Une vie dans l'incompréhension...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une vie dans l'incompréhension...

Message par DarkHarmony le Mer 18 Mai 2011 - 21:34

Depuis ma plus tendre enfance, je me sens différent, bizarre, moins que les autres… A la moindre remarque je pleurais… J’angoissais pour rien… Et avait mille et une question en tête… J’expérimentais… En me faisant grondé car soit je me faisais sauter les plombs, soit je faisais bruler quelques choses… Pourtant je devais comprendre comment ca fonctionnait, ce qu’il se passait si je faisais tel ou tel chose… à 8ans…
A mon adolescence, je me sentais rejetter de tous… Je m’enfermais devant un PC sans sortir… J’était curieux, particulièrement des sciences, la radioactivité, le cosmos… J’était émerveillé par le fonctionnement de l’univers… Pourtant mes parents n’ont jamais compris pq en science je réussissais haut la main alors que dans les autres matières je ne faisais rien, je me rappelle que je me placais toujours à coté d’une fenêtre pour rêver, j’ai ecrit mon premier programme à 14ans, programme pour supprimer tout les fichiers de démarrage d’un pc, destiné à une personne qui m’en faisait voir de toute les couleurs... Pourtant je ne lui ai jamais envoyé, pcq je n’aimerai pas qu’on fasse de même… Même si je suis méfiant de nature…
M’enfermant devant un PC, avec une connexion internet haut débit, j’ai créé un site d’abandonware (jeux oublié) avec des francais… je ne connaisais rien au PHP/MySQL… 3 Semaines plus tard le site était ouvert et remportait un franc succès entre 20 et 40 000 visiteurs unique par jour… Pourtant je ne me suis jamais sentis content de ce site, ne m’en suis jamais vanté car selon moi, ce n’était pas assez « tout le monde peut faire comme toi apprendre un langage en 2 semaines, t’as même été trop lent »
J’ai changé d’ecole pour suivre des cours d’informatique… J’étais extrêmement doué… jusqu'à ce que les problèmes famillieux me rattrape, tout ce que mes parents se faisaient subir, je le prenais pour moi, m’en culpabilisais et j’ai finis par commencer à m’automutiler suite à une rupture sentimentale… Mes parents divorcèrent et toute la colère de ma mère me retombais dessus… Je decouvrais qu’elle était alcoolique… Elle me mit à le porte… J’ai vécu chez mon père qui m’a dit « Je ne vois pas ce qu’il y a d’insupportable en toi, je ne sais pas ou elle a vu ca ». Je me rappelle de discussion profonde à propos de la religion, de l’univers que j’avais avec lui à cette époque… Cela me faisait du bien de pouvoir discuter avec quelqu’un qui avait déjà pensé aussi à tout cela…
Je repris contact avec ma mère quelques mois plus tard… Ma mère ne parlait plus, ne pouvait plus bouger son bras… Alors que ma sœur et la compagnon de ma mère vivait ensemble… Et vivait cette situation depuis 1 mois, ceux-ci se sont contenté de l’avis du medecin… « C’est son diabète et elle fait une depression »… Ce ne me convenait pas, j’ai pensé directement en la voyant à une thrombose ou un AVC… Urgence le lendemain, opération du cerveau, cela allait mieux mais la bataille était loin d’être gagné, cancer du poumon de stade 4 avec méta au cerveau… Je retournais vivre chez elle pour en prendre soin… Les 5 derniere mois furent les plus durs, ma sœur ne supportait plus la situation de voir ma mère dépérir être incontinente et devoir ramasses ses extrements, j’ai pris des semaines de congé pour m’occuper d’elle et que ma sœur puisse se changer les idées au travail… Je voulais que ma mère passe le plus beau des Noël, donc pour son retour l’hopital après qu’on nous ait annoncé qu’elle allait partit dans les semaines voir jours à venir, je lui ai acheté et préparé tout ce qu’elle aimait en lui faisant de gros cadeau… elle avait l’air heureuse ce jour… Pourtant une semaine plus tard elle su même plus que c’était le réveillon de l’an… 13 jours plus tard elle décéda… On a beau me dire que je lui ai donné 2ans de plus, que j’ai vu « l’enfer »… Je me culpabilise me dit que j’aurai pu mieux faire… Et je cherchais à comprendre, c’était devenue une obsession que je comprenne ce qu’elle ressentais, ce qu’elle pensait lorsqu’elle ne pouvait plus nous parler, lorsqu’elle regardait dans le vide… Je n’aurai jamais la réponse… Et cela me trouble encore… Lors de son enterrement je me suis retrouvé seul sans soutient… Ma petite amie de l’époque ne se sentait pas capable de venir à l’enterrement… Je compris en me disant « elle a vu sa grand-mère mourir 10ans auparavant je peux pas lui imposer cela » 1mois après elle me quittait…
Puis j’ai rencontré une femme merveilleuse de prêt de 7ans mon ainée… Elle n’était pas bien dans sa peau et je ne pouvais pas me résoudre à la croire lorsqu’elle me disait qu’elle se sentait bête, moche… Pour moi c’était tout l’inverse, elle était dotée d’une grande intelligence, d’un cœur énorme et d’un charme et d’une beauté qu’elle n’avait aucune raison de remettre en doute… J’ai voulu lui faire prendre confiance en elle et qu’elle soit heureuse… Elle me quitta pour 1mois et demi après qu’on se retrouve pour une relation assez particulière.. .Lorsque je mis fin à cela et elle revint vers moi pour me dire qu’elle voulait qu’on soit stable et sérieux… En tout et pour tout je suis resté 1an avec elle… Elle a repris confiance en elle… Mais au moment ou elle m’a quitté ce fut un déchirement, j’ai décidé de lui rendre ses affaires le soir même… Je me suis enervé en lui disant qu’elle s’était joué de tout ce que je ressentais, qu’elle m’avait pris pour une imbécilé… Elle se mit pleuré et la ma colère retomba, je l’ai prise dans mes bras en lui disant « ecoute t’es toujours la fille geniale que j’ai connu mais voilà c’est dur… » elle me dit « je comprends mais je te veux toujours prêt de moi comme ami », je lui dit « je ne sais pas, on verra mais je sais que si c’est le cas, j’aurai plein de question et se sera pas facil… », « je serai la je repondrai à tes questions… »… On se quitta en s’enlassant, je déposa un baiser sur son front… Pris ma voiture pour rentrer chez moi… La gorge noué… Je pleurais, seul dans mon coin… Malgré la rupture, j’ai travaillé d’arrache pied sur son TFE… Malgré que nous ayons fait une betise un soir, j’ai continué… Après son TFE je lui ai dit « je veux un exemplaire de ton ecrit c’est important pour moi »… Je ne l’ai toujours pas et cela fait 7 mois… Et je travaillais dans la même bâtiment qu’elle donc la croisait tout les jours… Aujourd’hui je n’ai plus rien d’elle… Et me pose encore et encore des questions « est-ce moi le problème ? l’ai-je poussé à bout ? Je n’ai fait que lui faire part de mes angoisses et ressentis ? » Profonde empathie ou profonde connerie de ma part ?
Et mon empathie a toujours pris le dessus au point je me sentais d’une bêtise énorme de faire tout pour les autres et laisser ce que je ressens de coté… Même quand je ne comprends pas pourquoi dans mon métier je n’ai pas l’impression de reflechir que les solution m’apparaisse de manière instinctive, je me sens bête pcq j’ai l’impression de ne pas penser… Lorsque j’aide pour le TFE de quelqu’un alors que ce n’est absolument pas mon domaine et que je suis capable de resoudre des problème propre à ce domaine… Je me sens encore bête…
Je ne sais pas ce que je suis-je doute de tout ce qu’il peut y avoir de bon en moi… Même quand un psy et sociologue des professionnelles du comportement me dise que je suis un zebre… Je ne me convainc pas et me sens comme un abrutis prétentieux d’osé penser cela… Et je ressens un grand besoin affectif, besoin de partager mes « connaissances » aussi maigre peuvent-elles être… Mais ressent une profonde solitude et incompréhension…
Ceci ne sont que les événements de ma vie qui ont été les plus douloureux, il y a aussi d’autres évenements qui font que j’ai toujours des questions… Et si je dois être un zèbre, j’aimerai savoir comment pouvoir mettre mon cerveau « OFF » et pouvoir savourer les choses tel qu’elles sont, sans me demande comment si ou ca fonctionne… Et me sentir à ma place quelques part dans un monde qui j’ai l’impression ne tourne pas rond…
Merci pour cette lecture et désolé si mon orthographe est exécrable, je ne me suis pas corrigé, je ne vous cache pas que la fatigue se fait sentir

DarkHarmony
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 18
Date d'inscription : 18/05/2011
Age : 32
Localisation : Belgique, Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une vie dans l'incompréhension...

Message par Betapi le Jeu 19 Mai 2011 - 6:23

Tout d'abord toutes mes félicitations pour ce témoignage des plus sincère (j'ai vu certaines parties de ma vie dans tes mots).

Pour répondre à ta question: Si tu est effectivement un zèbre, désolé pour toi mais le cerveau ne se débranche que pendant le sommeil, en permanence tu fonctionne à pleine puissance à toujours décortiquer le monde autour de toi.

Une bonne chose serait de te faire tester mon cher, il faut accepter de passer le cap et il n'y a rien de prétentieux à faire cela, ce qu'il faut c'est ce comporter en adulte et regarder la réalité en face. Le problème sera de gérer le résultat correctement et ne pas virer mégalo, mais le plus souvent les mégalos sont les zèbres qui ne savent pas s'ils le sont. Un suivi psychologique n'est pas forcément une nécessité même si le sentiment d'incompréhension est une constante chez les zèbres.

J'aurais voulu te faire une réponse plus longue mais là je dois partir travailler.

Bon courage à toi.

Ps: vas vraiment faire le test mon cher, il y a ici des membres qui connaissent des vrais bon psy et sauront t'en indiquer un bon.

Betapi
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2144
Date d'inscription : 15/03/2011
Age : 27
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une vie dans l'incompréhension...

Message par Fata Morgana le Jeu 19 Mai 2011 - 8:40

DarkHarmony ce que tu écris est très émouvant, tu as un cœur d'or, et au passage je me reconnais vraiment très clairement dans tes manifestations d'empathie, c'en est bouleversant. J'ai vraiment apprécié tout ce que j'ai lu ici, en matière de sensibilité, d'intelligence, de bonté aussi. Vraiment, bienvenue Long hug
Il y a pour moi aussi des sujets pour lesquels je ne trouve pas d'interlocuteur, et c'est une grande douleur, obsessionnelle à force de durer. C'est comme ça, je crois qu'il faut en prendre son parti. Mes centres d'intérêts n'intéressent personne ! (métaphysiques en gros) mais c'est mon talent, mon filon, le domaine dans lequel je m'épanouis, alors malgré la dérision ou le désintérêt, je continue ce chemin solitaire.
En attendant de te relire ! Very Happy

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une vie dans l'incompréhension...

Message par DarkHarmony le Jeu 19 Mai 2011 - 9:49

Merci pour vos conseils et témoignages... Pour ce qui est du test je prendrai mon courage à deux mains, je ne cache pas mes craintes quant aux résultats car j'aimerai enfin trouvé des réponses à mon malaise...

Si tu veux un interlocuteur je pense que nous pourrions discuté de mon coté je m’intéresse énormément à la physique fondamental et je remarque qu'au plus on va loin au plus on il y a une approche philosophique...

Je te donne l'exemple du paradoxe du chat de Schrödinger, le chat est vivant et mort jusqu’à ce que tu prennes la mesure...

DarkHarmony
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 18
Date d'inscription : 18/05/2011
Age : 32
Localisation : Belgique, Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une vie dans l'incompréhension...

Message par Benjamin le Jeu 19 Mai 2011 - 10:45

Un témoignage sincère et émouvant, certainement aussi car il y a, pour beaucoup de personnes ici, un certain sentiment d'identification.

Benjamin
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 269
Date d'inscription : 10/05/2011
Age : 34
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une vie dans l'incompréhension...

Message par Invité le Jeu 19 Mai 2011 - 11:30

Bonjour DH,

Quel temoignage poignant, comme beaucoup, il me touche au plus haut point...
"l'enfer", "l'incompréhension", "trop bon, trop con", "la mort d'un proche", "l'alcool", "l'auto-flagellation", "l'impossibilité de se voir en zèbre", etc..

Dur...
les mots sont souvent un bon médicament pour nos maux.

Au fait? un zèbre c'est quoi?
un mot, c'est tout... important d'être un mots, ou reconnue comme un mots...
bof... snul...

à te lire, tu déborde de richesse interieurs: sensibilité, puissance des émotions/ressenti, intelligence, amour pour les autres. etc...

Le mots que l'on mettra dessus sera a jamais trop faible, trop réducteur et ne sera jamais une identité ou une solution. au mieux, une très bonne explication ^^
Par contre, ce que cache le mots, comme l'arbre qui cache la foret, c'est ça qui est important, d'autres te ressemblent peu être?
pas en tout, juste partiellement,...

les mécanismes induit par tes richesses, sont peu être domptable? (si, si )

au fait, ne t'es tu jamais mis à la place du chat de Schrödinger? Razz

Amicalement,
Tramb

ps: "ressembler à un zèbre sans en être un, c'est fortiche"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une vie dans l'incompréhension...

Message par DarkHarmony le Jeu 19 Mai 2011 - 12:02

Merci à toi tramber...

Je te confirme que cela est un bon médicament et surtout d'avoir une compréhension de la part de personne que tu ne dois pas payer et qui on ressentit le même type d'émotion...

Ce n'est qu'un mot, mais rien que ce terme définissant cette particularité je pense peux éclairer pas mal d'aspect d'une personnalité qui n'a jamais trouvé sa place et à toujours tenté de se comparé aux autres qui était "normal" selon lui...

J'espère que ces mécanismes sont domptables et que comme dit mon psy j'arriverais à ne plus avoir une vision erronée de moi-même et m'accepter comme je suis...

Tant que tu en parles, je me dis qu'a la place du chat Schrödinger, j'aurai probablement eu besoin d'une litière extrêmement absorbante

Merci à toi


Dernière édition par DarkHarmony le Jeu 19 Mai 2011 - 15:01, édité 2 fois

DarkHarmony
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 18
Date d'inscription : 18/05/2011
Age : 32
Localisation : Belgique, Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une vie dans l'incompréhension...

Message par Invité le Jeu 19 Mai 2011 - 14:45


J'espère que ces mécanismes sont domptables
(...) ne plus avoir une vision érronée de moi-même et
m'accepter comme je suis...
certains disent même apprivoisable ^^
oui, s'aimer et (se) comprendre, c'est ça!!!
200% d'accord Smile

Amicalement,
Tramb

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une vie dans l'incompréhension...

Message par DarkHarmony le Jeu 19 Mai 2011 - 15:04

J'ai encore un bout de chemin à faire, surtout sur le complexe de l'imposteur qui me paralyse que se soit dans l'envie de changer de travail de ne pas me sentir à la hauteur etc...

Mais c'est franchement chouette de ne pas se sentir juger et de pouvoir s'ouvrir et de nouveau le complexe de l'imposteur m'empêche de discuter de certain sujet en ayant l'impression de ne pas le maitriser à fond et d'être "indigne" de discuter de cela...


DarkHarmony
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 18
Date d'inscription : 18/05/2011
Age : 32
Localisation : Belgique, Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une vie dans l'incompréhension...

Message par Betapi le Ven 20 Mai 2011 - 6:21

DarkHarmony a écrit:Mais c'est franchement chouette de ne pas se sentir juger et de pouvoir s'ouvrir et de nouveau le complexe de l'imposteur m'empêche de discuter de certain sujet en ayant l'impression de ne pas le maitriser à fond et d'être "indigne" de discuter de cela...


Si on devait se poser les questions de savoir si on est digne de certaines choses on ne sortirait plus de chez nous: est ce que je suis digne de la vie que mes parents m'ont donné? Est ce que je suis digne du poste que j'occupe? etc.

Il faut prendre les choses comme elles viennent, étant donné que l'on ne choisit pas d'être zèbre, la notion de dignité n'a pas de sens, c'est une situation, toute la difficulté est d'assumer.

Betapi
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2144
Date d'inscription : 15/03/2011
Age : 27
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une vie dans l'incompréhension...

Message par Constantia le Ven 20 Mai 2011 - 7:07

Cher DarkHarmony, ce que tu dis de toi et de ta vie est tout simplement magnifique. J'ai eu les larmes aux yeux en te lisant.

Je t'encourage aussi à te faire tester. Tu seras au clair, et bien des choses pourront se décanter ensuite, et ce bien plus vite que si tu n'étais pas confirmé dans ta vérité, une partie et un tout de ta vérité, ta personnalité si riche et si belle...

Le syndrome d'imposture et le sentiment d'indignité... Mais ne penses-tu pas que chaque être a sa pleine dignité, ontologique, même si dans les faits celle-ci n'est souvent pas respectée?

Et entre nous je connais de vrais imposteurs sans complexe qui parlent de sujets en jetant de la poudre aux yeux de ceux qui n'ont d'autres ressources que l'imposture pour masquer une véritable ignorance inavouable... Le complexe du lèche-cul par exemple monkey ...

Nous sommes tous ignorants, en quête de sens et de réponses. Alors avançons ensemble, questionnons, recherchons sans taire nos questions, car elles nous font avancer et avancer les autres, en les empêchant aussi de stagner et de tourner en rond! Very Happy

Constantia
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1187
Date d'inscription : 17/12/2010
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une vie dans l'incompréhension...

Message par Wise le Ven 20 Mai 2011 - 13:29

Bienvenu,

Je te souhaite de réussir à tourner la page, et de penser à l'avenir.

moi aussi je suis un "technicien", scientifique... qui analyse tout au lieu d'apprécier la vie. c'est la logique qui prend toute la place et empèche l'émotion.

le monde ne tourne pas rond ça c'est sur,
je ne me suis jamais senti quelquepart à ma place dans ce monde, je me dis que dans quelques décénies de changement il finira par me convenir...

tu peux nous donner le lien du site ?
je recherche des perles rares, les meilleurs jeux n'étants pas les plus récents je me dis que j'ai du passer à côté de beaucoup de bonnes idées.

d'ailleurs si tu peux nous dire quels sont tes jeux préférés... (il y a un sujet jeux-vidéos).


Wise
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2149
Date d'inscription : 18/02/2010
Age : 30
Localisation : au soleil .G (30)

http://deltarc.blog4ever.com/photos/2016-univers

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une vie dans l'incompréhension...

Message par bluecat le Ven 20 Mai 2011 - 15:19

visiblement t'en as déjà vu des vertes et des pas mûres No mais pour la compréhension, faut rencontrer tes semblables!!
il y aura bientôt l'une ou l'autre rencontre à bruxelles ou dans le nord, n'hésite pas à te joindre à nous!
par contre c'est très mal d'écrire des virus de boot, vilain garçon What a Face (nan mais si j'avais pu faire pareil avec ceux qui me pourrissaient la vie à l'école, jcrois que je leur aurais carrément envoyé Embarassed )

bluecat
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3953
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 37
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une vie dans l'incompréhension...

Message par DarkHarmony le Ven 20 Mai 2011 - 20:28

visiblement t'en as déjà vu des vertes et des pas mûres No mais pour la compréhension, faut rencontrer tes semblables!!
il y aura bientôt l'une ou l'autre rencontre à bruxelles ou dans le nord, n'hésite pas à te joindre à nous!
par contre c'est très mal d'écrire des virus de boot, vilain garçon What a Face (nan mais si j'avais pu faire pareil avec ceux qui me pourrissaient la vie à l'école, jcrois que je leur aurais carrément envoyé Embarassed )

Se serait avec grand plaisir et j'ai failli mais non je pouvais pas m'y résilier Very Happy

moi aussi je suis un "technicien", scientifique... qui analyse tout au lieu d'apprécier la vie. c'est la logique qui prend toute la place et empèche l'émotion.

Comme je te comprends de mon coté je ressens énormément de choses et je dois trouver une explication à tout, une raison, en passant par me demander comment fonctionne réellement mon cerveau pour me faire ressentir ces petites choses, découvrir les secrets de l'amour pour me résoudre à ce que ce sentiment magnifique ne soit qu'une réaction chimique...

tu peux nous donner le lien du site ?
je recherche des perles rares, les meilleurs jeux n'étants pas les plus récents je me dis que j'ai du passer à côté de beaucoup de bonnes idées.

Le site est fermé mais il s'agissait de "http://abandonware.the-frenchkiss.biz"
Et si tu veux trouver quelques perles je te conseil d'aller sur [url=http://www.abandonware-france.org/ ]http://www.abandonware-france.org/ [/url]
Tout dépend du style de jeux que tu aimes de mon coté j'ai toujours été fan des Point & Click, qui d'ailleurs je trouve pour l'époque extrêmement bien réalisé pour certains d’entre-eux, tout en vidéo, magnifique (Urban Runner, Phantasmagoria, Buried in time, Gabriel Knight etc...)

Le syndrome d'imposture et le sentiment d'indignité... Mais ne penses-tu pas que chaque être a sa pleine dignité, ontologique, même si dans les faits celle-ci n'est souvent pas respectée?

Tout à fait, mais dans une quête de compréhension de soit ou tu te retrouves dans une solitude qui s'avère pesante par moment, ou tu te sens trahis et déçu, ce sentiment de dignité à la limite tu te dis que c'est toi le problème et que oui tu n'es pas digne des autres alors qu'au fond tu sais que t'as un grand coeur mais que ca n'a pas sa place dans ce monde qu'est le nôtre...

DarkHarmony
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 18
Date d'inscription : 18/05/2011
Age : 32
Localisation : Belgique, Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une vie dans l'incompréhension...

Message par mariestef le Mar 24 Mai 2011 - 18:26

Dark Harmony, je suis émue par ta bonté d'âme...

pourquoi cette distorsion de pensée par laquelle bien des zèbres endossent ce complexe d'infériorité, ce sentiment d'être bizarre... Quelle est l'explication?

En outre, je te souhaite de rencontrer une zébrette qui t'apportera autant que tu as su donner aux autres... alors va à la rencontre des zèbres de ta région !









mariestef
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 26
Date d'inscription : 18/07/2010
Localisation : TOURS

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une vie dans l'incompréhension...

Message par Invité le Ven 22 Juil 2011 - 14:23

Un soir, un autre, encore plus d'un
La nuit, le noir, les étincelles
Astres et espoir qui s'entremêlent

Un soir, un autre, encore plus d'un
Toujours cette même ritournelle
Qui berce mon âme de rebelle

Un soir, un autre, encore plus d'un
A la recherche de ce dol
De la vie accrochée au licol

Un soir, un autre, encore plus d'un
A espérer, sans complaisance
Et peupler cette vie d'errance

Un soir encore, un autre, encore plus d'un
A parcourir par la pensée
Sombres détours, billevesées

Un soir encore, un autre, encore plus d'un
A rêver d'être dans la masse
A abandonner tout ce qui lasse

Un soir encore, un autre, encore plus d'un
A débrancher la "calebasse"
A arrêter tous ces circuits

Un soir encore, un autre, encore plus d'un
A inventer un autre langage
Où tout ce qui est sage

Pourrait enfin, page par page
Donner ce à quoi je crois
Au lieu de laisser les ravages

Remplir la source de mon effroi.
Encore un, bougie à la main
Tel Diogène et son refrain

Encore, encore, et sans arrêt
Les pensées, nues et sans apprêts
Voir défiler dans sa mémoire

Encore, encore, et sans espoir
Démonter pièce par pièce
Les sentiments, la gentillesse

Le non-dit, la solitude
Le temps qui passe, le désespoir
D'être enfermé dans la multitude

De ce carcan superficiel.
Le temps qui passe au ralenti
Laissant à notre ressenti

Le temps d'écrire, tel Baudelaire
En levant les yeux au ciel
Que le parcours du solitaire

N'est souvent parfumé que de fiel.



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une vie dans l'incompréhension...

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:01


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum