[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Page 1 sur 6 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Dim 23 Oct 2016 - 1:54


Ours de la MAZ a écrit:Et si l'expression les "autres", les "autres gens"... était remplacée par "quelques personnes", "quelques rares personnes", nous passerions des grands nombres indéfinis à de l'individualité, de la statistique à l'arithmétique.

Dans mon lit, je suis seul.
Les draps sont froissés. Et ils ne sont plus frais.
Je revois cela et là des corps, le tiens, qui lié au miens donnait naissance à une symphonie plus que mélodieuse.
Ou es-tu ?
Et quand je tape ton numéro de téléphone je tombe sur des bip, bip, au rythme cardiaque d'un cœur amputé.
Le passé est le passé, mais mes meilleurs souvenirs sans que tu ne le saches sont tiens.
De temps en temps je te relis, des mots que tu m'avais donné.
Qui es tu ?
Je ne le sais plus.

Le soir passe vite et bien.
Dans la casserole il y'a un lapin qui à feu doux chauffe.
J'ai coupé des oignons et vrillé du persil. Un bouquet de laurier se mêle aux viandes ainsi qu'un cube de bouillon. L'odeur qui émane de l’ensemble fait que mes narines hument un plus que merveilleux bouillon de lapin.

J'ai plein de souvenirs avec toi.
Pleins.
C'est triste et joyeux à la fois.
Triste car au final si ce n'est ton arbitraire, rien ne prédisposait notre séparation.
Joyeux car au final, j'ai vécu presque une année avec toi emplie de joie.
Je me souviens du bateau sur le quai de Seine, face au Mkv2.
On l'avait pris pour une heure.
A l'époque je ne t'en avais pas parlé, car je trouvé cela goujat. Mais le prix du voyage me mettais mal à l'aise face à ma banque.
On est donc monté dedans, tu as conduis et dirigé la barque sur la seine.
Amoureuse tu étais. Peureuse aussi, je me souviens.
On a ouvert une bouteille de champagne pour fêter le moment.
On est passé par toi du Vranken au Ruynart.
Ma belle.

Et la dans le noir je tape en fermant les yeux ce mot.
Je connais par cœur le clavier azerty comme je connais mes souvenirs.
Demain on est le 23.
J'ai une invitée à la maison et je me dois de bien cuisiner le lapin.
Elle, qui est elle ?
Elle est triste.
Triste car elle a 39 ans et trois enfants.
Cela alourdit un corps.



Dernière édition par Le Don qui Chante le Dim 23 Oct 2016 - 11:26, édité 2 fois (Raison : Je l'aime encore)

Le Don qui Chante

Messages : 1801
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Mar 25 Oct 2016 - 10:27

Spoiler:
Véronique était " en analyse ", comme on dit; aujourd'hui, je regrette de l'avoir rencontrée. Plus généralement, il n'y a rien à tirer des femmes en analyse. Une femme tombée entre les mains des psychanalystes devient définitivement impropre à tout usage, je l'ai maintes fois constaté. Ce phénomène ne doit pas être considéré comme un effet secondaire de la psychanalyse, mais bel et bien comme son but principal. Sous couvert de reconstruction du moi, les psychanalystes procèdent en réalité à une scandaleuse destruction de l'être humain. Innocence, générosité, pureté… tout cela est rapidement broyé entre leurs mains grossières. Les psychanalystes, grassement rémunérés, prétentieux et stupides, anéantissent définitivement chez leurs soi-disant patientes toute aptitude à l'amour, aussi bien mental que physique; ils se comportent en fait en véritables ennemis de l'humanité. Impitoyable école d'égoïsme, la psychanalyse s'attaque avec le plus grand cynisme à de braves filles un peu paumées pour les transformer en d'ignobles pétasses, d'un égocentrisme délirant, qui ne peuvent plus susciter qu'un légitime dégoût. Il ne faut accorder aucune confiance, en aucun cas, à une femme passée entre les mains des psychanalystes. Mesquinerie, égoïsme, sottise arrogante, absence complète de sens moral, incapacité chronique d'aimer: voilà le portrait exhaustif d'une femme " analysée ".

Véronique correspondait, il faut le dire, trait pour trait à cette description. Je l'ai aimée, autant qu'il était en mon pouvoir – ce qui représente beaucoup d'amour. Cet amour fut gaspillé en pure perte, je le sais maintenant; j'aurais mieux fait de lui casser les deux bras. Elle avait sans doute depuis toujours, comme toutes les dépressives, des dispositions à l'égoïsme et à l'absence de cœur; mais sa psychanalyse l'a transformée de manière irréversible en une véritable ordure, sans tripes et sans conscience – un détritus entouré de papier glacé. Je me souviens qu'elle avait un tableau en Velléda blanc, sur lequel elle inscrivait d'ordinaire des choses du genre " petits pois " ou " pressing ". Un soir, en rentrant de sa séance, elle avait noté cette phrase de Lacan: " Plus vous serez ignoble, mieux ça ira. " J'avais souri; j'avais bien tort. Cette phrase n'était encore, à ce stade, qu'un programme; mais elle allait le mettre en application, point par point.

Un soir que Véronique était absente, j'ai avalé un flacon de Largactyl. Pris de panique, j'ai ensuite appelé les pompiers. Il a fallu m'emmener en urgence à l'hôpital, me faire un lavage d'estomac, etc. Bref, j'ai bien failli y passer. Cette salope (comment la qualifier autrement?) n'est même pas venue me voir à l'hôpital. Lors de mon retour " à la maison ", si l'on peut dire, tout ce qu'elle a trouvé comme mots de bienvenue c'est que j'étais un égoïste doublé d'un minable; son interprétation de l'événement, c'est que je m'ingéniais à lui causer des soucis supplémentaires, elle " qui avait déjà assez à faire avec ses problèmes de boulot ". L'ignoble garce a même ajouté que je tentais de me livrer à un " chantage affectif "; quand j'y pense, je regrette de ne pas lui avoir tailladé les ovaires. Enfin, c'est du passé.

Je revois aussi la soirée où elle avait appelé les flics pour me virer de chez elle. Pourquoi, " chez elle "? Parce que l'appartement était à son nom, et qu'elle payait le loyer plus souvent que moi. Voilà bien le premier effet de la psychanalyse: développer chez ses victimes une avarice et une mesquinerie ridicules, presque incroyables. Inutile d'essayer d'aller au café avec quelqu'un qui suit une analyse: inévitablement il se met à discuter les détails de l'addition, et ça finit par des problèmes avec le garçon. Bref ces trois gros cons de flics étaient là, avec leurs talkies-walkies et leurs airs de connaître la vie mieux que personne. J'étais en pyjama et je tremblais de froid; sous la nappe, mes mains serraient les pieds de la table; j'étais bien décidé à les obliger à m'emmener de force. Pendant ce temps, l'autre pétasse leur montrait des quittances de loyer afin d'établir ses droits sur les lieux; elle attendait probablement qu'ils sortent leurs matraques. Le soir même, elle avait eu une " séance "; toutes ses réserves de bassesse et d'égoïsme étaient reconstituées; mais je n'ai pas cédé, j'ai réclamé un complément d'enquête, et ces stupides policiers ont dû quitter les lieux. Du reste, je suis parti pour de bon le lendemain.

http://m.litread.me/read/91405/93398-94670?page=1
Le Don qui Chante
Le Don qui Chante

Messages : 1801
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Kass le Mar 25 Oct 2016 - 10:39

Spoiler:

Je revois aussi la soirée où elle avait appelé les flics pour me virer de chez elle. Pourquoi, " chez elle "? Parce que l'appartement était à son nom, et qu'elle payait le loyer plus souvent que moi. Voilà bien le premier effet de la psychanalyse: développer chez ses victimes une avarice et une mesquinerie ridicules, presque incroyables.

si ça c'est pas un pn...
Kass
Kass

Messages : 6955
Date d'inscription : 26/03/2014
Localisation : Sweetzerland

Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Mar 25 Oct 2016 - 10:44

La PN cup

Compétition à creuser et à organiser.
Liste des épreuves et des participants ?
Le Don qui Chante
Le Don qui Chante

Messages : 1801
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Jeu 27 Oct 2016 - 20:30


Mon père me stresse.
Actuellement je passe mes matinées avec lui car l'on retape ma maison qui a subit un dégât des eaux. Cela va faire huit mois que cela dure... alors il m'aide pour que cela cesse.
Je ne peux pas le blâmer, il m'aide et bien plus que je ne pourrai l'espérer à l'origine.
Il sait tous faire, tapisser, jouer à l’électricien, au plaquiste, au jardinier, ses mains emplissent sa vie d'intelligence.
Toutefois, passer du temps ainsi lui me fait prendre compte du fossé qui se creuse entre lui et moi.
Il y a une évolution. En bien, en mal, cela je ne sais pas. Mais il y a évolution.

Mon père est le produit de son époque, fils des années cinquante.
Il a été conçu en fin de guerre. Pour lui la vie s'ouvrait à la façon d'un Christophe Colomb à l'orée du nouveau monde. Il découvrait un nouveau continent ou tout ce qu'il vivrait serait forcément mieux que ce que le vieux monde avait vécu. Il a été en école d'ingénieur mais comme il était le troisième d'une fratrie quaternaire, on l'a laissé un peu 'tomber' dans le choix de son métier.
Le premier fils fut vétérinaire, le second a reprit la ferme familiale (qu'il a bu en alcool) et mon père fut placé chez les jésuites pour y faire ses études.
Sur ce qu'il m'a expliqué, il y fut victime d’attouchements et pour éviter le scandale, on l'a placé dans une école privée ou il ne revenait chez lui qu'une fois par mois.
Autres époques, autres mœurs.

Il est très intelligent. S'intéresse à énormément de choses et à un pouvoir de réparation des objets assez hallucinant.
Il voulait quitter son métier et reprendre un garage mais ma mère s'y est opposé. Elle ne voulait pas devenir femme au foyer.
Ma mère fut clerc de notaire... totalement en free lance, sans faire d'étude, époque bénite des années soixante dix ou l'on se pointait dans une boite pour y réaliser sa carrière ad vitam eternam.

Donc là, mon père tapisse un mur en fibre de verre.
Le mur a été abîmé par l'eau, dix sept mètre-cubes ne passent pas impunément de la salle de bain à la cuisine sans faire de dégâts.
Et il râle, peste, enrage, grogne, jure sur un morceau de papier qui ne colle pas comme son cerveau aimerait qu'il colle.
Et le drame de mon enfance est résumé en cet acte.
Je n'ai jamais collé comme mes parents auraient aimé que je colle.


Hooooo, j'ai vieillis. J'ai compris la vaineté du combat.
Je ne dis rien et je m’efface. Plus encore je fuis. J'ai même quitté la maison en ce moment. J'ai marché, bu un peu de kirsch... et prit refuge dans la bibliothèque municipale ou je tape ce mot.
Si je ne peux rien faire contre son passé, son caractère, je dois me protéger, me carapacer.
Le temps de mon adolescence, je me révoltais, maintenant je courbe l'échine et je laisse passer les tempêtes. C'est marrant de voir sa vie sous la couleurs de prismes différents.
Il y a trois ou quatre ans, je ne pensais qu'à des choses tristes ou négatives sur ma vie, mon passé et mon existence. Actuellement je suis plus dans une phase d'attente. Je me dis que j'ai de la chance d'avoir vécu tous ce que j'ai vécu. Et je vois des vies sans reliefs autour de moi, et je me dis que l'on ne peut pas tout avoir et que chaque chose à son prix. Que ma vie à son prix, comme la vie de mon père à le siens.

Dans deux jours il va aller à la pêche avec un ami. Le seul qu'il a. Récemment je me suis interrogé sur la mort de ma mère, elle en est à son second cancer. Et je me suis rendu compte de la pauvreté sociale dans laquelle mon père était plongé. Si il sait réparer et faire plein de choses, il est totalement irascible et invivable. Et les gens l'évitent.
Je vous met au défis de jouer aux cartes avec lui. Le jeu devient fou, il se perd et se noie consciemment dans les cartes qu'il se met alors à incarner. La belote prends ses lettres de noblesse et Belot à là un fervent adepte. Il mémorise sur plusieurs manches les cartes, retiens les combinaisons tombées, et calcul rapidement le bénéfice à prendre ou à laisser la main à son adversaire. Une bête de guerre.
Du temps ou j'avais une amoureuse et que j'envisageais la chose assez sérieusement pour la présenter à mes parents, on terminait les repas en jouant aux dames chinoises.
Je n'ai jamais vu cela. Ne pouvant pas gagner la partie, il s'amusait à bloquer les autres et à choisir qui selon lui allait gagner à sa place.
Une forme d'antijeu imbuvable.
Et ma jeunesse est bercée de plein de ces moments ou j'oscille entre rire, sourire et pleures quand je me repenche dessus.  
Apprendre à faire du vélo sous la menace car mon pater familial est dans l'incapacité de comprendre le pourquoi du je tombe ou peu tomber.
Des séances forcées d’entraînement à sept ans au tennis de table car il se rêvait pongiste de haute volée.
De l'absence d'encouragement dans mes études ou du peu d'intéressement à ce que j'étais.
L'homme des années soixante était le roi d'une armée de spectres.

Et on est au parc d'attraction. Le supermarché à bricolage. Pour lui c'est magique. A la différence du parc ou l'on paye l'entrée et tout est gratuit, ici mon père entre gratuitement et il prends ce qui l'intéresse sans se demander le coût que cela porte. Là il désire prendre des cornière en plastique pour cacher la misère d'une tapisserie mal posée dans l’en-cadrature de mes portes.
Là il y a un petit dilemme. Il en faut pour une longueur de trente mètres et pour le coup, il se rends compte du coût. Il se tourne vers moi et me dit « tous cela pour du plastique !!! ». Ben oui mon colon. Et il ne baisse pas les bras, on part voir ailleurs si la vie n'est pas plus chère.
Cela à eu sur moi l'effet d'un uppercut.
Mon frère dit que mon père est asperger. Il a même une phrase pour cela ; « Rainman version Sudoku. » Une fois on l'a rendu malade par le simple fait de changer un chiffre sur sa grille de Sudoku hebdomadaire. Truc de fou. Pire que la foi ou j'ai dessoudé un fil à sa souris d'ordinateur. Car la souris, même si cela semble stupide, il l'a réparé. J'en aurai des milliers d'histoires à raconter sur mon père... mais non, je distillerai cela ici en gouttes à gouttes. Ne pas tous dire en une seule fois.

Et je referme le dictionnaire que j'ai à mes côté.
J'ouvre ma flasque et avale une autre rasade de kirsch.
Dans mes oreilles Thomas Fersen me dit que « l'on va pendre monsieur, hélas trois fois hélas... »
Le mot touche à sa fin, je le relis et je me sens d'une neutralité émotive perturbante.
Finalement je souris.
Le temps est légèrement humide et j'en ai pour une petite demi-heure de marche à rentrer chez moi si je ne presse pas le pas.
Sans culpabilité je me dis que la tapisserie sera posée.
Je pense à Vincent et Alexandra.
Leurs enfants.
Le miens je le vois demain.
Et je pense à mon ex-femme, mon ancienne vie. Je me dis que j'ai à construire cette nouvelle, à prendre mon envol, une forme d'essor vers le soleil.
« Aux pourquoi ma vie est ainsi », j'ai plutôt des « comment » qui naissent.
Comment elle sera dans deux, cinq mois.
L'évolution constante fait que je sais qu'il y aura autre chose. Que le devenir est miens.

Toi:

Es-tu brune ou blonde ?
Sont-ils noirs ou bleus,
Tes yeux ?
Je n'en sais rien mais j'aime leur clarté profonde,
Mais j'adore le désordre de tes cheveux.

Es-tu douce ou dure ?
Est-il sensible ou moqueur,
Ton cœur ?
Je n'en sais rien mais je rends grâce à la nature
D'avoir fait de ton cœur mon maître et mon vainqueur.

Fidèle, infidèle ?
Qu'est-ce que ça fait,
Au fait
Puisque toujours dispose à couronner mon zèle
Ta beauté sert de gage à mon plus cher souhait.




Vieux relent nostalgique, je me demande quelle sera la couleur de ses yeux et quelles senteurs auront ses cheveux.
L'estampille d'une vie qui ne veut pas se vivre sans l'empreinte d'une femme.

Et en arrivant chez moi mon ex-femme m'attends. Que veut-elle ?
Je lui dois encore 300 euros de pension alimentaire, mais on a un arrangement.
Puis bon, elle sait que je verse mes arriérés. Chose étrange, on est passé au tribunal pour acter la garde alternée du marmot et le juge a sortis de sa réserve pour l'incendier.
Depuis entre nous y'a un renouveau de guerre froide.
Alors j’accélère le pas et le pou de mon cœur. J'écris pou ainsi car le traître se nourrit de mon sang.

La discussion durera une demi-heure.
Elle voulait que je lui monte sa galerie de voiture car son nouveau mec ne sait pas le faire. (sic)
On a un peu rigolé pendant que je serre les vis de cette galerie, lui montre comment le faire elle-même la prochaine fois (sale manie que j'ai de faire le prof tous le temps...), et on parle de notre enfant, de notre fierté vis à vis de ce petit bout.
Mon père déteste, hait mon ex-femme.
Et encore les mots sont faibles.
Pour lui, elle a cassé une harmonie, elle a cassé son fils. Alors son fils, sa bataille non, on ne peut pas excuser cela. Une monomanie de pensée fait que quand elle est là, il ne parle plus. Je le connais, je vois la colère turbiner en lui mais aucune modalité d'expression n'arrive alors à illuminer son visage. C'est assez triste car il se frustre. Et ensuite il se sent mal.
Moi je suis comme lui, mais l'évolution a fait que j'exprime et plus encore, maintenant je jugule mes émotions.
De la peur, je me suis apaisé et j'ai passé au badinage.
Mon ex-femme est toujours dans la séduction.
C'est sa marque.
Moi je change.
Je le sens.

Et en écrivant ces mots je souris.

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 00023710


Dédicace de Ridan pour Parisette  Razz
Le Don qui Chante
Le Don qui Chante

Messages : 1801
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Sam 29 Oct 2016 - 18:40

Spoiler:
Le Don qui Chante
Le Don qui Chante

Messages : 1801
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Lun 7 Nov 2016 - 23:24

Ce soir j'ai vu deux films.
"Tandem" de Patrice Leconte et "Mr Smith au Sénat" de Frank Capra, je vous les conseille.
Y'a eu deux choses humaines qui m'ont plus dans ces films.
Pour "Tandem", la complicité humaine. Et l'histoire de loosers magnifiques.
Je me reconnais dans cela.

Je suis un looser magnifique.

Pour "Smith", le côté film d'école américain d'avant guerre.
Il est superbement bien réalisé.

J'ai pleins de pensées en ce moment pour vous.
Je ne sais pas bien le dire ou l'écrire, mais le fait est là.
Je pense à vous.

Le Don qui Chante
Le Don qui Chante

Messages : 1801
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Mar 6 Déc 2016 - 16:50


Piscine.
Aujourd'hui piscine.
Cela fut laborieux.
Déjà hier quand on s'est pointé elle fermait. Dix huit heure dans ma cambrousse un samedi non, les bassins sont fermés.
Alors dimanche, dès potron-minet on se lève et on y va.
On, moi et mon gamin.
Ce matin arrivant vers les dix heures la barrière n'est pas levée.
Ce coup ci les pompes ont lâchés !!! Merdouille.
Je ne suis pas de ceux qui se démontent pour des pompes qui ne fonctionnent pas, alors je lui dis "fiston", droit dans le blanc des yeux, "on va aller à celle de Le Cateau".
Le Cateau, pour ceux qui ne connaissent pas, c'est le trou du cul du monde.
Une Twilight Zone entre l'avesnois et le cambrésis.
Un coin ou on à le meilleur service d’addictologie alcoolique de France pour moins de dix milles habitants.
Pourquoi il se trouve là, je vous laisse deviner.

Pour les curieux...
...et les curieuses...

La route est tranquille. Ma tête cogite sur la décrépitude du monde tandis qu'à la radio des personnes s’interrogent sérieusement pour savoir si finalement, le mandat de François Hollande fut bon ou mauvais...
Personnellement en cinq ans, pardons dix ans, mon salaire n'a pas augmenté, j'ai perdu du pouvoir d'achat et mes conditions de travail se sont dégradées. Mais bon, je suis fonctionnaire, j'ai une putain de sécurité de l'emploi que l'on va m'envier et puis bon il faut le dire, je suis aussi une grosse feignasse de merde qu'il faut dégager. C'est bien connu.
Alors fier ces avantages je gare ma voiture assez loin de la masse du peuple et j'entre dans la piscine avec mon fils.

Moins de cinq euros. Whoawww, pas cher. Dans le vestiaire je me demande si l'eau sera jaune et si elle aura le gout de Ricard.
Ben non...
Je me met à compter les gens. C'est tous moi. Je vais à la piscine et je compte les gens... autant de moutons dans l'eau qui partagent en ce moment leurs bacilles avec moi.
Et sur la trentaine, au moins vingt sont tatoués. Dont moi... je me sens piteux... ridicule... Et je me met à observer leurs corps. A la piscine, on a un rare lieu (avec la plage) ou l'on peut observer le corps des autres sans passer pour un pervers. Ohhhhhhhhhhhhh rien d'excitant, mais cela remet les choses en place.
Je n'ai jamais aimé la piscine.
Parce-que je ne sais pas nager... puis aussi parceque j'ai l'impression que c'est comme au Flunch. On y va pour voir des personnes et observer un peu le malheur ambiant. Le Flunch de Cambrai un vendredi soir c'est du Bourdieu en stéréo multicolore. Sans parler de celui de Lomme ou de celui de Maubeuge.
Pas la même population qu'au Mc Do.
Ben la piscine de Le Cateau c'est un peu pareil...

Finalement mon gamin est comme un poisson dans l'eau. Il s'amuse seul, sans moi, sans les autres. Dans son monde et dans l'eau. Je l'observe au loin et je me demande pourquoi j'ai perdu cette forme d'innocence. Je regrette cela, ce temps ou la vie passée sans que je me dise qu'un jour je vais mourir et qu'au final, je ne suis pas satisfait de ma condition.
Le constat est amer...
Mais bon, je sais aussi que j'ai ma vie, mon destin dans les mains et qu'il faut simplement que je me bouge pour changer cela.
Même si mon divorce d'il y a quatre ans à toujours du mal à passer, à être digéré, je me rends compte que j'ai changé. Je ne suis plus le même. Et au final je regrette cela même si je sais ces regrets vains. Un amputé peut regretter son membres, mais cela ne le fera pas avancer... c'est vain.

Dans l'eau des personnes me croisent et je ne les vois plus.
J'ai un collègue qui est dans le bassin.
Je n'ai pas envie d'aller le saluer, cela me fatigue.
Alors je m'invente un parcours pour l'éviter.
Midi apparaît sur l'horloge numérique de la piscine, on va aller manger chez mes parents.
En prenant ma douche et en frottant les cheveux de mon fils je me dis que j'ai quand même progressé. Ce mot ne me plait pas, changé, d'autres d iront évolué... je ne sais pas comment qualifier cet état.

Je me sens triste, réellement et profondément triste.

Mais c'est un peu comme ci j'avais accepté cet état.
Dans les vestiaire je lui tends un biscuit et j'ouvre une canette d'Orangina.
Même si je le vois de plus en plus je ne comprends pas cette vie en alternance que l'on m'a imposé.
Je me dis que je suis inadapté à ce monde et qu'au final ma stratégie d'attente, de ne plus rien faire et d'accepter la mort est la seule que je peux appliquer à moi même.

Si je me pense triste, cela sur le moment ne me le semble pas.
C'est une façon de rester en vie.

La façon qu'on les gens à s'illusionner pour un match de football, une élection politique, leur métier ou une musique plutot qu'une autre me fascine.
Le moteur de la voiture s'enclenche, la radio résonne... une poule au pot nous attends...

Le Don qui Chante
Le Don qui Chante

Messages : 1801
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Kass le Mar 6 Déc 2016 - 18:19

poule au pot...:
(je pensais pas à ça)


Dernière édition par Kass le Mar 6 Déc 2016 - 18:35, édité 1 fois
Kass
Kass

Messages : 6955
Date d'inscription : 26/03/2014
Localisation : Sweetzerland

Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Mar 6 Déc 2016 - 18:23

Midi apparaît sur l'horloge numérique de la piscine, on va aller manger chez mes parents.
Le Don qui Chante
Le Don qui Chante

Messages : 1801
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Invité le Mar 6 Déc 2016 - 18:30

C'est aujourd'hui ton jour, alors re : kiss:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Kass le Mar 6 Déc 2016 - 18:31

ok hum... j'édite et je mets une jolie image à la place What a Face
Kass
Kass

Messages : 6955
Date d'inscription : 26/03/2014
Localisation : Sweetzerland

Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Mar 13 Déc 2016 - 16:02


Aujourd'hui j'ai rencontré Mathys.
Je n'en ai parlé à personne et il faut que je le couche sur le papier. Oh rassurez vous, pour le coup il n'y sera pas question de sexe. Pour plusieurs raisons dont la première est que Mathys fut un élève que j'ai connu il y a deux ans tandis que je professais dans un lycée.
Il a actuellement une vingtaine d'années et à la sortie de mon entretient hebdomadaire avec une psychiatre, je le croise au coin d'une rue.
Bonjour monsieur, bonjour. Elle m'a quitté alors je me suis fais cela. Et il me montre son bras scarifié. Et d'enchérir qu'il a cassé des bouteilles pour se taillader le ventre. Je n'ai pu éviter la vision du bras tailladé, j'ai évité celle du ventre lacéré.

Il y a peu, j'ai regardé 'les amants du pont neuf'.
Il y a une scène identique dans ce film.
Michèle quitte son amant un soir pour se rendre dans un musée avec Hans afin de dessiner "l'autoportrait de l'artiste au chevalet" de Rembrandt. Pendant son absence, Alex qui pense que Michèle l'a quitté se taillade le ventre avec un tesson de bouteille... Ben Mathis a fait de même. Et d'ajouter ensuite simplement, 'j'ai envie de me pendre monsieur'.
On ne dit pas ces choses là... à vingt ans ou à trente ans... et encore moins on le fait.

Maintenant si Mathis se pends je me sentirai responsable.
Alors je lui ai proposé d'aller boire un verre pour discuter.
Là, il m'explique qu'il est amoureux d'une jeune fille de quatorze ans. Et qu'elle vit à Cambrai et qu'il doit resquiller le train, que cela lui fait peur pour aller la voir.
La vie est belle n'est ce pas.
Pourquoi je suis un aimant à paumés. Pourquoi ils viennent vers moi quand je traine dans les rades pour me raconter leurs vies, pour se confier et s'épancher sur moi à coup de bières bon marché. Pourquoi...

Il parait qu'à défaut d'être sympathique, je suis empathique.

Alors Mathis en marchant avec lui je me dis qu'il a besoin d'aide.
Que je suis peu de choses et qu'il devrait aller consulter un psy. Et là il me dit qu'il rendez vous en urgence au centre médico psychologique de Caudry. Ou un infirmier l'attends dans quinze minutes. On fait demi-tour. Et on continue à parler, il semble obsédé par cette jeune adolescente. Il me dit qu'elle est sa vie. Il n'y a rien de glauque dans ses mots, juste de la misère sociale... On est dans le caudrésis, entre Cambrai et Le Cateau... Je tente un mais si tu meurs, tu ne pourra plus l'aimer. Et surtout, si elle sait que tu te scarifies, comment tu ne veux pas lui faire peur. Mais bon, il a beau en avoir vingt, j'ai l'impression d'avoir un jeune adolescent en face de moi. Son tee-shirt à l'effigie de Nirvana ne faisant que confirmer mon impression.

On arrive au C.M.P. pour enfant de mon bled. On se serre la main. Il me dit, passez le bonjour à madame D. et monsieur C. Puis dites à madame De. que mon compte facebook a été piraté et que quelqu'un lui a écrit avec 'je t'aime' mais que ce n'est pas moi...
Il entre dans la battisse...

Un homme se gare en voiture devant moi sur le parking. Il a un gros blouson et une énorme barbe. Il me fixe. Je me demande ce qu'il me veut et qui il est. Cela me revient. C'est l'infirmier qui m'a accueillit il y a cinq mois en urgence aussi dans ce centre. Si je suis différent de Mathis, je ne me sens pas mieux que lui. On en est tous là.
Je repars à pied vers mon lycée, il fait froid...

Spoiler:
[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Image

Le Don qui Chante
Le Don qui Chante

Messages : 1801
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Jeu 15 Déc 2016 - 23:03


09 – Cass McCombs - County Line

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Dav_marat

La baignoire est blanche.
Elle ne ressemble pas à celle de David dans 'La mort de Marat'...
Étrangement, il voit qu'il y a de l'eau dedans. Décidément, rien ne colle.
Machinalement il tourne la tête de droite à gauche à la recherche d'indices.
Rien.
Il pensait s'y coucher mais il ne le fera pas. L'eau est froide comme un corps mort. Une personne a sûrement voulu prendre son bain et face à la douleur du moment elle a du oublier de s'y baigner. Non, décidément rien n'à voir avec le tableau exposé au musée royaux des Beaux-Arts de Belgique.
Pour lui, l'instant véhicule son propre tragique.
Plongeant la main dans l'eau il tire une chaînette. La baignoire se vide en même temps que ce tableau s'efface...
Le 'repose tête' en forme de cœur s'accroche à ses yeux. Il se souvient des bains pris ici. Deux, trois, quatre... dont un avec elle.
« Tous les suicidés sont le Christ. Toutes les baignoires sont le Graal.... »
Spoiler:


Mickaël s'est aussi baigné avec elle, chez lui à Orléans. Elle le lui a raconté, elle lui raconte tous. Il se souvient de l’engueulade qui s'en était suivie. Plus sur le fond que sur la forme. Elle n'avait pas utilisé de préservatifs et pour lui cela était inacceptable. Il avait alors commencé une lettre pour Mickaël. Lettre restée morte, non envoyée. Cela lui paraît maintenant dérisoire...
Son corps le rattrape, il sent la nausée arriver. Dans la salle de bain il y a par chance des toilettes. Il s'y penche et sa bile sort de son corps. Une fois l'office terminé, il se passe de l'eau sur le visage et il s'assoit sur le trône. Sa tête lui fait mal et il entend en écho le rire de Laurie.
Devant lui un album de photos est ouvert. Il le connaît. Dans ce qui lui paraît être une autre vie, Laurie lui avait détaillé, expliqué une à une chaque photos. C'est sûrement Mickaël qui l'a déposé là se dit-il. En l'ouvrant il voit deux photos de Laurie en Sicile. Il se demande si Mickaël était au courant de ce voyage.
Il s'en veut de tous ses secrets enfermés à jamais en lui.
Ces photos ont été prises en Italie après la mort du père de Laurie. Sur elles Laurie est blonde alors que lui ne l'avait connu que brune.
Elle est accompagné d’Élodie. Si lui n'était pas présent à la crémation, Élodie l'était ; Nathalie lui a dit...
Il y avait aussi Kasha. Kasha portait lors de la cérémonie une robe jaune. Elle était libraire et elle faisait partie de la vie cachée de Laurie. Une des raisons qui avaient poussé Thibaut et Laurie à se séparer était la 'douance'. Ou plus, la 'sur-douance'. Laurie avait passé un test de Q.I. et on l'avait noté, jugé au delà de la moyenne. Notez que cela ne l'a pas empêché de se pendre ; mais la vie avec Thibaut était devenue insupportable. Selon elle et ce qu'elle avait raconté à Nicolas, Thibaut l'a voyait comme « un monstre ». Il ne comprenait pas ses réactions. Et elle, monstre qu'elle était, elle s'appuyait en béquille sur cette excuse fallacieuse pour explorer la liberté de sa vie.
Là ou elle était libertine, elle parlait de 'poly-amour'
Là ou elle brisait des cœurs, ces amants devenaient des 'pervers narcissiques'.
Céphyse n'a pas violé Liriope par hasard...

L'album de photos en main Nicolas le parcouru pages en pages.
Il refait le voyage avec elle même si lui n'était pas présent en ce temps là.
Laurie est en photo à Tarente, Rome et Pompéi.
Il se souvient d'une nuit d'amour avec elle dans les ruine de Pompéi. Il pleure.
Il se dit qu'il aurait tant aimé aller à Florence, Vienne avec elle. Il ne le sait pas encore mais il ira, avec une autre... Il revoir en photo deux italiens dont il a déjà oublié le prénom ; ceux qu'elle avait rencontré en Sicile ; puis des photos d'elle avec eux à Rome.
Laurie ne lui a jamais vraiment dit si elle avait eu une aventure avec eux. Mais il s'en fout.
Là, figé sur un polaroid elle semble heureuse, radieuse et vivante.
Il repose le livre de photos soigneusement et en déféquant il repense à ces histoires de 'douance'.

L'arnaque. Laurie se rendait une fois par mois à Bruxelles pour consulter une psychiatre. Hier soir, Mickaël lui a dit tout en étant à demi-alcoolisé que son traitement avait pu modifier sa perception de la réalité au point que, dans un moment de mélancolie, elle se soit suicidée.
Puis il lui avoua l'inavouable.
Elle lui a téléphoné le jour ou elle a acheté la corde.
Et il n'a rien fait.
Marc-Antoine a accompagné Cléopâtre dans son suicide à ce qu'il parait...
Tous comme Nicolas qui aurait pu venir la voir plus souvent malgré la volonté de Laurie de ne plus le voir. A deux, ils ont laissé mourir l'événement.
Nicolas se dit qu'il aurait pu se faire détester de Laurie. Qu'elle ne se serait pas tuée. Mais non, il y a des choses que l'on ne peut pas changer dans l'existence.
Et suite aux consultations de Bruxelles, Laurie s'était inscrite sur un site de 'surdoué' ; Zebra-Crossing. Et elle y avait rencontré plein de personnes, dont Nicolas et Mickaël. Elle s'y était amusée. Pour elle, c'était la découverte d'un nouveau continent. Elle avait du ressentir la même joie que Christophe Colomb en vue de l'Amérique. Mais Colomb en découvrant ce nouveau monde pensait il à Cortés ou Pizarro ?
Laurie pensait-elle à sa propre mort...

Nicolas se lève, se torche et tire la chasse d'eau.
Il sort enfin de la salle de bain tout en faisant attention à ne pas réveiller les deux amants dormants ainsi que la Sainte Marie dans la pièce d'à côté.
Redescendant les escaliers pour dire bonjour à une vieille dame aux cheveux grisonnants, une nouvelle protagoniste en cette fin d'histoire, Françoise...

Le Don qui Chante
Le Don qui Chante

Messages : 1801
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Invité le Dim 25 Déc 2016 - 1:36

Joyeux anniversaire Pour Toi Bisous

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Mar 27 Déc 2016 - 14:55

Merci beaucoup. Smile
Le Don qui Chante
Le Don qui Chante

Messages : 1801
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Invité le Mar 27 Déc 2016 - 15:38

Tu as passé un bon noël ?


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Jeu 29 Déc 2016 - 17:08

Oui et non, moyen.

Bon noël dans le sens ou rien ne s'est passé. Et mauvais dans le sens ou rien ne s'est passé...
On a partagé les mêmes alcools et mets comme depuis des années, on a discuté de nos vies semblant belles ou envieuses mais au final insipides... Personne n'est monté sur la table pour s'ouvrir les veines.
Personne n'a expliqué à l'autre que sa vie était finie et qu'il était déjà mort, qu'il ne risquait rien au final à quitter sa femme et son enfant pour simplement vivre pleinement ses envies, personne n'a bougé le petit doigt...

Je me suis sentis très fatigué avant et plus après.
Arthur m'a dit qu'il se sentait plus courageux que Ivan car il avait embrassé Léa.
Qu'il avait osé.
Comme si un baiser devait être un objet de peur. Même à huit ans. Et moi, du haut de l'année qui passe sur l'échelle de ma vie j'ai rigolé car cela me semblait plus que ridicule. Papa sait que cela passera. Et le vent est froid, il souffle et gèle par delà nos cœurs les pare-brises de nos voitures.

On en est tous là, à faire que les jours passent en pensant porter en nous des choses qui nous dépassent, qui valent mieux que nous. Alors que non.
Juste se penser soit même. Etre...



Puis la nuit est tombée. Et les autres avec. Avant je redormais. Maintenant je me réveille en clic clac vers les trois heures du matin. Oui les gens, vous désirez m’appeler, faites le à cette heure. Heure dense ou rien ne se passe.
Avec lui on a lancé son premier jeu de rôle.
Les règles sont basiques. Je pense à des chiffres entre 0 et 10 dans la tête et si il trouve le bon sigle, impair ou pair l'action réussie. Et plus il est proche du chiffre mieux cela est.
On est parti sur le monde des Legos Movie, il aime cela. Et je stimule son imagination là ou mes parents n'ont fait que nécroser ma vie.
Je suis un cancer sans corps sain ou me développer.
Je ne sais plus parler.
Je ne bois plus, ou si peux...
Je ne fais plus de sport.
Je sors plus.
J'attends.
Que la mort m'enveloppe dans un voile que je juge à la fois beau et froid. Mais le seul au final qui compte.
Pour vous convaincre que j'ai raison, noyez vos illusions, il ne restera rien.
Vous serez libres.
Mais vous le verrez, personne ne fera une chose de ce pouvoir.
Et au final le rien gagnera sur le reste.
Et il ne restera rien, comme au départ.

Je pense souvent ces dernier temps à cette sortie en cinéma, je revois la salle, j'attendais au Starbuck et on a choisis un film mal envie, bonne envie, comme cela... l’essentiel était d'être ensemble. Et le restaurant après, sur la rue montante. Bref, ma vie est composée de souvenirs et j'ai du mal à les laisser à leurs rangs, de souvenirs... pour me concentrer et vivre mon présent.

Le Don qui Chante
Le Don qui Chante

Messages : 1801
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Invité le Jeu 29 Déc 2016 - 18:02

Te connaissant, un battement de cil  Battement de cils , un parfum de fleurs flower et te voila reparti comme en 40  Sérénade
Bon c'est sur qu'il faudrait pour ca que tu sortes un peu plus souvent de chez toi ^^

Souvenirs, souvenirs ^^
De Abesses hasta Place Clichy, por un ultimo beso Bisous



I love you


Dernière édition par Parisette le Dim 1 Jan 2017 - 11:55, édité 1 fois (Raison : Bonne année ^^)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Ven 30 Déc 2016 - 21:40


Le Don qui Chante
Le Don qui Chante

Messages : 1801
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Jeu 5 Jan 2017 - 21:26

Il est de ces soucis dont il vous est difficile de vous sortir.
Un peu comme le type qui chute d'un immeuble dans le film 'la haine'.
C'est la même chose sauf qu'on a la haine en moins...


De quoi je parle. Des phobies qui me hantent...
Hier j'ai fais une grosse crise d'angoisse. La nouveauté est que je ne me suis pas mis à boire pour l'atténuer.
Non, pour le coup je me suis mis à la disséquer.
Je pense qu'à cet état je peux définir plusieurs causes de deux natures.
L'endogène et l’exogène.

Quoique je dise ou fasse, mon divorce a du mal à passer le niveau de ma carotide.
Je le trouve injuste. Mais ou est-ce que j'ai vu que l'amour était une chose juste... Le pire dans cela est que mon ex-femme est de nouveau seule, elle a laissé tomber son énième petit ami... et que l'on peut se regarder l'un, l'autre yeux en yeux sans qu'une étincelle de désir ne mette le feu aux poudres...
On se regarde comme deux cadavres s'étant aimé un temps donné... Et c'est tous...

Demain soir, je vais me saouler, je le sais.
On m'a 'commander' une étude sur Rimbaud.
Je vais mettre la musique à fond et je vais disséquer du Rimbaud...

"Au gibet noir, manchot aimable,
Dansent, dansent les paladins,
Les maigres paladins du diable,
Les squelettes de Saladins."

Cela je le nomme l'exogène. La chose sur laquelle je n'ai pas main ni prise. Je n'y peu rien, l'amour est mort et c'est ainsi. Comme une religion ou un dieu l'amour peut mourir. C'est un fait.

Puis il y'a les choses endogènes. Sur elle, je peux me moduler et travailler.
Par exemple je dors énormément.
Normal pour une personne qui subit une grave dépression et souffre de stress post traumatique.
La psychiatre m'a expliqué les différentes phases de ma pathologie et comme un bon petit  soldat je m’efforce à les suivre. J'ai eu ma phase de douleurs somatiques dues à l'angoisse... aux poumons et aux épaules.
Puis des grosses crises d'insomnies.
Et maintenant que j'ai une petite pilule magique, le sommeil est revenu.
Et elle m'a dit, calmement que trois mois de repos pour moi était un minimum... et qu'il faudrait du temps pour reconstruire mon moi.
Alors je dors.
Je sieste au moins une à deux heures par jours.
Aujourd'hui, je suis rentré du taff à seize heures trente. Je voulais m’alcooliser pour passer ma mélancolie, plutôt que de me rendre à Leclerc pour acheter de la Rince Cochon, je me suis allongé sur mon tapis dans le salon. Et à même le sol j'ai dormis jusque dix huit heures...

Je trouve cela pathétique mais préférable au fait de m'alcooliser...



Puis y'a eu ces femmes.
J'ai accroché mon sexe à la bite d'amarrage et je me suis mis en hibernation.
Il faut dire qu'elles me courent après et qu'au final, peu m'ont résisté.
C'est cela que de disséquer du Rimbaud. On sait ou aller à l'essentiel. Faire mouche sur leur cœur et leur donner un mouchoir en dentelles pour essuyer leurs larmes en peau, de crocodile.
Je pense que ma prochaine copine deviendra une 'permanente'.
Pas que je crois à la monogamie, mais plutôt qu'un corps de femme à des possibles en quantité infinies pour épuiser ma curiosité. Et que j'ai ce petit truc qui les amènent toutes à se lâcher sexuellement avec moi.
C'est ainsi et pour le coup j'aime cela.


Allez, je m'en vais travailler sur "La tentation de Saint-Antoine".
La nuit est belle, noire et fraîche, tout à mon gout.

"Au gibet noir, manchot aimable,
Dansent, dansent les paladins,
Les maigres paladins du diable,
Les squelettes de Saladins."
Le Don qui Chante
Le Don qui Chante

Messages : 1801
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Miss aux yeux arc-en-ciel le Sam 7 Jan 2017 - 8:52

Quand on ne sait plus quoi dire, on fait un bisou
Bisous
Quand on ne sait plus quoi faire, on fait un câlin
Un ange
ou un câlin
Câlins
selon ce que ce mot signifie pour l'un ou pour l'autre
Téléportation
Miss aux yeux arc-en-ciel
Miss aux yeux arc-en-ciel

Messages : 1279
Date d'inscription : 21/04/2016
Age : 100
Localisation : Rêves enchantés

Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Dim 15 Jan 2017 - 22:42

Spoiler:

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 0110

Il fait froid et humide.
L'heure n'est pas à la joie.
Jeudi dernier une collègue est morte d'un arrêt du cœur. Ma psychiatre m'a dit qu'on mourrait tous d'un arrêt du cœur...
L'idée est bonne mais à mon sens incorrect. Si je me prends une balle dans la tête, mon cœur continuera à battre un temps alors que mon être lui sera depuis plus longtemps mort.
On meurt généralement d'un arrêt du cœur. C'est plus logique...
 
Elle s'appelait Hélène et elle avait trente neuf ans.
Un mari barbu et deux enfants. Fille et garçon, la parité était respectée.
Elle est morte comme cela, sans faire de bruit.
Mais l'église était bombée de personnes venues se recueillir une dernière fois.
Comme moi des personnes qui ne l'a connaissait pas forcément. Mais qui l'a croisait aussi ça et là dans les couloirs du lycée. Ou du collège... car elle était au travail sur deux établissements à la fois.
Puis le Jeff Buckley jaillit dans le chœurs.


Et là, sans nom le silence se fait.
L'homélie n'est pas encore débutée mais on sent sur nous le souffle que font les anges battant des ailes.
Les sabots d'Hélène étaient tous crottés... je ne sais pourquoi je ne peux m'empecher de chanter cela mentalement. C'est ainsi, il ne faut plus y réfléchir. Ma psychiatre ne cesse de me le dire, cesser de réfléchir monsieur Brulant, laissez vous vivre, allez... Mais comment faire, cela ne me semble pas naturel. Heureusement il y a les cachets !!! Mes belles petites pilules magiques. Que j'aime me shooter avec. Que j'aime...

Dans ce rêve je vois une de mes anciennes petite-amies. Elle est morte et sa tête est défoncée. Elle gît dans un bas côté, habillé d'une étrange jupette verte. La police me réconforte en me disant qu'elle n'a pas souffert... moi je suis groggy... Puis avec un ami on se met à la recherche du meurtrier. On le trouve. Impossible de savoir qui il ou elle est. Avec un édredon on se met à l'étouffer. Le réveil sonne et je m'éveille d'un bond.
Quatre heures du matin.
Je n'ai pas encore fait une nuit pleine de sommeil, je me suis réveillé avant l'heure.
Je descends uriner. Il va falloir que je finisse l'isolation de mes toilettes, cela n'est plus vivable.
Et je me recouche comme de rien, rêve ordinaire d'une vie ordinaire...

Le curé se lève enfin, depuis trente minutes que moi je suis debout lui il est assit.
J'ai jamais aimé les hommes en robes. Au Carnaval de Dunkerque cela passe, mais dans une assemblée pour un enterrement cela frôle le mauvais goût ce travestissement !!!
Alors les gens parlent. Pourquoi à un enterrement il faut parler. Le silence du mort est à lui seul éloquent. Mais non... on emplit l'air de nos petits mots. On cherche son effet.
C'est mon dernier enterrement. Promis, juré. Plus jamais, la mascarade pour moi.
J'ai pas eu le cour de suivre le corbillard jusqu'au cimetière...
Je suis remonté dans la voiture et je suis allé chercher la mi-temps de ma vie de demi-père divorcé.
Il pleuvait un peu et il faisait froid.
Tous les compteur étaient au rouge et il faut bien dire que le moral était en berne.
Mais bon, The show must go on...


La reprise fut compliqué.
J'ai la tête en boite de Légos renversée.
Y'a pleins de pièces et une multitudes de possibilités. Mais dans le chaos du renversement peux sont dans le bon ordre. Et du mal ordre à la maldonne, y'a qu'un pas.
Alors je crick et crock les pièces pour les forcer à s'emboîter afin de construire un édifice le moins branlant possible. Pas évidant.
Je ne pleure plus.
Je ne sais pas si cela est bon signe, c'est ainsi.

Le Don qui Chante
Le Don qui Chante

Messages : 1801
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par I am so sure le Dim 15 Jan 2017 - 23:24

Le Don qui Chante a écrit:
C'est mon dernier enterrement. Promis, juré. Plus jamais, la mascarade pour moi. 

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Images?q=tbn:ANd9GcRZQPoRa0yV9PJaWQldKFGGjbw3fce34c4qjOrnPjGIBSR1Gmve1g
I am so sure
I am so sure

Messages : 11929
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 48
Localisation : Dunkerque

http://www.zebrascrossing.net/t32051-go-west-continuite-deviatio

Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Jeu 26 Jan 2017 - 18:38

Ce soir j'écris...



Demain je ne travaille pas avant onze heures pour terminer à douze. Et je vais enfin finir ce roman... cette histoire que je me suis mis un point d'orgue d'écrire. On y arrive. On y arrive.
Aujourd'hui le kinésithérapleutre m'a demandé c'est qui L.D.W.
Elle est tattoué sur ma peau.
Il me faut d'autres tattoos, d'autres vies, d'autres choses pour me sentir vibrer.
Ceux qui ici savent, ben vous savez, les autres, c'est trois initiales gravées sur ma peau.
Et il a écouté ma logorrhée expliquer ce que j'étais, qui elle était et ce qu'elle a fait pour moi.

Alors j'ai ma petite bouteille de vain.
J'ai des larmes pleins les lorettes.
Et je l'assume. Elle avait le temps me l'a indiqué plus qu'un amant. Et moi j'étais juste pour elle un partisan, un abrité dans la foret qui cherchait à tuer les autres prétendants. En faisant cela, je lui pompais sa liberté. Mais quand je vois ou sa liberté l'a mené... je ne peux que sentir les larmes m'étouffer.

Paradoxalement je n'ai pas de passé. Rien ou m'attacher et m'ancrer. Mon drame est là.
Puis demain soir j'aurai Arthur à la maison. Ce petit bout à qui j'ai donné cette maladie sexuellement transmissible qu'est la vie.
C'est injuste et ainsi.
'Je me fais juste mon petit grand soir...'


Emmêlé dans les fils de nos vies je ferme les yeux pour laisser l'obscurité mieux me pénétrer.
On est un « jeudi ».
Faites comme moi, jetez un dé à six faces et placez à la place du mot entouré de guillemets le jour qui sur six correspondra.
Au final, cela n'a aucune importance. Et dans le manque d'importance rayez du dé le sept.
Pas un dimanche, pas de sept, puis le dimanche c'est un jour de repos. Sabbat.
On s'abat sur le divan pour s'abrutir de télévision parcequ'on à plus la force de faire autre chose. C'est ainsi...

Je suis entré dans le hangar comme une voleuse et j'ai pris soin de bien fermer la porte.
Personne n'entre dans ce hangar. Il est là, sert de débarras mais personne en réalité ne le voit.
J'ai soigneusement évité Christine. De toute façon elle ne pouvait pas me voir, elle n'était pas là.
Si je me sentais observée par des forces qui me dépassent. Et dans quelques temps je pense que je vais me lier à elle à la façon éternelle. Un peu comme ci mon spectre prenait consistance.

Il y a à quelques années près trente ans que je suis sortis de ce monde intra-utérin ou je mettais réfugié lors d'autres vies. Car je crois en ces vies passées et intérieures. Mon père est mort d'un cancer. Moi je meurs d'un abcès de vie.

Je caresse mon sexe. Il ne bouge pas. C'est une appendice de peau qui pends là. Abjecte et folle. Le nombre de fois que j'ai envie de prendre une paire de ciseaux pour la couper. Et me l'accrocher au nez avec une épingle à nourrice. Mourir hémiplégique du cœur vaut moins que la mort par émasculation !!!
Je suis toujours fatigué. J'ai juste soufflé un peu. Mais personne n'est venu me relever me dire en me tapant sur l'épaule, 'camarade, cela va aller'.
Même pas l'ombre d'une bourrasque amicale.
Rien.
Alors vous en couple, qui vivez avec vos enfants, cessez de pleurer ici sur une douance qui ne sert qu'à cacher les malheurs du 'bois de quatre sous' de votre vie.
Le désespoir quand on l'a goutté, la douance on s'en moque.
Trop intelligent mon cul au final que l'on se dit.
Nietzsche disait trop humain, la lie du calice de la désespérance est là.
Quand on a bu le désespoir on est à vie empoisonné. C'est ainsi.

Je suis entré dans la vie comme un météore et j'en sortirai comme un coup de foudre.

Le Don qui Chante
Le Don qui Chante

Messages : 1801
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Invité le Jeu 26 Jan 2017 - 19:47

Camarade, cela va aller Console

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par I am so sure le Mar 31 Jan 2017 - 20:02

Spoiler:




Dernière édition par I am so sure le Jeu 9 Fév 2017 - 1:09, édité 1 fois
I am so sure
I am so sure

Messages : 11929
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 48
Localisation : Dunkerque

http://www.zebrascrossing.net/t32051-go-west-continuite-deviatio

Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Jeu 9 Fév 2017 - 0:12

Ce soir cinéma.
Pas de film pour moi mais j'aide un ami qui tient un cinéma à vendre le film "50 nuances plus sombres".
Tout un programme...
407 femmes pour cette soirée spéciale et quand on compte, cinq hommes pour gérer la chose...
Alors dehors, il y a une queue énorme. On a posé des serpentin en ferraille pour les aiguiller vers le cinéma.
A l'intérieur je suis en costard et je verse un mousseux douteux à ces donzelles qui gloussent en attendant Julien.
Julien c'est mon ami.
Il a créé pour la soirée un jeu quizz sur ce film avec des goodies que les sociétés de production lui ont donné.
Il a l'air sérieux mais en lui il rigole.
Je le sais.

Ah y est je décroche. Certaines me parles mais je n'ai rien à leur dire. Elles me saoulent et pourtant je n'ai pas touché une coupe de ce mousseux douteux.
Le quizz est terminé.
Elle se rue vers l'escalier direction le film.
Et moi en pensant à Laurie qui travaillait dans un cinéma rue de Montigny à Charleroi, je m'en vais laver et essuyer 401 verres.
Car en route j'en casserai six.
Ainsi va la vie.


Emmêlé dans les fils de nos vies je ferme les yeux pour laisser l'obscurité mieux me pénétrer.
On est un « jeudi ».
Faites comme moi, jetez un dé à six faces et placez à la place du mot entouré de guillemets le jour qui sur six correspondra.
Au final, cela n'a aucune importance. Et dans le manque d'importance rayez du dé le sept.
Pas un dimanche, pas de sept…
Puis le dimanche c'est un jour de repos. Sabbat.
On s'abat sur le divan pour s'abrutir de télévision parcequ'on à plus la force de faire autre chose. C'est ainsi...
 
Je suis entré dans le hangar comme une voleuse et j'ai pris bien soin de fermer la porte.
Personne n'entre dans ce hangar. Il est là, sert de débarras mais personne en réalité ne le voit.
J'ai soigneusement évité Christine. De toute façon elle ne pouvait pas me voir, elle n'était pas là.
Si je me sens observée par des forces qui me dépassent c'est qu'au fond de moi je suis mystique. Un soir sur les draps j'ai raconté mes vies antérieures à Nicolas, votre narrateur. Et dans quelques temps, si vous continuez à lire ces mots et à tourner ces pages, je pense que je vais me lier à elle à de façon éternelle. Un peu comme ci mon spectre ancestral prenait consistance.
 
Il y a à quelques années maintenant, presque trente ans que je suis sortis de ce monde intra-utérin ou je mettais réfugié lors d'autres vies. Mon père est mort d'un cancer. Moi je meurs d'un abcès de vie.
 
Thibaut est partit et il est amoureux d'une nouvelle Eve, je ne peux le souffrir. Et ces médicaments que ma psychiatre m'incite à prendre n'y font rien. Je ne peux l'oublier. Il paraît que ma mémoire est semblable aux sillon de l'eau sur le sable. Laissez une goutte d'eau glisser dessus, une légère trace s'imprimera. Puis laissez couler deux, et trois, puis quatre gouttes, la légère trace deviendra un sillon. Cette molécule est censé arrêter le sillon, mais non. Thibaut est là, vivant dans ma vie et je souffre de le savoir pour une autre.

Pas de Marc-Aurèle ou de César ici. Encore moins de Cléopâtre ou d'Auguste. Vous êtes dans ma tête. Vous allez sauter et vous pendre avec moi. Vous refusez. Stoppez la lecture ici. Sinon, revenez en arrière, sautez trois pages, l'histoire continue et si je suis belle et bien morte, par les mots je continue à vivre. Magie.

Pas d'oiseaux ou de papillons qui se pausent sur mon épaule. Rien. Des larmes et pas de peur. Je pense à Thibaut. Je pense à ma vie. Elle me semble inique et vide. Sans sens. Pas différente de la votre au final. Je me dis que je vais y mettre moi même un point final. Comme si j'en étais maîtresse. Ce que je ne sais pas c'est que c'est le voisin qui m'a vu grandir qui viendra plus tard me dépendre. Ce que j'ignore c'est que c'est Christine, ma mère qui me découvrira… et que Thibaut au final m'oubliera. Puis bon, je ne sais pas aussi que je serai ces mots que vous lisez maintenant. Je vais me pendre mais au final j'ignore beaucoup de choses…

Allez, c'est le moment.
Je saute et sans apesanteur la corde entourant mon cou semble m’emmener avec elle vers les tresses infinies de ces vies auxquelles je pense.
Le crac de ma nuque brisée n'arrête pas leur élan, juste ma pensée.
Je me voyais filer vers un halo blanc ou coloré, mais non, des mots noirs qui tentent de décrire sur le papier la chose impensable.
Je suis morte. M O R et la lettre T est associée au E ; MORTE.
Un vivant seul peut écrire cela.
Moi je ne suis plus rien.

Jetez de nouveau le dé, sur un résultat de un à six je n’existe plus…



[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Video_10
Le Don qui Chante
Le Don qui Chante

Messages : 1801
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par I am so sure le Jeu 9 Fév 2017 - 0:44

Spoiler:



I am so sure
I am so sure

Messages : 11929
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 48
Localisation : Dunkerque

http://www.zebrascrossing.net/t32051-go-west-continuite-deviatio

Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Jeu 9 Fév 2017 - 9:30

Raconter ma vie.
Des tranches oui, mais lesquelles... Je n'ai pas envie de vous raconter une histoire triste, plutôt une gaie ou marrante. Envie de vous faire rire de mes bêtises d'enfant.
Comme la fois ou descendant du bus en revenant du Collège, je tombe nez en nez (je n'aime pas dire nez à nez) avec un panneau à vendre devant une maison. Que je le décroche, le pose sur mon épaule, et cahin caha rentre chez moi avec pour la planter tel un Amstrong de 12 ans devant la maison de mes voisins.
C 'est anecdotique... Beaucoup de petites bêtises d'enfant qui pourtant pour mon âge indiquée un gros décalage.Smile
Je n'ose aller plus loin de peur de vous effrayer.

Alors oui, mes vacances en Croatie. Cela est très intéressant car révélateur sur qui je suis, ce que je suis et comment je vois le monde.
Pour mes 25 ans, et les 20 ans de mon frère, mes, non plutot nos parents nous on offert un séjour en Croatie avec eux. Mes parents sont issus du monde ouvrier et ils voyaient comme un rêve d'enfant, une chose extraordinaire d'emmener leurs enfants en voyage là ou eux, plus jeune ils n'avaient pu aller.
Donc le comité d'entreprise de mon pater familias organise un voyage en Croatie, Go to Croatia
Alors première précision, j'ai fais des études d'histoire et sans me vanter j'étais plutot bon dans la démarche d'historien. Histoire vient du grec Historíai qui veut dire enquête. Bon, je ne parle pas grec ancien, google est mon ami...
Donc on prends l'avion en Belgique, on vol, j'ai eu peur dans l'avion. Pour mon premier vol je n'arrêtais pas de me dire que cela n'étais pas naturel qu'une masse de ferraille avec des personnes à l'intérieur soit si haut dans le ciel... Jusqu au moment ou dans mon cerveau je comprenne le phénoméne physique qui permet à l'avion de voler et que je me dise « ben t'es con d'avoir peur car en théorie, même si les moteurs plantent, l'avion plane... ». Bref le voyage commençait bien.
Nous arrivons à la douane. Première péripétie. Là ou la chose doit être une formalité pour les autres, pour moi elle devient loufoque. Je mesure 1m78 et pèse 75 kilos. A l'époque j'étais plus svelte de 5 kilos. Mais sur ma carte d'identité je mettais amusé à dire à la secrétaire de mairie qui avait fait ma carte que je faisais 1m85. Il me manquait 7 centimètres réglementaires.
On m'embarque gentillement dans un bureau. Mes parents se décomposent, mon frère explose de rire, on me prélève les empruntes digitale et après trente minutes de verbiage croate on me dit que je suis bien moi et que je peux y aller, mais bon, que c'est pas drole de dire qu'on fait 1m85 quand en réalité on en fait que 1m78...
Chance dans le malheur, le bus n'était pas parti car des personnes avaient égaré leurs valises et finalement on doit encore attendre 15 minutes avant dy aller.
Fin du chapitre I]

Alors l’hôtel.
Mon frère et moi on se retrouve dans une chambre double ou l'on peut loger 4 personnes. Les parents à côté dans une autre pièce. Et là, lui comme moi on comprends rapidement le principe du All Inclusive. On me met un petit bracelet au bras et on m'autorise à consomment tous ce que je désire, mais ce dont je n'ai pas besoin.
J'ai jamais réellement aimé cela. Mais bon, dans la station à touristes c'était le code. La façon de nous différencier des autres et aussi pour les commerçants locaux de gonfler les prix, ça je l'ai vite compris. Mais comme je l'ai indiqué à mes parents, pour moi c'était de bonne guerre...
(Je déteste cette expression, comme ci une guerre pouvait être bonne...)
Donc dans l’hôtel, mon frère et moi on se rode et tous les onze et dix huit heures on se retrouve au bar pour boire pintes sur pintes. Je passais ma matinée à lire au grand désespoir de mes parents qui ne comprenaient pas pourquoi je n'allais pas à la plage ou je ne m'inscrivais pas aux activité du club. Pour eux je gachais mes vacances et par relation de causes en effets les leurs...
Alors j'ai décidé de me prendre en main. Et j'ai fais une chose moralement interdite, je suis sorti de l'enceinte pour aller boire mes bières sur la plage avec les Croates et discuter en anglais avec eux.
Je me suis mis à la payer alors qu'elle était censée etre gratuite là ou je me trouvais. Et révélation, j'ai rencontré des jeunes de mon âge qui avaient une toute autre vision de la vie.
Déjà, ils m'ont insulté en me disant que je volais leurs logements... Au départ je n'ai pas comrpis. Mais comme je suis d'un caractère jovial et que je me suis interrogé sur le pourquoi de leur agression, j'ai vite compris que ce club de vacance avait été acheté par des firmes européennes après la guerre de Yougoslavie. Qu'auparavant c'était des H.L.M. Construit par le régime communiste et que maintenant c'était des lieux de villégiatures pour touristes.
La guerre... cette saloperie de guerre de Yougoslavie. Je suis désolé d'être vulgaire, mais pour le coup il n'y a pas d'autres mots.
Ils m'ont aussi appris que les marques sur le béton du terrain de basket et de foot n'étaient pas du à des défauts de rénovations, mais que c'était des impacts de grenades causés pendant la guerre.
Que ce lieu avait servit à organiser un massacre d'enfants. On les a fait entrer dans une pièce et on a jetté des grenades à l'intérieur. Et que eux, jeunes croates de mon âge, n'avaient qu'une envie, retourner se battre contre les Serbes ou encore le Monténégro qui venait de prendre son indépendance... Là j'avoue, je me suis demandé si le fait de sortir du club avait été une bonne chose. Apprendre cela en discutant, voir la guerre que j'avais vécu par procuration, les gens qui en avaient souffert ne m'a pas laissé indemne. Je me suis mis alors à boire un peu plus de bières avec eux. Et magie de la fraternité éthylique, j'ai sympathisé avec certains.
Je me suis fais même draguer par un croate qui a eu une réplique terrible ; il m'a demandé avec un gros sourire ; je cite ; « Do you like Freddy Mercury ? », sous entendu est tu homo, ce qui a beaucoup fait rire mon frère. Ils m'ont proposé d'aller visiter Dubrovnik et j'ai refusé, je pense avoir bien fait car mon frère y est allé. Et il m'a raconté des traces de fusils mitrailleurs sur les murs... bref, on était au soleil et moi en fils indigne et dégénéré, je m'intéressais à la vie des gens au lieu de profiter de mes vacances en sirotant des mojitos fraises...
Fin du chapitre II]

Bon là, mes parents commençaient à s'inquiéter pour moi. Aucun concours de pétanque, de tennis de table, de foot. Aucune présence à l'élection de miss Čilipi. Je payais mes bières alors que dans le club elles étaient gratuites. Pire, aucune relation sociale avec les collègues de mon père et de leurs enfants. J'ai eu une révélation d'ailleurs à ce propos. Je soupçonne mes parents d'avoir voulu me tendre un piège. En effet un soir ou nous avons mangé en famille, il y avait une superbe brune à table, de mon âge, et ils s’étaient arrangé pour que les enfants, moi, mon frère et elle, on mange légèrement à part... Bref, quand elle s'est mise à me parler bronzage, j'ai décroché mon cortex, avalé ma ration de nourriture et je me suis mis à rêver à tous ce que j'apprenais ici en Croatie.
Un regret de ce voyage fut de ne pas avoir pu manger Croate. Pas par pédantisme, mais plutôt par découverte. Quand je pars à l'étranger j'aime beaucoup manger comme dans le pays ou je me trouve. En Écosse, j'ai absolument voulu manger du haggis et en Espagne de la zarzuela.
« Dis moi ce que tu manges et je te dirai qui tu es » - F.Nietzsche.
Dans ce bocal à touriste la nourriture était aseptisée. On mangeait comme en France, Allemagne, Hollande et Angleterre. De la nationalité des résidants. La nourriture locale était mal vu. Voir, un peu comme le maïs quand les espagnols ont conquis l'Amérique.
Donc en Croatie je n'ai pas pu manger local.
Comme mes parents s'inquiétaient un peu de mes pérégrinations, j'ai décidé de voyager un temps à l'intérieur du club. Bon à l'époque il y avait soit une coupe du monde de foot, ou un Euro... et le soir  les gens se réunissaient devant la télévision pour encourager leur équipe. Je me suis dis allons voir un match avec les russes.
Erreur. Enfin non. Erreur car mon frère m'a suivit et qu'il s'est trop bien intégré avec les russes. On a rencontré Boris, un russe de 70 piges qui buvait de la Vodka et qui laissait sa femme faire un peu ce qu'elle voulait. Un nouveau riche. Il nous a raconté la Révolution de 1991, le changement dans son pays et pour lui la chance de s'ouvrir au monde. Il méprisait ouvertement les personnes qui travaillaient dans l’hôtel, Macédonien, Croates ou Bulgares. A cause de la guerre récente, aucun Serbe n'était embauché dans l’hôtel. Et il a une fois invité mon frère à finir la soirée avec lui, à finir la soirée dans sa chambre d'hotel pour boire de la Vodka de son cru personnel et jouer aux cartes.
Mon frère ne s'est pas étendu sur ce qui s'est passé ce soir là et tant mieux !!!
Donc je me suis dis, non, quitte à fréquenter des européens ici en Croatie, autant le faire dans leurs propres pays et partir visiter par la suite l'Allemagne, la Hollande et l'Angleterre, ce que j'ai fais en partie par la suite.
De là, un nouveau constat s'est porté à moi. Que faire pour sembler le plus normal possible et finir les vacances sans inquiéter mes parents. Et là j'ai eu l'idée de génie. Le club organisait des sorties dans des endroits touristiques à l'extérieur. On prenait le bus et après on avait un circuit préparé. Sauf que, je prenais le bus mais une fois arrivé, je me barrais en courant pour faire ma propre visite.
Alors Go to Korčula. C'est une île emplit de chats. La les gens c'est compliqué à communiquer avec  eux. Comme ils sont sur une île ils n'ont pas connu la guerre. C'était beau et calme. Alors que mes collègues compatriotes s'enfermaient dans un musée, j'ai fais à pied en une journée le tour de l'île. Enfin presque. J'ai adoré. J'ai écris quelques poèmes face à l'adriatique et j'y ai beaucoup lu. Je n'y suis jamais retourné mais je me suis promis d'y retourner.
Sur le retour on s'est arrêté chez un producteur de vin local. De vin... plutôt une piquette sans nom !!!Smile
Et retour à la base locale.
Fin du chapitre III

Voila, la semaine s'est déroulée ainsi. J ai sympathisé aussi avec une Macédonienne de 50 ans qui faisaient les chambres. On l'a faisait rire car quand elle entrai le matin, les lits étaient fait et mon frère passait lui même l’aspirateur. On a jamais aimé se faire servir dans la famille. On repart, range les affaires. Ma mère nous acheté un maillot de foot Croate et une serviette de plage. Mis à part sur  Korčula je n'ai pas été à la plage. J'ai lu 5 romans, écris une trentaine de poèmes. Quelques dessins mais je ne sais pas dessiné et pleins de souvenirs dans la caboche. A un moment j'ai voulu louer une voiture et partir visiter la capitale, Zagreb, mais je me suis dis que ma mère allait faire une syncope si je faisais cela. Alors j'ai renoncé.  
On repasse la douane mais là mes 1m85 ne pose plus soucis. On monte dans l'avion et là, dernier coup d'éclat avec mon frère. On est à côté d'un collègue à mon père. Il y a sur le côté droit de l'avion trois places.
Mon frère – Moi – Le collègue.
Avec mon frère on regarde la console de l'avion, une sorte de télé avec une carte G.P.S. Qui indique  la distance et l'altitude de l'avion. Et à un moment je regarde mon frère en lui faisant un clin d’œil et je lui dis. On ne descend pas un peu trop vite là. Lui me réponds si, je crois. C'est louche non. Oui c'est louche. Tu penses qu'il faut le signaler à une hôtesse ? Non, si il y avait un soucis ils nous le diraient. J'ai pas confiance. Moi non plus. Et là, Damien (mon frère) me prends la main du style, on va mourir. Je me souviens que même en faisant semblant une sorte de tension s'était installé autour de nous et que le collègue de mon père commençait à avoir peur. Puis il y eu des turbulences et quand l'avion s'est posé, les gens ont applaudi. Là avec mon frère on a explosé de rire !!!

L'avion n'a pas explosé et s'est tant mieux !!!
Le Don qui Chante
Le Don qui Chante

Messages : 1801
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Miss aux yeux arc-en-ciel le Jeu 9 Fév 2017 - 19:14

sunny

Miss aux yeux arc-en-ciel
Miss aux yeux arc-en-ciel

Messages : 1279
Date d'inscription : 21/04/2016
Age : 100
Localisation : Rêves enchantés

Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par I am so sure le Jeu 9 Fév 2017 - 19:21

Spoiler:

A quoi sert un ballon ? Selon Michel Serres, c'est un « quasi-objet » engagé dans une « révolution ptolémaïque » : le centre est le ballon et le corps s'adapte au ballon. Le maladroit joue avec le ballon ; l'adroit, c'est le ballon qui joue avec lui. Le ballon est également un « traceur de relations ». Il est « l'auteur du contrat social » : grâce à lui, nous savons enfin ce que veut dire « être ensemble ».




Foot
I am so sure
I am so sure

Messages : 11929
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 48
Localisation : Dunkerque

http://www.zebrascrossing.net/t32051-go-west-continuite-deviatio

Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Jeu 16 Fév 2017 - 23:13

Oisive jeunesse
À tout asservie,
Par délicatesse
J'ai perdu ma vie.
Ah! que le temps vienne
Où les cœurs s'éprennent.

Le Don qui Chante
Le Don qui Chante

Messages : 1801
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par I am so sure le Sam 18 Fév 2017 - 16:51

Spoiler:

Le Don qui Chante a écrit:
Oisive jeunesse
À tout asservie,
Par délicatesse
J'ai perdu ma vie.
Ah! que le temps vienne
Où les cœurs s'éprennent.




Dernière édition par I am so sure le Jeu 23 Fév 2017 - 2:10, édité 1 fois
I am so sure
I am so sure

Messages : 11929
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 48
Localisation : Dunkerque

http://www.zebrascrossing.net/t32051-go-west-continuite-deviatio

Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Mer 22 Fév 2017 - 21:07


Ecrire de la littérature c'est étendre le temps.
Une chose qui dure trente minutes vous l'étendez en cinquante ou la raccourcissez en dix.
C'est la force des mots que de faire cela.
Les uns liés aux autres.

Et on est sous la couette. Elle a un sourire qui lui défigure le visage de plaisir. Dans le lit sont étoiles les restes de notre festin.
J'avais acheté des entrées toutes faites, sorte de petits bouchées que l'on avait réchauffé au four.
Des spaghettis aux crevettes et du fromage, l’ensemble arrosé de Ruinart et de Chimay. Drôle de mélange à notre image. Iconoclaste et instable, sans sens.
Des miettes dessinent sur les draps, nappe de Sabbat, des constellations que nous détruisons simplement en nous caressant. Et l'on se ressaute dessus.
J'adore sa poitrine. Ses seins sont comme des pommes et dans mes mains ils ont la texture de la mie de pain ; légèrement mouillée et en un peu plus dure…
J'aime les sucer, caresser, mordiller.
Passer sous leur galbe ma langue pour pleinement les lécher. Et tout en caressant son sexe, aspirer ses tétons pour les sentir petit à petit se gonfler.
Elle n'en est pas en reste.
De sa main droite elle me masturbe pendant qu'ainsi décrit plus en haut, je m'applique à lui donner du plaisir.
Le téléphone bip, elle vient de recevoir un texto de Nathalie.
Elles ont un paris.
Nathalie a parié un repas au restaurant que Laurie ne serait pas là ce soir, qu'elles ne se verraient pas en ce jour de nouvelle année.
Nathalie connaît bien Laurie. Elle sait les mots à utiliser pour la voir.
Sans regarder son téléphone Laurie me dit que c'est elle. Qu'il faut cesser nos jeux sexuels car elle ne veut pas perdre un paris. Ce à quoi je réponds que non, elle ne va pas le perdre. Et que oui, je vais avant d'y aller la faire jouir. Et de ses seins je descends alors vers son sexe qui sous mes coups de langue s'humidifie un peu plus. Dès que ma langue la touche, Laurie abdique. Je l'ai séduite par les mots. Cela n'est pas un hasard. Je dessine une à une les lettre de l'alphabet dans son sexe qui s'ouvre de plus en plus à moi. C'est une amie lesbienne qui m'a donné l'astuce. Je sens ses lèvres s'écarter et ma main caresse en même temps son clitoris. Des halètements me font savoir qu'elle aime cela. Lentement, millimètre par millimètre j'enfonce ma langue dans son vagin. Seconde à seconde je parle à dieu.
J'essaye alors de la caresser de l'intérieur. Elle aime cela.
Elle gémit et je sens l'étau de ses cuisse se serrer sur ma tête.
Sa main me tire les cheveux, que j'aime cela.
Mon index fait des vas et vient dans son sexe pendant que je lèche avidement son clitoris. Deux doigts entrent maintenant en elle. Je suis rythme ma pénétration sur sa respiration et je l'entends souffler presque indistinctement un « je vais jouir »…
Mon visage est couvert de cyprine et j'accentue la pression dans son vagin. Mes coups de langue ne font plus qu'un avec ses battements de cœur.
Un long hululement de plaisir sort de sa bouche en même temps que je stoppe mon action. Ma tête remonte vers la sienne et nous nous embrassons. Totalement détendue elle me glisse un « je t'aime » avant de glisser dans la salle de bain pour se rhabiller. Un paris est un paris.
Je me sens heureux et en dix minutes nous sommes tous deux vêtus pour aller rejoindre Nathalie.
Dans le métro elle me glisse un « je sens le sexe… », mon érection passée reprends aussitôt vie…

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 12335010
Le Don qui Chante
Le Don qui Chante

Messages : 1801
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Dim 26 Fév 2017 - 23:34


Je n'ai pas pris mon traitement pendant deux semaines et je me sens retomber dans les affres de la dépression.
C'est terrible cette chose car on a l'impression de ne pouvoir jamais s'en sortir.
On pense aller mieux mais non, on voit que l’impression rime avec illusion.
Le pire est que y'a du mieux, je le sens aussi mais je ne comprends pas d'ou vient ce retournement du cerveau.
Pourquoi il y a six ans j'étais un superman et pourquoi un événement de vie m'a ainsi précipité dans une geôle sur Krypton.

Genre, je me suis remis au travail et j'y prends même du plaisir, mais le soir cela ne passe pas...
Je me sens vide et sans sens... Même pas capable d'écrire une dizaine de lignes sur un forum...

Heureusement qu'il y avait la chanson du dimanche...

Le Don qui Chante
Le Don qui Chante

Messages : 1801
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Invité le Lun 27 Fév 2017 - 6:47

L'effet secondaire de l'arrêt brutal d'antidépresseur n'est-il pas cette impression de dépression justement ?
Console

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Lun 27 Fév 2017 - 22:24



L'effet secondaire de l'arrêt brutal d'antidépresseur n'est-il pas cette impression de dépression justement ?
Je ne sais pas, je ne l'ai pas stoppé volontairement... Je n'en avais plus et je n'ai pas fais gaffe, ou alors subconsciente à la con qui teste... bref cette aprem, depuis longtemps je me suis remis à pleurer sans réellement savoir pourquoi.
Et là, je me Vodkaïse la nuit... Demain je sais que je ne taff pas, Alléluia.

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 11703210

Alors j'écris...

Bruxelles sauvage.
Bruit et cris.
On est dans l'arrêt.
Comme ces phrases immobilisées sur le papier nous ne bougeons plus. Si dans votre psyché nous sommes encore, dans la réalité cela fait des lunes que nous avons disparus.
Allez, on esquive.
On se barre ailleurs.
Drôles de guerres que sont les nouvelles ans.
J'avais réservé l’hôtel et mon anniversaire était passé par là. Là veille de ce dernier, en ultime cadeau je lui avais fais l'amour ; et là; en cette veille de Saint Sylvestre l'histoire allait se répéter.
D'un petit mouvement de main sur l'épaule je l'a réveille.
Je me souviens en ce moment l'avoir filmé rire dans une rue de Charleroi ou je suis depuis repassé.
Vivante.
Qu'elle était belle.
Le sourire d'un ange.

Attablé à un bar je me remémore sur le papier ces souvenirs...
Pour noël je lui avais acheté un tee-shirt "Alice in wonderland" et le soir même on avait baisé comme des fous. Comme-ci l'on devait mourir le lendemain.
Dans la rue de son cinéma j'avais acheté une amphore en guise de pot à fleurs ; pour ma mère... et elle en riant était entrée dans un supermarché tout en me disant ; 'pour l'heure alors, pour noël, je vais offrir à ton fiston un petit dinosaure en plastique rose.' Et elle l'a fait...
En cette heure, Césarion joue encore avec.
Drôle d'oracle que ce dinosaure...
Je parle de lui, je suis définitivement impudique...
Et là, en ce 31 décembre je suis dans ma voiture en père divorcé; et elle est à mes côtés.
Elle sait que l'on va à Bruxelles mais elle ne sait pas encore où.
Arrivé à destination, premières aventures.
Je m'engage dans le parking sous-terrain sans la carte adéquate et la barrière automatique ne se lève pas.
J'aime ces impromptus.
Elle, comme une enfant rigole dans la voiture.
Les gling-gling du sac derrière le siège passager lui ont donné la puce à l'oreille sur la soirée que l'on allait passer.
Je sors de la voiture pour entrer dans la guérite cinq étoilé de l’hôtel. Malgré ma tenue de Junkie on me donne le pass.
Il faut dire que j'avais payé en avance, cela aide.
Et cahin-caha, on entre dans le ventre de Moloch. Aussi excité que des puces sur le dos d'un chien, le monde est à nous.


Pause dans ma narration. Je pleure. C'est ainsi.
La vie de St-Vincent...

On a maquillé
nos squelettes érodés
c'est bien plus pratique

On n'est pas nihiliste

c'est la rue qui dit tout ça
le prochain sur la liste
c'est toi tu me raconteras
et si nos deux vies
s'éclairent un moment
dans une harmonie
je resserrerais les dents

Un p'tit coup de couteau
trois p'tites balles dans le dos
St-Vincent joue avec les mots
du wiskey ou d'la vodka
peu importe ça ira
je veux partir encore

Pause terminée...
Les artistes saint-vincent ça n'existe pas... et la chanson s'en và...



La carte que m'a donné le pandore ouvre accès à un ascenseur qui nous mène vers une chambre qui elle, nous ouvre l'eden d'un hammam privatif que l'on utilisera même pas. Je souris.
Laurie même si 'c'est interdit' fume cigarette sur cigarette pendant le trajet.
On ouvre une nouvelle porte magnétique et on entre dans notre âtre.
Je la stoppe pour l'embrasser sur le palier.
Puis ma langue quittant sa bouche se met à hurler ; 'come on baby, come on baby'.
Et c'est ainsi que l'on entre dans cette suite bruxelloise louée pour un nouvel plus qu'inoubliable.
Le Don qui Chante
Le Don qui Chante

Messages : 1801
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Mer 1 Mar 2017 - 21:38



J'ai la tête en Tétris.
Un jeu qui m'obséde.
Une fois, j'ai même rêvé que je jouais au Tétris, c'est vous dire.
Une sorte de rubycube électronique.
J'adore.
En ce moment je peux même dire que j'ai la tête en Tétris.
Métaphore non filée...
Même pas la lueur d'une hyperbole ou d'une litote...
Je prends les heures qui passent comme des briques que j'essaye d'assembler pour laisser le temps passer.
Et hop, deux heures alignées, un moment de vie de passé.
Jusqu'au jour ou je n'aurai plus la force de les aligner et ou je tomberai sur le game over...



Like enjoy and Tetris your life.

Je viens d'inventer le Trool de groupe !!! Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy
Le Don qui Chante
Le Don qui Chante

Messages : 1801
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Mar 7 Mar 2017 - 0:39

Le Don qui Chante
Le Don qui Chante

Messages : 1801
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Mer 15 Mar 2017 - 21:51

J'ai une perceuse qui me vrille la tête...
Elle fait pzzzzzzzzz pzzzzzzz sans arrêt.
Le perforateur n'a pas peur de mes craintes, il me vrille de la en ré, de fa en do, pour laisser ma carcasse s'abattre si et là en un énorme blaaaaaammmmmm.



Alors on reprends les mêmes marques, comme il y a deux ans.
Seroplex, en joue, FEU !!!
Cabernet d'Anjou.
FEU !!!
En fait non, on change de marque... on passe au régulier, Xanax power... sans espérer que le mieux s’immisce dans cette chimie Playschool...
J'ai l'âme d'un petit enfant mais l'esprit adulte. Là est le drame. Je crois que ma vie passera comme une balle. Daniel Darc.
Mais non, mais non... encore une rance espérance.
Et je suis si fatigué de vivre. Si fatigué... Plus la force de passer les guets. L'eau ruisselle sur mes pieds et elle noie mes larmes dans sa salinité.

Je me sens fatigué et je le suis.
La mise donne des choses que je ne pouvais soupçonner.
Le passé est là, présent en moi comme une poupée russe.
Matriochka.
FEU !!!
Et heureusement qu'il y a le jardinage qui me ménage du temps pour vivre.
Couché tôt, levé tôt.
Dites moi ou se trouve la vie que je me dirige vers elle pour la gifler.
Je n'ai rien fais aux enfants du paradis, mais eux... eux, à part sangloter en me voyant, que font ils ?


Allez, on sort les cotillons et le mousseux à bon marché.
La fête doit rouler et faire la noce.
La marié ne supporterait pas de se faire exciser.
J'irai avec la masse voter mon acte de décapitation. Décatis... Catin sans charme un lendemain de luxure.
Et les avions sans ailes me parlent la nuit. Ils me disent que les étoiles ne brillent que pour mieux mourir et que la fin est proche. Là et sensorielle.
Finalement je fais bien de me scarifier.
Un trait par jour pour me rappeler le calendrier.
Qui sait combien de jours il a vécu !!!
Non, personne, on ne dit pas ce genre de choses.

Et je me sens triste.
Triste...
Allez Roger, ouvre une nouvelle bière que l'on oublie la vie et Z.C.

Le Don qui Chante
Le Don qui Chante

Messages : 1801
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Jeu 16 Mar 2017 - 21:22

Spoiler:
[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 10689710

Elle me suit
comme elle me guide
langoureuse et incestueuse
glissant indistinctement
de mon lit
au sien
et la pression que j'exerce sur les seins
de cette déesse n'y fera rien
demain la guerre m'emportera
et sous le trait d'une balle
je m'éteindrai à jamais
la pupille pleine de son visage
et le sexe dressé
comme un i

La double croche fera que même pendu la corde jouera une mélopée
ou viendront en ronde danser les petits enfants
Et les draps usés des spectres qui au moment ou j'écris
m'accompagnent
se lèveront pour saluer ma venue
droit comme deux i

Vent et tambour
dans ma mémoires leurs regards repassent
et je me dis que lui, elle et nous
vivant nous devrions être heureux de cela
respirer
danser
et rire
laisser le reste enterrer les quidams
mais non...
mis à part me refaire une sorte de petit grand soir
rien n'est vrai
qui alignera à la fin de sa phrase trois i
droit comme un corps mort qui rit
seul dans les draps de son lit...

Le Don qui Chante
Le Don qui Chante

Messages : 1801
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Jeu 16 Mar 2017 - 22:37

Et on glisse, en givre dans le mois de mai
ma main a beau passer sur mes cheveux rien n'y fait
juste une sorte de langueur apathique sans vie et sans sang
Et clac et clac
le gling glang que fait cette cliche sur la porte
On en vient à regretter les hécatombes d'antan
Clac et clac ma tête sur les murs en béton
en ce lieu qui me tient de maison
j'arrache la corolle de ce toit
et je me couche à même la terre
Entrer dans le ventre de Moloch pour mieux me sentir ingérer
et sans pleurer voir ce corps se dissoudre
se disloquer
digéré par d'autres organes que les miens
Mon avenir est pierre sans la tienne
Juste bon à me recouvrir en linceul
Sans rien
être de néant
Abcès qui se foudroie
Résumé d'une vie qui se veut incandescente.
Le Don qui Chante
Le Don qui Chante

Messages : 1801
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Dim 19 Mar 2017 - 22:31



Soleil vert
Elle est revenue
Et j'ai oublié ou plutôt désiré oublier l'autre.
Elle m'a parlé comme on parle à un jeu de cartes.
Battu et rabattu, coupé pour mieux être distribué
Ma vie est ailleurs mais mes ailleurs tournent et pivotent sur d'autres fuseaux horaires.
Je ne me sens bien nul part
Et elle me parle du sens de la vie
du sens que chacun y donne
et dans le chacun il y a le miens...

Soleil bleu
Elle est partie
Et je me souviens ou j’espère me souvenir d'elle.
Elle repose silencieuse comme un jeu de cartes.
Corné et usé, taché de gras dans ce bistrot de Charleroi
Ma vie est ailleurs dans des souvenirs qui ne cessent de sonner en moi en écho
Et je ne me sens bien nul part
La vie n'a pas de sens
et le sens de ma propre existence m'échappe
Dormir, dormir à défaut de mourir...

Soleil rouge
Mon existence est dans mes mains
Une sorte d'argile que je peux agilement modeler selon mes envies.
Paris est passée par là...
Les quais de Seine sont sienne et moi dans tous cela je ne sais plus faire mouche
et je coule
coule et coule
Le long d'une rive pleine de peine.
Ils jouent tranquillement sous le soleil à la pétanque
Tandis que moi sur ce ban, je joue au dés
Au 421 avec un diable qui a en lui des relents narcotiques
Le pauvre petit ne sait pas que je n'ai pas d'âme
Et que par cela il n'y a rien à y gagner...

Le Don qui Chante
Le Don qui Chante

Messages : 1801
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Mar 21 Mar 2017 - 23:15


De : "Dulaurens Henri-joseph" <dulaurenshj>
À : "laurie.dewalsche" <laurie.dewalsche>
Envoyé le : Lundi 17 décembre 2012 6h41

Objet : Sommeil
Hello Foxie Charlie, ici papa tango!!!
Comme toi je suis debout et je n'arrive plus à dormir.
On est lundi; J-04.
Dans 26 minutes je réveille Arthur et je le mène a la garderie. Dans 1h26, j'entre dans ma salle de classe et je fais cours à des élèves qui dormiront encore. Et dans 3h25, je t'enverrai un nouvel email de la salle de prof en sirotant un thé.
J’espère que ta prise de tête d'hier s'est déroulée à moindre frais.
J'ai pas fais de rêves cette nuit, mais j'aurai bien aimé rêver de toi.
De nos baisers fou et fougueux. On est pas des gueux!!!
Je n'ai plus sommeil et je vais me doucher.
Rejoins moi sous l'eau chaude qui tombe du ciel que je te frotte la peau.
Je la frotterai jusqu'à la pénétrer pour ne faire plus qu'un avec toi.
Je t'ai dans, en et sous la peau.
Ma chère et tendre.
Clyde Borrrow

Ce pauvre bougre a dit qu'il enverrai un email dans quelques heures.
Laurie Parker dort depuis longtemps et en bonne marmotte qu'elle est, elle ne se réveille pas aux aurores. Nous qui sommes hors temps, voyons le message qu'il n'a pas envoyé à l'heure dite mais qu'il enverra dans quelques temps... quand bon lui prendra de penser à celle qu'il dit être son amour.

De : "Dulaurens Henri-joseph" <dulaurenshj>
À : "laurie.dewalsche" <laurie.dewalsche>
Envoyé le : Lundi 17 décembre 2012 12h35

Comment faire pour garder un sourire béat sur le visage n'importe quand ?
Te rencontrer !!!
Blaam, blaam blaam blaam.
Une claque qui est pleine de douceurs. 
Te serrer contre moi, te soulever, te faire virevolter, t'entendre chanter, rire, et danser même si je ne sais pas le faire.
Arghhh, j'ai une folle envie de voyager avec toi. 
Terrible envie de t'aimer et de te sentir heureuse.
yaaaaaaahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhheeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeéééééééééééééééééééééééééééééééééééééé
(cris de joie!!!)
Clyde Borrrow

Bon, il a mentit. Le message n'a pas été envoyé en temps et en heure. 
Si l'on additionne les horaires, 6h41 + 3h25 = 10h06
Hors le message est parti à 12h35... il faut le blâmer car cela ne sera pas son seul mensonge.
De son côté, Bonnie à répondu sans se poser cette question.
D'une réponse aussi sèche, brève et frappante qu'un tac à tac de mitraillette.

De : "laurie.dewalsche" <laurie.dewalsche>
À : "Dulaurens Henri-joseph" <dulaurenshj>
Envoyé le : Lundi 17 décembre 2012 20h28

Dear Clyde.
Je suis heureuse!!!!
Je virevolte déjà dans tes bras, j'ai la sensation physique, l'image en tête, mes pieds quittent le sol, et je tournoie sans fin!!! !)
Bonnie Par Coeur

Et ils continuent les bougres... ils ne savent pas que leurs mots seront un jour violés par le regard de tous... des séraphins sans ailes qui un jour s'écraseront violemment sur terre. 
Leur drame est leur lucidité, ce qui les tuera.
Vous voyez, Elle n'utilise pas beaucoup de mots.
Style bref et laconique, précis alors que l'autre, s'étale dans des phrases pleines de sentiments.

Sirupeuses...

Il pense encore y croire mais si vous lisez à a loupe ses mots, vous vous rendrez compte qu'il n'est plus de ce monde lui aussi. 

De : Dulaurens Henri-joseph <dulaurenshj>
À : "laurie.dewalsche" <laurie.dewalsche>
Envoyé le : Lundi 17 décembre 2012 23h17

   Le hic du hoc est que l'on est humain et qu'il faut s'exercer à détruire en nous cette humanité.
Le but de cette destruction est de toucher le plus profondément possible notre divinité !!!
Comme on écrase le raisin pour faire le vin, nous nous devons de nous compresser pour nous détruire de l'intérieur. Pour extirper de notre corps cette substance vitale, celle qui donnera l'ivresse aux vins de nos vies. Car les vendanges seront multiples.

   Devenirs divins ma diva, toi et moi en contre bras, nous sommes tous deux des remparts à la mort ambiante, mais pour cela il ne faut rien relâcher car les fauves sont tous autour de nous, ils ne veulent qu'une chose, se repaître de notre cadavre.
Vois, vois ma belle, tu es femme et moi homme ; Luce Irigaray n'irait nullement se noyer dans la rivière de foutre que le père Freud blasphémerait si il l'avait connu pour la perdre.
Il en va de toi et de nous.
Moi je ne suis plus de ce monde et ma condition fait que je ne peux espérer en de meilleurs jours. D'autres bourdons eux veulent butiner ton miel.
Je sais ma chance et le luxe. Tu me fais entrer dans l’arène.
Mais je suis guêpe aussi et je fais du miel.
Certes par moment il a le goût de fiel mais il ressemble en cela à la vie.
Que celui qui ne défèque pas me jette la première pierre !!!

Je retire mes chaussures dès les premiers pas dans l'alvéole et je répare ce que je peux, je ne suis pas roi du désordre.
Mais si nous courrons après vous, vous vous efforcez de nous détruire. La nature a horreur du vide et des déséquilibres.
Je sens en moi les électrochocs qu'a subit Artaud. Cela me tAraud (e). Oui si on rajoute un féminin à Artaud on le voilà tarauder, le vieux moine ne se refait pas. Ni fromage ni bière chez lui, juste un os. Un os qu'il faut toucher jusqu'à l'explosion. Et il ne reste plus qu'à espérer que dans l'explosion ma cervelle volera en une myriade d'étoiles et que ma mort sera consommée.
Rien n'est plus triste qu'un vivant à moitié mort.
Rien n'est plus beau qu'un mort à moitié vivant.
Je suis de la troisième catégorie.
Mort et n'espérant rien ; « Le suicide, c'est la force de ceux qui n'en ont plus, c'est l'espoir de ceux qui ne croient plus, c'est le sublime courage des vaincus. »
L'or qui rit

Clyde Borrrow

Le Don qui Chante
Le Don qui Chante

Messages : 1801
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Dim 26 Mar 2017 - 15:16

L'avenir est à l'horizon cap'tain, l'avenir.
L'avenir qui mire son point en chute.
Do ré mi fa la si do...

L'avenir, qui nous qui devenir.
Cette avenir,
le miens, le siens, le tiens.

Sans rire
l'avenir

Le Don qui Chante
Le Don qui Chante

Messages : 1801
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Kass le Dim 26 Mar 2017 - 17:40

Spoiler:

Le Don qui Chante a écrit:

l'a un côté adolescente tout juste pubère le saez, avec ses dénonciations hystéro-gauchistes de base et ses petits nichons qui tressautent... si au moins sa voix était supportable... comment ne pas se sentir déprimé et impuissant en écoutant des choses pareilles   Non désolé  
#guantanamoplaylist
Kass
Kass

Messages : 6955
Date d'inscription : 26/03/2014
Localisation : Sweetzerland

Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Miss aux yeux arc-en-ciel le Lun 3 Avr 2017 - 2:57

Nous sommes faits de contradictions, de contractions, de constructions, de contrats à la con...
Il y a quelques jours quelqu'un m'a dit qu'on était comme Bonnie and Clyde...
Erreur
Je ne suis pas Bonnie et je ne suis pas la bonne non plus
Une femme libre est exactement le contraire d'une femme légère a dit Simone
Ce serait donc cela le secret
Les hasards sont bizarres...
Je n'ai pu m'empêcher de penser à toi ...

Miss aux yeux arc-en-ciel
Miss aux yeux arc-en-ciel

Messages : 1279
Date d'inscription : 21/04/2016
Age : 100
Localisation : Rêves enchantés

Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Dul le Mar 4 Avr 2017 - 15:54







Dul

Messages : 15
Date d'inscription : 21/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Lun 10 Avr 2017 - 1:35

Comme l'un dans l'autre nous y sommes.
Le vide et le temps pour soit, pour l'autre.
Alors un peu de repos et pas mal d'efforts pour me lever tôt le matin et écrire, aller planter ça et là des graines... et couper là et ça de l'herbe que l'on pense mauvaise.
Foutaise.
Encore de la merde en rêve, mais bon, il faut vivre.




Crier et pleurer.
Il nous faut imaginer que l'amour existe.
Sol en la.
Rien n'est plus, rien n'est moins.
Je tape des mots comme cela, comme on va à la cuvette se soulager.
Demain sera la nouvelle année pour moi.
Levé tôt, et activités pastorales.
Le Don qui Chante
Le Don qui Chante

Messages : 1801
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale - Page 2 Empty Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Mer 26 Avr 2017 - 19:33

Le Don qui Chante
Le Don qui Chante

Messages : 1801
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 6 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum