Envie de rencontre(s)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Envie de rencontre(s)

Message par Lemniscate le Sam 29 Oct 2016 - 15:04

Je suis entrée en prépa cette année (j'ai 18 ans), et le changement d'environnement m'a renvoyé à la figure toutes les difficultés que j'avais déjà rencontrées dans ma vie mais que j'avais en quelque sorte réussi à oublier parce que je m'étais finalement adaptée au lycée. Pendant ces trois années au lycée j'ai rencontré une personne dont j'ai été extrêmement proche et on était un peu dans une "bulle" tous les deux. Là tout à coup je me retrouve seule avec des personnes inconnues et dans l'incapacité de me lier avec quelqu'un. Même si je discute avec des gens, et que sur le papier on s'entend bien, je sens comme un décalage, on est pas sur la même longueur d'onde. En réalité ça n'est pas nouveau pour moi, j'ai vécu ça toute mon enfance, sauf qu'aujourd'hui ça m'est devenu insupportable car j'ai maintenant l'expérience d'une amitié profonde qui me donne une certaine "exigence". Je cherche à rencontrer de nouveau quelqu'un avec qui je sente cette entente inconditionnelle, sans gêne et décomplexée. Cela me bloque pas mal parce que ça m'empêche d'avoir une approche naturelle des relations sociales, je réfléchis et analyse trop chaque détail. Par ailleurs j'ai une représentation souvent exacerbée des choses, c'est à dire que je peux éprouver une immense admiration pour quelqu'un, ses qualités physiques morales et intellectuelles, tout comme je peux être profondément dégoûtée et révoltée par une autre personne. Ce sont des choses qui paraissent bizarres quand on les dit à voix haute en société, et j'ai tout le temps l'impression de devoir m'auto-censurer. Je suppose que sur un forum comme ça cette expérience doit paraître relativement banale. En fait je cherche simplement des personnes avec qui parler et échanger librement. Si quelqu'un veut comparer son expérience à la mienne par exemple ou bien parler d'autre chose (je suis passionnée par plein de sujets!) je suis preneuse.
Voilà! (le mot parfait quand on ne sait pas comment clôturer un message.)


Lemniscate

Messages : 28
Date d'inscription : 29/10/2016
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Envie de rencontre(s)

Message par karabalasorciere le Dim 30 Oct 2016 - 3:42

Bonsoir Lemniscate !

Je comprends ta situation car je me suis souvent mise dans la même : le fait de créer une bulle avec une seule personne, choisie, presque "élue". Et j'ai rencontré pas mal de difficultés à renouer des liens après les fins de ses relations. Je vis les mêmes sentiments exacerbés dans mes relations, je suis exigeante, tant et si bien qu'on pourrait croire que j'inverse les sentiments d'amour et d'amitié. J'ai l'impression que tu parles de moi dans ce petit bout de toi que tu nous livres ^^

J'ai 21 ans, je sors du lycée, j'ai eu mon bac en juillet donc nous en sommes sûrement au même "stade" de nos vies, de ce fait si tu veux échanger, comparer, ou parler de sujets plus légers, ce sera avec plaisir !
avatar
karabalasorciere

Messages : 77
Date d'inscription : 29/05/2016
Age : 23
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: Envie de rencontre(s)

Message par bricheton le Mer 2 Nov 2016 - 13:34

Salut lemniscate !
je vis un peu la même situation que toi: je sors tout juste du lycée et je suis aussi rentré en prépa ... et niveau social c'est super dur, au point que j'ai presque peur de retourner en cours après ces vacances... Pourtant au lycée j'avais pas mal d'amis, dont une demie-douzaine de très bon potes ! mais là je sais pas, en fait c'est exactement ça : je ne sais pas me faire des amis, je ne sais pas quoi dire, je ne sais pas quoi faire, je ne sais pas comment réagir ...
Les autres de ma classe sont sympas, je n'ai pas l'impression qu'ils me rejettent, je pense même qu'ils m'apprécient, mais comme toi, j'ai du mal à trouver cette connexion avec eux. Je ne me sens jamais vraiment en phase avec eux, j'ai toujours l'impression de me forcer, de jouer un rôle (chose que j'avais réussi à arrêter de faire avec ces très bon amis de lycée)

bricheton

Messages : 4
Date d'inscription : 27/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Envie de rencontre(s)

Message par Lemniscate le Mer 2 Nov 2016 - 17:27

Salut à tous les deux!
karabalasorciere, je me doutais bien que je ne pouvais pas être la seule à avoir cette impression! A vrai dire je continue à fréquenter mon ami du lycée mais je le vois beaucoup moins qu'avant, puisqu'il est dans une autre prépa et que c'est très prenant, ce qui me donne un profond sentiment de solitude générale parce que j'ai l'impression de n'échanger vraiment avec personne. Lorsque tu t'es trouvée dans des situations similaires, que s'est-il passé pour que tu ailles finalement mieux?
Puisque toi aussi tu viens d'avoir ton bac, est-ce que ce que tu fais maintenant te convient? Et qu'est ce que tu fais si ce n'est pas indiscret? ^^

bricheton, moi aussi je rentre demain et je ne suis pas vraiment impatiente... Mais comment ça s'était passé avec tes amis du lycée? Tu n'étais pas passé par une période similaire de difficulté à être naturel? Peut-être que c'est quelque chose qui va simplement disparaître avec le temps... Surtout si tu les aimes bien et que tu as déjà un groupe à peu près fixe avec qui rester. De mon côté j'essaye de trouver un petit "groupe" mais c'est un peu difficile, j'ai toujours l'impression d'être en trop, et j'ai tendance à interpréter chaque détail comme une preuve que je n'ai pas ma place ici... Ce qui n'aide pas. Du point de vue du travail tu t'en sors?
J'espère que ça ira pour toi demain en tout cas Smile


Dernière édition par Lemniscate le Dim 2 Juil 2017 - 18:36, édité 1 fois

Lemniscate

Messages : 28
Date d'inscription : 29/10/2016
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Envie de rencontre(s)

Message par bricheton le Mer 2 Nov 2016 - 18:02

Salut (ou plutôt re)
en fait au lycée j'ai commencé avec un petit groupe de potes (à 4 en fait) et à la base on s'était surtout mis ensembles par défaut, pou pas être seule, et petit à petits on est devenues inséparables. Et après des couples de sont formés et on s'est retrouvé a traîner avec des amis d'amis ect.. et le groupe s'est agrandi.
c'est ce que j'essaie de me dire, que le temps fera les choses, mais j'ai peur qu'il les empirent, que les autres créent des liens de plus en plus fort entre eux et que je reste sur la touche... c'est exactement comme toi (et comme beaucoup de gens sur ce forum je suppose ^^) j'ai toujours l'impression d'être en trop et j'interprète le moindre détail comme un signe de rejet.
moi je suis en prépa bcpst, c'est biologie, chimie, physique et science de la terre:)
Oui c'est vrai que c'est sûrement plus facile de se rapprocher des petits groupes !
et niveau travail c'est un peu la galère parceque j'ai énormément de mal à me mettre au travail mais c'est frustrant parceque je sens que j'ai les capacités (je sais pas si tu comprends)
et en dehors de cette personne avec qui tu étais dans ta bulle, tu avais d'autres amis ?
oui j'espère aussi Smile bon courage à toi pour demain !

bricheton

Messages : 4
Date d'inscription : 27/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Envie de rencontre(s)

Message par Lemniscate le Mer 2 Nov 2016 - 18:21

Le truc c'est que quand des gens se mettent ensemble "par défaut" c'est à dire pour pas être seuls, souvent c'est qu'ils partagent un peu le malaise de l'intégration sociale et ça les rapproche... C'est ce qui m'est arrivé aussi
Moi aussi c'est la même chose, je vois bien qu'autour de moi des liens se créent entre des personnes et c'est comme si je "ratais l'occasion". Il y a des personnes en particulier qui m'intéressent et avec qui je voudrais échanger, mais j'ai du mal à engager une conversation intéressante, ça se limite souvent à des banalités sympathiques mais désespérantes ^^' et je me dis qu'elles doivent me trouver très ennuyeuse...
Tu voudrais être vétérinaire? Ou bien géologue? J'aime bien la BCPST elle est très pluridisciplinaire ça a l'air intéressant.
Pareil pour le travail j'ai l'impression bizarre de ne pas être entrée dans le mouvement. Tout le monde autour de moi est à fond et bosse jusqu'à tard le soir, stresse beaucoup. Moi je bosse un peu mais je me sens pas investie, j'arrive pas à vraiment travailler, j'ai tendance à penser à autre chose. Pourtant au fond j'ai des grandes exigences avec moi-même, je suis entrée en prépa avec de l'ambition et tout, mais ça s'est comme évanoui à cause des difficultés sociales qui ont pris le dessus. C'est aussi quelque chose comme ça que tu veux dire?
J'ai jamais eu beaucoup d'amis, en fait souvent je trouve une ou deux personnes avec qui je m'entends bien et je peux rire et discuter avec elles mais ça n'est pas vraiment durable, je les perds de vue lorsqu'on est séparés par les circonstances. Et puis je pense que ma relation un peu exclusive avec mon ami m'a un peu empêchée de faire de nouvelles rencontres aussi, ce que je ne lui reproche pas, c'est juste un constat. Tu arrives à bien rester en contact avec ta bande d'amis cette année?

Lemniscate

Messages : 28
Date d'inscription : 29/10/2016
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Envie de rencontre(s)

Message par bricheton le Mer 2 Nov 2016 - 21:01

"rater l'occasion" c'est exactement ce que je ressens ! t'as très envie de parler à quelqu'un mais tu as peur de sa réaction, de pas savoir quoi dire pour continuer la conversation, et comme t'es "stressée" tu dis des trucs un peu débiles et du coup t'as l'impression de passer pour une idiote ... du coup tu te retiens d'aller parler aux gens et après tu sens que tu es passé à côté de quelque chose!
Ni l'un ni l'autre, fait je sais pas trop ce que je veux faire mais j'adore la bio et on m'a dit (en gros) "les prépas c'est la voie royale, si t'as les capacités il faut y aller" du coup j'y suis aller^^ bon après ya bien quelque chose derrière, si je peux j'aimerais bien rentré à l'ENS mais là c'est très très (très très très) difficile donc avec ce que je bosse pour l'instant c'est pas suffisant.
et toi, tu veux faire quoi après ? Smile
oui totalement (pour les difficultés sociales qui prennent le dessus), j'adore ce que je fais, ce que j'apprends, les cours, et ça me dérange même pas de travailler puisque j'aime ce que j'apprends! mais ces problèmes relationnels me coupent toute envie de le faire, je sais même pas pourquoi mais c'est comme-ci ils "polluaient" mon esprit tu vois ? et sans même m'en rendre compte j'y pense en permanence et ça m'oppressent. Et des fois je craque et je pleure mais sur le moment je ne sais même pas d'où ça vient et pourquoi ça vient (depuis la rentrée j'ai du pleurer presque tous les week-ends en fait)
Ouais je vois ce que tu veux dire tu te satisfait un peu de ce que tu as puisque c'est de toutes manières très difficile d'aller chercher plus loin (et que ce que tu as es parfois justement suffisant pour toi). c 'est ça ?
mais est ce que tu as l'impression d'avoir des centre d'intérêts ou même sujets de discussion radicalement opposés à ceux des autres et que c'est aussi pour ça que tu ne veux pas d'aller vers eux? ou bien est ce que c'est seulement cette peur du rejet qui t'empêche d'établir un contact?
Oui j'ai de la chance on reste pas mal en contact, et puis il y a des soirées anniversaires ect... qui permettent de revoir tout le monde. Mais j'y ai déjà réfléchis et je pense qu'une partie de mes très bon amis sont aussi des zèbres, ce qui pourraient expliquer qu'on se comprenne et qu'on se sente si bien ensemble (qui se ressemble s'assemble !)

bricheton

Messages : 4
Date d'inscription : 27/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Envie de rencontre(s)

Message par -Benoit- le Mer 2 Nov 2016 - 22:44

Salut les amis ! Je découvre ce forum, c'est trop top !Je me reconnais a chaque ligne de chaque post, je sais pas pourquoi Smile

Heu et bien, je sais pas si c'est une bonne idée, mais j'avais envie de réagir à tout ça Smile

Je suis pas beaucoup plus agé que vous, mais j'ai un peu appris de tout ça.

J'ai arrêté de penser à la place des autres. Par exemple je sais très bien que de loin comme de près , j'ai l'air d'un zèbre. Mais j'arrête de me faire des idées. Si j'ai pas trop la trouille et qu'une personne / groupe de personne m'intéresse... Je fonce dans le tas, je joue le jeu. Tant pis si la conversation démarre et se termine autour de banalités . Au moins ça permet de voir si le courant passe avec ces gens là.
J'ai remarqué que ma peur de la solitude m'a rendu extrêmement dépendant / collant d'un groupe dès que j'avais la chance dans trouver un. Alors qu'à l'inverse, j'ai un comportant très taciturne et réservé dès que je sens que je risque d'être jugé.
Votre conversation m'intéresse , parce que j'ai commencé à bosser sur moi, mais j'ai pas fini. Et puis, en ayant quitté le lycée pour travailler il y a 4 ans, j'ai trouvé le choc violent : Je travaille seul, je ne vois pas grand monde, je fais un travail qui me plait (c'est rigolo de réparer des avions) mais qui est profondément inutile !
Je compte reprendre la fac aussi vite que possible et j'appréhende un peu de recommencer à nouveau ce cirque infernal, l'intégration (la non-intégration plutot), le jugement , le harcèlement à la limite ...
Mais je me suis fait une raison : j'ai pas une étiquette collée sur le front. Si j'ai un problème avec les autres, c'est juste parce qu'on n'est pas sur la même longueur d'onde. Parce que je sais que je suis un zèbre et que, c'est comme ça, c'est le prix à payer.
Nous, des gens normaux, on en croise tout le temps, et on a du mal à les comprendre.
Et les gens normaux, ils n'en voient pas souvent des zèbres, alors on peut pas trop leur demander de nous comprendre -lol-

Voilà pour mon point de vue.
Prendre du recul, ça m'a permis de voir ça. Je ne le voyais pas avant.
Je croyais que j'étais seul au monde, et j'ai (à l'école) finalement opté par le comportement classique : tu te mets au fond de la classe, et tu fais pas de bruit. Alors maintenant, je sais que si je retourne dans une classe ou un groupe, j'aurais du mal à faire du "copinage", je ne supporte pas ça. Pour moi c'est de l'amitié ou rien du tout. ça m'énerve de sortir / trainer avec des potes, juste pour pas être seul. Je préfère encore me balader , bouquiner etc.
Alors voilà, faut se faire à l'idée. On est différent, c'est comme ça. C'est pas grave si les autres nous juge. C'est pas grave si on est "seul" au milieu des autres. Faut prendre du recul là dessus, et accepter. Tout simplement. Enfin, c'est mon point de vue à moi. Ce qui marche pour moi ne marchera peut être pas pour vous. J'en sais rien. Smile
Attention à bien prendre conscience du masque qu'on porte. Et des réflexes qu'on développe.
Dans l'autre sens, je commence à remarquer que j'ai été collant avec certaines personnes, et ayant pris conscience du phénomène, j'ai tendance à ne pas supporter qu'on me colle.
Là où je me fais avoir, c'est que je ne comprends pas tout de suite pourquoi certaines personnes viennent vers moi, sont gentilles avec moi etc. C'est simplement parce qu'elles ont ce point commun assez fort (zèbre ou pas zèbre) : probablement que ces personnes ressentent qui on est, et qu'on a cet espèce de point commun, on est différent des autres, et on est seuls.
Ce que je sais, c'est que maintenant que je sais qui je suis, j'ai repris confiance en moi, et je n'attend rien des autres. Je sais ce que je vaux, et je ne laisserais pas les autres décider de ce que je dois faire, de ce que je dois être... Je n'ai pas de temps à perdre avec les gens qui peuvent me faire du mal. Toute ma vie j'ai été un bisounours , pour en sortir je fais pas mal de sport, et j'ai commencé récemment le Karaté, ça aide énormément pour la confiance en soi. Essayez de vous dire la même chose, essayez de le ressentir. C'est ça la clef. Exclamation
Après, comptez un peu sur la loi d'attraction. Si vous dégagez des bonnes ondes, les personnes gentilles intéresseront a vous naturellement. ça se fera tout seul, à condition de laisser votre porte ouverte. Et attention aux pervers-narcissiques ou autres personnes mal-intentionnées, ou plus simplement, aux personnes qui vont voir en vous une espèce de sauveur. Neutral
Enfin bref, désolé pour ce roman...
Vous êtes géniaux, je vous aime !
avatar
-Benoit-

Messages : 937
Date d'inscription : 30/10/2016
Age : 26
Localisation : Je travaille à cahors (46), mais je suis aussi là : 24, 31, 34, 84, 87, bref, toute la moitié sud du pays !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Envie de rencontre(s)

Message par Lemniscate le Ven 4 Nov 2016 - 18:17

bricheton, voilà c'est tout à fait ça! Ta rentrée ne s'est pas trop mal passée? De mon côté ça m'a donné un coup de blues mais bon je survis. ^^
Toi aussi tu as le rêve de l'ENS alors! Moi aussi je voudrais bien y aller. Mais vu le nombre de "très" avant le mot difficile, comme tu l'a si bien montré, j'ai pas trop confiance...
Oui c'est vraiment la même chose que moi. Je suis polluée (c'est le bon mot) par tous ces problèmes d'ordre émotionnel et ça m'empêche de me concentrer sur les cours. C'est surtout dur en cours de maths, vu que ça va vraiment vite, si un moment je décroche après j'arrive plus à me remettre dedans et je comprends plus rien. Alors que quand je suis concentrée ça va j'arrive à comprendre. Je pleure aussi souvent...
Bah simplement je pense que les vraies amitiés c'est celles qui se font plutôt naturellement, où on a pas besoin de forcer pour que le courant passe. Et là j'ai l'impression que ça marche avec personne...  Pour les centres d'intérêt non je pense pas que le problème vienne de là. Je suis avec des gens qui aiment les mêmes choses que moi globalement. J'ai pas non plus peur du rejet, les gens ne sont plus comme au collège, ils sont jamais méchants. C'est juste un sentiment de gêne, de non-communication. C'est d'autant plus frustrant que justement, souvent ils ont les mêmes intérêts que moi, donc on devrait avoir des choses à échanger... Et pourtant, non.
Oui pour les amis zèbres c'est possible. Je ne sais pas si mes amis sont zèbres (je ne suis même pas sûre de l'être moi-même!) mais en tout cas ils ont une personnalité atypique, quelque chose qui les rend différents, sans doute le fait d'être particulièrement sensibles et attentifs aux choses.

doc-pisto-colle, je vois ce que tu veux dire sur le fait d'accepter les choses comme elles sont, le fait d'être différent et tout ça... Mais en même temps la solitude a quelque chose de douloureux je trouve, même si je sais que beaucoup de gens la supportent très bien. Et ça tient aussi au fait que j'ai tendance à me sentir différente dans le mauvais sens, c'est à dire inférieure... L'année dernière j'arrivais à me moquer du regard des autres, mais je n'étais pas seule contrairement à maintenant, je me sentais en sécurité.
En tout cas j'espère que ta réinsertion à la fac se passera bien! Sûrement si tu suis tes propres conseils Smile Tu voudrais faire quoi?
Sinon, question moins sympa, tu as déjà rencontré des pervers narcissiques? Puisque tu nous en parle tu as peut-être déjà vécu ça... Cela dit, tu dis d'éviter les personnes qui veulent voir en nous un sauveur, mais moi je crois que j'aimerais bien être le sauveur de quelqu'un!
En tout cas merci pour ton roman, et maintenant je sais qui appeler si jamais mon avion se casse!



Lemniscate

Messages : 28
Date d'inscription : 29/10/2016
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Envie de rencontre(s)

Message par -Benoit- le Sam 5 Nov 2016 - 0:11

Etre ou ne pas être zèbre... Je me dis que c'est précisément parce qu'on a un doute là dessus, qu'on est zèbre.  C'est notre truc. La plupart d'entre nous sommes en grande crise d'identité. Si on n'est pas dans le déni, on est au moins dans l'incompréhension. Parce qu'on ne saisi pas bien, et on accepte pas la définition de la "surdouance", à savoir : être exactement ce que tu es Smile

En ce qui concerne la solitude, je vais t'avouer franchement que c'est pas ma meilleure amie. C'est juste qu'avec le temps, j'ai fini pas ne plus me battre. Je fais comme si ça me génait pas, et puis au bout d'un moment je craque, et je pleure. C'est qu'une façade. Et puis quelqu'un m'a ouvert les yeux sur le monde, sur moi même, ça m'a aidé à faire la paix avec le monde , et avec moi même... Juste parce que j'ai compris que j'étais pas seul, et que j'avais le droit d'être comme ça.
Quand j'ai regardé les vidéos de "une psy à la maison", j'ai pleuré parce que je me suis vraiment identifié comme zèbre. Je crois pas que le test de QI serve à quoi que ce soit. Je crois surtout qu'on a une façon d'être, une façon de voir le monde, très atypique, qui nous rend différent des autres, et c'est juste cette différence qui nous rend complètement mal dans notre peau, avec le manque de confiance en soi etc. Enfin, ça n'empêche pas d'être heureux toute la journée. Mais arrivée au week end, tu relache et tu pleures Smile
Il faut absolument se faire mal, et aller au delà de ce qu'on croit, de nos préjugés. Le comble, tu remarqueras, parfois , certaines personnes se sont armées, mais sont isolées, désabusées par leur solitude. On ne les voit même pas.
Des fois, les gens ne sont pas aussi "normaux-pensant" qu'on le croit Laughing Tout le monde porte un masque. Du coup, des fois, c'est pas facile de se reconnaitre entre nous Laughing

Je comprends ce que tu ressens. C'est juste insupportable .
Encore une fois, j'ai pas l'intention de te faire raisonner.
Dans cette situation l'intellect ne sert à quedalle.
Là il faudrait peut être que tu trouve une personne avec qui partager "ça", et à partir de ce moment là, peut être que tu arriveras à ressentir que tu as raison. La raison ne marche pas, elle doit être associée au ressentit, à l'émotion. Tu as raison de vivre. Tu as raison d'être comme tu es. Tu as raison de penser tout ce que tu penses.

Je me dis que la vie est un jeu. Que cette planète est une école. Qu'on est là pour apprendre à aimer les autres, à aimer la vie, à s'aimer soi-même... à grandir, à s'élever...A pardonner...

C'est pas facile de se dire ça quand une grosse merde nous tombe dessus. Même si on souffre et qu'on ne comprends pas le sens, juste de se dire "c'est juste un exercice", ça peut éventuellement aider.
Faut pas être trop à fond , la vie est trop courte :flowers:

En tout cas j'espère que ta réinsertion à la fac se passera bien! Sûrement si tu suis tes propres conseils Smile Tu voudrais faire quoi?
Heu, franchement, je fais partis de ces beaux parleurs hypocrites : faites ce que je dis, faites pas ce que je fais ! J'apprends des choses , mais quand une connerie me tombe dessus, j'arrive pas forcément à prendre de recul . Donc bon...

Pour revenir sur la fac, je voudrais faire psychologie (pas encore décidé de la spécialité). J'ai juste pas envie que les enfants reproduisent le même schéma que moi. Alors je veux être instit' dans une école spécialisée pour les surdoués, et plus simplement,  les enfants différents des autres quoi...
Et toi la prépa ?

Sinon, question moins sympa, tu as déjà rencontré des pervers narcissiques? Puisque tu nous en parle tu as peut-être déjà vécu ça...
Pour être honnête, je pense que oui, mais je suis pas sûr.
Je suis en train de potasser le sujet, parce que je voudrais être sûr d'être dans le vrai à 100%. Mais oui, sans donner de noms, je connais 2 ou 3 personnes qui sont comme ça. Heureusement pas mauvaises envers moi, mais envers mes parents et mes amis. C'est un autre monde, on peut pas raisonner avec ces gens là. On peut essayer de jouer avec eux, mais c'est dangereux. Ou juste faire semblant d'être d'accord avec eux pour qu'ils nous fichent la paix. ça dépend de la situation.
Les combattre ne fait qu'attiser leur haine. Des fois, juste couper les ponts, ça suffit pas. Ils ont beaucoup d'énergie à revendre.

Pourquoi cette question ? J'espère que t'en a jamais vu ! En même temps, on est des super-cibles pour eux, c'est un peu normal de se préparer...  confused


Cela dit, tu dis d'éviter les personnes qui veulent voir en nous un sauveur, mais moi je crois que j'aimerais bien être le sauveur de quelqu'un!

Et bien, j'ai un très bon ami qui me servira d'exemple  : On est amis depuis des années, on partage pleins de trucs. Tant qu'il travaillait, on était sur un pied d'égalité, et on était de très bons amis. Mais un jour, il s'est retrouvé dans une merde pas possible. Perte d'emploi etc.  Mais le fait que moi j'ai un travail, une famille  et quelques amis, ça ne nous met pas sur un pied d'égalité, puisqu'il n'a pas tout ça. Donc j'ai l'impression d'être sa bouée de sauvetage, que son moral dépend de ma présence. Parfois, sans s'en rendre compte, ils nous incluent dans leur vie. Et il faut savoir s'affirmer et remettre les choses dans l'ordre. Pas juste prendre de la distance ( comme je l'ai fait :/ )
Donc si tu veux sauver quelqu'un, saches que c'est extrêmement gratifiant (tant que tu n'y laisse pas des plumes...)
Tu as autour de toi des gens qui se cachent , qui s'ignorent, et qui (zèbres ou pas zèbres) ont besoin qu'on leur ouvre les yeux. Ces gens sont des trésors. Ils sont fondus dans la masse, mais si on est un peu curieux, on peut les voir :)Ils sont partout autour de toi. Parfois ils ont l'air d'aller bien, d'être insouciant. Parfois ils refusent catégoriquement notre aide, ou de changer de point de vue... Des fois les gens ne veulent pas être aidés, même si ils ont l'air de réclamer. On ne peut pas sauver es gens d'eux même. Par contre on peut juste rayonner et partager notre bonne humeur, ça a son importance !  :flowers:

NB : le problème du "roman", c'est que je pars en monologue. J'avoue que ça m'agace un brin. Mais bon, si ça ne pose de problème à personne.... Very Happy
avatar
-Benoit-

Messages : 937
Date d'inscription : 30/10/2016
Age : 26
Localisation : Je travaille à cahors (46), mais je suis aussi là : 24, 31, 34, 84, 87, bref, toute la moitié sud du pays !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Envie de rencontre(s)

Message par Firemane le Sam 5 Nov 2016 - 14:56

Le sentiment que tu as est très commun, et comme tu peux t'en douter, tu es loin d'être la seule en demande de contact humain. Je serais moi même tenter de faire ma petite annonce.
Dans l'espoir que tu trouves ce que tu recherches (et que moi aussi je trouve parce que c'est difficile :/ )
avatar
Firemane

Messages : 595
Date d'inscription : 19/06/2016
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Envie de rencontre(s)

Message par Applenoa le Dim 6 Nov 2016 - 20:42

Bonjour !
J'ai lu avec beaucoup d'intérêt vos interventions. Je m'y retrouve aussi tellement !
Ce sentiment de décalage persistant malgré les efforts pour comprendre et s'intégrer, les bouffées d'endorphine et d'adrénaline quand, sans le savoir alors, ma route croisait celle d'un autre zèbre et que nos neurones valsaient de plaisir à discuter. La rupture amicale après 4 ans d'osmose avec une amie zèbre (elle a été testée, pas moi) et le grand vide que cela a laissé...
Comment aussi on peut être très occupé et s'ennuyer intérieurement, faute de stimulation dans le travail ou la vie sociale... jusqu'à déprimer... j'appelais ça "se ronger la patte".
Je suis aussi dans l'espoir de retrouver cette exaltation amicale (ou amoureuse) qui me donne le sentiment d'être pleinement vivante. En attendant, je me consacre au maximum à ce que j'aime et qui me nourrit profondément : la nature, la musique, les arts en général. Comme le quotidien me navre, je cherche à y glisser du beau tout le temps, et mon appétit pour les détails y trouve sa satisfaction : Dominique Loreau m'y a bien aidée (je vous conseille cet auteur, je suis quasiment sûre que c'est une zèbre aussi !)
Dans vos posts, on sent votre richesse d'âme, et cette envie de belles rencontres est pour moi le signe d'une formidable énergie de vie !
Christel Petitcollin (Je pense trop) a dit que c'était important pour les zèbres de rencontrer et fréquenter d'autres zèbres avec qui ils se sentent bien. Trouver sa "famille d'âmes".
Je me retrouve beaucoup dans ce que dit Doc-pisto-colle : j'ai aussi pris le parti de prendre la vie comme une école. Comme vous, je me prends tout très fort, j'ai du mal à relativiser sur le plan émotionnel, mon intuition me parle si nettement que je ne parviens pas toujours à la croire parce que je me dis que ça n'est pas possible que ce soit si évident... mais je me dis aussi que j'ai de la chance d'être connectée à moi, aux autres, avec autant d'acuité. Que si mes chagrins sont abyssaux, mes joies sont célestes ! Et que ma capacité à aimer est si grande qu'elle me rend certainement plus vulnérable mais aussi plus réceptive à la beauté. Enfin, c'est comme cela que j'arrive à y arriver Smile Smile à peu près...

Applenoa

Messages : 12
Date d'inscription : 17/06/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Envie de rencontre(s)

Message par Lemniscate le Dim 6 Nov 2016 - 23:47

doc-pisto-colle, ton post est très dense je vais avoir du mal à bien répondre mais je tente quand même ^^

Reconnaître les zèbres, j'ai beaucoup de mal, déjà que je me reconnais à peine moi-même en tant que telle! J'admire facilement les gens, et donc si je devais dire qui je crois zèbre dans mon entourage, j'y mettrais peut-être beaucoup trop de monde, par manque d'objectivité.
Je suis bien d'accord que l'enjeu est de rencontrer la ou les bonnes personnes pour ne plus être seul tout en étant soi-même.
Est-ce que tu ressens cette solitude en ce moment ou bien est-ce que tu évoques un épisode ancien de ta vie?

Je te souhaite de réussir dans cette voie alors! Je crois qu'en fac de psycho, tu auras des chances de rencontrer des gens qui ont les mêmes préoccupations et sensibilités que toi, et peut-être nouer de belles amitiés.
Moi aussi je suis intéressée par ce genre de métier. Je songe à devenir orthophoniste pour m'occuper d'enfants en échec scolaire (les orthophonistes ne font pas que de la rééducation pour mieux articuler ou déglutir je précise, parce que parfois les gens croient ça) mais je ne sais pas encore (d'où la prépa).


Je ne suis pas sûre, mais je crois en avoir peut-être déjà côtoyée une... J'avais 13-14 ans et j'ai eu une relation à la fois destructrice et formatrice avec une fille qui était très proche de moi, mais qui avait une sorte de cruauté parfois... Elle me rabaissait beaucoup, profitait de mon manque d'estime de moi... Mais bon, perverse narcissique me semble un peu fort. Et toi qu'est ce qui te fait penser que tu en as rencontré(s)?


Si j'arrivais à faire ça, j'en serais absolument ravie! Je suis très attentive aux gens en général. J'ai une très bonne mémoire pour des détails, et je cherche à les comprendre, les cerner. Mais pour m'en rapprocher, c'est encore autre chose, et je n'ai jamais eu l'impression que qui que ce soit avait besoin de mon aide. Parfois je vois des personnes en détresse, mais je me sens surtout très impuissante... Ou alors il faudrait que je "rayonne" comme tu dis, pour les inonder de joie! ^^ Mais pour ça il me faudrait plus de charisme et plus de joie :p

Lemniscate

Messages : 28
Date d'inscription : 29/10/2016
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Envie de rencontre(s)

Message par Lemniscate le Dim 6 Nov 2016 - 23:56

J'ai raté mes citations (et ça se prétend zèbre, tsss) J'espère qu'on comprendra quand-même.
J'en profite pour répondre à Applenoa! Tu décris très bien la relation que j'ai pu avoir cette personne qui, sûrement en effet, est zèbre, et avec deux autres personnes que j'ai connu plus jeune encore... Je me dis que ce serait une aberration statistique, qu'après en avoir croisé trois en 18 ans de vie, je n'en croise plus jamais jusqu'à ma mort!
Comment t'es-tu remise de la fin de ton amitié toi?

Je pense aussi avoir de la chance d'avoir cette sensibilité qui me donne accès à de grands bonheurs et de grands plaisirs. C'est souvent ce qui me fait tenir: la perspective d'avoir encore à vivre des expériences passionnantes et grisantes.

Lemniscate

Messages : 28
Date d'inscription : 29/10/2016
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Envie de rencontre(s)

Message par -Benoit- le Mar 8 Nov 2016 - 2:21

Oups ! Je sais pas synthétiser Rolling Eyes
Je sais pas comment ça marche, mais faudrait se faire un chat/skype sur le forum tous ensemble , ce serait peut être rigolo. Ce serait plus intuitif que de se répondre par roman/pavé/monologue ? What a Face

Mais tant pis, sous le coup de la fatigue, je vous garantis pas de pondre un pavé moins dense !

Je réponds un peu à tout dans le désordre Very Happy elephant

La rupture amicale après 4 ans d'osmose avec une amie zèbre (elle a été testée, pas moi) et le grand vide que cela a laissé...
Applenoa, qu'est -ce qu'il s'est passé ?
Pour le reste, je sais pas trop quoi te dire, juste merci flower

Mis à part ça, je crois qu'on a des choses à se raconter.
Ma curiosité débordante m'a amené à éplucher le forum de long en large, et j'ai cru voir sur un de tes post que tu avais une longueur d'avance sur moi par rapport à mon projet d'école. Est-ce que tu aurais du temps à me consacrer éventuellement ?
C'est à dire que bouquiner/ potasser ne me suffit pas, j'ai prévu d'aller rencontrer quelques écoles privées (voire association à vrai dire) pour prendre des infos, et sentir un peu ce qu'il se passe.  
Je dois voir quel fossé sépare une école privée normale , par rapport à une école pour enfants "spéciaux" (différents des autres, surdoués ou pas, mais j'aurais une préférence pour travailler avec des surdoués évidemment. Connaissant le fonctionnement ! )
flower Je conçois à terme, de monter une école à grande échelle , regroupant maternelle primaire et collège, sans limite de nombre.

 je me reconnais à peine moi-même en tant que telle!

Je ne connais pas vraiment le processus de déverrouillage. Je veux dire, à la limite, certaines personnes savent juste pas, mais d'autre -comme moi par exemple- savent qu'elles sont zèbres, mais ne l'admettent pas... On a eu beau me le dire (mes parents, les psys...) Jamais j'y ai cru... Jusqu'au jour où j'ai creusé. Et vous , vous autres, vous avez passez le cap comment ? Vous avez compris et accepté d'être zèbre à partir de quand ? Est-ce que ça a changé votre fusil d'épaule ?
Pour moi ça a été une révélation, je me suis sentit tellement bête d'être passé à côté de ça. En même temps j'ai eu une immense vague de paix , de motivation pour réaliser mes rêves.
Après en lisant des bouquins sur la surdouance je me suis reconnu a chaque page . Ils sont tous similaires, franchement j'ai pas appris grand chose de plus que sur les blogs d'internet ! Il me manque "trop intelligent pour être heureux" de JSF et "différence et souffrance du surdoué" de Cecile Bost, et là, peut être que j'aurais définitivement toutes les infos pour vérifier si je suis bien zèbre ,et auquel cas, je finirais peut être par faire un test de QI !   lol!  

C'est à partir de là que j'ai eu le déclic : tout d'un coup, tout s'est éclaircit. J'ai cru que toute ma vie était bâtie sur un mensonge. Mon mensonge.
Depuis tout petit, j'ai toujours rêvé de changer le monde. Encore aujourd'hui d'ailleurs. Bien sûr, seul face au monde, emprisonné dans mes pensées tumultueuses, je ne pouvais guère bouger mes fesses pour revenir dans le monde réel...
Je suis tellement sur le cul, de m'être fourvoyé, de m'être voilé la face pendant toute ma vie...
Maintenant je sais qu'en étant prof  (ou plutot directeur d'école privée et prof, nuance ! cat  ) je pourrais donner une chance aux enfants de choisir un meilleur chemin.
En fait, je veux ma revanche.
Je sais pas pour vous, mais j'ai tellement rêvé d'un monde d'harmonie, mais tellement désabusé de ne pas l'avoir eu...

J'peux pas juste faire ma part comme le petit colibri. Je veux voir les choses en grand. ça vous le fait pas, vous ?
(Je pars un peu loin là, mais c'est par rapport aux études qu'on est en train de faire. Est-ce qu'on veut vraiment se lancer là dedans ? Qu'est ce qu'on a dans les tripes, finalement ?
Du coup je ne compte pas juste donner une chance aux enfants d'avoir une vie meilleure. En fait je compte sur eux pour accomplir mon rêve.
J'ai l'impression de vouloir recommencer , comme dans "une boucle" du temps.
Je me dis que la seule chose dont j'ai toujours rêvé, c'est d'être avec les miens. C'est d'avoir un lycée, une ville, un pays, et pourquoi pas une planète entière, qu'avec les miens. Un pays de bisounours , pour ainsi dire :lol!  Et c'est ça que je veux faire. Si je ne peux pas "sauver le monde", je me contenterais d'aider une poignée de gosses. En les unissant, peut être qu'eux, pourront changer le monde.
On est tous dans notre coin à se sentir seul, alors je me dis que des surdoués réunis, ça peut faire quelque chose de très grand. Et je ne suis pas exclusif sur les surdoués. Juste, je veux pas de normaux-basiques-méchants-pervers dans ma classe Smile

Et vous, vous avez eu un déclic aussi ? Vous savez que vous avez une place quelque part, ou du moins que quelque chose de grand vous attend ?

Je sais pas pourquoi la fac de psycho... Je bouquine là dessus, et ça me plait. J'ai toujours voulu comprendre comment notre tête fonctionnait. Si ça peut m'aider à faire mon travail correctement, je suis preneur. J'ai souris bêtement quand j'ai lu  
Moi aussi je suis intéressée par ce genre de métier. Je songe à devenir orthophoniste pour m'occuper d'enfants en échec scolaire  

C'est à se demander si c'est pas contagieux ! study


Je ne suis pas sûre, mais je crois en avoir peut-être déjà côtoyée une... J'avais 13-14 ans et j'ai eu une relation à la fois destructrice et formatrice avec une fille qui était très proche de moi, mais qui avait une sorte de cruauté parfois... Elle me rabaissait beaucoup, profitait de mon manque d'estime de moi... Mais bon, perverse narcissique me semble un peu fort. Et toi qu'est ce qui te fait penser que tu en as rencontré(s)?
Yes, ça me parle. J'y suis passé aussi. J'ai trop d'anecdotes pour les raconter ici, mais si tu insistes ...
Et vas-y que t'es mon meilleur ami, que t'es super, qu'on va s'aclater tous les deux. Tu parles, le lendemain il vas juste me la faire à l'envers... Me traiter de débilos, m'humilier devant la classe me rabaissant sur des trucs carrément nuls (binoclar...). Et puis vas-y que je m'excuse, que j'ai pas fait exprès etc... Evidemment j'avais 13 ans, pas de caractères, je me suis pissé dessus. Aujourd'hui j'hésite entre lui pardonner ou lui faire bouffer ses dents.  Maintenant les choses ont changé. Je suis toujours un bisounours, mais je ne tends plus la joue. ( Les gens font la queue et je donne des baffes lol! ) J'ai malheureusement encore plus piquant comme anecdote, mais ptètre pas pour tout de suite Rolling Eyes
Pervers-narcissique, c'est pas "un peu fort". C'est le mot juste.
Faut appeler un chat, un chat. C'était quoi sinon ? Une gentille camarade de classe perdue entre sa mère hystérique et son père alcoolique ? Quedalle, fini les excuses. Toi aussi t'en a eu des épreuves, peut être pas sur la même échelle, mais largement assez éprouvantes... Est-ce que t'es devenue une méchante-folle ? Hmm, non, j'crois pas. Les autres nous ont jamais fait de cadeau. Pourquoi on leur accorderait systématiquement le bénéfice du doute ? C'est pas une bonne idée, crois moi. Chacun tire des généralités à partir de sa propre expérience de vie... Je sais que c'est pas très objectif, mais au moins, voilà mon point de vue ! Les gens sont cons, les gens sont imprévisibles...
Comment tu t'en es tirée finalement avec cette pourriture ? I love you

Je ne sais pas comment on en est arrivé là, j'espère que ce roman n'est pas encore trop hors sujet. J'aurais peut être voulu parler d'autre chose, mais tant pis ça me reviendra Smile
avatar
-Benoit-

Messages : 937
Date d'inscription : 30/10/2016
Age : 26
Localisation : Je travaille à cahors (46), mais je suis aussi là : 24, 31, 34, 84, 87, bref, toute la moitié sud du pays !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Envie de rencontre(s)

Message par Lemniscate le Mar 8 Nov 2016 - 10:41

doc-pisto-colle, ce n'était pas un reproche, au contraire, j'aime bien lire de longs messages plein d'idées! Smile
Je n'y connais rien mais je pense que ton projet d'école est réalisable dans la mesure où cela existe déjà et qu'il y a des gens intéressés. Je pense que le mieux serait que tu te renseignes sur les écoles qui existent déjà, je sais qu'il y en a même une pas loin de chez moi à Paris.
Peut-être qu'avant d'en ouvrir une tu pourrais travailler dans une d'entre elles, je ne sais pas.

Je pense que si on considère le mot zèbre désigne une personne avec certains traits de caractères, alors oui je suis zèbre. Mais si cela désigne une personne ayant plus de 130 de qi alors je ne peux pas me prononcer étant donné que je n'ai pas passé de test. Et je n'ai pas l'impression d'être plus rapide et plus efficace que les autres en matière de performance intellectuelle. J'ai toujours eu des facilités à l'école mais de là à être "hors-norme"... J'ai commencé à m'intéresser à la douance il y a plusieurs années déjà, justement quand j'étais amie avec la potentielle perverse narcissique déjà évoquée, parce que celle-ci se disait surdouée; Alors je m'étais penchée sur la question. Je m'étais alors furieusement reconnue dans les descriptions qu'on peut trouver un peu partout sur internet, et j'ai même voulu passer un test parce qu'une réponse claire me soulagerait sans doute beaucoup. Mais mes parents ne sont pas vraiment compréhensifs là-dessus. Ils pensent que la douance est un concept qui ne veut pas dire grand chose, qu'un test ne servirait à rien et que d'ailleurs je n'ai jamais présenté d'aptitude particulière (cela a été assez douloureux d'entendre ça, et je me suis sentie coupable d'avoir eu une telle prétention...)

Tu as un peu les mêmes aspirations que moi, mais en plus optimiste... Il m'arrive d'avoir des instants de lucidité durant lesquels je prends soudain conscience de l'horreur du monde. Je passe alors par un désir cuisant de faire quelque chose pour tout changer, mais qui se heurte très vite à la réalité de mon impuissante effective... Alors je me dis que je vais essayer de faire ce que je peux à mon échelle, mais je me rends vite compte que mes préoccupations quotidiennes sont très égocentriques, et je me sens coupable (je me sens facilement coupable ^^).

Elle ne m'a jamais humiliée publiquement tout simplement parce qu'en public elle voulait avoir le beau rôle. Elle était extrêmement séduisante, elle savait comme impressionner et intéresser. Je me suis assez vite rendue compte de cela et je trouvais que son comportement en public manquait d'authenticité. Elle m'humiliait simplement en me rappelant constamment que j'étais moins jolie, moins intelligente qu'elle, et qu'elle avait des personnes bien mieux que moi avec qui traîner. Puis elle m'a plus ou moins lâchée et j'ai refusé de reprendre contact avec elle lorsqu'elle est revenue vers moi. Je pense qu'elle était vraiment attachée à moi mais cela n'a pas pris le dessus sur ses problèmes à elle. Son père était un pervers narcissique avéré qui avait fait beaucoup souffrir sa mère, elle le détestait et vivait dans la hantise de reproduire son schéma... Et force est de constater que c'est plus ou moins ce qu'elle a fait. Finalement elle est plus à plaindre qu'autre chose...
Mais je pense qu'elle m'a laissée une sacré marque, même si aujourd'hui mes problèmes ne semblent pas directement liés à cette histoire, je crois qu'ils le sont un peu quand même. Tes histoires ont l'air pires que les miennes à vrai dire! Mais ça fait plaisir de voir que tu t'en es si bien sorti, que tu fais des beaux projets et que tu voyages!

Je serais d'accord pour un tchat, ça peut-être cool Smile si ça t'intéresse je peux t'envoyer mon pseudo-skype par MP.

Lemniscate

Messages : 28
Date d'inscription : 29/10/2016
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Envie de rencontre(s)

Message par -Benoit- le Mer 9 Nov 2016 - 20:36

Merci c'est gentil !

Je viens de remarquer que depuis le début de la conversation, on s'amuse à se répondre sur un sujet, au final on s'est un peu éloigné du thème de départ : "les rencontres avec les gens".
Je trouve ça dommage qu'on n'ai pas d'autres témoignages ici ! (peut être que la quantité de romans en a dissuadé certains Poète )
Par exemple, est-ce qu'on est capable de se servir de notre "défaut" pour repérer les gens ouverts ? (genre on analyse tout le temps, au lieu de juste se laisser aller et de faire confiance à notre pif , à notre instinct, c'est pas pratique ! ) Donc est-ce qu'on arrive à cerner les gens correctement ?
Est-ce qu'on est capable de saisir une perche, quand quelqu'un nous remarque (on pourrait croire qu'il va faire comme les autres, et se désintéresser de nous rapidement !)
je me suis amusé à relire depuis le début, j'ai ptètre oublié ça
Est-ce que tu ressens cette solitude en ce moment ou bien est-ce que tu évoques un épisode ancien de ta vie?
Elle est toujours là, c'est juste que maintenant que je sais pourquoi , je suis d'accord de vivre avec ça . Au dodo ! C'est toujours "douloureux" ,pour autant, je suis heureux de donner du sens à cette question : qu'est ce que j'ai fait de mal ? pourquoi je suis seul ? Pourquoi les gens se mettent entre eux, et moi j'en fais pas partie ?" Bah , rien, c'est normal. C'est une réponse frustrante par sa simplicité. Mais tellement juste. Bah rien, c'est pas ta faute. Les gens sont comme ça. Pourquoi chercher à tout prix leur amour, leur amitié, leur gratitude ?. Si on a envie d'aller vers les autres et qu'on n'est pas accepté , c'est une perte de temps de se poser la question "pourquoi". Après tout, on serait bien malheureux de trainer avec des gens fermés d'esprit qui se résigneraient à parler de shopping toute la journée Colère rentrée Papy Notre place est auprès de personnes "comme nous" (et je parles pas de QI ! Foot ).

Après tout, on est presque en haut dans la "pyramide de maslow" , c'est déjà pas mal . (google est ton ami si jamais je dis des trucs compliqués Non désolé ) Faut être optimiste ! ça veut pas dire que je suis plus optimiste que vous autres. Juste, je me force un peu SOS Dent pétée


Pour le fait d'être zèbre ou pas, je crois que t'es dans le vrai. A la limite j'ai hate de faire un test pour savoir ! Je serais très déçu d'être "en dessous", mais très embarrassé d'être au dessus (de 130 par exemple). Parce que , finalement, je vais culpabiliser... qu'est ce qu'on fait là les bras croisés ? facepalm Papy
Déjà, ce qui me plait dans le fait d'être zèbre, c'est que j'ai l'impression d'être un hackeur. Je hack mon cerveau. Je hack la vie. Je suis heureux de voir des possibilités que personne ne voit. Un peu comme dans le film "divergent" . On marche pas dans les sentiers battus. Jamais. La règle c'est d'innover Non désolé Foot On remet tout en question. On n'accepte pas d'obéir à une consigne tant qu'on n'en a pas cerné le fondement, tant qu'on ne trouve pas ça légitime on se rebelle contre l'autorité (parents, prof, police, gouvernement, ou plus simplement, n'importe quel truc déjà établi, qu'on a envie de faire autrement ! )
Au début je pensais que c'était un raisonnement anarchiste. Pas tant que ça. Juste une remise en question permanente , de tout.Pompe Pas sûr

Moi aussi je suis intéressée par ce genre de métier. Je songe à devenir orthophoniste pour m'occuper d'enfants en échec scolaire (les orthophonistes ne font pas que de la rééducation pour mieux articuler ou déglutir je précise, parce que parfois les gens croient ça) mais je ne sais pas encore (d'où la prépa).
J'ignorais totalement ce métier ! C'est top cheers

Notre erreur c'est de répéter le même schéma sans apprendre la leçon.
Par exemple, on nous demande ce qu'on veut faire à 13 ans, on sait pas. On sait ce qu'on veut pas faire, mais ça ne nous aide pas. mouais Triste Et cette non-décision va nous suivre très longtemps. ça fait partit des raisons pour lesquelles je veux être au moins enseignant. Le combat commence par l'éducation ! Ninja

On devrait également faire un retour dans le passé, demander à nos parents ou à notre mémoire, qu'est ce qu'on voulait faire, de quoi on rêvait, quand on était petit. C'est tout con, mais personne n'arrive à répondre la question "qu'est ce qu'on veut".
Est-ce que tu connais le film "will hunting" ? c'est juste un putain de film ! Amoureux Et comme Will est un surdoué, forcément, ça secoue un peu !

Bref... Résultat, on se lance dans des études pas possibles, sans avoir la certitude que le métier derrière puisse nous plaire. La connaissance de soi-même est terriblement controversée Prisonnier
C'est pas de la philosophie, c'est juste la base de notre fonctionnement. Savoir qui on est, ce qu'on veut... Et on ne nous l'apprends pas, il faut qu'on le découvre par nous même. Certains ne le découvrent jamais. C'est là qu'on doit prendre conscience de notre potentiel, de notre place. Et il s'agit pas d'être bon en maths ! Au revoir (snif)

Son père était un pervers narcissique avéré qui avait fait beaucoup souffrir sa mère, elle le détestait et vivait dans la hantise de reproduire son schéma...
Justement , c'est un peu maladroit de le sortir comme ça, mais je suis fasciné par ces mécanismes qui nous font faire des choses qu'on ne souhaite pas.
Cette façon qu'on a de répéter des schémas. Comme si on n'avait pas la force de faire ce qu'on voulait.
Je suis navré que tu y sois passé. Ces personnes ont une grande puissance destructrice. Elle nous cassent.
J'ai pas tellement morflé plus que toi. J'ai juste eu effectivement un copain de classe au collège qui m'a fait le coup, mais sinon c'est surtout "autour de moi" que ça a morflé. J'ai juste observé.

Puisque tu insiste, je ne m'excuserais pas d'écrire un roman cette fois.
Le truc c'est que j'écris toujours ça en plusieurs fois, sous le coup de la fatigue , donc ça peut "tourner en rond" en fait .

Envois moi ça en mp si tu veux, ça mange pas de pain Papy Foot
Je crois qu'on aurais du commencer par là dès le début, j'ai l'impression de polluer un peu la discussion initiale study

(et oui j'aime les smileys lol! )
avatar
-Benoit-

Messages : 937
Date d'inscription : 30/10/2016
Age : 26
Localisation : Je travaille à cahors (46), mais je suis aussi là : 24, 31, 34, 84, 87, bref, toute la moitié sud du pays !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Envie de rencontre(s)

Message par Alexyas le Ven 11 Nov 2016 - 16:28

Hey vous!

Alors je viens de lire la totalité des messages, (oui c'est long mais j'en ai presque pleuré de joie à tel point je me retrouve dans tout ce que vous avez écrit)

Je ne sais même pas par où commencer du coup... déjà je suis en prépa moi aussi mais je compte me réorienter et aller en fac de psycho (le monde est petit hein... mince on est sur internet j'oubliais  Laughing ) et puis même le sujet de départ me parle je ne me suis jamais senti aussi seule qu'aujourd'hui, la seule personne avec qui j'avais commencé à tisser un vrai lien en prépa m'a laissé (je croie que je vais éviter de parler de ça).

Les pervers narcissiques malheureusement j'en connais (mais je pense que tout le monde a dû en croiser dans sa vie après qu'on les détectes au non c'est une autre histoire...)

Là je suis limite émerveiller de voir que je ne suis pas un extraterrestre!! (c'est le cas depuis que j'ai arrêté de nier l’évidence de mes rayures et que je suis tombée sur ce site mais ça reste magique Like a Star @ heaven )

Bref ça m'a presque donné mal à la tête tout ça maintenant j'ai trop d'idées qui se bousculent, je n'arriverais jamais à écrire quelque chose de compréhensif (c'est malin Rolling Eyes ), en tout cas je serai ravie de pouvoir discuter avec vous  Wink
avatar
Alexyas

Messages : 57
Date d'inscription : 23/10/2016
Localisation : Pas loin d'Aix en Pce

Revenir en haut Aller en bas

Re: Envie de rencontre(s)

Message par ninipointvirgule le Ven 11 Nov 2016 - 20:37

Enchantée alexyas !! Non tu es n'est pas un extraterrestre hahahaa ( perso je croyais ne pas être née dans la bonne civilisation). Les fameuses larmes de joie, de reconnaissance, de SOULAGEMENT!! Je compatie! Bienvenue à toi. Ca va être génial !

ninipointvirgule

Messages : 171
Date d'inscription : 08/11/2016
Age : 25
Localisation : Blois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Envie de rencontre(s)

Message par Invité le Dim 13 Nov 2016 - 10:03

Eh bien, je ne sais pas vraiment ce que c'est de pleurer de joie, cependant je partage votre émulation émotionnelle quant à la lecture de choses que l'on ressent en soi. Ça n'explique peut-être pas grand chose, mais ça réconforte. "Je ne suis pas seul". Enfin si, je suis seul dans cet espace qui est le mien, cet espace physique. Seulement ailleurs, il existe des gens, des vrais gens qui sont peut-être comme moi, et occasion m'est donnée de peut-être discuter avec eux, d'échanger, de rencontrer. Ça me donne le sourire ce matin Very Happy Merci à vous Embarassed

Je me retrouve beaucoup dans ce qui a été dit (pour partie, tout du moins). Le sentiment de décalage, de jouer un rôle au quotidien dans les relations "normales", de dire des bêtises par peur d'être démasqué, de me sentir seul, de déprimer par le manque d'interactions sociales de qualité et que, par ce même fait, mes études se trouvent altérées...
Pour ma part, je n'ai hélas jamais connu une telle relation, une relation symbiotique avec une autre personne un peu comme moi. Enfin... Jusqu'à il y a peu. Jusqu'à il y a peu, je me contentais de demeurer réservé, dans mon coin, osant parfois, dans des rapports engagés par d'autres partis que moi-même (car je ne vais que rarement vers les autres) être moi-même, dans toute mon individualité. Tantôt loufoque, tantôt sérieux; tantôt jovial, tantôt grave. Mais ces relations n'étaient que des relations éphémères. Je ne me suis jamais réellement projeté avec ces gens. Je n'ai eu et n'ai aujourd'hui qu'un seul ami, qui me suit depuis plus de dix ans. A sa manière. Il m'a souvent posé des lapins, souvent déçu mais il reste mon ami. Avec lui je peux parler de tout. Il n'est peut-être pas d'une extrême sagesse, il n'est peut-être pas savant, mais je peux parler de tout et il apporte, par ses questions, par sa curiosité, quelque chose à mon intériorité. Et je peux être moi avec lui.
Cela dit, ce n'est pas une relation très sentimentale, très profonde. Ce n'est pas l'élu(e). Et c'est un manque que j'ai en moi, de ne pas avoir trouvé cet autre.

Actuellement, je suis également en contact avec une personne. Depuis plusieurs années. On s'entend vraiment bien et elle me rend souvent heureux (et parfois très malheureux). Avec elle aussi je peux discuter de tout, même si, à mon plus grand regret, elle ne me suit pas toujours aussi loin que je l'aimerais. Et avec elle, j'ai parfois du mal à pouvoir être Moi, dans sa profondeur la plus obscure. Elle me rejette souvent quand je me montre aussi faible que je peux l'être parfois. C'est difficile. Et pourtant je l'aime. Et elle m'aime aussi. Seulement elle est loin de moi et discuter est parfois compliqué. Notre relation est compliquée.
Alors je suis parti en quête de l'élue (avec un "e" cette fois, parce que j'aimerais trouver une compagne dans ma vie). Je me suis inscrit sur des sites de rencontres. Mais je me retrouve face à cette même problématique que dans la vie de tous les jours : je ne suis pas comme la plupart des gens. Je ne recherche pas la même chose. Je ne cherche ni à me mettre en couple pour me mettre en couple, je ne cherche pas à faire de projets dans l'immédiat, je ne cherche pas de plan d'un soir... Je cherche juste quelqu'un comme moi, qui s'intéresse à beaucoup de choses, avec l'esprit ouvert, de l'humour, quelqu'un de conciliant aussi et de respectueux de ce que je suis. Quelqu'un avec qui je puisse être moi tout entier. Alors je cherche. Je finirais peut-être par trouver ^^

Enfin, pour reprendre les mots de l'auteure de ce sujet : voilà ! Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Envie de rencontre(s)

Message par Alexyas le Dim 13 Nov 2016 - 11:22

Ne t'en fais pas petite loutre tu es le bienvenue chez les zèbres Very Happy

Du coup je vais essayer de répondre au sujet d'origine Wink

Personnellement j'ai eu la chance (enfin je ne croie pas en la chance mais c'est un autre sujet) d'avoir eu de belles amitiés, de très belles amitiés avec des personnes "normales" (je déteste ce mot).
Mais ça ne m'a jamais empêché d'avoir ce sentiment de décalage (souvent je vais trop vite pour eux, ils m'aiment mais parfois je vois que je les fatigue).
J'ai réussi à avoir CETTE amitié presque parfaite, de confiance, de forte complicité mais sans s’étouffer avec une fille exceptionnelle, (certainement pas zèbre mais elle aussi un peu atypique et bourrée de qualités, oui je l'adore)...
Mais aujourd'hui nous sommes loin l'une de l'autre, je ne suis pas triste car l'amitié est la mais plus distendu alors la solitude revient avec les problèmes de la vie (et cette belle crise identitaire).

Si on est la, c'est qu'a l'origine on cherche tous à trouver les personnes qui nous ressemblent et tisser un/des lien(s) unique(s). On cherche notre "groupe" avec qui parler ou notre "ami"...

Je pense qu'il faut accepter aussi qu'on ne peut pas se dévoiler à tout le monde (d’ailleurs il n'y a pas que nous qui portons un masque, les autres aussi mais un différent, pour d'autres raisons parfois).
On ne peut pas créer ce lien particulier avec n'importe qui (certains n'en veulent pas) mais par contre il faut essayer et aller en dehors de sa zone de confort, c'est le seul moyen de se découvrir et découvrir les autres. Il ne faut pas se priver de belles rencontres parce que l'on se sent différent Smile. (C'est en tout cas ma philosophie de vie).
Même si c'est pas facile ça en vaut la peine et puis si on prend notre temps, au fond, on ne risque pas grand chose a faire le premier pas... (après je dit ça mais je suis super sélective dans mes choix d'amis, mais au moins je sais que je ne suis pas resté dans mon coin à attendre que l'autre vienne faire les efforts)

Finalement Lemniscate on a une expérience similaire... Il vaut mieux accepter les choses tel qu'elles sont et puis à un moment avec un peu de patience ça se débloque... (c'est simplement mon avis)
avatar
Alexyas

Messages : 57
Date d'inscription : 23/10/2016
Localisation : Pas loin d'Aix en Pce

Revenir en haut Aller en bas

Re: Envie de rencontre(s)

Message par ninipointvirgule le Dim 13 Nov 2016 - 11:26

Je te souhaite de trouver cette personne , au plus vite ( je ne sais pas vous mais l'impatience me gagne hahaha) . Merci pour vos partages qui adoucissent véritablement mon âme , mon être. Hâte de vous rencontrer un jours.

ninipointvirgule

Messages : 171
Date d'inscription : 08/11/2016
Age : 25
Localisation : Blois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Envie de rencontre(s)

Message par ninipointvirgule le Dim 13 Nov 2016 - 11:34

@alexyas , tu as sûrement raison lorsque tu dit que l'on peut se faire des amis autre que zèbres, mais je t'avoue que le décalage est trop important ( ce qui n'empêche pas d'aimer une personne ) du coup la solitude, l'ennuie de l'incompréhension de l'autre ne permet pas toujours l'épanouissement essentiel a la vie d'un être . Et j'avoue être particulièrement fermée depuis temps d'années que ...

ninipointvirgule

Messages : 171
Date d'inscription : 08/11/2016
Age : 25
Localisation : Blois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Envie de rencontre(s)

Message par Invité le Dim 13 Nov 2016 - 13:18

Alexyas : Merci grand tigre blanc ! Ça me fait plaisir d'être accueilli ici Very Happy

ninipointvirgule : Il commence à me tarder aussi. Pendant des années j'ai fait avec, j'ai été "fort" mais aujourd'hui cela devient plus compliqué.
Oh, c'est adorable. Et bien, ton adoucissement est le mien flower

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Envie de rencontre(s)

Message par Alexyas le Dim 13 Nov 2016 - 13:38

Je comprends tout à fait ce que tu peux ressentir... Ce n’est pas facile mais personnellement j'essaye de tendre vers un équilibre. J'ai fait une rencontre irl avec des zèbres du forum et j'avoue que je ne me suis jamais sentis aussi bien et intégrée mais il y a aussi énormément de personnes formidables qui ne sont pas zèbre ou qui ne savent pas qu’ils le sont alors j'aime aussi apprendre à connaitre les autres.

nini point virgule, je ne doute pas que tu vas faire de belles rencontres sunny
avatar
Alexyas

Messages : 57
Date d'inscription : 23/10/2016
Localisation : Pas loin d'Aix en Pce

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum