Envie de rencontre(s)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Envie de rencontre(s)

Message par Lemniscate le Dim 13 Nov 2016 - 17:56

Il se passe des choses ici. ^^
Lorsqu'on trouve quelqu'un avec qui échanger on peut être heureux et les choses vont toutes seules. Mais comme ce n'est pas le cas tout le temps (et en ce moment ça n'est pas le cas pour moi) il faut apprendre à vivre "pour soi-même"... Et c'est ce qui me pose difficulté... Alexyas tu dois voir ce que je veux dire, vu que tu es au même stade de tes études que moi. Je sais que je vais passer deux ans dans cette classe, et même si il y a des personnes qui j'aime bien, je me sens toujours très seule et je n'ai pas l'impression d'avoir un quelconque intérêt à me lever chaque matin... L'idée de tenir deux ans comme ça m'effraie au plus au point. Si je ne m'habitue pas, alors je vais passer deux tristes années de ma vie... Et si je m'habitue, est-ce que je n'aurais pas perdu quelque chose...? Une exigence, un désir de totalité...
La loutre polymorphe (c'est une expérience très enrichissante que de s'adresser à quelqu'un en l'appelant ainsi ^^), l'histoire des sites de rencontres m'a intéressée. Je crois qu'il faut avoir une certaine aisance sociale pour se sentir dans son élément sur ces plateformes, et ne pas être trop sensible à des détails... La symbiose qui peut exister entre deux personnes, peut-être qu'il ne faut pas la chercher, au risque de la détruire dans l'œuf. Je ne sais pas vraiment. Est-ce que tu persévères?
Merci pour vos retours en tout cas Smile

Lemniscate
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 24
Date d'inscription : 29/10/2016
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Envie de rencontre(s)

Message par Invité le Ven 18 Nov 2016 - 10:51

Je comprends également ta situation Lemniscate. Je suis en première année de fac et ma perspective de moyen terme c'est cela. La fac, les mêmes gens. Et je ne connais personne et personne ne me semble être intéressant. Ils sont amusants à observer mais j'ai l'intime conviction que je ne peux me lier à eux et eux à moi. Parce que je suis dans mon monde, comme d'habitude et que eux sont dans le leur. Peut-être que je me fourvoie et que certains auraient des choses intéressantes à partager avec moi. Sans doute, même. Reste que je me sens seul au milieu de ces gens et cela m'attriste au point de me sentir souvent morose. Bien sûr, une part de moi se dit qu'il en est ainsi et que je n'ai besoin de personne. Et pourtant je sais qu'au fond, me sentir si étranger m'empêche d'éprouver une certaine vitalité, d'éprouver une envie, un enthousiasme particulier qui me fait défaut dans ces études qui, au demeurant, me passionnent.
Paradoxe.

Je suis à l'aise à l'écrit, à l'aise quand je débranche le cerveau. Quand je m'en donne les moyens, je sais passer pour quelqu'un de banal. Ce qui m'effraie c'est de savoir qu'il y aura une transition, des moments difficiles où l'autre va faire connaissance avec mon histoire, mon exigence intellectuelle, mes besoins... C'est quelque chose que je redoute. Mais oui, je persévère. Je n'y suis pas depuis longtemps cela dit. Une fille a l'air intéressée. Elle a fait du droit, elle écrit bien, s'intéresse à moi... Mais je ne sais pas. J'ai cette peur de me lasser, d'être frustrer dans mes réflexions et mes échanges. Je me dis que l'on verra bien.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Envie de rencontre(s)

Message par ninipointvirgule le Ven 18 Nov 2016 - 12:45

Je n'en doute pas non plus . Merci Wink
avatar
ninipointvirgule
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 164
Date d'inscription : 08/11/2016
Age : 23
Localisation : Blois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Envie de rencontre(s)

Message par -Benoit- le Ven 18 Nov 2016 - 13:44

Ce qui est dommage, c'est qu'à cause de ce sentiment de décalage, (je parle pour moi) on se laisse enfermer dans une boucle.
Certainement que le mieux est d'être soi-même, de simplement se modérer pour ne pas montrer qu'on est "zèbre", mais on doit s'affirmer , assumer d'être qui on est , tout simplement.
Je crois qu'on passe à côté de gens intéressants , juste parce qu'on a peur. C'est con, non ?
Razz Rolling Eyes I love you
avatar
-Benoit-
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 839
Date d'inscription : 30/10/2016
Age : 25
Localisation : Je travaille à cahors (46), mais je suis aussi là : 24, 31, 34, 84, 87, bref, toute la moitié sud du pays !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Envie de rencontre(s)

Message par ninipointvirgule le Ven 18 Nov 2016 - 19:31

Je te comprend doc-pisto-colle . Ton résonnement n'est pas totalement faux .
avatar
ninipointvirgule
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 164
Date d'inscription : 08/11/2016
Age : 23
Localisation : Blois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Envie de rencontre(s)

Message par Invité le Ven 18 Nov 2016 - 20:24

C'est un peu paradoxal, non ? Être soi-même, s'affirmer, assumer d'être qui on est mais se modérer pour ne pas le montrer. Je comprends l'idée mais ne risque-t-on pas de se retrouver dans une situation où l'on a l'impression de jouer un rôle ? Je pense que c'est ce que je vis et c'est délicat à gérer. Parce qu'il faut se modérer et que n'étant pas naturelle cette modération se fait par à-coups successifs. Parfois l'on en montre trop, parfois pas assez. On se sent mal à l'aise de cette attitude si peu naturelle et on se dit que les autres le sentent.

Enfin c'est mon ressenti, ma réflexion à "haute voix" ^^

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Envie de rencontre(s)

Message par -Benoit- le Ven 18 Nov 2016 - 21:48

Si, c'est exactement ce que je ressens !
Tu as entièrement raison, c'est un paradoxe.
Mon ressentit sur le post précédent était un petit peu idéaliste , je l'admets !
Mais j'ai découvert (et accepté ! ) d'être zèbre il y a un mois.
J'ai complètement changé de fusil d'épaule pour aborder les autres, pour aborder ma vie.
Maintenant , je sais pourquoi je suis incompris, différent.
Je veux dire, la plupart du temps on essaie de pas trop la ramener, on sait (admettons) que l'autre a tord sur un truc, et on sait pas comment s'affirmer , argumenter notre point de vue pour montrer qu'on a raison.
Dans ce cas là, j'arrive à prendre la situation avec patience et philosophie, mais ça serait pas mal d'aller au delà de ça... Je me dis tant pis, c'est le Syndrome de Cassandre. Je me sens fier d'avoir la bonne réponse, mais je m'en fiche pas tant que ça. Parfois ça blesse, de devoir se taire, alors qu'on sait qu'on a raison , pendant que l'autre qui a totalement tord, se pose des questions sur vous Suspect
Ce qui m'aide, ce qui me fait tenir, c'est de savoir que je ne suis pas seul. Nous sommes des millions dans la même situation. I love you
Depuis un mois, je m'aime, et j'assume .
ça vous le fait aussi ? cyclops

Ceci dit, on a toujours pas résolu la question d'avant : comment s'affirmer ? Laughing lol!
Est-ce que vous vous sentez parfois "abandonné" ? study
avatar
-Benoit-
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 839
Date d'inscription : 30/10/2016
Age : 25
Localisation : Je travaille à cahors (46), mais je suis aussi là : 24, 31, 34, 84, 87, bref, toute la moitié sud du pays !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Envie de rencontre(s)

Message par Pampy le Dim 8 Jan 2017 - 9:27

Yo, j'ai lu tout votre échange. D'abord bravo c'est super bien écrit, réfléchit, etc. Je m'y retrouve aussi en grande partie. J'espère que les bons sentiments, l'émulation qu'il a pu provoquer n'a pas disparue depuis novembre.

Je ne sais pas trop par ou commencer à répondre, je trouve que vous vous en sortez déjà très bien sans mon point de vue ^^

Pour ce qui est des rencontres je pense en gros ainsi :
Un des problèmes / besoins les plus fondamentaux est d'accepter / gérer la solitude fondamentale dans laquelle on se situe tous d'abord, au niveau de nos pensées, sensations, qu'on va tenter de dépasser a travers la formation de l'égo qui est notre interface d’échange avec le monde.
Déjà, ça, la plupart des gens ne le supportent que très peu et le fuient absolument et ça se traduit par le besoin d’intégration (qui vient directement après celui d'assurer son intégrité physique a court terme) = la peur du rejet = les normes sociales, et on peut continuer longtemps à dérouler.
Je pense que se mêle à ce niveau une dépendance affective et matérielle aux autres. Pour revenir à un exemple concret les relations sociales ont toujours pour but d'obtenir à la fois des informations, de l'aide disons objective, ET de partager des affects, de se rassurer... Évidemment obtenir l'un permet de renforcer l'autre et inversement ou encore on peut échanger l'un contre l'autre, etc. C'est ainsi que bien sûr que, sans que ça soit assumé, les relations sociales et surtout l' "amour" a toujours pour but de renforcer / construire notre ego, notre rapport au monde, et de combler notre dépendance affective, notre angoisse / solitude existentielle.  Hamster  (si vous voulez une biblio demandez)

Mais on peut être dans un autre amour et dans une autre position. Accepter cette solitude profonde qui est notre condition première, avant celle d'acteur social / d’être collectif c'est la condition de base d'une réelle relation à soi et à l'autre, désintéressée, d'une connexion qui ne soit pas mue par tout un tas de trucs inconscients / non assumés / gouvernés par les normes sociales.


Personnellement j'ai depuis tout petit été très conscient, des mécaniques socio-affectives, du coté fondamentalement égoïste des échanges humains, et des paradoxes qu'ils entrainent entre violence et dépendance affective....Et j’étais toujours plus choqué en grandissant par le déni systématique qu'ils en font, le refus de prendre conscience de ces choses dont ils sont tous d'abord victimes puis auteurs. C'est essentiellement ce qui m'a rendu désespéré / mélancolique / malheureux, etc pendant 20 ans, parce que je ne trouvais pas de sens derrière tout ça, pas de moyen de le dépasser. J'étais hanté par le fait d'être coincé là dedans, de le reproduire moi même, etc, et surtout qu'il n'y ait pas autre chose. Heureusement depuis j'ai trouvé la solution. Je m'éparpille un peu mais vous savez des gens comme Tolstoï Rousseau Hugo jusqu’à Jesus et en fait un très grand nombre partageaient exactement cette problématique au plus profond d'eux mème et à travers leurs oeuvres et pour moi si il y a une vérité, du bien, un sens a la vie ou quoi c'est d'abord à ce niveau.


Moi aussi j'ai terriblement besoin d'échanger avec les autres pour partager des informations, obtenir une confirmation ou non, bref l'autre comme moyen d’échanger, d’accéder autrement à soi sans quoi je tend a perdre le nord. Mais aussi c'est profondément mon intégration, mon échange avec les autres qui me fait vivre. Et paradoxalement je m'isole beaucoup trop des gens. J'suis comme vous un bordel étrange entre extraverti incapable de s’épanouir, débordant d’énergie mais devenu observateur passif, et un type plein d'amour qui veut embrasser tout le monde tout en étant hanté par leur incapacité à sortir de leur point de vue et à être dans l'amour désintéresse et qui aurait pu tout bruler pour arrêter de voir les gens souffrir xD. Je travaille sur tout ça et ça vient hein z'en faites pas ^^

J'imagine que je suis pas super clair, désolé  Mad

Doc pisto colle, moi aussi je pense faire instit et voudrais tout changer, dans l'absolu. A priori je ne me vois pas me concentrer sur un public de surdoué ou autre, je pense que tous les enfants ont globalement la même proportion de potentiel éteint par cette société, le même besoin, etc, voire que les surdoués sont favorisés pour s'en sortir en "hackant" leur propre cerveau comme tu dis.  Mais bref ca me fait penser, doc et tous ceux qui voudraient faire de l’éducation sur ce forum, qu'on pourrait développer un espèce de réseau de partage, ça serait bien.
avatar
Pampy
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 69
Date d'inscription : 15/04/2014
Age : 25
Localisation : Bretagne, Tregor

Revenir en haut Aller en bas

Re: Envie de rencontre(s)

Message par -Benoit- le Lun 9 Jan 2017 - 18:44

Salut !
Merci d'être venu !!!!!
Je partage tellement ton point de vue...
Mais au début je me suis berné, j'ai cru que je serais "compris" par les zèbres et que je ne pourrais aider que les zèbres en tant qu'instit. Alors oui, connaissant le potentiel et le mode de fonctionnement, je pense que j'aurais plus de "facilité" et d'utilité en tant que prof spécial pour zèbres. Mais ça ne m'intéresse pas, c'est contre productif. On est tous humains. La recherche de la paix intérieur n'est pas exclusive au zèbre.
T'as l'air d'avoir pas mal avancé sur la recherche de soi, du sens à la vie, tout ça tout ça...
J'ai moi aussi atteint un niveau confortable ou je me sens en paix. Mais ce serait trop bête de s'arrêter là, y a encore du pain sur la planche !
avatar
-Benoit-
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 839
Date d'inscription : 30/10/2016
Age : 25
Localisation : Je travaille à cahors (46), mais je suis aussi là : 24, 31, 34, 84, 87, bref, toute la moitié sud du pays !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Envie de rencontre(s)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum