S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016)

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016) - Page 3 Empty Re: S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016)

Message par ocefuxus le Mar 27 Fév 2018 - 21:15

Killer ou pas, je suis d'accord que quand il est encore temps, il est toujours temps de... quand on sait de sources sûres à sa connaissance ou de lectures reconnues que la digestion monopolisant la quantité d'énergie pouvant être utile à des rétablissements plus exigeants pour sa santé est ou serait en quelque sorte le nerf de la guerre...

Malgré tout, malgré le fait que le processus n'est pas une fin en soi mais un début de... il y a la dimension personnelle, spirituelle ou non. Il est vrai que bon nombre s'attendent à entrer de plein pied dans une dimension spirituelle voire sectaire alors qu'il n'en n'est rien puisque cela dépend de l'orientation que prennent les démarches ou les tournures en ce sens.

Le faire seul est une erreur et un risque supplémentaire, comme le disent bon nombre de pratiquants... Personnellement, je ne trouve pas que cela soit un risque puisqu'il vaut mieux disposer d'un cadre relatif de tranquillité pour ce faire bien qu'il soit toujours possible d'y aller envers et contre tous, proches ou pas proches. Le risque serait plutôt de conseiller la solitude pour des personnes non connues et susceptibles de commettre de graves erreurs pour leurs santés, à partir de leur fragilités éventuelles ou de leur refus d'accepter les signes les invitant à cesser l'expérience pour mieux reprendre par la suite.

Je ne dirais pas que tes 3 tentatives sont infructueuses... Elles font partie de ton cheminement vers le pranisme et ont sûrement été nécessaires ou utiles pour traverser relativement sereinement ce processus (si je t'ai bien lu). Alors tant mieux car il vaut mieux y aller en n tentatives et avec soin, même quand on n'a pas de problème de santé en particulier... que de foncer aveuglément ou trop confiant avec un égo qui ferait dire ou penser quelque chose comme "Je dois y arriver à tout prix car c'est une simple question de volonté".

Je te rassure aussi qu'il est, contrairement à ce qui est dit ou implicitement suggéré sur la toile, beaucoup plus serein et stabilisant pour la santé d'augmenter son ancrage que son élévation. Les risques ou dangers de folies suite à un forcing ou autre contre indication prise à la légère n'ont été et ne sont possibles que lorsqu'il y a élévation sans ou avec un ancrage insuffisant... Le corps physique, s'il n'a besoin dans l'absolu que de prana, a besoin des différents types de pranas, ce que n'indiquent pas les documents ou les vidéos que j'ai pu voir en ligne et ce qui est dommage pour celles et ceux n'ayant pas l'intuition ou la connaissance suffisante de leurs corps. Quand mes centre d'énergie souterrains se sont activés presque en même temps afin de me protéger ou de me préparer à la puissance des liens aériens, j'ai quand même été inquiet de pouvoir sentir tout ce qui vole dans le ciel au dessus de ma tête... Pourquoi alors que c'est un super radar illimité ? Juste parce que par rapport aux visions, aucun guides ne m'en avait parlé. Bref, ce sont surtout les surprises inattendues qui déstabilisent et non pas ce qui est attendu ou prévisible, mental inférieur oblige.

Et moi je ne m'attendais pas à les voir décupler quand je me suis réveillé à mon insu et sans le réaliser au départ, me croyant fou pendant au moins 3 mois, à voir chaque jour une "capacité" différente se produire. Les capacités ont également un rôle d'équilibre cosmique et collectif... Pas qu'individuel même s'il y a tout ce qu'il faut en chacun de nous. Il y aussi le fait de se sentir prêt (ou juste croire pour certains) et le fait de l'être, ce qui est opposé car se sentir prêt pour quelque chose qu'on ne connait pas et qu'on ne peut connaitre en témoignage ou  lecture est plus une illusion dans la grande majorité des cas. D'où la surprise quand ça se produit... que l'on soit informé ou pas du tout.

Les fulgurances intuitives arriveront si tu es prêt et si tu souhaites que ça te tombes dessus. Sinon cela arrivera tranquillement et sagement si tu es dans la modération ou la prudence. Dans un cas comme dans l'autre, la réponse sera à la mesure de la question et à l'intensité, consciente ou non, de la réception... Perso, j'aurais préféré faire un processus ou ne serait-ce qu'un semblant de démarche spi avant de recevoir mon coup de massue en pleine poire. Mais bon... après j'ai compris que je n'avais pas beaucoup de temps pour "sauver le monde" et que toutes ces aides quasi insupportables me permettaient justement d'être à la hauteur de mes missions.

Oui une affaire à suivre ! Le plus important n'est pas le début mais la suite... car le maillon faible s'avère et reste toujours le premier point à traiter. Pour les uns c'est la santé, les autres la croyance minimale nécessaire à la potentielle possibilité ou d'autres problématiques tout aussi personnelle de l'égo, du mental, du coeur, de la perception... Etc.

ocefuxus

Messages : 418
Date d'inscription : 26/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016) - Page 3 Empty Re: S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016)

Message par Sun Simiao le Mer 28 Fév 2018 - 16:31

Contre l'aluminium, mon expérience perso est que rien ne vaut la cure de chlorelle (dans le protocole avec extrait d'ail des ours seul d'abord puis en trio avec T.M. de coriandre)... ce qui t'obligerait à prendre quelque chose de passablement nourrissant. J'ai joint à la prise de chlorelle celle en bonne quantité de poudre d'herbe d'orge pour éviter des carences, la chlorelle ayant tendance à éliminer aussi des métaux traces indispensables, -ce qui pour toi qui en manque déjà serait dangereux.

 J'ai fait ma cure avec le peu d'infos que j'ai glanées sur le net, avec grand succès... mais de la patience et un grand investissement financier (400 euros par mois sur 10 mois, rien de remboursé bien  sûr), mais l'intoxication était sévère. Le meilleur fonctionnement musculaire, nerveux, digestif et surtout cérébral était patent.

  Peut-être une telle cure (sans doute plus courte) t'aiderait tant pour la question du froid que pour le renforcement musculaire, en effet la chlorelle aide aussi à la respiration cellulaire, de manière parfois visible (je ne dirai pas où).  

  Bonne continuation !

 (Personnellement sur l'alimentation pranique, j'hésite entre faire un deuxième processus ou passer par l'alimentation liquidienne... ou les deux. Je ferai comme je le sens. Je suis déjà capable de ressentir avoir une alimentation mixte, ce que confirment les calories ingérées et ma balance fraîchement acquise pour contrôler mes ressentis).

    A+ Mr Tuitif !
Sun Simiao
Sun Simiao

Messages : 724
Date d'inscription : 04/08/2016
Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016) - Page 3 Empty Re: S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016)

Message par Alaintuitif le Mer 28 Fév 2018 - 17:16

Merci Mr Sun Surprised)
Je ne connais pas mon degré d'intoxication à l'aluminium. Je suis tenté d'observer les effets potentiels du prana au cours des prochains mois. C'est moins cher (même si je comprends l'intérêt de ta cure, moi-même ayant suivi par le passé des traitements mensuellement très coûteux) et ça a l'air prometteur d'après les témoignages d'autres praniques.

L'intérêt du strict respect du ''processus de 21 jours" semble de plus en plus remis en question. Il est à mon sens obsolète; tout au plus un "repère" sur lequel on peut s'appuyer avec un recul conséquent (20 ans). De plus en plus, c'est effectivement le ressenti personnel qui prévaut et ce pour plusieurs raisons :
1) rien ne garantit de devenir pranique à l'issue d'un processus de 21 jours
2) rien ne garantit de rester pranique après l'avoir été

Je vois ça comme un sevrage alimentaire; qu'importe la voie empruntée pour se libérer.
Bonne chance à toi aussi ! elephant

Alaintuitif
Alaintuitif

Messages : 1148
Date d'inscription : 24/05/2016
Age : 52
Localisation : Bordeaux Cestas

Revenir en haut Aller en bas

S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016) - Page 3 Empty Re: S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016)

Message par Mégalopin le Mer 28 Fév 2018 - 17:24

Alu et cie:
http://www.acseipica.fr/forum/viewtopic.php?t=76

Re: Piste pour l'élimination de l'Aluminium fixé dans nos corps

Messagepar josybe » lun. 28 sept. 2015 00:33


ET POUR LES POUMONS, VOIE D'ENTRÉE DE L'ALU DES CHEMTRAILS ?
Même traitement.
Avec en plus un traitement au SÉLÉNIUM, par AÉROSOL, 1 fois par jour, 20 mn après la vit C :

vous louez un aérosol pneumatique en pharmacie (ordonnance possible), mais ne prêtez aucune attention à ce que vous dit ou vous propose la pharmacie = vous louez l'appareil, et c'est tout. Vous achetez aussi des boites d'oligosol de sélénium, JAMAIS de granions.

Vous faites fonctionner l'aérosol pneumatique (jamais d'ultrasons) avec 1 oligosol de Sélénium (labcatal), puis au bout de quelques jours 2 oligosols, puis bien plus tard, 3 oligosols de sélénium : durée 12 à 18 mn, avec un masque.
C'est parfois exceptionnel sur la respiration.

Le traitement est triple :
-- nettoyage des poumons des métaux lourds et surtout du mercure
-- fabrication dans les poumons de beaucoup de Gluthation (système de défense majeur)
-- fabrication dans tous l'organisme de davantage de Gluthation.
Certains asthmes ont été guéris ainsi en 3 semaines.
======================================================

Et pour éviter les carences, bouffer de l'argile
( voir la thèse de doctorat en pdf de Jade Allegre )

Courbette
Mégalopin
Mégalopin

Messages : 4729
Date d'inscription : 05/11/2010
Localisation : Fils de Butte

Revenir en haut Aller en bas

S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016) - Page 3 Empty Re: S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016)

Message par Alaintuitif le Jeu 1 Mar 2018 - 19:32

@ Megalopin : il n'est pas très rigolo, ton article sur l'aluminium. (Merci toutefois)
Ah si ! j'ai bien aimé le passage : "Et les pierres d'alun ont de l'alu (alun = alu !)" Bravo !
Tant que les pierres d'alain (tuitif) ne sont pas en question, ça va ! elephant
Alaintuitif
Alaintuitif

Messages : 1148
Date d'inscription : 24/05/2016
Age : 52
Localisation : Bordeaux Cestas

Revenir en haut Aller en bas

S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016) - Page 3 Empty Re: S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016)

Message par Sun Simiao le Ven 2 Mar 2018 - 21:30


La pierre d'Alain, la pierre philosophale !
Sun Simiao
Sun Simiao

Messages : 724
Date d'inscription : 04/08/2016
Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016) - Page 3 Empty Re: S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016)

Message par Alaintuitif le Jeu 15 Mar 2018 - 16:14

Découverte surprenante pour moi, ce matin, dans cette vidéo :
https://youtu.be/Jh36G75U7yg

Dans les 5 dernières minutes, il y est question d'un "miel divin" alors même que Gabriel Lesquoy (pranique) évoque comme 4ème ou 5ème critère de confirmation pranique, le fait de parvenir à créer une sorte de salive. Moi, jusqu'à présent, ça me faisait sourire mais là, ça prend une tournure nouvelle d'autant que je ne ressens plus l'envie de boire (de l'eau). Je peux ainsi passer certaines de mes journées sans manger et sans boire. C'est le soir que j'en fait le constat.

A suivre... elephant
Alaintuitif
Alaintuitif

Messages : 1148
Date d'inscription : 24/05/2016
Age : 52
Localisation : Bordeaux Cestas

Revenir en haut Aller en bas

S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016) - Page 3 Empty Re: S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016)

Message par ocefuxus le Jeu 15 Mar 2018 - 20:38

Et oui ! La mane dans les textes religieux, l'ambroisie des grecques... Etc. Chaque tradition a son nominatif même jusqu'en Australie. C'est une forme de prana plus dense. Ce n'est pas une salive mais c'est plutôt la salive qui réagit à cette production de nectar parfait, forme liquide du prana qui passe au plan physique pour éviter la déshydration mais surtout pour régénérer les cellules indéfiniment.

A noter que tu parlais d'une absence de capacités non ordinaires ou du moins d'une non perception... Et bien saches que ceci n'est possible que par l'action de la glande pinéale qui agit sur ce prana dense pour obtenir ce délicieux goût de lait d'amande à l'arrière de la gorge, permettant par exemple à des centaines de milliers de personnes de suivre Moïse dans le désert et d'y vivre pendant au moins 40 ans durant cette migration.

Donc à suivre comme tu dis car la glande pinéale peut très bien te permettre l'accès à la perception extra-sensorielle que tu sembles regretter par ce biais (avec pranisme ou sans, du moment que ce que tu ingères soit assez frais en prana et non chimique).

ocefuxus

Messages : 418
Date d'inscription : 26/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016) - Page 3 Empty Re: S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016)

Message par Hortense le Jeu 15 Mar 2018 - 21:42

Attirée par le titre, je viens, je lis et là... Shocked
Surprise, étonnée, dubitative.
Je lutte contre une candidose généralisée et bien ancrée grâce au bicarbonate, la vitamine C, le thym, la cannelle et parfois des changements de thérapie au feeling (j'ai remarqué que j'arrivais bien à choisir mes remèdes si je laisse mon intuition décider); lithothamne, extrait de pépins de pamplemousse...
Mais jeûner, je ne vois pas comment faire.
Déjà, me limiter au régime Seignalet, avec mes ados qui ne pensent qu'à engloutir tout et n'importe quoi, je n'y arrive pas.
Mais jeûner, je ne vois pas comment faire. Autant se tirer une balle tout de suite.
Hortense
Hortense

Messages : 7593
Date d'inscription : 08/03/2018

Revenir en haut Aller en bas

S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016) - Page 3 Empty Re: S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016)

Message par ocefuxus le Jeu 15 Mar 2018 - 22:34

Le jeûne est bénéfique s'il n'y a pas gêne sur le principe. Nous sommes tous passés par là alors je dirais qu'un jeûne ne peut être compris qu'après expérience où, la privation telle qu'on se la représente n'est pas du tout représentative d'un jeûne bénéfique.

Pour moi jeûner, c'est laisser davantage de marge de manoeuvre à l'organisme pour la répartition des énergies importantes habituellement monopolisées par la digestion brute de fonderie. Ainsi guérir, se purifier intérieurement (et aussi s'alléger même si ce n'est pas un régime), se découvrir sous de bien meilleures réjouissances et perspectives sont autant de conséquences naturelles et rapides du jeûne consenti, non prolongé et sincère.

Le jeûne appelle à un autre mode d'alimentation, ou du moins le suggère, juste après avoir vaincu la sensation trop disproportionnée de faim qui réagit au départ. Souvent, après 48h de jeûne complet (ou plus pour les gloutons carnivores), la faim s'avère bien un mécanisme du mental refusant tel changement de situation, même lorsque le corps répond présent et se réjouit comme de la diminution temporaire de charge lui incombant au quotidien. Et alors qu'on imagine tendre vers la fatigue, c'est exactement le contraire qui se produit par une forme plus perceptible, une attention de capacité accrue, comme un éveil ou une amplification de nos sens. Diminution de charge définitive pour qui pense à décrasser son végétatif régulièrement par un jêune, même court et mensuel ou trimestriel.

Et puis on peut jeûner en ne buvant que de l'eau... Pour des jeûnes de moins de 48h, il me semble que c'est même plus nettoyant avec cet écoulement d'eau facilitant la purification, comme une sorte de lavage pour les non végétariens.

Mon premier jeûne de 4 jours, c'était avec un jus de fruit bio... Je l'ai prolongé jusqu'à une semaine car à ma grande surprise, j'ai réalisé que le jus me nourrissait malgré les sensations de faim qui revenaient régulièrement aux heures habituelles. En fait, la faim était aussi intense que sans jeûne et disparaissait autant qu'avec un gros repas. C'est à ce moment que j'ai vraiment compris que ce qui nourrit n'est pas ce qu'on ingère, ni en habitude, ni en quantité. Mais plus en qualité diminuant les quantités considérables d'énergie pour transformer l'aliment en énergie nutritive.

ocefuxus

Messages : 418
Date d'inscription : 26/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016) - Page 3 Empty Re: S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016)

Message par Alaintuitif le Jeu 15 Mar 2018 - 23:49

Tout cela me semble juste, Ocefuxus.
Pour ma part, la première fois que j'ai jeûné, c'est parce que j'étais totalement épuisé.
Plus le goût à rien; abandon par jet de l'éponge.
Et puis, là, surprenamment, au bout de deux ou trois jours, miracle, je ressuscitais !
Comme ceux qui se portaient mieux lors des famines et des disettes.
Ce fut mon "effet yoyo" à ma façon ;o)
Une alternance de bandes noires et de bandes blanches Au galop !
Alaintuitif
Alaintuitif

Messages : 1148
Date d'inscription : 24/05/2016
Age : 52
Localisation : Bordeaux Cestas

Revenir en haut Aller en bas

S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016) - Page 3 Empty Re: S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016)

Message par ocefuxus le Ven 16 Mar 2018 - 0:05

Je pense qu'on ne vient pas au jeûne par hasard, que ce soit à notre surprise ou d'un choix réfléchi.

Pour l'exemple extrême, sais-tu que dans les camps de concentration, certains témoignages rapportent que parfois, une ou deux personnes ne semblaient ni affamées, ni fatiguées au point de dérouter les nazis ne sachant que faire de ces personnes en excellente santé et qui n'hésitaient pas à se laisser piquer leurs portions pour le bien comme la survie solidaire... Aucune n'a été gazée puisque selon les règles strictement respectées, les bourreaux avaient ordre d'éliminer en priorité les plus faibles et de garder en priorité les mieux portants...

ocefuxus

Messages : 418
Date d'inscription : 26/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016) - Page 3 Empty Re: S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016)

Message par Alaintuitif le Ven 16 Mar 2018 - 1:28

ocefuxus a écrit: sais-tu que dans les camps de concentration, certains témoignages rapportent que parfois, une ou deux personnes ne semblaient ni affamées, ni fatiguées au point de dérouter les nazis ne sachant que faire de ces personnes en excellente santé et qui n'hésitaient pas à se laisser piquer leurs portions pour le bien comme la survie solidaire... Aucune n'a été gazée puisque selon les règles strictement respectées, les bourreaux avaient ordre d'éliminer en priorité les plus faibles et de garder en priorité les mieux portants...

Oui, cet exemple est repris par Nicolas Pilartz (organisateur du premier festival pranique).
Je ne savais pas toutefois qu'ils avaient été "protégés" de l'extermination nazie.
Je me suis dit qu'il fallait sacrément être dans la foi pour ne pas céder à la peur, en pareilles conditions. Respect


Alaintuitif
Alaintuitif

Messages : 1148
Date d'inscription : 24/05/2016
Age : 52
Localisation : Bordeaux Cestas

Revenir en haut Aller en bas

S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016) - Page 3 Empty Re: S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016)

Message par ocefuxus le Ven 16 Mar 2018 - 4:56

Certains prisonniers ayant le droit de vivre ont quand même été exterminés, et d'autres devant y passer ont survécu... c'est le destin de chacun qui l'emporte, même soumis au troisième reich...

Cela ne signifie pas forcément qu'ils étaient praniques ou dans la foi même s'il y a des chances que ce soit le cas. La plupart des déportés ne duraient pas 4 mois dans ces conditions. Quand tu es dans la foi, il ne peut rien t'arriver... mais ici sur ce forum, je comprends quand vous utilisez le mot foi, soit pour signifier la pratique religieuse, soit la croyance de quelque chose de plus grand.

Je ne suis pas très festival en ce qui me concerne, ni new age malgré les accusations ou allusions des david et compagnie qui ne savent pas de quoi ils parlent en matière de spiritualité.

ocefuxus

Messages : 418
Date d'inscription : 26/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016) - Page 3 Empty Re: S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016)

Message par Alaintuitif le Ven 16 Mar 2018 - 9:03

ocefuxus a écrit:
Cela ne signifie pas forcément qu'ils étaient praniques ou dans la foi même s'il y a des chances que ce soit le cas. La plupart des déportés ne duraient pas 4 mois dans ces conditions. Quand tu es dans la foi, il ne peut rien t'arriver...  mais ici sur ce forum, je comprends quand vous utilisez le mot foi, soit pour signifier la pratique religieuse, soit la croyance de quelque chose de plus grand.

Reste à savoir de plus grand que quoi ?
De plus grand que la croyance commune (plutôt forte a priori) associée à la nourriture matérielle en tout cas.

Le point commun de ces Juifs était qu'ils étaient... Juifs, donc qu'ils avaient la foi... en Dieu.
Dans ce contexte, je présume que certains avaient une confiance aveugle dans leur destinée et parvenaient à se détacher de certaines contingences matérielles comme le fait de manger pour (sur)vivre.

Rares sont ceux qui se mettent à ne plus avoir besoin de manger sans l'avoir souhaité au départ. Peut-être la belge Dominique Verga ou Alyna Rouelle (suite à sa toute première expérience) ? C'est souvent le fruit d'un long cheminement personnel.
L'australienne Jasmuheen avait évoqué, dans la première version de son livre, qu'elle entrevoyait dans le pranisme, une solution potentielle à la faim dans le monde.  Vingt ans plus tard, elle a tendance à revoir sa copie car il faut quand même parvenir à se détacher de certaines peurs, de certaines croyances pour parvenir à ne plus manger. Par chance, la foi en l'avenir, en la Vie et en ses ressources ... accompagne rapidement ce détachement initial.

Il restait quand même à ces Juifs à ne pas sombrer dans la peur, dans la haine pour pouvoir continuer à se nourrir d'amour alors même que je présume que l'Amour devait être difficile à ressentir dans un tel contexte de mort et de haine.
A mon humble (tout) petit niveau, il m'arrive d'avoir ce que la québécoise Claudette Vidal appelle des "rages de manger" lorsque mon contexte est moins favorable (stress); dans ce cas, j'utilise la demande d' "absorption de prana" qu'elle évoque (https://eveilspirituel.net/default.asp ). C'est la foi ... en le prana en quelque sorte.
Alaintuitif
Alaintuitif

Messages : 1148
Date d'inscription : 24/05/2016
Age : 52
Localisation : Bordeaux Cestas

Revenir en haut Aller en bas

S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016) - Page 3 Empty Re: S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016)

Message par ocefuxus le Ven 16 Mar 2018 - 11:49

De plus grand que tout ce qui limite. Pour certains, il y avait aussi la maladie, la peur et la souffrance, l'épuisement...

Même avec la foi, ils ne pouvaient que s'en étonner, à moins d'avoir été sans manger ni boire avant la captivité. Le seul moment où tous les juifs ont eu la foi a été pendant cette migration dans le désert... Normal vu qu'il y avait les extras et le plus puissant artéfact pour humains à présent planqué sur l'île d'Oakland.

Et bien c'est souhaité puisque l'âme en s'incarnant décide de tous les points importants de sa vie terrestre et comme la nourriture est importante... Tu veux peut-être signifier inconsciemment au départ ? Ce n'est pas le fruit d'un long cheminement personnel en ce qui me concerne, je ne suis éveillé que depuis 2016 et, "super pouvoirs" ou pas, j'ai contrôlé ou fait contrôler ce coup de massue permanent les premiers mois à ma convenance (même si à ma convenance, je restais vraiment inquiet par rapport à ma conscience et à mon devenir...).

J'ai cru t'avoir lu sur ce même fil en mentionnant le fait de n'avoir aucune peur, ni difficulté, y compris pour prolonger l'expérience des 21j initiale. Je suppose que tu parles des gens en général et pas de ton cas spécial...

Et puis il me semble qu'Alyna Rouelle, l'a découvert dans un état de grâce même si ce n'était pas souhaité... Il y a sans doute acceptation avant et acceptation pendant ou après, ce qui fait toute la différence...

Je ne pense pas que Jasmuheen ait revu sa copie par rapport à certaines erreurs (comment ne pas en faire quand on est pionnière...) qui sont vraiment négligeables par rapport à l'apport de sa révélation pour l'humanité. Qui n'aurait pas pensé à la faim dans le monde à sa place ? C'est plus compliqué que les peurs ou les croyances puisqu'à partir du moment où le processus est réussi, il n'y a plus vraiment de place pour la peur ou les croyances si les critères sont nets et stables. Pour toute chose déterminante, et effectivement, ce n'est pas rien de devenir pranique ou inédien, il n'y a que le temps qui puisse positionner le devenir dans sa certitude et donc dans sa stabilité. Tous les praniques le soulignent et insistent sur le fait que le vrai début est l'après assez probant pour ne pas revenir comme avant...

Vingt ans plus tard, les choses ont changé. Il est vrai que 20 ans plus tôt, je ne me serais pas réveillé aussi brutalement et aussi soutenu. Il est certain que l'ascension planétaire y est pour quelque chose, ascension qui pèse toujours plus dans la balance au fur et à mesure que le temps passe...

Sincèrement, je pense que la croyance n'est pas la seule option, même si elle est précieuse pour beaucoup... Selon moi, elle fige positivement ou négativement le résultat en ce qu'elle co-crée avec l'initiative personnelle et la volonté de l'individu à établir un rapport plus naturel et stable avec l'énergie environnante, en l'occurrence le prana. Je dis cela car tu as des personnes incapables selon elles de devenir praniques tandis qu'elles peuvent guérir en utilisant le prana... Cela n'est donc pas la seule croyance en l'existence du prana mais bel et bien l'attitude et la réceptivité vis-à-vis du prana qui joue selon moi.

L'attention si tu préfères... Perso, j'ai découvert à me nourrir de ce prana malade : au départ c'était pour expérimenter le fait de guérir 4 fois plus rapidement des mêmes maladies bénines que j'avais réussi à enlever 2 fois plus vite l'année dernière. Je me suis donc nourri de prana sans le savoir et c'est en réalisant que je n'avais plus faim et que je mangeais moins, cette fois ci sans maigrir d'un poil (ni grossir un peu comme en réaction de stockage hivernal). Je me suis pesé car me connaissant plutôt bien physiquement, j'ai senti que je n'avais pas l'impression de prendre du poids, comme quand il m'arrive de me priver pour éviter les repas lourds de fin d'année, du moins pour le végé que je suis depuis janvier 2016, suite à un pari stupide que j'ai réussi haut la main, afin de démontrer que le ramadan, c'était de la gnognotte, tout comme le régime végé qui ne demande pratiquement aucun effort autre que celui de lâcher de mauvaises habitudes.

Et puis je suis tombé par hasard sur une vidéo d'Alyna Rouelle. Quelle belle présence que m'a amené une guide à l'écran, même si je recherchais au départ un point de vue sur l'ascension terrestre pour le confronter avec le mien, afin de savoir si j'étais le seul à subir malgré moi ceci ou cela... Sa vidéo m'a transporté à un point que je me suis dit qu'il fallait que je l'écoute en interview jusqu'au bout. Et paf, voilà qu'on parle de suite sur un sujet que je ne connaissais pas à savoir "comment se nourrir de lumière". Inutile de préciser que j'ai fait immédiatement le lien avec ce que je vivais avec ma satiété plus nette avec un ratio végétarien plus strict. En ce qui concerne l'éveil, il ne me restait plus qu'à me sensibiliser à ce fait, même si j'avais déjà fait quelques jeûnes auparavant, afin de mieux voir dans la 5ième dimension mes potes avec qui je causais depuis l'année d'avant.

Si tu as la rage de manger, c'est normal mais ce n'est que ton mental qui s'impose puisque c'est lui qui stress et rien d'autre. Bien entendu le corps s'adapte au négatif tout comme le cosmos qui répond à certaines demandes récurrentes ou intenses... Oui la foi en le prana suffit à l'échelle individuelle... Mais ce qui fait la foi est l'expérience et l'attention en retour, à l'instar du collectif qui lui fige les choses plus universellement et largement (d'où la nécessité de grouper tout cela, non pas en sectes mais en groupe de pensées collectives qui changent le monde, qui met à jour le subtil consensuel pour en faire réalité aux yeux de tous, y compris les réfractaires et les fatigués de l'ascension). Ce sera la même chose pour la venue des extras : tant que l'humanité n'aura pas pris conscience en le vivant, ils s'interdiront d'interagir directement en dehors de quelques personnes à même de vraiment les accepter consciemment.

J'ai sûrement moins d'expérience que quiconque parlant de pranisme mais comme par hasard, voila que je réussis presque tout ce que je veux quand je suis mon chemin de vie. C'est sûrement parce que je me suis réveillé avant ce challenge et non après et qu'avant j'en avais vraiment chié à tous niveaux dans ma vie mais pas au point de me déconnecter avec mon origine. Alors tu penses bien qu'arrêter de ceci ou de cela, sous forme de paris ou de démarches temporaires voire plus longues, c'est du gâteau. Par exemple, pendant des années, j'ai été obligé de manger 2 fois par jour puis 1 fois par jour un bon repas... Je n'étais pas végé mais je voyais bien que cela n'était pas du tout à diminuer ma santé mais à l'augmenter énergétiquement... Maintenant j'ai compris que ce hasard n'en n'était pas un, même si ce n'était pas volontaire d'en chier à ce niveau, moi qui appréciait beaucoup de manger comme de nourrir les centres d'énergie inférieurs du corps...

Il faut fixer le prana tous les jours, que l'on mange ou pas. Attendre la faim est une erreur car c'est conditionné l'ensemble à recevoir le prana qu'à cette condition. Le mieux me parait être à une heure fixe tous les jours pendant assez longtemps, avant de varier ensuite les situations de nutrition pranique... toujours avec ou sans jeûne, avec ou sans nourriture pranique ou inédique. Quand on est déjà pranique et qu'il suffit simplement de maintenir, je suppose que c'est autre chose. Ma mission de vie n'étant pas de le devenir, je vois bien que je pourrais bien le devenir, comme beaucoup.

Ne jamais forcer, vivre cela comme un effort ou juger ses retours à l'alimentation solide... Cette foi la ne vient pas et ne viendra jamais car elle n'a pas à venir. Elle est là et il suffit d'écouter... Même sans y croire, juste l'attention et c'est comme ça que je suis passé de détracteur de charlatans sourcier à constructeur de grilles énergétiques à mon insu, en vue de l'ascension actuelle comme du lien intra et extra planétaire.

ocefuxus

Messages : 418
Date d'inscription : 26/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016) - Page 3 Empty Re: S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016)

Message par Hortense le Ven 16 Mar 2018 - 12:31

Alors là, j'avoue, je découvre un autre monde. Cette conversation est étonnante et déroutante pour moi (mais bon, c'est bien de se confronter avec d'autres façons de voir et de vivre).
Hortense
Hortense

Messages : 7593
Date d'inscription : 08/03/2018

Revenir en haut Aller en bas

S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016) - Page 3 Empty Re: S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016)

Message par ocefuxus le Sam 17 Mar 2018 - 2:38

Another cool world for you baby Laughing !

Disons qu'à la base, toucher aux habitudes établies depuis des siècles, donc aux atavismes, c'est plus qu'interdit et tabou en société... mais le sujet de ce fil s'y prête alors comment ne pas surprendre même en se limitant au max.

C'est tout à l'honneur du lecteur futur qu'il sera comme à son ouverture d'esprit, pour peu qu'il cherche et se renseigne ou mieux, expérimente au mieux et le plus sincèrement du monde en tenant compte du point le plus important : lui(ou elle)-même.

ocefuxus

Messages : 418
Date d'inscription : 26/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016) - Page 3 Empty Re: S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016)

Message par Alaintuitif le Sam 17 Mar 2018 - 7:50

Merci Ocefuxus pour ton long développement.
Je n'ai pas fait un tableau reprenant les statistiques, mais tu l'emportes haut la main ;o)

C'est donc avec joie que je réagis/réponds à quelques points que tu soulèves :
ocefuxus a écrit:De plus grand que tout ce qui limite. Pour certains, il y avait aussi la maladie, la peur et la souffrance, l'épuisement...
Oui, voilà.

ocefuxus a écrit: Et bien c'est souhaité puisque l'âme en s'incarnant décide de tous les points importants de sa vie terrestre et comme la nourriture est importante...
Y'a kekchose à creuser. Aurais-tu la possibilité de développer, stp ?

ocefuxus a écrit: J'ai cru t'avoir lu sur ce même fil en mentionnant le fait de n'avoir aucune peur, ni difficulté, y compris pour prolonger l'expérience des 21j initiale. Je suppose que tu parles des gens en général et pas de ton cas spécial...
Je faisais allusion à mon cas personnel. A l'issue des 21 jours, beaucoup de volontaires au pranisme éprouvent des difficultés à prolonger l'expérience. Ce n'était pas mon cas: 21 jours, 22 jours... j'ai prolongé jusqu'à 40 sans difficulté aucune. En revanche, l'envie de manger est revenue après cette pause alimentaire de 40 jours.

ocefuxus a écrit: Et puis il me semble qu'Alyna Rouelle, l'a découvert dans un état de grâce même si ce n'était pas souhaité... Il y a sans doute acceptation avant et acceptation pendant ou après, ce qui fait toute la différence...
Oui.

ocefuxus a écrit: Je ne pense pas que Jasmuheen ait revu sa copie par rapport à certaines erreurs (comment ne pas en faire quand on est pionnière...) qui sont vraiment négligeables par rapport à l'apport de sa révélation pour l'humanité. Qui n'aurait pas pensé à la faim dans le monde à sa place ? C'est plus compliqué que les peurs ou les croyances puisqu'à partir du moment où le processus est réussi, il n'y a plus vraiment de place pour la peur ou les croyances si les critères sont nets et stables.
Jasmuheen a avancé certains propos dans sa phase exaltante de découverte. Dans la 8ème et dernière édition de son bouquin (à ce jour), elle rajoute un chapitre, en fin de livre, pour contredire -ou du moins mettre de gros bémols- à ses affirmations.
Les critères sont nets (6 critères d'après Gabriel Lesquoy), sans doute "stables" dans leurs effets mais je suis plus sceptique quant à la "stabilité" pour instaurer l'alimentation exclusivement pranique.

ocefuxus a écrit: Pour toute chose déterminante, et effectivement, ce n'est pas rien de devenir pranique ou inédien, il n'y a que le temps qui puisse positionner le devenir dans sa certitude et donc dans sa stabilité. Tous les praniques le soulignent et insistent sur le fait que le vrai début est l'après assez probant pour ne pas revenir comme avant...
J'ai l'impression que c'est plus complexe que ça: j'ai beau vivre au Paradis, je suis tenté de revenir même si ça me conduit en Enfer. Pourquoi cette absurdité ?
Alyna Rouelle témoigne largement de cela et notamment de ses attirances pour des aliments matériels qu'elle ne connaissait même pas ou encore pour des coquillettes au fromage qui n'avaient d'autre intérêt que d'apaiser des fantasmes alimentaires trop pesants pour elle.

ocefuxus a écrit: tu as des personnes incapables selon elles de devenir praniques tandis qu'elles peuvent guérir en utilisant le prana... Cela n'est donc pas la seule croyance en l'existence du prana mais bel et bien l'attitude et la réceptivité vis-à-vis du prana qui joue selon moi.
Que veux tu dire ? Henri Montfort (un pionner français dans le domaine du pranisme) a longtemps pratiqué en tant que guérisseur (chamane) avant de réaliser qu'il pourrait se nourrir de prana directement.

ocefuxus a écrit: Si tu as la rage de manger, c'est normal mais ce n'est que ton mental qui s'impose puisque c'est lui qui stress et rien d'autre. Bien entendu le corps s'adapte au négatif tout comme le cosmos qui répond à certaines demandes récurrentes ou intenses... Oui la foi en le prana suffit à l'échelle individuelle... Mais ce qui fait la foi est l'expérience et l'attention en retour, à l'instar du collectif qui lui fige les choses plus universellement et largement (d'où la nécessité de grouper tout cela, non pas en sectes mais en groupe de pensées collectives qui changent le monde, qui met à jour le subtil consensuel pour en faire réalité aux yeux de tous, y compris les réfractaires et les fatigués de l'ascension).
Honnêtement, je ne sais pas d'où viennent mes soudaines " rages de manger".
Je formule l'hypothèse que ce sont des attachements à l'idée que je me fais du plaisir de manger. C'est étrange car manger est alors très décevant. Je réalise alors que j'ai idéalisé mon plaisir gustatif. Je pense que cela relève d'une forme d'addiction. C'est pourquoi, j'évoque la notion de sevrage. Mais peut être que je fais fausse route (ou que je n'utilise pas les bons mots pour décrire mon ressenti)

ocefuxus a écrit: Ce sera la même chose pour la venue des extras : tant que l'humanité n'aura pas pris conscience en le vivant, ils s'interdiront d'interagir directement en dehors de quelques personnes à même de vraiment les accepter consciemment.
Je trouve intéressant ton point de vue.
Quelle est ta position par rapport au channeling ?

ocefuxus a écrit: Ne jamais forcer, vivre cela comme un effort ou juger ses retours à l'alimentation solide....
Pour ma part, j'essaie de ne pas "juger" mais j'observe un peu des revirements, avec un certain dépit parfois, comme des retours en arrière. Je cherche la commande pour activer le booster !

elephant
Alaintuitif
Alaintuitif

Messages : 1148
Date d'inscription : 24/05/2016
Age : 52
Localisation : Bordeaux Cestas

Revenir en haut Aller en bas

S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016) - Page 3 Empty Re: S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016)

Message par ocefuxus le Sam 17 Mar 2018 - 12:21

C’est à toi de creuser. Même si j’ai un karma instantané et annulable à souhait, je suis à présent à un point de vue m’interdisant d’abuser. Parler de choses plus personnelles au sujet de X ou Y, ou même de soi est souvent contre-indiqué, à moins que la mission de vie l’oblige. Comme mon rôle n’est pas de guider ou d’assister, je laisse ça aux indigos ou star seeds qui sauraient mieux en parler que moi.

Je suis plutôt technique dans mes missions, ce qui ne m’empêche pas de partager un minimum et pourquoi devenir pranique même si je suis revenu sur le plan matériel (dans la matrice), afin de profiter de « mon immortalité », qui n’est pas plus immortelle que celle de Pierre, Paul, Jacques…

Si après 40 jours, cela revient, il y a de fortes chances que ce soit un jeûne. Un jeûne prolongé mais un jeûne quand même. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, je trouve que les critères énoncés à partir des 21 j, afin de voir si basculement ou pas dans le mode ou état pranique ne peuvent pas être généralisés au sens de formels ou catégoriques… Il y a toujours des exceptions et tu sembles en faire partie. Il faudrait qu’il y ait des critères moins physiques ou pas que, selon moi. Si j’étais guide ou simple conseiller à ce niveau, j’insisterai autant sur le côté subtil voir spirituel que les critères de poids, de forme et autres… qui sont certes plus accessibles à la majorité mais qui peuvent induire en erreur et même donner ce sentiment que tu as d’avoir loupé quelque chose hormis le fait d’avoir bien respecté la préconisation des 21 jours.

Pour creuser quand même un peu car je ne suis pas radin : vois d’abord à ton niveau très personnel ce que cela représente ou représenterai pour toi, au-delà de la performance ou de la capacité à jeûner. As-tu une envie particulière ou était-ce juste pour faire des économies par exemple ? Le fait est que toute expérience ou cheminement que l’on prend et qui serait contraire au chemin de vie véritable (donc utile de découvrir en premier lieu selon moi avant de s’investir davantage dans un mode de vie alimentaire ou même spirituel) n’aboutit la plupart du temps qu’à un échec dans la mesure où c’est l’expérience de vie prévue par l’incarnation qui compte. Par exemple, si jamais des problématiques pécuniaires étaient la façon choisie pour comprendre et évoluer à certains niveaux, tenter de supprimer les pb financiers ou même les diminuer retarderait d’autant la prise de conscience sur ce point. C’est plus compliqué mais c’est pour illustrer que je prends cet exemple bidon.

Si les critères sont nets, tu es donc au stade le plus important et difficile (qu’Alyna a traversé avec ses coquillettes de l’époque Smile et autres variations en retour mais à ce jour, cela fait longtemps qu’elle n’a plus cette transition). Le mental, ce malin, ne te facilite pas les choses. Je te conseille de lui parler, comme à tous tes organes digestifs t’interpellant. Je pense que c’est le mental, l’estomac et le cœur aussi si jamais tu avais des palpitations ou des variations inexpliquées mais t’autorisant à penser que ce n’est pas au niveau santé. Parle leur de temps en temps, négocie et voit ce que ça donne (tu seras sûrement surpris). Tes organes ont la pleine possibilité de prendre leur véritable fonction qui n’est pas de digérer mais je suppose, comme ça arrive souvent pendant cette période importante, que le mental qui contrôle pratiquement tout s’y oppose, soit pour des raisons qui lui sont propres, soit pour bien faire vis-à-vis de l’intérêt des autres organes. Sans déconner, parle ! Ce ne sont pas des machines les organes et encore moins des esclaves une fois qu’ils s’éveillent… mais il faut leur donner l’accord, la possibilité et ne pas se contredire de facto, que ce soit par peur ou par ignorance qu’un organe est vraiment quelque chose d’autonome de vivant et d’intelligent, au même niveau qu’un animal. Si tu ne parles pas ou que tu restes, ils ne vont pas se rebeller bien entendu (car le corps s’adapte à tout ce qui n’est pas trop nocif) à moins que tu t’auto-infliges des traitements nocifs. Mais ce sera probablement le statut quo. Et peu importe si c’est le statut quo d’ailleurs, l’essentiel étant de tirer quelque chose au niveau de sa vie personnelle et non de telle capacité ou approbation tierce.

Je comprends ton scepticisme mais saches qu’il y a autant de personnes le devenant progressivement que brutalement. Moi je vais peut-être devenir pranique progressivement car je suis gourmand sur le principe mais je suis déjà sûr, même en ayant fait de petits jeûnes que je peux devenir pranique du jour au lendemain. Cela dit je compte devenir pranique en version sociable donc inédique comme la plupart (thé, eau voire infusion et donc aucun sucre, sel ni micro morceaux ajoutés).

Pour la majorité des personnes n’étant pas 100% praniques, on peut remarquer qu’ils ne s’interdisent pas l’eau pendant les 21j mais qu’en plus, ils n’ont jamais perdu cette habitude de boire ne serait-ce qu’un peu. Je pense qu’il est même mieux de boire car nous sommes essentiellement composés physiquement d’eau… Mais après qu’on ne s’étonne pas de la réelle difficulté à quitter l’inédique…

La faim ce sont les soucis... J’expliquais à une serveuse l’autre jour que quand on est vraiment très très heureux dans la vie, comme un amour assez intense en permanence et bien on ne mange car on n’a vraiment mais alors pas du tout faim. Bien entendu, la vie n’est pas parfaite de ce point de vue mais à mon sens, ce ne sont pas tant les pb qui sont la source de la faim que d’une part le mental et d’autre part la négligence qui permet à ses pb de se manifester en soi, en passant par le mental mais pas que. Et oui ce n’est pas gagné mais il faut être ou devenir pur et ce, à 100% (ce qui ne se fait pas non plus du jour au lendemain même si chez certain cela peut être rapide voire fulgurant en progression)

Ce n’est pas une absurdité car c’est un Paradis d’illusion. Le vrai paradis est le royaume céleste et ne dispose d’aucune illusion, ni blocage de quelque sorte que ce soit. Certes il y a le paradis terrestre à l’intérieur de la planète mais je ne pense t’avoir croisé Laughing

Tout le monde n’est pas comme Henri Monfort et beaucoup de guérisseurs ne se sentent pas capables ou volontaires de devenir praniques… encore faut-il qu’ils sachent qu’ils peuvent s’en alimenter si j’ai bien compris ton exemple. Comme mon exemple puisque j’ai vraiment senti que même sur le chemin de la guérison, je n’avais pas faim (alors que d’habitude, une fois que je commence à me rétablir, j’ai les crocs).

Comme je te le disais, tes rages de manger viennent de toi et uniquement de l’intérieur. Non ce n’est pas une forme d’addiction et encore moins ce que tu penses… Il me semble que tu fais comme beaucoup : tu culpabilises malgré toi. Le prana est illimité et les praniques s’alimentent en général même plus qu’avant de le devenir, qu’ils aient été de gros bouffeurs ou non. Logique ! Le prana ne peut être nocif, même en abondance. C’est en cela qu’il est parfait, avec le fait que la digestion est inutile car il est en toute chose donc dans les cellules s’en nourrissant.

Conclusion : tu es encore à l’état de simple bourrin Laughing  Je plaisante et il n’y a pas de mal à rester humain ne pensant à cette rage de manger. Déjà, vois le mot rage… Ce n’est pas anodin ! Pourquoi utiliser d’un tel nominatif alors qu’il n’est question que de manger et que cet acte de manger est devenu totalement inutile une fois que tu as bien réalisé que tu pouvais rester en mode de fonctionnement pranique ? Rage parce que c’est intense… et surtout parce que tu as bloqué quelque chose en toi : si ce n’est de la privation alimentaire, cela reste de la privation sous une autre forme. Là encore, je te préconise de t’écouter vraiment : il y a vraiment une urgence, non pas sanitaire ou physique mais moral vis-à-vis de toi-même. Observe et analyse un peu cela, je crois que c’est le nœud bloquant d’après ce que tu écris… c’est le nerf de la guerre, guerre qui n’a pas lieu d’être même et surtout en soi-même.

Le channeling ? Beurk ! Et pourtant c’est une capacité très utile. Je dis beurk car les guides ou les anges éventuels qui passent par ce mode ne sont que rarement les êtres qu’ils prétendent être. Un véritable extra bien intentionné n’a pas besoin de s’imposer de la sorte ou d’utiliser une partie de toi-même pour te faire savoir ce qu’il a à te transmettre. Pour moi, c’est un peu comme si on avait besoin de te tripoter voire abuser de toi pour t’expliquer un truc. Et puis les vrais guides et les anges te laissent réfléchir en général… et bien cogiter comme il se doit car c’est toi qui doit évoluer en corps et ils respectent parfaitement cela en te donnant des informations plus appropriées et plus adaptées à ta vie.

Y’a pas de commande ou de booster à activer. Chaque chemin et observation sont utiles à la personne. S’il y a quelque chose, c’est à l’intérieur de soi. Un certain dépit ? n’oublies pas : Alain t’es rieur Smile ! C’est facile à dire mais pas facile à faire. Honnêtement si j’échouais à devenir pranique, ce ne serait pas un regret. De ce point de vue tu es certainement plus avancé que moi ne serait-ce que parce que tu as fait ce processus des 21j que je compte faire cet été… c’est déjà cool non ?

ocefuxus

Messages : 418
Date d'inscription : 26/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016) - Page 3 Empty Re: S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016)

Message par Alaintuitif le Dim 18 Mar 2018 - 1:30

ocefuxus a écrit: Si après 40 jours, cela revient, il y a de fortes chances que ce soit un jeûne. Un jeûne prolongé mais un jeûne quand même. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, je trouve que les critères énoncés à partir des 21 j, afin de voir si basculement ou pas dans le mode ou état pranique ne peuvent pas être généralisés au sens de formels ou catégoriques… Il y a toujours des exceptions et tu sembles en faire partie. Il faudrait qu’il y ait des critères moins physiques ou pas que, selon moi. Si j’étais guide ou simple conseiller à ce niveau, j’insisterai autant sur le côté subtil voir spirituel que les critères de poids, de forme et autres… qui sont certes plus accessibles à la majorité mais qui peuvent induire en erreur et même donner ce sentiment que tu as d’avoir loupé quelque chose hormis le fait d’avoir bien respecté la préconisation des 21 jours.
Ce que j'ai trouvé intéressant dans la proposition de Gabriel Lesquoy, c'est qu'il porte à 6 (plutôt qu'aux 3 points traditionnels), le nombre de critères à remplir pour être certain d'être pranique à 100%.
Je croyais avoir précisé qu'à l'issue de mes 3 pauses alimentaires, je doutais toujours me nourrir de prana et ce n'est qu'à partir de février 2018, que j'ai eu la certitude que ce mode d'alimentation était bien enclenché chez moi. Il est difficile pour moi de savoir  ce qui a permis cela; c'est en prenant conscience de la joie intérieure décrite notamment par Gabriel Lesquoy à la 12 ème minute de cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=aTthsauEBes que je n'ai plus douté.


ocefuxus a écrit:
Pour creuser quand même un peu car je ne suis pas radin : vois d’abord à ton niveau très personnel ce que cela représente ou représenterai pour toi, au-delà de la performance ou de la capacité à jeûner. As-tu une envie particulière ou était-ce juste pour faire des économies par exemple ? Le fait est que toute expérience ou cheminement que l’on prend et qui serait contraire au chemin de vie véritable (donc utile de découvrir en premier lieu selon moi avant de s’investir davantage dans un mode de vie alimentaire ou même spirituel) n’aboutit la plupart du temps qu’à un échec dans la mesure où c’est l’expérience de vie prévue par l’incarnation qui compte. Par exemple, si jamais des problématiques pécuniaires étaient la façon choisie pour comprendre et évoluer à certains niveaux, tenter de supprimer les pb financiers ou même les diminuer retarderait d’autant la prise de conscience sur ce point. C’est plus compliqué mais c’est pour illustrer que je prends cet exemple bidon.
Je comprends ton illustration.
J'ai le sentiment de manquer de recul pour parvenir à saisir pleinement ce que cet état pranique représente pour moi. C'est avant tout un moyen pour restaurer ma santé. Ce qui m'a surpris, après coup, c'est que je me suis souvenu m'être montré intéressé par le bouquin de Jasmuheen, il y a 20 ans de cela, alors même qu'à l'époque, je ne rencontrais pas de problèmes particuliers de santé.
A la rigueur, je me suis demandé si je ne me remettrais pas à manger une fois que ma santé serait revenue, étant entendu que j'inclus dans "santé", ma pleine capacité à métaboliser normalement des aliments solides.
Toutefois, j'ai commencé à me dire que je ne tenais pas forcément à revenir à l'état d'alimentation "classique" lorsque j'ai justement commencé à tirer profit des bénéfices "secondaires" du prana (plus d'énergie, moins besoin de sommeil, poids stable, sentiment d'ancrage et de joie...)
J'ai le sentiment que c'est bien inscrit dans mon chemin de vie et j'ai toujours pensé intimement que je parviendrais à me nourrir de la sorte alors même que les probabilités de réussite n'étaient pas en ma faveur.
Après, ce serait paradoxal pour moi de dire que ces difficultés à stabiliser mon état pranique ne m'apprennent rien:  bien au contraire! C'est clair pour moi que ces embûches sont sur mon chemin d'évolution et, si je regrette que les choses ne soient pas plus faciles, je les accepte totalement.


ocefuxus a écrit: Si les critères sont nets, tu es donc au stade le plus important et difficile (qu’Alyna a traversé avec ses coquillettes de l’époque Smile et autres variations en retour mais à ce jour, cela fait longtemps qu’elle n’a plus cette transition).
Elle ne vient plus cette étape de transition mais elle s'est récemment remise à manger (dans des proportions que je ne connais pas).

ocefuxus a écrit: . Sans déconner, parle !  
Oui, je vais faire cela. Merci du conseil.

ocefuxus a écrit: Je comprends ton scepticisme mais saches qu’il y a autant de personnes le devenant progressivement que brutalement.  
Non, je ne suis pas sceptique puisque je n'étais pas pranique même après avoir suivi 3 fois le processus tandis que je le suis devenu début février 2018 alors même que ça ne faisait pas suite à une nouvelle tentative.

ocefuxus a écrit: Pour la majorité des personnes n’étant pas 100% praniques, on peut remarquer qu’ils ne s’interdisent pas l’eau pendant les 21j mais qu’en plus, ils n’ont jamais perdu cette habitude de boire ne serait-ce qu’un peu. Je pense qu’il est même mieux de boire car nous sommes essentiellement composés physiquement d’eau… Mais après qu’on ne s’étonne pas de la réelle difficulté à quitter l’inédique…  
La question de la consommation de l'eau se pose pour moi comme pour le reste : j'avise en fonction des besoins de mon corps. Si j'ai soif, je bois. Si je ressens pour l'eau une certaine aversion, je ne bois pas. Entre les deux, ma position n'est pas figée du tout.

ocefuxus a écrit: La faim ce sont les soucis... à mon sens, ce ne sont pas tant les pb qui sont la source de la faim que d’une part le mental et d’autre part la négligence qui permet à ses pb de se manifester en soi, en passant par le mental mais pas que.  
Je trouve cela intéressant. Peux-tu développer, stp ?

ocefuxus a écrit: Ce n’est pas une absurdité car c’est un Paradis d’illusion. Le vrai paradis est le royaume céleste et ne dispose d’aucune illusion, ni blocage de quelque sorte que ce soit. Certes il y a le paradis terrestre à l’intérieur de la planète mais je ne pense t’avoir croisé Laughing …  
Ce "paradis" était une image pour illustrer le passage d'un état désagréable et poussif à une certaine félicité. Rien d'autre, rassure-toi ;o)

ocefuxus a écrit: j’ai vraiment senti que même sur le chemin de la guérison, je n’avais pas faim (alors que d’habitude, une fois que je commence à me rétablir, j’ai les crocs).  
C'est un peu pareil pour moi. Disons plutôt que "quand je commence à me rétablir, jusqu'à présent, je me relâchais et avais tendance à manger n'importe quoi" Surprised)

ocefuxus a écrit: Comme je te le disais, tes rages de manger viennent de toi et uniquement de l’intérieur. Non ce n’est pas une forme d’addiction et encore moins ce que tu penses… Il me semble que tu fais comme beaucoup : tu culpabilises malgré toi.
Je n'ai pas cette impression de culpabiliser mais je peux admettre que mes "rages de manger" viennent effectivement de moi.

ocefuxus a écrit: Le prana est illimité et les praniques s’alimentent en général même plus qu’avant de le devenir, qu’ils aient été de gros bouffeurs ou non. Logique ! Le prana ne peut être nocif, même en abondance. C’est en cela qu’il est parfait, avec le fait que la digestion est inutile car il est en toute chose donc dans les cellules s’en nourrissant.
Cela est évident pour moi aussi.

ocefuxus a écrit: Conclusion : tu es encore à l’état de simple bourrin Laughing  Je plaisante et il n’y a pas de mal à rester humain ne pensant à cette rage de manger. Déjà, vois le mot rage… Ce n’est pas anodin ! Pourquoi utiliser d’un tel nominatif alors qu’il n’est question que de manger et que cet acte de manger est devenu totalement inutile une fois que tu as bien réalisé que tu pouvais rester en mode de fonctionnement pranique ? Rage parce que c’est intense… et surtout parce que tu as bloqué quelque chose en toi : si ce n’est de la privation alimentaire, cela reste de la privation sous une autre forme. Là encore, je te préconise de t’écouter vraiment : il y a vraiment une urgence, non pas sanitaire ou physique mais moral vis-à-vis de toi-même. Observe et analyse un peu cela, je crois que c’est le nœud bloquant d’après ce que tu écris… c’est le nerf de la guerre, guerre qui n’a pas lieu d’être même et surtout en soi-même.
Ton "analyse psychologique" m'a fait sourire car, comme je l'ai écrit, ce terme de "rage" n'est pas le mien mais celui d'une québécoise. Toutefois, je trouve judicieux d'associer ces "appels de la graille" (terme plus parisien peut être? ;o) à une privation potentielle parfaitement vraisemblable. Je vais mener une enquête plus approfondie, sois-en sûr !

ocefuxus a écrit: Un certain dépit ? n’oublies pas : Alain t’es rieur Smile ! C’est facile à dire mais pas facile à faire. Honnêtement si j’échouais à devenir pranique, ce ne serait pas un regret. De ce point de vue tu es certainement plus avancé que moi ne serait-ce que parce que tu as fait ce processus des 21j que je compte faire cet été… c’est déjà cool non  ?
Oui, je ne me plains pas de ma condition; c'est simplement que, comme tout zèbre, j'ai tendance à me montrer impatient. Après, tout rieur que je suis, je n'aimerais pas retourner en enfer (c'est une imââge !), même pavé de bonnes intentions.
Un exemple de ce que je vis pour illustrer ce "dépit" : j'ai depuis 8 ans environ, des acouphènes à une oreille. J'ai consulté en vain une demie douzaine d'ostéopathes pour résoudre ce problème gênant surtout au moment de m'endormir (le bruit parasitant mon endormissement). Alors que les interventions de ces praticiens ne m'ont permis de gagner qu' entre une heure et trois jours de calme seulement, j'ai constaté depuis peu que je n'avais PLUS DU TOUT d'acouphènes. Cette découverte m'a semblé très surprenante et une preuve supplémentaire que ma santé s'améliorait sensiblement dans des proportions quasi-miraculeuses. Or, à l'occasion des vacances scolaires, je me suis remis à manger à force de cuisiner pour mes enfants. Ce fut difficile pour moi de ne pas goûter à ma propre cuisine, de résister aux odeurs et au plaisir de partager un repas "normal" avec eux. Dans les trois jours qui ont suivi cette reprise d'alimentation matérielle, mes acouphènes sont revenues. Snif! C'est à ce type de manifestation que j'associe ma déception relative.

Le processus des 21 jours : quel intérêt de le suivre ? Il me semble totalement obsolète. J'ai lu qu'un Italien avait mis sur pied un processus de 7 (ou Cool jours. Je vais me renseigner pour en savoir plus. A suivre donc !
Alaintuitif
Alaintuitif

Messages : 1148
Date d'inscription : 24/05/2016
Age : 52
Localisation : Bordeaux Cestas

Revenir en haut Aller en bas

S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016) - Page 3 Empty Re: S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016)

Message par ocefuxus le Dim 18 Mar 2018 - 4:00

Oui j'ai regardé quelques vidéos de Gabriel Lesquoy. Je trouve qu'à partir de son parcours personnel, il arrive à bien partager son point de vue, pour les spirituels comme pour les non spirituels, en exposant son expérience spirituelle sans trop creuser la question en vidéo, même s'il y invite. Celà laisse une ouverture aux gens fermés au départ comme à ceux qui découvrent complètement ses vidéos. Il le dit qu'il a été sceptique au départ mais qui ne l'est pas, dans une proportion plus ou moins vécue de doutes et réserves, ce qui est normal pour chaque individu.

Donc tu as réussi le processus au bout de la 3-4ième fois (certitude). Ce n'est pas du premier coup mais sans juger, je trouve que c'est très rapide. Peu importe n coups ou 1, je crois surtout que nous tous, ou presque, avons ce point commun d'avoir été interpellés bien avant la découverte et le désir de s'y mettre ou de tester. J'ai du lire quelques textes ou articles sur le yoga de l'alimentation, avant qu'internet ne débarque en France. A l'époque cela m'avait interpellé de savoir qu'avec une bouchée, on pouvait être nourri pendant des mois... Comme quoi, même en lisant en diagonale ou imageant les possibilités subtilement, la vérité est dite ou au moins suggérée depuis au moins plusieurs années avant JC.

si je réinterprète ce que peuvent suggérer tes partages, c'est surtout pour le ou les lecteurs éventuels qui tomberont sur ce fil... J'entends bien qu'il ne m'est pas possible de me faire appréciateur à sa juste valeur, ni même témoin de ton expérience à ce niveau. Pour autant, je me dois bien de tendre des perches ou donner des pistes générales ou communes puisque cela conforte  les praniques ou futurs praniques de ne pas se sentir seuls ou trop particulier en ce qui concerne impressions et visions du monde à travers cette expérience unique pas si unique que ça en ce qu'il n'y a rien de plus universel à l'échelle cosmique. C'est la raison pour laquelle spiritualiser le processus me semble même d'à propos, même si tu ne vas pas sauter à la gorge d'un athé(e) pour présenter le modus operandi du processus via couverture new age ou immatérielle.

Encore une fois je ne peux pas me permettre de développer ce qui t'interpellerait éventuellement. Celà est dommage mais même si je reçois parfois des informations ne me concernant pas, je ne les prends plus au pied de la lettre ou comme un devoir d'informer ou d'aider. A moins qu'il n'y ait une dizaine de synchronicités par jours pendant un mois me conduisant à ne plus pouvoir avoir de doute concernant tels flux d'infos. Les flux sont permanents alors il est clair que je ne vivrai plus conformément à ce que je dois vivre, ni à ce que souhaite vivre.

Pour faire synthétique, il y a toujours selon moi (donc pas piqué sur le web ou pris de quiconque)  2 faims et du coup 2 fins aussi... La faim blanche et la faim noire, correspondant respectivement aux énergies opposées permettant ceci ou cela. Lorsque tu as faim cela peut donc être créé inutilement par toi même (en fait rien n'est inutile même si ça dépasse la compréhension ou l'entendement) du point de vue pranique mais aussi une faim alertant une non assimilation de prana. Même si je ne suis pas pranique au sens des 21j et des jeunes, je le ressens en étant et restant mixte à mon insu (c'est la raison pour laquelle je pense raisonablement que je vais réussir du premier coup, non pas les 21j mais le fait de devenir et rester pranique après les 21j si je choisissais de ne plus ingérer de matière solide). Et tu te doutes qu'avoir des soucis dans la vie conduit plus à anticiper l'inutile qu'à faciliter la bonne perception et le bon recul nécessaire à ne pas mixer la sensation de faim à l'appel de l'égo ou du mental.

Il y a une erreur que font tous les Z ici et heureusement que je vais dire pourquoi : ils ne peuvent pas prétendre à un apprentissage aussi bref ou rapide que le np, quoiqu'ils en pensent... 21 jours c'est le timing minimum pour apprendre, comprendre certes mais surtout pour intégrer en soi une connaissance. Mais pas pour un Z. Et c'est bien une aberration référente ici car, non seulement les Z se comportent comme de "gros NP" mais surtout, ils manquent de distance et d'objectivité manifestes vis-à-vis de leur potentiel. Non ce n'est pas le résultat, matérialiste (ou pas) qui montre que, sous prétexte qu'un Z peut apprendre et comprendre plus vite au point de passer et réussir un test ou une vérification avec succès, qui détermine un apprentissage correct ou non. Cela est valable dans tous les domaines ouverts ou assez riches. Le Z a plus d'exigences et de perspectives et même s'il crache dessus, ses interrogations, craintes, intérêts sont forcément plus élargis, de gré ou de force. Ainsi, se soulager la conscience en accélération d'apprentissage, voire l'immobilisme de cette chose lourde à porter en procrastinant est la plus grande des conneries à faire et malheureusement à entretenir pour principe légitime de non imposture ou je ne sais quelle sacro-sainte culpabilisation typique sur ce site.

Ta lucidité partielle hors champ du mental t'a tout de même permis de sentir qu'il te fallait jouer les prolongations alors je suis heureux que tu te sois épargné sans le savoir de ce côté là, puisque tu as ainsi pu obtenir quelques repères et certitudes malgré ton dépit ou tes doutes. Si tu t'étais lancé comme un crétin de Z de base n'ayant aucun humilité ou intelligence du coeur, tu te serais probablement viandé ou tu aurais été obligé de recommencer encore et toujours sans pouvoir atteindre ce point de non retour symbolique et effectif où tu sais sans l'ombre d'une hésitation que tu es devenu effectivement pranique, te donnant la possibilité de retourner à l'alimentation solide ou d'y rester.

21j c'est aussi le cycle de renouvellement complet cellulaire mais à l'échelle macroscopique donc effective sur l'individu, cela peut très bien prendre moins de temps ou plus de temps. Parce qu'on ne se nourrit pas toujours toutes les cellules en même temps et aussi parce que ce n'est pas le volume ou la surface qui compte mais plutôt l'intensité ou l'épaisseur de prana permettant d'avoir des facilités comme des réserves.

Ensuite, pour passer l'ensemble des pièges ou illusions que le mental peut te proposer, moins en durée me parait se fourvoyer dans une possibilité pour le mental de te rattraper par la suite. Je rappel à juste titre que le plus dur des 21 jours n'est sûrement pas la première semaine sans manger ni boire mais bel et bien la fin du processus à reprendre progressivement la boisson fruitée. Quand on sait que le plus dur est au delà des 21j, même pour celles et ceux qui se remettent à manger peu (car il faut bien qu'ils expérimentent aussi cela pour connaître) ou beaucoup, cela est important de ne pas gaspiller son temps en abandonnant les 2 tiers de l'expérience initiale, fussent ils symbolique pour les personnes bénéficiant de la fréquence plu élevée de Schumann ou autre apport en vibration du saut quantique. L'égrégore des mentaux conformes des np comme des NP est tenace : quelque que soit le niveau et les résultats, il vaut mieux y travailler dès le départ donc quand cela commence à se manifester après la certitude de l'absence de faim et de soif de la première semaine. Sinon qu'advient-il la plupart du temps ? D'après ce que je vois  sur la toile et lis : la majorité expérimente, s'étonne et se réjouit des critères puis retourne comme avant, avec ce sentiment bien réel, exprimé ou non, que le pranisme ce n'est finalement pas pour eux. Quelle belle illusion quand on sait que la plupart ont réussi sans trop de pb ! Ou alors tout le monde se la raconte ? Perso, si j'avais le moindre doute pour ce qui est du bénéfice ou de la capacité et bien je ne me ferais pas suer à vouloir faire ce fichu processus ! Ce n'est que mon avis car je comprends l'émulation ou l'influence que certains ont sur d'autres... et pas que dans les sectes, même aussi entre matérialistes...

C'est très bien d'avoir des acouphènes en ce qui me concerne. Quand je n'ai plus ce mécanisme régulièrement moi je commence à  m'interroger. Bien entendu si les acouphènes ne sont pas en rapport avec quoi que ce soit d'autre de manifestement positif et concret, il est certain que ça doit être chiatic.

Donc perso, je ne cautionne pas le processus des 7 jours même s'il y a des personnes qui peuvent le devenir en 7 jours. D'ailleurs, je pense qu'il me suffit d'une durée comprise entre 24h et 48h si je ne force rien et que je reste constamment allongé. Si je bosse bien et que je force par la pensée, le contact pranique se fait quasi immédiatement et je peux placer du prana en moi rapidement, en quelques minutes. Après, pour sentir le bénéfice du prana, c'est variable par rapport à ce que j'ai mangé la veille car je suis mixte et ce, même si je suis végétarien. Je ne suis pas le seul dans ce cas même si c'est encore moins courant. Dans tous les cas, j'estime que l'expérience et la démarche n'ont de sens que si volontairement et non mixtement accomplis (à moins d'être malade et d'adapter sa situation par obligation de soins, ce qui peut prolonger d'autant la période des 21j pour acquérir pleinement et durablement l'état pranique).

Cela dit la mixité n'est pas indispensable pour faciliter... c'est surtout la sincérité et le soin accordé au processus. La mixité n'est pas une possibilité de garantie complète ou une forme de transition. Avant d'être mixte, je pouvais ne pas dormir et bosser 2-3 jours sans avoir de fatigue malgré une énorme sensation de faim que je comblais en prenant tout ce qui me tombe sur la main. Je dirais que la mixité me semble pointer quand la personne est énergique à la base ou a franchi un seuil de vibration plus élevé mais elle peut continuer à se nourrir et gaspiller l'énergie pour la digestion (cela n'a rien à voir avec le métabolisme ou l'energie chimique indiquée sur les emballages ou plus élevé chez les maigres comme un clou).

Si tu expérimentais les 7 jours (ou 10 ou autre), dis moi ce que tu en penses, c'est toujours intéressant même si je ne vais pas le faire...

ocefuxus

Messages : 418
Date d'inscription : 26/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016) - Page 3 Empty Re: S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016)

Message par Alaintuitif le Dim 18 Mar 2018 - 21:52

ocefuxus a écrit: Donc tu as réussi le processus au bout de la 3-4ième fois (certitude). Ce n'est pas du premier coup mais sans juger, je trouve que c'est très rapide.

15 ans pour trouver la solution à mes problèmes de santé qui ont persisté malgré mes dizaines de consultations auprès d'une bonne trentaine de praticiens en tous genres (du plus sérieux au plus fantaisiste), 3 processus d'au moins 21 jours terminés durant la période Décembre 2015 - Février 2018 pas concluant en terme de pranisme; mouais ...  Je veux considérer que je ne vois surtout le verre à moitié vide mais, désolé, je ne trouve pas ça très... rapide. ;o(

ocefuxus a écrit: C'est très bien d'avoir des acouphènes en ce qui me concerne. Quand je n'ai plus ce mécanisme régulièrement moi je commence à  m'interroger. Bien entendu si les acouphènes ne sont pas en rapport avec quoi que ce soit d'autre de manifestement positif et concret, il est certain que ça doit être chiatic.

Ca l'est !  ;o)
Pourquoi trouves tu que c'est bien d'avoir des acouphènes en ce qui te concerne ?

ocefuxus a écrit: Si tu expérimentais les 7 jours (ou 10 ou autre), dis moi ce que tu en penses, c'est toujours intéressant même si je ne vais pas le faire...
J'ai retrouvé le nom du pranique qui propose des stages de 7 ou 8 jours (mais je n'ai pas eu le courage de regarder la vidéo en entier) https://www.breatharianworld.com/fr/video-pwf-2017-akahi-conference-en-it-fr/
Alaintuitif
Alaintuitif

Messages : 1148
Date d'inscription : 24/05/2016
Age : 52
Localisation : Bordeaux Cestas

Revenir en haut Aller en bas

S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016) - Page 3 Empty Re: S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016)

Message par ocefuxus le Lun 19 Mar 2018 - 3:36

N'ayant pas connu des problèmes de santé aussi pesant, c'était couru d'avance que ne je m'y attarde guère pour exposer mon point de vue d'après ton parcours exposé à ce niveau... Comme je dis souvent "il faut avoir assez bien vécu telle chose pour bien la comprendre..." alors je reconnais que je n'ai pas bien intégré ce pré-cheminement de santé au long terme pour tenir compte de ce passé dans cette démarche plus récente du pranisme.

Ou que je dispose de mon point de vue non basé sur le parcours de la personne puisqu'inévitablement universel, donc quelque part non personnel, même si chaque vie est différente dans sa manifestation physique. Pour exemple précédent : Pourquoi, utiliser l'expression "rage de manger" ou tenter à tout prix de faire un lien avec le pranisme et la faim... Oui pas inventée par le créateur de ce fil certes mais ce n'est pas la main de l'auteur de cette expression qui a posté le post d'Alaintuitif, pas plus qu'il ne l'aurait obligé d'être interpellé par cette expression, qui, je le rappelle n'est pas anodine, tout comme le fait d'être interpellé par un qualificatif n'ayant rien à voir avec l'état pranique !

Ce que je veux dire, c'est qu'avoir faim est inévitable pour la grande majorité donc ce n'est rien de spécifique ou de pertinent praniquement parlant. Du point de vue de l'expérience ou du vécu, oui c'est certain que c'est pertinent et en rapport ! Mais du point de vue de l'état pranique, la faim ou rage de n'a strictement rien à voir et à faire la dedans...

Donc pareil pour la santé, même s'il est important de ne pas renier son passé et d'en tenir compte pour s'en affranchir ou le transcender par moment ou même au quotidien dans ce cas. Donc je pense que même si j'avais traversé ces 15 ans, et si j'avais la capacité ou la volonté suffisante, je ne m'efforcerais pas de faire le lien, à moins que cela ne serait salvateur ou à me conforter quelque part.

Oui c'est tout à fait ça : le moitié vide ou plein... ce qui fait qu'au long terme ce point de vue en vide ou plein n'est pas un hasard et est plus profond que d'avoir vécu en mauvaise ou bonne santé. Séquelles ou pas, là encore , le pranisme ou toute alimentation saine n'est pas l'origine de sentiments ou convictions. Cela reste encore et toujours l'expérimentateur.

Cela reste rapide selon moi, très rapide ! S'il faut 15 ans pour trouver une solution, ce qui est remarquable avec un verre à moitié vide ou de plus en plus à moitié vide avec le temps et l'usure, le résultat probant ou la conviction d'avoir enfin trouvé cette soluce ne date pas de 15 ans. Brutal ou pas, soudain ou pas, le résultat a forcément été consciemment perçu beaucoup plus récemment et pas sur des mois entiers pour s'en apercevoir, si on part du principe que ces problèmes de santé étaient effectivement lourds à porter au quotidien... donc désolé mais très rapide quand même cette capacité à devenir pranique en si peu de temps. Même fulgurante à partir de ces 15 ans de galère ! Que le lecteur ou la lectrice ne se dupent pas eux-mêmes : la démarche pranique fait très mauvais ménage avec l'impatience, la facilité ou quelconque prétention d'une préparation en accéléré à la sauce Z... Selon moi ce n'est pas la question de qui vous êtes ou avait enduré mais de votre potentiel céleste, ce qui n'a rien à voir combien vous seriez spirituels ou matérialistes... Pour autant le lien, peut par contre être plus d'à propos ou en rapport avec des habitudes alimentaires d'avant que l'on avait puisqu'on parle quand même d'alimentation pranique quel soit le régime adopté pour se nourrir car tout est prana de ce point de vue et qu'on ne fait que se nourrir de prana et rien d'autre qui que l'on soit.

On verra peut-être plus tard pour la chapitre sur le mérite et le respect de l'attitude facilitant l'état pranique... même si chacun se doute qu'on ne peut pas récolter du ciel ou même de l'invisible bas, autre chose que ce que l'on propose en soi...

Pour l'acouphène, ta question est aussi d'ordre physique alors que ce n'est pas physique selon moi. Les acouphènes ne sont pas la source donc ce n'est pas un problème ou un bienfait en soi mais plutôt une conséquence ou alors, à défaut d'un signal, quelque chose d'autre. Cela dépend des gens : certains en souffrent d'autres pas. Je dis que c'est bien mais pour moi ce n'est ni bien ni mal... Cela dépend quel type de resssenti on a à ce niveau. Je n'en n'avais pas avant de me réveiller donc je sais qu'en ce qui me concerne, ce n'est pas pathologique. J'arrive à supprimer ou à les amplifier, au besoin... Je pense quand même que lorsque qu'on peut décupler son ouïe au besoin, il faut se rendre à l'évidence qu'on entend aussi beaucoup plus de choses que l'on imaginait avant. Cela n'a donc rien à voir avec un problème, à partir du moment où on est prêt de faire avec de nouveaux modes imprévus de communication ou de perception qui se présentent quand notre vie change, pour mieux les gérer voire les contrôler utilement. Par contre, j'ai eu ma période où j'avais effectivement des acouphènes m'indisposant. Je les appelle des acouphènes noires ou vibratoirement basses. Pour ma part cela correspondait à une transition trop rapide en ce sans que même prêt, au départ il me fut proposé de la merde... Et comme je ne suis pas du genre à me laisser faire ou me laisser aller, ces acouphènes chiatics n'ont fait qu'un temps de quelques semaines / mois dans ma vie. De toutes façon il y a pire que les acouphènes, notamment des armes extra pouvant même tuer quelqu'un en vibration acoustiques non matérielles... mais je doute que ce soit ce que tu vis au quotidien. Il y a des chances que tu sois encore comme tu dis à moitié ceci ou cela. Mais là encore je suis sûr que ce n'est pas extérieur mais... Alaintérieur  Very Happy !

Ok merci pour le lire j'irai voir...

ocefuxus

Messages : 418
Date d'inscription : 26/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016) - Page 3 Empty Re: S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016)

Message par Alaintuitif le Lun 19 Mar 2018 - 4:39

ocefuxus a écrit: Ce que je veux dire, c'est qu'avoir faim est inévitable pour la grande majorité donc ce n'est rien de spécifique ou de pertinent praniquement parlant. Du point de vue de l'expérience ou du vécu, oui c'est certain que c'est pertinent et en rapport ! Mais du point de vue de l'état pranique, la faim ou rage de n'a strictement rien à voir et à faire la dedans...

J'ai emprunté cette expression à quelqu'un de pranique qui relate assez bien ce que je ressentais en état pranique : des pensées fulgurantes qui m'incitaient à manger. Cela n'a rien à voir avec la faim que je sais bien reconnaître. En tant qu'ancien fumeur, je comparerais peut-être cela à la persistance d'une envie psychologique (de manger/de fumer), une fois que la dépendance physiologique a été dépassée.

Mes envies ne sont pas forcément rattachées à un aliment précis. Alyna Rouelle explique elle-même qu'elle s'est sentie attirée par des aliments qu'elle ne connaissaient même pas; je comprends assez bien cela. Par exemple, je me suis mis à regretter amèrement ne pas être allé dans un nouveau restau thaï avant de devenir pranique (envisageant mal désormais déjeuner dans ce restaurant pour regarder manger les autres). La potentielle "privation", même volontaire, est comme un petit "deuil" parfois difficile à faire. Evacuer de mon esprit une pensée alimentaire est sans doute un exercice personnel encore un peu nouveau pour moi.
Mais je trouverai, un jour. Je trouverai Twisted Evil

Alaintuitif
Alaintuitif

Messages : 1148
Date d'inscription : 24/05/2016
Age : 52
Localisation : Bordeaux Cestas

Revenir en haut Aller en bas

S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016) - Page 3 Empty Re: S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016)

Message par ocefuxus le Lun 19 Mar 2018 - 5:43

J'ai bien compris et j'ai moi même aussi le regret, alors que je ne suis pas pranique d'un point de vue alimentaire (du moins pas encore), de n'être pas assez souvent dans cette opportunité de gouter à cette magnifique richesse de saveurs... Nul besoin d'être en régime pranique ou inédique pour être attiré !

Par contre, c'est effectivement l'expérience ou le ressenti qui prime mais il faut appeler un chat un chat, si on ne veut pas risquer d'embrouiller le lecteur qui découvre ce alimenter autrement ou souhaiterait le découvrir. En parlant de la magnifique Alyna Rouelle, il serait intéressant de savoir si elle a vraiment repris le retour à l'alimentation solide... Ce serait l'occasion de l'inviter au restau si ça se trouve ! Nan j'déconne...

Et puis quand je serai pranique, personne ne m'empêchera de me faire un bon restau de temps en temps... Je me connais et c'est pas ça qui m'a empêché de devenir mixte même si ce n'est pas au restau que j'ai pu rencontrer le prana. Alyna Rouelle le dit elle-même : le fait d'avoir repris la nourriture après avoir été assez longtemps en mode pranique l'a fait pleurer pendant tout un mois ! Elle était tellement persuadée, ce qui est naturel et humain de penser cela, qu'elle aurait des complications ou des gros risques en reprenant la nourriture solide... Alors que non, rien ! Et c'est ce qui a confirmé son point de vue par la suite qu'il n'y a pas de mode de vie meilleur ou si différent que ça d'un autre mode, vu que tout est prana et qu'en plus, le cheminement inverse de pranique vers solide est lui aussi naturel et "compatible".

Privation ? Je crois que tu joues la provoc... ou alors ton mental te tient moins en respect que je n'aurais pensé en te lisant... N'aurais tu pas quelques faiblesses non négociables pour ce qui est de montrer à ton mental l'exemple ? N'oublies pas qui est le patron, celui qui choisit et garde le cap ! C'est toi, ton vrai toi et pas ton mental ! La encore "privation" n'a rien à voir ni à faire avec l'état pranique. Fais attention, tu vas décourager autrui avec toute cette vision, qui, je le rappelle est humaine et sincère mais qui n'a pas à prendre la première place ou concept en ce qui concerne le bonheur incomparable d'être en parfaite santé et harmonie avec soi même à tous niveaux, ou du moins en ce qui concerne l'alimentation parfaite...

Comme quoi tu t'y accroches à ta moitié vide Twisted Evil et c'est bon pour le moral du mental ! Tu fais ce que tu veux mais si tu penses souvent ainsi, crois-moi que ton supramental et toutes tes potentialités éventuelles te feront la tronche de ce fait et que tu ne trouveras rien d'autre que ton trou de balle Laughing qui te remerciera d'évacuer tout l'intérêt du lien cosmique aux chiottes...

ocefuxus

Messages : 418
Date d'inscription : 26/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016) - Page 3 Empty Re: S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016)

Message par Alaintuitif le Lun 19 Mar 2018 - 14:06

ocefuxus a écrit:
Par contre, c'est effectivement l'expérience ou le ressenti qui prime mais il faut appeler un chat un chat, si on ne veut pas risquer d'embrouiller le lecteur qui découvre ce alimenter autrement ou souhaiterait le découvrir. En parlant de la magnifique Alyna Rouelle, il serait intéressant de savoir si elle a vraiment repris le retour à l'alimentation solide...

Elle a "repris" (sans doute dans des proportions raisonnables - praniquement parlant -  alors qu'elle avait dit, au début de son pranisme à 100%, qu'elle ne mangerait plus jamais de sa vie.
Je pense qu'elle a annoncé cela par souci de transparence mais elle perd ainsi une grosse part de crédit alors même que la plupart des Respiriens font de petits écarts (un café par jour pour Michaël Waerner, quelques carrés de chocolat pour Gabriel Lesquoy, un "accompagnement" de temps à autre pour Nicolas Pilartz, des sucreries pour Jasmuheen, une cuillère pour papa, une cuillère pour maman...)

ocefuxus a écrit: Et puis quand je serai pranique, personne ne m'empêchera de me faire un bon restau de temps en temps... Je me connais et c'est pas ça qui m'a empêché de devenir mixte même si ce n'est pas au restau que j'ai pu rencontrer le prana. Alyna Rouelle le dit elle-même : le fait d'avoir repris la nourriture après avoir été assez longtemps en mode pranique l'a fait pleurer pendant tout un mois ! Elle était tellement persuadée, ce qui est naturel et humain de penser cela, qu'elle aurait des complications ou des gros risques en reprenant la nourriture solide... Alors que non, rien ! Et c'est ce qui a confirmé son point de vue par la suite qu'il n'y a pas de mode de vie meilleur ou si différent que ça d'un autre mode, vu que tout est prana et qu'en plus, le cheminement inverse de pranique vers solide est lui aussi naturel et "compatible".
Alyna Rouelle, sans doute grâce à sa longue expérience pranique, est en pleine forme. Donc reprendre une alimentation matérielle avec un foie, un estomac et un colon de jeune fille passe comme une lettre à La Poste.
Conjointement, Nicolas Pilartz (pranique à 100% depuis 1 an environ) relate que quand il reprend, il se sent d'une grande lourdeur, éprouve des difficultés de concentration, etc...
Tandis que pour moi, pranique depuis quelques semaines, c'est carrément décevant.
Je fais de nouveau du "verre à moitié vide" Surprised(
Par chance, comme un alcoolique anonyme (qui aurait fait un écart) j'ai noté qu'en moins de 24 heures, je reviens à une bien meilleure forme que par le passé.
Il me reste à faire un graphique où je noterais sur la frise du temps sur quelles échéances l'amélioration de mes voies digestives grâce au prana permet progressivement de surmonter les effets néfastes de produits alimentaires classiques pour pouvoir les digérer harmonieusement. Dans mon cas personnel, Nicolas Pilartz évalue cette capacité à 3 mois (ce sont ces prévisions)

ocefuxus a écrit: Privation ? Je crois que tu joues la provoc... ou alors ton mental te tient moins en respect que je n'aurais pensé en te lisant... N'aurais tu pas quelques faiblesses non négociables pour ce qui est de montrer à ton mental l'exemple ? N'oublies pas qui est le patron, celui qui choisit et garde le cap ! C'est toi, ton vrai toi et pas ton mental ! La encore "privation" n'a rien à voir ni à faire avec l'état pranique. Fais attention, tu vas décourager autrui avec toute cette vision, qui, je le rappelle est humaine et sincère mais qui n'a pas à prendre la première place ou concept en ce qui concerne le bonheur incomparable d'être en parfaite santé et harmonie avec soi même à tous niveaux, ou du moins en ce qui concerne l'alimentation parfaite...
Comme quoi tu t'y accroches à ta moitié vide Twisted Evil et c'est bon pour le moral du mental !.
Je comprends que d'après toi, toutes ces difficultés ne sont que le fruit d'un mental un peu fort que je devrais être en capacité de "dresser".
Je dois admettre que, le mois dernier, je répétais des phrases trouvées par une séance de kinésiologie. Elles m'aidaient bien.

Pour répondre à la question de la privation, je n'ai pas le sentiment de me "priver" mais de choisir un autre mode d'alimentation; un peu comme on cesserait d'aller à la cantine du Restau U pour décider de ne plus pratiquer que des restaurants gastronomiques 5 étoiles.
Le problème, c'est qu'en ne changeant pas radicalement de cadre, il me faut trouver de nouveaux repères aux moments des repas familiaux. Je devrais sans doute me montrer plus créatif et inventer un temps de remplacement (comme par exemple profiter de ce temps libre pour faire une balade ou entreprendre la lecture d'un livre qui viendrait se substituer à ce temps où je mettais de la nourriture solide dans ma bouche).
Je devrais aussi peut-être arrêter de faire les achats de nourriture pour toute la famille, la cuisine pour 6 ou encore à la vaisselle des plats destinés à ceux qui continuent bien de manger normalement autour de moi.
Après l'alcoolique, je reprends l'image du fumeur (histoire de te faire râler) pour dire que ce n'est pas évident d'arrêter définitivement de fumer dans un univers tabagique enfumé du matin au soir ! Evil or Very Mad


Dernière édition par Alaintuitif le Lun 19 Mar 2018 - 16:36, édité 1 fois
Alaintuitif
Alaintuitif

Messages : 1148
Date d'inscription : 24/05/2016
Age : 52
Localisation : Bordeaux Cestas

Revenir en haut Aller en bas

S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016) - Page 3 Empty Re: S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016)

Message par ocefuxus le Lun 19 Mar 2018 - 15:55

Mon pauvre ! C'est ce qui s'appelle S'alimenter autrement Very Happy . Il ne te reste plus qu'à avouer que tu n'as pas le choix, que le mauvais sort s'abat sur toi depuis tout ce temps et que finalement, il n'y a pas de pranique en France mais simplement des personnes qui se disent ou se croient praniques...

Mais si c'est évident d'arrêter de fumer, c'est une simple question de bonne volonté !

Pourquoi fuir ? Si vraiment ce n'est pas possible, non seulement c'est rien mais tu peux toujours t'accorder un créneau précis pour te lâcher. Je ne vois pas le rapport entre toutes ces privations ou frustrations et l'alimentation pranique... On a l'impression à te lire que le problème est tabou et que tout vient de l'extérieur... Serais tu athée, matérialiste ? Si oui, je comprends mieux tous ces liens et rapports que tu fais avec ton cadre ou ta situation personnelle... J'imagine que cela ne doit pas être évident de vivre au quotidien avec ça. Je compatis tout de même !

ocefuxus

Messages : 418
Date d'inscription : 26/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016) - Page 3 Empty Re: S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016)

Message par Alaintuitif le Lun 19 Mar 2018 - 16:38

ocefuxus a écrit: Je compatis tout de même !
Merci Dent pétée
Alaintuitif
Alaintuitif

Messages : 1148
Date d'inscription : 24/05/2016
Age : 52
Localisation : Bordeaux Cestas

Revenir en haut Aller en bas

S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016) - Page 3 Empty Re: S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016)

Message par ocefuxus le Lun 19 Mar 2018 - 16:47

Bien sûr ! Y'a que moi qui suis sérieux ici...

ocefuxus

Messages : 418
Date d'inscription : 26/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016) - Page 3 Empty Re: S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016)

Message par Alaintuitif le Lun 19 Mar 2018 - 19:46

ocefuxus a écrit: Serais tu athée, matérialiste ? Si oui, je comprends mieux tous ces liens et rapports que tu fais avec ton cadre ou ta situation personnelle... J'imagine que cela ne doit pas être évident de vivre au quotidien avec ça.
Déjà, je vais commencer par me reprendre une tasse de thé car, les athés, j'ai l'impression que tu ne les aimes pas trop. non
Les athées non plus, remarque. Laughing

Quant à être sérieux sur ce forum, ben j'ai l'impression que certains sont très sérieux justement.
Ma démarche (et donc ce post) sont également sérieux. Ca ne m'empêche pas d'émettre l'hypothèse, avec un certain détachement, que les choses ne sont sans doute pas si simples que ça.

Tes observations sont riches. Ce qui me fait sourire, c'est qu'elles arrivent exactement à l'opposé d'où je les attendais. En effet, les réactions en général sont restrictives par le fait que la majorité des gens considère que ne pas manger est difficile, voire impossible. Ton hypothèse à toi, semble davantage être: "ne pas manger est facile, voire évident". Voilà pourquoi, l'émoticône Dent pétée  apparaît.

Je refais le parallèle avec mon arrêt du tabac. J'ai commencé à fumer très tôt et, à 30 ans, je fumais environ 25 cigarettes par jour. J'ai toujours su que j'arrêterai un jour mais j'ai mis des années à prendre la décision d'arrêter. A l'époque, je n'avais aucune connaissance sur la force des addictions donc j'ai arrêté du jour au lendemain. J'ai éprouvé un manque physique dû à la nicotine et aux autres substances tabagiques pendant une semaine environ. La dépendance psychologique a été faible car j'ai changé mes habitudes de vie pour mener ce sevrage: j'ai profité de mes vacances d'été et, à mon retour, j'ai tenu sans problème, sans aucune aide extérieure. Comme j'ai un mental fort, je n'ai jamais retouché une cigarette depuis.

Enfin, pas de cigarette "classique", certes,  mais des bidies, ces feuilles d'eucalyptus roulées sur elles-mêmes (Plus d'infos ici: https://www.onmeda.fr/forum/asthme-bpco/128987-cigarette-eucalyptus - Je précise que c'est légal); redécouvrant les fameuses bidies quelques mois après l'arrêt total du tabac, me voilà de nouveau sous l'addiction, me réjouissant de rentrer plus tôt du boulot pour m'en griller une le soir, puis carrément pensant toute ma journée de travail à l'instant où j'allais profiter de ce moment (que j'idéalisais complètement). A l'issue de ma dernière bidies fumée, j'ai de nouveau souffert de la dépendance pendant une semaine. Rrrrrhôô !

Par la suite, je suis devenu thérapeute et j'ai découvert la puissance de certaines méthodes psycho-corporelles, sur moi d'abord, puis chez autrui. Ainsi, je suis parvenu à me trouver un collègue pour m'enlever le déclenchement de migraines très invalidantes que j'avais depuis l'âge de 8 ans. En deux heures de temps, c'était fait. En revanche, j'ai dû me payer une autre séance pour m'enlever la peur qu'elles reviennent. Hahaha !

J'ai expérimenté des dizaines d'autres choses toutes plus surprenantes les unes que les autres.
J'utilise avec efficacité la Loi d'attraction. Là aussi, je surprends mes contemporains (et bien souvent moi-même.) par ma foi dans des résultats rapides et dans les réalisations tangibles.

Pour le pranisme, j'ai "attaqué" la question avec la même foi. Oui, mais voilà, ça résistât ! Je dûs m'y reprendre à trois fois même !! Et, à l'issue de la troisième fois, je n'étais toujours pas vraiment pranique (au sens commun). En janvier 2018, au moment où on formule des voeux pour la nouvelle année, j'ai repris le problème par un autre bout et là, à ma grande surprise, le truc se met en place naturellement. Cool, me dis-je ! Me voilà sauvé ?!! Pas au sens classique, puisque je me laisse rattraper par une autre forme d'attirance; un produit dérivé en quelque sorte.
Je ne doute pas que je vais de nouveau surmonter cela mais, en attendant, me voilà confronté à une limitation, une nouvelle embûche de Noël.

Si je regrette cet obstacle qui me retarde dans l'accomplissement de mon projet (devenir pranique à 100% pour profiter de ses bienfaits), j'essaie de ne pas me juger, ni de m'auto-flageller; j'essaie d'apprécier pleinement ma condition d'être humain, de sourire à mes limites, de les accueillir avec la confiance en mon coeur. Je prends les conseils qu'on me donne mais j'ai tendance à laisser de côté les points de vue négatifs.

Il y a encore plein de choses que je ne sais pas faire comme marcher sur l'eau comme Jésus, soigner comme des guérisseurs philippins ( https://www.youtube.com/watch?v=jqAJlypCwYM ) etc. Ca ne signifie pas que je ne me crois pas capable de le faire, ça signifie simplement que je suis aujourd'hui confronté à des limites. Ces limites sont physiques, émotionnelles, mentales ou spirituelles. Qu'importe après tout, puisque je ne mène pas mes investigations dans ces directions. Cet objectif de m'alimenter autrement me suffit.

Je n'ai pas le sentiment que le mauvais sort s'abat sur moi. Bien au contraire, j'ai la conviction que nous sommes créateurs de notre vie et ça m'intéresse de comprendre, de dépasser les obstacles qui se présentent à moi; c'est me comprendre et me dépasser moi-même.
S'agissant des autres, il y a bien-sûr de plus en plus de personnes praniques, en France et dans le monde. Etre pranique, ce n'est pas simplement "manger ou ne pas manger", c'est avoir la possibilité de se nourrir directement de prana. On peut manifester cette possibilité en ne mangeant plus de nourriture matérielle comme on peut continuer à manger. Bien souvent, parce que la pression sociale, amicale, familiale autour de la nourriture est forte, la plupart des Praniques continuent de manger ponctuellement ou en faible quantité pour maintenir le lien avec leurs proches.

Simplement, pour parvenir à cette liberté de choix d'alimentation (solide et/ou pranique), il faut stabiliser la situation sur une certaine période (certains l'évaluent à 4 mois). Celle-ci permet au corps de profiter pleinement de cette source nouvelle d'alimentation pour se restaurer, au sommeil de se structurer, au poids de se stabiliser, aux émotions de faire l'expérience d'un autre ressenti (unité, ancrage, joie), à l'intuition d'être plus connectée...
Ce n'est pas que je ne peux pas "me lâcher" durant cette phase, c'est tout simplement que j'ai mesuré combien c'était trop tôt pour envisager de se remettre à manger. Donc, je préfère maintenir le cap de ne pas manger dans l'immédiat. Je n'associe pas cela à des privations ou à des frustrations. Le problème n'est pas spécialement tabou et, comme je l'ai déjà dit, tout ne vient pas de l'extérieur. J'ai simplement tenté d'expliquer que je devais sans doute veiller à ce que mes anciennes habitudes de vie liées à l'alimentation me permettent de mener à bien mon projet.

Allez, je vais me reprendre une tasse. A ta sans thé.  Dent pétée
Alaintuitif
Alaintuitif

Messages : 1148
Date d'inscription : 24/05/2016
Age : 52
Localisation : Bordeaux Cestas

Revenir en haut Aller en bas

S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016) - Page 3 Empty Re: S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016)

Message par ocefuxus le Mar 20 Mar 2018 - 5:46

Ton avant dernier paragraphe est vraiment constructif par rapport à ce projet.

Les autres ne sont pas si factuels que cela mais ce n'est que mon point de vue... En fait, c'est ce que tu fais de tout cela qui peut interpeller avec réserve ou découragement, y compris toi-même et non ce qui arrive dans la vie : car rien ou alors trop peu arrive de l'extérieur par hasard.

Le fait que tu insistes sur ces 3 reprises pourrait très bien signifier que dans la vie, tu as toujours attendu que tout t'arrive tout cuit ou avec facilité... en mode capricieux enfant unique, en mode manager à grosse tête, ..., en mode zèbre ! Je ne sais pas si tu as 50 piges mais peu importe... Il est peut-être temps de comprendre que tout le monde a des limites et heureusement !

Après c'est un choix de vie ou de conception de la vie de rester sur ces limites, même et surtout en pensée et on peut très bien être de nature pessimiste en se voyant le contraire...

Ce n'est pas une hypothèse ! Des tas de gens arrivent à bouffer, c'est l'expression, des tas de merdes sans les connaître au point de contracter des malaises et autres tortures infligées à leurs corps comme à leur mentaux... Pourquoi serait-il aussi difficile avec une nourriture parfaite, en mode énergie tout cuite et toute extraite nécessitant 0 effort pour l'assimiler du point de vue cellulaire ? Même un non pranique totalement néophyte ne peut être aussi aveugle !

Il ne s'agit pas de pointer ce qui ne va pas car on a tous nos difficultés mais pourquoi s'obstiner au seul motif que ça ne se soit pas passé comme prévu ou comme on imaginait ? Ou du moins pourquoi prendre cette tonalité ? Cela veut dire et montre également physiquement que s'il y a souci, il est ailleurs... Et sûrement pas à l'extérieur puisque le prana est partout et que c'est une assimilation qui s'opère au final à l'intérieur de l'organisme...

Oui je suis pranique, et malgré moi parfois (ou à mon insu) mais mon opposé ne correspond ni à une contradiction volontaire en esprit ou principe, ni même à une intention délibérée ou arrêtée. Je veux simplement dire ce qui est. De toute façon, je verrai bien cet été côté pranisme alimentaire, même si le prana lui ne m'attend pas pour se fixer auriquement ou ailleurs en moi. J'estime de plus, que ce n'est pas moi qui fait ce travail mais qu'on le fait pour moi alors vois-tu, je n'ai non seulement aucun problème avec tous types d'alimentation mais de plus, je ne peux nier et remettre en question le travail céleste en rapport avec tous ces constats ou résultats anticipés et parfois instantanés.

Des tentatives moi mais j'en ai fait des milliers, ne serait-ce que pour rester en vie ou arriver à supporter des conditions, des contextes difficiles ou des entourages toxiques... Alors je reconnais que j'ai tendance à relativiser ou à ne pas retenir ce qui est négligeable par rapport à mes nombreuses réussites qui rendent ces centaines d'imprévus négatifs plus que négligeables et à même de m'avoir fait grandir, que cela me plaisait ou non à ces époques lointaines de ma vie où je ne comprenais pas encore que tout était lié à moi même et que je pouvais agir plutôt que de rester victime ou négligeant tout en regrettant ou subissant consciemment. Il n'y a rien à développer ou alors c'est très rare : il y a juste à prendre et à travailler dessus et aussi, quand on a l'envie authentique d'accueillir le ciel en soi, même modestement ou en partie dans les débuts, de se réjouir et de profiter un maximum.

Le but de Jésus ou de tout autre prophète n'était pas de guérir, de marcher sur l'eau, de réssusciter... Etc. Ce ne sont que des détails physiques sans importance et banals.

La pression sociale n'est pas forte, elle est surtout l'initiative de faiblesses comme de formatages bien connus et vécus de tous. C'est la façon qu'on choisit ou non de recevoir cette pression qui est forte ou modérée. Je ne dis pas que c'est facile quand on est ancré dans la matière. Mais quand on n'est pas dans cette illusion, c'est même plus que facile car on peut voir ce qui ne va pas chez les autres, même si on n'a pas intérêt à leur dire et qu'on a bien d'autres choses à faire bien plus passionnantes.

En tout cas tu n'écoutes pas ton corps ou ce qu'il a à te dire... Et c'est en cela que le partage peut-être dangereux... Pas pour toi ni pour moi mais en général, quand on éprouve ce que tu ressens, il est risqué de ne pas faire humblement machine arrière, pour mieux y revenir sereinement ou en confiance (ou pour prendre de la distance et passer à autre chose sans cet esprit d'échec, de déception ou autre déconvenues qui ne devrait être que temporaire selon moi même si normal). Tant mieux si ça te convient mais ce n'est pas en forçant que tu obtiendras quoi que ce soit, c'est ce que je voulais dire (même si tu préfères maintenir cet état non envisagé).

Je trouve que tu as fait les choses trop brutalement et que tu continues à le faire ainsi et cela ne me semble la meilleure attitude à adopter vis-à-vis de toi même comme de ce partage à d'éventuels personnes qui seraient réellement intéressées par l'alimentation pranique ou inédique.

A ta santé mentale surtout et mort aux sado-masos du pranisme Dent pétée !

ocefuxus

Messages : 418
Date d'inscription : 26/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016) - Page 3 Empty Re: S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016)

Message par Alaintuitif le Mer 21 Mar 2018 - 9:35

A ce stade, il m'apparaît important de rappeler que ce post n'a pas pour vocation à inviter d'autres personnes qui seraient intéressées par l'alimentation pranique à suivre mon exemple personnel.

Ce post avait pour vocation de me permettre d'inscrire ma démarche dans le temps à partir de septembre 2016. En partageant publiquement mon projet, mon souhait était de me permettre d'avoir un certain recul. En effet, exposer sa démarche permet de clarifier sa position, de voir plus clair dans un processus s'inscrivant dans le temps.

Comme indiqué dès le départ, je me suis montré intéressé pour recevoir des points de vue complémentaires au mien, des contributions positives et non des jugements du genre "tu n'écoutes pas ton corps ou ce qu'il a à te dire", "la pression sociale n'est pas forte", tu as fait les choses trop brutalement et tu continues à le faire ainsi", "tu as toujours attendu que tout t'arrive tout cuit ou avec facilité"...)

Merci de ces remarques: elles me permettent de faire preuve d'une vigilance supplémentaire et de me remettre en question. Toutefois, après introspection, je mesure combien je reste à l'écoute de mon corps et combien j'ai plaisir à vivre cette nouvelle étape de stabilisation vers le pranisme qui a débuté en février 2018.

Loin de me mettre des limites, j'avance en confiance. Les premiers effets, extrêmement positifs sur ma santé, sont prometteurs et confirment à mes yeux que je suis dans la bonne direction. En outre, cela a également des effets sur ma vie et ma façon de l'aborder, de la comprendre, de l'aimer.

Il est largement question d'amour justement dans le témoignage de Dominique Verga, pranique depuis plus de 3 ans. A ce stade, je partage son point de vue, sa compréhension d'étapes incontournables de stabilisation, son choix de prendre la vie du bon côté plutôt que du "côté bougon" comme elle l'exprime et surtout de LA VIVRE !

Merci à tous pour vos retours et vos encouragements reçus en mp. Voilà l'interview en question; je vous souhaite à tous le meilleur !

https://www.youtube.com/watch?v=Jh36G75U7yg

elephant
Alaintuitif
Alaintuitif

Messages : 1148
Date d'inscription : 24/05/2016
Age : 52
Localisation : Bordeaux Cestas

Revenir en haut Aller en bas

S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016) - Page 3 Empty Re: S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016)

Message par ocefuxus le Mer 21 Mar 2018 - 10:13

Non c'est pas à ce stade que certains imprudents peuvent risquer leur santé, c'est bien avant qu'on peut y réfléchir quand on ouvre ce type de fil... à moins de tout intellectualiser ou de virtualiser avec la tonalité mytho qui va avec mais quand bien même ce serait une des hypothèses recevables par rapport à cette nonchalance ou surdité, il reste que tu ne pourras pas sur un coup de post, dissuader quoi que ce soit si tu acceptes le fait que des personnes pourraient très bien l'interpréter différemment  ou comme elles l'entendraient.

Ce n'est pas mon cas, heureusement pour moi et je me félicite d'avoir eu la chance de découvrir ce mode avant l'existence de ce fil somme toute très personnel, ce qui est de rigueur pour un partage susceptible d'intéresser... mais peut-être trop personnel en mode "si tu ne penses pas comme moi et bien tu as tord ou tu peux dégager...". Avoir autant de refus de positiver ou de partager autre chose que des déceptions pour le partage en retour d'expérience, c'est vrai qu'il est clair que les passionnés et les heureux n'ont pas leur place sur ce fil ou peu de marge pour encourager ce qui n'est nullement un projet mais un mode de vie au long terme ou alors malheureusement une façon de se prouver quelque chose ou de fuir la réalité ?

En ce qui me concerne, j'assume pleinement éventuelle réactivité... Je préfère 1000 fois passer pour un rabat joie que pour humeur à relativiser ou manquer de respect vis-à-vis de possibles fragilité d'autrui voire de soi-même. Au delà du risque, lorsqu'on parle de santé, ce sont d'ailleurs bien souvent ceux qui se moquent de bien des choses en ne les prenant pas au sérieux pendant des décennies qui, comme par hasard, après un temps plus ou moins long, se plaignent le plus de leur état de santé ! Et bien tant pis, ils trouveront bien assez tôt quelqu'un pour leur permettre de continuer à s'apitoyer de leur sort ou de leurs déconvenues... le caractère va avec l'attitude comme on dit...

En venir à ce rappel tandis que la question d'un danger potentiel n'est nullement hors propos d'après cette expérience illustre finalement tout le sérieux et la responsabilité d'attention de l'auteur.

De rien, et merci à lui ! Ce fut un plaisir à tenter de me refuser de voir le pire dans telle meilleure démarche possible, que la personne s'en sente capable ou pas...

NB : Dans ce cas, inviter via vidéo ou autre moyen autrui de vivre comme ceci ou comme cela, selon tel point de vue, n'est pas plus respectable ou moins personnel qu'un point de vue donneur de leçon... A part les pincettes qui vont avec et qui ne peuvent pas garantir l'absence de fausseté ou d'intérêt commercial au sujet de cette vague d'actualité.

ocefuxus

Messages : 418
Date d'inscription : 26/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016) - Page 3 Empty Re: S'alimenter autrement (projet mené à partir du 6/09/2016)

Message par siamois93 le Jeu 17 Mai 2018 - 3:06

Bonsoir Alaintuitif
Je suis végétalien depuis plusieurs années.
Je viens de visionner une vidéo d'une association qui s'appelle «regenere» et qui, pour calmer la quasi-totalité des troubles psy, suggère de jeûner totalement pendant un jour au moins afin de libérer les intestins, car l'essentiel de nos comportements vient de ce que nous mangeons ce qui va conditionner le cerveau.
Et il y a tellement d'énergie dépensée dans la digestion.
L'alimentation sert surtout à transmettre des informations aux cellules. Si on capte ces informations autrement, les cellules se régénèrent (voir les travaux controversés de Jacques Benveniste par exemple), T'es-tu intéressé à ses travaux ?
Autre question si tu veux bien : bois-tu toujours ou as-tu arrêté l'eau également ?
Est-ce que tu dors beaucoup ? As-tu eu des changements sur ce point depuis que tu es devenu pranique ?
siamois93
siamois93

Messages : 4217
Date d'inscription : 03/04/2012
Age : 51
Localisation : Somewhere over the rainbow

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum