Les rocks et aussi les slows (mode radio radieuse)

Page 37 sur 40 Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38, 39, 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les rocks et aussi les slows (mode radio radieuse)

Message par Iamsosure le Jeu 3 Nov 2016 - 18:34


Iamsosure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2522
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rocks et aussi les slows (mode radio radieuse)

Message par Iamsosure le Jeu 3 Nov 2016 - 18:45


Iamsosure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2522
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rocks et aussi les slows (mode radio radieuse)

Message par Iamsosure le Jeu 3 Nov 2016 - 19:03

PÉPITES


  • A PROPOS

  • CONTACT

  • MES NOTES DE LECTURE








Comment se comporter avec les personnes que vous prenez pour « stupides » ?



Comment se comporter avec les personnes que vous prenez pour « stupides » ?


03/11/2016BECHIR HOUMAN



D’abord convenons-nous que chacun a des degrés d’intelligence différents dans certains domaines de la vie.
Le génie mathématicien peut être socialement incapable. Le pianiste virtuose peut être scientifiquement analphabète. Et le plus grand athlète peut être émotionnellement immature.
Albert Einstein a dit une fois : « Tout le monde est un génie. Mais si vous jugez un poisson sur ses capacités à grimper à un arbre, il passera sa vie à croire qu’il est stupide. »
Nous nous pouvons qu’être d’accord avec Einstein dans le sens où chacun a ses forces. Mais  chacun a aussi ses faiblesses, et, quand nous nous considérons être beaucoup plus intelligents dans un domaine ou discipline qu’une autre personne, nous trouverons beaucoup de difficultés à traiter avec elle.
Cependant et en dépit de ces différences nous sommes obligés de côtoyer et d’interagir, de temps en temps, avec  des personnes que nous considérons comme « stupides ».  N’est-ce-pas ?
Le fait est que nous sommes des animaux sociaux, nous devons coopérer avec d’autres pour s’entendre et être civilisés, mais par malchance, nous rencontrerons parfois des gens que nous trouvons têtus, irrationnels ou tout simplement ennuyeux.
Voici quelques conseils utiles pour traiter ces soi-disant « personnes stupides » :
Essayez de voir le monde à partir de leur angle de vision
L’empathie est notre capacité à penser et à sentir du point de vue d’une autre personne. C’est l’un des meilleurs moyens de diminuer l’hostilité et l’intolérance envers les autres.
Lorsque nous nous écartons de notre vision limitée du monde et que nous regardons plutôt par les yeux des autres, nous constatons souvent que leur vision du monde n’est pas aussi irrationnelle ou absurde que nous l’aurions pu le penser d’abord. Lorsque nous sommes prêts à entrer dans la perspective d’une autre personne, nous comprenons mieux pourquoi ils pensent, se sentent et se comportent comme ils le font.
Et une fois que nous avons une meilleure compréhension de l’état mental de cette personne, il est souvent beaucoup plus facile d’accepter les différences que nous pouvons avoir avec eux, et peut-être même les admirer.
Reconnaître leurs forces
Essayons le plus possible de trouver le bon côté de l’autre. Parce que, comme,nous avons vu ci-haut, « même les gens stupides » peuvent souvent avoir leurs propres forces et talents.
Par exemple; il existe  des centaines d’enfants qui ont de très mauvaises notes à l’école, mais ils peuvent exceller dans d’autres domaines tels que les jeux multimédia ou autre.
La vérité est que chacun a la capacité de devenir vraiment bon à quelque chose, surtout s’ils trouvent une activité qui suscite son intérêt et sa passion.
Une fois que vous comprenez cela, vous êtes beaucoup plus capable de trouver des forces dans d’autres. Vous pouvez même être surpris par la façon dont la plupart des gens sont talentueux  quand ils trouvent quelque chose qu’ils aiment faire.
Donc, la prochaine fois d’étiqueter quelqu’un de «  stupides»,  ayez un défi personnel de trouver quelque chose de bon au sujet de cette personne.
Soyez respectueux sans raison valable
Supposant que vous ne pouvez pas comprendre une certaine personne, peu importe si vous éprouvez de l’empathie envers eux et, que vous avez également essayé de trouver leurs forces sans succès. Dans un tel cas vous devriez juste être le « meilleur homme » pour aucune bonne raison.
Plus souvent cela vaut la peine d’être juste respectueux et tolérant pour aucune autre raison que de garder la paix et de rester civilisés en tant qu’êtres humains. L’instauration de conflits finit rarement bien, même si nous croyons vraiment que nous sommes plus intelligents et plus capables que l’autre personne.
Parfois, un simple sourire et un clin d’œil de la tête est tout ce que vous devez faire pour diffuser vos mauvais sentiments.
Le denier recours
Il est possible que vous croiser avec les gens dans votre vie qui sont absolument insupportables. Ça arrive. Nous sommes une espèce très diversifiée – avec des connaissances, des valeurs, des intérêts et des objectifs différents – il est donc logique qu’il y ait des gens que vous n’entendrez pas, peu importe la façon dont vous essayez.
La chose importante à retenir est qu’il est parfaitement normal de ne pas s’entendre avec tout le monde.
La chose la plus intelligente que vous pouvez faire parfois est juste d’ignorer l’autre personne, rompre tout contact avec eux, et éviter les conflits autant que possible.
Parfois « prendre ses distances  » est la meilleure solution pour les deux personnes.
Source : Il s’agit d’une traduction approximative de cet article theemotionmachine.com
NB : Si vous trouvez une meilleure traduction d’un terme ou d’une expression merci de me contacter sans me juger ( Nous avons bien convenu,  dès le début, que chacun a des degrés d’intelligence différents dans certains domaines de la vie )  Smile




https://batinote.wordpress.com/2016/11/03/comment-se-comporter-avec-les-personnes-que-vous-prenez-pour-stupides/

Iamsosure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2522
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rocks et aussi les slows (mode radio radieuse)

Message par Iamsosure le Jeu 3 Nov 2016 - 19:05

https://batinote.wordpress.com/2014/03/13/la-maitrise-de-soi-selon-emile-coue-avec-le-livre-a-telecharger-gratuitement/

Iamsosure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2522
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rocks et aussi les slows (mode radio radieuse)

Message par Iamsosure le Jeu 3 Nov 2016 - 19:44

http://www.iletaitunehistoire.com/
Very Happy

Iamsosure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2522
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rocks et aussi les slows (mode radio radieuse)

Message par Iamsosure le Jeu 3 Nov 2016 - 20:09

Le jour où j'ai inventé le porte-émoticonne ...... (à mette dans analyse de mon cas) j'ai trouvé l'homme de ma vie, celui qui saura me gérer Wink



si j'avais su que c'était en six mots, pas d’émoticône sumo, je vais le dire à la  Very Happy modo........ ou je vais faire un fil  pour  Very Happy 
bien rester dans la cat rteuh.





Dernière édition par Iamsosure le Jeu 3 Nov 2016 - 19:10, édité 1 fois (Raison : J'ai trouvé un sumo qui supporte mes émoticones, t'as vu ?
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Souvento les doués assumots tout ce qu'ils disent et font  cat bounce (il faut créer avec les moyens du bord, d'abord, et d'ababord aussi)

Iamsosure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2522
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rocks et aussi les slows (mode radio radieuse)

Message par Iamsosure le Jeu 3 Nov 2016 - 22:15



Je vais le garder tout le temps celui ci, alors analyse du texte, forum ça tout le monde le sait, discussion c'est pour discuter, niveau CP ? (je ne sais pas je n'ai pas le bac Wink ) et en plus on est sur Free.fr, sentons nous libres d'échanger  Very Happy.

J'adore ce forum  cat I love you I love you I love you

Iamsosure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2522
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rocks et aussi les slows (mode radio radieuse)

Message par Godzilla le Jeu 3 Nov 2016 - 22:27

Courbette Courbette Courbette Courbette

Godzilla
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1962
Date d'inscription : 05/09/2016
Age : 39
Localisation : Systéme solaire, 3eme planète.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rocks et aussi les slows (mode radio radieuse)

Message par Iamsosure le Jeu 3 Nov 2016 - 22:29

Godzilla a écrit:Courbette Courbette Courbette Courbette

T'en veux ?  Wink C'est de la bonne (discussion), depuis que je la connais cette sorte de discussion, j'ai le cerveau qui fume en  I love youcat

Iamsosure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2522
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rocks et aussi les slows (mode radio radieuse)

Message par Iamsosure le Jeu 3 Nov 2016 - 23:13


Nouveau Clip des Monstroplantes, fait entièrement à la main !

Iamsosure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2522
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rocks et aussi les slows (mode radio radieuse)

Message par Iamsosure le Ven 4 Nov 2016 - 13:26

OUTIL DE GESTION DES ÉMOTIONS : TABLEAU DE PLEINE CONSCIENCE DE L’ÉMOTION

Jeff | novembre 1, 2016 | Bonne idée !, Parentalité, Pour les enfants | Pas de commentaire





Je vous invite à découvrir aujourd’hui un outil de gestion des émotions basé sur la phase principale du processus : l’identification et l’acceptation de l’émotion.



Voici l’outil en question (à imprimer et plastifier).
Il comprend 3 étapes :
[list="box-sizing: inherit; margin: 1.5em 0px 1.571em 1.9em; list-style-position: initial; list-style-image: initial; padding-right: 0px; padding-left: 0px; color: rgb(85, 85, 85); font-family:"]
[*]
l’identification de l’émotion


[*]
l’intensité de l’émotion


[*]
l’endroit dans le corps où l’émotion se manifeste


[/list]
En fonction de l’âge de l’enfant, il est possible soit de verbaliser, soit de montrer ce que l’on ressent directement sur le tableau. Dans le deuxième cas, les parents devront verbaliser ce que l’enfant montre afin que celui-ci acquiert progressivement le vocabulaire des émotions et prennent conscience de l’écoute empathique dont il bénéficie.
 
Un des attraits de cette technique est le moyen mnémotechnique qui associe le geste de l’enfant face au tableau et la figure géométrique qui en résulte : un triangle.
Exemple avec la peur d’une intensité de 2 environ qui se ressent au niveau de la poitrine.
Voici d’autres versions de ce tableau et vous pouvez aussi les customiser (avec un curseur pour l’intensité de l’émotion ou une roue avec une flèche en carton pour l’émotion en question).
Vous noterez la présence du coeur situé au milieu de ces versions pour signifier l’amour et l’attachement. 

 
J’espère que cet outil vous a plu. N’hésitez pas à le partager.
 
Outil supplémentaire : la cartographie des émotions (pour décrypter la phase 3 du tableau)
Des chercheurs finlandais sont parvenus à établir une cartographie des émotions à partir des témoignages de centaines de volontaires : voici la localisation des sensations et leur intensité pour chaque état émotionnel. Il s’agit d’un précieux outil pour les identifier et y associer le vocabulaire spécifique (via):
 
Vous aurez besoin pour cet outil  :

  • d’une imprimante couleur
     


  • d’une plastifieuse (dispo sur amazon.fr)




  • de pochettes à plastifier format A4


  • d’une feuille blanche.



http://papapositive.fr/outil-de-gestion-emotions/
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Iamsosure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2522
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rocks et aussi les slows (mode radio radieuse)

Message par Iamsosure le Ven 4 Nov 2016 - 13:27

Témoignages d'adultes doués ou surdoués
anonymes, pêchés ici et là sur le net, dans le seul but de permettre à d'autres de s'y reconnaître.






Je me permet de rempiler malgré la fin des discussions sur le sujet pour amener une partie de réponse à une question qui s'est posée à maintes et maintes reprises:

Citation:
Que deviennent les enfants "surdoués" en grandissant?
En effet, certains m'ont considèré comme un enfant surdoué. Et par expérience je peus vous dire que beaucoup de choses vrais ont déjà été dites concernant les enfants surdoués durant cette discussion. Mais je me permettrais d'y ajouter mon avis avant de répondre à cette question.
Etre surdoué, c'est avant tout un ensemble de paramètres qui amènent à voir le monde différement des autres personnes(enfants et adultes). Le terme "surdoué" ne qualifie que les traits extérieurs de ces personnes, d'où pas mal d'abus comme vous l'avait plusieurs fois cité, mais comment pourrait-il en être autrement. Le mode de personnalisation de notre société ce fait par les actes de ses individus, ainsi les surdoués ne sont qualifiés que par leurs capacités extraordinaires ou, du moins, les plus remarquables. Malheureusement cela reviens à enfermer ces enfants dans un systeme de valeur purement lié à leurs faits et non à leurs personnalités; ce qui ne leurs laissent pas beaucoup de choix: murir prématurément ou/et refuser toutes actions les différençants des autres enfants. Le bonheur des surdoués c'est les portes qu'il forment entre leurs mondes et le monde où vivent le reste de la population, elles sont d'ailleurs également leurs boués de sauvetage.
Ces quelques lignes, non exaustives evidemment, peuvent expliquer les grandes différences de déroulement et de résultante à l'enfance d'un surdoués. Maintenant quant à ces instinct grégaire pseudo-élitiste qui voudrait que nos enfants soit tous des surdoués, je pencherais plutot pour un simple reflet de notre société: toujours plus fort, toujours plus haut, soit le meilleur et fait nous honneur.
Personnellement maintenant. Je n'ai jamais voulu sauter de classe pour rester avec le peu d'amis que j'avais, et pour quelques lacunes en orthographe que vous avait pu remarquer. Il est très difficile de suivre une scolarité normale quand chaque acquis, depuis la primaire, deviens une discussion argumentée prof-éléve (sans "s" car les autres élèves comprennent tous juste la notion discuté). Les instituteurs appuiés par la suite par les parents d'élèves mon commander de me taire puisque de toutes façons je connaissais presque toutes les notions du programmes (parfois mieux que les instituteurs) et que pour le restes je le comprennais avant même qu'ils aient finis les expliquations. Rejetés des adultes, rejetés des enfants, je me suis adapté(très grandes capacité de la vie), sinon cela m'aurait mener au suicide. ...ils sont trop différent...
Au collège, je me suis faits passé pour un rigolo-sportif; j'étais d'ailleurs très bon en sport également... Mais mes passions de l'époque été plutot décalée par rapport à mes camarades. Quand eux fumaient, couraient derrière le sexe opposé, ou faisaient le mur pour aller à la boum organiser par un tel, je préfèrais perfectionner mes notions de physique quantique, lire ce que Freud avait écrit sur la vie en socièté, ou même tout simplement jouer au scrabble ou au trivial pursuit avec ma mère. 
Au lycée est venu une prise de conscient: ...je suis trop différent et inapte à la vie sociale.... J'ai donc inconscientament pris sur moi de changer, et de devenir un "enfant normal". Entreprise utopique... mais il est possible de bloquer son cerveau et même de le faire régresser dans ces capacités intellectuels par la fainéantise(ralentis sement des processus) ainsi que par oubli du passé (effacement des acquis). Opérations psychiques inconscientes mais très éprouvantes voire douloureuses. S'en suit donc un epuissement qui boucle ce cercle de régression intellectuel. 
Résultat: 5 années de lycée dont un premier passage au bac avec un résultat de 2.48 et une dispense pour raison de "conditions psychiques défavorables"pour la deuxième année de terminale S. Cela fait donc 2 ans que je suis demandeur d'emploi sans diplome et sans expérience, que je n'ai pas réussi a briser ce cercle régressive. Je garde toujours une logique et une vision du monde très particulière amplifier par diverses problèmes d'ordre psychologique voire psychatrique, ainsi qu'un Q.I. supérieur à 150 sur l'échelle de Wechsler. Cette enfance si particulière, je les somatisé ce qui n'arrange rien. Le suicide qui est présent dans mon esprit depuis l'age de 7 ans, après de longues periodes à en être passé très près, et maintenant réservé au jours de "cafard mutant" (espèce de gros cafard sortant avec l'arrivé de l'hiver )
Je ne témoigne pas pour vous attristez ou pour me faire plaindre(je déteste ça) mais plutot parce-que je considère que le savoir et la connaissance doivent être partager si on veut avancer vers un monde plus ouvert et comprehensif. Comprendre est pour moi beaucoup, beaucoup plus important que de juger car cela permet un échange à l'égale, et pourquoi pas amical, plutot qu'un réquisitoire. 
En espèrant avoir pu éclairer sur certains points les personnes qui auront eu le courage de lire mon message vu sa longueur. ( c'est bientot fini ) Je rappellerais pour finir que mon exemple n'est qu'un parmis tant d'autres et n'est donc pas une vérité générale.Et que toute vision des choses par définition n'est que subjective, y compris la notion de surdoués; même si là je parle de subjectivité collective.
Sur ceux, à une prochaine sur les différents forums.




Salut à Yoyo,
et aux futurs qui me liront,
Je répondrai étapes par étapes, quitte à refaire un peu long mais c'est pour moi le meilleur moyen de ne rien oublier.
Citation:
Tu parles de regression a un moment, crois tu que par le travail inverse ol soit possible de briser cette sprirale par une sorte de cercle vertueux
Je le pense effectivement, mais après plusieurs année de lutte entre conscient et subconscient, volonté et laissé aller, mes réflexions (et celles également de mes proches) mon amener à constater que seul un déclencheur extérieur pourra amorcer ce prossecus de réabilitation. Mais je m'évertu à aller à sa rencontre.
Citation:
ressents tu toujours ce decalage avec les autres?
L'on pourrait croire, comme tu le suggère que l'age adulte améne sa part de sagesse et donc de compréhension. Pour ma part, je pense plutot que c'est l'appréhension qui prends le dessus pour la majorité des personnes.
Forcé d'accepter mes différences avec autrui, je le vie moralement très bien maintenant, mais cela n'est pas réciproque. En effet toutes personnes étant différents, je considère que j'ai à apprendre de tous le monde, même des pires. Chacun à ses propre qualités et défauts, à des degrés différents du voisins, mais c'est ce qui faits de nous une personnes à part entier. Hors les qualités intellectuels ce remarque assez aisément dans la vie quotidienne, ce qui n'est pas du gout de tous. Tantot considèrer comme de l'impertinance, tantot ressentit comme de la pédance, les personnes se sentent (à tort) inférieure, rabaisser, quand ce n'est pas tout simplement de la jalousie qu'ils ressentent. Les adultes n'aiment pas ce contact avec ce que maintes fois l'on à qualifier à mon égard de bizarrerie, et encore moins subir ce complexe de pseudo-infériorité. La majorité craignent ce qui sort de l'ordinaire et ceci n'est malheureusement pas une questions d'age, mais de mentalité. 
Du coup avec les personnes qui me prennent tel que je suis, et sans apprioris il n'y a aucun problème et d'ailleurs ca délire sévère avec les plus proches, avec le reste des gens cela est plus difficile.
De plus comme l'a très bien exprimer Dhalsim:
Citation:
La communication peut également être un problème pour beaucoup de surdoués, la difficulté ou l'incapacité à entretenir une conversation naturelle avec quelqu'un, la difficulté d'exprimer ses émotions normalement, etc...
Une forme d'autisme est effectivement en question dans la psychologie des surdoués. Ce qui implique d'utiliser une sorte de code psychologique des idées et non des mots pour ce comprendre. Le language usuel à souvent un sens différent pour les surdoués car les mots ne suffise pas à exprimer leurs pensées. Mais on en reviens à une base de la communication: plus deux personnes se connaissent plus il leurs est facile de dialoguer. 
J'espère avoir convenablement répondu à ta question, n'hésite pas si tu veus d'autres précisions.
Pour finir je reprendais l'idée de Dhalsim comme quoi un cas ne fait pas une généralité et malheureusement les gens ont trop tendance à "étiquetter" les cas comme généralité.
@+





Citation:
Tu as dit :
" Etre surdoué, c'est avant tout un ensemble de paramètres qui amènent à voir le monde différement des autres personnes(enfants et adultes). Le terme "surdoué" ne qualifie que les traits extérieurs de ces personnes, d'où pas mal d'abus comme vous l'avait plusieurs fois cité, mais comment pourrait-il en être autrement. Le mode de personnalisation de notre société se fait par les actes de ses individus, ainsi les surdoués ne sont qualifiés que par leurs capacités extraordinaires ou, du moins, les plus remarquables. Malheureusement cela reviens à enfermer ces enfants dans un systeme de valeur purement lié à leurs faits et non à leurs personnalités; ce qui ne leurs laissent pas beaucoup de choix: murir prématurément ou/et refuser toutes actions les différençants des autres enfants. Le bonheur des surdoués c'est les portes qu'il forment entre leurs mondes et le monde où vivent le reste de la population, elles sont d'ailleurs également leurs boués de sauvetage."




Euhhhh, je dirais que tu enfonces une porte ouverte...
En effet, quel autre moyen que l'observation des actes d'une personne as tu pour juger de ses qualités ?
A mes yeux, le gros problème des surdoués est qu'ils sont incroyablement logiques et qu'ils perçoivent très vite tous les tenants et aboutissants d'une situation (ils sont aussi à même de décortiquer très vite les contradictions et les incohérences d'un comportement)
A cause de ça, ils évoluent beaucoup plus vite que les autres parce qu'ils n'ont pas besoin de faire 10 fois les mêmes erreurs pour arriver à la conclusion qu'il faut changer de comportement, 2 ou 3 fois leur suffisent...
De plus au niveau scolaire, comme tout l'enseignement est basé sur la logique, le surdoué va là aussi progresser à la vitesse V++ et il va rapidement exaspérer ses enseignants parce qu'il est toujours le premier à donner la réponse (c'est si facile lorsqu'on est logique !) et qu'il va tout aussi logiquement déclencher la jalousie des autres qui doivent cravacher comme des malades pour arriver à des résultats à peine équivalents à ceux qu'obtient le surdoué avec une facilité déconcertante.
Logiquement, le surdoué va donc se créer un monde à lui ou il pourra s'évader lorsque le monde "normal" le gonfle trop par sa lenteur...
Pour faire une petite comparaison, un surdoué se ressent comme un Pentium IV au milieu de 486DX25, il comprend plus vite, il agit plus vite et il ne comprend pas pourquoi les autres sont si lents à la détente !
Citation:
Ces quelques lignes, non exaustives evidemment, peuvent expliquer les grandes différences de déroulement et de résultante à l'enfance d'un surdoués. Maintenant quant à ces instinct grégaire pseudo-élitiste qui voudrait que nos enfants soit tous des surdoués, je pencherais plutot pour un simple reflet de notre société: toujours plus fort, toujours plus haut, soit le meilleur et fait nous honneur.




Le gros problème de la société est que les enfants sont tous très différents avant d'avoir été canalisés par le moule de l'instruction scolaire. Et par conséquent, lorsqu'un de ces braves petits refuse de rentrer sagement dans le moule ambiant, il est plus valorisant plus les parents de le déclarer "surdoué", formulation bateau qui ne veut plus rien dire puisque c'est devenu un vrai fourre-tout !
Citation:
Au lycée est venu une prise de conscient: ...je suis trop différent et inapte à la vie sociale.... J'ai donc inconscientament pris sur moi de changer, et de devenir un "enfant normal". Entreprise utopique... mais il est possible de bloquer son cerveau et même de le faire régresser dans ces capacités intellectuels par la fainéantise(ralentis sement des processus) ainsi que par oubli du passé (effacement des acquis). Opérations psychiques inconscientes mais très éprouvantes voire douloureuses. S'en suit donc un epuissement qui boucle ce cercle de régression intellectuel. 




Oui il est possible de se réfugier temporairement dans la paresse et l'oubli mais la différence qu'il y a entre une Formule 1 et un surdoué c'est que tant que tu n'appuies pas sur l'accélérateur de la Ferrarri, elle tourne au ralenti sans (trop de) problème. 
Un surdoué n'est pas une F1, tôt ou tard, et parfois malgré lui, son cerveau va accélérer pour rattraper le temps perdu et rien n'est plus désagréable que cette sensation de ne pouvoir maitriser ni la vitesse ni le volume de ses pensées...


Citation:
Je ne témoigne pas pour vous attristez ou pour me faire plaindre(je déteste ça) mais plutot parce-que je considère que le savoir et la connaissance doivent être partager si on veut avancer vers un monde plus ouvert et comprehensif. Comprendre est pour moi beaucoup, beaucoup plus important que de juger car cela permet un échange à l'égale, et pourquoi pas amical, plutot qu'un réquisitoire. 
En espèrant avoir pu éclairer sur certains points les personnes qui auront eu le courage de lire mon message vu sa longueur. 




Je pense comme toi qu'effectivement la connaissance doit être mise à disposition de toutes et tous mais que le plus important est de donner à chacune et chacun les clés de décodage des informations pour apprendre à penser par soi-même au lieu d'annoner la même soupe.
Pour ce qui est de la longueur, sache que tu es encore très loin des pavés que je produis et que cette même longueur se trouve être un excellent discriminant, tu peux être certain que celui qui te lit jusqu'au bout est intéressé par ton texte et que sa contribution sera probablement constructive !
Citation:
Je trouve dommage que la societe (en general) ne soit pas capable de comprendre, et d'accepter les personnes qui sortent du moule! 




Le rôle de la société est de maintenir la perennité de ses structures, pas de s'adapter à tous les extrêmes qui la composent !
Ceci dit, si elle arrive à les intégrer, tant mieux; mais tout attendre de la société n'est pas une bonne solution, surtout pas dans le cas d'un surdoué parce que ses caractéristiques sont telles qu'adapter les structures existantes au surdoué crée beaucoup plus de problèmes que ça n'en résoud..
Il est préférable d'expliquer au surdoué comment faire sa petite place dans un coin qui lui plait (et ainsi adapter une petite partie de la société, créer une sorte de réserve d'Indiens) plutot que vouloir tout révolutionner au nom de la différence.
Citation:
Tu parles de regression a un moment, crois tu que par le travail inverse soit possible de briser cette spirale par une sorte de cercle vertueux




Je le pense effectivement, mais après plusieurs année de lutte entre conscient et subconscient, volonté et laissé aller, mes réflexions (et celles également de mes proches) mon amener à constater que seul un déclencheur extérieur pourra amorcer ce prossecus de réabilitation. Mais je m'évertu à aller à sa rencontre. 
Oui, si tu le décides (après t'être rendu compte que tu es le seul maitre du navire de ta vie) tu peux le faire et réussir mais ça va te couter beaucoup de travail et d'énergie, mais en principe, un surdoué ne manque pas d'énergie et son cerveau est à même de travailler très vite pour une dépense minimale...
Donc, si tu t'y mets, toutes les chances sont de ton coté (à conditon de t'y mettre ;o)
Citation:
L'on pourrait croire, comme tu le suggère que l'age adulte améne sa part de sagesse et donc de compréhension. Pour ma part, je pense plutot que c'est l'appréhension qui prends le dessus pour la majorité des personnes. 
En effet toutes personnes étant différents, je considère que j'ai à apprendre de tous le monde, même des pires. 
De plus comme l'a très bien exprimer Dhalsim: 
Citation:
La communication peut également être un problème pour beaucoup de surdoués, la difficulté ou l'incapacité à entretenir une conversation naturelle avec quelqu'un, la difficulté d'exprimer ses émotions normalement, etc...

Une forme d'autisme est effectivement en question dans la psychologie des surdoués. Ce qui implique d'utiliser une sorte de code psychologique des idées et non des mots pour ce comprendre. Le language usuel à souvent un sens différent pour les surdoués car les mots ne suffise pas à exprimer leurs pensées. Mais on en reviens à une base de la communication: plus deux personnes se connaissent plus il leurs est facile de dialoguer. 
Comme dit précédemment, un surdoué est un monstre de logique, un détecteur d'incohérence qui est très rapidement dérangeant parce qu'il perçoit très vite l'attitude psychologique de son entourage et qu'il sait toujours très bien mettre le doigt là ou ça gratte. De plus la diplomatie n'est pas son fort parce que sa relation avec la réalité n'est pas entravée par les émotions telles que la jalousie.
Le problème de la communication se pose de manière très insistante parce qu'un surdoué va utiliser un vocabulaire très précis (le surdoué en a besoin parce que c'est le seul moyen pour lui d'expliquer ses idées) c'est l'usage pointilleux de ce vocabulaire qui va le couper du reste des gens en le faisant passer pour pédant et intellectuel, c'est aussi à travers l'usage de ce vocabulaire "expert" que croit la faille qui le fait passer pour une personne qui se plait à écraser les autres de son savoir.
Le problème du surdoué n'est pas qu'il ne sait pas communiquer mais qu'il communique trop bien !!
En effet, alors que le commun des mortels utilise des mots qui recouvrent des concepts parfois fort éloignés les uns des autres, le surdoué utilise le mot qui convient et insiste pour qu'on lui réponde avec le même respect du choix des mots.
Pour prendre une analogie avec le monde informatique, si la majorité des gens codifie leurs émotions sur 8 bits (256 valeurs) un surdoué le fera sur 10 bits (1024 valeurs) 12 bits (4096 valeurs) ou même 16 bits (65536 valeurs). Comme le surdoué attribue un terme à chaque valeur, son interlocuteur "normal" va donc très rapidement se trouver submergé d'une avalanche d'informations qu'il est physiquement incapable de traiter (si on est capable de traiter 4096 valeurs, on n'a pas de problème lorsqu'on en reçoit 256 mais on est dépassé si on en reçoit 65536 !!)
Citation:
De plus, je sais que pas mal d'enfant considérer comme surdoués sont hyper-sensible, et c'était mon cas.( juste au cas où cela vous aiderez à mieux recaser le contexte.) 
Je pense naviguer pas mal sur les différents forums mais la psycho, c'est mon truc par expérience, et l'accueil fut de qualité , alors à très bientot, et pour longtemps j'espère.
Comme je l'ai déjà dit, on ne peut pas etre surdoué dans un seul domaine, c'est donc exact qu'un surdoué sera très performant dans les domaines de la pensée intellectuelle mais aussi dans le domaine des émotions.
Et s'il y a bien un domaine ou la logique et la finesse d'observation d'un surdoué fait merveille, c'est bien dans le domaine psy !!




http://www.douance.be/douance-ahp-temoignage3.htm

Iamsosure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2522
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rocks et aussi les slows (mode radio radieuse)

Message par Iamsosure le Ven 4 Nov 2016 - 13:28

21 SEPTEMBRE 2011

Etre surdoué, ça implique des inconvénients...



On a tous déjà entendu le terme de surdoué. Je l'ai déjà entendu mais j'avais une vision déformée de ce qu'était réellement un surdoué. Je croyais qu'un surdoué était obligatoirement un génie avec une mémoire photographique phénoménale, capable de faire du calcul mental rapidement et apprenant de nouvelles capacités à la vitesse de l'éclair. Un mec comme le héros de la série Code Quantum quand j'étais ado, qu'est-ce que je l'aimais lui! Ces mecs-là existent, mais ils sont minoritaires chez les surdoués.
Mais bon, avec cette vision que j'avais des surdoués, je ne me suis jamais sentie comme telle. Je pensais que j'étais stupide et bonne à rien, que je sois une surdouée ne m'a jamais frôlé l'esprit jusqu'à il y a peu.
Etre surdoué, je l'apprendrai plus tard, ce n'est pas qu'une question de QI. C'est un fonctionnement cognitif différent de la norme, qui influe sur TOUT LE RESTE.

Le cerveau régit pas mal de choses dans votre vie.
Ce fonctionnement cognitif différent influe sur votre façon de dormir, d'écrire, de parler, d'agir, d'apprendre, de vous comporter avec les autres, d'appréhender le monde qui vous entoure et tout un tas de choses qui peuvent vous handicaper et vous amener à être en souffrance.
 
Bien sûr, il y a des surdoués épanouis, qui réussissent dans la vie, nous ne saurons pas combien parce qu'ils ne consultent pas, puisque tout va bien.
Par contre, selon les chiffres de certaines associations, il semblerait qu'il y ait environ 30% des surdoués qui sont mis en échec par le système scolaire français.
Je fais partie de ceux-là. Mon parcours, sans être le plus catastrophique, est assez caractéristique.
Etre surdoué ne garantit aucune réussite sociale. Parce qu'avoir un haut potentiel c'est joli, mais un potentiel inexploité, même haut, ne mène nulle part.

Je suis actuellement secrétaire, j'ai aussi fait des petits boulots de serveuse et de vendeuse, je n'ai pas fait de longues études supérieures, l'école n'était vraiment pas mon truc.
Ah mais l'intelligence, c'est aussi de s'adapter, diront certains d'entre vous. C'est pas faux. Mais s'adapter à un monde qui n'est vraiment pas fait pour vous, ce n'est pas aussi facile que ça en a l'air, certains tentent de s'adapter, comme j'ai essayé, mais c'est au prix de beaucoup de sacrifices qui mènent parfois à renoncer à son vrai soi, à démolir sa vraie personnalité et le mal-être s'installe insidieusement.
On est vulnérable, on est mal, on se sent fou, anormal, en perpétuel décalage, on se sent inadapté pour ce monde mais on ne sait pas vraiment pourquoi.

Savez-vous qu'au test de Rorschach (le test des taches d'encre) les surdoués produisent des réponses qui ressemblent à celles produites par les schizophrènes? A cause de leur mode de pensée qui part dans tous les sens! Faites ce test avec un psy qui ne cherchera pas à savoir si vous êtes surdoué et vous serez bon pour un traitement contre la schizophrénie. Alors que ce n'est évidemment pas ce qu'il vous faut.
Tous les surdoués ne se ressemblent pas: chaque être est différent et a sa personnalité propre. Mais certaines caractéristiques sont récurrentes.
Commençons par expliquer en quoi le fonctionnement cognitif n'est pas le même chez les surdoués. En vous référant à cet article, vous voyez que le cerveau n'analyse pas de la même manière. En vous référant à celui-là, vous apprenez que les surdoués sont hyper réceptifs à tous les stimuli extérieurs et souffrent de déficit d'inhibition latente. Ils pensent tout le temps, tout en étant "branchés" tout le temps sur le monde qui les entoure. Cette hyper réceptivité et cette sensibilité sont anxiogènes.
Le cerveau du surdoué ne s'arrête jamais de penser, même quand il voudrait dormir, il pense. Cependant, quand il dort, il a des phases rallongées de sommeil paradoxal, ce qui expliquerait la performance de sa mémoire (voir ce doc).
Je suis sujette aux insomnies. Je dors très mal, j'ai toujours très mal dormi. Mes nuits sont divisées en morceaux, coupées par des réveils. Je pense à une chose, qui me fait penser à d'autres choses, qui me font penser à d'autres choses et ainsi de suite. Je me pourris des nuits entières comme ça. Pourtant j'adore dormir. Les moments où je veux éviter de penser, je fais tourner des chansons dans ma tête, comme si j'écoutais des CD. C'est ma façon de "débrancher".
Mais il ne faut surtout pas que je me mette à penser aux chanteurs, à ce que j'ai entendu sur eux dernièrement, à l'émotion que me procure la chanson parce que je l'écoutais à une certaine période de ma vie et que ça m'y renvoie etc. C'est pas évident. Et puis des fois la chanson ne marche absolument pas, parce que les pensées sont trop fortes et ne me quittent pas, comme à chaque épisode dépressif que j'ai traversé, là dernièrement par exemple il y a eu ma fausse-couche.
L'enfant surdoué a entendu qu'il apprendrait des tas de trucs à l'école. Puis il est déçu.
Mon enseignement scolaire ne m'a pas tant apporté que ça.
Souvent, l'enfant surdoué a déjà appris à lire avant d'entrer au CP. Il aime acquérir de nouvelles connaissances, il est auto-didacte, il va les chercher lui-même s'il le veut (il adore lire des dictionnaires, des encyclopédies, des livres sur tous les sujets, maintenant avec internet il a accès à toutes sortes de données).
Déjà il se sent en décalage avec ses camarades de classe: il n'est pas comme eux, il ne joue pas pareil, il ne parle pas pareil, il n'a pas le même vocabulaire, il n'a pas les mêmes centres d'intérêt, il ne se pose pas les mêmes questions, il n'a pas les mêmes préoccupations.
L'enfant surdoué est plutôt un solitaire, il recherche plutôt la compagnie d'enfants plus grands ou des adultes.
Il est naturellement curieux de tout, il pose sans arrêt des questions, il a soif d'apprendre et de comprendre, c'est vital pour lui (je n'exagère pas sur le mot vital). Il comprend et analyse assez bien, il est très lucide.
Ah la phase des pourquoi. Tous les enfants la traversent. Certains plus tôt que d'autres (mon fils est dans cette phase depuis presqu'un an, il a 3 ans).
Les questions sur tout: sur eux, les autres, les origines et le devenir du monde, la vie et la mort, etc.
Quel parent, quel adulte n'en a pas eu marre d'y répondre? Quel parent, quel adulte a la réponse à tout? L'enfant surdoué connaît ses premières frustrations et surtout, il se rend compte que ce besoin vital de tout comprendre ne sera jamais assouvi mais en plus agace sensiblement les autres. Il assimile penser=souffrir.

Il va se refermer et se créer son petit monde solitaire où il se croira à l'abri de l'hostilité et du rejet.
A l'école, les méthodes d'apprentissage ne correspondent pas à sa façon de faire à lui. Il doit se conformer à ce que l'éducation nationale attend de lui. Mais sa différence se fait sentir.
Souvent par exemple, l'apprentissage de l'écriture est difficile: le cerveau va plus vite que la main alors le surdoué écrit très mal (aujourd'hui si je m'applique et que j'écris lentement, je peux avoir une belle écriture de fille mais si j'écris "normalement" c'est moche et illisible, heureusement que maintenant on écrit avec un clavier, là j'assure).
En cours l'enfant surdoué comprend vite, trop vite que parfois, il n'est pas capable de restituer la manière dont il a trouvé la réponse. Il "sait" mais ne peut pas expliquer comment il sait. Ou alors il n'arrive pas à suivre parce qu'il a déjà compris, il s'ennuie parce qu'en plus il ne peut pas montrer qu'il sait (l'enseignant doit aussi interroger les autres), il décroche et il finit par ne pas obtenir de bons résultats parce qu'il n'accordera plus d'intérêt à l'école. Il est même parfois en échec scolaire, il se déscolarise.
Or le surdoué est perfectionniste, il a horreur de l'échec et échouer là où d'autres réussissent, ça veut dire pour lui qu'il est nul, stupide, il perd confiance en lui.
Son fonctionnement cognitif différent exacerbe ses réactions et ses émotions: tout sera vécu plus intensément chez lui, tout sera excessif, la tristesse, la joie ou la colère, il sera super euphorique, super déçu, super susceptible etc.
L'enfant surdoué est souvent solitaire, il a peu d'amis, les autres enfants le tiennent souvent à l'écart, personne ne peut vraiment dire pourquoi il est rejeté. Il finit par s'isoler de lui-même, même sans le vouloir consciemment. Même quand il est avec les autres, il se sent seul (et ça persiste à l'âge adulte dans mon cas, sûrement dans d'autres aussi).
Un enfant a besoin de s'identifier à ses pairs, de trouver un effet miroir pour se forger sa personnalité. D'ailleurs, l'enfant surdoué est persuadé que tout le monde a le même fonctionnement cognitif que lui, il pense que tout le monde pense comme lui. On pense tous que tout le monde pense comme nous, c'est normal.
Comme je l'ai dit plus haut, il n'est pas toujours capable de restituer la manière dont il a trouvé la réponse. Et bien dans ses relations avec les autres c'est pareil: il parle mais il n'est pas bien capable de restituer son idée, il pense à tant de choses en même temps, ses pensées partent dans tous les sens, parfois il bégaye parce que le cerveau va plus vite que la bouche, parfois ses mots se mélangent... Ce qui serait plus simple, c'est que les autres lisent directement dans ses pensées, ainsi pas de difficulté de restranscription. Sauf que ce n'est pas possible. Et souvent, comme il s'est exprimé à sa façon, il s'est mal exprimé et il est mal compris par les autres.
Le fonctionnement du mode de pensée des surdoués est différent, les implicites ne sont pas les mêmes, le contenant culturel de la pensée n'est pas le même. La communication est forcément difficile (voir la page 4 de [url=http://www.cogitoz.com/Upload/Downloads/Article neuropsychiatrie de l%27enfant.pdf]ce doc[/url]).
Les difficultés relationnelles ne s'arrêtent pas là: le surdoué prend même parfois l'habitude d'être discret et de ne rien dire, de peur qu'encore une fois la communication avec l'autre se solde par un échec ou un conflit. L'estime de soi en prend encore un coup parce que même plus tard lorsqu'il se retrouve en société, le surdoué ne participe pas aux conversations des autres, ce qui laisse penser qu'il est sûrement bête puisqu'il ne dit jamais rien.
La métacognition négative et l'estime de soi sont liés. Et le sentiment d'inadaptation sociale qui en découle souvent est fort. Ajoutez à ça quelques moqueries subies tout au long de l'enfance et de l'adolescence (parfois aussi à l'âge adulte), vous obtenez un adulte hypersensible, hyperémotif (ou alors tout l'inverse, mécanisme de défense), sujet à l'anxiété sociale, avec une estime de lui-même minable...
Mais je suis certaine qu'on peut se relever. Une fois qu'on a été diagnostiqué, on peut envisager de changer les choses, de ne plus subir. On peut faire de ce potentiel une force.
Je m'occupe de redorer mon estime de moi, je travaille à améliorer ma communication et mon relationnel avec autrui, je me libère de ma phobie sociale et c'est parti mon kiki. A moi la nouvelle vie.


->
 Pour aller plus loin, vous pouvez faire l'inventaire d'identification de Jean Charles Terrassier avec ce que vous vous rappelez de vous quand vous étiez petit.

Vous pouvez lire Quand l'intelligence élevée fragilise la construction de l'identité et Estime de soi et échec scolaire
En haut à droite de ce blog, dans les liens à voir absolument, vous pouvez lire Itinéraire de l'adulte doué: une indicible désolation.
Vous pouvez aussi lire les livres de Jeanne Siaud Facchin, elle en a écrit un sur les enfants surdoués (beaucoup de surdoués ont retrouvé leur propre enfance dedans) et un autre sur les adultes.


http://www.echosdansmatete.com/article-etre-surdoue-a-implique-des-inconvenients-84843050.html

Iamsosure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2522
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rocks et aussi les slows (mode radio radieuse)

Message par Iamsosure le Ven 4 Nov 2016 - 13:28


alors, on poste  Very Happy bounce




Alors on danse, alors on danse, alors on danse

Qui dit étude dit travail, qui dit taf te dit les thunes
Qui dit argent dit dépenses, qui dit crédit dit créance
Qui dit dette te dit huissier, oui dit assis dans la merde.
Qui dit Amour dit les gosses, dit toujours et dit divorce.
Qui dit proches te dis deuils car les problèmes ne viennent pas seul.
Qui dit crise te dit monde, dit famine dit tiers-monde.
Qui dit fatigue dit réveille encore sourd de la veille
Alors on sort pour oublier tous les problèmes.

Alors on danse, alors on danse, alors on danse, alors on danse
Alors on danse, alors on danse, alors on danse, alors on danse
Alors on danse

Et la tu t'dis que c'est fini car pire que ça ce serait la mort.
Qu'en tu crois enfin que tu t'en sors
Quand y'en a plus, et ben y'en a encore
Ecstasy dis problème, les problèmes ou bien la musique.
Ca t'prends les tripes, ca te prends la tête
Et puis tu pries pour que ça s'arrête.
Mais c'est ton corps, c'est pas le ciel
Alors tu t'bouches plus les oreilles.
Et là tu cries encore plus fort et ca persiste... Alors on chante

Lalalalalala, Lalalalalala, alors on chante
Lalalalalala, Lalalalalala, alors on chante, alors on chante
Et puis seulement quand c'est fini.
Alors on danse, alors on danse, alors on danse, alors on danse
Alors on danse, alors on danse, alors on danse

Et ben y'en a encore, et ben y'en a encore, et ben y'en a encore
Et ben y'en a encore, et ben y'en a encore.

Iamsosure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2522
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rocks et aussi les slows (mode radio radieuse)

Message par Iamsosure le Ven 4 Nov 2016 - 13:29

L'hiver s'installe sur Zébracrossing
La neige sera reine à son
tour
Un royaume de plénitude
Ma place est là, pour toujours

Les neurones qui hurlent en moi ne pensent plus à demain
Il est bien trop bon
J'y viens tous les matins

Cache tes pouvoirs, n'en parles pas
Fais attention, le secret survivra
Pas d'états d'âme, pas de tourments
De sentiments

Libérée, délivrée
Je ne mentirai plus jamais
Libérée, délivrée
C'est décidé, je vais rester
Détecté-exploité- ça ne m'arrivera plus jamais
harcelé-boussillé-j'ai balancé toutes ces idées
[size=30]---------------------------[/size]
[size=30]Libérée, Délivrée - Version

[/size]
L'hiver s'installe doucement dans la nuit
La neige est reine à son tour
Un royaume de solitude
Ma place est là, pour toujours
Le vent qui hurle en moi ne pense plus à demain
Il est bien trop fort
J'ai lutté en vain
Cache tes pouvoirs, n'en parle pas
Fais attention, le secret survivra
Pas d'états d'âme, pas de tourments
De sentiments
Libérée, délivrée
Je ne mentirai plus jamais
Libérée, délivrée
C'est décidé, je m'en vais
J'ai laissé mon enfance en été
Perdue dans l'hiver
Le froid est pour moi le prix de la liberté
Quand on prend de la hauteur
Tout semble insignifiant
La tristesse, l'angoisse et la peur
M'ont quittée depuis longtemps
Je veux voir ce que je peux faire
De cette magie pleine de mystère
Le bien, le mal, je dis tant pis
Tant pis!
Libérée, délivrée
Les étoiles me tendent les bras
Libérée, délivrée
Non, je ne pleure pas
Me voilà, oui, je suis là
Perdue dans l'hiver
Mon pouvoir vient du ciel et envahit l'espace
Mon âme s'exprime en dessinant et sculptant dans la glace
Et mes pensées sont des fleurs de cristal gelées
Je ne reviendrai pas
Le passé est passé!
Libérée, délivrée
Désormais plus rien ne m'arrête
Libérée, délivrée
Plus de princesse parfaite
Je suis là, comme je l'ai rêvé
Perdue dans l'hiver
Le froid est pour moi le prix de la liberté


Iamsosure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2522
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rocks et aussi les slows (mode radio radieuse)

Message par Iamsosure le Ven 4 Nov 2016 - 13:30

 Le Q.I. et le problème de l'inadaptation sociale

 par Luc le Lun 19 Avr 2010 - 20:50

LouiseLune a donné dans la file « Détecté-exploité-harcelé-boussillé-balancé - le zèbre au travail » les références d'un texte anglais très intéressant :
IQ AND THE PROBLEM OF SOCIAL ADJUSTMENT:J'en ai fait une traduction rapide, et Andromaque a bien voulu corriger cette traduction pour en améliorer considérablement la qualité. 

Ce texte est téléchargé à partir du site d'une organisation de surdoués qui représentent seulement un pour 1000 de la population, et qui ont donc un Q.I. très élevé. Il semble que ce texte résulte d'une étude effectuée sur les membres américains de Mensa (et il y a quelques passages très critiques et intéressants vis-à-vis de cette organisation dont j'ai fait partie), mais je pense que la plupart des observations sont également applicables aux zèbres. Voici ce texte :

Les psychologues savent depuis longtemps qu'il y a un intervalle restreint de niveau d'intelligence qui favorise le développement optimal d'individus socialement bien intégrés et dont la réussite ne pose pas de problèmes. Cet intervalle limité concerne des QI qui se situent approximativement entre 120 et 140 sur la plupart des tests, avec une déviation standard de 16,1. La plupart des membres de Mensa rentrent dans cet intervalle. 

Les témoignages faisant état d’un mauvais ajustement social qui sont fréquemment rapportés par les membres de Mensa peuvent être tout à fait véridiques. Mais, contrairement aux idées reçues, la cause de leurs difficultés réside rarement dans leurs capacités intellectuelles proprement dites. Les graves problèmes d'ajustement social qui ont pour origine une intelligence exceptionnelle sont rarement présents chez les personnes présentant un Q.I. inférieur à 150, niveau qui est dépassé par une personne sur 1000 seulement dans la population générale. Les membres de Mensa présentant un niveau aussi élevé sont peu nombreux. Il est donc utile de diviser les surdoués en deux catégories : un groupe à ajustement social optimum qui se situe en dessous d'un seuil de 145 environ, et un autre à ajustement social problématique, avec des Q.I. plus élevés. Ces deux groupes ont tendance à présenter par ailleurs des différences notables en ce qui concerne leurs valeurs, leurs styles de vie, et surtout dans leurs stratégies d'adaptation à leur milieu social. Les personnes qui se situent dans l’intervalle où l’intelligence paraît optimale semblent avoir très peu besoin d’aide, voire pas du tout, pour s’adapter au monde qui les entoure. En revanche, les surdoués exceptionnels nécessiteront une attention particulière s'ils veulent pouvoir tirer au mieux parti de leurs capacités.

Un tel seuil n’est pas le fruit des tests d’intelligence eux-mêmes, mais traduit les efforts que doivent faire ces personnes pour composer avec leur environnement social. Il apparaît quand les enfants précoces sont confrontés au système scolaire classique. Il est la conséquence de deux facteurs : la fréquence avec laquelle l'enfant rencontre d'autres enfants qui pensent comme lui et le niveau de maîtrise de l'enseignement déjà atteint par l'enfant.

Pour un enfant précoce dont l’intelligence se situe dans la plage optimale, l'environnement scolaire peut ressembler à un paradis social. En général, il apprécie le travail scolaire et est suffisamment intelligent pour maîtriser le parcours scolaire avec aisance. Bien qu’il soit plus intelligent que la plupart des autres élèves de sa classe, il n'est pas suffisamment différent d'eux pour ne pas pouvoir gagner la confiance d'un grand nombre de ses camarades, ce qui nous amène à aborder la notion de leadership (capacité à diriger, de manière formelle ou informelle). Il gère sa vie avec une efficacité remarquable. De plus, il côtoie à l’école suffisamment d’enfants comme lui pour avoir un nombre satisfaisant d'amis présentant le même profil intellectuel que lui. Il souffre rarement de la solitude ou de l'isolement social. Il devient le leader de la classe, le major de promotion, et à l'âge adulte c’est généralement un professionnel reconnu. Il tend à s'élever dans la partie haute de la classe moyenne, s'il n'y est pas né, et à jouir de la plupart des prestiges et récompenses économiques qu’offre notre société.

Cependant, même l'enfant pourvu d’un QI inférieur ou égal à 145 est assez performant pour trouver le travail scolaire très ennuyeux, du moins avant le Bac. L'enfant ayant un Q.I. supérieur à 155 est dans une situation encore plus désavantageuse. Il est tellement en avance qu’il peut en arriver à considérer l’école non seulement avec indifférence, mais aussi développer vis-à-vis d’elle une franche hostilité. Il survole avec aisance le cursus scolaire, souvent avec plusieurs classes d'avance, et ne trouve aucun enjeu dans le fait de faire ses devoirs. De plus, il est souvent confié aux soins d'adultes médiocres et bornés qui éprouvent peu de sympathie pour ses besoins spécifiques. L'enfant sait que quelque chose va terriblement mal, mais n'est pas en mesure d’identifier clairement l’origine du problème. En désespoir de cause, il peut devenir un rebelle et s'en prendre à un monde qui l'isole et le torture. Entouré d’adultes étroits d’esprit et dépourvus de sympathie vis-à-vis de lui, il peut développer un mépris pour l'autorité qu’il conservera à l'âge adulte, et qui lui posera des problèmes tout au long de sa vie. De plus, il restera privé du soutien de ses pairs en intelligence, contrairement aux enfants dotés d’un Q.I. optimal. 

À cause de la rareté de telles capacités dans la population, il est souvent confronté à l’isolement et à la solitude durant l’enfance et l’adolescence. S'il parvient à éviter d'adopter une attitude de rébellion et de cynisme, il pourra alors se faire à l’âge adulte des relations par le biais des sociétés savantes. Mais même ainsi, il arrivera fréquemment qu'il ne puisse jamais surmonter des habitudes de solitude, de timidité et de mauvaise estime de soi, qui ont été générées en lui dès l’enfance.

Le seuil qui permet de classer les surdoués en deux groupes selon leurs capacités d’adaptation sociales ne correspond pas à une frontière clairement délimitée, mais peut varier en fonction du contexte et de l’environnement. Dans de petites communautés isolées, le seuil se fera sentir en deçà de 145 de Q.I. Dans les zones urbaines comportant une surreprésentation des professions intellectuelles, il apparaîtra à un niveau plus haut. Le chiffre de 145 marque néanmoins un bon seuil si l’on considère le pays dans son ensemble. Mais lorsqu'il se fait jour, cela n’est pas simplement dû au hasard. Ce seuil, lorsqu’il apparaît, semble être la conséquence de ce qui peut être appelé la théorie de la communication de l'intelligence. Leta Hollingworth a fait l'observation suivante dans son livre, « Children above 180 IQ » (Les enfants dotés d'un Q.I. supérieur à 180) :

« L'observation montre il y a un rapport direct entre l'intelligence du leader et l'intelligence de ceux qui le suivent. Pour devenir le leader de ses pairs un enfant doit être plus intelligent que ceux qu'il va diriger, mais pas beaucoup plus. »

Pour faire simple, nous dirons que le statut de leader n’émergera pas, ou bien ne se maintiendra pas, au-delà d’un écart correspondant à 30 points entre le leader et les autres enfants. Si cette théorie se vérifie, alors son implication logique semble être qu'au-delà d’un tel écart, une communication authentique entre différents niveaux d'intelligence devient impossible. Ce concept doit alors être appliqué à tous les types d'interactions sociales, et pas seulement à celles qui existent entre un leader et ceux qui le suivent. Ceci explique également pourquoi le seuil entre niveau optimal et niveau non-optimal d’adaptation sociale apparaît précisément autour de ce chiffre.

Une personne dotée d’un Q.I. de 140 est « à portée de communication » de 25 % de la population. Une personne qui a un Q.I. de 150 peut espérer se faire comprendre de seulement 10 % de l’humanité. L'individu vraiment exceptionnel – avec un Q.I. de 180 – va, lui, se retrouver coupé de la totalité moins 1/10 de 1 % de sa propre espèce. Le seuil de l’inadaptation semble alors apparaître dès qu’une personne ne peut espérer rencontrer parmi ses contemporains au moins 15 % d’individus avec lesquels communiquer sur le même plan d’intelligence et développer des relations de sympathie. Par nature, ce seuil est une barrière de communication qui isole l'individu exceptionnellement surdoué de ceux qui l'entourent. Pour cette raison, son enfance n'est pas très différente de celle des sourds, des enfants négligés, voire des enfants sauvages. De plus, s'il est exploité comme prodige — traité comme un objet – alors tous ces facteurs de désintégration pour l’esprit vont s'additionner pour le détruire. Il est donc peu surprenant que les enfants prodiges soient identifiés à tort comme étant victimes d’un « burn-out », un effondrement mental, à un âge peu avancé. Ils ne font pas un burn-out, mais ils sont en quelque sorte incinérés vivants, carbonisés.

Les surdoués sont particulièrement vulnérables à quatre types de problèmes d'inadaptation auxquels sont rarement confrontées les autres personnes. Comme conséquence de leurs capacités exceptionnelles, ils ont tendance à adopter un comportement qui vise à limiter les efforts dans la vie de tous les jours. De ce fait, ils échouent souvent à acquérir l'habitude d'un effort discipliné et soutenu, nécessaire à l’accomplissement de toute tâche d’une quelconque importance. Les membres de Mensa sont particulièrement représentatifs de cette forme d’inaptitude. Ils sont même passés maîtres dans l’art de faire passer ce manque de constance pour une qualité, sous le prétexte de « rester léger », de « rester simple », de « profiter de la vie ». Quand plusieurs d'entre eux se trouvent réunis à une rencontre Mensa, c'est surtout pour eux l'occasion de s'amuser. C'est rarement pour favoriser les échanges intellectuels – quoi que prétende Mensa dans sa stratégie de communication –, mais, plutôt pour tourner en dérision leurs capacités intellectuelles.

Un autre problème d'ajustement rencontré par les surdoués est la conséquence de leur exceptionnelle capacité d’adaptation. Ils sont capables d’exceller dans tellement de domaines qu’ils ont tendance à se disperser et à rester superficiels. Personne, quel que soit son niveau de douance, n’a le temps ni les moyens de faire bien tout ce qui l’intéresse. Pour être efficace, il faut faire des choix parmi les nombreuses possibilités. Les membres de Mensa sont souvent confrontés à ce type de problèmes. Leurs fréquents changements d’orientation professionnelle ainsi que leur passion légendaire pour les jeux de type quizz (comme le Trivial Pursuit), sont caractéristiques, et sont tous deux des signes diagnostiques de ce problème d'ajustement. Le sentiment qui prévaut parmi beaucoup de membres de Mensa et qui pourrait être formulé ainsi : « Si je suis si intelligent, pourquoi est-ce que je ne réussis pas mieux ma vie ? », est dû principalement aux deux caractéristiques que nous venons d’évoquer. La plupart des membres de Mensa n'ont jamais appris que le secret du succès est de mettre tous ses œufs dans le même panier – et ensuite de surveiller ce panier.

L'un des problèmes les plus sérieux rencontrés par les surdoués est de parvenir à accepter de bonne grâce les personnes qui leur semblent stupides, et à admettre de manière raisonnable le fait que les autres ne soient pas toujours raisonnables. Dans les faits, les membres de Mensa tolèrent cela bien mieux qu'ils le pensent, et la raison en est que dans leur ensemble ils n’ont pas bénéficié d’un programme éducatif spécifique pour les surdoués. Pour apprendre à supporter plus facilement les personnes moins raisonnables ou moins logiques, il faut y avoir été confronté et avoir appris à entretenir des relations avec elles. Le fait de retirer un enfant d’une classe ordinaire et de le mettre à part dans une classe spéciale le prive d’une des leçons les plus importantes de la vie. Plus importante même que toutes les matières scolaires. Contrairement à ce que croient beaucoup de membres de Mensa, l'éducation scolaire spécifique pour surdoués n'a généralement aucun effet positif ou négatif sur les résultats scolaires de l'enfant. Elle ne les protège pas non plus de l'ennui en classe. Les enfants surdoués qui ont expérimenté les deux types de classes disent souvent qu'ils sont tous les deux également ennuyeux. Par conséquent, si les programmes scolaires spécifiques n'aident pas les surdoués à obtenir de meilleurs résultats et ne leur épargnent pas non plus l'ennui, que de surcroît ils compromettent leurs capacités à s'ajuster socialement, alors dans l'ensemble ces programmes ne méritent pas d’être poursuivis. En réalité, la qualité d’une éducation spécifique pour les surdoués nécessite que l’on tienne compte du seuil d'ajustement. Pour ceux qui sont en dessous de ce seuil — ce qui correspond à la majorité des membres de Mensa —, l'éducation spécifique n'a pas de sens et peut au contraire se révéler préjudiciable. Inversement, pour ceux qui se situent au-delà, le fait de les mettre dans une classe ordinaire n'a aucun sens, puisqu'ils sont incapables de bénéficier d'une quelconque manière de cette situation. Au contraire, cette expérience peut même se révéler désastreuse, pour les raisons déjà évoquées. Une éducation spécifique ne semble souhaitable que pour les enfants dont le Q.I. s’inscrit dans la tranche où l’intelligence ne leur permet pas un ajustement social satisfaisant.

La conclusion de cette étude est qu'aucun problème ne semble aussi grave ou n'a d'effets aussi sérieux et durables que celui de l'isolement social. C'est un problème que rencontrent rarement les personnes qui appartiennent à l’intervalle où l'ajustement social est optimal, et seul un petit nombre de membres de Mensa ont été confrontés à ce type de problème de façon aiguë. Néanmoins, pour la personne qui se trouve au-dessus du seuil d'adaptation, le problème rencontré peut être sévère. Pour lui, la question de l'isolement social peut même devenir insoluble. Hormis dans les grandes métropoles, il peut ne pas y avoir suffisamment de personnes ayant le même profil dans la tranche d'âge concernée pour pouvoir constituer ne serait ce qu’une petite classe homogène. L'individu exceptionnellement doué devra donc composer avec un environnement humain dans lequel il a bien peu de chances de rencontrer son semblable. Les stratégies d’ajustement à une telle réalité sociale passent nécessairement par l’acceptation stoïque d’une existence vouée à la solitude. Pour lui, le fait d’être un individu isolé n'est pas un signe d'inadaptation comme il l’est pour les autres, mais correspond une forme d’adaptation réaliste à un monde hostile.

Néanmoins, être solitaire n'empêche pas de tels individus de se faire des amis ou de se soucier des autres ; cela signifie seulement qu'ils se sentiront le plus souvent comme des visiteurs venus d'une autre planète, ou comme des adultes entourés d'enfants. Ils peuvent apprécier les personnes qui les entourent, mais ils doivent se faire à l'idée qu'ils sont séparés d'eux par un fossé infranchissable.

Le type d'adaptation sociale auquel parvient l'adulte exceptionnellement doué est davantage la conséquence des caractéristiques et circonstances particulières de son enfance, que ça n’est le cas chez les personnes modérément surdouées. S'il naît dans une famille d'un niveau socioprofessionnel élevé où préexiste une tradition d'éducation et de réussite, alors il aura toutes les chances d’être détecté assez tôt, et que des mesures particulières soient mises en place pour accompagner sa douance. De plus, les adultes référents seront eux-mêmes instruits et compétents. Ils seront à même de lui servir de modèles, de lui proposer des valeurs et de lui fournir l’environnement intellectuel dont il pourrait manquer autrement. Mais trop souvent, l'individu exceptionnellement doué naît dans un environnement privé de ces éléments. Comme conséquence et à cause de son isolement social, il tend à élaborer son propre système de valeurs et ses propres modèles de référence, uniquement à partir de ses lectures. Celles-ci ne recouvrant habituellement que des domaines parcellaires, ses valeurs se résument souvent à un mélange hétérogène de notions parfois contradictoires qui sont fusionnées en une vision du monde singulière, personnelle et perçue comme atypique. N'ayant pas de retour critique de la part des enseignants ou de ses camarades pour venir corriger ses idées, il devient souvent un adulte original, au point parfois de passer auprès des autres pour quelqu’un d’excentrique. Sans commentaires ou réactions en retour, il peut en arriver à avoir une telle confiance dans son propre jugement, qu'il finira par ignorer, voire exécrer toutes les opinions qui ne vont pas dans son sens. Par ailleurs, s'il ne parvient pas non plus à acquérir les connaissances étendues de l'érudit — ce qui est souvent le cas — il peut même devenir totalement insensé, vivant dans une sorte d’univers mental délirant qu'il se sera créé de toutes pièces.

À un certain moment de sa vie, il devra se demander ce qu’il souhaite faire à propos du « monde réel ». Il peut décider de le conquérir. S'il fait ce choix, il peut développer un esprit de compétition acharné, particulièrement s'il a été confronté, jeune, à de nombreuses frustrations imposées par des figures incarnant l'autorité. Si ces expériences ont laissé en lui un résidu de rancœur ou de cynisme, il peut devenir réellement impitoyable. Cependant, il adoptera le plus souvent le même style de vie solitaire qu'il a été contraint d'avoir dans sa jeunesse. Il peut choisir la solitude et la compagnie des livres pour le reste de sa vie. Il devient souvent un éternel étudiant, timide et inhibé. Il peut même choisir son futur métier en optant pour la profession qui lui garantira le plus grand nombre de moments de solitude. Par ailleurs, il souffre souvent de dépression chronique ou de crises cycliques dépressives. Il est difficile de dire si c'est là le résultat de son style de vie, ou s'il a un métabolisme réellement différent. Ce qui est certain c'est que les individus exceptionnellement doués sont particulièrement vulnérables aux formes les plus sévères d'inadaptation sociale.

Notons cependant que se situer dans la plage où le Q.I. permet un ajustement social optimal n’offre pas une protection sans failles vis-à-vis des problèmes d'adaptation. Comme nous l’avons déjà signalé ci-dessus, de nombreux membres de Mensa ont été victimes des deux formes mineures d'inadaptation que sont le manque d'autodiscipline, et une trop grande tendance à se disperser. La plupart des personnes ayant un Q.I. correspondant à la plage moyenne de Mensa sont parvenues à éviter ces pièges et ont fait un très bon usage de leurs capacités. Mais un sondage rapide et informel montrera que Mensa est très sous-représentée dans toutes les professions. Les membres qui ont acquis un Bac +5 ou d’autres diplômes équivalents trouvent amplement de quoi stimuler leur esprit parmi leurs collègues ou en appartenant à des organisations professionnelles. Ils n'ont pas besoin de Mensa. D’ailleurs, dans certains milieux, reconnaître que l'on est membre de Mensa peut même se révéler professionnellement très préjudiciable.

Ce que toutes ces personnes ont démontré c’est qu'elles sont capables d'un effort prolongé et discipliné. D'un autre côté, Mensa a tendance à attirer des personnes qui sont également talentueuses, mais qui se révèlent incapables de concentrer leurs efforts sur la durée. Il est même possible qu'à l’âge où ces personnes adhèrent à Mensa leurs habitudes soient déjà si profondément ancrées qu'elles ne peuvent plus être corrigées. Mais si Mensa en tant qu'organisation prenait plus à cœur son ambition de promouvoir l'intelligence, elle mettrait réellement toute son énergie dans cette cause. Mais elle semble faire tout son possible au contraire, pour renforcer ces mauvaises habitudes et les justifier par un discours rationnel. Le simple fait de considérer qu’un style de vie sans but précis est un comportement acceptable chez les surdoués est dommageable pour ses membres. Ne vous y trompez pas, l'adhésion à Mensa peut s'avérer néfaste à un développement harmonieux de l'individu.

Quel que soit le niveau du Q.I., l'inadaptation sociale n’est en aucune façon une fatalité. Les risques peuvent être plus importants avec des scores élevés, mais ils peuvent être réduits en mettant en évidence leurs causes profondes et en adoptant une stratégie intelligente. Le simple fait de les reconnaître pour ce qu'ils sont constitue déjà la moitié de la victoire.



Dernière édition par Luc le Sam 1 Aoû 2015 - 18:52, édité 7 fois


http://www.zebrascrossing.net/t748-le-q-i-et-le-probleme-de-l-inadaptation-sociale

Iamsosure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2522
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rocks et aussi les slows (mode radio radieuse)

Message par Iamsosure le Ven 4 Nov 2016 - 13:31

Pas de fat alité, sois un bazoo cas


Iamsosure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2522
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rocks et aussi les slows (mode radio radieuse)

Message par Iamsosure le Ven 4 Nov 2016 - 13:32

Bouges ton karma, sans dec, je vous jure que c'est vrai les mecs Smile Richard coeur de Lyon ou d'ailleurs...





INÉDIT WEB > L’adulte surdoué. Apprendre à faire simple quand on est compliqué

L’adulte surdoué. Apprendre à faire simple quand on est compliqué


Monique de Kermadec. Albin Michel, 2011, 184 p., 14,90 €



Benoît Richard


[size=12]Article modifié le 20/05/2014





[/size]

Les adultes surdoués sont parmi nous, et nous ne les voyons pas. Hyper intelligents, hyper lucides, hyper sensibles, ils sont loin de l’image que l’on peut s’en faire, et peuvent même générer des a prioridéfavorables. Ayant tout compris avant les autres, ils peuvent passer pour des donneurs de leçons qui s’ennuient facilement ou ennuient les autres, avec leur façon de ne rien voir comme tout le monde, ce qui constitue pourtant une source majeure de leur créativité. Ces empêcheurs de penser en rond représenteraient plus de 2 % de la population, une minorité certes, mais suffisamment forte pour concerner un nombre non négligeable de personnes. Non seulement ils se cachent, mais ils auraient un don particulier pour être malheureux.
D’où vient ce manque d’aptitude apparent au bonheur, alors qu’on pourrait croire que la grande intelligence ouvre des possibilités plus nombreuses de réaliser ses rêves ? Il existe désormais beaucoup de recherches et d’ouvrages sur les enfants surdoués. En revanche, très peu sur les adultes. Si les enfants bénéficient aujourd’hui d’une attention et de possibilités de suivi particuliers, les adultes, eux, sont d’une époque qui les a largement ignorés, niés et surtout pas compris. Le voilà, leur premier malheur : l’incompréhension face à leur différence. En êtres très intelligents qu’ils sont, les surdoués déploient des stratégies d’adaptation, mais pas toujours de façon heureuse… surtout pour eux. L’auteure décèle 4 types de réponses : l’adhésion, c’est-à-dire aller à la rencontre de l’autre, quitte à passer pour quelqu’un d’ordinaire, voire de tout à fait médiocre ; l’évitement, soit se réfugier derrière le label « d’intello, de nerd », sorte d’oasis identitaire noyé dans un immense désert affectif ; le compromis, un donnant-donnant difficile à mettre en œuvre, mais qui permet de s’épanouir tout en déployant ses qualités ; et enfin la recherche de sa tribu, notamment au sein d’associations de surdoués, une réponse qui a les limites de ses avantages (on reste entre soi, sans obligatoirement se sentir plus proche des autres).
On le voit, la grande intelligence est loin de conduire naturellement au bonheur, bien au contraire. La majorité des surdoués développe paradoxalement un manque de confiance en soi, un sentiment d’éternelle imposture et un mal-être qui peut aller jusqu’à la dépression sévère. Ceux qui s’en sortent le doivent en grande partie à un entourage qui a su les accompagner dans leur différence. La source du malaise identifiée par l’auteure, c’est une construction déséquilibrée entre son être réel (le moi) et celui qu’on donne à voir aux autres (le faux moi, le moi en représentation). Du fait de leurs talents hors du commun, l’écart entre moi et faux moi est tel chez les surdoués que le second peut vampiriser le premier. Au fil des ans, nombre de ces hauts potentiels, appelés à développer une créativité, des activités et des innovations hors du commun, construisent une vie qui n’est pas la leur, qui étouffe leurs qualités, et qui tourne progressivement à la médiocrité, au vide, voire carrément à l’effondrement, parce qu’un tel poids, avec son lot de souffrances, est trop lourd à porter. Et ça ne s’arrange pas avec l’âge, au contraire. Quand on est « trop », on est « trop », et le temps ne fait rien à l’affaire…
L’auteure encourage donc les personnes qui se reconnaîtraient dans de tels portraits à consulter, pour trouver l’appui nécessaire au rééquilibrage de leur personnalité. Elle prône le recours à la psychologie positive, courant récent basé sur la recherche du bonheur, pour apprendre à ces doués en tout la seule chose qui leur soit inaccessible : être heureux comme un simple. 


Benoît Richard




http://le-cercle-psy.scienceshumaines.com/l-adulte-surdoue-apprendre-a-faire-simple-quand-on-est-complique_sh_27913

Iamsosure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2522
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rocks et aussi les slows (mode radio radieuse)

Message par Iamsosure le Ven 4 Nov 2016 - 13:33

ACCUEIL » DOUANCE ET COACHING
Coaching des hauts potentiels atypiques intellectuels, émotionnels, créatifs, et des parcours atypiques
Ouvrir la voie - Rebondir plus loin - Ressentir la cohérence - Agir en performance - Créer du lien
Il s'agit ici d'accompagner le développement et l'écologie des talents atypiques, singuliers,  hauts potentiels pour l'entreprise performante d'aujourd'hui et de demain : une entreprise innovante, inventive, réactive, humaine, où les singularités feront la différence et l'intelligence entre les individus, la prospérité.
Faire émerger et reconnaître les talents utiles à la personne et à l'organisation. Passer du don au talent:  le don est inné, pas toujours visible , le talent se travaille...,  et l'expression du don en talents et compétences dépend de paramètres personnels et de paramètres environnementaux. Le coaching agit ici en mode catalyseur.
Ecologie des talents atypiques: un talent connu et reconnu dans une organisation professionnelle, peut-être difficile à vivre au quotidien: mode de pensée atypique, difficile à suivre, heurts relationnels. Le coaching agit ici en mode facilitateur.
Intrapreneuriat - Entrepreneuriat - Coaching d'associés: ayant eu moi-même un parcours professionnel atypique, c'est avec plaisir et expérience que j'accompagne ceux qui se sentent atypiques dans les systèmes professionnels, ou qui souhaitent développer leur propre système entrepreneurial (création d'entreprise). Le coaching d'associés permet d'éviter bien des explosions.
Ma méthode: travailler, au niveau individuel ou d'une équipe, sur une donnée que je ressens de façon intuitive: l'énergie. Détecter et développer l'énergie motrice liée à l'aisance des talents naturels et des motivations associées dans une succession de contextes professionnels. Avec un éclairage et un deuxième travail sur la compréhension et la fluidification des relations interpersonnelles: intelligence relationnelle, intelligence émotionnelle.
Objectif final:  Placer son énergie au bon endroit de l'échiquier professionnel.
http://www.glbconseil.com/page1.php?id_chapitre=41



Ceci n'est pas de la pub pour le coaching, j'aime bien lire ce que les gens en disent et ça me donne d'autres versions que la mienne  Very Happy

Iamsosure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2522
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rocks et aussi les slows (mode radio radieuse)

Message par Iamsosure le Ven 4 Nov 2016 - 13:34

Le mot fluidification n'est pas une pub pour la farine, de Francine, cela parfois le doué se fait des grumeaux au cerveau et il dit même des gros mots, genre buvez du luc Wink

Iamsosure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2522
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rocks et aussi les slows (mode radio radieuse)

Message par Iamsosure le Ven 4 Nov 2016 - 13:35









« Il y a quelque chose qui ne va pas chez moi. »

« Il y a quelque chose qui ne va pas chez moi. » je ne sais pas combien de fois j’ai pu me répéter cette phrase, comme une sorte de ponctuation, un point d’interrogation qui ne trouvait pas de réponse. Pourquoi j’ai en permanence cette impression d’être en décalage avec les autres ? Toutes ces émotions que j’ai le plus grand mal à gérer et qui m’envahissent au point parfois de me pétrifier sur place? Et les pensées qui partent dans tous les sens ? L’impression d’être hyper-tout, d’être dans l’exagération permanente ? Cette difficulté à communiquer, à m’intégrer, alors que cela semble si simple pour les autres ? Mais aussi cette imagination débordante qui me fait voyager dans des mondes qui n’appartiennent qu’à moi ? Ces valeurs, cet idéal d’enfant qui me portent et me font transcender mes peurs ? Pour trouver une réponse, je suis passée par de multiples hypothèses, toutes plus « folles », au sens littéral, les unes que les autres. Je travaille régulièrement sur moi (méditation, auto-hypnose, me faire accompagner) et de nombreuses choses se sont nettement améliorées. Mais je n’ai jamais pu faire ce deuil de ne pas savoir, pourtant j’ai essayé ! Jusqu’au jour où une rencontre changea le cours du jeu.Cette fameuse rencontre s’est faite avec une personne travaillant avec les surdouées, lors d’un diner ayant un but tout autre. Au fils de nos échanges, nous en sommes arrivées à parler de son travail sur la douance. Elle m’a alors dit que c’était bien car je devais avoir trouvé ma façon de fonctionner. Je me souviens avoir acquiescé de la tête, d’avoir trouvé cette remarque étrange puisqu’elle présupposait que je faisais partie du club et puis on est passé à autre chose. Sauf que quelques jours après, cette remarque continuait de me questionner. Et surtout, je n’avais pas cherché à la réfuter, j’étais même plutôt allée dans son sens, et ça, c’était le plus troublant car cela ne me ressemblait pas.Alors j’ai voulu chercher à comprendre pourquoi elle avait pu penser cela de moi, à creuser ce sujet de la douance. Je savais qu’elle avait réalisé une vidéo à ce sujet, je l’ai donc téléchargée. Et… je me suis retrouvée submergée par une immense émotion au moment d’appuyer sur l’icône « lecture », comme si une partie de moi savait déjà que la réponse à toutes mes questions était là. Comme s’il était en fait question d’accepter enfin de voir quelque chose que je m’efforçais de nier en block tellement fort que je n’en étais pas consciente. Et je l’ai écoutée raconter pendant 3h mon enfance, mon adolescence, ma vie de jeune adulte. Je l’ai entendu, incrédule, parler de toutes les questions qui me hantaient, absolument toutes,… j’ai pleuré de libération tout du long, c’était incroyable, vraiment incroyable ! Tout lâchait d’un coup, j’avais la réponse à ma question : « mais qu’est-ce qui ne va pas chez moi ? » Rien, tout va bien, c’est un don !Les jours suivants, je n’ai pas fait tous les tests de QI en ligne mais une bonne partie. Certainement mon coté scientifique qui a besoin de se rassurer avec des chiffres, de faire des moyennes et de vérifier. Ils ont tous confirmé, mais peu importe finalement, parce que l’important, c’est que maintenant je sais et que le fait de savoir, me permet d’être encore plus efficace pour devenir la meilleur version de moi-même !
Pour être certains de ne manquer aucun de nos articles, inscrivez-vous à notre mailing list.
http://www.autohypnoseduzebre.com/il-y-a-quelque-chose-qui-ne-va-pas-chez-moi/



Et que fais tu cet aprèm ? bof je crois que je vais m'auto hip notiser Smile sois hype  cat

Iamsosure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2522
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rocks et aussi les slows (mode radio radieuse)

Message par Iamsosure le Ven 4 Nov 2016 - 13:36

Et maintenant sur Radio ZC, un article d'un Z qui c Smile








Arrêtez de culpabiliser d’être un martien et apprenez à communiquer avec les humains !


  • Home

  • Zèbre

  • Développement personnel

  • Communication à l'Autre

  • Arrêtez de culpabiliser d’être un martien et apprenez à communiquer avec les humains !



Previous Next










Arrêtez de culpabiliser d’être un martien et apprenez à communiquer avec les humains !



Combien de fois vous êtes-vous senti douloureusement alien, incapable de comprendre la vie sociale de la planète dans laquelle vous aviez été débarqué ?!
Combien de fois vous êtes vous senti en terre inconnue, vaguement hostile, incompréhensible ?
Au lieu de vous morfondre et de penser que le monde vous en veut dangereusement, partez en exploration : il y a des choses intéressantes à découvrir sur cette planète. Si si, je vous assure.
Mon début d’article me fait penser à un film de série B déjà un peu ancien et pas toujours de très bon goût « What planet are you from ». Particulièrement la scène ou les extra terrestres ayant précédemment fait l’expérience de la terre donnent des cours de communication humaine à ceux qui vont faire partie de l’expédition suivante.
Je vous propose ce point de vue un peu humoristique le temps de cette explication, même si je sais que ce ressenti de ‘différence’ et de ‘décalage’ sont souvent tout sauf drôles. Mais justement, c’est peut-être une question de perspective ?
Essayons ceci : Au lieu de vous concentrer sur les différences et le ressenti déplaisant de non-adaptation, arrêtez d’essayer de vous adapter, juste apprenez les coutumes. Utilisez votre intelligence pour finement percevoir par exemple que les humains sont divisibles en trois catégories : les visuels, les auditifs et les kinesthésiques.
Ceux qui sont très visuels acquièrent de l’information principalement par le mode visuel et la recherchent ensuite dans leur mémoire sous forme d’image. Ils ont tendance à utiliser des mots comme « perspective » « visible » ou des expressions comme « c’est parfaitement clair » ou « je vois ce que tu veux dire ». Leurs mots et expressions proviendront de champ lexical visuel comme celui utilisé par beaucoup de peintres, de graphistes et de photographes. Si vous leur posez une question, ils auront tendance à regarder vers le haut avant de vous répondre.
Ceux qui sont très auditifs, c’est sous forme de mots que leur mémoire leur ramène les informations perçues le plus souvent de façon auditive. Ils utilisent des mots comme «rythme », « résonnance » et des expressions comme « je vous entend» ou « nous avons un accord». Leurs mots seront chargés de musicalité et l’émotion qui teintera leur voix sera une part importante de leur expression. Si vous leur posez une question, ils auront tendance à regarder sur le côté avant de vous répondre.
Ceux qui sont très kinesthésique seront plutôt axés sur leur ressenti des choses, leur émotion fera partie de la perception ‘objective’ de leur expérience. Leur mémoire leur ramènera les informations sous forme de sensations. Ils auront tendance à employer des mots comme « confortable », « attachant » et tous les mots qui ont trait au champ lexical des sens et des émotions ainsi que des expressions comme «je n’ai pas digéré son attitude mais j’ai été ferme avec lui ». Si vous leur posez une question, ils auront tendance à regarder plutôt vers le bas avant de vous répondre.
Là où cela peut se compliquer, c’est que parfois certains humains enregistrent l’information de façon auditive et cherchent ensuite de l’image dans leur mémoire. Ou enregistrent de façon kinesthésique et cherchent à retrouver des mots mémorisés. Comme la synesthésie n’est pas automatique sur cette planète, cela provoque certaines variations passionnantes à étudier ! Explorez ce mode d’observation et découvrez un univers d’information digne de retenir votre attention et d’éveiller votre intérêt pour l’espèce humaine…
Parmi les choses qui sont à étudier pour pouvoir communiquer vraiment efficacement, la plus déterminante malgré sa simplicité est une technique appelée synchronisation : le fait d’agir et de parler comme si on était l’autre. Cela passe par le fait d’employer le même type de vocabulaire, avec les mêmes images internes, les mêmes gestes –ou en tous cas leur dynamisme, leur intention et, si on en est capable, être habité par les mêmes rythmes internes, respiration, battement cardiaque, etc.
Cela provoque une immédiate intimité avec l’humain que vous observez en utilisant cette technique. Il y a de grandes chances qu’il vous trouve d’un coup très sympathique ! Ce qui est intéressant est le deuxième effet : il vous sera également spontanément plus facile de comprendre cette personne, presque de l’intérieur… Mais, nous y reviendrons.
En fait, vous l’avez compris, sous couvert de site pour zèbres, notre site est un rapport d’étude de vie humaine terrestre destiné aux… chut !
Pour être certains de ne manquer aucun de nos articles, inscrivez-vous à notre mailing list.
Dominique
http://www.autohypnoseduzebre.com/arretez-de-culpabiliser-detre-un-martien-et-apprenez-a-communiquer-avec-les-humains/

Iamsosure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2522
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rocks et aussi les slows (mode radio radieuse)

Message par Iamsosure le Ven 4 Nov 2016 - 13:37









Surcharge, overload, épuisement : Comment gérer.

Ça vous arrive d’être en totale surcharge ? D’avoir travaillé pendant des heures à une tache exigeante, d’avoir utilisé intensément votre plein potentiel de pensée et de créativité et de rentrer dans un état de surchauffe où c’est juste trop, et vous n’arrivez plus à faire quoi que ce soit ?
Souvent, c’est lié à une frustration croissante et à la notion de temps : cela devrait aller plus vite, être déjà fait, prendre moins de temps. Certains zèbres peuvent ressentir la pression du temps de façon presque physique, une contrainte qui met peu à peu la pression maximum ! Souvent, lorsqu’on s’en rend compte, cela fait déjà quelques heures qu’on est en quasi-apnée et que le cerveau bloque de plus en plus, enchainant les impulsions inefficaces parce qu’elles partent dans tous les sens ! C’est le moment de faire un break !
Cet état peut aussi arriver très rapidement, presque comme une surprise : tout fonctionne à plein régime, on est lancé, ça carbure… et puis d’un coup, la surchauffe, l’épuisement, le trop plein. Chose intéressante, la fatigue soudaine est souvent sur plusieurs plans en même temps : mental, émotionnel et physique.

Certain zèbres se retrouvent même au bord des larmes soudainement par pure fatigue du fait de fonctionner à fond pendant une trop longue durée sans réelles pauses. Et même sans avoir quitté la chaise devant son ordi (exemple le plus parlant) une réelle fatigue physique peut être ressentie par certain(e)s zèbres comme si ils avaient nagé des kilomètres !
Le réflexe premier est souvent de trouver une cause aux larmes, à l’épuisement physique et émotionnel, au fait de ne même plus réussir à lire ou comprendre une phrase tellement le cerveau est en surchauffe.
Mauvaise idée. Au contraire, cela force le cerveau à réfléchir encore plus et faire des choix (sélection d’une cause) à un moment ou sa capacité à faire des choix est à son plus bas.
Mais alors, quelle est la solution à ce genre d’overload ? Voici quelques idées de solutions parmi bien d’autres, vous pourrez les utiliser individuellement ou comme une progression en partant de la première pour allez jusqu’à la dernière :
Solution 1 : Respirez !!!

La solution la plus évidente, et qui devrait être le premier réflexe, est de respirer. Retrouver une respiration ventrale efficace commence par le fait d’inspirer consciemment et de façon vaste comme on le fait spontanément en se promenant dans une forêt après la pluie. On peut aussi imaginer que c’est par le nombril que l’air est amené, et que celui-ci à l’intérieur du corps sait exactement quoi faire pour détendre chaque tension et revitaliser ce qui a besoin de l’être. C’est ça la vraie « pause » pour votre système physique émotionnel et mental. Un changement de respiration, un changement de rythme. On peut même y ajouter l’impression de faire redescendre quelque chose à l’intérieur du corps, comme un mouvement interne qui revient au calme.
Solution 2 : Points d’acupressing.

Bien évidement, toutes les solutions peuvent être utilisées en même temps, ou à la suite l’une de l’autre. C’est le cas pour la respiration et les points d’acupressing des poignets par exemple. A l’intérieur du poignet, un peu en dessous du pouce, se trouve un point qui, lorsque l’on appuie dessus, met le système parasympathique en action, provoquant un retour au calme rapide et efficace. C’est pour cela que se tenir le poignet a un effet calmant (ça marche aussi très bien !).
Solution 3 : Le fluide bénéfique

Tout d’abord, posez les pieds bien au sol et sentez la pesanteur, l’attraction terrestre. Si vous êtes assis, sentez aussi le poids de votre postérieur sur la chaise ou le fauteuil, comme si vous pouviez vous enfoncer dans cette chaise ou ce fauteuil. Nous sommes tout le temps en train de résister à la pesanteur et c’est bien pratique pour marcher. Mais là, pour un moment, lâchez…
Renforcez bien le contact des pieds sur le sol. Vous pouvez mettre la langue en contact avec le palais, comme en yoga. Et ne faites plus attention qu’à ces points de contact : vos pieds, votre langue, et votre respiration. En gardant ces sensations physiques, écoutez les sons qui vous entourent, gardez le corps immobile, les yeux fixés sur un point et détendez-vous dans l’instant présent.
Maintenant, vous pouvez fermer les yeux et imaginer qu’un fluide bénéfique et de la couleur de votre choix descend depuis le haut de votre tête dans tout votre corps. Vous choisissez la consistance, cela doit être apaisant, protecteur et agréable. En pensant à bien respirer, vous le faites descendre dans ou autour de votre corps. Certaines personnes préfèrent que ce soit à l’intérieur et d’autres préfèrent que ce soit à l’extérieur, à la surface. Et cela calme l’énergie du corps et toutes les pensées se taisent et le silence s’installe.
A ce moment, envoyez vers votre inconscient l’intention suivante : «pendant ce temps de silence et d’immobilité, je me régénère et un état totalement clair et efficace est en train de se préparer dans ma partie inconsciente ». Soyez certain que c’est ce qui va se faire et restez dans l’immobilité mentale créée par ce protocole.
Sentez-vous libre, à partir de cet état, de préciser l’état dans lequel vous souhaitez être à la fin de votre pause, en convoquant à votre gré créativité, détente, enthousiasme, etc., toujours avec le ressenti, la certitude, que c’est cela qui va arriver.
Terminez par un moment ou vous vous détendez complètement sans aucune pensée, donnez ce temps à votre inconscient pour préparer l’état que vous avez demandé.
Pour toutes les personnes débordées par leur travail ainsi que pour les créatifs qui travaillent par passion sans se soucier de l’heure ou de leurs besoins physiologiques, j’espère que cet article vous aura été utile !
Pour être certains de ne manquer aucun de nos articles, inscrivez-vous à notre mailing list.
David
http://www.autohypnoseduzebre.com/surcharge-overload-epuisement-comment-gerer/


Over the lead, over the rends beau Smile

Iamsosure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2522
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rocks et aussi les slows (mode radio radieuse)

Message par Iamsosure le Ven 4 Nov 2016 - 13:39

Nous avons déjà évoqué l’importance d’exprimer nos émotions (ici). Si nous ne le faisons pas, il se peut que nous ayons des réactions disproportionnées lorsque les déclencheurs se présenteront de nouveau à nous.




Ainsi, certains ne supportent pas les cris d’enfants, sursautent lorsque le téléphone sonne, sont en rage si une personne arrive en retard, sont tristes en entendant les premières notes d’une musique, etc.




Si c’est le cas, c’est-à-dire si vous ressentez une émotion excessive par rapport à un évènement à priori anodin, il se peut que vous soyez victimes d’un phénomène émotionnel nommé « élastique ».










 

Définition de l’effet « élastique »




Je cite Isabelle Filliozat pour expliciter cette notion :
« Une émotion bloquée dans le passé reste active, toute situation ou personne qui la rappelle de près ou de loin risque de la déclencher. »
C’est une sorte de Madeleine de Proust aux effets très désagréables.
 

Comment guérir de ces élastiques ?




Isabelle Filliozat conseille de remonter le fil de vos émotions.
Identifiez un moment où vos réactions sont incontrôlables. Replongez-vous dedans en éprouvant toute la peur, la colère, la tristesse,…Faites alors une remontée dans le temps pour trouver la ou les scène(s) qui contiennent l’élément déclencheur. Poursuivez votre recherche jusqu’à ce que vous tombiez sur la première fois. Il est probable que cette première fois remonte à votre enfance.
 


Une fois que vous avez déterminé cette première scène, analysez la situation et les besoins non assouvis que vous avez ressenti à l’époque. Interprétez et expliquez ce souvenir en fonction de votre expérience actuelle. Trouvez ainsi les réponses aux questions que vous vous posiez.
 
Dans un autre registre, je vous conseille d’utiliser des techniques de programmation neuro linguistique : voici un article qui vous guidera.

Les phobies




Les phobies sont basées sur le même principe d’élastique. Retrouvez l’élément déclencheur et procédez de la même manière en exprimant vos émotions et modifiant ainsi l’affect du souvenir de la première fois.
Pour les phobies, je vous conseille également de lire ceci (PNL).

Conclusion :




Pour vivre mieux, il est nécessaire de corriger les erreurs de perception du passé, notamment lorsque une émotion n’a pas été exprimée. Car ses émotions resurgissent dès qu’un élément commun aux scènes du souvenir se présente : cris d’enfants, porte qui claque, sonnerie de téléphone, etc.
Pour les parents, il est important de savoir écouter les enfants et de les aider à exprimer les émotions qu’ils ressentent. Les réprimer ou les nier serait les exposer à un effet élastique tout au long de leur vie, l’anti-madeleine de Proust…
En tant qu’adulte, apprenons à verbaliser les émotions que nous ressentons et tenons un journal quotidien. Nous serons bien plus sereins et beaucoup moins susceptibles de nous laisser happer par le passé et son lot d’émotions désagréables. Evitons les émotions bloquées qui parasitent notre cerveau.
  http://anti-deprime.com/2015/04/06/emotions-excessives-les-elastiques/



Iamsosure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2522
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rocks et aussi les slows (mode radio radieuse)

Message par Iamsosure le Ven 4 Nov 2016 - 13:40









Faire le Silence

Vous n’arrivez pas à faire le silence, à ce que votre esprit soit calme, serein, sans aucune pensée ou perturbation quelconque ?
Cet exercice est pour vous !
Tout d’abord, trouvez un endroit agréable ou vous poser. Vous pouvez faire cet exercice assis, debout, ou allongé. De préférence placez-vous dans un endroit avec un peu de nature.
Commencez par immobiliser votre corps. Si le corps ne bouge plus, les pensées tendent à s’arrêter. Restez le plus parfaitement immobile possible, sans vous crisper, en détendant vos muscles et en laissant libre cours à votre respiration sans y prêter d’attention particulière. Il est important que toutes les parties de votre corps partagent cette immobilité, y compris vos yeux ; pour cela, vous pouvez fixer un point en gardant les yeux ouverts. Toutes les fonctions en mouvement gérés par l’inconscient comme votre battement cardiaque, circulation sanguine et respiration, vont bien évidement rester en mouvement.
Ensuite, prenez pleinement conscience de votre corps, de la sensation du toucher sur toute votre peau, du poids et de la gravité. Ajoutez-y ensuite la pleine conscience de l’univers sonore qui vous entoure, de votre sens de l’ouïe et de toutes ces vibrations qui vous parviennent au travers de l’air.
Maintenez cette conscience du toucher et de l’ouïe tout en gardant votre corps immobile et vos yeux fixés sur un point. Vous pouvez rester ainsi 30 secondes, puis bouger un peu et relâcher votre concentration, et recommencer autant de fois que vous le voulez et pour aussi longtemps que vous le souhaitez. Remarquez comment vos sensations changent et comment votre respiration s’approfondit naturellement, automatiquement, lorsque vous faîtes cet exercice.
Si la pleine conscience de votre corps et du champ sonore qui vous entoure n’est pas suffisante, vous pouvez vous rappeler à votre intention d’être présent, là, ici et maintenant, dans l’instant, et sans aucune pensée. Il est bien plus efficace de le faire légèrement, sans ‘forcer’, mais avec une sorte de persévérance discrète, que de se concentrer trop sur l’intention, ce qui risque de provoquer une tension inutile.  Lorsqu’une pensée surgit malgré tout, ne pas la suivre suffit à en faire un nuage éphémère qui se dissout de lui-même.
Avec un peu d’entrainement régulier avec cet exercice, faire le silence deviendra de plus en plus facile et vous pourrez faire le calme complet dans votre esprit juste en vous immobilisant quelques secondes.
Les effets secondaires peuvent mener à prendre de meilleures décisions et a ressentir une plus grande satisfaction et un plus grand bonheur dans votre vie en général.
Bonne méditation !
Pour être certains de ne manquer aucun de nos articles, inscrivez-vous à notre mailing list.
David
http://www.autohypnoseduzebre.com/faire-le-silence/
Very Happy

Iamsosure
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2522
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation :

http://www.zebrascrossing.net/t28024-les-rocks-et-aussi-les-slow

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rocks et aussi les slows (mode radio radieuse)

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 21:20


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 37 sur 40 Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38, 39, 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum