Ma maladie et mon rapport à elle...

Page 8 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Ma maladie et mon rapport à elle...

Message par Momosse le Lun 2 Jan 2017 - 5:59

ou-est-la-question a écrit:joyeux Noel Momosse
comme je te l'ai dit nous avons deux fonctionnements d'exister
je ne vais pas changer ma façon d'exister
tout comme toi tu ne vas pas changer la tienne
par contre , vue que ta façon d'être m'interpelle , comme je te l'ai dit dans un des posts que j'ai effacé , cette interpellation me pousse à me questionner , et à te questionner ,
ce pourquoi je t'avais posé au départ une question à la limite aujourd'hui je me fous de ta réponse et de ma question "on" est passé à autre chose alors allons-y dans cet autre chose ....

Je serai étonné de trouver un jour quelqu'un qui existe "à ma manière", qui aurait un positionnement au monde et une personnalité assez semblable au mien et je ne me dit même pas (plus) que c'est dommage (même s'il aurait été intéressant d'approfondir une telle relation) parce-que la diversité et la différence peuvent aussi être des sujets attirants et enrichissants personnellement.
Pour ce qui est de tes questionnements (les tiens puisque je suis moins à m'interroger sur ton cas spécifique), tu sais que je suis disponible, ouvert et sans pudeur, donc n'hésite pas à me les soumettre et j'y répondrait.
avatar
Momosse
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 52
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma maladie et mon rapport à elle...

Message par Momosse le Lun 2 Jan 2017 - 7:04

QubiK a écrit:Salut Momosse,
Absente de ton post j'étais dans ma ville natale, à Rome, ou j'ai vu ma mère, elle aussi sous chimio mais surement avec des questionnements très différents des tiens, déjà par son age, sans parler de son caractère.
En tous cas comme toi, moral de fer et très peu d'effets secondaires, donc plutôt cool.
Moi aussi, plus cool qu'avant de partir. Alors que je craignais de revoir mes lieux d'enfance, j'ai tout passé en revue avec un admirable détachement, c'était comme rentrer dans un musée sans finalement tomber dans le syndrome de Stendhal (et je ne parle pas d'œuvre d'art évidemment). C'est un bon signe pour 2017.
Je ne rentrerai pas dans les considérations technico-médicales des derniers post, je n'y comprends rien en médecine et je fais partie de ceux que par principe se méfient des toubibs, donc j'aurais plutôt tendance à dire des conneries, sans tomber dans la blague, que j'ai du mal à formuler aujourd'hui, même si normalement j'aime rire de tout.

Ma mère connait Rome pour y avoir bossée jeune femme (il y a longtemps donc). Perso', je ne connais l'Italie qu'au travers de (un peu) Turin et de "ma zone" d'origine surtout, la Vénétie (Venise, Vicenza, Bassano et le village de mes parents, San Nazario principalement)... J'essaye d'y repasser à chaque fois que je reviens en métropole. La nostalgie n'est pas un sentiment qui m'est familier mais j'aime à revenir dans ces lieux que je continue d'apprécier et où j'étais plus régulièrement enfant (presque tous les étés). J'y ai de bons souvenirs de vacances insouciantes et de jolies filles ; Lucia a due avoir été à l'origine de mon premier émoi pré-pubère notamment... Et un certains prestige auquel je laisse complaisamment m'associer mon ascendance dans cette région du fait de la caractéristique historique des environs de Valstagna auquel se rattache le "lion de guerre" de Venise (<<...Les "7 communes" qui sont essentiellement formées de l'Altopiano d'Asiago avec Valstagna ont réuni leurs forces contre l'envahisseur (Maximilien d'Autriche) et Venise saura s'en souvenir. Ce n'est pas par hasard si Valstagna a eu le privilège d'arborer, avec une fierté bien justifiée, le lion de guerre de Venise. Par rapport au lion de paix, la patte posée sur l'évangile ouvert, le lion de guerre brandit un glaive avec l'évangile fermé et se présente sous un aspect belliqueux. Ce n'est plus le temps de la prière mais le temps de régler les comptes...>>) mais ce sont bien les joies des moments passés là-bas lors de mes premières années qui me permettent de désirer y retourner jusqu'à des décennies plus tard.
Content pour ton moral et à un prochain échange ici.
avatar
Momosse
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 52
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma maladie et mon rapport à elle...

Message par ou-est-la-question le Dim 15 Jan 2017 - 11:28

merci
avatar
ou-est-la-question
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2933
Date d'inscription : 27/07/2012
Age : 60

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma maladie et mon rapport à elle...

Message par Momosse le Dim 15 Jan 2017 - 12:38

ou-est-la-question a écrit:merci

T'es une partisane du moindre discours toi ou bien ?... Mais si ce n'était que pour me remercier d'être ce que je suis vis-à-vis de toi, ce n'était franchement pas la peine d'en dire autant.
avatar
Momosse
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 52
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma maladie et mon rapport à elle...

Message par QubiK le Lun 23 Jan 2017 - 17:43

Salut Momosse, comment vas tu ?

Moi j'ai bien commencé l’année, comme quelqu'un qu'après une récente rechute, est revenu sur les bons rails. Je souffle un peu et je recommence à travailler comme il le faut.
J'espère que ta chimio porte ses fruits et que tu puisse aussi revenir vers nous avec des bonnes nouvelles !
avatar
QubiK
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 90
Date d'inscription : 15/05/2016
Age : 51
Localisation : Fondu dans le réseau

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma maladie et mon rapport à elle...

Message par Momosse le Mar 24 Jan 2017 - 9:41

QubiK a écrit:Salut Momosse, comment vas tu ?
Moi j'ai bien commencé l’année, comme quelqu'un qu'après une récente rechute, est revenu sur les bons rails. Je souffle un peu et je recommence à travailler comme il le faut.
J'espère que ta chimio porte ses fruits et que tu puisse aussi revenir vers nous avec des bonnes nouvelles !

Comment je vais ?... Question lancinante qu'on me lance à la volée un matin après l'autre depuis des décennies et à laquelle j'ai la faiblesse de répondre "ouais, bien" (comme beaucoup) mécaniquement ou par dépit quand ça va mal et pour évacuer un vaste sujet qu'il serait trop long et fastidieux de développer et ce, d'autant plus que cela le serait aux oreilles de mecs qui s'en foutent éperdument en réalité mais qui croient cependant devoir ajouter ces mots à leur "bonjour" ou au "salut" quotidien pour l'étoffer d'une sorte de touche d'empathie qui appuierait leur pseudo-attention spécifique ou pour rien, parce-que c'est comme ça qu'on dit... Perso', je ne demande à la personne-en-face si elle se porte bien que dans le cas où je suis réellement préparé au risque qu'elle me réponde au 1er degré... ça n'arrive donc que très rarement. Nan parce-que toute jérémiade est chiante à entendre à moins que l'interlocuteur importe un minimum (maximum ?).
Je ne suis pas de mauvaise humeur Qubik, je ne le suis finalement pas souvent... ou pas longtemps plutôt. Et là non plus donc. Ne crois pas plus que je te met dans le lot des "types-qui-demandent-en-concevant-même-pas-qu'on-puisse-leur-dire-en-vrai-à-la-suite-tellement-ça-va-de-soi-qu'ils-s'en-cognes-complètement" décrits plus haut, juste cette évidence m'est venue à l'esprit sur ton questionnement et j'ai voulu en dire deux mots... inutiles, je le sais mais bon, il sont si nombreux à parler pour rien dire, je peux le faire plus facilement en écrivant moi : pourquoi je m'en priverait à l'occaz' ?
Sinon, oui, "moi ça va (relativement) toujours" comme j'ai dit à mon infirmière de chimio' qui me demandait si je me sentais bien et en réaction à tous les autres autours de moi (hommes-femmes confondus) qui racontaient leur vie et ses petits (ou ses moins p'tits) malheurs qu'impliquent une chimio'... elle m'a répondue par un jolie sourire Elodie... mon cynisme va sûrement lui manquer.
Mes 8 cures de chimio' prescrites sont désormais derrière moi et je dois revoir mon-connard-d'oncologue la semaine prochaine pour qu'il me dise si "traitement d'entretien" il y aura ou pas et si, quand et où je ferais un Pet Scan' final notamment. Un truc que je n'aurai fait qu'entrevoir par contre, ce sont les injections "intratécales" que m'avait fortement suggérée l'hémato' vue en Hte Savoie en Septembre dernier. J'ai refusé cela tel que ça m'a été présenté (on va dire) et l'option un temps considérée que mon connard-d'oncologue me trouve une alternative viable à fait long feu de par le fait qu'il s'en bat les couilles grave mon référent de connard ("spécialiste" officiellement).
Mais bref, même si cette prescription d'appoint était évaluée comme nécessaire "de par le fait de la localisation ORL" de mon lymphome par la responsable de l'hôpital d'Annecy, les circonstances ont faites que j'ai objectivement décidé de m'asseoir dessus (aider en cela par l'inanité du-dit connard)...
On peut rationnellement penser que cela ne minimisera pas les risques de rechute mais bon, ces risques-là sont normalement et de toute façon élevé en l'espèce et si ce peut être estimé comme une décision regrettable dans l'absolu, de ce que je sais, je sais que je ne la regretterai jamais.
Il n'y a plus qu'à attendre un petit lustre pour pouvoir me dire que là c'est bon, cette merde ne reparaîtra très probablement plus dans mon organisme. J'écris ça mais sois bien conscient que je ne suis pas du style à cauchemardé sur un éventuel et hypothétique "retour de la revanche" de cette putain de maladie. Non, moi j'avance en sachant tout clairement et sans négliger le pire mais essentiellement, sans qu'il puisse influé sur le cours de mon existence.
Là, je me dit qu'il faut que je me remette au sport. Je vais m'acheté un VTT pour crapahuter dans les chemins de ma zone... même si je m'en était fait une raison, c'est con de courir et comme je n'ai personne pour taper le ballon avec, le vélo m'ouvre plus d'espace et épargne plus mes articulations de vieux. Limite, j'en viens à penser de plus en plus à arrêter de fumer... mais là, c'est pas réaliste.

Mais je te retourne l'interrogation mec... 2017 s'ouvre-t-il avec des perspectives positives pour la future star que tu es ou bien ?...
avatar
Momosse
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 52
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma maladie et mon rapport à elle...

Message par QubiK le Mar 24 Jan 2017 - 12:17

Bah... Moi je te demandais si ça allait bien justement parce que faire une chimio n'est pas une promenade de plaisir, du reste, je le fais souvent avec ma mère, elle aussi avec une chimio pour ses poumons, et je dois dire que ça lui fait plaisir, et ça me fait aussi plaisir de savoir qu'elle est coriace et qu'elle résiste. Je pourrais dire la même chose pour toi : ça me fait plaisir que tu ai pu terminer ton cycle et que tu reprends du poil de la bête, le sport et les loisirs. Et ce n'est pas une formule de politesse, mais un sentiment sincère, même si je ne te connais pas, mais les personnes ont une vie aussi à travers l'écriture.

Quant à moi, effectivement je vais beaucoup mieux. Le fait de travailler sur mes problèmes depuis presque deux ans m'a rendu beaucoup plus fort, et même si j'ai toujours de risques de rechute, je suis aussi nettement plus préparé à y faire face. Mais bon, il s'agit de maux psychologiques, qu'on peut contrôler par sa propre volonté, rien à voir avec des maux physiologiques contrôlés comme tu le dis, par un "connard" d'oncologue.

Sinon, quant à mes perspectives  de film, elles sont toujours là, mais la production et l'engagement de l'acteur principal prennent du temps. J'espère que dans les mois à venir j'aurais des bonnes nouvelles. Mon travail de graphiste/directeur artistique par contre va bien, j'ai pas mal de choses qui bougent et une dynamique qui va me sortir finalement de mon état de léthargie professionnelle, que j'entretiens volontairement depuis mes flashs, soit deux ans.
Donc disons que ma relative bonne humeur et cette nouvelle envie de croquer la vie, coïncident parfaitement avec la reprise du travail (que j'essaye de relancer depuis plusieurs mois), et c'est une bonne chose.

;-)
avatar
QubiK
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 90
Date d'inscription : 15/05/2016
Age : 51
Localisation : Fondu dans le réseau

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma maladie et mon rapport à elle...

Message par ou-est-la-question le Jeu 26 Jan 2017 - 13:22

Bon puisqu'il faut tout que j'explique ou réexplique je vais le faire :
je disais merci car j'apprécie de vous lire tous les deux
vos écrits poussent mon neurone à cogiter et s'il ne pige pas je questionne

j'apprécie le contenu de vos écrits et j'apprécie d'autant plus de vous savoir en meilleure forme

cela peut paraître tout con de dire cela je sais ,mais je dis juste ce que je ressens , point

(et c'est intérêt n'a rien de professionnel , c'est juste un intérêt d'humain à humain)







avatar
ou-est-la-question
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2933
Date d'inscription : 27/07/2012
Age : 60

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma maladie et mon rapport à elle...

Message par Fata Morgana le Jeu 26 Jan 2017 - 13:34

mais les personnes ont une vie aussi à travers l'écriture.

C'est très vrai.
Je ne suis là que pour exprimer ma compassion et mon amitié. Mon beau-frêre est passé par une maladie de ce genre. Aujourd'hui il a repris sont travail et il va bien.
avatar
Fata Morgana
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 19747
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 60
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma maladie et mon rapport à elle...

Message par ou-est-la-question le Jeu 26 Jan 2017 - 13:59

oh que oui Fata et tu sais ? j'aime beaucoup lire tes posts aussi même si j'interviens peu
avatar
ou-est-la-question
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2933
Date d'inscription : 27/07/2012
Age : 60

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma maladie et mon rapport à elle...

Message par Momosse le Mer 8 Fév 2017 - 9:03

ou-est-la-question a écrit:Bon puisqu'il faut tout que j'explique ou réexplique je vais le faire :
je disais merci car j'apprécie de vous lire tous les deux
vos écrits poussent mon neurone à cogiter et s'il ne pige pas je questionne
j'apprécie le contenu de vos écrits et j'apprécie d'autant plus de vous savoir en meilleure forme
cela peut paraître  tout con de dire cela je sais ,mais je dis juste ce que je ressens , point
(et c'est intérêt n'a rien de professionnel , c'est juste un intérêt d'humain à humain)

Ah ben woilà !... Tu m'excusera à mon tours mais je déteste ne pas comprendre quelqu'un qui s'adresse à moi. Ils ne sont pas si nombreux et je ne suis pas si hermétique mais là t'as fait zéro effort d'un autre côté alors fais pas non plus celle qui se désole d'avoir à expliquer une évidence : j'ai plein de qualité et de pouvoir mais je ne lis pas dans la tête des gens encore... surtout sans les avoir en face.

Tu te rends compte que tu te comporte comme une gamine pré-pubère parfois ?
avatar
Momosse
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 52
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma maladie et mon rapport à elle...

Message par Momosse le Mer 8 Fév 2017 - 9:15

Fata Morgana a écrit:
mais les personnes ont une vie aussi à travers l'écriture.

C'est très vrai.
Je ne suis là que pour exprimer ma compassion et mon amitié. Mon beau-frêre est passé par une maladie de ce genre. Aujourd'hui il a repris sont travail et il va bien.

Longue vie à ton beauf donc !

De mon entourage proche (et extrêmement limité), je suis bien sûr que personne n'écrira rien sur moi pour faire part de mon existence... et c'est pas dommage. Juste, il se trouve que perso' ça me botte d'écrire mais je m'en branle fort de l'impact que ça induit ou pas alentours... juste, je me fait plaiz' ce faisant.
Après, si ils s'en trouvent que mes mots touchent, je mentirai en disant que ça me déplais certes...
avatar
Momosse
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 52
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma maladie et mon rapport à elle...

Message par QubiK le Mer 8 Fév 2017 - 17:24

"Après, si ils s'en trouvent que mes mots touchent, je mentirai en disant que ça me déplais certes... "

Finalement alors ce "Momosse" n'est pas un monstre insensible ! Fou
avatar
QubiK
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 90
Date d'inscription : 15/05/2016
Age : 51
Localisation : Fondu dans le réseau

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma maladie et mon rapport à elle...

Message par Momosse le Ven 10 Fév 2017 - 4:08

ou-est-la-question a écrit:oh que oui Fata et tu sais ? j'aime beaucoup lire tes posts AUSSI ( ! ) même si j'interviens peu

Cool . . .
avatar
Momosse
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 52
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma maladie et mon rapport à elle...

Message par Momosse le Ven 10 Fév 2017 - 4:13

QubiK a écrit:"Après, si ils s'en trouvent que mes mots touchent, je mentirai en disant que ça me déplais certes... "

Finalement alors ce "Momosse" n'est pas un monstre insensible ! Fou

Nan c'est vrai Qubik mais je ne m'en cache pas non plus ; j'adore faire souffrir Twisted Evil . . .
avatar
Momosse
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 52
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma maladie et mon rapport à elle...

Message par QubiK le Lun 13 Fév 2017 - 11:32

Salut Momosse.
Je suis à Florence en ce moment, après avoir fait un tour à Pise.
J'ai de la famille partout en Italie, donc pas difficile d'organiser un petit tour low cost avec mes enfants. Demain je serais à Rome.

En touc cas, je vais vraiment mieux, et commu tu aimes lire, j'ecrirais à mom retours !
avatar
QubiK
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 90
Date d'inscription : 15/05/2016
Age : 51
Localisation : Fondu dans le réseau

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma maladie et mon rapport à elle...

Message par Momosse le Lun 13 Fév 2017 - 12:08

QubiK a écrit:Salut Momosse.
Je suis à Florence en ce moment, après avoir fait un tour à Pise.
J'ai de la famille partout en Italie, donc pas difficile d'organiser un petit tour low cost avec mes enfants. Demain je serais à Rome.

En touc cas, je vais vraiment mieux, et commu tu aimes lire, j'ecrirais à mom retours !

Wui çais sa Cubique... écri-moi a ton retourt : passeke J'ème pa trau sa come tu mécry depuit litali avec tes greaux doits.
avatar
Momosse
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 52
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma maladie et mon rapport à elle...

Message par QubiK le Sam 18 Fév 2017 - 2:25

Oui... les greaux doits sur l'ifaune ne sont pas toujours hhheureuz, mais ma petite vacance l'a été.
Beaucoup d'art (ça me comble), une météo printanière et de la délicieuse bouffe. Résultat : presque 2kg de plus étalés sur mes timides tablettes de cacao en à peine une semaine, de quoi faire pénitence le reste du mois.
Depuis mon retour (ce soir) je ne pense qu'au fromage de tête, à la brandade de morue et aux quenelles au brochet, histoire de profiter de mon naturel dégout pour ces pitances très françaises, pour perdre rapidement ces quelques hectogrammes de trop. Reste le défi majeur des restaus pro parisiens qui m'attendent la semaine à venir, gras, onctueux et en général bons (quand on y mets des moyens disproportionnés).
C'est dur la vie !
avatar
QubiK
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 90
Date d'inscription : 15/05/2016
Age : 51
Localisation : Fondu dans le réseau

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma maladie et mon rapport à elle...

Message par Momosse le Dim 19 Fév 2017 - 8:59

Oui, je confirme : la vie est une belle salope (telle que je la vois) !... mais en même temps, j'éprouve une tendresse particulière pour les salopes en général.

Je te lis et tu évoques la nourriture comme s'il s'agissait d'un paramètre important pour toi ; Je ne fais pas mon candide et j'entends clairement ce que recouvre ce que tu relate-là puisque d'autres le font à l'occasion et assez souvent mais juste, c'est un autre point dans lequel "je ne me retrouve pas".
En ce qui me concerne, je ne considère "la bouffe" quasiment que pour ce qu'elle a d'essentielle à notre survie dans ce monde ; On a un besoin vital de boire et manger pour poursuivre notre existence.
Cela n'exclut évidemment pas que je porte une certaine attention au fait de consommer des aliments qui auront ma préférence ou qui seront accommodés spécifiquement selon mes goûts de même que je suis également relativement attentif à me sustenter avec raison en terme de quantité et de qualité et ce, dans la mesure de mes connaissances en ce domaine.
Il reste que je ne suis guère attaché à perdre trop de temps sur cette notion qui pour moi pourrait se résumer à ajouter de l'essence dans une mécanique pour lui permettre de fonctionner.
J'ai des difficultés à concevoir ce qui peut revêtir un tel intérêt pour d'autres et à vrai dire, j'en viens à penser que cet attachement (parfois profond) que ressentent certains pour "les plaisirs de la table" est "déplacé" et que ceux qui y sont soumis ne peuvent l'être que par dépit et pour compenser ce qu'ils n'ont pas ailleurs de bien plus fondamental.
avatar
Momosse
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 52
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma maladie et mon rapport à elle...

Message par ou-est-la-question le Lun 27 Fév 2017 - 23:11

avatar
ou-est-la-question
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2933
Date d'inscription : 27/07/2012
Age : 60

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma maladie et mon rapport à elle...

Message par Momosse le Mar 28 Fév 2017 - 9:01

ou-est-la-question a écrit:

J'ai tenu 46 secondes (des 7mn42 !) et j'en était encore qu'au début de l'intro' du titre du vanneur de compèt' notoire qu'est ce chanteur qui m'inspire en répartie à celui de sa complainte (probablement) déprimante : "Ben moi si ; Je veux bien que tu te tire... et loin et pour toujours !"... entre ceux qui postent des peintures d'étrangers qui n'illustrent que leur manque d'esprit et celle qui pose un clip d'épagneul battu dépressif-suicidaire gris-"blouseux" à souhait et donc in-regardable sur ce fil (spécifiquement), que dois-je en retenir ?...
Fais-moi au moins une synthèse de ce qui justifierai à tes yeux cette démarche qui est la tienne, ce choix d'expression par procuration au travers d'un artiste mortifère (dans le plus médiocre sens du terme) qui ne me touche ni par ce qu'il renvoie d'être (qui me semble terriblement conformiste), ni par son talent propre (qui me paraît très discutable)... aussi, merci d'expliquer avec des mots que tu t'approprierais ce que tu voulais (me) dire par ce biais (inapproprié) ?
avatar
Momosse
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 52
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma maladie et mon rapport à elle...

Message par ou-est-la-question le Mar 7 Mar 2017 - 17:28

cette chanson ?

c'était juste pour t'entendre écrire : "Ben moi si ; Je veux bien que tu te tire... et loin et pour toujours !"

comme quoi l'indirect a parfois plus de prises que le direct

avatar
ou-est-la-question
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2933
Date d'inscription : 27/07/2012
Age : 60

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma maladie et mon rapport à elle...

Message par Momosse le Mer 8 Mar 2017 - 8:13

ou-est-la-question a écrit:cette chanson ?

c'était juste pour t'entendre écrire : "Ben moi si ; Je veux bien que tu te tire... et loin et pour toujours !"

comme quoi l'indirect a parfois plus de prises que le direct


Elle est jolie la peinture, l'art naïf appliqué par des amateurs t'inspire on dirait ?... ... Nan, en vrai elle me plait assez ta croûte de couleur-là... mais de là à la poser sur un de mes murs...

Sinon, j'ai été déçu de me relire ; j'ai trouvé (encore) plein de faute et pas que d'orthographe dans mes phrases.

Tu as réfléchie longtemps avant de me répondre ça ^^

Tu exerces toujours en tant que doc' ?

PS : Inutile de me donner le nom du ou de la "grande" peinturlureuse (je penche plus pour une femelle) en réponse à mon estimation sincère de l'image en objet.
avatar
Momosse
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 52
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma maladie et mon rapport à elle...

Message par Momosse le Mer 8 Mar 2017 - 8:36

[quote="Fata Morgana"]
Ce corps a un défaut: plus on le dorlote, plus il se découvre de besoins. Thérèse D'Avila

J'chui obligé d'être d'accord avec ta sainte sur ce coup-là ; De mon côté, je me prémunis contre cette tendance naturelle en étant plutôt négligeant avec ma constitution (originellement assez robuste)... et ça marche à la longue.
avatar
Momosse
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 52
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma maladie et mon rapport à elle...

Message par Momosse le Lun 13 Mar 2017 - 8:50

En ce moment, tout m'emmerde profondément et très vite. Ce n'est pas lié à ma maladie puisque j'ai achevé mon traitement et qu'il semble que mon mal est dompté ... même si je n'ai toujours pas fait mon trip chez les kangourous pour valider ça. En tout cas, physiquement, je récupère plus vite et j'ai laissé ma tête de déterré pour une figure plus humaine qui fait que je me suis surpris à me plaire à nouveau (pas plus tard qu'avant hier).
Non, c'est juste que je supporte de plus en plus mal les contrariétés du taf... et notamment certains abrutis auxquels je dois avoir affaire dans le cadre de ma fonction. Des clients essentiellement puisque tous les autres, je les gères ou pas mais je peux leur faire savoir ou comprendre ce qu'ils m'inspirent réellement sans tellement mettre des gants. Pour ces 2 ou 3 connards de roitelets par contre, il faut que je prenne sur moi en mesurant mes propos et je pense que ça ne durera pas trop longtemps encore ; je pense que (peut être dès demain) je cesserai de me modérer.
Ca ne me ressemble pas, je suis trop mal à demeurer ainsi à "sauver les apparences".
Pis j'ai envie de "bouger"... de changer de boulot. En prenant celui où je suis, je me disais que je tiendrai 6 mois et ça fait cinq (!) années que j'y évolue. Ok, j'y ais une certaine (grande) autonomie et une caisse de fonction, reste que beaucoup (trop !) du reste me fais chier !... et quand je dit ça, cela sous-entends que ça me mine.
Est-ce que c'est un genre de contre-coup indirect induit par ma situation de santé qui influerait sur mon mental à posteriori ? Possible, cependant il me semble que non parce-que je ressent cette sorte de lassitude depuis le début de ce CDI et que évidemment, cette impression fondée ne peut disparaître qu'avec sa cause : mon travail actuel.
J'estime avoir une grande capacité à endurer les choses et les êtres mais ce pouvoir à ses limites temporelles et jusqu'ici, une telle transition a toujours été douloureuse et/ou conflictuelle.
Ce job constitue (tout bien pesé) une progression positive en terme de confort personnel, je ne l'oublie pas mais je crois que j'arrive "au bout de la route" avec lui.
On verra bien comment je réagirai ; pour ça comme pour énormément, je ne calcul guère et je me laisse aller à être un moi entier et vrai, en général cela suffit à créer une rupture définitive. On pourrait dire aussi que c'est "mon instinct" qui guide le raisonné et conscient extrême que je suis et c'est pas faux.
avatar
Momosse
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 609
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 52
Localisation : Nouvelle-Calédonie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma maladie et mon rapport à elle...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum