L'automne

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

Re: L'automne

Message par ifness le Sam 10 Mar 2018 - 22:36

Cette lettre (incomplète) sur la sincérité est sur le fil "L'Amour".

Tu n'es pas assommant(e),
tu es délicieux (se).

Maintenant : à toi .
Comme je suis d'une timidité extrême, et que je sais que.
So long.
if.

ifness
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1905
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 94
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par Greysome le Dim 11 Mar 2018 - 11:09

So long, so longtemps que l'automne aux tonalités rousses et brunes, et rouges... Tout cela est craquant.
avatar
Greysome
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 410
Date d'inscription : 15/01/2017
Age : 29
Localisation : Caen

http://www.zebrascrossing.net/t34145-t-or-not-t-cafe

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par ifness le Lun 12 Mar 2018 - 21:59

Non, izo, tu n'es pas assommant.e.

Oh non. J'écrivais : tu es rare.
Alors je ne voudrais pas verser dans un excès incompréhensible, une "ubris",
mais : tu es une exception, ici.

Je sais, c'est mal, de dire ça.
C'est mal vis à vis des autres.

Pourtant, je viens d'échanger avec une dame
qui passe, et disparaît, et repasse,
avec laquelle j'ai le bonheur d'avoir noué quelques échanges, amicaux dirait-elle, cordiaux, simples, sans chichis.
Cette dame peut devenir (cela ne lui plairait certes point) une métaphore :
une métaphore de ce que pourraient être les échanges sur ce forum.

Car elle poste de textes de bonne facture,
elle intervient assez rudement parfois (mais, camarades, la résistance n'est pas chose douce !)
elle trouve peu d'amitié juste, de...
Bon : je ne désire absolument pas m'exprimer à sa place !
Mais ma révolte m'y pousserait presque : je suis un révolté.
Un doux révolté. Mais révolté. En permanence.


izo, tu es rare.
hormis un (triste mais humain) malentendu,
dû à ma sensibilité exagérée
et à
ton art de l'ellipse, lequel ne suffit point alors,

vous êtes deux, en fait (2)
qui
qui quoi ? qui prononcez des mots; des mots que j'attends, espère, humain.
Des mots qui ne servent à rien
mais sont utiles à tout.
Car oui, nous sommes virtuels, ici même. Hologrammes.

Bon, en ce qui me concerne, j'attends.
J'ai dû réorganiser ma vie en fonction de.
L'imprévu nous rappelle notre imprévisible fonction d'Etre.
(je n'ai pas un crâne, une "vanité", sur mon bureau, non )

Il n'empêche que le printemps approche,
que les premiers narcisses
(Oh ! Narcisse !)
fleurissent en jardins,
et que je pense :
"Regarde-les bien, if,
peut-être est-ce ton dernier printemps."

Nous devriions toutes et tous, nous dire ces choses.
Faut-il être acculés pour en intégrer conscience ?

J'aimerais, l'automne. L'automne prochain.
Ce serait saison de gagnée.

ifness
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1905
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 94
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par Aube le Mar 13 Mar 2018 - 14:18

Trois mois presque jour pour jour, et un hiver presque passé.
Loin d'ici comme annoncé. Un doux souffle sucré m'a emporté sur les flots, la brise dans les cheveux, loin de l'haleine fétide des morts qui s'ignorent.

*

Il est agréable de voir ce fil or et rouge encore habité par des esprits vagabonds. N'hésitez pas à y rester : vous le faites vivre mieux que moi !

*

En regardant le visage des autres dans la rue, j'essaie parfois de comprendre comment le temps marque de son empreinte - et rend visible et criante - la vie intérieure des humains. Les bajoues de la tristesse, la frustration pincée, l'anxiété froncée, et d'autres encore, parfois s'accumulant, parfois s'annulant, et formant tantôt un ensemble chaotique et tantôt gracieux. Combien d'années et quel degré de douleur, de déception et de chagrin faut-il pour être marqué par le temps ?
Je ne parviens presque jamais à y déceler les signes visibles d'années de sérénité et de félicité. Peut-être les bonheurs et les certitudes sont-ils trop fugaces, en comparaison du malheur et du doute qui sont, eux, pérennes ?

Ou peut-être qu'on ne peut pas décemment et durablement être heureux. D'ailleurs, je crois volontiers ce que disait Julien Green :
"Montrez-moi un homme heureux, moi, je vous montrerai la suffisance, l’égoïsme, la malignité, à moins que ce ne soit la totale ignorance."

*

Réjouissons-nous malgré tout. Quoi qu'il soit arrivé et quoi qu'il puisse encore se produire, une chose demeure certaine : nous n'avons pas fini de nous amuser !
avatar
Aube
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 691
Date d'inscription : 19/08/2015
Age : 40
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par Beautymist le Mer 14 Mar 2018 - 14:52

Un fil de discussion où l'on cite Julien Green ne peut être tout à fait mauvais.

Au plaisir de vous lire !
avatar
Beautymist
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1039
Date d'inscription : 13/03/2016
Age : 45

http://teatatteredpages.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par Aube le Lun 26 Mar 2018 - 0:48

Au-delà de soi.

Ce ressenti fugace de l'autre (un autre, des autres), de ce qu'il est profondément, et de sa beauté qui ressemble un peu à toutes les autres et en diffère pourtant infiniment.

*

Les dimanches n'ont pas de sens non plus.
avatar
Aube
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 691
Date d'inscription : 19/08/2015
Age : 40
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par Greysome le Lun 26 Mar 2018 - 3:25

Il m'arrive de voir des visages marqués par le temps, marqués par les années de bonheur et de lumière. Un sourire avec un pli sous les joues, sous les yeux... Je vois à Paris les marques de "la salle gueule" comme on dit par chez moi. Ces espèces de rides formés par les moues répétitives ou le froncement des sourcils ; la ride du lion. Mais tu peux voir comme un visage heureux change, même marqué par la douleur l'anxiété et la tristesse. Il se mue en quelque chose de plus rayonnant qu'il ne l'a jamais été - tu vois une autre personne.

Les dimanches sont faits pour n'être qu'une partie. Si tu abandonnes le sens, tu as perdu la manche, c'est pour ça qu'il faut se dire - que les lundis sont des chances.
avatar
Greysome
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 410
Date d'inscription : 15/01/2017
Age : 29
Localisation : Caen

http://www.zebrascrossing.net/t34145-t-or-not-t-cafe

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par Invité le Lun 26 Mar 2018 - 9:14

Jolie présentation @Aube, et sympa le détail sur le vitrail bleu. Smile
Je me permets de faire intrusion (gentiment) dans ta présentation, t'ayant croisée sur le fil poésie - effectivement, tu es assez discrète... Wink
Pour moi, ton pseudo évoque un poème d'Arthur Rimbaud :

"Rien ne bougeait encore au front des palais. L’eau était morte. Les camps d’ombres ne quittaient pas la route
du bois. J’ai marché, réveillant les haleines vives et tièdes, et les pierreries regardèrent, et les ailes
se levèrent sans bruit."


Chausser les semelles de vent
Aller rêver en poésie par les champs
Marcher, ivre de liberté, face au vent
Emerveiller son regard de passant.

Pour Toi

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par caméléonneandco le Lun 26 Mar 2018 - 16:48

Dans le lit vert,
l'eau tonne
en empruntant
l'étai.

Une année de passée.

caméléonneandco
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 489
Date d'inscription : 05/01/2018
Age : 35
Localisation : P-O mais opé

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par Greysome le Mar 27 Mar 2018 - 22:28

J'ai fouillé dans quelques uns de mes livres cet après-midi, et j'ai trouvé quelque chose qui devrai si ce n'est te plaire, au moins t'intriguer :

-------------------------------------------

A Théophile Gautier
[Paris, 11 juillet 1857]

Mon cher ami, je désire que demain matin, quoique ce soit le Terrible Dimanche, tu puisses m'écouter DEUX minutes.

Charles Baudelaire,
Samedi soir
7 heures.

-------------------------------------------

...
avatar
Greysome
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 410
Date d'inscription : 15/01/2017
Age : 29
Localisation : Caen

http://www.zebrascrossing.net/t34145-t-or-not-t-cafe

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par ifness le Mar 27 Mar 2018 - 23:05

------------------En effet, je tenterai de chercher.
Puisqu'il y a la date.
-------------------------------------------------------

ifness
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1905
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 94
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par caméléonneandco le Ven 6 Avr 2018 - 11:34

Je me disais...approximativement...

0-15 ans = printemps
15-30 = été
30-45 = automne
45-60 = hiver

?...
Si nous partons de ce postulat-là (sujet à discussion of course, c'est juste une idée sortie de ma caboche, donc non-objective, mais si partons de ce postulat-làlalère...) :

Du coup, passé 60 ans, le cycle reprendrait logiquement par un nouveau printemps...
De quoi redonner espoir à ceux qui ont peur de vieillir, peut-être.

caméléonneandco
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 489
Date d'inscription : 05/01/2018
Age : 35
Localisation : P-O mais opé

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par ifness le Ven 6 Avr 2018 - 19:32

Ce fil de poésie est superbe.

Je ne dispose d'aucun texte digne d'y figurer.

Aussi remerciai-je les participant(e)s,
mais 
so long.
Je suis exigeant. Smile

NB. j'ai simplement retrouvé :
Juillet 1857 : parution des "Fleurs du Mal"
sous le patronage de Théophile Gautier, 
le "Prince des Poètes"
réclamé par ce pauvre Baudelaire.
Et tout le tra-la-la.

Mais rien concernant ce "terrible dimanche"
sauf à aller creuser dans la correspondance de Baudelaire.

Je ne suis pas Baudelaire, et ne le souhaite point.

Si modèle il y eut

je me réclamerais plutôt
de Flaubert (pour la correspondance)
ou de Diderot, pour les femmes...

@ camé
15/30 été
mais 30/45 automne : tu exagères ! C'est encore l'été !!!
Et 45/60 l'hiver...Mais j'ai gelé, donc.....

Non, tu optimises, ma Camée.
Passés les 60 ans, 
et de source historique et psycho-somatique, 
c'est l'automne

Reste que l'automne est un concept européen : 
les saisons ne sont pas telles selon les lieux, les tropiques.

Non, je ne ne connais pas l'automne calédonien.
Il n'existe pas.
Simplement.

ifness
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1905
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 94
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par Greysome le Ven 6 Avr 2018 - 20:39

Désormais le Sage, puni
Pour avoir trop aimé les choses,
Rendu prudent à l'infini,
Mais franc de scrupules moroses,

Et d'ailleurs retournant au Dieu
Qui fît les yeux et la lumière,
L'honneur, la gloire, et tout le peu
Qu'a son âme de candeur fière,

Le Sage peut dorénavant
Assister aux scènes du monde,
Et suivre la chanson du vent.
Et contempler la mer profonde.

Il ira, calme, et passera
Dans la férocité des villes,
Comme un mondain à l'Opéra
Qui sort blasé des danses viles.

Même, — et pour tenir abaissé
L'orgueil, qui fit son âme veuve.
Il remontera le passé.
Ce passé, comme un mauvais fleuve,

Il reverra l'herbe des bords.
Il entendra le flot qui pleure
Sur le bonheur mort et les torts
De cette date et de cette heure !...

Il aimera les cieux, les champs,
La bonté, l'ordre et l'harmonie,
Et sera doux, même aux méchants,
Afin que leur mort soit bénie.

Délicat et non exclusif,
Il sera du jour où nous sommes :
Son cœur, plutôt contemplatif.
Pourtant saura l'œuvre des hommes.

Mais, revenu des passions.
Un peu méfiant des "usages",
À vos civilisations
Préférera les paysages.

-Paul VERLAINE ; Sagesse, III-I.
avatar
Greysome
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 410
Date d'inscription : 15/01/2017
Age : 29
Localisation : Caen

http://www.zebrascrossing.net/t34145-t-or-not-t-cafe

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par ifness le Ven 6 Avr 2018 - 21:36

Ouah !

Si tu cites Verlaine...

Jamais je n'ose
citer Verlaine.
(Il eut une vie si laide.)
Il écrivit les plus beaux vers
que l'on pût écrire

selon moi, 
indépassables : coercitifs.
Complexogènes.

Qu'essayer d'écrire de "beau", après lui ?
Mallarmé ? Valéry ? Apollinaire ?

Ah ! Paul Fort. J'aime Paul Fort, sa manière d'écrire des vers en la prose.
Et, oui, René Char. L'enfant du Ventoux.

Verlaine.
Rien que le nom, improbable : Verlaine.

Silence.

ifness
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1905
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 94
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par ifness le Sam 7 Avr 2018 - 18:49

Grey

j'ai bien relu ton Verlaine.
C'est magnifique.

Mais je ne crois pas en cette Sagesse.
Si bellement soit-elle décrite en vers.

Le seul mot qui me plaît est le dernier : "paysages".
Il est différents paysages. L'âme est l'un d'entre eux.
L'âme.
Le corps. 
Eros double, gémellité trouble qu'évoqua déjà Platon.

Et l'un d'eux (un de ces paysages
on dit paysages sans oser pays sages : ils ne le sont point !)
m'a ravi, récemment.

Reste à écrire les poèmes
"Paysages"
et
"Rapt"
(Etre ravi, c'est être capturé, n'est-ce pas ?)

J'y brouillonne.
J'y travaille.

ifness
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1905
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 94
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par Invité le Sam 7 Avr 2018 - 18:53

Moi je le trouve magnifique.

"puni
Pour avoir trop aimé les choses"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par ifness le Sam 7 Avr 2018 - 19:13

Question de perspective.

Comment peut-on être "puni"
pour avoir trop "aimé les choses" ?

Perspective de poète. Point de philosophe.

Et puis peut-on devenir sage
après avoir été puni ?
C'est le point de vue d'un enfant !

Verlaine ne fut jamais un sage, que je sache.
(Mais il vécut une longue enfance...)

Il fut le plus ...le plus...
des poètes.

Mais jamais je ne chercherai de sagesse en ses vers.

if...

ifness
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1905
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 94
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par Invité le Sam 7 Avr 2018 - 19:18

ifness a écrit:Et puis peut-on devenir sage
après avoir été puni ?
C'est le point de vue d'un enfant !
.

: )

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par ifness le Sam 7 Avr 2018 - 19:20

Merci.

:-)

ifness
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1905
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 94
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par Aube le Jeu 12 Avr 2018 - 23:43

Certains jours, certains soirs.

Pensées nébuleuses.
avatar
Aube
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 691
Date d'inscription : 19/08/2015
Age : 40
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par ifness le Ven 13 Avr 2018 - 11:19

Si tu es à Paris,

ça peut être dû au smog. Laughing

(Bon, ici au suuuud, on a pas mal de nébuleux aussi, ces jours-ci.
Comme si la météo voulait se faire pardonner la sécheresse de l'an passé. Elle est nulle.)

ifness
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1905
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 94
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par Aube le Ven 11 Mai 2018 - 13:15

Ce n'est plus l'automne, les indices sont nombreux.
On a vu des fleurs s'épanouir, des feuilles apparaître sans même supposer les bourgeons.
On sent les parfums envahissants des couleurs et des ombres.
On rêve encore un peu à ce que furent les autres saisons et à ce qu'elles seront.

*

Je suis arrivé en ces lieux par hasard, car j'y voyais une étape utile - et distrayante - de ma quête. J'y suis resté par curiosité, par intérêt, par goût, par jeu, puis par dépit. Je m'en suis parfois éloigné par désintérêt. Parfois, je fus plongé dans le malaise et le désespoir devant tant de limites affichées involontairement (en général), mais avec une grande impudeur, par les uns et les autres. Parfois, aussi, la malveillance m'a conduit à fuir.

Il est vraisemblable que mes limites existent aussi, et il est certain que mes parts d'ombre ne manquent pas, mais j'essaie (autant que possible), de faire en sorte qu'elles ne déteignent pas sur autrui.

*

Rien ne m'agace davantage que les schémas répétitifs dans les comportements humains (y compris les miens). Par malchance, je les observe généralement dès la deuxième itération, et chacune des itérations suivantes me paraît plus intolérable.

*

Une nouvelle absence en vue donc. Je vous reverrai peut-être au prochain automne, ou pas. Si tel est le cas, il ne me sera toujours pas possible de développer une vraie communication avec la plupart des humains et des zèbres qui peuplent ce forum, sans grand regret d'ailleurs. Ceux qui comptent à mes yeux sont déjà là (ou guère loin), et les autres n'en ont rien à cirer, tout restera donc pour le mieux !

*

Que disait Jake Chambers, déjà ? "Allez-vous en, il existe d'autres mondes que ceux-ci."
avatar
Aube
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 691
Date d'inscription : 19/08/2015
Age : 40
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par ZebMckay11 le Ven 11 Mai 2018 - 13:19

de l'aube au crépuscule, c'est la lumière qui fait mal aux âmes parfois , je sais


courage la lumière ne fait pas toujours mal :-)


avatar
ZebMckay11
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 98
Date d'inscription : 25/04/2018
Age : 56
Localisation : namur belgium one point

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par ifness le Lun 14 Mai 2018 - 0:49

Il me semble relire une certaine dame
qui a mal à l'âme.

(je n'ai pas joué de ces allitérations)

Aube, 
lorsque saisons s'ensuivent, 
la vie passe, 
et les automnes succèdent aux printemps.
Les rossignols futiles
chantent leur chant
les lagopèdes quittent leurs neiges
la vie va (chantait un chanteur).

J'ai lu souvent que les schémas répétitifs de l'âme humaine
lassaient.
Elles me lassent aussi.
Mais chaque âme est une arme
qui peut acculer l'Autre en ses retranchements.
Ainsi Lancelot. Galwain. 

Notre "nature humaine" (paradigme perdu, écrivait Morin)
possède ses limites.
On peut lire en Homère
des vers silencieux 
que Hugo occupa.

Si : je le déclare : 
il est possible ici 
(ou ailleurs)
d'établir une communication.
Sinon : quelle solution ?

Il existe certes d'autres mondes que ce monde-ci, 
mais la jouissance procède ce ce monde (ci)
la rencontre est fille de ce monde (ci)
c'est dommage : nous le quitterons bien assez tôt.
Ne le méprisons pas : il est le démiurge de nos vies.

Restera : 
la Mort, fille de la Naissance.

Alors, Aube, lève-toi.

ifness
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1905
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 94
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum