Déficit d'inhibition latente...

Aller en bas

Déficit d'inhibition latente...

Message par HPverbal le Sam 27 Aoû 2016 - 22:01

Voilà j'ai le déficit d'inhibition latente doublé d'une dyspraxie dont le déficit d'inhibtion latente est à l'origine,car par ailleurs j'ai réussis à compensé énormément de geste que finalement je savais pas faire parce que j'avais habitué mon corps à les automatisés et qu'au final,c'est les difficultés de concentration du à ma pensé ultra puissantes rapides et arborescente qui font qu'au lieu de pensé qu'à une chose à la fois j'arrive à pensé à 10 000 ce qui fait que j'arrive pas à me concentré dans le présent,l'espace,le concret,les consignes et la coordination du geste...Existent-ils des méthodes thérapeutiques ou pratiques pour ralentir mon cerveau et arrêté d'être envahis de stimulis sensoriels et de pensé par milliers ingérables ? Ce qui me fait flippé c'est que je vois personne ou aucun document ou articles mentionnants quelque chose pour s'en débarasser ou l'atténuer,voir l'apprivoisé et le maitrisé avec une notion de limite saines qui permettent d'être concentré dans le présent de maniéres automatiques sans être à des milliards d'annnés lumiéres du présent et sa réalité objective...

DES SUGGESTIONS,CONSEIL,METHODES Précises? POUR GERER,APPRIVOISER,MAITRISER de maniéres rigoureuses et cadré par des limites saines voir me débarassé de ce fardeau?

SInon voilà ce qu'est un déficit d'inhibtion latente:

ce que je ressent aux quotidiens source:wikipedia et autres --->Voilà le lien:https://fr.wikipedia.org/wiki/Inhibition_latente

http://www.nutriresearch.pro/article-deficit-de-l-inhibition-latente-creativi-38941384.html

http://www.echosdansmatete.com/article-l-inhibition-latente-et-le-cerveau-79773533.html

http://www.talentdifferent.com/le-deficit-dinhibition-latente-mecanisme-de-la-creativite-1126.html

http://www.rayuresetratures.fr/2016/03/01/chapitre-5-le-deficit-dinhibition-latente/

http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?t=21174

http://forum.doctissimo.fr/sante/intelligence/deficit-inhibition-latentesujet_158624_1.htm

http://tasdam.blogspot.fr/2014/02/deficit-de-linhibition-latente.html

http://psychologie.aufeminin.com/forum/inhibition-latente-fd4584014
avatar
HPverbal
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 68
Date d'inscription : 07/02/2016
Localisation : entre le fini et l'infini

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déficit d'inhibition latente...

Message par Gigi le Dim 28 Aoû 2016 - 12:22

Pas de conseils, désolée, mais je suis curieuse : comment t'a été diagnostiqué ce déficit ? Quelles mesures sont disponibles ?
avatar
Gigi
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 871
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 45
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déficit d'inhibition latente...

Message par HPverbal le Lun 29 Aoû 2016 - 15:10

C'est un des quelques psys que j'ai vu,qui j'ai eu de la chance avait la même chose que moi et a donc compris ou je voulais en venir,les autres n'auraient jamais su si ils n'avaient pas la même chose que moi...Qui m'a orienté vers un psychiatre dont les méthodes sortent du cadre ordinaire...C'est à dire qu'il ne médicamente pas systématiquement ses patients et est plus proche de l'homéopathie que de la médecine de syntéses industriels...Je lui raconté que je ne comprenais pas pourquoi je mettais autant de temps à m'endormir,à avoir l'impression que mes sens étaient en alerte h-24,pourquoi j'été ultra émotif alors que je déteste ça et que je faisais tout pour pas me laisser envahir...Et pourquoi j'avais l'impression que ma pensée été rapide et que mes gestes étaient lents...Pourquoi quand j'éssayer de coordonné mon geste avec la vitesse de ma pensé ça fonctionner plus vite,mais mes autres sens étaient oppressant et pourquoi j'avais pas l'impression que les autres arrivaient à mettre ces sensations de côté alors que là ou les autres ils voyaient une chose j'en ressentais 10 000 avec mes 5-6-7 sens lol...Je suis aller voir le psychiatre et en gros pour faire simple...Il m'a dit que j'avais aucune pathologie...Mais que j'avais un déficit d'inhibition latente et qu'il allait falloir que j'apprenne à gérer ça...Sans aucune autre sorte d'astuce pour essayer de me guider...

Donc voilà si des gens ont un déficit d'inhibition latente et ont des méthodes pour s'en sortir je les en remercies...Je pourrais vous retrouvez en détaille le bilan diagnostic mais il est dans des tonnes de papiers dans des armoires...Et comme je met déjà assez de bazar dans mes affaires allait y fouiller pour en mettre encore plus...ça me tente pas désolé...
avatar
HPverbal
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 68
Date d'inscription : 07/02/2016
Localisation : entre le fini et l'infini

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déficit d'inhibition latente...

Message par Rose Noire (Georgio) le Lun 29 Aoû 2016 - 18:27

Tu pourrais me dire tes difficultés au quotidien? Ce qui te pousse à vouloir t'en débarrasser? Les difficultés les plus présentes, et depuis quand elles te paraissent insurmontables, ou depuis quand elles te posent problème?
J'ai peut-être une réponse à t'apporter.
avatar
Rose Noire (Georgio)
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 106
Date d'inscription : 04/01/2016
Age : 21

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déficit d'inhibition latente...

Message par HPverbal le Mar 30 Aoû 2016 - 0:31

Mes difficultés aux quotidiens...
Quand je me léve le matin j'ai mal a la tête rien que quand j'entend des petits bruits et ma pression elle monte super vite rien  que quand j'entend un bruit de volet,ça me fou un stress de fou même le week end quand je suis en repos...La lumiére ça m'éclate les yeux,j'arrive pas à ouvrir les yeux et à me reveiller mentalement avant 11h...Alors que quand j'éteint la lumiére je me sent mieux et je me reveille plus vite...Tous les bruits que j'entends autour de moi j'arrivent pas à les triés,un petit bruit de portes,et tous les bruits alentours mettent déjà le bazar dans mon cerveau...Et je dois déjà fournir un effort de malade dés le matin pour éssayé de rester dans l'élément du présent le plus important...Mais ça me bouffe déjà une energie folle à peine réveiller...Et il y a eu des moments de ma vie ou ça m'a fait pété les plombs,et ça m'a gâché pleins de choses et de capacité alors qu'à côté de ça ont m'disais que j'été quelqu'un d'intelligent et que je faisais rien pour exploiter mon potentiel...Alors qu'en fait j'utilisé les 3/4 de ma mémoire et de mon disque dure cérébrale a devoir trié des infos que normalement l'inhbition devrait traiter...Et du coup je rentrais tard le soir ultra fatigué,sans comprendre pourquoi les autres avaient l'air plus en forme que moi et pourquoi en faisant autant d'éffort j'arriver pas à avoir des résultats plus cohérents avec mes efforts fournis...Ensuite le soir avant de m'endormir le moindre bruit m'empêche de m'endormir le moindre bruit d'ondes,de l'extérieur,dans la maison,le moindre détaille...Et par ailleurs j'ai tjrs eu un cerveau scanner qui s'imaginait trés bien ce qu'il y avait à l'intérieur des objets...Mais dans des phases d'impératifs comme une consigne de travail ou une consigne scolaire il fallait que je fasse un effort considérable pour arrêté de me concentré la dessus et ça me rendait fou...Voila aprés si tu veux plus de détail dit moi mais je pense déjà en avoir pas mal dit,merci pour ta contribution si ce que je dit te permet de me donner des conseils

Bien a toi.
avatar
HPverbal
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 68
Date d'inscription : 07/02/2016
Localisation : entre le fini et l'infini

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déficit d'inhibition latente...

Message par HPverbal le Mar 30 Aoû 2016 - 14:47

Et je peut dire qu'en général aussi les bruits du quotidiens quand je sort dans la rue etc...ça me fait traiter un flux continuel et anormal d'information qui me fatiguent
avatar
HPverbal
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 68
Date d'inscription : 07/02/2016
Localisation : entre le fini et l'infini

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déficit d'inhibition latente...

Message par Gigi le Dim 4 Sep 2016 - 13:48

Du coup, peut-être chercher avec les termes "hyperacousie" ou "hyperesthésie", qui décrivent les symptômes dont le déficit d'inhibition latente serait une cause possible.

Pour s'isoler des bruits extérieurs, les casques réducteurs de bruit, comme la gamme QuietComfort de Bose, sont pas mal. A savoir, ces casques génèrent un bruit qui ressemble à du bruit blanc dans les écouteurs (surtout la version intra-auriculaire). On pourrait penser que c'est un inconvénient, car on remplace un bruit par un autre (certes moins fort). Mais en fait le bruit blanc est nettement plus supportable, et surtout il évite que le cerveau, ne recevant plus de bruit, n'augmente son gain pour compenser, d'où une hyperacousie qui empire. Donc sur le long terme, c'est préférable aux bouchons d'oreille. Et cela permet une sorte d'habituation au bruit, qui peut améliorer les choses.
avatar
Gigi
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 871
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 45
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum