Etre donneur d'organes : pour ou contre ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Souhaitez-vous devenir donneur d\'organes ?

50% 50% 
[ 9 ]
17% 17% 
[ 3 ]
6% 6% 
[ 1 ]
22% 22% 
[ 4 ]
5% 5% 
[ 1 ]
 
Total des votes : 18

Etre donneur d'organes : pour ou contre ?

Message par Diatribe le Mer 10 Aoû 2016 - 13:51

To be, or not to be donneur d'organes, that is the question.

Lorsque j'ai fais la démarche pour devenir donneuse à l'âge de 14 ans et que j'en ai parlé autour de moi, il m'arrivait à l'oreille des opinions assez diverses sur le sujet.

Certains étaient pour et donneurs (ou en démarche pour l'être), certains ne souhaitaient pas le devenir personnellement mais étaient pour/trouvaient l'action louable, d'autres hésitaient, enfin, certaines personnes étaient contre, généralement dans une idée de conservation de son corps après la mort.
Souvent, il y avait confusion entre le don d'organes vivant, le don d'organes post-mortem et le don à la science.

La question que je pose est avant tout personnelle : Souhaitez-vous personnellement devenir donneur d'organes ?

Si vous souhaitez commenter :

Pourquoi êtes-vous pour/contre cette démarche personnelle ?

Pour : Qu'est-ce qui vous a motivé/vous motive à franchir le cap et réclamer la carte de donneur ?

Ne sait pas : Qu'est-ce qui vous fait douter dans votre choix ?

Pour/Contre/Ne sait pas :Acceptez-vous d'autres solutions (comme les organes artificiels, par exemple) visant le même but ? Pourquoi ?



- Si vous souhaitez obtenir votre carte de donneur d'organes :
http://www.france-adot.org/demande-carte-donneur.html

Il est important de noter que la demande de carte de donneur est totalement gratuite, disponible à tout âge (même mineur) et quel que soit votre état de santé. Vous pouvez la recevoir par la poste (pas de frais de port) ou l'imprimer via internet afin d'éviter à l'association de payer des frais de transport et pour le développement durable.
Sachez qu'il vous est possible de choisir d'exclure certains organes pour un prélèvement.


- Si vous ne souhaitez pas devenir donneur d'organes, vous avez la possibilité de vous inscrire au Registre National des Refus :
http://www.dondorganes.fr/questions/13/je-ne-veux-pas-donner-mes-organes-apr%C3%A8s-ma-mort-comment-le-faire-savoir

Cette inscription n'est disponible que si le demandeur à un âge de 13 ans minimum. Il vous suffit d'envoyer le formulaire rempli, une photocopie de votre pièce d'identité et une enveloppe timbrée à l'adresse indiquée.


- Si vous souhaitez en savoir plus ou que vous hésitez Smile :
http://www.france-adot.org/don-organe.html


Je précise que je n'ai aucun lien avec l'association en question, juste donneuse.

Bisous sunny


Dernière édition par Diatribe le Mer 10 Aoû 2016 - 14:10, édité 2 fois

Diatribe
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1049
Date d'inscription : 30/08/2012
Localisation : Entre mon espace-tempes.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre donneur d'organes : pour ou contre ?

Message par Stauk le Mer 10 Aoû 2016 - 13:56

Quand mon frère est décédé, il est passé par une phase de mort cérébrale. Le médecin nous à demandé : est ce qu'il existe un document où il s'oppose au don d'organe ?

Pour devenir donneur, il n'a eu qu'à ne pas rédiger et ne pas informer sa famille d'une volonté de sa part de ne pas l'être.

J'ignore si c'est bien comme ça que c'est supposé marché, mais c'est ainsi que ça s'est déroulé (les organes ont été prélevés, à priori il y a eu plusieurs greffes à des bénéficiaires, mais je n'en sais pas tellement plus)

Stauk
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4978
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre donneur d'organes : pour ou contre ?

Message par Diatribe le Mer 10 Aoû 2016 - 14:04

Si la personne n'a pas fait de choix avant sa mort, il me semble que c'est la famille qui est sensée prendre la décision à sa place.

Mais il est vrai que l'existence de la possibilité d'opposition ne s'ébruite pas. C'est pour cela que j'ai mis un lien vers le Registre National des Refus, pour que la volonté de chacun puisse être respectée et entendue.

Ici, pas de jugement avec le choix de chacun !

Il est recommandé d'informer son entourage (quel que soit son choix) et d'avoir sa carte sur soi au cas ou Smile

Diatribe
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1049
Date d'inscription : 30/08/2012
Localisation : Entre mon espace-tempes.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre donneur d'organes : pour ou contre ?

Message par HPverbal le Mer 24 Aoû 2016 - 0:39

Je sais pas parce que vu l'état de ma condition physique au niveau du poids(1 m 77,90 kg),si je meurt et que quelqu'un hérite de mes organes,il risque plus de mourir en prenant mes organes qu'en gardant les siens déjà endommagé ahahah nan plus sérieusement je pense que c'est une bonne chose car ont sait jamais de quoi demain sera fait...Et puis c'est pas comme si ont nous les enlevés de force,c'est le destin qui nous les enléves,donc si on est en sale état mais que nos organes sont conservés autant que les autres en profites...Tant que c'est pas un grand milliardaire,affameur de populations ou un marchand d'armes...Sinon j'en serais ravi

HPverbal
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 67
Date d'inscription : 07/02/2016
Localisation : entre le fini et l'infini

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre donneur d'organes : pour ou contre ?

Message par Le Don qui Chante le Mer 31 Aoû 2016 - 19:22

Je suis donneur d'orgasmes...

Le Don qui Chante
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1039
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre donneur d'organes : pour ou contre ?

Message par Pieyre le Mer 31 Aoû 2016 - 19:49

Sur http://www.france-adot.org/la-legislation-en-matiere-de-don-d-organes.html
1-2-1 – Le principe de dispense de consentement explicite
La loi Caillavet du 22 décembre 1976 avait autorisé le prélèvement d'organes sur le cadavre d'une personne lorsque, de son vivant, elle n'avait pas fait connaître son refus d'un tel prélèvement. Les lois de bioéthique du 29 juillet 1994 et du 6 août 2004 ont procédé de la même façon. La règle posée est une présomption de consentement au prélèvement après le décès.
La loi du 29 juillet 1994 n'a pas remis en cause la présomption de consentement au prélèvement d'organes après décès. Toutefois, le législateur de 1994 a limité l'application de la présomption de consentement en prenant plus largement en considération qu'auparavant la condition du « donneur » et la finalité du prélèvement, ce qui a abouti à un régime différencié du consentement en fonction des situations.
La loi nouvelle de 2004, loin de remettre en cause la règle antérieure du consentement présumé, ou si l’on préfère la dispense d'obtention du consentement explicite du « donneur », la maintient et la généralise, sauf exceptions, à tous les prélèvements après décès quelles que soient leurs finalités : thérapeutiques ou scientifiques.
Le souci du législateur a été de simplifier le système pour les praticiens tout en étendant, dans leur intérêt, le champ des « donneurs » potentiels.
La législation prévoit toutefois deux hypothèses dans lesquelles la présomption de consentement peut être renversée :
— lorsque le défunt, de son vivant, a fait connaître son refus d'un prélèvement sur son corps après la mort,
— ou en cas de témoignage de ce refus par les proches.
J'aurais des réticences à effectuer une déclaration de don, mais je n'en ai aucune relativement à ces dispositions légales. Selon moi, donner ses organes correspond à un devoir envers la collectivité et non à une grâce qu'on lui fait. Seul le devoir qu'on peut avoir envers des proches pourrait y contrevenir. Ainsi je peux imaginer que, si mes parents, mes enfants ou mon conjoint éventuels tenaient à conserver mon corps dans son intégralité, même si cela me paraît irrationnel, je pourrais souscrire à leur souhait en rédigeant une déclaration allant dans ce sens. Sinon, je n'ai pas à y penser.

Par ailleurs, quand le moment sera venu, j'apprécierais en contrepartie que l'on accède à mon désir de faire un don de cerveau à un corps plus jeune...

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15384
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre donneur d'organes : pour ou contre ?

Message par Invité le Mer 31 Aoû 2016 - 20:10

ca me fait flipper d'etre vidée de mes organes. même morte.
disons que jsuis plus a l'aise pour donner un rein, moi bien en vie.
je ne suis pas contre.

pour la loi c'est assez compliqué...maintenant il faut etre imperativement inscrit sur la liste des refus pr qu'on soit sur que ce soit pris en compte. si on n'est pas inscrit le choix est fait par la famille.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre donneur d'organes : pour ou contre ?

Message par ortolan le Mer 31 Aoû 2016 - 20:18

Même avant la loi de 2004 ils demandaient l'accord de la famille je crois. La carte de donneur a été créée pour que la famille ne puisse pas s'opposer au don.

ortolan
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1595
Date d'inscription : 31/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre donneur d'organes : pour ou contre ?

Message par Buffle le Ven 2 Sep 2016 - 14:25

Diatribe a écrit:Si la personne n'a pas fait de choix avant sa mort, il me semble que c'est la famille qui est sensée prendre la décision à sa place.

Je corrige car c'est faux: si le défunt le souhaite (avec la carte, un tatouage, que sait-je) la famille reste dernier décideur. Bref, c'est une fumisterie cette carte.

Buffle
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1029
Date d'inscription : 22/07/2015
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre donneur d'organes : pour ou contre ?

Message par Buffle le Ven 2 Sep 2016 - 14:27

ortolan a écrit:Même avant la loi de 2004 ils demandaient l'accord de la famille je crois. La carte de donneur a été créée pour que la famille ne puisse pas s'opposer au don.

Nooooop.

"La carte de donneur d'organes n'est pas obligatoire et n'a aucune valeur légale, mais elle facilite le don.

Elle permet d'exprimer clairement son choix et d'éviter, après sa mort, des difficultés pour ses proches ou entre eux."


https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F18515

Buffle
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1029
Date d'inscription : 22/07/2015
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre donneur d'organes : pour ou contre ?

Message par Alaintuitif le Ven 2 Sep 2016 - 14:35

HPverbal a écrit:autant que les autres en profites...Tant que c'est pas un grand milliardaire,affameur de populations ou un marchand d'armes...Sinon j'en serais ravi

Ah bon ? le milliardaire n'a pas le droit de bénéficier d'organes. Qu'il crève donc ?!
Et le marchand d'armes non plus ? Pourtant l'armement est une grosse source de revenus pour la France…

Je souhaite à Serge Dassault, né Serge Bloch le 4 avril 1925, chef d'entreprise dans l'industrie aéronautique et de l'armement et homme politique français, sénateur, dont la fortune personnelle est évaluée à 16,1 milliards USD (2016) de ne pas avoir besoin de greffe.

En revanche, le trafiquant d'organes, je comprends qu'il soit plutôt mal vu sur ce post. elephant


Dernière édition par Alaintuitif le Ven 2 Sep 2016 - 14:40, édité 1 fois

Alaintuitif
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 816
Date d'inscription : 24/05/2016
Age : 49
Localisation : Bordeaux Cestas

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre donneur d'organes : pour ou contre ?

Message par Invité le Ven 2 Sep 2016 - 14:38

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/06/22/01016-20160622ARTFIG00043-don-d-organes-que-dit-la-loi.php

Aujourd'hui, lorsque la famille s'oppose au don ou se divise sur cette question sensible, les équipes médicales ont tendance à ne pas effectuer de prélèvement. L'amendement sur le don d'organes, voté dans le projet de loi sur la santé adoptée en avril 2015 à l'Assemblée nationale, a créé la polémique car il proposait de se passer de l'avis des familles pour prélever un organe sur un défunt. Il visait à développer le don alors que 21.000 personnes sont en attentes de greffons en France et que le taux de refus de prélèvement avoisine les 32 %.

Quelque 270 médecins et les infirmiers des coordinations hospitalières de prélèvements d'organes et tissus avaient exprimé leur «consternation» et dénoncé une proposition contraire aux «valeurs éthiques de soignant» dans une pétition. L'Ordre des médecins avait pour sa part plaidé en faveur de la création d'un fichier de donneurs. Emmanuel Hirsch, le directeur de l'Espace éthique de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris, avait évoqué un risque de «nationalisation des corps» tandis que le philosophe Michel Onfray ironisait sur une «nationalisation des cadavres».

Après cette levée de boucliers contre le don «automatique», la proposition initiale des députés PS Jean-Louis Touraine et Michèle Delaunay a été assouplie. In fine, le registre national des refus va devenir le moyen «principal» mais non plus exclusif pour exprimer son opposition à un prélèvement d'organes à son décès. Les autres modalités de refus seront précisées par un décret. «Il ne revient pas aux proches de prendre une décision à la place du défunt, mais de témoigner d'une éventuelle opposition exprimée du vivant de la personne», précise cependant l'Agence de la biomédecine. «Il n'y aura en aucun cas un bras de fer avec les familles», veut rassurer le Pr Olivier Bastien, directeur du prélèvement à l'Agence de la biomédecine.

Dent le doute, j'ai fais mon inscription sur le registre de refut.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre donneur d'organes : pour ou contre ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:40


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum