Inhibition intellectuelle ?

Aller en bas

Inhibition intellectuelle ? Empty Inhibition intellectuelle ?

Message par Fata Morgana le Dim 15 Mai 2011 - 10:09

Parfois, je sursaute à certains propos, parce qu'ils auraient pu être les miens. Je les reconnais comme miens. Cependant à leur lecture je frémis en me disant: " Pourquoi ne l'ai-je pas énoncé moi-même ?" Je suis frustré, car cette pensée qu'on me soumet, je la pré-connaissais, mais je la retenais enfermée un peu en-dessous du seuil de la conscience. (Au niveau sub-liminal). Du coup je ne sais pas si c'est à cause d'une défaillance de mon intelligence ou à cause du fait que je l'ai longtemps comprimée en moi que je ne l'ai pas formulée au moment opportun.
J'ai le sentiment de toute une potentialité endormie en moi que je n'exprime pas, parce qu'elle est tellement unie à des implicites et sous-jacente que finalement, je n'ai pas assez de recul pour en prendre conscience pleinement.
C'est pourquoi j'ai l'impression que celui qui l'a formulée m'a coupé l'herbe sous le pied.
Alors je cherche un moyen de la désinhiber, pour être plus au large dans mon discours. De mettre en lumière ce qui demeure dans le clair-obscur. Comment libérer ma pensée ? Voilà la question que je me pose.
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 61
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Inhibition intellectuelle ? Empty Re: Inhibition intellectuelle ?

Message par lectrice le Dim 15 Mai 2011 - 10:46

Fata Morgana a écrit:Parfois, je sursaute à certains propos, parce qu'ils auraient pu être les miens. Je les reconnais comme miens. Cependant à leur lecture je frémis en me disant: " Pourquoi ne l'ai-je pas énoncé moi-même ?" Je suis frustré, car cette pensée qu'on me soumet, je la pré-connaissais, mais je la retenais enfermée un peu en-dessous du seuil de la conscience.

Et alors ? L'intérêt de discuter, c'est justement d'avoir des éclairs comme ça, des "ça c'est justement ce que je ressens". Pourquoi faudrait il toujours tout penser tout seul ? Dans ce cas, à quoi servirait d'échanger sur divers sujets si on savait déjà tout ?

Je sais ce n'est pas la réponse que tu attends. Mais d'après moi, ce dont tu parles, ce n'est pas de l'inhibition intellectuelle. C'est le plaisir de découvrir une pensée qui aurait pu être la sienne, et qui est tellement bien formulée. C'est l'intérêt que je trouve à ce forum, trouver des gens qui réfléchissent super bien.

lectrice

Messages : 114
Date d'inscription : 17/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Inhibition intellectuelle ? Empty Re: Inhibition intellectuelle ?

Message par Invité le Dim 15 Mai 2011 - 10:53

(l'inhibition intellectuel, ça me cause^^)
Je crois voir ce dont tu parles, j'ai cette impression aussi parfois, simplement, mon interprétation diverge:
(déjà, je suis assez bête pour croire à un genre de noosphère, passons^^)

honnetement, je ne suis pas sur de penser en mots: ce serait plus un genre de maniment de "concepts/sensations" sur lesquels viennent s'apposer des moyens mnémotechnique: "mots", et il me semble que ces étiquettes sont parfois trop restrictives et sont donc virée du process de cognitions. Le problème intervient pour retranscrire la "nouvelle" pensée/concept en ensemble de mots

c'est donc + sur la réussite de la formulation que "j'envie" l'auteur.

Amicalement,

(Oui, oui, je sais, c'est barré comme explication, mais je me comprend^^)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Inhibition intellectuelle ? Empty Re: Inhibition intellectuelle ?

Message par Fata Morgana le Dim 15 Mai 2011 - 11:16

tramber a écrit:
(Oui, oui, je sais, c'est barré comme explication, mais je me comprend^^)
Ah ben je comprends aussi. Very Happy

Lectrice, je parlais en fait de ce qu'on a sur le bout (ou au fond) de la langue mais qui hésite à venir au jour.
Comme si c'était une pensée rentrée.
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 61
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Inhibition intellectuelle ? Empty Re: Inhibition intellectuelle ?

Message par Invité le Dim 15 Mai 2011 - 11:40

Fata Morgana a écrit:
tramber a écrit:
(Oui, oui, je sais, c'est barré comme explication, mais je me comprend^^)
Ah ben je comprends aussi. Very Happy

(...)
c'est rassurant lol!

Ma question va te paraitre saugrenue, mais est ce que tu bois un peu trop?
Perso, je pourrait attribuer ça à l'inhibition intellectuel et a ma récente sobriété, mais toi?
Spoiler:
pb cognitif dut a l'alcool:
->http://www.science.gouv.fr/fr/actualites/bdd/res/2467/les-consequences-de-l-alcool-sur-le-cerveau/
-> http://www.fapse.ulg.ac.be/web/myspace.php?id=u189730&lng=fr&idser=
-> complément d'info -> http://www.philocours.com/cours/cours-formesmemoire.html#formationmemoire
Mais bon, forcement, je vois le truc de mon petit bout de la lorgnette ^^

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Inhibition intellectuelle ? Empty Re: Inhibition intellectuelle ?

Message par lectrice le Dim 15 Mai 2011 - 12:57

Ok, j'ai compris.
Pensée par concept au lieu de mots. L'idée est là, mais pas son expression verbale. C'est un problème de l'hémisphère droit qui n'arrive pas à tout bien expliquer à l'hémisphère gauche (et suffisament vite). La question que tu poses, c'est donc: comment faire travailler la connexion des deux hémisphères cérébraux.
Bon, ok j'ai pas de solution, juste une reformulation de la question... Laughing

lectrice

Messages : 114
Date d'inscription : 17/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Inhibition intellectuelle ? Empty Re: Inhibition intellectuelle ?

Message par Fata Morgana le Dim 15 Mai 2011 - 13:19

lectrice a écrit:Ok, j'ai compris.
Pensée par concept au lieu de mots. L'idée est là, mais pas son expression verbale. C'est un problème de l'hémisphère droit qui n'arrive pas à tout bien expliquer à l'hémisphère gauche (et suffisament vite). La question que tu poses, c'est donc: comment faire travailler la connexion des deux hémisphères cérébraux.
Bon, ok j'ai pas de solution, juste une reformulation de la question... Laughing

Oui, c'est quelque chose dans ce goût. Le fait d'écrire permet tout de même de domestiquer cette pensée "insue" car cela se fait à l'aide du gauche (mais cette idée gauche/droite ne fait pas l'unanimité) et in-forme: donne forme à l'idée latente.
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 61
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Inhibition intellectuelle ? Empty Re: Inhibition intellectuelle ?

Message par Mute le Dim 15 Mai 2011 - 13:57

Je pense comprendre le concept dont tu parles.

Avant, je n'arrivais pas à expliquer un fait. Je sais cela, mais je ne peux l'expliquer! Quand j'en entends la formulation, je pense "mais oui voilà ce que je sais"! C'était frustrant car comme tu l'as dit, on a cette impression de ne pas saisir un bout de soi.

Actuellement j'éprouve beaucoup moins cette sensation, et cela a changé quand j'ai réussi à modéliser ma pensée. Ce fut vraiment un grand pas dans la découvert de mes capacité. Je ne sais pas trop si c'est applicable à toi, ou si c'est vraiment l'explication, mais c'est ma théorie.


Mute

Messages : 34
Date d'inscription : 14/05/2011
Age : 30
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Inhibition intellectuelle ? Empty Re: Inhibition intellectuelle ?

Message par Fata Morgana le Dim 15 Mai 2011 - 14:12

Kevcas a écrit:Je pense comprendre le concept dont tu parles.
Avant, je n'arrivais pas à expliquer un fait. Je sais cela, mais je ne peux l'expliquer! Quand j'en entends la formulation, je pense "mais oui voilà ce que je sais"! C'était frustrant car comme tu l'as dit, on a cette impression de ne pas saisir un bout de soi.

Actuellement j'éprouve beaucoup moins cette sensation, et cela a changé quand j'ai réussi à modéliser ma pensée. Ce fut vraiment un grand pas dans la découvert de mes capacité. Je ne sais pas trop si c'est applicable à toi, ou si c'est vraiment l'explication, mais c'est ma théorie.

Oui. Et théoriquement ce: "mais oui voilà ce que je sais" n'a pas fini de se reproduire ici. Ce que tu dis ici-même en apporte la preuve... Very Happy
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 61
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Inhibition intellectuelle ? Empty Re: Inhibition intellectuelle ?

Message par ToBeOrNot le Dim 15 Mai 2011 - 14:34

Modéliser sa pensée ? Comment ça marche et comment apprendre à le faire ?

Le problème de Fata n'est il pas une constante chez les Zèbres ?
A plusieurs reprises j'ai lu que le Zèbre, a un problème donné avait la solution mais pas forcement le raisonnement (ca va trop vite)

J'ai une question qui me taraude concernant le sujet :

Tramber a parlé de l'alcool mais pensez vous que le cannabis et autres motifs psychologique puissent favoriser une inhibition intellectuelle à long terme, voir même une anorexie intellectuelle (adulte de 30 ans fumant quotidiennement depuis l'age de ses 15 ans) ?

Et surtout, est il possible de détruire irrémédiablement son potentiel par la prise prolongée de THC ? pale

ToBeOrNot

Messages : 14
Date d'inscription : 08/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Inhibition intellectuelle ? Empty Re: Inhibition intellectuelle ?

Message par Fata Morgana le Dim 15 Mai 2011 - 14:52

ToBeOrNot a écrit:

Tramber a parlé de l'alcool mais pensez vous que le cannabis et autres motifs psychologique puissent favoriser une inhibition intellectuelle à long terme, voir même une anorexie intellectuelle (adulte de 30 ans fumant quotidiennement depuis l'age de ses 15 ans) ?

Et surtout, est il possible de détruire irrémédiablement son potentiel par la prise prolongée de THC ? pale

Euh. On ne peut pas l'exclure. En tout cas le risque c'est de devenir paresseux plus que n'importe quoi d'autre...Mais pour le reste, comment savoir ? Tout dépend peut-être des personnes...
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 61
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Inhibition intellectuelle ? Empty Re: Inhibition intellectuelle ?

Message par Mute le Dim 15 Mai 2011 - 15:13

Je ne sais pas trop pourquoi, mais a un certain moment (que je n'arrive même pas à situer tant c'est venu simplement) j'ai commencé à raisonner sous forme de modélisation, c'est à dire que dans mes pensées je vois une situation sous forme visuelle et synthétique. C'est assez étrange, mais ça a changé ma façon de traiter l'information, c'est à dire ce qui me caractérise en tant que "moi"^^

Edit : Pour le THC, je ne pense pas si tu n'en abuses pas... comme souvent, ce n'est pas de l'objet qu'émane la menace, mais de son utilisateur.

Mute

Messages : 34
Date d'inscription : 14/05/2011
Age : 30
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Inhibition intellectuelle ? Empty Re: Inhibition intellectuelle ?

Message par sig le Dim 15 Mai 2011 - 18:27

Au début, le cannabis a eu tendance à "calmer" le rythme endiablé de mes pensées, ce qui m' a permis de les analyser davantage. Mais à long terme et quotidiennement, ça rend tout mou du neurone. Je pense que je fumais au début pour "apaiser" le flot continuel dans mon cerveau.

Et pour ce qui est de ces salopards qui me piquent mes idées un siècle avant moi, c'est vrai que c'est frustrant mais assez amusant de se dire qu'on est de la même trempe qu'eux !!! (quelle que soit cette trempe, d'ailleurs !!!)

sig

Messages : 709
Date d'inscription : 28/04/2011
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Inhibition intellectuelle ? Empty Re: Inhibition intellectuelle ?

Message par Fata Morgana le Dim 15 Mai 2011 - 18:35

Sig a écrit:
Et pour ce qui est de ces salopards qui me piquent mes idées un siècle avant moi, c'est vrai que c'est frustrant mais assez amusant de se dire qu'on est de la même trempe qu'eux !!! (quelle que soit cette trempe, d'ailleurs !!!)
Suspect

Si c'est un siècle avant, ils ne te piquent rien ! Very Happy
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 61
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Inhibition intellectuelle ? Empty Re: Inhibition intellectuelle ?

Message par sig le Dim 15 Mai 2011 - 18:41

Le premier à me faire le coup, c'est Gaudi : je dessinais des bâtiments sur un bout de papier, un pote vient et me dit : "tiens, c'est du Gaudi, ça !!", et moi, et ben je connaissais pas ce Gaudi, et quand j'ai vu ce qu'il a fait, et ben je me suis retrouvé tout bêta !!

Mais j'ai été vengé : j'ai appris plus tard que Gaudi, renversé par un tram, et vêtu comme un mendiant, a été amené au dispensaire des indigents, et que vu qu'il semblait être dans une totale gêne financière, on l'a laisser crever dans l'indifférence générale !!

Bien fait pour lui, il avait qu'à pas me piquer mes idées !!!!!

sig

Messages : 709
Date d'inscription : 28/04/2011
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Inhibition intellectuelle ? Empty Re: Inhibition intellectuelle ?

Message par Fata Morgana le Dim 15 Mai 2011 - 19:17

Sig a écrit:Le premier à me faire le coup, c'est Gaudi : je dessinais des bâtiments sur un bout de papier, un pote vient et me dit : "tiens, c'est du Gaudi, ça !!", et moi, et ben je connaissais pas ce Gaudi, et quand j'ai vu ce qu'il a fait, et ben je me suis retrouvé tout bêta !!

je vois. Ça m'arrive pas mal ce genre de plan. Mais je laisse faire. L'important n'est pas que ce soit MON idée, mais que l'idée existe. (Parce que concevoir ça va, mais réaliser...)
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 61
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Inhibition intellectuelle ? Empty Re: Inhibition intellectuelle ?

Message par victorvondoop le Dim 15 Mai 2011 - 20:07

Cela ressemble beaucoup à ce que je ressens en permanence.
Cela c'est mis en évidence quand à la question trop souvent posée "à quoi tu penses" j'étais incapable de rétorquer autre chose que cette réponse trop souvent donnée: "rien" (source d'ailleurs de beaucoup d'anxiété), réponse à laquelle on m'opposait son impossibilité. Fort de ce nouveau constat et ne sachant comment l'interpréter je me suis mis à penser que j'étais une sorte de maître yogi qui vivait dans un vide permanent... pas de moqueries s'il vous plait.

Une fois ma pensée exposée à un zèbre d'une sagesse infini, celui-ci me dit que c'était tout bonnement impossible (mon dieu!! encore) mais qu'il était possible que je pense tellement vite que je synthétise tout et que toute ces conclusions soit renvoyées à un niveau inconscient.

Il est clair désormais pour moi que c'est comme ceci que je devais l'interpréter. Mais cette situation est tout bonnement handicapante car elle m'empêche d'exprimer clairement quoi que ce soit. Tout mon ressenti devant passer par le prisme de la faible sémantique, (ou de ma faible maitrise de celle-ci, je penche d'ailleurs plus pour cette option) il ne s'exprime souvent que par un seul mot autour duquel j'essaye de faire graviter le maximum de connotations (tu expliquais ton amour et ton utilisation de la poésie par cet état de fait fata non?)

Et quel (rare) plaisir quand une personne souvent zèbre en saisi toute la portée en étant capable à la fois de reformuler mon ressenti et d'y apporter des éléments jusqu'à en saisir par des cheminements propres (mais souvent syncrétisables) l'essence même du concept (dont la lecture est commune vous l'aurez compris, et nous l’espérons (quelle naiveté) universalisable) qui une fois exprimée nous empli de plénitude (pléonasme?).

Sauf que je bois peu, je me drogue peu, mais je souffre d'un cruel manque de confiance en moi ce qui surement cause les mêmes effets délétères et font que je n'arrive pas à penser seul ou plutôt que je pense seul mais que je ne me l'expose pas.

Et quel ressenti flippant/merveilleux/frustrant quand j'ouvre un bouquin de Nietzsche par exemple et que je lis de manière explicite ce que je ressens (peut-être aussi par manque d’honnêteté intellectuelle).

Je te rejoins également Kevcas en ce qui concerne cette visualisation de concept, apparaissant souvent par flash et assez difficile a garder en mémoire pour ce qui est de mes conceptions propres (ça viendra j'espère) et modélisées par des formes géométriques tissées entre elles ou graphiques la plupart du temps.

Voilà j'espère avoir été clair, et ne pas être hors sujet. Bien à vous.

victorvondoop

Messages : 6
Date d'inscription : 22/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Inhibition intellectuelle ? Empty Re: Inhibition intellectuelle ?

Message par Fata Morgana le Dim 15 Mai 2011 - 20:28

Moi aussi je répondais "rien". Et ça m'arrive d'avoir effectivement souvent l'impression de ne rien penser DE PRÉCIS.
J'aurais des choses à dire à ta suite, mais je ne suis pas certain que ce soit opportun.

Pour rebondir, une deuxième remarque: je suis assoiffé de stimulations ! J'ai l'impression de dormir mentalement, de ronronner d'ennui, et je suis donc sans arrêt en quête de choses qui me relancent et sans lesquelles j'ai l'impression d'être anesthésié ou abruti. Alors je scanne comme un fou, et tout y passe.
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 61
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Inhibition intellectuelle ? Empty Re: Inhibition intellectuelle ?

Message par anais le Dim 15 Mai 2011 - 23:06

la question serait de savoir comment en sortir ? j'ai la sensation que plus on se barricade le cerveau plus c'est difficile de le ré ouvrir...
je vous rejoint sur le fait que la pensée va tellement vite qu'elle est insaisissable c'est un sentiment permanent chez moi... qui s'estompe un peu quand je parviens à me concentrer et je peux repartir dans mes pensées arborescentes mais ça demande un sacré effort et quand je retombe "sur terre" c'est là que je prend en pleine face que quelque chose à changer et que j'ai de plus en plus de mal à utiliser mes neurones...
C'est dingue de s'infliger ce genre de choses... comment peux on inverser le processus sans retomber dans les excès qui nous on mener à cette inhibition ?
Je comprend tout à fait ce sentiment Sig ! petite j'ai découvert pleins de théorèmes mathématiques ! qui avaient déjà plusieurs siècles... au moins les ayant expérimentés je les avaient compris et donc retenus !
anais
anais

Messages : 129
Date d'inscription : 13/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Inhibition intellectuelle ? Empty Re: Inhibition intellectuelle ?

Message par MegaHz le Dim 15 Mai 2011 - 23:15

J'avais expliqué à mon psy que je perdais énormément de temps chaque jour à ne penser à rien (comme l'impression d'avoir été mis en pause pendant que le temps continue à tourner). Il m'avait répondu : "tiens c'est étrange, je n'ai jamais vu quelqu'un se définir dans l'absence de pensée"...

En ce qui concerne l’inhibition intellectuelle, je pense que l'on peut la soupçonner à partir du moment ou l'on ressent une grande frustration dès que quelqu'un nous pique une idée.

Pour "lectrice", ce n'est pas la même sensation lorsque l'on adhère à des propos. Quand quelqu'un exprime quelque chose de grand et pour lequel je suis entièrement d'accord, j'admire tout simplement.

Cette grande frustration existe aussi quand quelqu’un me donne des conseils pour faire quelque chose que j'aurais du faire et que je n'ai pas fait, alors que je sais très bien que j'aurais pu (du!) avoir l'idée, cela me met dans un état de frustration terrible, et me fait parfois réagir comme un adolescent.

Fata, pour le scanning, c'est pareil, je me lasse tellement vite de tout...et je suis presque incapable de me forcer.
MegaHz
MegaHz

Messages : 223
Date d'inscription : 09/05/2011
Age : 41
Localisation : Dans le Tarn

Revenir en haut Aller en bas

Inhibition intellectuelle ? Empty Re: Inhibition intellectuelle ?

Message par Fata Morgana le Lun 16 Mai 2011 - 6:35

tizebre a écrit:
En ce qui concerne l’inhibition intellectuelle, je pense que l'on peut la soupçonner à partir du moment ou l'on ressent une grande frustration dès que quelqu'un nous pique une idée.
Pour moi l'inhibition intellectuelle tient au fait que l'on s'est interdit d'être soi-même - "psychodifférent" - pour ne pas avoir à pâtir de la solitude parmi les autres, ou encore de l'agressivité due à leur incompréhension. Ma famille a tenté de me briser enfant, et je crois que je garde des séquelles de cette violence exercée vis à vis de ma façon de penser et percevoir. Mais je n'ai pas suffisamment de recul pour discerner ce qui relèverait d'une saisie immédiate et intuitive et ce qui relève d'un repli, d'un refus d'exprimer ce qui bouillonne au fond de moi.
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 61
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Inhibition intellectuelle ? Empty Re: Inhibition intellectuelle ?

Message par MegaHz le Mar 17 Mai 2011 - 22:51

En tout cas, fata, à te lire sur différent sujets, tu dois avoir déjà bien travaillé sur toi, car tu sembles assez intellectuellement désinhibé, la façon que tu as de t'exprimer montre une belle maîtrise de l'expression écrite tandis que tes propos montrent une belle vivacité d'esprit.
et pourtant je vois que tu ressent toujours ces symptômes, cette impression de ne pas donner 100% ...

Je pense avoir un problème similaire, parfois pour améliorer mes raisonnements, je suis contraint de créer une personne imaginaire dans ma tête, Je lui explique ce à quoi je pense, et là comme par miracle, ma pensée devient plus riche, ce n'est pas 100% mais j'ai l'impression de passer de 50% à 75% et ça me fait du bien.

MegaHz
MegaHz

Messages : 223
Date d'inscription : 09/05/2011
Age : 41
Localisation : Dans le Tarn

Revenir en haut Aller en bas

Inhibition intellectuelle ? Empty Re: Inhibition intellectuelle ?

Message par Fata Morgana le Mer 18 Mai 2011 - 13:02

tizebre a écrit:En tout cas, fata, à te lire sur différent sujets, tu dois avoir déjà bien travaillé sur toi, car tu sembles assez intellectuellement désinhibé, la façon que tu as de t'exprimer montre une belle maîtrise de l'expression écrite tandis que tes propos montrent une belle vivacité d'esprit.

A mes yeux en tout cas, c'est pas évident...
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 61
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Inhibition intellectuelle ? Empty Re: Inhibition intellectuelle ?

Message par MegaHz le Mer 18 Mai 2011 - 13:59

Oui, enfin c'est un classique...l'intelligence s'ignore.
Surtout si les autres t'on toujours envoyé une image négative de toi, mais là je n'ai pas la prétention de t'apprendre quelque chose, j'imagine que tu sais déjà tout ca!
J'espère que quelqu’un pourra t'aider, je reste attentif à ce sujet que je trouve très intéressant et j'espère que d'autres s'exprimeront à ce sujet.
MegaHz
MegaHz

Messages : 223
Date d'inscription : 09/05/2011
Age : 41
Localisation : Dans le Tarn

Revenir en haut Aller en bas

Inhibition intellectuelle ? Empty Re: Inhibition intellectuelle ?

Message par sly25 le Mer 18 Mai 2011 - 21:54

l'inhibition intellectuelle est fréquent chez l'enfant surdoué, c'est une forme d'adaptation sociale...mais cela peut se transformer en inhibition totale s'il pense qu'il n'y a pas que les différences avec les autres élèves qu'il doit gommer mais que ses ou ces caractéristiques transpirent dans toutes ses réactions, ses réflexions, ses émotions démesurées et qu'il doit donc tout cacher pour être accepté!
qu'arrive-il ensuite pour celui la? a t-il une change de s'adapter ensuite une fois devenu adulte?
comment dépassé cette inhibition qui l'empêche d'être qui il est?
ne sachant pas qui il est puisque ce n'est même pas un faux self qu'il a développé à la place de son vrai self mais bien un no-self
y a t-il de l'espoir et si oui une idée pour faire avancer ce Mer_ier?

sly25

Messages : 233
Date d'inscription : 28/12/2010
Age : 46
Localisation : Besançon

Revenir en haut Aller en bas

Inhibition intellectuelle ? Empty Re: Inhibition intellectuelle ?

Message par FunkyKyu le Mer 18 Mai 2011 - 22:34

Si quelqu'un a une réponse ou des pistes aux interrogations de sly25, je prends !!

sly, tu peux jetter un oeil à ceci, c'est peut-être une des pistes Smile
FunkyKyu
FunkyKyu

Messages : 1111
Date d'inscription : 23/04/2011
Localisation : Sur un caillou flottant

Revenir en haut Aller en bas

Inhibition intellectuelle ? Empty Re: Inhibition intellectuelle ?

Message par sly25 le Jeu 19 Mai 2011 - 9:32

désintégration positive avec de la dynamite?
j'ai pas trouvé le mode d'emploi

sly25

Messages : 233
Date d'inscription : 28/12/2010
Age : 46
Localisation : Besançon

Revenir en haut Aller en bas

Inhibition intellectuelle ? Empty Re: Inhibition intellectuelle ?

Message par Invité le Jeu 19 Mai 2011 - 11:22

sly25 a écrit:l'inhibition intellectuelle est fréquent chez l'enfant surdoué, c'est une forme d'adaptation sociale...mais cela peut se transformer en inhibition totale s'il pense qu'il n'y a pas que les différences avec les autres élèves qu'il doit gommer mais que ses ou ces caractéristiques transpirent dans toutes ses réactions, ses réflexions, ses émotions démesurées et qu'il doit donc tout cacher pour être accepté!
qu'arrive-il ensuite pour celui la? a t-il une change de s'adapter ensuite une fois devenu adulte?
comment dépassé cette inhibition qui l'empêche d'être qui il est?
ne sachant pas qui il est puisque ce n'est même pas un faux self qu'il a développé à la place de son vrai self mais bien un no-self
y a t-il de l'espoir et si oui une idée pour faire avancer ce Mer_ier?
oui, la prise de conscience du dénie de douance, l'amour de soi, et redonner à manger à l'insaciable geek
(et aussi, peu être comprendre les mécanismes des travers de ce neuroatypisme)
le reste on s'en fout Very Happy : le but, c'est juste d'être bien ^^

Pour moi, il ne s'agit pas de no-self, mais d'un self parfois persecuteur, dans mon cas ce fut:
- automatisme mental
- l'anorexie intellectuel (et auto-interdiction de réfléchir sur certain sujet)
- l'alcoolisme
- négation de soi

au final, un cerveau branché à l'envers reste un cerveau branché à l'envers, même atrophié par l'alcool...

Après, il y à peu être des moment plus propice que d'autre, mais une simple phrase du style:
"ressembler à un zèbre sans en être un, c'est fortiche"
c'est con, mais ca fait réfléchir,...

Amicalement,
Tramb

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Inhibition intellectuelle ? Empty Re: Inhibition intellectuelle ?

Message par Invité le Dim 26 Juin 2011 - 2:24

.² a écrit:(l'inhibition intellectuel, ça me cause^^)
Je crois voir ce dont tu parles, j'ai cette impression aussi parfois, simplement, mon interprétation diverge:
(déjà, je suis assez bête pour croire à un genre de noosphère, passons^^)

honnetement, je ne suis pas sur de penser en mots: ce serait plus un genre de maniment de "concepts/sensations" sur lesquels viennent s'apposer des moyens mnémotechnique: "mots", et il me semble que ces étiquettes sont parfois trop restrictives et sont donc virée du process de cognitions. Le problème intervient pour retranscrire la "nouvelle" pensée/concept en ensemble de mots

c'est donc + sur la réussite de la formulation que "j'envie" l'auteur.

Amicalement,

(Oui, oui, je sais, c'est barré comme explication, mais je me comprend^^)


OHHHHHHH incroyable moi aussi je réfléchis pas avec des mots !!! et oui je comprends très bien le "concepts/sensations " 'est fou ça xD quelqu'un comme moi =)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Inhibition intellectuelle ? Empty Re: Inhibition intellectuelle ?

Message par Invité le Dim 26 Juin 2011 - 15:07

Jehol = De même je ne réfléchis pas avec des mots, bon voila je voulais écrire ma façon de voir les choses et je bloque encore !
J'arrive d'un point A a un point Z trop rapidement et je n'arrive pratiquement jamais a synthétiser ma pensée.
Le résultat =
** sur des forums de discussions j'évite autant que possible de poster mais je lis beaucoup et surtout ce forum -ci en me disant : "ah ben voila c'est ce que j'aurai répondu,"
J'ai souvent dit que j'étais une flemmarde mais ce n'est pas le mot le plus approprié...
** sur msn je donne l'impression de me foutre de ce que l'on me dit et de passer du coq à l'âne, mais au fond c'est tout le contraire je suis très a l'écoute et lorsque l'on me parle du coq je capte si bien qu'il va falloir monter l'âne que j'en parle rapidement sans expliquer (car j'en suis incapable) le cheminement pour passer de la basse-cour a l'écurie.

En fait il me faut des dessins, des métaphores parce que ma pensée est en image !!



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Inhibition intellectuelle ? Empty Re: Inhibition intellectuelle ?

Message par Pugnace le Dim 26 Juin 2011 - 16:01

C'est marrant il m'est souvent arrivé de penser ça. Certains disent qu'on ne lit des livres que pour se conforter dans ce qu'on pense, et valider nos choix de vie... (bien sûr, ça n'est pas totalement vrai, mais c'est intéressant). Peut-être que ces pensées qu'on avait, on osait pas les formuler, et qu'on les a débloquées quand on a vu qu'elles étaient partagées ?

J'ajouterais que, en fonction des gens avec qui je suis, je suis totalement inhibé intellectuellement, ou complètement taré Wink C'est pour ça que j'ai longtemps cru que je n'étais pas "fun", ou que je n'avais aucun intérêt. Il y a des gens à qui je n'ai pas grand chose à dire (et au final, ça fait beaucoup de monde...).
Pugnace
Pugnace

Messages : 40
Date d'inscription : 17/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Inhibition intellectuelle ? Empty Re: Inhibition intellectuelle ?

Message par fleurdesel le Dim 26 Juin 2011 - 18:05

Quelques jours que je suis sur ce forum, quelques uns de plus que je lis différents sujets et si souvent : E.T. rentré maison.

sly25 a écrit:l'inhibition intellectuelle est fréquent chez l'enfant surdoué, c'est une forme d'adaptation sociale...mais cela peut se transformer en inhibition totale s'il pense qu'il n'y a pas que les différences avec les autres élèves qu'il doit gommer mais que ses ou ces caractéristiques transpirent dans toutes ses réactions, ses réflexions, ses émotions démesurées et qu'il doit donc tout cacher pour être accepté!
qu'arrive-il ensuite pour celui la? a t-il une change de s'adapter ensuite une fois devenu adulte?
comment dépassé cette inhibition qui l'empêche d'être qui il est?
ne sachant pas qui il est puisque ce n'est même pas un faux self qu'il a développé à la place de son vrai self mais bien un no-self
y a t-il de l'espoir et si oui une idée pour faire avancer ce Mer_ier?

Je pense que c'est possible. Après chacun son chemin. Moi j'ai commencé par tout ce qui était "lâcher-prise", zen et bouddhisme. Des expériences très intéressantes, puis un retour à la réalité très dur après une rupture (9 ans dont 6 de vie commune). J'ai découvert alors le monde des émotions, de l'inconscient avec tout ce qu'on met dedans et la possibilité que nous avons aujourd'hui de faire des choses différentes de celles que nous avons apprises (qui étaient pertinentes quand nous étions enfant mais qui ne le sont plus quand nous sommes adultes), grâce à la lecture d'Alice Miller (Le drame de l'enfant doué - attention, ce n'est pas spécifiquement lié à la douance, juste que pour Alice Miller, l'enfant est naturellement doué et capte intuitivement l'inconscient de ses parents et s'y soumet) et de Claude Steiner (des scénarios et des hommes). Tout cela m'a aidé à prendre conscience d'à quel point je m'adaptais à ce que je croyais que les autres attendaient de moi et à au fur et à mesure prendre conscience de mes propres besoins et à leur donner une place.
fleurdesel
fleurdesel

Messages : 945
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 40
Localisation : Périgord

Revenir en haut Aller en bas

Inhibition intellectuelle ? Empty Re: Inhibition intellectuelle ?

Message par Invité le Sam 16 Juil 2011 - 21:42

sly25 a écrit:l'inhibition intellectuelle est fréquent chez l'enfant surdoué, c'est une forme d'adaptation sociale...mais cela peut se transformer en inhibition totale s'il pense qu'il n'y a pas que les différences avec les autres élèves qu'il doit gommer mais que ses ou ces caractéristiques transpirent dans toutes ses réactions, ses réflexions, ses émotions démesurées et qu'il doit donc tout cacher pour être accepté!
qu'arrive-il ensuite pour celui la? a t-il une change de s'adapter ensuite une fois devenu adulte?
comment dépassé cette inhibition qui l'empêche d'être qui il est?
ne sachant pas qui il est puisque ce n'est même pas un faux self qu'il a développé à la place de son vrai self mais bien un no-self

Carrément d'accord ! (Mince j’aurais dû écrire ça moi-même^^ )

J'étais inhibée jusque fin de vingtaine ensuite il y a eu un lâcher prise.. Mais comme je m'intéresse à tout, ma vie s'est mise à rassembler à un gros fouillis, et comme dès qu'on change une habitude de vie la critique sociale se met en branle, je me suis inhibée à nouveau, par protection. Pas autant mais j'ai plus fait les choses en douces, j'ai tu des choses, des événements, même importants, et j'ai remis le masque de la personne posée et raisonnable.

Du coup j'ai deux mondes : le mien que je ne partage plus (que je partageais avec mon ex compagnon, période qui a été la seule bouffée d'air de ma vie parce que je n'étais pas double), et le mien-pour-les-autres, où je passe pour la bizarre, l'originale ou pour la malade mentale ces derniers temps pale .

Actuellement je supporte nettement moins les remarques sur ma personnalité des normo pensants, donc ça clashes, par contre ils me font remarquer, avec raison, que eux sont bien dans leur vie, leur boulot, leurs amitiés, leurs loisirs et moi pas. Surtout que ça fait 36 ans que ça dure What a Face

Ma question est : comment sortir de l'inhibition intellectuelle sachant qu'on va s'en reprendre plein la figure quotidiennement dès qu'on sera soi-même ? Je suis fatiguée de me battre contre tout ça et surtout je ne vois plus comment.

Heureusement que je rencontre via zc des hp avec lesquels le naturel peut reprendre le dessus.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Inhibition intellectuelle ? Empty Re: Inhibition intellectuelle ?

Message par Joanita le Mer 3 Aoû 2011 - 18:11

C'est marrant il m'est souvent arrivé de penser ça. Certains disent qu'on ne lit des livres que pour se conforter dans ce qu'on pense, et valider nos choix de vie... (bien sûr, ça n'est pas totalement vrai, mais c'est intéressant). Peut-être que ces pensées qu'on avait, on osait pas les formuler, et qu'on les a débloquées quand on a vu qu'elles étaient partagées ?

J'ajouterais que, en fonction des gens avec qui je suis, je suis totalement inhibé intellectuellement, ou complètement taré C'est pour ça que j'ai longtemps cru que je n'étais pas "fun", ou que je n'avais aucun intérêt. Il y a des gens à qui je n'ai pas grand chose à dire (et au final, ça fait beaucoup de monde...).

Tout à fait d'accord Smile

Au fond je ne vois pas grand chose à faire, à part, en alternance :
trouver des z, ou des gens avec qui tu as intérêt à discuter (passions communes...)
ou se dévoiler (à vos risques et périls, quelle énergie !)
ou faire semblant (faire la conversation, donc s'adapter et choisir parmi la galerie de costumes de notre dressing en fonction de la situation, personne...)
ou se taire (la solution du moins pire selon moi dans certaines situations, malheureusement nombreuses)...

Et est-ce que vous pensez aussi à inhiber votre sensibilité ? Par exemple, vous ne la sortez que aund vous savez que vous êtes en confiance, ou alors vous l'inhibez totalement, partiellement ? selon que ça peut-être gérable ou non. C'est comme un bouton on/off en fait, du coup j'en viendrais presque à me demander si c'est réel...

Joanita

Messages : 68
Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Inhibition intellectuelle ? Empty Re: Inhibition intellectuelle ?

Message par Pandore79 le Ven 5 Aoû 2011 - 8:47

J'ai ces mêmes sensatiions d'inhibition intellectuelle, notamment depuis l'adolescence : c'est comme si j'avais bridé mon cerveau...
Et une peur : est-ce irréversible ? J'ai l'impression que tout fonctionne tellement au ralenti depuis l'enfance !
Pandore79
Pandore79

Messages : 191
Date d'inscription : 18/07/2011
Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

Inhibition intellectuelle ? Empty Re: Inhibition intellectuelle ?

Message par Yéti3925 le Dim 9 Oct 2011 - 21:51

Oui, enfin c'est un classique...l'intelligence s'ignore.
Surtout si les autres t'on toujours envoyé une image négative de toi, mais là je n'ai pas la prétention de t'apprendre quelque chose, j'imagine que tu sais déjà tout ca!

Peut être une des causes...

c'est une forme d'adaptation sociale...mais cela peut se transformer en inhibition totale s'il pense qu'il n'y a pas que les différences avec les autres élèves qu'il doit gommer mais que ses ou ces caractéristiques transpirent dans toutes ses réactions, ses réflexions, ses émotions démesurées et qu'il doit donc tout cacher pour être accepté!
qu'arrive-il ensuite pour celui la? a t-il une change de s'adapter ensuite une fois devenu adulte?
comment dépassé cette inhibition qui l'empêche d'être qui il est?
ne sachant pas qui il est puisque ce n'est même pas un faux self qu'il a développé à la place de son vrai self mais bien un no-self
y a t-il de l'espoir et si oui une idée pour faire avancer ce Mer_ier?

Voila en résumé... Même chose et même questions (je garde sous le coude le lien donné ensuite). Mais ce qui me fait peur c'est d'avoir déjà atteint l'état d'inhibition quasi totale et de ne pas savoir comment en sortir, ni comment le gérer.

en fonction des gens avec qui je suis, je suis totalement inhibé intellectuellement, ou complètement taré Wink C'est pour ça que j'ai longtemps cru que je n'étais pas "fun", ou que je n'avais aucun intérêt. Il y a des gens à qui je n'ai pas grand chose à dire (et au final, ça fait beaucoup de monde...).

Ben idem... souvent dans les banalités car pas grand monde en face pour livrer le reste... Et être une grognon car la frustration est grande.

Et est-ce que vous pensez aussi à inhiber votre sensibilité ? Par exemple, vous ne la sortez que aund vous savez que vous êtes en confiance, ou alors vous l'inhibez totalement, partiellement ? selon que ça peut-être gérable ou non. C'est comme un bouton on/off en fait, du coup j'en viendrais presque à me demander si c'est réel...

Ça aussi ça me parle, je n'en suis malheureusement pas au stade où je peux gérer ça comme appuyer sur un bouton. C'est plus de l'anesthésie partielle ou totale donc tout s'accumule sans que ça me perturbe plus que cela... à part qu'il y a toujours un moment où ça pète, ça sort et ça part dans tous les sens, mais ça n'est pas toujours approprié. Quand ça n'est pas le moment je fais un gros effort pour ravaler tout ça pour le ressortir plus tard à part que quand arrive le bon moment ben ça ne veut plus sortir. Mais quand ça sort c'est comme si toutes les sensations arrivaient en même temps, raz de marée émotionnel qui emporte tout sur son passage. D'ailleurs je dois faire attention à la conso d'alcool car si je dépasse un certain point ça ouvre les vannes.... Et ça m'a valu quelques déboires dans ma vie d'étudiante... ça n'aide pas à s'intégrer tout ça.

J'ai ces mêmes sensatiions d'inhibition intellectuelle, notamment depuis l'adolescence : c'est comme si j'avais bridé mon cerveau...
Et une peur : est-ce irréversible ?

That is THE question....

C'est frustrant de s’intéresser à plein de choses mais de ne plus avoir la motivation de creuser le sujet, ou alors ponctuellement et pas profondément... je commence toujours plein de trucs sans les finir, il arrive toujours un moment où ça m’énerve (je suis très exigeante avec moi même et impatiente). Même pour ce qui me tient à cœur, il faut un très gros effort pour arriver à la fin, les rares fois où c'est le cas. Pourtant je sais que j'apprends vite... Le décalage, le gouffre entre ce que je suis vraiment et ce que je pourrais être et voudrais être. L'impression d'avoir quelque chose qui me bride pour tout et qui m'oblige à vivre une petite vie banale alors que dans ma tête c'est le contraire. Le paradoxe d'être une fille banale, mais dans ma tête je me sens à part. D'être bridée même pour ma passion. D'oublier des choses que je ne suis pas censée oublier.
Idem pour les émotions, bridage comme dit précédemment. Le fait aussi que j'arrive rarement à me "lâcher" donc une tension latente et permanente.
Et pour les sens aussi, pas beaucoup de sensations mais des situations où elles sont exacerbées.

Bref la liste est longue.

Est ce que l'effort fait inconsciemment pour s'inhiber au départ n'est plus sous contrôle d'une part mais en plus cette énergie dépensée finit par se retourner contre soi en créant une lassitude, qui fait que la motivation en prend un gros coup; et du coup il faut refournir de l’énergie supplémentaire pour arriver à faire quelque chose ? Bref le cercle sans fin.

J'arrête avant de tourner en rond et m'embrouiller toute seule Razz
Yéti3925
Yéti3925

Messages : 140
Date d'inscription : 22/09/2011
Localisation : complètement à l'ouest

Revenir en haut Aller en bas

Inhibition intellectuelle ? Empty Re: Inhibition intellectuelle ?

Message par sly25 le Lun 10 Oct 2011 - 19:36

laeti tu t'embrouilles pas, tu te débrouilles plutôt bien même!

L'énergie dépenser pour créer des mûrs emprisonnant nos différences et qui nous protègent en même temps se transforme en une énergie pour maintenir ces mûrs ...qui eux finissent par nous emprisonner tout entier, tout en nous apportant un confort qui est de mettre une distance avec ces autres que l'on a bien essayé d'imiter mais que non à pas réussi à copier et pour cause...il est impossible pour nous de nous couper de ce qui fait que nous sommes différents...
Pourquoi une distance avec ces autres est-elle nécessaire dans notre cas?

Parce qu'en voulant à tout prix être accepté, on a fait qu'être à coté deux et jamais vraiment avec...il s'en suit que...pour le reste je vais passer au "je" ...je vais pas faire de mon cas une généralité lol...
Il s'en suit que cet écart que j'avais avec les autres au lieu d'être comblé comme je l'ai cru non ne l'ai pas mais que c'est pire. Je n'ai pas appris à communiquer avec eux...je n'ai pas appris à mettre des passerelles au dessus de ce faussé et pour finir ayant pris de la hauteur par rapport à ce faussé, j'ai l'impression qu'il s'est transformé en gouffre.

Quand on est devant un gouffre ne sachant comment le traverser...comment arriver à être enfin intégrer parmi les autres...une forte lassitude arrive et m'enlève le peu d'énergie qui me restait pour essayer de trouver une solution pour traverser.
c'est pareil pour essayer de retrouver une place sociale qui concilie ce que je suis... Crying or Very sad
D'où le moral yo-yo

sly25

Messages : 233
Date d'inscription : 28/12/2010
Age : 46
Localisation : Besançon

Revenir en haut Aller en bas

Inhibition intellectuelle ? Empty Re: Inhibition intellectuelle ?

Message par Yéti3925 le Mer 12 Oct 2011 - 9:10

Ben voila où nous en sommes....
En concret cela donne, que je m'entend bien avec des personnes, cela se passe pas trop mal mais bon je la boucle toujours quand quelque chose me gêne, donc pas facile par exemple pour affirmer ses idées au boulot, surtout quand tu tombes sur des fortes têtes en face qui sont persuadées d'avoir raison... alors que tu sais que c'est tout qui a en fait raison même si tu comprend leur point de vue. Et du coup, dans la vie perso, des potes mais plus vraiment d'amis à qui parler librement, ou alors la distance et le rythme de vie de chacun nous a séparés. Donc en résumé ce ne sont que banalités, et on tourne en rond. Ou alors je cherche à dire quelque chose mais les mots me manquent ou alors sont mal interprétés et ça tourne en malentendu...

Sinon je vois que tu est de Besac... ça fait bien bien de revoir du franc comtois (je le suis mais exilée... Wink
Yéti3925
Yéti3925

Messages : 140
Date d'inscription : 22/09/2011
Localisation : complètement à l'ouest

Revenir en haut Aller en bas

Inhibition intellectuelle ? Empty Re: Inhibition intellectuelle ?

Message par carodom le Mer 12 Oct 2011 - 21:33

Juste un grand merci pour ce post et vos témoignages. Je me sens moins seule !

Tout pareil, impossible d'exprimer mes idées surtout qu'elles ne sont même pas en mot dans ma tête (en fait elles sont en je ne sais trop quoi...) et du coup grand sentiment de nullité quand les autres les expriment avec une vraie fluidité à ma place .... et moi "ben ouais c'est ça que je voulais dire" ou pire " oui, c'est ce que j'essaie de vous expliquer depuis 10 minutes".

Chez moi comme c'est pas bien fluide, cela se traduit par une assez forte impulsivité quand je m'exprime et dans le milieu aseptisé où je travaille (banque...), c'est pas méga adapté !

Testée zèbre il y a qq mois, j’espérai que cela me redonne confiance en mes capacités mais je doute, je doute ... en ce moment j'ai un sentiment d'imposture incroyable. Je me raccroche aux tests et au livre de C Bost où je me reconnais très fortement mais rien n'y fait. Il faudrait qu'on m'ouvre le cerveau et qu'on me dise : " oui madame, ya pas de doute, neurologiquement vous êtes bien différente" pour que j'y crois.

Je trouve ce mode de pensée très handicapant, car il faut toujours remonter le fil et expliquer, encore et toujours expliquer ce qui nous amène à cette conclusion et en général on est interrompu à un moment par quelqu'un (déjà que c'est pas facile de perdre soi même le fil) et je fini par me perdre. Résultat crédibilité 0 et cela renforce encore plus le manque de confiance initial. En réalité c'est vraiment épuisant pour moi de devoir m'expliquer, de donner les étapes.

Professionnellement, je suis entourée de bac + 5 (comme moi) et très franchement je ne me sens ni + ni très différente d'eux à la différence qu'ils sont en général plus structurés mais qu'ils voient "moins loin" ou seulement un aspect du problème (ils ne comprennent pas d'ailleurs pourquoi ils devraient voir d'autres aspects et c'est là en général et cela devient compliquer). Toutefois pour l'exercice de ma fonction, c'est pas très gênant et c'est même plutôt un avantage pour eux. Résultat de cette pensée envahissante, je passe pour immature ! Je haie ce mot !

Parfois je souhaiterai être dotée de 5 bouches qui parleraient en même temps afin que chacune puisse développer une idée autour du thème discuté. Le problème c'est qu'en face les interlocuteurs n'ont pas 10 oreilles ! et puis c'est tellement difficile de transformer ces concepts/sensations (et je rajouterai émotions) en mots puis en phrases qui s’enchaînent logiquement les unes aux autres pour former une démonstration.

Pour en revenir au titre du post, je ne pense pas que ce soit de l'inhibition intellectuelle. C'est plus un mode de fonctionnement. Cela dit, ma fille zèbre ne semble elle pas présenter ce problème (bon pour le moment elle a 6 ans). Son QI est homogène (en fait exactement identique entre QIV et QIP), ce qui n'est pas mon cas (QIP<QIV). Est-ce là l'origine de cette difficulté ?

Bonne soirée
carodom
carodom

Messages : 26
Date d'inscription : 10/06/2011
Localisation : D'ouest en Est

Revenir en haut Aller en bas

Inhibition intellectuelle ? Empty Re: Inhibition intellectuelle ?

Message par sly25 le Jeu 13 Oct 2011 - 14:00

oui laeti3925 exactement tout ça mais j'ai trouvé la solution...j'ai résolu le problème en voyant plus personne lol...bon d'accord c'est pas une solution et j'ai pas trop choisi...c'est plus la situation qui a dégénéré dans mon cas...mais bon, j'essaie de me réconcilier avec les non zèbres mais j'ai du mal...ce qui m'a fait du bien ce sont des rencontres zèbres mais malheureusement c'est assez rare par ici.

carodom a écrit:Son QI est homogène (en fait exactement identique entre QIV et QIP), ce qui n'est pas mon cas (QIP<QIV). Est-ce là l'origine de cette difficulté ?
Bonne soirée
il me semble en effet avoir lu quelque part, quelque chose concernant QIP<QIV comme caractéristique d'un fonctionnement particulier chez certains zèbres...mais je me rappelle plus à quel problème le sujet faisait allusion

sly25

Messages : 233
Date d'inscription : 28/12/2010
Age : 46
Localisation : Besançon

Revenir en haut Aller en bas

Inhibition intellectuelle ? Empty Re: Inhibition intellectuelle ?

Message par Yéti3925 le Dim 16 Oct 2011 - 20:51

Encore une anecdote. Départ chez des potes pour une crémaillère, sympa vous allez me dire et ça l'à été, mais une épreuve en soi. Car crevée avant de partir et dormir sur place avec une quinzaine de fêtard... grosso modo tard avec des matelas partout... il a fallu se motiver pour ne pas choisir de rester recluse chez soi pour se reposer. Mais lorsque je suis fatiguée ma sensibilité prend le dessus et je suis en "sur stimulation", la musique fort, de la lumière forte, les odeurs fortes et c'est dur j'ai l'impression que ma tête va éclater. Et donc une nuit blanche qui s'en suis car le moindre bruit me sortait du sommeil... et le matin, impossible de sortir du matelas, j'entendais tout le monde en bas réveillé, qui parlait riait, j'en avais déjà mal au crâne et j'étais paralysée à l'idée de descendre, surtout que la plupart des gens je ne les connaissait pas trop. J'avais juste envie d'être dans mon lit chez moi sans bruit. Le lever a été super dur, attendu qu'un max de gens partent et mon homme a fait le reste... la fontaine s'est ouverte, il a fallu se calmer avant de descendre... Il faudrait inventer une machine transportable qui permettrait de couper toute arrivée d'information sensorielle... même 5 minutes pour profiter un maximum des ces soirées qui restent malgré tout des bons moments.
Il faudrait pouvoir s'écouter et quand on sent que ça ne va pas le faire ne pas y aller... mais ça n'est pas compatible avec la vie sociale parce que ces moments tombent souvent mal...
Sur ce je file me coucher.... Razz
Yéti3925
Yéti3925

Messages : 140
Date d'inscription : 22/09/2011
Localisation : complètement à l'ouest

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum