Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Invité le Mar 23 Aoû 2016 - 0:28

Salut les amis, j'ai la chance que mes faveurs n'aient été repoussées qu'une seul fois dans ma courte vie, Dieu merci, mais cet échec m'a considérablement abattu moralement à la suite de quoi, réaction normale et "formatrice", je suis devenu très cynique vis-à-vis de ce genre de relations, je vais vous raconter mon histoire:

Il y a bientôt un an dans une petite fête entre copains j'ai fais la connaissance d'une fille qui m'a beaucoup plu (j'ai 19 ans), et dès que j'eus discuté avec elle je ne sais pas tellement ce qu'il s'est passé mais une force qui échappait à ma compréhension m'a poussé à faire en sorte in fine de former un couple avec elle, ce que ma raison savait impossible. Je lui ai demandé son numéro qu'elle m'a donné volontiers, lui ai envoyé un sms pour lui donner un rendez vous, elle m'a dit qu'il me faudrait attendre un mois car elle passait des examens blancs, j'ai attendu ce moi en sachant dès le début au fond que cela ne marcherait pas. au bout d'un mois elle me dit toujours par sms qu'elle ne refuse ce rendez vous, mais qu'elle me trouve néanmoins "sympa". Je fais en lui répondant mine de ne pas être affecté et de garder une bonne humeur, puis nous ne nous voyons plus.

Je me suis réellement senti insulté de ce refus, cela ne m'était jamais arrivé auparavant, et j'ai broyé du noir pendant deux mois en me questionnant, en souffrant terriblement, puis au terme de ces deux mois la souffrance s'est calmée mais s'est transformée en cynisme.

J'en ai conclu que l'erreur originelle de ce problème fut commise par moi-même, d'avoir osé désirer cette fille et vouloir la rencontrer, mais comme je vous l'ai dis une force incompréhensible me la rendait extrêmement attirante au point d'essayer de l'avoir tout en sachant qu'elle ne me correspondait pas, et avoir ce genre de rapport pulsionnel à une autre fille cela aussi ne m'était jamais arrivé avant, j'avais auparavant toujours eu une vision très rationelle de la femme .

Je pourrais en raconter encore sur cette histoire mais cela dévierait de mon sujet central

Aussi j'aimerais que quelqu'un m'explique ce qu'il m'est arrivé, pourquoi toutes ces pensées irrationnelles? Toutes ces pulsions? Pourquoi souffrir à ce point la alors que ce n'est qu'un "rateau", et le seul de ma vie qui plus est? pourquoi en ayant toujours été à peu près conscient des réalités des rapports avec l'autre sexe, je suis devenu si bête et absurde avec cette fille alors que cela ne m'était jamais arrivé avant?

Merci de votre lecture et de votre bonne compréhension

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par ortolan le Mar 23 Aoû 2016 - 1:15

.


Dernière édition par ortolan le Mer 13 Déc 2017 - 14:41, édité 1 fois
ortolan
ortolan

Messages : 13448
Date d'inscription : 31/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Sun Simiao le Mar 23 Aoû 2016 - 1:28

Ca c'est une bonne question.

Si ça se trouve, t'aurais insisté pour la voir (le coup des exams blancs c'est évidemment une excuse bidon), ça aurait marché au moins un moment. Peut-être, sans doute qu'elle avait quelqu'un...

Le corps a des besoins qui non satisfaits détruisent la réflexion.

Pourquoi elle n'était pas pour toi ? (et réciproquement ?).  

Partons du principe que vous n'étiez pas faits l'un pour l'autre pour la vie, mais en accord pour une aventure sensuelle : il n'aurait pas été cynique de vivre cette aventure pour ce qu'elle est. Pourquoi parler "d'oser désirer" ? On ne choisit pas, que je sache, qui est bandante ou pas. Et elle t'a donné un vrai numéro, elle était donc intéressée -j'ai une belle collection de faux numéros... Bon, ce qui était bête et absurde, c'était de ne pas tenter ta chance quand c'était chaud. La convaincre de prendre un café entre deux révisions, et...

Et si c'était juste "l'aventure de l'été 2016", où est le problème ?

Pourquoi être devenu cynique ? Prend les choses comme elles viennent.
Surtout les belles filles.
Sun Simiao
Sun Simiao

Messages : 731
Date d'inscription : 04/08/2016
Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Stauk le Mar 23 Aoû 2016 - 7:57

Honnêtement, je ne sais pas. Mais je pense que dans trois ans, c'est toi qui va venir sur ce fil nous expliquer ce qui t'es arrivé cette fois là, et qu'on comprendra alors des choses sur nous même.
Stauk
Stauk

Messages : 6462
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Chuna le Mar 23 Aoû 2016 - 8:15

Vivre un râteau, c'est vivre un rejet, et c'est plus ou moins facile selon les gens, selon leur vécu...
Je vois les choses ainsi, de la petite fenêtre de chez moi qui donne sur la vie et les autres :

Soit tu vis une blessure "narcissique" (j'ai pas d'autre mot en tête). Comme une critique de toi même. Et si tu as une bonne estime de toi, tu peux ne pas comprendre pourquoi, c'est injuste, et ça peut blaser.

Soit tu vis un abandon, qui peut raviver des souvenirs non traités donc douloureux de ta petite enfance (pas forcément des évènements graves, mais de quoi mettre en place des mécanismes comportementaux non adaptés).

Il doit y avoir d'autres cas de figure, mais ce sont les seuls qui me viennent...

Ce qui peut être intéressant, c'est lors des périodes où tu rumines, essayer de saisir les idées qui te traversent la tête. Par ex : "de toute façon, je suis pas aimable".
Ces phrases qui finalement ne sont pas rationnelles, et qui sont comme des lois qui régissent ta pensée, vont te permettre de comprendre ce que ça remue réellement au dedans de toi.
Et donc de te comprendre.
Et peut être ensuite de contrer ces pensées parasites néfastes.

Ta raison actuellement sait que ben c'est qu'un râteau, t'en a vécu un, t'en vivras d'autres. Que finalement, t'étais pas non plus fou amoureux d'elle, et dans une relation proche qui justifie cette douleur.
Et ton cœur, lui, il pleure. C'est à lui qu'il faut s'adresser. C'est lui qu'il faut penser. Le cœur du petit enfant intérieur blessé.

Courage à toi.

Chuna

Messages : 15477
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 38
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Invité le Mar 23 Aoû 2016 - 15:33

chuna56 a écrit:Vivre un râteau, c'est vivre un rejet, et c'est plus ou moins facile selon les gens, selon leur vécu...
Je vois les choses ainsi, de la petite fenêtre de chez moi qui donne sur la vie et les autres :

Soit tu vis une blessure "narcissique" (j'ai pas d'autre mot en tête). Comme une critique de toi même. Et si tu as une bonne estime de toi, tu peux ne pas comprendre pourquoi, c'est injuste, et ça peut blaser.

Soit tu vis un abandon, qui peut raviver des souvenirs non traités donc douloureux de ta petite enfance (pas forcément des évènements graves, mais de quoi mettre en place des mécanismes comportementaux non adaptés).

Il doit y avoir d'autres cas de figure, mais ce sont les seuls qui me viennent...

Ce qui peut être intéressant, c'est lors des périodes où tu rumines, essayer de saisir les idées qui te traversent la tête. Par ex : "de toute façon, je suis pas aimable".
Ces phrases qui finalement ne sont pas rationnelles, et qui sont comme des lois qui régissent ta pensée, vont te permettre de comprendre ce que ça remue réellement au dedans de toi.
Et donc de te comprendre.
Et peut être ensuite de contrer ces pensées parasites néfastes.

Ta raison actuellement sait que ben c'est qu'un râteau, t'en a vécu un, t'en vivras d'autres. Que finalement, t'étais pas non plus fou amoureux d'elle, et dans une relation proche qui justifie cette douleur.
Et ton cœur, lui, il pleure. C'est à lui qu'il faut s'adresser. C'est lui qu'il faut penser. Le cœur du petit enfant intérieur blessé.

Courage à toi.

En l'occurrence je pense que ce serait plutôt un abandon tu dois avoir raison, surement un truc ancien qui se remet à faire du mal

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Bimbang le Mar 23 Aoû 2016 - 20:08

Peut être que, dans le fond, malgré tes autres expériences, c'était la première fois que tu étais vraiment amoureux ?
Ça peut être quoi d'autre cette force magique qui te poussait ?
Bimbang
Bimbang

Messages : 4589
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Sun Simiao le Mar 23 Aoû 2016 - 20:13

Le désir, Bimbang.
Attisé par la demoiselle, qui plus est !
Sun Simiao
Sun Simiao

Messages : 731
Date d'inscription : 04/08/2016
Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Bimbang le Mar 23 Aoû 2016 - 20:17

Mais il connaissait déjà le désir, et il était surpris par "une force magique"...
C'est nouveau là !

Bimbang
Bimbang

Messages : 4589
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Sun Simiao le Mar 23 Aoû 2016 - 20:45

Si j'ai bien compris et deviné, elle y a mis du sien, donc il y avait une bonne "connexion" : forcément physique, sans aucun doute psychique, mais à quel degré ?
Malheureusement à froid, elle s'est raisonnée (j'ai un copain....) et notre ami n'a pas insisté.
Ce genre d'occasion manquée -sans que l'on puisse dire dans quelle mesure l'aventure aurait pu être plus que sensuelle- génère beaucoup de frustration. En tout cas chez moi.

Il y a un joli poème d'Hugo là-dessus :


Vieille chanson du jeune temps

Je ne songeais pas à Rose ;
Rose au bois vint avec moi ;
Nous parlions de quelque chose,
Mais je ne sais plus de quoi.

J'étais froid comme les marbres ;
Je marchais à pas distraits ;
Je parlais des fleurs, des arbres
Son oeil semblait dire: " Après ? "

La rosée offrait ses perles,
Le taillis ses parasols ;
J'allais ; j'écoutais les merles,
Et Rose les rossignols.

Moi, seize ans, et l'air morose ;
Elle, vingt ; ses yeux brillaient.
Les rossignols chantaient Rose
Et les merles me sifflaient.

Rose, droite sur ses hanches,
Leva son beau bras tremblant
Pour prendre une mûre aux branches,
Je ne vis pas son bras blanc.

Une eau courait, fraîche et creuse,
Sur les mousses de velours ;
Et la nature amoureuse
Dormait dans les grands bois sourds.

Rose défit sa chaussure,
Et mit, d'un air ingénu,
Son petit pied dans l'eau pure
Je ne vis pas son pied nu.

Je ne savais que lui dire ;
Je la suivais dans le bois,
La voyant parfois sourire
Et soupirer quelquefois.

Je ne vis qu'elle était belle
Qu'en sortant des grands bois sourds.
" Soit ; n'y pensons plus ! " dit-elle.
Depuis, j'y pense toujours.
Sun Simiao
Sun Simiao

Messages : 731
Date d'inscription : 04/08/2016
Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Kass le Mar 23 Aoû 2016 - 21:48

pffff, citer Nietzsche, trop convenu.
le smiley câlin *pat-pat*, pas mon genre.
le forgeron toussa... pffff encore.

analyse de tes propos.
relevage du mot-clé qui me fait tilter.
essayer de l'avoir
bin ptet qu'elle a senti.
la différence entre avoir et être.
la possession. brrrrr.
la différence entre être bien, et être encore mieux - avec elle.
ça lui a ptet mis la pression, je la connais pas.
tu donnes pas les détails, les mots.

j'en sais rien je projette, mais en même temps chuis pas douée en conseils, juste en anecdotes de dinosaure-t'en-fais-ce-que-t'en-veux-rha-tu-nous-saoule-taggle-kass-l'agoraphobe-à-170-de-qi.
et qu'est-ce que tu demandes ça ici au lieu de ta grand-mère pleine de bon sens et d'expérience.
j'ai mis des rateaux. j'ai toujours détesté. y'a pas une bonne manière de dire "non" à un homme sincère.

c'était ptêt la bonne - c'était ptêt pas le bon moment.
c'est ptêt pas (encore...) rationnel, mais des fois, c'est histoire de synchro (de parcours de vie blablabla).
ou alors t'es pas du tout attirant et faut travailler ta confiance et ta posture... et ton approche.
ça s'apprend.

en bref: surtout te décourage pas.
100% des gagnants ont tenté leur chance


Dernière édition par Kass le Mar 23 Aoû 2016 - 21:59, édité 1 fois (Raison : zébu)
Kass
Kass

Messages : 6955
Date d'inscription : 26/03/2014
Localisation : Sweetzerland

Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Darth Lord Tiger Kalthu le Mar 23 Aoû 2016 - 23:08

j'ai découvert les joies du râteau l'an dernier Very Happy (elle est de zc Very Happy ) mais en fait on est super pote maintenant et depuis j'ai trouvé l'amour (mais oui ça fait toujours drôle le premier râteau, tu te demandes si tu saura arrêter assez tôt avant de devenir un relou, tu te demandes si ça va toucher ta confiance en toi, mais finalement, ça fait surtout du bien Very Happy ).

_________________
IMPERATOR•KALTHU•CAESAR•DIVVS
Pour plus d'infos cliquez là -> Appel tigres XXX Règles de courtoisie XXX pour les nouveaux XXX C'est quoi les Tigres ? <-
Darth Lord Tiger Kalthu
Darth Lord Tiger Kalthu

Messages : 20628
Date d'inscription : 02/12/2012
Age : 40
Localisation : Koriban

http://www.zebrascrossing.net/t14849-qu-est-ce-que-le-tigre#6200

Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Numero6 le Mar 23 Aoû 2016 - 23:40

@Sun Simiao, par ta faute je viens d'apprendre que Julos Beaucarne a beaucoup pompé.


Un Satyre Cornu.

Un satyre cornu qui n’est pas trop habile (bis)
Amoureux devenu d’une tant belle fille

Non, ne lui coupez pas, laissez-lui son pauvre cas !
Non, ne lui coupez pas, laissez-lui son pauvre cas !

L’ayant entre ses bras, dedans un bois seulette (bis)
Ne la devait-il pas coucher dessus l’herbette ?

Non, ne lui coupez pas, laissez-lui son pauvre cas !
Non, ne lui coupez pas, laissez-lui son pauvre cas !

Il lui porta la main bien haut sous sa chemise (bis)
Si bien que ce vilain en humeur l’avait mise.

Non, ne lui coupez pas, laissez-lui son pauvre cas !
Non, ne lui coupez pas, laissez-lui son pauvre cas !

Ce badin toutefois eut si peu de courage (bis)
Qu’elle sortit du bois avec son pucelage.

Non, ne lui coupez pas, laissez-lui son pauvre cas !
Non, ne lui coupez pas, laissez-lui son pauvre cas !

Mais tout cela n’est rien qui ne fait autre chose: (bis)
Le plus souverain bien, c’est de cueillir la rose.

Non, ne lui coupez pas, laissez-lui son pauvre cas !
Non, ne lui coupez pas, laissez-lui son pauvre cas !

Hélas ! Faut-il tromper les filles de la sorte ? (bis)
On lui devrait couper les trois pièces qu’il porte !

Non, ne lui coupez pas, laissez-lui son pauvre cas !
Non, ne lui coupez pas, laissez-lui son pauvre cas !





Et j'en profite pour interroger les répondants. Que comprenez-vous dans la phrase : « Mais tout cela n’est rien qui ne fait autre chose: » ?
Numero6
Numero6

Messages : 6843
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 59

Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Sun Simiao le Mer 24 Aoû 2016 - 0:01

Ah le satyre cornu... de bons souvenirs de bals ! Very Happy
(C'est plus sympa à entendre chanté pour la danse, et de danser soi-même).
En français moderne nous ajouterions "pour" ou "à" avant qui, je présume.

Julos : je n'ai jamais pu supporter ses chansons, pourtant recommandées par de beaux esprits littéraires, ce qui reste pour moi l'un des plus grands mystères de l'Univers.
Sun Simiao
Sun Simiao

Messages : 731
Date d'inscription : 04/08/2016
Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Invité le Mer 24 Aoû 2016 - 0:04

Bimbang a écrit:Mais il connaissait déjà le désir, et il était surpris par "une force magique"...
C'est nouveau là !


Oue c'était nouveau comme tu dis, en plus du désir il y avait l'affectif contrairement aux fois précédentes

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Numero6 le Mer 24 Aoû 2016 - 0:54

Sunny a écrit:Julos : je n'ai jamais pu supporter ses chansons, pourtant recommandées par de beaux esprits littéraires, ce qui reste pour moi l'un des plus grands mystères de l'Univers.

Pareil. J'ai du écouter tous ces albums, j'avais envie d'y trouver du plaisir. Mais rien à faire, il manquait toujours quelque chose, comme si le maître de maison se refusait à saler la soupe. Ou alors cette mièvritude assumée ?
Et plus il mettait de sentiments, et plus il devenait lointain.

Comme quand sa femme a été assassinée. Ces chansons restaient bucoliques et rêveuses. Un peu de colère endurée m'auraient semblé une marque de respect envers l'humain. Pour sa femme. Pour lui.
« Il est de ceux qui ne sont capables de victoires que sur eux-mêmes » comme disait Bidule au sujet de Truc dans le bouquin de Machin.
Son pardon obligatoire, sa mélancolie qui s'égrène sans soubresauts, c'est con, pour une fois que j'avais un chanteur qui avait le talent pour les escapades dans le sensible, je trouve qu'il lui a toujours manqué ce délicat arôme de la couille délicatement empaumée dans la rosée du petit matin.


α a écrit:Oue c'était nouveau comme tu dis, en plus du désir il y avait l'affectif contrairement aux fois précédentes

Beh, finalement c'est quoi ta question ?

Pourquoi tu n'avais pas ressenti d'affectif avant ou pourquoi l'affectif ne se dévoile que quand tu te prends un râteau ?
Numero6
Numero6

Messages : 6843
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 59

Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Invité le Mer 24 Aoû 2016 - 1:56

Numero6 a écrit:
Sunny a écrit:Julos : je n'ai jamais pu supporter ses chansons, pourtant recommandées par de beaux esprits littéraires, ce qui reste pour moi l'un des plus grands mystères de l'Univers.

Pareil. J'ai du écouter tous ces albums, j'avais envie d'y trouver du plaisir. Mais rien à faire, il manquait toujours quelque chose, comme si le maître de maison se refusait à saler la soupe. Ou alors cette mièvritude assumée ?
Et plus il mettait de sentiments, et plus il devenait lointain.

Comme quand sa femme a été assassinée. Ces chansons restaient bucoliques et rêveuses. Un peu de colère endurée m'auraient semblé une marque de respect envers l'humain. Pour sa femme. Pour lui.
« Il est de ceux qui ne sont capables de victoires que sur eux-mêmes » comme disait Bidule au sujet de Truc dans le bouquin de Machin.
Son pardon obligatoire, sa mélancolie qui s'égrène sans soubresauts, c'est con, pour une fois que j'avais un chanteur qui avait le talent pour les escapades dans le sensible, je trouve qu'il lui a toujours manqué ce délicat arôme de la couille délicatement empaumée dans la rosée du petit matin.


α a écrit:Oue c'était nouveau comme tu dis, en plus du désir il y avait l'affectif contrairement aux fois précédentes

Beh, finalement c'est quoi ta question ?

Pourquoi tu n'avais pas ressenti d'affectif avant ou pourquoi l'affectif ne se dévoile que quand tu te prends un râteau ?

C'est ça, la question serait plutôt: pourquoi quand j'ai pas d'affectif ça marche et pour une fois que j'ai de l'affectif ça ne marche pas?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Numero6 le Mer 24 Aoû 2016 - 8:29

Tu viens juste de découvrir l'intensité du processus poétique du syndrome de la couille bleue.
Prostré dans la position « en chien », le sujet survalorise la proie qui vient de lui échapper. Conséquence de cette septicémie spermatique, il perd tout sens commun, atteint de la fièvre des hauts râteaux, et finit par confondre frustration et émotion amoureuse.
Numero6
Numero6

Messages : 6843
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 59

Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Lothil le Mer 24 Aoû 2016 - 9:43

Waouw Numéro 6 exellent !!!!

Lothil

Messages : 53
Date d'inscription : 24/09/2015
Age : 44
Localisation : Dans le cosmos

http://lothily.blogspot.be/

Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par ortolan le Mer 24 Aoû 2016 - 9:53

.


Dernière édition par ortolan le Mer 13 Déc 2017 - 14:42, édité 1 fois
ortolan
ortolan

Messages : 13448
Date d'inscription : 31/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Invité le Mer 24 Aoû 2016 - 9:59

T'inquiète, tu auras ta revanche, comme dans Bref :

--> https://vimeo.com/33455404

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Chuna le Mer 24 Aoû 2016 - 10:18

pourquoi quand j'ai pas d'affectif ça marche et pour une fois que j'ai de l'affectif ça ne marche pas?

Tu peux pas conclure ce genre de chose sur une seule expérience Wink

Statistiquement, il te faut au moins 3 expériences de ce genre pour pouvoir éventuellement commencer à te faire une idée de la situation tongue

Surtout si tu découvres ce que c'est que les sentiments amoureux et assimilés.

Chuna

Messages : 15477
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 38
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Sun Simiao le Mer 24 Aoû 2016 - 14:48

3 expériences ? Ah merde, je serai mort avant ! C'est bien ce que je soupçonnais cela dit...
Je fais le malin à commenter, là... Mais en vrai je n'ai été vraiment amoureux qu'une seule fois. Pas d'une meuf simplement rencontrée dans une soirée, évidemment, de quelqu'une que je connaissais bien de vue. Mais bizarrement dès le début j'ai ressenti quelque chose spécial, très fort, j'étais complètement perdu ; et au bout d'un moment impossible de lui parler. Finalement je me suis tiré autant de balles dans les pieds que possible. Je pense avoir compris ce que je ne pouvais pas gérer : c'était de me découvrir moi-même, le choc était trop violent.
Comme quoi faut toujours foncer, après c'est trop tard.
Sun Simiao
Sun Simiao

Messages : 731
Date d'inscription : 04/08/2016
Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par ortolan le Mer 24 Aoû 2016 - 15:00

.


Dernière édition par ortolan le Mer 13 Déc 2017 - 14:42, édité 1 fois
ortolan
ortolan

Messages : 13448
Date d'inscription : 31/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Invité le Mer 24 Aoû 2016 - 15:09

Numero6 a écrit:Tu viens juste de découvrir l'intensité du processus poétique du syndrome de la couille bleue.
Prostré dans la position « en chien », le sujet survalorise la proie qui vient de lui échapper. Conséquence de cette septicémie spermatique, il perd tout sens commun, atteint de la fièvre des hauts râteaux, et finit par confondre frustration et émotion amoureuse.

C'est pas faux je vais y réflechir

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Invité le Mar 20 Sep 2016 - 22:47

Encore une nouvelle soirée ou je ressasse cet échec, passer pour ce qu'on est pas devant une fille, et y repenser, ca va me coller à la peau comme une putain de malédiction, c'est la sensation la plus immonde qui soit, moi qui était si confiant et insouciant il y a encore un an, ce que cette fille a fait de moi, c'est un désastre

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Darth Lord Tiger Kalthu le Mar 20 Sep 2016 - 22:56

Ben rencontre d'autres personnes...

_________________
IMPERATOR•KALTHU•CAESAR•DIVVS
Pour plus d'infos cliquez là -> Appel tigres XXX Règles de courtoisie XXX pour les nouveaux XXX C'est quoi les Tigres ? <-
Darth Lord Tiger Kalthu
Darth Lord Tiger Kalthu

Messages : 20628
Date d'inscription : 02/12/2012
Age : 40
Localisation : Koriban

http://www.zebrascrossing.net/t14849-qu-est-ce-que-le-tigre#6200

Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Bimbang le Mer 21 Sep 2016 - 8:05

"passer pour ce qu'on n'est pas devant une fille"

Tu peux détailler ça ?
C'est là qu'il faut creuser.

Bimbang
Bimbang

Messages : 4589
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Invité le Mer 21 Sep 2016 - 9:26

Je ne compte plus le nombre de garçons qui se croyaient irrésistibles physiquement (ou mentalement mais c'est souvent physique), à qui j'ai dit sincèrement qu'ils ne m'attiraient pas et qui sont tombés de haut parce que justement, selon leurs dires : ''c'est la première fois qu'on me dit ça, aucune autre fille avant toi ne m'a dit que je n'étais pas beau''. Certains allaient jusqu'à insister, à me renvoyer d'autres photos pour être sûrs que je ne m'étais pas trompée sur leur compte. Et quand je maintenais le faut qu'ils ne m'attiraient vraiment pas, ça virait parfois aux insultes car ils n'acceptaient pas qu'une fille leur résiste.

C'est ta fierté qui en prends un coup là. Mais à un moment donné, il faut accepter le fait que la beauté est subjective, et donc qu'on ne peut pas plaire à tout le monde. Tu n'as pas plu à cette fille, ça nous est tous arrivé, c'est dur mais il faut l'accepter. Si on devait avoir ce qu'on voulait, ça serait trop facile.

A mon avis, vu ton âge, ça ne sera pas le seul ni le pire râteau que tu te prendras alors blinde toi. Car ça sera encore plus douloureux quand on a des sentiments ou que tu connais cette personne depuis des mois.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Chuna le Mer 21 Sep 2016 - 9:57

Cette fille n'a rien fait de toi, c'est toi qui est maître de ta vie, c'est toi qui réagis de la sorte, c'est donc à toi de changer les choses Wink

Chuna

Messages : 15477
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 38
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Stauk le Mer 21 Sep 2016 - 10:14

Alpha Phoenix a écrit: c'est la sensation la plus immonde qui soit, moi qui était si confiant et insouciant il y a encore un an, ce que cette fille a fait de moi, c'est un désastre

On appelle ça grandir.
Stauk
Stauk

Messages : 6462
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Sarella le Mer 21 Sep 2016 - 10:20

Alpha Phoenix a écrit:Encore une nouvelle soirée ou je ressasse cet échec, passer pour ce qu'on est pas devant une fille, et y repenser, ca va me coller à la peau comme une putain de malédiction, c'est la sensation la plus immonde qui soit, moi qui était si confiant et insouciant il y a encore un an, ce que cette fille a fait de moi, c'est un désastre

C'est ce que tu as fais toi-même de toi.
La nana n'a pas voulu te revoir, pour X raisons, la belle affaire. Ça arrive des millions de fois par jours à des millions d'hommes et femmes.
Tu souhaites ardemment garder la liberté de ni dire non quand t'as pas envie. Respecte cette liberté chez l'autre.
J'ai pour devise de ne jamais poser une question dont je ne serais pas prêt à accepter l'une ou l'autre des réponses.

C'est une chance que cette expérience t'ai foutu une claque car ton ego reposait probablement un peu trop sur l'autre.
Tu t'es montré en faiblesse devant elle, peut-être pas amoureux, mais en tout cas elle avait l'avantage. Tu comptes aussi peut-être trop sur le contrôle, la distance, l'imperméabilité, etc...
Sarella
Sarella

Messages : 237
Date d'inscription : 02/06/2016
Age : 31
Localisation : Lyon 2

Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par tieutieu le Mer 21 Sep 2016 - 10:27

chuna56 a écrit:Cette fille n'a rien fait de toi, c'est toi qui est maître de ta vie, c'est toi qui réagis de la sorte, c'est donc à toi de changer les choses Wink
Entièrement d'accord. bounce
Dans la même situation certains se féliciteraient d'avoir eu le courage d'essayer et aussi d'apprendre. Peut-être pas beaucoup à ton âge.

Est-ce que c'est ce que tu considères comme un rejet le problème ou la rumination ?
tieutieu
tieutieu

Messages : 951
Date d'inscription : 20/05/2016
Age : 42
Localisation : LA

Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Alexandra878 le Mer 21 Sep 2016 - 10:33

Hello Alpha.
Tu es jeune...je sais que ça fait terriblement mal à ton âge d'être rejeté...dis-toi que t'as toutes les qualités et toute ta vie avant,pour rencontrer des centaines et milliers de filles!!
Moi aussi je me suis pris des Sacrés râteaux:),j'en ai souffert, j'ai grandi:), j'ai appris à relativiser...
Un rejet doit pas t'enlever ni ta joie de vivre ni ta confiance en toi!!
Courage courage. Tu vas guérir de ta blessure.
Alexandra878
Alexandra878

Messages : 85
Date d'inscription : 21/05/2016
Age : 40
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Invité le Mer 21 Sep 2016 - 11:02

Sarella a écrit:
Alpha Phoenix a écrit:Encore une nouvelle soirée ou je ressasse cet échec, passer pour ce qu'on est pas devant une fille, et y repenser, ca va me coller à la peau comme une putain de malédiction, c'est la sensation la plus immonde qui soit, moi qui était si confiant et insouciant il y a encore un an, ce que cette fille a fait de moi, c'est un désastre

C'est ce que tu as fais toi-même de toi.

Oui, exactement, cette fille n'est pas responsable de ce que tu décides de faire de toi même, elle n'a pas "joué", elle a juste dit : non. Être confiant quand on te dit oui c'est facile, maintenant il va falloir que tu apprennes à être confiant quand on refuse ton intérêt, et c'est là que ça va commencer à être très intéressant pour toi, pour ton développement intérieur parce-que si tu en souffres, ce sont tes réponses que tu devras aller chercher, à toi de les trouver Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Sun Simiao le Mer 21 Sep 2016 - 11:48

En gros, avant la fin de la trentaine, les "critères" de choix des femmes sont assez superficiels.

Pfiu

Les nôtres aussi.
 
    jocolor
Sun Simiao
Sun Simiao

Messages : 731
Date d'inscription : 04/08/2016
Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Invité le Ven 23 Sep 2016 - 18:16

Bimbang a écrit:"passer pour ce qu'on n'est pas devant une fille"

Tu peux détailler ça ?
C'est là qu'il faut creuser.


Quand je dis que je suis passé pour ce que je n'étais pas, c'est que parfois devant certaines situations relationnelles dans lesquelles "ça passe ou ça casse", dans lesquelles il y a un enjeu affectif important, je n'arrive plus à être serein et authentique et alors effectivement je passe pour ce que je ne suis pas, comme si je mettais un masque
Ce qui me tue c'est qu'au départ dès que j'ai fais la connaissance de cette fille je savais que ça aurait pu être vraiment bien, mais il n'y a eu rien d'autre que des grincements de dents et des sueurs froides solitaires
Tout cela parce que elle m'a fait un effet puissant que les filles ne m'avaient pas fait avant, et que cela m'a complètement déstructuré intérieurement, je vous jure c'était vraiment étrange, une heure avant de la connaître j'étais joyeux et serein, tout dans mon cerveau avait sa place et en la voyant et en lui parlant tout s'est écroulé, l'heure suivante c'est comme si le tragique de la vie m'étais tombé dessus après des années de suspension dans les airs
Je sais pas ça me fait penser à une drogue maintenant que j'y pense, un sentiment d'attirance/destruction, il fallait par tous les moyens que je me rapproche d'elle jusqu'à l'intimité du couple, sinon je souffrais. Quand je n'étais pas entrain de "travailler" à l'approcher, je souffrais.
Finalement j'ai réfléchi à certaines suggestions faites plus haut et je ne crois pas que cette affaire puisse se résumer en des termes triviaux comme "syndrome de la couille bleue" ou je ne sais quelle expression modernisante et sécularisante, j'ai bien eu affaire à une expérience mystique, et cette fille n'en vaut pas n'importe quelle autre d'un point de vue métaphysique, mais pour s'en convaincre il faudrait penser à sortir des schémas utilitaristes qui font des histoires humaines des affaires d'efficacité, qui font croire que toutes les filles sont interchangeables, que ce qui compte c'est de faire du chiffre, quelle horreur...
Je suis bien face a une attirance mystique, car dans le cas contraire je ne me serais pas senti déstructuré en faisant la rencontre de cette fille, j'aurais simplement causé avec elle, et de retour chez moi je n'aurais rien fait d'atypique

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Invité le Ven 23 Sep 2016 - 18:58

@alpha phenix:  Je suis plus âgé que toi, et je pense avoir eut a peut pres toutes les expériences "affectives et amoureuses possible". J'ai vécu une expérience similaire, mais comme toi, échec. Donc rien a dire si ce n'est que je comprends ton questionnement.

Apres, il faut aussi se dire que dans mes expériences de couple; a chaque fois je me suis dit "cette fois ci c'est la bonne, je n'ai jamais ressenti ça auparavant".
Non pas que c'est une erreur d’appréciation, mais a chaque fois, c'est mieux, on "prend du niveau" en quelque sorte.
Peut etre que tout simplement, cette sensation est que tu as franchi un gros pallier, ou que tu as croisé la femme de ta vie, ou encore comme tu dis, une relation dont la nature de dépasse.

Cette dernière option, c'est un peu celle que j'ai retenu en quelque sorte pour mon cas.
Mais a mon sens, ce type de rencontre te grandit, et t'enrichi. 

Peut etre ne le vois tu pas encore. 

Dis toi que si un jour tu dois la recroiser: tu la recroiseras.
Et... qui te dit que c'est la seule ainsi au final?

Si tu galère trop a t'en remettre.. n'hésite pas par MP, je te donnerais des astuces ^^
Par contre... j'en ai pas pour faire aboutir le truc, pas faute d'avoir essayé Laughing Laughing Laughing

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Bimbang le Ven 23 Sep 2016 - 21:46

Bon, je vais faire une réponse axée aussi sur l'autre sujet que tu proposes ailleurs, parce que je pense que c'est lié.
Les filles de ton âge sont peut être attirées par des gens qui leur donnent une plus-value, mais pas toutes. Loin de là. Tu es bien placé pour le savoir si tu es zèbre nan ? On est tous différents. Les gens ne peuvent pas être catalogués. Si ça marche souvent, c'est seulement parce que beaucoup se leurrent. Mais ça fonctionne combien de temps ?

Tu vois en te lisant (donc je peux me gourer hein), je me dis que d'habitude tu joues un jeu, un jeu qui fonctionnait d'habitude, mais là, cette fois là précisément, c'était toi. Toi avec ton petit cœur. Et tu ne comprends pas ce qui t'arrive parce que d'habitude, tu ne t'impliques pas.
Être amoureux est dangereux dans le sens où ça t'engage toi. Pas une image de toi, le mec canon qui marque des points, mais bien toi. Et c'est flippant. Très clairement. On doute de soi, c'est évident.

C'est en fait ce qui rend la chose si délicieuse. Ce risque qu'on prend l'un et l'autre, et qui nous rapproche, qui nous lie aussi. C'est à la fois dangereux et beau, ça nous dépasse. Et parfois, ça fait un mal de chien aussi. Mais on prend le risque ensemble, fort de l'autre, s'appuyant sur l'autre pour faire grandir ce sentiment partagé.

C'est cette magie là, que tu as ressenti. Ça n'était pas partagé, mais tu l'as entrevu.
C'est cette chose là que, tous, nous cherchons. La baise, ça va bien un peu, mais ça n'est que de la baise au final.

J'ai même envie d'aller plus loin. Sans rien savoir de toi.
Si l'autre fille te connait un peu, elle a peut être compris que tu fonctionnais sur des clichés. "Les filles, c'est tellement simple. Il suffit d'être comme ceci, et cela". Et ça, perso, ce raisonnement que tu tiens sur les filles sur l'autre fil, c'est juste un répulsif.
Les beaux mecs pleins d'assurance qui tombent les meufs, je les fuis comme la peste.
Je choisis un moche sincère et attentif à ce que je suis vraiment, plutôt que n'importe quel homme beau et riche qui se pense au-dessus du lot. M'en branle de cette soi-disant plus-value. Mon cœur est en jeu.
Si elle n'est pas idiote, elle t'a jeté pour se préserver "elle". Et j'aurais fait comme elle.
Bimbang
Bimbang

Messages : 4589
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Invité le Ven 23 Sep 2016 - 23:01

Bimbang a écrit:Bon, je vais faire une réponse axée aussi sur l'autre sujet que tu proposes ailleurs, parce que je pense que c'est lié.
Les filles de ton âge sont peut être attirées par des gens qui leur donnent une plus-value, mais pas toutes. Loin de là. Tu es bien placé pour le savoir si tu es zèbre nan ? On est tous différents. Les gens ne peuvent pas être catalogués. Si ça marche souvent, c'est seulement parce que beaucoup se leurrent. Mais ça fonctionne combien de temps ?

Tu vois en te lisant (donc je peux me gourer hein), je me dis que d'habitude tu joues un jeu, un jeu qui fonctionnait d'habitude, mais là, cette fois là précisément, c'était toi. Toi avec ton petit cœur. Et tu ne comprends pas ce qui t'arrive parce que d'habitude, tu ne t'impliques pas.
Être amoureux est dangereux dans le sens où ça t'engage toi. Pas une image de toi, le mec canon qui marque des points, mais bien toi. Et c'est flippant. Très clairement. On doute de soi, c'est évident.

C'est en fait ce qui rend la chose si délicieuse. Ce risque qu'on prend l'un et l'autre, et qui nous rapproche, qui nous lie aussi. C'est à la fois dangereux et beau, ça nous dépasse. Et parfois, ça fait un mal de chien aussi. Mais on prend le risque ensemble, fort de l'autre, s'appuyant sur l'autre pour faire grandir ce sentiment partagé.

C'est cette magie là, que tu as ressenti. Ça n'était pas partagé, mais tu l'as entrevu.
C'est cette chose là que, tous, nous cherchons. La baise, ça va bien un peu, mais ça n'est que de la baise au final.

J'ai même envie d'aller plus loin. Sans rien savoir de toi.
Si l'autre fille te connait un peu, elle a peut être compris que tu fonctionnais sur des clichés. "Les filles, c'est tellement simple. Il suffit d'être comme ceci, et cela". Et ça, perso, ce raisonnement que tu tiens sur les filles sur l'autre fil, c'est juste un répulsif.
Les beaux mecs pleins d'assurance qui tombent les meufs, je les fuis comme la peste.
Je choisis un moche sincère et attentif à ce que je suis vraiment, plutôt que n'importe quel homme beau et riche qui se pense au-dessus du lot. M'en branle de cette soi-disant plus-value. Mon cœur est en jeu.
Si elle n'est pas idiote, elle t'a jeté pour se préserver "elle". Et j'aurais fait comme elle.

Tu as raison, mais toi tu es donc ce qu'on appelle par chez moi une fille bien et l'expérience me montre que c'est très rare, j'ai pas du en croiser plus de cinq dans ma vie si je fais le décompte et encore je suis très, très gentil sur le chiffre
Et ce raisonnement que je tiens sur les filles sur l'autre fil sur la plus value ce n'est pas pour les exceptions (comme toi ou quelques autres) c'est simplement le constat froid que je fais quand je regarde les gens, et la fille qui me fait souffrir dont je parle dans ce fil c'est précisément parce que je n'ai pas tenu compte des constats cyniques et que j'ai fait table rase des notions de plus value et que je me suis montré plus sincère, si j'étais resté en mode enculé je serais sûrement pas là a vous raconter mes problèmes tard le soir et tout serait resté bien con et ça aurait eu beaucoup plus de chance de marcher
C'est précisément parce que j'étais honnête et que je suis sorti des catégories (immondes je l'avoue mais je suis pas le seul) que je me suis établies et que je me suis montré véridique qu'elle m'a refusé, sinon j'aurai eu plus de chance comme me le démontre le passé

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Bimbang le Ven 23 Sep 2016 - 23:31

Honnêteté pour honnêteté alors.
Je pense que beaucoup se leurrent pour ressembler à ce qui semble la généralité. Enfin, j'espère vraiment avoir raison... Sinon, c'est trop triste.

Je ne cherchais pas du tout à t'enfoncer hein..
Mais si l'amour était cette chose dont tu parles, tu crois vraiment qu'on en parlerait encore dans toutes les chansons et les poésies ? Je me dis qu'on a délibérément détaché les sentiments de ces approches amoureuses. Ne pas s'investir émotionnellement surtout. C'est... naïf. Idiot. C'est pas branché quoi.

Mais tout au fond de chacun, n'est ce pas les mêmes galères que depuis la nuit des temps ? Ces blessures qu'on ne veut pas montrer pour "paraitre" fort.

Si c'est vraiment elle que tu kiffes, alors prends ton temps.
Le temps est une valeur sure quand on cherche "la" bonne personne. Ça élimine un tas de connards d'emblée.

Bimbang
Bimbang

Messages : 4589
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Invité le Sam 24 Sep 2016 - 0:19

Bimbang a écrit:Honnêteté pour honnêteté alors.
Je pense que beaucoup se leurrent pour ressembler à ce qui semble la généralité. Enfin, j'espère vraiment avoir raison... Sinon, c'est trop triste.

Je ne cherchais pas du tout à t'enfoncer hein..
Mais si l'amour était cette chose dont tu parles, tu crois vraiment qu'on en parlerait encore dans toutes les chansons et les poésies ? Je me dis qu'on a délibérément détaché les sentiments de ces approches amoureuses. Ne pas s'investir émotionnellement surtout. C'est... naïf. Idiot. C'est pas branché quoi.

Mais tout au fond de chacun, n'est ce pas les mêmes galères que depuis la nuit des temps ? Ces blessures qu'on ne veut pas montrer pour "paraitre" fort.

Si c'est vraiment elle que tu kiffes, alors prends ton temps.
Le temps est une valeur sure quand on cherche "la" bonne personne. Ça élimine un tas de connards d'emblée.


Dans ce que tu dis il y a beaucoup de vérité, moi je pense que les chansons et les poésies qui traitent de l'amour (peut etre 90 % de la prod artistique toutes époques confondues) pour notre époque actuelle sont assez ambiguës, certains (très peu hélas) en parlent sincèrement et d'autres (la plupart) en parlent surtout comme pour dire aux gens un truc du genre "Tu vois ca, l'amour, moi je l'ai et toi tu l'auras jamais parce que t'es trop con" je pense que pour la plupart ils étalent l'amour comme une valorisation narcissique
Je sais c'est terrible, c'est un océan de chiasse infâme mais ce qui augmente encore un peu cette puanteur hypocrite que je suis entrain d'essayer d'expliquer c'est que TOUS les sites les plus sérieux qui fournissent des techniques de drague valident ce que je t'explique, donc en gros il faut croire qui dans tout ça? Les chanteurs plein de mièvrerie ou d'hypocrisie ou les experts coach en séduction?
J'aimerais vraiment sincèrement que tu aies raison, ce que tu dis c'est beau mais je pense que dans ce monde de fous ça fait plus de mal que de bien, ça fait croire en des trucs chimériques et idéalistes

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Bimbang le Sam 24 Sep 2016 - 10:20

La réponse, tu l'as déjà.
Sinon, pourquoi avoir changé de technique juste pour cette fille ? Tu as senti tout seul qu'il fallait faire autrement. Que cette fois là, tu devais d'être toi.
C'était autre chose que de la "drague". C'est tout.

Les filles ne sont pas comme dans les jeux vidéo. On fait ceci, puis cela, et hop on passe au niveau suivant. Si tu n'es pas toi même et que tu séduis une fille, combien de temps crois-tu que durera cette relation ?
Vas-y, dis moi combien de temps a duré la relation la plus longue que tu as eu. Je suppose que ça n'a pas dû excéder deux ou trois mois.

C'est pas le but des experts coach en séduction de te faire trouver le vrai amour. Ce sont des techniques pour leurrer. Ça peut rassurer dans un premier temps sur toi même, mais ça ne présente pas vraiment d'intérêt si tu cherches autre chose de plus profond et d'intense. Je pense même que ça a dû te faire croire qu'une fille était une conne de base à tomber dans des pièges aussi grossiers. C'est dangereux dans le fond.
Franchement hein, j'ai envie de te baffer quand je t'entends parler des filles  affraid

Si tu penses que toutes les filles autour de toi sont comme ça, c'est juste une question de maturité en fait. Quand on est jeune, on fait nos expériences, et puis un jour, on sent bien que tout ça ne vaut pas grand chose. On laisse tomber les clichés pour revenir à nous même.
Et oui, l'amour, ça existe ! C'est vrai que la plupart du temps, ça fait mal. Parce que c'est difficile de trouver The personne avec qui on veut partager ça. Il faut bien choisir, prendre son temps pour s'assurer que c'est la bonne personne. Ce temps là est particulièrement délicieux. Celui où l'on se cherche. On vit des moments exaltants mais aussi profondément perturbants, mais wouahou ! Ça, c'est autre chose que de la drague en boites.
Bimbang
Bimbang

Messages : 4589
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Invité le Sam 24 Sep 2016 - 13:11

Bimbang a écrit:La réponse, tu l'as déjà.
Sinon, pourquoi avoir changé de technique juste pour cette fille ? Tu as senti tout seul qu'il fallait faire autrement. Que cette fois là, tu devais d'être toi.
C'était autre chose que de la "drague". C'est tout.

Les filles ne sont pas comme dans les jeux vidéo. On fait ceci, puis cela, et hop on passe au niveau suivant. Si tu n'es pas toi même et que tu séduis une fille, combien de temps crois-tu que durera cette relation ?
Vas-y, dis moi combien de temps a duré la relation la plus longue que tu as eu. Je suppose que ça n'a pas dû excéder deux ou trois mois.

C'est pas le but des experts coach en séduction de te faire trouver le vrai amour. Ce sont des techniques pour leurrer. Ça peut rassurer dans un premier temps sur toi même, mais ça ne présente pas vraiment d'intérêt si tu cherches autre chose de plus profond et d'intense. Je pense même que ça a dû te faire croire qu'une fille était une conne de base à tomber dans des pièges aussi grossiers. C'est dangereux dans le fond.
Franchement hein, j'ai envie de te baffer quand je t'entends parler des filles  affraid

Si tu penses que toutes les filles autour de toi sont comme ça, c'est juste une question de maturité en fait. Quand on est jeune, on fait nos expériences, et puis un jour, on sent bien que tout ça ne vaut pas grand chose. On laisse tomber les clichés pour revenir à nous même.
Et oui, l'amour, ça existe ! C'est vrai que la plupart du temps, ça fait mal. Parce que c'est difficile de trouver The personne avec qui on veut partager ça. Il faut bien choisir, prendre son temps pour s'assurer que c'est la bonne personne. Ce temps là est particulièrement délicieux. Celui où l'on se cherche. On vit des moments exaltants mais aussi profondément perturbants, mais wouahou ! Ça, c'est autre chose que de la drague en boites.

Je te crois, tu m'as en grande partie convaincu et des baffes ne seront pas nécessaires, j'ai bien médité



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Virtuanimal le Ven 30 Sep 2016 - 13:25

Oh Sun Simiao et Numéro 6, je venais lire par hasard, et les couplets que vous citez sont comme écrits pour moi. J'ai eu mon dixième rendez-vous avec un introverti qui me plaît, et qui ne tente jamais rien. C'est une forme de râteau aussi, de se baigner dans une eau claire avec lui, ou de regarder un film dans un canapé avec une bonne bouteille de rouge, ou un merveilleux concert de jazz sous la lune, sans jamais un geste déplacé. Et je me sens comme une merde.
Virtuanimal
Virtuanimal

Messages : 23
Date d'inscription : 08/01/2016

http://www.virtuanimal.fr

Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Invité le Ven 30 Sep 2016 - 13:36

Virtuanimal a écrit:sans  jamais un geste déplacé. Et je me sens comme une merde.

Je crois bien que tu fréquente quelqu'un qui n'est pas que introverti, mais qui plus est prend soin d'éviter tout geste déplacé Rolling Eyes

Moi, je suis pas introverti, mais c'est aussi ce genre de chose que j'évite Rolling Eyes

Ladies first  Arrow  No unwished gestures Razz



Il est patient ton introverti Rolling Eyes   Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Virtuanimal le Ven 30 Sep 2016 - 14:00

Revz, que veux-tu dire ? Est-ce à moi de me pencher vers lui ? J'ai bien trop peur qu'il me rejette
Virtuanimal
Virtuanimal

Messages : 23
Date d'inscription : 08/01/2016

http://www.virtuanimal.fr

Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Invité le Ven 30 Sep 2016 - 14:22

Virtuanimal a écrit:Revz, que veux-tu dire ? Est-ce à moi de me pencher vers lui ? J'ai bien trop peur qu'il me rejette

Je sous entendais que oui, tu pouvais peut etre le faire aussi, plutot que de lui reprocher de ne pas le faire Wink

Si vous vous appreciez autant et d'une maniere réciproque, lui aussi a peut etre la meme peur que toi Smile

Moi je préfere quand c'est la fille qui fait le premier pas. A notre époque les dames se font tellement "harceler" ou "aborder", que je prefere meme pas essayer Laughing
Surtout que je suis un grand sentimental, alors passer a la phase physique, c'est un peu, pour moi, aller sur le terrain de ceux qui ne s'en tiennent qu'au physique.

Apres certains pourraient dire que "je manque de couilles", mais je leur opposerait "qu'ils manquent de coeur" Razz

Tu peux aussi l'inviter a faire le premier geste, qu'il n'y a pas d'ambiguité sur le fait qu'il n'y a "aucun geste déplacé possible" Wink

Chacun un ptit bout d'la route Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Invité le Lun 17 Oct 2016 - 0:02

Alpha Phoenix a écrit:
Bimbang a écrit:La réponse, tu l'as déjà.
Sinon, pourquoi avoir changé de technique juste pour cette fille ? Tu as senti tout seul qu'il fallait faire autrement. Que cette fois là, tu devais d'être toi.
C'était autre chose que de la "drague". C'est tout.

Les filles ne sont pas comme dans les jeux vidéo. On fait ceci, puis cela, et hop on passe au niveau suivant. Si tu n'es pas toi même et que tu séduis une fille, combien de temps crois-tu que durera cette relation ?
Vas-y, dis moi combien de temps a duré la relation la plus longue que tu as eu. Je suppose que ça n'a pas dû excéder deux ou trois mois.

C'est pas le but des experts coach en séduction de te faire trouver le vrai amour. Ce sont des techniques pour leurrer. Ça peut rassurer dans un premier temps sur toi même, mais ça ne présente pas vraiment d'intérêt si tu cherches autre chose de plus profond et d'intense. Je pense même que ça a dû te faire croire qu'une fille était une conne de base à tomber dans des pièges aussi grossiers. C'est dangereux dans le fond.
Franchement hein, j'ai envie de te baffer quand je t'entends parler des filles  affraid

Si tu penses que toutes les filles autour de toi sont comme ça, c'est juste une question de maturité en fait. Quand on est jeune, on fait nos expériences, et puis un jour, on sent bien que tout ça ne vaut pas grand chose. On laisse tomber les clichés pour revenir à nous même.
Et oui, l'amour, ça existe ! C'est vrai que la plupart du temps, ça fait mal. Parce que c'est difficile de trouver The personne avec qui on veut partager ça. Il faut bien choisir, prendre son temps pour s'assurer que c'est la bonne personne. Ce temps là est particulièrement délicieux. Celui où l'on se cherche. On vit des moments exaltants mais aussi profondément perturbants, mais wouahou ! Ça, c'est autre chose que de la drague en boites.

Tout compte fait j'ai médité et observé plus en profondeur et non, tu ne m'as pas convaincu du tout en fait
Sur le coup c'est pas faux que les belles paroles que tu as dit sont agréables à entendre, on s'attendrit tout doucement, mais il ne suffit que d'un retour à la réalité pour que tout ce discours redevienne ce qu'il est: Des contes pour aider les gens à s'endormir la soir, des fables, le néant
C'est bizarre j'ai l'impression que le système à menti sur tout à tout le monde mais que la plupart des gens continuent toujours de vivre malgré la contradiction entre la propagande et la vraie vie
Moi je ne supporte pas les contradictions de raisonnement, et encore moins si je dois appliquer ces raisonnements, alors non, l'amour c'est pas fantastique, c'est du troc, quand y'a plus de valeur ajoutée on arrête et on se barre, il faut arrêter de nous raconter que c'est une merveille, que c'est une relation non marchande C'EST FAUX je le vois partout ou je vais, de mes yeux je l'ai vu nom de dieu
Si l'amour en couple c'était si spirituel et délicieux que tu le dis, pourquoi les handicapés mentaux ils sont jamais casés, hein? attends je crois que j'ai une idée: parce qu'ils font des théories sur une valeur ajoutée dans le couple et que ça les rend antipathiques?
Je demande pas grand chose, je ne veux pas changer le système (même si il est minable et qu'il n'y a pas un domaine pour rattraper l'autre) mais au moins qu'on le considère pour ce qu'il est et qu'on arrête de faire passer pour égalitaire, humaniste, paisible ce qui est exclusiviste, marchand et arrogant
Si cette fille à pas voulu de moi c'est pas parce que je suis trop cynique sur les relations, c'est simplement parce que ça se voit et que je le cache pas, et un beau jour elle ira avec un type bien plus cynique et abjecte que moi, simplement parce que son cynisme, son abjection sont très subtils et cachés

Bon sur ce au revoir, c'était mes dernière phrase avant longtemps sur le forum, j'ai tout dit, ça me gonfle de parler dans le vide vous comprenez rien
Auf Wiedersehen, Arivederci, Aleikoum Salam, Merci, bon soir.





Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Premier râteau douloureux, et je souffre encore Empty Re: Premier râteau douloureux, et je souffre encore

Message par Invité le Lun 17 Oct 2016 - 0:31

Je vois bien la meme chose que toi, cependant, le constat, comment font les autres, est il  une raison de faire pareil ou ce qui importe est il ce que tu penses toi?

Quand tu regarde ceux qui font le monde et ou il va, es tu d'accord ? Cela te plait il? penses tu qu'ils ont raison ceux qui l'emmene ainsi?
Veux tu suivre ce que tu vois, ou choisir tes propres directions?

Oui, l'Amour est marchand: il faut entretenir la flamme, prendre soin de l'autre, etre attentionné....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum