les parents ne s’intéressent jamais à lui « j’ai trop de travail, je n’ai pas le temps de m’occuper de toi…»
  • d’un enfant qui a grandi dans une famille où chacun était manipulé par la culpabilité… « à cause de toi,… »
  • d’un enfant dont les parents sont trop exigeants et jamais contents de lui car il n’est jamais « à la hauteur »…

Mais il n’y a pas que les parents !
Les enseignants jouent aussi un rôle important dans la construction du narcissisme de l’enfant. Selon qu’ils valorisent certains élèves et leurs donnent confiance en eux et pas d’autres…
Plus tard, à l’âge adulte, nous pouvons également subir des blessures narcissiques par exemple dans le cadre du travail. Ce sera le cas par exemple lorsqu’on est victime de harcèlement moral.
.

Quels sont les conséquences de la blessure narcissique ?




Les gens qui ont une blessure narcissique font face à des difficultés durant toute leur vie d’adulte.
Voici les 6 problèmes rencontrés habituellement par celles et ceux qui ont une faille narcissique :
.

1/ Une faible capacité à résister aux épreuves de la vie qui portent atteinte à l’image de soi.


Certaines épreuves de la vie recommandent d’avoir une bonne estime de soi pour pouvoir les surmonter.
Voici quelques exemples :

  • un licenciement
  • un échec professionnel
  • une rupture sentimentale
  • un rejet
  • un abandon
  • des critiques ou des accusations
  • une humiliation
  • une trahison (infidélité)
  • une injustice

Parfois, une simple moquerie suffit à déstabiliser une personne qui porte une blessure narcissique.
Toutes ces épreuves sont pénibles à vivre et sont parfois destructrices pour celles et ceux qui n’ont pas une bonne estime d’eux-mêmes.
Ces personnes se sentent très vite anéanties.
.

2/ Des difficultés à se sentir aimé par les autres.


Dès lors que l’on ne s’aime pas soi, on se croit indigne d’être aimé.
On se sent alors obligé de donner énormément aux autres pour avoir l’impression qu’ils puissent nous aimer (abondance de cadeaux,…).
Comme si notre seule personne n’avait pas assez de valeur pour être aimée !
On tombe dans le piège de vouloir en faire toujours plus pour satisfaire l’autre. C’est le signe d’une dépendance affective.
.

3/ Un sentiment d’être insuffisant, inférieur ou complexé par rapport aux autres.


Quand on vit avec une blessure narcissique, on donne à l’autre plus d’importance et de pouvoir que l’on s’en donne à soi-même.
On vit alors dans la peur du jugement et du regard des autres.
Cette situation crée un malaise intérieur qui peut durer toute une vie et empêcher de vivre et s’épanouir.
.

4/ Une tendance à s’auto-culpabiliser


Quand on manque d’estime de soi, on culpabilise à tout bout de champ.
On se rend coupable de tout. On s’excuse et on se justifie même quand on a rien fait de mal :
« c’est de ma faute si… »
« j’aurais dû… »
Le problème est qu’à force de culpabiliser, on finit par perdre sa confiance en soi !
.

5/ Un risque de tomber sous l’emprise des manipulateurs.



Les personnes qui ont une blessure narcissique sont avides de reconnaissance et sont trop sensibles aux marques d’attention.
Ceci fait qu’elles tombent plus facilement sous l’emprise des personnes toxiques et manipulatrices.
Vérifiez ici si vous êtes une proie facile à attraper pour les personnes toxiques.

.



6/ Un manque d’empathie et même une toxicité pour les autres.
Quand on vit avec une blessure narcissique profonde, on en devient indifférent aux autres, incapable d’empathie ou d’aimer les autres.
Dans certains cas, on peut avoir du mépris pour son entourage et devenir une « simple » personne toxique et manipulatrice.
Mais dans d’autres cas plus graves, on peut devenir un manipulateur pervers narcissique et être complètement vide d’estime de soi.
Le vide intérieur est immense et tellement insupportable que la personne va tenter de combler « sa faim d’estime de soi » en s’attaquant et en détruisant les autres (perversion narcissique).
En conclusion, je pense que vous avez bien compris l’importance de développer une bonne estime de soi et de s’aimer soi suffisamment afin de mener une vie heureuse et épanouie. Aussi et surtout pour éviter de s’en prendre inutilement aux autres ou devenir la victime de toutes les personnes qui ne s’aiment pas…
Si vous avez une fragilité narcissique, continuez votre lecture en cliquant ici: Comment Soigner ses Blessures Narcissiques


http://www.marre-des-manipulateurs.com/blessure-narcissique/

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Jeu 17 Nov 2016 - 13:41

Comment Se Faire Respecter : 15 Principes Clés
Article Publié Par Michaël LIZEN
..
Comment se faire respecter par un homme manipulateur (ou une femme manipulatrice) ?


Vous avez affaire à une personne manipulatrice qui vous manque continuellement de respect ?

  • elle vous ignore…
  • elle vous agresse…
  • elle essaie de vous influencer…
  • elle vous manipule…
  • elle vous fait des reproches…
  • elle vous empêche d’exprimer votre point de vue…
  • elle tente de prendre le pouvoir sur vous…
  • elle vous marche sur les pieds…
  • ou pire encore elle vous dévalorise et vous fait subir des humiliations (moqueries, plaisanteries, insultes,…)

Si vous avez des gens qui ne vous respectent pas, écoutez bien ceci :
Je parie que vous ne vous respectez pas vous-même.
Pourquoi je vous dis cela ?
Parce qu’il faut d’abord se respecter soi-même avant d’espérer se faire respecter par les autres.
Voici quelques traits caractéristiques d’une personne qui ne se respecte pas et ne sait donc pas comment se faire respecter :

  • Elle se fait très discrète (effacée).
  • Elle adopte une attitude de résignation et de soumission.
  • Elle est passive et se laisse facilement influencer.
  • Elle accepte tout, tout le temps (souvent par amour).
  • Elle tombe dans le piège des explications en se justifiant.
  • Elle s’excuse tout le temps et sans raison.
  • Elle manque d’assurance et de confiance en elle.
  • Elle ne sait pas ou n’ose pas s’affirmer fermement.
  • Elle ne fixe pas clairement ses limites.
  • Elle fait passer les besoins des autres avant les siens.

Pas vrai ?
Retenez la règle suivante : vous gagnerez le respect des autres si vous montrez que vous avez du respect pour vous-même.
C’est aussi simple que cela !
Commencez donc par apprécier réellement la personne que vous êtes(ayez une bonne image de vous-même). Et faites-le dès maintenant !
Trouvez-vous intéressant, séduisant et attractif. Et les autres vous trouverons naturellement intéressant, séduisant et attractif.
Vous bâtissez vous-même ce que les autres pensent de vous. Par exemple, si vous refusez de prendre des décisions, les autres vont s’accaparer le pouvoir et décideront à votre place.
Vous devez développer plus de respect envers ce que vous êtes et ce dont vous êtes capable, vos qualités et vos compétences. Ainsi, vous attirez vers vous des personnes qui respectent ce que vous êtes. C’est presque inévitable !
Bref, sans vous en rendre compte, c’est VOUS qui invitez les autres à vous traiter de façon respectueuse ou irrespectueuse.
En apprenant ou en réapprenant à vous aimer et à vous respecter, vous permettez à l’énergie positive de la vie de couler en vous.
Fixer vos limites vous permettra de vous faire respecter des autres mais aussi de vous respecter davantage vous-même parce que vous exprimez honnêtement le fond de votre propre pensée.
Apprenez à dire « non » aux choses que vous ne voulez pas faire. Faites-enune habitude pour vous faire respecter.
Ça va peut-être vous paraître étonnant mais c’est la vérité : votre mari manipulateur (ou votre femme manipulatrice) vous respectera davantage s’il (ou elle) voit que vous avez vos propres priorités et que vous ne laissez pas tout tomber pour lui (ou elle). Car c’est bien d’être raisonnable et gentil… mais pas forcément tout le temps !
Mais ce n’est pas tout…
Vous devez aussi respecter l’autre comme vous voulez qu’il vous respecte. Vous n’êtes pas « paillasson » qui s’écrase mais vous n’êtes pas non plus « hérisson » qui pique.
Savoir se faire respecter, c’est avoir du respect pour l’autre ET exiger le même respect en retour.
Pour se faire respecter d’un mari manipulateur, il est impératif de lui faire prendre conscience que son comportement est désagréable pour vous.
Vous devez bien comprendre que dans la majorité des cas le mari (ou l’épouse) n’est pas conscient de son comportement manipulateur et si vous ne lui dites pas clairement d’arrêter, il ne sera pas capable par lui-même de deviner que ses agissements vous blessent.
Alors demandez-lui clairement d’arrêter de vous manquer de respect. Dites-lui que son comportement n’est pas supportable.
Communiquez clairement ce que vous êtes prêt à accepter et quelles seront les conséquences si l’on franchit vos limites
Si vous n’osez pas demander le respect, vous ne l’obtiendrez pas et… vous resterez frustré.
.

Comment se faire respecter si on se montre influençable et si on continue de subir sans rien dire ?




Ce n’est pas possible.
La situation ne peut qu’empirer si vous ne sortez pas de la mauvaise habitude qui consiste à se taire et se laisser marcher sur les pieds. Alors, je vous le répète : n’hésitez pas à dire au manipulateur ce qui vous dérange et que vous ne voulez désormais plus accepter !
Si besoin, persévérez et répétez votre demande plusieurs fois de suite jusqu’à ce qu’il comprenne ou abandonne. Le subconscient du manipulateur a besoin d’être conditionné. Répétez-lui inlassablement que vous voulez être respecté.
Il est indispensable de savoir comment se faire respecter car à force de subir passivement les comportements irrespectueux, on finit tot ou tard par avoir recours à l’agressivité. Ce qui soulage peut-être mais n’est absolument pas la solution !
☞  si vous ne vous respectez pas vous-même, personne ne le fera à votre place.
☞ si vous ne vous faites pas respecter, personne ne le fera à votre place.
☞ si vous ne vous respectez pas vous-même, les autres penseront qu’ils peuvent vous marcher sur les pieds !
http://www.marre-des-manipulateurs.com/comment-se-faire-respecter-15-principes-cles/

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Jeu 17 Nov 2016 - 13:42

Mère Castratrice : Comment S’en Sortir ?
Article Publié Par Michaël LIZEN
..
Quand votre mère est castratrice, voici comment réagir !


Est-il bien vrai que la mère est la première femme dans la vie d’un homme ?
Oui, il est parfaitement vrai que la mère est la toute première femme de la vie d’un homme et c’est d’ailleurs pour cela que les mères ont une si grande influence sur toute la vie sentimentale et amoureuse de leur(s) fils.
Ce sera malheureusement le cas pour une mère « castratrice » qui cherche en permanence à diriger et dominer ses enfants.
La mère castratrice empêche ses enfants de s’affirmer dans leur rôle.
Le fils notamment ne prendra pas son rôle masculin.
Dans cet article, nous allons voir comment réagir et s’en sortir quand on a unemère castratrice.
Mère Castratrice
.

Qu’est-ce qui ne va pas chez une mère castratrice ?






Le problème des mères castratrices est très simple à comprendre :
Elles veulent dominer les hommes. Les faire « marcher à la baguette » et de ce fait, elles leur imposent leurs propres limites.
Ainsi, pour asseoir son pouvoir et son autorité sur son fils (ou sa fille), la mère castratrice va entrer régulièrement en conflit avec lui (ou elle).
.

Voici quelques comportements typiques d’une mère castratrice :





  • La mère castratrice mène ses enfants à la baguette: elle va constamment leur rappeler que c’est elle qui dirige « ici c’est moi qui commande »C’est elle qui décide tout; elle exige de donner son accord pour toutes les décisions à prendre…
  • elle va être très sévère et se comporter de façon tyrannique: elle ne donne pas le droit à la parole et reste complètement fermée au dialogue ou à la discussion.
  • Elle est réfractaire aux changements et aux idées nouvelles.
  • Si l’enfant n’obéit pas, elle va le menacer (verbalement ou physiquement) et faire du chantage affectif par exemple pour que l’enfant vienne la voir régulièrement.
  • La mère castratrice va vouloir contrôler la vie d’adulte de son enfant (qu’il vienne habiter près de chez elle, qu’il lui donne le double des clés de son appartement, elle donne son avis défavorable sur ses choix d’adulte : les femmes qu’il fréquente, etc.).
  • De façon générale, la mère castratrice est très critique vis-à-vis de ses enfants (dénigrements)
  • Elle ridiculise et culpabilise ses enfants.
  • Une mère castratrice est possessive et intrusive c’est à dire qu’elle n’a pas de limites et envahi la vie privée de ses enfants.
  • Pour mieux « castrer » ses enfants, la mère castratrice se mettra en colère(en particulier lorsque quelque chose lui échappe).
  • Elle ne prend habituellement pas en compte les désirs des uns et des autres(égocentrique et narcissique).
  • Elle ne laisse pas d’initiative à ses enfants jusque dans le choix de leurs vêtements. De toute façon, il n’y a qu’elle qui a bon goût !
  • Une mère castratrice est toxique, menteuse et manipulatrice quand il s’agit de dominer l’autre personne.
  • Cette mère va être « surprotectrice » avec ses enfants (maman poule) se sentant obligée de les protéger en permanence, jusqu’à tout faire à leur place, « pour leur bien », car « ce sont des incapables ».

Voici une phrase qui résume la domination et la castration morale:
« Tais-toi et fais ce que je te dis de faire ! »
.

Quel sont les conséquences avec une mère castratrice ?






L’enfant castré va naturellement rentrer dans un rôle « dominé » et se soumettre à sa mère toxique. Il n’osera pas exprimer de sentiments d’hostilité ou d’agressivité vis à vis de sa mère car il se sent en permanence menacé.
Mais ce n’est pas tout…
.

Les conséquences pour l’enfant – surtout le fils – qui a une mère castratrice seront multiples:




Premièrement, l’enfant qui ne peut pas se confronter à sa mère toxique va développer un complexe de culpabilité et avoir un manque d’estime de soi (sentiment d’être un moins que rien) et plus tard il va perdre confiance en lui et en son propre jugement.
Deuxièmement, le fils sera un homme qui a peur des femmes. Il ne sera jamais confiant, bien dans sa masculinité et à l’aise avec les femmes. La peur d’être désapprouvé et le sentiment d’infériorité vont perturber sa vie sexuelle.
Troisièmement, le fils va (inconsciemment) rechercher une compagne qui sera la copie conforme de sa mère. Il entrera alors dans une relation amoureuse toxique avec des rapports de force où l’épouse sera « la dominante » et lui « le dominé ». Petit à petit, l’homme va perdre de son autonomie au profit de son épouse pour se positionner comme inférieur et redevenir le petit enfant dépendant et dominé exactement comme il était dans la relation avec sa mère toxique.
Quatrièmement, étant asphyxié dans sa relation de couple, l’homme aura tendance (pour s’échapper) à devenir soit un mari infidèle soit un mari violent. S’il a subit trop d’humiliations, certains hommes finiront par vouloirse venger vis-à-vis des femmes castratrices.
Cinquièmement, l’enfant victime risque d’être affecté par divers troubles d’ordre psychologique.
Vous l’avez compris, la mère castratrice est une personne très toxique qui peut véritablement pourrir toute la vie de ses enfants en les empêchant de s’épanouir et être heureux (en couple notamment).
.

Comment échapper à l’emprise d’une mère castratrice ?






De son côté, la mère castratrice qui voit ses enfants lui échapper va se sentir très démunie et peut devenir dépressive.
Mais de leur côté, les enfants victimes vont avoir de grosses difficultés à sortir de cette emprise maternelle.
Car l’emprise est forte et ils sont très dépendants de leur mère !
L’omniprésence de cette mère dans la vie de ses enfants fait qu’ils souffriront de peurs, d’angoisses ou d’anxiété dès lors qu’ils n’auront plus la « surprotection » de leur mère qui n’a eu de cesse de les mettre en garde lorsqu’ils étaient plus jeunes.
Si vous souffrez d’angoisses ou d’anxiété après avoir eu une mère castratrice, lisez ceci.
Pour le fils, l’erreur à éviter serait d’épouser une femme castratrice, ce qui serait la source d’un nouvel étouffement castrateur.
Au début de la relation, tout est ok mais le problème apparaîtra lorsque le mari adoptera (toujours inconsciemment) une position « inférieure » vis-à-vis de cette épouse et qu’il deviendra de plus en plus sensible à ses critiques, ses réprimandes ou ses reproches.
☞ Ne tombez pas dans le piège de donner toujours raison à une épouse castratrice ! Pour éviter cela, il « suffit » de rester un homme !
Pour la fille, l’erreur à ne pas commettre serait de reproduire avec son mari et ses enfants (ou ses collègues !) le schéma qu’elle a reçu de la mère castratrice avec sa fille.
 Ne devenez pas à votre tour une femme castratrice pour les personnes de votre entourage !
Qu’il s’agisse d’une mère castratrice avec son fils ou d’une femme castratrice avec son mari, dans les deux cas, il faut s’affirmer, fixer clairement ses limites et être capable de s’opposer fermement et dire « NON ».
Dans tous les cas, il faut éviter de se réfugier dans les addictions !
Enfin, vous pouvez vous libérer de l’emprise inconsciente du parent castrateur – et devenir « adulte » – en demandant l’aide d’un psychologue ou thérapeute expérimenté (psychiatre).
http://www.marre-des-manipulateurs.com/mere-castratrice/

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Jeu 17 Nov 2016 - 13:43

Comment Gérer une Personne Agressive : 2 Erreurs à Éviter
Article Publié Par Michaël LIZEN
..
Comment réagissez-vous lorsque vous êtes face à une personne agressive ?


Lorsque vous êtes confronté à une personne agressive et colérique qui semble vouloir tout écraser sur son passage, votre façon habituelle de réagir est-elle bonne ou mauvaise ?
C’est ce que nous allons voir dans cet article.
Je vais aussi vous donner les 2 erreurs à éviter et les 2 points clés à respecter pour gérer une personne agressive.
En quelques mots bien choisis, vous allez pouvoir désarmer les personnes les plus agressives !
Gérer une Personne Agressive
Mais avant cela, voyons qui sont les personnes agressives et pourquoi il faut savoir s’en protéger.
Voici quelques exemples de personnes agressives :

  • Le patron qui est irritable car confronté à des difficultés financières
  • Le client qui n’est pas content et veut faire fonctionner la garantie
  • Le voisin qui vient frapper à la porte parce que les enfants font trop de bruit
  • Le mari qui fait preuve de violence au sein du couple


  • L’enfant qui est en pleine crise d’adolescence
  • ou toute personne qui s’est levée du mauvais pied…

Ce sont souvent des personnes qui ont un caractère colérique car elles gèrent mal leurs émotions et deviennent vite agressives avec leur entourage.
.

Comment réagir face à une personne agressive ?




Voyons les 2 précautions que vous devez absolument prendre (et les erreurs à éviter) face aux personnalités agressives et colériques.
Si vous êtes comme la plupart des gens, face à une personne agressive, vous vous énervez à votre tour. Vous répondez à l’agressivité par de l’agressivité.
Croyez-moi, c’est la pire réaction que vous puissiez avoir !
Pourquoi ?
Parce que vous rentrez dans le jeu de la personne qui vous agresse.C’est le début du cercle vicieux où votre agresseur va devenir de plus en plus agressif.
Ne vous laissez donc jamais entraîner sur le terrain de la personne agressive. Vous risquez de vous y perdre si vous allez sur un terrain que l’agresseur maîtrise probablement mieux que vous.
Pensez-y, Napoléon a lui-même appliqué cette stratégie sur les champs de batailles pour remporter ses nombreuses victoires…
Si vous ne prenez pas cette première précaution, vous risquez d’envenimer la situation et d’en arriver à une explosion de violence (qui se finit souvent dans le sang).
La deuxième (mauvaise) réaction que vous pourriez avoir face à une agression verbale est de vous taire. Faire le silence et ne plus oser dire un mot.
Pour gérer une personne agressive, le silence n’est absolument pas la bonne technique à adopter. C’est même la deuxième pire erreur que vos puissiez faire.
Pourquoi ?
Parce qu’en ne disant rien, vous allez laisser la personne agressive prendre le dessus sur vous. Vous lui laissez prendre le contrôle total de la situation et le rouleau-compresseur va continuer et tout écraser sur son chemin…
Malheureusement, 9 fois sur 10, nous tombons dans l’un ou l’autre de ces 2 pièges :

  • soit nous répondons à l’agressivité par l’agressivité.
  • soit nous nous taisons et nous laissons faire.

Voyons maintenant comment s’affirmer devant une personne agressive.
.

La première clé pour gérer une personne agressive




Pour désarmer une personne agressive, il faut réagir vite, très vite même !
Il faut réagir vite car dans la plupart des cas, il s’agit de personnes qui sont habituées depuis de nombreuses années à se servir de leur colère et leur agressivité pour prendre l’ascendant sur les autres.
Ces personnes vous agressent car elles essaient de provoquer de la confusion, de vous dérouter et de prendre le dessus sur vous.
Souvenons-nous que l’agressivité est un comportement animal pour dominer les autres. Les personnes agressives vont chercher à vous ôter toutes vos capacités pour éviter que vous les remettiez à leur place. Elles seront satisfaites si elles voient que vous êtes déstabilisé : vous tremblez, vous pleurez, vous bégayez, vous devenez confus, etc.
.

La deuxième clé pour gérer les personnes agressives




Face à une personne agressive, il ne faut pas céder un seul pouce de terrain.
Pourquoi ?
Parce que les gens se comportent souvent de façon agressive dans le seul but de vouloir intimider les autres et ainsi arriver à leurs fins.
Ils connaissent leur scénario agressif par cœur et savent que la plupart des gens tombent dedans.
Pour faire perdre pied à l’agresseur, vous ne devez pas lui permettre de suivre son scénario d’agressivité. Son attitude deviendra immédiatement plus supportable et respectueuse s’il constate que vous ne lâchez rien.
Ainsi, face à l’agressivité verbale, suivez ces 3 étapes simples :
.

Étape n°1 : Restez calme face à l’agressivité quoi que puisse dire la personne et même si ses propos sont blessants.


Vous ne vous laissez pas démonter par une personne agressive et en particulier, vous ignorez les menaces ou les insultes. Les personnes agressives ont pour habitude de rabaisser et humilier les autres et elles s’en prennent directement à la personne (pas seulement au comportement). Elles ne respectent pas les droits des autres et aiment leur faire sentir qu’ils sont inférieurs.
Souvent, la personne agresse pour se protéger et ne pas être elle-même agressée. Au lieu d’alimenter l’agressivité, cherchez à amorcer un processus de désescalade dans la violence.
Si vous ne parvenez pas à garder votre sang-froid et à ne pas répondre à l’agressivité par de l’agressivité, alors écoutez attentivement ce programme qui va vous permettre de garder votre calme en toutes circonstances, quoi qu’il arrive.
.

Étape n°2 : Obligez la personne agressive à justifier les raisons de son agressivité ou sa colère.


Vous devez refuser tout échange avec une personne agressive tant qu’elle n’a pas expliqué la raison de son comportement et tant qu’elle ne montre pas de la considération vis-à-vis de vous.
« Je n’accepte pas que tu me parles sur ce ton »
« Je veux que tu m’expliques en détails
pourquoi tu m’agresses ainsi… »
.

Étape n°3 : Offrez la possibilité (et du temps) à une personne agressive de se calmer par elle-même.


Laissez-la se calmer seule pendant un moment ou suggérez-lui la marche à suivre (ce qu’elle peut faire pour retrouver le calme).
L’assertivité est certainement la bonne attitude à adopter pour gérer une personne agressive et ne pas la laisser vous marcher sur les pieds.
Si vous voulez prendre l’habitude de réagir sagement face à l’agressivité, vous devez vous entraîner dès qu’une occasion se présente et écoutez ce programme complet pour aiguiser votre capacité à ne jamais vous énerver.
http://www.marre-des-manipulateurs.com/gerer-personne-agressive/

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Jeu 17 Nov 2016 - 13:43

Comment Échapper à l’Emprise de Parents Toxiques ?
Article Publié Par Michaël LIZEN
..
Vos parents sont toxiques ? Voici Comment échapper à leur emprise !


Pourriez-vous supporter ou accepter l’idée que votre vie soit un échec à cause de vos parents ?
Je suis sûr que votre réponse est « NON ».
C’est pourtant le drame qui se produit pour les nombreuses personnes qui ont des parents toxiques et qui ne savent pas comment échapper à leur emprise.
Les Parents Toxiques
Dans cet article, je veux vous donner ma définition des parents toxiques et vous expliquer comment faire pour réussir votre vie et être heureux même si vous avez des parents toxiques.
Remarquez que dans certains cas, vous pourriez avoir affaire à des grands-parents toxiques ou à des beaux-parents toxiques (et ne l’oublions pas : la belle-mère toxique !). Le problème apparaîtra si vous les côtoyez d’un peu trop près. Mais les solutions sont les mêmes.
 

Qui sont les parents toxiques (ou parents manipulateurs) ?




Pour vous donner une définition de ce que sont des parents toxiques, je vais vous donner une dizaine d’exemples concrets :

  • Parents qui vous culpabilisent depuis votre plus jeune âge et durant toute votre éducation…
  • Parents qui vous accusent (souvent à tort) et vous font des reprochesà longueur de journées…
  • Parents qui ne voient que les erreurs que vous faites (ou vos défauts)et sont incapables de vous féliciter ou se réjouir de vos succès (manque de compliments)…
  • Parents qui vous couvent et vous surprotègent. Vous êtes noyé sous une pluie de compliments et ils vous répètent sans cesse que vous êtes « beau », « fort », « intelligent », « qu’ils sont fiers de vous », « qu’ils vous aiment »… Bref, vous êtes un enfant qui est idéalisé…
  • Parents exigeants ou hyper-exigeants qui vous donnent le sentiment que vous n’en faites jamais assez (pas assez bien, pas assez vite, pas comme il faut,…)
  • Parents qui vous empêchent de vous exprimer et vous affirmer (et donc de vous défendre)…
  • Parents qui vous manipulent par les sentiments en faisant du chantage affectif par exemple (le plus souvent inconsciemment)…
  • Parents qui vous rabaissent, vous humilient et vous mettent mal à l’aise
  • Parents qui oublient que vous êtes unique et vous comparent sans cesse aux autres
  • Parents qui vous assomment de petites phrases assassines :

    • « sois parfait »

    • « fais plaisir à… »

    • « efforce-toi de… »

    • « dépêche-toi à… »

    • « sois fort ! »

    • « ne pleure pas ! »

    • « tu aurais dû… »

    • « fais-moi plaisir »




 

Quelles sont les conséquences d’avoir des parents toxiques ?




Les paroles de nos parents (ou des autres figures parentales) sont comme des ordres qui influencent et orientent nos actions. Tout se passe comme si nous étions influencés de l’intérieur par des messages contraignants.
Voici les conséquences d’avoir des parents au comportement toxique:

  • On est rongé par la culpabilité
  • On a une mauvaise image de soi, on a pas confiance en soi (consultez ce livre en Pdf)


  • On manque de personnalité (on est pas soi-même)


  • On a des difficultés à exprimer ses sentiments à l’âge adulte : on croit qu’exprimer ses sentiments est un signe de faiblesse
  • On a un sentiment de honte face à nos défauts et nos faiblesses
  • On veut plaire à tout le monde
  • On se sent responsable du bien-être des autres (au détriment de soi)
  • On a peur du jugement des autres et on a besoin d’être approuvé dans tout ce que l’on fait (consultez cet article pour en finir avec la peur des autres)


  • On se sent comme si on était « obligé » de faire des tas de choses : on se dit « je dois… » ou « il faut que je fasse… »
  • On veut aller toujours de plus en plus vite (et on trouve les autres désespérément lents…)
  • On est perfectionniste (vis-à-vis de soi-même et des autres – voici 4 étapes à suivre pour s’en sortir…)


  • On a l’art de compliquer les choses inutilement (rien n’est facile – tout semble difficile)
  • On est timide (regardez ici comment vaincre sa timidité) ou introverti(voici 4 erreurs à ne pas commettre quand on est introverti)


  • On reste malgré tout frustré de ne jamais parvenir à satisfaire les parents toxiques…

 

Comment échapper à l’emprise de vos parents toxiques ?




Si vous avez un père ou une mère toxique, voici les principaux conseils pour vous en sortir au mieux :
Premièrement, vous devez prendre conscience de l’emprise qu’ont vos parents sur vous.
Deuxièmement, vous devez être clair avec vous-même et décider une fois pour toute de ne plus laisser vos parents avoir une emprise néfaste sur vous-même.
Troisièmement, vous devez apprendre à être ferme et vous montrer déterminé à ne plus vous laisser dire n’importe quoi.
Quatrièmement, vous devez « rejeter » toutes les attaques toxiques en prenant l’habitude de répondre systématiquement affirmez-vous, fixez clairement vos limites, apprenez à dire « non » (voici 3 techniques), apprenez à ne pas avoir peur du regard du parent toxique.
Cinquièmement, vous devez refuser les comparaisons, les accusations et les généralisations abusives (et les relativiser)

  • « c’est toujours toi qui… »
  • « c’est encore de ta faute si… »
  • « tu n’es jamais à l’heure »
  • « c’est toujours pareil avec toi ! »

 

3 techniques pour échapper à l’emprise des parents toxiques




Technique n°1 : Pratiquer la sourde oreille.
Faire comme si vous n’avez rien entendu. Cette technique vous évite d’entrer dans des jeux psychologiques et d’entretenir une relation toxique avec le parent toxique. Les nuisibles, quels qu’ils soient finissent toujours par se lasser si vous les ignorez.
Suivez le conseil de Napoléon Bonaparte :
« On déjoue beaucoup de choses en feignant de ne pas les voir »
 

Technique n°2 Dénoncer le comportement du parent toxique.


Voici deux exemples :
– Le parent toxique : « Ta sœur est plus méritante que toi !»
– Vous « Tu recommences à me comparer à ma sœur ? Mais pourtant tu sais très bien que ça me laisse indifférent(e). Tu perds ton temps à me comparer à elle… car je suis une personne unique !»
– Le parent toxique : « C’est toujours pareil avec toi ! »
– Vous : « Vraiment toujours ? Il n’y a pas une seule fois où c’est différent ? »
 Important : restez toujours calme, ne vous énervez pas, ne vous mettez jamais en colère en face d’un parent toxique.
Éventuellement,

  • Demandez au parent manipulateur de se justifier et qu’il vous donner des explications (ça évitera qu’il recommence…)
  • Exprimez votre peine de subir sans cesse telle ou telle remarque etexprimez aussi votre souhait que cela ne se reproduise plus.

Si vous êtes à un âge adulte et que vos parents ne sont plus là pour vous intoxiquer, vous constaterez qu’il y a en vous une petite voix intérieure qui continue le travail de sape entrepris par vos parents. Sans le vouloir consciemment, cette petit voix ressemble étrangement à celle de vos parents (petite voix toxique qui vous déstabilise).
 

Technique n°3 : reformuler les messages contraignants (de vos parents ou de votre petite voix intérieure) et les compenser par des messages « permissifs ».


Ce faisant, vous attirez votre attention (ou celle du parent toxique) sur le côté positif des choses. Pour créer un mieux-être en vous.
Je vous donne trois exemples :
1- « dépêche-toi ! » ou « tu dois te dépêcher »
Peut devenir : « Je choisis de me dépêcher parce que… »
ou « je choisis de prendre mon temps; contrairement à mes parents, je prends le temps de vivre l’instant présent »
2- « sois parfait ! » ou « tu dois être parfait »
Peut devenir : « J’ai le droit à l’erreur »
3- « ne pleure pas ! » ou « tu ne dois pas pleurer »
Peut devenir : « je suis humain et j’ai le droit d’exprimer mes sentiments »
 

Mises en garde et observations finales




Rappelez-vous que nous avons souvent tendance à prendre nos parents comme modèles. Sachez simplement que si vous faites cela, vous tombez dans le piège de la comparaison.
Quelle est la danger de se comparer à ses parents ?
☞ Vous risquez de souffrir d’un manque de confiance en vous. En particulier si vos parents ont réussis brillamment. Consultez mon blog si vous manquez de confiance en vous (cliquez ici et faites le test de confiance en soi).
Au lieu de vous comparer, rappelez-vous que vous êtes une personne unique et incomparable.
Si vous vivez dans une famille toxique, vous devez réagir le plus tôt possible car le type de relation que vous avez avec vos parents durant l’enfance (et que vous continuez d’avoir même en étant un adulte) conditionne les relations que vous aurez avec d’autres personnes pendant tout le reste de votre vie.
Ainsi, si vous faites un jour le constat que vous êtes vous-même une personne difficile à vivre pour les autres, c’est fort probable que vous ayez eu des parents toxiques en amont…
Il se peut que vous ayez affaire à d’autres gens difficiles (collègue ou supérieur hiérarchique ayant une personnalité toxique, amitié toxique, amour toxique, pessimistes, défaitistes, perfectionnistes, plaintifs, dénigreur, narcissiques, manipulateurs, harceleurs, colériques, tyranniques, compétiteurs, …); dans ce cas, je vous recommande de suivre le Guide Pratique La Maîtrise des Personnes Toxiques.
Une dernière question à vous poser (si vous êtes parent) :
☞ Êtes-vous un parent toxique pour vos enfants ?
Posez-vous la question, réfléchissez-y tant qu’il est temps…
Maintenant que vous avez lu cet article en entier… vous n’avez plus d’excuse !
http://www.marre-des-manipulateurs.com/parents-toxiques/

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Jeu 17 Nov 2016 - 14:37

Donc je voulais aussi vous parler de ma maman qui se dit probablement surdouée et de ma grande soeur Smile
Ah et bien en fait je viens de le faire dans les grandes lignes Smile Parce que comme j'avais une vie à vivre selon mes critères, ma logique, mes besoins, mes droits Smile j'ai laissé tomber il y a immensément longtemps Smile
Elles m'ont remerciée d'ailleurs de ne pas avoir à regretter et à culpabiliser d'avoir commis des erreurs irrattrapables Smile et de les avoir mises rapidement dans la catégorie "super chieuses à éviter le plus possible" et j'ai donc eu une très belle vie comme je le voulais et avec qui je la voulais. Pour elles c'est plus délicat Smile
Je ne leur en veux pas du tout puisqu'elles n'ont jamais réussi à m'empêcher de faire ce que je voulais Smile et de devenir qui je voulais. Je n'ai donc pas gâché ma vie comme elles le disent de la leur et ça se voit à faire chier les autres Smile Ma mère va sûrement finir comme Tatie Daniele et ma soeur avec son cheval Smile
Je leur suis uniquement reconnaissante de m'avoir permis de devenir ce que je suis. Quand on a eu subir deux telles emmerdeuses, on passe ensuite au travers de tout dans la vie et de tout le monde, on est armée Smile
Je n'aurai pas aimé avoir à dire à 75 ans et à 50 ans que j'ai raté ma vie Smile et je n'ai pas à le dire Smile J'ai bien vécu, j'ai eu tout ce que j'ai voulu, j'ai fait le travail que je souhaitais pour moi, je ne suis pas remplie de haine, de rancoeur, de traumatismes, ect.
Je peux être seule quand je le souhaite, voire plein de monde quand je le souhaite, je me suis grâce à ses deux mauvais exemples à mes yeux, pour moi Smile construite rapidement et devenir rapidement libre et bien dans mes baskets. Hormis les accidents de la vie vraiment graves qui peuvent arriver à tous et toutes dans la vie, tout a roulé comme sur des roulettes.
Je n'ai besoin de pardonner à personne puisque je ne me suis jamais laissée faire et que j'ai refusé les rôles inversés et les très trop longues listes de critères qu'ont certaines personnes Smile
On s'est mise bien d'accord sur la définition : "je t'ai donné la vie" donc donner c'est donner, reprendre c'est voler" Wink et sur le fait "que chacun fait son nid comme elle le souhaite".
Je ne souhaite pas trier ou détailler Smile Ca arrive même dans une famille que des personnes ne sont pas intéressantes les unes pour les autres. En tout cas cela m'a permis de devenir rapidement autonome, de ne pas me laisser emmerder, de ne pas me marier pour faire comme tout le monde, de me prendre la tête 3 heures pour des conneries futiles et superficielles et de consacrer ma vie à des choses géniales et des personnes formidables.
Chacun sa route, chacun son chemin Smile J'ai eu une bonne réputation partout où je suis passée, j'ai pu renforcer ma confiance en moi et mon estime de moi comme cela Smile J'ai refusé un vocabulaire très critique et très sombre et déprimant très vite Smile
Ma soeur et ma mère disent de moi que : je m'en fous, c'est vrai, je ne me prends pas la tête c'est vrai, je m'entends avec tout le monde c'est vrai, je suis un rayon de soleil c'est vrai ect ect ect Smile
Je n'ai pas pour autant voulu devenir psy ou psychiatre, ma frangine semble être devenu avocat par vocation de résoudre des conflits, sûrement entre ma mère et mon père, et ma mère et mon beau père.
J'ai de tels modèles qui se plaignent, qui râlent, qui souffrent que j'ai pu avoir une chouette vie Smile et j'ai eu tout ce que j'ai voulu. Et l'essentiel est que je n'ai donc aucun remord, ni aucun regret.
Je suis juste moi, avec mes défauts et mes qualités, et ça n'est pas nouveau, celui qui n'est pas content va se faire foutre Wink J'ai fait ma vie en fonction de mes bagages, mon héritage, mon environnement, mon entourage, mes moyens. Je suis fière de moi et que d'autres le soient de moi, je m'en tape royalement le coquillage Smile
Et je ne cherche pas à comprendre. J'ai préféré les gens à mon cheval et à mes paires de pompes Smile à l'inverse de ma frangine Smile J'ai préféré le simple mais complexe, ou compliqué Smile Et j'ai eu la chance à l'inverse de ma mère de ne pas vouloir m'évader Smile si loin que j'ai du reconnaître mon égoïsme et même avec mes propres enfants.
Je n'ai donc pas à faire de procès puisque tout m'est passé littéralement au dessus. Et chacun son bilan de vie Smile Le mieux me convient tout à fait Smile Et comment je le leur ai dit de nombreuses fois, je ne suis pas médecin, votre copine, votre miroir "oh que je suis belle", votre psy, votre psychiatre, votre chien, votre "je ne sais pas quoi" donc quand vous irez mieux vous m'appelez hein !
Parce que la vie c'est simple et les rapports humains sont codifiés par tout un ensemble de règles et il existe tout un tas de personnes différentes et c'est très bien comme ça.
Je n'ai pas eu d'enfants comme je le souhaitais, je n'ai pas tolérer les intolérants, j'ai vécu MA vie selon ma logique, je ne dois rien à personne, à qui je ne l'aurais rendu en réciprocité, je ne me suis pas mariée pour critiquer continuellement quelqu'un, je suis facile à vivre Smile et arrivée à 46 ans tout est encore plus simple que ça l'a toujours été. La dureté de la vie parfois passe de toute façon beaucoup mieux quand on est simple et qu'on va à l'essentiel.
Même ma liste de courses est courte Smile Et voilà j'ai eu la confirmation que ma vie n'appartenait pas à des personnes dont je n'aurais pas aimé avoir la vie Smile Et personne ne m'en veut non plus Smile
Je suis contente de savoir tant essayer de mettre un carré dans un rond que de mettre directement un rond dans un rond.
J'ai vécu ma vie avec mon regard, ma vision des choses, mes plans, mes directions, mes objectifs et je me donne 21/20 Wink
J'en connais deux qui doivent être en train de se bouffer le cerveau pour savoir comment me souhaiter dans quelques jours mon anniversaire Smile et elles se démerdent Smile Je ne suis pas assistante sociale non plus Smile J'ai été et je suis heureuse Smile et en paix avec moi même Smile J'ai rencontré des personnes formidables Smile Tout le reste c'est du détail sans aucune importance Smile
Je remercie vivement toutes les personnes qui dans leur vie ont écrit des choses que j'ai pu lire Smile et qui m'ont aidée à me construire et construire ma vie Smile et qui me l'ont rendue simple et pratique Smile Toutes ces personnes qui ont partagé leurs expériences, qui m'ont fait gagné du temps et de la réflexion. Les personnes qui ont été là pour moi et du coup vu cette histoire de douance, vraiment "là" Smile J'ai des tonnes de milliards de bons souvenirs en tête. Je vous en souhaite autant voire plus, voire encore mieux, c'est ça le sens de la vie avec bon sens. La preuve :
J'ai été très vite "moi" et je suis devenue moi et je donne rencard à moi qui sait dans dix ans pour faire le bilan d'un moi encore mieux Smile
à ce jeune homme afghan qui a fui la guerre qui m'a payée un café hier, un café dégueulasse Smile mais comme je regarde les gens et je les écoute et que je sais me payer mon café toute seul Wink Vous êtes un grand monsieur, un homme bien, un bon mari et un père formidable.
Bon je retourne à ma place dans la cuisine, ah ben merde j'ai pas de cuisine Smile
Et comme dirait ma maman (qui a quelques qualités et qui a tout de même assuré le service (militaire) minimum  Razz foutez vous la paix et surtout aux autres et laisser leur le droit de vivre, de penser, de parler, de s'exprimer, d'être Smile Je n'ai pas besoin d'être socialiste ou je ne sais pas quoi pour savoir vivre ensemble (ou alors chacun chez soi, chacun voit).
L'essentiel est de savoir où ta bite, t'habites, ta beat... le reste se positionne tout seul ou se repositionne tout seul.
J'adore plein de choses, de gens, de lieux, et j'adore ce forum et en plus je m'aime  I love you

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Jeu 17 Nov 2016 - 14:46

Que demande le peuple ?
Ben rien, ça va et toi ?
Et si ça ne va pas, on trouvera une solution.
Il n'y a rien de grave, sauf la grave maladie et la mort et encore... pour la mort, je ne suis pas sûre.

Bon maintenant va falloir que je mette en forme tout ça.
Pour quoi faire ?
Pour faire déjà et après pour voir qui sait un résultat ou pas....

Je préfère toujours me rappeler de ce(ux) qui me tien(nen) t debout, me porte(nt), me transporte(nt), me remet(tent) sur terre et sur pied et le pied à l'étrier, ect, 

chacun est libre de s'encombrer mentalement comme il le souhaite ou tout le monde devrait pouvoir le faire dans les limites acceptables de l'autre, il y a de la place pour tout le monde Smile Je l'ai vu.

Je ne peux pas me regarder dans une glace, ben tu viens de dire l'inverse, pas du tout, Je ne peux pas me regarder dans une glace parce que j'ai d'autres choses plus intéressantes à faire Smile

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Jeu 17 Nov 2016 - 16:12

Dur dur d'être intello


Publié le 8 Mai 2015
image: http://www.atlantico.fr/sites/atlantico.fr/files/styles/une/public/images/2015/01/rtr3j3l6.jpg
A se poser des questions existentielles, les plus intelligents d'entre nous développent des formes d'angoisse différentes. Crédit Reuters

Atlantico : Une étude menée récemment ([size=14]lire ici) à la prestigieuse McEwan University, au Canada, montre que les élèves ayant un QI plus élevé que la moyenne sont plus anxieux que les autres. Comment peut-on l'expliquer ? Est-ce forcément le cas ?[/size]


Carlos Tinoco : Je ne pense pas que les individus ayant un QI plus élevé que la moyenne sont nécessairement plus anxieux que les autres.

En revanche, si les hypothèses que j'ai développées dans mon livre sont justes, il n’est pas surprenant qu'ils en donnent l'apparence. En effet, au lieu de considérer que les caractéristiques psychologiques qu'on associe communément au "surdouement" (hyperémotivité, faible résistance à l'ennui, relation conflictuelle à l'autorité, etc.) sont seulement des conséquences de l'inscription difficile d'individus aux facultés cérébrales hors-normes dans des institutions scolaires ou professionnelles qui ne sont pas faites pour eux, j'ai examiné la possibilité que l'habileté logique et les performances intellectuelles soient plutôt la conséquence d'un fonctionnement psychologique. De manière assez significative, j'ai souvent résumé cet écart comme "une manière différente de travailler son angoisse".

Quelles sont les raisons de leur mal-être ? Est-ce principalement leur tendance à se poser plus de questions sur le monde qui les entoure ? Est-ce une question d'adaptation au monde ?

Ce que je désigne par angoisse, c'est cette nécessité universelle pour des êtres conscients d'eux-mêmes, de leur solitude, du temps qui passe et de la mort, de donner du sens à leur existence et à chacun des instants vécus. Cela concerne tous les êtres humains, de toutes les époques, même si les mécanismes de donation de sens varient considérablement d'une culture à l'autre. Le mode typique de cette donation, c'est de s'adosser aux normes collectives qui, à une époque donnée, définissent tel ou tel champ social ou activité, ce que les anthropologues et les psychanalystes nomment la loi. En gros, si, comme psychanalyste, je vais aux mêmes colloques que la plupart de mes confrères, je lis les mêmes livres, je parle en employant les mêmes mots ou le même ton, je reçois mon quota de patients qui me payent ce qu’un psychanalyste est censé valoir, ces divers éléments, et notamment le dernier, sont là pour me garantir que je suis bien là où je devais être.

On peut le décliner pour toutes les professions et pour tous les statuts, jusqu’à celui de père, de mère, d’époux, d’amant ou d’ami. Mais ça ne marche que si j’arrive à croire à ces signes extérieurs, si j’arrive à me rassurer par le fait que cette croyance est largement partagée. Si ce n’est pas le cas, il me faut alors trouver dans chaque situation ce qui fait vraiment sens pour moi. Cela oblige à réinterroger la logique d’ensemble de ce système de normes, à soulever des questions qui sont d’habitude soigneusement éludées. Cela oblige à interroger la singularité de chaque moment, de chaque situation, et, pour citer Jean Oury, à faire son viatique de cette question incessamment répétée : " qu’est-ce que je fous là ? " Pas étonnant que cela donne chez ces individus un traitement très différent de l’information perceptive, une propension à enchaîner les questions et à jouir de la complexité de l’arborescence qui s’ouvre ainsi, par-delà les frontières habituelles de la réflexion.



Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/etre-intelligent-pas-que-avantages-et-voila-pourquoi-2133318.html#pJhFCFtrYld7O8kE.99

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Jeu 17 Nov 2016 - 16:16

Qu’est-ce qu’être intelligent ?
Le quotient intellectuel nous obsède tous. Pourtant, il ne suffit pas de mesurer nos compétences car il n’existe pas une, mais des intelligences. Une bonne nouvelle pour ceux qui souhaitent se rassurer.
Sylvain Michelet

© Jupiter



Sommaire







  • Le QI, un critère dangereux

  • Pas de modèle universel

  • Des compétences plurielles










A DÉCOUVRIR





QI





Le premier test de capacité mentale fut créé en 1905, il ne donnait pas le degré d’intelligence, mais l’âge mental. Rapporté à l’âge réel, le résultat devint le QI dès les années 1910.


Thérapeute reconnue par ses pairs et appréciée de ses patients, Catherine se fait une plutôt bonne opinion d’elle-même, jusqu’au jour où elle s’amuse à tester son quotient intellectuel (ou QI). L’exercice s’avère rapidement fastidieux, avec ses interminables suites de nombres, de figures et de lettres à compléter. Énervée par le minutage des questions, elle finit par répondre au hasard, et le résultat est… catastrophique !
Avec un QI de 80, elle se situe à la limite de la débilité. Sur le moment, elle s’en offusque peu : sa fierté lui fait penser qu’elle n’était pas au mieux de sa forme; son bon sens lui dit que ses talents et son bien-être reposent moins sur la capacité à faire des suites logiques que sur d’autres compétences, relationnelles avant tout. Depuis, pourtant, à chaque défaillance, elle doute : une petite voix intérieure lui souffle qu’elle est un peu bête, que son caractère qu’elle croyait posé reflète plutôt une vraie lenteur d’esprit.

Le QI, un critère dangereux



Combien sommes-nous à nous laisser ainsi influencer par ce critère, au point d’en faire parfois l’unique étalon de l’intelligence, à mesurer chez nos enfants au plus tôt ? Trop nombreux, estiment plusieurs centaines de spécialistes, signataires d’une mise en garde à l’automne 2005 ((In Journal des psychologues, septembre 2005).
« Nous assistons à une augmentation de la demande en tests de QI de la part des parents, raconte son initiateur, le psychologue scolaire Robert Voyazopoulos, chargé de cours à l’université Paris-V. Dans certains pays (États-Unis, Israël…), ce test commence à remplacer les résultats aux examens pour l’entrée dans les universités prestigieuses ou l’obtention d’un poste. Derrière cette demande de quantification des qualités psychiques se cache la recherche d’une explication – voire d’une justification – aux stratifications sociales, à la sélection. Le QI devient un capital marchand sur lequel on va investir ou pas. »
Cette focalisation ne va pas sans danger. D’abord parce qu’elle s’accompagne d’idées fausses. On voit dans le QI le reflet de prédispositions innées, alors qu’il est le résultat d’un acquis. On le croit immuable, alors que l’on peut s’y entraîner; gage de réussite, alors qu’il ne garantit rien… Une étude récente (In Journal of Personality and Social Psychology, avril 2008.) a ainsi montré que les personnes au QI élevé faisaient autant de mauvais choix que les autres dès lors que leurs a priori étaient en jeu.
Et les tests eux-mêmes ne sont pas si fiables : « Ces mesures sont approximatives, reconnaît Robert Voyazopoulos, elles varient en fonction de la marge d’erreur du test, de l’état de la personne et du test employé – jusqu’à trente points de différence ! Évaluer le développement intellectuel demande plusieurs séances et doit être croisé avec d’autres informations, notamment cliniques. »
Surtout, l’importance accordée à ce critère ne va pas sans risques psychologiques. Plus fragile, Catherine aurait pu déprimer. Des parents risquent de négliger un enfant qui n’a pas le QI espéré, ou au contraire surinvestiront la dimension scolaire sous prétexte qu’il a obtenu 120 ou 130 au test. On imagine les conséquences sur une fratrie : complexe de supériorité – ou d’infériorité – garanti ! Et quand bien même ces résultats seraient accidentels, ce qui est possible, le bonnet d’âne sera dur à porter pour l’un, et la pression maximale pour l’autre. « Les psychologues, de plus en plus soumis à une demande d’évaluation chiffrée de l’intelligence, doivent engager une réflexion sur l’impact de ces informations sur les individus », pense Robert Voyazopoulos.

Pas de modèle universel

Il est temps de cesser de croire que le QI est le seul critère de notre intelligence. D’autant qu’il n’en mesure qu’une certaine forme. Dès 1983, Howard Gardner, professeur de psychologie à l’université Harvard, aux États-Unis, en donnait de nombreux exemples : l’enfant au QI élevé qui rate ses études; l’intellectuel capable de lire la notice d’un meuble en kit mais pas de le monter, là où un analphabète incapable de lire la notice monte le meuble sans effort; ou encore les dons manuels, relationnels ou artistiques dont le QI ne tient pas compte.
S’appuyant sur la psychologie cognitive, qui montre que nous avons différentes façons d’appréhender le monde, les concepts et les pensées, Howard Gardner proposa un modèle « des intelligences multiples » rendant mieux compte de la diversité de nos facultés.
Le QI n’en mesure que deux, particulièrement valorisées dans notre société : la capacité à employer le langage pour penser et exprimer des idées (intelligence logico-verbale), et celle qui nous rend aptes à calculer, mesurer et faire preuve de logique dans la résolution de problèmes (intelligence logico-mathématique). Mais nous savons aussi – certains mieux que d’autres – nous comprendre nous-mêmes ou comprendre les autres, nous poser des questions sur le sens de la vie…
Autant d’intelligences que Howard Gardner refusait de hiérarchiser et que ses successeurs regroupèrent en diverses catégories : intelligences émotionnelle, sociale, intuitive, créative ou même spirituelle.
Mais qu’est-ce que l’intelligence, s’il en existe tant de formes ? Le psychologue américain David Wechsler, auteur de nombreux tests, la définissait en 1944 comme « la capacité à agir dans un but déterminé, à penser rationnellement et à avoir des rapports efficaces avec son environnement » (La Mesure de l’intelligence de l’adulte de David Wechsler (PUF, 1956). Les spécialistes sont aujourd’hui plus hésitants. « Il n’y a pas de modèle universel, juste des compromis sur les approches », avoue Robert Voyazopoulos. « On parle désormais d’intelligences au pluriel, tant ce concept s’est élargi », déclare Maïté Sauvet, chercheuse en neurosciences, auteure avec Laure Leteur de Votre enfant est naturellement doué (Chiron).
Le premier parle de « potentiel d’évolution », la seconde d’« adaptation créative au milieu ». « L’adaptation nous ramènerait à l’intelligence animale, explique-t-elle, si nous n’avions aussi la capacité de dépasser nos apprentissages et nos conditionnements pour créer du nouveau. » L’intelligence serait-elle cette aptitude à innover ? Voilà qui en ferait une garantie de liberté humaine, un concept ouvert impossible à définir.
Des compétences plurielles
Boostez votre intelligence d’Erik Pigani
Toutes nos intelligences passées en revue, avec des tests, des exercices et des conseils pour les optimiser dans ce coffret (Solar).


Nous devons distinguer le QI, restrictif, et l’intelligence, qui a de multiples formes. Nous savons (liste non exhaustive)… :

› Nous repérer dans l’espace (intelligence spatiale).
› Contrôler nos mouvements (intelligence corporelle).
› Nous comprendre nous-mêmes (intelligence intrapsychique).
› Comprendre les autres (intelligence interpsychique).
› Nous poser des questions sur le sens de la vie (intelligence existentielle)…

http://www.psychologies.com/Moi/Se-connaitre/Personnalite/Articles-et-Dossiers/Qu-est-ce-qu-etre-intelligent/4Des-competences-plurielles

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Jeu 17 Nov 2016 - 16:22

13 signes qui prouvent scientifiquement que vous êtes plus intelligent que la moyenne





Comment savoir en quelques minutes si une personne est brillante ou non ? Impossible de la soumettre à un test de QI à la volée, la technique ne serait pas des plus discrètes.

Toutefois un groupe de scientifiques a pu mettre au point une liste de 13 caractéristiques qui prouvent que quelqu’un est plus intelligent que la moyenne.








13 points qui prouvent que votre intelligence est supérieure à la moyenne



Parce que les tests de QI sont parfois jugés trop limités, qu’ils minimisent volontairement la créativité et qu’ils désavantagent certaines catégories sociales, des psychologues américains ont mis au point une liste évolutive, de points qui permettent de cibler plus facilement les aptitudes cognitives de chacun.

Vous avez pris des leçons de musique

Une étude de 2011 a montré que les enfants âgés de 4 à 6 ans ayant pris des leçons de musique s’expriment d’une façon plus élaborée que les autres et ce à peine un mois après le début de leur apprentissage.
Une autre remontant de 2004, montre qu’après 9 mois d’étude de la musique, un enfant de 6 ans à vu son QI faire un bond incontestable. Enfin en 2013, l’auteur de cette dernière étude démontrait que les enfants bénéficiant des meilleures capacités avaient généralement appris à jouer d’un instrument dans leur prime enfance.

Vous êtes l’aîné de votre fratrie (non)

En Norvège l’année de naissance, l’état de santé et le QI de 250 000 jeunes hommes entre 18 et 19 ans nés entre 1967 et 1976 ont été passé à la loupe.
Les résultats ont montré un QI de 103 pour l’aîné comparé à 100 pour le second et 99 pour le troisième enfant. La raison de cette différence même minime, se trouverait dans le niveau d’interaction enfant-parent plus élevé pour le premier.

Vous êtes mince (non)

Prenant en compte 2 200 adultes sur une période de 5 ans, un étude menée en 2006 indique qu’au plus la silhouette des participants était massive, au plus leurs capacités cognitives étaient considérées comme faibles. De la même façon les enfants de 11 ans dont le développement verbale est inférieur à la moyenne, seraient plus enclins à devenir obèses une fois la quarantaine atteinte.
Vous avez un chat
Sur 600 étudiants observés en 2014 tant au niveau de leur intelligence que de leur personnalité, les propriétaires de chats étaient non seulement plus extravertis mais aussi plus brillants aux tests de capacités intellectuelles.

Vous avez été allaité (non)

En 2007, une étude menée sur 3 000 enfants de Grande-Bretagne et de Nouvelle Zélande montre que les enfants allaités par leurs mères atteignent 7 points de plus au test de QI qui leur sont proposés.

Vous avez déjà fait usage de « drogues récréatives »
En 2012, des chercheurs ont démontré après avoir étudié 6 000 Anglais nés en 1958 qu’un QI élevé à l’age de 11 ans était le plus souvent signe de la consommation de certaines drogues dites « douces » ou « récréatives » à l’age de 40 ans.

Vous êtes gaucher (non)

De nombreuses expertises ont été mené à propos des différentes inclinaisons des personnes qui écrivent en utilisant leur main gauche. S’il a longtemps été question de penchants négatifs, il semble qu’ils soient également beaucoup plus créatifs que la moyenne et plus enclins à des réalisations originales voir hors du commun.

Vous êtes grand (non)

En 2008 l’université de Princeton démontrait que les enfants de grande taille obtenaient un meilleur score aux test de QI alors que les adultes de grande taille semblent gagner plus d’argent.

Vous buvez de l’alcool régulièrement (non)

Étonnant non ? Au même titre que la consommation de drogue, le psychologue Satoshi Kanazawa évoque le fait que les enfants ou adolescents répondant favorablement aux tests d’intelligence ont tendance une fois devenus adultes à boire plus et plus souvent de l’alcool.

Vous êtes libéral (ou de gauche) (oui)

Le même psychologue indique que selon ses recherches au plus une personne se place à gauche de l’échiquier politique au plus elle pourrait être intelligente.
Des tests de QI réussis étant enfant, conduiraient plus facilement à des opinions politiques libérales.

Vous avez appris à lire tôt (oui)

En 2012, 2 000 paires de jumeaux nés en Grande-Bretagne ont été étudiés pour découvrir que celui des deux qui avait appris à lire le plus tôt était également celui qui obtenait les meilleurs scores aux tests d’intelligence. En effet, la lecture développerait à la fois les capacités de communication verbale et non verbale.

Vous êtes toujours très inquiet (non)

Vous êtes anxieux certes, mais vous êtes aussi plus intelligent que la moyenne. Une étude canadienne menée sur 126 personnes a récemment révélée que les plus inquiets d’entre nous, ceux qui
ruminent beaucoup, obtiennent de meilleurs scores aux mesures d’intelligence verbale.
Pendant le même temps, ceux qui intériorisent tout, semblent plus enclins à des dispositions d’intelligence non-verbale supérieures à la moyenne.

Vous êtes drôle (moi je me fais marrer, ça me rend heureuse Smile)

Après avoir mesurer les capacités de raisonnement abstrait mais aussi d’intelligence verbale de 400 étudiants, il leur a été demandé d’inventer les sous-titres de différents cartoons New-Yorkais.
Sans surprise les étudiants classés comme étant les plus intelligents étaient aussi les plus drôles.
Pensez-vous posséder toutes ces qualités ? Peut-être avez-vous d’ailleurs déjà réalisé un test de QI pour en savoir plus sur vos capacités ? Dites-nous tout !

http://www.buzzarena.com/13-signes-prouvent-scientifiquement-etes-plus-intelligent-moyenne-19430

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Jeu 17 Nov 2016 - 16:23

Le test de raisonnement abstrait : deux approches





in[size=11]Share







Le test de raisonnement abstrait des concours EPSO évalue la capacité du candidat à détecter et à comprendre des relations entre des concepts qui ne comportent pas d’éléments linguistiques ou numériques. Chaque question consiste en une série de diagrammes contenant des formes géométriques qui sont répétées ou modifiées selon une séquence logique. Le candidat doit identifier la logique sous-jacente et trouver, parmi 5 options, le diagramme qui complète la série.



Exemple

Parmi les cinq options A, B, C, D et E, choisissez le diagramme qui complète la série du haut.

Allons-y pas à pas

Le test de raisonnement abstrait est un test visuel. Vous devez observer les formes contenues dans les diagrammes et visualiser la séquence logique. Cela peut se faire de deux façons : analytiquement ou globalement.

L’approche analytique est recommandée à ceux qui ne sont pas (encore) familiarisés avec le raisonnement abstrait. Si vous ne « voyez » rien, cette méthode est pour vous ! Elle est très progressive. Vous êtes prêt ?

Allons-y. D’abord, que voyons-nous dans les diagrammes du haut ? Deux formes : un carré et un triangle. Choisissons l’une des deux, par exemple le carré. Si vous préférez le triangle, rassurez-vous, ça marche aussi !

Revenons au carré. Nous voyons qu’il change de couleur selon la séquence suivante (on peut la chanter !) : noir, noir, noir, blanc, blanc, donc… blanc. Le diagramme réponse doit donc contenir un carré blanc. On peut donc éliminer les options B et E.

Continuons avec le carré. Nous voyons aussi qu’il change de taille selon la séquence suivante : petit, grand, grand, petit, grand, donc… grand. Le diagramme réponse doit donc contenir grand carré. On peut donc éliminer l’option D. La bonne réponse est donc soit A, soit C.

Regardons ce qui différencie les diagrammes A et C. C’est la position du triangle. Il est à gauche dans le diagramme A et à droite dans le diagramme C. Pour trouver le bon diagramme, il faut donc déterminer la séquence associée à la position du triangle : gauche, droite, droite, gauche, droite, donc… droite. La bonne réponse est donc C.

Finalement, l’approche analytique est très ludique. Trouver la séquence visuelle est une question de rythme. Il ne faut pas hésiter à la chanter (pas nécessairement tout haut !). La suite vient automatiquement.

Elargissons notre vision

Il y a ceux qui ne voient pas… et ceux qui voient tout de suite (ils sont énervants pour les premiers). Rassurez-vous, avec un peu d’entrainement, si ce n’est pas déjà le cas, vous serez vous aussi dans la deuxième catégorie.

Ceux qui voient tout de suite utilisent l’approche globale. Ils ne se focalisent pas sur un élément du diagramme en particulier, mais sur l’ensemble des diagrammes. Ils repèrent des analogies.

Dans l’exemple précédent, ils établiront tout de suite une analogie entre les diagrammes 1, 2 et 3 d’un côté, et les diagrammes 4, 5 et donc… le diagramme réponse de l’autre. Voici comment ils voient la série :



Mettons-nous un instant à leur place. Par analogie, on voit qu’il faut, dans le diagramme réponse, placer un triangle blanc en haut à droite et un grand carré blanc en bas à gauche. Cette configuration correspond au diagramme C.

En conclusion

Le raisonnement abstrait est souvent le test qui pose le plus de difficultés aux candidats. Il fait en effet appel à des compétences que l’on n’a pas l’habitude d’utiliser dans la vie de tous les jours : capacité à visualiser des transformations géométriques (rotations, symétries, etc.), aptitude à repérer des analogies entre des formes complexes, etc. Chacun est capable de développer de telles compétences. Ce n’est pas une question d’intelligence, mais d’apprentissage. Qu’attendez-vous pour essayer ?

ORSEU Concours vous propose des livres, des cours et des tests en ligne qui vous permettront de devenir, à votre tour, un pro du raisonnement abstrait !
[/size]
Cette entrée a été publiée dans Raisonnement abstraitTests EPSO le 17 décembre 2013 .
http://www.orseu-concours.com/blog/test-raisonnement-abstrait-epso-selor/

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par I am so sure le Jeu 17 Nov 2016 - 16:26

Le Développement de l’Intelligence chez l'enfant - Dr Anne Lorin
Dernière mise à jour de la page: 2 juillet 2009
 

Dr Anne Lorin
Pédopsychiatre
malgoirelorin@gmail.com

 

LE DÉVELOPPEMENT DE L’INTELLIGENCE CHEZ L'ENFANT 

 

 

1ère PARTIE : THEORIES DE PIAGET

 

« Piaget est à l’intelligence ce que Freud est à l’affectivité » (Jean-Marie DOLLE)

 

I BIOGRAPHIE :

 

Jean PIAGET est né en Suisse, à Neuchâtel, le 9 août 1896.

Fils aîné d’Arthur PIAGET professeur de littérature médiévale.

Il décrit sa mère comme « intelligente, énergique, au fond d’une réelle bonté, mais son tempérament plutôt névrotique rendit notre vie familiale assez difficile »

«  Très tôt je négligeai le jeu pour le travail sérieux, tant pour imiter mon père que pour me réfugier dans un monde personnel et non fictif »

C’est un enfant précoce : entre 7 et 10 ans il s’intéresse « successivement, à la mécanique, aux oiseaux, aux fossiles des couches secondaires et tertiaires, et aux coquillages marins ».

A 11 ans il écrit un article sur un moineau albinos, qu’il envoie à un journal d’histoire naturelle de Neuchâtel : il obtient la permission de se rendre 2 fois par semaine au musée d’histoire naturelle aider le Directeur du musée (dans ses travaux sur les mollusques) pendant 4 ans (jusqu’à la mort du Directeur).

A 22 ans (1918) : doctorat en Sciences Naturelles : thèse sur les mollusques du Sud de la Suisse. (« Introduction à la malacologie valaisane »)

Il part ensuite étudier la psychologie, d’abord à Zurich puis à Paris (1919) où il reste 2 ans : on lui demande de standardiser les tests de raisonnement de BURT, dans le laboratoire de BINET : là « j’eus l’impression d’une véritable vocation »

 

Petit exercice du test de BURT :

Edith est plus blonde que Suzanne.

Edith est plus brune que Lydie

Quelle est la plus foncée des 3 ? [la bonne réponse est…Suzanne]

Normalement, on peut trouver la bonne réponse à partir de 12 ans …

 

Lors des passations avec les petits parisiens, il s’intéresse aux raisons des échecs, parle librement avec les enfants et « invente la méthode clinique » inspirée de la pratique des psychiatres (entretien semi-directif).

Il s’agit de converser librement avec l’enfant sur un thème dirigé. Suivre les détours empruntés par la pensée de l’enfant, et la ramener au thème pour en obtenir des justifications, en éprouver la constance, et à faire des contre suggestions.

Plus tard il complètera la méthode clinique : l’entretien avec l’enfant se fera au cours de manipulations par l’enfant d’un matériel concret (adapté pour mettre en évidence telle conduite ou telle structure logique) « l’enfant au lieu de réfléchir dans le vide, agit d’abord et ne parle que de ses propres actions » (Genèse du nombre)

 

Il découvre que la logique n’est pas innée, qu’elle se développe peu à peu. Il décide de découvrir l’embryologie de l’intelligence : en rapport avec sa formation de biologiste :

«  Dès le début j’étais convaincu que le problème des relations entre organisme et milieu se posait aussi dans le domaine de la connaissance, apparaissant alors comme le problème des relations entre le sujet agissant et pensant et les objets de son expérience. L’occasion m’était donnée d’étudier ce problème en terme de psychogenèse. »

Il décide de consacrer «  deux ou trois ans à l’étude de la pensée enfantine » En fait il y passera plus de cinquante ans.

Un concept important qu’il dégage de la pensée enfantine est l’égocentrisme.

C’est un aspect central de la pensée de l’enfant de 2 à 8 ans.

L’égocentrisme intellectuel « est la confusion inconsciente du point de vue propre avec ceux d’autrui » ; c’est la manifestation d’une pensée centrée sur elle-même.

L’égocentrisme se manifeste dans le jeu symbolique : l’enfant agit «comme si … » transformant le réel au gré de sa fantaisie.

Sur le plan social il s’exprime par le monologue :

Exemple : en maternelle, souvent les enfants ne communiquent pas réellement entre eux : chacun parle pour lui-même en présence des autres.

Pour illustrer la pensée symbolique égocentrique un ex. tiré d’un élève de Piaget :

Un enfant de 3 ans lui dit

 - Moi je t’ai vu à la télé

 - Ah bon ?

 - Je t’ai vu à la télé, tu disais des choses à la télé .T’as de la barbe, papa il a pas de barbe comme ça

 - Et qu’est ce que je disais à la télé,

 - Oh, des bêtises, va !

 - Comment c’était à la télé quand tu m’as vu ?

 - Comme ça [et l’enfant montre une carte de géographie au mur]

En fait l’enfant assimilait le psychologue au présentateur météo, barbu lui aussi.

Autre ex d’observation personnelle : (construction d’arbre généalogique élémentaire)

 - qui est la maman de ton papa ?

 - maman

 

En 1923 (27 ans) Jean PIAGET épouse Valentine CHATENAY, avec laquelle il aura 3 enfants :

 - Jacqueline (1925)

 - Lucienne (1927)

 - Laurent (1931)

Ces heureux évènements vont être pour lui l’occasion d’observations et d’expérimentations en collaboration avec son épouse.

Ex : «  la présentation du biberon à l’envers : n’est pas une simple plaisanterie paternelle mais l’étude de la construction des groupes de déplacement » ; il publie : « La naissance de l’intelligence chez l’enfant » et «  La construction du réel chez l’enfant »

Ils lui permettent d’aborder l’étude de l’intelligence avant le langage (de 0 à 2 ans : période sensori-motrice)

 

En 1925, il devient professeur de psychologie à l’Université de Neuchâtel.

Ensuite les activités et les responsabilités professionnelles deviennent de plus en plus importantes :

 - professeur d’histoire de la pensée scientifique à l’Université de Genève, puis de psychologie expérimentale. Il devient le successeur de FLOURNOY et de CLAPAREDE.

 - directeur du Bureau international de l’éducation puis effectue des missions pour l’UNESCO (Liban, Brésil, …) dont il est membre du conseil exécutif.

 

Ce qui ne l’empêche pas d’avoir une activité de recherche et de publication d’ouvrages particulièrement féconde. Oeuvre colossale.

La méthode va prendre 2 aspects 

- méthode de découverte

- méthode de diagnostic pour l’examen du développement opératoire.

Il travaille également sur l’épistémologie génétique : l’accroissement des connaissances chez l’enfant mais aussi chez l’adulte.

 

En 1973 (77 ans), il quitte l’enseignement, mais continue la recherche.

Il meurt à Genève le 16/09/80, à l’âge de 84 ans.

 

 

 

 

II DEFINITIONS :

1-Intelligence : moyen d’adaptation de l’individu au milieu, en préservant ses meilleures chances de survie. C’est la forme qu’a prise l’adaptation biologique au niveau de l’espèce humaine.

Cette adaptation utilise 2 mécanismes : l’Assimilation et l’Accommodation.

- L’Assimilation : (comme l’assimilation d’une substance par l’organisme biologique)

L’assimilation consiste à incorporer un objet ou une situation à un schème.

Assimilation fonctionnelle des données extérieures aux cadres déjà existants de la pensée.

Chaque fois que l’intelligence intègre le donné de l’expérience

3 - L’Accommodation : la conséquence de l’action du milieu sur l’organisme.

L’accommodation consiste à modifier le schème en fonction des propriétés de l’objet qui empêchent le jeu de l’assimilation.

Ex : le schème de prendre appliqué à un objet qui se balance : accroché au dessus du berceau.

Modifier les schèmes en fonction de l’expérience.

Toute activité spontanée consiste à assimiler d’abord et à accommoder ensuite.

4 - Schème : (schème d’action) ce qui dans une action est généralisable, transposable d’une situation à une autre : ex le schème de succion, le schème de prendre,

Ex de schèmes généraux :

 - « schème de réunion » : - conduite du bébé qui entasse des plots

- d’un enfant plus âgé qui assemble des objets en cherchant à les classer

- opération logique telle la réunion de 2 classes (les pères plus les mères = tous les parents)

- « schème d’ordre » : - ranger des plots par ordre de grandeur

- construire une série mathématique

Ex de schèmes d’action beaucoup moins généraux (qui n’aboutissent pas à des opérations intériorisées aussi abstraites) : schème de balancer un objet suspendu, de tirer un véhicule, de viser un objectif.

 

III LES STADES :

 

1°) PERIODE SENSORI-MOTRICE : de 0 à 18 mois

 

 A) L’intelligence sensori-motrice :

 

Déf : l’intelligence s’appuyant sur les perceptions et les mouvements.

Il s’agit d’un fonctionnement intellectuel empirique, collant au concret, à l’immédiat. Il est fondé sur l’utilisation de schèmes sensori-moteurs qui font entrer le bébé en communication avec le monde extérieur.

La période sensori-motrice est divisée en 6 stades marqués par une décentration progressive du bébé par rapport à lui-même.

 

1er stade : (jusqu’à 1 mois) l’exercice des réflexes

A la naissance, l’enfant ne possède comme moyen d’adaptation, que les réflexes héréditaires ; sa survie dépend de l’environnement.

Réflexes héréditaires : réflexe de Moro, de redressement et de marche automatique, grasping (la main du bébé se referme quand un doigt vient toucher la paume), fouissement, succion, déglutition,…

Certains de ces réflexes vont être pratiqués, exercés et se renforcer : déglutition, succion.

L’assimilation fonctionnelle et reproductrice consolide la succion et se prolonge en assimilation généralisatrice : succion à vide, et succion d’autres objets : sucette, doigt replié présenté au bébé.

D’autres vont disparaître : Moro, marche automatique,…(réflexes archaïques)

Ce 1er stade correspond à l’utilisation rythmique de schèmes sensori-moteurs primitifs réflexes (succion)

 

2ème stade : (1 mois à 4 mois et demi)acquisition d’habitudes sensori-motrices par assimilation reproductrice (reproduction du schème moteur inné en dehors du besoin biologique correspondant).

Ex : succion du pouce qui n’est plus l’effet de rencontres dues au hasard, mais de coordination entre la main et la bouche.

Autre ex : l’enfant découvre et utilise le fait de pouvoir téter sa langue (conduite très archaïque retrouvée par certains adolescents avec le piercing de langue…)

Réaction circulaire primaire : c’est le simple exercice d’un schème sensori-moteur inné (succion) qui stimule l’exercice de ce schème. (L’exercice de la succion entretient la succion)

Concerne le corps propre.

 

3ème stade : (4 mois et demi à 8-9 mois) Les répétitions intentionnelles de découvertes fortuites

Ce stade apparaît au moment de la coordination oculo-manuelle.

Ex : le bébé découvre qu’en tirant sur une ficelle qui pend du toit de son berceau, les objets qui y sont fixés remuent : il tire systématiquement dessus.

Ex 2 : quand la main et un objet désiré sont simultanément dans le champ visuel, le bébé saisit l’objet : ex il voit sa main et un hochet : il saisit le hochet.

C’est la réaction circulaire secondaire : répétition de schèmes sensori-moteurs dirigés vers un but extérieur, vers les objets ; dans le but d’entretenir le résultat : secouer la ficelle pour entendre les hochets.

L’imitation devient systématique et intentionnelle.

Ex : faire au revoir en agitant la main (reproduction d’un mouvement d’autrui par un mouvement propre dans le champ visuel de l’enfant)

 

 

4ème stade : (8-9 mois à 11-12 mois) : la coordination des schèmes secondaires et leur application aux situations nouvelles :

Il s’agit de l’utilisation d’un moyen déjà connu pour un but nouveau

Ex : on place une boîte dans le champ d’action du bébé ; quand le bébé cherche à attraper la boite, l’observateur (la mère, le père) interpose sa main entre l’enfant et la boîte. L’enfant tape sur la main pour l’écarter. Il y a utilisation d’un schème transitif « frapper » subordonné au schème final «  attraper » ; soit coordination de 2 schèmes indépendants.

Ex 2 : Jacqueline découvre qu’elle peut utiliser la main d’autrui pour parvenir au résultat : ex elle prend la main de son père pour remettre en marche une boite à musique qui s’est arrêtée.

Un but est posé : il y a un obstacle ; l’enfant improvise un moyen pour lever l’obstacle.

Imitation : l’enfant peut reproduire sur son corps propre des mouvements qu’il ne contrôle pas dans son champ visuel. Ex : se frotter les yeux

 

5ème stade : (11-12 à 18 mois) : La recherche active de moyens nouveaux, par tâtonnement

Expérimentation et recherche de la nouveauté.

L’enfant fait des expériences pour voir : l’enfant se lance à la conquête du milieu extérieur.

Réaction circulaire tertiaire : recherche active d’actions et de résultats nouveaux par tâtonnement.

3 conduites caractéristiques de cette époque :

conduite du support : l’enfant découvre qu’il peut attraper un objet éloigné en tirant sur la couverture sur lequel il est placé.

conduite de la ficelle : un objet attirant pour l’enfant est placé à distance dans le champ visuel ; cet objet est attaché à une ficelle dont une extrémité est placée à coté de l’enfant.

Ex : Piaget place un chausse pied rouge sur une chaise en face de son fils Laurent assis sur un canapé.

Laurent regarde le chausse pied, puis suit des yeux la ficelle, la prend et la tire des 2 mains. Lorsque le chausse pied disparaît de son champ de vision, il continue sa manœuvre jusqu’au succès complet.

conduite du bâton : la ficelle est un prolongement de l’objet différent du bâton qui est un instrument.

Ex : faire glisser un objet (une peluche, une poupée) au moyen d’un bâton pour le rapprocher et le saisir.

Avec l’expérimentation active, l’accommodation devient en quelque sorte une fin en soi : en cherchant des moyens nouveaux, elle aboutit à la constitution de schèmes nouveaux qui peuvent se coordonner avec les anciens. Elle demeure dans le champ perceptif.

 

6ème stade : (18 mois à 2 ans) L’invention des moyens nouveaux par combinaison mentale

Il s’agit de combinaison soudaine et immédiate de schèmes, sans tâtonnement

Ex : Lucienne qui savait sortir une chaîne d’une boite d’allumettes ouverte par une fente de 10 mm, échoue quand la fente d’ouverture n’est plus que de 3 mm ; après avoir essayé ses schèmes : introduire le doigt dans la boite, retourner la boite pour la vider, elle ouvre et ferme la bouche, puis introduit son doigt pour élargir la fente et sort la chaîne : tout se passe comme si elle s’était représentée ce qu’il fallait faire avant d’agir.

L’enfant a découvert de façon expérimentale les lois qui régissent le déplacement d’un objet : ces lois forment une structure logique que PIAGET appelle «le groupement des déplacements »

Le groupement des déplacements comporte 4 opérations :

  1 une opération directe : un déplacement de A vers B est composable avec un déplacement de B vers C, ce qui donne un déplacement global de A vers C.

(A vers B) + (B vers C) = A vers C

  2 une opération inverse : un déplacement est toujours orienté, il peut donc être inversé : à un aller de A vers B correspond un retour de B vers A, ce qui en composition donne :

(A vers B) + (B vers A) = 0, soit retour au point de départ

  3 une opération nulle : l’enfant ne se déplace pas

  4 une opération associative : quand l’enfant se rend d’un point à un autre en empruntant des chemins différents : par ex quand le trajet direct de A vers E n’est pas possible et que l’enfant pourra emprunter :

(A vers B) + (B vers C) +(C vers E), mais aussi : (A vers B) + ( B vers E)

 

 

Le « groupement des déplacements » : permet l’acquisition de la « permanence de l’objet »

En effet avant la découverte des lois qui régissent le déplacement d’un objet , le bébé a l’impression qu’un objet n’existe que si il est dans son champ perceptif, puisqu’il ne sait pas par quel moyen le faire réapparaître quand il a disparu de son champ perceptif.

Quand l’enfant a acquis les lois du groupement des déplacements, il sait que les déplacements appliqués à l’objet peuvent être effectués en sens inverse : il a acquis la notion de la réversibilité des déplacements, d’où la permanence de l’objet.

 

 

 

B) La construction de l’objet perceptif :

a) Phase adualistique :

L’enfant ne s’intéresse à un objet qu’en fonction de son désir immédiat. En l’absence de désir l’objet n’existe plus pour lui.

b) Phase de permanence partielle de l’objet :

A partir de la coordination oculo-manuelle (5ème mois) L’enfant recherche l’objet dans les limites de son champ perceptif. (Si on cache l’objet derrière un écran, l’enfant arrête sa recherche)

c) Phase de permanence de l’objet :

Débute vers 9 mois, s’achève vers 18 mois avec l’acquisition du «groupement des déplacements »

 

En résumé, les 6 stades du développement de l’intelligence sensori-motrice :

Des exercices réflexes (stade 1) aux habitudes acquises (stade 2), l’activité concerne le corps propre.

Par les adaptations intentionnelles (stade 3), le champ s’ouvre aux coordinations de schèmes appliqués aux situations nouvelles (stade 4).

L’expérimentation active (stade 5) procède par tâtonnements et reste dans le champ perceptif.

Enfin invention de moyens nouveaux par combinaison mentale (stade 6).

 

2°) PERIODE PREOPERATOIRE (de 18 mois à 7 ans)

A)les nouvelles possibilités :

L’intelligence cesse d’être purement sensori-motrice : elle s’intériorise, se détache de la perception immédiate, grâce à la représentation mentale qui donne accès à la fonction symbolique que Piaget appelle la fonction sémiotique.

Jusque là, l’enfant utilisait des indices, pas des symboles, ni des signes

 

Définitions (Ferdinand de Saussure)

- indice : indique quelque chose par contiguïté dans le temps ou dans l’espace (ex : les nuages qui annoncent la pluie)

- symbole : représente une chose par analogie (le jeu ou le dessin)

- signe : représente quelque chose arbitrairement par un signifiant quelconque, dont le sens est donné par convention (les mots d’une langue sont des signes)

 

La fonction symbolique est la possibilité de représenter quelque chose (un signifié) par un symbole ou par un signe (un signifiant) qui ne sert qu’à cette représentation.

La fonction symbolique, c’est la capacité d’évoquer un objet ou une situation non perçus actuellement en se servant de symboles ou de signes.

L’enfant peut désormais représenter une chose absente.

 

5 conduites marquent l’apparition de la fonction sémiotique :

- l’imitation différée

- le jeu symbolique : un coquillage va au cours du jeu devenir un chat (au dos arrondi), une barque, une assiette,…le réel est transformé par la pensée symbolique au gré des exigences du désir de l’enfant.

- le dessin

- les images mentales : copies actives du réel

- le langage : il s’agit d’un système de signes fixé par convention, arbitraire ; sans rapport de ressemblance entre le signifiant et le signifié. Toutefois, le langage de l’enfant diffère de celui de l’adulte : Les mots ou les phrases évoquent une réalité particulière ; l’enfant ne sait pas penser la généralité : il est enfermé dans la particularité. Lorsqu’il parle, l’enfant voit ce qu’il énonce : si fortement que son langage est plus allusif qu’informatif : comme si l’adulte ou l’autre enfant voyait comme lui ce qu’il évoque. C’est le langage égocentrique (qui se transformera en langage socialisé)

La pensée symbolique repose sur des images mentales symboliques, c'est-à-dire individuelles et pratiquement incommunicables.

Piaget a mis en évidence et a insisté sur l’égocentrisme de cette période.

 

Avec la fonction symbolique, l’intelligence n’est plus empirique, elle s’intériorise, avec une possibilité d’abstraction et de généralisation.

 

 

B) le développement de la pensée :

1- le stade de la pensée préconceptuelle : de 18 mois à 4 ans

Il y a décentration par rapport au désir du moment et permanence de l’objet mais illusions perceptives.

 

2- le stade de la pensée intuitive : de 4 ans à 7 ans

Le raisonnement est « prélogique » : l’enfant est capable d’un raisonnement logique sur une partie seulement des données, sur un seul aspect des choses.

Exp. (PIAGET) : on dispose devant l’enfant 2 verres identiques contenant le même nombre de perles, puis un 3ème verre de plus grand diamètre ; on vide devant l’enfant l’ 1 des 2 premiers verres dans le 3ème : interrogé, l’enfant dit :

- qu’il y a moins de perles dans le 3ème car la couche de perles est moins haute

- ou : qu’il y a plus de perles dans le 3ème car la couche de perles est plus large

Exp.2 : former avec une même quantité de pâte à modeler plusieurs formes successives :

Boule, cylindre, galette : l’enfant trouve qu’il y a moins de pâte dans la galette ou le cylindre que dans la boule, parce qu’ils sont moins gros.

L’enfant ne peut - réunir les différents aspects de la réalité perçue

- intégrer dans un seul acte de pensée les phases successives du phénomène, les transformations

 

3°) PERIODE OPERATOIRE : A) STADE DES OPERATIONS CONCRETES

de 7 ans à 12 ans

L’enfant acquiert le raisonnement logique d’abord concret, puis abstrait.

A partir de 7 ans les actions de l’enfant deviennent des opérations, c'est-à-dire des actions exécutables en pensée et réversibles

 

On distingue :

- les structurations à caractère infra logique : conservations physiques (quantité de matière, de poids, de volume) et conservations spatiales( des longueurs, des surfaces, des volumes spatiaux)

- les structurations logicomathématiques

 

Vers 7 ans, l’enfant acquiert la réversibilité logique : qui donne plus de mobilité à sa pensée.

La réversibilité logique c’est le fait qu’une transformation dans le monde physique peut être annulée en pensée par une action orientée en sens inverse.

Ex. une boule de pâte à modeler transformée en galette

La pensée opératoire concrète est structurée et logique. Elle utilise la réversibilité et la déduction. L’enfant est capable de distinguer à travers le changement ce qui est invariant.

Cette pensée logique ne s’applique qu’à des opérations concrètes.

L’enfant va raisonner de façon logique pour une caractéristique des objets, mais encore de façon intuitive pour une autre caractéristique.

 

a) structurations à caractère infra logique :

1 - conservations physiques

. de la quantité de matière ( 7-8 ans)

L’expérimentateur présente à l’enfant 2 boules de pâte à modeler identiques (ayant la même quantité de pâte). Puis il pose la boule A en évidence et devant l’enfant il aplatit la boule B en une sorte de galette. Et demande à l’enfant s’il y a la même chose de pâte dans la boule et dans le galette ; et d’expliquer pourquoi il y en a plus ou moins.

Ensuite la boule B est transformée en une galette.

A 5 ans : l’enfant répond : - il y a moins de pâte dans la galette parce qu’elle est plate (la boule est grosse)

- il y a plus de pâte dans la galette parce qu’elle est plus grande

Vers 7-8 ans :les enfants affirment que la quantité de pâte reste identique «  c’est la même chose, on n’a rien enlevé ni rien ajouté » « si on refaisait la boule, on aurait la même chose »

de la quantité de poids ( 8-9 ans)

du volume ( 11-12 ans)

L’enfant peut désormais faire des classifications, des sériations.

 

2 - conservations spatiales :

des longueurs ( vers 7 ans), des surfaces ( vers 7 ans : exp : des 2 champs où broutent des vaches, sur lesquels on pose le même nombre de maisons : regroupées sur un pré, espacées sur l’autre : en demandant si chaque vache aura autant à manger), des volumes spatiaux.

 

b) la connaissance logicomathématique :

1- conservation des quantités numériques : par les correspondances terme à terme : acquise à 7 ans)

Exp. : on dispose 7 jetons blancs en ligne, un peu espacés. On demande à l’enfant de prendre autant de jetons rouges dans une boite et de les placer en ligne sous la 1ère.

A 4-5 ans : l’enfant construit une ligne de jetons rouges aussi longue que la ligne de jetons blancs mais en comblant les intervalles

A 5-6 ans : l’enfant dispose un jeton rouge sous chaque jeton blanc (terme à terme) ; mais si l’observateur espace un peu plus une des 2 rangée, l’enfant dit qu’il n’y a plus «la même chose de jetons »

A 7 ans : la correspondance terme à terme est acquise, quelque soit l’arrangement des jetons. (Jetons rouges en rond, en croix,…)

 

2- les classifications

Acquisition des notions de « tous », de «  quelques », vers l’âge de 8 ans

Exp : on présente à l’enfant des perles en bois : 8 jaunes et 2 rouges et on demande :

- s’il y a plus de perles en bois ou plus de perles jaunes

 

3- les relations (sériations)

Grouper les objets selon leurs différences ordonnées : déjà l’enfant de moins de 2 ans peut empiler des gobelets de taille croissante, peut encastrer des formes de taille croissante ou décroissante. Mais, au stade des opérations concrètes, on assiste à une reconstruction de ces sériations sur le plan de la représentation.

Par l’expérimentation, on peut distinguer la sériation qui relève de la perception et la sériation qui relève des opérations proprement dites.

On donne à l’enfant 10 réglettes de 9 à 16 cm on lui demande de faire un escalier en commençant par la plus petite des réglettes. Puis on lui donne d’autres réglettes à intercaler.

C’est vers 8 ans seulement que l’enfant découvre une méthode opératoire : il cherche le plus petit élément de tous, puis le plus petit de tous ceux qui restent, etc.…Un élément E est à la fois plus grand que les précédents et plus petit que les suivants (réversibilité opératoire, avec capacité d’intercaler sans tâtonnement les réglettes supplémentaires)

 

4- les groupements multiplicatifs

Portent sur plusieurs classifications et plusieurs sériations à la fois.

Le plus simple est la correspondance sériale :

Exp : on présente à l’enfant des bonshommes de tailles croissantes (ou décroissantes), des cannes correspondantes et des sacs à dos : l’enfant série en correspondance bonshommes, cannes et sacs à dos, vers 7 ans.

 

 

5- le nombre et le problème de sa construction

Le nombre n’est pas une donnée primitive correspondant à une intuition initiale, mais il se construit de façon opératoire.

Dans les épreuves de correspondance, il arrive un moment où l’enfant fait abstraction des qualités, c'est-à-dire élimine les différences entre les éléments qui deviennent équivalents.

Ex : les jetons de même taille et de même couleur ; les enfants n’ont d’autre moyen pour les distinguer que de les considérer l’un après l’autre :

Ils peuvent alors être énumérés : «  un et puis un, et puis un, etc. »

A partir de 7 ans les actions de l’enfant deviennent des opérations, c'est-à-dire des actions exécutables en pensée et réversibles.

Toutefois, l’intelligence sensori-motrice continue à se développer ; cette « intelligence pratique » (Rey) permet bien des acquisitions : dans le domaine de la résolution de problèmes, dans le domaine de la mécanique.

 

 

 

4°) PERIODE OPERATOIRE : B) STADE DES OPERATIONS FORMELLES :

A partir de 12 ans.

L’enfant commence à pouvoir détacher son raisonnement des opérations concrètes pour l’appliquer sur des énoncés verbaux, pour faire de pures hypothèses.

C’est le raisonnement «hypothético-déductif » : ce n’est plus un raisonnement sur des objets, mais un raisonnement sur les opérations qu’on peut appliquer aux objets.

 

Peu à peu, l’enfant devenant adolescent, peut raisonner sur des énoncés verbaux de plus en plus abstraits, et faire des hypothèses de plus en plus complexes. [Et on dit pourtant qu’il entre dans l’âge bête…]

 

BIBLIOGRAPHIE :

Jean Marie DOLLE – Pour comprendre Jean PIAGET.1974, Dunod 

Cahiers Vilfredo Pareto, Jean PIAGET – Autobiographie.1966, Genève, Droz, n°10

Ph.MAZET, D.HOUSEL – Psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent.1993, Editions Maloine

 

 

2ème PARTIE : DEVELOPPEMENT DE L’INTELLIGENCE SELON Henri WALLON

 

I BIOGRAPHIE :

Psychologue français, né le 15 juin 1879 à Paris, mort le 1er décembre 1962 à Paris.

Il est le petit-fils d' Henri Wallon (1812-1904) homme politique de la Troisième République. Elève de l’ENS, il passe l’agrégation de philosophie (1902), puis devient docteur en médecine (1908).Il est mobilisé comme médecin militaire pendant la 1èreguerre mondiale. Puis passe une thèse de doctorat es lettres sur l’enfant turbulent. Il s’intéresse à l’application de la psychologie à la pédagogie. Il a présidé une commission de réforme de l'enseignement : le projet Langevin Wallon (1945).

Il a mené de front une double carrière, scientifique et politique.

Il a décrit le développement de l’enfant, en particulier de son intelligence, sans proposer comme Piaget une théorie du développement intellectuel, ou comme la psychanalyse un modèle de l’appareil psychique.

 

II IDEES PRINCIPALES :

 

1) La maturation du système nerveux est la base du développement.

 

2) Il y a une différenciation progressive de la pensée syncrétique vers la pensée objective :

Pensée syncrétique : l’enfant confond : son désir, son imagination et la réalité extérieure

Pensée objective : différenciation entre soi et l’autre, entre sujet et objet

 

3) l’évolution se fait de l’intelligence pratique vers l’intelligence discursive :

«De l’acte à la pensée » WALLON

La pensée intérieure naît d’une intériorisation de l’acte.

Pendant longtemps, l’enfant tourne entièrement son intelligence vers l’action immédiate.

L’intériorisation de la pensée nécessite l’identification à l’autre :

Imitation de l’autre

Identification en miroir qui permet à l’enfant de construire son propre schéma corporel

Le rôle de la relation de l’enfant avec son entourage est fondamental

D’abord fondée sur la motricité, « le dialogue tonique »qui expriment les émotions

Puis sur le langage

 

4) la pensée catégorielle :

Découverte des oppositions qualitatives avant les oppositions quantitatives (grand / petit, beaucoup / peu)

Possibilité de distribuer dans des catégories les différents éléments de l’expérience, ce qui permet de découvrir progressivement la causalité et les lois qui la régissent.

«  Les solutions données à ce problème dépendront d’un matériel d’analogies que l’enfant tire de son expérience usuelle, mais surtout de dissociations, qu’il sera capable d’opérer dans les données brutes de l’expérience pour ramener chaque facteur de la réalité à la série dont il fait partie, pour constituer ainsi des séries spécifiques de causes et d’effets. Le progrès de la causalité chez l’enfant est ainsi lié au développement de la fonction catégorielle. » (in « l’évolution psychologique de l’enfant »)

 

 

III LES STADES :

Ils se suivent dans une alternance de phase centrifuges (construction de l’intelligence, développement des connaissances) et centripètes ( construction de la personnalité).

 

 

1°) les stades impulsif (0 à 3 mois) et émotionnel (3 mois à 1 an) :

Motricité et émotion sont les principaux organisateurs de ce stade.

Le stade impulsif est caractérisé par le désordre gestuel.

Au stade émotionnel, les réponses de l’entourage aident l’enfant à organiser ses émotions.

 

2°) le stade sensori-moteur et projectif (1 à 3 ans) :

La manipulation d’objets et l’exploration de l’espace proche permettent le développement d’une intelligence des situations : l’intelligence pratique.

L’enfant commence à imiter.

L’apparition du langage, capacité à se représenter ce qui est absent, permet le développement de l’intelligence discursive.

 

3°) le stade du personnalisme  (3 à 6 ans) :

L’affectivité prime.

- Période d’opposition : 3 à 4 ans ; l’enfant s’oppose pour s’affirmer.

- Période de séduction : 4 à 5 ans

- Période d’imitation : 5 à 6 ans ; l’enfant imite le parent de même sexe

 

4°) le stade catégoriel (6 à 11 ans) :

Les activités intellectuelles dominent : l’enfant devient capable d’attention, d’effort, de mémoire volontaire. Il accède à l’abstraction.

 

5°) le stade de l’adolescence (11 à 16 ans):

Stade de remaniement affectif et de développement intellectuel.

 

 

 

3ème PARTIE : THEORIES ACTUELLES DU DEVELOPPEMENT DE L’INTELLIGENCE :

 

Les 4 modèles théoriques, du développement de l’intelligence :

 

1°) Modèle biologique maturationniste : (GESELL, MONTESSORI)

Déploiement de ce qui est préformé dans l’organisme.

Le milieu nourrit une croissance préformée.

 

2°) Modèle (épigénétique) behavioriste : (de behavior : comportement)

Le développement, c’est le façonnage de l’organisme par l’environnement à travers le conditionnement agissant sur plaisir/déplaisir (la carotte et le bâton)

 

3°) Modèle (épigénétique) interactionniste piagétien :

Le développement est la construction endogène de structures cognitives nouvelles rendues nécessaires par les problèmes posés par le milieu (repose sur l’assimilation et accommodation)

 

4°) Modèle (épigénétique) interactionniste social : (VYGOTSKY)

Le développement est le produit des actions réciproques de l’organisme et de l’environnement, qui apporte avec le langage des problèmes (à résoudre) et des procédures cognitives.

 

 

Lev VYGOTSKI

Psychologue russe.

Né en 1896, comme Jean PIAGET et Célestin FREINET.

Elève brillant, obtient l’une des rares places réservées aux juifs à l’Université de Moscou.

Attiré par la médecine, le droit, la psychologie, la linguistique et la littérature.

Sa thèse de doctorat sur Hamlet.

A écrit une Psychologie de l’art.

En 1920 : tuberculose

Directeur de l’institut de défectologie (enfants sourds retardés mentaux, aphasiques, schizophrènes) : il défend l’éducation des enfants handicapés.

A partir de 1931, attaqué par les orthodoxes du PC : il est accusé d’accorder une place trop grande à la psychologie bourgeoise occidentale, aux tests, à la psychanalyse.

Mort en 1934, à 37 ans, après avoir écrit 6 volumes, mis à l’index jusqu’après la mort de Staline.

 

Son originalité :

1. Notion de zone proximale de développement

Déf. Elle est définie par la distance entre les taches que l’enfant est capable de réaliser seul (niveau actuel de développement) et celles qu’il est capable de réaliser sous la direction d’un autre (qui guide en posant des questions, donnant des exemples,…)

Un enfant peut toujours faire plus que ce qu’il sait faire seul, pourvu qu’il soit aidé.

 

2. Dimension sociale du développement

L’interaction sociale détermine les apprentissages scolaires, mais aussi le développement de toutes les fonctions psychiques supérieures : prise de conscience, langage, attention et mémoire volontaire.

« Chaque fonction psychique supérieure apparaît deux fois au cours du développement :

- d’abord comme activité collective, sociale donc comme fonction interpsychique

- Puis la 2ème fois comme activité individuelle, intérieure, comme fonction intrapsychique ».

 

Le travail dans la zone proximale de développement – apprendre avec de l’aide- est utilisé
à l’école tous les jours.

 
http://www.psychiatriemed.com/textes/42-dr-anne-lorin/85-le-developpement-de-lintelligence-chez-lenfant-dr-anne-lorin.html

I am so sure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2713
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: November's Girl and roses

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:23


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 29 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 17 ... 29  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum