De la difficulté de vivre sa vie comme on l'entend.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

De la difficulté de vivre sa vie comme on l'entend.

Message par karabalasorciere le Sam 29 Oct 2016 - 16:04

Bonjour à tous !

Je ne sais pas si je viens chercher des conseils ou des témoignages, sûrement un peu des deux mais s'il vous plait, pas de jugements. Mad
En tant que zèbre, OUI, j'ai tendance à juger, oui il m'est difficile de ne pas le faire mais j'essaie de le garder pour moi dans la mesure du possible et de ne pas l'exprimer, si besoin est, de manière vexante ou blessante. J'espère que vous ferez de même parce que je suis une personne très sympa que personne n'a envie de peiner. flower

Alors voilà, j'ai 21 ans et je suis testée depuis 6 ans maintenant. Mon chiffre est rangé dans un coin de ma tête, mon test dans un carton et je n'en ai jamais vraiment fait cas jusqu'à l'an dernier, vers mars-avril. Je pense que j'étais une relation amoureuse qui ne me convenait pas, qui poussait trop le zèbre que j'étais à l'intérieur dans ses retranchements. (j'étais avec une personne très gentille mais très fermée d'esprit et désireuse de rentrer dans le moule de la société a 110%). De ce fait, j'ai pété les plombs (il faut dire que je préparais le passage du bac en même temps..) et j'ai été voir plusieurs psys, dont une spécialisée HPI, je me suis inscrite ici, j'ai voulu rencontrer des gens comme moi mais je me sentais censurée. Tout simplement comme si, à force d'avoir trop porté mon masque, mon "faux-self" comme certains disent, j'étais restée coincée dedans.

Et puis d'un coup, tout s'est débloqué. J'ai eu mon bac (après 5 années de différent avec le système scolaire), je me suis séparée de cette personne avec laquelle j'étais, je me suis mise à faire la démarche de rencontrer réellement des zèbres et mes fréquentations se sont décantées. J'ai enlevé plusieurs personnes de ma vie, sans forcément que nous soyons en mauvais termes mais tout simplement parce que nous n'avions plus rien à nous dire, parce que je sentais au fond de moi que c'était le moment, que le passé que j'avais avec elles allait m'empêcher de me construire, de laisser ce moi-zèbre sortir de sa coquille. J'ai gardé auprès de moi mes réelles amies, celles avec qui j'avais encore des choses à vivre et à partager, et j'ai laissé le reste des personnes qui avaient fait partie de ma vie faire leur chemin de leur côté. Une fois ce tri fait, j'ai abordé la rentrée avec sérénité et je me suis mise à faire ou refaire plusieurs trucs cools que je n'avais plus fait depuis 5 ans (c'est long cinq ans n'empêche!)

Seulement voilà, je gère sur Facebook, un groupe comme on peut en trouver pour les Zèbres mais qui a pour but de permettre aux filles lesbiennes/bisexuelles/transexuelles de Bordeaux de se rencontrer (oui oui, ça à un rapport, j'y viens!) J'en partage la gestion avec trois autres filles, l'une étant une de mes meilleures amies et les deux autres des filles auxquelles j'aimerai ne plus avoir à faire parce que nous n'avons plus rien en commun, mis à part un passé justement. Avec ce groupe Facebook, nous organisons comme ici des IRL, que je suis le plus souvent la seule à organiser de A à Z. Cela ne me dérange pas, j'adore organiser des choses, cela me fait beaucoup de bien, ça bouge, je réfléchis, je vois du monde, ça décuple mon énergie, je fais des rencontres différentes, intéressantes bref, c'est cool Winner

Seulement, ces deux autres filles se sont mises en tête de me réconcilier avec les personnes auxquelles j'ai choisi de ne plus parler, car ces demoiselles ne veulent pas partager leur temps de soirée, ne sont pas capables de concilier dans une journée du temps pour différentes personnes et voudraient nous voir toutes ensemble pour plus de commodité, par nostalgie disent-elles. (nous étions un groupes de potes d'une dizaine de filles) Elles se sont donc mises à inviter mes anciennes copines aux IRL que je m'échine à organiser seule, les ont rajoutées sur le groupe et sans faire cas de mon refus de les avoir dans ma vie, m'ont clairement forcé la main. Déjà que j'ambitionnais de m'éloigner d'elles deux, cela n'a pas arrangé les choses.

Je ne me pense pas exigeante, je veux juste pouvoir choisir qui je fréquente sans que l'on me l'impose, et qu'on respecte mes choix de relations. Je sais que ce groupe facebook n'est absolument pas indispensable à ma vie, mais cela me fait beaucoup de bien de pouvoir voir de nouvelles têtes et organiser des choses, je mets mon énergie dans quelque chose de positif et qui me plaît, ça me permet de moins m'énerver, j'aime ça. De ce fait, je ne veux pas y renoncer pour elles. De l'autre, je refuse que l'on m'impose de voir qui que ce soit, parce que je peux encore choisir qui j'ai envie de côtoyer et j'aimerai vraiment couper les ponts avec les deux dernières personnes qui me relient à ce passé, parce que j'en ai envie, parce que nous n'avons clairement rien à nous dire et parce que je sens encore une fois qu'il est temps.

Seulement voilà.. Aucune idée de quoi faire, et comment, de quelle manière agir. Pour l'instant, je fais comme je peux, évitant de voir celles que je ne veux pas voir mais je ne vais pas tenir longtemps comme ça je pense. confused
avatar
karabalasorciere
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 62
Date d'inscription : 29/05/2016
Age : 22
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la difficulté de vivre sa vie comme on l'entend.

Message par Saladin le Sam 29 Oct 2016 - 19:43

tu les suppr. de facebook, tu les bloques de ton tel et tu les oublies
y a quelque chose qui t'empeches de faire ça ?
avatar
Saladin
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 61
Date d'inscription : 30/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la difficulté de vivre sa vie comme on l'entend.

Message par Mag-Stone le Sam 29 Oct 2016 - 21:38

J'aurais tendance à proposer la même chose... Un peu de radicalité, c'est frais!

Mag-Stone
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 397
Date d'inscription : 06/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la difficulté de vivre sa vie comme on l'entend.

Message par karabalasorciere le Sam 29 Oct 2016 - 21:51

Je sais pas, mon côté humain m'en empêche je crois, ça va provoquer un conflit, elles vont forcément chercher à savoir le pourquoi du comment !
avatar
karabalasorciere
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 62
Date d'inscription : 29/05/2016
Age : 22
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la difficulté de vivre sa vie comme on l'entend.

Message par -Benoit- le Mer 2 Nov 2016 - 22:59

Se mettre à la place des autres, c'est une chose. Mais il faut parfois se mettre à la place soi même Smile
Quand les autres nous snobent, nous gênent etc, on les laisse faire, pas vrai ? Limite ça nous dérange pas. Pire, on n'ose pas ouvrir notre bec.
Alors dans l'autre sens, quand une tête nous reviens pas, je propose la méthode suivante : pas de quartier !

Je regrette, je sais que c'est un peu bizarre que j'intervienne à tout bout de champs sur le forum depuis quelques jours. Mais vraiment je m'excuse, je peux pas m'en empêcher. Rolling Eyes
avatar
-Benoit-
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 839
Date d'inscription : 30/10/2016
Age : 24
Localisation : Je travaille à cahors (46), mais je suis aussi là : 24, 31, 34, 84, 87, bref, toute la moitié sud du pays !

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la difficulté de vivre sa vie comme on l'entend.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum